ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE"

Transcription

1 ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE ACCUEIL

2 ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE Ce guide est remis à toute personne lors de son intégration dans l entreprise : nouvel embauché (CDD, CDI), personnel intérimaire, travailleur affecté à un nouveau poste de travail, stagiaire. L accueillant remet le guide avec tous les compléments d informations nécessaires à la sécurité du nouvel arrivant.

3 SOMMAIRE Règles générales de sécurité sur un chantier p 3 Hygiène p 4 Circulation et accès sur le chantier p 6 Échelles et plates-formes de travail p 8 Protections collectives p 10 Équipements de protection individuelle p 12 Ordre aux postes de travail p 16 Manutentions manuelles et mécaniques p 18 Risques électriques p 20 Produits dangereux p 22 Premiers secours p 24 Règles de sécurité des méthodes de construction p 27 Ouvrages verticaux en béton armé p 28 Murs préfabriqués p 38 Murs maçonnés p 42 Planchers p 48 2

4 Règles générales de sécurité sur un chantier Suivez les consignes de sécurité. Respectez les dispositifs de protection collective. Portez les équipements de protection individuelle. Respectez le règlement intérieur de l entreprise. Ne consommez pas de boissons alcoolisées. Signalez toute situation dangereuse à votre chef direct. Appliquez les consignes d utilisation des matériels et des matériaux. 3

5 Utilisez et maintenez propres les installations mises à votre disposition. les réfectoires, les sanitaires (WC, lave-mains), les armoires vestiaires (double compartiment). 4

6 HYGIÈNE Lavez vos bottes. Hygiène corporelle et vestimentaire Lavez-vous les mains avant de manger, boire ou fumer. 5

7 Empruntez les passerelles-auvents. Utilisez les accès aménagés. 6

8 CIRCULATION ET ACCÈS SUR LE CHANTIER Veillez à ce que les circulations soient correctement éclairées et protégées. Ne circulez pas dans les zones de manutention de charges. 7

9 L échelle est un moyen d accès, Pour éviter qu elle ne bascule ou ne glisse, l échelle doit être correctement positionnée. fixée en tête calée en pied 5 échelons se chevauchant L échelle doit dépasser d au moins un mètre le plan supérieur d accès. 8

10 ÉCHELLES ET PLATES-FORMES DE TRAVAIL pas un poste de travail Utilisez une échelle en bon état. Descendez toujours face à l échelle. Travaillez à partir de plates-formes stables. 9

11 Protégez les baies. une main courante entre 1 m et 1,10 m une lisse intermédiaire une plinthe de 10 à 15 cm Protégez les ouvertures dans les planchers. 10

12 PROTECTIONS COLLECTIVES Mettez en place les garde-corps de rive avant la pose des panneaux de coffrage. Installez les garde-corps avant utilisation. 11

13 Portez impérativement les équipements de Le casque protège des chutes d objets ou des heurts. Prévoir une jugulaire pour les travaux de charpente et de montage/démontage d échafaudage. Les chaussures ou bottes de sécurité avec semelle et coquille d acier protègent contre piqûres et écrasements. Le vêtement de travail doit être ajusté pour ne pas être pris dans les mécanismes en mouvement et être équipé de poches pour les protections genoux. 12

14 ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE protection individuelle pour éviter les blessures Les coquilles ou bouchons d oreilles protègent du bruit. Les gants protègent vos mains des coupures, piqûres ou maladies de peau. Les lunettes protègent vos yeux des poussières et projections de particules. Le demi-masque filtrant protège vos voies respiratoires. Il est adapté au type de polluant : poussières, fumées, aérosols. NOTA : Tous les EPI doivent porter le marquage CE. 13

15 Portez des gants et des lunettes lors du burinage. Portez des gants lorsque vous manutentionnez. 14

16 ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Portez des gants et un masque lorsque vous huilez ou nettoyez une banche. Portez des protections auditives, des gants et des lunettes à la mise en œuvre du béton. 15

17 L ordre est un facteur essentiel de sécurité Rangez et nettoyez votre poste de travail. Ne nettoyez pas n importe comment. Attention aux personnes qui sont en dessous! 16

18 ORDRE AUX POSTES DE TRAVAIL contre les chutes de plain-pied. Dégagez les chemins de circulation. pour éviter les chutes, les glissades, les perforations. 17

19 Adoptez une bonne position pour lever, poser ou déplacer une charge, afin d éviter les blessures au dos. Répartissez le poids en portant à plusieurs si nécessaire. 18

20 MANUTENTIONS MANUELLES ET MÉCANIQUES Vérifiez l état des cordages, chaînes, élingues, crochets. Ne passez pas sous la charge. Amarrez les charges correctement. 19

21 Utilisez correctement le matériel électrique. Ne bricolez pas. Saisissez la fiche pour la débrancher. Ne tirez pas sur le fil. 20

22 RISQUES ÉLECTRIQUES Utilisez des baladeuses réglementaires. N utilisez pas les outils électriques portatifs en cas de pluie. Respectez les distances réglementaires avec les lignes électriques aériennes. Distance minimale : dmin = 3 m si V. dmin = 5 m si V. 21

23 Respectez l interdiction de fumer près des produits inflammables ou explosifs. Les produits inflammables ou dangereux sont stockés dans des bacs de rétention et dans un local aéré. 22

24 PRODUITS DANGEREUX les indications portées sur les étiquettes Respectez lors du stockage et de l utilisation de ces produits. cas de transvasement, Ne mettez jamais de En identifiez lisiblement substances nocives dans le produit sur le nouveau récipient. des récipients destinés à contenir des boissons. 23

25 VOUS ÊTES TÉMOIN D UN ACCIDENT Ne bougez pas la victime. Ne lui donnez pas à boire. Protégez la zone. Éloignez les curieux. Couvrez-la d une couverture ou d un manteau. S il s agit d une électrisation, NE TOUCHEZ PAS LA VICTIME. Coupez ou faites couper immédiatement le courant électrique. Selon la formation SST, utilisez le défibrillateur automatisé externe (DAE), pratiquez le massage cardiaque et la respiration artificielle. Si vous êtes vous-même victime d une blessure, même légère : faites-vous soigner immédiatement. 24

26 PREMIERS SECOURS Alertez les secours. Téléphonez au 18 ou 112 * ou 15 et dites : 1 - Ici chantier à (commune ou arrondissement) N rue en face de téléphone Précisez la nature de l accident (par exemple : éboulement, asphyxie, chute ) la position du blessé (par exemple : le blessé est sur le toit, il est au sol ou dans une fouille ). s il y a nécessité de dégagement. 3 - Signalez le nombre de blessés et leur état 4 - Décrivez l intervention du secouriste (par exemple : premiers soins, bouche à bouche ). 5 - Fixez un point de rendez-vous et envoyez quelqu un à ce point pour guider les secours. 6 - Fa ites répéter le message. Ne raccrochez jamais le premier. 7 - Prévenez votre hiérarchie. * Numéros à composer d un poste fixe ou mobile. 25

27

28 Règles de sécurité des méthodes de construction Ouvrages verticaux en béton armé préparation des armatures coffrages bois traditionnels coffrages-outils : banches plates-formes de travail en encorbellement Murs préfabriqués manutention stockage pose de panneaux de façade Murs maçonnés circulations stockage et approvisionnement des matériaux exécution de la maçonnerie Planchers étaiement coffrage traditionnel en bois coffrages pour planchers coffrages modulaires planchers à prédalles planchers à poutrelles et entrevous stockage et charges planchers préfabriqués

29 PRÉPARATION DES ARMATURES Manutentionnez les fagots d armatures et les panneaux de treillis avec des élingues ou des accessoires de levage appropriés. N utilisez jamais les «tortillards» pour lever. 28

30 OUVRAGES VERTICAUX EN BÉTON ARMÉ Utilisez une cisaille portative pour couper les armatures. Préparation des armatures Ne pliez pas inconsidérément les aciers HA (haute adhérence), reconnaissables aux reliefs sur leur surface, au risque de les briser. 29

31 Stockez convenablement les cages d armatures. Stabilisez toujours les cages d armatures lors de leur mise en place. Protégez toutes les armatures en attente et nettoyez les traces d huile de démoulage. En cas d accident par empalement, ne touchez pas la victime et appelez les secours d urgence. 30

32 OUVRAGES VERTICAUX EN BÉTON ARMÉ COFFRAGES BOIS TRADITIONNELS Ne décoffrez que sur ordre Démontez proprement les de votre hiérarchie. assemblages et enlevez immédiatement les pointes. Coffrages bois traditionnels Nettoyez les traces de béton sur les coffrages avant réemploi. 31

33 COFFRAGES-OUTILS : BANCHES Ils permettent de réaliser des voiles en béton armé d une hauteur variable. Stabilisez les banches avant libération de la grue pour éviter l écrasement par renversement. Installez les protections collectives. 32

34 OUVRAGES VERTICAUX EN BÉTON ARMÉ Mettez en place les compas de stabilisation et fixez-les convenablement. Coffrages-outils : banches Adoptez la bonne posture pour le réglage à la barre à mine. 33

35 Accédez aux zones de manœuvre par échelles intérieures intégrées. Lorsque les banches sont équipées de rehausses, les opérations de bétonnage et de vibration doivent être réalisées depuis les plates-formes sans monter sur le sommet du coffrage ni sur celui des garde-corps. 34

36 OUVRAGES VERTICAUX EN BÉTON ARMÉ PLATES-FORMES DE TRAVAIL EN ENCORBELLEMENT Ne posez pas la plateforme tant que le mur n est pas tenu en tête par le plancher haut ou, dans certains cas, une structure de refend suffisamment dimensionnée. Plates-formes de pignon 35

37 Respectez le mode opératoire de mise en œuvre de la plate-forme. 36

38 OUVRAGES VERTICAUX EN BÉTON ARMÉ Plates-formes de pignon 37

39 MANUTENTION Utilisez le palonnier mis à votre disposition. Respectez la charge indiquée. Lorsque la boucle de levage se présente comme ci-dessus, mettez le crochet vers l extérieur. La longueur de l élingue à deux brins est définie par l écartement des boucles de levage. 38

40 MURS PRÉFABRIQUÉS Après avoir élingué l élément préfabriqué puis avoir défait l arrimage de cet élément à la remorque, descendez de la remorque avant de faire lever la charge. Manutention Lorsque le dispositif de levage est constitué d une douille à vis, vissez à fond la boucle et ne tirez pas en biais. 39

41 STOCKAGE Utilisez de préférence les râteliers industriels. Ne stockez pas panneau contre panneau. POSE DE PANNEAUX DE FAÇADE Pour la réception des panneaux, mettez préalablement en place les protections conformément au mode opératoire qui vous a été précisé. 40

42 MURS PRÉFABRIQUÉS Pose de panneaux de façade Avant de décrocher les élingues, fixez les étais tirant-poussant en utilisant une plate-forme individuelle roulante et non une échelle. Utilisez des étais tirant-poussant équipés des pièces d origine ou de remplacement conformes. Pas de pièces rapportées ni de bricolage. 41

43 CIRCULATIONS Faites attention aux chutes éventuelles d objets. Chargez correctement la brouette et tenez compte des dimensions de passage. 42

44 MURS MAÇONNÉS Aménagez les accès. Circulations 43

45 STOCKAGE ET APPROVISIONNEMENT DES MATÉRIAUX Stockez sur une aire horizontale et résistante, avec un empilement de 2 palettes maximum. N utilisez pas les palettes comme plates-formes de travail. 44

46 MURS MAÇONNÉS L approvisionnement des matériaux doit se faire avec une fourche à palettes adaptée et convenablement utilisée. CMU 2T CMU 2T Stockage et approvisionnement des matériaux Leur réception doit se faire sur une recette protégée. 45

47 EXÉCUTION DE LA MAÇONNERIE Mettez en place les protections au pourtour de la plate-forme de travail et face au maçon. Ne surchargez pas la plate-forme. Mettez en place les plinthes pour éviter des chutes d objets. 46

48 MURS MAÇONNÉS Devant une baie, mettez une protection complète. Exécution de la maçonnerie Réglez les plates-formes à la bonne hauteur. Pas de surélévation bricolée! 47

49 ÉTAIEMENT Placez les étais verticalement. N utilisez que des étais avec leur broche d origine. Utilisez les paniers pour la manutention des étais. 48

50 PLANCHERS Assurez-vous de la stabilité de l étaiement en pied. Tours d étaiement Assurez-vous de la stabilité de l étaiement en tête. Étaiement Disposez et calez correctement l ossature porteuse dans les fourches. 49

51 COFFRAGE TRADITIONNEL EN BOIS Respectez les règles du calepinage de l étaiement du coffrage. Recouvrement mini : voir les consignes du fabricant Porte-à-faux maxi : voir les consignes du fabricant 50

52 PLANCHERS Coffrage traditionnel en bois à calculer Portée des poutres principales 51

53 COFFRAGES POUR PLANCHERS Étaiement Assurez un bon étaiement : étai vertical, sur un sol résistant, avec trépied et mise en place correcte de la fourche. 52

54 PLANCHERS Décoffrage Pour décoffrer, travaillez à la bonne hauteur. Coffrages pour planchers Ne décoffrez que sur ordre de votre hiérarchie. 53

55 COFFRAGES MODULAIRES Respectez les préconisations du fabricant du système utilisé. Commencez le montage dans un angle en montant le panneau de contreventement. Terminez la travée de base. Complétez son contreventement. 54

56 PLANCHERS Coffrages modulaires Posez les panneaux de coffrage par dessous à partir d une plate-forme et non par-dessus. Veillez à la mise en place des garde-corps de rive avant la pose des panneaux de coffrage. Fourreau acier au minimum noyé de 30 cm dans le béton 55

57 Décoffrage Avant le décoffrage, assurez la protection des trémies. Au décoffrage, ne desserrez pas les étais mais seulement les supports des poutrelles. Enlevez et rangez les panneaux de coffrage, puis les poutrelles. Les étais restent en place jusqu au durcissement suffisant du béton : ne les enlevez que sur ordre de votre responsable hiérarchique. 56

58 PLANCHERS PLANCHERS À PRÉDALLES Enfichez ou accrochez les montants de garde-corps dans les réservations ou les boucles préparées à la préfabrication. Planchers à prédalles Mettez en place les garde-corps avant le levage des prédalles. Les crochets bleus seront utilisés pour la manutention. 57

59 Accrochez le palonnier sur toutes les boucles de levage de la prédalle. Mettez en place la prédalle équipée de son garde-corps. Égalisez la tension des brins. Lorsque les prédalles sont équipées de raidisseurs à treillis, n accrochez pas les élingues à ces raidisseurs, mais aux boucles prévues à cet effet. 58

60 PLANCHERS PLANCHERS À POUTRELLES ET ENTREVOUS Approvisionnement Manutentionnez les poutrelles en béton armé ou précontraint sans jamais passer sous la charge. Planchers à poutrelles et entrevous Pour éviter leur fissuration ou leur rupture, les poutrelles doivent être saisies près de leurs extrémités (et non pas en leur milieu) et dans leur position de pose (et non pas couchées ou retournées). 59

61 Circulation sur les planchers poutrelles hourdis Mettez des chemins de planches pour éviter de marcher sur les entrevous. Disposez un treillis soudé anti-chute. Évitez de marcher directement sur les entrevous. STOCKAGE ET CHARGES Poutrelles, prédalles, dalles alvéolaires Placez les cales soigneusement près des extrémités et superposez-les. Ne les mettez pas sans précaution, pour éviter la détérioration des produits. 60

62 PLANCHERS Lors de la pose des entrevous, ne les approvisionnez pas en un seul endroit, mais répartissez-les. Stockage et charges Lors du bétonnage, ne videz pas la benne d un seul coup, mais répartissez le béton progressivement. Ne stockez pas des charges inconsidérées sur les planchers, surtout s ils sont récemment décoffrés. 61

63 PLANCHERS PRÉFABRIQUÉS Poutres préfabriquées Mettez en place les garde-corps avant de lever les poutres. N utilisez pas d échelles, mais des plates-formes (si les poteaux n ont pas de broches en tête pour le maintien de la poutre, étayez celle-ci). 62

64 PLANCHERS Dalles alvéolaires Quel que soit le système de levage, respectez une longueur suffisante d élingage. Planchers préfabriqués Manutention à la chaîne + barres. Manutention avec élingues noyées. 63

65 Fixez les garde-corps sur les dalles avant leur enlèvement du camion ou de l aire de stockage pour assurer la protection au fur et à mesure de l avancement. Démontez et renvoyez les garde-corps de la dalle précédente à la zone de leur fixation sur la dalle suivante. 64

66 PLANCHERS Approvisionnez les dalles munies de leurs garde-corps. Planchers préfabriqués Utilisez l échafaudage roulant mis à disposition pour poser les trois premières dalles. 65

67 La fiche ci-contre est téléchargeable sur le site pratiques Illustrations : Logomotif Tous droits de traductin, de reproduction et d adaptation, même partiels des textes et dessins, réservés pour tous pays OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) Édition : novembre 2010 Dépôt légal : novembre 2010 ISBN : Illustrations : Logomotif, Mustang Maquette : Mustang Achevé d imprimer sur les presses de Graphicentre à Fougères en décembre 2010

68 Fiche d accueil sécurité FICHE D ACCUEIL fiche ci-contre est téléchargeable sur le site pratiques Cette fiche est établie sous la responsabilité de l employeur dès l arrivée du travailleur sur son nouveau lieu d activité ou à son nouveau poste (art. L du Code du travail). cachet de l entreprise Nom Prénom Qualification Affectation Date Statut CDI * CDD * Stagiaire * Intérimaire Autre * Les travailleurs précaires (CDD, stagiaires, intérimaires, apprentis) doivent recevoir une formation renforcée à la sécurité et ne pas être affectés aux travaux interdits par le Code du travail. Aptitude médicale Restrictions oui non éventuelles Autorisations - Habilitations Autorisation de conduite : Permis de conduire Engins de chantier Appareils de levage de charges Plate-forme élévatrice mobile de personnes Formations spécifiques Sauveteur-secouriste du travail Amiante Utilisation des extincteurs Autres Remise et présentation du livret d accueil : oui LE TRAVAILLEUR FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL non Habilitation électrique Autres Montage-démontage d échafaudage Formation au port des EPI (protection respiratoire, système antichute ) La CONDITIONS DE CIRCULATION Visite des lieux de travail effectuée : oui non Emplacement des installations d accueil : 1/2

69 Autorisations Accès et cheminements / habilitations piétons : à prévoir habilitation électrique niveau Accès autorisation et cheminements de conduite engins : engins de chantier catégorie grue à tour EXÉCUTION grue mobile DES TRAVAUX plate-forme élévatrice mobile de personnes catégorie Travaux à réaliser : chariot automoteur de manutention (industriel) catégorie grue auxiliaire de chargement autres Moyens d exécution et protections collectives : Vérifier que le personnel intérimaire possède les CACES ou les titres d habilitation requis pour la mission. Formation(s) Consignes particulières particulière(s) de sécurité : à prévoir éventuellement gestes et postures sauvetage-secourisme du travail Équipements de autres protection individuelle remis en fonction de l évaluation des risques : Casque Transmission des consignes de sécurité et règles de prévention Masque antipoussières Masque de soudeur Gants Autres Le collaborateur Chaussures de sécurité reconnaît : Masque antigaz Protecteur antibruit Lunettes avoir Vêtements été informé de protection des consignes Système du antichute port obligatoire des EPI oui non avoir été informé de l utilisation obligatoire des équipements oui non DISPOSITIONS de sécurité EN mis CAS à sa D ACCIDENT disposition avoir reçu contre signature un livret d accueil donnant Secouriste(s) présent(s) sur le chantier : M. les règles de sécurité avec les explications complémentaires M. M. M. avoir été informé du contenu du règlement M. intérieur oui non de l entreprise oui non Emplacement du moyen d appel : Visite des lieux de travail Les Présentation principales de l affi installations che «En cas d accident ont fait» l objet : oui d une non visite commentée au collaborateur par le responsable hiérarchique oui non Fait à le Le responsable hiérarchique Le collaborateur Nom Nom Prénom Prénom Fonction Fonction Signature Signature 2/2

70 Réf. : E5 G ISBN : Prix : 6 Édition : décembre avenue du Général Leclerc Boulogne-Billancourt Cedex Tél

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment Fiche Prévention - E5 F 03 13 Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment La manutention d armatures sur les chantiers du bâtiment est une tâche fréquente, voire quotidienne.

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 12 14 Produits préfabriqués lourds Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros

Plus en détail

Système de Construction Support de Prévention

Système de Construction Support de Prévention La Prévention Système de Construction Support de Prévention Guide de Mise en œuvre Sécurisée des poutres KP1 Version n 1 La poutre sécurisée KP1 CORRESPONDANCES Des composants sécurisés à manipuler avec

Plus en détail

Étaiement des balcons

Étaiement des balcons Fiche Prévention - E4 F 07 13 Étaiement des balcons Les étaiements constituent, en général, dans le bâtiment, des opérations essentielles et répétées dont dépendent la stabilité et la solidité des ouvrages

Plus en détail

Dalles alvéolaires précontraintes

Dalles alvéolaires précontraintes Fiche Prévention - E4 F 09 13 Dalles alvéolaires précontraintes Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire Les dalles alvéolaires précontraintes (DAP) sont des dalles fabriquées en usine, constituées

Plus en détail

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 13 14 Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi

Plus en détail

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence.

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. 1 REGLES GENERALES 1.1 Disposition générale Le personnel est tenu de se conformer strictement

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 02 14 Le maçon à son poste de travail Partie 1 : les plates-formes de travail La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maisons

Plus en détail

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I 1) Base de vie Cantonnement type Algeco La base de vie est déterminée en fonction du nombre d intervenants sur le chantier. Le nombre d ouvriers maximum est estimé

Plus en détail

Lycée des Métiers du Bâtiment, des Travaux Publics et de la Topographie RENE CAILLIE. Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

Lycée des Métiers du Bâtiment, des Travaux Publics et de la Topographie RENE CAILLIE. Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Toute personne au travail, quel que soit son statut, effectuera avec d autant plus d efficacité, les tâches confiées si

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

bien Construire EN BRIQUE GUIDE Des bonnes pratiques amélioration des conditions de travail sur chantier

bien Construire EN BRIQUE GUIDE Des bonnes pratiques amélioration des conditions de travail sur chantier bien Construire EN BRIQUE GUIDE Des bonnes pratiques amélioration des conditions de travail sur chantier Page 2 Page 3 3 4 5 5 6 7 8 8 9 9 10 11 12 Page 13 13 15 17 17 18 20 22 26 28 29 30 31 Page 32 PRÉAMBULE

Plus en détail

Évaluation des risques et programme d actions de prévention dans le BTP Article L 230.2 du code du travail FEUILLET 1 Entreprise ou établissement Raison sociale : Coordonnées : Activité(s) : Correspondant

Plus en détail

Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers

Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers Dossier de presse Août 2008 Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers KP1, leader sur le marché des composants en béton, lance un nouvel élément constructif - le Prémur KP1 - pour la construction

Plus en détail

Mise en oeuvre de charpentes légères

Mise en oeuvre de charpentes légères Fiche de sécurité E7 F 01 87 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Mise en oeuvre de charpentes

Plus en détail

Bardage industriel métallique

Bardage industriel métallique Fiche de sécurité F3 F 06 02 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Bardage industriel métallique

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note Technique CRAMIF N 25 PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note technique

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

Murs à coffrage intégré ou prémurs

Murs à coffrage intégré ou prémurs Fiche Prévention - E4 F 10 14 Murs à coffrage intégré ou prémurs Manutention, stockage, transport Les murs à coffrage intégré (MCI), communément appelés «prémurs» ou «bilames», sont des ouvrages préfabriqués

Plus en détail

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES Amélioration des conditions de travail sur chantier Page 2 Page 3 3 4 5 5 6 7 8 8 9 9 10 11 12 Page 13 13 15 17 17 18 20 22 26 28 29 30 31 32 PRÉAMBULE

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

Prédalles préfabriquées

Prédalles préfabriquées Fiche Prévention - E4 F 06 13 Prédalles préfabriquées Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire Les prédalles sont des dalles fabriquées en usine ou sur chantier, constituées de béton armé ou de béton

Plus en détail

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO PLAN Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO INTRODUCTION La protection contre les chutes de hauteur est trop souvent réduite à une question d'équipements de protection

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment MÉMO SÉCURITÉ entreprises artisanales du bâtiment travaux en hauteur : échafaudage roulant Les échafaudages roulants sont des équipements d accès en hauteur couramment utilisés par certains métiers du

Plus en détail

Les prédalles Standards opérationnels

Les prédalles Standards opérationnels avec le conseil de Les prédalles Standards opérationnels Contexte et objectif La prédalle est un produit éprouvé depuis plus de 50 ans, pour réaliser des dalles allant jusqu à 8 m de portée. Les planchers

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Préambule Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise La note ci jointe décrit les engagements

Plus en détail

Chantiers Pavillonnaires : recueil de bonnes pratiques

Chantiers Pavillonnaires : recueil de bonnes pratiques Chantiers Pavillonnaires : recueil de bonnes pratiques Préambule Sur les chantiers de construction de maisons individuelles, les conditions de travail des salariés demeurent difficiles et dangereuses.

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises PLAN DE PREVENTION Décret N 92-158 du 20 février 1992 : Travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure Arrêté du 19 mars 1993 : Liste des dangereux - Code du travail articles R.237-1

Plus en détail

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS la SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants SOMMAIRE Équipement de protection individuelle 02 Gants, casque, bottes, tenue, gilet, lunettes.

Plus en détail

Votre interlocuteur Santé Sécurité au Travail

Votre interlocuteur Santé Sécurité au Travail Ce livret d'information est destiné aux personnes travaillant ou nouvellement embauchées dans une cuverie ou une cave. Il vous informe risque par risque sur les principaux conseils de prévention à suivre

Plus en détail

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 1 La santé de vos soudeurs vous concerne Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 2 Sommaire - Accueil au centre de formation - Principe de la sécurité du soudage - Différents risques et dangers du soudage

Plus en détail

S3.4 La prévention des risques professionnels

S3.4 La prévention des risques professionnels CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Savoirs S3.4.1 Les enjeux sociaux des accidents du travail. S3.4.2 Le processus

Plus en détail

PLAN D INSTALLATION DE CHANTIER

PLAN D INSTALLATION DE CHANTIER PLAN D INSTALLATION DE CHANTIER Un plan d installation de chantier P.I.C est généralement établi à partir d un plan de masse. Il définit : - Les matériels fixes nécessaires à la réalisation des ouvrages,

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Guide de pose chantier

Guide de pose chantier Guide de pose chantier 1 Sommaire Préambule... 3 1 - DOMAINE D EMPLOI... 3 Domaine d emploi... 3 2 - Généralités sur les Duomurs... 4 Description générale... 4 2 - PLAN DE POSE... 5 La vue en plan... 5

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Valérie Joriot OPPBTP

Valérie Joriot OPPBTP Valérie Joriot OPPBTP Janvier 2012 LE RISQUE DE CHUTES DE HAUTEURS Non! Oui! 1/ Les statistiques 2011 et les chutes de hauteur en LR 2/ La réglementation 3/ les situations à risque - les mesures de prévention

Plus en détail

1. Description. 2. Risques. 3. Législation

1. Description. 2. Risques. 3. Législation Fiche de prévention Utilisation d élingues-textiles 1. Description Une élingue est un accessoire de levage qui sert à assurer la transmission de force entre la charge et l appareil de levage. Lorsqu elles

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prémurs / prédalles Rédaction Date : Laurent Migliano / élève de 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg : 30 octobre

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Programme de prévention Service de sécurité incendie

Programme de prévention Service de sécurité incendie Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS diverses, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

Formation et information des agents à la santé et à la sécurité

Formation et information des agents à la santé et à la sécurité Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 05/2009 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Circulaire n 14/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 avril 2008 Màj juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Fiche Prévention - F1 F 04 11 Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Les étancheurs travaillant le plus souvent en hauteur, il est nécessaire d installer des protections collectives provisoires contre

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 10 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Les escaliers préfabriqués Rédaction : Guillaume Python / Clos d Amont 8 / 1638 Morlon Date : 21 janvier 2015 LES ESCALIERS PREFABRIQUES Introduction

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation Le Prémur KP1 Le guide d utilisation Le Prémur complète la gamme des produits KP1. Pour tirer avantages de ce procédé et l associer avec nos autres solutions et l adapter à votre chantier, il est nécessaire

Plus en détail

> GUIDE DE MISE EN OEUVRE LES SOLUTIONS RECTOR. Sommaire

> GUIDE DE MISE EN OEUVRE LES SOLUTIONS RECTOR. Sommaire > GUIDE DE MISE EN OEUVRE LES SOLUTIONS RECTOR Sommaire 1- Plan de pose 2- Réception, stockage et manutention 3- Mise en œuvre > préparation des supports > pose des poutrelles > étaiement et enlèvement

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION. Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION

PLAN DE PRÉVENTION. Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PLAN DE PRÉVENTION Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION Responsable :

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005 TRAVAUX EN HAUTEUR Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard SOMMAIRE Les accidents de service La nouvelle réglementation Les principes généraux de prévention Quelques situations de

Plus en détail

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION Fonction 1 Activités CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Tâches FABRICATION Contrôle et réception de l existant - Contrôler l état de l existant x - Effectuer les croquis

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

Travaux de couverture en matériaux fragiles

Travaux de couverture en matériaux fragiles Travaux de couverture en matériaux fragiles Les travaux de couverture en matériaux fragiles occasionnent un nombre important de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d une plaque, qui s ajoutent

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

Utiliser en sécurité les produits dangereux

Utiliser en sécurité les produits dangereux Utiliser en sécurité les produits dangereux Savoir lire l étiquette Les nouveaux pictogrammes de danger 7 3 2 Explosif Inflammable Comburant 4 Gaz sous pression Corrosif Toxique/mortel 5 6 Nocif/altération

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prédalles Rédaction : Cordonier Yannick / Av. de la Gare 74 / 1963 Vétroz / Etudiant 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg

Plus en détail

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27 Explication : Travailler avec un élévateur à bras télescopique Il existe plusieurs types d élévateurs télescopiques, qui peuvent aussi exercer plusieurs fonctions. Pratiquement tous les élévateurs télescopiques

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION ESCALIB notice utilisation.doc Page 2 sur 18 SOMMAIRE 1- Contacts... 2 2- Présentation, description et caractéristiques... 3 3- Transport, chargement et déchargement... 4 4- Levage...

Plus en détail

www.isol-plus-st.com

www.isol-plus-st.com Produits MAXPLUS & MAXFIX Maisons passives et basse consommation d énergie Maisons passives et basse consommation Les systèmes MAXPLUS et MAXFIX sont déjà aux normes de 2020. Aujourd hui, les économies

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations Travaux interdits et travail en élévation Aspects réglementaires applicables en EPLE Les interdits et les dérogations Adresse du site hygiène et sécurité académique: http://www.ac-creteil.fr/hygiene-securite

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION

INFORMATION & PRÉVENTION INFORMATION & PRÉVENTION CIMENT ET BÉTON ÉLECTRICITÉ VIBRATIONS MATÉRIEL MANUTENTION MANUELLE ET MÉCANIQUE TRAVAIL EN HAUTEUR LA PASSION DES Selon les statistiques de la branche «Risques professionnels»

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.464 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques dus à l utilisation des plates-formes de travail en encorbellement CRAMIF Pour vous aider

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES

PROTECTIONS COLLECTIVES PROTECTIONS COLLECTIVES SOMMAIRE PROTECTIONS COLLECTIVES DE RIVES ET TOITURES presse rapide et ses consoles, protections avec poteaux, protection de rive par traversée de mur 3 CONSOLES POUR PLANCHERS

Plus en détail

Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES

Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES Les éléments d ouvrages préfabriqués sont réalisés: Soit en usine et sont appelés composants Soit sur le chantier ou bien sur un emplacement

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation Le Prémur KP1 Le guide d utilisation Le Prémur complète la gamme des produits KP1. Pour tirer avantages de ce procédé et l associer avec nos autres solutions et l adapter à votre chantier, il est nécessaire

Plus en détail

PROTOCOLE DE CHARGEMENT ET DE DECHARGEMENT

PROTOCOLE DE CHARGEMENT ET DE DECHARGEMENT PROTOCOLE DE CHARGEMENT ET DE DECHARGEMENT -Arrêté du 26 avril 1996 1. OBJECTIF PROTOCOLE DE SÉCURITÉ Adaptation des règles de sécurité prévues par le décret de 1992 (92-158 du 20.02.92) pour les opérations

Plus en détail

GARDE CORPS TEMPORAIRE

GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS DE MONTAGE GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS CONFORMES A LA NORME EN 13374 info@safetyrespect.se Téléphone +46 (0)63-130400 SOMMAIRE 3. Précautions de sécurité 4. Fixations 5. Embase 6.

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Les bonnes pratiques ANTICIPER ASSURER MAITRISER GUIDE CHANTIER

Les bonnes pratiques ANTICIPER ASSURER MAITRISER GUIDE CHANTIER Les bonnes pratiques ASSURER MAITRISER ANTICIPER GUIDE CHANTIER Anticiper, maîtriser, assurer sont les maîtres mots de la Charte QUALIpreDAL qui attestent la construction qualitative des planchers à prédalles.

Plus en détail

Sommaire. Nomenclature

Sommaire. Nomenclature Dans cette nomenclature vous trouverez les pièces nécessaires pour une utilisation courante. Leurs dimensions correspondantes sont indiquées. En cas de besoin de pièces complémentaires, veuillez consulter

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur 3 ème réunion 2013 du réseau départemental des assistants et conseillers de prévention Le travail en hauteur 1 er octobre 2013 9H30-12H00 1 Sommaire de la présentation A. Le réseau des assistants et conseillers

Plus en détail

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT CLASSE : Terminale O.R.G.O. DUREE : 10h. Thème : les Poutres préfabriquées «dossier CERIMED» Capacités : C2 : TRAITER, DECIDER, COMMUNIQUER C3 : METTRE

Plus en détail

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires Annexes à la règle CIPA n 22 Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires 1.1 Signaux de sécurité Forme géométrique Signification Couleur de sécurité Couleur de contraste

Plus en détail

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite CHARIOT ELEVATEUR Prise de poste - Munissez-vous des équipements de protection individuelle nécessaires pour le travail à effectuer : - chaussures de sécurité obligatoires - gants de protection - protections

Plus en détail

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Catalogue 2015 Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Edito 2015 C est la rentrée! Période d effervescence s il en est,

Plus en détail

Vous travaillez en hauteur

Vous travaillez en hauteur Les situations de chantier Fiche n 050 Vous travaillez en hauteur Tableau récapitulatif Chantier : Date : Mesures de prévention à mettre en œuvre Eliminer les échelles comme postes de travail. P Voir la

Plus en détail

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques.

5 LES PLANCHERS. les modes de vibration en cas de charges dynamiques. 5 LES PLANCHERS Les planchers ont pour rôle structurel de transmettre les charges et surcharges de fonctionnement du bâtiment aux éléments principaux de l ossature. Ils participent aussi à la stabilité

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ

FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ ENGINS DE CHANTIER / GRUE À TOUR / GRUE MOBILE / PEMP / CHARIOTS ÉLÈVATEURS / GRUE AUXILIAIRE / PONT ROULANT ÉLINGUEUR / TRAVAIL EN HAUTEUR / ÉCHAFAUDAGE / HABILITATION ÉLECTRIQUE

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

Fondations & soubassements

Fondations & soubassements Fondations & soubassements Henri RENAUD Deuxième édition 2010 Groupe Eyrolles, 2002, 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12786-7 S o m m a i r e F o n d a t i o n s p a r s e m e l l e s...

Plus en détail