JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER"

Transcription

1 JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER ALS (séance du 11 mai 2003) 48

2 Jeu video : un nouveau compagnon (Colette KELLER-DIDIER) Ecrans télé et jeux vidéo ont envahi nos foyers depuis plusieurs décennies, au point qu ils sont devenus de véritables objets de compagnie pour nos aînés retraités, mais aussi pour nos enfants qu ils soient adolescents ou beaucoup plus jeunes. Dans cette tranche d âge l engouement pour les jeux vidéo a progressivement tourné à la passion, ludique ou studieuse, partagée entre copains ou solitaire, raisonnable ou débordante, faisant échapper les uns à l échec scolaire, les autres à un rejet de leur propre image ou de leur famille. Elle peut, dans les cas les plus excessifs, être comparée à une toxicomanie dont certains vont aujourd hui jusqu à demander une véritable désintoxication pour échapper aux 8 ou 10 heures passées devant l écran et rompre ainsi l isolement dans lequel ils se sont plongés, perdant leur petit(e) ami(e), leur travail ou échouant dans leurs études. Jeu vidéo : un nouveau compagnon Notion de VIDEOGAME EPILEPSY Prédisposition du sujet Effets de certaines scènes ou images Les patterns La luminosité Les effets stroboscopiques Effets du téléviseur ou des écrans vidéo Notion de vidéogame epilepsy Dans les années 80 un autre danger s était déjà fait jour : des crises d épilepsie étaient décrites chez certains utilisateurs de jeu vidéo. Les premières observations relevaient que la majorité des sujets étaient porteurs d une épilepsie photosensible et que quelques cas seulement survenaient chez des personnes qui n étaient ni épileptiques ni photosensibles. Ainsi naquit le terme de vidéogame épilepsy induit par diverses causes qui peuvent s additionner : prédisposition du sujet effets de certaines scènes ou images, en particulier les patterns, la luminosité, les effets stroboscopiques. effets du téléviseur ou des écrans vidéo Prédisposition du sujet Un sujet est photosensible lorsqu une stimulation lumineuse intermittente induit des décharges paroxystiques sur son enregistrement électro-encéphalographique. Selon les travaux de Pascal Masnou, du service de neurologie du centre hospitalo-universitaire du Kremlin Bicêtre, la tranche d âge 7-19 et le sexe féminin sont plus sensibles. L incidence annuelle de survenue serait de 1,5 individus pour individus. 30 à 70% des sujets photosensibles peuvent déclencher des crises d épilepsie et des anomalies électro-encéphalographiques en regardant des motifs géométriques (patterns) à haut contraste, linéaires ou en damiers. Le sujet peut être sensible à ces figures géométriques sans pour autant être photosensibles. En 1997, le dessin animé pocket monster diffusé au Japon à des millions de téléspectateurs en même temps a conduit plusieurs centaines d enfants à l hôpital pour crise d épilepsie. Dans ce dessin animé il y avait des effets stroboscopiques, c est-à-dire des flashs lumineux répétés et prolongés ALS (séance du 11 mai 2003) 49

3 intéressant la majorité de l écran et à une fréquence de 12 hertz, comportant des couleurs rouges et bleues en alternance, particulièrement sensibilisants. Les crises peuvent être d emblée généralisées mais certaines peuvent se traduire seulement par des nausées accompagnées de pâleur, suivies de céphalées plus ou moins associées à un petit trouble de la conscience. Effets du téléviseur ou des jeux vidéo La technique d élaboration d une image télé permet de comprendre pourquoi la télévision est la principale cause d induction des crises chez les sujets photosensibles : Une image est constituée de 625 lignes horizontales balayées par un spot lumineux qui part de l angle supérieur gauche pour arriver à l angle inférieur droit. Le spot balaye d abord les lignes paires en 1/50ème de seconde, puis les lignes impaires en 1/50ème de seconde. L image est donc composée de deux demi-images entrelacées, ce qui induit un scintillement visible à moins d un mètre et à une fréquence de 25 hertz. En fait les stimulations lumineuses intermittentes se produisent à des fréquences de 15 hertz, mais 76% des sujets sont encore sensibles à une fréquence de 25 hertz et 49% le sont encore à 50 hertz. Aussi les risques sont plus fréquents lorsque le sujet est près de l écran et si l ambiance lumineuse est sombre. Depuis 1992 il existe des téléviseurs à fréquence de balayage de 100 hertz, ce qui limite l effet de scintillement puisque la demi image est formée en 1/100ème de seconde au lieu de 1/50ème, ce qui limite par conséquent les risques de crise d épilepsie. Les écrans d ordinateur ne présentent pas la même technique. L image n est pas entrelacée et les fréquences sont généralement supérieures à 70 hertz. Seules les images géométriques ou scintillantes peuvent rester encore sensibilisantes. Le phénomène a fait l objet d études. Une étude française menée sur 115 patients 3 groupes : épilepsie photosensible pure épilepsie non photosensible épilepsie avec crises spontanées ou photo induites 3 séquences : une cassette visionnée sur un téléviseur 50 Hz à 2 mètres, puis à 1 mètre, puis à 0,5 mètre la même cassette sur un téléviseur 100 Hz à 1 mètre, puis à 0,5 mètre un jeu vidéo sur écran vidéo A partir de 1994 plusieurs études à l étranger comme en France ont cherché à déterminer le rôle des images dans la survenue des crises d épilepsie et à en tirer des recommandations. L étude française portait sur 115 patients répartis en 3 groupes : 33 patients qui avaient une épilepsie photosensible pure 42 patients qui avaient des crises photo induites et des crises spontanées 40 patients qui avaient une épilepsie non photosensible Trois séquences : Ils ont tous visionné une cassette vidéo de 10 minutes comportant un programme télévisuel normal et des images sélectionnées à partir de jeux vidéo. La cassette vidéo était visionnée par un téléviseur à fréquence de balayage de 50 hertz situé à 2 mètres, puis à 1 mètre, puis à 0,5 mètre. La cassette était ensuite visionnée sur un écran télé à fréquence de 100 hertz placé à 1 mètre, puis à 0,5 mètre. Le sujet devait ensuite jouer avec un jeu vidéo relié à un écran télé, puis avec une console de jeu portable. ALS (séance du 11 mai 2003) 50

4 Un enregistrement électro-encéphalographique quantifiait les anomalies paroxystiques éventuellement déclenchées. Trois constats : 1 ) aucun des épileptiques non photosensibles n a eu de décharges paroxystiques 2 ) aucun des patients, photosensibles ou non, n a eu de décharges paroxystiques en jouant sur la console portable 3 ) dans le groupe des patients photosensibles, les décharges paroxystiques ont été plus facilement induites par les écrans à fréquence de balayage à 50 hertz que par les écrans à 100 hertz et avec une distance de 0,50 mètre. Enfin, le fait de jouer est plus activant que le fait de regarder passivement un jeu vidéo. Une étude française menée sur 115 patients 3 constats aucun épileptique non photosensible n a eu de décharges paroxystiques aucun patient, photosensible ou non, n a eu de décharges paroxystiques en jouant sur la console portable chez les patients photosensibles, les décharges paroxystiques ont été plus facilement induites par les écrans à fréquence de balayage à 50 hertz que par les écrans à 100 hertz et avec une distance de 0,50 mètre. Le fait de jouer est plus activant que le fait de regarder passivement un jeu vidéo. Résultats et conclusions de l étude De ces enquêtes il peut être déduit : qu un sujet épileptique non photosensible n a pas de risque d avoir une crise lorsqu il utilise un jeu vidéo que les crises surviennent plus souvent devant les consoles de jeu reliées à un téléviseur que devant les jeux d ordinateurs ou devant une console de jeu portable que plus le sujet est prés de l écran plus le risque est grand que les écrans à fréquence de balayage de 50 hertz (couramment répandus en Europe) sont plus dangereux que les écrans de nouvelle génération à fréquence de balayage de 100 hertz que certaines séquences de jeu apparaissent plus épileptogènes que d autres (celles qui comportent des patterns ou une forte luminosité) que le fait de jouer est plus dangereux que le fait de ne regarder un jeu passivement. Ainsi, ont été faites des recommandations médicales : 1 ) si le sujet est photosensible se tenir au moins à 3 ou 4 mètres de l écran télé, dans une pièce bien éclairée, utiliser une télécommande lors du chargement de programme pour éviter de s approcher de l écran, se méfier du chargement d une cassette dans un magnétoscope, car ceci oblige à s approcher très près de l écran, lors d usage de jeu vidéo, se tenir le plus loin possible de l écran de télé en utilisant toute la longueur du cordon des mannettes de jeu. faire des pauses toutes les 30 minutes ne pas jouer pendant plus de 2 heures ou en état de fatigue (si le sujet est très sensible, choisir un écran à 100 hertz) 2 ) si le sujet n est pas photosensible, il ne devrait pas faire de crise surtout s il ne se tient pas trop près de l écran, s il n est pas dans une pièce sombre, si il ne joue pas trop longtemps avec les jeux vidéo et surtout pas en état de fatigue. ALS (séance du 11 mai 2003) 51

5 Décret n du 23 avril 1996 Afin de prévenir les risques d épilepsie, ce décret renforce l information du consommateur en rendant obligatoire l apposition de mise en garde sur l emballage des jeux vidéo et sur la notice d emploi placée dans la boite qui les contient, ainsi que dans les lieux et sur les machines qui sont mises à la disposition du public. Les services de la D.G.C.C.R.F. en surveillent particulièrement l application et communique ces recommandations générales : éviter de jouer en état de fatigue ou de manque de sommeil, jouer dans un lieu bien éclairé, la luminosité de l écran étant modérée, avec un jeu vidéo susceptible d être connecté à un écran, jouer le plus loin possible de ce dernier, faire des pauses de 10 à 15 minutes toutes les heures. Enfin, afin de prévenir les risques d épilepsie pouvant survenir principalement chez les personnes dites photosensibles ou ayant des antécédents familiaux, le décret n du 23 avril 1996 a renforcé l information du consommateur en rendant obligatoire l apposition de mise en garde sur l emballage des jeux vidéo et sur la notice d emploi placée dans la boite qui les contient, ainsi que dans les lieux et sur les machines qui sont mises à la disposition du public. Les services de la D.G.C.C.R.F. surveillent particulièrement l application de ce décret et communiquent ces recommandations générales : éviter de jouer si vous êtes fatigué ou si vous manquez de sommeil, assurez vous que vous jouez dans une pièce bien éclairée en modérant la luminosité de votre écran, jouez à bonne distance de l écran de télévision, aussi loin que le permet le cordon de raccordement, lorsque vous utilisez un jeu vidéo susceptible d être connecté à un écran, faites des pauses de 10 à 15 minutes toutes les heures, en cours d utilisation. ALS (séance du 11 mai 2003) 52

NEX-3/NEX-5/NEX-5C A-DRG-100-22(1) 2010 Sony Corporation

NEX-3/NEX-5/NEX-5C A-DRG-100-22(1) 2010 Sony Corporation NEX-3/NEX-5/NEX-5C Les fonctions 3D fournies par cette mise à jour de microgicielle sont décrites dans ce livret. Veuillez vous référez au «Mode d emploi», ainsi qu au «Guide pratique de α» présent sur

Plus en détail

WINDOWS XP AUTODIDAKT

WINDOWS XP AUTODIDAKT CLIC & GO WINDOWS XP AUTODIDAKT AVERTISSEMENT SUR L'ÉPILEPSIE A lire avant toute utilisation d un jeu sur CD-ROM par vous-même ou par votre enfant. Certaines personnes sont susceptibles de faire des crises

Plus en détail

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Pendant tout le TP vous utiliserez la Fiche méthode de l oscilloscope OX 71 Livre Bordas, Collection ESPACE, 2008, p 183 I- FONCTIONNEMENT Mettre l appareil sous tension.

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Le 18 novembre 2014 Combien de joueurs? Enquête en ligne, réalisée par TNS Sofres, entre le 13 et le 25 septembre 2014, auprès d un échantillon

Plus en détail

Service des explorations fonctionnelles neurologiques. poste : 52501. Centre hospitalier universitaire de Limoges

Service des explorations fonctionnelles neurologiques. poste : 52501. Centre hospitalier universitaire de Limoges Service des explorations fonctionnelles neurologiques ii LA5_649-200ex - 04/11 poste : 52501 ii ii ii Centre hospitalier universitaire de Limoges 2, avenue Martin Luther King - 87042 Limoges cedex Tél.

Plus en détail

Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire

Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire de comportement sédentaire Contexte Au cours des dernières décennies, le niveau d activité physique et de condition physique des Canadiennes et Canadiens a diminué. Or, faire régulièrement de l activité

Plus en détail

Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel

Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel Communiqué de presse Septembre 2013 Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel La tablette : toujours plus complémentaire à la télévision et au smartphone 70% des

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Tu viens de voir que le système nerveux permet de s adapter à notre environnement, grâce à des réactions coordonnées par notre cerveau. Dans certains cas, le fonctionnement du

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert Séance n 2 Couleur des objets Une couleur spectrale correspond à une lumière dont le spectre ne présente qu une seule couleur. Il existe 6 couleurs spectrales : rouge, orangé, jaune, vert, bleu, violet.

Plus en détail

CODE D AUTODISCIPLINE

CODE D AUTODISCIPLINE BRASSERIES ET LIMONADERIES DU BURUNDI CODE D AUTODISCIPLINE BRARUDI SA - Bvd du 1er Novembre, BP 540 Bujumbura tél : (257) 22 215 360 fax : (257) 22 222 948 Route Nationale N 2, BP 115 Gitega tél : (257)

Plus en détail

Chers parents, L équipe VTech

Chers parents, L équipe VTech Manuel d utilisation TABLETTE ÉDUCATIVE MULTIMÉDIA Chers parents, Chez VTech, nous savons combien l apprentissage de la lecture est une étape importante dans le développement de l enfant. Nous voulons

Plus en détail

26.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 223/31

26.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 223/31 26.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 223/31 DIRECTIVE 2009/113/CE DE LA COMMISSION du 25 août 2009 modifiant la directive 2006/126/CE du Parlement européen et du Conseil relative au permis

Plus en détail

REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3.

REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3. 1 sur 6 REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3. OBJECTIF - PUBLIC - LOGICIEL - MATERIEL - METHODE - BIBLIOGRAPHIE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT - LE DOCUMENT

Plus en détail

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur Table des matières 1. Introduction... 3 2. Installation du logiciel... 3 3. Lancement du programme et ouverture d un fichier... 3 4. Manipulations

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N P/TNT/2B RECEPTION PAR ANTENNE-RÂTEAU EN METROPOLE :

FICHE PRATIQUE N P/TNT/2B RECEPTION PAR ANTENNE-RÂTEAU EN METROPOLE : FICHE PRATIQUE N P/TNT/2B dernière m. à j. : 24/12/09 Thématique technologique : Arrêt de la diffusion TV analogique / Passage à la diffusion TV numérique. RECEPTION PAR ANTENNE-RÂTEAU EN METROPOLE : INSTALLATION

Plus en détail

Projet de loi n 2. Loi sur la gestion de l information génétique. Adoption finale REJETÉ

Projet de loi n 2. Loi sur la gestion de l information génétique. Adoption finale REJETÉ SEPTIÈME SÉANCE SOIXANTE-QUATRIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n 2 Loi sur la gestion de l information génétique Adoption finale REJETÉ Présenté par M. Étienne Crevier Ministre de la Santé et des Services

Plus en détail

EXERCICES. 5 1. Chez le tritanope, les cônes sensibles au bleu sont déficients.

EXERCICES. 5 1. Chez le tritanope, les cônes sensibles au bleu sont déficients. 3. Les filtres utilisés permettent de soustraire «une couleur à une autre», c est-à-dire certaines radiations lumineuses à la colorée incidente. Leur rôle est de ne transmettre, à un œil, que les informations

Plus en détail

Manuel d utilisation de PointWrite

Manuel d utilisation de PointWrite Manuel d utilisation de PointWrite Table des matières Contenu de l emballage... 3 Fixer le PointWrite au projecteur... 4 Connecter le PointWrite au PC... 5 Action du stylet... 5 Remplacer la pointe du

Plus en détail

Pourcentages et coefficients multiplicateurs

Pourcentages et coefficients multiplicateurs 3 Pourcentages et coefficients multiplicateurs Les ventes de portables d une agence sont de 220 unités en novembre. La vendeuse prévoit une augmentation de 35 % des ventes pour les fêtes de fin d année.

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg

Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg Que devez-vous savoir? Votre médecin vous a prescrit une Vidéo-SEEG dans le cadre du bilan de votre épilepsie. C est une intervention faite sous anesthésie

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer L informatique et audio-visuel Quelques infos pour commencer D après une étude du bureau Enertech la répartition de la consommation d électricité a évolué. La consommation du site audiovisuel et informatique

Plus en détail

TP1 : Ombres et couleurs - Correction

TP1 : Ombres et couleurs - Correction TP1 : Ombres et couleurs - Correction I II II.1 Obtention de lumières colorées à partir de la lumière blanche Mélangeons les lumières colorées Expériences II.1.1 II.1.2 II.2 Utilisation de lumières rouge,

Plus en détail

Moniteur 24" (23,6" d'affichage) LED FHD 16:9 dalle VA à technologie SuperClear et d'une entrée HDMI VA2465Sh

Moniteur 24 (23,6 d'affichage) LED FHD 16:9 dalle VA à technologie SuperClear et d'une entrée HDMI VA2465Sh Moniteur 24" (23,6" d'affichage) LED FHD 16:9 dalle VA à technologie SuperClear et d'une entrée HDMI VA2465Sh Le moniteur VA2465Sh 24" (23,6" d'affichage) panoramique est doté d'un rétroéclairage LED et

Plus en détail

Comment procéder à une recherche et mémorisation des chaînes?

Comment procéder à une recherche et mémorisation des chaînes? Mise à jour terminal Contrôle de réception Comment procéder à une recherche et mémorisation des chaînes? Préférences écran Confort Vidéo Confort Audio Code parents Recherche des chaînes TNT Cas Vous avez

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang SI28 - Projet intéractif Initiation à la langue chinoise 1 Introduction En tant que groupe franco-chinois et étudiants en génie informatique, nous avons décidé d

Plus en détail

Les Français, le numérique et la culture

Les Français, le numérique et la culture Les Français, le numérique et la culture Raphaël Berger, Directeur du département Média & Numérique 6 février 2015 MEDIA & NUMERIQUE 1 Panorama des équipements MEDIA & NUMERIQUE 2 L usage d Internet ne

Plus en détail

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique septembre 2003 Pour plus d information voir le site internet de l Assurance Maladie en ligne : www. ameli.fr Contact presse : Cnamts Patrick

Plus en détail

Stage : DEMARCHE SCIENTIFIQUE A PARTIR D UNE SITUATION PROBLEME.

Stage : DEMARCHE SCIENTIFIQUE A PARTIR D UNE SITUATION PROBLEME. Stage : DEMARCHE SCIENTIFIQUE A PARTIR D UNE SITUATION PROBLEME. Thème choisi : Couleur d un objet en lumière colorée. Pré-requis : Les sources de lumière, décomposition de la lumière blanche, les lumières

Plus en détail

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Septembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Note de conjoncture À partir du 1er janvier 2016, les

Plus en détail

LES EPILEPSIES PRESENTATION. Fiche 3

LES EPILEPSIES PRESENTATION. Fiche 3 Fiche 3 LES EPILEPSIES PRESENTATION L épilepsie touche environ une personne sur 150 à 200, soit environ 60.000 personnes en Belgique. Elle débute souvent durant l enfance, mais peut apparaître à n importe

Plus en détail

Esiee 2008 Buzer. Guide d utilisation. Scanner LPX-600

Esiee 2008 Buzer. Guide d utilisation. Scanner LPX-600 Esiee 2008 Buzer Guide d utilisation Scanner LPX-600 Principes de base Scan à balayage rotatif L objet est placé sur un plateau rotatif. Le système de mesure se déplace uniquement en hauteur. L objet va

Plus en détail

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx?

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx? Lycée Bi h t QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive Il semble nécessaire d utiliser des fichiers images, de grande taille généralement, aussi, nous proposons

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE = PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE Pablo Picasso à l origine Pablo Picasso est l un des premiers artistes à réaliser, dans les années 1950, des œuvres de peintures de lumière, avec le photographe

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Probabilités. Chapitre 2 : Le modèle probabiliste - Indépendance d évènements. Julian Tugaut. 15 janvier 2015

Probabilités. Chapitre 2 : Le modèle probabiliste - Indépendance d évènements. Julian Tugaut. 15 janvier 2015 Indépendance de deux évènements Chapitre 2 : Le modèle probabiliste - Indépendance d évènements 15 janvier 2015 Sommaire 1 Indépendance de deux évènements 2 Indépendance de deux évènements Approche intuitive

Plus en détail

L assistante maternelle fait visiter à l employeur les pièces auxquelles l enfant aura accès.

L assistante maternelle fait visiter à l employeur les pièces auxquelles l enfant aura accès. Document réalisé par le Conseil Général et les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Mis à jour en NOVEMBRE 2006 CONTRAT D ACCUEIL Le contrat doit être rédigé en 2 exemplaires datés, paraphés et

Plus en détail

Système de vidéoconférence avec périphériques

Système de vidéoconférence avec périphériques Regroupement des conseils scolaires de langue française de l Ontario Guide d utilisation Système de vidéoconférence avec périphériques Centre d aide Vidéoconférence 866 544-2044 http://video.franco-nord.edu.on.ca

Plus en détail

Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone

Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone Plan Qui peut en beneficier?? Comment explorer la demande?? Modalités pratiques du sevrage??

Plus en détail

JAMES. Jeunes activités médias enquête Suisse. Constatations 2014. Direction du projet Prof. Dr. Daniel Süss MSc Gregor Waller

JAMES. Jeunes activités médias enquête Suisse. Constatations 2014. Direction du projet Prof. Dr. Daniel Süss MSc Gregor Waller Partenaire de coopération JAMES Jeunes activités médias enquête Suisse Constatations 24 Direction du projet Prof. Dr. Daniel Süss MSc Gregor Waller Auteurs lic. phil. Isabel Willemse MSc Gregor Waller

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER ENTRAINEMENT HOME-TRAINER Préambule : Vous trouverez des dizaines de plans d entraînements, des plus théoriques aux plus farfelus. Ce qui suit résulte uniquement de mon expérience personnelle. C est simple

Plus en détail

EPP Epilepsie et travail réglementation

EPP Epilepsie et travail réglementation EPP Epilepsie et travail réglementation Séance du 9 décembre 2008 MP Lehucher-Michel, M Trani 1 Épilepsie et conduite L'ép2ilepsie fait partie des affections incompatibles avec la délivrance ou le maintien

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION SIMPLIFIÉ DE VOTRE DÉCODEUR HD Vialis

MANUEL D INSTALLATION SIMPLIFIÉ DE VOTRE DÉCODEUR HD Vialis MANUEL D INSTALLATION SIMPLIFIÉ DE VOTRE DÉCODEUR HD Vialis Imprimé sur papier recyclé 1 rue des Bonnes Gens CS 7187-684 Colmar cedex www.calixo.net 2 ABC 2 ABC Service après-vente : www.calixo.net En

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques Notre corps est électrique et l exposition à certaines ondes électromagnétiques sur certaines fourchettes de fréquences nous pose problème. Les ondes concernées sont : Les basses fréquences autour de 50

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

Cyril Blazy Emmanuel Roux

Cyril Blazy Emmanuel Roux Cyril Blazy Emmanuel Roux Avec la contribution de Olivier Salvatori Groupe Eyrolles, 2006 ISBN 2-212-11607-1 Créez les matières de l androïde A t e l i e r 7 >>> >>> Au cours de cet atelier, vous allez

Plus en détail

5 mars 2013. Note d information

5 mars 2013. Note d information 5 mars 2013 Note d information Bilan des incidents de transport de matières radioactives à usage civil : l IRSN tire les enseignements des événements déclarés entre 1999 et 2011 Quelque 900 000 colis de

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

ASSISES DU LIVRE NUMÉRIQUE 16 Mars 2012

ASSISES DU LIVRE NUMÉRIQUE 16 Mars 2012 ASSISES DU LIVRE NUMÉRIQUE 16 Mars 2012 1 SOMMAIRE - Le groupe GfK ASSISES DU LIVRE NUMERIQUE LE GROUPE GfK - Bilan 2011 des marchés des Biens Culturels - Les Français et le numérique - De nouveaux modèles

Plus en détail

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE 1. Signal analogique et signal numérique 2. Image matricielle - notion de pixel 2.1 La définition 2.2 La résolution 3. Image numérique 3.1 Image en niveaux de gris 3.2 Image en couleurs 4. Formats d image

Plus en détail

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur Damier Assiette Danseuse Eventail Danseuse 1 FICHE ÉLÈVE (1) Que devient une image lorsqu on la grossit? Ouvrir (par exemple avec l application «Aperçu»), les deux

Plus en détail

Que faire en cas de difficultés pour recevoir la télévision?

Que faire en cas de difficultés pour recevoir la télévision? Réception de la TNT : Que faire en cas de difficultés pour recevoir la télévision? Le passage à la télévision «tout numérique», qui s est achevé en France fin 2011, a constitué une évolution importante

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail

4. Représentation informatique de la couleur

4. Représentation informatique de la couleur Les transparents qui suivent sont tirés du cours Connaissances Complémentaires en Imagerie Numérique de S. Thon en DUT Informatique option Imagerie Numérique 2ème année. 4. Représentation informatique

Plus en détail

L EPILEPSIE CHEZ LE BERGER AUSTRALIEN Février 2012

L EPILEPSIE CHEZ LE BERGER AUSTRALIEN Février 2012 L EPILEPSIE CHEZ LE BERGER AUSTRALIEN Février 2012 Par le Dr Jutta Weissl, Team neurologie de la clinique Vétérinaire du LMU Traduction de l allemand par Muriel Clementz Etude En 2009, nous avons lancé

Plus en détail

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention conduites addictives Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger La prévention, un enjeu pour votre santé Tabac, alcool, drogues La dernière décennie a marqué une

Plus en détail

Tension alternative sinusoïdale

Tension alternative sinusoïdale Tension alternative sinusoïdale http://www.bauchrie.sscc.edu.lb http://mazenhabib.webs.com 1 - L oscilloscope: premiers réglages. C est un appareil muni d un écran et qui permet de visualiser et de mesurer

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes

UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes Buts Mise en place d une période de révision d allemand en fin de 7e année sous

Plus en détail

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

Exemples d utilisation

Exemples d utilisation Exemples d utilisation Afin de vous donner une indication de la puissance de Librex, voici quelques exemples de la façon dont le logiciel peut être utilisé. Ces exemples sont des cas réels provenant de

Plus en détail

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Le manuel de la bourse virtuelle a pour but de vous expliquer toutes les fonctionnalités afin que vous puissiez comprendre le jeu de bourse. À propos La bourse

Plus en détail

Contacts. Manuel d utilisation

Contacts. Manuel d utilisation Contacts SERVICE CLIENTS 3990 Attente gratuite depuis une ligne fi xe Numericable (prix d'un appel pel local depuis un poste fi xe, de 8h à 22h, 7j/7) ou client.numericable.fr COURRIER Service Clients

Plus en détail

Ed it or ia l. Pa rtic ip an ts

Ed it or ia l. Pa rtic ip an ts Ed it or ia l Alco ol - ta bac - ca nn ab is - je ux Pa rtic ip an ts Armand Audet Collège Dronne Double Saint Aulaye Gabin Bruna Collège Saint Joseph Sarlat Margot Eveille et Natacha Nielsen Collège Max

Plus en détail

LG ELECTRONICS REINVENTE LA 3D ET DEVOILE SA NOUVELLE GENERATION DE TELEVISEURS «CINEMA 3D»

LG ELECTRONICS REINVENTE LA 3D ET DEVOILE SA NOUVELLE GENERATION DE TELEVISEURS «CINEMA 3D» LG ELECTRONICS REINVENTE LA 3D ET DEVOILE SA NOUVELLE GENERATION DE TELEVISEURS «CINEMA 3D» Une expérience 3D pour toute la famille avec la nouvelle technologie «Cinéma 3D» de LG, plus immersive, plus

Plus en détail

Internet et les adolescents les nouvelles technologies

Internet et les adolescents les nouvelles technologies Internet et les adolescents les nouvelles technologies Lausanne, GREA, 29 mars 2012 Journée cyberaddiction Prof. PA Michaud, UMSA, CHUV PLAN 1. Les nouvelles technologies et les processus de l adolescence

Plus en détail

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux 6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux Ce chapitre contient des rappels d optique géométrique et vise à faire le lien entre les notions d ondes étudiées au début du cours et l optique géométrique.

Plus en détail

Enquête auprès de la population jeune : des habitudes de vie qui exposent au surpoids et à l obésité

Enquête auprès de la population jeune : des habitudes de vie qui exposent au surpoids et à l obésité Enquête auprès de la population jeune : des habitudes de vie qui exposent au surpoids et à l obésité Enquête Ipsos / pour Septembre 2012 Fiche technique Sondage effectué pour : Doing Good Doing Well Echantillon

Plus en détail

Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile

Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile Les adolescents, leur téléphone portable et l Internet mobile Note de synthèse Action Innocence UNAF Auteurs TNS SOFRES Fabienne SIMON Sarah DUHAUTOIS Octobre 2009 S il est souvent commenté compte tenu

Plus en détail

1 - Identification des contraintes régissant l alerte

1 - Identification des contraintes régissant l alerte FICHE N 13 : ÉLABORER UNE CARTOGRAPHIE DE L ALERTE Si le document final du PCS ne contient que le règlement d emploi des moyens d alerte en fonction des cas envisagés (cf. fiche suivante), l obtention

Plus en détail

#"Base Pivotant Inclinable #"Ce Guide Utilisateur

#Base Pivotant Inclinable #Ce Guide Utilisateur Table des Matières Table des Matières...7 Consignes de Sécurité Importantes...7 Accoupler Le Moniteur Et La Base Pivotante...8 Désaccoupler le Moniteur et la Base Pivotante...8 Introduction...8 Installation...9

Plus en détail

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Licence IOVIS 2011/2012 Optique géométrique Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Table des matières 1 Systèmes centrés 2 1.1 Vergence................................ 2 1.2 Eléments cardinaux..........................

Plus en détail

CONDUIRE OU TELEPHONER! IL FAUT CHOISIR. Employeurs et salariés. Quels risques Quelles responsabilités Quelles bonnes pratiques de prévention

CONDUIRE OU TELEPHONER! IL FAUT CHOISIR. Employeurs et salariés. Quels risques Quelles responsabilités Quelles bonnes pratiques de prévention CONDUIRE OU TELEPHONER! IL FAUT CHOISIR Le véhicule n est pas une annexe du bureau!? Quels risques Quelles responsabilités Quelles bonnes pratiques de prévention Quels risques? «Travail et téléphone au

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

***** Introduction. Le problème esthétique de la couleur s articule autour de 3 points de vue, qui se bousculent et se complètent à la fois :

***** Introduction. Le problème esthétique de la couleur s articule autour de 3 points de vue, qui se bousculent et se complètent à la fois : Collection Théories Créatives Les couleurs sensibilisation à destination des artistes A R Tournadre - Introduction - Le cercle chromatique définition et vocabulaire des couleurs o les couleurs primaires,

Plus en détail

Chap2 L oscilloscope.

Chap2 L oscilloscope. Chap2 L oscilloscope. Items Connaissances Acquis Fréquence d une tension périodique. Unité de la fréquence dans le Système international (SI). Relation entre la période et la fréquence. Valeur de la fréquence

Plus en détail

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7 Computix Matériel : grilles carrées comportant un nombre impair de cases. Quelques-unes sont données en annexe ; mais on peut aussi les construire soi-même, ou les faire construire par les élèves. Elles

Plus en détail

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie Cas clinique Esteban L.., 6 ans et demi ATTARD Marie Antécédents - Personnels: aucun, enfant unique - Familiaux: retard mental chez un cousin germain de la mère Histoire de la maladie -Juin 2011: apparition

Plus en détail

Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie?

Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie? Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie? Durée Matériel Objectifs Compétenc es Lexique 1 heure Pour chaque groupe : - un ordinateur connecté à Internet (si cela n est pas possible, distribuer

Plus en détail

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE = PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE Pablo Picasso à l origine Pablo Picasso est l un des premiers artistes à réaliser, dans les années 1950, des œuvres de peintures de lumière, avec le photographe

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 juillet 2010. PROPOSITION DE LOI visant à mieux garantir le droit

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : mathématiques-sciences physiques Leçon en sciences portant sur les programmes de lycée professionnel Ministère de l Education nationale > www.education.gouv.fr

Plus en détail

Utilisation du système Utiliser les fonctions du RVP UTILISER LES FONCTIONS DU RVP ENREGISTREMENT AUTOMATIQUE ENREGISTREMENT SUR DEMANDE

Utilisation du système Utiliser les fonctions du RVP UTILISER LES FONCTIONS DU RVP ENREGISTREMENT AUTOMATIQUE ENREGISTREMENT SUR DEMANDE UTILISER LES FONCTIONS DU RVP La plupart des émissions de télévision et des films diffusés par satellite sont protégés par copyright. Dans certains cas, le copyright peut s appliquer aux enregistrements

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

Rapport annuel 2012 consacré aux droits de l enfant «ENFANTS ET ECRANS : GRANDIR DANS LE MONDE NUMERIQUE» SYNTHESE

Rapport annuel 2012 consacré aux droits de l enfant «ENFANTS ET ECRANS : GRANDIR DANS LE MONDE NUMERIQUE» SYNTHESE Rapport annuel 2012 consacré aux droits de l enfant «ENFANTS ET ECRANS : GRANDIR DANS LE MONDE NUMERIQUE» SYNTHESE Partie I : Les enfants et les écrans : un monde déjà bien exploré Le rapport des enfants

Plus en détail

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2.

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2. ACTUALITÉS LANDPARK Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2015 Nouvelle version Landpark Helpdesk Landpark vous associe aux meilleurs logiciels de Gestion de Parc

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail