> Présentation du programme > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4"

Transcription

1

2 2

3 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever en confiance... 5 > Alimentation : Bien vieillir, c est aussi savoir adapter son alimentation... 6 > Les médicaments : Mieux les comprendre pour mieux les prendre... 7 > Le sommeil : Bien dormir, bien vieillir, bien vivre... 8 > Les Ateliers du Bien Vieillir... 9 > Bilan régional et résultats pour les participants > Les partenaires du Programme Prévention Santé Seniors Bourgogne > Contacts par département

4 Programme Prévention Santé Seniors Bourgogne Préserver l autonomie des personnes de 60 ans et plus Maintenir le lien social Le programme Prévention Santé Seniors Bourgogne s adresse aux bourguignons de 60 ans et plus, résidant à domicile. Il a pour finalité de préserver leur qualité de vie et leur autonomie en leur proposant un programme de prévention global articulé autour de 6 modules : mémoire, équilibre, alimentation, médicament, sommeil, bien vieillir. Le Programme Prévention Santé Seniors Bourgogne (PPSSB) est né, au début des années 2000, en Côte-d Or d un rapprochement entre les programmes «Pac Eurêka» de la MSA Bourgogne et «L équilibre, où en êtes-vous?» de la Carsat Bourgogne - Franche-Comté. Pour répondre aux besoins de santé des bénéficiaires, deux nouveaux modules sont venus élargir l offre à partir de 2004 : un module «alimentation» proposé par la Caisse Primaire d Assurance Maladie de la Côte-d Or et le module sur les médicaments «Les médicaments : mieux les comprendre pour mieux les prendre» par la Mutualité Française Bourgogne. Dès 2008, le programme s est régionalisé. Basé initialement sur ces 4 modules, correspondant à des thèmes prioritaires pour le bien vieillir des retraités, il repose sur l engagement fort de 3 garants : Caisse Régionale de Mutualité Sociale Agricole de Bourgogne pour le module Peps Eurêka ; CARSAT Bourgogne Franche-Comté pour le module «L Équilibre, où en êtes-vous?». Depuis 2015, la Carsat BFC est également garant du module «Alimentation» (qui était jusqu à lors sous la gestion des Caisses Primaires d Assurance Maladie de la région Bourgogne) Mutualité Française Bourgogne pour le module «Les Médicaments, mieux les comprendre pour mieux les prendre». Depuis 2012, deux nouveaux modules sont venus étoffer l offre du PPSSB : Les Ateliers du Bien Vieillir proposés par la CR MSA Bourgogne ; Le module «Sommeil» proposé par la Carsat Bourgogne Franche-Comté. En 2013, le module Pac Eurêka s est actualisé pour devenir le module Peps Eurêka. L ensemble de ces modules, basés sur des séances collectives, favorise le lien social et se développe sur toute la région pour permettre à chacun d y participer près de chez soi (groupe de 10 à 15 personnes). Les séances sont hebdomadaires, et animées par des animateurs formés et des professionnels de la santé. La participation financière est de 20 par personne pour un module complet. 4

5 Le PEPS EURÊKA : Pour donner du PEPS à ses neurones et à sa vie La Caisse régionale MSA Bourgogne est garant du module PEPS Eurêka, qui prend la relève du PAC Eurêka développé depuis 1991, réalisé en collaboration avec la Fondation Nationale de gérontologie. > Retrouvez la vidéo du module sur Plus qu une méthode pour améliorer sa mémoire, PEPS Eurêka est un véritable concept du mieux-vivre : Être bien dans sa tête et dans son corps. > «Les trous de mémoire» 65 % des personnes de plus de 60 ans se plaignent de trous de mémoire sans que cela se révèle pour autant un problème particulier de santé. Il s agit souvent d un manque d entraînement des fonctions cérébrales. Les recherches en neurosciences ont établi que le cerveau peut se modifier favorablement, dans sa structure et dans son fonctionnement, sous l effet de stimulations constantes et appropriées, quel que soit l âge. > Des séances attractives et motivantes pour : comprendre le fonctionnement de sa mémoire pour agir au quotidien ; devenir acteur de son mieux-vivre ; dédramatiser les trous de mémoire et reprendre confiance en soi ; tisser des liens sociaux avec les membres du groupe. > Le Peps Eurêka, c est : 10 séances collectives hebdomadaires de 2h30 animées par un animateur bénévole formé à la méthode et ayant suivi le programme 1 entretien préalable avec un professionnel de santé 5

6 «L équilibre, où en êtes-vous?» : Prévenir les chutes et apprendre à se relever en confiance Ce module du Programme Prévention Santé Seniors Bourgogne est piloté par la Carsat Bourgogne Franche-Comté depuis Après avoir suivi le programme «L Équilibre, où en êtes-vous?», près de 9 participants sur 10 déclarent être en capacité de se relever seul. > Retrouvez la vidéo du module sur > Deux millions de victimes par an Chaque année, 2 millions de personnes de plus de 65 ans sont victimes d une chute. Passé 80 ans, c est une personne sur deux. Par ailleurs, personnes décèdent des suites de ces chutes et l on dénombre plus de fractures du poignet et du col du fémur. Et même si la chute n entraîne pas toujours des blessures physiques, celle-ci aura des conséquences psychologiques sur la personne qui par peur de retomber, va diminuer ses activités. On parle alors de «cercle vicieux» de la chute : une chute va entraîner la peur de tomber à nouveau ; donc une perte de confiance en soi qui va mener à une diminution des activités engendrant alors à la fois un isolement pour la personne et une diminution de ses capacités physiques pouvant provoquer une chute. > Les ateliers «L Équilibre, où en êtes-vous?» ont comme objectifs de : réassurer la stabilisation posturale stimuler et maintenir les fonctions d équilibration prévenir la chute diminuer l impact psychologique de la chute en apprenant aux personnes à se relever et donc de rompre l isolement > Le module «Équilibre», c est : 1 séance individuelle d exercices pour permettre aux animateurs d évaluer les besoins et capacités de chaque participant 10 séances collectives d une heure animées par des professionnels spécifiquement formés au programme et basées sur le concept de la pédagogie différenciée pour permettre à chacun de bénéficier d un accompagnement individualisé 1 séance d évaluation individuelle pour faire le point sur les progressions du participant 6

7 Alimentation : Bien vieillir, c est aussi savoir adapter son alimentation Le module consacré à l alimentation dans le programme Prévention Santé Seniors Bourgogne est piloté par la Carsat Bourgogne-Franche-Comté depuis > Retrouvez la vidéo du module sur > De l importance d une bonne alimentation De nombreuses personnes âgées hospitalisées présentent lors de leur entrée un état de dénutrition et de déshydratation important. Certaines pathologies liées à l âge, telles que le diabète, le cholestérol, l ostéoporose, la sarcopénie, ont des répercussions importantes sur l état général de la personne âgée. Il existe aussi de nombreuses idées reçues qui ne correspondent pas aux besoins des personnes âgées et qui entraînent donc des comportements non adaptés. > Un module pour permettre aux personnes de 60 ans et plus : d adapter leurs comportements alimentaires à leur âge ; d avoir de bonnes connaissances alimentaires ; de connaître l incidence de l alimentation sur la santé ; d être sensibiliser à l importance de l hygiène bucco-dentaire. > Le module «Alimentation» c est : 9 séances collectives de 2 heures avec un professionnel de la nutrition 1 séance collective de 2 heures animée par un dentiste 1 séance individuelle en diététique sur demande Chaque participant réfléchit à une alimentation adaptée à son âge, ses besoins, son budget. 7

8 Les médicaments : Mieux les comprendre pour mieux les prendre Le module «Les médicaments : mieux les comprendre pour mieux les prendre» est piloté par la Mutualité Française Bourgogne. 97% des participants disent avoir acquis de nouvelles connaissances sur l observance, les dangers de l automédication, les effets des médicaments sur l organisme et font davantage confiance aux génériques. > Retrouvez la vidéo du module sur > Les dangers cachés Pour les plus de 65 ans, il est prescrit entre 2 et 8 médicaments par ordonnance, ce qui représente entre 3 et 15 prises par jour. Une méconnaissance des médicaments et de leurs effets peut entrainer leur mauvais usage. Les dangers de la polymédication, de la iatrogénie ou de l automédication sont souvent ignorés. Les risques de mauvaises interactions entre certains médicaments peuvent pourtant entrainer des troubles (inattention, chutes, tension ). > Vers une responsabilisation du participant en lui apprenant à : comprendre et gérer davantage sa prise médicamenteuse mieux connaitre le parcours de soins rompre avec de nombreuses idées reçues se repérer plus facilement dans les médecines douces (homéopathie, phytothérapie ) se responsabiliser face au système de santé > L atelier «Médicaments», c est : 8 séances collectives de 2h animées par des professionnels de la santé (médecin, pharmacien, formateur en éducation pour la santé, délégué de l Assurance Maladie ) 8

9 Le sommeil : Bien dormir, bien vieillir, bien vivre > Retrouvez la vidéo du module sur Le module Sommeil est piloté par la Carsat Bourgogne-Franche-Comté, garant de sa qualité. Le sommeil est un besoin physiologique et fondamental qui occupe le tiers de notre existence. Il a une double fonction : il est à la fois un déterminant d une bonne santé et un indicateur de qualité de vie. Néanmoins, il est soumis à beaucoup de facteurs perturbateurs (environnement, hygiène de vie, pathologies, etc.). 22 % des personnes âgées de 60 ans et plus se plaignent de leur sommeil. Ces troubles du sommeil peuvent être liés à des raisons physiologiques, psychologiques, organiques ou environnementales. Les effets de ces troubles sur la qualité de vie et l état de santé général peuvent être majeurs. Aussi, permettre à chaque retraité de devenir acteur de son sommeil est important. Pourquoi dort-on moins bien en prenant de l âge? Chez le senior, la répartition du sommeil se modifie le plus souvent au profit de phases de sommeil moins longues la nuit, et de périodes de sommeil en journée (beaucoup de personnes âgées ressentent le besoin de faire des siestes). Ces changements ont des conséquences qu il est intéressant à connaître. Par ailleurs, le sommeil peut également être perturbé par des douleurs, des affections ou des pathologies. Enfin, le sommeil peut être influencé par nos habitudes, nos modes de vie mais également par des facteurs environnementaux. Pourquoi participer à un module sommeil? Gagner en connaissance sur le sommeil, mieux maîtriser ses tenants et ses aboutissants pour améliorer sa qualité de vie, tel est l objectif de ce module. Plus spécifiquement, il s agit de permettre à chacun : de comprendre les mécanismes du sommeil et ses facteurs modulateurs ; d apprendre à mieux repérer, détecter la nature des troubles du sommeil, leurs causes et leurs conséquences d acquérir des repères, des pratiques propices à un bon sommeil de mieux organiser ses temps de sommeil et de repos en fonction de son rythme de vie et de ses besoins > L atelier «Sommeil», c est : 8 séances collectives hebdomadaires de 2h encadrées par un animateur spécialement formé et des intervenants professionnels. 9

10 Les Ateliers du Bien Vieillir (ABV) La Caisse régionale MSA Bourgogne est garant de ce module. Les ateliers permettent de s informer sur les clés du bien vieillir, d apprendre comment préserver son capital santé et maintenir sa qualité de vie. Un tiers des participants déclarent avoir durablement modifié leur hygiène de vie. > Retrouvez la vidéo du module sur > Les Ateliers du Bien Vieillir, ce sont 7 séances de 3 heures animées par un bénévole abordant les thèmes suivants : Bien dans son corps, bien dans sa tête (Bien vieillir) Pas de retraite pour la fourchette (Nutrition, activité physique) Les 5 sens en éveil, gardez l équilibre (Organes des sens, équilibre) Faites de vieux os (Risque osseux) Dormir quand on n a plus 20 ans (Le sommeil) Le médicament, un produit pas comme les autres (Le médicament) De bonnes dents pour très longtemps (Bucco-dentaire) > Les Ateliers du Bien Vieillir permettent aux participants : De recevoir des conseils simples et clairs, applicables chaque jour De passer un bon moment en compagnie de personnes qui rencontrent les mêmes préoccupations De vivre une retraite plus sereine De se rendre compte qu il n'est jamais trop tôt ni trop tard de s'occuper de soi! 10

11 Bilan régional et résultats pour les participants > Quel bilan? Depuis la régionalisation du programme en 2008 : modules ont été développés sur la région Bourgogne bourguignons bénéficiaires > Un programme en évolution En 2014 : 209 modules ont été mis en place sur la région soit 31 modules de plus qu'en seniors ont bénéficié du programme soit 358 participants de plus qu'en 2013 Quels résultats * pour les participants? 93% ont augmenté leurs connaissances 76% ont changé leurs habitudes grâce aux 6 modules 80% sont devenus acteurs de leur santé 67% ont amélioré leur vie sociale * Source : évaluation PPSSB 2011 Francis Nock (consultant) Cantons couverts par le programme : cumul de 2008 à

12 Les partenaires du Programme Prévention Santé Seniors Bourgogne 12

13 Contacts par département 13

Qu'est-ce que la santé?

Qu'est-ce que la santé? Présentation du PRIF Salon E-Seniors Octobre 2012 - PRIF Présentation du PRIF Octobre 2012 1 Le PRIF Un organisme inter-régime Né en 2011 de la volonté des acteurs de l'assurance retraite afin de structurer

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Organisation, animation et évaluation des Ateliers du Bien Vieillir du PRIF

Organisation, animation et évaluation des Ateliers du Bien Vieillir du PRIF Appel à candidature Organisation, animation et évaluation des Ateliers du Bien Vieillir du PRIF Cahier des charges 2015 1. Contexte...2 2. Présentation des ateliers «du Bien Vieillir»...2 3. Mise en place

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 18 015 bénéficiaires de l aide ménagère

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 18 015 bénéficiaires de l aide ménagère Édition Alsace-Moselle Parlons La lettre aux retraités du régime général de la Sécurité sociale 2012 retraite L Assurance retraite en chiffres* 12,88 millions de retraités 17,58 millions de cotisants 346

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

LA VILLE DE QUETIGNY PROPOSENT A SES AINES

LA VILLE DE QUETIGNY PROPOSENT A SES AINES LA VILLE DE QUETIGNY ET SES PARTENAIRES PROPOSENT A SES AINES REPAS ET COLIS ANNUEL : Chaque année, la municipalité invite les retraités âgés de 70 ans et plus au repas annuel. Si la personne ne peut pas,

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE. Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes

Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE. Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes Soirée- Débat Sport-Santé - DRJSCS Poitou-Charentes 23/02/2012 viviane.granseigne@gmail.com

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

COLLOQUE. «Prévention bucco dentaire : Un facteur de santé chez les personnes âgées et en situation de handicap» Sommaire : 1.

COLLOQUE. «Prévention bucco dentaire : Un facteur de santé chez les personnes âgées et en situation de handicap» Sommaire : 1. COLLOQUE «Prévention bucco dentaire : Un facteur de santé chez les personnes âgées et en situation de handicap» Sommaire : 1. Contexte 2. Programme de la journée 3. Partenariats et intervenants 4. Mutualité

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

GENER'ACTION Formation

GENER'ACTION Formation GENER'ACTION Formation Actions et formations dans le domaine de la gérontologie sociale GENER'ACTION Formation est une association loi 1901 à but non lucratif dont l'objet est de : Permettre de maintenir

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel.

Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS. Parce que les vacances, c est essentiel. 2015 Seniors en Vacances OFFREZ DU BIEN-ÊTRE À VOS SENIORS Parce que les vacances, c est essentiel. Un outil innovant au service de vos politiques sociales Ce programme déployé par l ANCV depuis 2007 a

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

«Promotion de la santé au travail : Sommeil & nutrition en lien avec le travail posté» Entreprise COCA-COLA MIDI SAS - Signes

«Promotion de la santé au travail : Sommeil & nutrition en lien avec le travail posté» Entreprise COCA-COLA MIDI SAS - Signes Sommeil & nutrition en lien avec le travail posté» Introduction Les troubles du sommeil et de la vigilance interviennent de façon importante dans le monde du travail et notamment dans le travail à horaires

Plus en détail

AU SERVICE DES RETRAITÉS

AU SERVICE DES RETRAITÉS NOTRE POLITIQUE D ACTION SOCIALE AU SERVICE DES RETRAITÉS Apporter une réponse adaptée à chacun pour bien vivre sa retraite INFORMER - CONSEILLER - PRÉVENIR - ACCOMPAGNER édito L Assurance retraite accompagne

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire.

Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire. COMMUNIQUE DE PRESSE Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire. Bruxelles, le 11 mars 2008 - Si Euromut veille à promouvoir le

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée Un constat En France Si les Français déclarent user 1,5 6 brosses à 4,4 dents et 22 tubes de dentifrice par an, Journée CCLIN Paris Nord ARELIN NPC 10

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 1 Sommaire Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France...3 Les durées

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr

vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr vous guider Guide de l Action Sanitaire et Sociale www.msa-alsace.fr La gouvernance de l Action Sanitaire et Sociale Le Conseil d Administration de la MSA d Alsace Détermine les orientations d action sanitaire

Plus en détail

Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées. La prévention des risques au domicile des personnes âgées

Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées. La prévention des risques au domicile des personnes âgées Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées La prévention des risques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France 3 1.1 Les données chiffrées

Plus en détail

BIEN VIEILLIR MODE D EMPLOI DOSSIER DE PRESSE. NOVEMBRE 2014 CONTACT PRESSE : Vanessa Lemoine, vanessa.lemoine@inpes.sante.fr / 01 49 33 22 42

BIEN VIEILLIR MODE D EMPLOI DOSSIER DE PRESSE. NOVEMBRE 2014 CONTACT PRESSE : Vanessa Lemoine, vanessa.lemoine@inpes.sante.fr / 01 49 33 22 42 BIEN VIEILLIR MODE D EMPLOI DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 CONTACT PRESSE : Vanessa Lemoine, vanessa.lemoine@inpes.sante.fr / 01 49 33 22 42 SOMMAIRE Vieillir et alors? p. 3 Un important dispositif donne

Plus en détail

maintien de l autonomie

maintien de l autonomie M é t a F o r F o r m a t i o n Contribuer au maintien de l autonomie 2012/2014 Public ciblé : tout professionnel de l aide à domicile aux personnes âgées La formation «contribuer au maintien de l autonomie»

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET BIOTECHNOLOGIE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Le secteur de la Recherche scientifique et de la biotechnologie connaît un fort dynamisme, attesté par

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

Prévention des chutes

Prévention des chutes Notre mission Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir et d améliorer la santé et le bien-être de la population de son territoire

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION 1 1. TABLEAU DES FORMATIONS 2013...3 2. GESTUELLE PRÉVENTIVE ET MANUTENTION DES

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 en avant-première dossier de presse - mai 2014 Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 La «Silver Economy» (économie

Plus en détail

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé

Réflexe Prévention Santé. Réflexe Prévention Santé Réflexe Prévention Santé Bien utiliser votre contrat Réflexe Prévention Santé Prenez votre santé en main Des spécialistes vous accompagnent Vous bénéficiez d un programme diététique Ce service est un programme

Plus en détail

1 mois de cotisation d assurance offert. pour toute nouvelle souscription d un contrat Auto*

1 mois de cotisation d assurance offert. pour toute nouvelle souscription d un contrat Auto* OFFRES DE BIENVENUE RÉSERVÉES AUX SALARIÉS GRÂCE À VOUS, LES SALARIÉS DE VOTRE ENTREPRISE PEUVENT BÉNÉFICIER D UN MOIS DE COTISATION D ASSURANCE OFFERT POUR TOUTE NOUVELLE SOUSCRIPTION À TITRE INDIVIDUEL

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

Bien vivre votre retraite

Bien vivre votre retraite Retraités SEPTEMBRE 2014 Bien vivre votre retraite les contacts près de chez vous Pour vous aider chez vous Le plan d actions personnalise Une offre de prise en charge globale de vos besoins pour améliorer

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

CONGRÈS SANTÉ SENIOR 2010

CONGRÈS SANTÉ SENIOR 2010 CONGRÈS SANTÉ SENIOR 2010 II, Mona 010.com Premier Annonce S A N T É S E N I O R LA LETTRE DU PRÉSIDENT Le congrès Santé Senior projeté pour l automne 2010 à Monaco, à l Auditorium Rainier III, est un

Plus en détail

MUTUELLE NEGOCIEE ET SOLIDAIRE PRINCIPAUX RESULTATS DES QUESTIONNAIRES

MUTUELLE NEGOCIEE ET SOLIDAIRE PRINCIPAUX RESULTATS DES QUESTIONNAIRES MUTUELLE NEGOCIEE ET SOLIDAIRE PRINCIPAUX RESULTATS DES QUESTIONNAIRES I. PROFIL DES PERSONNES INTERROGEES Au 2/8/24 234 questionnaires traités 2 8 74 6 4 2 8 6 4 2 27 agent de la mairie résidant mornantais

Plus en détail

PROJET D'ÉTABLISSEMENT

PROJET D'ÉTABLISSEMENT PROJET D'ÉTABLISSEMENT Une école qui apprend à vivre ensemble Le projet d établissement est issu de la réflexion collective des enseignants afin de respecter les projets éducatif et pédagogique définis

Plus en détail

Définition. Définition (2) Combattre ou fuir. Symptomes & Conséquences (1) Symptomes & Conséquences (2)

Définition. Définition (2) Combattre ou fuir. Symptomes & Conséquences (1) Symptomes & Conséquences (2) Séminaire 08 et 10 avril 2008 Chloé Verreydt, coach BAPP Buts du séminaire Qu est-ce que le stress? Les causes du stress Le Stress Conseils pour le jour de l examen Gérer et minimiser le stress Formule

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE Table des matières INTRODUCTION... 2 POURQUOI UNE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE... 3 L'IMPORTANCE DE LA SIESTE ET DU RESPECT DES RYTHMES BIOLOGIQUES... 3 À

Plus en détail

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 L ETP C est : acquérir des compétences pour mieux vivre avec sa(ses) maladie(s) chronique(s) au quotidien. L ETP

Plus en détail

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES Équilibre et prévention des chutes Les effets des chutes : un cercle vicieux pour les seniors La peur de la chute entraîne : Un refus de sortir, qui altère les «relations

Plus en détail

La prise en charge de votre épilepsie

La prise en charge de votre épilepsie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre épilepsie Vivre avec une épilepsie sévère Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle

Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle Vous êtes maintenant en possession de votre dossier de demande de retraite personnelle Le formulaire de demande de retraite est à compléter et à envoyer par voie postale à la Carsat. Vous pouvez aussi

Plus en détail

Accidents de la vie courante. Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante Programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante (AcVc) en France 3 1.1 Les données chiffrées 4 1.2 Les victimes des

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels Guide d élaboration d un projet Créer une Maison d Assistants Maternels 2 Créer une Maison d Assistants Maternels - Guide d élaboration d un projet Sommaire Les principales dispositions de la loi......................................

Plus en détail

«Bon pied, bon œil, la chute à domicile»

«Bon pied, bon œil, la chute à domicile» État des lieux «Bon pied, bon œil, la chute à domicile» État des lieux des enjeux sociétaux Janvier 2013 Résumé Etat des lieux des enjeux, facteurs de risque, et conséquences de la chute chez la personne

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

E-SENIORS ANR. Journée d information SANTE & AUTONOMIE. 7 septembre 2009 PARIS

E-SENIORS ANR. Journée d information SANTE & AUTONOMIE. 7 septembre 2009 PARIS E-SENIORS ANR Journée d information SANTE & AUTONOMIE 7 septembre 2009 PARIS E SENIORS Paris 2009 1 E-SENIORS Seniors, handicapés et TIC Lutter contre : l e exclusion la fracture numérique l illectronisme

Plus en détail

Allianz Santé Prévoyance Collectives La couverture Santé et Prévoyance sur mesure pour protéger au mieux ses salariés.

Allianz Santé Prévoyance Collectives La couverture Santé et Prévoyance sur mesure pour protéger au mieux ses salariés. Choisissez des solutions durables pour la couverture sociale de vos salariés. Allianz Santé Prévoyance Collectives La couverture Santé et Prévoyance sur mesure pour protéger au mieux ses salariés. Assurances

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE

Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE Personnes âgées et BESOIN d APPRENDRE I- Savoir résumer ce besoin II- Savoir reconnaître le processus de vieillissement physiologique et ses conséquences A - Le vieillissement physiologique Processus du

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

La santé en entreprise :

La santé en entreprise : avenue du marché gare 34070 Montpellier Repas offert à Montpellier Restaurant La Table de Cana Découverte Partage Convivialité Cuisine ou au 04 99 58 88 90 ou par mail : accueil@mflr.fr sur inscription

Plus en détail

Un danger vous guette Soyez vigilant

Un danger vous guette Soyez vigilant Un danger vous guette Soyez vigilant Vous prenez un sédatif-hypnotique Alprazolam (Xanax ) Chlorazépate Chlordiazépoxide Chlordiazépoxideamitriptyline Clidinium- Chlordiazépoxide Clobazam Clonazépam (Rivotril,

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. Du repas «douleur» au repas «plaisir»

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. Du repas «douleur» au repas «plaisir» Du repas «douleur» au repas «plaisir» Mme GAILLARD Approche pluridisciplinaire de l alimentation mixée 1. Introduction Quand l alimentation devient source de souffrance, d appréhension, de rejet, l état

Plus en détail

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé Spécial santé Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé 2 SwissLife Prévoyance Entreprises +, une complémentaire santé

Plus en détail

La place des seniors dans le bénévolat

La place des seniors dans le bénévolat La place des seniors dans le bénévolat On sait que les seniors jouent un rôle très important dans le bénévolat, notamment en qualité d élus aux seins des associations, bénéficiant de l expérience qu ils

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT.

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. I Des permanences d accueil et des visites à domicile Toutes les équipes de Corrèze assurent des permanences

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

Prévoyance Santé. Mon mémo. Des solutions efficaces pour vous, vos proches et votre entreprise. Professionnels. l UN TÉLÉCONSEILLER EN LIGNE AU :

Prévoyance Santé. Mon mémo. Des solutions efficaces pour vous, vos proches et votre entreprise. Professionnels. l UN TÉLÉCONSEILLER EN LIGNE AU : Mon mémo Votre conseiller se tient à votre disposition pour vous apporter les précisions et réponses aux questions que vous vous posez et reste votre interlocuteur privilégié. En complément, vous avez

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès aux droits et aux soins CMU ACS ASS AME. Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA.

Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès aux droits et aux soins CMU ACS ASS AME. Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA. CMU ACS ASS AME BILAN DE SANTÉ Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA. > Côté santé, elle bénéfi cie de la Couverture Maladie Universelle. Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès

Plus en détail