Séries statistiques des personnes placées sous main de justice

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séries statistiques des personnes placées sous main de justice"

Transcription

1 Direction de l administration pénitentiaire Séries statistiques des personnes placées sous main de justice Sous-direction des personnes placées sous main de justice Bureau des études et de la prospective DAP / PMJ / PMJ5 Mai 2014

2

3 Séries statistiques des personnes placées sous main de justice Avant-propos Cette publication a pour objet la sérialisation des statistiques des personnes placées sous main de justice depuis Il s agit du seul document qui propose des données d évolution sur une longue période du fait de l ancienneté des statistiques manuelles provenant des établissements pénitentiaires et des services pénitentiaires d insertion et de probation. Ces données concernent le recensement des présents à une date donnée (données dites en stock) et les mouvements d entrées et de sorties au cours d une période (données dites de flux). Elles sont complétées par des éléments issus des statistiques européennes à titre comparatif. Par rapport aux années précédentes, le document s enrichit de nouvelles statistiques grâce au travail de fiabilisation mené sur de nouvelles tables de données informatisées. A titre indicatif, on trouvera par exemple les flux de placements en détention (Tableau 33) alors que nous disposions des seuls placements sous écrou jusqu à présent. La nouvelle partie 4 regroupe les données concernant les taux de personnes sous écrou et les taux de placements en détention pour habitants. Dans la partie 5, on retrouve les évolutions depuis 2000 des principales statistiques européennes élaborées par le Conseil de l Europe (milieu ouvert et milieu fermé). Enfin, l'index pages 9 et 10 facilite les recherches de tableau. Le bureau des études et de la prospective (DAP/PMJ/PMJ5) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 3

4 DAP / PMJ / PMJ5 / Page 4

5 S O M M A I R E * * * PARTIE 1 : STATISTIQUES DU MILIEU FERME (STOCKS) Page 13 Tableau 1 : Evolution des effectifs des personnes placées sous main de justice au premier janvier de chaque année Page 15 Tableau 2 : Répartition par direction interrégionale des effectifs des personnes placées sous main de justice au Page 16 premier janvier 2014 Tableau 3 : Effectifs, capacité et densité carcérale des établissements pénitentiaires au premier janvier de chaque année Page 17 Tableau 4 : Evolution détaillée des effectifs des personnes placées sous main de justice au premier janvier de chaque année Page 18 Tableau 5 : Evolution des effectifs des personnes écrouées par direction interrégionale au premier janvier de chaque année Page 19 Tableau 6 : Evolution des effectifs des personnes détenues par direction interrégionale au premier janvier de chaque année Page 19 Tableau 7 : Personnes condamnées en semi-liberté, placées à l extérieur ou sous surveillance électronique au premier janvier de chaque année Page 20 Tableau 8 : Evolution des places opérationnelles selon le type d'établissement au premier janvier de chaque année Page 21 Tableau 9 : Evolution de la densité carcérale pour 100 places selon le type d'établissement au premier janvier de chaque année Page 21 Tableau 10 : Nombre de maisons d'arrêt ou de quartiers de maison d'arrêt en fonction de leur densité carcérale au premier janvier de chaque année Page 22 Tableau 11 : Effectif et part de personnes détenues dans une maison d'arrêt ou un quartier de maison d'arrêt en fonction de la densité carcérale de l'établissement au premier janvier de chaque année Page 22 Tableau 12 : Nombre d'établissements pour peines en fonction de leur densité carcérale au premier janvier de chaque année Page 23 Tableau 13 : Effectif et part de personnes détenues dans un établissement pour peines en fonction de la densité carcérale de l'établissement au premier janvier de chaque année Page 23 Tableau 14 : Effectifs des personnes écrouées : structure par sexe au premier janvier de chaque année Page 24 Tableau 15 : Effectifs des personnes écrouées : structure par âge au premier janvier de chaque année Page 25 Graphique 1 : Evolution de la population carcérale depuis 1980, au 1er janvier de chaque année Page 26 Tableau 16 : Effectifs des personnes écrouées : structure détaillée par âge au premier janvier de chaque année Page 27 Graphique 2 : Effectifs des personnes écrouées : structure détaillée par âge au premier janvier de chaque année (part en pourcentage) Page 28 Tableau 17 : Effectifs des personnes détenues : structure détaillée par âge au premier janvier de chaque année Page 29 Tableau 18 : Effectifs des personnes écrouées : structure selon la nationalité au premier janvier de chaque année Page 30 Tableau 19 : Répartition des effectifs des personnes écrouées de nationalité étrangère selon le pays aux premiers janvier 1994, 2004 et 2014 Page 30 Tableau 20 : Effectifs des personnes écrouées : structure par catégorie pénale au premier janvier de chaque année Page 31 Tableau 21 : Evolution de la répartition des personnes écrouées prévenues au premier janvier de chaque année (effectif et part en pourcentage) Page 32 Tableau 22 : Evolution de la répartition des personnes écrouées condamnées au premier janvier de chaque année Page 33 Tableau 23 : Personnes écrouées condamnées : structure par quantum de peine au premier janvier de chaque année (effectif et part en pourcentage) Page 34 DAP / PMJ / PMJ5 / Page 5

6 Tableau 24 : Personnes condamnées à une peine correctionnelle : répartition selon le quantum au premier janvier de chaque année (effectif et part en pourcentage) Page 35 Tableau 25 : Personnes condamnées à une peine criminelle : répartition selon le quantum au premier janvier de Page 35 chaque année (effectif et part en pourcentage) Tableau 26 : Personnes écrouées condamnées : structure par infraction principale au premier janvier de chaque année (effectif et part en pourcentage) Page 36 Tableau 27 : Personnes écrouées condamnées : évolution récente de la structure détaillée par infraction principale selon l'âge de la victime au premier janvier de chaque année Page 38 Tableau 28 : Personnes écrouées condamnées : évolution récente de la structure détaillée par infraction principale des homicides et atteintes involontaires au premier janvier de chaque année Page 38 PARTIE 2 : STATISTIQUES DU MILIEU FERME (FLUX) Page 39 Tableau 29 : Effectifs des personnes écrouées : flux de placements sous écrou au cours de l'année Page 41 Tableau 30 : Evolution des placements sous écrou annuels selon la procédure Page 41 Tableau 31 : Evolution des placements sous écrou annuels selon l'âge à l'écrou initial Page 42 Tableau 32 : Effectifs des personnes écrouées : flux de libérations au cours de l'année Page 43 Tableau 33 : Effectifs des personnes détenues : estimation des flux de placements en détention et de libérations de détenus au cours de l'année Page 44 Tableau 34 : Evolution des indicateurs de durée moyenne sous écrou et de détention provisoire Page 45 Tableau 35 : Evolution de la répartition des libérés au cours de l'année selon la durée passée sous écrou (part en Page 45 pourcentage) Tableau 36 : Evolution des indicateurs de durée moyenne de placement sous surveillance électronique (aménagement de peine, SEFIP) Page 46 Tableau 37 : Répartition des aménagements de peine accordés selon le type au cours de l'année Page 47 Tableau 38 : Répartition récente des mesures PSAP-SEFIP accordées au cours de l'année Page 47 Tableau 39 : Répartition des aménagements de peine accordés selon l'âge en 2013 Page 48 Tableau 40 : Répartition des aménagements de peine accordés selon le sexe en 2013 Page 48 Tableau 41 : Nombre de permissions de sortir accordées annuellement Page 49 Tableau 42 : Issue des permissions au cours de l'année Page 49 Tableau 43 : Evolution récente des fautes commises par les personnes sous écrou au cours de l'année, selon le degré Page 50 Tableau 44 : Evolution récente des sanctions prononcées à l'encontre des personnes sous écrou au cours de l'année Page 50 PARTIE 3 : STATISTIQUES DU MILIEU OUVERT (STOCK ET FLUX) Page 51 Tableau 45 : Evolution des mesures et des personnes en milieu ouvert au premier janvier de chaque année (stock) Page 53 Tableau 46 : Evolution récente du nombre de mesures de type surveillance judiciaire, stage de citoyenneté, suspension de peine pour raison médicale, ARSE/M suivies par les SPIP en milieu ouvert au Page 54 premier janvier de chaque année (stock) Tableau 47 : Effectif des personnes suivies en milieu ouvert par direction interrégionale au 1er janvier 2014 (stock) Page 54 Tableau 48 : Evolution des personnes prises en charge et fin de prise en charge par les SPIP au cours de l'année Page 55 (flux) Tableau 49 : Evolution des enquêtes réalisées par les SPIP en milieu ouvert au cours de l'année (flux) Page 56 Tableau 50 : Evolution des mesures de SME,LC JAP, TIG et STIG (flux) prises en charge par les SPIP en milieu ouvert Page 58 Tableau 51 : Evolution des durées moyenne des mesures de SME,LC JAP, TIG et STIG prises en charge par les SPIP en milieu ouvert Page 58 Tableau 52 : Evolution du nombre de personnes suivies en milieu ouvert, selon le sexe, au premier janvier de chaque année (stock) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 59 Page 6

7 Tableau 53 : Evolution du nombre de personnes suivies en milieu ouvert, selon l'âge, au premier janvier de chaque année (stock, effectif) Page 59 Tableau 54 : Evolution du nombre de personnes suivies en milieu ouvert, selon l'âge, au premier janvier de chaque année (stock, pourcentage) Page 59 Tableau 55 : Evolution du nombre de personnes suivies en milieu ouvert, selon la nationalité, au premier janvier de chaque année Page 60 Tableau 56 : Nombre de personnes suivies en milieu ouvert, selon la nationalité détaillée, au 1er janvier 2014 Page 60 PARTIE 4 : TAUX DE PREVALENCE DANS LA POPULATION FRANÇAISE Page 61 Tableau 57 : Taux de personnes sous écrou au premier janvier de chaque année (stock) et taux de placements sous écrou (flux) pour habitants en France Page 63 Tableau 58 : Taux de personnes détenues au premier janvier de chaque année (stock) et taux de placements en détention (flux) pour habitants en France Page 63 Tableau 59 : Taux de placements sous écrou et en détention (flux) pour habitants en France Page 64 Tableau 60 : Taux de personnes sous écrou pour habitants au 1er janvier 2014 selon l'âge et le sexe Page 65 Tableau 61 : Taux de personnes détenues pour habitants au 1er janvier 2014 selon l'âge et le sexe Page 65 PARTIE 5 : STATISTIQUES EUROPÉENNES Page 67 Tableau 62 : Statistiques européennes : évolution du nombre de détenus au premier septembre de chaque année Page 69 Tableau 63 : Statistiques européennes : taux de détention pour habitants au premier septembre de chaque année Page 70 Tableau 64 : Statistiques européennes : taux d'entrées pour habitants au cours de l'année Page 71 Tableau 65 : Statistiques européennes : indicateur de durée moyenne de détention en mois au cours de l'année Page 71 Tableau 66 : Statistiques européennes : densité carcérale pour 100 places au premier septembre de chaque année Page 72 Tableau 67 : Statistiques européennes : taux d'évasion pour détenus au cours de l'année Page 72 Tableau 68 : Statistiques européennes : évolution du nombre de personnes prises en charge en milieu ouvert au premier janvier de chaque année Page 73 DAP / PMJ / PMJ5 / Page 7

8 DAP / PMJ / PMJ5 / Page 8

9 I N D E X * * * Milieu fermé Périmètre principal Périmètre secondaire Catégories du tableau Années traitées Tableaux Evolution tab1 DI Au 1er janvier 2014 tab2 DI Evolution tab5 Aménagement de Peine Evolution tab4 SL-PE-PSE Evolution tab7 Sexe Evolution tab14 Ecroués Catégorie d'age Evolution tab15 Age détaillé Evolution tab16 Nationalité (Français-étangers) Evolution tab18 Catégorie de nationalité Années 1994,2004,2014 tab19 Catégorie Pénale Evolution tab20 Taux de Personnes sous écrou Evolution tab57 Catégorie d'âge et sexe Au 1er janvier 2014 tab60 Niveau d'instruction Ecroués prévenus Stock du dossier Evolution tab21 Catégorie pénale Evolution tab22 Quantum de peine Evolution tab23 Infraction principale Evolution tab26 Catégorie d'infraction et Ecroués condamnés Age de la victime Evolution tab27 Condamnés pour homicide ou atteinte involontaire au 1er janvier 2014 tab28 Condamnés à une peine criminelle Quantum Evolution tab25 Condamnés à une peine correctionnelle Quantum Evolution tab24 Ecroués non détenus Evolution tab3 Evolution tab3 DI Evolution tab6 Ecroués détenus Age Evolution tab17 Taux de personnes détenus Evolution tab58 Catégorie d'âge et sexe Au 1er janvier 2014 tab61 Trimestre Evolution tab29 Ecrou Procédure Evolution tab30 Age Evolution tab31 Taux de placements sous écrou Evolution tab59 Flux de placements Détention Evolution tab33 Taux de placements en détention Evolution tab59 PSE-SEFIP Evolution tab 36 SL-PE-PSE-LC Evolution tab37 AMP PSAP-SEFIP Evolution tab38 Age et type Flux (SL-PE-PSE-LC) Année 2013 tab39 Sexe et type (SL-PE-PSE-LC) Année 2013 tab40 Ecroués Trimestre Evolution tab32 Flux de libérations Durée sous écrou Evolution tab35 Détenus Evolution tab33 Accordées Evolution tab41 Permissions de sortir Effectuées Evolution tab42 issue Evolution tab42 Fautes commises Degré Evolution tab43 Sanctions prononcées Type Evolution tab44 Capacité opérationnelle Evolution tab3 Type d'établissement Evolution tab8 Evolution tab3 Densité carcérale Type d'établissement Evolution tab9 Etablissements Pays (Europe) Evolution tab66 Maison d'arrêt Etablissements Densité carcérale Evolution tab10 Détenus Densité carcérale Evolution tab11 Etablissements pour peine Etablissements Densité carcérale Evolution tab12 Détenus Densité carcérale Evolution tab13 DAP / PMJ / PMJ5 / Page 9

10 Milieu ouvert Stock Flux Périmètre principal Personnes suivies en MO Mesures Périmètre secondaire Catégories du tableau Années traitées SME - LC -TIG -STIG -CJ - Interdiction de séjour - Ajournement mise à l'épreuve - SSJ - Travail non rémunéré Evolution tab45 DI Au 1er janvier 2014 tab47 Sexe Evolution tab52 Age Evolution tab53-54 Nationalité (français-étrangers) Evolution tab55 Nationalité détaillée Au 1er janvier 2014 tab56 Type Evolution tab45 Surveillance judiciaire - Stage de citoyenneté - SPRM -ARSE - Type Evolution ARSEM - Surveillance de sureté tab46 Entrées Personnes Evolution tab48 Mesures Evolution tab48 Prises en charge Sorties Personnes Evolution tab48 Mesures Evolution tab48 SME-LC-TIG-STIG Evolution tab50 Pays (europe) Evolution tab68 Enquête SPIP Type Evolution tab49 Tableaux Durée moyenne Périmètre principal Périmètre secondaire Catégories du tableau Années traitées Tableaux Ecrou Evolution tab34 Répartition des libérés Evolution tab35 Détention France Evolution tab34 Europe Evolution tab65 PSE SEFIP Evolution tab 36 Prises en charge MO Evolution tab48 SME-LC-TIG-STIG Evolution tab51 Europe Périmètre principal Périmètre secondaire Catégories du tableau Années traitées Détenus Détenus Pays Evolution tab62 Taux de détention Pays Evolution tab63 Taux d'entrée en détention Pays Evolution tab64 Durée moyenne de détention Pays Evolution tab65 Etablissements Densité carcérale Pays Evolution tab66 Evasions Taux d'évasion Pays Evolution tab67 Milieu Ouvert Prises en charge milieu ouvert Pays Evolution tab68 Tableaux DAP / PMJ / PMJ5 / Page 10

11 Séries statistiques des personnes placées sous main de justice Recensement des sources utilisées Partie 1 : milieu fermé, stock - Aménagements de peine : Statistique mensuelle des aménagements de peine (jusqu'au 1er janvier 2004) - Capacités : (DAP/EMS1) - Fichier national des détenus - Infocentre pénitentiaire - Statistique mensuelle des personnes écrouées - Statistique PSE, pôles centralisateurs PSE - Statistique trimestrielle des personnes écrouées - Milieu ouvert : Statistique du milieu ouvert issue de collectes manuelles auprès des antennes des Services Pénitentiaires d'insertion et de Probation Partie 2 : milieu fermé, flux - Extractions Gide - Fichier national des détenus - Infocentre pénitentiaire - Statistique des permissions de sortir - Statistique des permissions de sortir - Statistique mensuelle des aménagements de peine (jusqu'à fin 2004) - Statistique PSAP-SEFIP - Statistique trimestrielle des personnes écrouées - Statistiques des personnes placées sous surveillance électronique (DAP/PMJ5-MAPSE) - Statistiques mensuelles des fautes et sanctions disciplinaires Partie 3 : milieu ouvert - ARSE : Statistique surveillance électronique - Pôles centralisateurs PSE (DAP/PMJ5), ARSEM (DAP/MAPSE) - Extractions Infocentre Appi (de janvier 2008 à 2012) - Infocentre Appi (à partir de janvier 2013) - Requête APPI puis Infocentre Appi à partir du 4ème trimestre Statistique du milieu ouvert issue de collectes manuelles auprès des antennes des Services Pénitentiaires d'insertion et de Probation - Statistique semestrielle manuelle des services du Milieu Ouvert (de 1992 à 2008) Partie 4 : taux de prévalence dans la population française - Population française : Estimations de population et statistiques de l'état civil - INSEE - Statistique mensuelle des personnes écrouées - Statistique trimestrielle des personnes écrouées Partie 5 : statistiques européennes - Population INSEE : estimations de population et statistiques de l'état civil - Conseil de l'europe SPACE I - Conseil de l'europe SPACE II DAP / PMJ / PMJ5 / Page 11

12 DAP / PMJ / PMJ5 / Page 12

13 Séries statistiques des personnes placées sous main de justice PARTIE 1 : STATISTIQUES DU MILIEU FERME (STOCKS) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 13

14 DAP / PMJ / PMJ5 / Page 14

15 Tableau 1 : Evolution des effectifs des personnes placées sous main de justice au premier janvier de chaque année Au 1er janvier Nombre de personnes écrouées (1) Dont détenus (2) Nombre de personnes suivies en milieu ouvert Ensemble des personnes placées sous main de justice (1) Y compris les personnes condamnées à un placement sous surveillance électronique, un placement à l'extérieur ou une mesure de semi-liberté (2) Depuis le 1er janvier 2005, les personnes écrouées non détenues sont comptabilisés à part. Ces personnes regroupent les placés sous surveillance électronique ou à l'éxtérieur sans hébergement. Sources : Statistique mensuelle des personnes écrouées, Statistique trimestrielle des personnes écrouées, Statistique du milieu ouvert issue de collectes manuelles auprès des antennes des Services Pénitentiaires d'insertion (DAP/PMJ5) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 15

16 Tableau 2 : Répartition par direction interrégionale des effectifs des personnes placées sous main de justice au premier janvier 2014 DISP Nombre de personnes écrouées (1) Nombre de personnes suivies en milieu ouvert Ensemble Bordeaux Dijon Lille Lyon Marseille Paris Rennes Strasbourg Toulouse Outre-mer Ensemble (1) Y compris les personnes condamnées à un placement sous surveillance électronique, un placement à l'extérieur ou une mesure de semi-liberté Sources : Statistique mensuelle des personnes écrouées, Statistique du milieu ouvert issue de collectes manuelles auprès des antennes des Services Pénitentiaires d'insertion (DAP/PMJ5) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 16

17 Tableau 3 : Effectifs, capacité et densité carcérale des établissements pénitentiaires au premier janvier de chaque année Au 1er janvier Ecroués non détenus (1) Ecroués détenus Ensemble des écroués Capacité opérationnelle (2) Densité carcérale (pour 100 places) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,6 (1) Depuis le 1er janvier 2005, les personnes écrouées non détenues sont comptabilisés à part. Ces personnes regroupent les placés sous surveillance électronique ou à l'éxtérieur sans hébergement. (2) A partir du 1er avril 1993, une distinction est faite entre capacité opérationnelle et capacité selon les normes de la circulaire du 17 mars Les chiffres présentés sont ceux de la capacité opérationnelle. (3) La densité carcérale (ou taux d'occupation) est calculée en rapportant le nombre de personnes écrouées détenues à la capacité opérationnelle. Source : Effectifs : Statistique mensuelle des personnes écrouées (DAP/PMJ5), Capacités : (DAP-EMS1) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 17

18 Tableau 4 : Evolution détaillée des effectifs des personnes placées sous main de justice au premier janvier de chaque année Au 1er janvier Personnes écrouées sans aménagement de peine Placement sous surveillance électronique de fin de peine (SEFIP) Personnes écrouées disposant d'un aménagement de peine Placement sous surveillance électronique fixe Semiliberté Placements à l'extérieur hébergés Placements à l'extérieur non hébergés Ensemble des aménagements de peine Personnes suivies en milieu ouvert (1) Ensemble des personnes placées sous main de justice (1) Hors surveillance judiciaire, stage de citoyenneté, suspensions de peine pour raison médicale, ARSE et ARSEM (Voir le T46) Sources : Ecroués, Semi-liberté, PE : Statistique mensuelle des personnes écrouées (DAP/PMJ5) PSE : Statistique PSE, pôles centralisateurs PSE (DAP/PMJ5) Milieu ouvert : Statistique du milieu ouvert issue de collectes manuelles auprès des antennes des Services Pénitentiaires d'insertion et de Probation (DAP/PMJ5) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 18

19 Tableau 5 : Evolution des effectifs des personnes écrouées par direction interrégionale au premier janvier de chaque année Au 1er janvier Direction interrégionale des services pénitentiaires Bordeaux Dijon Lille Lyon Marseille Outre-mer Paris Rennes Strasbourg Toulouse France entière Source : Statistique mensuelle des personnes écrouées (DAP/PMJ5) Tableau 6 : Evolution des effectifs des personnes détenues par direction interrégionale au premier janvier de chaque année Au 1er janvier Direction interrégionale des services pénitentiaires Bordeaux Dijon Lille Lyon Marseille Outre-mer Paris Rennes Strasbourg Toulouse France entière Source : Statistique mensuelle des personnes écrouées (DAP/PMJ5) DAP / PMJ / PMJ5 / Page 19

20 Tableau 7 : Personnes condamnées en semi-liberté, placées à l extérieur ou sous surveillance électronique au premier janvier de chaque année Au 1 er janvier Nombre de personnes condamnées aménagées (hors libération Semi-libres Placés à l'extérieur Placés sous surveillance électronique (hors SEFIP) conditionnelle) Sources : Statistique mensuelle des aménagements de peine jusqu'au 1er janvier 2004 puis sous exploitation de la Statistique mensuelle des personnes écrouées (DAP/PMJ5) ; PSE hors SEFIP : Pôles centralisateurs PSE (DAP/PMJ5) Dont DAP / PMJ / PMJ5 / Page 20

21 Tableau 8 : Evolution des places opérationnelles selon le type d'établissement au premier janvier de chaque année Au 1er janvier Centre de détention et quartier de centre de détention (CD et qcd) Centre / quartier de centre national d'évaluation (CNE et qcne) Centre pour peines aménagées (CPA) Centre de semi-liberté (CSL) Etablissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) Maison d'arrêt et quartier de maison d'arrêt (MA et qma) Maison centrale et quartier de maison centrale (MC et qmc) Ensemble des établissements Source : Statistique mensuelle des personnes écrouées (DAP/PMJ5) Au 1er janvier Centre de détention et quartier de centre de détention Centre / quartier de centre national d'évaluation Type d'établissement ou quartier d'établissement Tableau 9 : Evolution de la densité carcérale pour 100 places selon le type d'établissement au premier janvier de chaque année (1) Type d'établissement ou quartier d'établissement Maison Etablissement d'arrêt et Centre de pénitentiaire quartier de semi-liberté pour mineurs maison d'arrêt Centre pour peines aménagées Maison centrale et quartier de maison centrale Ensemble des établissements , ,2-114,0 93,3 104, , ,6-104,8 88,9 98, , ,4-110,1 92,0 101, ,8-12,6 74,9-130,5 92,1 115, ,4-66,5 66,9-138,2 82,7 121, ,8-36,4 68,0-129,3 90,7 116, ,2-61,0 80,6-125,4 88,0 113, ,6-68,3 73,6-127,9 87,8 115, ,4-82,0 91,1 80,0 135,7 90,9 120, ,2-86,4 94,9 60,8 135,5 89,6 119, ,9-81,8 91,1 73,3 124,5 77,0 110, ,7-82,6 95,0 69,9 118,8 76,9 107, ,5-82,1 88,2 75,1 128,3 78,4 113, ,9 73,3 73,7 80,7 74,4 133,3 84,6 116, ,9 76,4 71,0 77,2 72,8 134,5 80,2 116,6 Source : Statistique mensuelle des personnes écrouées (DAP/PMJ5) (1) La densité carcérale (ou taux d'occupation) est calculée en rapportant le nombre de personnes écrouées détenues à la capacité opérationnelle. DAP / PMJ / PMJ5 / Page 21

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

1. Informations générales 124

1. Informations générales 124 L Accès au droit, LE recours et LES requêtes 122 11_4 4 Contrôles extérieurs des conditions de détention Le Comité de prévention de la torture et des traitements inhumains et dégradants (CPT) Le CPT est

Plus en détail

Textes abrogés : Notes de l administration pénitentiaire du 15 juillet 2002 et 29 mars 2004 Circulaire AP9206GA3 du 26 novembre 1992

Textes abrogés : Notes de l administration pénitentiaire du 15 juillet 2002 et 29 mars 2004 Circulaire AP9206GA3 du 26 novembre 1992 7 avril 2005 Procureurs généraux près les cours d'appel - Procureurs de la République près les tribunaux de grande instance - Directeurs régionaux des services pénitentiaires - Directeur régional, chef

Plus en détail

A. Recommandations générales

A. Recommandations générales Lettre de la FARAPEJ n 4 Décembre 2008 Le Conseil d administration de la FARAPEJ 13 décembre 2008 recommande vivement la lecture de : Synthèse des recommandation de la Commission Nationale Consultative

Plus en détail

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS par Jean-Michel ETCHEVERRY président du tribunal de grande instance de Roanne (2 février 2009) Plusieurs réformes législatives intervenues ces dernières

Plus en détail

Rencontre des hautes juridictions de France et d Israël. Séminaire du 23 mai 2011 à la Cour de cassation. L exécution des décisions de justice

Rencontre des hautes juridictions de France et d Israël. Séminaire du 23 mai 2011 à la Cour de cassation. L exécution des décisions de justice 1/36 Rencontre des hautes juridictions de France et d Israël Séminaire du 23 mai 2011 à la Cour de cassation L exécution des décisions de justice L EXECUTION DES DECISIONS PENALES Dans son Traité des délits

Plus en détail

- DOSSIER DE PRESSE -

- DOSSIER DE PRESSE - - DOSSIER DE PRESSE - Journée nationale du Travail d'intérêt Général en Saône-et-Loire 27 novembre 2013 à 9h30 Les partenaires institutionnels du Ministère de la Justice organisent 27 novembre 2013 la

Plus en détail

2. Le placement sous surveillance. électronique mobile 162 3. La rétention de sûreté 164

2. Le placement sous surveillance. électronique mobile 162 3. La rétention de sûreté 164 13 Les mesures de sûreté 1. La surveillance judiciaire 160 2. Le placement sous surveillance électronique mobile 162 3. La rétention de sûreté 164 4. La surveillance de sûreté 167 5. L inscription au fichier

Plus en détail

l L immense majorité des condamnations concernent des délits

l L immense majorité des condamnations concernent des délits Prévention de la récidive et individualisation des peines Chiffres-clés Juin 2014 Les condamnations En 2012, environ 900 000 infractions ont donné lieu à environ 600 000 condamnations pénales prononcées

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005) 4 Circulaires de la direction de l'administration pénitentiaire Signalisation des circulaires du 1 er octobre au 31

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE. Guide du Travail d Intérêt Général (T.I.G.) MAI 2011

GUIDE METHODOLOGIQUE. Guide du Travail d Intérêt Général (T.I.G.) MAI 2011 GUIDE METHODOLOGIQUE Guide du Travail d Intérêt Général (T.I.G.) MAI 2011 Introduit il y a plus de 25 ans dans notre système pénal, le travail d intérêt général (TIG) apparaît plus que jamais comme une

Plus en détail

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES Les juridictions pénales jugent les infractions à la loi pénale. Ces infractions sont définies dans le code pénal. Il existe en France, trois types d'infractions, définies

Plus en détail

DUPUP. Soins enfermés

DUPUP. Soins enfermés M DUPUP Soins enfermés Sommaire Etendue du problème Aux origines de la contrainte Les soins «médicalement» contraints : En milieu fermé (réforme de la Loi du 27 juin 1990) De manière indirecte ( suite

Plus en détail

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Sous-direction des personnes placées sous main de justice (PMJ) Pôle PSEM Septembre 2007 Le placement sous

Plus en détail

DES COMITES DE PROBATION AUX SERVICES PENITENTIAIRES D INSERTION ET DE PROBATION CINQUANTE ANS D EVOLUTION

DES COMITES DE PROBATION AUX SERVICES PENITENTIAIRES D INSERTION ET DE PROBATION CINQUANTE ANS D EVOLUTION DES COMITES DE PROBATION AUX SERVICES PENITENTIAIRES D INSERTION ET DE PROBATION CINQUANTE ANS D EVOLUTION Les origines de la probation en France En France la probation est une institution relativement

Plus en détail

87 PROPOSITIONS CONCRETES. 1) Débuter dès l audience l exécution des décisions de justice

87 PROPOSITIONS CONCRETES. 1) Débuter dès l audience l exécution des décisions de justice 87 PROPOSITIONS CONCRETES CREER «L AUDIENCE DES ANNEES 2000» 1) Débuter dès l audience l exécution des décisions de justice 2) Pour les condamnés absents lors de leur jugement, débuter cette exécution

Plus en détail

l injonction de soins

l injonction de soins Guide de l injonction de soins MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA JUSTICE CHAPITRE I Présentation du guide Ce guide méthodologique porte sur la prise en charge des personnes soumises à

Plus en détail

Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière

Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière Condamnations et sanctions prononcées en matière de sécurité routière Année 2011 Les condamnations pour infraction

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 9 juin 2011 relative au régime disciplinaire des personnes détenues majeures NOR : JUSK1140024C Le garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés, à Pour attribution Madame et messieurs

Plus en détail

Encellulement Individuel Faire de la prison un outil de justice

Encellulement Individuel Faire de la prison un outil de justice Encellulement Individuel Faire de la prison un outil de justice Dominique RAIMBOURG Député de Loire Atlantique Vice président de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l administration

Plus en détail

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE Réf. Art.90 du 20/01/2001 au 31/12/2001 01/01/2002 S DES MISSIONS DE BASE D2012-349 D2001-52 D2001-512 D2003-853 D2004-1406 D2007-1151 D2008-1486

Plus en détail

Nathalie Calatayud - Responsabilité juridique de l'infirmière

Nathalie Calatayud - Responsabilité juridique de l'infirmière Responsabilité de l infirmière Que signifie être responsable? Dans le langage juridique Dans le langage courant c'est répondre des conséquences dommageables de ses actes ou de ses abstentions obligation

Plus en détail

1. Présentation générale de la surveillance de sûreté et de la rétention de sûreté. 1.1. Présentation des dispositions de la loi

1. Présentation générale de la surveillance de sûreté et de la rétention de sûreté. 1.1. Présentation des dispositions de la loi Centre socio-médico-judiciaire, Juge de l application des peines Juridiction régionale de la rétention de sûreté Rétention de sûreté Surveillance de sûreté Surveillance électronique mobile Circulaire de

Plus en détail

Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Ministère des Affaires sociales et de la Santé 1 Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l inclusion sociale, de l insertion et de la lutte contre la pauvreté Bureau des minima sociaux Personne chargée du dossier : Nadia SIMON Ronan

Plus en détail

Les sanctions relatives au permis de conduire

Les sanctions relatives au permis de conduire Les sanctions relatives au permis de conduire 1- Présentation des sanctions relatives au permis de conduire : Les sanctions relatives au permis de conduire peuvent être de deux ordres : Administratives

Plus en détail

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE

REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE REMUNERATION AIDE JURIDICTIONNELLE Le montant de la rétribution «Aide Juridictionnelle» est déterminé par le nombre d unités de valeur «UV» affectées à la procédure et prévues par l article 90 du décret

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES

Plus en détail

Les mesures alternatives à l incarcération

Les mesures alternatives à l incarcération FICHE 5 Les mesures alternatives à l incarcération Résumé Les mesures alternatives ont été introduites pour se substituer aux peines privatives de liberté. Leur développement aurait dû se traduire par

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

Les démarches auprès de la justice

Les démarches auprès de la justice Les démarches auprès de la justice SOMMAIRE - A quel tribunal s adresser - Les juridictions civiles - Les juridictions pénales - Les juridictions administratives - Répartition des compétences A quel tribunal

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article...

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article... Page 1 sur 5 Code de l'éducation Version consolidée au 31 mars 2011 Partie législative Première partie : Dispositions générales et communes Livre Ier : Principes généraux de l'éducation Titre III : L'obligation

Plus en détail

Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale

Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale Le 13 octobre 2010, Madame GOUTTENOIRE, Professeur à la faculté de Droit de Bordeaux 4, Directrice de l institut des Mineurs

Plus en détail

Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière. Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris

Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière. Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris 1 SECRET PROFESSIONNEL 2 Secret professionnel Bases juridiques - Code pénal - article 226-13

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

FRANCE. Julie ALIX. Allocataire-Moniteur à l Université de Paris I

FRANCE. Julie ALIX. Allocataire-Moniteur à l Université de Paris I FRANCE Julie ALIX Allocataire-Moniteur à l Université de Paris I Emmanuelle GINDRE Professeur agrégée d économie-gestion ATER à l Université de Montpellier I Maud OLINET Doctorante à l Université de Paris

Plus en détail

Avons ordonné et ordonnons:

Avons ordonné et ordonnons: Sanctions pécuniaires - principe de reconnaissance mutuelle Loi du 23 février 2010 relative à l'application du principe de reconnaissance mutuelle aux sanctions pécuniaires. - citant: L du 30 mars 2001

Plus en détail

Les chiffres clés de la Justice 2013

Les chiffres clés de la Justice 2013 Les chiffres clés de la Justice 2013 Directeur de la publication Benjamin Camus Sous-directeur de la Statistique et des Études Coordination Thérèse Ferré Réalisation Faustine Busch - Marie-Dominique Minne

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES GENERALES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Les responsabilités des agents publics de l État sont de trois ordres:

Plus en détail

Les victimes et auteur-e (s) de violences domestiques dans la procédure pénale

Les victimes et auteur-e (s) de violences domestiques dans la procédure pénale Les victimes et auteur-e (s) de violences domestiques dans la procédure pénale (Le contenu de cette présentation n engage pas le Ministère public) 1 Objectifs et plan I. Tour d horizon des différentes

Plus en détail

JE SUIS PRISON Guide du détenu arrivant 3e édition

JE SUIS PRISON Guide du détenu arrivant 3e édition JE SUIS EN PRISON Guide du détenu arrivant 3 e édition Sommaire Je suis incarcéré Je suis incarcérée Je suis mineur incarcéré Écrire à ma famille Téléphoner Obtenir un avocat Réduire ma peine Ma situation

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES LE DIRECTEUR DU CABINET DU MINISTRE Paris, le 2 MAI 2005 N NOR/INT/D/05/00053/C LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES

Plus en détail

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE Strasbourg, 21 juin 2012 pc-cp\docs 2012\pc-cp (2012) 7 f rév PC-CP (2012) 7 rév COMITÉ EUROPÉEN POUR LES PROBLÈMES CRIMINELS (CDPC) Conseil de coopération pénologique (PC-CP) CHAMP D APPLICATION ET DÉFINITIONS

Plus en détail

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution?

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France.

Plus en détail

LES VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR

LES VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR PREFECTURE DE LA MANCHE DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DE LA REGLEMENTATION Bureau de la Circulation LES VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR Code des transports Articles L 3120-1 à L 3120-5 Articles

Plus en détail

Notice sur les allégements dans l exécution des peines et mesures

Notice sur les allégements dans l exécution des peines et mesures Notice sur les allégements dans l exécution des peines et mesures 1. Situation actuelle De l article 123 al. 2 de la Constitution fédérale (RS 101) découle le principe selon lequel l exécution des sanctions

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières

Textes de référence : Table des matières Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Niger Textes de référence :! Code pénal du NIGER, Niamey1993.! Code de procédure pénale du NIGER.! Décret n 96-069 du

Plus en détail

Si connu: la ou les langues que la personne recherchée comprend: Traits distinctifs / description de la personne recherchée:

Si connu: la ou les langues que la personne recherchée comprend: Traits distinctifs / description de la personne recherchée: MANDAT D'ARRÊT EUROPÉEN 1 Le présent mandat a été émis par une autorité judiciaire compétente. Je demande que la personne mentionnée ci-dessous soit arrêtée et remise aux autorités judiciaires aux fins

Plus en détail

Le taux d exécution des peines d emprisonnement ferme

Le taux d exécution des peines d emprisonnement ferme Le taux d exécution des peines d emprisonnement ferme - Rapport final - Rédacteurs : O Timbart, S. Lumbroso, V. Braud (S/D SED) Avec la collaboration de la DACG Avril 2002 Origine de l étude Le thème de

Plus en détail

chronique juridique Contrats de droit privé : l académie de Créteil, un exemple à suivre! Procédures disciplinaires : le memento CHRONIQUE JURIDIQUE

chronique juridique Contrats de droit privé : l académie de Créteil, un exemple à suivre! Procédures disciplinaires : le memento CHRONIQUE JURIDIQUE CHRONIQUE JURIDIQUE chronique juridique Contrats de droit privé : l académie de Créteil, un exemple à suivre! Lors de notre congrès de Lille, une motion a été proposée par la commission «métier» sur les

Plus en détail

Mise en œuvre de la responsabilité du maire

Mise en œuvre de la responsabilité du maire Mise en œuvre de la responsabilité du maire Les conditions d engagement de la responsabilité du maire relèvent du droit commun de l engagement de la responsabilité des personnes publiques. A ce titre,

Plus en détail

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés

L organisation judiciaire en France FAVREAU & CIVILISE LES JURIDICTIONS JUDICIAIRES. Litiges entre particuliers ou organismes privés F & C INFOS FAVREAU & CIVILISE Avocats a la Cour 8, Place Saint-Christoly 33000 Bordeaux, France Informations røservøes aux clients du cabinet. Gratuit. Ne peut Œtre vendu. L organisation judiciaire en

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

Formation professionnelle des personnes détenues

Formation professionnelle des personnes détenues Appel à projets 2013 Formation professionnelle des personnes détenues Fonds Social Européen Programme opérationnel «Compétitivité régionale et Emploi» 2007/2013 Axe d intervention 3.2.1 Soutenir les publics

Plus en détail

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES AFFAIRES CRIMINELLES ET DES GRACES SOUS-DIRECTION DE LA JUSTICE PENALE GENERALE Bureau de la législation pénale générale Circulaire du 2 septembre 2004 Date d application

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

Article 1. a) fausse monnaie;

Article 1. a) fausse monnaie; Arrêté royal n 22 du 24 OCTOBRE 1934 relatif à l'i nterdiction judiciaire faite à certains condamnés et aux faillis d'exercer certaines fonctions, professions ou activités Article 1. Sans préjudice des

Plus en détail

DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION

DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION 30 téléphones portables disponibles 27 femmes ont été admises au dispositif. Le bénéfice du TGD pendant une durée de 6 mois a

Plus en détail

Les responsabilités des professionnels de santé

Les responsabilités des professionnels de santé Chapitre 5 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les responsabilités des professionnels de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 1er février 2013 relative à la domiciliation en établissement pénitentiaire NOR : JUSK1240044C La garde des sceaux, ministre de la justice, Le ministre de l'intérieur, Pour attribution à

Plus en détail

CODE PENAL (Partie Législative) LIVRE Ier Dispositions générales. TITRE Ier De la loi pénale

CODE PENAL (Partie Législative) LIVRE Ier Dispositions générales. TITRE Ier De la loi pénale CODE PENAL (Partie Législative) LIVRE Ier Dispositions générales TITRE Ier De la loi pénale CHAPITRE Ier : Des principes généraux Article 111-1 Les infractions pénales sont classées, suivant leur gravité,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Note du 10 septembre 2015 relative aux astreintes effectuées par les personnels de la direction de la protection judiciaire de la jeunesse NOR : JUSF1522078N Le sous-directeur des ressources humaines et

Plus en détail

I. - Les principales caractéristiques du Droit Pénal chinois

I. - Les principales caractéristiques du Droit Pénal chinois Lorsque la loi pénale a une application extraterritoriale, les juridictions nationales ont compétence même lorsque les faits ont été jugés par une juridiction étrangère. Mais si la peine prononcée a été

Plus en détail

Groupe de travail Santé Justice. «Aménagements et suspensions de peine pour raison médicale»

Groupe de travail Santé Justice. «Aménagements et suspensions de peine pour raison médicale» Groupe de travail Santé Justice «Aménagements et suspensions de peine pour raison médicale» RAPPORT à Madame la Garde des sceaux, Ministre de la Justice, Madame la ministre des Affaires sociales et de

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

avant-propos Goodshot : Business and Euro Photo Alto : Crowds by Frédéric Cirou Corbis : Crime and Justice

avant-propos Goodshot : Business and Euro Photo Alto : Crowds by Frédéric Cirou Corbis : Crime and Justice Vous êtes condamné avant-propos Vous êtes condamné par le juge. Selon la nature des faits qui vous ont été imputés et des circonstances dans lesquelles ils ont été commis, le juge peut vous infliger une

Plus en détail

En devenant majeur-e, vous devenez responsable de vos actes, c est-à-dire que vous en mesurez toutes les conséquences.

En devenant majeur-e, vous devenez responsable de vos actes, c est-à-dire que vous en mesurez toutes les conséquences. 3La responsabilité La responsabilité civile La responsabilité pénale La procédure judiciaire applicable La protection judiciaire pour les jeunes majeurs En devenant majeur-e, vous devenez responsable de

Plus en détail

Santé, justice et dangerosités : pour une meilleure prévention de la récidive ANNEXES

Santé, justice et dangerosités : pour une meilleure prévention de la récidive ANNEXES Santé, justice et dangerosités : pour une meilleure prévention de la récidive ANNEXES 87 SOMMAIRE GENERAL ANNEXE N 1 LETTRE DE MISSION DE LA COMMISSION SANTÉ-JUSTICE...III ANNEXE N 2 COMPOSITION DE LA

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 14 février 2013 relative à l'accès des personnes détenues aux données contenues dans le traitement GIDE NOR : JUSK1340010C La garde des sceaux, ministre de la justice, Pour attribution à

Plus en détail

TABLEAU DES INFRACTIONS ROUTIÈRES ET DE LEURS SANCTIONS. Délits

TABLEAU DES INFRACTIONS ROUTIÈRES ET DE LEURS SANCTIONS. Délits TABLEAU DES INFRACTIONS ROUTIÈRES ET DE LEURS SANCTIONS Délits Délits Article code CR: code de la route CP: code pénal maxi en Retrait de permis Perte de Conduite en état d'ivresse manifeste ou sous l'empire

Plus en détail

La comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité ou le «plaider coupable» à la française

La comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité ou le «plaider coupable» à la française Vincent LEMAIRE Avocat 6 boulevard Wilson 35800 DINARD Tél. : 09 52 59 42 51 - Fax : 09 57 59 42 51 contact@avocat-vincent-lemaire.fr À jour au 30/12/2012 La comparution sur reconnaissance préalable de

Plus en détail

Suspension 3 ans (sans sursis) Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans

Suspension 3 ans (sans sursis) Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans Conduite en état d'ivresse ou sous l'emprise d'un état alcoolique (de 0,8 g/l de sang ou 0,4 mg/l d'air expiré Refus de se soumettre au contrôle d'alcoolémie ou de produits stupéfiants. Conduite sous l'influence

Plus en détail

TRIBUNAL DE POLICE ET SANCTIONS PENALES : PEINES PRINCIPALES, SUBSIDIAIRES & ACCESSOIRES

TRIBUNAL DE POLICE ET SANCTIONS PENALES : PEINES PRINCIPALES, SUBSIDIAIRES & ACCESSOIRES TRIBUNAL DE POLICE ET SANCTIONS PENALES : PEINES PRINCIPALES, SUBSIDIAIRES & ACCESSOIRES Adrien MASSET Avocat Professeur U.Lg Le 26.01.2012 Jeune Barreau de Verviers Voir notre étude in Chronique de droit

Plus en détail

PRINCIPAUTÉ DE MONACO. Loi n 1.343 du 26 décembre 2007 justice et liberté portant modification de certaines dispositions du Code de procédure pénale.

PRINCIPAUTÉ DE MONACO. Loi n 1.343 du 26 décembre 2007 justice et liberté portant modification de certaines dispositions du Code de procédure pénale. PRINCIPAUTÉ DE MONACO Loi n 1.343 du 26 décembre 2007 justice et liberté portant modification de certaines dispositions du Code de procédure pénale. ALBERT II PAR LA GRACE DE DIEU PRINCE SOUVERAIN DE MONACO

Plus en détail

Demande d avis n/ C 14-70.001 ( Juge de l application des peines du tribunal de grande instance de Créteil, 23 décembre 2013 ) RAPPORT

Demande d avis n/ C 14-70.001 ( Juge de l application des peines du tribunal de grande instance de Créteil, 23 décembre 2013 ) RAPPORT COUR DE CASSATION Demande d avis n/ C 14-70.001 ( Juge de l application des peines du tribunal de grande instance de Créteil, 23 décembre 2013 ) Audience : 7 avril 2014 Rapporteur : Benoît Laurent, conseiller

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I. Nous sommes là pour vous aider n 51153#03 Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.) (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1à R. 50-28 du code de procédure

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1167 du 2 août 2007 relatif au permis de conduire et à la formation

Plus en détail

RAPPORT Pour renforcer l efficacité de l exécution des peines

RAPPORT Pour renforcer l efficacité de l exécution des peines RAPPORT Pour renforcer l efficacité de l exécution des peines PRÉSENTÉ par M. Eric CIOTTI Député en conclusion des travaux d une mission confiée par Monsieur le Président de la République. 1 «La certitude

Plus en détail

QUESTIONS SUR LES INSTRUMENTS DE RECONNAISSANCE MUTUELLE

QUESTIONS SUR LES INSTRUMENTS DE RECONNAISSANCE MUTUELLE LIVRE VERT Renforcer la confiance mutuelle dans l'espace judiciaire européen Livre vert sur l'application de la législation de l'ue en matière de justice pénale dans le domaine de la détention QUESTIONS

Plus en détail

INSTRUCTION. N 04-021-A6 du 2 mars 2004 NOR : BUD R 04 00021 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 04-021-A6 du 2 mars 2004 NOR : BUD R 04 00021 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 04-021-A6 du 2 mars 2004 NOR : BUD R 04 00021 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique AMENDES ET CONDAMNATIONS PÉCUNIAIRES ANALYSE Nouvelles infractions relevées par

Plus en détail

Les principales dispositions de la LOPPSI 2

Les principales dispositions de la LOPPSI 2 Les principales dispositions de la LOPPSI 2 (Présentation rédigée à partir du projet de «loi d orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure» adopté au Sénat le 10 septembre

Plus en détail

Procédures. L extrait de casier judiciaire

Procédures. L extrait de casier judiciaire Vos droits Institutions Acteurs Procédures L extrait de casier judiciaire F i c h e P r a t i q u e Qu est-ce que le casier judiciaire? Le casier judiciaire conserve les condamnations prononcées par les

Plus en détail

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013 La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Premier ministre Majeurs et mineurs par les services de Police en 2013 Antoine le graët, Chargé d études statistiques à l ONDRP 2 Principaux enseignements

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Ciculaire du 11 mars 2011 relative à la présentation des dispositions relatives à la contravention de dissimulation du visage dans l espace public Le garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Plus en détail

Les responsabilités civile et pénale de l'élu local. > Observatoire SMACL des risques de la vie territoriale

Les responsabilités civile et pénale de l'élu local. > Observatoire SMACL des risques de la vie territoriale Les responsabilités civile et pénale de l'élu local des risques de la vie territoriale Nombre de poursuites contre les élus locaux, les fonctionnaires territoriaux, et les collectivités territoriales (toutes

Plus en détail

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions.

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions. LA REBELLION La rébellion est le fait de s'opposer violemment aux fonctionnaires et officiers publics qui agissent pour l'exécution et l'application des lois. I - ELEMENTS CONSTITUTIFS A - L ELEMENT LEGAL

Plus en détail

Les peines privatives de liberté

Les peines privatives de liberté FICHE 6 Les peines privatives de liberté Résumé La prison reste conçue comme la peine de référence pour assurer la répression de la délinquance en France. Toutefois, la question de son efficacité en termes

Plus en détail

République française. Tribunal de Grande Instance de Paris

République française. Tribunal de Grande Instance de Paris République française Au nom du Peuple français Tribunal de Grande Instance de Paris 28eme chambre N d'affaire : Jugement du : 27 septembre 2010, 9h n : 3 NATURE DES INFRACTIONS : CONDUITE DE VEHICULE SOUS

Plus en détail

Les violences conjugales

Les violences conjugales MINISTÈRE le point sur Femmes/égalité Lutte contre les violences envers les femmes Les violences conjugales Les victimes de violences craignent le plus souvent de s exprimer. Paralysées par la peur, une

Plus en détail

La lettre de l Ét@t en Dordogne

La lettre de l Ét@t en Dordogne N 1 - Janvier - Février 2013 La lettre de l Ét@t en Dordogne LE DOSSIER DU MOIS LE BILAN DE LA DELINQUANCE 2012 Sommaire L'éditorial Je vous présente le premier numéro de l année 2013 de la lettre des

Plus en détail

Le développement de la surveillance électronique en France et ses effets sur la récidive

Le développement de la surveillance électronique en France et ses effets sur la récidive Le développement de la surveillance électronique en France et ses effets sur la récidive Annie Kensey Chef du bureau Bureau des études et de la prospective, Direction de l administration pénitentiaire

Plus en détail

4814 Circulaire du 20 juin 2003

4814 Circulaire du 20 juin 2003 4814 Circulaire du 20 juin 2003 Date d'application : immédiate Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice à 1. POUR ATTRIBUTION Mesdames et Messieurs les PROCUREURS GÉNÉRAUX Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

LES VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE. Françoise GUYOT Vice-Procureure, Chargée de mission au Cabinet du Procureur de la République de Paris

LES VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE. Françoise GUYOT Vice-Procureure, Chargée de mission au Cabinet du Procureur de la République de Paris LES VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE Françoise GUYOT Vice-Procureure, Chargée de mission au Cabinet du Procureur de la République de Paris 2 DEFINITION La lutte contre les violences faites aux femmes s'inscrit

Plus en détail