GRUES ET ÉQUIPEMENTS DE LEVAGE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GRUES ET ÉQUIPEMENTS DE LEVAGE"

Transcription

1 / Hygiène et sécurité NORMES D EXPLOITATION Réf. : Aperam Safety ST 007 Grues et équipements de levage Publication : Version : v0 Rév. : AM Safety 007 v GRUES ET ÉQUIPEMENTS DE LEVAGE Diffusion contrôlée Nom : Élaborée par : Contrôlée par : Approuvée par : Comité d hygiène et de sécurité Ilder Camargo da Silva Philippe Darmayan (Health and Safety Committee) d Aperam GRUES ET ÉQUIPEMENTS DE LEVAGE 1.0 CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique à l ensemble des grues, y compris celles montées sur des véhicules, les équipements utilisés en tant que grues, les monte-charges et les équipements de levage et d arrimage. Elle ne s applique pas aux opérations de levage effectuées dans des mines souterraines. 2.0 GRUES 2.1 Planification Le niveau de planification requis pour chaque opération de levage est déterminé selon la catégorie du levage considéré. Catégorie de levage Levage présentant des risques élevés / inhabituels Exemples : (liste non exhaustive) Opérations de planification requises - Métal liquide - Évaluation des risques - Ensemble des opérations de - Élaborer un Plan de levage levage réalisées à l aide de portant sur les risques associés plusieurs grues ; à l opération - Levages réalisés au-dessus de - Faire participer les conducteurs de secteurs d exploitation et grue et les équipes en charge de pouvant constituer un danger l arrimage à l élaboration du plan de pour le personnel levage. Un document attestant de - Levages réalisés au-dessus de cette participation doit être conservé lignes électriques ; - Les éléments à intégrer au plan - Levages prévoyant l usage de de levage sont détaillés ci-après nacelles pour le personnel ; - Levages portant sur des charges supérieures aux valeurs maximales Hygiène et sécurité 1

2 Levages standards basés sur des procédures d exploitation standard (SOP) Levages présentant de faibles risques - Levages standard devant être réalisés à l intérieur de l usine - Levages effectués dans le cadre d opérations de maintenance régulières - Évaluation des risques - Élaborer une procédure d exploitation standard (SOP) - Évaluation des risques en milieu professionnel - Respecter des pratiques d exploitation sûres 2.2 Le plan de levage doit inclure les éléments suivants : a) Données relatives au levage : poids des équipements, poids du dispositif d arrimage, poids total, hauteur du levage, rayon du levage 1 et surface de l équipement, centre de gravité. b) Données relatives à l équipement : fabricant, modèle, taille, longueur du bras de grue, longueur de la flèche 2, dimensions totales. c) Données relatives à l arrimage : diamètre de l élingue, longueur, configuration de l élingue, capacité, type de crochet, taille et capacité de la manille. d) Proximité de lignes électriques, de dispositifs de support de tuyaux 3 et des secteurs réservés au traitement. e) Identification et contrôle des risques locaux, définition de méthodes de communication. 2.3 Exploitation a) Une procédure écrite doit être élaborée afin de s assurer que l ensemble des composants essentiels d une grue sont inspectés et correctement installés avant la mobilisation et la mise en service de celle-ci. b) Les opérateurs de grue doivent procéder à un examen de sécurité préalable à chaque quart au cours duquel la grue est utilisée. Il conviendrait de conserver le document contenant les résultats de cet examen dans la grue. Les éléments à inclure dans l examen de sécurité préalable doivent être détaillés à partir d une évaluation des risques relative à la grue. c) Il est interdit d utiliser une grue dès lors que son dispositif de sécurité est inutilisable ou défectueux. d) Les grues déplaçant des charges au-dessus de personnes doivent être dotées d alarmes audibles et visibles qui doivent être utilisées à chaque déplacement de charge. 3.0 GRUES MOBILES 3.1 Planification Le niveau de planification requis pour chaque opération de levage est déterminé selon la catégorie du levage considéré. 1 Note du traducteur : Sous réserve. 2 Note du traducteur : Sous réserve. 3 Note du traducteur : pipe rack, sous réserve. Hygiène et sécurité 2

3 Catégorie de levage Levage présentant des risques élevés / inhabituels Exemples : (liste non exhaustive) - Opérations de levage réalisées à l aide de plusieurs grues ; - Levages réalisés à l aide de grues mobiles survolant des établissements 4 ; - Levages survolant des lignes électriques ; - Levages portant sur des charges supérieures aux valeurs maximales Opérations de planification requises - Évaluation des risques - Élaborer un Plan de levage portant sur les risques associés à l opération - Faire participer les conducteurs de grue et les équipes en charge de l arrimage à l élaboration du plan de levage. Un document attestant de cette participation doit être conservé - Les éléments à intégrer au plan de levage sont détaillés ci-après Levages présentant de faibles risques - Levages effectués dans le cadre d opérations de maintenance régulières - Évaluation des risques en milieu professionnel - Respecter des pratiques d exploitation sûres 3.2 Le plan de levage doit inclure les éléments suivants : a) Données relatives au levage : poids des équipements, poids du dispositif d arrimage, poids total, hauteur du levage, rayon du levage 5 et surface de l équipement, centre de gravité. b) Données relatives à l équipement : fabricant, modèle, taille, longueur du bras de grue, longueur de la flèche, dimensions totales. c) Données relatives à l arrimage : diamètre de l élingue, longueur, configuration de l élingue, capacité, type de crochet, taille et capacité de la manille. d) Mesures relatives au levage : longueur du bras de grue, rayon du levage, capacité de l équipement, taille des plaques de calage et vitesse du vent, y compris la stabilité et la pente du sol. e) Proximité de lignes électriques, de dispositifs de support de tuyaux et de secteurs de traitement : pour utiliser des grues mobiles à proximité de lignes électriques, il est obligatoire d obtenir une autorisation définissant les zones interdites et les obligations du préposé à la surveillance. f) L identification et le contrôle des risques locaux doivent notamment être basés sur l itinéraire de la grue, la stabilité du sol, la proximité de personnes ou d équipements et la méthode de communication convenue. g) Il conviendrait si possible de doter les grues d un dispositif de mesure des charges permettant d afficher le poids de la charge dans le champ de vision de l opérateur. 3.3 Exploitation : a) Les opérateurs de grue mobile doivent procéder à un examen de sécurité préalable à chaque quart au cours duquel la grue est utilisée. Il conviendrait de conserver le document contenant les résultats de cet examen dans la grue. b) Un tableau indiquant les charges pouvant être supportées doit être affiché à un endroit visible de l opérateur ou être à la disposition de dernier à l intérieur de chaque grue mobile. 4 Note du traducteur : Interprétation sous réserve, l original manquant de clarté. 5 Note du traducteur : Sous réserve. Hygiène et sécurité 3

4 c) Le poste de contrôle réservé à l opérateur d une grue montée sur un véhicule doit être situé dans une zone protégée du balancement des charges et de la flèche de la grue. d) Les pivots 6 doivent être maintenus en place lors du déplacement des grues mobiles. e) Les opérateurs doivent garder leur ceinture de sécurité attachée. f) Il est obligatoire d utiliser des supports de calage (aussi bas et aussi larges que possible), sauf si les résultats d une évaluation des risques préconisent d autres mesures. g) Des opérations de pivotement doivent être réalisées avant les opérations de levage afin de tester la solidité des supports de calage des grues mobiles. h) Il est interdit à l opérateur d abandonner le contrôle de la grue tant qu une charge est suspendue à celle-ci. 4.0 Maintenance et inspection 5.0 Formation 4.1. Un registre des grues, des monte-charges, des pièces d arrimage et des élingues de levage (si la loi locale l impose) doit être établi Toute grue mobile amenée sur le site doit disposer d un certificat de test en cours de validité et faire l objet d une inspection de sécurité avant d être utilisée, afin de s assurer qu elle est adaptée à l usage prévu. L inspection doit au moins satisfaire aux exigences imposées par les règlements et le fabricant en ce qui concerne la fréquence des inspections et l état physique de la machine Un système doit être mis en place aux fins de l inspection, de la maintenance et de la validation des équipements de levage. Ce système devra comprendre une procédure permettant de vérifier que l équipement peut fonctionner conformément à ses spécifications de conception et d attester l intégrité des éléments suivants : a) Composants électriques et mécaniques b) Dispositifs de contrôle relatifs aux pièces essentielles des équipements de levage et d arrimage c) Câbles et ensemble des pièces de levage de la grue d) Composants structurels du monte-charge, des freins, des roues, des crochets, des dispositifs servant au verrouillage des crochets, des moufles à crochet et des rails e) Dispositifs de limitation de charge, dispositifs de sécurité, interrupteurs de fin de course et systèmes de contrôle dont doivent être dotés certains équipements comme par exemple les systèmes de freinage autonome de sécurité, un dispositif servant à arrêter la grue de type veille automatique et un disjoncteur d urgence Les inspections et les réparations dont les grues, les câbles et les équipements de levage font l objet doivent au moins respecter les spécifications du fabricant et les exigences réglementaires Il est obligatoire de conserver les documents relatifs aux inspections de maintenance et aux tests des câbles. L inspection doit mettre en évidence le moindre défaut et les éléments défectueux doivent être réparés. 6 Note du traducteur : slew pins, sous réserve. Hygiène et sécurité 4

5 5.1 Le personnel chargé d utiliser les grues, d installer ou d arrimer les charges, d émettre des signaux aux fins du contrôle des opérations de levage ou de procéder à l inspection, à la maintenance ou au test des grues, des monte-charges, des nacelles réservées au personnel et des équipements de levage ou d arrimage doit être formé et autorisé à le faire, et compétent en la matière. L attestation de formation et l autorisation doivent être conservées et une méthode doit être élaborée afin de contrôler et de maintenir les compétences des grutiers Un système doit être mis en place afin de déterminer la durée minimum d utilisation et la fréquence des utilisations et des tests de chaque catégorie de grues afin d en garantir l efficacité Une procédure formelle doit être élaborée afin d établir les règles de communication et de signalement entre l opérateur et le signaleur. 6.0 Aspects pratiques 6.1. S assurer qu aucun(e) élingue, chaîne, crochet faisant partie d un ensemble suspendu à la même grue ne peut se déplacer facilement avant d initier la moindre opération de levage ; il est impératif d éviter que des chaînes soient suspendues dans le vide en les fixant au crochet de la grue ou à l anneau par l intermédiaire duquel les élingues ou les chaînes sont suspendues au crochet de la grue. Cette précaution doit absolument être prise afin d éviter que des pièces puissent se balancer dans le vide et provoquer des blessures graves ou des décès Si une grue radiocommandée est utilisée, l opérateur n est autorisé à se déplacer, lorsqu il réalise un mouvement de grue, que lorsque l ensemble des conditions suivantes sont réunies au moment considéré : il s agit d une manœuvre de transport standard le chemin qu il souhaite emprunter est plat et exempt d obstacles il bénéficie d une bonne vue de la grue et de la charge il dispose d une vue dégagée de la zone vers laquelle la charge est déplacée il n aurait aucun problème à apercevoir immédiatement tout mouvement de personne ou de véhicule survenant sur l itinéraire de transport et serait capable de réagir immédiatement et correctement si tel était le cas une évaluation des risques a été réalisée en relation avec le type de transport considéré afin de confirmer que le déplacement de l opérateur ne pose pas de problème. (Compte tenu de ces conditions, certaines opérations, comme le transport de métal liquide et de charges lourdes par exemple, n obtiendraient pas un résultat positif à l évaluation des risques et le mouvement simultané de la grue et de son opérateur ne serait alors pas autorisé.) Dans tous les autres cas (c est-à-dire dès lors que l une des conditions précitées n est pas satisfaite) et dans le cas précis où des charges inhabituelles seraient levées et transportées à l aide de la grue, le déplacement simultané de la grue et de son opérateur ne serait pas autorisé ; en d autres termes : l opérateur de la grue demeure immobile lorsqu il déplace la charge l opérateur ne se déplace que lorsque la charge est immobile. Hygiène et sécurité 5

6 Ce type de précaution permet d éviter que des charges effectuent des déplacements incontrôlés en cas de chute ou de trébuchement de l opérateur. 6.3 Avant d initier le moindre déplacement, s'assurer que la charge peut bouger librement. Une fois que l élingue est bien fixée à la charge, il convient d appliquer certaines règles communes à toutes les élingues : Vérifier que la charge n est pas fixée au sol par des tirefonds, des brides ou des boulons : Attention : elle peut être coincée par de l oxydation ou des débris. Commencer d abord par la dégager. Pour se prémunir des à-coups, réduire progressivement le jeu de l'élingue. Mettre en marche avec précaution de manière à éviter les secousses au début du levage, et accélérer ou décélérer en douceur. Vérifier la tension de l élingue. Soulever la charge de quelques centimètres, interrompre la manœuvre puis vérifier que la charge est bien équilibrée et que son trajet est parfaitement dégagé. Nul ne doit être autorisé à grimper sur la charge ou sur sa bâche. Maintenir le personnel à distance pendant la montée, le déplacement et la descente de la charge. Le conducteur de la grue ou du monte-charge doit la surveiller en permanence tant qu elle est en mouvement. Enfin, respecter impérativement les interdictions suivantes : - Ne jamais laisser plus d une personne à la fois commander le levage ou faire signe au conducteur de la grue ou du monte-charge, sauf pour l avertir d un danger. - Ne jamais soulever la charge plus que nécessaire. - Ne jamais laisser la charge suspendue en l air. - Ne jamais travailler sous une charge suspendue, ni autoriser quiconque à le faire. En pratique, cela veut dire que la distance minimale séparant une personne de la charge doit être au moins égale à la distance entre la charge et le sol où se tient cette personne Afin de définir la taille et la configuration de l élingue nécessaire au levage d une charge donnée, il convient de bien comprendre la nuance entre «charge maximale d'utilisation» et «charge pratique de sécurité», et la façon dont sont calculées ces valeurs limites. Charge maximale théorique (Working Load Limit, WLL) La charge maximale théorique désigne la charge maximale (masse) qui peut être soulevée ou abaissée par une pièce d un équipement de levage, ou suspendue à celleci. Dans certaines normes et certains documents, la WLL est dénommée «charge maximale utile». Charge maximale d utilisation 7 (CMU, Safe Working Load) Il s agit de la masse maximale qu'il est possible de soulever, d'abaisser ou de suspendre dans des conditions de service données. Il appartient à l utilisateur de demander à une personne compétente d évaluer la CMU après que celle-ci ait pris connaissance des conditions d utilisation en question. Dans des conditions de service 7 Note du traducteur : Sous réserve. Cette expression est utilisée pour traduire Working Load Limit dans certains documents, notamment ceux de l INRS. Cependant, d un point de vue sémantique, la «charge maximale d utilisation» correspond bien à Safe Working Load. Hygiène et sécurité 6

7 normales, la CMU est identique à la WLL. Si les conditions d utilisation sont susceptibles de présenter un danger par exemple en raison de températures extrêmes, d un risque d à-coup violent, du passage des charges au-dessus de voies publiques ou piétonnes, ou encore si la charge est de nature dangereuse (acide ou métal en fusion par exemple), fixée par des tirefonds ou des brides, la personne compétente doit fixer une CMU inférieure à la WLL, cet écart dépendant du degré de risque. Hygiène et sécurité 7

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

Plateformes de travail élévatrices et portatives

Plateformes de travail élévatrices et portatives B354.1-04 Plateformes de travail élévatrices et portatives Plate-forme élévatrice de type 1 à déplacement manuel Plate-forme élévatrice de type 2 remorquable Édition française publiée en août 2004 par

Plus en détail

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Prix_Innovation.wmv Mot de la CSST Gabrielle Landry, Directrice Direction de la Prévention-Inspection Secteur des établissements,

Plus en détail

Réglementation des appareils de levage

Réglementation des appareils de levage Réglementation des appareils de levage HYGIENE ET SECURITE DES TRAVAILLEURS ARRETE VIZIRIEL DU 9 SETEMBRE 1953 Déterminant les mesures particulières de sécurité relatives aux appareils de levage autres

Plus en détail

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Le ministère du Travail renforce l application de la Loi sur la santé et

Plus en détail

1. Description. 1.1. Généralités

1. Description. 1.1. Généralités 1. Description 1.1. Généralités Une plateforme sur mât(s) avec entraînement à crémaillère est un équipement de travail permettant le déplacement vertical de personnes, matériaux et équipements, pouvant

Plus en détail

Série T modèle TES et TER

Série T modèle TES et TER 6-8 rue des Casernes Tél. : 03.84.29.55.55 F 90200 GIROMAGNY Fax : 03.84.29.09.91 E-mail : ultralu@ultralu.com http://www.ultralu.com NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION ECHAFAUDAGE ROULANT ALUMINIUM Série

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ÉLECTRICITÉ, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ÉLECTRICITÉ, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ÉLECTRICITÉ, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION Démenagement d objets lourds et encombrants : un outil = le monte-meubles

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Lignes directrices en matière d inspection des APPAREILS DE LEVAGE

Lignes directrices en matière d inspection des APPAREILS DE LEVAGE Lignes directrices en matière d inspection des APPAREILS DE LEVAGE Le présent guide a pour but de vous permettre de vous conformer aux dispositions de l alinéa 211(2)a) du Règlement général 91-191, établi

Plus en détail

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000 Rapport N 2520/14/7656 APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS www.alusd.com TEL : 03.24.59.41.91

Plus en détail

Manuel d'utilisation

Manuel d'utilisation Manuel d'utilisation N 9130 N 2103 09/13 Rideaux et Grilles MURAX ET DENTEL ATTENTION! Pour assurer la sécurité des personnes il est très important de suivre attentivement toutes les instructions ci-dessous

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION A 4724 Neukirchen/W, Salling 8 Tel: 07278/3514-15, Fax: 07278/3514-12 Email: office.lehner@gmx.at Mobil: 0664/3526190 Web: www.lehner-lifttechnik.at SOMMAIRE : 1. Généralités 1.1 Fabricant

Plus en détail

Sécurité antichute Technique de levage Technique d arrimage Safety Management. permanents

Sécurité antichute Technique de levage Technique d arrimage Safety Management. permanents 01 Sécurité antichute Technique de levage Technique d arrimage Safety Management systèmes de sécurité permanents 2 SpanSet - Compétence et passion pour votre sécurité Des mesures de sécurité s imposent

Plus en détail

LX 14/50 TRIPLEX GERBEUR ÉLECTRIQUE LX 14/50 TRIPLEX CONÇUS POUR DURER LX TRIPLEX

LX 14/50 TRIPLEX GERBEUR ÉLECTRIQUE LX 14/50 TRIPLEX CONÇUS POUR DURER LX TRIPLEX GERBEUR ÉLECTRIQUE LX 14/50 TRIPLEX CONÇUS POUR DURER LX TRIPLEX Les gerbeurs électriques LX TRIPLEX couvrent l'ensemble des applications intensives de stockage. En plus des caractéristiques standards

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1)

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) A. Généralités Le matériel décrit ci-après est un équipement de protection individuel

Plus en détail

Système de motorisation pour porte de garage Keasy 800 RTS

Système de motorisation pour porte de garage Keasy 800 RTS Conrad sur INTERNET www.conrad.fr Dimensions N O T I C E Version 12/13 Système de motorisation pour porte de garage Keasy 800 RTS Code : 000640609 Les appareils électriques et électroniques usagés (DEEE)

Plus en détail

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond

Monte escalier à siège ou pour chaise roulante. sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 10 février 2006 ITM-CL 317.1 Monte escalier à siège ou pour chaise roulante sur plan incliné, suspendu à un monorail fixé au plafond Prescriptions de sécurité types

Plus en détail

NOTICE D'INSTRUCTIONS ET D ENTRETIEN PINCE A LEVEE VERTICALE (Notice Originale)

NOTICE D'INSTRUCTIONS ET D ENTRETIEN PINCE A LEVEE VERTICALE (Notice Originale) NOTICE D'INSTRUCTIONS ET D ENTRETIEN PINCE A LEVEE VERTICALE (Notice Originale) NUMERO DE SERIE MANUVIT SA Bureaux Commerciaux : BP123 89303 JOIGNY Cedex-FRANCE Tel : +33 (0)3 86 92 95 95 Fax : +33 (0)3

Plus en détail

Supplément d instructions pour cordes d assurance autorétractables

Supplément d instructions pour cordes d assurance autorétractables Sealed-Blok MC Cordes d assurance auto-rétractables avec dispositif de récupération Numéros de modèle : (Voir au verso de la couverture arrière) Supplément d instructions pour cordes d assurance autorétractables

Plus en détail

Figure 1 Corde d assurance auto-rétractable Sealed-Blok MC RSQ MC A B C A B O N

Figure 1 Corde d assurance auto-rétractable Sealed-Blok MC RSQ MC A B C A B O N Sealed-Blok MC RSQ MC Cordes d assurance auto-rétractables avec dispositif de descente contrôlée Numéros de modèle : (Voir au verso de la couverture arrière) Supplément d'instructions POUR CORDES D ASSURANCE

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Mode d emploi de la table lift eq II à réglage en hauteur électrique

Mode d emploi de la table lift eq II à réglage en hauteur électrique Mode d emploi de la table lift eq II à réglage en hauteur électrique Sommaire Caractéristiques techniques 2 Consignes générales 3 4 Symboles 3 Utilisation conforme 3 Contenu de la livraison 3 Transport

Plus en détail

Guide d Utilisation :

Guide d Utilisation : Guide d Utilisation : Fauteuil élévateur pour escalier droit E120 / D160 SOMMAIRE Ce monte escalier est conçu pour être utilisé par une personne seulement lors des déplacements. Une mauvaise utilisation

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

LES RÈGLES D OR DE TOTAL

LES RÈGLES D OR DE TOTAL rendez-vous sur www.total.com Direction de la Sécurité Industrielle TOTAL S.A. Siège social : 2, place Jean Millier La Défense 6 92078 Paris-La Défense Cedex France Tel. +33 (0)1 47 44 45 46 Capital social

Plus en détail

Julie Baron, agente de communication Association Sectorielle Transport Entreposage (ASTE)

Julie Baron, agente de communication Association Sectorielle Transport Entreposage (ASTE) Responsables: Pierre Bouliane, chargé de projet Association Sectorielle Transport Entreposage (ASTE) Denis Lincourt, chargé de projet Préventex, Association paritaire du textile Julie Baron, agente de

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RCG 12-003 RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); Vu la Loi sur la sécurité

Plus en détail

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI SOMMAIRE ESCALIER UNIVERSEL TM SOMMAIRE GÉNÉRALITÉ... 3 Introduction... 4 PRINCIPAUX ELEMENTS... 5 Accroches... 5 ASSEMBLAGE... 7 Assemblage de base... 7 ACCROCHES

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES

CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES CHAPITRE V III: LES RESSOURCES MATÉRIELLES SECTION 8.3 : LA GESTION DES BIENS MEUBLES ET IMMEUBLES PAGE : 1 POLITIQUE SUR LES TRANSPORTS AVEC UN VÉHICULE LOURD Adoptée : CAD-8927 (14 10 08) Modifiée :

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

LES TRANSPALETTES ET TRANSPALETTES GERBEURS A CONDUCTEUR ACCOMPAGNANT

LES TRANSPALETTES ET TRANSPALETTES GERBEURS A CONDUCTEUR ACCOMPAGNANT N ewsletter N 24 mai 2010 Tous les éléments cités sur cette lettre d informations sont donnés à titre indicatif. Ils ne constituent en aucune façon une reproduction exhaustive ou littérale des prescriptions

Plus en détail

Soulever et porter correctement une charge

Soulever et porter correctement une charge Soulever et porter correctement une charge Sommaire Cette brochure explique comment éviter de se surmener ou d avoir un accident en soulevant et en portant une charge. Le port et le levage d une charge

Plus en détail

Mode d emploi ISO 9001

Mode d emploi ISO 9001 Mode d emploi ISO 9001 Mode d emploi des portes sectionnelles Version : 3.0 / mai 2001 Ce mode d emploi concerne les portes sectionnelles suivantes : Type :... Numéro de commande :... Date de livraison

Plus en détail

Bien utiliser son échelle : généralités

Bien utiliser son échelle : généralités Bien utiliser son échelle : généralités Les échelles et escabeaux sont des moyens d'accès en hauteur. Les échafaudages sont des moyens de travailler en hauteur. La norme EN 131 n'étant pas doublée d'une

Plus en détail

Exploitation à agent seul, EAS

Exploitation à agent seul, EAS Document technique Matériel Moyen Moyen acceptable acceptable de de conformité conformité Exploitation à agent seul, EAS SAM S 010 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable

Plus en détail

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule Types de véhicules La taille du véhicule relève d un choix personnel. Certains aînés se sentent plus en sécurité dans un véhicule plus lourd, alors que d autres considèrent que les petites voitures sont

Plus en détail

Liste des composants

Liste des composants LÈVE-PERSONNE Liste des composants Lève-patient Bâti Roulement Levage Source de puissance Commande Mât Roues Actuateur Batterie Perche Base Roue directionnelle Barre de poussée Freins Accessoires de levage

Plus en détail

Miller ShockFusionMC. Système et ensembles de cordage de sécurité horizontal pour toit NOUVEAU!

Miller ShockFusionMC. Système et ensembles de cordage de sécurité horizontal pour toit NOUVEAU! Accédez à un guide de sélection d ensemble convivial à tout moment, où que vous soyez NOUVEAU! Miller ShockFusionMC Système et ensembles de cordage de sécurité horizontal pour toit Désormais disponibles

Plus en détail

Formation d accueil en Santé-Sécurité. Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean

Formation d accueil en Santé-Sécurité. Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean Formation d accueil en Santé-Sécurité Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean Objectif Informer les entrepreneurs et leurs employés des exigences, politiques et règlements de Rio Tinto

Plus en détail

Capteur mécanique universel HF 32/2/B

Capteur mécanique universel HF 32/2/B Capteur mécanique universel HF 32/2/B Instructions matériel conforme aux directives CE d emploi et d entretien MS 32/2/B R 3/3 CONSIGNES PRIORITAIRES 2 INSTALLATION DU CAPTEUR HF 32 3 4-5 INSTALLATION

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES UN VÉHICULE LOURD?... 7 CONDUCTEUR?... 8 DE CONDUIRE DE LA CLASSE 1, 2 OU 3?...10

TABLE DES MATIÈRES UN VÉHICULE LOURD?... 7 CONDUCTEUR?... 8 DE CONDUIRE DE LA CLASSE 1, 2 OU 3?...10 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION............................ 2 2. QUELQUES DÉFINITIONS..................... 3 3. RÉPONDEZ-VOUS AUX EXIGENCES DE BASE?.... 5 4. POUR ACQUÉRIR DES CONNAISSANCES.........

Plus en détail

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 13 14 Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi

Plus en détail

Manuel d utilisation MJ519 Table élévatrice hydraulique mobile de style à ciseau 300 kg (660 lb)

Manuel d utilisation MJ519 Table élévatrice hydraulique mobile de style à ciseau 300 kg (660 lb) Manuel d utilisation MJ59 Table élévatrice hydraulique mobile de style à ciseau 300 kg (660 lb) AVERTISSEMENT! Lisez ce manuel d utilisation attentivement et comprenez parfaitement les instructions d opération.

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE Les points d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE points En vue d améliorer la sécurité routière au Québec, la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) applique depuis 17 un système de points d inaptitude.

Plus en détail

Protocole de sécurité chargement déchargement

Protocole de sécurité chargement déchargement Protocole de sécurité chargement déchargement Note pratique de prévention N.P.P.-01/2007 CRAM Centre Ouest Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre Ouest 37 avenue du Président René Coty - 87048 LIMOGES

Plus en détail

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES 31. - LA TECHNIQUE PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES LES PNEUS D UNE VOITURE 1. Les pneus doivent être conformes. Ce sont les pneus qui assument le contact de la voiture avec la route. Pour rouler en

Plus en détail

LE PERMIS DE CONDUIRE «G»

LE PERMIS DE CONDUIRE «G» LE PERMIS DE CONDUIRE «G» 1. Le permis de conduire «G» Désormais, un permis de conduire spécifique est exigé pour la conduite des tracteurs agricoles et forestiers et du matériel mobile agricole. Il s

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

Emportez le fauteuil roulant!

Emportez le fauteuil roulant! Novembre 2007 Emportez le fauteuil roulant! DES INVENTIONS QUI FACILITENT LA VIE Tous les produits de ce prospectus portent le label CE, sont testés pour les impacts et répondent aux standards et directives

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

BIENTÔT MOTO CONDUCTEUR D UNE

BIENTÔT MOTO CONDUCTEUR D UNE BIENTÔT CONDUCTEUR D UNE MOTO 25 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2 e trimestre 2015 ISBN 978-2-550-72882-5 (Imprimé) ISBN 978-2-550-72883-2 (PDF) 2015, Société de l assurance

Plus en détail

UPS003LSM MODULE DE DÉTECTION DE CHARGE D ALIMNTATION SANS INTERRUPTION MODE D EMPLOI

UPS003LSM MODULE DE DÉTECTION DE CHARGE D ALIMNTATION SANS INTERRUPTION MODE D EMPLOI UPS003LSM PA27224A01 Rév.: 02 3-2014 MODULE DE DÉTECTION DE CHARGE D ALIMNTATION SANS INTERRUPTION MODE D EMPLOI Panduit Corp. 2014 Traduction des instructions d origine AFIN DE RÉDUIRE LE RISQUE DE BLESSURES,

Plus en détail

Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R150 R150

Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R150 R150 Réf : MM6152 Version : 01/12/10 Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R150 R150 A B C D E F G H I J K 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 2000 10 2125 10,5 2250 11 2375 11,5

Plus en détail

PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS

PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS PRINCIPES DE CONCEPTION DES DISPOSITIFS DE SECURITÉ SUR LES TOITS PREAMBULE Les travaux sur les toits comptent parmi les activités les plus dangereuses. Il n'est pas rare que des interventions soient nécessaires

Plus en détail

Porte de Garage. Marquage CE Certifié conforme NF EN 13241-1 Rapports d essais BV08-1179-A BV08-1179-B Certificat NF 001-263-010. Notice d utilisation

Porte de Garage. Marquage CE Certifié conforme NF EN 13241-1 Rapports d essais BV08-1179-A BV08-1179-B Certificat NF 001-263-010. Notice d utilisation Porte de Garage Marquage CE Certifié conforme NF EN 13241-1 Rapports d essais BV08-1179-A BV08-1179-B Certificat NF 001-263-010 Notice d utilisation Schéma d une porte de garage avec commande radio Cette

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR Direction des ressources matérielles Adopté en comité de direction Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif... 1 2. Types de chute... 1 3. Les types de risque

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs Identification de l équipement: Date: Chariots élévateurs 3 Éléments du chariot 1 Mât d élévation 2 Vérin 3 Fourches 4 Tablier du porte-fourches 5 Roues motrices 6 Roues de direction 7 Châssis 8 Frein

Plus en détail

Manuel d utilisation. Liftkar MTK 190 Liftkar MTK 310-B. Mise à jour: 01/2011 sous réserve de modifications

Manuel d utilisation. Liftkar MTK 190 Liftkar MTK 310-B. Mise à jour: 01/2011 sous réserve de modifications Manuel d utilisation Liftkar MTK 190 Liftkar MTK 310-B Mise à jour: 01/2011 sous réserve de modifications fr Inhaltsverzeichnis 1. Gamme des produits...3 2. Particularités techniques...3 3. Cher utilisateur

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE MultiPark Duolift Champ d application Dans des complexes résidentiels et dans des complexes d affaires, chez des loueurs de véhicules ou chez des concessionnaires automobiles.

Plus en détail

SOMMAIRE PLUSIEURS TYPES DE MODULES ET DE SYSTÈMES DE MONTAGE DES CHANTIERS DE TAILLES TRÈS DIFFÉRENTES

SOMMAIRE PLUSIEURS TYPES DE MODULES ET DE SYSTÈMES DE MONTAGE DES CHANTIERS DE TAILLES TRÈS DIFFÉRENTES Ce document s adresse à l exploitant ou futur exploitant d une installation de production d électricité photovoltaïque pour lui permettre de prendre en compte les risques inhérents à cette activité, notamment

Plus en détail

Fonctions. Model: PSB100. Système de sonde pour parking en marche arrière. Guide d utilisateur

Fonctions. Model: PSB100. Système de sonde pour parking en marche arrière. Guide d utilisateur Système de sonde pour parking en marche arrière Model: PSB100 Guide d utilisateur Fonctions Quatre sondes pour marche arrière détectent des obstacles à une distance de 4.5 pieds. Comprend des manchons

Plus en détail

LES VÉHICULES RÉCRÉATIFS CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT

LES VÉHICULES RÉCRÉATIFS CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT LES VÉHICULES RÉCRÉATIFS CERTAINES RÈGLES S APPLIQUENT CONDUITE ET REMORQUAGE SÉCURITAIRES La conduite et le remorquage d un véhicule récréatif exigent le respect de certaines règles (arrimage, charges

Plus en détail

Ergonomie et. service de pneus >>>

Ergonomie et. service de pneus >>> Ergonomie et AMÉLIORER L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL service de pneus >>> DEPUIS PLUSIEURS MOIS, UN CONSEILLER D AUTO PRÉVENTION, UN ERGONOME DE LA CSST ET DES TRAVAILLEURS ET EMPLOYEURS DE CONCESSIONNAIRES

Plus en détail

Livraison de boissons dans les cafés, hôtels, restaurants et discothèques

Livraison de boissons dans les cafés, hôtels, restaurants et discothèques Livraison de boissons dans les cafés, hôtels, restaurants et discothèques Auteurs Christophe BALLUE (CRAMIF) Gérard LAVERGNE (CRAMIF) Guy VERNOIS (INRS) Ont collaboré à cette fiche La Fédération nationale

Plus en détail

Appareil de type fauteuil monte-escalier

Appareil de type fauteuil monte-escalier modèle 80 Appareil de type fauteuil monte-escalier Fonctionne sur batteries points de chargement en haut et en bas, alarme sonore si l'appareil n'est pas stationné sur le plot de chargement. Programmation

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4

E/ECE/324/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.12/Rev.7/Amend.4 6 décembre 2012 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

Le code INF et les navires spécialisés

Le code INF et les navires spécialisés WNTI W O R L D N U C L E A R T R A N S P O RT I N S T I T U T E BROCHURE Le code INF et les navires spécialisés Dédié au transport sûr, efficace et fiable des matières radioactives Le code INF et les

Plus en détail

FICHE D AVERTISSEMENT ET PRECAUTIONS D EMPLOI

FICHE D AVERTISSEMENT ET PRECAUTIONS D EMPLOI Date : 21/05/2014 FICHE D AVERTISSEMENT ET PRECAUTIONS D EMPLOI Produits impliqués : Table de Verticalisation Top Niveau Réf TF1-2860 / TF1-2861 Tables fabriquées en 2012 (2860 10 12 01 et 2860 10 12 02)

Plus en détail

Guide de sécurité électrique à l intention des entrepreneurs. Nous travaillons tous à faire du Nouveau-Brunswick une province plus sûre.

Guide de sécurité électrique à l intention des entrepreneurs. Nous travaillons tous à faire du Nouveau-Brunswick une province plus sûre. Guide de sécurité électrique à l intention des entrepreneurs Nous travaillons tous à faire du Nouveau-Brunswick une province plus sûre. L électricité a transformé notre société. Imaginez une vie moderne

Plus en détail

Introduction d un système de codes pour porter les annotations de défauts dans le certificat d agrément

Introduction d un système de codes pour porter les annotations de défauts dans le certificat d agrément Introduction d un système de codes pour porter les annotations de défauts dans le certificat d agrément Recommandation adoptée par le Comité de gestion de la Convention TIR de 1975, le 11 june 2015 Le

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE 1 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE La codification administrative comprend le texte du règlement d origine,

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

***AVIS IMPORTANT***

***AVIS IMPORTANT*** ***AVIS IMPORTANT*** Ce document contient des informations concernant la législation relative à la formation de conducteurs professionnels de poids lourds et d autobus/autocars. Les questions ayant trait

Plus en détail

Services Colocation Conditions Particulières

Services Colocation Conditions Particulières Services Colocation Conditions Particulières Les présentes Conditions Particulières et les Conditions Générales de DCLUX doivent être interprétées et appliquées comme un seul et même instrument ( l Accord

Plus en détail

Brochure technique. Portes et portails. bpa Bureau de prévention des accidents

Brochure technique. Portes et portails. bpa Bureau de prévention des accidents Brochure technique Portes et portails bpa Bureau de prévention des accidents Porte close au risque Les portes et portails occasionnent régulièrement des accidents. Doigts coincés, fractures voire blessures

Plus en détail

OTIS PACKS SÉCURITÉ FIABILITÉ CONFORT

OTIS PACKS SÉCURITÉ FIABILITÉ CONFORT OTIS PACKS SÉCURITÉ FIABILITÉ CONFORT Votre ascenseur présente-t-il les premiers signes d usure? La vétusté visible et invisible de votre ascenseur Nul n ignore les usures typiques des vieux ascenseurs.

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR PROTECTION ANTICHUTE

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR PROTECTION ANTICHUTE GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR PROTECTION ANTICHUTE AVANT PROPOS Ce guide de référence est une reproduction d un manuel de formation préparé par la compagnie North. Sylprotec veut ainsi offrir à sa clientèle

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

A200. Notice d utilisation Manuale di Istruzioni

A200. Notice d utilisation Manuale di Istruzioni Notice d utilisation Manuale di Istruzioni Sommaire Sommaire 1 Informations générales... 6 1.1 Avant-propos... 6 1.2 Champ d application... 6 1.3 Utilisation... 7 1.4 Service après-vente... 7 2 Sécurité...

Plus en détail

U25 SUPER SÉRIE EXCAVATRICE COMPACTE À RAYON DE ROTATION ULTRA-COURT KUBOTA

U25 SUPER SÉRIE EXCAVATRICE COMPACTE À RAYON DE ROTATION ULTRA-COURT KUBOTA R EXCAVATRICE COMPACTE À RAYON DE ROTATION ULTRA-COURT KUBOTA U U25 SUPER SÉRIE Procure la manœuvrabilité et la performance dont vous avez besoin pour ces travaux d excavation difficiles à atteindre. L

Plus en détail

Manuel d instructions pour l utilisateur Corde d assurance auto-rétractable avec arrimage à 100% Talon

Manuel d instructions pour l utilisateur Corde d assurance auto-rétractable avec arrimage à 100% Talon Les instructions des produits de la série suivante: Corde d assurance auto-rétractable avec arrimage à 100% Numéro de produit : 3102000 3102002 31020001 3102003 Manuel d instructions pour l utilisateur

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES Entre les soussignés : - La commune de CLERMONT, Oise représentée par son Maire, Monsieur Lionel OLLIVIER, autorisé par délibération du conseil municipal

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies Sécurité des machines CE neuves Grille de détection d anomalies ED 4450 Document uniquement téléchargeable sur www.inrs.fr Afin de ne pas exposer les opérateurs à des risques d accident ou de maladie professionnelle,

Plus en détail

MISSION DE L ENTREPRISE. Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur le marché mondial

MISSION DE L ENTREPRISE. Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur le marché mondial Bureau/presentation corpo/presentation goldcorp/powerpoint minautor AOUT 2013 MISSION DE L ENTREPRISE Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MAXIAL BASIC MA 415 CASTOREX MA 515 MAXIAL MA 432 MAXIAL MA 442

NOTICE TECHNIQUE MAXIAL BASIC MA 415 CASTOREX MA 515 MAXIAL MA 432 MAXIAL MA 442 Indice 6 du 12/10/2012 NOTICE TECHNIQUE MAXIAL BASIC MA 415 CASTOREX MA 515 MAXIAL MA 432 MAXIAL MA 442 Matériel conforme aux directives CDH Group Haemmerlin 28, rue de Steinbourg - BP 30045-67701 SAVERNE

Plus en détail

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur;

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur; Arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail (M.B. 21.12.2012) Section I er. - Champ d'application et définitions

Plus en détail

Distribué par Produits Etang.ca 513, ch. de Knowlton Lac-Brome, Qc J0E 1V0 CANADA (866) 249-0976

Distribué par Produits Etang.ca 513, ch. de Knowlton Lac-Brome, Qc J0E 1V0 CANADA (866) 249-0976 Aération solaire pour lacs et étangs Manuel db,- 8/ 1',+ # 1" B# +1/# 1'# + Distribué par Produits Etang.ca 513, ch. de Knowlton Lac-Brome, Qc J0E 1V0 CANADA (866) 249-0976 IMPORTANT Cet équipement a été

Plus en détail

KeContact P20-U Manuel

KeContact P20-U Manuel KeContact P20-U Manuel Remarques générales à propos de ce manuel Ce manuel contient des informations et des mises en garde sur les dangers potentiels. La signification des symboles utilisés est la suivante

Plus en détail