Un itinéraire à suivre : Anne Consigny

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un itinéraire à suivre : Anne Consigny"

Transcription

1 Un itinéraire à suivre : Anne Consigny Poursuivant mes portraits, j ai rencontré pour vous Anne Consigny, comédienne, qui a la lourde tâche par ailleurs de siéger au Conseil d administration du CnT. A elle aussi, j ai demandé si elle était venue au théâtre par vocation, ce qu elle pensait des formations des comédiens, et nous avons évoqué sa carrière. Elle a l air simple, discrète, pas «star» pour un sou, ni sophistiquée, d un abord facile, presque réservée, mais dès qu elle parle, elle a tout d une grande. Très vite, on la sent volontaire et passionnée, le désir de faire ce métier vrillé au corps. Son exigence envers ellle-même, son goût pour le travail la tiennent droite, fière et intransigeante. Questions à une comédienne qui a commencé très fort, puisqu à 9 ans, elle joue dans une pièce de Jean-Louis Barrault, à 16 elle obtient le 1er Prix du Conservatoire, joue dans La Cerisaie, dirigée par Peter Brook, puis entre à 18 ans à la Comédie-Française. Bien des années plus tard, elle connait un passage à vide et s en ouvre sans fards. Interview 1ere partie : «Comédienne? C est comme si ça m était venu à la naissance!» Dorothée Burillon - Etes-vous devenue comédienne par vocation? Anne Consigny - La réponse est «oui», catégoriquenemnt «oui». C est-à-dire que je n ai aucun souvenir du moment où ça m est venu, mais, c est comme si ça m était venu à la naissance!!! La seule preuve que j en ai, c est deux choses : la première, que j écrivais mon journal quand j étais enfant et qu il ne s agissait que de ça. Je vendrais mon père, ma mère, mon frère et mes soeurs pour pouvoir monter sur un plateau! Je disais toujours : «Ce n est pas grave si je ne suis pas comédienne», car je n étais pas sûre de pouvoir y arriver, «mais si je ne suis pas comédienne, je serais habilleuse, ou ouvreuse.» Car ce que je voulais, c est être dans un théâtre. Ah! L odeur du théâtre.! Et cela, avant même d aller dans un théâtre - et je cherche d où ça me venait, encore maintenant!!! Mes parents allaient au théâtre, et je

2 les suppliais de m emmener avec eux. Je me souviens avoir vu L Idiot de Dostoïevski à Marigny, vers 11, 12 ans. Je ne comprenais rien, c était du chinois pour moi, mais ça me passionnait de chercher ce à quoi l acteur pensait «pour de vrai». Je regardais ses mains, je regardais tout ce ce qu il ne voulait pas montrer. L autre preuve, c est qu à 9 ans, j ai participé à un spectacle, Le Soulier de Satin, et je l ai fait parce que ma mère savait déjà que je voulais faire du théâtre. Je n arrêtais pas de la harceler. C était pour me faire plaisir qu elle m avait emmnée à l essayage, car il fallait essayer la robe pour avoir le rôle, comme dans Cendrillon! Et elle m allait parfaitement! Quand je relis mes journaux de l époque, c était vraiment mignon. J ai retrouvé un brouillon d une lettre que j avais envoyée à Geneviève Page, quatre ans après avoir fait le spectacle, où je lui dit : «ça fait 4 ans que je suis au chomage, pouvez-vous m aider à retrouver du travail?» Si je ne l avais pas écrit, j aurais presque oublié aujourd hui à quel point ça me dévorait. Quand j étais adolescente, je m en souviens très bien, je passais mon temps à lire des livres sur le théâtre. Personne ne m aidait à m orienter dans ces lectures et je lisais tout ce qui passait. J ai lu les mémoires d un huissier à la Comédie Française. J avais aussi ma sœur, qui à 16 ans, m avait offert La Formation de l acteur, de Stanislavsky. J en avais 10. Et elle me disait : «on va lire un chapitre par mois, et on va voir ce qui s en dégage, car c est la bible des comédiens». Et, au collège, je ne me mêlais pas aux bandes qui sortaient, qui avaient des petits amis. Je restais toujours un peu à l écart avec un bouquin de théâtre. Sinon, j avais l impression de perdre mon temps. Il fallait que je me distingue. J étais là, pas loin, mais avec mon bouquin de théâtre! Dorothée Burillon - J imagine que vous avez vite pris des cours. Quelle a été votre formation? Anne Consigny - A 13 ans, j étais au Conservatoire de mon arrondissement. A 14 ans, au Cours Florent et à 16 ans, je suis entrée au Conservatoire national d Art Dramatique. J avais fait deux stages d été au cours Florent, car j étais tellement mauvaise à l école que je n avais pas pu faire un voyage de classe, et ma mère m a demandé ce que je voulais faire à la place et j ai demandé le Cours Florent. Et là, tous les autres, ce qu ils aimaient c était être en groupe, s amuser, sortir. Il y avait une bande très sympa, mais moi, j étais là pour travailler : tous les jours, j apprenais une scène. Tous les jours, je partais du cours, je fonçais chez moi à velo et je répétais, je me couchais et je recommençais. Tous les jours pendant trois semaines, deux étés de suite! Et ça, ça forme! Et à la fin des deux stages, c est François Florent lui-même qui m a dit : «Essaie le Conservatoire». Moi, ça ne me serait jamais venu à l esprit. Alors je me suis présentée, j ai été reçue. J étais en classe classique avec Robert Manuel. Le Conservatoire était en deux parties à l époque : les «modernes» et les «traditionnels». Moi je m étais présentée en «traditionnel», pensant que j aurais plus de chances d être reçue et mon

3 père m avait dit : «Si tu es reçue, tu pourras arrêter l ecole». J étais en fin de Seconde. Comme j étais en «traditionnel» et que ça avait plutôt mauvaise réputation, on était très peu d élèves, et du coup, il y en avait trop peu parmi les 2èmes et 3èmes années pour les présenter au concours, donc ils l ont ouvert cette année-là aux 1ères années. Je l ai donc passé, et je suis sortie première en fin de 1ère année!!! J ai sauté deux classes! Ce prix m a permis de passer en «moderne». Et je me suis retrouvée chez Michel Bouquet. Mais, au même moment, j ai été engagée par Peter Brook pour jouer dans La Cerisaie, et j ai beaucoup répété et n ai donc pas fait mon année. J ai beaucoup travaillé au Conservatoire. Durant cette 1ère année, j apprenais des scènes, j essayais de me les approprier et je les présentais au prof. Il était sympa, il acceptait qu on ne fasse pas ce qu il nous demandait et il était content du moment que nous avions une position sur la scène, qu on inventait quelque chose, qu on venait avec une proposition, et pour moi, ça, c était formateur. Après, avec Michel Bouquet, c était plus dur, car il avait une trop grande gentillesse à mon égard et quoi que je fasse, c était bien. Ce n était pas ce qu il me fallait, car sortant de mon Prix, puis engagée chez Brook, et congratulée tous les jours par Bouquet, j ai pensé que j étais géniale. Je n avais pas le recul necessaire, et ça m a donné la grosse tête et j ai eu du mal à m en sortir. La calamité, pour la jeunesse, c est la grosse tête! Moi, cette grosse tête, c était comme une maladie, très pénible, comme une peau. J étais frappée par Lorenzaccio, qui disait qu il avait été jusqu au fond du vice pour pouvoir tuer le Duc, et qu en fait, le vice lui avait collé à la peau. Eh bien moi, la grosse tête me collait à la peau, comme un corps étranger dont j avais conscience et dont je n arrivais pas à me débarrasser. C était très pénible. Une autre chose assez destructrice pour moi, c était le rapport au metteur en scène. Un jour, quand j ai commencé à travailler avec Brook, j ai demandé à Michel Bouquet : «Mais avec un metteur en scène j avais toujours travaillé seule -, il faut faire ce qu on veut, où il faut faire ce qu il veut? Il faut lui obéir, ou lui désobéir?» En fait j avais ce rapport d autorité. Alors qu il faut servir son projet, être au service du metteur en scène, et garder ce qu on a envie de raconter pour soi, dans son petit coin, en l entégrant à son phantasme. A cette époque-là, je ne prenais les choses comme ça et ce n était pas très productif. Michel Bouquet ne m a pas répondu. J ai mis 20 ans à répondre à cette question. Dorothée Burillon - Vous avez donc mis du temps à ne pas vous placer sur un autre niveau que celui de l autorité avec le metteur en scène? Anne Consigny - Oui, et c est aussi peut-être au moment où je suis devenue mère que ça a changé. Je suis presque devenue mère par rap-

4 port aux metteurs en scène aussi. J ai toujours envie de le protéger, de le soutenir, de le deviner. Ça a correspondu au moment où je suis devenue maman et que je suis passée de l autre côté du monde. Même avec Alain Resnais, je me sens un regard protecteur. Je suis avec eux, je suis pour eux, alors que quand jétais jeune, c était comme s il y avait un mur entre nous. Je n avais pas d amis pour me parler de cela. Aujourd hui, je regarde les jeunes comédiens, et je les trouve tellement différents de ce que j étais, je les admire beaucoup. Je me demande comment ils arrivent à trouver cette sagesse. Part 2 : «Conseils aux jeunes acteurs» Je vous livre aujourd hui la suite de mon entretien avec Anne Consigny (cf 1ère partie). Vous allez le voir, cette partie vous concerne, comédiens, jeunes et moins jeunes! Anne Consigny nous livre en effet, peut-être pas des conseils elle s en garderait bien! mais en tout cas, de belles réflexions sur la formation et la carrière de comédien, un métier que nous observons tous les jours au CnT. Anne Consigny - En France au niveau de la formation, je trouve que c est une calamité de voir qu il n y a pas de lien entre l apprentissage des metteurs en scène et l apprentissage des comédiens. Ils se voient très très peu. C est moins le cas au cinéma : Je pense à une formation à la FEMIS. J y ai fait un stage de 2 jours avec des apprentis metteurs en scène. C était Nathalie Baye qui faisait un cours de direction d acteurs et elle avait demandé à des acteurs de venir se faire diriger par des apprentis metteurs en scène. Ces derniers étaient en fin de 3ème année et n avaient jamais été devant des comédiens. C est dommage! Il faut apprendre à interpréter ce que veut le metteur en scène. Ses mots sont souvent très trompeurs. Dorothée Burillon - Où pensez-vous avoir appris le plus? Anne Consigny - Beaucoup plus tard, j ai fait un stage - par l Afdas -, pour apprendre à me servir d une caméra, dans une école qui s appelle Camera Scola, - des gens formidables. J ai fait 3 semaines avec la caméra, 3 semaines au montage. J ai pris la place de l ingénieur du son, la place du chef-opérateur, la place du cadreur, du metteur en scène, car on a même fait venir des comédiens qu on devait diriger. Mais jamais la place de l acteur. Et c est là où j ai appris le plus sur mon travail sur un plateau. J ai réalisé ce que je n avais jamais réalisé : tout ce boulot gigantesque n était que dans un seul but, celui qu au moment du «Moteur!», il se passe un truc. Du coup, ça m a donc concentrée sur ce que je devais être sur un plateau. Car j étais toujours à aider les autres! Ça m a appris de petites choses. Par exemple, quand on est dans le cadre, et qu on demande de «bouger l amorce», si on bascule à peine le poids du corps d un pied sur l autre, on prend toute la place. Et ça, je l ai vecu du point de vue du cadreur. Et c est très important. Idem pour le son. Le respect de chaque poste, la conscience du travail de chacun, être avec les autres, les aider par sa propre concentration, je l ai senti en faisant ce stage. Il faudrait que tous les apprentis-comédiens se mettent à ces

5 postes une fois dans leur formation. Il n y a pas de formation pour les acteurs de cinéma, il y a des stages, il y a des modules au Conservatoire, avec des caméras, mais il n y a pas de formation longue pour un acteur passionné de cinéma, et qui ne se sentirait pas de faire du théâtre. C est dommage, car il y a des personnalités qui sont plutôt comme ça. Par exemple, je me suis rendu compte plus tard que ma formation allait dans le sens des «grands textes». Je n ai été que confrontée à des «grands textes». Le mieux que je pouvais faire, c était de ne pas abimer ces «grands textes». Et quand j ai joué une pièce américaine moderne, je me disais tous les soirs : «L auteur, il a besoin de moi! Sans moi, il n est rien, il est à plat sur la feuille. Il besoin de l acteur pour le faire surgir comme le pop up d un livre d enfant.» Je n avais pas du tout la même humilité qu il faut avoir devant un «grand texte», il fallait que je lui apporte quelque chose. Je regrette un peu d avoir appris ça à 35 ans, et d avoir eu plutôt l attitude d une petite souris devant le génie. Je serais prof aujourd hui, je dirais plus aux jeunes comédiens : «Ce qui m intéresse, c est toi. Tu as un truc à raconter, ça m intéresse mieux». Le Conservatoire, ça me ferait presque peur pour les jeunes. On doit rester dans le «respect». Bien sûr, le Conservatoire, c est une sécurité pour les parents. Quand mon fils, qui l avait tenté, ne l a pas eu, on m a dit : «Ah tu regrettes! C est comme si tu n avais pas eu une place à la crèche! Où tu peux mettre ton petit, tu sais où il est, ce qu il fait!» Pour les parents, c est satisfaisant de savoir qu il va être encadré, mais en fait, ce n est pas forcément la meilleure voie. Dorothée Burillon - Votre fils se destine en effet à la carrière de comédien. Quelle formation suit-il? Anne Consigny - Il a fait des Conservatoires de son arrondissement entre 17 et 19 ans. Puis l Ecole d Eva Saint-Paul. Eva Green, par exemple, a été formée par cette femme. Je suis allée aux journées de fin d année de cette école et j ai beaucoup aimé la personnalité de ces jeunes, des personnalités très différentes. Et on sentait qu il y avait beaucoup d amour qui passait entre eux. Au Conservatoire, ou chez Florent, ils sont durs entre eux. Et là, tous les acteurs étaient très justes et très «eux-mêmes», très différents les uns des autres, Ils sont affirmés. Puis mon fils a fait un court métrage et ça, c est extrêmement formateur d avoir son propre projet Dorothée Burillon - Justement, quels conseils donneriez-vous aux jeunes comédiens? Anne Consigny - Je ne conseillerais pas à ma pire ennemie d être comédienne!!! C est le meilleur métier du monde quand on le fait, mais quand on ne le fait pas, c est la mort, l inexistence! Si vous être Docteur es Lettres ou es Philosophie, et si vous n enseignez pas, vous êtes toujours Docteur es lettres ou es Philosophie! Si vous êtes comédien, et que vous ne travaillez pas, au bout de deux ans, vous n avez plus le droit de dire que vous êtes intermittent du spectacle, et vous n êtes rien. Ça, c est vraiment dur à vivre.

6 Donc, j ai toujours envie de dire aux gens : «Ne le fais pas!». C est un super métier, j aimerais bien le conseiller à tout le monde, mais ça engendre de telles douleurs! En plus, il y a un côté un peu blasphématoire pour moi de penser que quelqu un ferait ce métier sans que ce soit absolument vital pour lui de le faire. Je n ai pas envie de gens qui ne meurent pas de faire ce métier. Si tu peux faire autre chose, fais autre chose! Pas seulement pour te protéger, mais parce que c est un métier sacré. Dorothée Burillon - Et justement, à ceux qui ont cette envie-là vrillée au corps, que leur dites-vous? Anne Consigny - J ai du mal à conseiller quelle école faire. Il n y a pas d école de rêve en France. C est vrai que j ai l impression que c est plus à Londres ou à New York que ça se passe. Mais je ne connais pas assez les formations en Angleterre ou aux USA pour les conseiller. Je pourrais dire : «Regardez les gens travailler!» Car cela aide énormément, d avoir la chance d aller sur un plateau, d aller à des répétitions. On peut voir le metteur en scène qui parle à l acteur. En voyant de l extérieur comment il lui parle, comment il comprend ou il ne comprend pas. Et je dirais aussi : «Travailler et travailler des scènes!». Dorothée Burillon - Dans votre carrière, vous avez eu un creux. Au moment où on ne vous propose plus de travail, vous avez dû vraiment vous dire : «Je passe à autre chose»? Vous le croyiez vraiment? Anne Consigny - Je n avais pas le choix : je n avais plus de travail depuis 18 mois et j avais mon fils à l époque, il fallait que je le nourrisse. Oui, j ai vraiment dû passer à autre chose. Je ne pouvais faire que des boulots qui m intéressaient moyennement puisque j avais arrêté l école en fin de seconde. J ai donc pensé reprendre mes études, et j ai décidé de passer une Capacité en droit. A ce moment-là aussi, ma sœur m a beaucoup aidée. J ai révisé dur. Et puis, heureusement, j ai été rappelée au théâtre. Car cela a été dur. J étais comme morte. J étais quelqu un d autre. Nous n avons pas fini sur cette note difficile, mais sur les projets de Anne, qui sont multiples. On la demande beaucoup toujours au cinéma, mais elle a aussi envie de défendre un projet de théâtre, pointu, novateur, sur des styles et des sujets où on l attend pas forcément. A suivre donc, et de près!

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie et éducation Faculté des lettres et sciences humaines Espace Louis-Agassiz 1 CH-2000 Neuchâtel La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

CRÉER PRÊT À VOTRE ENTREPRISE? Le vademecum du créateur d entreprise

CRÉER PRÊT À VOTRE ENTREPRISE? Le vademecum du créateur d entreprise PRÊT À CRÉER VOTRE ENTREPRISE? Le vademecum du créateur d entreprise 1 Français sur 5 rêve de créer son entreprise Vous aussi? Que vous ayez envie de créer une entreprise qui se développera sur son territoire

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

QUI ES-TU MON AMOUR?

QUI ES-TU MON AMOUR? QUI ES-TU MON AMOUR? 200 questions à se poser pour mieux se connaître. Un livre jeu créé par Mon Couple Heureux 1 Sommaire 1. Informations importantes à propos de ce livre... 3 2. Présentation... 4 3.

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 Handelsmittelschulen Bern Biel Thun Aufnahmeprüfungen 2010 Datum: Montag, 22. März 2010 Fach: Französisch Lösungen Zeit: 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 NOTE : 1 Lisez ce texte: Logicielle

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

P.M. Si on commençait cette rencontre par des souvenirs plus anciens que les souvenirs professionnels?

P.M. Si on commençait cette rencontre par des souvenirs plus anciens que les souvenirs professionnels? , vol. 26, no. 1, 2005 RENCONTRE AVEC Guy FOURNIER (1925-2005) Guy Fournier raconte d abord sa «rencontre» avec la psychologie en la personne du père Mailloux. Ses souvenirs portent ensuite sur son travail

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 1. la lettre qu il A écrite A. Observez les phrases suivantes et soulignez les participes passés. Que remarquez-vous? Le CV qu il a envoyé. Le document

Plus en détail

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher?

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher? Unité 3 LEÇON 1 A Répète puis écoute et montre la bonne image! 21-22 10 Envie de bronzer? Nous avons des plages! Envie d explorer? Nous avons des grottes! Envie de pêcher? Nous avons des rivières! Envie

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc.

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Allocution de Serge Leclerc Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Deuxième conférence annuelle de L Association de Planification Fiscale et Financière (APFF) Sur le thème

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Unité 10. Vers la vie active

Unité 10. Vers la vie active Nom Unité 10 Vers la vie active PARTIE 1 WRITING ACTIVITIES A 1 Les études Les lycéens pensent à leurs professions futures Dites à vos amis ce qu ils devront étudier pour faire le métier dont ils rêvent

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Version 6.0 du 07/11/06. Comment décloisonner mes services et les faire travailler ensemble vers les mêmes objectifs?

Version 6.0 du 07/11/06. Comment décloisonner mes services et les faire travailler ensemble vers les mêmes objectifs? Version 6.0 du 07/11/06 Comment décloisonner mes services et les faire travailler ensemble vers les mêmes objectifs? Salut Paul Tu as l air relax, ce n est pas ton habitude Oui, c est incroyable! On n

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Je me prépare pour mon plan de transition

Je me prépare pour mon plan de transition Depuis que tu es en route vers ton avenir tu as identifié plusieurs rêves. Tous ces rêves ne peuvent pas être réalisés en même temps. Pour t aider à choisir, prends le temps de te préparer à ta rencontre

Plus en détail

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école

Jeu questionnaire Es-tu prêt(e) pour le secondaire? Ma future école Est-ce que je suis prêt ou prête? C est sûrement une des questions que tu te poses! Voici une activité qui te permettra de savoir où tu en es dans ton cheminement. Ma future école Je connais le nom de

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement?

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Ce livret vous a été remis en complément de la vidéo «4 éléments pour travailler plus efficacement». Visitez http://methode-prepa.com pour

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012)

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012) Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques (Version 2.0, 2012) Voyez http://cogsci.psu.edu/ pour l usage et crédit en ligne Veuillez fournir vos coordonnées ci-dessous: Nom: Email: Téléphone: Veuillez

Plus en détail

La carte de mon réseau social

La carte de mon réseau social La carte de mon réseau social Avant de commencer Un réseau social, c est quoi? Dans ta vie, tu es entouré de plusieurs personnes. Certaines personnes sont très proches de toi, d autres le sont moins. Toutes

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail