Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aspects pratiques de la pédagogie Pikler"

Transcription

1 Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois qui accueille des enfants depuis la fin du congé maternité jusqu à 2 ½ 3 ans et Grattapaille qui accueille des enfants de 2 1%2 à 6 ans. Nous avons organisé les groupes de façon à ce que chaque enfant se retrouve toujours avec les mêmes enfants dont le nombre correspond aux normes de l OAJE à savoir 5 enfants en nurserie, 7 chez les trotteurs, 10 chez les Moyens. Pour les écoliers, le partage se fait en fonction de l année scolaire dans laquelle se trouve chaque enfant. Deux éducatrices se partagent la journée, elles sont donc présentes seule dans le groupe d enfants, une stagiaire est également accueillie chez les Trotteurs, les Petits Moyens et les Ecoliers. Après cette brève présentation de Grattapaille, j entre dans le vif du sujet : je souhaite vous parler d une situation que toutes les équipes qui travaillent en relation avec les enfants en collectivité connaissent. Il s agit de l enfant qui perturbe, qui dérange, qui nous questionne. Mais avant de commencer je voudrais reprendre les facteurs qui parlent du climat thérapeutique de Lóczy que Maria Vincze, pédiatre qui a collaboré pendant de nombreuses années avec Emmi Pikler et Judit Falk, a énuméré. Sans prétendre nullement avoir un rôle de thérapeute, je pense que l organisation des lieux d accueil pensé par les équipes éducatives permet de viser un climat qui offre à l enfant la possibilité d évoluer dans une atmosphère propice à son développement, atmosphère calme et paisible. 1. Relation interpersonnelle stable et avec un nombre minimum de personnes dont une référente. 2. Soins de bonne qualité 3. Respect de l activité libre 4. Monde stable et prévisible pour permettre à l enfant de trouver ses repères dans l espace et dans le temps 5. Dans un cadre de liberté, des règles et des limites claires 6. Absence d agressivité des personnes adultes 7. Donner à l enfant le sentiment d être bon 8. Respect de la personnalité de l enfant Ces différents facteurs sont présents dans le lieu où je travaille et sont constamment des points de repère, même si on ne les nomme pas, dans les discussions que nous pouvons avoir concernant le quotidien que nous offrons à chaque enfant. Paola Biancardi - Lausanne 1

2 Né le , Jules fréquente Grattapaille depuis le mois d aout 2011, il avait donc 7 mois quand il est venu à la Nurserie de Sous-Bois. Son adaptation s est passée sans accros mais il y a eu un passage délicat lorsque sa mère, qui l élevait seule à ce moment-là, s est retrouvée sans travail. Déjà fragilisée par la séparation qu elle venait de vivre, elle a eu une période de dépression avec un suivi médical. C est durant cette période que Jules a manifesté un besoin d attention particulier en se tapant la tête régulièrement par terre ce qui lui provoquait des bleus sur le front. Nous avons dès lors rajouté des moments de relation individuelle : lors des repas par exemple, entre un enfant et l autre, l éducatrice, qui travaille par ailleurs seule avec un groupe de 5 bébés, prenait Jules dans les bras, passait un court instant avec lui, lui proposait à boire, lui essuyait le nez, lui nettoyait la bouche, et ceci dans l espace prévu à cet effet. Petit à petit Jules a diminué ce comportement négatif vis-à-vis de lui et, avec l acquisition de la position debout et de la marche, ce comportement a complètement disparu, laissant place, jusqu à vers les 2 ans1/2 à ce que j appellerais «le plaisir de la découverte de la grande motricité et de l espace». Mais la découverte de l espace terminait régulièrement par envahir l espace de l autre Nous ne sommes plus à la Nurserie mais chez les Trotteurs et là encore l équipe a réfléchi sur le comment permettre cette découverte à Jules tout en préservant l espace de chacun. Je précise ici que Jules est avec les mêmes enfants et avec les deux éducatrices de la Nurserie qui ont suivi le groupe. L aménagement de la salle a dès lors évolué vers la mise en place d espaces délimités où chaque enfant pouvait, selon ses besoins, se retirer du groupe. Pour les deux éducatrices référentes du groupe ça été une période délicate où il leur a fallu puiser dans leurs ressources pour garder le plaisir sincère, pour citer Eva Kallo, plaisir sincère à être avec Jules. En parlant justement d Eva Kallo, pédagogue pendant de nombreuses années à l Institut Pikler, c est durant cette période donc qu une formation pour l ensemble de l équipe de Grattapaille a été organisée : est venue pendant cette période effectuer des observations dans chaque groupe, observations qui étaient ensuite discutées avec les éducatrices concernées afin de trouver des pistes pour améliorer la qualité d accueil. Nous ne lui avions pas parlé particulièrement de Jules mais, dans une de ses observations, elle avait relevé sa qualité de jeu lié l expérience de l espace! Paola Biancardi - Lausanne 2

3 En effet elle observée que, lorsque Jules lançait des objets, non seulement il mesurait l espace qui était devant lui en les lançant en avant mais également l espace arrière, il lançait l objet, restait immobile jusqu à entendre le bruit de l objet touchant le sol, allait le rechercher et recommençait. Ce n était pas, comme un regard rapide pouvait le laisser supposer, lancer pour lancer, le projet pour une découverte de l espace était bien évident. Elle est donc arrivée à donner une autre vision de Jules, celle d un enfant doté de compétences, ayant un bon développement moteur et d une très bonne adresse. A partir de là, les éducatrices se sont appuyées sur cette vision positive de Jules et, même s il n était pas toujours facile de garder cet état d esprit, ces observations ont contribué à retrouver le plaisir sincère à passer des moments en sa compagnie. Avec la rentrée scolaire, en août 2013, Jules avec l ensemble du groupe des Trotteurs, a changé d endroit pour être accueilli à Grattapaille. Nouvel endroit, nouvelles éducatrices, quelques nouveaux enfants. Nous savions que pour Jules cette transition pouvait le rendre vulnérable malgré la présence des enfants avec lesquelles il était depuis 2 ans et qu il connaissant bien. Nos craintes ont été justifiées ce d autant qu un nouvel enfant qui a commencé à fréquenter Grattapaille au mois de septembre a montré des signes évidents de sa difficulté à quitter sa maman : hurler, taper, Jules a commencé à son tour à crier et pousser, l ambiance dans le groupe d enfants a vite dégénéré vers une ambiance tendue et électrique. Les deux éducatrices référentes pour ce groupe se sont vite épuisées ne trouvant pas le moyen de venir en aide aux deux enfants, le souhait aurait été un suivi psychologique. Me référant plutôt au climat thérapeutique dont j ai parlé plus avant, ayant une des deux éducatrices absente pour des raison de santé, et étant encore en début d années scolaire, j ai profité pour changer les tandems éducatifs, le nouveau tandem a été formé par l éducatrice remplaçante (qui a été engagée fixe par la suite dans ce même groupe) et une des éducatrices plus expérimentée de Grattapaille. Leur façon d être, empreinte de bienveillance vis-à-vis des deux enfants et montrant une attitude de soutien aux compétences de chaqu un d eux, leur a permis petit à petit de ressentir la sécurité nécessaire pour trouver et retrouver leur place au sein du groupe : un réaménagement des moments forts comme le repas et la sieste ont eu lieu : normalement, les deux groupes des Moyens mangent en même temps dans la salle à manger de Grattapaille. Nous avons donc 20 enfants répartis en 3 tables, toujours les mêmes enfants à la même table accompagnés par leur éducatrice de référence. La présence de la stagiaire et quelques remaniement d horaires nous ont permis d offrir à Jules et à son ami d infortune la possibilité de manger les deux ensemble Paola Biancardi - Lausanne 3

4 avec leur éducatrice (en l occurrence toujours la même) qui les accompagnait ensuite à la sieste dans une salle uniquement pour eux, salle destinée habituellement aux adultes! Cette attention particulière a participé dans l évolution positive pour l intégration des deux enfants au sein du groupe et a pu tranquilliser Jules quant à la place qu il n avait pas perdu malgré le changement de lieu. Mais ce qui reste le plus important c est le regard bienveillant que les éducatrices ont porté sur chaque enfant, la reconnaissance de leur compétence. Je peux dire que la référence à Maria Vincze nous a beaucoup aidées, si je reprends quelques-uns de ses items : Relation interpersonnelle stable et avec un nombre minimum de personnes dont une référente : nous avons offert à Jules (et aux autres enfants de son groupe bien sûr) la possibilité d avoir les deux mêmes éducatrices durant ses deux années à Sous-Bois et les deux mêmes éducatrices durant ses deux années à Grattapaille. Soins de bonne qualité : les moments de change et de repas individuels ont toujours présenté une forme de dialogue où Jules avait aussi la possibilité d initier les actes et où l éducatrice restait attentive aux manifestations diverses que Jules pouvait montrer et sur lesquelles elle pouvait y mettre des mots et un sens. A son arrivée à Grattapaille, l organisation pour les repas et la sieste a été aménagée de façon à offrir à Jules une relation personnalisée même si plus individuelle Respect de l activité libre : aménagement de l espace de façon à ce que chaque enfant puisse évoluer selon ses besoins et ses intérêts sans interférer dans la sécurité et le bien-être de l autre Photos Jules qui joue Eprouver le sentiment d être bon et Respect de la personnalité de l enfant : ces deux items me paraissent encore plus essentiels lorsqu on parle de la bienveillance que l adulte doit éprouver à l égard de chaque enfant qu il accueil. C est à ce niveau peut-être qu on peut dire que ce n est pas l enfant qui doit s adapter au lieu d accueil mais le lieu d accueil qui est attentif à la façon dont il peut répondre au mieux aux besoins de chaque enfant accueilli, revoir son organisation, la stabilité qu il peut offrir, les rituels qu il peut proposer Il y a bien sûr les aspects liés à l aménagement de l espace, à l organisation du déroulement de la journée, le soutien de l équipe et de la direction, le projet pédagogique cohérent pour l ensemble du CVE, la formation continue mais, au Paola Biancardi - Lausanne 4

5 risque de me répéter, pour moi la condition principale qui tend vers un accueil de qualité est ce regard bienveillant que l adulte porte à chaque enfant. Je remercie les deux équipes, de Sous-Sois et de Grattapaille pour la réflexion qu elles ont menées, réflexion qui a permis en particulier à Jules d avoir sa place au sein de notre collectivité. Paola Biancardi - Lausanne 5

Le Jardin de la Colline

Le Jardin de la Colline Le Jardin de la Colline * * * Crèche associative * * * Projet pédagogique Projet pédagogique Jardin de la colline 1 SOMMAIRE A) Qu est-ce qu un projet pédagogique? p.4 B) Notions importantes de notre pédagogie

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE NOUVEAUX ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 VENDREDI 4 JUILLET 2014-14H SALLE HENRI-MARTIN - HÔTEL DE VILLE CAHORS SOMMAIRE Communiqué de presse page 3 Les axes du projet éducatif

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions

L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions L annonce est un service rendu Importance d un travail d équipe Importance de la temporalité Importance dans la justesse des mots employés Une annonce

Plus en détail

Le Conseil Général du Bas-Rhin au de vos vies. Charte qualité chez les assistants maternels du Bas-Rhin. www.bas-rhin.fr

Le Conseil Général du Bas-Rhin au de vos vies. Charte qualité chez les assistants maternels du Bas-Rhin. www.bas-rhin.fr Le Conseil Général du Bas-Rhin au de vos vies Charte qualité de l accueil chez les assistants maternels du Bas-Rhin www.bas-rhin.fr «Nous n élevons pas un enfant en le nourrissant seulement d aliments

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 18 mois à 2 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 18 mois à 2 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 18 mois à 2 ans Mai 2010 TABLE DES MATIÈRES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 3 OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 18 MOIS À 2 ANS 5 1.

Plus en détail

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire Rentrée 2015 Charte du restaurant scolaire Délibération du conseil municipal du 22 mai 2014 Mairie de Marcy L étoile Préambule Merci de bien vouloir prendre connaissance en famille, avec vos enfants, du

Plus en détail

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours

Rapport de stage au Sénégal. Par. Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à. Réjean Tessier. Dans le cadre du cours Rapport de stage au Sénégal Par Mélissande DEMERS-TREMBLAY [610] Travail présenté à Réjean Tessier Dans le cadre du cours GPL-3153 : Stage de sensibilisation interculturelle en psychologie I École de Psychologie

Plus en détail

PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ DIRECTIVES / MOUTIER

PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ DIRECTIVES / MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/ EDUCATIF/ CENTRE DE L ENFANCE/ MOUTIER PROJET PEDAGO-EDUCATIF/

Plus en détail

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte Paroles et gestes au quotidien Intervenante : Marilyne TEXIER : Educatrice de jeune enfant. Formatrice à L Ecole des Parents 74 + Médiatrice familiale.

Plus en détail

Les besoins et les attentes de la personne

Les besoins et les attentes de la personne CHAPITRE Les besoins et les attentes de la personne aux différents âges Les rythmes de vie > Les besoins et les attentes de la personne TDmémo OBJECTIFS > Repérer et justifier les besoins et les attentes

Plus en détail

Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant!

Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant! Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant! Convention de la bientraitance des enfants fréquentant les installations du centre de la petite enfance Vire-Crêpe 1 Tous droits de traduction, d

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

mettre en avant le fait que fumer est mauvais

mettre en avant le fait que fumer est mauvais Cher-s Parent-s, L alcool et le tabac sont présents dans votre vie de tous les jours et dans celle de votre enfant. Il/elle observe dans quelles situations vous ou d autres adultes consommez de l alcool

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 MULTI ACCUEIL JEAN JAURES

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 MULTI ACCUEIL JEAN JAURES PROJET PEDAGOGIQUE 2014 MULTI ACCUEIL JEAN JAURES 3 rue de lorraine 11000 CARCASSONNE CIASC CARCASSONNE AGGLO SOLIDARITE PREAMBULE BIENTRAITANCE : un beau projet que nous portons du mieux que nous pouvons

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY

PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY «Les Cantilous» Notre principal objectif est la perception de l enfant comme un être unique en soulignant l importance de sa prise en charge individuelle.

Plus en détail

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE La commune de Plaudren propose aux familles un service de Restauration Scolaire le midi, un Accueil Périscolaire

Plus en détail

Chapitre 15. La vie au camp

Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp 227 1. Intensité de la vie du camp 230 2. Loin de la maison 230 A. Sentiment de sécurité 230 B. Les coups de cafard de l enfant 231 227 Un camp,

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE.

APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE. APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE. Conférence de Laure Marchand Lucas. Mardi 4 Mars 2008 A l occasion de l arrivée d un enfant dans la famille, les parents préparent la chambre

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

Sensibilisation à la déglutition chez les bébés et les jeunes enfants

Sensibilisation à la déglutition chez les bébés et les jeunes enfants Sensibilisation à la déglutition chez les bébés et les jeunes enfants DANS CE NUMÉRO : Choses à savoir sur l absorption de solides et de liquides Liste de contrôle de la déglutition Informations générales

Plus en détail

Journée Continue du Jeune

Journée Continue du Jeune Journée Continue du Jeune DESCRIPTION DU PROJET Nous avons choisi de parler de la journée continue du jeune plutôt que de l écolier, sachant que ce projet va s adresser principalement aux jeunes entre

Plus en détail

Projet pédagogique. Accueil innovant. Initiative innovante en matière d accueil des jeunes enfants dans les territoires de la ville.

Projet pédagogique. Accueil innovant. Initiative innovante en matière d accueil des jeunes enfants dans les territoires de la ville. Projet pédagogique Accueil innovant Initiative innovante en matière d accueil des jeunes enfants dans les territoires de la ville. GP IntenCité Centre Social et Culturel du Grand Parc - Place de L Europe

Plus en détail

Une des spécificités du directeur d école maternelle : la «gestion» des ATSEM dans l école

Une des spécificités du directeur d école maternelle : la «gestion» des ATSEM dans l école Une des spécificités du directeur d école maternelle : la «gestion» des ATSEM dans l école 1. L ATSEM : un agent territorial spécialisé des écoles maternelles A- Profil de carrière : L ASEM (agent spécialisé

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Temps d Activités. Périscolaires. École Sainte Jeanne d Arc

Temps d Activités. Périscolaires. École Sainte Jeanne d Arc Temps d Activités Périscolaires Les rythmes scolaires Selon le décret du 24 janvier 2013, «les nouveaux rythmes scolaires ont avant tout un objectif pédagogique : mettre en place une organisation du temps

Plus en détail

Participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant : une démarche qui ne s improvise pas

Participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant : une démarche qui ne s improvise pas Participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant : une démarche qui ne s improvise pas La participation des familles dans les lieux d accueil et d éducation du jeune enfant

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008.

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. LA SANCTION D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. Comment se règle la question du rapport à la loi et de la

Plus en détail

Rééducation motrice du bébé

Rééducation motrice du bébé Rééducation motrice du bébé de la naissance aux premiers pas Michèle FORESTIER Masseur - Kinésitherapeute Prise en charge des bébés présentant des retards de marche, des torticolis, des risques de pathologie

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Section ambulatoire Säule Praxis Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Il est souvent difficile pour les parents de savoir

Plus en détail

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Document conçu et réalisé par Danièle Beaudoin, Marina Drolet, Isabelle Gagné et Éloise Lavoie révisé par Liette Champagne Le

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

Projet pédagogique de la crèche

Projet pédagogique de la crèche Projet pédagogique de la crèche MISSION L équipe éducative de la structure d accueil le Scoubidou veille à accueillir chaque enfant dans un contexte social et sécurisant tant au niveau affectif que matériel.

Plus en détail

L ENTRETIEN ANNUEL D EVALUATION DES COMPETENCES. Préparer mon entretien Edition 2014. Guide à l usage des salariés. Ce guide appartient à

L ENTRETIEN ANNUEL D EVALUATION DES COMPETENCES. Préparer mon entretien Edition 2014. Guide à l usage des salariés. Ce guide appartient à L ENTRETIEN ANNUEL D EVALUATION DES COMPETENCES Préparer mon entretien Edition Guide à l usage des salariés Ce guide appartient à Avec le soutien : Les de l entreprise sont égales à la somme des des salariés.

Plus en détail

Ecole du spectateur : des pistes pour accompagner le jeune public

Ecole du spectateur : des pistes pour accompagner le jeune public Depuis 7 ans, la ville de St-Julien-en Genevois met en place un parcours culturel à destination des écoles primaires de la ville. Le service culturel développe des outils à destination des enseignants

Plus en détail

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Aurélien Troisœufs, doctorant en anthropologie Bonjour. Je m appelle Aurélien Troisoeufs. Je suis doctorant en anthropologie au laboratoire du CERMES 3

Plus en détail

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Préambule : La citoyenneté et l AGIEM : L AGIEM, association générale des enseignants d école maternelle

Plus en détail

Atelier d animation et d art enfantin

Atelier d animation et d art enfantin TARIFS DE L'ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 Lundi à vendredi de 8h00 à 12h00 dès 30 mois Mardi après-midi de 13h00 à 16h00 de 3 à 6 ans Mercredi après-midi de 13h00 à 16h00 de 4 à 10 ans 1 fois par semaine 190.-

Plus en détail

Notre démarche éducative privilégie le respect de l enfant, en cohérence avec son développement psychoaffectif et psychomoteur.

Notre démarche éducative privilégie le respect de l enfant, en cohérence avec son développement psychoaffectif et psychomoteur. Association au Service de l Enfance CRECHE FAMILIALE 14 rue Pasteur Cadier 64000 PAU Le projet éducatif et le projet pédagogique ont été élaborés en collaboration avec l équipe d encadrement et les assistantes

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA COMMISSION TAP 27/11/2014

COMPTE RENDU DE LA COMMISSION TAP 27/11/2014 COMPTE RENDU DE LA COMMISSION TAP 27/11/2014 Rédacteur : J. BOURSE Diffusion : participants + C. GIROUD Mardi 09 décembre 2014 PARTICIPANTS Pour les représentants des parents d élèves de l école maternelle

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A2. Une semaine en Roumanie

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A2. Une semaine en Roumanie ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau A2 Une semaine en Roumanie Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle Barrière,

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

EXPLICATIF DES INSPECTIONS DANS LES HOMES NON MEDICALISES

EXPLICATIF DES INSPECTIONS DANS LES HOMES NON MEDICALISES CIVEMS Bâtiment administratif de la Pontaise Avenue des Casernes 2 1014 Lausanne EXPLICATIF DES INSPECTIONS DANS LES HOMES NON MEDICALISES Document officiel Par CFE Doc n 0050 T + 41 21 316 52 68 F + 41

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE L ACCUEIL DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL Dès sa naissance, l enfant réagit à son environnement. Pour se développer harmonieusement, il a besoin d une relation

Plus en détail

Mot de la directrice adjointe

Mot de la directrice adjointe Info-Parents Mot de la directrice adjointe Chères parents, Les vacances sont terminées et chose du passé pour la plupart d entre-nous et il est temps de reprendre la routine de la rentrée. Il me fait donc

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

Le multi accueil est situé à l adresse suivante : Centre Social 31 place des écoles 01320 CHALAMONT Ses coordonnées sont : Téléphone : 04 74 61 73 35

Le multi accueil est situé à l adresse suivante : Centre Social 31 place des écoles 01320 CHALAMONT Ses coordonnées sont : Téléphone : 04 74 61 73 35 «Une association pour les habitants de la Communauté de Communes du Canton de Chalamont» Chalamont Châtenay Châtillon La Palud Crans Le Plantay -St Nizier Le Désert - Versailleux Villette/Ain Centre Social

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

NOTE SUR LE ROLE DE L EDUCATRICE DE JEUNES ENFANTS

NOTE SUR LE ROLE DE L EDUCATRICE DE JEUNES ENFANTS Céline DELUNSCH Promotion F.I.S.E 2001/2003 NOTE SUR LE ROLE DE Centre de Formation d Educateurs de Jeunes Enfants 22 Avenue du Président Kennedy 68 200 MULHOUSE 1/12 SOMMAIRE I. EDUCATRICE DE EN POUPONNIERE...

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Le code d éthique ROCH- PINARD. Résidences OU11&8LAY

Le code d éthique ROCH- PINARD. Résidences OU11&8LAY Le code d éthique ROCH- PINARD OU11&8LAY Résidences 1615 et 1625, boul. Gouin Est Montréal (Québec) H2C 1C2 Téléphone : 514 381-1841 www.berthiaume-du-tremblay.com Rédaction et révision : Chantal Bernatchez,

Plus en détail

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Un livret, pour qui? Ce livret est destiné aux parents et futurs parents qui souhaitent trouver un mode de garde

Plus en détail

Formations spécialisées maladie d Alzheimer et maladies apparentées

Formations spécialisées maladie d Alzheimer et maladies apparentées Formations spécialisées maladie d Alzheimer et maladies apparentées Passer d un regard qui dévisage à un regard qui envisage J. Cocteau Formations destinées aux professionnels Accompagner une personne

Plus en détail

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein Ouverture de l école Service de garde Entrée en classe Accueil Routine du matin Ateliers Dîner Récréation Histoire Jeux libres

Plus en détail

camarada, Genève L Espace-Enfant (EE) a été ouvert exclusivement pour les enfants des participantes du projet, le mercredi matin.

camarada, Genève L Espace-Enfant (EE) a été ouvert exclusivement pour les enfants des participantes du projet, le mercredi matin. camarada, Genève «Organisation et réalisation du cours de langue basé sur des scénarios ayant trait à la grossesse, à la naissance et aux premières années de vie de l enfant» camarada est un centre pour

Plus en détail

Que faire? 1. Quel est le problème? 2. Quelle en est la cause, ou qui en est la cause? 3. Quelle serait la solution idéale?

Que faire? 1. Quel est le problème? 2. Quelle en est la cause, ou qui en est la cause? 3. Quelle serait la solution idéale? UN PROBLEME DANS LA CLASSE? L histoire : Rudy perturbe tous les cours et empêche tout le monde de bosser pour samuser. Il est manifestement peu motivé par les études. Vos camarades en ont assez et lui

Plus en détail

Réglementation des stages: ne pas confondre post cursus et hors cursus

Réglementation des stages: ne pas confondre post cursus et hors cursus NOTE n 95 - Fondation Jean-Jaurès - 6 juin 2011 - page 1 des stages: Ne pas confondre stages stages Philippe Quéré* * Président de l association Interfaces Compétences Les nombreux abus engendrés par la

Plus en détail

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Un service de garde de qualité est un service qui est capable de reconnaître les besoins des enfants et d y répondre.

Plus en détail

«Aujourd hui beaucoup de familles se réunissent devant la télévision comme les familles d antan. se rassemblaient au coin du feu» Joshua Meyrovitz 1

«Aujourd hui beaucoup de familles se réunissent devant la télévision comme les familles d antan. se rassemblaient au coin du feu» Joshua Meyrovitz 1 «Aujourd hui beaucoup de familles se réunissent devant la télévision comme les familles d antan se rassemblaient au coin du feu» Joshua Meyrovitz 1 La télévision est une des composantes du monde moderne.

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école Bien vivre son année scolaire Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école La rentrée scolaire peut être une source de stress pour bien des enfants, des adolescents et leurs parents.

Plus en détail

Mission de l'institution

Mission de l'institution Fondation Communale du Grand-Saconnex pour la Petite Enfance Mission de l'institution Offrir aux parents un mode de garde en dehors du lieu familial et ceci dès la fin du congé maternité jusqu à l entrée

Plus en détail

Livret de l Unité en formation

Livret de l Unité en formation Livret de l Unité en formation Les FORMATIONS RéSeAu UniFor Formateur Animateur Animateur d Unité Des étapes pour grandir De l autonomie à l engagement, les capacités de l enfant et du jeune grandissent

Plus en détail

Lyon Olympique Echecs

Lyon Olympique Echecs Lyon Olympique Echecs Approche pour une ANIMATION en Maisons de Retraite Contact : Lyon Olympique Echecs, Christophe LEROY, 3, rue de l Angile 69005 LYON Téléphone : 04 78 28 85 87 ou 06 10 60 60 75 Télécopie

Plus en détail

Document de référence. Gestion du stress

Document de référence. Gestion du stress Document de référence Gestion du stress Table des matières Introduction 2 Définition du stress 2 Les causes du stress au travail 2 Les catégories de stress : le stress positif et le stress négatif 2 Les

Plus en détail

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome

LPC Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome P Palier 2 : S appuyer sur des méthodes de travail pour être autonome Vous trouverez un exemple de progressivité des contenus d enseignement à investir pour permettre de maîtriser cette compétences. a

Plus en détail

Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons

Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons Commission Consultative Sous-Régionale du Dispositif Intégré d Insertion Socio- Professionnelle de Mons Projet d action d animation visant à développer des pratiques collectives d écoute et de participation

Plus en détail

Projet institutionnel

Projet institutionnel Projet institutionnel «L éducation doit être apportée par des sources multiples afin de permettre à l enfant de choisir parmi les repères proposés par les adultes qui possèdent une expérience, un savoir

Plus en détail

REPERAGE DE LA CRISE SUICIDAIRE ET ACCOMPAGNEMENT

REPERAGE DE LA CRISE SUICIDAIRE ET ACCOMPAGNEMENT INTERVENTION SOCIALE ET AIDE A DOMICILE AIDE AUX PERSONNES MEDIATION FAMILIALE CONSEIL CONJUGAL THERAPIE DE COUPLE PREVENTION SUICIDE POINT-RENCONTRE REPERAGE DE LA CRISE SUICIDAIRE ET ACCOMPAGNEMENT ARAMIS

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

Un apprentissage de la Communication NonViolente

Un apprentissage de la Communication NonViolente Un apprentissage de la Communication NonViolente De quoi s agit-il? Un outil soutenant une démarche pédagogique pour : développer un savoir-faire en communication au service d un savoir-être en relation

Plus en détail

Z Animateurs de processus

Z Animateurs de processus FORMATION des Z Animateurs de processus 16 jours pour développer votre posture et acquérir les outils nécessaires à l animation agile de groupe Intervenants certifiés : AT, MBTI, Méthodes Agiles P I E

Plus en détail

Rapport de fin de séjour :

Rapport de fin de séjour : Bénédicte Malroux Ecole Supérieure de Commerce de Grenoble Rapport de fin de séjour : Echange universitaire au TEC de Monterrey, campus Guadalajara, Mexique 1 er Semestre 2011 1 I. Vie pratique 1) Logement

Plus en détail

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille LE TEMPS DE LA CONCEPTION Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille Le parcours pour devenir parents peut parfois être éprouvant psychologiquement pour vous et votre

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

de formateurs, consultants, manager coach

de formateurs, consultants, manager coach Formation de formateurs, consultants, manager coach 18 jours pour grandir et pour développer tout votre potentiel P I E R R E M O R I Z E C O N S E I L V E R S U N M A N A G E M E N T E Q U I L I B R E

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Détection précoce de l épuisement Éviter le burn-out. SECO Conditions de travail

Détection précoce de l épuisement Éviter le burn-out. SECO Conditions de travail Détection précoce de l épuisement Éviter le burn-out SECO Conditions de travail Eviter le burn-out en vaut la peine Les maladies ne sont pas seulement des sources de souffrance pour les personnes concernées,

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

Projet d élaboration d une note de cadrage sur les temps éducatifs de la journée scolaire en maternelle

Projet d élaboration d une note de cadrage sur les temps éducatifs de la journée scolaire en maternelle Projet d élaboration d une note de cadrage sur les temps éducatifs de la journée scolaire en maternelle Moments concernés : l accueil avant/pendant le temps scolaire les récréations la collation le passage

Plus en détail

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre.

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Contenu : Un mode d emploi Un panneau 50/70 cm Un rouleau de papier collant 30

Plus en détail

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas...

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas... d'éveil Couleurs Le jardin des premiers pas... Création et gestion de crèches au service des entreprises et des collectivités Projet éducatif - Crèche de Colomiers Contact : Le directeur : Frédéric Alibert

Plus en détail

A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE. Résumé par Olivier Descamps (Manage)

A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE. Résumé par Olivier Descamps (Manage) A PROPOS DE LA COMMUNICATION EN PROMOTION DE LA SANTE Résumé par Olivier Descamps (Manage) Ceci n est qu un résumé des discussions très intéressantes et très interactives de l atelier 2. J ai préféré garder

Plus en détail

Information: 06.49.16.50.76

Information: 06.49.16.50.76 - LEVALLOIS PERRET - Information: 06.49.16.50.76 Ecole Bilingue Montessori Prunelle School est une école Maternelle et Primaire privée hors contrat, en lien avec l Association Montessori, et sous le contrôle

Plus en détail