Prestations de conseil en SRM (Storage Ressource Management)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prestations de conseil en SRM (Storage Ressource Management)"

Transcription

1 Prestations de conseil en SRM (Storage Ressource Management)

2 Sommaire 1 BUTS DE LA PRESTATION 2 PRESENTATION DE LA PRESTATION ETAPE 1 : ELEMENTS TECHNIQUES SUR LESQUELS S APPUIE LA PRESTATION DE CONSEIL 3 4 ETAPE 2 : DEFINITION DES PROCEDURES DE SRM 4 5 ETAPE 3 : RESULTATS-CLES DE LA PRESTATION DE CONSEIL SRM ET SCENARIOS SCENARIO 1: GESTION DE LA CONSOMMATION D ESPACE DE STOCKAGE 5.2 SCENARIO 2: MIGRATIONS DE DONNEES 5.3 SCENARIO 3: MIGRATIONS DE DONNEES ET STRATEGIE DE BACKUP 5.4 SCENARIO 4: VALORISATION DU STOCKAGE ET RE FACTURATION INTERNE 5.5 SCENARIO 5 : INVESTISSEMENT EN MATERIEL DE STOCKAGE (BAIES ET SWITCHES) 6 CONCLUSION 12

3 1 Buts de la prestation Une infrastructure de stockage n est pas qu une affaire de câbles, de commutateurs et de disques. L organisation des réseaux de stockage en entreprise reflète les applications et donc les processus métier qu elle sert. Si le SRM a pour vocation première la gestion des ressources physiques d un SAN, il doit également fournir une vue orientée métier de la vie des données : volumétrie, fréquence de changement, archivage, indisponibilité et in fine TCO (Total Cost of Ownership). Le SRM donne une vue physique et logique des performances, des taux de remplissage et de la configuration du réseau de stockage. L information ainsi collectée n a d intérêt réel que lorsque les données produites sont agrégées et corrélées afin de pouvoir définir des pratiques et un niveau d automatisation qui assurera au final à la fois une élévation de la qualité de service et une réduction des coûts de stockage. 2 Présentation de la prestation Etape 1 : Eléments techniques sur lesquels s appuie la prestation de conseil Etape 2 : Procédures d administration de stockage (SRM) communes à toutes les sociétés Etape 3 : Résultats-clés de la prestation de conseil et scénarios associés. La plupart des sociétés se reconnaîtront dans l un des scénarios. 3 Etape 1 : éléments techniques sur lesquels s appuie la prestation de conseil Les éléments techniques à collecter en termes de volumétrie et de données comportementales fréquence d accès, performances, etc. sont les suivants : Découverte du réseau de stockage Systèmes d exploitation Baies de disques, type, fournisseur Systèmes de fichiers Fréquence d accès aux fichiers, et dates de modifications Taille des fichiers, des répertoires, des systèmes de fichiers et des volumes. Regroupement logique des ressources du stockage: Applications en productions Applications en développement Types de fichiers Serveurs Systèmes de fichier Fichier de bases de données Répertoires, classeurs, fichiers Répertoires personnels et partagés Evolution des ressources Performances Taux d occupation Automatisation guidée par évènements Détail des caractéristiques de chaque objet

4 Développement des procédures : En s appuyant sur les éléments techniques décris ci-dessus, les différentes étapes du développement des procédures seront les suivantes: Installation et paramétrage du logiciel (exemple Veritas San Point Control) Découverte et cartographie du réseau de stockage Identification des ressources Classification comportementale des ressources SLA (Service Level Agreement) Politiques et procédures du stockage (SLO Service Level Objectives) Eventuellement politiques et procédures de SRM à implémenter (en cas de disponibilité d un outil de SRM) 4 Etape 2 : définition des procédures de SRM Chaque société ou sous-ensemble d une société dispose de procédures qui lui sont propres, y compris dans le domaine du stockage. Il reste néanmoins qu il est possible de définir un socle commun de procédures SRM : Suivi des ressources physiques et logiques qui ont un impact sur les SLA existants Regroupement des ressources physiques au sein d application ou de fonctions métiers Modèle prédictif de croissance de ressources pour ces groupes (par le suivi comportemental) Suivi des évolutions des ressources physiques et logiques Automatisation de la gestion des ressources physiques en fonction des SLA (performance, disponibilité et fiabilité des données). Rapport de consommation de ressources (performances et volumétries) Si possible, procédures de contrôle des consommations et réduction des volumes de stockage. Ces procédures SRM découlent elles mêmes d éléments organisationnels : Management Périmètres des responsabilités au sein de l infrastructure Définition des SLA Sécurité Accès en lecture/ écriture, installation des logiciels, etc. Autorisations de stockage en fonction des métiers ou des entités de la société en fonction des serveurs Contrôles d intrusions en fonction des fichiers, des serveurs et procédures de réaction, en particuliers en cas d attaques virales Gestion de l espace de stockage Actions à entreprendre en cas de saturation d espaces de stockage en fonction des types de données, de fichiers, des métiers, des entités, etc. Etablissement de quotas Gestion du dépassement de quotas Définition des alertes et procédures Sauvegardes et durées de rétention Critères d archivage des données non utilisées

5 Procédures de demandes de restauration de données archivées Procédures de sauvegardes Coûts et budgets Re facturation de l espace de stockage aux entités utilisatrices TCO du SAN Communication avec les utilisateurs finaux Communication de la politique de gestion du stockage aux utilisateurs Notifications des écarts de conduite, auto gestion des espaces de stockage personnels Gestion des infractions (par exemple sur des téléchargements de fichiers MP3, d images, etc.) Les cinq étapes de la mise en œuvre des politiques de gestion du stockage sont regroupées sous le vocable AASET : Audit Allocate Screeen Educate Trend Etude de l existant et de la problématique Evaluation des besoins pour les utilisateurs ou les groupes d utilisateurs Identification des types de fichiers acceptés et refusés Etablissement de la politique de gestion du stockage, présentation et recueil de l adhésion des utilisateurs Planification de la croissance des besoins 5 Etape 3 : résultats-clés de la prestation de conseil SRM et scénarios Les cas présentés ci-dessous illustrent les bénéfices qui peuvent découler d études effectuées grâce au SRM. Ils donnent des exemples d amélioration de la gestion du stockage et d accroissement de l efficacité opérationnelle. Les fonctions-clés sur qu illustrent ces exemples sont les suivantes : Capacity planning : Projection de la croissance des tailles d objets, de ressources ou de catégories d objets. Gestion de la consommation d espace de stockage : permet de mettre en lumière les comportements des utilisateurs et généralement de réduire l espace total consommé. Migrations de données Re facturation: Permet le développement de procédures de re facturation basée sur l espace consommé. Découverte de la cartographie du réseau de stockage. 5.1 SCENARIO 1: GESTION DE LA CONSOMMATION D ESPACE DE STOCKAGE Dimensionnement (capacity planning), découverte des espaces de stockage et gestion de la consommation Le SRM permet ici de faciliter la gestion des espaces de stockage. Le service informatique est chargé du développement de métriques qui permettront de mieux connaître le comportement des utilisateurs vis-à-vis des espaces de stockage et d en déduire des pratiques de gestion. La première phase consiste à créer des groupes d utilisateurs qui correspondent aux différentes entités de la société, puis à consolider la consommation d espaces de stockage des données personnelles et de données mutualisées (bases de données, applications) pour chaque entité. Les métriques sont :

6 Nombre d utilisateurs Somme des consommations Consommation moyenne par utilisateur en données personnelles Taux de croissance de la somme des consommations Taux de croissance des consommations individuelles pour chaque utilisateur Liste des répertoires qui dépassent une certaine taille Pointes d occupation par utilisateur en données personnelles Pointes d occupation en données mutualisées Le rapport d analyse donne : Les consommations de stockage pour les données personnelles, pour les données mutualisées et leurs taux de croissance. Les plus gros consommateurs d espace disque et ceux pour lesquels la croissance de la consommation hebdomadaire dépasse un certain seuil entre deux collectes de l outil de SRM. Croissance des besoins de stockage données personnelles et données mutualisées Go Trimestres Trimestre Données personnelles Données Mutualisées Les données mutualisées équivalaient en début d année aux données personnelles. Les taux de croissances des besoins en stockage de ces deux catégories sont néanmoins très différents : les données personnelles vont plus que doubler en une années, alors que les données communes ne nécessiteront qu une augmentation de 50%. En réponses à des taux de croissance important qui aboutiraient rapidement à une saturation des espaces de stockage, il est possible d établir des quotas de consommation.

7 Prévisions des besoins de stockage par entité Go Trimestres Marketing Ventes Ressources Humaines Production Le marketing est visiblement l activité qui génère la plus forte demande. L outil de SRM permettra d isoler les foyers de croissance. On retrouvera ce type de scénario de difficulté de maîtrise de la croissance du stockage dans les universités et les écoles, mais aussi dans les entreprises (sous la forme de téléchargements de fichiers «avi» ou «mp3» par exemple). 5.2 SCENARIO 2: MIGRATIONS DE DONNEES Dimensionnement (capacity planning), découverte des espaces de stockage et migration de données La société X envisage de monter un SAN afin de remplacer une partie des disques attachés à ses serveurs. Cette société remplacera de plus au fur et à mesure de leur obsolescence les nombreux serveurs de fichiers Microsoft Windows et de bases de données Unix délocalisés sur l ensemble des sites de production par des serveurs centralisés au siège et connectés au SAN. Les motifs principaux qui ont influencé ce choix sont les suivants : Difficulté d administration d un trop grand nombre de serveurs L hétérogénéité des applications et le manque de contrôle centralisé rendent les backups difficiles à administrer. Difficulté de mettre en oeuvre un PRA (Plan de Recouvrement d Activité) dans un environnement trop dispersé. Les taux d utilisation des systèmes de fichiers locaux sont sur certains systèmes relativement faibles, ce qui occasionne une grande quantité d espace disque inoccupé sur l ensemble du parc informatique. Le coût en personnel d administration (heures de travail par tera-octets) est élevé à cause du nombre de serveurs et de leur dispersion géographique. Les questions posées aux équipes d infrastructures sont les suivantes : Quel est le volume actuel de données à migrer sur le SAN? Quel est le taux de croissance annuel de volumétrie? Quelle est la fréquence de modification des fichiers? L architecte SAN a décidé de migrer en priorité les serveurs pour lesquels les besoins en stockage sont les plus forts afin de ne pas avoir à acheter de nouveaux disques attachés à des serveurs voués à être remplacés. Le dimensionnement initial du SAN doit de plus tenir compte de l évolution des besoins de stockage à court terme afin de ne pas générer de déblocages budgétaires supplémentaires dans les premiers mois d exploitation du SAN. L architecte SAN cherche donc à répondre aux questions suivantes :

8 Afin de déterminer les capacités des deux zones (une par système d exploitation), quels sont les serveurs Unix et Microsoft Windows à migrer en priorité? Quelle est la croissance annuelle des données par zone? Les consommateurs d espace disques sont ventilés en deux zones (systèmes d exploitation Unix ou Microsoft Windows). Les données sont ensuite réparties dans les catégories suivantes : - Données d applications (fichiers exécutables, scripts, fichiers de configuration, etc.) - Bases de données - Répertoires de stockage personnel des utilisateurs Dimensionnement des zones 10 To Trimestres Unix Microsoft Windows Evolution des catégories de données To Trimestres Applications Données des SGBD Répertoires personnels Cette étude montre que : Les données des SGBD vont croître de 60% Les répertoires personnels vont croître de 150%

9 Les besoins de la catégorie applications vont croître de 60%, mais ils passeront seulement de 500Mo à 800Mo. L architecte du SAN décide donc de migrer (dans l ordre) : 1. Les données des SGBD 2. Les répertoires personnels 3. Les fichiers des applications La capacité du SAN est initialement fixée à 13Go de façon à pouvoir contenir les trois premiers trimestres de données augmentés d une marge de sécurité de 20%. 5.3 SCENARIO 3: MIGRATIONS DE DONNEES ET STRATEGIE DE BACKUP Dimensionnement (capacity planning), découverte des espaces de stockage et migration de données Une variante du cas précédent concerne les sauvegardes. La priorité de la migration peut être donnée aux informations les plus volatiles, c est à dire celles qui génèrent les plus gros problèmes de backups et de restauration. Le responsable d exploitation sera alors amené à établir l ordre des migrations en fonction de la fréquence de modification des données afin de gérer sur un site central les sauvegardes et les restaurations les plus délicates à effectuer. On peut noter qu il ne s agit pas d établir la criticité des données, leur importance pour la société : toutes les données doivent être sauvegardées une fois par jour. Il sera alors amené à répondre à la question suivante: afin de prévoir les volumes de données à sauvegarder et de dimensionner le «juke box», quelles sont les fréquences de modification des données? Modification des données 6 5 To Quotidiennes Hebdomadaires Annuelles ou jamais Trimestres Les données modifiées toutes les semaines, et plus encore celles modifiées de façon hebdomadaire, seront migrées en priorité sur le SAN afin de faciliter les opérations de sauvegardes et de restaurations. Celles qui ont une fréquence de modification annuelle ou qui n ont jamais été modifiées après leur création sont stockées sur un système de stockage secondaire (disques de grandes capacités et de faibles coûts, comme les disques ATA) ou sur un système HSM (archivage sur bande «near online»). L administrateur décide donc d installer un SAN de 2To de disques rapides pour les données fréquemment modifiées et 6To de données stockées sur un système de stockage secondaire à moindre coût.

10 L outil de SRM utilisé permettra ensuite de localiser les serveurs, les systèmes de fichiers et les bases de données concernées. La détection des fichiers n ayant pas été modifié dans la dernière année est une source fréquente d économie : le coût au Giga octet peut souvent être abaissé par l utilisation d un système de stockage moins onéreux. Mais la détection de ces données constitue également un gisement important de productivité pour les administrateurs du stockage : les volumes de sauvegardes gérés peuvent alors être considérablement réduits, les fenêtres de sauvegardes s amenuisent également tout comme les temps de restauration. 5.4 SCENARIO 4: VALORISATION DU STOCKAGE ET RE FACTURATION INTERNE Re facturation, dimensionnement (capacity planning), découverte des espaces de stockage, gestion de la consommation, migration de données La croissance de la volumétrie de stockage dans la société Y est très importante, sans corrélation directe avec un accroissement du nombre d utilisateurs ou de l activité commerciale. Les administrateurs suspectent les archivages des boîtes aux lettres et les sauvegardes des postes individuels d être à l origine de cet accroissement : Ils constatent que ces gros fichiers existent en grand nombre sur les serveurs, et qu ils sont fréquemment modifiés, ce qui allonge considérablement les temps de sauvegardes et de restauration. Dossiers Proportion Sous 200Mo 60% Entre 200 et 500Mo 30% Entre 500Mo et 1Go 7% Supérieurs à 1Go 3% L espace consommé par les 10% des dossiers supérieurs à 500Mo représente 53% de la consommation totale des dossiers, et les 3% des dossiers dépassant 1Go en représentent 28%. La direction informatique décide de s adresser aux 10% des groupes d utilisateurs les plus consommateurs : Procédures de reconstruction des postes individuels à partir d images mutualisées des disques C :, et interdiction est faîte aux utilisateurs de stocker des images de leur disque système sur les répertoires partagés. Centralisation et contrôle de la fréquence d archivage des boîtes aux lettres Détermination des besoins de chaque groupe d utilisateurs et mise en place d une politique de quotas Valorisation financière de l espace consommé par ces utilisateurs (coûts hardware et d administration par Giga octet) Un outil de SRM est utilisé pour affiner l étude : Localisation des répertoires qui contiennent les archivages de boîtes aux lettres Nombre et volumétrie des archivages à migrer Ce même outil est ensuite utilisé pour : Contrôler la fréquence de création et de suppression des fichiers archivés Contrôler l évolution du taux de remplissage des répertoires d archivages de boîtes aux lettres sur le SAN Le système de valorisation des espaces de stockage associé est développé selon les lignes suivantes :

11 Consommation par entité, consommation relative (par rapport au total) par entité Consommation par utilisateur Pourcentage d utilisateurs sous les quotas par entité Pourcentage d utilisateurs dépassant les quotas par entité Entités sous les quotas Entités dépassant les quotas Croissance quotidienne, hebdomadaire et annuelle par entité Ce scénario permet d identifier les habitudes de certains utilisateurs, nuisibles aux procédures de backups et de restauration et coûteuses en espace de stockage. Il démontre également comment la valorisation de la consommation en stockage permet d en maîtriser la volumétrie. 5.5 SCENARIO 5 : INVESTISSEMENT EN MATERIEL DE STOCKAGE (BAIES ET SWITCHES) Dimensionnement (capacity planning) et découverte des espaces de stockage. La société Z doit réaliser un accroissement substantiel de sa capacité de stockage afin d anticiper son expansion. Le service informatique doit budgéter l extension de sa capacité de stockage en janvier pour l année à venir. Cette société a doublé dans l année qui vient de s écouler la volumétrie de stockage disponible sur ses serveurs Windows et Unix, passant de 8 à 16To. Il a été suggéré de doubler à nouveau l espace de stockage disponible, car les responsables métiers estiment que la croissance de l activité de la société sera similaire à celle de l année écoulée. Avant de s engager sur l achat de nouveau composants matériels de stockage, la direction de la société tient à avoir des réponses aux trois questions suivantes : Quelle est notre capacité de stockage actuelle? Quel en est le taux d utilisation? Quelle est la croissance trimestrielle des besoins de stockage? Cette croissance est-elle régulière ou le surcroît de stockage doit il être disponible dès le début d année? La société Z décide d utiliser un produit de Storage Ressource Management afin d établir ces courbes de croissances. Le rapport développé dans cette étude est basé sur les dates de création de fichiers (nouvelles allocations d espace dans les bases de données, nouveaux fichiers dans les répertoires utilisateurs). Capacity planning To Trimestres Capacité actuelle Projection basée sur la croissance de l'année écoulée Projection de 100%

12 Cette analyse rétrospective permet de faire apparaître un taux de croissance trimestriel pratiquement linéaire de 13%. Les besoins de stockage sont de 10To supplémentaires, au lieu des 16To initialement envisagés. Une marge de sécurité de 20% est prévue, 12To seront donc finalement alloués. Dans la mesure où les baies de stockage sont de plus mises en miroir sur un site distant, c est donc 8To qui peuvent ainsi être économisés. Les investissements sont de plus répartis dans l année. Le service informatique se rend compte après étude que le taux de croissance réel du stockage n est qu indirectement corrélé au nombre de nouveaux clients et aux nouvelles activités de la société. Les investissements réels ainsi effectués sont bien inférieurs à ce qui avait été estimé à partir des données fonctionnelles. Ce scénario met en lumière l intérêt d une étude de Storage Ressource Management dans le développement d un argumentaire d achat d équipements de stockage. 6 Conclusion Les avantages concurrentiels de la technologie n apparaissent clairement que lorsque cette dernière est associée à des processus et à des procédures qui reflètent les besoins métier. Ceci est particulièrement vrai dans le monde des réseaux de stockage, soumis à de fortes contraintes de haute disponibilité, de performances et de retour sur investissement. La maîtrise des coûts de stockage, éventuellement leurs réductions, et l établissement d une véritable qualité de service passe par la mise en place de procédures de type «best practices», dont les principales sont communes à l ensemble des sociétés utilisatrices de SAN de plus de 1To.

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX vous accompagne de la Conception à l Exploitation de votre Système d Information. Ce savoir faire est décliné dans les 3 pôles

Plus en détail

La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF

La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF Approche du Groupe GMF Besoins d archivage de la messagerie d entreprise Introduction Présentation du Groupe GMF Secteur : assurance

Plus en détail

OFFRES DE SERVICES SDS CONSULTING

OFFRES DE SERVICES SDS CONSULTING OFFRES DE SERVICES SDS CONSULTING AUTOUR DE LA SOLUTION TSM DERNIERE MISE A JOUR : MAI 2011 préalable 1 Liste des services proposés Nos équipes sont spécialisées depuis de nombreuses années dans le domaine

Plus en détail

Système de Stockage Sécurisé et Distribué

Système de Stockage Sécurisé et Distribué Système de Stockage Sécurisé et Distribué Philippe Boyon philippe.boyon@active-circle.com ACTIVE CIRCLE QUI SOMMES NOUS? Editeur français, spécialiste du stockage de fichiers et de la gestion de données

Plus en détail

Hébergement de base de données MySQL. Description du service (D après OGC - ITIL v3 - Service Design- Appendix F : Sample SLA and OLA)

Hébergement de base de données MySQL. Description du service (D après OGC - ITIL v3 - Service Design- Appendix F : Sample SLA and OLA) Hébergement de base de données MySQL. Description du service (D après OGC - ITIL v3 - Service Design- Appendix F : Sample SLA and OLA) Source : commundit:_ex:catalogue_services:db:sla_dit_mysql.docx Distribution

Plus en détail

Expérience de la mise en place s une solution de gestion de capacité pour supporter la migration des Datacenter

Expérience de la mise en place s une solution de gestion de capacité pour supporter la migration des Datacenter Expérience de la mise en place s une solution de gestion de capacité pour supporter la migration des Datacenter Gilles HANUSSE Responsable services Monitor & Operate Sanofi Global Infrastructure Services

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX EMC DATA DOMAIN HYPERMAX Optimisation du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive et ultrarapide Jusqu à 58,7 To/h de débit Réduit de 10 à 30 fois le stockage de sauvegarde, et

Plus en détail

TIVOLI STORAGE MANAGER. Denis Vandaele

TIVOLI STORAGE MANAGER. Denis Vandaele TIVOLI STORAGE MANAGER Denis Vandaele IBM Tivoli Storage Manager > 20 000 sites utilisateurs de par le monde Une solide réputation - puissance - polyvalence - pérennité Une gamme de solutions - pour la

Plus en détail

HP StorageWorks All-in-One Storage Manager Manuel de l utilisateur

HP StorageWorks All-in-One Storage Manager Manuel de l utilisateur HP StorageWorks All-in-One Storage Manager Manuel de l utilisateur 452695052 Numéro de référence : 452695-052 Première édition : Octobre 2007 Avis Copyright 1999, 2007 Hewlett-Packard Development Company,

Plus en détail

MSP Center Plus. Vue du Produit

MSP Center Plus. Vue du Produit MSP Center Plus Vue du Produit Agenda A propos de MSP Center Plus Architecture de MSP Center Plus Architecture Central basée sur les Probes Architecture Centrale basée sur l Agent Fonctionnalités démo

Plus en détail

Evolution de messagerie en Cloud SaaS privé

Evolution de messagerie en Cloud SaaS privé Evolution de messagerie en Cloud SaaS privé Olivier Genestier - Responsable de Domaine Ingénierie du Poste de Travail et outils de Messagerie et de Communication unifiés Présentation de Total DSIT Le département

Plus en détail

Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement

Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement Préparé par : George Crump, analyste senior Préparé le : 03/10/2012 L investissement qu une entreprise fait dans le domaine de

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

VIRTUALISATION : MYTHES & RÉALITÉS

VIRTUALISATION : MYTHES & RÉALITÉS VIRTUALISATION : MYTHES & RÉALITÉS Virtualisation Définition Marché & Approche Microsoft Virtualisation en PME Quel(s) besoin(s) Quelle(s) approche(s) Témoignage Client Mr Rocher, DSI CESML Questions /

Plus en détail

Nouvelles stratégies et technologies de sauvegarde

Nouvelles stratégies et technologies de sauvegarde Nouvelles stratégies et technologies de sauvegarde Boris Valera Laurent Blain Plan Contexte Les nouveaux enjeux de la sauvegarde La sauvegarde des machines virtuelles La déduplication Les architectures

Plus en détail

Repères Gérer la capacité

Repères Gérer la capacité Repères Gérer la http://www.agilecom.fr Les enjeux de la gestion de la Réaliser cet ajustement est un effort continuel : La stratégie de l entreprise évolue avec la conjoncture ; Les métiers développent

Plus en détail

Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI

Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI de 1 à 300 millions de ligne de log par jour Dans ce document, nous allons étudier les différentes architectures à mettre en place pour Click&DECiDE NSI.

Plus en détail

Archives, backup, DRP. Archivage, sauvegarde, PRA. (plan de reprise d'activité) 04 Octobre 2012 http://jeudisdulibre.be

Archives, backup, DRP. Archivage, sauvegarde, PRA. (plan de reprise d'activité) 04 Octobre 2012 http://jeudisdulibre.be Archives, backup, DRP Archivage, sauvegarde, PRA (plan de reprise d'activité) 04 Octobre 2012 http://jeudisdulibre.be Quelques questions à se poser Quels usages? Quel contenu? Pour combien de temps? (durée

Plus en détail

Sujet Solution de sauvegarde de serveurs et postes de travail avec BackupPC et Bacula. par ALIXEN

Sujet Solution de sauvegarde de serveurs et postes de travail avec BackupPC et Bacula. par ALIXEN Sujet Solution de sauvegarde de serveurs et postes de travail avec BackupPC et Bacula par ALIXEN Présentation de Etienne Etournay info@alixen.fr Plan Introduction : objectif Description du besoin client

Plus en détail

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino avec MailFlow Analyzer TM un produit de l Infrastructure Management Suite TM Copyright COOPERTEAM SOFTWARE 2013 La gestion de

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

Mise en oeuvre TSM 6.1

Mise en oeuvre TSM 6.1 Mise en oeuvre TSM 6.1 «Bonnes pratiques» pour la base de données TSM DB2 Powered by Qui sommes nous? Des spécialistes dans le domaine de la sauvegarde et de la protection des données 10 ans d expertise

Plus en détail

Notre expertise au cœur de vos projets

Notre expertise au cœur de vos projets Notre expertise au cœur de vos projets SOMMAIRE 1. Objet du présent document... 3 2. Documents applicables et de référence... 3 2.1. Documents applicables... 3 2.2. Documents de référence... 3 2.3. Guides

Plus en détail

ITIL et SLAs La qualité de service nous concerne tous!

ITIL et SLAs La qualité de service nous concerne tous! + Le 9 Avril 2013 ITIL et SLAs La qualité de service nous concerne tous! + Introduction Intervenants Yannick Goubet: Responsable Commercial GSX Solutions Yann Baudic: Technical Account Manager GSX Solutions

Plus en détail

NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source

NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source DIT - INFRA Demande d information (RFI) NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source Réf. : INFRA_NEXTDB_RFI.docx Page 1/8 Demande d information Projet NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source SOMMAIRE

Plus en détail

Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud

Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud Créée en 1995, Syselcom est une société suisse à capitaux suisses. Syselcom est spécialisée dans les domaines de la conception, l intégration, l exploitation et

Plus en détail

Agenda. Introduction au projet SIMM. Réduction des volumes de sauvegarde avec RMAN

Agenda. Introduction au projet SIMM. Réduction des volumes de sauvegarde avec RMAN Agenda Introduction au projet SIMM Réduction des volumes de sauvegarde avec RMAN Réduction des volumes de données avec Oracle 11g Advanced Compression Agenda Introduction au projet SIMM Enjeux Trajectoire

Plus en détail

Marché Public. Serveurs et Sauvegarde 2015

Marché Public. Serveurs et Sauvegarde 2015 Marché Public Serveurs et Sauvegarde 2015 Remise des Offres avant le lundi 22 juin 2015 à 16h 1 P a g e Table des matières 1. OBJET DE LA CONSULTATION... 4 1.1. Description de la consultation... 4 1.2.

Plus en détail

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons

Kick Off SCC 2015 Stockage Objet. Vers de nouveaux horizons Kick Off SCC 2015 Stockage Objet Vers de nouveaux horizons Stockage Objet Qu est ce que le Stockage Objet? Un moyen différent d adresser la donnée Block Fichier Objet Une zone de disque réservée / Une

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Qu est ce qu un fichier PST? Un terme peu familier aux personnes externes à l IT, les fichiers PST sont crés par Outlook

Plus en détail

FILIÈRE TRAVAIL COLLABORATIF

FILIÈRE TRAVAIL COLLABORATIF FILIÈRE TRAVAIL COLLABORATIF 89 MICROSOFT EXCHANGE SQL Server... /... TRAVAIL COLLABORATIF Introduction à l installation et à la gestion d Exchange Server 2007 Durée 3 jours MS5909 Gérer la sécurité de

Plus en détail

Pérennisation des Informations Numériques

Pérennisation des Informations Numériques Pérennisation des Informations Numériques Besoins, Enjeux, Solutions. Ronald Moulanier Hubert Lalanne 28 juin 2005 Besoins et enjeux d une solution pérenne Contraintes légales Intégration des contraintes

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

Logiciels AXILOG. Logiciels AXILOG. Manuel. de sauvegarde

Logiciels AXILOG. Logiciels AXILOG. Manuel. de sauvegarde Logiciels AXILOG Logiciels AXILOG Manuel de sauvegarde La sauvegarde Il est indispensable de sauvegarder vos données tous les jours. Ce document est là pour vous guider dans cette tâche indispensable.

Plus en détail

Problématiques de stockage d un Data Center

Problématiques de stockage d un Data Center Problématiques de stockage d un Data Center ALBERT SHIH 1 1 Observatoire de Paris - Meudon 12 mars 2008 Buts Proposer des solutions de stockage/archivage/sauvegarde pour des volumes de données importantes.

Plus en détail

Auditer une infrastructure Microsoft

Auditer une infrastructure Microsoft Auditer une infrastructure Microsoft I. INTRODUCTION :... 3 A. OU TROUVER CE DOCUMENT :... 3 B. OBJECTIFS DU DOCUMENT :... 3 II. AUDIT DE L INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE :... 4 A. AUDIT DU RESEAU:... 4 B.

Plus en détail

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition)

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Le service Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) vous aide à migrer vos applications

Plus en détail

Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre

Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre La tendance actuelle vers une conception distribuée de l entreprise, avec des agences, des centres de

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) RFI-2013-09 Demande d information Page 1/9 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) Socle de Ged-Archivage SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION...

Plus en détail

Hitachi Storage Viewer v7.2. 2010 Hitachi Data Systems

Hitachi Storage Viewer v7.2. 2010 Hitachi Data Systems Hitachi Storage Viewer v7.2 François BOTTON Product Marketing Manager Rémy VINCENT Consultant Avant-Vente 2010 Hitachi Data Systems Agenda 2 Les Datacenters sous pression Valeur de la donnée Croissance

Plus en détail

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques ITIL Gestion de la continuité des services informatiques Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PRESENTATION DE LA PRESTATION 3 3 MODALITES DE LA PRESTATION 6 Page 2 1 Généralités Nous utilisons les meilleures pratiques

Plus en détail

Zimbra Collaboration 8.X

Zimbra Collaboration 8.X Zimbra Collaboration 8.X Administrateur systèmes Méthodologie Formation certifiante menée par un instructeur certifié Zimbra. Durée 3 jours Nombre de participants 12 maximum Public cible Administrateur

Plus en détail

Microsoft IT Operation Consulting

Microsoft IT Operation Consulting Microsoft IT Operation Consulting Des offres de services qui vous permettent : D améliorer l agilité et l alignement de votre IT aux besoins métier de votre entreprise. De maîtriser votre informatique

Plus en détail

sommaire Archives... Archiver votre messagerie... Les notes... Les règles de messagerie... Les calendriers partagés... 15 Les listes de diffusions...

sommaire Archives... Archiver votre messagerie... Les notes... Les règles de messagerie... Les calendriers partagés... 15 Les listes de diffusions... sommaire Votre solution de messagerie Futur Office évolue. Pour préparer au mieux la migration qui aura lieu le week-end du 23-24 Juin, nous vous conseillons de réaliser les actions préalables décrites

Plus en détail

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit MIPE Juin 2012 - Nantes http://www.network-th.fr - 0811 560 947 1. Le Très Haut Débit sur Fibre Optique au prix d une SDSL : Mythe ou Réalité? 2. Sauvegarder, Sécuriser, Protéger, Superviser : Délégueznous

Plus en détail

Créer et partager des fichiers

Créer et partager des fichiers Créer et partager des fichiers Le rôle Services de fichiers... 246 Les autorisations de fichiers NTFS... 255 Recherche de comptes d utilisateurs et d ordinateurs dans Active Directory... 262 Délégation

Plus en détail

Fiche Produit. Sauvegarde en ligne Kiwi Online

Fiche Produit. Sauvegarde en ligne Kiwi Online Révision d avril 2012 Fiche Produit Sauvegarde en ligne Kiwi Online La solution Kiwi Online a été spécialement conçue pour répondre aux besoins les plus exigeants en termes de fiabilité et de performance,

Plus en détail

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware Transformation vers le Cloud Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware 1 Sommaire Introduction Concepts Les enjeux Modèles de déploiements Modèles de services Nos offres Nos Références

Plus en détail

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES

PLAN. Industrialisateur Open Source LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES PLAN LANS DE SECOURS INFORMATIQUES PRINCIPES GENERAUX & ETAT DE L ART SELON BV ASSOCIATES Copyright BV Associates 2013 IMEPSIA TM est une marque déposée par BV Associates Page 1 SOMMAIRE 1 PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES

LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES LE SAN ET LE NAS : LE RESEAU AU SERVICE DES DONNEES Marie GALEZ, galez@cines.fr Le propos de cet article est de présenter les architectures NAS et SAN, qui offrent de nouvelles perspectives pour le partage

Plus en détail

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud UNIFIED architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) D TA que les données soient sur site ou dans le cloud PROTECTION FOURNISSEURS DE SERVICES GÉRÉS DOSSIER SOLUTION

Plus en détail

Sauvegarde et archivage

Sauvegarde et archivage Les Fiches thématiques Jur@tic Sauvegarde et archivage de vos données informatiques Les Fiches thématiques Jur@TIC? 1. Pourquoi SAUVEGARDER SES DONNÉES? Quels que soient vos usages des outils informatiques,

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DOD SEICAM RFI Demande d information EVDEC Réf. : RFI_EVDEC- GT5_Outil_reporting_BI_v4.doc Page 1/11 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) OUTIL INTÉGRÉ DE REPORTING ET D ANALYSE DÉCISIONNELLE

Plus en détail

QoE : Comment mesurer le ressenti utilisateur en environnement multi-site? 30 avril 2015

QoE : Comment mesurer le ressenti utilisateur en environnement multi-site? 30 avril 2015 QoE : Comment mesurer le ressenti utilisateur en environnement multi-site? 30 avril 2015 Vos interlocuteurs Antoine Omont Directeur des Opérations Techniques Pierrick Martel Marketing Produit Sophie Le

Plus en détail

réduisez la facture électrique

réduisez la facture électrique réduisez la facture électrique et l empreinte carbone de votre parc informatique LE CONSTAT La consommation électrique liée aux TIC représenterait 13% de la consommation totale*. Cette dernière serait

Plus en détail

BCO. Sébastien LECOT Directeur de GESS PARTNERS

BCO. Sébastien LECOT Directeur de GESS PARTNERS BCO Sébastien LECOT Directeur de GESS PARTNERS Agenda Présentation de GESS PARTNERS L Apport du Capacity Planning dans les projets de transformation Présentation de BCO et de son architecture Présentation

Plus en détail

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? Orange Business Services Direction de la sécurité JSSI 2011 Stéphane Sciacco 1 Groupe France Télécom Sommaire Introduction Organisation

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence DNS-313 Désignation Boîtier de stockage réseau SATA à 1 baie Clientèle cible Particuliers Accroche marketing Proposé à un prix défiant toute concurrence, le boîtier de

Plus en détail

UltraBackup NetStation 4. Guide de démarrage rapide

UltraBackup NetStation 4. Guide de démarrage rapide UltraBackup NetStation 4 Guide de démarrage rapide Table des matières 1 Fonctionnalités... 3 1.1 Ce qu UltraBackup NetStation permet de faire... 3 1.2 Ce qu UltraBackup NetStation ne permet pas de faire...

Plus en détail

Comment optimiser l utilisation des ressources Cloud et de virtualisation, aujourd hui et demain?

Comment optimiser l utilisation des ressources Cloud et de virtualisation, aujourd hui et demain? DOSSIER SOLUTION Solution CA Virtual Placement and Balancing Comment optimiser l utilisation des ressources Cloud et de virtualisation, aujourd hui et demain? agility made possible La solution automatisée

Plus en détail

Tivoli Storage Manager version 7.1.1. TSM Server

Tivoli Storage Manager version 7.1.1. TSM Server Tivoli Storage Manager version 7.1.1 Une version majeure! La nouvelle version majeure de TSM (Tivoli Storage Manager) est disponible depuis le 13 décembre 2013, avec une première mise à jour le 12 septembre

Plus en détail

Le data center moderne virtualisé

Le data center moderne virtualisé WHITEPAPER Le data center moderne virtualisé Les ressources du data center ont toujours été sous-utilisées alors qu elles absorbent des quantités énormes d énergie et occupent une surface au sol précieuse.

Plus en détail

Exchange Server 2010 Exploitation d'une plateforme de messagerie

Exchange Server 2010 Exploitation d'une plateforme de messagerie Vue d'ensemble 1. Introduction : principales nouveautés d'exchange Server 2010 13 2. Éditions et modèles de licences 20 3. Rôles 21 4. Outils d'administration 22 5. Pré-requis 23 5.1 Pour Windows Server

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A La cyber-sécurité n est pas une fin en soi. La disponibilité du système d information de l

Plus en détail

ILM ou Archivage Une démarche Métier

ILM ou Archivage Une démarche Métier Information Management ILM ou Archivage Une démarche Métier Dr. Christian ARNOUX Consultant Information Management IBM Suisse, Software Group 2007 IBM Corporation A quelle vitesse croît l information?

Plus en détail

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A

ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE. Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A ASSUREZ VOTRE CONTINUITÉ DE SERVICE EN CAS DE SINISTRE Sauvegarde Restauration Migration Virtualisation P.R.A La cyber-sécurité n est pas une fin en soi. La disponibilité du système d information de l

Plus en détail

DATASET / NETREPORT, propose une offre complète de solutions dans les domaines suivants:

DATASET / NETREPORT, propose une offre complète de solutions dans les domaines suivants: Présentation Société DATASET / NETREPORT, propose une offre complète de solutions dans les domaines suivants: Outils d aide à la décision Gamme DATASET Solutions de gestion temps réel du système d information

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en place de l infrastructure informatique

Cahier des charges pour la mise en place de l infrastructure informatique 1 COMMUNE DE PLOBSHEIM Cahier des charges pour la mise en place de l infrastructure informatique Rédaction Version 2 : 27 /05/2014 Contact : Mairie de PLOBSHEIM M. Guy HECTOR 67115 PLOBSHEIM dgs.plobsheim@evc.net

Plus en détail

Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales

Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales Pour les professionnels des Collectivités Territoriales Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales Salvia Développement Tél. +33 (0)9 72 72 66 66 B270, 45 avenue

Plus en détail

Exemple d implémentation d un. Projet SAP avec ASAP

Exemple d implémentation d un. Projet SAP avec ASAP Exemple d implémentation d un Projet SAP avec ASAP Implémentation d un ERP dans une organisation problématiques : adéquation aux besoins conduite du changement adaptation de l ERP adaptabilité aux utilisateurs

Plus en détail

KIWI BACKUP DOSSIER DE PRESSE

KIWI BACKUP DOSSIER DE PRESSE KIWI BACKUP DOSSIER DE PRESSE 2015 Contact Presse : Céline Thevenet celine@kiwi-backup.com 03 89 333 886 Spécialiste Cloud Computing Protégez-Sauvegardez-Externalisez www.kiwi-backup.com + 33 (0)3 89 333

Plus en détail

L unique SAN industriel proposant un stockage multiniveau automatisé (Automated Tiered Storage)

L unique SAN industriel proposant un stockage multiniveau automatisé (Automated Tiered Storage) Storage Center Baie de stockage STORAGE CENTER Transcende les limites des systèmes de stockage classiques Les fournisseurs de stockage actuels promettent de réduire le temps et les sommes d argent que

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

EVault Endpoint Protection en détails : Gestion de l entreprise, Sauvegarde, Restauration et Sécurité

EVault Endpoint Protection en détails : Gestion de l entreprise, Sauvegarde, Restauration et Sécurité en détails : Gestion de l entreprise, Sauvegarde, Restauration et Sécurité Vue d ensemble des principaux avantages Permet au service informatique de gérer les données mobiles en définissant des règles

Plus en détail

SQL Server 2008 solutions de sauvegarde et de continuité

SQL Server 2008 solutions de sauvegarde et de continuité SQL Server 2008 solutions de sauvegarde et de continuité Portrait d entreprise Protection des données (NetApp SnapManager) Continuité de service (NetApp SnapMirror) Sauvegarde et Reprise des activités

Plus en détail

Retour d expérience RATP. Intégrer le test de performance au cœur du processus de développement agile. Challenges, techniques, résultats.

Retour d expérience RATP. Intégrer le test de performance au cœur du processus de développement agile. Challenges, techniques, résultats. Retour d expérience RATP Intégrer le test de performance au cœur du processus de développement agile. Challenges, techniques, résultats. Les intervenants Alexis Bourgeois Chef de projet MOE (front web)

Plus en détail

Solution de sauvegarde pour flotte nomade

Solution de sauvegarde pour flotte nomade Solution de sauvegarde pour flotte nomade > PRÉSENTATION D OODRIVE > Les enjeux LA SOLUTION > La solution AdBackup Laptop > Sécurité et options de protection > Monitoring et services > Hébergement (mode

Plus en détail

SOLUTEK. Passez le relais à des professionnels > PRESENTATION > NOS SERVICES > NOS COMPETENCES

SOLUTEK. Passez le relais à des professionnels > PRESENTATION > NOS SERVICES > NOS COMPETENCES SOLUTEK Passez le relais à des professionnels > PRESENTATION > NOS SERVICES > NOS COMPETENCES PRESENTATION LA SOCIETE L EQUIPE ILS NOUS FONT DÉJÀ CONFIANCE Créée en janvier 2006 Spécialisée dans la gestion

Plus en détail

L information et la technologie de l information ERP, EAS, PGI : une nécessité? H. Isaac, 2003

L information et la technologie de l information ERP, EAS, PGI : une nécessité? H. Isaac, 2003 L information et la technologie de l information ERP, EAS, PGI : une nécessité? Le Le progiciel progiciel de de gestion gestion intégré gré PGI, PGI, ERP. ERP. 1 2 3 Définition Définition et et rôle rôle

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Contractualiser la sécurité du cloud computing

Contractualiser la sécurité du cloud computing HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Club EBIOS, 11 décembre 2012 Contractualiser la sécurité du cloud

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Système de stockage IBM XIV Storage System Description technique

Système de stockage IBM XIV Storage System Description technique Système de stockage IBM XIV Storage System Description technique Système de stockage IBM XIV Storage System Le stockage réinventé Performance Le système IBM XIV Storage System constitue une solution de

Plus en détail

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l Siège social : 5 Speen Street Framingham, MA 01701, É.-U. T.508.872.8200 F.508.935.4015 www.idc.com L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i

Plus en détail

Consolidation de stockage

Consolidation de stockage (Information sur la technologie Sto-2003-2) Wolfgang K. Bauer Spécialiste stockage Centre de compétence transtec AG Waldhörnlestraße 18 D-72072 Tübingen Allemagne TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ...3 2 INTRODUCTION...4

Plus en détail

Smart Notification Management

Smart Notification Management Smart Notification Management Janvier 2013 Gérer les alertes, ne pas uniquement les livrer Chaque organisation IT vise à bien servir ses utilisateurs en assurant que les services et solutions disponibles

Plus en détail

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique Master Informatique et Systèmes Architecture des Systèmes d Information 03 Architecture Logicielle et Technique Damien Ploix 2014-2015 Démarche d architecture SI : structuration en vues Quels métiers?

Plus en détail

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante :

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : http://www.hegerys.com/documentation/magicsafe-windows-doc.pdf

Plus en détail

En quoi nous pouvons vous aider?

En quoi nous pouvons vous aider? En quoi nous pouvons vous aider? Le trou noir de l information La trappe à finances Les salariés passent 25% de leur temps au travail à chercher l information (Etude IDC) 60% de l information professionnelle

Plus en détail

Installation d une architecture VMware Infrastructure 3 : Bilan et perspectives

Installation d une architecture VMware Infrastructure 3 : Bilan et perspectives Installation d une architecture VMware Infrastructure 3 : Bilan et perspectives Alexandre MIREK CRI Université Lumière Lyon 2 INTRODUCTION La virtualisation serveur : Pourquoi? Augmentation du nombre de

Plus en détail

Les clauses sécurité dans un contrat de cloud

Les clauses sécurité dans un contrat de cloud HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Openday 23 juin 2011 Les clauses sécurité dans un contrat de cloud

Plus en détail

Cahier des Charges Assistance et maintenance informatique CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE. 28/11/2006 1 sur 17

Cahier des Charges Assistance et maintenance informatique CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE. 28/11/2006 1 sur 17 CAHIER DES CHARGES ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE 28/11/2006 1 sur 17 Sommaire Introduction 3 O bjectifs 3 Services attendus 3 Identification des parties 4 Durée 4 Critères d attribution 4 Description

Plus en détail

I partie : diagnostic et proposition de solutions

I partie : diagnostic et proposition de solutions Session 2011 BTS assistant de manager Cas Arméria: barème et corrigé Remarque: la 1 ère partie doit être cohérente avec les éléments déterminants du contexte décrit dans cet encadré, qui n est pas attendu

Plus en détail