Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aspects pratiques de la pédagogie Pikler"

Transcription

1 Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois qui accueille des enfants depuis la fin du congé maternité jusqu à 2 ½ 3 ans et Grattapaille qui accueille des enfants de 2 1%2 à 6 ans. Nous avons organisé les groupes de façon à ce que chaque enfant se retrouve toujours avec les mêmes enfants dont le nombre correspond aux normes de l OAJE à savoir 5 enfants en nurserie, 7 chez les trotteurs, 10 chez les Moyens. Pour les écoliers, le partage se fait en fonction de l année scolaire dans laquelle se trouve chaque enfant. Deux éducatrices se partagent la journée, elles sont donc présentes seule dans le groupe d enfants, une stagiaire est également accueillie chez les Trotteurs, les Petits Moyens et les Ecoliers. Après cette brève présentation de Grattapaille, j entre dans le vif du sujet : je souhaite vous parler d une situation que toutes les équipes qui travaillent en relation avec les enfants en collectivité connaissent. Il s agit de l enfant qui perturbe, qui dérange, qui nous questionne. Mais avant de commencer je voudrais reprendre les facteurs qui parlent du climat thérapeutique de Lóczy que Maria Vincze, pédiatre qui a collaboré pendant de nombreuses années avec Emmi Pikler et Judit Falk, a énuméré. Sans prétendre nullement avoir un rôle de thérapeute, je pense que l organisation des lieux d accueil pensé par les équipes éducatives permet de viser un climat qui offre à l enfant la possibilité d évoluer dans une atmosphère propice à son développement, atmosphère calme et paisible. 1. Relation interpersonnelle stable et avec un nombre minimum de personnes dont une référente. 2. Soins de bonne qualité 3. Respect de l activité libre 4. Monde stable et prévisible pour permettre à l enfant de trouver ses repères dans l espace et dans le temps 5. Dans un cadre de liberté, des règles et des limites claires 6. Absence d agressivité des personnes adultes 7. Donner à l enfant le sentiment d être bon 8. Respect de la personnalité de l enfant Ces différents facteurs sont présents dans le lieu où je travaille et sont constamment des points de repère, même si on ne les nomme pas, dans les discussions que nous pouvons avoir concernant le quotidien que nous offrons à chaque enfant. Paola Biancardi - Lausanne 1

2 Né le , Jules fréquente Grattapaille depuis le mois d aout 2011, il avait donc 7 mois quand il est venu à la Nurserie de Sous-Bois. Son adaptation s est passée sans accros mais il y a eu un passage délicat lorsque sa mère, qui l élevait seule à ce moment-là, s est retrouvée sans travail. Déjà fragilisée par la séparation qu elle venait de vivre, elle a eu une période de dépression avec un suivi médical. C est durant cette période que Jules a manifesté un besoin d attention particulier en se tapant la tête régulièrement par terre ce qui lui provoquait des bleus sur le front. Nous avons dès lors rajouté des moments de relation individuelle : lors des repas par exemple, entre un enfant et l autre, l éducatrice, qui travaille par ailleurs seule avec un groupe de 5 bébés, prenait Jules dans les bras, passait un court instant avec lui, lui proposait à boire, lui essuyait le nez, lui nettoyait la bouche, et ceci dans l espace prévu à cet effet. Petit à petit Jules a diminué ce comportement négatif vis-à-vis de lui et, avec l acquisition de la position debout et de la marche, ce comportement a complètement disparu, laissant place, jusqu à vers les 2 ans1/2 à ce que j appellerais «le plaisir de la découverte de la grande motricité et de l espace». Mais la découverte de l espace terminait régulièrement par envahir l espace de l autre Nous ne sommes plus à la Nurserie mais chez les Trotteurs et là encore l équipe a réfléchi sur le comment permettre cette découverte à Jules tout en préservant l espace de chacun. Je précise ici que Jules est avec les mêmes enfants et avec les deux éducatrices de la Nurserie qui ont suivi le groupe. L aménagement de la salle a dès lors évolué vers la mise en place d espaces délimités où chaque enfant pouvait, selon ses besoins, se retirer du groupe. Pour les deux éducatrices référentes du groupe ça été une période délicate où il leur a fallu puiser dans leurs ressources pour garder le plaisir sincère, pour citer Eva Kallo, plaisir sincère à être avec Jules. En parlant justement d Eva Kallo, pédagogue pendant de nombreuses années à l Institut Pikler, c est durant cette période donc qu une formation pour l ensemble de l équipe de Grattapaille a été organisée : est venue pendant cette période effectuer des observations dans chaque groupe, observations qui étaient ensuite discutées avec les éducatrices concernées afin de trouver des pistes pour améliorer la qualité d accueil. Nous ne lui avions pas parlé particulièrement de Jules mais, dans une de ses observations, elle avait relevé sa qualité de jeu lié l expérience de l espace! Paola Biancardi - Lausanne 2

3 En effet elle observée que, lorsque Jules lançait des objets, non seulement il mesurait l espace qui était devant lui en les lançant en avant mais également l espace arrière, il lançait l objet, restait immobile jusqu à entendre le bruit de l objet touchant le sol, allait le rechercher et recommençait. Ce n était pas, comme un regard rapide pouvait le laisser supposer, lancer pour lancer, le projet pour une découverte de l espace était bien évident. Elle est donc arrivée à donner une autre vision de Jules, celle d un enfant doté de compétences, ayant un bon développement moteur et d une très bonne adresse. A partir de là, les éducatrices se sont appuyées sur cette vision positive de Jules et, même s il n était pas toujours facile de garder cet état d esprit, ces observations ont contribué à retrouver le plaisir sincère à passer des moments en sa compagnie. Avec la rentrée scolaire, en août 2013, Jules avec l ensemble du groupe des Trotteurs, a changé d endroit pour être accueilli à Grattapaille. Nouvel endroit, nouvelles éducatrices, quelques nouveaux enfants. Nous savions que pour Jules cette transition pouvait le rendre vulnérable malgré la présence des enfants avec lesquelles il était depuis 2 ans et qu il connaissant bien. Nos craintes ont été justifiées ce d autant qu un nouvel enfant qui a commencé à fréquenter Grattapaille au mois de septembre a montré des signes évidents de sa difficulté à quitter sa maman : hurler, taper, Jules a commencé à son tour à crier et pousser, l ambiance dans le groupe d enfants a vite dégénéré vers une ambiance tendue et électrique. Les deux éducatrices référentes pour ce groupe se sont vite épuisées ne trouvant pas le moyen de venir en aide aux deux enfants, le souhait aurait été un suivi psychologique. Me référant plutôt au climat thérapeutique dont j ai parlé plus avant, ayant une des deux éducatrices absente pour des raison de santé, et étant encore en début d années scolaire, j ai profité pour changer les tandems éducatifs, le nouveau tandem a été formé par l éducatrice remplaçante (qui a été engagée fixe par la suite dans ce même groupe) et une des éducatrices plus expérimentée de Grattapaille. Leur façon d être, empreinte de bienveillance vis-à-vis des deux enfants et montrant une attitude de soutien aux compétences de chaqu un d eux, leur a permis petit à petit de ressentir la sécurité nécessaire pour trouver et retrouver leur place au sein du groupe : un réaménagement des moments forts comme le repas et la sieste ont eu lieu : normalement, les deux groupes des Moyens mangent en même temps dans la salle à manger de Grattapaille. Nous avons donc 20 enfants répartis en 3 tables, toujours les mêmes enfants à la même table accompagnés par leur éducatrice de référence. La présence de la stagiaire et quelques remaniement d horaires nous ont permis d offrir à Jules et à son ami d infortune la possibilité de manger les deux ensemble Paola Biancardi - Lausanne 3

4 avec leur éducatrice (en l occurrence toujours la même) qui les accompagnait ensuite à la sieste dans une salle uniquement pour eux, salle destinée habituellement aux adultes! Cette attention particulière a participé dans l évolution positive pour l intégration des deux enfants au sein du groupe et a pu tranquilliser Jules quant à la place qu il n avait pas perdu malgré le changement de lieu. Mais ce qui reste le plus important c est le regard bienveillant que les éducatrices ont porté sur chaque enfant, la reconnaissance de leur compétence. Je peux dire que la référence à Maria Vincze nous a beaucoup aidées, si je reprends quelques-uns de ses items : Relation interpersonnelle stable et avec un nombre minimum de personnes dont une référente : nous avons offert à Jules (et aux autres enfants de son groupe bien sûr) la possibilité d avoir les deux mêmes éducatrices durant ses deux années à Sous-Bois et les deux mêmes éducatrices durant ses deux années à Grattapaille. Soins de bonne qualité : les moments de change et de repas individuels ont toujours présenté une forme de dialogue où Jules avait aussi la possibilité d initier les actes et où l éducatrice restait attentive aux manifestations diverses que Jules pouvait montrer et sur lesquelles elle pouvait y mettre des mots et un sens. A son arrivée à Grattapaille, l organisation pour les repas et la sieste a été aménagée de façon à offrir à Jules une relation personnalisée même si plus individuelle Respect de l activité libre : aménagement de l espace de façon à ce que chaque enfant puisse évoluer selon ses besoins et ses intérêts sans interférer dans la sécurité et le bien-être de l autre Photos Jules qui joue Eprouver le sentiment d être bon et Respect de la personnalité de l enfant : ces deux items me paraissent encore plus essentiels lorsqu on parle de la bienveillance que l adulte doit éprouver à l égard de chaque enfant qu il accueil. C est à ce niveau peut-être qu on peut dire que ce n est pas l enfant qui doit s adapter au lieu d accueil mais le lieu d accueil qui est attentif à la façon dont il peut répondre au mieux aux besoins de chaque enfant accueilli, revoir son organisation, la stabilité qu il peut offrir, les rituels qu il peut proposer Il y a bien sûr les aspects liés à l aménagement de l espace, à l organisation du déroulement de la journée, le soutien de l équipe et de la direction, le projet pédagogique cohérent pour l ensemble du CVE, la formation continue mais, au Paola Biancardi - Lausanne 4

5 risque de me répéter, pour moi la condition principale qui tend vers un accueil de qualité est ce regard bienveillant que l adulte porte à chaque enfant. Je remercie les deux équipes, de Sous-Sois et de Grattapaille pour la réflexion qu elles ont menées, réflexion qui a permis en particulier à Jules d avoir sa place au sein de notre collectivité. Paola Biancardi - Lausanne 5

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Le stress des cadeaux de Noël

Le stress des cadeaux de Noël Le stress des cadeaux de Noël La fête de Noël et les cadeaux ont toujours été une source de stress pour Elise jusqu à ce que Théo Peeters lors d une conférence nous explique ce qu une collègue avait mis

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille LE TEMPS DE LA CONCEPTION Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille Le parcours pour devenir parents peut parfois être éprouvant psychologiquement pour vous et votre

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre.

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Contenu : Un mode d emploi Un panneau 50/70 cm Un rouleau de papier collant 30

Plus en détail

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi :

Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Le 05/02/2012 : point sur les CBE de Kongoussi : Nous sommes le 5 février, la construction des cuiseurs pour Kongoussi a pris pas mal de retard ; nous aurions dû les livrer il y a une semaine. Suite à

Plus en détail

Analyse d une organisation Le Restaurant Universitaire

Analyse d une organisation Le Restaurant Universitaire Analyse d une organisation Le Restaurant Universitaire 1/5 Introduction Pour constituer ce dossier nous avons choisi une organisation que la plupart des étudiants connaissent car ils la côtoient et/ou

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

L intérêt de l activité pour l enfant se trouve-t-il dans le plaisir de faire ou dans le résultat?

L intérêt de l activité pour l enfant se trouve-t-il dans le plaisir de faire ou dans le résultat? Compte-rendu de la soirée-débat du RAM du 25 juin 2015 Thème: «La distance professionnelle entre professionnelles de la petite enfance» Pour cette ultime soirée-débat de l'année, il a été fait le choix

Plus en détail

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites.

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites. Introduction Suite à l évolution des modes de vies et de la technique, il nous a paru indispensable de renouveler et d adapter cet ouvrage. En effet, de nos jours, presque tout le monde possède un téléphone

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE)

Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Bienvenue à Ton livret d accueil au Conseil général, service de l Aide Sociale à l Enfance (ASE) Tu viens d être confié(e) au Conseil général, au service de l Aide Sociale à l Enfance, et tu dois te poser

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

JEU DE DAMES INTERNATIONAL Acquérir quelques notions avant de commencer l initiation.

JEU DE DAMES INTERNATIONAL Acquérir quelques notions avant de commencer l initiation. Acquérir quelques notions avant de commencer l initiation. B Se 35 familiariser 40 / N 19 avec 39 le vocabulaire. Les cases du damier sont numérotées de 1 à 50 pour permettre l écriture, puis la lecture

Plus en détail

Les finances et la planification financière judicieuse

Les finances et la planification financière judicieuse Bulletin spécial Juin 2014 Les finances et la planification financière judicieuse Un sujet qui nous touche Les finances et leur gestion sont un élément essentiel de la vie économique de tout le monde,

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Crédit photo : M. Denis Tremblay \BSQ. Reddition de compte - soutien individuel

Crédit photo : M. Denis Tremblay \BSQ. Reddition de compte - soutien individuel Crédit photo : M. Denis Tremblay \BSQ Reddition de compte - soutien individuel 2014-2015 1. MISE EN CONTEXTE Dans le but de répondre à la demande de soutien de première ligne pour les personnes vivant

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Programme de formation 2013-2014. Journée d étude INTRODUCTION A L APPROCHE PIKLER

Programme de formation 2013-2014. Journée d étude INTRODUCTION A L APPROCHE PIKLER Journée d étude INTRODUCTION A L APPROCHE PIKLER Vous en avez entendu parler et vous aimeriez en savoir davantage? Vous voulez dépasser les préjugés? Vous vous demandez si l approche Pikler est intéressante

Plus en détail

L entretien de réprimande Définition, But et objectif

L entretien de réprimande Définition, But et objectif L entretien de réprimande ème année SIGF 4 Réalisé par : HASSOU Salma LACHGAR Amina Année universitaire : 2012/2013 INTRODUCTION Vous est-il déjà arrivé de faire prendre conscience à l un de vos proches

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Astuces de Rangement & Désencombrement

Astuces de Rangement & Désencombrement Astuces de Rangement & Désencombrement pour gagner de l'espace, être plus efficace et plus zen Texte et illustrations : ApollineR AVERTISSEMENT Si vous avez commencé ce livre, c est que vous êtes prêt(e)

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Santé et travail des seniors: une vision européenne

Santé et travail des seniors: une vision européenne Santé et travail des seniors: une vision européenne Les colloques du COR Vendredi 29 novembre 2007 Thierry Debrand (Irdes) Contact: debrand@irdes.fr Introduction et contexte Les pays industrialisés font

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail. Un apprentissage professionnel te permet d accéder directement à la vie professionnelle en sortant

Plus en détail

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Et que vous ne devriez donc plus poser! (et que nous ne devrions plus entendre ) Toutes ces informations sont disponibles : Dans les documents

Plus en détail

FICHE D EVALUATION ANNUELLE

FICHE D EVALUATION ANNUELLE FICHE D EVALUATION ANNUELLE Objectifs de la fiche d évaluation annuelle L évaluation porte sur le travail accompli par le collaborateur. Elle n est pas un jugement, mais une évaluation, pas sur ce qu il

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Présentation de PHOTOS

Présentation de PHOTOS Mesures de Contraintes Pour me présenter, je suis Alban LANGLOIS, je suis infirmier, je viens des soins somatiques (et ceci a son importance, à mes yeux, pour l expression de mon ressenti) et je suis membre

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN PROJET EDUCATIF Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN Révisé en décembre 2013 Le projet éducatif est un outil nécessaire au travail d équipe. Il permet d élaborer

Plus en détail

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.)

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) REMETTRE CE DOCUMENT AU SECRÉTARIAT DE L ÉCOLE OU NOUS LE FAIRE PARVENIR PAR COURRIEL

Plus en détail

Résultats de l enquête. satisfaction 2009

Résultats de l enquête. satisfaction 2009 Résultats de l enquête satisfaction 2009 80 % de participation, merci de votre collaboration! Votre participation Vous avez été 2 038 à être sollicités et 1 638 à répondre à l enquête Quille Satisf Action.

Plus en détail

Dossier d information

Dossier d information Chère Madame, Dossier d information Chère Madame, Cher Monsieur, Vous avez manifesté votre intérêt pour notre association et l activité d écoutant bénévole et nous vous en remercions. Afin de vous informer

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet

Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet Association «La Ruche de Montessori» Mairie 26300 Chatuzange le Goubet Adresse électronique : laruchedemontessori@gmail.com Site internet : laruchedemontessori.fr Téléphone : 06 88 14 33 97 Une association

Plus en détail

Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire

Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire Présentation : Agnès ROCHE : CDS enfance depuis 2010 auparavant responsable éducatif enfance sur le

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pratiques du coaching», promotion 2009 2010 Directeur de la Communication Financière ATOS Tout au long de cette formation,

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR Le programme ordinateur consiste à utiliser l ordinateur comme outil d apprentissage lors des interventions en soutien scolaire réalisées

Plus en détail

Ressource transitoire de réadaptation fonctionnelle intensive. livret informatif destiné aux usagers et aux familles

Ressource transitoire de réadaptation fonctionnelle intensive. livret informatif destiné aux usagers et aux familles Bie nv e nue à l En v o l ée Ressource transitoire de réadaptation fonctionnelle intensive livret informatif destiné aux usagers et aux familles de l Unité de réadaptation fonctionnelle intensive Centre

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

Manuel Mooy Logistics Servicedesk

Manuel Mooy Logistics Servicedesk Manuel Mooy Logistics Servicedesk Manuel Mooy Logistics Servicedesk...1 1. se connecter...2 2. chercher un document...3 3. télécharger les documents à partir du numéro de facture...3 4. suite des lignes

Plus en détail

Instructions pour l administration du test du Sénégal. une maladie grave qui empêchent l administration du test. Evaluer alors:

Instructions pour l administration du test du Sénégal. une maladie grave qui empêchent l administration du test. Evaluer alors: Instructions pour l administration du test du Sénégal Vérifier d abord les critères d exclusion qui sont des troubles de la vue, de l audition, aphasie ou une maladie grave qui empêchent l administration

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire Rapport d activité des écoles de devoirs Mode d emploi pour remplir le questionnaire 1 Mode d emploi à destination des écoles de devoirs en vue de la rédaction de leur rapport d activité via un formulaire

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94. Rapport. Analyse d audience www.closdudoubs.ch

Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94. Rapport. Analyse d audience www.closdudoubs.ch Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94 Rapport Analyse d audience www.closdudoubs.ch Rapport Table des matières Version 1.0 Table des matières 1 Explications... 3 2 Analyse... 3 2.1 Sessions...

Plus en détail

Exercices et passage à l action S.3

Exercices et passage à l action S.3 1. Ma capacité d emprunt Prenez rendez-vous avec votre banque pour lui demander votre capacité d emprunt et aussi savoir si vous investissez, dans quelles conditions ils vous suivraient. Capacité emprunt

Plus en détail

Discours à l ouverture Du CSO

Discours à l ouverture Du CSO Check upon delivery Discours à l ouverture Du Monique Barbut, Directrice Générale et Présidente Fonds pour l environnement Mondial La Réunion du Quatrième Assemblée du FEM Punta del Este, Uruguay Lundi

Plus en détail

Le film Nouveau en Suède / Nouveau à l Agence pour l emploi

Le film Nouveau en Suède / Nouveau à l Agence pour l emploi Le film Nouveau en Suède / Nouveau à l Agence pour l emploi Filmen Ny i Sverige/Ny på Arbetsförmedlingen Franska A propos du film Bienvenue dans notre guide pour les détenteurs de carte de séjours en Suède

Plus en détail

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A Présenté à : M. François Guimond Par : Niéré Kouassi Mahisan Bertrand Acolaste Wesley Belo Ahmed QUESTION 2 I Analyse stratégie Futures Dans notre analyse

Plus en détail

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire Sommaire Introduction :... 2 I- Déroulement... 2 II- Qu est-ce qui détermine la qualité d écoute?... 3 III- La reformulation... 3 Conclusion... 4 Bibliographie... 5 1 RECit considère «l écoute» comme une

Plus en détail

CRÉER SON SITE INTERNET. Créer son site Internet. Méd de Roanne. FG 16/09/08

CRÉER SON SITE INTERNET. Créer son site Internet. Méd de Roanne. FG 16/09/08 CRÉER SON SITE INTERNET 1 Tout d abord, nous allons réviser quelques notions de base permettant de comprendre ce qu est un site Internet, et ce que cela implique. Dans un second temps, le lien ci-après

Plus en détail

Guide d entretien de développement des seniors

Guide d entretien de développement des seniors Guide d entretien de développement des seniors 1. Introduction Ce document s inscrit dans une approche d entretiens de développement réguliers de tous les salarié(e)s de l entreprise. Il tient compte de

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

Exemples d outils et d affichages dans une première école

Exemples d outils et d affichages dans une première école Exemples d outils et d affichages dans une première école Sommaire 1 Quelques fiches outils du classeur des CP. 2 Des outils d'élèves en CE1 sur le verbe. 3 La continuité des apprentissages du CE1 au CE2.

Plus en détail

Tout le monde est prêt pour vivre un Paris New-York à Mach 2 à bord de Concorde.

Tout le monde est prêt pour vivre un Paris New-York à Mach 2 à bord de Concorde. Le 24 mars 2013, Concorde se dévoile à l AéroClub de Meaux Esbly sous l impulsion de Philippe BIANCO, avec l aide de Daniel FOEX de Jean Michel ROUGIER et d Alain PICCININI, techniciens et OMN Concorde

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

La charte du Coach de Vie en Auvergne

La charte du Coach de Vie en Auvergne La charte du Coach de Vie en Auvergne Charte d engagement des Coachs de Vie en Auvergne et des nouveaux arrivants qui en bénéficieront L'Agence des Territoires d Auvergne (ARDTA) est une association financée

Plus en détail

Lettre de nouvelles de Nico au Brésil n 7 - Décembre 2015

Lettre de nouvelles de Nico au Brésil n 7 - Décembre 2015 Lettre de nouvelles de Nico au Brésil n 7 - Décembre 2015 Bonjour à tous, J'espère que vous vous portez bien malgré le froid hivernal! Ici c'est plutôt du 35 qu'affichent les thermomètres! Autant vous

Plus en détail

La Garantie Jeunes. A la Mission Locale du Chalonnais

La Garantie Jeunes. A la Mission Locale du Chalonnais La Garantie Jeunes A la Mission Locale du Chalonnais Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national «Initiative pour l Emploi des Jeunes Sommaire

Plus en détail

PRÉSENTATION LA VACHE QUI PRINT. Agent commercial indépendant

PRÉSENTATION LA VACHE QUI PRINT. Agent commercial indépendant PRÉSENTATION LA VACHE QUI PRINT Agent commercial indépendant Présentation Isabelle Blanchard et Xavier Dupin sont deux agents commerciaux de «La Vache qui Print» Xavier Dupin a fait des études marketing

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail

Safety Coach. Un projet pour l'accompagnement des jeunes dans les entreprises

Safety Coach. Un projet pour l'accompagnement des jeunes dans les entreprises Safety Coach Un projet pour l'accompagnement des jeunes dans les entreprises Contenu 1 Doyens et benjamins 3 2 Objectifs 3 3 Le déroulement 4 4 Le Fonds de l'expérience professionnelle 4 5 Contact 5 Safety

Plus en détail

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE SYNTHESE Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE Mars 2011 Service CIL PASS-ASSISTANCE Avril 2011 Action Logement Les entreprises s engagent avec les salariés 1 Données de l enquête Enquête de type

Plus en détail

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Le améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Le DOMAINE D ACTIVITÉ Secteur Public Nexthink a été sélectionnée par le pour fournir

Plus en détail

Dropbox par un nul et pour des nuls

Dropbox par un nul et pour des nuls Dropbox par un nul et pour des nuls Dropbox que je traduirai (à voir) par Boite de Dépôt est une boite dans laquelle on va déposer des fichiers ou des dossiers. Pour faire quoi : - mettre mes dossiers

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS Francette Martin Voici une situation fondamentale faisant intervenir le nombre cardinal : l enfant doit aller chercher

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Budget? Envies & Réalisation Pour Faire Quoi? Un accompagnement personnel afin de faire le point sur sa carrièreet ses choix de formation ou professionnel.

Plus en détail

Gagner en assurance et en confiance en soi

Gagner en assurance et en confiance en soi D après le site CIDJ.com Durant vos 3 ans de formation de BAC PRO, vous allez devoir effectuer au total 22 semaines de stage, généralement réparties en 6 + 16, c est-à-dire 6 semaines en classe de seconde

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE La commune de Plaudren propose aux familles un service de Restauration Scolaire le midi, un Accueil Périscolaire

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

COURS N 4 L ANALYSE D UNE CAMPAGNE SUR INTERNET

COURS N 4 L ANALYSE D UNE CAMPAGNE SUR INTERNET COURS N 4 L ANALYSE D UNE CAMPAGNE SUR INTERNET II- LES QUATRE ASPECTS DU WEBMARKETING 3- Analyse des performances : On analyse une campagne Web selon 4 critères qui peuvent, assemblés les uns aux autres,

Plus en détail

Règlement de fonctionnement des ateliers collectifs: Relais Assistantes Maternelles d Ardentes

Règlement de fonctionnement des ateliers collectifs: Relais Assistantes Maternelles d Ardentes Lucie MALARD Animatrice du RAM Jours et horaires d ouverture -Lundi de 13h30 à 18h30 -Mercredi de 8h30 à 17h00 -Jeudi de 13h30 à 18h30 Les ateliers collectifs d Ardentes se déroulent Les mercredis, en

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Politique du sommeil

Politique du sommeil Politique du sommeil Centre de la Petite Enfance Beauce-Sartigan Politique du sommeil Novembre 2012 Objectif; L objectif de cette politique est de guider le personnel éducateur et d informer les parents

Plus en détail

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son

Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche sur les collisions à une dimension : la relation entre la masse et le son Recherche Le but de cette expérience est de faire une recherche sur la relation entre la masse et le son produit dans

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail