14 Développement durable 16 Énergie 18 Secteurs sociaux 20 Agro-industrie 22 Banques et marchés financiers 24 Télécoms 26 Microfinance 27

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "14 Développement durable 16 Énergie 18 Secteurs sociaux 20 Agro-industrie 22 Banques et marchés financiers 24 Télécoms 26 Microfinance 27"

Transcription

1 Rapport annuel 2013

2 L essentiel Entretien croisé Profil Atouts Faits marquants 2013 Chiffres clés 2013 Les actions Développement durable 16 Énergie 18 Secteurs sociaux 20 Agro-industrie 22 Banques et marchés financiers 24 Télécoms 26 Microfinance 27 L institution 28 Actionnariat 30 Gouvernance 32 Implantations 34 Partenariats 36 Équipes 38 2 Proparco Rapport annuel 2013

3 Le modèle 40 Produits financiers 42 Secteurs 44 Géographies 46 Offre non financière 49 Risques 50 Impacts 51 Les annexes Résultats opérationnels 5254 Résultats financiers 56 Projets signés en Publications 60 Crédits 62 Proparco Rapport annuel

4 Entretien croisé Entretien croisé avec Anne PAUGAM, Présidente du Conseil d administration de PROPARCO et Directrice générale de l AFD, et Claude PÉRIOU, Directeur général de PROPARCO. Une année en faveur du développement durable Vous avez pris cette année la direction du groupe AFD. Quelles sont vos ambitions pour PROPARCO? Anne PAUGAM : Depuis près de 40 ans, PROPARCO assure une mission essentielle pour le groupe : favoriser l émergence d un secteur privé fort, dynamique et innovant. L activité de PROPARCO a un effet de levier puissant sur la croissance économique, la création d emplois, l accès des populations aux biens et aux services essentiels et, plus largement, sur la réduction de la pauvreté. Fer de lance de l appui du groupe AFD au secteur privé dans nos pays d intervention, PROPARCO est un contributeur essentiel à la mission de développement qui nous a été confiée par l État en plus de participer, par ses résultats, au renforcement des fonds propres du groupe. C est un atout, une force, qu il faut continuer à valoriser en renforçant les synergies entre les équipes. L AFD et PROPARCO travaillent déjà ensemble : nous avons lancé avec succès le Fonds d Investissement et de Soutien aux Entreprises en Afrique (FISEA) et engageons de plus en plus d opérations en cofinancement. Mais mon ambition est d aller plus loin en faisant émerger une véritable «offre groupe» pour développer davantage de projets public-privé à forts impacts sociaux et environnementaux, dans des secteurs comme les infrastructures, l éducation, la santé... Quel bilan faites-vous de l année 2013? A.P. : Le groupe AFD a atteint, l année dernière, un niveau d engagements historique : nous avons octroyé 7,8 Md en faveur du développement des pays du Sud et des Outre-mer. Au-delà de ce chiffre, 2013 et les premiers mois de 2014 ont été riches en échéances stratégiques pour le groupe. Les orientations de la politique française de développement ont été redéfinies par le CICID (Comité interministériel de la coopération internationale et du développement) en juillet dernier, et reprises dans le projet de loi sur la politique de développement et de solidarité internationale. Un arbitrage important en faveur du renforcement des fonds propres du groupe a été rendu, un nouveau contrat d objectifs et de moyens est en cours de finalisation... Ce que j en retiens, c est que le groupe AFD est conforté dans son rôle d acteur pivot du dispositif français de coopération, et que nous avons aujourd hui le cadre et la visibilité nécessaires pour que notre activité se déploie avec efficacité à moyen terme. Nos tutelles ont marqué leur confiance dans la capacité du groupe à remplir sa mission. En témoignent les attentes importantes dont l AFD et PROPARCO font l objet, pour la préparation de la COP 21 ou le soutien au développement du continent africain le président de la République a annoncé que la France y investirait 20 Md dans les cinq prochaines années, via le groupe pour ne citer que ces deux exemples. Claude PÉRIOU : PROPARCO a réussi une belle année 2013 : avec 850 M de signatures soit une hausse de 15 % par rapport à 2012 et M d engagements, nous avons conforté notre position parmi les principales institutions financières de développement bilatérales. Cette année a confirmé notre engagement fort en Afrique subsaharienne, qui concentre près de la moitié de notre activité, principalement dans les secteurs agro-industriel, financier et des infrastructures a aussi été marquée par un bond de nos interventions en Amérique latine dans 12 pays différents, et pour la première fois en Uruguay et au Chili. Ce continent a capté 26 % de nos financements (225 M en 2013), soit plus de deux fois les montants engagés en Cette année signe également la reprise de nos opérations dans plusieurs États fragiles comme le Zimbabwe, le Liberia, la RDC et Haïti. Autre trait saillant de l activité en 2013 : près d un tiers des projets financés participent à l engagement du groupe AFD contre le changement climatique. Que retenir de l activité de PROPARCO en 2013? A.P. : Tout d abord, la variété de ses interventions. Prêts, y compris en monnaie locale, participations directes et indirectes ont été mobilisés dans les pays émergents comme dans les pays les plus pauvres, où PROPARCO s investit de plus de plus. Au Bénin, au Cambodge ou en Haïti par exemple, ces financements ont permis de faire progresser l accès des populations aux services financiers et d améliorer leurs conditions de vie, ainsi que de soutenir des secteurs clefs pour le développement. Ailleurs en Asie et en Amérique latine, les interventions de PROPARCO contribuent à renforcer la capacité des acteurs privés à répondre aux défis environnementaux et sociaux liés à l émergence rapide d économies en forte croissance. C.P. : En 2013, près d un financement sur quatre a été consacré au développement des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique les deux piliers de notre action contre le changement climatique. PROPARCO a multiplié les soutiens au solaire et à l éolien, du Chili jusqu en Inde. Elle a également financé, directement ou via des intermédiaires financiers, des projets d efficacité énergétique en Côte d Ivoire, en Turquie ou encore au Panama. Face au défi de la sécurité alimentaire, en Afrique particulièrement, PROPARCO a placé le développement des filières agricoles et agroindustrielles au rang de ses priorités. En 2013, nous avons soutenu de nombreux projets contribuant à moderniser les équipements agricoles, à améliorer les rendements ou encore à créer de nouveaux débouchés pour les producteurs et les agriculteurs du Sud. Le secteur financier, qui est l une des clés de la croissance économique et du développement des entreprises, continue de bénéficier d un soutien fort de PROPARCO : il représente encore près de la moitié des signatures en En finançant des organismes de microfinance, des banques ou des institutions financières, nous facilitons l accès au crédit des populations défavorisées et contribuons à la diversification de l offre financière, en particulier auprès des PME. 4 Proparco Rapport annuel 2013

5 l essentiel PROPARCO place les principes du financement responsable au cœur de son action. Comment cela s est-il concrétisé en 2013? A. P. : Derrière les volumes de financement apportés, ce sont les impacts de développement au bénéfice des populations que nous ciblons. Les projets financés par PROPARCO en 2013 sont également caractérisés par la recherche d un «co-bénéfice» en faveur de la lutte contre le changement climatique, essentielle pour réduire la menace qui pèse sur les progrès de développement acquis et futurs. Concrètement, ces interventions contribueront à la création et au maintien de près de emplois, à l apport de 430 M de recettes fiscales aux États, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre à hauteur de teq CO 2 par an, ou encore à la production d une puissance énergétique renouvelable ou récupérée de GWH il s agit des impacts ex ante des financements et cofinancements de Moins aisément quantifiable, mais tout aussi importante, est l amélioration attendue des pratiques environnementales et sociales (E&S), mais également de gouvernance de nos contreparties, sur laquelle PROPARCO est particulièrement engagée. C.P. : Au cours des quatre dernières années, nous avons renforcé nos capacités humaines et techniques pour accompagner nos clients vers de meilleures performances E&S et une plus grande contribution au développement local. PROPARCO a consolidé son cadre de maîtrise des risques E&S, amélioré le suivi des engagements de ses contreparties et amélioré la mesure des impacts développementaux des projets. Avec cette même volonté de promouvoir les meilleures pratiques, elle a développé en 2013 un cadre d évaluation de la gouvernance de ses clients. Enfin, nous avons maintenu un niveau d exigence très élevé en matière de sécurité financière. PROPARCO vient d adopter une nouvelle stratégie pour la période , quelles en sont les grandes orientations? A. P. : Le contexte est particulièrement propice à cette redéfinition stratégique : alors qu il était absent des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), l emploi est enfin au cœur de l agenda international post-2015 et, de manière générale, le secteur privé est aujourd hui reconnu comme un vecteur fondamental de lutte contre la pauvreté et de développement. PROPARCO a depuis longtemps anticipé cette tendance de fond. Sa nouvelle stratégie pour les cinq années à venir s articule autour de deux axes, qui s inscrivent pleinement dans la mission globale du groupe : la promotion d économies sobres en carbone et porteuses d emplois, et le soutien à des modèles de croissance permettant l accès du plus grand nombre aux biens et services essentiels. Tout en reconduisant la priorité accordée à l Afrique subsaharienne, PROPARCO poursuivra son développement en Asie et en Amérique latine, ainsi qu en Méditerranée et au Moyen-Orient. Une attention particulière sera portée au renforcement de son action dans les pays les plus pauvres et en sortie de crise, qui devraient concentrer un quart de son activité. C.P. : Dans un contexte de différenciation croissante des économies du Sud et de développement de l offre de financement (nouveaux bailleurs, fondations, banques locales et régionales), les institutions financières de développement doivent pouvoir répondre aux besoins de plus en plus spécifiques des acteurs privés. En réponse, PROPARCO privilégiera le développement qualitatif de son offre et de sa valeur ajoutée, dans le cadre d une croissance maîtrisée de son bilan de l ordre de 5 %. Cela se traduira par une prise de risque plus affirmée, sur des projets innovants et/ou dans des pays difficiles, ainsi que par la réorientation de son portefeuille vers plus d opérations en fonds propres et quasi fonds propres. Nous nous impliquerons aussi davantage aux côtés d entreprises relevant de l économie inclusive et poursuivrons nos interventions en monnaie locale pour mieux protéger nos contreparties du risque de change. Au-delà de ses financements, PROPARCO renforcera sa démarche d accompagnement de ses clients dans la durée et dans toutes les étapes de leurs projets, particulièrement en renforçant son accompagnement et son suivi des performances E&S et des impacts développementaux des projets. Pour répondre à la demande de grands projets nécessitant la mobilisation de montants significatifs et renforcer son effet de levier, PROPARCO développera également sa capacité à mobiliser des financements auprès de tiers privés ou institutionnels (arrangement, syndication, gestion de facilités...), sans oublier l optimisation de son offre groupe. A. P. : PROPARCO a également un rôle à jouer dans les partenariats que le groupe peut construire avec différents acteurs, notamment avec les entreprises françaises : celles-ci, par leur savoir-faire, leur expertise, leurs technologies, peuvent apporter une contribution significative au développement de nos pays d intervention. Dans cette perspective, des synergies avec les autres acteurs publics impliqués dans le soutien aux entreprises françaises à l international, comme la Banque publique d investissement (Bpifrance), seront développées. Pour réaliser les ambitions de cette nouvelle stratégie , je sais pouvoir compter sur l engagement et le professionnalisme des collaborateurs de PROPARCO qui, chaque jour, contribuent à penser, financer et accompagner les trajectoires de développement des acteurs privés du Sud. Proparco Rapport annuel

6 Profil PROPARCO est la filiale de l Agence française de développement (AFD) dédiée au financement du secteur privé. Elle accompagne les acteurs privés dans les pays émergents et en développement à travers une gamme complète d instruments financiers et techniques. Un partenaire du Sud Les financements et cofinancements de PROPARCO en 2013 contribueront à* : Accroître les revenus des États à hauteur de 429 M par an. Améliorer la performance environnementale et sociale de 27 entreprises et institutions financières. Réduire ou éviter les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de teq CO 2 par an. * Nota Bene : ces indicateurs rendent compte des résultats globaux attendus des projets signés en Produire une puissance énergétique renouvelable ou récupérée de GWH par an. Créer ou maintenir emplois directs et emplois indirects. Soutenir des entreprises engagées contre les discriminations de genre pour 33 % des projets. Au 31 décembre ,4 Md PROPARCO a poursuivi sa croissance en 2013, avec une augmentation de 10 % de son portefeuille. 350 clients Les financements de PROPARCO bénéficient à une grande diversité d acteurs du secteur privé. 7O pays PROPARCO s appuie sur 13 représentations locales et le réseau d agences de l AFD. 6 Proparco Rapport annuel 2013

7 l essentiel Depuis près de 40 ans, PROPARCO a un leitmotiv : concilier croissance économique, équilibres environnementaux et impact social. C est dans son ADN de promouvoir, dans chacune de ses actions, les principes d un financement responsable. Claude PÉRIOU Directeur général, PROPARCO mission La mission de PROPARCO est d encourager les investissements privés dans les pays du Sud, en faveur de la croissance et du développement durable. PROPARCO est née d une conviction : le secteur privé est un levier de développement économique et social pour les pays du Sud. Créateur d emplois, source de revenus pour les États, il offre des biens et services essentiels pour les populations. C est aussi un vecteur important de développement durable. Le secteur privé participe activement et efficacement à la diffusion des bonnes pratiques environnementales et sociales. rôle PROPARCO appuie le développement des entreprises et des institutions financières à fort impact sur le développement du Sud. Elle intervient sur les quatre continents, des grands pays émergents aux pays les plus pauvres, dans des environnements politiques stables ou fragiles. Son action couvre le secteur financier, les infrastructures, les mines, l agriculture, l industrie, les services et la microfinance. positionnement PROPARCO se positionne en complément de l offre des banques commerciales et entend répondre aux insuffisances du marché. Pour se développer, le secteur privé a besoin de ressources financières de longue durée. Leur disponibilité est souvent insuffisante dans les pays en développement et émergents. À ce titre, PROPARCO offre une gamme complète d instruments financiers non concessionnels et de long-terme (prêts, prises de participation, garanties) en devise et en monnaie locale. Responsabilité PROPARCO s attache à promouvoir, dans chacun de ses projets, les principes d un financement responsable. La maîtrise des risques environnementaux et sociaux est une dimension essentielle de ses interventions. Son rôle consiste également à accompagner ses clients vers une meilleure performance environnementale et sociale ou dans des démarches de certification. Par ailleurs, PROPARCO veille à maximiser l impact développemental des projets. Effet DE levier Les financements de PROPARCO ont vocation à démontrer la viabilité des solutions privées dans des domaines novateurs ou dans des secteurs et régions jugés trop risqués par les investisseurs. En tant qu institution financière de développement, PROPARCO a un effet catalyseur en attirant et en mobilisant sur les projets de ses clients d autres financements publics et privés. Pour cela, elle capitalise sur son réseau de partenaires et sur la reconnaissance de ses standards exigeants. Proparco Rapport annuel

8 atouts PROPARCO s est forgée, depuis plus de 35 ans, une identité unique en tant que prêteur et investisseur patients. Son offre originale, complémentaire des banques commerciales, contribue à renforcer l impact du secteur privé sur le développement. Un modèle original expertise climat Les enjeux du changement climatique et du développement sont intrinsèquement liés. C est pourquoi PROPARCO a placé la lutte contre le changement climatique au cœur de sa stratégie. Elle applique une politique de sélectivité des projets en fonction de leur impact sur le climat. Elle a aussi développé un savoir-faire dans le financement de projets d énergies renouvelables et d efficacité énergétique. Une attention particulière est également portée à la diffusion de pratiques sobres en carbone auprès de ses clients. réseau de partenaires Pour élargir la portée de leurs actions, les institutions financières de développement doivent s associer à d autres financeurs et acteurs du développement. PROPARCO a développé un large réseau de partenaires publics et privés : institutions multilatérales, institutions financières de développement européennes (EDFI), investisseurs privés, banques commerciales, etc. À ce réseau de partenaires s ajoute un actionnariat unique. Trente actionnaires, privés et publics, du Nord et du Sud, qui apportent une expertise décisive à PROPARCO. Impact sur le développement La réussite de PROPARCO témoigne de la pertinence de son modèle, fondé sur un équilibre entre rentabilité financière et impact développemental. Pour chacun de ses financements, elle s assure de la viabilité économique du projet, mais aussi de ses effets sur le développement. Elle mesure ainsi la contribution effective de chaque initiative au développement économique et à la réduction de la pauvreté : création d emplois, recettes publiques, formations, standards sociaux et environnementaux, gouvernance et bonnes pratiques de gestion. UNE PRÉSENCE INTERNATIONALE PROPARCO est la plus africaine des institutions financières bilatérales de développement. Soutenir la croissance du continent a toujours été sa priorité, principalement par le financement de l agro-industrie, des infrastructures et du secteur financier. Mais PROPARCO est aussi active en Asie, en Amérique latine, en Méditerranée et au Moyen-Orient où elle oriente son action en faveur d une croissance verte et solidaire. Son réseau de 13 représentations locales sur les quatre continents lui permet d évoluer au plus près du tissu économique local. approche environnementale et sociale PROPARCO a vocation à soutenir des modèles économiques responsables. Elle s assure de l engagement de ses clients à atténuer et compenser les risques environnementaux et sociaux de leurs projets. Son rôle est de les appuyer dans cette démarche, mais aussi d aller plus loin en les accompagnant vers une meilleure performance environnementale et sociale. Une approche fortement ancrée dans l institution et portée par des équipes spécialisées. COMPÉTENCES multisectorielles PROPARCO a développé, au fil des années, une solide expertise sur les secteurs clés pour le développement du Sud. Elle met au service de ses clients des équipes multisectorielles et dotées d un fort engagement en faveur du développement. Sa double compétence financière et technique, alliée à sa connaissance des pays émergents et en développement, en fait un partenaire de choix pour le secteur privé du Sud. Le professionnalisme et l esprit d innovation de ses collaborateurs lui permettent de s adapter sans cesse aux besoins de ses clients. 8 Proparco Rapport annuel 2013

9 l essentiel questions à Président d Onyx Développement, holding de NUTRISET, Michel Lescanne revient sur son partenariat avec PROPARCO. L entreprise française NUTRISET a développé des produits contre la malnutrition, notamment Plumpy Nut, un aliment thérapeutique prêt à l emploi. Quel rôle PROPARCO a-t-elle joué dans le développement de NUTRISET? Depuis sa création en 1986, NUTRISET porte l ambition de développer des solutions nutritionnelles innovantes. La commercialisation de Plumpy Nut a révolutionné la prise en charge de la malnutrition... mais aussi NUTRISET. Il y a dix ans, notre entreprise a commencé le transfert de sa production au Sud, via un réseau de franchisés appelé PumplyField. Dans cette étape, PROPARCO a joué un rôle stratégique en finançant l expansion de notre réseau de producteurs locaux et en nous accompagnant dans la recherche de nouveaux financements auprès de ses partenaires. Aujourd hui, une partie de notre production est réalisée en Afrique et en Asie, ce qui permet une meilleure réactivité face aux urgences nutritionnelles, et contribue également à dynamiser les filières agricoles locales. Cette histoire illustre bien la synergie possible entre la capacité d innovation du secteur privé et ses effets sur le développement. De par sa mission, PROPARCO ne pouvait qu y être associée. Quelle autre forme prend cette collaboration? Nos sociétés partagent les mêmes objectifs : lutter contre l insécurité alimentaire et renforcer les filières agro-industrielles. Cette communauté de vue nous a amenés à signer un accord de partenariat en Depuis, le groupe AFD participe activement à la réflexion stratégique de NUTRISET et de sa holding Onyx Développement. PROPARCO nous soutient également, via une assistance technique, dans la structuration de la filière d arachides au Burkina Faso pour faciliter notre approvisionnement en matières premières. Quel regard portez-vous sur votre relation avec PROPARCO? PROPARCO est bien plus qu un soutien financier, c est un véritable partenaire qui nous accompagne dans notre combat contre la malnutrition. Nos liens continuent à se renforcer, grâce à la complémentarité de nos savoir-faire et à la proximité de nos équipes. Proparco Rapport annuel

10 Faits marquants 2013 Nomination, conférences, nouvelles implantations et financements innovants ont marqué l année Autant d événements qui ont permis à PROPARCO de réaffirmer son engagement en faveur du développement. Nomination 29 MAI ANNE PAUGAM, NOUVELLE DIRECTRICE GÉNÉRALE DE L AFD Le Conseil des ministres a nommé Anne PAUGAM en qualité de Directrice générale de l AFD. Première femme à diriger cette institution, elle a réalisé l essentiel de sa carrière au service du développement. Anne PAUGAM a rejoint l AFD en 2002 où elle a occupé différentes fonctions, du pilotage stratégique jusqu au secrétariat exécutif. Entre 2010 et 2013, elle a été inspectrice générale référente pour le développement à l Inspection générale des finances. PRIX 21 NOVEMBRE GOLDEN RICE, MEILLEUR RIZ DU MONDE Golden Rice a remporté, pour la deuxième année consécutive, le prix du meilleur riz du monde lors de la World Rice Conference organisée par la revue The Rice Trader. Spécialisée dans l usinage et l exportation de riz parfumé jasmin, cette entreprise cambodgienne a bénéficié à deux reprises d un soutien de PROPARCO pour développer ses capacités de production et accompagner son expansion à l international. Leader sur son marché, Golden Rice a permis de créer de la valeur ajoutée localement et de positionner le Cambodge sur une industrie jusqu alors dominée par la Thaïlande. IMPLANTATION 1 er SEPTEMBRE LE RÉSEAU S AGRANDIT PROPARCO a ouvert un bureau à Istanbul couvrant la Turquie, le Caucase, le Moyen-Orient, l Asie centrale et l Europe du Sud. Cette nouvelle implantation permet de dynamiser son activité dans la région et de soutenir la structuration des acteurs privés dans les secteurs clés des économies locales. Présente depuis peu dans le Caucase, PROPARCO a d ores et déjà conclu en 2013 plusieurs financements prometteurs en Arménie et en Azerbaïdjan. 10 Proparco Rapport annuel 2013

11 l essentiel t. FRANCE-AFRIQUE 4 DÉCEMBRE UN PARTENARIAT POUR L AVENIR À l occasion du sommet de l Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, Hubert Védrine a présenté son rapport «Un partenariat pour l avenir : 15 propositions pour une nouvelle dynamique économique entre l Afrique et la France». Ce document appelle à renouveler notre vision d un continent en pleine mutation, aux potentiels et aux opportunités colossaux : les acteurs économiques français doivent se mobiliser aux côtés de cette Afrique en marche. Comme un symbole à ce changement de cap, l ancien ministre délégué au Développement, Pascal CANFIN, a remis à l occasion du sommet un prix de l innovation à 21 entrepreneurs africains. Porteurs de solutions dans les TIC, la santé ou le commerce, ces innovateurs ont illustré le dynamisme du continent et les possibilités de partenariats avec leurs homologues français. Pour accompagner cette dynamique, le président de la République a annoncé des financements supplémentaires du groupe AFD à hauteur de 20 milliards d euros sur cinq ans. DÉBATS 12 NOVEMBRE ACCOMPAGNER LES ÉCONOMIES EN FORTE CROISSANCE La 5 e édition du Club des investisseurs de PROPARCO a réuni une centaine de partenaires et collaborateurs autour du thème : «accompagner les économies en forte croissance». Cette conférence a été l opportunité de revenir sur les profondes mutations en cours au Sud et de débattre des défis liés à l émergence rapide de ces nouveaux marchés. Au cœur des discussions : les enjeux de la transition énergétique vers des modèles plus sobres en carbone et le rôle des entreprises françaises pour soutenir le développement pérenne de ces régions. COOPÉRATION 17 MAI PLUS DE FINANCEMENTS pour les énergies vertes Les membres des institutions financières de développement européennes ont accordé 100 M additionnels à l Interact Climate Change Facility (ICCF), portant le montant de ce fonds commun d investissement à 406 M. Créé en 2011, cette facilité de cofinancement soutient les projets du secteur privé en faveur des énergies vertes dans les pays d Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique. Elle a permis, jusqu à aujourd hui, d appuyer des initiatives dans l éolien, le solaire et l efficacité énergétique à hauteur de 198 M. MÉDIAS 1 er juin LANCEMENT DU BLOG SECTEUR PRIVÉ & DÉVELOPPEMENT Le blog Secteur Privé & Développement (SP&D) a été lancé dans la continuité de la revue SP&D pour ouvrir un espace de réflexion et de débats plus large sur le rôle du secteur privé dans le développement. Il permettra aux entrepreneurs privés, au monde de la recherche, aux institutions de développement et à la société civile de mettre en valeur plus facilement leurs idées et leurs projets grâce à l interactivité de la plateforme web. CoopÉration 12 NOVEMBRE DES INDICATEURS HARMONISÉS Douze membres des institutions financières de développement européennes et treize institutions financières internationales (IFI) ont signé un mémorandum pour adopter des indicateurs harmonisés de résultat de développement. Cette initiative permettra une analyse plus efficace, cohérente et rapide de l impact de leurs projets. Elle contribuera aussi à faciliter l analyse comparative de l activité des IFI et le partage des meilleures pratiques. Proparco Rapport annuel

12 CHIFFRES CLÉS PROPARCO a renforcé son activité en 2013 avec un niveau de signatures de 850 M, en hausse de 15 % par rapport à 2012, et un portefeuille de 3,4 Md. Cette croissance se combine à une bonne performance financière et un fort impact sur le développement. Signatures par secteur en 2013 (en % du total des signatures) Signatures par région en 2013 (en % du total des signatures) Fonds d investissement 2 % 24 % 45 % Secteur financier Multi-pays Méditerranée et Moyen-Orient 5 % 3 % 6 % 14 % 46 % Outre-mer Afrique subsaharienne Entreprises 29 % Infrastructures Asie 26 % Amérique latine et Caraïbes Signatures par instrument en 2013 (en % du total des signatures) Versements (en M ) Participations directes 2 % 1 % Autres 3 % Participations indirectes 94 % Prêts Signatures par produit (en M ) M M M M M Prêts et garanties pour compte propre Prêts collectivités d outre-mer Autres titres Participations Prêts pour compte AFD Prêts pour compte tiers FISEA 12 Proparco Rapport annuel 2013

13 l essentiel Portefeuille par région (en % du portefeuille total) au 31 décembre 2013 Portefeuille par secteur (en % du portefeuille total) au 31 décembre 2013 Outre-mer 4 % 2 % Multi-pays Fonds 5 % d investissement Secteur financier Asie Amérique latine et Caraïbes 18 % 20 % 24 % 32 % Afrique subsaharienne Méditerranée et Moyen-Orient Entreprises 18 % 26 % 51 % Infrastructures Bilan (en M ) Créances douteuses (en % de l encours) ,6 % ,8 % ,3 % ,6 % ,6 % Évolution des résultats (en M ) ,6 28,9 23, ,8 40,7 75,1 45,6 18,4 21, , ,3 97,1 58,6 34,5 Produit net bancaire Résultat brut d exploitation Résultat net Proparco Rapport annuel

14 14 Proparco Rapport annuel 2013

15 les actions De l Afrique à l Asie, en passant par l Amérique latine et le Caucase, PROPARCO a confirmé son engagement en faveur du développement durable. Elle signe une belle année 2013, avec des opérations phares dans les énergies renouvelables, des financements clés pour renforcer l agro-industrie, mais aussi un soutien réaffirmé au secteur financier. Des actions au service du développement durable 63 concours En 2013, PROPARCO a conforté un niveau élevé d activité avec 63 concours signés dans plus de 70 pays. 26 % de projets climat En 2013, 230 M ont été investis dans des projets d énergies renouvelables et d efficacité énergétique. Proparco Rapport annuel

16 DÉVELOPPEMENT DURABLE L ambition de PROPARCO est de promouvoir un financement responsable du secteur privé dans les pays du Sud. Son objectif : accompagner ses clients vers une meilleure performance en matière environnementale et sociale, ainsi qu une contribution plus importante au développement local. Promouvoir un financement responsable Le secteur privé est un vecteur important de développement durable. Il joue, de plus en plus, un rôle de catalyseur des bonnes pratiques environnementales et sociales (E&S) dans les pays émergents et en développement. Le rôle des institutions financières de développement est d accompagner et de favoriser ce mouvement, par la diffusion des meilleurs standards internationaux en matière E&S, et de renforcer les effets positifs des projets sur le développement. Encourager des modèles économiques responsables Depuis quelques années, PROPARCO a développé une démarche structurée d analyse et d amélioration des pratiques E&S de ses clients. Elle s assure de leur engagement à atténuer ces risques, voire à les compenser si nécessaire. Au-delà de cette approche de maîtrise des risques, PROPARCO accompagne ses clients vers une meilleure performance E&S et vers une amélioration de leurs impacts sur le développement. Par exemple, PROPARCO accompagne certaines banques dans la mise en œuvre de systèmes de gestion des risques E&S des projets qu elles financent. Elle soutient également les démarches de certification environnementale ou sociale (ISO 14001, OHSAS 18001, SA 8000, Commerce Équitable, Rainforest Alliance, Utz, etc.) des fournisseurs de ses clients agro-industriels. Renforcer la responsabilité sociale des entreprises PROPARCO veille à ce que ses clients assurent à leurs employés, et plus largement à l ensemble de leur chaîne de valeur, fournisseurs et soustraitants, des conditions de travail conformes aux conventions internationales du droit du travail (gestion du personnel, hygiène et sécurité au travail, lutte contre les discriminations). Par exemple, PROPARCO a travaillé avec certains de ses clients en Afrique à l amélioration des conditions de travail de travailleurs temporaires sur des chantiers de construction, au renforcement de la sécurité au travail dans plusieurs usines agro-industrielles ou encore à la certification de producteurs locaux. Lorsque le développement de projets d infrastructures induit le déplacement de populations ou l arrêt d activités économiques préexistantes, PROPARCO exige de ses clients l établissement de plans de déplacement des communautés locales 16 Proparco Rapport annuel 2013

17 les actions et des activités économiques. Ces plans doivent être réalisés dans la concertation et prévoir les conditions de leur réinstallation et/ou de leur indemnisation. Améliorer l empreinte écologique des projets Promouvoir un financement responsable, c est aussi, pour PROPARCO, inciter ses clients à réduire leurs niveaux de pollution, limiter leurs consommations de ressources naturelles (notamment en eau et en énergie), ainsi que leurs émissions de gaz à effet de serre ou encore les atteintes de leurs projets à la biodiversité. PROPARCO promeut également auprès de ses clients les projets d efficacité énergétique ainsi que la réduction de leur consommation énergétique et de leur empreinte carbone. En matière de biodiversité, PROPARCO s attache, dans le cadre de projets agroindustriels ou d infrastructures par exemple, à éviter la destruction de milieux naturels à haute valeur écologique ou, en dernier recours, à compenser la destruction de tels milieux. En ce sens, des clients gérant des ports en Afrique et en Asie, se sont engagés à recréer des milieux de mangrove affectés par leurs activités ou des milieux favorables à la reproduction d espèces protégées. Conformité des projets signés en 2013 aux standards E&S Projets conformes aux standards E&S Projets non conformes sans engagement E&S 17 % 27 % 56 % Favoriser un développement plus inclusif et une transparence accrue PROPARCO porte une attention particulière à l accès des populations locales aux services de ses clients, notamment dans les secteurs de l éducation et de la santé. PROPARCO peut, par exemple, les inciter à développer des systèmes de bourse dans l enseignement ou à mettre en place des tarifs préférentiels de soins pour certaines populations vulnérables. Projets non conformes et engagement E&S Par ailleurs, PROPARCO mesure l effet d entraînement de ses clients sur l activité économique locale et leur contribution aux revenus des États. Dans le secteur minier, PROPARCO veille à la transparence financière de ses clients sur leurs contributions à la fiscalité locale. Par exemple, un de ses clients miniers africains a ainsi souscrit à EITI (Extractive Industries Transparency Initiative) afin de s engager à publier annuellement le montant de sa contribution aux recettes nationales. questions à David SOK est vice-président de Golden Rice. Cette entreprise cambodgienne intervient dans la transformation, l usinage et la vente d un riz jasmin haut de gamme. Elle a bénéficié de deux financements de PROPARCO pour développer ses capacités d usinage et assurer son expansion à l international. Depuis, Golden Rice est devenue leader sur le marché de l exportation du riz jasmin au Cambodge. Forte de son succès, Golden Rice s est engagée dans un développement responsable de son activité. Comment cela se concrétise-t-il? Jusqu en 2008, le surplus de production de paddy (riz à l état brut) était exporté vers la Thaïlande et le Vietnam, en raison du manque d usines de transformation dans le pays. La création de Golden Rice a permis de conserver la valeur ajoutée d un riz de haute qualité au Cambodge et de positionner notre pays sur cette industrie jusqu alors dominée par la Thaïlande. Cet essor a eu un effet d entraînement sur toute la filière. Nous participons, par exemple, à un programme mis en place par l Agence française de développement (AFD) pour soutenir la création de fédérations de petits producteurs et renforcer leur capacité d intervention dans la commercialisation du paddy. Golden Rice s engage à leur acheter directement une part de leurs stocks, ce qui contribuera à sécuriser et améliorer leurs revenus. À travers la formation de nos équipes et la mise en place d un système de gestion de la qualité de notre production, aujourd hui certifié ISO 9001, nous avons aussi contribué à accroître le niveau de technicité de la main d œuvre locale. À deux reprises, Golden Rice a été élue «meilleur riz du monde». Cela a-t-il un impact sur votre politique E&S? Obtenir le prix du «meilleur riz du monde» est une reconnaissance de nos efforts pour améliorer la qualité de nos produits. Nous poursuivons maintenant cette dynamique en faveur de la sécurité, de l hygiène, des conditions de travail de nos employés... Golden Rice est une entreprise qui a grossi très vite : en cinq ans, le volume de nos exportations a été multiplié par huit. Pour faire face aux risques liés à ce développement rapide, nous avons défini avec PROPARCO un plan d actions pour mettre en place un système de management environnemental (certification ISO ) et social (certification SA 8 000) dans notre entreprise. Golden Rice s est en effet fixée l objectif d être une entreprise responsable. Quelles actions concrètes voulez-vous développer pour y parvenir? Conformément à notre plan d actions, nous allons recruter un responsable chargé de développer et de mettre en œuvre notre politique de prévention des risques E&S. Nous travaillons également à améliorer les conditions de travail de nos employés, et plus particulièrement des saisonniers. En matière de santé-sécurité, nous voulons renforcer la prévention des incidents et des accidents du travail, en développant un système de suivi pour mieux comprendre et maîtriser ces risques. Enfin, pour réduire notre empreinte environnementale, nous étudions la possibilité de diversifier nos apports énergétiques par la cogénération de biomasse de coques de riz. Proparco Rapport annuel

18 Énergie Les énergies renouvelables et l efficacité énergétique sont les clés d une politique d énergie durable. Elles permettent de répondre aux besoins croissants du Sud en électricité, tout en limitant le recours aux ressources fossiles. PROPARCO accompagne activement ce mouvement. Priorité au climat En 2013, le développement des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique a représenté 85 % de l activité de la division Infrastructures et mines. Sa responsable, Emmanuelle MATZ, revient sur la stratégie de PROPARCO dans la lutte contre le changement climatique. Quelle place tiennent les énergies renouvelables et l efficacité énergétique dans l action de PROPARCO? La lutte contre le changement climatique est au cœur de la stratégie de PROPARCO, et le soutien aux énergies renouvelables et à l efficacité énergétique en est le pilier. Il offre une réponse au double défi posé par les impératifs de sécurité énergétique du Sud et la nécessaire promotion d une croissance verte, moins dépendante des énergies fossiles. L accès à des financements de long terme est une condition essentielle de leur développement. D où la pertinence de nos interventions en dette et en capital. En 2013, PROPARCO a financé plusieurs producteurs privés d énergie éolienne, hydroélectrique, biomasse ou solaire en Asie et en Amérique latine. Nous avons également appuyé quelques projets d efficacité énergétique, notamment celui d un opérateur de télécommunications au Bangladesh, Grameenphone. PROPARCO octroie également aux banques des lignes de crédit dédiées, en vue d accroître la disponibilité locale de ressources financières de long terme sur ce type de projets. Chili, Brésil, Uruguay... comment comprendre la multiplication des interventions dans les énergies renouvelables en Amérique latine? La croissance économique du continent latino-américain accroît les besoins en énergie électrique. Mais la plupart des pays sont encore très dépendants des ressources fossiles, alors qu ils disposent de potentiels éolien, géothermique et solaire majeurs. Lorsque les gouvernements s engagent dans des politiques volontaristes en faveur des énergies renouvelables, notre rôle d institution financière de développement est de participer à la concrétisation de ces initiatives en projets. Les financements du parc éolien Polesine en Uruguay ou de la ferme solaire Solarpack au Chili l illustrent parfaitement. Nous avons aussi un rôle à jouer dans le transfert des avancées technologiques européennes vers le Sud. Comment PROPARCO intervient en Afrique subsaharienne? Dans la plupart des pays d Afrique subsaharienne, la priorité est d améliorer l accès à l électricité. Cela nécessite des capacités de production plus importantes et à des tarifs relativement bon marché. En réponse, PROPARCO encourage le développement de l hydroélectricité, dont le fort potentiel demeure encore inexploité. Nous soutenons également des projets d efficacité énergétique, comme en Côte d Ivoire où nous avons récemment financé l introduction d un cycle combiné dans la centrale thermique de la société CIPREL. Mais la promotion de l efficacité énergétique demande une certaine maturité des entreprises et l existence d un cadre réglementaire incitatif que PROPARCO s efforce d encourager. Les projets solaires et éoliens portés par le privé sont plus rares. Nous souhaitons donc accompagner dès maintenant les initiatives en faveur de ces deux sources d énergie, qui offrent une solution rapide et complémentaire à l énergie thermique. INDE LE BOOM DU MARCHÉ SOLAIRE Le marché de l énergie solaire offre des perspectives très prometteuses en Inde. Pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles, le gouvernement a fixé l objectif d une production de 22 GW à l horizon 2022 (contre 500 MW actuellement). Les acteurs du secteur peuvent compter sur un ensoleillement important du pays, une bonne couverture du réseau électrique, mais aussi sur un cadre réglementaire favorable au développement durable du solaire. Dans ce contexte, PROPARCO a accompagné la croissance d un des spécialistes indiens de l énergie solaire, Azure Power, en investissant 490 millions de roupies (équivalent à 7 M ) dans son capital. Ce financement a permis à la société d atteindre une taille critique et de remporter de nouveaux appels d offres qui, potentiellement, quadrupleront sa capacité de production (de 52 à 210 MW). 475 MW Les projets d énergies renouvelables signés en 2013 permettront de produire une puissance de 475 MW et d éviter l émission de teq CO 2 par an. 18 Proparco Rapport annuel 2013

19 les actions PROJET Uruguay, cap sur les énergies renouvelables Pour faire face à des besoins énergétiques croissants et réduire sa dépendance aux combustibles fossiles, l Uruguay cherche à développer son potentiel d exploitation des énergies renouvelables. Pour accompagner cette politique de transition énergétique, PROPARCO a participé au financement d un des premiers projets éoliens du pays, porté par une PME française. Depuis 2008, l Uruguay s est lancé dans un plan ambitieux de développement des énergies vertes en vue de diversifier son mix énergétique et de réduire la part du pétrole dans son approvisionnement. Dès 2016, l éolien devrait fournir 25 % de l électricité nationale grâce à la construction d une vingtaine de parcs. L hydroélectricité, déjà très développée mais fragilisée par des épisodes de sécheresse, la biomasse et le solaire complèteront la production d énergies renouvelables qui devraient représenter la moitié des capacités installées du pays en En 2013, PROPARCO a participé au financement d une des premières fermes éoliennes en Uruguay développée par la société Polesine, filiale du groupe français Akuo Energy. Ce parc, d une capacité de 50 MW et d un coût total de 128 MUSD, se situe à 100 km au nord de la capitale Montevideo, dans le département de Florida. Sa mise en service est prévue en Ce projet, le premier d Akuo Energy à l étranger, a soutenu l internationalisation de ce producteur français indépendant d énergies renouvelables : l Uruguay sera le premier pays, hors des frontières de l Hexagone, où il aura des actifs en exploitation. PROPARCO est intervenue dans la structuration du financement à travers un prêt de 38,5 MUSD sur 15 ans et un mandat d arrangeur auprès des institutions financières de développement européennes DEG et FMO, qui a permis de lever 50 MUSD additionnels. Depuis, le groupe, qui avait déjà des filiales en Turquie et en Indonésie, s est implanté en Croatie, aux États-Unis, en Indonésie, à Dubaï... Parole d acteurs Au-delà du financement, un véritable partenariat Pour Akuo Energy, le projet Florida est emblématique à plus d un titre. D abord parce qu il est le plus important parc jamais construit et exploité par notre groupe. Ensuite parce qu il consacre notre internationalisation et témoigne du potentiel encore sous-exploité de l Amérique latine en matière d énergies renouvelables. En acceptant de nous accompagner, PROPARCO a été bien plus qu un partenaire financier. L Uruguay s engage tout juste dans le développement des énergies renouvelables. Il a fallu sensibiliser, éduquer, démontrer, négocier et cela au plus haut niveau pour favoriser l émergence d un cadre réglementaire propice. Dans cette démarche, l appui de PROPARCO a été précieux, notamment pour négocier le contrat d achat d électricité avec l entreprise nationale, UTE. À la suite de ce projet, Akuo Energy a lancé, toujours en Uruguay, la construction d un deuxième parc éolien d une capacité de 42 MW dans le département de Lavalleja. Éric SCOTTO Président, Akuo Energy Impact Au-delà de l augmentation des capacités de production énergétique de l Uruguay, ce projet participera à la lutte contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre d environ teq CO 2 par an. La construction et l exploitation de la ferme éolienne impliquent également la participation d entreprises et de main d œuvre locales, à hauteur de 40 % du coût du projet. Il aura donc un effet d entraînement sur l activité économique et la création d emplois dans la région. Proparco Rapport annuel

20 Secteurs sociaux Le secteur privé participe activement au développement de l accès aux soins de santé et à une éducation de qualité. Cette conviction est au cœur de l action de PROPARCO, qui finance des hôpitaux privés, des groupes pharmaceutiques, des établissements privés d enseignement, des centres de formation... République dominicaine Améliorer l efficacité des systèmes de santé Au Sud, l ampleur des besoins financiers du secteur de la santé exige l implication active des opérateurs privés : ils sont estimés à 169 MdUSD dans les pays plus pauvres pour la période C est pourquoi PROPARCO soutient le développement de l offre privée de soins et de médicaments. Favoriser l augmentation de l offre de soins Le vieillissement de la population, la forte prévalence des maladies infectieuses et la pression croissante des maladies chroniques (diabète, cancer, maladies cardiovasculaires) posent des défis inédits aux systèmes de santé des pays émergents et en développement. Face à une offre publique de santé sousdimensionnée et à des budgets publics insuffisants, les opérateurs privés ont un rôle à jouer pour améliorer l accessibilité et la qualité des soins. Dans les pays à bas revenus, et notamment en Afrique subsaharienne, ils sont souvent les principaux prestataires de soins. C est dans cette logique que PROPARCO soutient le développement d hôpitaux et de cliniques privés. En 2013, elle a appuyé la modernisation de l hôpital métropolitain de Santiago en République dominicaine. Elle a également soutenu le développement du premier réseau hospitalier libanais, CareMed, ainsi que l hôpital do Coração à São Paulo (Brésil) pour le développement de services de cardiologie, de pédiatrie et d oncologie. Garantir l accessibilité aux médicaments Près de 30 % de la population mondiale a un accès limité aux médicaments. Pourtant, l efficacité des systèmes de santé dans les pays du Sud repose en grande partie sur la disponibilité de médicaments sûrs et abordables. Dans ce domaine, PROPARCO mise notamment sur les relations Sud-Sud. Elle a ainsi récemment investi dans le groupe pharmaceutique indien Strides Arcolab, pour améliorer l accès à des médicaments génériques locaux sur le continent africain. Elle est également entrée au capital du laboratoire tunisien Unimed, un acteur régional de référence dans la promotion et la commercialisation de génériques. Financer l offre privée de santé Malgré leur importance dans l offre de soins, les acteurs privés rencontrent des difficultés à se financer. En Afrique, par exemple, les prêts dédiés à la santé représentent souvent moins de 5 % du portefeuille des établissements locaux de crédit. Pour répondre à ces besoins, PROPARCO soutient les intermédiaires financiers qui interviennent dans le secteur de la santé. Depuis 2010, elle est par exemple actionnaire du fonds Africa Health Fund, qui Moderniser l offre de soins en République dominicaine Les besoins de santé en République dominicaine sont en pleine évolution. Les maladies cardiovasculaires représentent désormais la première cause de mortalité avec 36 % des décès. Les cas de cancer se développent aussi rapidement. Or, l offre de soins en cardiologie et oncologie demeure insuffisante pour répondre à cette demande croissante. Dans ce contexte, PROPARCO a accordé un prêt de 10 MUSD à l hôpital métropolitain de Santiago (HOMS), un établissement de santé privé reconnu de 240 lits, pour soutenir le développement et la modernisation de son offre de soins. Ce financement permettra l achat d équipements médicaux de pointe et l extension des services de cardiologie. Il contribuera également à renforcer les activités de la fondation d HOMS en faveur des patients à faibles revenus. PROPARCO est la première institution financière étrangère à apporter des financements de long terme à cet hôpital. Cette opération devrait lui permettre de diversifier ses partenaires financiers et d attirer sur le long terme de nouveaux investisseurs internationaux. investit dans les PME africaines de la santé. Elle a également récemment accordé à la banque géorgienne TBC Bank une ligne de crédit de 20 MUSD dédiée au financement de centres médicaux, d hôpitaux, de pharmacies ou encore de PME d équipements et de matériels médicaux. 20 Proparco Rapport annuel 2013

siège Paris Asie Afrique subsaharienne méditerranées et moyen-orient delhi Nairobi TuNis emmanuelle riedel drouin bangkok Guédi aïnaché CasabLaNCa

siège Paris Asie Afrique subsaharienne méditerranées et moyen-orient delhi Nairobi TuNis emmanuelle riedel drouin bangkok Guédi aïnaché CasabLaNCa Rapport annuel 2012 L essentiel 04 Entretien croisé 04 Profil 06 Atouts 08 Faits marquants 2012 10 Chiffres clés 2012 12 Les actions 2012 Développement durable Énergie Secteurs sociaux PME Groupes bancaires

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises Le groupe AFD et la RSE dans le secteur bancaire Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises La RSE, qu est-ce que c est? La Commission Européenne

Plus en détail

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC Sommaire de la présentation MAROC EN CONSTANTE EVOLUTION DES RÉFORMES ET DES VISIONS STRATÉGIQUES TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: ENJEUX ET DÉFIS

Plus en détail

FINANCER LES ÉNERGIES ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLES

FINANCER LES ÉNERGIES ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLES FINANCER LES ÉNERGIES ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLES 2 PROPARCO, UNE INSTITUTION ENGAGÉE CONTRe LE CHANGEMENT CLIMATIQUE UN Women/Gaganjit Singh/Flickr Le changement climatique est aujourd hui une réalité

Plus en détail

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe L une des priorités stratégiques de l Union européenne consiste à promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable pour l Europe. La BEI

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking»

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Cadre général : 24-25 avril 2012, Hôtel NOVOTEL -Tunis Depuis le rapport du Club de Rome sur les limites de la croissance en 1972, l opinion publique

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE Olkaria, Kenya DR Agence Française de Développement Une source d électricité renouvelable et sobre en carbone encore insuffisamment développée La géothermie est une ressource endogène, qui assure aux pays

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement L AFD et la formation professionnelle Égypte Didier Gentilhomme Agir au cœur des politiques de développement Renforcer l offre de formation pour appuyer la croissance et favoriser l insertion professionnelle

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées Microfinance à l international et les banques : Engagement sociétal ou pur Business? Evènement co-organisé par le Groupe Solidarité d HEC Alumni et le Club Microfinance Paris Rappel du thème : L Engagement

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE Conséquence d une consommation d énergie croissante et d une augmentation des coûts, la facture énergétique de la France s est élevée à 2,4 % du PIB en 2011, contre 1 % en 1990. L enjeu de la transition

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Note Oxfam France juin 2010 D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Analyse de l APD française au secteur agriculture et sécurité alimentaire La crise alimentaire

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Plan Maroc Solaire Contribution du secteur bancaire marocain au développement énergétique national. Casablanca, 15 Mars 2010 1

Plan Maroc Solaire Contribution du secteur bancaire marocain au développement énergétique national. Casablanca, 15 Mars 2010 1 Plan Maroc Solaire Contribution du secteur bancaire marocain au développement énergétique national Casablanca, 15 Mars 2010 1 UNE PROMOTION COHERENTE DES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LE CADRE DE LA NOUVELLE

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement Tunisie Marie-Alexandra Veilleux Chef du Bureau de la BERD en Tunisie Sommaire 1. à la BERD 2. Les opérations de la BERD 3. 25 avril 2014 Banque

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

et la promotion de l action en faveur du climat

et la promotion de l action en faveur du climat La Banque européenne d investissement et la promotion de l action en faveur du climat Les changements climatiques constituent l une des principales menaces d un point de vue environnemental, social et

Plus en détail

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites ÉPARGNE SALARIALE SOLIDAIRE Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Avec un encours de 3,15 milliards

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

ARIZ : LE DISPOSITIF DE PARTAGE DE RISQUE DE L AFD

ARIZ : LE DISPOSITIF DE PARTAGE DE RISQUE DE L AFD ARIZ : LE DISPOSITIF DE PARTAGE DE RISQUE DE L AFD Chargement de coton AFD Mélanie Canet Ciment du Sahel, Sénégal AFD Éric Bureau E. Binson-Socas Pour faciliter le financement des PME ARIZ est un dispositif

Plus en détail

L essor d un leader mondial. CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.

L essor d un leader mondial. CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex. L essor d un leader mondial CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.fr Dossier de presse CEMEX International Octobre 2014 Depuis l ouverture

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

La Diplomatie indienne en marche

La Diplomatie indienne en marche La Diplomatie indienne en marche SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: EFFORT PARTAGÉ PROGRÈS POUR TOUS SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: SHARED EFFORT PROGRESS FOR ALL Le Président des Etats-Unis d Amérique, Barack Obama,

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Stratégie environnementale du Groupe de la Banque mondiale 2012 2022 THE WORLD BANK ii Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Résumé analytique

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 22 AVRIL 2009 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A DIFFUSÉ LE

Plus en détail

LES MATINALES DE. Avec le Soutien de la Délégation de l Union Européenne

LES MATINALES DE. Avec le Soutien de la Délégation de l Union Européenne LES MATINALES DE Avec le Soutien de la Délégation de l Union Européenne Yazid Taalba Hôtel Hilton - ALGER 3 Juin 2014 SOMMAIRE 1- Qu est ce qu est le capital investissement? 2- Qui intervient dans ce métier?

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Energies Renouvelables

Energies Renouvelables Energies Renouvelables Le plus industriel des financiers Deux fonds sectoriels FCPR institutionnels français dédiés aux EnR Un positionnement sur tous les segments et sur l ensemble de la chaîne de valeur

Plus en détail

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud L AFD et la mésofinance AFD Danielle Segui Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud Besoins de financements 100 000 Grandes PME Banque traditionnelle TPE/PE {Chaînon manquant Les

Plus en détail

Newsletter presse n 27

Newsletter presse n 27 Direction des Relations avec les Médias N 26/DRM/2014 Newsletter presse n 27 Nos projets Leviers de développement économique Edition électronique Mars 2014 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 27 Mars 2014

Plus en détail

L AFD ET LE SECTEUR PRIVé EN MARTINIQUE

L AFD ET LE SECTEUR PRIVé EN MARTINIQUE L AFD ET LE SECTEUR PRIVé EN MARTINIQUE Des financements adaptés pour le développement des entreprises martiniquaises AFD - JC Pécresse Le plan national de relance des PME L Etat a confié à l AFD la mise

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI la jeunesse au cœur du développement plan D actions 2013 2015 agence française de Développement sommaire À RETENIR 04 i. Éducation, formation, emploi : piliers sociaux du développement

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE PRÉ-PROGRAMME UNE MANIFESTATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC AVEC LE SOUTIEN DE UN SALON D EXPOSITION Des visiteurs professionnels du secteur de la santé Directeurs

Plus en détail

MULTINATIONALITE NAISSANTE DE BMCE BANK

MULTINATIONALITE NAISSANTE DE BMCE BANK MULTINATIONALITE NAISSANTE DE BMCE BANK MediCapital Bank Acteur de Référence en Afrique Dans un contexte économique pourtant difficile, Medi- Capital Bank (MCB) a démontré sa capacité à générer du chiffre

Plus en détail

NATIXIS EN BREF 2e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPArgNE / SErVicES FiNANciErS SPÉciAliSÉS

NATIXIS EN BREF 2e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPArgNE / SErVicES FiNANciErS SPÉciAliSÉS NATIXIS EN BREF 2 e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS l expertise financière au service des clients l expertise financière au service des clients Une

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

assurer les investissements garantir les opportunités

assurer les investissements garantir les opportunités assurer les investissements garantir les opportunités LA MISSION DE LA MIGA Promouvoir l investissement direct à l étranger dans les pays en développement pour contribuer à la croissance économique, faire

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 VERSION REVISEE EN JUILLET 2013 Avenant au plan 2009-2012 Le gouvernement du Québec a autorisé, le 29 février 2012, par décret, le report de l exercice

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail