Un système de chauffage encore plus performant en rénovation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un système de chauffage encore plus performant en rénovation"

Transcription

1 Un système de chauffage encore plus performant en rénovation Chauffage 1 Chauffage Evaluer : diagnostic énergétique d une installation existante (où part le combustible, notion de pertes et de rendement) Le surdimensionnement Méthode pour estimer les besoins Production, distribution, émission et régulation Améliorer une installation existante : que proposer et comment évaluer la rentabilité d un investissement Concevoir une nouvelle installation Quelle chaudière choisir? Quel combustible? Quel type brûleur privilégier? Hydraulique associée aux nouvelles chaudières : les pièges à éviter Quel type de régulateur et pourquoi 2

2 Eau chaude sanitaire Evaluer la performance d un système existant Concevoir la production d ECS Le dimensionnement et le confort? Quel type de générateur choisir? 3 Les pertes : installation de chauffage à eau chaude η global = η production x η distri. x η émission x η régul. 4

3 Les pertes : production 5 Les pertes : distribution 6

4 Les pertes : émission 7 Les pertes : régulation 8

5 Les pertes : ordre de grandeur Type d'installation : Rendements en % Production Distribution Emission Régulation Global Ancienne chaudière surdimensionnée, longue boucle de distribution % % % % % Ancienne chaudière bien dimensionnée, courte boucle de distribution % % 95 % 90 % % Chaudière haut rendement, courte boucle de distribution, radiateurs isolés au dos, régulation par sonde extérieure, vannes thermostatiques, % 95 % % 95 % % 9 Les pertes des générateurs de chaleur Chaudière en coupe, lorsque le brûleur est en fonctionnement et lorsqu'il est à l'arrêt : une partie de l'énergie contenue dans le combustible consommé est directement perdue par la chaudière. 10

6 Les pertes des générateurs de chaleur : ordre de grandeur 11 Les pertes des générateurs de chaleur : ordre de grandeur Avec une chaudière haut rendement actuelle : de 92 à 94 % Limite acceptable : 88 % 1% de moins = 1% de surconsommation 12

7 Origines possibles d un mauvais rendement de combustion Un mauvais rendement de combustion d'une chaudière peut avoir pour origine : un brûleur inadapté à la chaudière un mauvais réglage du brûleur un encrassement de la chaudière un tirage trop important de la cheminée des entrées d'air parasites ou tout simplement une chaudière de conception trop ancienne 13 Évaluer le rendement de combustion On peut cependant émettre certaines réserves quant à l'interprétation que l'on peut faire de ce chiffre: Premièrement parce qu'il s'agit de la mesure effectuée juste après l'entretien. Le rendement obtenu est donc souvent meilleur que le rendement moyen durant la saison de chauffe (déréglage, encrassement progressif,...). Ensuite, la pratique montre que l'exactitude des chiffres repris sur la fiche peut parfois être discutée. Pour l'illustrer, voici deux exemples : La température ambiante reprise sur la fiche est presque toujours de 20 C. Il n'est pas rare de rencontrer une température de 35 C dans les anciennes chaufferies mal ventilées abritant des chaudières et des conduites mal isolées. La température des fumées est indiquée sur la fiche, alors que la buse d'évacuation ne comporte pas de trou pour permettre la prise de mesure. 14

8 Évaluer le rendement de combustion = calcul des pertes par les fumées selon la formule de Siegert η combustion = 100 k x (Δt( t / CO 2 ) K = constante selon le combustible Δt = t fumées t ambiante 15 Cas des chaudières gaz atmosphériques Plaque signalétique d'une chaudière gaz atmosphérique : le rendement utile nominal de la chaudière vaut 116 [kw] / 128,2 [kw] x 100 = 90 % 16

9 Puissance et rendement Puissance absorbée = puissance fournie ou débit calorifique Puissance nominale = plage de puissance mini et maxi inscrite sur la chaudière, transmise à l eau en marche continue Puissance utile = puissance adaptée aux besoins de l installation Rendement chaudière = Pn maxi / Qn maxi 17 Les pertes: une chaudière consomme plus d énergie qu elle n en restitue 1. qa + ql = pertes par les fumées 2. ql = imbrûlés (CO, suies) 3. Qph = parois humides 4. Qps = parois sèches (portes chaudière, trappe de ramonage, boîte à fumées qui montent en t au contact des gaz brûlés) 18

10 Améliorer le rendement de combustion: Nettoyage de la chaudière 1mm de suie = 50 C de température de fumées en plus et perte de rendement de 4 à 8 % Améliorer le réglage du brûleur (excès d air, CO 2, ) Modification de la régulation du brûleur (1 allure, 2 allures, modulant) : La modulation de la puissance n est pas une phase transitoire systématique avant la pleine allure ( = pas de passage automatique de la petite flamme vers la grande flamme au démarrage) Diminuer la puissance du brûleur Étanchéifier la chaudière Pose d un régulateur de tirage 19 Améliorer le rendement de combustion: Une «petite flamme sous un grand échangeur»! Le rendement de l échangeur est meilleur. La température d eau est plus faible, ce qui diminue les pertes par les parois. Un brûleur de faible puissance fonctionnant sans intermittence est préférable à celui d un brûleur de plus grande puissance fonctionnant par intermittence. 20

11 Réglages de combustion ordre de grandeur: 21 Pertes des chaudières à l arrêt 22

12 Pertes des chaudières à l arrêt : ordre de grandeur Sur les anciennes chaudières (1975 à 1985) avec un brûleur à ouverture permanente sur le foyer (ou chaudières gaz atmosphériques) : Pertes vers la chaufferie = 0,5% de Pn Pertes vers la cheminée = 1 à 1,5 % de Pn Comparativement avec chaudière équipée d un brûleur à air pulsé moderne : Pertes vers la chaufferie = 0,3% de Pn Pertes vers la cheminée = 0 % de Pn 23 Paramètres qui influencent les pertes à l arrêt Degré d isolation du corps de chauffe Température du fluide caloporteur Balayage thermique du foyer Chaudière en fonctionnement toute l année 24

13 Importance du surdimensionnement Augmentation des temps d arrêt et donc des pertes (diminution du facteur de charge de la chaudière : temps de fonctionnement du brûleur par rapport aux temps d utilisation de la chaudière) Taux de charge idéal = 30% 25 Importance du surdimensionnement Diminution des temps de fonctionnement du brûleur et augmentation des séquences de démarrage Comment repérer le surdimensionnement : Temps de fonctionnement du brûleur < 4 minutes Temps de fonctionnement annuel < 1000 à 1500 heures/an 40 kw 19 kw 26

14 Importance du dimensionnement : comment faire Oublier les 50 à 80 W/m³ - en moyenne les calculs tournent autour de 30W/m³ Détermination de la puissance basée sur le calcul de déperditions du bâtiment (calcul de l enveloppe détermination du U moyen) 27 Importance du dimensionnement : comment faire 28

15 Importance du dimensionnement : comment faire 29 Importance du dimensionnement : comment faire calcul basé sur la consommation actuelle et le taux de charge 30

16 Diminution des pertes à l arrêt Réisoler le corps de chauffe Modifier le raccordement électrique du brûleur Isoler la buse de cheminée Arrêter l irrigation des chaudières en absence de demande Remplacer le brûleur Remplacer le chaudière 31 Intérêt de remplacer une chaudière gaz existante par une chaudière gaz à condensation Etape 1 évaluer la performance de la chaudière actuelle par le calcul de son rendement saisonnier η sais = η utile / (1 + qe x (nt/nb - 1)) Où η utile = rendement utile (quand le brûleur fonctionne) soit rendement de combustion pertes vers l ambiance nt = nombre total d'heures de la saison de chauffe [h] (environ heures chauffage seul ou 8760h avec production d ECS) nb = nombre d'heure de fonctionnement du brûleur durant l'année [h] = consommation en kwh/an divisée par la puissance brûleur nb/nt = temps de fonctionnement du brûleur / temps d'utilisation de la chaudière, est aussi appelé facteur de charge de la chaudière 32

17 Coefficient de pertes à l arrêt ancienne chaudière gaz atmosphérique maintenue à t : 2% ancienne chaudière gaz atmosphérique à t glissante : 0,7% ancienne chaudière fuel maintenue à t (clapet brûleur ouvert à l arrêt) : 1,8 % ancienne chaudière fuel maintenue à t (clapet brûleur fermé à l arrêt) : 0,8 % ancienne chaudière fuel à t glissante (clapet brûleur ouvert à l arrêt) : 0,7 % ancienne chaudière fuel à t glissante (clapet brûleur fermé à l arrêt) : 0,3 % 33 Intérêt de remplacer une chaudière gaz existante par une chaudière gaz à condensation Etape 2 comparer au rendement saisonnier futur avec une chaudière à condensation on obtient 101 à 102 % sur PCI avec une chaudière traditionnelle : 92% Gain énergétique : Consommation actuelle * (1 rendement actuel / nouveau rendement) Voir feuille de calcul 34

18 Intérêt de remplacer une chaudière gaz existante par une chaudière gaz à condensation Etape 3 estimer l investissement et les temps de retour sur base de votre offre dépend du tubage de la modernisation de la régulation et de l hydraulique coût de raccordement au gaz si changement de combustible dépend de la chaudière choisie 35 Intérêt de remplacer une chaudière gaz existante par une chaudière gaz à condensation Exemple chaudière de 1978 de 35 kw qui consomme 3000 litres de mazout par an Chaudière maintenue toute l année à t et production ECS, clapet d air ouvert à l arrêt rendement de combustion : 85% pertes à l arrêt : 1,8 % (1% vers la cheminée et 0,8% vers la chaufferie) 36

19 Intérêt de remplacer une chaudière gaz existante par une chaudière gaz à condensation Exemple chaudière de 1978 de 35 kw qui consomme 3000 litres de mazout par an Chaudière maintenue toute l année à t et production ECS, clapet d air ouvert à l arrêt rendement de combustion : 85% pertes à l arrêt : 1,8 % (1% vers la cheminée et 0,8% vers la chaufferie) 37 Intérêt de remplacer une chaudière gaz existante par une chaudière gaz à condensation Exemple Rendement utile = 84 % Temps d utilisation = 8760 h Temps de fonctionnement de la chaudière : 3000 l * 10 kwh/l / 35 kw = 860 h Rendement saisonnier : 84% / [(1 + 0,018 * ((8760/860-1))] = 72 % Economie en combustible : 3000 l * ( 1-(72%/101%) = 860 litres de mazout ou de gaz soit 516 par an (0.60 litre de mazout ou m³ de gaz) Investissement compris entre 6500 et Temps de retour entre 5 et 10 ans (en fonction des primes) 38

20 Les pertes : performance de la régulation Trop d'installations anciennes ne possèdent encore aucune régulation : la température de l'eau dans la chaudière ou la position des vannes mélangeuses est modifiée manuellement en fonction de la saison. Il n'y a aucun réglage de la température ambiante, si ce n'est par l'ouverture des fenêtres. Cette situation est évidemment inacceptable. Si on part de rien, l'idéal serait de concevoir une régulation complète telle qu'on pourrait l'imaginer pour une nouvelle installation. Il faudra cependant être attentif au type de la ou des chaudières installées. Par exemple, peuvent-elles travailler à basse température ou encore fonctionner à débit nul? 39 Régulation : deux ojectifs θ Rappel : couper et optimiser la relance Intermittence gérée grâce à 2 outils automatiques : horloge ou optimiseur Un optimiseur permet de redémarrer «à la dernière minute»! 40

21 Régulation : impact énergétique Impact énergétique de la régulation 1 C de trop = 8% de surconsommation (par rapport à une consigne de 20 C) 41 Régulation : impact énergétique "Cela ne sert à rien de couper le chauffage durant la nuit, la chaleur économisée est repayée en début de journée suivante pour recharger les murs!" FAUX! 42

22 Régulation : impact énergétique consommation proportionnelle à la différence de température entre l intérieur et l extérieur minimiser cette différence de température 43 Régulation : impact énergétique ECONOMIE D ENERGIE Couper le chauffage fait chuter la température intérieure d autant plus vite que le bâtiment est peu inerte (a peu emmagasiné de chaleur). minimiser la température intérieure durant la coupure. 44

23 Régulation : impact énergétique Abaisser la consigne durant la nuit et en cas d absence = 5 à 25 % d économie Cela dépend de l inertie du bâtiment et du système de chauffage, et du temps de coupure 45 Régulation : impact énergétique Intérêt de l intermittence 46

24 θ Rappel : La vanne thermostatique θ Rappel : La vanne thermostatique 4 5 vanne thermostatique = régulation locale 48

25 θ Rappel : La régulation climatique La courbe de chauffe, via un régulateur dit "climatique", établit une correspondance entre les besoins de chaleur et la température de l'eau de chauffage. Le plus souvent, la grandeur la plus représentative des besoins est la température extérieure. 49 θ Rappel : la régulation climatique Mais plus le bâtiment est isolé, plus la température intérieure est le vrai témoin du besoin de chauffe (importance croissante des apports gratuits). 50

26 Déséquilibre hydraulique : importance de l équilibrage La cause de cette mauvaise répartition des débits (appelée déséquilibre) est l'inégalité des pertes de charge entre les différents chemins que peut prendre l'eau dans l'installation : les circuits les plus éloignés de la chaufferie présentent généralement des pertes de charge plus importantes que les circuits proches de celle-ci. Or l'eau étant "fainéante", elle préférera prendre le chemin le plus facile, c'est-à-dire où la résistance hydraulique (ou les pertes de charge) est la plus faible. 51 Evaluer la distribution 52

27 Evaluer la distribution : isolation des conduites Epaisseur minimale(en mm) du calorifuge ayant un lambda (W/mK) à 40 C indiqué en colonne Diamètre DN kmax en W/mK 0,02 0,025 0,030 0,035 0,040 0,045 0,050 0,055 0,060 0,065 0, ,135 10,8 15,9 22,5 31,1 42,0 55,9 73,7 96,2 124,8 161,0 206,9 15 0,144 12,5 18,1 25,2 34,2 45,6 59,9 77,9 100,3 128,4 163,4 207,1 20 0,155 14,2 20,4 28,1 37,6 49,5 64,2 82,3 104,6 132,1 165,9 207,4 25 0,168 16,2 22,9 31,1 41,1 53,3 68,1 86,1 108,0 134,5 166,5 205,3 32 0,183 18,4 25,6 34,4 44,8 57,4 72,5 90,5 111,9 137,6 168,1 204,5 40 0,19 20,1 27,9 37,2 48,2 61,4 77,1 95,7 117,8 143,9 174,9 211,5 50 0,21 22,2 30,4 40,0 51,3 64,6 80,0 98,1 119,2 143,8 172,5 205,9 65 0,23 24,9 33,8 44,2 56,1 69,9 85,8 104,2 125,3 149,6 177,6 209,9 80 0,245 27,0 36,5 47,4 59,8 74,0 90,3 108,9 130,1 154,4 182,0 213, ,275 30,4 40,6 52,1 65,2 79,9 96,4 115,1 136,1 159,7 186,3 216, ,3 33,6 44,6 57,0 70,7 86,1 103,2 122,3 143,6 167,3 193,7 223, ,33 36,2 47,7 60,5 74,7 90,4 107,6 126,7 147,8 171,0 196,6 224, ,375 40,8 53,4 67,3 82,4 98,9 116,9 136,5 157,9 181,3 206,7 234, ,425 44,1 57,5 71,9 87,5 104,4 122,6 142,2 163,5 186,4 211,1 237, ,465 47,2 61,3 76,4 92,7 110,1 128,7 148,8 170,3 193,3 218,0 244, ,493 48,6 63,0 78,3 94,7 112,2 130,9 150,9 172,3 195,1 219,5 245, ,535 50,8 65,6 81,3 98,1 115,9 134,8 154,9 176,2 198,9 223,0 248,6 53 Evaluer la distribution : isolation des conduites Exigences minimales sur l isolation des conduits: Lieux d isolation : Locaux techniques, chaufferies, Faux-plafonds, banquettes des ventilo-convecteurs, gaines techniques, Tuyauteries dans les locaux chauffés mais soit desservant d'autres locaux que celui où elles passent soit desservant ce local et d'autres locaux que celui où elles passent Mais dans ces deux derniers cas, ce n est que si la longueur des conduits est importante par rapport au local (> 4m pour du DN40 et calcul d une longueur équivalente pour les autres diamètres) et si la circulation d eau n est pas interrompue lorsque le ou les émetteurs du local ne sont pas irrigués. Philosophie (surchauffe ) : ne pas chauffer inutilement par les tuyaux nus!! 54

28 Evaluer la distribution : surdimensionnement des pompes 55 Les pertes : émission Placer un isolant de 0,5 cm au dos des radiateurs sur un mur non isolé permet de gagner 10 à 15 litres ou m³ de combustible par an 56

29 Les pertes : émission 57 Concevoir une nouvelle installation de chauffage 58

30 Choix du combustible 59 Synthèse des avantages Choix du combustible Pour le gaz: Meilleur rendement grâce aux chaudières à condensation Émissions de CO2, NOX et SO2 moindres Pas besoin de stockage Suivi facile des consommations Pour le mazout: PCI plus élevé et prix négociable Disponible partout 60

31 Types de chaudières domestiques Chaudières gaz non condensantes atmosphériques Chaudière gaz à brûleur pulsé Chaudières gaz à condensation avec brûleur premix Chadières mazout basse t et à condensation 61 Types de chaudières domestiques : les chaudières atmosphériques Les chaudières gaz atmosphériques sont des chaudières dont le brûleur ne possède pas de ventilateur. Ces chaudières sont composées de rampes de brûleurs placées en dessous du foyer. L'aspiration d'air par le brûleur se fait naturellement par le gaz et les flammes. On parle de brûleur atmosphérique traditionnel quand une grande partie de l'air est aspirée au niveau de la flamme et on parle de brûleur à pré - mélange quand l'air est mélangé au gaz avant la flamme. Un coupe tirage (ouverture de la buse d'évacuation vers la chaufferie), placé à l'arrière de la chaudière annule l'influence du tirage de la cheminée sur la combustion en maintenant une pression constante à la sortie de la chaudière. 62

32 Types de chaudières domestiques : les chaudières atmosphériques Avantages - Le prix moindre. Une chaudière atmosphérique de conception "bas de gamme" coûte moins cher qu'une chaudière équipée d'un brûleur gaz pulsé. - L'absence de bruit. Une chaudière atmosphérique ne comportant pas de ventilateur est nettement moins bruyante qu'un brûleur pulsé. - La facilité de montage et de réglage. 63 Types de chaudières domestiques : les chaudières atmosphériques - Un rendement utile moindre. La gestion moins précise de l'excès d'air diminue le rendement utile des chaudières qui est voisin de % pour les nouvelles chaudières à prémélange et inférieur à 90 % pour les chaudières de conception plus ancienne, alors que l'on peut espérer un rendement de % avec une chaudière moderne à brûleur pulsé bien réglée. Exemple: Inconvénients En 2001, on trouve encore dans le catalogue de fabricants des chaudières atmosphériques de kw d'une ancienne génération dont le rendement utile est de 86,5 %! Si on estime leurs pertes à l'arrêt à 2 %, le rendement saisonnier d'une chaudière de ce type correctement dimensionnée est voisin de 60% Soit une surconsommation de 35 % par rapport à une chaudière moderne à brûleur pulsé et une surconsommation de 33 % par rapport à une chaudière atmosphérique moderne! 64

33 Inconvénients - Une production importante d oxydes d azote - Des pertes à l'arrêt plus importantes. Les chaudières purement atmosphériques (c'est-à-dire sans ventilateur) sont généralement parcourues à l'arrêt par un flux d'air continu provoquant des pertes par balayage. À titre de comparaison, les pertes à l'arrêt des chaudières à brûleur pulsé modernes sont de l'ordre de 0,1.. 0,4 %. 65 Les chaudières à foyer pressurisé Les chaudières à foyer pressurisé présentent un rendement supérieur aux chaudières atmosphériques car: - La pression au sein du foyer est supérieure à la pression atmosphérique et permet d y garder davantage les fumées, ce qui favorise l échange thermique - Les surfaces d échange sont supérieures - Elles sont équipées de brûleur à air pulsé Foyer borgne Triple parcours 66

34 Les chaudières à foyer pressurisé Élément d'une chaudière triple parcours en fonte. Les chaudières performantes de ce type possèdent un premier et un dernier élément (refermant le foyer) entièrement parcourus par l'eau, ce qui augmente les surfaces d'échange et diminue les pertes par parois sèches. 67 Les chaudières à foyer pressurisé 68

35 Avantages Pertes à l'arrêt diminuées Les pertes à l'arrêt des chaudières à brûleur pulsé modernes sont extrêmement faibles (de l'ordre 0,1... 0,4 % de la puissance nominale de la chaudière). Cela est la conséquence : - d'un degré d'isolation de la jaquette important, équivalent à une épaisseur de laine minérale de 10 cm enveloppant l'ensemble de la chaudière, - de la présence d'un clapet (motorisé, pneumatique,...) refermant l'aspiration d'air du brûleur lorsque celui-ci est à l'arrêt. 69 Avantages Rendement de combustion plus élevé Le rendement de combustion de ces chaudières est dépendant du choix du brûleur et de son réglage. Avec un brûleur finement réglé, un rendement de combustion de % est tout-à-fait possible dans les chaudières actuelles les plus performantes. Rendement saisonnier plus élevé Les faibles pertes à l'arrêt et la possibilité d'obtenir des rendements de combustion les plus élevés (sans condenser), font des chaudières à brûleur pulsé les chaudières les plus performantes dans le catégorie des chaudières dites «traditionnelles» - environ 92% 70

36 θ Rappel : chaudière à condensation υprincipe : chaudière classique la chaleur récupérée = PCI Formation Conseiller en Performance Energétique des Bâtiments 71 θ Rappel : chaudière à condensation υprincipe : chaudière à condensation : la chaleur récupérée = PCS Formation Conseiller en Performance Energétique des Bâtiments 72

37 θ Rappel : chaudière à condensation υrendement : Rem : courbe valable pour un taux d excès d air de 30%. 73 θ Rappel : chaudière à condensation Adaptation des circuits hydrauliques : Pas ok Ok! Mais pas d imposition réglementaire à ce niveau 74

38 Les chaudières à condensation: point de rosée 75 Intérêt énergétique d une chaudière à condensation Que rapporte une chaudière à condensation par rapport à une chaudière traditionnelle? Le gain énergétique réalisé grâce à une chaudière à condensation se situe à deux niveaux : 1.Condensation de la vapeur d'eau des fumées (pour une chaudière gaz, gain maximum de 11 % du PCI). On parle de gain en chaleur latente. 2.Diminution de la température des fumées grâce à l'augmentation de la surface d'échange (de C à.. 45 C..). on parle de gain en chaleur sensible. Pour comparer le rendement des chaudières à condensation et celui des chaudières classiques, il faut comparer leur rendement global annuel ou rendement saisonnier, qui prend en compte toutes les pertes de la chaudière (par les fumées, par rayonnement et d'entretien), en fonction de la charge réelle de la chaudière durant toute la saison de chauffe. Ce gain réel obtenu par une chaudière à condensation est difficile à estimer d'une manière générale car il dépend de la température d'eau qui irrigue la chaudière et qui est évidemment variable (elle dépend de la courbe de chauffe choisie et donc du surdimensionnement des émetteurs). 76

39 Intérêt énergétique d une chaudière à condensation Représentation du rendement utile (sur PCI) d'une chaudière gaz traditionnelle et d'une chaudière à condensation. Par exemple, avec une température d'eau de 40 C, on obtient des produits de combustion d'environ 45 C, ce qui représente des pertes de 2 % en chaleur sensible et des pertes de 5 % en chaleur latente (on gagne sur les 2 tableaux). Le rendement sur PCI est donc de : ((100-2) + (11-5)) / 100 = 104 % 77 Les bases de la condensation 78

40 La condensation dans les bâtiments existants Le surdimensionnement des anciennes installations permet un abaissement des t 79 Régulation : impact énergétique υzoom sur le bruleur 80

41 Les types de brûleur 1. Bruleur atmosphérique chauffe-bain au gaz, chauffe-eau, les chaudières au gaz naturel pour les particuliers (souvent),.. 2. Bruleur à air pulsé Par exemple, toutes les chaudières mazout sont équipées de bruleur à air pulsé. 81 PRINCIPE D'UN BRÛLEUR ATMOSPHÉRIQUE PRINCIPE D'UN BRÛLEUR À AIR PULSÉ L'air comburant est amené par un ventilateur. 82

42 PRINCIPE D'UN BRÛLEUR À AIR PULSE PRINCIPE D'UN BRÛLEUR PREMIX Le gaz est prémélangé avec l'air Le mélange est soufflé au travers d une surface d'accrochage (acier inoxydable, matière céramique, ) 83 Quelques liens utiles (primes) (articles et ouvrages sur le chauffage) 84

Technologies de chauffage

Technologies de chauffage Technologies de chauffage Les différents types de systèmes Formation à la Procédure d Avis Énergétique Sommaire Production Chauffages décentralisés Chauffage central : chaudières à brûleur pulsé Chauffage

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Production d'eau chaude Méthode et page de calcul établie par l'équipe Architecture

Plus en détail

Concevoir une nouvelle installation de chauffage

Concevoir une nouvelle installation de chauffage Concevoir une nouvelle installation de chauffage A quoi faut-il être attentif lorsque l on remplace une installation de chauffage? Ir. M. Demol ygnis@skynet.be Concevoir une nouvelle installation de chauffage

Plus en détail

Améliorer une installation de chauffage existante Concevoir une nouvelle installation de chauffage. Namur, 07/02/2013 -

Améliorer une installation de chauffage existante Concevoir une nouvelle installation de chauffage. Namur, 07/02/2013 - Améliorer une installation de chauffage existante Concevoir une nouvelle installation de chauffage Ir. Michel DEMOL Namur, 07/02/2013 - Dans le cadre de la formation URE non marchand de Wallonie Objectifs

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Jonathan MATTHEWS ICEDD Objectifs de la présentation Identifier les principaux manquements dans

Plus en détail

Entretien de la chaudière : Kesako?

Entretien de la chaudière : Kesako? L'entretien : une affaire de spécialiste Entretien de la chaudière : Kesako? Les chauffagistes sont des techniciens professionnels formés et agréés par les régions, seuls ceux-ci sont habilités à réaliser

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement Points d'attention sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire (AUDIT INSTALLATIONS) Gauthier KEUTGEN

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

Module 3 : TECHNIQUE ENERGIE 3.5 Installations thermiques. Formation conseiller PEB Module 3 Support Technique 1

Module 3 : TECHNIQUE ENERGIE 3.5 Installations thermiques. Formation conseiller PEB Module 3 Support Technique 1 Module 3 : TECHNIQUE ENERGIE 3.5 Installations thermiques 1 Convention de couleurs En rouge : les exigences minimales réglementaires non reprises dans le logiciel En bleu : paramètres, résultats de ce

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Thomas GOETGHEBUER MATRIciel

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Fabrice DERNY ICEDD Le Complexe Sportif du Blocry 3 ans 18 5 m² et 19 salles de sports (occupées de 9 à 23h 36 j/an) 9 terrains de tennis couverts (bulles)

Plus en détail

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire 1 Préparation de l eau chaude sanitaire 2 1) Différents systèmes de production A Chaudière combinée

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes de production de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes d émission de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Quinta 25/30s et 28/35c

Quinta 25/30s et 28/35c Fiche produit Quinta 25/30s et 28/35c Quinta 25/30s et 28/35c Chaudière murale à condensation Avec ou sans production ECS intégrée Quinta 25/30s et 28/35c Remeha Quinta 25/30s et 28/35c Les Remeha Quinta

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes à haut rendement équipées de moteurs à aimant permanent ou de «moteurs EC» (Electronic Commutation) sont jusqu à 3x plus efficientes

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Combustion du gaz naturel : CH 4 + 2 O 2 CO 2 + 2 H 2 O + chaleur CH4 : Le méthane qui est le combustible O2 : L oxygènede l air qui est le comburant comburant CO2 : Le dioxyde

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes de circulation des sociétés membres d Europump portent le label volontaire «Energy», qui utilise le classement de A à G déjà bien

Plus en détail

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Cycle technique M3 :INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Printemps 2009. PY Franck (ULg-DGSE) B Georges (ULg-LTAS)

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Cycle technique M3 :INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Printemps 2009. PY Franck (ULg-DGSE) B Georges (ULg-LTAS) CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE naturellement! Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises Cycle technique M3 :INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Printemps 2009 PY Franck (ULg-DGSE) B Georges (ULg-LTAS)

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE

LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE LE CONTRÔLE DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Dernière révision du document : juillet 2012 RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES Arrêté du Gouvernement Wallon du 29 janvier 2009 tendant à prévenir la pollution atmosphérique

Plus en détail

Enveloppe performante

Enveloppe performante Enveloppe performante Quelle approche pour le chauffagiste? Quel type de producteur de chaleur choisir? SANYDRO MAINTENANCE Enveloppe performante - quelle attitude 1 Structure exposé : 1/ Rappel : le surdimensionnement

Plus en détail

Chaudière Colónia II

Chaudière Colónia II 74 COLONIA CHAUDIÈRES INDUSTRIELLES Chaudière Colónia II Principales caractéristiques Température maximale de sortie d'eau chaude: 90ºC. Éléments de fonte et trois pas de fumées offrant un excellent transfert

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

Schéma de principe hydraulique

Schéma de principe hydraulique 1. Schéma de fonctionnement Ces s de fonctionnement sont des solutions préférentielles et éprouvées fonctionnant sans problèmes et permettant une plus haute efficacité de l'installation de pompe à chaleur.

Plus en détail

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie

Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Travaux permettant de réaliser des économies d'énergie Espace Info Energie de la CoVe eie.carpentras@aere-asso.com 0490362509 Avec le soutien de : Isolation par l'intérieur des murs extérieurs Isolation

Plus en détail

Chaudières traditionnelles

Chaudières traditionnelles Gamme Chaudières Traditionnelles et Récupérateur à condensation TOTALECO Chaudières traditionnelles ATLANTIC GUILLOT offre une large gamme de chaudières acier à équiper de brûleur gaz ou fioul pour une

Plus en détail

Fiche produit GAS 210 ECO PRO ECO PRO. Chaudière à condensation compacte pour un rendement optimal

Fiche produit GAS 210 ECO PRO ECO PRO. Chaudière à condensation compacte pour un rendement optimal Fiche produit GAS 210 ECO PRO GAS 210 ECO PRO Chaudière à condensation compacte pour un rendement optimal Les points forts en résumé. GAS 210 ECO PRO Remeha GAS 210 ECO PRO La chaudière Gas 210 ECO Remeha

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

ATLAS D Condens Unit Chaudière fioul à condensation 32 kw

ATLAS D Condens Unit Chaudière fioul à condensation 32 kw ATLAS D Condens Unit Chaudière fioul à condensation 32 kw Chauffage seul ou ECS accumulée Ne choisissez plus entre confort et économies d énergie > Les meilleures performances pour plus d économies > Le

Plus en détail

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées L'exploitation efficace des potentiels disponibles facilite considérablement

Plus en détail

Varino et Varino Grande

Varino et Varino Grande Varino et Varino Grande Chaudières gaz à condensation modulantes de 8 % à 100 % Très Bas NOx De 65 kw à 600 kw Varino et Varino Grande L excellence en matière de chauffage La VARINO, comme la VARINO GRANDE,

Plus en détail

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Gamme L É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R, É C O N O M I S O N S - L A. * La culture du Meilleur Pour le chauffage et l eau chaude sanitaire des maisons

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

Page. 2.17. Améliorer l'efficacité des ventilo-convecteurs. 2.18. Limiter l'ajout d'eau au circuit

Page. 2.17. Améliorer l'efficacité des ventilo-convecteurs. 2.18. Limiter l'ajout d'eau au circuit Check-list Page Amélioration du rendement de la chaudière 2.1. Améliorer le réglage et la régulation du brûleur 2.2. Colmater et réisoler la chaudière 2.3. Réguler les chaudières en cascade 2.4. Isoler

Plus en détail

L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE

L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE L'INTERPRÉTATION DE L'ATTESTATION DE CONTRÔLE D'UNE CHAUDIÈRE Dernière révision du document : janvier 2013 CONTEXTE En Wallonie, une nouvelle réglementation est d application depuis le 29 mai 2009 1 et

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Mardi 12 mars 2013 Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Pascal LEBOIS Ingénieur Conseil Procédés Industriels Pôle Grands Comptes Direction Commerciale - GRTgaz 1 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail

L énergie naturelle de la géothermie.

L énergie naturelle de la géothermie. Pompe à chaleur géothermique ROTEX L énergie naturelle de la géothermie. Le système HPU ground ROTEX la pompe à chaleur géothermique qui fournit le chauffage avec une énergie naturelle gratuite. Un système

Plus en détail

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI

AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE AQUACONDENS MI Aquacondens Chaudières murales à condensation AQUACONDENS CHAUFFAGE SEUL 1 MODÈLE MODULANT DE 6 À 25 KW AQUACONDENS PACK CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE PAR BALLON SÉPARÉ 2 MODÈLES MODULANT DE 6 À 25

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

>> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude ***

>> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude *** SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ MS CHAUDIÈRE MURALE GAZ CLASSIQUE PROJECT Le confort à budget mini! >> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude ***

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS Le système de chauffage et de production de chaleur fait partie des postes à contrôler pour assurer la rationalisation des

Plus en détail

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie MAZOUTMASSUIR.BE Utilisation rationnelle de l'énergie Légende: Chacun devrait considérer qu'il est de son devoir d'utiliser l'énergie de la façon la plus rationnelle possible. Ceci favorise non seulement

Plus en détail

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE Condensol Chaudière sol gaz à condensation CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE 3 MODÈLES DE 24, 28 ET 34 KW CHAUFFAGE AVEC EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE VERSION VENTOUSE/CHEMINÉE* CONDENSATION GARANTIE 3 ANS *

Plus en détail

Les phases du projet pas à pas... La bonne manière de placer une PAC...?! Case study. Etapes suivies par l'installateur...

Les phases du projet pas à pas... La bonne manière de placer une PAC...?! Case study. Etapes suivies par l'installateur... Etude de cas - résultats de la rénovation d'une habitation existante avec intégration d'une pompe à chaleur air/eau dans une installation de chauffage existante : dimensionnement et conception de l'installation

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Chaudières gaz à condensation VITODENS 100-W. climat d innovation

Chaudières gaz à condensation VITODENS 100-W. climat d innovation Chaudières gaz à condensation VITODENS 100-W climat d innovation Vitodens 100-W Performances, longévité, prix séduisant 2/3 VITODENS 100-W Performances, longévité, prix séduisant Vous cherchez une chaudière

Plus en détail

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs Objectif : Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs On donne : Un dossier ressource définissant : o Le rôle des radiateurs o Les différents types de radiateurs o Les règles de pose

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

GMR 1000 CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION

GMR 1000 CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION GMR 1000 CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION Chauffage de 6 à 24 kw avec production e.c.s. par ballon intégré Chauffage de 6 à 35 kw avec production e.c.s. instantanée Chauffage seul de 6 à 24

Plus en détail

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%)

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 2010/2011 CHAUFFAGE 4 - GC Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 4 séances 2 séances 2 séances 4 séances

Plus en détail

VIESMANN. Feuille technique VITOPLEX 200. Chaudière fioul/gaz basse température. de90à560kw. Réf. et prix : voir tarif. type SX2

VIESMANN. Feuille technique VITOPLEX 200. Chaudière fioul/gaz basse température. de90à560kw. Réf. et prix : voir tarif. type SX2 VIESMANN VITOPLEX 200 Chaudière fioul/gaz basse température de90à560kw Feuille technique Réf. et prix : voir tarif VITOPLEX 200 type SX2 Chaudière fioul/gaz basse température Chaudière à triple parcours

Plus en détail

PYRONOX LRR. Triple Parcours Acier monobloc À équiper gaz ou fioul domestique. De 1650 kw à 4300 kw ou De 1400 à 4000 kw pour les applications Bas NOx

PYRONOX LRR. Triple Parcours Acier monobloc À équiper gaz ou fioul domestique. De 1650 kw à 4300 kw ou De 1400 à 4000 kw pour les applications Bas NOx PYRONOX LRR Triple Parcours Acier monobloc À équiper gaz ou fioul domestique De 1650 kw à 4300 kw ou De 1400 à 4000 kw pour les applications Bas NOx Rendement utile jusqu à 96 % sur PCI suivant le taux

Plus en détail

Équilibrage hydraulique automatique des systèmes de chauffage et de refroidissement

Équilibrage hydraulique automatique des systèmes de chauffage et de refroidissement Équilibrage hydraulique automatique des systèmes de chauffage et de refroidissement Débit adapté grâce à la régulation électronique par pièce Dr. Christoph Kummerer, Gauting D'après les estimations, seules

Plus en détail

Œrtli PU-CU 150 (F) Condens de 16 à 34 kw. Chaudières fi oul au sol à condensation

Œrtli PU-CU 150 (F) Condens de 16 à 34 kw. Chaudières fi oul au sol à condensation Œrtli PU-CU 150 (F) Condens de 16 à 34 kw Chaudières fi oul au sol à condensation Chaudières fi oul au sol à condensation Œrtli chaudières fiou L utilisation de la condensation en rénovation et dans le

Plus en détail

Pompe à chaleur bi-blocs Hydroclim Split

Pompe à chaleur bi-blocs Hydroclim Split Pompe à chaleur bi-blocs Hydroclim Split Économie, confort, technologie la bonne température chez vous toute l'année! plaquette-hydroclim-split 11/10/10 16:11 Page 2 Hydroclim Split, est un nouveau système

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

Fiche produit. Calenta. 15s - 25s - 28c - 35s - 40c. Remeha Calenta La chaudière conçue pour l installateur Avec l échangeur de chaleur U.H.R.

Fiche produit. Calenta. 15s - 25s - 28c - 35s - 40c. Remeha Calenta La chaudière conçue pour l installateur Avec l échangeur de chaleur U.H.R. Fiche produit Calenta 15s - 25s - 28c - 35s - 40c Remeha Calenta La chaudière conçue pour l installateur Avec l échangeur de chaleur U.H.R.E Calenta Fiabilité. Entretien facile. Très haut rendement. La

Plus en détail

Condens 5000 FM Chaudière sol gaz à condensation. Chauffage avec ballon ECS intégré.

Condens 5000 FM Chaudière sol gaz à condensation. Chauffage avec ballon ECS intégré. Chaudière sol gaz à condensation. Chauffage avec ballon ECS intégré. FBGC 4C R S00 N Chauffage + ECS stratifiée par ballon intégré FBGC C R S00 N Chauffage + ECS stratifiée par ballon intégré FBGC C R

Plus en détail

CTL Condensation. Chaufferies complètes acier fioul ou gaz. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT*

CTL Condensation. Chaufferies complètes acier fioul ou gaz. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT* CTL Condensation Chaufferies complètes acier fioul ou gaz www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT* SELON LA LOI DE FINANCES EN VIGUEUR *Crédit d impôt sur le prix de la chaufferie posée par un professionnel, hors

Plus en détail

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103%

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% SOLUTION REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE AVEC... Qu est ce que l Axeo Condens?

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

Quels sont les types de pompes à chaleur les plus couramment utilisés pour la production de chauffage des bâtiments et la production d'eau chaude?

Quels sont les types de pompes à chaleur les plus couramment utilisés pour la production de chauffage des bâtiments et la production d'eau chaude? Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur? Une pompe à chaleur est un frigo qui fonctionne à l'envers. Une pompe à chaleur est capable de capter l'énergie à l'extérieur et de la restituer à l'intérieur. Par exemple,

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants En 2015, en aout et septembre, les mesures des règlements européens pour l écoconception et l étiquetage énergétique d appareils de chauffage, de production d eau chaude et de stockage de l eau entrent

Plus en détail

Workshop Energie (13 mai 2009)

Workshop Energie (13 mai 2009) Workshop Energie (13 mai 2009) Atelier B Réduire ses consommations, quelques actions concrètes Olivier CAPPELLIN & David LE FORT Conseillers en énergie Chemin du Stockoy 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/47.19.43

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES Fiche explicative n FE01 Chaudières à combustible (type basse température àcondensation) Fiches d opérations standardisées concernées: Bâtiments résidentiels : BAR-TH-06 : Chaudière individuelle à condensation

Plus en détail

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible NOUVEAU

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible NOUVEAU AW Aérothermie LIAISON HYDRAULIQUE Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible 6 C départ max Unités extérieures Unités intérieures NOUVEAU ans * garantie compresseur 6 C Radiateurs

Plus en détail

Foire Aux Questions sur les chaudières. Ci-dessous sont repris les caractéristiques des principaux types de chaudières: mazout

Foire Aux Questions sur les chaudières. Ci-dessous sont repris les caractéristiques des principaux types de chaudières: mazout Qu'est-ce qu'une chaudière? Le rôle d'une chaudière est d'assurer une bonne combustion et de transférer le maximum d'énergie thermique aux circuits de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Quelles sont

Plus en détail

VIESMANN VITOPLEX 200 Chaudière fioul/gaz basse température de 700 à 1950 kw

VIESMANN VITOPLEX 200 Chaudière fioul/gaz basse température de 700 à 1950 kw VIESMANN VITOPLEX 200 Chaudière fioul/gaz basse température de 700 à 1950 kw Feuille technique Réf. et prix : voir tarif VITOPLEX 200 type SX2A Chaudière fioul/gaz basse température Chaudière à triple

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire

Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire Chaudière murale gaz à condensation ROTEX GW Full Condens Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire Chaudière murale gaz à condensation avec production d eau

Plus en détail

SIMPLES-PERFORMANTES-ECONOMIQUES SIMPLES-PERFORMANTES-ECONOMIQUES

SIMPLES-PERFORMANTES-ECONOMIQUES SIMPLES-PERFORMANTES-ECONOMIQUES CHAUDIERE AUX GRANULES DE BOIS SIMPLES-PERFORMANTES-ECONOMIQUES SIMPLES-PERFORMANTES-ECONOMIQUES Qualité, performance et simplicité sont les valeurs que portent NBE depuis plus de 60 ans. Entreprise à

Plus en détail

Economiser l énergie en chauffant. Fabrice DERNY

Economiser l énergie en chauffant. Fabrice DERNY Economiser l énergie en chauffant Fabrice DERNY Vous avez dit "Basse Energie"?... 1 l'emplacement de l'immeuble Constat : La consommation journalière de chauffage d'un appartement est équivalente à celle

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014 Fiche d application du Titre V Système RT2012 Validé le 1 er décembre 2014 Xiros EAU - 100 L - 150 L Cylia EAU - 200 L - 300 L 1. Le PRINCIPE Les chauffe-eau thermodynamiques Xiros EAU et Cylia EAU, captent

Plus en détail

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 La réglementation Chauffage PEB en Région de Bruxelles Capitale: aujourd hui et demain Helpdesk Chauffage PEB /EPB Verwarming 03/10/2013 2 Agenda Introduction

Plus en détail

ATTESTATION DE CONTRÔLE PERIODIQUE

ATTESTATION DE CONTRÔLE PERIODIQUE ATTESTATION DE CONTRÔLE PERIODIQUE Technicien chaudière agréé RIT : Société :... Particulier Nom :... N d identification :... Société :... N de TVA :... Rue :... N :. CP : Commune :... Tel :. Fax :...

Plus en détail

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ page 1/9 Un générateur de chaleur est constitué d une chaudière et d un brûleur. Sur le marché, il existe les chaudières atmosphériques où le brûleur fait partie intégrante de la chaudière. Dans le cas

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon tampon Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon Tampon BT Ballon tampon avec isolation, pour couplage avec chaudière bois, 4 départs, 4 retours, 4 raccordement sonde/thermomètre,

Plus en détail

Vivadens C h a u d i è r e m u r a l e à C o n d e n s a t i o n

Vivadens C h a u d i è r e m u r a l e à C o n d e n s a t i o n C h a u d i è r e m u r a l e à C o n d e n s a t i o n ÉCONOMIES D ÉNERGIE EAU CHAUDE À VOLONTÉ ULTRA COMPACTE ET ULTRA LÉGÈRE LE MEILLEUR INVESTISSEMENT EN CONDENSATION L E SSE NTI E L DE LA CON DE

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier Au bureau: 1. Demander à la régie ou au propriétaire: a) le numéro du compte de contrat (compris entre 200'000'000 et 200'999'999) b) le numéro du compteur électrique desservant la chaufferie (compris

Plus en détail

VIESMANN. Feuille technique Réf. et prix : voir tarif VITOLA 200. Chaudière fioul/gaz très basse température. de18à69kw

VIESMANN. Feuille technique Réf. et prix : voir tarif VITOLA 200. Chaudière fioul/gaz très basse température. de18à69kw VIESMANN VITOLA 200 Chaudière fioul/gaz très basse température de18à69kw Feuille technique Réf. et prix : voir tarif Document à classer dans : Catalogue Vitotec, intercalaire 1 VITOLA 200 typevb2a,de18à69kw

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail