Campus et hygiène de vie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Campus et hygiène de vie"

Transcription

1 SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015

2 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment vivre ensemble? Comment trouver ensemble des solutions à mettre en place entre les cours et les fêtes et dans quel espace? Quelle organisation pour un campus en terme de transports, service social? Le principe de l atelier était de partir de ces questions des participants autour de l hygiène de vie sur un campus puis d y répondre grâce au partage de leurs expériences dans la limite du temps disponible. Ce compte-rendu présente quelques réponses apportées par les échanges et contributions des participants à l atelier. 1 Qu est-ce que l hygiène de vie? L hygiène de vie est l ensemble des pratiques qui visent à protéger la santé des personnes au quotidien, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Les différents établissements ayant participé à cet atelier ont présenté des actions mises en place afin de favoriser la santé de leurs étudiants, l idée étant d être «bien dans sa tête, bien dans ces baskets». À l EPF Sceaux, un événement sur le bien-être est organisé durant une journée ou deux avec une séance de sophrologie, de nutrition On retrouve également ce type d initiative à l université Paris-Dauphine avec des conférences, des ateliers sur le sommeil en partenariat avec la Médecine Préventive Universitaire (MPU), des cours de cuisine avec un chef différent tous les mois pour apprendre à cuisiner équilibré et facilement. L alimentation est sujette à d autres actions avec par exemple la livraison de repas équilibrés sur les campus ou de paniers légumes proposés par le bureau des élèves (BDE) aux étudiants inscrits en partenariat avec une association pour le maintien d une agriculture paysanne (AMAP). Associé à cela, des actions de sensibilisation sur la gestion des déchets sont développées. Les participants ont mis en avant la nécessité d utiliser plusieurs supports de communication et de répéter le message via des vidéos, des affiches, des parrainages, des concours comme la «Green week» à l université Paris XI avec des points à gagner en fonction du nombre de stylos ou crayons récupérés lors d une opération de collecte. Il apparaît essentiel de montrer l exemple sur cet enjeu dans les établissements et on peut également s appuyer sur des associations ou fondations extérieures pour agir, la fondation Pilège ayant été évoquée par des participants (http://www.fondation-pileje.com).

3 Page 3 6 Les lieux de vie étudiante sont également stratégiques pour agir. En effet, les buvettes associatives sont des points forts de rassemblement et d intégration. Ces lieux permettent d acquérir de l autonomie mais également de se responsabiliser. En ce sens, il est primordial qu un ou plusieurs responsables soient désignés sur chaque soirée ou permanence et que les équipes en place diffusent les bonnes pratiques à leurs successeurs à l occasion de la passation, particulièrement dans le cadre de débits de boissons de licence II en cercle privé qui ont un caractère permanent pour les associations. Ce rôle se retrouve dans le poste de «responsable bar» aux Mines d Albi par exemple où est également présent une personne issue de l école dédiée à la vie extra-scolaire et à la gestion du bar et du foyer avec les étudiants. De tels personnels se retrouvent dans d autres établissements afin de veiller à la bonne gestion du lieu, au respect du règlement intérieur de l école De plus, l entretien et la gestion des déchets de leurs locaux par les associations étudiantes donne parfois lieu à une subvention de la part de établissement. Comme présenté au départ, l hygiène de vie est également psychique et l engagement dans la vie associative d une école est source d épanouissement. Par exemple à l INSEC, la vie associative est obligatoire dans le cadre des cours et 1h30 de l emploi du temps de la semaine est réservé pour les associations. Il peut être intéressant de mettre en place une valorisation de l engagement associatif afin d inciter à s investir dans une association qui nous tient à cœur ou qui n existe pas encore, qu elle soit festive, culturelle, humanitaire, sportive, etc. De nombreuses pistes non exhaustives ont été évoquées afin de contribuer à l hygiène de vie sur les campus et l esprit des réflexions menées sur cette thématique peut s appliquer à d autres questions de prévention. 2 Que faire pour faire une prévention utile et efficace? De multiples réponses peuvent être apportées à cette question et sont de plus à adapter à chaque lieu et fonctionnement. Pourtant au-delà des expériences diverses, des points communs essentiels émergent et sont présentés ici. Tout d abord, la prévention doit venir des étudiants eux-mêmes, avec le soutien de l école. Celle-ci peut initier mais surtout aide à structurer le projet de prévention et s assure de la passation des responsabilités et des compétences. En ce qui concerne les événements, chacun doit faire l objet d un descriptif précis et ensuite d un débriefing permettant d améliorer les points faibles de l évènement. De plus les supports pour la prévention doivent être variés (vidéo, affiche, mail, débats ) et peuvent être sur le ton humoristique ou non.

4 Page 4 6 Quelques expériences ont été partagées : Aux Mines de Saint-Étienne, un voyage d intégration de 4 jours sans alcool organisé par l école durant lequel les élèves de deuxième année sont associés en tant qu encadrants. «La prévention doit venir des étudiants eux-mêmes. C est le rôle du BDE qui accueille les nouveaux [étudiants en première année], d instaurer une ambiance de prévention. Ce sont des encadrants pour [ces étudiants]. De plus, en faisant un voyage d intégration sans alcool, l école donne le ton à la prévention et à la future vie festive de l étudiant.» Dans une autre école, les étudiants organisent des soirées à 40 km de celle-ci. Des navettes sont donc obligatoires pour y accéder. Des contrôles d alcoolémie sont mis en place et les étudiants au-dessus de 1 g/l de sang ne sont pas acceptés. Dans une autre école, les élèves signent une charte de prévention. Une école a signé une convention avec une association de secourisme à qui elle prête une salle. L association forme en échange gratuitement les élèves au PSC1. Les élèves possèdent de plus en plus ce diplôme de secourisme et les étudiants se sentent en sécurité lors des événements. Toutefois, les étudiants peuvent se sentir libres et se mettre ensuite à boire beaucoup. Il faut ainsi veiller à ce que les actions mises en place n aient pas un effet néfaste du type «on veille sur moi, je me déresponsabilise» car «mettre des étudiants en position latérale de sécurité lors d une soirée est un échec». Globalement en matière de prévention, les actions qui fonctionnent sont celles où les établissements s engagent avec les élèves tout en s appuyant sur un réseau extérieur de professionnels formés. 3 Comment aider les étudiants victimes de mal-être? Cette question est délicate et difficile car chaque cas est unique et tous les établissements n ont pas le personnel formé sur ce sujet. Toutefois à l université Paris-Dauphine, des ateliers de développement personnel sont proposés en début d année. D autres écoles disposent de psychologues qui proposent des permanences anonymes d écoute et orientent vers d autres acteurs les étudiants si nécessaire. Il a été également évoqué le cas des étudiants étrangers qui peuvent être particulièrement sujets à ce problème et en ce sens, organiser des manifestations qui leurs sont dédiées ou qui les placent au centre des activités sont une possibilité comme une soirée d intégration ou un repas interculturel tous les mois. Le

5 Page 5 6 parrainage par des étudiants français semble également être une solution intéressante en associant des sorties communes comme cela se fait dans une école à 6 occasions pendant l année pour voir un match de foot, sortir dans un bar ou aller au restaurant. 4 Bilan des 2 ateliers Ces ateliers furent l occasion d échanges riches cependant trop courts en raison du nombre élevé de participants et du temps imparti. Pour un tel sujet et objectif, l après-midi aurait permis l élaboration de fiches actions plus fouillées. Les participants souhaitent réellement pouvoir continuer à échanger sur les peurs pratiques, leurs questions et leurs informations pratiques ou leurs réflexions. La solution pourrait être une page Facebook où des questions sont lancées, des réponses proposées et des contacts plus directs peuvent se nouer pour initier également une certaine mutualisation des moyens.

6 Page 6 6 Ils soutiennent la démarche :

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Pour initier une démarche prévention Publié le 15/06/2015 Page 2 8 1 Intérêt d initier une démarche de prévention Initier une démarche de prévention a un intérêt aussi bien

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet.

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet. Hygiène, Sécurité au Travail et Prévention L Alcool sur le lieu de travail Références Le code du Travail (Articles R4228-20, R4228-21, R3231-16 et R4225-4) et le code des débits de boissons (Articles L.13

Plus en détail

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement Dossier de presse Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement 7 janvier 2015 Communiqué de presse Campagne de communication «Pas de relations sexuelles sans consentement» «Pas

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT ECO-EVENEMENT

CHARTE D ENGAGEMENT ECO-EVENEMENT CHARTE D ENGAGEMENT ECO-EVENEMENT L Université Lille 1 L association nom de l association Conscients de l impact des évènements culturels sur l environnement, la population et l économie de son territoire,

Plus en détail

1. Réactions des participants suite aux éléments de synthèses des ateliers et rencontres de sites

1. Réactions des participants suite aux éléments de synthèses des ateliers et rencontres de sites ATELIER «Besoins de la vie étudiante» du 22 février 2011 1. Réactions des participants suite aux éléments de synthèses des ateliers et rencontres de sites Axe de réflexion : Les manques sur le campus Différents

Plus en détail

Découvrez EDDENS! Une exposition de technologies durables. Un dispositif d accompagnement des expatriés

Découvrez EDDENS! Une exposition de technologies durables. Un dispositif d accompagnement des expatriés Une exposition de technologies durables Un dispositif d accompagnement des expatriés Découvrez EDDENS! Un programme porté par : l Association au Service de l Action Humanitaire EDDENS CONTEXTE En France,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Gestion des risques dans le cadre d un événement étudiant Publié le 15/06/2015 Page 1 5 Introduction Comment appréhender les responsabilités en amont d un évènement? Comment

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques - Economie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu 20 juin 2008 Introduction Return to care (RTC) est une initiative spécifique

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004 Education à l Environnement Actions pédagogiques Sous convention avec le Grand Lyon Acoucité, le 29 Octobre 2004 I -Présentation de l association Les nuisances sonores représentent une préoccupation de

Plus en détail

Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Des acteurs engagés, des enjeux partagés Mot du Directeur du mois L Entreprise Aujourd hui, les partenariats écoles & entreprises deviennent une nécessité pour le développement de la formation d ingénieurs. Ils permettent aux futurs ingénieurs

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

L interculturalité dans les formations d ingénieur

L interculturalité dans les formations d ingénieur L interculturalité dans les formations d ingénieur Compte rendu de l après-midi de tables rondes du jeudi 15 mars 2012 Best Grenoble a organisé le Jeudi 15 mars 2012 un après-midi de débat sur le thème

Plus en détail

Répartition de l ensemble des structures présentes

Répartition de l ensemble des structures présentes Bilan Demi-journée de réflexion et d échanges de pratiques «Sexualité et Handicap» Date Mardi 30 Juin 2009 Lieu Heure Nombre de participants 43 Type de structures présentes Professionnels CoDES 13 présents

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

Guide de Rentrée Etudiants

Guide de Rentrée Etudiants Centre Européen d Enseignement Supérieur de l Ostéopathie Etablissement d Enseignement Supérieur Privé Guide de Rentrée Etudiants 2015-2016 39, rue Pasteur 69007 LYON Tel : 04 37 37 11 16 - Fax : 04 72

Plus en détail

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE MODULE RÊVER SON PROJET (Modèle économique) COMPRENDRE LA MAQUETTE DU PROJET Les objectifs de la maquette Les éléments constitutifs de la maquette PENSER SON PROJET A LONG TERME La maquette projet, fixée

Plus en détail

PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES

PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES AVRIL 2012 Basket, sport tarbais par excellence : C est pourquoi la ville développe depuis quelques années une convention de partenariat avec le comité départemental

Plus en détail

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise Un lieu original pour votre séminaire d entreprise QUI SOMMES-NOUS? 2 Mon Atelier En Ville, un concept d ateliers urbains à louer à l heure pour créer, customiser ou réparer Aujourd hui, dans les villes,

Plus en détail

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions?

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Quelques pistes de réflexions à partir de l expérience du Respadd David Michels, chargé de projets, Respadd Introduction L engagement de

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Conseil National de la Sécurité Routière. Commission «Jeunes et éducation routière»

Conseil National de la Sécurité Routière. Commission «Jeunes et éducation routière» Conseil National de la Sécurité Routière Objectif général : Réduire de 50% le nombre de tués sur les routes et passer à moins de 2000 d ici 2020. Commission «Jeunes et éducation routière» Objectif : Réduire

Plus en détail

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH CHARTE SUR LE TEMPS DE LA RESTAURATION SCOLAIRE Edito de Monsieur le Maire Depuis les années 1980, à l issue d une convention liant la commune avec l Etat

Plus en détail

Cahier des charges : création de l identité visuelle du Salon des Solidarités 2012

Cahier des charges : création de l identité visuelle du Salon des Solidarités 2012 Cahier des charges : création de l identité visuelle du Salon des Solidarités 2012 Salon des Solidarités 2012 Création de l identité visuelle Page 1 Sommaire 1. CONTEXTE GENERAL ----------------------------------------------------------

Plus en détail

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants

La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants La souffrance psychique des jeunes: le mal-être des étudiants Laurent Michel Délégué Général de l USEM Marie Portal Etudiante en Master 2 Promotion de la santé, ISPED Stagiaire à l USEM L USEM et les SMERS

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre.

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Contenu : Un mode d emploi Un panneau 50/70 cm Un rouleau de papier collant 30

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors

L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS. Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors L APSAS et ses actions en FAVEUR DES SENIORS Association Picarde pour la Santé et l Autonomie des Seniors Sommaire 04 L APSAS en quelques mots 2 06 Les rencontres thématiques 13 Les réunions d information

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Projetpro.com. Association pour la promotion du «Projet Professionnel de l Etudiant» «Il ne suffit pas de savoir, encore faut-il savoir où l on va»

Projetpro.com. Association pour la promotion du «Projet Professionnel de l Etudiant» «Il ne suffit pas de savoir, encore faut-il savoir où l on va» Projetpro.com Association pour la promotion du «Projet Professionnel de l Etudiant» «Il ne suffit pas de savoir, encore faut-il savoir où l on va» Internet : www.projetpro.com Association Projetpro.com

Plus en détail

Avant-propos de la première édition

Avant-propos de la première édition de la première édition Ce livre a d abord été écrit pour nos étudiants. Des étudiants qui pour la plupart n aiment pas les mathématiques et se demandent pourquoi il leur faut apprendre des formules ésotériques

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Coût de la rentrée universitaire à Poitiers

Coût de la rentrée universitaire à Poitiers Coût de la rentrée universitaire à Poitiers Édition 2013 À l heure où les étudiants préparent leur rentrée, l AFEP (Association Fédérative des étudiants de Poitiers) s est penchée sur le coût de la rentrée

Plus en détail

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise

Un lieu original pour votre séminaire d entreprise Un lieu original pour votre séminaire d entreprise QUI SOMMES-NOUS? 2 Mon Atelier En Ville, un concept d ateliers urbains à louer à l heure pour créer, customiser ou réparer Aujourd hui, dans les villes,

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

KIT PEDAGOGIQUE La visite professionnelle : Comment l organiser, comment l exploiter?

KIT PEDAGOGIQUE La visite professionnelle : Comment l organiser, comment l exploiter? KIT PEDAGOGIQUE La visite professionnelle : Comment l organiser, comment l exploiter? Associa(on Banyan Siège : 86, rue de Miromesnil 75008 Paris Adr. Ges(on : 10, Bd Bap(s(n Ardisson 06160 Juan les Pins

Plus en détail

Semaine du Microcrédit de l Adie Du 2 au 6 février 2015 11 e édition

Semaine du Microcrédit de l Adie Du 2 au 6 février 2015 11 e édition Semaine du Microcrédit de l Adie Du 2 au 6 février 2015 11 e édition La Semaine du Microcrédit en quelques mots Créée en 2005 à l occasion de l Année Internationale du Microcrédit Une opération de proximité

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

Un apprentissage de la Communication NonViolente

Un apprentissage de la Communication NonViolente Un apprentissage de la Communication NonViolente De quoi s agit-il? Un outil soutenant une démarche pédagogique pour : développer un savoir-faire en communication au service d un savoir-être en relation

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

Campagne Moins de déchets Titre du document

Campagne Moins de déchets Titre du document Campagne Moins de déchets Titre du document Présentation Programme d éducation à l environnement et au développement durable www.jeunesreporters.org Table des matières PRESENTATION DE LA CAMPAGNE MOINS

Plus en détail

ORGANISER UNE REUNION

ORGANISER UNE REUNION Un mon rural corr. 2007 27/11/07 16:24 Page 91 Constat D Développer s pratiques favorisant la participation ORGANISER UNE REUNION Elles Les femmes déplorent font les part réunions leur qui manque s éternisent.

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

L expérimentation du Tandem-Tutoré dans le cours de langue de Regio Chimica

L expérimentation du Tandem-Tutoré dans le cours de langue de Regio Chimica Apprentissage des langues par tandem-tutoré à l UHA Andreas Gröger Coordinateur du Pôle Langues T. : 03 89 33 61 32 andreas.groeger@uha.fr Sommaire 1. Origines de la pédagogie Tandem...1 2. Introduction

Plus en détail

QUELLE(S) REFLEXION(S) PORTER SUR LE TEMPS DE RECREATION

QUELLE(S) REFLEXION(S) PORTER SUR LE TEMPS DE RECREATION QUELLE(S) REFLEXION(S) PORTER SUR LE TEMPS DE RECREATION Qu est-ce que la récréation? Un temps de reconstruction : Récréation vient des mots «recréer», construit d après le mot «création». C est un temps

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Administration publique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. ALSH 3/15 ans

PROJET PEDAGOGIQUE. ALSH 3/15 ans PROJET PEDAGOGIQUE ALSH 3/15 ans Horaires d ouverture : L accueil au Nelumbo s effectue de 8h15 à 18h pour les enfants venant à la journée et de 8h15 à 11h45 et de 13h30 à 18h pour les enfants venant à

Plus en détail

La participation citoyenne et la politique locale

La participation citoyenne et la politique locale La participation citoyenne et la politique locale Comment sommes-nous arrivés à s intéresser à la participation citoyenne? Avant l arrivée du Plan de Cohésion Sociale à Waremme (avril 2008), nous étions

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

Jeunesse sportive. matricule 69. Maffle Basket-Ball Charte du Club

Jeunesse sportive. matricule 69. Maffle Basket-Ball Charte du Club Jeunesse sportive matricule 69 Maffle Basket-Ball Charte du Club Informations destinées aux joueurs 1. Entraînements Le joueur qui, pour une raison sérieuse (cas de force majeure, maladie, blessure,...)

Plus en détail

1- «Favoriser la socialisation avec un apprentissage de la vie en collectivité»

1- «Favoriser la socialisation avec un apprentissage de la vie en collectivité» Projet Pédagogique 3-5 ans LE MIX CUBE Ce nouvel équipement public de proximité, animé par des professionnels est destiné pour renforcer la solidarité, contribuer à l'éducation de tous, investir le temps

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

DE LA FORME. Entreprise AMBASSADEURS FORMATIONS. Acquérir les clés pour agir sur trois facteurs du bien-être : L activité physique ou sportive

DE LA FORME. Entreprise AMBASSADEURS FORMATIONS. Acquérir les clés pour agir sur trois facteurs du bien-être : L activité physique ou sportive Entreprise FORMATIONS AMBASSADEURS DE LA FORME Acquérir les clés pour agir sur trois facteurs du bien-être : L activité physique ou sportive L alimentation La gestion du stress et de l anxiété Partenaires

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Le Club Mini Entreprise au collège Notre Dame

Le Club Mini Entreprise au collège Notre Dame Le Club Mini Entreprise au collège Notre Dame Historique du projet : C est lors de la réunion de rentrée de 2010-2011 qu a débuté le projet mini entreprise au collège. En effet, encouragés par la subvention

Plus en détail

UNIVERSITÉ PANTHÉON ASSAS Paris 2

UNIVERSITÉ PANTHÉON ASSAS Paris 2 UNIVERSITÉ PANTHÉON ASSAS Paris 2 Le LEARNING CENTER d ASSAS Un campus urbain au cœur du quartier Latin 4 8 Le centre Assas en chiffres > 1 bâtiment entièrement accessible sur 8 étages > Équipé du

Plus en détail

PRIX ENTREPRISE & CONVIVIALITE 2011

PRIX ENTREPRISE & CONVIVIALITE 2011 PRIX ENTREPRISE & CONVIVIALITE 2011 14e Convention du 16 juin 2011 Catégorie 1. Activité conviviale LIPDUB du service Télévente du groupe Descriptif : Réalisation d un clip musical mettant en scène les

Plus en détail

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE 2012-2013 EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE OFFRE DE SERVICE - ENTREPRENEURIAT JEUNESSE EN MILIEU SCOLAIRE 1 OFFRE DE SERVICE 2012-2013 Écoles primaires Le

Plus en détail

L organisation de manifestations sur le territoire de la commune

L organisation de manifestations sur le territoire de la commune L organisation de manifestations sur le territoire de la commune Vinça 13 décembre 2012 PREVENTION DE L ALCOOL AU VOLANT SUR LES LIEUX FESTIFS DU DEPARTEMENT - Association Route 66 Béatrice CASTAING Directrice

Plus en détail

MENU. Chacun de vos événements est essentiel.

MENU. Chacun de vos événements est essentiel. DMC BRESIL Notre identité Notre métier Notre réalité Contacts Chacun de vos événements est essentiel. Notre identité Nous vous apportons : Un service haut de gamme pour tous vos événements brésiliens.

Plus en détail

Procès-Verbal de la Réunion du Bureau du 02 octobre 2015 à Dijon

Procès-Verbal de la Réunion du Bureau du 02 octobre 2015 à Dijon Procès-Verbal de la Réunion du Bureau du 02 octobre 2015 à Dijon Membres présents: Séverine BARDAUD, Thierry BARDAUD, Olivier GEORGES Membre absent excusé : Régis PILLON Réunion débute à 14h10 1) Bilan

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Former, c est essentiel!

Former, c est essentiel! Former, c est essentiel! Accroître les compétences Gagner en compétitivité Entreprises lorraines relevant du FAFSEA ou d OPCA 3+, bénéficiez de l EDEC Filière Bois Ameublement! PREFET DE LA REGION LORRAINE

Plus en détail

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique Partenariat Scouts et Guides de France Enseignement Catholique «L Enseignement Catholique et les Scouts et Guides de France sont deux acteurs majeurs de l Eglise qui éduque.[ ] L éducation est exercée

Plus en détail

Entreprendre Pour Apprendre et la Mini-Entreprise

Entreprendre Pour Apprendre et la Mini-Entreprise Entreprendre Pour Apprendre et la Mini-Entreprise Présentation d EPA Présentation Entreprendre Pour Apprendre est une association loi 1901, initiée dés 1991 et dont le développement s est accéléré depuis

Plus en détail

Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique

Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique Santé des soignants - Qualité des soins - Performance économique Entreprise labellisée Formation Encadrer et manager en milieu de santé 1 Le contexte hospitalier Contraintes Santé et sécurité des salariés

Plus en détail

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI

Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI 1 Préambule Chaque année, les Bureaux Des Élèves [BdE] des écoles d ingénieurs organisent des

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Dossier de presse. Pionnier du bien-être en entreprise

Dossier de presse. Pionnier du bien-être en entreprise Dossier de presse Pionnier du bien-être en entreprise «La qualité de vie et le bien-être au travail sont les nouveaux enjeux entreprises. Ces conditions sont désormais fondamentales pour attirer de nouveaux

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi Rencontre régionale pour la sécurité alimentaire CISSS de Chaudière-Appalaches Le jeudi 8 octobre 2015, à 8 h 45 Salle communautaire de Saint-Elzéar 707, rue Principale, Saint-Elzéar, G0S 2J0 L allocution

Plus en détail

«ADOPTONS UN COMPORTEMENT RESPONSABLE SUR INTERNET»

«ADOPTONS UN COMPORTEMENT RESPONSABLE SUR INTERNET» «ADOPTONS UN COMPORTEMENT RESPONSABLE SUR INTERNET» 1 ère proposition OBJECTIF GENERAL Porter un regard critique sur les usages d Internet à travers une démarche ludique. INFORMATIONS GENERALES Résumé

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

Fédération étudiante des Associations Angevines Fé2A - 2 boulevard Victor Beaussier - 49000 - Angers www.fe2a.fr - contact@fe2a.fr

Fédération étudiante des Associations Angevines Fé2A - 2 boulevard Victor Beaussier - 49000 - Angers www.fe2a.fr - contact@fe2a.fr Indicateur coût de la rentrée étudiante angevine 2192,95 Julie gastineau présidente de la Fé2a A l occasion de la rentrée universitaire 2014, la Fé2A publie l indicateur du coût de la rentrée étudiante

Plus en détail

ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE

ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE Activités éducatives pour les élèves de 6 à 7 ans ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 6 À 7 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ À la suite d une réflexion faite en classe

Plus en détail