Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les locaux industriels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les locaux industriels"

Transcription

1 Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les locaux industriels 1. Lot n 1 : Electricité Description des ouvrages Tableau général basse tension Tableaux divisionnaires ou spécialisés Protections électriques Distribution principale Distribution secondaire Process industriels Eclairage Chauffage électrique Stores et volets électriques Installation photovoltaïque Points de recharge pour véhicules électriques Réception Lot n 2 : Précâblage informatique & téléphonique Description des ouvrages Câblage Répartiteur & sous-répartiteurs Postes de travail Recette Lot n 3 : Sécurité & contrôle d accès Description des ouvrages Contrôle d accès Système de sécurité incendie Répartition des zones Eclairage de sécurité Alarmes techniques Gestion active du bâtiment

2 1. Lot n 1 : Electricité 1.1 Description des ouvrages Questions pour rédiger : De quel type d établissement s agit-il? Comment se structure l établissement? S agit-il d un seul ou de plusieurs bâtiments? Combien y a-t-il d étages?... L installation sera-t-elle à puissance limitée dit «tarif bleu», à puissance surveillée dit «tarif jaune» ou de forte puissance dit «tarif vert»? Comment l électricité sera-t-elle principalement distribuée à travers l établissement? Au moyen de câbles et/ou de canalisations électriques préfabriquées? Comment vont ensuite cheminer les câbles? La distribution sera-t-elle apparente et/ou encastrée? S agit-il d une installation dans un immeuble déjà câblé et en réhabilitation, en périphérie (goulotte, moulure ), avec de faux plafonds intégrés ou disposant d un faux plancher?... Comment se compose un poste de travail? De combien de postes de travail l installation sera-telle constituée?... Souhaite-t-on mettre l accent sur les économies d énergie, sur le confort, sur l évolutivité des installations électriques? Quelles seront les conditions de réalisation des travaux? Quel est le délai de livraison? Les travaux se feront-ils dans des lieux déjà occupés?

3 1.2 Tableau général basse tension Il sera prévu un tableau général basse tension (TGBT) regroupant tous les organes de protection, de coupure et de commande générale des circuits divisionnaires et directs de distribution. Il sera placé dans le local électrique principal. Il prendra son alimentation directement depuis l alimentation générale basse tension (AGBT) existante. Avant de passer à l exécution du TGBT, l entreprise devra présenter au Maître d ouvrage et au Bureau de Contrôle pour approbation les plans du tableau avec la disposition du matériel et tous les calculs s y référant Conception Accédez à la fiche TABLEAU GENERAL BASSE TENSION Voir le descriptif sur les enveloppes Equipement général de protection et de commande Accédez à la fiche TABLEAU GENERAL BASSE TENSION Voir les descriptifs des disjoncteurs et interrupteurs-sectionneurs généraux Equipement de mesure Des équipements pour l affichage de grandeurs électriques et la supervision d énergie seront installés sur les points de commande et de contrôle des tableaux divisionnaires, sur les coffrets de commande moteur et sur les panneaux d automatisme. Accédez à la fiche TABLEAU GENERAL BASSE TENSION > MESURE Compensation de l énergie réactive Le facteur de puissance de l installation devra être maîtrisé. A cette fin, des appareils de mesure et des batteries de condensateurs, seront installés. Accédez à la fiche TABLEAU GENERAL BASSE TENSION > COMPENSATION DE L ENERGIE REACTIVE Système de supervision Les appareils de mesure ainsi que certains d appareils de coupure et de protection seront raccordés à un bus de terrain pour permettre la surveillance et le contrôle de l installation à distance. Accédez à la fiche TABLEAU GENERAL BASSE TENSION > SUPERVISION 1.3 Tableaux divisionnaires ou spécialisés En aval des canalisations principales, il sera installé des ensembles regroupant tous les organes de commande et de protection des circuits secondaires par zone géographique. Avant de passer à l exécution des tableaux divisionnaires, l entreprise devra présenter au Maître d ouvrage et au Bureau de Contrôle pour approbation les plans des tableaux avec la disposition du matériel et tous les calculs s y référant

4 1.3.1 Conception Accédez à la fiche TABLEAU DIVISIONNAIRE Voir le descriptif sur les enveloppes Equipement de commande Accédez à la fiche TABLEAU DIVISIONNAIRE Voir le descriptif sur l équipement interne Voir le descriptif sur l équipement en façade Equipement de mesure Des équipements pour l affichage de grandeurs électriques et la supervision d énergie seront installés sur les points de commande et de contrôle des tableaux divisionnaires, sur les coffrets de commande moteur et sur les panneaux d automatisme. Accédez à la fiche TABLEAU GENERAL BASSE TENSION > MESURE Câblage L identification des circuits principaux sera réalisée par les couleurs : phase 1 : brun, phase 2 : noir, phase 3 : orange et neutre : bleu clair. La totalité de la filerie sera équipée à chaque extrémité de repères imperdables. L ensemble des câbles sera repéré par des étiquettes à colliers. Toutes la filerie force empruntera des cheminements distincts de ceux destinés au contrôle / commande. La double coloration vert-jaune sera exclusivement réservée aux circuits de protection. Entre 2 connexions, aucune épissure, ni soudure ne sera admise sur les câbles qu ils appartiennent à des circuits principaux, auxiliaires ou de protection. Les plages de raccordement seront dimensionnées en fonction de l intensité maximale admissible et traitées pour recevoir tout type de câbles agréées Repérage Tous les appareillages mis en place dans les coffrets de distribution seront convenablement repérés au moyen d étiquettes sur les appareils dans le cas d armoires munies de plastrons démontables ou sur les portes au-dessus des dispositifs de commande accessibles. Tous les conducteurs actifs des canalisations seront repérés aux couleurs conventionnelles, soit par leur isolant, soit par manchons placés aux extrémités de raccordement. Accédez à la fiche REPERAGE DES APPAREILLAGES & DES CABLES 1.4 Protections électriques Protection des biens Chaque disjoncteur principal protègera au maximum 10 circuits. Chaque disjoncteur terminal protègera au maximum 8 prises de courant 2P+T 10/16 A. Accédez à la fiche PROTECTION DES BIENS - 4 -

5 1.4.2 Protection des personnes Accédez à la fiche PROTECTION DES PERSONNES Protection contre la foudre Il sera prévu l installation de parafoudre basse tension au niveau du TGBT et de chaque tableau divisionnaire selon le principe de mise en cascade. Accédez à la fiche PROTECTION CONTRE LA FOUDRE Voir le descriptif du parafoudre pour tableau principal Voir le descriptif du parafoudre pour tableaux divisionnaires 1.5 Distribution principale La distribution principale issue des différents tableaux de protection sera réalisée par câbles de la série U1000 R2V de section appropriée. L entreprise prendra toutes les dispositions nécessaires lors du dimensionnement des liaisons en tenant compte des différents types de perturbations. Des canalisations préfabriquées pourront assurer le transport de fortes intensités (liaisons transfo- TGBT, réseau primaire de distribution en atelier ) Chemins de câbles D une manière générale, les installations courants forts seront posées sur chemins de câbles spécifiques, distants des chemins de câbles courants faibles, conformément aux plans d implantation. L entreprise en charge du présent lot devra la fourniture et la pose : Les chemins de câbles seront équipés de tous les accessoires nécessaires au bon cheminement des câbles. A chaque niveau, les câbles emprunteront des chemins de câbles placés à l intérieur de plafonds ou de planchers démontables dans les circulations générales. Les chemins de câbles courants forts seront largement dimensionnés de façon à avoir une réserve de 30 % et les câbles seront posés en nappe. Ils seront de type fil soudé galvanisé à chaud après usinage en zones humides (sous-sol, vides ou locaux techniques ) Goulotte PVC et distribution par le sol Dans les locaux «nobles» et pour les parcours verticaux au droit des armoires électriques, la distribution verticale cheminera sous goulottes DLP. Accédez à la fiche DISTRIBUTION SUR LE MUR Accédez à la fiche DISTRIBUTION PAR LE SOL Voir le descriptif du plancher technique avec dalles Traversées de parois Tout percement de poutre est interdit et le percement de mur porteur doit faire l objet d un accord du Bureau de Contrôle. Les plafonds et les murs coupe-feu traversés par des conduits d électricité ou des câbles électriques devront être rendus de même degré coupe feu. Par conséquent les rebouchages seront réalisés avec des matériaux permettant de restituer le degré coupe feu de la paroi traversée

6 1.6 Distribution secondaire La distribution secondaire se fera de manière apparente ou encastrée, suivant la destination des locaux à équiper. L entreprise aura à sa charge la fourniture, la pose et le raccordement de toutes les prises. Le positionnement définitif des prises se fera en accord avec la maîtrise d œuvre. Il pourra évoluer par rapport aux plans de consultation Distribution sur le mur Accédez à la fiche DISTRIBUTION SUR LE MUR Cas des parkings, des laboratoires, des cuisines, des garages, des entrepôts industriels ou de tout local exposé à l humidité : Accédez à la fiche DISTRIBUTION EN MILIEU HUMIDE Distribution dans le mur Accédez à la fiche DISTRIBUTION DANS LE MUR Cas des parkings, des laboratoires, des cuisines, des garages, des entrepôts industriels ou de tout local exposé à l humidité : Accédez à la fiche DISTRIBUTION EN MILIEU HUMIDE Distribution par le sol Accédez à la fiche DISTRIBUTION PAR LE SOL Distribution par le plafond Accédez à la fiche DISTRIBUTION PAR LE PLAFOND Distribution de proximité Accédez à la fiche DISTRIBUTION A PROXIMITE DU POSTE DE TRAVAIL Distribution dans lieux à risque ou sans surveillance Accédez à la fiche DISTRIBUTION DANS LIEUX A RISQUES OU SANS SURVEILLANCE Distribution pour environnements et applications sévères Cas des installations de prises dans les locaux soumis à des environnements ou des applications particulièrement sévères (poussières, forte humidité, chocs constants, température hautes ou basses). Accédez à la fiche PRISES INDUSTRIELLES - 6 -

7 1.7 Process industriels Coffrets et armoires d équipement Dans les ambiances particulièrement difficiles et notamment humides, coffrets et armoires d équipement permettront d alimenter les machines et équipements au plus près des conducteurs de chaînes de production. Accédez à la fiche COFFRETS D EQUIPEMENT Accédez à la fiche ARMOIRES D EQUIPEMENT Des presse-étoupe assureront le passage des câbles au niveau de l enveloppe des coffrets et armoires industriels tout en garantissant leur maintien et le degré d étanchéité de l ensemble. Accédez à la fiche PROTECTION ET PASSAGE DE CABLES Voir les descriptifs des presse-étoupe Accédez à la fiche BLOCS DE JONCTION Des prises industrielles équiperont les coffrets et armoires pour réaliser le raccordement électrique de machines ou d équipements dans des environnements ou des applications particulièrement sévères. Accédez à la fiche PRISES INDUSTRIELLES Voir les descriptifs des socles de tableau Alimentations et transformateurs Accédez à la fiche TRANSFORMATEURS ET ALIMENTATIONS Auxiliaires de commande et de signalisation La mise en marche et l interruption des process industriels s effectueront par l intermédiaire des auxiliaires de commande et de signalisation situés sur les coffrets. Accédez à la fiche AUXILIAIRES DE COMMANDE ET DE SIGNALISATION Repérage Tous les appareillages ainsi que tous les conducteurs actifs des canalisations au niveau des coffrets d équipement seront convenablement repérés. Accédez à la fiche REPERAGE DES APPAREILLAGES & DES CABLES Distribution des process industriels Le cheminement des câbles sera réalisé sous conduits flexibles dans les environnements particulièrement exigeants. Accédez à la fiche PROTECTION ET PASSAGE DE CABLES Pour des fortes intensités, des canalisations préfabriquées pourront alimenter des machines de production

8 1.8 Eclairage L entreprise aura à sa charge la fourniture, la pose et le raccordement de tous les appareils d éclairage et de leurs commandes. L ensemble des points lumineux sera livré avec tubes et lampes, de première utilisation, correspondant aux normes en vigueur Alimentation de l éclairage Le raccordement des luminaires se fera à l aide d un connecteur à raccordement rapide. Les distributions principale et secondaire pour les luminaires se feront à l aide de canalisations électriques préfabriquées et/ou d une distribution à raccordement rapide Appareils d éclairage Tous les appareils d éclairage devront être obligatoirement reliés à la terre. Il ne pourra être fait usage que d appareils comportant des composants de résistance au fil incandescent égale ou supérieure à 850 C. Eclairage incandescent : le volume des appareils devra être approprié à la puissance des lampes, suivant les indications des constructeurs. Eclairage fluorescent : tous les équipements d alimentations des appareillages fluorescents seront silencieux et compensés de façon à avoir un bon facteur de puissance. Les luminaires fluorescents seront équipés de ballasts électroniques. Implantation L implantation des luminaires et de leurs commandes devra être indiquée sur les plans d exécution par le prestataire. Pour le projet, l implantation sera donnée à titre indicatif. Les emplacements précis seront arrêtés définitivement lors de l élaboration des plans d exécution. Protection Les indices de protection et de tenue au feu devront être compatibles avec le lieu d implantation. Les appareils étanches seront équipés d entrées de câbles par presse-étoupe. Niveaux d éclairement Les niveaux d éclairement et les coefficients d uniformités seront conformes aux recommandations de l AFE. Mise en œuvre L entrepreneur devra veiller à l équilibre des phases. La fixation des luminaires devra être autonome et totalement désolidarisée des prestations des autres corps d état. Dans tous les cas de montage, ballasts et transformateurs devront être accessibles par les services d entretien au moyen de trappes, boîtiers, placards et devront respecter les distances de pose imposées par les normes. Un plan de situation de ces matériels sera remis avant la réception des travaux. Ce plan comportera pour chacun d eux les indications de repérage, ainsi que les appareils qui lui seront rattachés Commandes des circuits d éclairage Accédez à la fiche COMMANDES D ECLAIRAGE - 8 -

9 1.9 Chauffage électrique Les puissances des appareils sont définies par l étude thermique à la charge du présent lot Calcul des besoins calorifiques L installation de chauffage doit permettre de maintenir à au moins 19 C la température intérieure au centre des pièces pour la température extérieure la plus froide de la région considérée. La puissance installée des sources de chaleur est déterminée en fonction de cet écart de température et de la déperdition des murs. Température extérieure de base : (à indiquer) Zone climatique : H1 (zones froides au nord-est, Massif Central, Alpes), H2 (zones moyennes, le reste de la France sauf le Midi) ou H3 (le Midi) Appareils de chauffage L installation du chauffage électrique fera principalement appel aux matériels suivants : - convecteurs avec sortie d air frontale, - panneaux rayonnants, - plancher ou plafond rayonnant électrique, - appareils à accumulation, - chauffage thermodynamique Tous les matériels porteront la marque NF électricité catégorie B (ou ATEX pour les planchers et les plafonds rayonnants électriques) Commandes de chauffage Accédez à la fiche COMMANDES DE CHAUFFAGE 1.10 Stores et volets électriques Commande des ouvrants Accédez à la fiche GESTION DES OUVRANTS 1.11 Installation photovoltaïque L entreprise devra la fourniture et la pose de panneaux photovoltaïques avec tous les équipements nécessaires à leur raccordement au réseau de distribution, à la protection et au bon fonctionnement de l installation. Accédez à la fiche SOLUTIONS PHOTOVOLTAÏQUES 1.12 Points de recharges pour véhicules électriques L entreprise devra la fourniture et l installation de points de recharge pour véhicules électriques Accédez à la fiche PRISES ET BORNES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES - 9 -

10 1.13 Réception Dès la fin des travaux, les points suivants seront vérifiés : - le nombre de circuits et leur fonction, - l emplacement des points de commande et d utilisation, - le parcours des canalisations. A la mise en service, la vérification portera plus particulièrement sur : - la nature des câbles, le nombre de fils par conduit, les sections, - la valeur des isolements des différentes installations, - le contrôle des circuits de terre, - le contrôle des calibres de protections fusibles, - l équilibre des phases

11 2. Lot n 2 : Précâblage informatique & téléphonique 2.1 Description des ouvrages Questions pour rédiger : De quel type d établissement s agit-il? Nécessite-t-il des niveaux de débits et de performances élevés? Des applications spécifiques sont-elles à prévoir? Comment se structure l établissement? S agit-il d un seul ou de plusieurs bâtiments? Combien y a-t-il d étages?... Comment se compose un poste de travail? De combien de postes de travail l installation sera-telle constituée?... Comment vont principalement cheminer les câbles? S agit-il d une installation dans un immeuble déjà câblé et en réhabilitation, en périphérie (goulotte, moulure ), avec de faux plafonds intégrés ou disposant d un faux plancher?... Quelles seront les conditions de réalisation des travaux? Quel est le délai de livraison? Les travaux se feront-ils dans des lieux déjà occupés?... D autres prestations sont-elles à inclure? Matériel actif réseau, onduleurs, autocommutateur devront-il être mis en place par le titulaire du lot?... Document à consulter : LCS 2 Solutions globales pour réseaux d information

12 2.2 Câblage La solution de précâblage choisie sera organisée en étoile depuis le local principal et autour des sousrépartiteurs. Le précâblage comprend : - le câblage horizontal qui relie les postes de travail à un local technique de zone ou d étage. Ce câblage est banalisé, chaque prise pouvant être indifféremment affectée au téléphone ou à l informatique. - le câblage vertical qui relie les locaux techniques de zone ou d étage au local principal. Ce câblage n est pas banalisé, les besoins en informatique et en téléphonie étant différents. Le local principal pourra être spécialisé informatique ou téléphonie ou regrouper les deux selon le choix d exploitation Câblage horizontal Chaque câble part d un point de concentration de la baie de brassage pour aller directement jusqu au poste de travail ou via un point de consolidation (boîte de distribution de zone). Il peut également raccorder une prise de communication multi-utilisateurs. Accédez à la fiche CABLAGE STRUCTURE CUIVRE Voir le descriptif des câbles cuivre Les boîtes de distribution de zone seront utilisées pour apporter flexibilité et évolutivité dans le bâtiment. Accédez à la fiche RACCORDEMENT RAPIDE COURANT FAIBLE Remarque : lorsque la longueur du lien est supérieure à 90 m, il faut obligatoirement ajouter un sousrépartiteur ou réaliser ce lien en fibre optique Câblage vertical informatique Le câblage vertical (rocade) doit permettre de relier les matériels actifs de réseaux installés dans les différents locaux techniques. Au-delà de 90 m et pour s affranchir des problèmes de sécurisation des données, d évolutivité et de capacité à lutter contre les perturbations électromagnétiques, il sera réalisé en fibres optiques. Accédez à la fiche CABLAGE STRUCTURE FIBRE OPTIQUE Voir le descriptif sur les liens fibre optique Pour des distances inférieures à 90 m et pour disposer d un seul type de connexion sur toute l installation (câblage horizontal et câblage vertical) on pourra avoir recours à des liens cuivre. Accédez à la fiche CABLAGE STRUCTURE CUIVRE Voir le descriptif sur le câblage vertical Câblage vertical téléphonique Accédez à la fiche CABLAGE STRUCTURE CUIVRE Voir le descriptif sur le câblage vertical Remarque : l organisation type proposée est basée sur une distribution en étoile autour d un répartiteur général. Cependant, certaines configurations peuvent s appuyer sur des autocommutateurs à structure

13 éclatée. L autocommutateur se compose alors d unités décentralisées fédérées par fibre optique, et chaque local accueillant une unité d autocommutateur joue le rôle de répartiteur général pour la zone desservie. 2.3 Répartiteur & sous-répartiteurs Répartiteur général et sous-répartiteurs Le répartiteur général est le point de convergence des rocades informatiques et téléphoniques provenant de tous les sous-répartiteurs d étage ou de zone et assurant la liaison vers l autocommutateur. Remarque : dans le cas où l autocommutateur ne serait pas situé dans le même volume que le local de concentration, une adaptation par une rocade devra être réalisée. Les sous-répartiteurs d étages ou de zone informatiques et téléphoniques assurent la distribution informatique et téléphonique des postes de travail et le raccordement des matériels informatiques et électroniques. Ils sont créés dans la mesure du possible à proximité des postes de travail à distribuer, de façon à respecter les longueurs de câbles horizontaux. Chaque répartiteur comprend un coffret ou une armoire en fonction de la densité de la zone à distribuer Enveloppes des répartiteurs Répartiteur et sous-répartiteurs seront installés en apparent sous enveloppe VDI dans les locaux techniques protégés et réservés à cet usage. Accédez à la fiche COFFRETS, BAIES ET RACKS VDI Eléments de brassage cuivre Accédez à la fiche CABLAGE STRUCTURE CUIVRE Voir le descriptif des panneaux de brassage Voir le descriptif des cordons de brassage Accédez à la fiche PRISES RJ 45 DEDIEES Eléments de brassage fibre optique Accédez à la fiche CABLAGE STRUCTURE FIBRE OPTIQUE 2.4 Postes de travail Prises RJ 45 Le poste de travail sera constitué de : - 2 prises informatiques (une pour le téléphone, l autre pour l informatique) - ou de 3 prises RJ 45 (une pour le téléphone, une pour l informatique, la dernière pour les applications complémentaires comme l imprimante réseau, le fax ) - ou de 3 prises RJ 45 et d une fibre optique pour les postes nécessitant de très hauts débits et une forte sécurisation avec un besoin impératif de continuité de service. Davantage de prises devront être prévues dans des locaux spécifiques tels que des salles de réunion. Accédez à la fiche PRISES RJ 45 DEDIEES Accédez à la fiche CABLAGE STRUCTURE CUIVRE

14 Voir le descriptif des cordons utilisateurs Point d accès Wi-Fi Pour répondre aux besoins de mobilité et de productivité, l équipement sera complété par des points d accès Wi-Fi. Accédez à la fiche POINT D ACCES WI-FI Prises de courant 2P+T Chaque poste de travail sera équipé d au minimum 3 prises de courant 2P+T (raccordement permanent d un ordinateur avec son écran + 1 prise disponible pour d autres usages). 2.5 Recette En fin de travaux, le réseau sera scrupuleusement contrôlé et validé. Les opérations de contrôle devront permettre de valider la totalité du réseau ou porteront sur 20 % des prises, au choix du donneur d ordres. La procédure de recette comportera plusieurs niveaux de contrôle : Contrôle visuel Il s agit de vérifier que les composants utilisés par l installateur sont conformes au cahier des charges et qu ils n ont pas été dégradés : - mise en œuvre des composants : - pour les câbles : rayons de courbure et serrage des colliers corrects, longueurs de dégainage et de détorsadage - pour les prises : fixation, raccordement, identification, tenue du câble, - pour les répartiteurs : bonne fixation des enveloppes et des bandeaux dans les baies, organisation correcte des blocs et étiquetage, - mise en œuvre des supports (chemins de câbles, goulottes, moulures ), - respect des contraintes d environnement entre les câbles courants faibles et les perturbations électromagnétiques, - mise à la terre des écrans et des enveloppes des répartiteurs, - interconnexion des terres (terre informatique et terre générale des masses) et leur bon usage, Contrôle électrique statique des liaisons (obligatoire) Il s agit de vérifier le bon raccordement des câbles sur les connecteurs. Pour chaque paire torsadée, testée électriquement par l installateur, seront effectués les contrôles suivants : - raccordement correct, - continuité électrique, - respect des polarités, - absence de court-circuit, - isolement satisfaisant par rapport à la terre et au drain d écran, - respect de la longueur autorisée (inférieure à 90 m), - identification sur le plan conforme à la réalité Contrôle électrique dynamique des liaisons (facultatif) Il s agit de tester la capacité de transmission des liaisons installées selon la norme ISO/CEI IS Ed.2. Ce contrôle permet de vérifier si l installation réalisée est de Classe D ou E, c est-à-dire capable de transmettre des signaux aux niveaux de performances de transmission souhaitées, dans les conditions de qualité prévues par la norme. Remarques : les valeurs contrôlées seront celles de l installation, en partant de la prise du poste de travail jusqu à la prise du répartiteur, et non pas celles des composants. Il ne faudra donc pas confondre

15 les valeurs définies pour les classes d installation et celles des catégories des composants Qualification des fibres optiques Pour chaque segment en fibre optique, la procédure de recette consistera à effectuer systématiquement dans les 2 sens : la mesure de l affaiblissement entre les deux conducteurs d extrémité et la mesure de la longueur et observation de défauts éventuels par réflectométrie avec enregistrement des courbes

16 3. Lot n 3 : Sécurité & contrôle d accès 3.1 Description des ouvrages Questions pour rédiger : L établissement est-il assujetti à la législation du travail (établissement recevant des travailleurs (ERT))? Est-il soumis à des règles additives supplémentaires? L établissement comporte-t-il plusieurs bâtiments (auquel cas, chaque bâtiment devra comporter un Système de Sécurité Incendie)? Quel est l effectif du personnel pouvant fréquenter l établissement? L établissement comporte-t-il des locaux à risques importants (manipulation ou stockage de substances dangereuses, présence de substances facilement inflammables, de matières susceptibles par leur état physique de prendre feu instantanément au contact d une flamme ou d une étincelle? Quelle est la catégorie du Système de Sécurité Incendie et quel est le type d Equipement d Alarme? Quelles seront les fonctions principales d un tel système, la détection manuelle, la détection automatique, la diffusion de l alarme générale ou restreinte, la mise en sécurité de l établissement? Quelles seront les conditions de réalisation des travaux? Quel est le délai de livraison? Les travaux se feront-ils dans des lieux déjà occupés?

17 3.2 Contrôle d accès Le système aura pour objectif d autoriser l accès à une ou plusieurs zones ou locaux aux personnes habilitées après un contrôle automatique. L entreprise devra la fourniture, la pose et le raccordement du système. Accédez à la fiche CONTROLE D ACCES 3.3 Système de sécurité incendie L entreprise devra la mise en œuvre d un Système de Sécurité Incendie de catégorie dont un Equipement d Alarme, comprenant la fourniture, la pose et le raccordement de l ensemble des éléments nécessaires à son bon fonctionnement Equipements Accédez à la fiche ALARME INCENDIE TYPE 2a Accédez à la fiche ALARME INCENDIE TYPE 2b Accédez à la fiche ALARME INCENDIE TYPE 3 Accédez à la fiche ALARME INCENDIE TYPE Canalisations Les câbles nécessaires au système de sécurité incendie seront indépendants des autres canalisations et chemineront dans les compartiments spécifiques des chemins de câbles, goulottes ou fourreaux. Hormis pour un usage propre à ces locaux, les canalisations des installations de sécurité ne devront pas traverser de locaux à risque accru. Les câbles d alimentation des installations de sécurité seront de catégorie CR1 (résistant au feu) et leurs dispositifs de jonction et de dérivation satisferont à l essai au fil incandescent à 960 C. Les boucles de détection seront réalisées avec du câble de type fil-alarme (couleur rouge) de catégorie C2. Des conducteurs de catégories C2 peuvent être utilisés pour les dispositifs à rupture de circuit (ventouses) ou s ils sont disposés dans des cheminements (caniveaux, vides, galeries) protégés par des parois coupe-feu 1 heure. Le câblage des détecteurs sera effectué avec du câble de type Fil-alarme (de couleur rouge) ou équivalent. Les contacts de position de DAS seront tous sans exception câblés en câble CR Répartition des zones La programmation du Système de Sécurité Incendie, notamment la liaison entre zones de détection et zones de mise en sécurité, devra permettre la réalisation des scénarios décrits dans le cahier des charges établi par le coordonnateur de Sécurité Incendie Zone d alarme (ZA) Il n y aura qu une seule zone d alarme par bâtiment au sein d un même établissement Zone de compartimentage (ZC) D une façon générale, il y a X zones de compartimentage matérialisées comme suit :

18 Un compartiment pourra être traversé par un conduit de ventilation ou une circulation, des éléments spécifiques rétabliront sa continuité pour éviter la propagation du feu, de la chaleur ou des fumées, durant un temps donné (clapet coupe-feu pour obturer un conduit de ventilation ou portes coupe-feu pour isoler une circulation). D une façon générale, la fermeture des portes se fera globalement pour l ensemble d un bâtiment qui ne comporte qu une seule ZC. Les circulations horizontales encloisonnées de grande longueur (> 50 m) devront être recoupées tous les 25 à 30 m. Les portes devront être à fermeture automatique dans les cages d escaliers traversées par une circulation et comportant de ce fait 2 issues au même niveau. Les portes à fermeture automatique seront asservies à la détection automatique dans les cas suivant : - l établissement comporte des locaux à sommeil au-dessus du 1 er étage, - les portes communiquent avec des locaux occupés par des tiers - des dispositions particulières du règlement de sécurité. Le contrôle de la position des organes de compartimentage devra être assuré lorsque celui-ci est commun à 2 zones de compartimentage. Voici la liste, pour chaque ZC, des équipements (les portes coupe feu et les clapets coupe feu) dont le CMSI assurera la commande et la signalisation. Asservissements techniques En complément des dispositions de mise en sécurité, il faudra pouvoir commander certains asservissements techniques par le SSI, pour éviter leur influence sur l évolution du sinistre. Seront alors asservis au CMSI : - la commande de la ventilation mécanique, - les installations de traitement d air, - l alimentation force des appareils producteurs de chaleur et des machines (cuisines, ateliers, etc...), - le «non-arrêt ascenseur à l étage sinistré», - les dispositifs électromagnétiques des vannes gaz Zone de désenfumage (ZF) Le désenfumage se fera toujours par niveau, voire fraction de niveau et pourra être traité pour un local particulier. Si un conduit de désenfumage est commun à plusieurs niveaux, le déclenchement à un niveau donné devra bloquer la commande automatique de désenfumage des autres niveaux. Le désenfumage sera naturel, mécanique ou combiné naturel et mécanique selon les parties. D une façon générale, devront être désenfumés ou maintenus à l abri des fumées : - les locaux ou halls de plus de 300 m² au rez-de-chaussée ou en étage, - les locaux de plus de 100 m² sans ouverture sur l extérieur, ou en sous-sol, - les escaliers desservant plus de 2 niveaux en sous-sol ou encloisonnés, - les circulations horizontales encloisonnées. Voici la liste des ZF, leur surface, les organes de désenfumage et leur emplacement (moteurs et ouvrants de désenfumage éventuellement pilotés depuis le CMSI) Zones de détection (ZD) Des ZD automatiques déclencheront aussi bien le processus d alarme que le processus de mise en sécurité. Leur superficie et leur configuration permettront une exploitation aisée du système. En l absence de désenfumage, chaque niveau comportera au minimum une ZD automatique. Les ZD manuelles déclencheront uniquement le processus d alarme. Chaque niveau comportera au

19 minimum une ZD manuelle. Voici la liste de la répartition des ZD et de leurs différents points de détection (détection automatique et détection manuelle). A compléter 3.5 Eclairage de sécurité La distribution de l éclairage normal devra être complétée par une installation d éclairage de sécurité, d évacuation et d ambiance ou anti-panique, composée au choix de blocs autonomes d éclairage de sécurité (BAES) ou de luminaires sur source centralisée (LSC) Eclairage d évacuation L éclairage d évacuation assurera l éclairage des cheminements, des sorties, des obstacles, des changements de directions et des indications de balisage en cas de coupure de l éclairage normal. Dans les établissements soumis au Code du Travail, les établissements recevant des travailleurs (ERT), il est obligatoire si l effectif atteint 20 personnes ou plus, si l accès depuis tout point du local à un dégagement commun nécessite un changement de niveau ou une distance à parcourir atteignant 30 m ou plus. Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE> BAES Voir le descriptif sur l éclairage d évacuation Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE > LSC Voir le descriptif sur l éclairage d évacuation Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE > BAES SATI AUTODIAG Voir le descriptif sur l éclairage d évacuation Eclairage d ambiance ou anti-panique L éclairage d ambiance ou anti-panique permet de maintenir un éclairage uniforme pour garantir la visibilité et éviter tout risque de panique. Dans les établissements soumis au Code du Travail, les établissements recevant des travailleurs (ERT), il sera obligatoire dans les salles ou les halls si l effectif atteint 100 personnes ou plus avec une densité supérieure à 1 personne / 10 m². Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE> BAES Voir le descriptif sur l éclairage d ambiance Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE > LSC Voir le descriptif sur l éclairage d ambiance Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE > BAES SATI AUTODIAG Voir le descriptif sur l éclairage d évacuation

20 3.5.3 Système de supervision des BAES Une installation adressable sera recommandée pour faciliter la surveillance et la maintenance du parc de blocs de sécurité. Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE > SYSTEME POUR BAES SATI ADRESSABLES Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE > BAES SATI AUTODIAG Alimentation et canalisation Pour BAES : L alimentation des BAES proviendra de l armoire électrique protégeant des luminaires implantés dans la même zone. Elle sera réalisée par une dérivation prise en aval du dispositif de protection et en amont du dispositif de commande de l éclairage normal. Le câble contiendra les conducteurs d alimentation 230 V et les conducteurs de télécommande. Les liaisons par câble U 1000 RO2V seront posées sur chemin de câble mais isolées des autres canalisations ou sous tubes fixés par colliers. Pour LSC : Accédez à la fiche ECLAIRAGE DE SECURITE > LSC Voir le descriptif sur la source centralisée Les canalisations seront de catégorie CR1. L installation alimentant l éclairage de sécurité sera subdivisée en plusieurs circuits à partir du tableau de sécurité et chaque circuit sera sélectivement protégé. Les dispositifs de dérivation et de jonction devront satisfaire à l essai au fil incandescent de 960 C. Les boîtes de dérivation utilisées seront obligatoirement des boîtes Plexo «spéciales» circuits de sécurité. 3.6 Alarmes techniques Afin de détecter et de signaler certaines anomalies ou défaillances techniques, l entreprise devra la fourniture, la pose et le raccordement d un équipement d alarme technique Centrale d alarme Accédez à la fiche ALARMES TECHNIQUES Voir le descriptif sur la centrale d alarme Détecteurs techniques Accédez à la fiche ALARMES TECHNIQUES Voir le descriptif sur les détecteurs techniques 3.7 Gestion active du bâtiment l entreprise devra fournir et mettre en place une infrastructure et des équipements permettant la supervision et le pilotage de l ensemble des appplications du bâtiment. Accédez à la fiche GESTION ACTIVE DU BATIMENT

Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les bureaux et lieux de travail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les bureaux et lieux de travail Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour les bureaux et lieux de travail 1. Lot n 1 : Electricité 2 1.1 Description des ouvrages... 2 1.2 Tableau général basse tension... 3 1.3 Tableaux

Plus en détail

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance RÉGLEMENTATION L éclairage de sécurité et l alarme incendie (suite) 2. Les établissements recevant des travailleurs (ERT) Pour les Établissements Recevant des Travailleurs (ERT), l effectif théorique des

Plus en détail

L éclairage de sécurité et l alarme incendie

L éclairage de sécurité et l alarme incendie L éclairage de sécurité et l alarme incendie 1. Les établissements recevant du public (ERP) L éclairage de sécurité 1. Définition et réglementation Dans tout type d établissement un éclairage électrique

Plus en détail

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS)

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) 1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) La sensibilité de ce système est 10 fois supérieure à celle des détecteurs ponctuels. Surface couverte par détecteur Page 1

Plus en détail

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS La réglementation : C est la loi Les supports réglementairesr Le règlement de sécurité : C est l ensemble des textes relatifs à la sécurité applicables aux Établissements

Plus en détail

LES ALARMES INCENDIE

LES ALARMES INCENDIE 1 LES ALARMES INCENDIE 1. Généralités Les systèmes d'alarme sont destinés à équiper les établissements recevant du public des quatre premières catégories sont classés en quatre types appelés, par ordre

Plus en détail

REAMENAGEMENT ET MISE EN CONFORMITE ECOLE PRIMAIRE 20 Avenue Jean Cassé 32140 - MASSEUBE

REAMENAGEMENT ET MISE EN CONFORMITE ECOLE PRIMAIRE 20 Avenue Jean Cassé 32140 - MASSEUBE REAMENAGEMENT ET MISE EN CONFORMITE ECOLE PRIMAIRE 20 Avenue Jean Cassé 32140 - MASSEUBE BORDEREAU DE PRIX LOT N 7 ELECTRICITE CFO - CFA SECURITE INCENDIE Le présent bordereau de prix est à remplir obligatoirement

Plus en détail

Lot n 10 ELECTRICITE DPGF. EXTENSION du F.A.M. de CREHANGE. Cours du 19 Novembre 57690 CREHANGE. GROUPE SOS SOLIDARITE 102C, Rue Amelot 75011 PARIS

Lot n 10 ELECTRICITE DPGF. EXTENSION du F.A.M. de CREHANGE. Cours du 19 Novembre 57690 CREHANGE. GROUPE SOS SOLIDARITE 102C, Rue Amelot 75011 PARIS EXTENSION du F.A.M. de CREHANGE Cours du 19 Novembre 57690 CREHANGE ASSISTANT A MAITRE D'OUVRAGE : ALTERNA 102C, Rue Amelot 75011 PARIS Tél : 01.58.30.55.57 Mél : ac.du-mesnil@alterna-immo.fr BE STRUCTURE

Plus en détail

Type 1 adressable. SSI de catégorie A. Les + produits. Jusqu à 512 points de détection adressables. Jusqu à 4 BUS rebouclés. 99 zones de détection

Type 1 adressable. SSI de catégorie A. Les + produits. Jusqu à 512 points de détection adressables. Jusqu à 4 BUS rebouclés. 99 zones de détection Type 1 adressable SSI de catégorie A Les + produits Jusqu à 512 points de détection adressables Jusqu à 4 BUS rebouclés 99 zones de détection De 2 à 4 lignes de diffuseurs sonores et/ou lumineux comprend

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE Bibliographie Catalogues LEGRAND & Schneider Electric

LA SECURITE INCENDIE Bibliographie Catalogues LEGRAND & Schneider Electric 1 / LA SECURITE DANS LES BATIMENTS LA SECURITE INCENDIE Bibliographie Catalogues LEGRAND & Schneider Electric La protection des personnes et des biens est primordiale dans les établissements accueillant

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE

Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE Communauté de communes du Pays de St Gilles Croix de Vie BP 30669 GIVRAND 85808 ST GILLES CROIX DE VIE EXTENSION DU SIEGE ADMINISTRATIF (Modification de l existant et extension) CADRE DE BORDEREAU DE DECOMPOSITION

Plus en détail

REHABILITATION ET RESTRUCTURATION D'UNE MAIRIE ANNEXE AUTERIVE (31) PHASE PRO

REHABILITATION ET RESTRUCTURATION D'UNE MAIRIE ANNEXE AUTERIVE (31) PHASE PRO 1 RACCORDEMENT AU RESEAU EDF Coffret de branchement saillie au réseau Edf Tarif Jaune avec équipement complet Ens 1 Interrupteur sectionneur à coupure visible U 1 Disjoncteur de branchement 4x60/90A réglable

Plus en détail

Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A

Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A Détection automatique et mise en oeuvre simplifiée Les + produits De 2 à 16 boucles de détection Avec CMSI intégré ou externe Jusqu à 10 tableaux répétiteurs Borniers

Plus en détail

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes ANNEXE III Tableau de correspondance entre les articles R.4215-3 à R.4215-13 exprimant les principes généraux qui s appliquent à la conception et à la réalisation des installations électriques et les parties,

Plus en détail

S4.2 COURANTS FAIBLES - VDI

S4.2 COURANTS FAIBLES - VDI S4.2 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS LES COURANTS FAIBLES LA VDI 1) 2) 3) 4) 5) 6) Alarme incendie Éclairage de sécurité Alarme intrusion Contrôle d accès Gestion technique Voix Données Images

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

Nom Société 678-1002 WORMHOUT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays. LOT 09 Electricité Courant Fort et Faible

Nom Société 678-1002 WORMHOUT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays. LOT 09 Electricité Courant Fort et Faible Nom Société 678-1002 Adresse 1 WORMHOT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays Code Désignation nité Quantité P.. P.T. CORANT FORT 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Objet de la consultation

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Installation intérieure de télécommunications d un logement

Installation intérieure de télécommunications d un logement Installation intérieure de télécommunications d un logement 1 Installation intérieure de télécommunications d un logement Les besoins en termes de connectivité évoluent rapidement, c est pourquoi il est

Plus en détail

Type 1 conventionnelle

Type 1 conventionnelle Type 1 conventionnelle SSI de catégorie A Détection automatique et mise en oeuvre simplifiée Les + produits De 2 à 16 boucles de détection Avec CMSI intégré ou externe Jusqu à 10 tableaux répétiteurs Borniers

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

CCTP. Renseignements généraux d ordre Technique. Maître d Ouvrage : Mairie de Guipavas. Mairie de Guipavas Services Techniques

CCTP. Renseignements généraux d ordre Technique. Maître d Ouvrage : Mairie de Guipavas. Mairie de Guipavas Services Techniques V I L L E D E G U I P A V A S SERVICES TECHNIQUES LOT : 3 ELECTRICITE CCTP Renseignements généraux d ordre Technique Maître d Ouvrage : Mairie de Guipavas Mairie de Guipavas Services Techniques Monsieur

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour logements et lieux d image

Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour logements et lieux d image Cahier des Clauses Techniques Particulières Solutions pour logements et lieux d image 1. Lot n 1 : Electricité... 2 1.1 Description des ouvrages... 2 1.2 Gaine technique logement... 3 1.3 Distribution...

Plus en détail

Aménagement de bureaux 14 Bd Pasteur 51600 AY. N de dossier : 2013-07-A-06-LB 1/10. Prix unitaire H.T. Repère CCTP. Prix total H.T 1 CLAUSES GENERALES

Aménagement de bureaux 14 Bd Pasteur 51600 AY. N de dossier : 2013-07-A-06-LB 1/10. Prix unitaire H.T. Repère CCTP. Prix total H.T 1 CLAUSES GENERALES nités Quantités total 1 CLASES GENERALES 1.11.1 Démarches administratives et diverses suivant 1.11.2 Bureau de contrôle/attestation Consuel 1.12 Dossier d'éxécution suivant 1.14 Essais-autocontrôles-reception

Plus en détail

LES INCENDIES. TYPE 2b TYPE 3 TYPE 4 UNE FONCTION DE DÉTECTION UNE FONCTION D ÉVACUATION RAPPEL DE LA RÉGLEMENTATION

LES INCENDIES. TYPE 2b TYPE 3 TYPE 4 UNE FONCTION DE DÉTECTION UNE FONCTION D ÉVACUATION RAPPEL DE LA RÉGLEMENTATION LES INCENDIES TYPE 2b Les alarmes incendie ont deux fonctions : UNE FONCTION DE DÉTECTION Par déclencheurs manuels (bris de glace) placés à chaque étage, à proximité de chaque escalier et au rez-de-chaussée

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du (5 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012 01 - PRÉSENTATION

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage Ministère de l'intérieur Préfecture de Belfort Représentant du Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

NF C 15-100 Amendement A5. Les évolutions. Supplément et correctif gratuits pour les ouvrages :

NF C 15-100 Amendement A5. Les évolutions. Supplément et correctif gratuits pour les ouvrages : Supplément et correctif gratuits pour les ouvrages : _addendum_elec_015.indd 1 18/1/015 14:47 Hager L ETEL et la GTL Création de l ETEL (espace technique électrique du logement) La GTL (gaine technique

Plus en détail

GAMMES DE MAINTENANCE

GAMMES DE MAINTENANCE OPÉRATION Á EFFECTUER SUR LE MATÉRIEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE non asservi à l énergie électrique EXTINCTEUR ET RIA - Vérification fonctionnelle et nettoyage des pièces et organes principaux des appareils,

Plus en détail

MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL

MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL 1 MISE EN OEUVRE D'UN DÉSENFUMAGE NATUREL PRINCIPES DE BASE Assistance Technique : 06........ 2 INTRODUCTION Environ 90 000 incendies en France par an. Le feu naît si 3 éléments sont réunis : le combustible,

Plus en détail

Guide pratique du Branchement Basse Tension individuel à 36 kva

Guide pratique du Branchement Basse Tension individuel à 36 kva Guide pratique du Branchement Basse Tension individuel à 36 kva Branchement Basse tension individuel Page 1 / 14 Sommaire 1- Normes :... 3 2- Politiques et règles techniques... 3 2.1 Branchement aérien

Plus en détail

AMENAGEMENT DU BATIMENT H1 - LE M.I.N AVIGNON

AMENAGEMENT DU BATIMENT H1 - LE M.I.N AVIGNON AMENAGEMENT DU BATIMENT H1 - LE M.I.N AVIGNON MAITRE D'OUVRAGE SMINA 135 avenue Pierre SEMARD 84000 AVIGNON Lot n 14 ELECTRICITE DPGF MAITRE D'OEUVRE : Monsieur J. F. QUELDERIE 5 rue Nicolas Lescuyer 84000

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du 1 er groupe (1 ère à 4 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012

Plus en détail

Prescriptions générales d installation d un Système de Détection d Incendie

Prescriptions générales d installation d un Système de Détection d Incendie *Des réponses pour les infrastructures et les villes. www.siemens.fr/buildingtechnologies Prescriptions générales d installation d un Système de Détection d Incendie Answers for infrastructure and cities.*

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

Blocs autonomes d alarme sonore manuels BAAS type Ma, MaMe, BAAS + DL type Ma + DL, MaME + DL 405 40/41/42/43

Blocs autonomes d alarme sonore manuels BAAS type Ma, MaMe, BAAS + DL type Ma + DL, MaME + DL 405 40/41/42/43 Blocs autonomes d alarme sonore manuels BAAS type Ma, MaMe, BAAS + DL type Ma + DL, MaME + DL 405 40/41/42/43 R Présentation BAAS Types Ma, MaMe Réf. : 405 40/42 BAAS + DL Types Ma + DL, MaMe + DL Réf.

Plus en détail

Le circuit de communication du branchement

Le circuit de communication du branchement Le circuit de communication du branchement ÉLECTRICITÉ RÉSEAU DISTRIBUTION FRANCE FFIE SERCE FEDELEC UNA3E-CAPEB FNCCR CONSUEL Juillet 2011 - n 16 Ce document définit les conditions de réalisation du téléreport

Plus en détail

Guide VDI Documents ressource 24/39

Guide VDI Documents ressource 24/39 Guide VDI Documents ressource 24/39 1 Câbler les paires en respectant la norme de câblage EIA/TIA 568, schéma de câblage A ou B. Les étiquettes sur chaque connecteur vous rappellent les codes couleurs

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Tableaux d alarme sonores

Tableaux d alarme sonores Tableaux d alarme sonores Type T4 CT 1 boucle NiMh Réf. : 320 020 Type T4 CT 2 boucles Réf. : 320 019 FEU BOUCLE 1 FEU TEST BOUCLE 2 DEFAUT BATTERIE SOUS TENSION SECTEUR ABSENT Contenu de l emballage -

Plus en détail

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage Le R.G.I.E. et les circuits d éclairage L éclairage de votre logement est le premier élément de votre installation électrique n Les circuits Un circuit d éclairage est câblé en fils de 1,5 mm 2 et protégé

Plus en détail

Module 3. Installations techniques

Module 3. Installations techniques Module 3 Installations techniques Source normale : raccordement au réseau électrique de distribution publique (TGBT - TGHT). Source de remplacement : source délivrant l énergie électrique permettant de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE RELATIVE AUX AVIS TECHNIQUES SUR LES PROJETS

Plus en détail

LILLE CENTRE LILLOIS DE REEDUCATION PROFESSIONNELLE. Remplacement du centralisateur de mise en sécurité incendie

LILLE CENTRE LILLOIS DE REEDUCATION PROFESSIONNELLE. Remplacement du centralisateur de mise en sécurité incendie LILLE CENTRE LILLOIS DE REEDUCATION PROFESSIONNELLE Remplacement du centralisateur de mise en sécurité incendie CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL SSI Maître d ouvrage UGECAM Maître d œuvre KHEOPS Ingénierie

Plus en détail

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Ce document présente les principales évolutions normatives dans les locaux d habitation. Vous y trouverez également trois schémas de principe conformes

Plus en détail

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION Mandat

Plus en détail

CCTP Système de Sécurité Incendie

CCTP Système de Sécurité Incendie UNAF 26 place Saint Georges 75009 Paris IMMEUBLE DE BUREAUX 26 place Saint Georges 75009 Paris REMPLACEMENT DE L EQUIPEMENT D ALARME B.E.T. PREVENTION INCENDIE INGENIERIE MAÎTRISE D ŒUVRE 52 rue Jacques

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 3 : ELECTRICITE

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 3 : ELECTRICITE REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n 3 : ELECTRICITE

Plus en détail

Mise en réseau des services administratifs de la mairie. Procédure adaptée article 28 et suivants du Code des Marchés Publics.

Mise en réseau des services administratifs de la mairie. Procédure adaptée article 28 et suivants du Code des Marchés Publics. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) MISE EN RESEAU DES SERVICES ADMINISTRATIFS DE LA MAIRIE. PERSONNE PUBLIQUE : MAIRIE D HAILLICOURT OBJET DU MARCHE : Mise en réseau des services administratifs

Plus en détail

EXUGROOM Dispositif d Evacuation Naturelle des Fumées et de Chaleur monté en façade Alimenté par énergie électrique

EXUGROOM Dispositif d Evacuation Naturelle des Fumées et de Chaleur monté en façade Alimenté par énergie électrique 0333 NF- DISPOSITIF D EVACUATION NATURELLE DES FUMEES ET DE CHALEUR FERMETURES GROOM Z.I. de l'aumaillerie BP 80256 35302 FOUGERES Tel : 02 99 94 87 00 Fax : 02 99 94 87 01 EXUGROOM Dispositif d Evacuation

Plus en détail

Guide pratique du branchement Pour une production photovoltaïque à 36 kva

Guide pratique du branchement Pour une production photovoltaïque à 36 kva Guide pratique du branchement Pour une production photovoltaïque à 36 kva Page 1 / 18 Sommaire 1. Normes 2. Politique et règles techniques 2.1. Branchement monophasé ou triphasé 2.2. Accessibilité relève

Plus en détail

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH)

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH) FICHES TECHNIQUES N QUESTION (1) DATE DE VALIDATION COMMISSION OBJET 07-03-001 23 novembre 2007 Classement des bâtiments d habitation Bâtiments d habitation de la 3e famille A 07-03-002 23 novembre 2007

Plus en détail

ALARME ET DETECTION INCENDIE

ALARME ET DETECTION INCENDIE ALARME ET DETECTION INCENDIE une gamme complete 162 160 NUGELEC NUGELEC de SYSTEMES DE SECURITE incendie >> GUIDE DE CHOIX Guide de choix des produits incendie 164 SYSTEMES DE SECURITE INCENDIE SSI C,

Plus en détail

PRO - DPGF - LOT SSI page 1/6. N Désignation U Qu PU Montant. PV et fiches d'autocontrôle pour organismes de contrôle U 1

PRO - DPGF - LOT SSI page 1/6. N Désignation U Qu PU Montant. PV et fiches d'autocontrôle pour organismes de contrôle U 1 PRO - DPGF - LOT SSI page 1/6 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.5.2 Dossier d'exécution + PAC 1.5.3 DOE 1.6.3 Essais & vérifications PV et fiches d'autocontrôle pour organismes de contrôle U 1 Incidences

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

CELTIC-BAAS-Ma-Me BAAT3002

CELTIC-BAAS-Ma-Me BAAT3002 Notice technique 01_BASMA_NT002 rév A4 CELTIC-BAAS-Ma-Me Bloc autonome d alarme sonore type marche/arrêt à message enregistré avec ou sans flash CELTIC-BAAS-Ma-Me BAAT3002 CELTIC-BAAS-Ma-Me-F BAAT3016.

Plus en détail

Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs

Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs Mise à jour le 28 janvier 2015 Cahier des charges pour encastrement de coffrets de branchement et pose de fourreaux en domaine privé des utilisateurs Résumé : Ces fiches doivent permettre à nos clients

Plus en détail

Lot N 04 ELECTRICITE

Lot N 04 ELECTRICITE MAITRE D OUVRAGE LOGEHAB 18, rue Blatin 63000 CLERMONT-FERRAND LOGEHAB - PORTE DE LA VARENNE Rénovation extérieure de la résidence 9, rue du Creux Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P 03/06/2016

Plus en détail

Mise à jour. Règlement de sécurité contre l incendie relatif aux établissements recevant du public

Mise à jour. Règlement de sécurité contre l incendie relatif aux établissements recevant du public Mise à jour Règlement de sécurité contre l incendie relatif aux établissements recevant du public Dispositions générales et commentaires officiels Cette mise à jour contient les modifications apportées

Plus en détail

opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX SUR LA COMMUNE DE SOTTA

opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX SUR LA COMMUNE DE SOTTA opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX maître d'ouvrage COMMUNE DE SOTTA 20100 - SOTTA architecte Nicolas GIANNI- Architecte DPLG Lieu dit Ferrulaghjola 20144 SAINTE LUCIE DE PORTO

Plus en détail

Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie

Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie Sinteso TM, détection et mise en sécurité incendie Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie STT20 www.siemens.fr/buildingtechnologies Certifié NF - SSI La réglementation de sécurité incendie des Etablissements

Plus en détail

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Bases légales Les normes et directives suivantes sont à respecter: Norme de protection incendie de l AEAI Directive de protection incendie

Plus en détail

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ:

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ: FICHE DE SEQUENCE Repère : Logiciel VDI LOGICIEL «Legrand» : VDI Système : Ordinateur Lieu d activité : Atelier OBJECTIF : Introduction à la VDI. Comprendre un câblage VDI. Pourquoi un faire un câblage

Plus en détail

BLOCS AUTONOMES D ÉCLAIRAGE DE SÉCURITÉ (BAES ET BAEH)

BLOCS AUTONOMES D ÉCLAIRAGE DE SÉCURITÉ (BAES ET BAEH) BLOCS AUTONOMES D ÉCLAIRAGE DE SÉCURITÉ (BAES ET BAEH) PRÉSENTATION La sélection était orientée principalement vers les blocs autonomes d éclairage de sécurité pour bâtiments d habitation (BAEH), les blocs

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Références commerciales: TA31300 / TA31301 TA31300 (sans flash) TA31301 (avec flash) Table des matières Présentation... 2 Caractéristiques

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

CONSTRUCTION DES NOUVELLES TRIBUNES - DCE MAIRIE de Saint-Sulpice sur Lèze - Août 2013 LOT 03 ELECTRICITE

CONSTRUCTION DES NOUVELLES TRIBUNES - DCE MAIRIE de Saint-Sulpice sur Lèze - Août 2013 LOT 03 ELECTRICITE LOT 03 ELECTRICITE page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot ELECTRICITE pour la construction des nouvelles tribunes

Plus en détail

L installation électrique

L installation électrique Thierry Gallauziaux David Fedullo L installation électrique Quatrième édition 2012 Groupe Eyrolles, 1996, 2004, 2009, 2012, ISBN 978-2-212-13450-6 Réalisez votre installation La pose apparente La pose

Plus en détail

RÈGLES GÉNÉRALES D INSTALLATIONS DES COLONNES ÉLECTRIQUES (norme NF C 14-100 édition Février 2008) Les colonnes électriques sont installées dans des

RÈGLES GÉNÉRALES D INSTALLATIONS DES COLONNES ÉLECTRIQUES (norme NF C 14-100 édition Février 2008) Les colonnes électriques sont installées dans des RÈGLES GÉNÉRALES D INSTALLATIONS DES COLONNES ÉLECTRIQUES (norme NF C 14-100 édition Février 2008) Les s électriques sont installées des gaines de d immeubles ou en apparent la cage d escalier (réhabilitation

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

RECOMMANDATIONS Pour la réalisation d'un pré-câblage informatique structuré 1 (Exigences minimales 2 )

RECOMMANDATIONS Pour la réalisation d'un pré-câblage informatique structuré 1 (Exigences minimales 2 ) M.E.S.R.S RECOMMANDATIONS Pour la réalisation d'un pré-câblage informatique structuré 1 (Exigences minimales 2 ) 1 Document conjointement élaboré par le MESRS et son partenaire en charge de la maintenance

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

Attention pensez à vérifier votre colis.

Attention pensez à vérifier votre colis. Attention pensez à vérifier votre colis. Notice d installation et d utilisation Version verticale horizontale Lire la notice avant le montage de l appareil. Le radiateur doit être installé par une personne

Plus en détail

Raccordement d immeubles à appartements

Raccordement d immeubles à appartements Raccordement d immeubles à appartements TGC-RES-SDU-2014/09 1 Raccordement d immeubles à appartements Le raccordement d un immeuble à appartements au réseau de Proximus est un incontournable. Cette démarche

Plus en détail

DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION

DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION CAHIER DES CLAUSES SPECIALES ETABLI PAR LE GROUPE DE COORDINATION DES TEXTES TECHNIQUES Ce document

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONTRE LES RISQUES D'INCENDIE ET DE PANIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ème CATEGORIE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONTRE LES RISQUES D'INCENDIE ET DE PANIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ème CATEGORIE VILLE DE LYON Sous direction Sécurité civile Service des Etablissements Recevant du Public 69205 LYON CEDEX 01 Tél. 04 72 07 38 03 Fax 04 72 07 38 60 NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONTRE LES RISQUES D'INCENDIE

Plus en détail

Guide pratique du Branchement Basse Tension collectif

Guide pratique du Branchement Basse Tension collectif Guide pratique du Branchement Basse Tension collectif Branchement collectif Page 1 / 10 Sommaire 1- Normes...3 2- Politiques et règles techniques...3 2.1 Branchement aérien ou souterrain...3 2.2 Branchement

Plus en détail

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades protection incendie Ouvrant de façade : Orcades FTE 502 130 D Mai 2011 Orcades ouvrant de façade d amenée d air Avantages Esthétique soignée (grille Cyclades en façade intérieure en option). Bonne isolation

Plus en détail

L alarme incendie. 1. Définition d un SSI. 1. Les différents types de SSI RÉGLEMENTATION. ARTICLE MS 53 défini par l arrêté du 2 février 1993

L alarme incendie. 1. Définition d un SSI. 1. Les différents types de SSI RÉGLEMENTATION. ARTICLE MS 53 défini par l arrêté du 2 février 1993 L alarme incendie 1. Définition d un SSI ARTICLE MS 53 défini par l arrêté du 2 février 1993 Le système de sécurité incendie d un établissement est constitué de l ensemble des matériels servant à collecter

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Canalisations électriques préfabriquées LBplus

Canalisations électriques préfabriquées LBplus 87045 LIMOGES Cedex Téléphone : 05 55 06 87 87 Télécopie : 05 55 06 88 88 Canalisations électriques SOMMAIRE PAGES.Gamme à 8 2.Accessoires 8 à 9 3.Caractéristiques techniques 0 à 6. GAMME Informations

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS LOT N 11 ELECTRICITE

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS LOT N 11 ELECTRICITE BP 112-85000 LA ROCHE SR YON Bureau d Etudes Techniques tous fluides F i l i a l e d u g r o u p e A R E A Tél. 02 51 37 48 88 - Fax 02 51 62 22 07 areaelr.bet@orange.fr / www.areaetudes.net MAITRE D OVRAGE

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 4 Électricité Maître d'ouvrage Mairie

Plus en détail

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET CCTP LOT N 07 COURANTS FORTS - COURANTS FAIBLES

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET CCTP LOT N 07 COURANTS FORTS - COURANTS FAIBLES Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET CCTP LOT N 07 COURANTS FORTS - COURANTS FAIBLES MAITRE D'OUVRAGE : MSA ARDECHE DROME LOIRE 29, rue Frédéric Chopin, 26000 Valence Tél

Plus en détail

Pourquoi une nouvelle norme NF C 15-100?

Pourquoi une nouvelle norme NF C 15-100? Pourquoi une nouvelle norme NF C 15-100? De nouveaux textes, adaptés à notre vie d aujourd hui La nouvelle réglementation tient compte de l évolution de nos habitudes de vie, avec trois grands axes principaux

Plus en détail

FOURNITURE ET INSTALLATION DE MATERIELS POUR MISE AUX NORMES DU SYSTEME DE SECURITE INCENDIE

FOURNITURE ET INSTALLATION DE MATERIELS POUR MISE AUX NORMES DU SYSTEME DE SECURITE INCENDIE CENTRE HOSPITALIER DU MONT DORE 2, rue Capitaine-Chazotte BP 107 63240 Le Mont-Dore TEL. : 04 73 65 33 33 FAX : 04 73 65 27 92 MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES Marché n 2014-04 FOURNITURE

Plus en détail

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE

REFERENTIEL PEDAGOGIQUE Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative 67 heures Hors examen et temps de déplacement Pré requis Respect des dispositions de l article 4 1 de l arrêté du 02 Mai 2005 dont par exemple : Soit

Plus en détail