Produits préfabriqués lourds

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Produits préfabriqués lourds"

Transcription

1 Fiche Prévention - E4 F Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi les plus courants, citons les poutres, les poutres voiles, les panneaux de façade pleins, incluant allèges et acrotères, les gradins, les escaliers, les cadres et les tuyaux de grandes dimensions. Gilles CODINA Cabines préfabriquées Escalier préfabriqué Panneaux préfabriqués de façade Malgré des destinations différentes, tous ces éléments préfabriqués répondent à un certain nombre de contraintes logistiques communes. Cette fiche prévention décrit les conditions de manutention, de stockage et de transport de ces produits et propose les mesures de prévention adaptées. À noter, certains éléments préfabriqués très courants (dalles, murs à coffrage intégrés) font l objet de préconisations spécifiques dans des fiches qui leur sont dédiées. Définitions Armatures apparentes Aciers perpendiculaires aux surfaces de l élément préfabriqué, permettant de réaliser la continuité des armatures de l objet à construire par recouvrement des attentes. Élément vertical Pièce préfabriquée dont la plus grande dimension lors de la pose s exerce sur un plan vertical. Élément horizontal Pièce préfabriquée dont la plus grande dimension lors de la pose s exerce sur un plan horizontal. Insert de levage Armature non nécessaire à la tenue mécanique de l ouvrage, destinée à assurer la manutention de la pièce préfabriquée en phase transitoire. Conditions d utilisation et intérêt Les conditions de fabrication en atelier permettent de réaliser des ouvrages en béton avec une finition d excellente qualité. En effet, la préfabrication en usine n étant pas exposée aux intempéries, elle favorise l obtention de parements soignés.

2 La mise en œuvre des éléments préfabriqués apporte également un bénéfice dans la réalisation d ouvrages à géométrie contrainte, pour lesquels les opérations de coffrage se révèlent longues et complexes (poutres perchées, escalier à géométrie complexe, panneaux de façades suspendus, etc.). Cette opération permet, en outre, de réduire les risques de coactivité et d encombrement, car les heures de travail relatives au façonnage sont réalisées en dehors du lieu où la pièce est destinée à prendre place dans la structure de l ouvrage. Avec une organisation du travail et la prise en compte des risques inhérents au produit, l utilisation des éléments préfabriqués apporte un avantage à la prévention et à l amélioration des conditions de travail des opérateurs. Il faut cependant prendre en compte les risques induits par ces techniques. Tolérances dimensionnelles Les tolérances dimensionnelles admissibles des éléments préfabriqués sont reprises dans des normes et des avis techniques différents selon le produit concerné. Citons essentiellement : les panneaux de façade, répondant à la norme NF P , en cohérence avec le DTU 22.1 les escaliers préfabriqués, répondant à la norme NF EN 14843, en cohérence avec l Eurocode 2 et le DTU 21. Cette norme est d application obligatoire depuis le 1 er janvier 2009 pour l obtention du marquage CE. Pour mémoire, deux éléments sont à retenir : les panneaux préfabriqués tolérances dimensionnelles : ± 10 mm planéité de la face extérieure : 4 mm à la règle de 2 mètres diagonales de l élément : ± 5 mm position des inserts et réservations : ± 6 mm. les escaliers préfabriqués planéité : < 3 mm toutes dimensions : ± 15 mm ou - 5 mm / + 10 mm si la largeur est inférieure à 400 mm écart d altimétrie entre deux marches : < 6 mm position des inserts et réservations : ± 10 mm. Contraintes techniques Les éléments préfabriqués sont dimensionnés selon les règles usuelles de résistance des matériaux et du béton armé en flexion simple ou composée avec, le cas échéant, la vérification de la stabilité de forme. Les liaisons doivent assurer la continuité mécanique : entre deux pièces préfabriquées entre l ensemble préfabriqué et les ouvrages avoisinants. L enrobage des armatures est choisi en fonction de la géométrie de mise en place. Pour les zones en contact, peu armées ou exposées aux intempéries et aux chocs, il est usuellement de 3 cm, mais peut être ramené à 2 cm minimum. Dans les panneaux ou éléments assimilés, les ouvertures et baies sont obtenues au moyen de mannequins fixés sur les outils coffrants. Elles sont renforcées par des armatures périphériques dans les parois, pouvant constituer des poteaux ou des linteaux. Principaux risques Incidents lors du transport en raison : d un défaut d arrimage entraînant la chute de la pièce lors d aléas de la circulation d un gabarit inadapté entraînant le heurt de la pièce sur la voie publique. Détérioration de la pièce préfabriquée créant des risques pour les opérations ultérieures, consécutive à : l arrachement partiel ou total des ancrages (boucles de levage et inserts de stabilisation) la mauvaise répartition des points de levage, notamment en présence de réservations ou de découpes la résistance insuffisante des raidisseurs l écrasement des accessoires de levage, les calages défectueux les chocs sur des parties fragiles car peu ferraillées la manutention inappropriée, par manque de matériel ou de savoir-faire. Retombée de la charge lors de la manutention en raison : d accessoires de levage ou d éléments détériorés d une mauvaise répartition des points de levage d ancrages insuffisants. Chutes de personnes dans les configurations suivantes : chargement ou déchargement des engins de transport lieux de stockage ou de mise en œuvre dépourvus d accès aux postes de travail en hauteur. Écrasement et heurts consécutifs à : un stockage inadapté amenant le renversement de la pièce ou de son conteneur la chute d un accessoire de manutention ou de stabilisation (étai tirant-poussant) une manutention inappropriée par manque de matériel ou de savoir-faire un défaut de coordination entre le grutier et les opérateurs de manutention. Acheminement et réception Transport Le mode de transport doit être adapté à la pièce préfabriquée. Les panneaux sont transportés soit à plat, soit en oblique au moyen de «chevalets», soit verticalement dans des racks disposés suivant l axe du véhicule. Les chevalets ou racks peuvent être liés au plateau de la remorque ou à un plateau amovible, ces derniers devant être équipés de façon à garantir leur stabilité et l arrimage nécessaire. Le mode opératoire de chargement/déchargement devra permettre d éviter le heurt ou le coincement des opérateurs (Fig. 1). Les escaliers, les gradins, les cadres sont placés couchés en disposant leurs deux plus grandes dimensions sur le plan horizontal de la remorque (Fig. 2). 2

3 Les poutres et tuyaux sont transportés unitairement ou en faisceau selon leur diamètre. La plus grande longueur est disposée dans l axe du camion. Dans le cas du transport de panneaux ou de poutres-voiles à plat, vérifier : la présence d un équipement de relevage l intégrité de l insert de levage sur le bord de la pièce l intégrité des bords de la pièce après la manœuvre de relevage l accès de l opérateur depuis la remorque lors de l accrochage le dimensionnement adapté des raidisseurs internes lors du stockage et du transport le dimensionnement du ferraillage (treillis soudé) et des points de manutention lors du relevage la résistance de l élément préfabriqué aux efforts engendrés par le chargement et le transport (calcul à réaliser par le bureau d études de l entreprise lors de la conception). Les dispositifs d arrimage et de désarrimage des produits préfabriqués sur le camion doivent être conçus de telle sorte que les opérations puissent se faire sans risques pour le personnel (notamment risques de renversement et d écrasement). Ils doivent résister aux efforts auxquels ils sont soumis dans les conditions d utilisation définies par le constructeur. Fig. 1 Chargement de préfabriqué de façade sur plateau équipé d un chevalet Il faut notamment tenir compte : de la force centrifuge en virage des efforts longitudinaux dus en particulier au freinage des efforts dynamiques rencontrés au cours du transport des heurts ou secousses lors du chargement ou du déchargement du vent. Des dispositifs doivent permettre d arrimer les éléments individuellement afin que chacun d eux ne puisse ni basculer ni se déplacer longitudinalement ou transversalement. Ces dispositifs doivent, en règle générale, rester liés au véhicule. En cas d impossibilité, un moyen de repérage de l affectation des pièces devra être utilisé. De plus, il faut que le véhicule, à titre de sécurité complémentaire, soit équipé d un dispositif permettant d arrimer l ensemble du chargement. Livraison L entreprise établit le découpage des livraisons par camion ou valide celui proposé par le fabricant. Elle s assure que la livraison des pièces préfabriquées est conforme à l ordre de pose et cadencée selon le planning détaillé des travaux. Les points de contrôle, lors de la réception des camions de livraison, sont : la vérification de la concordance entre le chargement et le bon de livraison l examen de la nomenclature des pièces livrées le contrôle de l absence de dégradations (bris, éclats, fissures) le contrôle des dispositifs de manutention la vérification de la conformité des inserts avec le plan la validation du bon de livraison. Stockage Toutes les dispositions doivent être prises pour éviter le stockage sur site. Néanmoins, en cas de stockage temporaire, il convient de s assurer que : les pièces sont allongées en plaçant leurs deux plus grandes dimensions sur le plan horizontal Fig. 2 Calage d escalier sur plateau de transport Fig. 3 Rack de stockage pour les éléments préfabriqués lourds Tapis antiglisse (au niveau des points d appui) Sangle d arrimage Illustration réalisée par Mustang 3

4 les pièces ne sont pas soumises à des contraintes (chocs, vent) pouvant amener à leur renversement les pièces sont séparées par des chevrons disposés aux endroits prévus par le bureau d études, s il y a empilage. Un stockage non conforme peut entraîner la ruine de la pièce une place suffisante est laissée entre les pièces stockées pour la circulation des personnes le poste de travail, pour effectuer la reprise, est équipé de moyens d accès équivalents à ceux décrits dans les opérations de déchargement. Dispositifs de manutention Les personnes qui effectuent la manutention (encadrement, grutier, élingueur) doivent posséder et connaître les informations relatives aux pièces préfabriquées, soit : les conditions de levage et d élagage la méthode d arrimage et de calage sur le transport les points d accrochage à utiliser le poids de chaque pièce les consignes particulières de manutention. En cas de pièces préfabriquées en usine, ces informations sont contenues dans les documents de référence ou dans la notice du fabricant. Le grutier, muni des abaques relatifs au levage, décide de l arrêt de la manœuvre lorsque les conditions de vent ne permettent pas la manutention en sécurité des éléments. Le port des gants doit être obligatoire lors de toute manutention. Accès au poste de travail Les postes de travail doivent être conçus de façon à garantir la sécurité pour les opérations de guidage, de mise en place et de retrait des éléments préfabriqués. Parmi les principaux risques à éliminer, citons : le coincement entre l élément préfabriqué et une partie fixe du véhicule ou entre éléments préfabriqués l écrasement des mains les chutes de hauteur. En raison de ces risques, les postes de travail doivent être protégés soit par des équipements spécialement conçus pour cet usage (quai de déchargement) (Fig. 4), soit par des dispositifs de protection collective d une efficacité au moins équivalente. L emplacement des postes de travail doit être aménagé de façon à permettre toutes les manœuvres et tous les arrimages dans des postures normales. Points de levage La manutention s effectue uniquement au moyen des inserts de levage ancrés dans la pièce préfabriquée. Les boucles de levage ne sont pas en acier haute adhérence HA mais en acier doux (Fig. 5). Les points d élingage sont, de préférence, accessibles depuis le sol ou depuis une plate-forme de travail sécurisée. À défaut, l usage d une plate-forme élévatrice mobile de personne (PEMP) est nécessaire. Le levage en deux points est à privilégier, sinon un moyen adapté doit être mis en œuvre par l utilisateur pour assurer un levage équilibré selon les prescriptions du fournisseur dans sa notice (par exemple, des palonniers pour les pièces longues). Nota La verticalité et l horizontalité des bords de la pièce préfabriquée seront recherchées, ce qui suppose la parfaite connaissance de la position du centre de gravité (à déterminer par le fabricant en cas de produit d usine). En effet, les ouvertures dans les pièces ou la géométrie d ensemble (escaliers en colimaçon) amènent une dissymétrie de poids nécessitant une position des points de levage non équidistante des bords. Fig. 4 MIse en place d un quai de déchargement Fig. 5 Elingage dissymétrique Illustration réalisée par Mustang 4

5 Fig. 6 Levage d un escalier par deux élingues, dont l une à palan Une élingue à palan peut, dans certains cas, être utilisée pour assurer la verticalité des pièces. La pose des pièces longues impose l utilisation d un palonnier d équilibrage (Fig. 6). Lorsqu une opération de retournement est nécessaire, la pièce préfabriquée est pourvue de points de levage spécifiques pour la manœuvre de retournement. Les inserts doivent être spécialement conçus pour résister aux efforts variables en intensité et en direction, qui apparaissent lors de cette opération. Toutes les interventions avant le retrait des élingues doivent être prévues pour être effectuées depuis le sol. Dans le cas contraire, le fournisseur précise l aménagement prévu pour le poste de travail en hauteur dans sa notice. Dispositifs de levage Se reporter aux consignes spécifiques détaillées dans la fiche correspondante (Manutention des éléments préfabriqués en béton du bâtiment au moyen de dispositifs spécifiques, fiche prévention E4 F 02 10, OPPBTP). Documents à consulter Normes Norme NF EN Produits préfabriqués en béton Escaliers. Norme NF P Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire. Normes NF EN 1916 et NF P Tuyaux et pièces complémentaires en béton non armé, béton fibré acier et béton armé. DTU Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du type plaque pleine ou nervurée en béton ordinaire. Ouvrages Installations de levage de charges temporaires sur chantiers. Fiche prévention C3 F 05 09, OPPBTP. Manutention des éléments préfabriqués avec des boucles de levage. Fiche prévention E4 F 01 10, OPPBTP. Manutention des éléments préfabriqués en béton du bâtiment au moyen de dispositifs spécifiques. Fiche prévention E4 F 02 10, OPPBTP. Manutention, stockage et transport de planchers préfabriqués Prédalles. Fiche prévention E4 F 05 13, OPPBTP. Dalles alvéolaires précontraintes Transport, stockage, manutention. Fiche prévention E4 F 08 13, OPPBTP. Murs à coffrage intégré ou prémurs Mise en œuvre et stabilité en phase provisoire. Fiche prévention E4 F 11 14, OPPBTP. OPPBTP 25, avenue du Général Leclerc Boulogne-Billancourt Cedex Conforme à la réglementation en vigueur à la date de parution. 5

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Mise en oeuvre de charpentes légères

Mise en oeuvre de charpentes légères Fiche de sécurité E7 F 01 87 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Mise en oeuvre de charpentes

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.464 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques dus à l utilisation des plates-formes de travail en encorbellement CRAMIF Pour vous aider

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

NOTICE D INSTRUCTION POSE DES PREDAL, EKOmur & EKOmur-I

NOTICE D INSTRUCTION POSE DES PREDAL, EKOmur & EKOmur-I NOTICE D INSTRUCTION POSE DES PREDAL, EKOmur & EKOmur-I SIGEMAT - 4 bis Route de l Entre-Deux - 97410 ST PIERRE Tel : 02.62.49.81.95 - Fax : 02.62.49.65.38 LE PARTENAIRE «PRÉMURS» DE VOS CHANTIERS Sommaire

Plus en détail

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher.

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher. 800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER BILAN MAIN D' ŒUVRE RECAP COD DESIGNATIONS Bud AVANCMT CREDIT DEPENSE ECART ACT 14 817,00 106,00 14 817,00 3,65% 541,45 570,00-28,55

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

Document Technique d Application BERLIMUR

Document Technique d Application BERLIMUR Document Technique d Application Référence Avis Technique 3/14-767 Annule et remplace l Avis Technique 3/10-657 Mur à coffrage intégré une face Incorporated shuttering wall one side Wand mit integrierter

Plus en détail

ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE

ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE ACCUEIL ACCUEIL DU NOUVEL ARRIVANT SUR UN CHANTIER DE GROS ŒUVRE Ce guide est remis à toute personne lors de son intégration dans l entreprise :

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61 Parois industrielles préfabriquées Willy Naessens 61 Dans le domaine de la préfabrication, les parois préfabriquées en béton offrent une solution efficace pour toutes façades extérieures et cloisonnements

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ

ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ ALFABLOC Notre société est la seule à proposer ce type de mur autoporteur révolutionnaire.

Plus en détail

CONSTRUCTION BOIS. de la conception à la mise en œuvre PRATIQUES MÉTIER

CONSTRUCTION BOIS. de la conception à la mise en œuvre PRATIQUES MÉTIER CONSTRUCTION BOIS de la conception à la mise en œuvre PRATIQUES MÉTIER CONSTRUCTION BOIS de la conception à la mise en œuvre SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 ÉTAT DE LA FILIÈRE BOIS 6 2 LES PISTES D AMÉLIORATION

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Mécanisation du transport vertical des personnes et des charges sur les chantiers (construction, réhabilitation, entretien d ouvrages) R 445

Mécanisation du transport vertical des personnes et des charges sur les chantiers (construction, réhabilitation, entretien d ouvrages) R 445 RECOMMANDATION R 445 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. CNAMTS (Caisse nationale de l assurance maladie des travailleurs

Plus en détail

Systèmes de levage et de fixation

Systèmes de levage et de fixation Systèmes de levage et de fixation ocal Presence Global Competence Sommaire 01. rtéon: présentation de la société 04 02. Système de levage artéon 06 03. Système de levage par ancres plates 14 04. Système

Plus en détail

1. Description. 1.1. Généralités

1. Description. 1.1. Généralités 1. Description 1.1. Généralités Une plateforme sur mât(s) avec entraînement à crémaillère est un équipement de travail permettant le déplacement vertical de personnes, matériaux et équipements, pouvant

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

PRÉMUR GUIDE DE POSE GUIDE DE POSE

PRÉMUR GUIDE DE POSE GUIDE DE POSE PRÉMUR GUIDE DE POSE GUIDE DE POSE sommaire Guide : 1 PRÉPARATION Le Spurgin 04 Éléments nécessaires à la pose 05 Outillage 06 Principes de palettisation et de livraison des s 08 Sécurité 10 Installation

Plus en détail

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ----------- BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ---------- REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY DESCRIPTIF LOT 02 GROS-OEUVRE MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

MECANISATION DU TRANSPORT VERTICAL DES PERSONNES ET DES CHARGES SUR LES CHANTIERS (construction, réhabilitation, entretien d ouvrages)

MECANISATION DU TRANSPORT VERTICAL DES PERSONNES ET DES CHARGES SUR LES CHANTIERS (construction, réhabilitation, entretien d ouvrages) MECANISATION DU TRANSPORT VERTICAL DES PERSONNES ET DES CHARGES SUR LES CHANTIERS (construction, réhabilitation, entretien d ouvrages) Adoptée par le Comité Technique National du Bâtiment et des Travaux

Plus en détail

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles Les Briques de structure Briques C Savoir-faire et innovation Savoir-faire de la brique Les briques en terre cuite sont, par excellence,

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

NOE Le Coffrage. Etat 03.2010

NOE Le Coffrage. Etat 03.2010 NOE Le Coffrage Guide de montage et d utilisation Etat 03.2010 2 Etat 03.2010 AuV NOElight Sous réserve de modifications techniques. Sommaire 1. Pose sécurisée d éléments de coffrage mural... 5 2. Aperçu

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

MULTISECU 2 NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION. 111138 -tir. 11/14

MULTISECU 2 NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION. 111138 -tir. 11/14 MULTISECU 2 NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION 1 111138 -tir. 11/14 SOMMAIRE NOTICE DE MONTAGE MULTISECU 2 NOTICE DE MONTAGE MULTISECU 2 p. 04-05 RÉGLEMENTATION p. 06-07 LA MARQUE NF p. 08-11 CONSEILS

Plus en détail

Le Plancher Nouvelle Génération

Le Plancher Nouvelle Génération Le Plancher Nouvelle Génération ISOLTOP ZAC du Plan 191 Avenue du counoise 84320 Entraigues sur la sorgue Tel : 04 90 23 52 42 Fax : 04 90 23 51 83 contact@isoltop.com www.isoltop.com Version 5 1 Bien

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

GARDE CORPS TEMPORAIRE

GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS DE MONTAGE GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS CONFORMES A LA NORME EN 13374 info@safetyrespect.se Téléphone +46 (0)63-130400 SOMMAIRE 3. Précautions de sécurité 4. Fixations 5. Embase 6.

Plus en détail

Le matériel d arrimage

Le matériel d arrimage FR Prévention des risques Le matériel d arrimage 0 Conseil pour le Développement Economique de la Construction a.s.b.l. www.aaa.lu Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment S.A. Avec la collaboration

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A maçonnerie Construire soi-même un escalier de béton à double quart tournant en kit Bricoler du Côté d e la M ais o n Label BRICOLER DU CÔTÉ DQUALITÉ E LA MAISON LABEL BRICOLER DU CÔTÉ DE LA MAISON Label

Plus en détail

Arrimage des charges sur les véhicules routiers

Arrimage des charges sur les véhicules routiers Arrimage des charges sur les véhicules routiers Michel Aumas mise à jour : Anne-Sophie Valladeau ED 759 SOMMAIRE AVANT-PROPOS 4 I - Principes généraux pour un arrimage sûr 5 1. GÉNÉRALITÉS 6 1.1 Statistiques

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Le boulon d ancrage sert à fixer les pattes d attache des panneaux de coffrage pour murs alignés d un seul côté.

Le boulon d ancrage sert à fixer les pattes d attache des panneaux de coffrage pour murs alignés d un seul côté. Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Le coffrage une face Rédaction : Adrian Vonlanthen / Etudiant ETC 3 Date : 7 octobre 2008 Système d ancrage et de stabilisation Les systèmes

Plus en détail

Série T modèle TES et TER

Série T modèle TES et TER 6-8 rue des Casernes Tél. : 03.84.29.55.55 F 90200 GIROMAGNY Fax : 03.84.29.09.91 E-mail : ultralu@ultralu.com http://www.ultralu.com NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION ECHAFAUDAGE ROULANT ALUMINIUM Série

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier :

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier : Composants de menuiserie Escaliers Definition Caractéristiques Références normatives Spécifications Marquage C.E Acquis environnementaux Définition : Escalier : Ouvrage de menuiserie constitué de gradins

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

Les dalles Présol REX MOIRANS

Les dalles Présol REX MOIRANS Les dalles Présol REX MOIRANS Auteur Jean-Luc SALAGNAC - CSTB Rédaction - Mise en page Christophe PERROCHEAU - Dac Communication Photos Eric BERNATH et Louise HARVEY Plan Construction et Architecture -

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

CRABESCAL ESCALIERS DE CHANTIER ET ESCALIERS PUBLICS. www.entrepose-echafaudages.com

CRABESCAL ESCALIERS DE CHANTIER ET ESCALIERS PUBLICS. www.entrepose-echafaudages.com CRABESCAL ESCALIERS DE CHANTIER ET ESCALIERS PUBLICS www.entrepose-echafaudages.com SOMMAIRE Introduction 3 CrabEscal chantier Les avantages produit 4-5 La nomenclature des pièces 6-7 CrabEscal public

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ÉLECTRICITÉ, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ÉLECTRICITÉ, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ÉLECTRICITÉ, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION Démenagement d objets lourds et encombrants : un outil = le monte-meubles

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

GUIDE DES MANUTENTIONS ET DES APPROVISIONNEMENTS DANS LE BÂTIMENT

GUIDE DES MANUTENTIONS ET DES APPROVISIONNEMENTS DANS LE BÂTIMENT GUIDE DES MANUTENTIONS ET DES APPROVISIONNEMENTS DANS LE BÂTIMENT GUIDE DES MANUTENTIONS ET DES APPROVISIONNEMENTS DANS LE BÂTIMENT Approuvé et adopté par le Comité Technique Régional du Bâtiment et des

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente 1. RÉSUMÉ DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ a. TRANSPORT/ARRIMAGE DE LA CARGAISON Tous les transports de nos produits doivent se faire conformément à la

Plus en détail

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION Fonction 1 Activités CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Tâches FABRICATION Contrôle et réception de l existant - Contrôler l état de l existant x - Effectuer les croquis

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

Rapport d essai dit «1200 joules»

Rapport d essai dit «1200 joules» Polycarbonate alvéolaire 10 mm Note de synthèse des essais de résistance à la traversée verticale d un corps mou de grande dimension dit «1200 joules» de lanterneaux ponctuels en matière plastique avec

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Samia Devianne, créateur d événements

Samia Devianne, créateur d événements Samia Devianne, créateur d événements une révolution dans l univers de la scène mobile! 2 Scène fermée Rapidité Une scène installée par 1 seule personne en moins d une demi heure Sécurité Une scène vérifi

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

Lève vitres et lève charges KS

Lève vitres et lève charges KS Lève-vitres et lève-charges KS La manutention facilitée Lève vitres et lève charges KS Près de 40 ans d innovations Plus de 2.000 clients satisfaits Des spécialistes expérimentés Des produits certifiés

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70 ArcelorMittal Construction Belgium Arval Plancher collaborant Cofrastra 7 PANCHERS COABORANTS COFRASTRA 7 CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES Face prélaquée d Épaisseur de la dalle de à cm 7 8 96 7 7 APPICATIONS

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE LOT UNIQUE : SERRURERIE / METALLERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000 Rapport N 2520/14/7656 APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS www.alusd.com TEL : 03.24.59.41.91

Plus en détail

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique.

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1 Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1. Introduction. Il existe des solutions mixtes acier-béton très diverses dans le domaine du bâtiment. A côté des classiques ossatures

Plus en détail

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Basé sur l expérience, piloté par l innovation L activation du noyau de béton : un système bien conçu, économe et durable. Construire selon ce principe,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds CAPENA GmbH - PISCINES - Gruber Strasse 6-85551 KIRCHHEIM Allemagne

Plus en détail

Avis Technique 16/10-607

Avis Technique 16/10-607 Avis Technique 16/10-607 Annule et remplace l Avis Technique 16/06-513 Mur à coffrage intégré Coffrage Structural Coffor Titulaire : Société Polyfinance Coffor Holding SA 5 Rue Faucigny CH-1705 Fribourg

Plus en détail

Liste d inspection des lieux (CFMA)

Liste d inspection des lieux (CFMA) Liste d inspection des lieux (CFMA) Basée sur le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (adopté en mai 2010) Atelier ou lieu: Inspecté par : Date de l inspection : Page 1 sur 5 Liste des lieux

Plus en détail

Coffrage MBA pour ceintures et linteaux

Coffrage MBA pour ceintures et linteaux Coffrage MBA pour ceintures et linteaux Une console d armature d un nouveau genre et un système d éléments à insérer les uns dans les autres pour fixer les barres d armature Le premier système de A à Z!

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

des giratoires en béton

des giratoires en béton Chapitre Réalisation des giratoires en béton.1 Les giratoires en béton à dalles courtes.1.1 Les joints et leur calepinage.2 Les giratoires à dalles courtes goujonnées.3 Les giratoires en béton armé continu.

Plus en détail

Porte de garage ET 100. // Ferrure universelle Hörmann livrée en série en cas de motorisation

Porte de garage ET 100. // Ferrure universelle Hörmann livrée en série en cas de motorisation // Ferrure universelle Hörmann livrée en série en cas de motorisation Porte de garage ET 100 Porte basculante non-débordante avec équilibrage par contre-poids La porte basculante non-débordante ET 100

Plus en détail

Référentiel pour la seconde professionnelle Baccalauréat professionnel TB ORGO TECHNICIEN DU BATIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE

Référentiel pour la seconde professionnelle Baccalauréat professionnel TB ORGO TECHNICIEN DU BATIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EN 3 ANS Référentiel pour la seconde professionnelle Baccalauréat professionnel TB ORGO TECHNICIEN DU BATIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE Technicien du bâtiment

Plus en détail

La référence qualité Dossiers L.N.E - Numéros F060091/CQPE/7, F060091/CQPE/8, F060091/CQPE/9, F060091/CQPE/10, F060091/CQPE/11

La référence qualité Dossiers L.N.E - Numéros F060091/CQPE/7, F060091/CQPE/8, F060091/CQPE/9, F060091/CQPE/10, F060091/CQPE/11 Couvertures automatiques de sécurité toutes saisons pour piscines extérieures et intérieures COUVERTURES AUTOMATIQUES CONFORMES À LA NORME NF P 90-308 Attestations de conformité délivrées par le Laboratoire

Plus en détail

ENTRETIEN, NETTOYAGE, GRAISSAGE

ENTRETIEN, NETTOYAGE, GRAISSAGE ENTRETIEN, NETTOYAGE, GRAISSAGE BIDON A MAZOUT Avec filtre et large bouchon vissant. Double poignée : supérieure et latérale. Long bec avec bouchon. Code Caractéristiques Capacité Prés. Cond. 8360050 Couvercle

Plus en détail

AUDIT DES PLANCHERS EXISTANTS

AUDIT DES PLANCHERS EXISTANTS Nice la Plaine 1 - Bt A3 RN 202 - Iscles des Arboras 06200 NICE Téléphone : 04 92 29 60 60 Télécopie : 04 93 83 83 36 Réf. client : NCA : /07 FT/FT MAIRIE DE NICE Direction des Bâtiments Communaux Service

Plus en détail

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex.

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex. La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives www.alphabeton.eu www.pamaflex.eu La gamme d éléments Pamaflex dévelopée par Alpha Béton est spécifiquement

Plus en détail

Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas.

Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas. Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas. L intégration de la sécurité lors de la conception des bâtiments

Plus en détail

COFFRAGE MODULAIRE PERFORM

COFFRAGE MODULAIRE PERFORM COFFRAGE MODULAIRE PERFORM Fabrication française BRUNE - BP 4-07210 CHOMERAC - Tél. +33 (0)4 75 65 12 55 - Fax +33 (0)4 75 65 92 76 Agence Ile de France - Z.I. du Closeau - 11, rue Louis Armand - 77220

Plus en détail

ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ. ALFABLOC murs autoporteurs

ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ. ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC a passé avec succès le test anti-feu d une durée de 6 heures selon la norme NF EN 1363-1. ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Plan National d Action Coordonné BTP

Plan National d Action Coordonné BTP Plan National d Action Coordonné BTP SOCLE COMMUN EXIGENCES FONDAMENTALES EN MATIERE DE MESURES DE PREVENTION A METTRE EN ŒUVRE POUR LA PASSATION DES MARCHES ET LA REALISATION DES CHANTIERS DE CONSTRUCTION

Plus en détail