Produits préfabriqués lourds

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Produits préfabriqués lourds"

Transcription

1 Fiche Prévention - E4 F Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi les plus courants, citons les poutres, les poutres voiles, les panneaux de façade pleins, incluant allèges et acrotères, les gradins, les escaliers, les cadres et les tuyaux de grandes dimensions. Gilles CODINA Cabines préfabriquées Escalier préfabriqué Panneaux préfabriqués de façade Malgré des destinations différentes, tous ces éléments préfabriqués répondent à un certain nombre de contraintes logistiques communes. Cette fiche prévention décrit les conditions de manutention, de stockage et de transport de ces produits et propose les mesures de prévention adaptées. À noter, certains éléments préfabriqués très courants (dalles, murs à coffrage intégrés) font l objet de préconisations spécifiques dans des fiches qui leur sont dédiées. Définitions Armatures apparentes Aciers perpendiculaires aux surfaces de l élément préfabriqué, permettant de réaliser la continuité des armatures de l objet à construire par recouvrement des attentes. Élément vertical Pièce préfabriquée dont la plus grande dimension lors de la pose s exerce sur un plan vertical. Élément horizontal Pièce préfabriquée dont la plus grande dimension lors de la pose s exerce sur un plan horizontal. Insert de levage Armature non nécessaire à la tenue mécanique de l ouvrage, destinée à assurer la manutention de la pièce préfabriquée en phase transitoire. Conditions d utilisation et intérêt Les conditions de fabrication en atelier permettent de réaliser des ouvrages en béton avec une finition d excellente qualité. En effet, la préfabrication en usine n étant pas exposée aux intempéries, elle favorise l obtention de parements soignés.

2 La mise en œuvre des éléments préfabriqués apporte également un bénéfice dans la réalisation d ouvrages à géométrie contrainte, pour lesquels les opérations de coffrage se révèlent longues et complexes (poutres perchées, escalier à géométrie complexe, panneaux de façades suspendus, etc.). Cette opération permet, en outre, de réduire les risques de coactivité et d encombrement, car les heures de travail relatives au façonnage sont réalisées en dehors du lieu où la pièce est destinée à prendre place dans la structure de l ouvrage. Avec une organisation du travail et la prise en compte des risques inhérents au produit, l utilisation des éléments préfabriqués apporte un avantage à la prévention et à l amélioration des conditions de travail des opérateurs. Il faut cependant prendre en compte les risques induits par ces techniques. Tolérances dimensionnelles Les tolérances dimensionnelles admissibles des éléments préfabriqués sont reprises dans des normes et des avis techniques différents selon le produit concerné. Citons essentiellement : les panneaux de façade, répondant à la norme NF P , en cohérence avec le DTU 22.1 les escaliers préfabriqués, répondant à la norme NF EN 14843, en cohérence avec l Eurocode 2 et le DTU 21. Cette norme est d application obligatoire depuis le 1 er janvier 2009 pour l obtention du marquage CE. Pour mémoire, deux éléments sont à retenir : les panneaux préfabriqués tolérances dimensionnelles : ± 10 mm planéité de la face extérieure : 4 mm à la règle de 2 mètres diagonales de l élément : ± 5 mm position des inserts et réservations : ± 6 mm. les escaliers préfabriqués planéité : < 3 mm toutes dimensions : ± 15 mm ou - 5 mm / + 10 mm si la largeur est inférieure à 400 mm écart d altimétrie entre deux marches : < 6 mm position des inserts et réservations : ± 10 mm. Contraintes techniques Les éléments préfabriqués sont dimensionnés selon les règles usuelles de résistance des matériaux et du béton armé en flexion simple ou composée avec, le cas échéant, la vérification de la stabilité de forme. Les liaisons doivent assurer la continuité mécanique : entre deux pièces préfabriquées entre l ensemble préfabriqué et les ouvrages avoisinants. L enrobage des armatures est choisi en fonction de la géométrie de mise en place. Pour les zones en contact, peu armées ou exposées aux intempéries et aux chocs, il est usuellement de 3 cm, mais peut être ramené à 2 cm minimum. Dans les panneaux ou éléments assimilés, les ouvertures et baies sont obtenues au moyen de mannequins fixés sur les outils coffrants. Elles sont renforcées par des armatures périphériques dans les parois, pouvant constituer des poteaux ou des linteaux. Principaux risques Incidents lors du transport en raison : d un défaut d arrimage entraînant la chute de la pièce lors d aléas de la circulation d un gabarit inadapté entraînant le heurt de la pièce sur la voie publique. Détérioration de la pièce préfabriquée créant des risques pour les opérations ultérieures, consécutive à : l arrachement partiel ou total des ancrages (boucles de levage et inserts de stabilisation) la mauvaise répartition des points de levage, notamment en présence de réservations ou de découpes la résistance insuffisante des raidisseurs l écrasement des accessoires de levage, les calages défectueux les chocs sur des parties fragiles car peu ferraillées la manutention inappropriée, par manque de matériel ou de savoir-faire. Retombée de la charge lors de la manutention en raison : d accessoires de levage ou d éléments détériorés d une mauvaise répartition des points de levage d ancrages insuffisants. Chutes de personnes dans les configurations suivantes : chargement ou déchargement des engins de transport lieux de stockage ou de mise en œuvre dépourvus d accès aux postes de travail en hauteur. Écrasement et heurts consécutifs à : un stockage inadapté amenant le renversement de la pièce ou de son conteneur la chute d un accessoire de manutention ou de stabilisation (étai tirant-poussant) une manutention inappropriée par manque de matériel ou de savoir-faire un défaut de coordination entre le grutier et les opérateurs de manutention. Acheminement et réception Transport Le mode de transport doit être adapté à la pièce préfabriquée. Les panneaux sont transportés soit à plat, soit en oblique au moyen de «chevalets», soit verticalement dans des racks disposés suivant l axe du véhicule. Les chevalets ou racks peuvent être liés au plateau de la remorque ou à un plateau amovible, ces derniers devant être équipés de façon à garantir leur stabilité et l arrimage nécessaire. Le mode opératoire de chargement/déchargement devra permettre d éviter le heurt ou le coincement des opérateurs (Fig. 1). Les escaliers, les gradins, les cadres sont placés couchés en disposant leurs deux plus grandes dimensions sur le plan horizontal de la remorque (Fig. 2). 2

3 Les poutres et tuyaux sont transportés unitairement ou en faisceau selon leur diamètre. La plus grande longueur est disposée dans l axe du camion. Dans le cas du transport de panneaux ou de poutres-voiles à plat, vérifier : la présence d un équipement de relevage l intégrité de l insert de levage sur le bord de la pièce l intégrité des bords de la pièce après la manœuvre de relevage l accès de l opérateur depuis la remorque lors de l accrochage le dimensionnement adapté des raidisseurs internes lors du stockage et du transport le dimensionnement du ferraillage (treillis soudé) et des points de manutention lors du relevage la résistance de l élément préfabriqué aux efforts engendrés par le chargement et le transport (calcul à réaliser par le bureau d études de l entreprise lors de la conception). Les dispositifs d arrimage et de désarrimage des produits préfabriqués sur le camion doivent être conçus de telle sorte que les opérations puissent se faire sans risques pour le personnel (notamment risques de renversement et d écrasement). Ils doivent résister aux efforts auxquels ils sont soumis dans les conditions d utilisation définies par le constructeur. Fig. 1 Chargement de préfabriqué de façade sur plateau équipé d un chevalet Il faut notamment tenir compte : de la force centrifuge en virage des efforts longitudinaux dus en particulier au freinage des efforts dynamiques rencontrés au cours du transport des heurts ou secousses lors du chargement ou du déchargement du vent. Des dispositifs doivent permettre d arrimer les éléments individuellement afin que chacun d eux ne puisse ni basculer ni se déplacer longitudinalement ou transversalement. Ces dispositifs doivent, en règle générale, rester liés au véhicule. En cas d impossibilité, un moyen de repérage de l affectation des pièces devra être utilisé. De plus, il faut que le véhicule, à titre de sécurité complémentaire, soit équipé d un dispositif permettant d arrimer l ensemble du chargement. Livraison L entreprise établit le découpage des livraisons par camion ou valide celui proposé par le fabricant. Elle s assure que la livraison des pièces préfabriquées est conforme à l ordre de pose et cadencée selon le planning détaillé des travaux. Les points de contrôle, lors de la réception des camions de livraison, sont : la vérification de la concordance entre le chargement et le bon de livraison l examen de la nomenclature des pièces livrées le contrôle de l absence de dégradations (bris, éclats, fissures) le contrôle des dispositifs de manutention la vérification de la conformité des inserts avec le plan la validation du bon de livraison. Stockage Toutes les dispositions doivent être prises pour éviter le stockage sur site. Néanmoins, en cas de stockage temporaire, il convient de s assurer que : les pièces sont allongées en plaçant leurs deux plus grandes dimensions sur le plan horizontal Fig. 2 Calage d escalier sur plateau de transport Fig. 3 Rack de stockage pour les éléments préfabriqués lourds Tapis antiglisse (au niveau des points d appui) Sangle d arrimage Illustration réalisée par Mustang 3

4 les pièces ne sont pas soumises à des contraintes (chocs, vent) pouvant amener à leur renversement les pièces sont séparées par des chevrons disposés aux endroits prévus par le bureau d études, s il y a empilage. Un stockage non conforme peut entraîner la ruine de la pièce une place suffisante est laissée entre les pièces stockées pour la circulation des personnes le poste de travail, pour effectuer la reprise, est équipé de moyens d accès équivalents à ceux décrits dans les opérations de déchargement. Dispositifs de manutention Les personnes qui effectuent la manutention (encadrement, grutier, élingueur) doivent posséder et connaître les informations relatives aux pièces préfabriquées, soit : les conditions de levage et d élagage la méthode d arrimage et de calage sur le transport les points d accrochage à utiliser le poids de chaque pièce les consignes particulières de manutention. En cas de pièces préfabriquées en usine, ces informations sont contenues dans les documents de référence ou dans la notice du fabricant. Le grutier, muni des abaques relatifs au levage, décide de l arrêt de la manœuvre lorsque les conditions de vent ne permettent pas la manutention en sécurité des éléments. Le port des gants doit être obligatoire lors de toute manutention. Accès au poste de travail Les postes de travail doivent être conçus de façon à garantir la sécurité pour les opérations de guidage, de mise en place et de retrait des éléments préfabriqués. Parmi les principaux risques à éliminer, citons : le coincement entre l élément préfabriqué et une partie fixe du véhicule ou entre éléments préfabriqués l écrasement des mains les chutes de hauteur. En raison de ces risques, les postes de travail doivent être protégés soit par des équipements spécialement conçus pour cet usage (quai de déchargement) (Fig. 4), soit par des dispositifs de protection collective d une efficacité au moins équivalente. L emplacement des postes de travail doit être aménagé de façon à permettre toutes les manœuvres et tous les arrimages dans des postures normales. Points de levage La manutention s effectue uniquement au moyen des inserts de levage ancrés dans la pièce préfabriquée. Les boucles de levage ne sont pas en acier haute adhérence HA mais en acier doux (Fig. 5). Les points d élingage sont, de préférence, accessibles depuis le sol ou depuis une plate-forme de travail sécurisée. À défaut, l usage d une plate-forme élévatrice mobile de personne (PEMP) est nécessaire. Le levage en deux points est à privilégier, sinon un moyen adapté doit être mis en œuvre par l utilisateur pour assurer un levage équilibré selon les prescriptions du fournisseur dans sa notice (par exemple, des palonniers pour les pièces longues). Nota La verticalité et l horizontalité des bords de la pièce préfabriquée seront recherchées, ce qui suppose la parfaite connaissance de la position du centre de gravité (à déterminer par le fabricant en cas de produit d usine). En effet, les ouvertures dans les pièces ou la géométrie d ensemble (escaliers en colimaçon) amènent une dissymétrie de poids nécessitant une position des points de levage non équidistante des bords. Fig. 4 MIse en place d un quai de déchargement Fig. 5 Elingage dissymétrique Illustration réalisée par Mustang 4

5 Fig. 6 Levage d un escalier par deux élingues, dont l une à palan Une élingue à palan peut, dans certains cas, être utilisée pour assurer la verticalité des pièces. La pose des pièces longues impose l utilisation d un palonnier d équilibrage (Fig. 6). Lorsqu une opération de retournement est nécessaire, la pièce préfabriquée est pourvue de points de levage spécifiques pour la manœuvre de retournement. Les inserts doivent être spécialement conçus pour résister aux efforts variables en intensité et en direction, qui apparaissent lors de cette opération. Toutes les interventions avant le retrait des élingues doivent être prévues pour être effectuées depuis le sol. Dans le cas contraire, le fournisseur précise l aménagement prévu pour le poste de travail en hauteur dans sa notice. Dispositifs de levage Se reporter aux consignes spécifiques détaillées dans la fiche correspondante (Manutention des éléments préfabriqués en béton du bâtiment au moyen de dispositifs spécifiques, fiche prévention E4 F 02 10, OPPBTP). Documents à consulter Normes Norme NF EN Produits préfabriqués en béton Escaliers. Norme NF P Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire. Normes NF EN 1916 et NF P Tuyaux et pièces complémentaires en béton non armé, béton fibré acier et béton armé. DTU Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire. Ouvrages Installations de levage de charges temporaires sur chantiers. Fiche prévention C3 F 05 09, OPPBTP. Manutention des éléments préfabriqués avec des boucles de levage. Fiche prévention E4 F 01 10, OPPBTP. Manutention des éléments préfabriqués en béton du bâtiment au moyen de dispositifs spécifiques. Fiche prévention E4 F 02 10, OPPBTP. Manutention, stockage et transport de planchers préfabriqués Prédalles. Fiche prévention E4 F 05 13, OPPBTP. Dalles alvéolaires précontraintes Transport, stockage, manutention. Fiche prévention E4 F 08 13, OPPBTP. Murs à coffrage intégré ou prémurs Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire. Fiche prévention E4 F 11 14, OPPBTP. OPPBTP 25, avenue du Général Leclerc Boulogne-Billancourt Cedex Conforme à la réglementation en vigueur à la date de parution. 5

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 12 14 Produits préfabriqués lourds Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros

Plus en détail

Murs à coffrage intégré ou prémurs

Murs à coffrage intégré ou prémurs Fiche Prévention - E4 F 10 14 Murs à coffrage intégré ou prémurs Manutention, stockage, transport Les murs à coffrage intégré (MCI), communément appelés «prémurs» ou «bilames», sont des ouvrages préfabriqués

Plus en détail

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment

Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment Fiche Prévention - E5 F 03 13 Déchargement, manutention et stockage des armatures sur les chantiers du bâtiment La manutention d armatures sur les chantiers du bâtiment est une tâche fréquente, voire quotidienne.

Plus en détail

Étaiement des balcons

Étaiement des balcons Fiche Prévention - E4 F 07 13 Étaiement des balcons Les étaiements constituent, en général, dans le bâtiment, des opérations essentielles et répétées dont dépendent la stabilité et la solidité des ouvrages

Plus en détail

Dalles alvéolaires précontraintes

Dalles alvéolaires précontraintes Fiche Prévention - E4 F 09 13 Dalles alvéolaires précontraintes Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire Les dalles alvéolaires précontraintes (DAP) sont des dalles fabriquées en usine, constituées

Plus en détail

Prédalles préfabriquées

Prédalles préfabriquées Fiche Prévention - E4 F 06 13 Prédalles préfabriquées Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire Les prédalles sont des dalles fabriquées en usine ou sur chantier, constituées de béton armé ou de béton

Plus en détail

Les prédalles Standards opérationnels

Les prédalles Standards opérationnels avec le conseil de Les prédalles Standards opérationnels Contexte et objectif La prédalle est un produit éprouvé depuis plus de 50 ans, pour réaliser des dalles allant jusqu à 8 m de portée. Les planchers

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES Amélioration des conditions de travail sur chantier Page 2 Page 3 3 4 5 5 6 7 8 8 9 9 10 11 12 Page 13 13 15 17 17 18 20 22 26 28 29 30 31 32 PRÉAMBULE

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Guide de pose chantier

Guide de pose chantier Guide de pose chantier 1 Sommaire Préambule... 3 1 - DOMAINE D EMPLOI... 3 Domaine d emploi... 3 2 - Généralités sur les Duomurs... 4 Description générale... 4 2 - PLAN DE POSE... 5 La vue en plan... 5

Plus en détail

Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers

Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers Dossier de presse Août 2008 Une nouvelle gamme en phase avec l évolution des chantiers KP1, leader sur le marché des composants en béton, lance un nouvel élément constructif - le Prémur KP1 - pour la construction

Plus en détail

bien Construire EN BRIQUE GUIDE Des bonnes pratiques amélioration des conditions de travail sur chantier

bien Construire EN BRIQUE GUIDE Des bonnes pratiques amélioration des conditions de travail sur chantier bien Construire EN BRIQUE GUIDE Des bonnes pratiques amélioration des conditions de travail sur chantier Page 2 Page 3 3 4 5 5 6 7 8 8 9 9 10 11 12 Page 13 13 15 17 17 18 20 22 26 28 29 30 31 Page 32 PRÉAMBULE

Plus en détail

Système de Construction Support de Prévention

Système de Construction Support de Prévention La Prévention Système de Construction Support de Prévention Guide de Mise en œuvre Sécurisée des poutres KP1 Version n 1 La poutre sécurisée KP1 CORRESPONDANCES Des composants sécurisés à manipuler avec

Plus en détail

Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES

Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES Les éléments d ouvrages préfabriqués sont réalisés: Soit en usine et sont appelés composants Soit sur le chantier ou bien sur un emplacement

Plus en détail

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation Le Prémur KP1 Le guide d utilisation Le Prémur complète la gamme des produits KP1. Pour tirer avantages de ce procédé et l associer avec nos autres solutions et l adapter à votre chantier, il est nécessaire

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Fiche Prévention - F1 F 04 11 Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Les étancheurs travaillant le plus souvent en hauteur, il est nécessaire d installer des protections collectives provisoires contre

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

Travaux de couverture en matériaux fragiles

Travaux de couverture en matériaux fragiles Travaux de couverture en matériaux fragiles Les travaux de couverture en matériaux fragiles occasionnent un nombre important de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d une plaque, qui s ajoutent

Plus en détail

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation Le Prémur KP1 Le guide d utilisation Le Prémur complète la gamme des produits KP1. Pour tirer avantages de ce procédé et l associer avec nos autres solutions et l adapter à votre chantier, il est nécessaire

Plus en détail

Chariot élévateur tout-terrain à portée variable non rotatif avec ou sans possibilité d équipements interchangeables

Chariot élévateur tout-terrain à portée variable non rotatif avec ou sans possibilité d équipements interchangeables Fiche Prévention - C3 F 09 13 Chariot élévateur tout-terrain à portée variable non rotatif avec ou sans possibilité d équipements interchangeables Le chariot élévateur tout-terrain à portée variable non

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prédalles Rédaction : Cordonier Yannick / Av. de la Gare 74 / 1963 Vétroz / Etudiant 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.464 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques dus à l utilisation des plates-formes de travail en encorbellement CRAMIF Pour vous aider

Plus en détail

Mise en oeuvre de charpentes légères

Mise en oeuvre de charpentes légères Fiche de sécurité E7 F 01 87 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Mise en oeuvre de charpentes

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prémurs / prédalles Rédaction Date : Laurent Migliano / élève de 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg : 30 octobre

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

NOTICE D INSTRUCTION POSE DES PREDAL, EKOmur & EKOmur-I

NOTICE D INSTRUCTION POSE DES PREDAL, EKOmur & EKOmur-I NOTICE D INSTRUCTION POSE DES PREDAL, EKOmur & EKOmur-I SIGEMAT - 4 bis Route de l Entre-Deux - 97410 ST PIERRE Tel : 02.62.49.81.95 - Fax : 02.62.49.65.38 LE PARTENAIRE «PRÉMURS» DE VOS CHANTIERS Sommaire

Plus en détail

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher.

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher. 800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER BILAN MAIN D' ŒUVRE RECAP COD DESIGNATIONS Bud AVANCMT CREDIT DEPENSE ECART ACT 14 817,00 106,00 14 817,00 3,65% 541,45 570,00-28,55

Plus en détail

Prédalles Alpha-Béton

Prédalles Alpha-Béton 1. Description Elément de plancher préfabriqué constitué d une dalle de béton mince préfabriquée en atelier de 5 à 7 cm d épaisseur comprenant l armature inférieure nécessaire et complétée par une couche

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine"

Fiche n VI-1 La préfabrication en usine Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine" 1. Objet de la présente fiche Cette fiche concerne le contrôle de la réalisation d éléments ou parties d ouvrages, préfabriqués en usine tels que : Poutres préfabriquées

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.7 La préfabrication 1.7.1 Les généralités 1.7.2 Les éléments verticaux 1.7.4 Les éléments précontraints Version 1.0 A Prof. André Oribasi

Plus en détail

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste Maître de l ouvrage : Commune de GRILLY Opération : Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste 34, chemin Jacques Belay 01 220 GRILLY Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Les bonnes pratiques ANTICIPER ASSURER MAITRISER GUIDE CHANTIER

Les bonnes pratiques ANTICIPER ASSURER MAITRISER GUIDE CHANTIER Les bonnes pratiques ASSURER MAITRISER ANTICIPER GUIDE CHANTIER Anticiper, maîtriser, assurer sont les maîtres mots de la Charte QUALIpreDAL qui attestent la construction qualitative des planchers à prédalles.

Plus en détail

Isolants en sous face de dalle Principes de mise en œuvre

Isolants en sous face de dalle Principes de mise en œuvre Isolants en sous face de dalle Principes de mise en œuvre Détail produits p. 106 à 132 Les panneaux de la gamme Fibralith sont mis en œuvre : soit en coffrage isolant de dalle béton ou fond de coffrage

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.457 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques liés au montage, au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants Pour vous aider

Plus en détail

Éléments préfabriqués en béton

Éléments préfabriqués en béton Structures et gros œuvre Éléments préfabriqués en béton B.1 1/5 Domaine d application Cette fiche traite de toute partie préfabriquée en béton en usine ou foraine sur chantier qui nécessite une étude technique

Plus en détail

Guide de mise en œuvre sécurisée. Prémurs

Guide de mise en œuvre sécurisée. Prémurs Prémurs Prémur KP1 sécurisé CORRESPONDANCES Des composants sécurisés à manipuler avec précaution Jugez plutôt Un prémur KP1, longueur 6 m, hauteur 10 m = 12 petites voitures A. Boucles de levage bleues

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I 1) Base de vie Cantonnement type Algeco La base de vie est déterminée en fonction du nombre d intervenants sur le chantier. Le nombre d ouvriers maximum est estimé

Plus en détail

1. Description. 2. Risques. 3. Législation

1. Description. 2. Risques. 3. Législation Fiche de prévention Utilisation d élingues-textiles 1. Description Une élingue est un accessoire de levage qui sert à assurer la transmission de force entre la charge et l appareil de levage. Lorsqu elles

Plus en détail

Murs à coffrage intégré (MCI)

Murs à coffrage intégré (MCI) ED 6118 juin 2012 SÉCURITÉ Murs à coffrage intégré (MCI) Prescriptions minimales à intégrer à la conception du procédé constructif MCI pour une mise en œuvre en sécurité L Institut national de recherche

Plus en détail

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison.

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison. Plancher poutrelle précontrainte La solution idéale pour votre maison. Le plancher poutrelle précontrainte : la solution idéale Choisir le plancher poutrelle précontrainte, c est choisir une solution industrielle

Plus en détail

www.isol-plus-st.com

www.isol-plus-st.com Produits MAXPLUS & MAXFIX Maisons passives et basse consommation d énergie Maisons passives et basse consommation Les systèmes MAXPLUS et MAXFIX sont déjà aux normes de 2020. Aujourd hui, les économies

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT CLASSE : Terminale O.R.G.O. DUREE : 10h. Thème : les Poutres préfabriquées «dossier CERIMED» Capacités : C2 : TRAITER, DECIDER, COMMUNIQUER C3 : METTRE

Plus en détail

LES PLANCHERS. Université Joseph Fourier Grenoble

LES PLANCHERS. Université Joseph Fourier Grenoble LES PLANCHERS L3 GCI Université Joseph Fourier Grenoble Plancher en dalle pleine matériel d'étaiement dense coûteux en matériel, en main d'oeuvre et en temps (cf.cours précédent) Structure monolithique

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

www.bacacier.com PCB Plancher collaborant Système de plancher mixte acier/béton V1/2013-1-

www.bacacier.com PCB Plancher collaborant Système de plancher mixte acier/béton V1/2013-1- www.bacacier.com PCB Plancher collaborant Système de plancher mixte acier/béton V1/2013-1- SYSTEME D EMBOITEMENT SOMMAIRE PCB Plancher collaborant Recommandations sur chantiers 3 Règles de poses 5 Coffrage

Plus en détail

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES 2.4.1. DESCRIPTION 2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES RONVODAL fabrique 3 types de planchers en béton précontraint : - la dalle alvéolaire classique ou dalle RC utilisée en plancher et éventuellement

Plus en détail

Bardage industriel métallique

Bardage industriel métallique Fiche de sécurité F3 F 06 02 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Bardage industriel métallique

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE

ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE ACCUEIL ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE Ce guide est remis à toute personne lors de son intégration dans l entreprise :

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Document Technique d Application BERLIMUR

Document Technique d Application BERLIMUR Document Technique d Application Référence Avis Technique 3/14-767 Annule et remplace l Avis Technique 3/10-657 Mur à coffrage intégré une face Incorporated shuttering wall one side Wand mit integrierter

Plus en détail

Le plancher poutrelles hourdis

Le plancher poutrelles hourdis Le plancher poutrelles L E P L A N C H E R POUTRELLES-HOURDIS Chapitre I: Chapître II: Chapitre III: Chapitre IV: Chapitre V: CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES

Plus en détail

LES ELEMENTS PORTEURS HORIZONTAUX

LES ELEMENTS PORTEURS HORIZONTAUX TECHNOLOGIE DU BATIMENT - GROS OEUVRE LES ELEMENTS PORTEURS HORIZONTAUX I- Généralités sur les planchers. 1) Définition. Les planchers sont des plans horizontaux séparant deux étages d'un bâtiment et capables

Plus en détail

1. Description. 1.1. Généralités

1. Description. 1.1. Généralités 1. Description 1.1. Généralités Une plateforme sur mât(s) avec entraînement à crémaillère est un équipement de travail permettant le déplacement vertical de personnes, matériaux et équipements, pouvant

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX H 2 5 Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DE LEVAGE I DÉFINITIONS RÉGLEMENTATION... 1 1 Définitions...1 2 Réglementation...2 II MATÉRIELS

Plus en détail

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois

Le Seacbois L E S E A C B O I S. Seacbois Le L E S E A C B O I S Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN OEUVRE LIMITES DE PORTEE 35 Le C H A P I T R E I : CARACTERISTIQUES

Plus en détail

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO PLAN Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO INTRODUCTION La protection contre les chutes de hauteur est trop souvent réduite à une question d'équipements de protection

Plus en détail

ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ

ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ ALFABLOC Notre société est la seule à proposer ce type de mur autoporteur révolutionnaire.

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 02 14 Le maçon à son poste de travail Partie 1 : les plates-formes de travail La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maisons

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée

Module Espace Bain. Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain. Un mode constructif performant. Une coordination optimisée Le savoir-faire traditionnel pour une vraie salle de bain Un mode constructif performant Une coordination optimisée Logement étudiant Hôtellerie Hospitalier / EHPAD Logement Conception et réalisation Combox

Plus en détail

Notice d Utilisation 07761M page 1/8 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET INDICATIONS DE SECURITE.

Notice d Utilisation 07761M page 1/8 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET INDICATIONS DE SECURITE. page 1/8 PINCE DE LEVAGE POUR LE VERRE Référence ADLER SAS = 215 16N - La machine est conforme aux dispositions de la Directive de la CE sur les machines (Directive 2006/42/CE). - Elle a été construite

Plus en détail

ables élévatrices Tables élévatrices pour quais de chargement

ables élévatrices Tables élévatrices pour quais de chargement Tables élévatrices pour quais de chargement ables élévatrices Flexibilité d emploi. Pour tous types de véhicules. Toutes hauteurs possibles. Robustesse exceptionnelle. 2 Implantation B Les tables élévatrices

Plus en détail

Annexe 4 LA SITUATION ACTUELLE

Annexe 4 LA SITUATION ACTUELLE Annexe 4 PREVENTION DES CHUTES DE HAUTEUR DANS LES DECHETERIES OUVERTES AU PUBLIC L instruction du projet d avis sur la sécurité dans les déchèteries ouvertes au public par la Commission de la sécurité

Plus en détail

Tekla Structures Guide de référence des composants en béton. Version du produit 21.0 mars 2015. 2015 Tekla Corporation

Tekla Structures Guide de référence des composants en béton. Version du produit 21.0 mars 2015. 2015 Tekla Corporation Tekla Structures Guide de référence des composants en béton Version du produit 21.0 mars 2015 2015 Tekla Corporation Table des matières 1 Composants en béton... 9 1.1 Composants d appui...9 Assise (75)...10

Plus en détail

SOLUTIONS PREFA BOOK 2014. pour vous faciliter l acte de construire

SOLUTIONS PREFA BOOK 2014. pour vous faciliter l acte de construire SPURGIN Préfabrication Plus de 35 années de savoir-faire dans le domaine de la préfabrication. Plus de 6 000 m 3 de béton par an. Plus de 150 chantiers par an. Un budget recherche et développement conséquent

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note Technique CRAMIF N 25 PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note technique

Plus en détail

Valérie Joriot OPPBTP

Valérie Joriot OPPBTP Valérie Joriot OPPBTP Janvier 2012 LE RISQUE DE CHUTES DE HAUTEURS Non! Oui! 1/ Les statistiques 2011 et les chutes de hauteur en LR 2/ La réglementation 3/ les situations à risque - les mesures de prévention

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

Leçon 5 - Constructions à ossature

Leçon 5 - Constructions à ossature Leçon 5 - Constructions à ossature 5.1 Introduction Les constructions à ossature préfabriquée sont composées de colonnes et de poutres. Les éléments contiennent certains détails et accessoires d assemblage.

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION ESCALIB notice utilisation.doc Page 2 sur 18 SOMMAIRE 1- Contacts... 2 2- Présentation, description et caractéristiques... 3 3- Transport, chargement et déchargement... 4 4- Levage...

Plus en détail

Ytong maçonnerie. Prix indicatifs du marché 2014

Ytong maçonnerie. Prix indicatifs du marché 2014 Ytong maçonnerie Prix indicatifs du marché 2014 2 Ceci sont des prix indicatifs du marché pour des objets de moyenne importance et sont à calculer par l entrepreneur pour chaque objet. Notre service de

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

LE SOUS-SOL > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR DU SOUS-SOL 2.2

LE SOUS-SOL > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE > DISPOSER DE LIBERTÉ POUR L AMÉNAGEMENT ACTUEL ET/OU FUTUR DU SOUS-SOL 2.2 LE SOUS-SOL 2.2 > CHOISIR UNE STRUCTURE PORTEUSE Le choix s effectue en fonction des critères suivants : > Garanties souhaitées > Aménagement de l espace > Objectif d isolation thermique > Charges appliquées

Plus en détail

La poutre industrielle LA POUTRE. industrielle. Poutre. Chapitre III : LES POSSIBILITES DE MONTAGE

La poutre industrielle LA POUTRE. industrielle. Poutre. Chapitre III : LES POSSIBILITES DE MONTAGE La poutre LA POUTRE INDUSTRIELLEI I L E Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES DE PORTEE 85 La poutre C h a p i t r e I : L E S P O S S I B I L I

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 10 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Les escaliers préfabriqués Rédaction : Guillaume Python / Clos d Amont 8 / 1638 Morlon Date : 21 janvier 2015 LES ESCALIERS PREFABRIQUES Introduction

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

Guide technique général pour les systèmes d ancres de transport PFEIFER PFEIFER SEIL- UND HEBETECHNIK GMBH

Guide technique général pour les systèmes d ancres de transport PFEIFER PFEIFER SEIL- UND HEBETECHNIK GMBH T E C H N I Q U E D U B Â T I M E N T 02/2006 Guide technique général pour les systèmes d ancres de transport PFEIFER PFEIFER SEIL- UND HEBETECHNIK GMBH DR.-KARL-LENZ-STRASSE 66 87700 MEMMINGEN TÉLÉPHONE

Plus en détail

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61 Parois industrielles préfabriquées Willy Naessens 61 Dans le domaine de la préfabrication, les parois préfabriquées en béton offrent une solution efficace pour toutes façades extérieures et cloisonnements

Plus en détail

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT 1 Le BETON AUTOPLAÇANT fait l objet de règles complémentaires dans la norme NF EN 206-9 Cette norme précise les règles qui s appliquent au BAP en complément des règles communes

Plus en détail

Leçon 6 - Planchers et toitures préfabriqués

Leçon 6 - Planchers et toitures préfabriqués Leçon 6 - Planchers et toitures préfabriqués 6.1 Généralités Les planchers et toitures préfabriqués offrent de nombreux avantages, entre autres l absence de coffrages sur chantier, une capacité portante

Plus en détail

dalles de plancher P3 Dalles de plancher

dalles de plancher P3 Dalles de plancher 59 P3 Dalles de plancher Grâce à sa structure cellulaire spécifique, Hebel constitue un isolant thermique de premier ordre. La structure cellulaire typique des dalles de plancher Hebel contenant de petites

Plus en détail

SPECIFICITES TECHNIQUES MUR PREFER. Mur épaisseur 30 Mur épaisseur 40

SPECIFICITES TECHNIQUES MUR PREFER. Mur épaisseur 30 Mur épaisseur 40 SPECIFICITES TECHNIQUES Commande N MUR PREFER Dans un premier temps, merci de nous fournir toutes les coordonnées des différents corps de métiers présents sur votre chantier (électricien, maçon, peintre,

Plus en détail

Commission chargée de formuler des Avis Techniques et Documents Techniques d'application. et autres composants structuraux»

Commission chargée de formuler des Avis Techniques et Documents Techniques d'application. et autres composants structuraux» Commission chargée de formuler des Avis Techniques et Documents Techniques d'application Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants structuraux» Planchers nervurés à poutrelles préfabriquées

Plus en détail

GARDE CORPS TEMPORAIRE

GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS DE MONTAGE GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS CONFORMES A LA NORME EN 13374 info@safetyrespect.se Téléphone +46 (0)63-130400 SOMMAIRE 3. Précautions de sécurité 4. Fixations 5. Embase 6.

Plus en détail