La prise du bois de la «Vache»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prise du bois de la «Vache»"

Transcription

1 Chapitre 2/3 La prise du bois de la «Vache» Depuis le début de 1916 jusqu au moment où s engage la bataille de Verdun, les Allemands déploient une grande activité. Il exécute, sans doute pour attirer notre attention et fixer nos réserves, une série de violents bombardements, d émissions de gaz, de coups de main et d attaques locales. Dans la région de Frise, ils exécutent la plus importante des nombreuses attaques locales qu ils ont entreprises au cours de la période. Le village de Frise est adossé à la Somme, dont la vallée constitue un marais impraticable large de plusieurs centaines de mètres, et qui est en ce point doublée du canal Freyssinet. Il n est relié à l arrière que par un seul boyau creusé au bord du canal et long de 1 km. A la fin du mois de janvier, il est tenu par un bataillon du 129ème RI que prolonge au sud, à Le bois de Bierre, dit «bois de la Vache». partir du bois de la Vache, le 322 ème ème bataillon territorial (322 BT). Le 28 janvier, vers 7H30, commence contre nos lignes un violent bombardement par obus lacrymogènes et projectiles de tous calibres. Toutes les communications téléphoniques sont coupées, les liaisons par coureurs sont même rendues impossibles. Le bois de la Vache doit son nom au cadavre desséché d une vache accroché aux branches Vers 15H, dénudées d un arbre depuis un bombardement (Voir article suivant). Il s agit en réalité du «bois de Bierre». Le bois de Bierre, où la végétation a repris ses droits, est très l infanterie Le village de Frise occupé par les Allemands après la reprise du bois la broussailleux et recèle encore de nombreux vestiges de tranchées avec quelques restes de allemande Vache par le 22ème RIC. matériels. Le bois du Signal a disparu. attaque. Elle Sur la pancarte accrochée à la barrière, il est inscrit : s empare du bois du Signal et du bois de la Vache ainsi que des ouvrages défensifs «Verbotener Weg! Vom Feinde eingesehen». environnants. Elle encercle ainsi le bataillon qui tient Frise, dont pas un homme ne (Chemin interdit! En vue de l ennemi) revient.

2 Situé au sommet d un plateau descendant vers le sud, le bois de la Vache commande la région. Les Allemands y ont d excellentes vues sur les pentes nord de la Somme, qui, en juillet, constitueront le terrain d attaque des Britanniques et du XXème corps d armée, et sur tout le plateau de Flaucourt, notamment sur la région d Herbécourt à l est, qui sera alors l objectif de la 2 ème DIC et du 22ème RIC. Il faut donc à tout prix le reprendre. C est au 22ème RIC qu échoit cette mission. Il lui est adjoint 2 bataillons du 24ème RIC et 3 batteries de torpilles de 58. Dans la nuit du 7 au 8 février 1916, le régiment relève les éléments qui occupent le secteur. Un groupement nord, formé par le 3ème bataillon, occupe la zone nord de la route de Cappy à Herbécourt, un groupement centre, constitué du 1er bataillon, se tient au sud de cette route jusqu au boyau du Signal, tandis qu un groupement sud, formé de 4 compagnies du 24ème RIC, s étend du boyau du Signal à la route Cappy-Dompierre. Les tranchés complètement bouleversées par les bombardements des jours précédents n offrent qu un abri insuffisant et les hommes doivent travailler toute la nuit à leur réfection. Le 2ème bataillon est en réserve. L attaque est déclenchée le 8 à 16H30. Le groupement nord, soumis depuis le matin à un bombardement intense par gros calibre, qui bouleverse les tranchées, et pris à partie par des mitrailleuses qui se révèlent au dernier moment, ne peut sortir de ses tranchés où il peine à se maintenir. Le groupement centre s empare du bois du Signal après avoir fait des prisonniers. Excepté la 5 ème Cie du 24ème RIC, le groupement sud n est pas engagé. Le 9 à 5H du matin, le 3ème bataillon exécute au nord l attaque qui avait échoué la veille. Il s empare du bois de la Vache en entier puis progresse à la Le bois de la Vache (en haut à gauche) domine la vallée de la Somme grenade jusqu'à 20 m de la route Cappy-Herbécourt. Les Allemands réagissent

3 immédiatement, mais sont arrêtés. Le combat se poursuit acharné pendant toute la journée et la nuit. Le bombardement des tranchées conquises est intense. Celles-ci en sont bouleversées. Le bataillon est très éprouvé. Le 1er bataillon cherche à s emparer de la totalité de la tranchée située en avant de son dispositif, mais en vain. A 22H00, le 2 ème bataillon pousse vers le nord pour l investir. Une avancée de 40 m est réalisée mais nos éléments sont ramenés au point de départ. Le tir de l artillerie ennemie est toujours très violent. Le groupement sud, profitant de l avance du 1 er bataillon au bois du Signal, avance une première fois vers l est de 50 m environ. Une contre-attaque allemande le ramène à son point de départ. A 16H30, 250 m du boyau du Signal ont été pris et repris quatre fois. Pendant toute la nuit du 9 au 10, les unités subissent un bombardement intense et ininterrompu qui rend les opérations de ravitaillement en vivres et en munitions très difficiles au prix de pertes sensibles et d efforts très importants. Le 10, sur l ensemble de nos positions, l artillerie allemande exécute des bombardements effrayants et lance sur les boyaux de communication des gaz lacrymogènes. Le sol est nivelé, le bois de la Vache détruit, la moitié des hommes en ligne est mise hors de combat. Les allemands contre-attaquent de tous côtés mais sont repoussés. Quelques groupes ennemis parviennent à pénétrer dans les lisières est du bois de la Vache mais le 3 ème bataillon reconquiert presque aussitôt ses positions. Le bombardement continue à être furieux. Les pertes sont très lourdes et l état de fatigue de la troupe, qui mène depuis quatre jours une lutte ininterrompue, est extrême. Vues des hauteurs du bois de la Vache sur la vallée de la Somme et sa rive nord qui sera le secteur d attaque du XX ème CA et des Britanniques

4 La nuit du 10 au 11 est relativement calme. Le 1er bataillon est relevé. Il occupe le «Verger-Olympe» au Sud-est de Cappy. Le 11 et le 12, le reste du régiment est relevé dans des conditions très pénibles du fait du bombardement et de la pluie : «Les hommes s enlisaient littéralement dans une boue gluante et obstruaient les boyaux. On dût se servir de pelles et de cordes pour en dégager quelquesuns» (Extrait du JMO). «Au cours de ces rudes combats ininterrompus, du 8 au 12, dans les bataillons et les compagnies de mitrailleuses, les officiers et les hommes de troupe du 22ème Colonial ont fait preuve d une endurance, d un entrain et d une intrépidité qui leur fait le plus grand honneur. Sous un bombardement infernal et sans se laisser impressionner par les lourdes pertes, le régiment a arraché à l ennemi les importantes positions du bois de la Vache et du bois du Signal qu il a conservées malgré les contre-attaques d un adversaire très mordant et soutenu par une puissante artillerie». (Extrait du JMO) Pendant la période du 7 au 12 février 1916, le total des pertes du 22ème RIC se monte à 862 : Le bois de la Vache après les combats 10 officiers (3 tués et 7 blessés) et 852 hommes (201 tués et 651 blessés). Les 1er et 3ème bataillons ont obtenu chacun une citation à l ordre du 1er corps d armée colonial. Colonel (ER) Philippe Blanchet (01/12/2014) Le «Bois de la Vache» en 1915 Le «Bois de la Vache est situé à 8 km à l'ouest de Péronne et au sud de la Somme au sommet d'un plateau permettant d'excellentes vues sur la rive droite de la Somme, au nord, et sur la région d'herbécourt, à l est. Il commande la région. Pris par les Allemands le 28 janvier 1916, sa reconquête est indispensable pour entreprendre l'offensive prévue par le commandement, («la Somme malgré Verdun». Le 22ème RIC le reprend après de très durs combats menés du 8 au 10 février 1916 (862 morts et blessés). Avant que le 22ème RIC. ne reprenne le «Bois de la Vache» en février 1916, ce bois, dénommé réellement «Bois de Bierre», a été tenu par le régiment de marche de la Légion étrangère (RMLE).

5 Parmi les légionnaires, un certain Frédéric Sauser, un Suisse, né à La Chaux-de-Fonds en Il s'est engagé, dès le 3 août 1914, dans la Légion, à la caserne de Reuilly, à Paris. Le 28 septembre 1915, en Champagne, à l'attaque de la Ferme de Navarin, il a le bras droit arraché. Il recevra la Médaille Militaire et la croix de guerre avec deux palmes. On le connaît plus sous son pseudonyme littéraire de Blaise Cendrars, nom sous lequel va paraître en 1946 «La Main Coupée», sanglant souvenir de «sa» guerre. Il y décrit abondamment le «Bois de la Vache». Vous trouverez ci-après les passages empruntés à ce livre et relatifs à ce bois : «Au bout de quatre, cinq jours, nous arrivâmes épuisés à Rosières où nous fîmes surtout de la station debout, de même qu'à Frise, à Dompierre, au Bois de la Vache et dans les tranchées de maints autres secteurs durant les mois et les mois qui allaient suivre......c'est au Bois de la Vache que Bikoff reçut une balle dans la tête. Le Bois de la Vache, nom sinistre, sale coin. Nous y sommes restés soixantedeux jours consécutifs et c'est la seule et l'unique fois de ma vie que je suis resté trente jours sans me raser......au Bois de la Vache, à la corne du bois, nous tenions un petit poste qui n'était séparé du petit poste allemand que par une épaisseur de quelques sacs de terre. On aurait pu s'embrocher à la baïonnette d'une tranchée à l autre......on s'était furieusement battu dans la région. Ainsi, une vache avait été soufflée par un obus, et sa carcasse pourrissait en l'air, le squelette se détachant par pièces et par morceaux les jours de grand vent, mais la tête, les cornes engagées dans une fourche, restait accrochée au sommet d'un arbre, d'où le nom du bois. Au Bois de la Vache, l'ingénieux Bikoff avait eu une idée diabolique. Ne s'était-il pas avisé de se camoufler en arbre, et cela bien des années avant que ne passât sur les écrans du monde, le film de «Charlot soldat». Il avait menuisé, évidé, articulé une vieille souche qu'il enfilait comme un scaphandre, on lui passait un mousqueton et Bikoff sortait la nuit pour aller se planter à l'orée du bois, au milieu des autres souches et il passait toute la tournée dehors guettant l'occasion de faire un beau coup de fusil C'est en se livrant à ce «jeu» que Bikoff reçut une balle dans la tête.» Blaise Cendrars rapporte ensuite que si la blessure était horrible à voir, Bikoff n'était pas mort. Il avait perdu l'œil gauche. Mais, on lui a sauvé le droit. Marsouin de 1ère classe Daniel Therby, président de l Amicale des anciens du 22ème de Marine (01/12/2014).

La nécessité des opérations de MAI 1917

La nécessité des opérations de MAI 1917 énne, DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 5 et 6 Mai 1917; Lieux : Braye-en-Laonnois (02000) Belligérants : Français et Allemands Latitude : 49.332352 Longitude : 3.0997 Titre : L Epine de CHEVREGNY Thèmes

Plus en détail

297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( )

297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( ) 297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( 1914-1919 ) HISTORIQUE DU 297 ème RÉGIMENT D'INFANTERIE.???????????? 1914. - FORMATION - LORRAINE Le 297 ème régiment d'infanterie a été formé à la mobilisation, à Chambéry,

Plus en détail

Cartes de la bataille

Cartes de la bataille I. Vue générale du site de verdun 1/5 I. L attaque sur la rive droite Le 21 février, à 7h15, le Trommelfeuer de l artillerie allemande s abat sur les positions françaises, au nord-est de Verdun. Le pilonnage

Plus en détail

Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France

Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France Élèves de 3 ème du Collège Mario Meunier, Montbrison, 2013-2014 Deux enseignants Jean Emonet Louis Géry

Plus en détail

La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming

La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming La bataille de Sarrebourg regroupe plusieurs combats qui se déroulent du 18 au 21 août 1914. Le 8 ème Corps d Armée est

Plus en détail

Projet 1914 : 100 ans après

Projet 1914 : 100 ans après Projet 1914 : 100 ans après 1) Sa Vie et son Etat Civil : Classe de CM1-CM2 de St Maurice en Gourgois Enseignants : Evelyne LAURENSON / Emmanuel DUCHAMP REYMONDON JACQUES source :un dessin de la maison

Plus en détail

La bataille de la Somme Ressources: Photos

La bataille de la Somme Ressources: Photos Attaque au gaz sur la Somme Photo aérienne d une attaque au gaz sur le champ de bataille de la Somme au moyen de boîtes en métal remplies de gaz liquide. Quand on ouvrait les boîtes sous un fort vent favorable,

Plus en détail

Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale ( )

Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale ( ) https://college.clionautes.org/spip.php?article3273 Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918) par Gabrielle Morgane Mise en ligne : mardi 5 mai 2015 i Troisième - i 3ème

Plus en détail

Sur les champs de bataille

Sur les champs de bataille Introduction Sur les champs de bataille Les Canadiens ont largement contribué à la Première Guerre mondiale. Le rôle du Canada faisait une grande par

Plus en détail

allemandes qui profitant de la confusion sur les chemins s infiltrent dans la position défensive et franchissent même le chemin de fer au pont de la

allemandes qui profitant de la confusion sur les chemins s infiltrent dans la position défensive et franchissent même le chemin de fer au pont de la Le 10 mai 1940, suite à la violation de la frontière belge par les Allemands, l alerte est donnée au 7 e Régiment de Tirailleurs Marocains (7 ième RTM) qui entre en Belgique à 22 heures. Après une marche

Plus en détail

Histoire militaire du Lieutenant Colonel Hervé LOUIS-CALIXTE

Histoire militaire du Lieutenant Colonel Hervé LOUIS-CALIXTE Histoire militaire du Lieutenant Colonel Hervé LOUIS-CALIXTE Période 1936-1945 Hervé LOUIS-CALIXTE a commencé sa carrière militaire à Nevers (58) comme engagé volontaire pour 3 ans au sein du 13 ème Régiment

Plus en détail

Les Poilus. Première Guerre mondiale. centenaire essonne.fr. Service éducatif

Les Poilus. Première Guerre mondiale. centenaire essonne.fr. Service éducatif Service éducatif Les Poilus Première Guerre mondiale Réalisé par Pauline Claude, Isabelle Lambert, Catherine Sironi et Lisbeth Porcher centenaire1914-1918.essonne.fr D ans chaque village de France, les

Plus en détail

Marius Revel. Naissance

Marius Revel. Naissance Marius Revel Naissance Marius François Revel est né le samedi 15 août 1885 à Villalier. Il est le fils de Jules Bernard Revel, ramonet 1, âgé de 34 ans et d Agathe Escande, âgée de 27 ans. Acte de naissance

Plus en détail

1915 : l année terrible en Alsace

1915 : l année terrible en Alsace 1915 : l année terrible en Alsace Vieil Armand = Hartmannswillerkopf Linge N 15 km Frontière franco - allemande 1871-1918 Hartmannswillerkopf Reichsland Elsass- Lothringen 1915 : l année terrible en Alsace

Plus en détail

Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes»

Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes» Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes» Mémoire des hommes est destiné à mettre à la disposition du public des documents numérisés et des informations issues des fonds d archives

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés :

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 22-23 Août 1914 Lieu : Gomery (Belgique) Belligérants : Allemands Français. Latitude : 49.563333 Longitude : 5.593333 Titre : la bataille des frontières en Belgique

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude : Titre : Thèmes : Localisation :

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude : Titre : Thèmes : Localisation : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 7 avril 1917 Lieu : Laffaux (02200). Belligérants : Allemands et Français Latitude : 49.442013 Longitude : 3.416147 Titre : Le monument du Caporal René Trochu, 118

Plus en détail

LES BATAILLES DE LA PGM

LES BATAILLES DE LA PGM LES BATAILLES DE LA PGM LES NOUVELLES TECHNOLOGIES POURQUOI EST-CE QU IL Y EN AVAIT AUTANT PENDANT LA PGM? RÔLE MILITAIRE DU CANADA DURANT LA PGM Première division du CEC (Corps Expéditionnaire Canadien)

Plus en détail

CIVILS ET MILITAIRES DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE. p14 à 35. Comment la Grande guerre (1914/1918) a-t-elle bouleversée les

CIVILS ET MILITAIRES DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE. p14 à 35. Comment la Grande guerre (1914/1918) a-t-elle bouleversée les CIVILS ET MILITAIRES DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE p14 à 35 Comment la Grande guerre (1914/1918) a-t-elle bouleversée les Etats et les sociétés en Europe? I- UNE GUERRE INDUSTRIELLE D UNE AMPLEUR ET

Plus en détail

Mallette pédagogique. Journal «L Echo de Paris» du dimanche 29 juin Publication «Lectures pour tous» du 31 octobre 1914

Mallette pédagogique. Journal «L Echo de Paris» du dimanche 29 juin Publication «Lectures pour tous» du 31 octobre 1914 Mallette pédagogique Service éducatif Livret pédagogique Journal «L Echo de Paris» du dimanche 29 juin 1919 Journal édité le lendemain de la signature du Traité de paix dans la Galerie des Glaces du château

Plus en détail

Journal de marches et d opérations (JMO) de la 11 e Brigade (24 e et 28 e RI) Cote 26N mai 1915

Journal de marches et d opérations (JMO) de la 11 e Brigade (24 e et 28 e RI) Cote 26N mai 1915 Journal de marches et d opérations (JMO) de la 11 e Brigade (24 e et 28 e RI) Cote 26N498 11-27 mai 1915 11 Mai Le 3 e Corps est attaché à la Xe Armée. Les régiments de la Brigade occupent les cantonnements

Plus en détail

Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy..

Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy.. Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy.. La bataille de la crête de Vimy se déroule entre le 9 et le 14 avril 1917 sur le territoire de Vimy, près de Lens dans le Pas-de-Calais. Le site, dominant la

Plus en détail

DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015

DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015 DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015 Clés : Période : 1914-1917 Lieu : Saint-Mard (02220) Belligérants : Allemands et Français Latitude : 49.386587 Longitude : 3.582991 Titre : "Le front derrière l'aisne

Plus en détail

Filmer la mort au cinéma : Des mises en scène habiles, construites sur l implicite

Filmer la mort au cinéma : Des mises en scène habiles, construites sur l implicite Filmer la mort au cinéma : Des mises en scène habiles, construites sur l implicite Voici quatre scènes du film Cheval de guerre (2012) dans lesquelles le spectateur assiste à la disparition d un personnage.

Plus en détail

rchi c lasse sic désiré Numéro 25 - septembre 2014

rchi c lasse sic désiré Numéro 25 - septembre 2014 A Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence 2 rue du Trélus BP 212 04002 DIGNE-LES-BAINS CEDEX 04 92 36 75 00 archives04@cg04.fr rchi c lasse Numéro 25 - septembre 2014 désiré sic SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

La bataille de la crête de Vimy Ressources: Photos

La bataille de la crête de Vimy Ressources: Photos La crête de Vimy du haut des airs Cette photo aérienne montre les principales lignes de tranchées dans un secteur inconnu de la crête de Vimy. Les grands cratères, dont certains ont de 10 à 15 mètres de

Plus en détail

ESCALE 3 : LA SECONDE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT ( )

ESCALE 3 : LA SECONDE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT ( ) 1. Situer Stalingrad. Stalingrad se trouve en Russie sur les bords de la Volga. 2. Quelles sont les armées en présence? La bataille de Stalingrad oppose l Armée allemande à l Armée russe. 3. Comment sont

Plus en détail

La Seine-et-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD ( )

La Seine-et-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD ( ) La Seine-et-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur la Seine-et-Marne Nombre de reportages : 78 Nombre de

Plus en détail

Émile Lardy. Un poilu du Gua. CM2 de l école élémentaire du Gua (17)

Émile Lardy. Un poilu du Gua. CM2 de l école élémentaire du Gua (17) Émile Lardy Un poilu du Gua CM2 de l école élémentaire du Gua (17) Découverte du monument aux morts de la commune En novembre 2014, nous avons découvert le monument aux morts de notre commune. Recherche

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude :

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 1914-1918 Lieu : Tracy-le-Mont (60350). Belligérants : Allemands et Français Latitude : : 49.478321 Longitude : 3.028009 Titre : Les monuments de l'ancien cimetière

Plus en détail

UN HEROS DE VERDUN. Fernand-Eugène-Edouard MARCHE

UN HEROS DE VERDUN. Fernand-Eugène-Edouard MARCHE UN HEROS DE VERDUN Fernand-Eugène-Edouard MARCHE Marche, Fernand Eugène Edouard était mineur à la fosse n 1 à Béthune. Le 4 août 1914 il est mobilisé au 130 e R.I. Appartenant à la classe 1908, il a 26

Plus en détail

Élie Lencou. Naissance

Élie Lencou. Naissance Élie Lencou Naissance Élie Marius Lencou voit le jour le jeudi 12 octobre 1882 à Aigues-Vives. Il est le fils d Étienne Pierre Lencou, cantonnier, âgé de 38 ans et de Julie Bonnet, âgée de 42 ans. À sa

Plus en détail

Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. Mort au combat en Algérie, le 29 mars 1957 à l âge de 25 ans

Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. Mort au combat en Algérie, le 29 mars 1957 à l âge de 25 ans ECOLE NATIONALE DES SOUS-OFFICIERS D ACTIVE 1 BATAILLON CARRIÈRE MILITAIRE du SERGENT-CHEF T O U S S A I N T PIERRE Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. - Médaille Militaire - Croi de Guerre des

Plus en détail

@ssociation nationale Abbaye de Vauclair

@ssociation nationale Abbaye de Vauclair @ssociation nationale 1914-1918 Abbaye de Vauclair Chemin des Dames 27-28 mai 2017 Samedi 27 mai Ligne de front le 15 avril 1917 Zone visitée: Bois du Beau Marais Vieux Craonne Monument du18 ème RI de

Plus en détail

Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée ( )

Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée ( ) Revue historique des armées 246 2007 France-États-Unis Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée (1917-1919) Michel

Plus en détail

Tannenberg. La France appelle les russes à son secours. Les russes attaquent mais sont battus par les allemands.

Tannenberg. La France appelle les russes à son secours. Les russes attaquent mais sont battus par les allemands. Tannenberg. Aout 14, nous sommes dans les premiers jours de la Guerre. Les Français sont enfoncés, c est la «Course à la Mer». Il faut absolument que les allemands réduisent la pression sinon c est la

Plus en détail

CARNET DE VOYAGE A VERDUN

CARNET DE VOYAGE A VERDUN Mikael A. 3A L ossuaire de Douaumont : CARNET DE VOYAGE A VERDUN Le bâtiment de l'ossuaire de Douaumont représente pour certains une épée enfoncée dans la terre dont seule émerge la poignée servant de

Plus en détail

IL S'APPELAIT JACQUES FAURE. Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1

IL S'APPELAIT JACQUES FAURE. Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1 IL S'APPELAIT JACQUES FAURE Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1 Notre soldat Jacques Faure 1. La vie de Jacques Faure Notre soldat s appelle Jacques Faure

Plus en détail

JMO de la 14 ème Division d Infanterie

JMO de la 14 ème Division d Infanterie JMO de la 14 ème Division d Infanterie 1 3 janvier 1915 Les 2 ème et 3 ème bataillons du 42 ème se portent de St Pierre Aigle et Dommiers à Beugneux et Grand Rozoy. La Cie du génie 7/1 est mise à la disposition

Plus en détail

Historique court du 223 e Régiment d'infanterie Territoriale Imprimerie A. Olivier Caen numérisation : P. Chagnoux

Historique court du 223 e Régiment d'infanterie Territoriale Imprimerie A. Olivier Caen numérisation : P. Chagnoux 1 / 6 Mai 1915 Septembre 1917 HISTORIQUE DU 223 e RÉGIMENT TERRITORIAL Lieutenant-Colonel de BOUVIÉ Lieutenant-Colonel DAUPHIN de VERNA CAEN IMPRIMERIE A. OLIVIER 34, Rue Demolombe, 34 1920 2 / 6 Citation

Plus en détail

Les tranchées pour se protéger des tirs ennemis et fixer la ligne de front

Les tranchées pour se protéger des tirs ennemis et fixer la ligne de front Le front : Les conditions de vie dans les tranchées L assaut et les combats La bataille de Verdun et les combats pour le fort de Douaumont Le refus d une mort inutile Les troupes dans leur diversité Les

Plus en détail

Sortie à la Caverne du dragon dans l Aisne : sur le Chemin des Dames

Sortie à la Caverne du dragon dans l Aisne : sur le Chemin des Dames Sortie à la Caverne du dragon dans l Aisne : sur le Chemin des Dames Cliquez pour 11 modifier Avril 2016le style des sous-titres du masque Classes de madame Beaufils, madame Delhez, madame Guiheneuf, monsieur

Plus en détail

Le CAPITAINE CHARLES, Émile Bertin - héros de la bataille sanglante d ethe, en Luxembourg Belge, le 22 août 1914 au 4 ème

Le CAPITAINE CHARLES, Émile Bertin - héros de la bataille sanglante d ethe, en Luxembourg Belge, le 22 août 1914 au 4 ème Le CAPITAINE CHARLES, Émile Bertin - héros de la bataille sanglante d ethe, en Luxembourg Belge, Hervé Bernard, historien de marine, membre de l a.e.c. archives Biarritz le 27 janvier 2015. Ethe Ouvrage

Plus en détail

Edmond Alfred PERNEL

Edmond Alfred PERNEL Edmond Alfred PERNEL 76e Régiment d'infanterie (R.I) Soldat de 2e classe Mort pour la France le 03 octobre 1914 à Verdun(Meuse) Edmond Alfred PERNEL Il est né le 04 août 1891 à Beton-Bazoches(Seine-et-Marne),

Plus en détail

Les Fortifs en Kits :

Les Fortifs en Kits : Les Fortifs en Kits : Casemates de Bourges. Tourelles Mougin. Tourelles à Eclipse Cloche Pamart. Observatoires. Projecteurs à éclipse. Masques de tir. Ces «Kits» seront pour la plupart remarquablement

Plus en détail

Citations : A l ordre du corps d Armée : Sergents Dubrez et Cottier : Soldats Dupraz et Muller.

Citations : A l ordre du corps d Armée : Sergents Dubrez et Cottier : Soldats Dupraz et Muller. Citations : A l ordre du corps d Armée : Sergents Dubrez et Cottier : Soldats Dupraz et Muller. 28 Juillet 1915 Evénements de guerre : Tirs de harcèlement d artillerie sur l ensemble du secteur ainsi que

Plus en détail

LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD

LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD Le 10 septembre sera une grande journée de deuil ; les combats font rage. Les allemands reculent, mais pied à pied ; ils ne laissent derrière

Plus en détail

MOOC Verdun. Semaine 1 chapitre 3 La place de Verdun dans la bataille de la Marne

MOOC Verdun. Semaine 1 chapitre 3 La place de Verdun dans la bataille de la Marne MOOC Verdun Semaine 1 chapitre 3 La place de Verdun dans la bataille de la Marne Les opérations militaires commencent sérieusement dans le nord lorrain le 22 août 1914. En effet ce jour-là, la 3ème armée

Plus en détail

LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES

LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES Par Alain GIROD Sans l intervention de cinq passionnés d histoire, cette parcelle de terrain de 3 hectares de la «cote 191 dite Le cratère» aurait été rendue

Plus en détail

La France a signé le 11 Novembre 1918 l armistice mettant fin à la Première Guerre Mondiale.

La France a signé le 11 Novembre 1918 l armistice mettant fin à la Première Guerre Mondiale. Devoir de mémoire : La commémoration La France a signé le 11 Novembre 1918 l armistice mettant fin à la Première Guerre Mondiale. @ Les Docs de Mon Quotidien n 46 ou Hors Série Mon Quotidien En 1922, le

Plus en détail

* De la triple Alliance : * De la triple Entente : 3) Ecris ce qui se passe : * en Août 1914 : * fin 1914 :

* De la triple Alliance : * De la triple Entente : 3) Ecris ce qui se passe : * en Août 1914 : * fin 1914 : Au début du XX ème siècle, des rivalités politiques et coloniales opposent en Europe les pays de l Alliance, regroupés autour de l Allemagne, de l Italie et de l Autriche-Hongrie, et les pays de l Entente

Plus en détail

Enquête pour un Poilu oublié de

Enquête pour un Poilu oublié de Enquête pour un Poilu oublié de 1914-1918 ENQUÊTE Que reste-t-il aujourd hui des millions d hommes qui ont participé à la Guerre de 1914-1918? Des milliers de Monuments aux Morts, où d autres vagues de

Plus en détail

Journée du 16 Octobre 1914

Journée du 16 Octobre 1914 Journée du 16 Octobre 1914 Le village de Brasseitte dans lequel se trouvaient la 7 et la 8 Compagnie fut bombardé vers 16 heures. Une quarantaine d obus de 105 m/m tombèrent dans le village. La 7 Compagnie

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale ( ) En quoi la 2 nde Guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement?

La Seconde Guerre mondiale ( ) En quoi la 2 nde Guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? La Seconde Guerre mondiale (1939-45) En quoi la 2 nde Guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Le monde en guerre A. Les victoires de l Axe : 1939-1942 2) avril 1940 : invasion du Danemark

Plus en détail

On trouve encore au début de la guerre une utilisation massive des chevaux pour déplacer les canons ou les soldats

On trouve encore au début de la guerre une utilisation massive des chevaux pour déplacer les canons ou les soldats Des armements : - De plus en plus puissants et diversifiés - Aux effets de plus en plus meurtriers - Qui rendent possible 2 types de guerres : de position ou de mouvement - Qui permettent de menacer de

Plus en détail

De jeunes Hongrois et Français dans les tranchées du passé

De jeunes Hongrois et Français dans les tranchées du passé Urbi&Orbi La Documentation catholique De jeunes Hongrois et Français dans les tranchées du passé Par Fanny Cheyrou (à Vauquois, Meuse), le 11/8/2014 à 09h58 À l occasion du centenaire de la Première Guerre

Plus en détail

Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR

Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR - 1 - Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR "De toutes les visions d horreur que la guerre m a offertes, c est au Bois le Prêtre que j ai vu les plus effroyables". Raymond Poincaré

Plus en détail

HISTOIRE. Chap.1. Civils et militaires dans la 1ère Guerre mondiale ( )

HISTOIRE. Chap.1. Civils et militaires dans la 1ère Guerre mondiale ( ) 1 HISTOIRE Chap.1 Civils et militaires dans la 1ère Guerre mondiale (1914 1918) 2 3 Vocabulaire à maîtriser Arrière : Camps de concentration : Diaspora : Déportation : Génocide : Guerre des tranchées:

Plus en détail

Quelques chiffres pour commencer :

Quelques chiffres pour commencer : Les tranchées. Les tranchées,ce n est pas une découverte en 14. Les américains s en étaient déjà servis lors de la Guerre de Sécession. Les traités militaires français datant de «avant 14» en parlaient

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : Septembre octobre1918

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : Septembre octobre1918 DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Septembre octobre1918 Lieu : Ardeuil 08400 Belligérants : Allemands Américains et Français Latitude : 49.2579386 Longitude : 4.7077783 Titre : Monument du 371th Infantery

Plus en détail

La première guerre mondiale

La première guerre mondiale La première guerre mondiale Objectifs: Connaître et retenir les évènements marquants de la première guerre mondiale Avoir compris et retenu le vocabulaire spécifiques à la première guerre mondiale Utiliser

Plus en détail

HISTOIRE. Chap.1. Civils et militaires dans la 1ère Guerre mondiale ( )

HISTOIRE. Chap.1. Civils et militaires dans la 1ère Guerre mondiale ( ) 1 HISTOIRE Chap.1 Civils et militaires dans la 1ère Guerre mondiale (1914 1918) 2 3 Vocabulaire à maîtriser Arrière : Camps de concentration : lieu fermé de grande taille créé pour regrouper et détenir,

Plus en détail

Mon père à la guerre 14-18

Mon père à la guerre 14-18 Mon père à la guerre 14-18 Jean MOISAN (1897-1962) Jean MOISAN au second plan, à droite en regardant la photo à son arrivée à la guerre avec ses camarades ils ont 18 ans et encore des visages d'adolescents

Plus en détail

LA FLEUR AU FUSIL...

LA FLEUR AU FUSIL... LA FLEUR AU FUSIL... SCENARIOS 1914 POUR MARMITAGES «Les casques d argent», Haelen, 12 aout 1914 Joueur Allemand (attaquant) : 8 unités de cavalerie, 4 unités d infanterie (Jägers), 1 unité de mitrailleuses,

Plus en détail

Voyage à Verdun. Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010

Voyage à Verdun. Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010 Voyage à Verdun Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010 Préambule Les 4 et 5 novembre, nous, les classes de 3 A et 3 C, sommes partis à Verdun visiter les vestiges de la 1 guerre mondiale nous avons visité: L

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Radio fidélité Mayenne (10 rue d Avesnières à Laval) 13 décembre 2016

DOSSIER DE PRESSE. Radio fidélité Mayenne (10 rue d Avesnières à Laval) 13 décembre 2016 Radio fidélité Mayenne (10 rue d Avesnières à Laval) DOSSIER DE PRESSE 13 décembre 2016 Bureau du cabinet et de la communication interministérielle pref-communication@mayenne.gouv.fr @Prefet53 Il y a

Plus en détail

Pourquoi aller débarquer à Omaha?

Pourquoi aller débarquer à Omaha? Pourquoi aller débarquer à Omaha? Un objectif stratégique pour accéder à Cherbourg et son port en eaux profondes Le Débarquement à Omaha beach dans le cadre de la Bataille de Normandie Omaha beach, la

Plus en détail

Se soigner. Equipe n 7:

Se soigner. Equipe n 7: Equipe n 7: Se soigner Votre projet : réalisez un article ou un commentaire audio afin de montrer comment les soldats blessés lors de la bataille de Somme sont pris en charge. Pensez en historien à l aide

Plus en détail

La Première Guerre Mondiale

La Première Guerre Mondiale La Première Guerre Mondiale 1914 1918 1: Les causes de la guerre (avec Mobiclic n 87) a) Qui? b) Les ententes Triple Entente Pays France Royaume- Uni Triple Alliance Russie Allemagne Italie Autriche- Hongrie

Plus en détail

Rechercher l histoire d un «poilu»

Rechercher l histoire d un «poilu» Page 1 / 22 Rechercher l histoire d un «poilu» Exemple de recherche (à partir d un article de l indépendant) : «Sur les cinq dépouilles de Poilus exhumées ce mois de mai en Meurthe-et-Moselle, celle du

Plus en détail

LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918

LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918 LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918 JOURNÉE N 10, SAMEDI 23 JUIN 2007 Rendez-vous : 8 h 30 à Oulches- la-vallée-foulon Départ : 9 h 00 départ de la marche Etape du midi

Plus en détail

Annexe : La Bataille du Matz qui coûta la vue à Pierre ABRAHAM

Annexe : La Bataille du Matz qui coûta la vue à Pierre ABRAHAM Annexe : La Bataille du Matz qui coûta la vue à Pierre ABRAHAM Pour passer le rempart naturel, dit Massif de Thiescourt, le Général Von Hutier employa les grands moyens, en préparant une nouvelle offensive

Plus en détail

sénart, forêt retranchée

sénart, forêt retranchée Année : 20 Ecole (unité) : Classe (section) : Sous- section (groupe de la classe) : sénart, forêt retranchée Livret d animation ONF ORGANISATION D'UNE POSITION DÉFENSIVE EN FORÊT - ATELIER CRP - FORÊT

Plus en détail

Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914

Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914 Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914 31 juillet 1914 - À 19 heures arrive l ordre du Ministre «Faire partir les troupes de couverture. Le 1 er échelon du 60 ème est transporté

Plus en détail

histoire LA PREMIERE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE TOTALE,

histoire LA PREMIERE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE TOTALE, histoire LA PREMIERE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE TOTALE, 1914-1918 Comment la Première Guerre Mondiale bouleverse-t-elle les sociétés et les Etats? I) Les grandes phases de la guerre Quelles sont les principales

Plus en détail

Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015

Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015 Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015 Si le capitaine Rogier avait survécu à la bataille du 18 juin 1940 à Xertigny, il aurait peut-être pu nous raconter cette terrible journée comme ceci : «Je suis

Plus en détail

Les combats dans l Argonne

Les combats dans l Argonne Les combats dans l Argonne 1914-1918 Marche frontière entre la Champagne et la Lorraine, couverte d épaisses futées de hêtres, de bouleaux, de charmes et de chênes sous lesquelles se cachent d impénétrables

Plus en détail

La nouvelle frontière résulte de la séparation linguistique entre le français et l allemand.

La nouvelle frontière résulte de la séparation linguistique entre le français et l allemand. LL D LA FAC Hachurez sur la carte ci-contre la zone qui n est plus française avant la guerre de 1914/1918. Observez la carte ci-contre. La légende indique la frontière avant et après 1871. Quelle est la

Plus en détail

Le 22ème RIC à Craonne

Le 22ème RIC à Craonne Chapitre 3/3 Le «Chemin des Dames» Le 22ème RIC à Craonne Le 16 mai 1917, le général Nivelle est relevé de son commandement. Il est remplacé par le général Pétain. Il n'est plus question d'offensive. Le

Plus en détail

CARNET DU POILU SORTIE PEDAGOGIQUE VERDUN 10 AU 14 AVRIL 2017

CARNET DU POILU SORTIE PEDAGOGIQUE VERDUN 10 AU 14 AVRIL 2017 CARNET DU POILU SORTIE PEDAGOGIQUE VERDUN 10 AU 14 AVRIL 2017 RESEAU D EDUCATION PRIORITAIRE DE SAINT-YZAN DE SOUDIAC Carnet rédigé par les classes de cm2 de saint-christoly, saint-savin, saint-yzan de

Plus en détail

I) La vie des soldats au front

I) La vie des soldats au front I) La vie des soldats au front a. Les soldats en 1914 Document B : l équipement du soldat français en 1914 Document A : l uniforme du soldat français en 1914 1. De quelle couleur est l uniforme français?

Plus en détail

La Première Guerre Mondiale

La Première Guerre Mondiale Arnaud Manbour La Première Guerre Mondiale La Première Guerre Mondiale s est principalement déroulée en Europe de 1914 à 1918. Cette guerre a été particulièrement meurtrière : elle a provoqué plus de morts

Plus en détail

MON GRAND-PÈRE DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

MON GRAND-PÈRE DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE MON GRAND-PÈRE DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE En ce début de 20e siècle, l Europe est divisée en deux blocs antagonistes : la France et ses alliés de la Triple-Entente : l Empire Russe et le Royaume-Uni;

Plus en détail

@ssociation nationale

@ssociation nationale @ssociation nationale 1914-1918 LES CHAMPS DE BATAILLES DE VERDUN 4 et 5 juin 2016 Samedi 4 juin RIVE DROITE 1 2 1 Village détruit d Haumont 2 Bois des Caures 3 Ossuaire de Douaumont 4 Fort de Souville

Plus en détail

ETUDIER UNE ŒUVRE D ART

ETUDIER UNE ŒUVRE D ART MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Collège Arthur CHAUSSY 5 RUE DU GYMNASE 77170 BRIE COMTE ROBERT : 01 64 05 08 90 : 01.64.05.72.27 EPREUVE HISTOIRE DES

Plus en détail

SAILLANT D YPRES Nord

SAILLANT D YPRES Nord SAILLANT D YPRES Nord Bonjour! Le but de cette fiche de travail est que tu t attardes un peu plus à certains endroits du musée. Elle ne doit cependant pas t empêcher de tout observer attentivement. Les

Plus en détail

QUELQUES CHEFS FRANÇAIS A VERDUN LA BATAILLE DE VERDUN EN CHIFFRES APPROCHES

QUELQUES CHEFS FRANÇAIS A VERDUN LA BATAILLE DE VERDUN EN CHIFFRES APPROCHES QUELQUES CHEFS FRANÇAIS A VERDUN Le général français Philippe PETAIN (né en 1856), commandant de la 2 ème Armée, réorganise de la défense de Verdun, de fin février 1916/mi-avril 1916,. Un grand chef, apprécié

Plus en détail

Pour cela tu utiliseras les documents 3 p 19, 3 p 22, les documents a et b du polycopié ci-après

Pour cela tu utiliseras les documents 3 p 19, 3 p 22, les documents a et b du polycopié ci-après Histoire. Partie 1. L Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) Chapitre 1. Civils et militaires dans la 1 ère Guerre Mondiale Objectifs Compétences Démarche Evaluation Situer un fait dans

Plus en détail

Guide pour l enseignant(e) N 1

Guide pour l enseignant(e) N 1 Guide pour l enseignant(e) N 1 Rappel du projet Il s agit d imaginer le carnet qu aurait pu écrire, dans les tranchées, l un des poilus de votre commune. La première étape du projet est construite autour

Plus en détail

Jean Martimort. Naissance

Jean Martimort. Naissance Jean Martimort Naissance Jean Antoine Martimort est né le mercredi 11 septembre 1878 à Rodome, près de Quillan. Il est le fils de Justin Martimort, cultivateur de 35 ans à Rodome, et d Anne Caillens, 25

Plus en détail

Série Fi Fonds Figurés. 63Fi. Fonds Theraulaz

Série Fi Fonds Figurés. 63Fi. Fonds Theraulaz Série Fi Fonds Figurés 63Fi Fonds Theraulaz Inventaire réalisé par Soraya Benseghir, archiviste Archives municipales de Beaune Septembre 2008 Introduction Ce fonds a fait l'objet d'un don de la part de

Plus en détail

Musée de plein air. A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre!

Musée de plein air. A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre! Musée de plein air A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre! 1 ) Le village de Fleury-devant-Douaumont A partir du parking du Mémorial, rejoignez le sentier conduisant au

Plus en détail

Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?»

Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?» Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?» (La renaissance du 3 novembre 1928, sous la signature de Monsieur Pierre COT, Député de Chambéry) Pour

Plus en détail

Les Chars Anglais «Mark».

Les Chars Anglais «Mark». Les Chars Anglais «Mark». Image caractéristique du char anglais de la 1 guerre. Il s agit d un Mark IV de type «hermaphrodite». Toute la série des «Mark» se ressemble, et pour distinguer les différents

Plus en détail

1914, cent ans après. Carnet du jeune historien. Ecole Saint Joseph 5rue de Verdun L ETRAT

1914, cent ans après. Carnet du jeune historien. Ecole Saint Joseph 5rue de Verdun L ETRAT 1914, cent ans après Carnet du jeune historien Ecole Saint Joseph 5rue de Verdun 42580 L ETRAT 2013-2014 SOMMAIRE La Grande Guerre La bataille de Verdun Etude d un livret militaire Nos photos Source images

Plus en détail

Le XXème corps (20ème CA) est réputé : en 1914, sous les ordres du général Foch, il sauve Nancy

Le XXème corps (20ème CA) est réputé : en 1914, sous les ordres du général Foch, il sauve Nancy Chapitre 3/3 La bataille de la Somme La bataille menée devant Verdun ne permet pas à l armée française de fournir l effort principal comme il avait été initialement prévu. Celui-ci est désormais dévolu

Plus en détail

Journal de guerre et cartes postales écrites à ses parents. Mr Joseph BARBIER Mars 1917

Journal de guerre et cartes postales écrites à ses parents. Mr Joseph BARBIER Mars 1917 Journal de guerre et cartes postales écrites à ses parents 1 Mr Joseph BARBIER 1897-1978 Alors que les écrits dans le «journal de guerre» témoignent de la dure réalité de la vie sur le front, les cartes

Plus en détail

CARNET DE VOYAGE (Verdun) départ le jeudi 5 novembre à 6h00 arrivée le vendredi 6 novembre à 21h30

CARNET DE VOYAGE (Verdun) départ le jeudi 5 novembre à 6h00 arrivée le vendredi 6 novembre à 21h30 CARNET DE VOYAGE (Verdun) départ le jeudi 5 novembre à 6h00 arrivée le vendredi 6 novembre à 21h30 LE VOYAGE: Voici notre itinéraire : durant 4h30 sur une distance de environ 480km avec des pauses de 45min

Plus en détail

HISTORIQUE DU 404 e RI, numérisé par Olivier Gaget

HISTORIQUE DU 404 e RI, numérisé par Olivier Gaget PRÉFACE Les quelques pages qui vont suivre relatent d'une façon succincte les hauts faits accomplis durant la Grande Guerre par le 404 e Régiment d'infanterie. Elles sont trop courtes pour pouvoir rapporter

Plus en détail

Alexandre Ronza. Naissance

Alexandre Ronza. Naissance Alexandre Ronza Naissance François Alexandre Ronza voit le jour le dimanche 25 février 1877 à San Germano Vercellese, en Italie, à mi-chemin entre Turin et Milan. Il est le fils de Jean Charles Antoine

Plus en détail