Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques"

Transcription

1 Doc 9377 AN/915 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Approuvé par le Secrétaire général et publié sous son autorité Sixième édition 2014 Organisation de l aviation civile internationale

2

3 Doc 9377 AN/915 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Approuvé par le Secrétaire général et publié sous son autorité Sixième édition 2014 Organisation de l aviation civile internationale

4 Publié séparément en français, en anglais, en espagnol et en russe par l ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE 999, boul. Robert-Bourassa, Montréal (Québec) H3C 5H7 Canada Les formalités de commande et la liste complète des distributeurs officiels et des librairies dépositaires sont affichées sur le site web de l OACI ( Quatrième édition, 2008 Cinquième édition, 2010 Sixième édition, 2014 Doc 9377, Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques N o de commande : 9377 ISBN OACI 2015 Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, de stocker dans un système de recherche de données ou de transmettre sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, un passage quelconque de la présente publication, sans avoir obtenu au préalable l autorisation écrite de l Organisation de l aviation civile internationale.

5 AMENDEMENTS La parution des amendements est annoncée dans les suppléments au Catalogue des publications. Le Catalogue et ses suppléments sont disponibles sur le site web de l Organisation à l adresse suivante : Le tableau ci-dessous est destiné à rappeler les divers amendements. INSCRIPTION DES AMENDEMENTS ET DES RECTIFICATIFS AMENDEMENTS RECTIFICATIFS N o Date Inséré par N o Date Inséré par III

6

7 TABLE DES MATIÈRES Page Glossaire... VII Chapitre 1. Introduction Chapitre 2. Organisation des services de la circulation aérienne et des services météorologiques Organismes assurant des services de la circulation aérienne et des services de recherche et sauvetage Centres et stations fournissant des informations météorologiques aux usagers aéronautiques, notamment aux organismes ATS et aux centres de recherches et sauvetage Lien entre les organismes ATS, les RCC/RSC et les centres météorologiques d aérodrome, les centres de veille météorologique (MWO) et les stations météorologiques aéronautiques Chapitre 3. Informations météorologiques destinées aux organismes ATS et aux organismes des services de recherche et sauvetage Introduction Affichages et instruments dont les organismes ATS sont dotés Informations destinées aux TWR et aux organismes ATS assurant le service du contrôle d approche Informations destinées aux ACC ou aux FIC Informations destinées aux organismes ATS assurant le service des vols à basse altitude Informations destinées aux stations radio de contrôle air-sol, émissions VOLMET et liaison montante de données OPMET destinées aux aéronefs en vol Informations destinées aux RCC et aux RSC Forme des informations Situations d urgence Communications entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques Chapitre 4. Informations météorologiques que les organismes ATS reçoivent de sources autres que les centres et stations météorologiques auxquels ils sont associés Observations et diffusion des informations météorologiques par les organismes ATS Comptes rendus d aéronef reçus dans les organismes ATS Chapitre 5. Coordination entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques Généralités Coordination entre les TWR, les APP et les centres et stations météorologiques qui leur sont associés Coordination entre les ACC/FIC et les MWO qui leur sont associés Chapitre 6. Coordination entre les services d information aéronautique et les services météorologiques aéronautiques V

8 VI Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Chapitre 7. L assistance météorologique dans le système ATM Introduction Aperçu des informations MET à fournir dans le cadre du concept opérationnel d ATM Assistance météorologique à la navigation aérienne internationale conformément au Plan mondial Appendice 1. Expressions conventionnelles normalisées de radiotéléphonie à utiliser dans les émissions VOLMET... A1-1 Appendice 2. Spécimen de Lettre d accord entre l autorité ATS et l administration météorologique... A2-1 Appendice 3. Informations sur l administration et les services météorologiques qui doivent figurer dans la publication d information aéronautique (AIP)... A3-1 Appendice 4. Procédures appliquées en France pour fournir le service météorologique aux organismes ATS... A4-1 Appendice 5. Procédures appliquées aux États-Unis pour fournir le service météorologique aux organismes ATS... A5-1 Page

9 GLOSSAIRE A ACARS ACC ADS AIC AIEA* AIP AIRAC AIREP AIRMET AIS AMBEX* AMD AMDAR* APP ASHTAM ATFM ATFMC* ATIS ATM ATS Système embarqué de communications, d adressage et de compte rendu Centre de contrôle régional ou contrôle régional Surveillance dépendante automatique Circulaire d information aéronautique Agence internationale de l énergie atomique Publication d information aéronautique Régularisation et contrôle de la diffusion des renseignements aéronautiques Compte rendu en vol (régulier ou spécial) Information concernant des phénomènes météorologiques en route qui peuvent affecter la sécurité des vols exécutés à basse altitude Services d information aéronautique Échange de bulletins MET AFI Amendez ou amendé (se dit d un message météorologique ; désignateur de type de message) Retransmission des données météorologiques d aéronefs (OMM) Organisme de contrôle d approche ou contrôle d approche ou service de contrôle d approche NOTAM d une série spéciale notifiant, sur un modèle d imprimé spécial, un changement de l activité d un volcan, une éruption volcanique ou un nuage de cendres volcaniques qui ont de l importance pour l exploitation Gestion des courants de trafic aérien Centre de gestion des courants de trafic aérien Service automatique d information de région terminale Gestion du trafic aérien Services de la circulation aérienne C CB CEPMMT* CMPZ CMRS* CNS CPDLC CTA Cumulonimbus Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme Centre mondial de prévisions de zone Centre météorologique régional spécialisé (OMM) Communications, navigation et surveillance Communications contrôleur-pilote par liaison de données Région de contrôle * Abréviation non incluse dans les Procédures pour les services de navigation aérienne Abréviations et codes de l OACI (PANS-ABC, Doc 8400). VII

10 VIII Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques D D-ATIS D-FIS* D-VOLMET Service automatique d information de région terminale par liaison de données Service d information de vol par liaison de données VOLMET liaison de données F FIC FIR FIS FL Centre d information de vol Région d information de vol Service d information de vol Niveau de vol G GAMET GRIB Prévisions de zone pour vols à basse altitude Données météorologiques traitées sous forme de valeurs aux points de grille exprimées en binaire H HF Hautes fréquences (de à khz) I IAIP* IAVW* Système intégré d information aéronautique Veille des volcans le long des voies aériennes internationales M MET METAR MET REPORT MWO Météorologie ou météorologique Message d observation météorologique régulière d aérodrome (en code météorologique) Message d observation météorologique régulière locale (en langage clair abrégé) Centre de veille météorologique N NIL NM NOTAM Néant ou je n ai rien à vous transmettre Milles marins Avis diffusé par télécommunication et donnant, sur l établissement, l état ou la modification d une installation, d un service, d une procédure aéronautiques, ou d un danger pour la navigation aérienne, des renseignements qu il est essentiel de communiquer à temps au personnel chargé des opérations aériennes * Abréviation non incluse dans les Procédures pour les services de navigation aérienne Abréviations et codes de l OACI (PANS-ABC, Doc 8400).

11 Glossaire IX O OMM* OPMET Organisation météorologique mondiale Renseignements météorologiques d exploitation P PANS-ABC Procédures pour les services de navigation aérienne Abréviations et codes de l OACI (PANS-ABC, Doc 8400) PANS-ATM Procédures pour les services de navigation aérienne Gestion du trafic aérien (PANS-ATM, Doc 4444) PIB Bulletin d information prévol Q QFE QNH Pression atmosphérique à l altitude de l aérodrome (ou au seuil de piste) Calage altimétrique faisant indiquer, au sol, l altitude de l aérodrome R RCC ROBEX RODEX* RSC RSFTA RVR Centre de coordination de sauvetage Système d échange régional de bulletins météorologiques d exploitation (dans les régions Moyen- Orient, Asie et Pacifique) Échange de données OPMET régional (dans la région EUR) Centre secondaire de sauvetage Réseau du service fixe des télécommunications aéronautiques Portée visuelle de piste S SADIS SARP SFIS* SIGMET SIGWX SMPZ* SMT* SNOWTAM SPECI SPECIAL SSR SUPP Système de diffusion par satellite d informations relatives à la navigation aérienne Normes et pratiques recommandées Service de fichier Internet du SMPZ Renseignements relatifs aux phénomènes météorologiques en route qui peuvent affecter la sécurité de l exploitation aérienne Temps significatif Système mondial de prévisions de zone Système mondial de télécommunications (OMM) NOTAM d une série spéciale notifiant, sur un modèle d imprimé spécial, la présence ou l élimination de conditions dangereuses dues à de la neige, de la glace, de la neige fondante ou de l eau stagnante provenant de neige, de neige fondante ou de glace sur l aire de mouvement Message d observation météorologique spéciale d aérodrome (en code météorologique) Message d observation météorologique spéciale locale (en langage clair abrégé) Radar secondaire de surveillance Procédures complémentaires régionales * Abréviation non incluse dans les Procédures pour les services de navigation aérienne Abréviations et codes de l OACI (PANS-ABC, Doc 8400).

12 X Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques T TAF TCAC TCU TDWR* TREND TWR Prévision d aérodrome (en code météorologique) Centre d avis de cyclones tropicaux Cumulus bourgeonnant Radar météorologique Doppler de région terminale Tendance Tour de contrôle d aérodrome ou contrôle d aérodrome U UIR Région supérieure d information de vol V VAAC VDU* VFR VHF VOLMET Centre d avis de cendres volcaniques Unité de visualisation Règles de vol à vue Très hautes fréquences (de 30 à 300 MHz) Renseignements météorologiques destinés aux aéronefs en vol * Abréviation non incluse dans les Procédures pour les services de navigation aérienne Abréviations et codes de l OACI (PANS-ABC, Doc 8400).

13 Chapitre 1 INTRODUCTION Note. Dans beaucoup de pays, il y a un rapport étroit du point de vue de l exploitation entre les services de la circulation aérienne (ATS) et les services de recherche et sauvetage. Ces deux types de services sont fréquemment assurés par l administration qui est chargée de l aviation civile. D importantes parties du présent manuel s appliquent donc à la coordination entre les services météorologiques et les services de recherche et sauvetage, même lorsque ces derniers ne sont pas expressément mentionnés. 1.1 Les objectifs de l ATS sont les suivants : a) prévenir les collisions entre les aéronefs en vol ou sur l aire de manœuvre d un aérodrome ; b) prévenir les collisions entre les aéronefs en mouvement sur l aire de manœuvre et les obstacles situés sur cette aire ; c) accélérer et maintenir l écoulement ordonné de la circulation aérienne ; d) fournir des avis et des informations qui facilitent la conduite sûre et efficace des vols ; e) prévenir les organismes compétents qu une opération de recherches et sauvetage doit être lancée et les assister selon les besoins. 1.2 Naturellement, pour réaliser ces objectifs de façon efficace, les organismes ATS ont grand besoin d informations et de services météorologiques. Cela est admis dans les spécifications relatives à l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale, qui indiquent comment les exploitants, les membres des équipages de conduite, les organismes ATS, les centres de recherches et sauvetage, les administrations aéroportuaires et d autres parties que la navigation aérienne internationale intéresse doivent recevoir les informations météorologiques nécessaires à l exercice de leurs fonctions. 1.3 Les informations météorologiques nécessaires aux organismes ATS appartiennent à deux catégories : a) informations météorologiques nécessaires pour procéder au contrôle de la circulation aérienne (par exemple données sur le vent de surface servant au choix de la piste à utiliser, données radar météorologiques pour le guidage des aéronefs et prévisions en altitude aux fins de la prise de décisions tactiques) ; b) informations météorologiques nécessaires à l information des aéronefs en vol (en croisière, à l atterrissage ou au décollage). 1.4 Au fil des ans, les données météorologiques dont les organismes ATS ont besoin pour remplir les deux fonctions en question sont devenues de plus en plus nombreuses et complexes. En raison du recours aux communications vocales (HF et VHF) et de la mise en œuvre des communications par liaison de données, les organismes ATS sont devenus d importants intermédiaires dans la transmission des données météorologiques aux aéronefs. Même lorsque les informations sont émises à l intention de tous les aéronefs, les organismes ATS sont en général chargés d effectuer certaines de ces émissions [par exemple émissions régulières de renseignements 1-1

14 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 1-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques météorologiques destinés aux aéronefs en vol (VOLMET) et émissions du service automatique d information de région terminale (ATIS)] et aussi de recevoir les renseignements météorologiques communiqués par les aéronefs, normalement sous forme de comptes rendus en vol (AIREP). Ces derniers sont très importants, car ils constituent dans une grande mesure le seul moyen de prévoir et de confirmer la survenance de certains phénomènes météorologiques tels que la turbulence, le givrage et le cisaillement du vent à basse altitude. 1.5 Du fait de la réduction des minimums d utilisation d aérodrome et de la possibilité d une exploitation tous temps, on a davantage besoin d informations précises et disponibles en temps voulu sur les conditions météorologiques aux aérodromes qui s obtiennent au moyen d instruments météorologiques et de systèmes d observation automatiques. Les échos météorologiques étant éliminés sur beaucoup de radars ATS, il est nécessaire de fournir aux contrôleurs des informations provenant des radars météorologiques et des réseaux de radars météorologiques. Beaucoup de ces informations sont intégrées à des données météorologiques traitées obtenues par satellite. En vue d une gestion des courants de trafic aérien (ATFM) efficace et d un bon choix des routes par les services ATS centralisés, il devient de plus en plus nécessaire d introduire dans les ordinateurs du contrôle de la circulation aérienne des prévisions numérisées du vent en altitude et de la température en altitude aux points de grille qui sont fournies par le système mondial de prévisions de zone (SMPZ). 1.6 Pour que les échanges d informations météorologiques puissent s effectuer rapidement et efficacement, il faut naturellement que la coordination entre les services de la circulation aérienne, les services météorologiques et les administrations dont ils dépendent soit efficace. Les spécifications explicites ou implicites relatives à cette coordination figurent dans de nombreuses parties de l Annexe 3 Assistance météorologique à la navigation aérienne internationale, de l Annexe 11 Services de la circulation aérienne, de l Annexe 12 Recherches et sauvetage et des Procédures pour les services de navigation aérienne Gestion du trafic aérien (PANS-ATM, Doc 4444). 1.7 La neuvième Conférence de navigation aérienne (1976) a jugé qu il fallait disposer d un manuel sur les méthodes modernes de fourniture d informations météorologiques aux organismes ATS et sur l emploi de ces informations par lesdits organismes. Le manuel auquel la Conférence songeait devait fournir aux États des informations et des éléments indicatifs (fondés sur l expérience pratique) concernant les moyens d améliorer la coordination entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques d un même aérodrome, ainsi que la coordination entre les centres de contrôle régional/centres d information de vol (ACC/FIC) et les centres de veille météorologique (MWO) associés. Ce manuel devait aussi contenir des informations sur les méthodes modernes employées par les États, notamment pour fournir aux organismes ATS des données radar météorologiques et des informations météorologiques nécessaires aux vols effectués au-dessous du niveau de vol Le présent manuel vise à répondre à l intention générale de la neuvième Conférence de navigation aérienne et fournit en outre des informations sur la coordination entre les services de recherche et sauvetage et les services météorologiques. 1.9 Le manuel ne définit pas dans tous les détails chacune des fonctions des centres, stations et organismes intéressés, puisqu elles sont déjà décrites dans les Annexes 3, 11 et 12, ainsi que dans les PANS-ATM ; il en donne seulement un aperçu général pour assurer la compréhension mutuelle et la fourniture des informations requise aux usagers de l aviation Pour donner des informations générales suffisantes en vue de l examen de la coordination entre les services ATS et les services météorologiques, il faut expliquer en détails suffisants : a) l organisation des services de la circulation aérienne et des services météorologiques ; b) les informations météorologiques que les centres et les stations météorologiques (c est-à-dire les centres météorologiques d aérodrome, les MWO et les stations météorologiques aéronautiques) doivent fournir aux organismes ATS et aux centres de recherches et sauvetage ;

15 Chapitre 1. Introduction 1-3 c) les informations météorologiques recueillies par les organismes ATS à des sources autres que les centres météorologiques d aérodrome, les MWO et les stations météorologiques aéronautiques (par exemple les comptes rendus d aéronef fournis pendant diverses phases de vol). Lesdites informations générales figurent aux Chapitres 2 à 4. Il convient de noter que de l usage du futur simple dans le présent document ne résulte pas la même obligation que dans les Annexes, auxquelles il faut se reporter pour déterminer le statut des dispositions en question La présente sixième édition du manuel constitue une mise à jour de tous ses chapitres et appendices existants pour tenir compte des amendements pertinents apportés aux Annexes et elle contient des éléments jugés importants pour la coordination entre les services de la circulation aérienne et les services météorologiques. La présente édition rend le manuel compatible avec l Amendement n o 75 de l Annexe 3 et incorpore des éléments du Concept opérationnel d ATM mondiale (Doc 9854) et du Plan mondial de navigation aérienne (Doc 9750), comme suite à la Conclusion 18/49 du Groupe régional Asie/Pacifique de planification et de mise en œuvre de la navigation aérienne (APANPIRG) Le texte à jour du manuel tient compte de tous les aspects des progrès réalisés dans la prestation de l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale et de la mise au point des techniques météorologiques actuelles ainsi que des technologies modernes de l information et des communications pour la fourniture d informations météorologiques aux organismes ATS. De plus, les éléments fournis par deux États sur les méthodes, l organisation et les techniques qu ils emploient actuellement dans la coordination entre les organismes ATS d une part et les centres et stations météorologiques de l autre sont reproduits dans les Appendices 4 et Un chapitre relatif à la coordination entre les services d information aéronautique (AIS) et les administrations météorologiques (centres et stations) figure dans le manuel pour montrer l interaction croissante entre ces parties. Il y a lieu de rappeler dans ce contexte que, par exemple, la fourniture en temps voulu aux aéronefs d informations et d avertissements concernant les éruptions volcaniques, l activité volcanique prééruptive et les cendres volcaniques ainsi que les «nuages» de matières chimiques radioactives et dangereuses serait impossible sans la coordination étroite des activités des organismes AIS, des centres et stations météorologiques et des organismes ATS Il est envisagé que le système ATS actuel sera profondément amélioré par la mise en œuvre des technologies de communications, de navigation et de surveillance (CNS) pour faire face à la croissance prévue des opérations aériennes dans toutes les régions. En vue de la mise en œuvre de la gestion du trafic aérien (ATM), le manuel contient un chapitre qui décrit les sources, les plans et les futurs besoins de l assistance météorologique au système ATM.

16

17 Chapitre 2 ORGANISATION DES SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE ET DES SERVICES MÉTÉOROLOGIQUES 2.1 ORGANISMES ASSURANT DES SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE ET DES SERVICES DE RECHERCHE ET SAUVETAGE Les organismes ci-après assurent des services de la circulation aérienne et des services de recherche et sauvetage : a) Tour de contrôle d aérodrome (TWR). Organisme chargé d assurer le service du contrôle de la circulation aérienne pour la circulation d aérodrome. Assure le contrôle d aérodrome, en particulier le contrôle des aéronefs arrivant à l aérodrome ou partant de l aérodrome. Dans la plupart des cas, la TWR procure ce service aux aéronefs sur l aire de manœuvre (pistes et voies de circulation) de l aérodrome et à proximité de celui-ci (par exemple pendant le décollage et l atterrissage et pendant l entrée dans le circuit d aérodrome ou la sortie de ce circuit, compte tenu de ses dimensions). b) Organisme de contrôle d approche (APP). Organisme chargé d assurer le service du contrôle de la circulation aérienne aux aéronefs en vol contrôlé arrivant à un ou plusieurs aérodromes ou partant de un ou plusieurs aérodromes. Établi aux aérodromes où il est nécessaire ou souhaitable de mettre en place un organisme distinct, il assure le contrôle d approche pour les vols contrôlés qui approchent ou qui partent des aérodromes en question en suivant les règles de vol aux instruments. c) Centre de contrôle régional (ACC). Organisme chargé d assurer le service du contrôle de la circulation aérienne pour les vols contrôlés dans les régions de contrôle relevant de son autorité. Note. Les organismes ATS décrits aux alinéas a), b) et c) ci-dessus assurent aussi le service d information de vol et le service d alerte. d) Centre d information de vol (FIC). Organisme chargé d assurer le service d information de vol et le service d alerte. Note 1. Comme son nom l indique, un FIC a pour fonction de fournir «l information» utile pour la conduite sûre et efficace des vols, fonction qui est différente de celle des organismes chargés du service du «contrôle» (par exemple ACC) qui procurent un service visant à éviter les abordages en vol et à assurer l écoulement ordonné de la circulation aérienne. Note 2. La gestion des courants de trafic aérien (ATFM) est en cours de mise en œuvre en tant que sous-élément du système de gestion du trafic aérien (ATM) (voir aussi Chapitre 7). Elle constitue un instrument d appui de l ATS pour assurer l écoulement optimal de la circulation aérienne dans les régions et aux moments où la demande peut excéder la capacité disponible de l ATC. Des centres/organismes ATFM régionaux spécialisés sont en cours d établissement pour l exécution des 2-1

18 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 2-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques fonctions ATFM stratégiques, tactiques et en temps réel. Ces deux dernières fonctions des centres ATFM spécialisés peuvent être appuyées par des postes ATFM implantés dans les ACC. Il est possible que des centres ATFM mondiaux soient nécessaires dans l avenir. e) Bureau de piste ATS. Organisme chargé de recevoir des comptes rendus concernant les services ATS et des plans de vol soumis avant le départ. Note. Un bureau de piste ATS peut être un organisme distinct ou être combiné à un organisme existant, par exemple avec un autre organisme ATS ou un organisme AIS (voir Chapitre 6). f) Station radio de contrôle air-sol. Station de télécommunications aéronautiques à qui incombe en premier lieu l acheminement des communications ayant trait aux opérations et au contrôle des aéronefs dans une région donnée. De concert avec l organisme ATS compétent, la station peut fournir aux aéronefs des informations météorologiques aux fins de l information de vol. Elle peut aussi participer à la retransmission aux organismes ATS et aux centres de veille météorologique (MWO) compétents des comptes rendus en vol qu elle a reçus. g) Centre de coordination de sauvetage (RCC). Organisme chargé d assurer l organisation efficace des services de recherche et de sauvetage et de coordonner les opérations à l intérieur d une région de recherches et de sauvetage. Les RCC et les centres secondaires de sauvetage (RSC) participent à l organisation efficace des recherches et du sauvetage, établissent les plans pour la conduite de ces opérations à l intérieur des régions de recherches et sauvetage dont ils ont la charge ; si nécessaire, ils entreprennent et coordonnent les activités des organismes de recherches et sauvetage conformément à ces plans. 2.2 CENTRES ET STATIONS FOURNISSANT DES INFORMATIONS MÉTÉOROLOGIQUES AUX USAGERS AÉRONAUTIQUES, NOTAMMENT AUX ORGANISMES ATS ET AUX CENTRES DE RECHERCHES ET SAUVETAGE Il est rappelé que, conformément à l Annexe 3, Chapitre 2, 2.1.3, il incombe à chaque État de déterminer, en tenant dûment compte des accords régionaux de navigation aérienne, l assistance météorologique qui répondra aux besoins de la navigation aérienne internationale sur son territoire. De plus, chaque État devrait désigner l administration météorologique qui procurera ou fera procurer cette assistance. Pour s acquitter de ses responsabilités, l administration météorologique peut confier la prestation de l ensemble ou d une partie de cette assistance météorologique à d autres organismes compétents. Des informations sur l administration météorologique désignée, conformes aux indications de l Annexe 15 Services d information aéronautique, Appendice 1, GEN 1.1, ainsi que sur la fourniture de l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale par l administration météorologique doivent figurer dans la publication d information aéronautique de l État (AIP) (voir Annexe 3, Chapitre 2, et aussi Appendice 3 au présent manuel) L assistance météorologique est assurée par les centres et stations météorologiques comme suit : a) Centre météorologique d aérodrome. Centre désigné pour procurer l assistance météorologique aux aérodromes desservant la navigation aérienne internationale. Un centre météorologique d aérodrome peut être situé à un aérodrome ou ailleurs, selon la décision de l État. Un centre météorologique d aérodrome exécute la totalité ou une partie des fonctions ci-après pour répondre aux besoins des vols aux aérodromes :

19 Chapitre 2. Organisation des services de la circulation aérienne et des services météorologiques 2-3 établir et/ou recueillir des prévisions et d autres informations pertinentes (par exemple avertissements d aérodrome et avertissements et alertes de cisaillement du vent) concernant les vols dont il est chargé ; l étendue de ses responsabilités en ce qui concerne l établissement des prévisions doit être fonction de la documentation qu il reçoit d autres centres en matière de prévisions de route et d aérodrome et de l usage qu il en fait ; établir et/ou recueillir des prévisions concernant les conditions météorologiques locales [par exemple prévisions d aérodrome (TAF)] ; surveiller en permanence les conditions météorologiques aux aérodromes pour lesquels il a été chargé d établir des prévisions ; procurer l exposé verbal, la consultation et la documentation de vol aux membres d équipage de conduite et/ou aux autres membres du personnel d exploitation des vols ; fournir d autres informations météorologiques aux usagers aéronautiques, notamment aux organismes ATS associés (d ordinaire les TWR et APP) ; afficher les informations météorologiques disponibles ; échanger des informations météorologiques avec d autres centres météorologiques d aérodrome ; fournir les informations reçues concernant une activité volcanique prééruptive, une éruption volcanique ou la présence d un nuage de cendres volcaniques à l organisme ATS, à l organisme AIS et au MWO qui lui sont associés, comme convenu entre l administration météorologique, l autorité AIS et l autorité ATS concernées. Note. Dans le cas d un aérodrome n abritant pas de centre météorologique d aérodrome, l administration météorologique compétente désigne un ou plusieurs centres météorologiques d aérodrome qui doivent fournir les informations nécessaires. b) Centre de veille météorologique (MWO). Centre météorologique désigné, dans le cadre d un accord régional de navigation aérienne, pour : assurer une veille permanente des conditions météorologiques influant sur l exploitation des vols dans sa zone de responsabilité [région d information de vol (FIR) ou région de contrôle ou parties des deux] ; établir des renseignements SIGMET et autres relatifs à sa zone de responsabilité ; fournir aux organismes ATS qui lui sont associés (à savoir ACC ou FIC) des renseignements SIGMET et, s il y a lieu, d autres informations météorologiques ; diffuser les renseignements SIGMET ; lorsque cela est requis conformément à un accord régional de navigation aérienne : 1) établir des renseignements AIRMET relatifs à sa zone de responsabilité ; 2) fournir des renseignements AIRMET aux organismes ATS qui lui sont associés ; 3) diffuser les renseignements AIRMET ;

20 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 2-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques fournir à l ACC ou au FIC qui lui sont associés, comme convenu entre l administration météorologique et l autorité ATS concernées, ainsi qu au centre d avis de cendres volcaniques (VAAC) qui lui est associé, comme il a été convenu par accord régional de navigation aérienne, les informations reçues concernant une activité volcanique prééruptive, une éruption volcanique et un nuage de cendres volcaniques, pour lesquels il n a pas encore été communiqué de SIGMET ; fournir à l ACC ou au FIC qui lui sont associés, comme convenu entre l administration météorologique et l autorité ATS concernées, ainsi qu aux organismes AIS, comme convenu entre l administration météorologique et l autorité de l aviation civile concernées, les informations reçues au sujet d un dégagement dans l atmosphère de matières radioactives survenu dans la région pour laquelle il assure la veille ou dans les régions adjacentes. Ces informations indiqueront entre autres le lieu, la date et l heure du dégagement ainsi que les trajectoires prévues des matières radioactives. Note 1. Les MWO sont établis par les États qui ont accepté la responsabilité de fournir des services ATS à l intérieur d une FIR ou d une région de contrôle. Note 2. Pour des raisons d efficacité, les MWO se trouvent souvent au même endroit qu un centre météorologique d aérodrome. Note 3. Les informations sur les dégagements de matières radioactives dans l atmosphère sont communiquées par les centres météorologiques régionaux spécialisés (CMRS) de l Organisation météorologique mondiale (OMM) en vue de la fourniture de modèles de dispersion aux fins des interventions d urgence en environnement radiologique, à la demande de l autorité déléguée de l État dans lequel le dégagement de matières radioactives dans l atmosphère s est produit ou de l Agence internationale de l énergie atomique (AIEA). Ils sont envoyés à un seul point de contact de l administration météorologique de chaque État. Il incombe à ce point de contact de diffuser les produits du CMRS à l intérieur de l État. De plus, les informations sont communiquées par l AIEA au CMRS coïmplanté avec le VAAC de Londres (désigné comme organe de coordination), qui à son tour signale le dégagement aux ACC intéressés. c) Station météorologique aéronautique. Station désignée pour faire des observations et établir et communiquer des messages d observations météorologiques destinés à être utilisés en navigation aérienne internationale. Ces observations servent à établir des messages que la station diffuse localement à l aérodrome et au-delà de celui-ci. Les stations météorologiques aéronautiques effectuent des observations régulières à intervalles fixes. Aux aérodromes, les observations régulières sont complétées par des observations spéciales chaque fois que se manifestent des changements spécifiés du vent de surface, de la visibilité, de la portée visuelle de piste, du temps présent, des nuages et/ou de la température de l air. Note 1. Les messages d observations régulières et spéciales locales (MET REPORT et SPECIAL) diffusés localement à l aérodrome sont destinés aux aéronefs à l arrivée et au départ. Les messages d observations régulières et spéciales (METAR et SPECI) destinés aux aérodromes autres que l aérodrome d origine servent essentiellement à la planification des vols, aux émissions D-VOLMET et VOLMET (voir 3.6), etc. Les prévisions de tendance sont souvent jointes à ces deux types de messages. Note 2. De plus, une station météorologique aéronautique émet, si nécessaire, des messages d observations concernant des activités volcaniques prééruptives, des éruptions volcaniques ou des

21 Chapitre 2. Organisation des services de la circulation aérienne et des services météorologiques 2-5 nuages de cendres volcaniques et les communique à l organisme ATS, au MWO et à l organisme AIS compétent auxquels elle est associée. Note 3. La station météorologique aéronautique locale communique souvent ses messages d observations directement à la TWR et/ou l APP ; en d autres termes, elle ne le fait pas nécessairement par l intermédiaire du centre météorologique d aérodrome associé à ces organismes ATS. d) Centre mondial de prévisions de zone (CMPZ). Centre météorologique désigné pour établir les prévisions du temps significatif et les prévisions en altitude sous forme numérique à l échelle mondiale et les communiquer directement aux États par des moyens appropriés dans le cadre du service fixe aéronautique. e) Centre d avis de cyclones tropicaux (TCAC). Centre météorologique désigné par accord régional de navigation aérienne pour fournir aux MWO, CMPZ et banques de données météorologiques d exploitation (OPMET) internationales des renseignements consultatifs sur les cyclones tropicaux (position, direction et vitesse prévues de déplacement, pression au centre du cyclone et vent maximal à la surface). Note. Les renseignements consultatifs sont établis en vue : a) de la diffusion par les MWO des renseignements SIGMET concernant des cyclones tropicaux ; et b) d une utilisation directe par les exploitants et les membres d équipage de conduite dans le cadre de la planification des vols. f) Centre d avis de cendres volcaniques (VAAC). Centre météorologique désigné par accord régional de navigation aérienne pour fournir aux MWO, ACC, FIC, CMPZ et banques de données OPMET internationales des renseignements consultatifs sur l extension verticale et horizontale ainsi que la direction de déplacement prévue des nuages de cendres volcaniques créés dans l atmosphère par suite d éruptions. Note. Les renseignements consultatifs sont établis en vue : a) de la diffusion par les MWO des renseignements SIGMET concernant des nuages de cendres volcaniques ; et b) d une utilisation directe par les exploitants et les membres d équipage de conduite dans le cadre de la planification des vols. Les VAAC font partie de la veille des volcans le long des voies aériennes internationales (IAVW) de l OACI. Les ACC et les organismes AIS utilisent ces avis pour émettre des NOTAM ou des ASHTAM concernant l activité des nuages de cendres volcaniques Alors que les centres et stations météorologiques énumérés au 2.2.2, alinéas a) à c), font partie de l infrastructure de la météorologie aéronautique nationale, les centres météorologiques énumérés au 2.2.2, alinéas d) à f), sont des installations et services internationaux organisés sous les auspices de l OACI. 2.3 LIEN ENTRE LES ORGANISMES ATS, LES RCC/RSC, LES CENTRES MÉTÉOROLOGIQUES D AÉRODROME, LES CENTRES DE VEILLE MÉTÉOROLOGIQUE (MWO) ET LES STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES AÉRONAUTIQUES Pour établir une coordination étroite et efficace entre les organismes ATS, les RCC/RSC et les centres météorologiques d aérodrome, les MWO et les stations météorologiques aéronautiques, l administration météorologique de chaque État doit désigner des centres météorologiques d aérodrome, des MWO et des stations météorologiques aéronautiques dont chacun est associé à un organisme ATS et à un RCC/RSC Les centres météorologiques d aérodrome implantés aux aérodromes sont normalement associés à des organismes ATS locaux, c est-à-dire à des TWR et APP. Beaucoup d aérodromes ne comportent cependant pas de

22 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 2-6 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques centre météorologique d aérodrome situé à l aérodrome. En pareil cas, les fonctions que le centre météorologique d aérodrome associé aux organismes ATS locaux au niveau dudit aérodrome peuvent être déléguées à un centre météorologique d aérodrome situé ailleurs (notamment à un autre aérodrome). Ces fonctions peuvent être partagées par deux centres météorologiques d aérodrome ou plus Les MWO sont associés à un ACC et à un FIC. Les responsabilités d un MWO peuvent être partagées par deux MWO ou plus Les centres météorologiques d aérodrome et les MWO exercent aussi les fonctions des associés aux RCC/RSC. Note. Les informations sur les centres météorologiques d aérodrome et les MWO établis par les États pour répondre aux besoins de la navigation aérienne internationale sont publiées dans le document de mise en œuvre des installations et services (FASID) qui accompagne chaque plan régional de navigation aérienne La relation inévitablement étroite entre la station météorologique aéronautique locale et la TWR et l APP définit les liens entre ces trois parties. On dit ainsi que la station météorologique aéronautique est «associée» à la TWR et/ou à l APP Les organismes ATS et les centres météorologiques qui leur sont associés sont résumés dans le Tableau 2-1. Tableau 2-1. Organismes ATS et centres météorologiques associés Organisme ATS Tour de contrôle d aérodrome (TWR) Organisme de contrôle d approche (APP) Centre de contrôle régional (ACC) Centre d information de vol (FIC) Centre météorologique associé Centre météorologique d aérodrome Centre météorologique d aérodrome Centre de veille météorologique (MWO) Centre de veille météorologique (MWO)

23 Chapitre 3 INFORMATIONS MÉTÉOROLOGIQUES DESTINÉES AUX ORGANISMES ATS ET AUX ORGANISMES DES SERVICES DE RECHERCHE ET SAUVETAGE 3.1 INTRODUCTION Les informations météorologiques dont un organisme ATS a besoin et qui lui sont fournies par les centres météorologiques d aérodrome, les MWO et les stations météorologiques aéronautiques associés comprennent presque tous les types d informations météorologiques aéronautiques. Ils sont énumérés de façon détaillée dans le présent chapitre. Le Tableau 3-1 résume les types de renseignements le plus fréquemment procurés aux organismes ATS et aux stations radio de communication air-sol associées (éventuellement établies pour desservir les ACC/FIC correspondants), les centres et stations météorologiques chargés de procurer ces informations, la fréquence à laquelle ils sont habituellement fournis et les moyens de communications normalement employés à cet effet Étant donné leur importance pour la sécurité et l efficacité de l aviation, il est indispensable que les informations météorologiques fournies aux organismes ATS soient toujours tenues à jour, exactes et transmises en temps utile. À cet égard, les informations sur les variations significatives des conditions météorologiques sont d une importance particulière. Il ne s agit pas seulement des variations qui motivent la publication de SPECI mais aussi, selon les accords, des variations du vent, de la température, de la pression et d autres éléments qui peuvent obliger les organismes ATS à intervenir (par exemple pour le changement de piste en service). 3.2 AFFICHAGES ET INSTRUMENTS DONT LES ORGANISMES ATS SONT DOTÉS Il est indispensable que les TWR et les APP soient au moins équipés d affichages du vent de surface, d affichages de la portée visuelle de piste (RVR), si cet élément est mesuré au moyen d instruments, ainsi que d affichages indiquant les données de pression actuelle pour le calage altimétrique de l aérodrome local, qui doivent correspondre à ceux de la station météorologique située à l aérodrome. Les affichages des TWR et des APP doivent fournir les mêmes informations, et ces renseignements doivent provenir des mêmes capteurs que ceux qui sont reliés aux affichages de la station météorologique de l aérodrome. Chaque affichage devrait porter une étiquette indiquant clairement l emplacement du capteur auquel il est relié. Cette condition s applique aussi aux anémomètres multiples équipant de nombreux aérodromes. Dans ce dernier cas, il est d ordinaire fait en sorte que les organismes ATS n aient pas à recevoir de messages d observations spéciales locales (SPECIAL) indiquant des variations significatives dans les éléments pour lesquels il y a des affichages dans les TWR et les APP Il est très souhaitable que les TWR et les APP soient équipés d affichages à distance : a) de la visibilité ; b) de la hauteur de la base des nuages ; c) de la température de l air et de la température du point de rosée. 3-1

24 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 3-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Il importe que les affichages en question au 3.2.2, alinéas a) et b), et les affichages correspondants du centre météorologique d aérodrome ou de la station météorologique aéronautique fournissent pour les mêmes emplacements les mêmes informations provenant des mêmes capteurs Des systèmes automatiques intégrés d acquisition, de traitement, de diffusion et de visualisation en temps réel des paramètres météorologiques qui peuvent influer sur l atterrissage et le décollage doivent être implantés aux aérodromes où sont effectuées des opérations d approche et d atterrissage aux instruments des catégories II, III A et III B, et sont souhaitables pour les opérations d approche et d atterrissage de catégorie I. Les informations concernant les éléments et phénomènes météorologiques indiqués sur les affichages à distance de ces systèmes installés dans les organismes ATS doivent aussi être conformes aux principes décrits aux et INFORMATIONS DESTINÉES AUX TWR ET AUX ORGANISMES ATS ASSURANT LE SERVICE DU CONTRÔLE D APPROCHE Le centre météorologique d aérodrome et les stations météorologiques aéronautiques doivent fournir les informations météorologiques ci-après à la TWR ou à l organisme ATS assurant le service du contrôle d approche qui leur sont associés : a) messages d observations régulières et spéciales locales (MET REPORT et SPECIAL), notamment les prévisions de tendance, METAR et SPECI, TAF et amendements de ces prévisions, pour l aérodrome considéré ; b) renseignements SIGMET et AIRMET (s il y a lieu), avertissements et alertes de cisaillement du vent et avertissements d aérodrome et, dans le cas d un APP, comptes rendus en vol spéciaux appropriés pour l espace aérien considéré ; c) toute autre information météorologique supplémentaire convenue à l échelon local (comme les prévisions du vent de surface, pour déterminer si un changement de piste est nécessaire, dans le cas d une TWR) ; d) informations reçues au sujet d un nuage de cendres volcaniques, pour lequel aucun message SIGMET n a été émis, conformément aux arrangements entre l administration météorologique et l autorité ATS compétentes ; e) informations reçues au sujet d une activité volcanique prééruptive et/ou une éruption volcanique et un nuage de cendres volcaniques, conformément aux arrangements entre l administration météorologique et l autorité ATS compétentes S il en a été convenu entre l administration météorologique et l autorité ATS compétente, il n est pas établi et communiqué de message d observation spéciale locale sur le vent de surface et d autres éléments à une TWR ou à un APP équipés d affichages pour ces éléments qui correspondent à ceux de la station météorologique aéronautique. De même, il n est pas établi et communiqué de message d observation spéciale locale sur la RVR à une TWR ou à un APP, si la TWR ou l APP et la station météorologique aéronautique concernés sont équipés d affichages de RVR correspondants ou si les changements de la RVR sont continuellement signalés à la TWR ou à l APP par un observateur se trouvant à l aérodrome considéré. Il est important que l administration météorologique et l autorité ATS compétentes concluent sur tous les aspects de cette pratique un arrangement qui figurera dans la Lettre d accord mentionnée au

25 Chapitre 3. Informations météorologiques destinées aux organismes ATS et aux organismes des services de recherche et sauvetage Il convient d insister sur une détérioration observée ou prévue du temps dès qu elle peut être confirmée. Certains changements du temps sont considérés comme étant des «détériorations» même s ils ne le sont pas normalement. Par exemple, une augmentation de la température peut nuire aux performances des aéronefs Il convient d insister aussi tout particulièrement sur l observation et la communication des conditions météorologiques significatives à proximité de l aérodrome, surtout dans les aires de montée initiale et d approche. Ces conditions sont notamment les suivantes : a) cumulonimbus ou orages ; b) turbulence modérée ou forte ; c) cisaillement du vent, y compris microrafales ; d) grêle ; e) ligne de grains sévères ; f) givrage modéré ou fort ; g) précipitation se congelant ; h) ondes orographiques fortes ; i) tempête de sable ; j) tempête de poussière ; k) chasse-neige ; l) trombe (terrestre ou marine) ; m) cendres volcaniques. Lorsque c est possible, ces informations devraient indiquer la position du phénomène. Ces observations doivent normalement être faites jusqu à environ 16 km du point de référence de l aérodrome. La meilleure façon d émettre certains de ces informations consiste à retransmettre aux TWR ou aux APP les données pertinentes fournies par les radars météorologiques, par les capteurs au sol et les appareils de télédétection du cisaillement du vent et par les stations automatiques d observation météorologique implantées au voisinage de l aérodrome. Les observations faites par les aéronefs pendant les phases de montée et d approche d un vol représentent une source importante d informations sur les phénomènes météorologiques significatifs au voisinage de l aérodrome. Cela vaut particulièrement pour le givrage, la turbulence et le cisaillement du vent, y compris les microrafales Une TWR ou un APP reçoivent du centre météorologique d aérodrome auquel ils sont associés des informations sur une activité volcanique prééruptive, une éruption volcanique et un nuage de cendres volcaniques conformément au 3.3.1, alinéa e). Ces informations vitales devraient être retransmises, si nécessaire, aux aéronefs qui risquent d être touchés par ces phénomènes jusqu à ce que le MWO et/ou l organisme ACC/AIS compétents émettent les SIGMET et/ou les NOTAM/ASHTAM correspondants.

26 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 3-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 3.4 INFORMATIONS DESTINÉES AUX ACC OU AUX FIC Les informations météorologiques ci-après doivent être fournies à un ACC ou à un FIC par le MWO qui leur est associé : a) METAR et SPECI, y compris les données sur la pression, prévisions de tendance et TAF (et leurs amendements) pour les aérodromes situés dans la FIR ou la région de contrôle et, si nécessaire, pour ceux des FIR voisines, par voie d accord régional de navigation aérienne ; b) prévisions des vents en altitude, des températures en altitude et des phénomènes de temps significatif en route et amendements de ces prévisions (en particulier celles qui sont de nature à rendre difficiles les vols VFR), SIGMET et AIRMET et comptes rendus spéciaux en vol appropriés 1 pour la FIR ou la région de contrôle intéressée et, si nécessaire, pour les FIR/régions de contrôle voisines ; c) toute autre information météorologique dont l ACC/FIC doivent disposer pour répondre aux demandes d aéronefs en vol. Si les informations demandées ne sont pas disponibles dans le MWO associé, il sera demandé à un autre centre météorologique de les fournir ; d) informations reçues sur un nuage de cendres volcaniques, pour lequel aucun message SIGMET n a encore été émis, par voie d accord entre l administration météorologique et l autorité ATS compétentes ; e) avis de cyclone tropical émis par un TCAC pour sa zone de responsabilité ; f) avis de cendres volcaniques émis par un VAAC pour sa zone de responsabilité ; g) informations reçues sur un dégagement de matières radioactives dans l atmosphère, comme convenu entre l administration météorologique et l autorité ATS compétentes ; h) informations reçues sur une activité volcanique prééruptive et/ou une éruption volcanique, comme convenu entre l administration météorologique et l autorité ATS compétentes Les METAR et SPECI, les TAF destinées à d autres aérodromes ainsi que les renseignements SIGMET et AIRMET destinés à d autres FIR, qui doivent être fournis à l ACC/FIC, sont convenus par voie d accord régional de navigation aérienne. Il s agit normalement des aérodromes et des FIR situés à moins de deux heures de vol de la limite de la FIR locale vers laquelle se dirigent des aéronefs, y compris des aéronefs en survol. Il y a toutefois lieu de noter que pour répondre aux besoins des vols long-courriers et des vols faisant l objet d un contrôle d exploitation centralisé, l échange de messages OPMET convenu par voie d accord régional de navigation aérienne peut aussi porter sur les messages d observations provenant d aérodromes situés à plus de deux heures de vol. De plus, en raison de l intérêt que présentent pour les vols long-courriers les renseignements SIGMET sur les nuages de cendres volcaniques et les cyclones tropicaux, la diffusion de ces informations ainsi que des comptes rendus en vol spéciaux appropriés sur les nuages en question (voir 4.2) doivent parvenir à plus de deux heures de vol afin de couvrir sur toute leur longueur les routes qui doivent être suivies. Les messages résultant de ces échanges de renseignements OPMET devraient être mis à la disposition des ACC et des FIC, si l administration météorologique et l autorité ATS intéressées en sont ainsi convenues Les procédures complémentaires régionales régissant la transmission des SIGMET aux aéronefs figurent, pour certaines régions, dans le Doc 7030 Procédures complémentaires régionales Il faut attacher une importance particulière aux phénomènes météorologiques significatifs en route suivants, qui justifient l émission de SIGMET et d AIRMET : 1. C est-à-dire ceux qui n ont pas été inclus dans un message SIGMET.

27 Chapitre 3. Informations météorologiques destinées aux organismes ATS et aux organismes des services de recherche et sauvetage 3-5 a) SIGMET, pour les aéronefs en croisière (quelle que soit l altitude) : orages obscurcis, noyés, fréquents ou en ligne de grains ; avec ou sans forte grêle ; cyclone tropical ; turbulence forte ; givrage fort ; givrage fort causé par pluie se congelant ; onde orographique forte ; tempête de poussière forte ; tempête de sable forte ; cendres volcaniques (quelle que soit l altitude) ; nuages radioactifs ; b) AIRMET, pour les aéronefs volant au-dessous du niveau 100 ou du niveau 150 dans les régions montagneuses : vitesse du vent de surface vitesse moyenne de plus de 15 m/s (30 kt) dans une zone étendue ; visibilité à la surface zones étendues où la visibilité est inférieure à m avec indication du phénomène météorologique qui provoque la réduction de visibilité ; orages isolés et occasionnels avec ou sans grêle ; obscurcissement des montagnes ; nuages zones étendues de nuages fragmentés ou de ciel couvert avec base des nuages à moins de 300 m (1 000 ft) de la surface ; cumulonimbus isolés, occasionnels et fréquents ; cumulus bourgeonnants isolés, occasionnels et fréquents ; turbulence modérée (sauf dans les nuages de convection) ; givrage modéré (sauf dans les nuages de convection) ; onde orographique modérée. Les comptes rendus en vol spéciaux ainsi que les données de satellites et de radars météorologiques peuvent être utilisés pour détecter beaucoup de ces phénomènes, et ils aideront le MWO à établir les SIGMET et AIRMET correspondants.

28 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 3-6 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Toutes les informations concernant l activité volcanique et les nuages de cendres volcaniques sont très importantes pour la sécurité des vols. C est pourquoi les MWO devraient retransmettre toutes les informations qu ils ont reçues au sujet d activités volcaniques prééruptives, d éruptions volcaniques et de nuages de cendres volcaniques à un ou aux ACC/FIC qui leur sont associés et à l organisme AIS compétent pour que ces informations essentielles soient transmises aux aéronefs qui risquent d être touchés et qu un NOTAM, de préférence en format ASHTAM, puisse être émis. Lorsque c est possible, les informations devraient comprendre la date et l heure du message, l emplacement et, s il est connu, le nom du volcan, une description concise de l événement, avec une indication de l intensité de l activité volcanique, la survenance d une éruption avec la date et l heure auxquelles elle s est produite et la présence d un nuage de cendres volcaniques dans la région, ainsi que la direction du déplacement du nuage et sa hauteur. Note 1. L intensité de l activité volcanique peut être indiquée dans ces informations en langage clair ou en appliquant le code couleur des niveaux d alerte qui figure dans l Annexe 15, Appendice 3. Note 2. Les stations météorologiques aéronautiques qui observent un nuage de cendres volcaniques ou une activité volcanique émettent le MESSAGE D OBSERVATION D ACTIVITÉ VOLCANIQUE (VOLCANIC ACTIVITY REPORT) décrit dans l Annexe 3, Chapitre 4, 4.8. Note 3. Les MWO, ACC/FIC et organismes AIS doivent collaborer étroitement pour veiller à ce que les informations sur les nuages de cendres volcaniques fournies dans les SIGMET et les ASHTAM/NOTAM soient cohérentes. En particulier, les informations provenant des services nationaux de volcanologie (qui utilisent le code couleur de l Annexe 15, Appendice 3, 3.5) devraient être échangées entre les MWO, ACC/FIC et organismes AIS Ainsi qu il a été mentionné au 2.2.2, alinéa f), les VAAC désignés dans le cadre de la veille des volcans le long des voies aériennes internationales (IAVW) émettent des avis de cendres volcaniques indiquant leur étendue latérale et verticale ainsi qu une prévision de la direction de leur déplacement dans l atmosphère après une éruption. L avis donne une prévision de cette étendue et de ce déplacement pour une période de 18 heures. Le VAAC doit fournir cet avis aux MWO, ACC, FIC et aux autres VAAC dont la zone de responsabilité pourrait être touchée, ainsi qu aux CMPZ, aux banques de données OPMET internationales, aux bureaux NOTAM internationaux et aux centres désignés par accord régional de navigation aérienne pour exploiter le système de diffusion par satellite du SFA et les services basés sur l Internet Les États où le volume de circulation est important ont parfois jugé utile d affecter directement des météorologistes à l ACC ou à l ATFMC. En plus de veiller à ce que son centre reçoive tous les informations météorologiques nécessaires, le météorologiste a pour fonction principale de donner des conseils aux contrôleurs en ce qui concerne les conditions météorologiques de nature à influencer l écoulement de la circulation dans leurs zones de responsabilité, par exemple les orages de grande extension, les changements de configuration des courants jets ou les fortes chutes de neige sur de grandes étendues. Ces conseils sont d une importance particulière lorsque des décisions doivent être prises sans délai en cas d évolution rapide des conditions météorologiques ou d urgence en vol. 3.5 INFORMATIONS DESTINÉES AUX ORGANISMES ATS ASSURANT LE SERVICE DES VOLS À BASSE ALTITUDE Informations météorologiques dont les organismes ATS ont besoin pour les vols à basse altitude Les informations fournies aux vols à basse altitude, y compris aux vols VFR, sur les conditions météorologiques en route devraient se rapporter à la couche comprise entre la surface et le FL 100 (ou 150 dans les régions montagneuses, ou jusqu à un niveau supérieur, si nécessaire). En raison de la variabilité des conditions météorologiques, qui peuvent être très influencées par le relief, les informations sur les conditions réelles en route et les

29 Chapitre 3. Informations météorologiques destinées aux organismes ATS et aux organismes des services de recherche et sauvetage 3-7 prévisions s y rapportant, qui doivent être fournies aux ACC/FIC et/ou à leurs postes de travail VFR, sont normalement spécifiées pour les sous-régions géographiques des FIR/régions de contrôle dont le relief est homogène. L administration météorologique coordonne la définition de ces sous-régions avec les usagers et l autorité ATS En raison de la plus grande susceptibilité des vols à basse altitude, en particulier des vols VFR, à certaines conditions ou phénomènes météorologiques, les informations fournies aux organismes ATS intéressés devraient comprendre des indications détaillées sur leur distribution horizontale et verticale et sur leur intensité. La hauteur de la base des nuages et la visibilité constituent des éléments limitatifs pour les vols à basse altitude, en particulier les vols VFR. Il est évident que les phénomènes météorologiques qui peuvent nuire à la sécurité des vols effectués aux niveaux de croisière et qui motivent la diffusion de renseignements SIGMET menacent aussi la sécurité des vols à basse altitude. De plus, d autres phénomènes météorologiques tels que le givrage modéré, la turbulence modérée, les orages isolés, les cumulonimbus (CB), les cumulus bourgeonnants (TCU), l obscurcissement des montagnes, les ondes orographiques modérées et les zones étendues de vents de surface violents portent aussi atteinte à la sécurité des vols à basse altitude [voir 3.4.4, alinéas a) et b)]. Les informations concernant tous ces phénomènes doivent être fournies aux organismes ATS intéressés Les données traitées fournies par les radars météorologiques au sol et les satellites météorologiques peuvent utilement compléter les informations sur les conditions météorologiques présentes provenant des stations météorologiques et des aéronefs en vol. Ces données sont importantes aussi pour la diffusion des prévisions et des messages consultatifs destinés aux vols à basse altitude Les informations destinées aux ACC/FIC, décrits au 3.4.1, constituent le minimum de ceux qui doivent être fournis aux organismes ATS qui desservent les vols à basse altitude. Il importe néanmoins que toutes les informations disponibles sur les conditions météorologiques de nature à rendre difficiles les vols en croisière à basse altitude, y compris les vols VFR, soient fournies aux organismes ATS compétents. Le personnel doit surveiller attentivement et employer tous les messages d observations et tous les comptes rendus en vol spéciaux et non réguliers qu il a reçus (ou obtenus), de même que les SIGMET en vigueur. Le rôle et la nécessité des renseignements AIRMET sont décrits ci-après Les données sur la pression nécessaires pour caler les altimètres dans toute une FIR/région de contrôle devraient être disponibles dans tous les organismes ATS intéressés. Les plus basses valeurs prévues du QNH à l intérieur de la FIR/région de contrôle, ou de ses sous-régions, devraient être indiquées aux ACC/FIC (et à leurs postes de travail VFR) intéressés Les prévisions du vent et de la température en altitude fournies aux organismes ATS devraient se rapporter à la couche comprise entre la surface et le FL 100, ou le FL 150 ou un niveau de vol supérieur dans les régions montagneuses, et être présentées au moins pour les altitudes de 600, et m (2 000, et ft), et m ( ft) dans les régions montagneuses, ainsi que pour des points séparés de 500 km (300 NM) au maximum. Le cas échéant, la hauteur du ou des niveaux de congélation devrait elle aussi être indiquée Les TAF et les prévisions de tendance (s il y a lieu) ainsi que les avertissements d aérodrome et les avertissements et alertes de cisaillement du vent devraient être disponibles dans tous les organismes ATS intéressés pour être utilisés à l appui des phases d approche, d atterrissage, de décollage et de montée des vols à basse altitude. Format des prévisions de zone destinées aux vols à basse altitude Les prévisions de zone destinées aux vols à basse altitude sont établies et diffusées de façon régulière seulement lorsque la densité de la circulation au-dessous du niveau de vol 100 (ou jusqu au niveau de vol 150 dans les régions montagneuses, ou jusqu à un niveau supérieur, si nécessaire) le justifie. Lorsque c est le cas, l administration météorologique doit, en consultation avec les usagers et l autorité ATS, décider des aspects suivants des prévisions :

30 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 3-8 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques a) fréquence d établissement ; b) forme ; c) heure ou période fixe de validité ; d) critères d amendement Lorsque la densité de la circulation à basse altitude le justifie, et sous réserve d un accord régional de navigation aérienne, les MWO compétents émettent des renseignements AIRMET. Ces informations donnent une description concise en langage clair abrégé de la survenance constatée ou prévue de certains phénomènes météorologiques en route non mentionnés dans les prévisions de zone destinées aux vols à basse altitude émises par le centre météorologique d aérodrome ou le MWO désigné et fournies aux pilotes. Les critères relatifs à l émission des renseignements AIRMET sont décrits au 3.4.4, alinéa b). Le format des prévisions de zone établies à l appui de la diffusion des renseignements AIRMET doit être convenu entre les administrations météorologiques compétentes (c està-dire celles qui sont parties à l accord régional de navigation aérienne concernant la diffusion des renseignements AIRMET) ; il devrait s agir de l un ou l autre des formats suivants : a) prévisions de zone GAMET quand elles sont diffusées en langage clair abrégé ; b) combinaison de prévisions des vents et des températures en altitude et de prévisions du temps significatif (SIGWX) destinées aux vols à basse altitude quand des cartes sont utilisées. Les prévisions GAMET comprennent deux sections : la première est essentiellement destinée à étayer les renseignements AIRMET ; la seconde, à fournir des informations supplémentaires nécessaires aux vols à basse altitude. Les organismes ATS peuvent employer les émissions GAMET complètes ainsi que les AIRMET pertinents pour qu ils constituent ensemble des prévisions de zone complètes destinées aux vols à basse altitude Des dispositions détaillées concernant la teneur et le format des prévisions de zone destinées aux vols à basse altitude, y compris la forme du message GAMET, figurent dans l Annexe 3, Appendice Les prévisions de zone pour les vols à basse altitude (y compris les prévisions de zone GAMET), établies à l appui de l émission de renseignements AIRMET, sont émises toutes les six heures et sont valides pendant six heures. Informations que les organismes ATS doivent fournir aux vols à basse altitude Il convient de noter que les informations météorologiques mentionnées aux à sont essentiellement utilisés par les organismes ATS aux fins du service d information de vol. Les organismes ATS qui desservent les vols à basse altitude doivent aussi veiller à ce que : a) les messages SIGMET soient retransmis, s il y a lieu, aux aéronefs en vol ; b) les comptes rendus en vol spéciaux soient retransmis, s il y a lieu, aux aéronefs en vol jusqu à ce que les renseignements SIGMET correspondants aient été émis ; c) lorsque les renseignements AIRMET sont émis conformément à un accord régional de navigation aérienne, ces informations soient retransmises, s il y a lieu, aux aéronefs en vol.

31 Chapitre 3. Informations météorologiques destinées aux organismes ATS et aux organismes des services de recherche et sauvetage INFORMATIONS DESTINÉES AUX STATIONS RADIO DE CONTRÔLE AIR-SOL, ÉMISSIONS VOLMET ET LIAISON MONTANTE DE DONNÉES OPMET DESTINÉES AUX AÉRONEFS EN VOL Lorsque cela est nécessaire aux fins de l information de vol, des METAR, des SPECI et des TAF peuvent être fournis aux stations radio de contrôle air-sol. Une copie doit être communiquée à l ACC/FIC L organisme ATS désigné pour fournir des émissions VOLMET VHF ou HF, conformément aux spécifications pertinentes du plan régional de navigation aérienne, recevra les METAR/SPECI nécessaires et, s ils sont exigés, les prévisions de tendance, les messages SIGMET et les TAF associés, émis par un centre météorologique ou un centre de communications désigné par l administration météorologique. Des éléments indicatifs sur les expressions conventionnelles à utiliser pour établir une émission VOLMET figurent à l Appendice Dans l environnement CNS/ATM, de nombreux services d information de vol actuellement fournis par des émissions continues, des appels généraux ou des transmissions dirigées provenant de l organisme ATS compétent seront remplacés par des services en liaison de données. Deux de ces services particuliers ont déjà été mis au point pour l information météorologique et ils exigeront une coordination entre l autorité ATS et l administration météorologique compétentes : a) service VOLMET par liaison de données (D-VOLMET) ; b) service automatique d information de région terminale par liaison de données (D-ATIS). Les services D-VOLMET et D-ATIS remplaceront les émissions VOLMET et ATIS correspondantes. Le service D-VOLMET comprendra un service d information de vol par liaison de données (D-FIS) avec des applications METAR/SPECI, SIGMET et TAF Il convient tout particulièrement d appeler l attention sur les spécifications des paramètres météorologiques à inclure dans les applications des services par liaison de données. Ils devraient en principe être semblables à ceux des émissions correspondantes actuelles. Lorsqu elles prennent des dispositions concernant la liaison montante des informations météorologiques destinées aux aéronefs en vol, l autorité ATS et l administration météorologique compétentes devraient veiller à ce que : a) dans le service D-VOLMET par liaison de données (et dans les émissions VOLMET), les informations météorologiques fournies soient conformes aux accords régionaux de navigation aérienne appropriés et à ce que leur forme et leur contenu soient les mêmes que ceux des messages d observations météorologiques diffusés au-delà de l aérodrome (par exemple METAR) ; b) dans le service D-ATIS par liaison de données (semblable aux émissions ATIS actuelles), les informations météorologiques fournies soient les mêmes que celles des messages d observations météorologiques diffusés localement à l aérodrome (c est-à-dire les messages d observations régulières et spéciales locales). Dans la pratique, l autorité ATS et l administration météorologique compétentes doivent veiller à ce que les capteurs et les périodes d établissement des moyennes appropriés soient utilisés dans tous les services par liaison de données. Par exemple, dans le service D-VOLMET, les informations sur le vent devraient être émises sous la forme d une moyenne établie sur 10 minutes et être représentatives des conditions au-dessus de l ensemble du réseau de pistes, alors que dans le service D-ATIS, la moyenne devrait être établie sur 2 minutes et représenter les conditions le long de la piste et dans la zone de toucher des roues. Note. Les spécifications détaillées concernant les messages d observations météorologiques (MET REPORT et SPECIAL et METAR et SPECI) figurent dans l Annexe 3, Chapitre 4 et Supplément D. Les dispositions

32 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 3-10 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques relatives au service VOLMET figurent dans l Annexe 3, Chapitre 11, 11.5 et 11.6, et celles concernant le service ATIS, dans l Annexe 11, Chapitre 4, à INFORMATIONS DESTINÉES AUX RCC ET AUX RSC Les informations à fournir sur demande aux RCC et aux RSC devraient comprendre, entre autres, les conditions météorologiques qui régnaient au dernier emplacement connu de l aéronef disparu et le long de sa route prévue, et surtout : a) les phénomènes du temps significatif en route ; b) la nébulosité et le type des nuages (en particulier les cumulonimbus) et la hauteur de la base et du sommet des nuages ; c) la visibilité et les phénomènes qui la réduisent ; d) le vent de surface et le vent en altitude ; e) l état du sol (en particulier enneigement ou inondation) ; f) la température superficielle de la mer, l état de la mer ou une hauteur de houle significative, l enneigement le cas échéant et les courants marins, s ils sont importants dans la zone des recherches ; g) des données sur la pression au niveau de la mer À la demande du RCC, le centre météorologique désigné (en général le MWO associé) devrait prendre les dispositions pour obtenir, à l intention des RCC et des RSC, les détails de la prévision météorologique qui avait été fournie à l aéronef disparu et tous ses amendements éventuels. Il devrait fournir aussi aux aéronefs et/ou aux navires qui participent aux opérations de recherches et sauvetage des informations au sujet des conditions météorologiques présentes et prévues en route vers la zone des recherches et dans cette zone ou sur les lieux de l accident. 3.8 FORME DES INFORMATIONS Les informations météorologiques communiquées aux organismes ATS devraient se présenter sous une forme, convenue à l échelon local, qui permette de les interpréter facilement (c est-à-dire qui se prête autant que possible à une lecture directe) Les équipages de conduite et le personnel ATS estiment en général que les codes alphanumériques actuellement utilisés en météorologie aéronautique n appellent qu un minimum d interprétation. La présentation graphique des messages d observations régulières et spéciales locales (MET REPORT et SPECIAL) ainsi que des messages SIGMET et AIRMET doit être conforme aux formats décrits dans l Annexe 3, Appendices 3 et 6, respectivement Lorsque des informations sur le vent, la température et l humidité en altitude sont transmises aux organismes ATS sous forme numérique pour être utilisées dans leurs ordinateurs et dans leurs systèmes d information automatiques, la teneur et la forme de ces renseignements, ainsi que les dispositions prises en vue de leur transmission, doivent être fixées par accord entre l administration météorologique et l autorité ATS. Lorsque les données sont fournies

33 Chapitre 3. Informations météorologiques destinées aux organismes ATS et aux organismes des services de recherche et sauvetage 3-11 dans un code prescrit par l OMM, il doit s agir du code GRIB, qui est utilisé pour les prévisions du vent, de la température et de l humidité en altitude diffusées par les CMPZ du SMPZ. Note. La forme symbolique du code GRIB est décrite dans la publication n o 306 de l OMM Manuel des codes, Volume I.2, Partie B, Codes binaires Certaines informations météorologiques, tels que les données météorologiques radar et satellite traitées, les avis de cyclone tropical et de nuages de cendres volcaniques et les avertissements et alertes de cisaillement du vent, peuvent être fournies aux organismes ATS sous forme graphique, par voie d accord entre l administration météorologique et l autorité ATS intéressées. Ces informations peuvent être fournies pour être affichées dans divers organismes ATS en tant qu informations météorologiques distinctes ou en combinaison avec les renseignements ATS. Il convient de répéter à cet égard que ces informations météorologiques ont pour objet d aider le personnel ATS à s acquitter de ses responsabilités mais en évitant d augmenter sa charge de travail. C est pourquoi elles doivent être conviviales pour que ce personnel puisse les lire et les interpréter facilement. 3.9 SITUATIONS D URGENCE Toute information météorologique demandée par un organisme ATS, un RCC ou un RSC lorsqu un aéronef se trouve en difficulté doit être fournie aussi rapidement que possible. Dès que l organisme ATS compétent a notifié un accident ou un incident d aviation survenu à proximité d un aéroport, les stations météorologiques aéronautiques devraient : a) établir manuellement, ou déclencher par le système d observation automatique utilisé, un message d observation spéciale d accident/incident ; b) noter l heure sur tous les enregistrements d indications instrumentales ; c) faire en sorte que toutes les données pertinentes d observation et de prévisions météorologiques soient conservées pendant au moins 30 jours Des copies de toute la documentation de vol qui a été fournie à l équipage de conduite et qui, conformément à l Annexe 3, Chapitre 9, 9.3.4, doivent être conservées ou mises en mémoire dans un ordinateur pendant un minimum de 30 jours devraient être mises à la disposition, à leur demande, des autorités qui mènent les enquêtes sur les accidents/incidents d aviation. La documentation de vol établie par le CMPZ approprié (prévisions du temps significatif, prévisions en altitude, etc.) et fournie aux enquêteurs devrait, si nécessaire, être validée par le CMPZ compétent COMMUNICATIONS ENTRE LES ORGANISMES ATS ET LES CENTRES ET STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES Des moyens appropriés de télécommunications devraient être mis en œuvre pour permettre aux centres météorologiques et aux stations météorologiques aéronautiques de communiquer les informations météorologiques voulues aux organismes ATS et de réagir rapidement aux demandes de renseignements non réguliers. Les moyens de télécommunications devraient aussi permettre de transmettre vers les centres et stations météorologiques les informations météorologiques et les demandes de renseignements émanant des organismes ATS. Il importe tout particulièrement que les moyens de télécommunications entre centres météorologiques d aérodrome et organismes des services de recherche et sauvetage se prêtent à un échange rapide et fiable d information.

34 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 3-12 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Les moyens de télécommunications entre les centres météorologiques d aérodrome, les stations météorologiques aéronautiques, les TWR et les APP devraient permettre les communications sur des circuits téléphoniques directs et il faudrait pouvoir les établir en moins de 15 secondes environ. (Un standard téléphonique permet de répondre à ce besoin.) Les moyens de télécommunications entre centres météorologiques d aérodrome ou MWO et ACC, FIC et/ou RCC/RSC devraient permettre les contacts entre les centres respectifs et ces contacts devraient eux aussi pouvoir être établis en moins de 15 secondes environ. De plus, dans les communications par téléimpression, pour lesquelles un enregistrement est exigé, la durée d acheminement ne devrait pas dépasser 5 minutes Les moyens de télécommunications mentionnés aux à peuvent être complétés par d autres formes de communications : visuelles, audiofréquences et données Bien que les centres météorologiques utilisent de plus en plus des systèmes informatisés, des stations automatiques d observation du temps, ou le transfert automatique de données avec entrée au clavier et unité de visualisation (VDU) pour transmettre les informations aux organismes ATS, des circuits vocaux efficaces continuent d être nécessaires Lorsque des données non régulières (comptes rendus spéciaux, renseignements SIGMET et AIRMET, avertissements, etc.) sont transmises en plus des données régulières par des moyens tels que les systèmes d information automatiques, les stations automatiques d observation du temps, les VDU et les audiofréquences, des dispositifs sonores et visuels (par exemple une sonnerie) doivent être employés pour appeler l attention sur ces informations. Si ces messages sont acheminés par communications vocales directes, leur copie sur papier peut aussi être nécessaire De plus en plus souvent, certains organismes ATS (notamment les ACC et FIC) reçoivent des renseignements provenant de plus d un seul centre météorologique, à partir de diverses sources d informations et par plusieurs méthodes de communication. En pareils cas, l administration météorologique et l autorité ATS intéressées devraient conclure un arrangement concernant la fourniture des messages OPMET nécessaires aux ACC et aux FIC qui proviennent directement de sources internationales de renseignements OPMET [par exemple les émissions satellitaires du SAF, les services basés sur l Internet et les programmes régionaux normalisés par l OACI pour l échange de données OPMET, tels que l échange de bulletins MET AFI (AMBEX), l échange de données OPMET régional européen (EUR RODEX) et le système d échange régional de bulletins météorologiques d exploitation (ROBEX)]. De même, les ACC et FIC peuvent bénéficier de l accès aux systèmes/réseaux de communications de l administration météorologique de l État concerné et aux banques internationales de données OPMET Enfin, il ne faut pas oublier que des moyens de communications appropriés devraient faire l objet d un accord pour la transmission par les TCAC et les VAAC des avis de cyclone tropical et des avis de cendres volcaniques destinés aux ACC et FIC intéressés.

35 Chapitre 3. Informations météorologiques destinées aux organismes ATS et aux organismes des services de recherche et sauvetage 3-13 Tableau 3-1. Informations météorologiques aéronautiques fournies aux organismes ATS Informations Distributeur Destination Fréquence Moyen de communication METAR et messages d observations régulières locales avec prévision de tendance*, selon les besoins Station MET aéronautique [prévision de tendance établie par le centre MET] TWR APP ACC FIC Station COM Toutes les heures** Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 2 SPECI et messages d observations spéciales locales avec prévision de tendance*, selon les besoins Station MET aéronautique [prévision de tendance établie par le centre MET] TWR APP ACC FIC Station COM Au besoin Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 2 Voir Note 2 Voir Note 2 TAF Centre MET d aérodrome TWR APP ACC FIC Station COM Toutes les 3 ou 6 heures Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 1 ou 2 Voir Note 1 ou 2 Voir Note 2 Avertissements d aérodrome Centre MET d aérodrome TWR APP Station COM Services d aérodrome Au besoin Voir Note 1 Voir Note 1 ou 2 Voir Note 2 Prévisions des vents et des températures en altitude Centre MET d aérodrome et/ou MWO (données à obtenir par l intermédiaire du SMPZ) ACC FIC Toutes les 6 heures (si nécessaire) Voir Note 2 Voir Note 2 Prévisions météorologiques en route significatives Centre MET et/ou MWO (données à obtenir par l intermédiaire du SMPZ) ACC FIC Toutes les 6 heures Voir Note 2 SIGMET et AIRMET MWO TWR APP ACC FIC Station COM Au besoin Voir Note 1 Voir Notes 1 et 2 Voir Notes 1 et 2 Voir Notes 1 et 2 Voir Note 2 Avertissements et alertes de cisaillement du vent Centre MET d aérodrome TWR APP Au besoin Voir Note 1 Voir Note 1 Avis de cyclone tropical TCAC/MWO ACC FIC Au besoin Voir Notes 1 et 2 Avis de cendres volcaniques VAAC/MWO ACC/FIC Au besoin Voir Notes 1 et 2 Informations sur un dégagement de matières radioactives, à savoir le lieu du dégagement et les trajectoires prévues de ces matières MWO (informations normalement obtenues par l intermédiaire du CMRS compétent de l OMM) VAAC de Londres (organe de coordination) ACC/FIC Au besoin Voir Notes 1 et 2

36 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 3-14 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Informations Distributeur Destination Fréquence Moyen de communication Informations sur les éruptions volcaniques et cendres volcaniques pour lesquelles il n a pas encore été émis de SIGMET MWO VAAC TWR APP ACC FIC Au besoin * Prévisions de tendance à ajouter aux messages d observations locales et aux METAR/SPECI pour les stations indiquées à cet effet dans le plan de navigation aérienne. ** Ou toutes les demi-heures s il en est ainsi décidé par accord régional de navigation aérienne. Note 1. Communication par intranet, par visuel ou par un moyen comparable. Si aucun de ces moyens n est disponible, ou en cas de panne, les informations sont communiquées par téléphone, puis confirmées, si possible, par d autres moyens. Note 2. Communication par téléimprimeur ou par l Internet dans le cas des informations météorologiques d exploitation non chronosensibles.

37 Chapitre 4 INFORMATIONS MÉTÉOROLOGIQUES QUE LES ORGANISMES ATS REÇOIVENT DE SOURCES AUTRES QUE LES CENTRES ET STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES AUXQUELS ILS SONT ASSOCIÉS 4.1 OBSERVATIONS ET DIFFUSION DES INFORMATIONS MÉTÉOROLOGIQUES PAR LES ORGANISMES ATS Étant donné que les organismes ATS doivent parfois procurer des informations aux aéronefs avec un préavis très bref et que, même avec les meilleures méthodes d observation et les moyens les plus rapides de communications entre centres météorologiques d aérodrome et organismes ATS, il s écoule un certain temps entre le moment où des variations des conditions météorologiques se produisent et celui où les renseignements pertinents sont transmis aux aéronefs, on prend souvent des dispositions pour que le personnel ATS acquière une formation suffisante pour être capable de mettre à jour les observations régulières reçues des stations météorologiques, de manière à tenir compte de ces variations. Il est évident que de telles dispositions nécessitent une coordination étroite entre l organisme ATS et le centre ou la station météorologique, et qu elles doivent être l objet d accords spécifiques entre l administration météorologique et l autorité ATS intéressées Postés en haut de tours élevées, les contrôleurs d aérodrome sont souvent mieux placés que le personnel météorologique pour observer certains phénomènes météorologiques. Non seulement les observations qu ils font, par exemple des conditions météorologiques dans les directions de l approche et de la montée, leur servent à modifier ou à développer les observations procurées par la station météorologique (lorsque ces tâches leur sont confiées par accord), mais, normalement, ils les communiquent aussi à la station ou au centre météorologique Une formation de base appropriée sur l observation météorologique doit être dispensée au personnel ATS concerné. Dans certains États, le personnel ATS suit une formation à la météorologie à un niveau à la hauteur de ses responsabilités en matière d observations météorologiques supplémentaires aux aérodromes. Ces États émettent aussi des «validations météorologiques» qui sont ajoutées à la licence des contrôleurs de la circulation aérienne qui ont suivi avec succès des cours intensifs d observation météorologique. Cette solution présente l avantage d assurer tous les intéressés de la compétence des contrôleurs dans ce domaine. Note 1. Les qualifications que les contrôleurs de la circulation aérienne doivent posséder pour pouvoir faire les observations météorologiques décrites aux à sont prescrites par l OMM (voir Annexe 1 Licences du personnel, Note au 4.5.1). Note 2. Dans certains États, du personnel ATS sélectionné peut aussi être chargé de la saisie manuelle dans les stations/systèmes automatiques d observation du temps aux aérodromes de données et de phénomènes qui ne peuvent être observés convenablement par le système automatique utilisé. Ces activités doivent être fondées sur un accord entre l administration météorologique et l autorité ATS. Un programme de cours de formation dans ce domaine figure dans le Manuel de formation (Doc 7192) de l OACI. 4-1

38 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 4-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 4.2 COMPTES RENDUS D AÉRONEF REÇUS DANS LES ORGANISMES ATS Des dispositions détaillées relatives aux comptes rendus en vol, y compris les comptes rendus en vol automatiques utilisant une liaison de données dans l environnement des systèmes CNS/ATM, figurent dans l Annexe 3, Chapitre 5 et Appendice 4, et au Chapitre 4 des PANS-ATM. Les instructions précises concernant ces comptes rendus par communications vocales sont expliquées en détail à l Appendice 1 des PANS-ATM. Les SUPP du Doc 7030 qui concernent les services de la circulation aérienne contiennent les spécifications applicables dans les diverses régions de l OACI Les responsabilités qu ont les pilotes, l autorité ATS et l administration météorologique de veiller à l application efficace des procédures de compte rendu en vol sont décrites ci-après. Il convient d insister sur l importance capitale de ces procédures et sur le fait que toutes les parties intéressées devraient faire leur possible pour les respecter afin d assurer l émission en temps voulu des SIGMET liés à la sécurité, émission qui dépend dans une très grande mesure de la prompte réception par les MWO des comptes rendus en vol spéciaux provenant d organismes ATS. Comptes rendus d aéronef : mesures que les parties intéressées doivent prendre Pilotes : environnement des systèmes CNS/ATM Lorsque la surveillance dépendante automatique (ADS) ou le radar secondaire de surveillance (SSR) mode S sont utilisés, les comptes rendus en vol réguliers font partie du contrat de compte rendu, qui est contrôlé par l ATS En ce qui concerne les comptes rendus en vol spéciaux, il est indispensable que les pilotes en émettent un chaque fois qu ils rencontrent ou observent l une quelconque des conditions ci-après : a) turbulence forte ; b) givrage fort ; c) onde orographique forte ; d) orages, sans grêle, obscurcis, noyés ou étendus ou qui forment une ligne de grains ; e) orages, avec grêle, obscurcis, noyés ou étendus ou qui forment une ligne de grains ; f) forte tempête de poussière ou de sable ; g) nuages de cendres volcaniques ; h) activité volcanique prééruptive ou éruption volcanique. Note. Dans le présent contexte, on entend par activité volcanique prééruptive une activité volcanique inhabituelle et/ou croissante qui laisse présager une éruption volcanique. Même si les comptes rendus en vol spéciaux feront partie des applications D-FIS à l avenir, il est intéressant de noter que ces comptes rendus en vol spéciaux devront continuer d être émis initialement par le pilote qui choisira (par exemple dans un menu affiché dans le poste de pilotage) la condition appropriée (par exemple forte tempête de sable). Les informations supplémentaires nécessaires aux MWO (par exemple latitude, longitude, altitude, heure, vent et température) sont incluses automatiquement dans le compte rendu en vol spécial sans aucune intervention du pilote.

39 Chapitre 4. Informations météorologiques que les organismes ATS reçoivent de sources autres que les centres et stations météorologiques auxquels ils sont associés 4-3 Note. Des informations détaillées concernant le D-FIS figurent dans le Manuel des applications de la liaison de données aux services de la circulation aérienne (ATS) (Doc 9694). Pilotes : environnement des communications vocales Les aéronefs non équipés d une liaison de données air-sol sont exemptés d effectuer des observations régulières. Cette exemption a été introduite vu la disponibilité d un grand nombre d observations régulières grâce au système de retransmission des données météorologiques d aéronefs (AMDAR) de l OMM L envoi de comptes rendus en vol spéciaux continuera cependant d être obligatoire chaque fois que l application D-FIS ne sera pas disponible et que l aéronef rencontrera une des conditions énumérées au Le MODÈLE AIREP SPÉCIAL, dans l Appendice 1 aux PANS-ATM, contient des instructions détaillées sur la transmission des comptes rendus Il convient enfin de noter que les comptes rendus écrits après le vol continuent d être exigés pour les cendres volcaniques mais qu ils ont été supprimés pour tous les autres phénomènes. Personnel ATS : environnement des systèmes CNS/ATM Dans un environnement CNS/ATM, l obligation d émettre des comptes rendus en vol réguliers sera satisfaite par l émission de comptes rendus ADS ou SSR mode S dans lesquels le bloc de données ADS/SSR mode S de base sera combiné au bloc des données d informations météorologiques. L autorité ATS compétente doit veiller à ce que le contrat ADS/SSR mode S soit tel que les informations météorologiques soient fournies toutes les 15 minutes pendant la phase de croisière d un vol et toutes les 30 secondes pendant la phase de montée durant les 10 premières minutes du vol Aucune exception ne sera autorisée dans l environnement CNS/ATM. Cela dit, des procédures de désignation pourront être prescrites dans certaines régions, par accord régional de navigation aérienne, pour les vols effectués sur des routes à forte densité de circulation (par exemple routes organisées). De telles procédures, qui seront appliquées par les ACC, c est-à-dire quant aux FIR et heures auxquelles l expression «routes aériennes à forte densité de circulation» est applicable, doivent être déterminées par le groupe régional de planification et de mise en œuvre compétent et figurer dans la partie des SUPP (Doc 7030) concernant les services de la circulation aérienne et celle se rapportant à la météorologie. En principe, un aéronef par route aérienne et par niveau de vol parmi ceux qui volent sur les routes en question sera désigné, à intervalles d environ une heure, pour envoyer des comptes rendus à l ACC concerné En plus de l obligation d établir un contrat ADS/SSR mode S qui spécifie la fréquence de compte rendu à respecter, l autorité ATS compétente est tenue d acheminer automatiquement les blocs appropriés du message ADS/SSR mode S (c est-à-dire le bloc de données ADS/SSR mode S de base et le bloc de données des informations météorologiques) vers les CMPZ de Londres et Washington et les MWO qui leur sont associés. Du fait que l acheminement et le traitement des messages seront effectués par des systèmes de communications informatisés, l autorité ATS compétente doit seulement s assurer que les adresses des CMPZ et des MWO qui leur sont associés figurent dans le logiciel et que le programme des ordinateurs éliminera les blocs non nécessaires du message ADS/SSR mode S complet (en ne conservant que les blocs de données mentionnés ci-dessus) avant de le transmettre aux CMPZ et aux MWO. Si nécessaire, les CMPZ mettront immédiatement les comptes rendus qu ils auront reçus à la disposition des États, par le truchement du Système mondial de télécommunications (SMT) de l OMM, pour lequel ils constitueront des données de base. Ajoutons à cela que les comptes rendus en vol réguliers sont de plus en plus utilisés dans les systèmes ATM automatiques (par exemple pour établir des prévisions de trajectoire de vol précises).

40 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 4-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques En ce qui concerne les comptes rendus en vol spéciaux dans l environnement CNS/ATM, le personnel ATS a une responsabilité double : a) transmettre les informations aux autres aéronefs intéressés (le décrit en détail les méthodes à utiliser dans un tel environnement) ; b) acheminer les informations jusqu au MWO associé et aux CMPZ de Londres et Washington. Il est indispensable qu en plus de l adresse des CMPZ, le logiciel de communication contienne celle du MWO associé parce que l émission des SIGMET repose dans une grande mesure sur la réception en temps voulu des comptes rendus en vol spéciaux. Personnel ATS : environnement des communications vocales Sur réception des comptes rendus en vol spéciaux par communications vocales, le personnel ATS devrait établir un message et l envoyer sans tarder au MWO associé. L Appendice 1 des PANS-ATM contient des instructions sur l établissement de ces messages, pour assurer que leur structure sera normalisée Lorsqu il reçoit des comptes rendus en vol spéciaux, le personnel ATS doit s assurer qu ils sont retransmis sans tarder à tous les aéronefs intéressés. Ces comptes rendus devraient faire l objet du même traitement que les SIGMET jusqu à ce qu un SIGMET correspondant, remplaçant le compte rendu en vol spécial, soit reçu du MWO associé. Personnel MET : environnement des systèmes CNS/ATM Les MWO et les centres météorologiques d aérodrome locaux qui reçoivent des comptes rendus en vol réguliers les utilisent comme toutes les autres données météorologiques de base (par exemple les sondages en altitude) ; il n y a pas de disposition de l OACI relative à cette utilisation. La spécification concernant l utilisation des comptes rendus en vol réguliers comme éléments d exposés verbaux a été supprimée de l Annexe Un MWO qui reçoit un compte rendu en vol spécial peut le traiter de deux façons : a) il peut émettre les renseignements SIGMET correspondants ; ou b) il peut décider que l émission de renseignements SIGMET n est pas justifiée et en informer l ACC/FIC (par exemple parce que le phénomène signalé est transitoire). Dans le premier cas, le compte rendu en vol en question ne doit pas être diffusé alors que dans le second, le MWO doit diffuser le compte rendu en vol spécial de la même manière qu un SIGMET pendant une période de 60 minutes après l émission du compte rendu pour veiller à ce que les destinataires, dont les ACC/FIC intéressés, soient avertis qu un aéronef a signalé le phénomène. Personnel MET : environnement des communications vocales Note. Il n est pas émis de compte rendu en vol régulier par communications vocales Lorsque le MWO reçoit des comptes rendus en vol spéciaux par communications vocales, il doit les retransmettre sans tarder aux CMPZ de Londres et Washington. De plus, comme dans le cas des comptes rendus en vol spéciaux reçus par liaison de données, le MWO doit décider s il doit émettre des renseignements SIGMET. S il ne

41 Chapitre 4. Informations météorologiques que les organismes ATS reçoivent de sources autres que les centres et stations météorologiques auxquels ils sont associés 4-5 les émet pas, le compte rendu en vol spécial complet doit être diffusé de la même manière que des renseignements SIGMET et l ACC/FIC doit en être informé Enfin, si le MWO reçoit un compte rendu en vol spécial concernant une activité volcanique prééruptive, une éruption volcanique ou un nuage de cendres volcaniques, il est de plus tenu de le retransmettre sans tarder au VAAC qui lui est associé Les mesures relatives à l utilisation et à la retransmission par les organismes ATS des comptes rendus en vol qu ils reçoivent sont résumées au Tableau En plus des observations d aéronef et des comptes rendus décrits ci-dessus, des observations d aéronef non régulières sont nécessaires aussi. Elles doivent être faites quand des conditions météorologiques qui ne figurent pas dans la liste des critères relatifs aux observations d aéronef spéciales et aux comptes rendus en vol spéciaux (voir 4.2.4) sont rencontrées qui, de l avis du pilote commandant de bord, peuvent gravement nuire à la sécurité ou à l efficacité d autres vols (par exemple cisaillement du vent). Ces comptes rendus devraient, dès qu ils sont reçus dans les organismes ATS, être retransmis sans tarder à tous les aéronefs intéressés et à tous les centres et stations météorologiques associés (par voie d accord local). Tableau 4-1. Utilisation et retransmission par les organismes ATS des comptes rendus en vol qu ils reçoivent Comptes rendus en vol Mesure par liaison de données (environnement CNS/ATM) par communications vocales réguliers spéciaux spéciaux Reçus par : centre ATS de liaison de données centre ATS de liaison de données ACC/FIC APP/TWR ACC/FIC 1 APP/TWR Utilisés par : 2 ACC/FIC 3 ACC/FIC 3 APP/TWR 4 APP/TWR 4 Retransmis à : MWO 5 MWO 5 CMPZ 5 CMPZ 5 MWO CMPZ 6 Notes : 1. Les comptes rendus en vol spéciaux peuvent être reçus par une station radio de contrôle air-sol associée en particulier à certains ACC/FIC. Une telle station doit retransmettre sans tarder les comptes rendus en vol spéciaux qu elle reçoit à l ACC/FIC compétent et au MWO qui lui est associé. 2. Les comptes rendus en vol (par exemple le vent signalé pendant la phase de montée) peuvent être utilisés par les systèmes ATM automatiques pour réguler les approches. 3. Retransmission de tous les comptes rendus en vol spéciaux reçus à tous les aéronefs intéressés jusqu à ce que l ACC/FIC reçoive les SIGMET correspondants qui remplacent ces comptes rendus, ou pendant une période de 60 minutes. 4. Retransmission de tous les comptes rendus en vol spéciaux (y compris les comptes rendus non réguliers) reçus à tous les aéronefs intéressés, pendant une période de 60 minutes. 5. Retransmission automatique par le centre ATS de liaison de données. 6. Le MWO ou l administration météorologique prend des dispositions pour la retransmission des comptes rendus en vol aux CMPZ.

42

43 Chapitre 5 COORDINATION ENTRE LES ORGANISMES ATS ET LES CENTRES ET STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES 5.1 GÉNÉRALITÉS Comme le montrent les chapitres précédents, les organismes ATS et les centres et stations météorologiques fournissent les uns et les autres des informations météorologiques à l aviation. Tous se trouvent souvent sur le même aérodrome et desservent les mêmes aéronefs, les mêmes routes aériennes et/ou les mêmes zones. Pour offrir le meilleur service à l aviation, ils doivent coordonner étroitement leurs efforts. Il importe donc qu il y ait entre tous ces organismes des consultations et une coordination continuelles au niveau local ainsi qu un échange efficace de l information Les informations et éléments indicatifs ci-après ont pour objet d améliorer la coordination entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques, tant au niveau administratif (entre l autorité ATS et l administration météorologique) qu au niveau de l exploitation (entre les organismes ATS et les centres météorologiques d aérodrome et les stations météorologiques aéronautiques desservant un même aérodrome, ainsi que les ACC/FIC et MWO concernés) Sur le plan administratif, la conclusion par l autorité ATS et l administration météorologique d un accord écrit est la meilleure façon d assurer la coordination (voir Annexe 3, Chapitre 4, 4.2). Un tel accord écrit est particulièrement nécessaire lorsque les services ATS et les services météorologiques aéronautiques ne relèvent pas du même ministère. Un accord est très souhaitable pour les raisons suivantes : a) il conduit à l établissement d une liste systématique des services et des responsabilités, ce qui, compte tenu de la complexité de la question, peut grandement aider à assurer la fourniture à la navigation aérienne d une assistance météorologique complète et efficace ; b) l assistance météorologique est souvent assurée par des centres et stations de l administration météorologique différents de ceux qui sont chargés des services ATS ; la préparation de l accord donne l occasion de mieux comprendre les besoins et les possibilités des parties intéressées ; c) l assistance météorologique à la navigation aérienne présente parfois des aspects juridiques (lors des enquêtes sur les incidents ou accidents d aviation, par exemple) ; il est indispensable que l attribution des responsabilités soit claire et dénuée d ambiguïté à cet égard De fait, les accords entre l autorité ATS et l administration météorologique intéressées ne sont pas seulement souhaitables et utiles mais ils sont de plus explicitement exigés par diverses normes et pratiques recommandées (SARP) et procédures des Annexes 3, 11 et 12, et des PANS-ATM (voir Annexe 11, 2.20, et , et PANS-ATM, Chapitre 11). Dans d autres cas, lorsque les services ou les moyens employés pour les assurer doivent faire l objet de consultations, la nécessité d un accord est fortement justifiée. 5-1

44 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 5-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques La Lettre d accord devrait normalement spécifier ce qui suit : a) dispositions prises pour organiser des réunions opérationnelles et administratives des chefs des organismes ATS et des centres et stations météorologiques pour examiner les besoins d informations météorologiques, les moyens de répondre à ces besoins et les modifications à apporter aux procédures locales en raison de modifications de l exploitation aérienne. Les dispositions devraient aussi permettre, si nécessaire, la participation à ces réunions, à des fins de coordination, de représentants de l AIS, des communications, ainsi que des administrations et des exploitants d aéroports ; b) sans entrer dans le détail : 1) les besoins d informations météorologiques ; 2) les moyens à employer pour échanger et fournir ces informations ; 3) les responsabilités et les fonctions des organismes ATS et des centres et stations météorologiques intéressés ; 4) la désignation des centres météorologiques associés aux organismes ATS et aux centres de recherches et sauvetage individuels ; c) dispositions concernant les comptes rendus en vol automatiques (à savoir les comptes rendus en vol réguliers et spéciaux transmis par liaison de données) et manuels (à savoir les comptes rendus en vol spéciaux transmis par communications vocales) dans les FIR/régions de contrôle intéressées, y compris : 1) des dispositions pour les comptes rendus en vol automatiques, notamment pendant la phase de montée des vols (c est-à-dire des contrats pour la fourniture de comptes rendus ADS/SSR mode S contenant des informations météorologiques), ainsi que des procédures appropriées de diffusion automatique ; 2) s il y a lieu, des procédures concernant les comptes rendus en vol sur les routes aériennes à forte densité de trafic ; eu égard aux dispositions pertinentes de l Annexe 3, Chapitre 5 et Appendice 4, décrites au 4.2 du présent manuel ; Note. Les parties du Doc 7030 décrivant les procédures relatives aux comptes rendus en vol devraient aussi être consultées. d) le cas échéant, dispositions concernant la diffusion des informations reçues et/ou obtenues sur l activité volcanique prééruptive, les éruptions volcaniques et les nuages de cendres volcaniques, en mettant particulièrement en relief les renseignements/notifications concernant ces événements provenant de sources non aéronautiques et, dans le cas des FIR et des régions de contrôle où existent des volcans actifs ou potentiellement actifs, les dispositions concernant les informations provenant des services de volcanologie de l État ; Note. Des éléments d orientation complémentaires figurent dans le Manuel de la veille des volcans le long des voies aériennes internationales (IAVW) Procédures opérationnelles et liste de contact (Doc 9766) et dans le Manuel sur les nuages de cendres volcaniques, de matières radioactives et de produits chimiques toxiques (Doc 9691). Ces manuels traitent aussi de l alinéa e) ci-après.

45 Chapitre 5. Coordination entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques 5-3 e) dispositions convenues par l autorité ATS et l administration météorologique concernant la diffusion de l information sur le dégagement dans l atmosphère de matières radioactives et d agents chimiques toxiques ; f) dispositions prises pour familiariser périodiquement le personnel ATS, de recherches et sauvetage et météorologique avec leurs moyens, fonctions et procédures respectifs ; g) s il y a lieu, dispositions pour la formation du personnel ATS en météorologie ; h) dispositions pour la fourniture d informations climatologiques aéronautiques à l appui des activités ATS, par exemple formulation de procédures ATS Des représentants des organismes ATS et des centres météorologiques d aérodrome intéressés devraient examiner le détail des éléments mentionnés au 5.1.5, alinéas b) à e), concernant des aérodromes individuels ou des organismes ATS et centres météorologiques d aérodrome qui ne sont pas situés à des aérodromes. Des accords distincts devraient être annexés à la Lettre d accord général (voir et 5.1.5) La liste ci-après résume en détail les points qui devraient être traités dans les accords, c est-à-dire dans des annexes à la Lettre d accord : a) informations que les centres et stations météorologiques doivent fournir régulièrement aux organismes ATS, avec une indication de la forme et de la fréquence de ces renseignements ; b) informations que les centres et stations météorologiques doivent fournir de temps à autre aux organismes ATS (par exemple messages d observations spéciales locales, SPECI, renseignements SIGMET et AIRMET et avertissements et alertes d aérodrome et de cisaillement du vent), avec une indication des critères et des dispositions locales concernant l établissement des messages d observations spéciales locales et des avertissements et alertes d aérodrome et de cisaillement du vent ; c) transmission des ordinateurs MET aux ordinateurs ATS (et inversement) d informations météorologiques sous la forme de données numériques, y compris de données numériques aux points de grille du SMPZ, avec une indication de la source des données, de leur forme, de leur volume, des protocoles de transmission, des interfaces, etc. ; d) installation dans les organismes ATS d affichages reliés aux systèmes automatiques intégrés et circonstances dans lesquelles les centres et stations météorologiques ne sont pas tenus de fournir certaines informations météorologiques aux organismes ATS (lorsque ces organismes peuvent se les procurer indépendamment, par exemple) ; e) instruments/affichages branchés sur les mêmes capteurs (par exemple stations automatiques d observation du temps, systèmes RVR installés dans les organismes ATS) ; étalonnage et entretien de ces instruments/affichages ; f) observations (visuelles) supplémentaires par le personnel ATS, conformément aux dispositions de l Annexe 3, 4.2, alinéa d) (décrites aux et du présent manuel), et leur fourniture aux centres et stations météorologiques ; g) retransmission aux centres météorologiques d aérodrome, aux stations météorologiques aéronautiques et aux MWO des informations météorologiques que les organismes ATS reçoivent des aéronefs au décollage, à l atterrissage et en croisière, par communications vocales (c est-à-dire comptes rendus en vol spéciaux et messages d observations en vol non régulières) ;

46 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 5-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Note. Des arrangements du même ordre concernant la diffusion automatique des comptes rendus en vol par liaison de données figurent aussi dans l accord conclu par l autorité ATS et l administration météorologique [voir 5.1.5, alinéa c) 1)]. h) fourniture et utilisation des informations météorologiques provenant du radar météorologique au sol ou du radar utilisé par l ATS (s il y a lieu) et des satellites météorologiques ; i) diffusion des informations obtenues sur une activité volcanique prééruptive, une éruption volcanique et un nuage de cendres volcaniques, notamment des avis de cendres volcaniques ; j) diffusion des avis de cyclone tropical ; k) diffusion et utilisation des informations concernant le dégagement dans l atmosphère de matières radioactives et d agents chimiques toxiques ; l) moyens à utiliser pour fournir, échanger et diffuser les informations énumérées aux alinéas a), b) et f) à k) ; m) affectation détaillée des responsabilités aux centres et stations météorologiques pour la fourniture d informations aux organismes ATS intéressés L expérience montre aussi que grâce à des éléments indicatifs supplémentaires établis à l échelon national sur la coordination entre les services de la circulation aérienne et les services météorologiques, tous les intéressés peuvent se tenir informés des diverses procédures et de leur application Un spécimen de Lettre d accord entre une autorité ATS et une administration météorologique figure à l Appendice COORDINATION ENTRE LES TWR, LES APP ET LES CENTRES ET STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES QUI LEUR SONT ASSOCIÉS Les centres météorologiques d aérodrome et les stations météorologiques aéronautiques associés à une TWR ou à un APP ont charge de fournir les informations météorologiques requises à ces organismes ATS. Ces derniers ont quant à eux charge de déterminer les informations météorologiques qui doivent être transmises à un aéronef, à quel moment et par quel moyen Pour les aéronefs au départ et à l arrivée, les informations décrites au Chapitre 3, 3.2, et en particulier au 3.2.1, doivent être fournies aux TWR et APP. Si elles sont disponibles, des informations radar météorologiques sont nécessaires aussi, notamment quand les cumulus bourgeonnants, les cumulonimbus et les orages sont fréquents La coordination entre les organismes ATS et les centres météorologiques d aérodrome et les stations météorologiques aéronautiques intéressés devrait tenir compte des caractéristiques de la circulation aérienne, ainsi que de la disponibilité et de l utilisation dans ces organismes d instruments et d affichages en double des indications des stations automatiques d observation météorologique. L accord devrait aussi se faire sur : a) l usage par le personnel ATS des informations obtenues de ces instruments et affichages ; b) la communication des phénomènes météorologiques ayant une importance pour l exploitation, s ils sont observés par ce personnel ;

47 Chapitre 5. Coordination entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques 5-5 c) l utilisation des comptes rendus en vol non réguliers reçus d aéronefs qui atterrissent ou qui décollent (par exemple sur la turbulence ou le cisaillement du vent ; voir ) ; d) l étalonnage et l entretien des instruments et affichages météorologiques utilisés dans ces organismes ATS Les messages d observations météorologiques qui doivent être obtenus du centre météorologique d aérodrome ou de la station météorologique aéronautique compétents devraient être fournis promptement. Il faut à cet effet au moins une ligne téléphonique et un téléimprimeur directs. Des moyens plus rapides et automatiques (systèmes d ordinateurs locaux et réseaux LAN) sont employés à de nombreux aéroports. Selon l importance de l aérodrome, le volume de la circulation aérienne et les moyens techniques disponibles, beaucoup des informations peuvent aussi être fournies par des affichages du vent de surface, de la visibilité, de la RVR, de la base des nuages, de la température de l air, de la température du point de rosée et de la pression installés dans les organismes ATS. Aux aérodromes où la circulation est dense et à ceux où se font des approches de précision, on utilise des stations automatiques d observation ou des systèmes d information automatique intégrés qui affichent en temps réel des données sur les éléments météorologiques mesurés et des données introduites manuellement qui portent sur des éléments météorologiques qui ne peuvent être observés par des moyens automatiques. La transmission des messages d observations locales provenant de la station météorologique par l intermédiaire d un standard téléphonique se révèle souvent peu satisfaisante et même les lignes téléphoniques directes nécessitent une transcription des messages qui prend du temps et risque d être entachée d erreurs. Des dispositions spéciales devraient être prises pour que les informations météorologiques obtenues par radar et, s il en est ainsi convenu, celles qui proviennent de satellites, soient transmises, de préférence déjà traitées et interprétées, aux consoles des contrôleurs, sous la forme de cartes, par exemple. Ces informations peuvent être affichées dans les organismes ATS séparément ou sur les visuels ATS des consoles des contrôleurs Quand un organisme du contrôle de la circulation aérienne se sert d un radar principal alors que le centre météorologique d aérodrome qui lui est associé n utilise pas de radar météorologique, il faudrait envisager d installer dans ce dernier un visuel de contrôle affichant de préférence les signaux radar provenant directement de l antenne avant qu ils ne soient modifiés en vue du contrôle radar (par des circuits éliminateurs d échos fixes, par exemple). Quand un radar météorologique indépendant implanté dans le centre météorologique d aérodrome ou un répétiteur d écran radar monté en parallèle avec le radar ATC au centre météorologique d aérodrome tombe en panne, des dispositions devraient être prises pour que le centre soit informé lorsque des échos de phénomènes météorologiques significatifs sont observés sur le radar ATC, pour qu un météorologiste puisse avoir accès à ces informations Même la méthode la plus rapide de transmission des informations météorologiques aux organismes ATS est parfois trop lente pour permettre de garder ces renseignements à jour lorsque les conditions météorologiques évoluent rapidement. Pour ces raisons et d autres (le fait que, par exemple, du haut de la tour de contrôle les contrôleurs ont de l aérodrome une vue dégagée d obstacles), il est indispensable que les organismes ATS compétents, en particulier les TWR, puissent faire des observations et émettre des comptes rendus des phénomènes météorologiques importants pour l exploitation, tels qu une détérioration soudaine de la visibilité due à la survenance de précipitations, et soient autorisés à le faire. Ce personnel devrait suivre de très près la survenance d un cisaillement du vent à basse altitude et d autres phénomènes météorologiques importants signalés par les aéronefs qui décollent et qui atterrissent. En plus de transmettre ces informations immédiatement aux aéronefs qui risquent d être gênés par ces phénomènes météorologiques, l organisme ATS devrait aussi les signaler dès que possible aux centres météorologiques d aérodrome et aux stations météorologiques aéronautiques auxquels il est associé Il a déjà été mentionné que des affichages du vent de surface doivent être installés dans les organismes ATS appropriés (Annexe 3, Appendice 3, ). En ce qui concerne la RVR et la pression, l Annexe 3, Appendice 3, et 4.7.1, dispose que, lorsque ces éléments sont déterminés au moyen d instruments, des affichages doivent être installés dans les organismes ATS appropriés. Des affichages de la visibilité, de la hauteur de la base des nuages et des températures de l air et du point de rosée (Annexe 3, Appendice 3, 4.2.2, et 4.6.1) sont également souhaitables.

48 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 5-6 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Lorsqu on utilise plus d un capteur pour obtenir des observations représentatives d un élément particulier (cas de systèmes à plusieurs instruments pour la RVR et la visibilité ou à anémomètres multiples, par exemple), l organisme ATS approprié devrait être doté d un affichage par capteur et chacun des affichages devrait porter une étiquette indiquant le capteur auquel il est relié. Cela s applique aussi aux informations affichées sur les affichages à distance des stations automatiques d observation du temps. De plus, les informations affichées devant les contrôleurs provenant de telles stations devraient correspondre à tous les renseignements disponibles et affichés dans la station météorologique locale, ou par voie d accord, à une partie seulement de ces informations L affichage du vent de surface installé dans l organisme ATS local doit indiquer la direction du vent en degrés magnétiques, la vitesse et la direction moyennes du vent calculées sur une période de 2 minutes ainsi que les variations de la vitesse du vent au cours des 10 dernières minutes. En ce qui concerne les observations du vent fournies par la station météorologique aéronautique de l aérodrome, il convient de noter que la direction du vent est indiquée en degrés vrais et qu elle doit donc être convertie en degrés magnétiques avant d être transmise aux aéronefs qui partent de l aérodrome et à ceux qui y arrivent. Dans les METAR et les SPECI, y compris ceux qui sont destinés à figurer dans les émissions VOLMET, les observations du vent de surface sont des moyennes calculées sur 10 minutes, sauf quand la période de 10 minutes comprend une discontinuité marquée de la direction ou de la vitesse du vent. Note. L Annexe 3, Chapitre 4, et Appendice 3, 4.1, contient des indications détaillées sur la manière de signaler le vent de surface À de nombreux aérodromes, les informations météorologiques destinées aux aéronefs à l approche et à l atterrissage sont transmises, avec les données d exploitation, au moyen d émissions D-ATIS ou ATIS. Les spécifications relatives à ces services figurent dans l Annexe 11, à En pareils cas, les accords entre stations météorologiques et organismes ATS locaux devraient aussi traiter de la fourniture des informations météorologiques nécessaires à ces services et des méthodes à suivre pour les tenir à jour. Dans le cas de l ATIS, les informations extraites des messages d observations météorologiques locales sont utilisées ; ainsi, dans ces émissions, le vent de surface observé est signalé par une moyenne établie sur deux minutes. Dans les émissions ATIS, la direction du vent de surface devrait être indiquée en degrés magnétiques. 5.3 COORDINATION ENTRE LES ACC/FIC ET LES MWO QUI LEUR SONT ASSOCIÉS Les informations météorologiques que les ACC/FIC doivent recevoir des MWO qui leur sont associés comprennent normalement les renseignements mentionnés au Chapitre 3, 3.4, et en particulier au Là où elles sont disponibles, les informations provenant de radars météorologiques ou de radars météorologiques composites et, par voie d accord, de satellites météorologiques devraient aussi être fournies aux ACC/FIC Il est indispensable de prévoir des moyens fiables de communications entre les ACC/FIC et les MWO associés. Ces moyens doivent comporter une ligne téléphonique directe et des communications par téléimprimeur et/ou par écran de visualisation. Selon le volume du trafic, les besoins des ACC/FIC intéressés et les moyens techniques disponibles, les informations météorologiques peuvent aussi être fournies aux ACC/FIC par : a) des échanges entre systèmes ATS nationaux et systèmes automatiques d information météorologique, y compris les banques de données OPMET nationales ; b) les systèmes aéronautiques locaux informatisés, au moyen de réseaux locaux ; c) les transmissions par télécopie ; ou d) l accès direct par le RSFTA aux systèmes internationaux d échange de données OPMET ou aux banques de données internationales OPMET.

49 Chapitre 5. Coordination entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques 5-7 Les informations provenant de radars et de satellites météorologiques sont retransmises si nécessaire aux ACC/FIC de la manière décrite aux et Il se présente parfois des difficultés quand un aéronef demande des informations non régulières (renseignements concernant un aérodrome éloigné, par exemple). Le MWO devrait s attendre à de telles demandes et prendre au sein du centre météorologique d aérodrome concerné les mesures nécessaires pour répondre à ces demandes en temps voulu La coordination correcte entre les ACC/FIC et les MWO associés devrait aussi comprendre des procédures clairement établies et convenues pour acheminer les comptes rendus en vol. Note. Les mesures prises par les organismes ATS, notamment les ACC/FIC et les MWO, concernant le traitement de tous les types de comptes rendus en vol sont décrites au Chapitre 4, Une coordination étroite est nécessaire aussi entre les MWO associés et les ACC/FIC d une part et, de l autre, les organismes AIS intéressés pour assurer que les informations sur les cendres volcaniques figurant dans les SIGMET et les ASHTAM/NOTAM soient compatibles. En particulier, les MWO, ACC/FIC et organismes AIS devraient s échanger promptement les informations qu ils ont reçues des services volcanologiques Si les MWO associés aux ACC/FIC concernés doivent participer à l échange et à la diffusion d informations concernant le dégagement dans l atmosphère de matières radioactives ou d agents chimiques toxiques à la suite d un accident nucléaire ou chimique, les mesures de coordination nécessaires devraient être mises au point pour couvrir ces situations d urgence Il n est pas rare que des météorologistes soient affectés à des organismes ATS qui ont la charge d un grand nombre de mouvements aériens ou à certains centres météorologiques pour y faire fonction de coordonnateurs entre ceux-ci (ACC, FIC et ATFMC) et les MWO associés. Ces météorologistes ont un accès immédiat aux informations météorologiques à jour dans la région dont l organisme ATS en question a la charge, notamment aux données météorologiques radar et satellitaires, aux cartes du temps présent et prévu et à tous les comptes rendus en vol pertinents. Ces informations leur permettent de fournir instantanément des avis et des avertissements aux contrôleurs qui peuvent ainsi exploiter au maximum les données météorologiques pour contrôler et informer les aéronefs, ce qui les aide à gérer la circulation en les dérangeant le moins possible. Note. Des textes reçus de deux États, reproduits aux Appendices 4 et 5, illustrent des méthodes utilisées par les États pour communiquer efficacement les informations météorologiques aux organismes ATS. Il convient de noter que ces textes ne sont pas nécessairement utilisables dans tous les États et que certains États devront appliquer des procédures particulières en fonction des conditions qui y règnent. De plus, la terminologie et les abréviations utilisées dans ces textes ne sont peut-être pas entièrement conformes à celles qui sont prescrites par l OACI.

50

51 Chapitre 6 COORDINATION ENTRE LES SERVICES D INFORMATION AÉRONAUTIQUE ET LES SERVICES MÉTÉOROLOGIQUES AÉRONAUTIQUES 6.1 Des informations générales sur l assistance météorologique aux usagers de l aviation d un État, notamment à l autorité ATS et à ses organismes opérationnels, sont publiées par l intermédiaire des services d information aéronautique (AIS). Leur sont ainsi signalés toutes les modifications de la prestation de ce service, les changements des procédures météorologiques et même de nouvelles informations concernant l incidence du temps significatif sur l exploitation aérienne. Les spécifications relatives aux notifications que l administration météorologique doit adresser à l AIS figurent dans l Annexe 3, Chapitre 10, 10.3, et Appendice 9, 3.1. De plus, certaines informations (concernant, par exemple, une activité volcanique dangereuse pour les vols ou un dégagement de matières radioactives dans l atmosphère) sont obtenues et diffusées aux usagers intéressés et aux aéronefs en vol par les efforts conjugués des centres météorologiques d aérodrome, des centres de veille météorologique, des stations météorologiques aéronautiques, des organismes ATS et des AIS. 6.2 L Annexe 3, Chapitre 9, 9.4.2, recommande que les systèmes automatisés d information avant le vol permettant l autobriefing et prévoyant des points communs d accès harmonisé aux renseignements météorologiques et AIS à l intention des exploitants, des équipages de conduite et des autres personnels intéressés soient établis par accord entre l administration météorologique et l administration de l aviation civile compétente. La mise en application des dispositions et le fonctionnement journalier des moyens permettant l accès harmonisé aux informations météorologiques et AIS appelleront aussi une coordination entre l administration météorologique, l autorité AIS et leur personnel, mais l assurance et la gestion de la qualité de l information météorologique relèvent de la responsabilité de l administration météorologique. 6.3 Aussi, et pour compléter les éléments indicatifs concernant la coordination organismes ATS/ centres et stations météorologiques figurant aux Chapitres 3 à 5 et à l Appendice 2, le résumé ci-après vise à donner un aperçu de l ampleur de la coordination nécessaire dans chaque État entre l administration météorologique et l autorité AIS. 6.4 Il convient de noter que l administration météorologique et les centres et organismes AIS d un État doivent demeurer en liaison constante. Dans le cadre de cette liaison, l administration météorologique fournit notamment à l autorité AIS, directement ou par l intermédiaire de ses centres météorologiques d aérodrome, de ses MWO et/ou de ses stations météorologiques aéronautiques, certaines informations destinées à faire partie du système intégré d information aéronautique (IAIP) de l État, qui comprend entre autres : a) la publication d information aéronautique (AIP) et son service d amendement ; b) les suppléments de l AIP ; c) les NOTAM et les bulletins d information prévol (PIB) ; d) les circulaires d information aéronautique (AIC) ; e) les listes de vérification et sommaires. 6-1

52 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 6-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 6.5 Les AIP sont publiées par les États conformément aux dispositions de l Annexe 15 Services d information aéronautique. Elles contiennent des informations à jour sur les aérodromes, les moyens de télécommunications, les aides de navigation, les services météorologiques, les services de la circulation aérienne et autres services essentiels de navigation aérienne. Les informations qui figurent dans les AIP ont un caractère permanent, c està-dire qu on ne s attend pas qu elles changent souvent ni avec peu de préavis, et sont mises à jour grâce à un service d amendement. Les informations sur les changements soudains ou temporaires sont publiées sous forme de NOTAM ou dans des suppléments d AIP, selon leur nature et leur degré d urgence. Les changements apportés aux installations, services ou procédures qui peuvent être prévus longtemps à l avance et qui imposent des changements corrélatifs des manuels des compagnies aériennes, etc., sont publiés mensuellement à des dates préétablies dans le cadre du système de régularisation et de contrôle de la diffusion des renseignements aéronautiques (AIRAC). Par ailleurs, les changements durables concernant les procédures ou les installations et services, qui procurent des informations comme l effet de certains phénomènes météorologiques sur l exploitation aérienne, sont publiés sous forme d AIC. 6.6 Pour aider les usagers, qui sont principalement des exploitants et des membres d équipage de conduite, à trouver les informations nécessaires rapidement et sans risque de malentendu dans les AIP, celles-ci doivent être présentées de façon uniforme et selon le modèle prescrit par l OACI. Les informations contenues dans les AIP doivent être exactes, à jour et présentées selon la disposition et l ordre prescrits. 6.7 L autorité AIS désignée par l État pour recueillir les informations nécessaires à l établissement des éléments pertinents de l IAIP, le bureau NOTAM international et les organismes du service d information aéronautique des aérodromes devraient recevoir les informations dont ils ont besoin, ainsi que l administration météorologique et l autorité AIS en sont convenues. 6.8 Les informations ci-après relatives au service météorologique aéronautique doivent être fournies à l autorité AIS ainsi qu à ses centres et organismes intéressés : a) informations, destinées à figurer dans l AIP, sur l administration météorologique, ainsi que sur le service et les installations météorologiques fournis à la navigation aérienne internationale ; Note 1. Les détails concernant ces informations figurent dans l Annexe 15, Appendice 1, Partie 1, GEN 3.5 et dans la Partie 3, AD 2.3, AD 2.11, AD 3.3 et AD 3.11, ainsi que dans le Manuel des services d information aéronautique (Doc 8126), Chapitre 5 et son Appendice. Note 2. Les informations sur l administration météorologique et sur l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale qui doivent figurer dans l AIP des États sont décrites à l Appendice 3. b) informations concernant l établissement, le retrait et les modifications importantes du service météorologique aéronautique et de ses moyens. Ces informations doivent être soumises à l autorité AIS compétente assez longtemps avant leur date de prise d effet pour que les renseignements correspondants puissent être émis conformément à l Annexe 15, 5.1.1, , alinéa b), et Appendice 4, 1.4 ; Note. Dans certains États, il peut être nécessaire que l administration météorologique, ses centres météorologiques d aérodrome, ses MWO et/ou ses stations météorologiques aéronautiques fournissent des informations pour l établissement des NOTAM relatifs au dégagement dans l atmosphère de matières radioactives ou d agents chimiques toxiques provoqué par un incident nucléaire ou chimique [voir Annexe 15, et , alinéa v)] ou pour celui des SNOWTAM, qui sont une série spéciale de NOTAM notifiant la présence ou l élimination de conditions dangereuses provoquées par de la neige, de la glace, de la neige fondante ou de l eau stagnante sur l aire de mouvement des aérodromes [voir Annexe 15, et , alinéa r)].

53 Chapitre 6. Coordination entre les services d information aéronautique et les services météorologiques aéronautiques 6-3 c) informations pour l établissement de NOTAM ou d ASHTAM concernant une évolution importante pour l exploitation de l activité volcanique, l emplacement, la date et l heure des éruptions volcaniques et/ou l étendue horizontale et verticale d un nuage de cendres volcaniques, avec une indication de la direction de son déplacement, les niveaux de vol et les routes ou tronçons de route qui pourraient être touchés par ces phénomènes [voir Annexe 15, et , alinéa u)] ; Note 1. Un ASHTAM est un NOTAM d une série spéciale qui notifie dans une forme particulière un changement de l activité d un volcan, une éruption volcanique ou un nuage de cendres volcaniques qui ont de l importance pour l exploitation aérienne. L Appendice 3 de l Annexe 15 décrit en détail le format ASHTAM. Note 2. Le Manuel sur les nuages de cendres volcaniques, de matières radioactives et de produits chimiques toxiques (Doc 9691) contient aussi des éléments concernant les NOTAM/ASHTAM mentionnés aux alinéas b) et c). Note 3. Les MWO, ACC/FIC et organismes AIS doivent collaborer étroitement pour faire en sorte que les informations sur les cendres volcaniques fournies dans les SIGMET et les ASHTAM/NOTAM soient cohérentes. En particulier, les informations reçues de services volcanologiques nationaux (par exemple au moyen du code couleur sur l activité volcanique figurant dans l Annexe 15, Appendice 3, 3.5) devraient être échangées entre tous les organismes mentionnés cidessus. d) informations nécessaires pour l établissement d une AIC conforme à l Annexe 15, 7.1, concernant des changements importants prévus dans la législation, les règlements, des procédures, des installations et des services relatifs à la prestation de l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale. L AIC peut aussi contenir des informations concernant les effets de certains phénomènes météorologiques sur l exploitation aérienne (cisaillement du vent local, par exemple). Note. Les informations qui doivent être diffusées dans l AIP, un NOTAM ou un ASHTAM ne doivent pas figurer dans une AIC. 6.9 Le système AIRAC devrait être utilisé pour diffuser aux usagers les informations concernant les modifications prévues des installations, services et procédures, conformément à un calendrier de mise en vigueur prédéterminé (voir Annexe 15, 6.1). Les modifications importantes décidées d avance (par exemple création, suppression et essais en exploitation) des installations et services météorologiques et des procédures doivent être notifiées par AIRAC Les informations fournies à l autorité AIS, ainsi qu à ses centres et organismes intéressés, par l administration météorologique, ses centres météorologiques d aérodrome, ses MWO et/ou ses stations météorologiques aéronautiques doivent être établies en langage clair et en langage clair abrégé. Lorsqu il est demandé d émettre un ASHTAM ou un NOTAM conformément au 6.8, alinéa c), les informations seront diffusées, en langage clair ou dans un message en langage clair abrégé, au bureau NOTAM international et/ou à l ACC intéressé L administration météorologique et les centres et organismes AIS intéressés devraient se mettre d accord sur les modes et voies de communications à utiliser pour la transmission des informations aux centres et organismes AIS, notamment par service de messagerie, service postal, service fixe aéronautique, téléimprimeur, réseau informatique et courrier électronique. Le téléphone ne doit être utilisé qu en cas d urgence et quand il l est, tous les informations transmises doivent être confirmées par écrit.

54

55 Chapitre 7 L ASSISTANCE MÉTÉOROLOGIQUE DANS LE SYSTÈME ATM 7.1 INTRODUCTION La mise au point de nouvelles technologies CNS à utiliser dans le système ATS et à bord des aéronefs facilitera l amélioration marquée et une extension de l ATS actuellement fourni aux exploitants aériens. Il ne fait guère de doute que le système exigera une assistance météorologique supplémentaire à l ATS et qu il affectera la coordination entre l autorité ATS et l administration météorologique et entre leurs organismes opérationnels respectifs. Bien que les progrès actuels de la planification du système ATM ne permettent pas encore une analyse détaillée ni la formulation d éléments d orientation concernant la coordination entre les éléments et organismes individuels du système ATM et les centres météorologiques d aérodrome, les MWO et les stations météorologiques aéronautiques, les éléments ci-après visent à décrire les tendances de l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale, y compris l ATS, et, dans le contexte de ces tendances, l assistance prévue de la météorologie au système ATM. Les éléments relatifs au concept opérationnel de gestion du trafic aérien sont basés sur le Concept opérationnel d ATM mondiale (Doc 9854), et les éléments relatifs au plan mondial de navigation aérienne, sur le Plan mondial de navigation aérienne (Doc 9750). 7.2 APERÇU DES INFORMATIONS MET À FOURNIR DANS LE CADRE DU CONCEPT OPÉRATIONNEL D ATM Le concept opérationnel d ATM mondiale décrit la vision de l OACI d un système de gestion du trafic aérien intégré, harmonisé et interopérable à l échelle mondiale. Le but de ce concept est de réaliser un système mondial interopérable de gestion du trafic aérien pour tous les usagers et toutes les phases de vol, qui offre les niveaux de sécurité convenus, permette une économie optimale des vols, soit écologiquement durable et respecte les impératifs de sûreté nationale. Le concept opérationnel d ATM décrit les services à assurer pour faire fonctionner le système mondial de la circulation aérienne jusqu en 2025 et au-delà. Il traite de ce qui est nécessaire pour accroître la souplesse offerte aux usagers et maximiser l efficacité des opérations en vue d augmenter la capacité du système et d améliorer les niveaux de sécurité dans le futur système ATM Le concept opérationnel d ATM définit sept composantes interdépendantes qui, une fois intégrées, forment le futur système ATM. Les composantes sont les suivantes : l organisation et la gestion de l espace aérien (AOM) ; les opérations d aérodrome (AO) ; la mise en équilibre de la demande et de la capacité (DCB) ; la synchronisation de la circulation (TS) ; la gestion des conflits (CM) ; 7-1

56 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, 7-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques les opérations des usagers de l espace aérien (AUO) ; la gestion de la prestation des services ATM (ATMSDM). L ordre de présentation est sans rapport avec un ordre de priorité. La gestion, l utilisation et la transmission de données et d informations sont essentielles au bon fonctionnement de ces composantes La fourniture d informations météorologiques fera partie intégrante du système ATM. Les informations seront adaptées aux besoins de l ATM en matière de contenu, de format et de ponctualité Les principaux avantages de l information météorologique pour le système ATM seront les suivants : a) on mettra à profit les améliorations de précision et de ponctualité des informations météorologiques pour optimiser la planification et la prévision des trajectoires de vol, améliorant ainsi la sécurité et l efficacité du système ATM ; b) la disponibilité accrue, à bord de l aéronef, d informations météorologiques partagées permettra d améliorer en temps réel la trajectoire privilégiée ; c) l amélioration de la détection, de la prévision et de la présentation des conditions météorologiques défavorables permettra d en gérer les effets de façon plus efficace et, par conséquent, d accroître la sécurité et la souplesse, par exemple, en fournissant des informations précises et en temps opportun sur la nécessité d un déroutement ; d) l amélioration des messages et des prévisions d aérodrome favorisera l utilisation optimale de la capacité disponible des aérodromes ; e) la plus grande disponibilité des informations météorologiques provenant de capteurs embarqués (comptes rendus en vol) contribuera à améliorer les prévisions météorologiques et l affichage d informations en temps réel ; f) l information météorologique aidera à tenir au minimum les incidences de l aviation sur l environnement. La gestion des performances sera un élément important de l assurance de la qualité de l information météorologique. 7.3 ASSISTANCE MÉTÉOROLOGIQUE À LA NAVIGATION AÉRIENNE INTERNATIONALE CONFORMÉMENT AU PLAN MONDIAL Si le concept opérationnel d ATM représente une vision de l avenir à long terme, le Plan mondial décrit une stratégie pour tirer parti de l ATM à court et à moyen terme en s appuyant sur les possibilités actuelles et prévues des aéronefs et de l infrastructure ATM. Il contient des indications sur les améliorations qu il faut apporter à l ATM pour assurer une transition uniforme au système ATM envisagé dans le Concept opérationnel d ATM mondiale (Doc 9854). La planification est axée sur des objectifs de performance précis s appuyant sur un ensemble d «initiatives» du Plan mondial, conçues pour appuyer la planification et la mise en œuvre des objectifs de performance dans les régions. La planification et la mise en œuvre de ces objectifs devraient être amorcées à court terme et avancer de façon évolutive L objectif de l initiative du Plan mondial concernant la météorologie aéronautique est d améliorer la disponibilité des informations météorologiques nécessaires à un système ATM mondial sans discontinuité. Les composantes du concept opérationnel concernées sont les suivantes : AOM, DCB, AO et AUO (voir 7.2.2). La

57 Chapitre 7. L assistance météorologique dans le système ATM 7-3 stratégie décrite dans le Plan mondial exige d élaborer et de mettre en œuvre les progrès suivants au cours des quelques prochaines années : a) accès immédiat à des renseignements OPMET mondiaux en temps réel pour aider l ATM à prendre des décisions tactiques dans le cadre de la surveillance des aéronefs, de l ATFM et de l acheminement flexible/dynamique des aéronefs, ce qui contribuera à optimiser l utilisation de l espace aérien. Une exigence aussi rigoureuse signifie que la plupart des systèmes météorologiques devront être automatisés et que l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale devra être complètement intégrée et faire appel à des systèmes mondiaux tels que le SMPZ, l IAVW et la veille mondiale des cyclones tropicaux (ITCW) ; b) perfectionnement du SMPZ, de l IAVW et de la veille des cyclones tropicaux de manière à améliorer la précision, la ponctualité et l utilité des prévisions publiées, afin de faciliter l optimisation de l utilisation de l espace aérien ; c) plus grande utilisation de la liaison de données pour transmettre les informations météorologiques en liaison montante et descendante (au moyen de systèmes comme les D-ATIS et D-VOLMET) pour aider à la mise en séquence automatique des aéronefs en approche et contribuer à maximiser la capacité. La mise au point de systèmes météorologiques automatiques basés au sol pour les opérations en région terminale permettra de fournir des renseignements OPMET (tels que des avertissements automatiques de cisaillement du vent dans les basses couches) et des comptes rendus automatiques de turbulence de sillage sur les pistes. Les renseignements OPMET transmis par les systèmes automatiques aideront aussi à communiquer rapidement les prévisions et les avertissements de conditions météorologiques dangereuses. Ces prévisions et ces avertissements, conjugués aux renseignements OPMET automatisés, contribueront à maximiser la capacité des pistes.

58

59 Appendice 1 EXPRESSIONS CONVENTIONNELLES NORMALISÉES DE RADIOTÉLÉPHONIE À UTILISER DANS LES ÉMISSIONS VOLMET 1. INTRODUCTION 1.1 Les émissions VOLMET VHF et/ou HF, établies par voie d accord régional de navigation aérienne, sont largement utilisées dans diverses régions pour fournir efficacement des avis météorologiques présentant de l intérêt pour les aéronefs en croisière. 1.2 Les accords régionaux de navigation aérienne pertinents disposent que les émissions VOLMET VHF et HF peuvent contenir des messages d observations d aérodrome à jour, c est-à-dire des METAR, des SPECI et, là où elles sont disponibles, des prévisions de tendance. De plus, s il en est ainsi convenu par voie d accord régional de navigation aérienne, les émissions VOLMET HF peuvent aussi contenir des TAF. Dans les mêmes conditions, les renseignements SIGMET peuvent aussi être inclus dans les émissions VOLMET VHF et HF. Note 1. Il ne peut y avoir qu une TAF en cours de validité à un aérodrome à quelque moment que ce soit. Dans la plupart des régions de l OACI, toutes les TAF publiées ont une période de validité de 24 ou 30 heures. L inclusion des TAF dans les émissions VOLMET HF programmées peut ne pas être réalisable en pratique vu leur longueur. Pour résoudre ce problème, le centre météorologique d aérodrome concerné peut publier une prévision d aérodrome pour VOLMET ayant une période de validité plus courte, en extrayant de la TAF valable pour 24 ou 30 heures les informations relatives aux 9 à 12 premières heures. Il conviendrait d appliquer les principes suivants pour la prévision d aérodrome extraite de la TAF valable pour 24 ou 30 heures : a) sa période de validité doit être déterminée par accord local avec les exploitants intéressés ; b) elle ne doit pas être échangée/diffusée à l échelle internationale, ni faire l objet d une communication par le Système de diffusion par satellite d informations relatives à la navigation aérienne (SADIS), notamment le Service FTP sécurisé du SADIS ou le Service de fichier Internet du SMPZ (SFIS) ; c) elle sera émise en même temps que la TAF dont elle est extraite ; d) les groupes TEMPO inclus dans la TAF originale valide pour 24 ou 30 heures doivent être tronqués à la fin de la période de validité alors que les groupes BECMG valables au-delà de la période de validité doivent être inclus dans leur intégralité. (L inclusion intégrale du groupe BECMG peut dans certains cas prolonger de 3 heures la période de validité de la prévision d aérodrome extraite.) Note 2. Lorsque le service D-VOLMET est utilisé, l inclusion d une TAF valable pour 24 ou 30 heures ne posera pas de problème. A1-1

60 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 1.3 Les aérodromes vers lesquels les METAR, SPECI, prévisions de tendance, TAF et SIGMET doivent être diffusés font aussi l objet des accords régionaux de navigation aérienne pertinents. L ordre dans lequel les messages individuels devraient être émis est également indiqué dans ces accords. 1.4 Il convient de noter que les dispositions concernant la radiotéléphonie qui figurent dans l Annexe 10 Télécommunications aéronautiques, Volume II Procédures de télécommunication, y compris celles qui ont le caractère de procédures pour les services de navigation aérienne, Chapitre 5, et les éléments indicatifs du Manuel de radiotéléphonie (Doc 9432) s appliquent notamment à la transmission par radiotéléphonie d informations sur les conditions météorologiques, c est-à-dire aussi aux émissions VOLMET. Les expressions conventionnelles que le personnel ATS et les autres personnels au sol doivent utiliser pour transmettre l information sur les conditions météorologiques, en se fondant essentiellement sur les messages d observations régulières et spéciales, figurent dans les Procédures pour les services de navigation aérienne Gestion du trafic aérien (PANS-ATM, Doc 4444), Chapitre À la suite de l insertion, par l Amendement n 69 de l Annexe 3 (1993), d une nouvelle génération de codes de météorologie aéronautique (METAR, SPECI et TAF), la Région EUR a jugé nécessaire qu une étude soit entreprise sur les expressions conventionnelles à utiliser dans les communications vocales concernant les conditions météorologiques [Groupe européen de la planification de la navigation aérienne (GEPNA), Décision 36/16]. Ainsi, et en raison du caractère mondial et non régional de la question, les éléments indicatifs présentés ci-après ont été élaborés pour application dans toutes les régions. Ces éléments tiennent compte des travaux réalisés sur ce sujet dans la Région EUR. 1.6 Les présents éléments indicatifs sont essentiellement axés sur les émissions VOLMET, mais le personnel ATS qui transmet aux aéronefs en vol des informations sur les conditions météorologiques qu il a reçues dans des METAR, SPECI, prévisions de tendance, TAF et SIGMET devrait lui aussi employer les expressions conventionnelles de météorologie du présent manuel. En raison des nombreuses similitudes entre les METAR et SPECI et les messages d observations météorologiques locales émis en langage clair abrégé, les présents éléments indicatifs peuvent aussi être appliqués, à quelques exceptions mineures près et en tenant pleinement compte des expressions conventionnelles figurant dans les PANS-ATM, Chapitre 12, à la transmission des informations météorologiques contenues dans les messages d observations météorologiques locales, par exemple les émissions ATIS. 1.7 Les expressions conventionnelles présentées dans le présent manuel proviennent, à quelques exceptions près, de la section décodage/codage des abréviations pertinentes figurant dans les Procédures pour les services de navigation aérienne Abréviations et codes de l OACI (PANS-ABC, Doc 8400). 1.8 Les détails sur les données d entrée provenant des METAR et SPECI, y compris les prévisions de tendance et les TAF, figurent dans l Annexe 3, Appendice 3, Tableau A3-2, et Appendice 5, Tableau A5-1. Ils tiennent dûment compte des besoins opérationnels applicables. Les indications détaillées concernant les données tirées des SIGMET présentées à la section 4 ci-après sont conformes aux indications de l Annexe 3, Appendice 6, Tableau A Les expressions conventionnelles normalisées de météorologie recommandées ci-après sont présentées en deux colonnes. La colonne de gauche donne des informations et des exemples appropriés concernant le codage des METAR, SPECI, prévisions de tendance et TAF, ainsi que le langage clair abrégé utilisé dans les SIGMET. Les expressions conventionnelles à utiliser dans les exemples de la colonne de gauche figurent dans la colonne de droite Les mots entre parenthèses indiquent que des détails concernant par exemple l heure et le jour, le nom de l aérodrome, ou des valeurs ou détails concernant le vent, la visibilité, la portée visuelle de piste, le temps présent, etc., doivent être insérés pour compléter la phrase. Les termes entre crochets sont des mots ou des renseignements facultatifs qui peuvent être nécessaires dans des circonstances particulières.

61 Appendice 1 A L Annexe 10, Volume II, , traite de la transmission des nombres en radiotéléphonie. Il y est stipulé que tous les nombres, exception faite de ceux qui sont prescrits au de l Annexe, doivent être transmis en prononçant chaque chiffre séparément. Ce paragraphe se lit comme suit : « Pour la transmission de tous les nombres utilisés pour la communication de données sur l altitude, la hauteur des nuages, la visibilité et la portée visuelle de piste (RVR), qui contiennent des multiples entiers de cent ou de mille, chaque chiffre du nombre de centaines ou de milliers sera énoncé et le dernier sera suivi, selon le cas, du mot CENT ou du mot MILLE. Dans le cas des combinaisons de multiples entiers de mille et de cent, chaque chiffre du nombre de milliers sera énoncé et le dernier sera suivi du mot MILLE, puis le nombre de centaines sera énoncé et suivi du mot CENT.» Les exemples ci-après illustrent l application de cette procédure (voir de l Annexe 10, Volume II, sur la manière de prononcer ces informations). altitude hauteur des nuages visibilité portée visuelle de piste énonciation huit cent trois mille quatre cent un deux mille énonciation deux mille deux cent quatre mille trois cent énonciation visibilité mille visibilité sept cent énonciation RVR six cent RVR mille sept cent 1.12 Heure. L Annexe 3 dispose que le temps universel coordonné (UTC) doit être utilisé dans les METAR, SPECI, prévisions de tendance, TAF et SIGMET. La méthode de transmission de l heure en radiotéléphonie est décrite dans l Annexe 10, Volume II, Il en découle que l heure (heures et minutes) doit être transmise en prononçant chaque chiffre séparément (par exemple 0735 UTC devrait être prononcé ZÉRO SEPT TROIS CINQ). Il y a lieu de noter que dans certains des messages météorologiques mentionnés ci-dessus, l heure peut être indiquée en heures seulement. En pareils cas, il faudrait la convertir pour la transmission dans les messages VOLMET dans la forme mentionnée ci-dessus en ajoutant «ZÉRO ZÉRO» pour les minutes aux heures indiquées dans le message (par exemple l heure 14Z ou 14 indiquée dans un message devrait être transmise par UN QUATRE ZÉRO ZÉRO) La méthode décrite dans l Annexe 10, Volume II, ne fait aucune mention de l utilisation de l indicateur UTC après l heure. Il peut être avancé qu il n est pas nécessaire de le mentionner dans les expressions conventionnelles concernant les METAR, SPECI et prévisions de tendance. Cependant, pour éviter toute confusion et faciliter la lecture des messages transmis par les équipages de conduite, l utilisation de l indicateur UTC ne peut être évitée dans certaines circonstances. C est ce qui se produit quand il faut transmettre certains groupes complexes de données, par exemple dans les TAF et en particulier dans les SIGMET concernant les cyclones tropicaux et les nuages de cendres volcaniques. En pareils cas, UTC entre crochets peut apparaître dans les expressions conventionnelles, et les lettres individuelles de cet indicateur devraient être épelées en forme non phonétique. Enfin, il est important de souligner que l application de cette méthode dans les émissions VOLMET devrait être limitée le plus possible.

62 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 1.14 La question des langues à employer dans les communications radiotéléphoniques air-sol est traitée dans l Annexe 10, Volume II, Pour ce qui est des émissions VOLMET, si la langue à utiliser dans une émission n est pas indiquée dans l accord régional de navigation aérienne applicable, les dispositions de l Annexe 10, , devraient être appliquées. 2. METAR, SPECI ET PRÉVISIONS DE TENDANCE Note 1. Les METAR et SPECI sont émis pour être diffusés et utilisés au-delà de l aérodrome d origine, par exemple pour la transmission aux aéronefs en vol d informations pertinentes sur les conditions météorologiques et aussi pour être utilisés dans les émissions VOLMET. Note 2. Sous réserve d un accord de navigation aérienne concernant les prévisions météorologiques et les émissions VOLMET, une prévision de tendance peut être jointe à des METAR et/ou SPECI individuels. Une prévision de tendance est une déclaration concise concernant la tendance prévue des conditions météorologiques dans les deux heures qui suivent l heure d émission du message, c est-à-dire l heure de l observation indiquée dans le message, qui constitue une partie de la prévision de tendance. Ainsi, une prévision de tendance devrait être transmise comme partie intégrante du METAR ou SPECI auquel elle se rapporte. Note 3. Les METAR individuels contenus dans les émissions VOLMET VHF ne devraient pas être précédés de l indicateur codé METAR. Cela ne s applique cependant pas aux émissions de METAR contenus dans un VOLMET HF où chaque METAR devrait être précédé de l indicateur METAR 1. Chaque émission de SPECI, tant dans les émissions VOLMET VHF que HF, devrait être précédée de l indicateur SPECI 1. Note 4. Quand un METAR requis n est pas disponible pour être inséré dans la transmission VOLMET correspondante, celle-ci devrait contenir le message disponible le plus récent. L expression RIEN À SIGNALER (NIL REPORT) devrait être utilisée lorsque ce message n est pas disponible pour figurer dans une transmission VOLMET pendant une période plus prolongée (par exemple deux heures ou plus). Note 5. Si un METAR ou SPECI contient des erreurs importantes de contenu et/ou de forme, l expression RIEN À SIGNALER (NIL REPORT) devrait remplacer le message. 1. À énoncer en tant que mot, c est-à-dire sans être épelé.

63 Appendice 1 A1-5 Données fournies par les METAR ou SPECI 1. Aérodrome CCCC 1. Aérodrome (nom) Expressions conventionnelles Note. Le nom de l aérodrome devrait être celui qui est indiqué dans le tableau approprié des émissions VOLMET du plan régional de navigation aérienne. Le nom des aérodromes et leurs indicateurs d emplacement CCCC figurent dans la première colonne du Tableau AOP de ce plan. Exemple : YUDO* *Emplacement fictif Exemple : DONLON* Exemple : DONLON* 2. Heure de l observation YYGGggZ 2. Heure de l observation (heures minutes) Note. Tous les METAR et SPECI à émettre devraient indiquer l heure de l observation mais non le jour du mois (YY). Exemple : Z Exemple : ONE FIVE THREE ZERO Exemple : UN CINQ TROIS ZÉRO 3. Indicateur de message automatisé ou de message manquant AUTO ou NIL 3. Indicateur de message automatisé ou de message manquant AUTOMATIC ou NIL REPORT Exemple : AUTO NIL Exemple : AUTOMATIC NIL REPORT Exemple : AUTOMATIQUE RAPPORT NÉANT 4. Vent de surface dddffgf m f m KT ou MPS d n d n d n Vd x d x d x 4. Vent de surface Note. Les valeurs maximales des vitesses du vent de surface à signaler pour ff et f m f m sont 100 kt ou plus et 50 m/s et plus. P99 kt et P49 m/s indiquent respectivement ces valeurs dans les METAR et SPECI. Note. Dans les transmissions VOLMET, la vitesse du vent devrait être indiquée en nœuds (kt) ou en mètres par seconde (m/s). 4.1 Direction et vitesse du vent dddffkt ou MPS 4.1 Direction et vitesse du vent WIND (number) DEGREES (number) (units) VENT (nombre) DEGRÉS (nombre) (unités) Note. La direction vraie du vent est signalée et diffusée dans les METAR et SPECI.

64 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-6 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les METAR ou SPECI Expressions conventionnelles Exemple : Exemple : Exemple : 01015KT 330P49MPS WIND ZERO ONE ZERO DEGREES ONE FIVE KNOTS WIND THREE THREE ZERO DEGREES ABOVE FOUR NINE METRES PER SECOND VENT ZÉRO UN ZÉRO DEGRÉS UN CINQ NŒUDS VENT TROIS TROIS ZÉRO DEGRÉS PLUS DE QUATRE NEUF MÈTRES PAR SECONDE 4.2 Direction, vitesse et vitesse maximale du vent dddffgf m f m KT ou MPS 4.2 Direction, vitesse et vitesse maximale du vent WIND (number) DEGREES (number) [units] GUSTING TO (number) (units) VENT (nombre) DEGRÉS (nombre) [unités] AVEC RAFALES (nombre) (unités) Exemple : 26006G10MPS 12050G70KT 14075GP99KT Exemple : WIND TWO SIX ZERO DEGREES ZERO SIX METRES PER SECOND GUSTING TO ONE ZERO METRES PER SECOND WIND ONE TWO ZERO DEGREES FIVE ZERO GUSTING TO SEVEN ZERO KNOTS WIND ONE FOUR ZERO DEGREES SEVEN FIVE GUSTING TO ABOVE NINE NINE KNOTS Exemple : VENT DEUX SIX ZÉRO DEGRÉS ZÉRO SIX MÈTRES PAR SECONDE RAFALES JUSQU À UN ZÉRO MÈTRES PAR SECONDE VENT UN DEUX ZÉRO DEGRÉS CINQ ZÉRO RAFALES JUSQU À SEPT ZÉRO NŒUDS VENT UN QUATRE ZÉRO DEGRÉS SEPT CINQ RAFALES PLUS DE NEUF NEUF NŒUDS 4.3 Légères variations de la direction du vent dddffkt ou MPS d n d n d n Vd x d x d x 4.3 Légères variations de la direction du vent WIND (number) DEGREES (number) (units) VARYING BETWEEN (number) AND (number) DEGREES VENT (nombre) DEGRÉS (nombre) (unités) VARIANT DE (nombre) À (nombre) DEGRÉS Exemple : 13007KT 090V170 Exemple : WIND ONE THREE ZERO DEGREES SEVEN KNOTS VARYING BETWEEN ZERO NINE ZERO AND ONE SEVEN ZERO DEGREES Exemple : VENT UN TROIS ZÉRO DEGRÉS SEPT NŒUDS VARIANT DE ZÉRO NEUF ZÉRO À UN SEPT ZÉRO DEGRÉS 4.4 Vent variable VRBffKT ou MPS 4.4 Vent variable WIND VARIABLE (number) (units) VENT VARIABLE (nombre) (unités) Exemple : VRB03KT Exemple : WIND VARIABLE THREE KNOTS Exemple : VENT VARIABLE TROIS NŒUDS

65 Appendice 1 A1-7 Données fournies par les METAR ou SPECI 4.5 Calme 00000KT ou MPS 4.5 Calme WIND CALM VENT CALME Expressions conventionnelles Note. À énoncer en tant que mot, c est-à-dire sans être épelé. Exemple : 00000MPS Exemple : WIND CALM Exemple : VENT CALME 5. Visibilité VVVVV x V x V x V x D v Note. Plusieurs États ont notifié une différence par rapport aux dispositions applicables de l Annexe 5 et transmettent la visibilité en milles terrestres. 5. Visibilité 5.1 Visibilité, sans variation significative de direction VVVV Note. Les valeurs de la visibilité dominante sont signalées dans la plupart des cas. 5.1 Visibilité, sans variation significative de direction VISIBILITY (distance) (units) VISIBILITÉ (distance) (unités) Note. La procédure décrite dans l Annexe 10, Volume II, , s applique à la distance. Exemples : Exemples : VISIBILITY BELOW FIVE ZERO METRES VISIBILITY ONE HUNDRED METRES VISIBILITY FOUR FIVE ZERO METRES VISIBILITY FOUR THOUSAND NINE HUNDRED METRES VISIBILITY FIVE KILOMETRES VISIBILITY NINE KILOMETRES VISIBILITY ONE ZERO KILOMETRES OR MORE Exemples : VISIBILITÉ INFÉRIEURE À CINQ ZÉRO MÈTRES VISIBILITÉ CENT MÈTRES VISIBILITÉ QUATRE CINQ ZÉRO MÈTRES VISIBILITÉ QUATRE MILLE NEUF CENTS MÈTRES VISIBILITÉ CINQ KILOMÈTRES VISIBILITÉ NEUF KILOMÈTRES VISIBILITÉ UN ZÉRO KILOMÈTRES OU PLUS 5.2 Visibilité, avec variation de direction significative VVVVD v 5.2 Visibilité, avec variation de direction significative MINIMUM VISIBILITY (distance) (units) TO (direction) VISIBILITÉ MINIMALE (distance) (unités) VERS (direction) Exemple : 0900NE Exemple : MINIMUM VISIBILITY NINE HUNDRED METRES TO NORTHEAST Exemple : VISIBILITÉ MINIMALE NEUF CENTS MÈTRES VERS NORD-EST

66 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-8 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les METAR ou SPECI 6. Portée visuelle de piste RD R D R /V R V R V R V R i Note 1. Aux aérodromes où la RVR doit être observée, l inclusion de ses valeurs dans les comptes rendus appropriés est limitée aux périodes durant lesquelles la visibilité ou la RVR observée à une ou plusieurs pistes actives est inférieure à m. 6. Portée visuelle de piste Expressions conventionnelles Note 1. La RVR devrait être indiquée en mètres (m) dans les transmissions VOLMET. Note 2. En l absence de données pertinentes fournies dans un compte rendu, aucune information sur la RVR n est diffusée. Note 2. La RVR signalée est représentative de la zone de toucher des roues des pistes d atterrissage actives. Note 3. Plusieurs États ont notifié une différence par rapport aux dispositions applicables de l Annexe 5 et transmettent la RVR en milles terrestres ou en pieds. 6.1 Portée visuelle de piste et tendance RD R D R /V R V R V R V R i 6.1 Portée visuelle de piste et tendance RVR RUNWAY (number) (distance) (units) [tendency] RVR PISTE (numéro) (distance) (unités) [tendance] Note 1. Chaque lettre de la RVR doit être épelée sous sa forme non phonétique. L expression PORTÉE VISUELLE DE PISTE peut aussi être utilisée dans les transmissions VOLMET. Note 2. La procédure décrite dans l Annexe 10, Volume II, , s applique à la distance. Exemples : R25/0400N R18L/0650U R18C/0800D R18R/M0050 R18R/P2000 R32/0200 Exemples : RVR RUNWAY TWO FIVE FOUR HUNDRED METRES NO DISTINCT TENDENCY RVR RUNWAY ONE EIGHT LEFT SIX FIVE ZERO METRES UPWARD TENDENCY RVR RUNWAY ONE EIGHT CENTRE EIGHT HUNDRED METRES DOWNWARD TENDENCY RVR RUNWAY ONE EIGHT RIGHT BELOW FIVE ZERO METRES RVR RUNWAY ONE EIGHT RIGHT ABOVE TWO THOUSAND METRES RVR RUNWAY THREE TWO TWO HUNDRED METRES Exemples : RVR PISTE DEUX CINQ QUATRE CENTS MÈTRES AUCUNE TENDANCE DISCERNABLE RVR PISTE UN HUIT GAUCHE SIX CINQ ZÉRO MÈTRES TENDANT À AUGMENTER RVR PISTE UN HUIT CENTRE HUIT CENTS MÈTRES TENDANT À DIMINUER RVR PISTE UN HUIT DROITE INFÉRIEURE À CINQ ZÉRO MÈTRES RVR PISTE UN HUIT DROITE SUPÉRIEURE À DEUX MILLE MÈTRES RVR PISTE TROIS DEUX DEUX CENTS MÈTRES 6.2 Observations de la portée visuelle pour plus de pistes Note. Un METAR ou SPECI peut contenir jusqu à quatre groupes codés. 6.2 Observations de la portée visuelle pour plus de pistes Note. Les expressions conventionnelles du 6.1 s appliquent aux observations de la RVR relatives à quatre pistes au maximum.

67 Appendice 1 A1-9 Données fournies par les METAR ou SPECI Expressions conventionnelles Exemple : Exemple : Exemple : R25R/0150U R25L/0300U RVR RUNWAY TWO FIVE RIGHT ONE FIVE ZERO METRES UPWARD TENDENCY, RVR RUNWAY TWO FIVE LEFT THREE HUNDRED METRES UPWARD TENDENCY, RVR RUNWAY THREE ONE VARYING BETWEEN FIVE HUNDRED AND EIGHT HUNDRED METRES NO DISTINCT TENDENCY RVR PISTE DEUX CINQ DROITE UN CINQ ZÉRO MÈTRES TENDANT À AUGMENTER, RVR PISTE DEUX CINQ GAUCHE TROIS CENTS MÈTRES TENDANT À AUGMENTER, RVR PISTE TROIS UN VARIANT DE CINQ CENTS À HUIT CENTS MÈTRES, AUCUNE TENDANCE DISCERNABLE 7. Temps présent w'w' Note. Le décodage et les expressions conventionnelles du temps présent (w'w') du Tableau A1-1 sont applicables. 7. Temps présent (détail) Note. Le décodage et les expressions conventionnelles du temps présent (w'w') du Tableau A1-1 sont applicables aux détails. 7.1 Un groupe de w'w' comprend : 7.1 Le temps présent (w'w') est indiqué par les détails ci-après : a) un phénomène du temps présent ou une combinaison de tels phénomènes (c est-à-dire divers types de précipitation) figurant dans la colonne 4 du tableau ; b) le cas échéant, une caractéristique d un phénomène pertinent du temps présent figurant dans la colonne 3 du tableau ; et c) s il y a lieu, une intensité, figurant dans la colonne 1 du tableau ; a) to c) [intensity] [characteristic] (w'w' phenomena) a) à c) [intensité] [caractéristique] (phénomènes w'w') Note. Les colonnes 1, 3 et 4 du Tableau A1-1 s appliquent au décodage et aux expressions conventionnelles relatifs à l intensité, aux caractéristiques et aux phénomènes de w'w'. Exemples : a) SQ a), b) FZFG PRFG a), c) RA RADZ PL DS Exemples : SQUALL a), b) FREEZING FOG AERODROME PARTIALLY COVERED BY FOG a), c) MODERATE RAIN LIGHT RAIN AND DRIZZLE LIGHT ICE PELLETS MODERATE DUSTSTORM Exemples : GRAIN a), b) BROUILLARD SE CONGELANT AÉRODROME PARTIELLEMENT DANS LE BROUILLARD a), c) PLUIE MODÉRÉE PLUIE ET BRUINE LÉGÈRES GRÉSIL LÉGER TEMPÊTE DE POUSSIÈRE MODÉRÉE

68 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-10 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les METAR ou SPECI Expressions conventionnelles +FC a) to c) +SHRASN +TSGRRA FZDZ UP // WELL-DEVELOPED FUNNEL CLOUD a) to c) HEAVY RAIN AND SNOW SHOWERS or HEAVY SHOWERS OF RAIN AND SNOW or SHOWERS OF HEAVY RAIN AND SNOW THUNDERSTORM WITH HEAVY HAIL AND RAIN MODERATE FREEZING DRIZZLE UNIDENTIFIED PRECIPITATION PRESENT WEATHER NOT AVAILABLE TROMBE ASSEZ DÉVELOPPÉE a) à c) FORTES AVERSES DE PLUIE ET DE NEIGE ou AVERSES DE FORTE PLUIE ET DE FORTE NEIGE ou AVERSES DE FORTES PLUIE ET NEIGE ORAGE AVEC FORTES GRÊLE ET PLUIE BRUINE SE CONGELANT MODÉRÉE PRÉCIPITATION NON IDENTIFIÉE TEMPS PRÉSENT NON DISPONIBLE ou ou d) indication par l abréviation VC de l occurrence de certaines conditions du temps présent à proximité de l aérodrome. Voir colonnes 2, 3 et 4 du Tableau A1-1. Note. Aucune intensité n est indiquée pour les phénomènes signalés au voisinage de l aérodrome. d) (characteristic) and/or (w'w' phenomena) IN VICINITY (caractéristique) et/ou (phénomènes w'w ) À PROXIMITÉ Note. Les colonnes 2, 3 et 4 du Tableau A1-1 s appliquent au décodage et aux expressions conventionnelles. Exemples : d), a) VCFG d), b) VCSH d), b), a) VCBLDU Exemples : d), a) FOG IN VICINITY d), b) SHOWERS IN VICINITY d), b), a) BLOWING DUST IN VICINITY Exemples : d), a) BROUILLARD À PROXIMITÉ d), b) AVERSES À PROXIMITÉ d), b), a) CHASSE-POUSSIÈRE ÉLEVÉE À PROXIMITÉ 7.2 Jusqu à trois groupes de w'w' peuvent être signalés dans un METAR ou SPECI. 7.2 Si nécessaire, jusqu à trois séries de détails sur le temps présent peuvent être transmises pour un aérodrome donné. Note. Les expressions conventionnelles du 7.1, alinéas a) à d), s appliquent à chaque série de détails sur le temps présent. Exemple : RADZ BR VCTS Exemple : LIGHT RAIN AND DRIZZLE, MIST, THUNDERSTORM IN VICINITY Exemple : PLUIE ET BRUINE LÉGÈRES, BRUME, ORAGE À PROXIMITÉ 8. Nuage, visibilité verticale N s N s N s h s h s h s (cc) VVh s h s h s NSC Note. h s h s h s est signalé par paliers de 100 ft (30 m). 8. Nuage, visibilité verticale Note. La hauteur de la base des nuages et la visibilité verticale devraient être indiquées en pieds (ft) ou en mètres (m) dans les transmissions VOLMET.

69 Appendice 1 A1-11 Données fournies par les METAR ou SPECI Expressions conventionnelles 8.1 Nuage N s N s N s h s h s h s and/or N s N s N s h s h s h s (cc) Note. Jusqu à trois couches de nuages importantes en exploitation, c est-à-dire des couches situées au-dessous de l altitude de m (5 000 ft) ou, si elle est supérieure, au-dessous de l altitude minimale la plus élevée, et/ou une «couche» de cumulonimbus (CB pour cc) ou de cumulus bourgeonnants (TCU pour cc) peuvent être signalées dans un METAR ou SPECI. 8.1 Nuage CLOUD (amount) (height) (units) and/or (amount) [CB] or [TOWERING CUMULUS] (height) (units) NUAGES (nébulosité) (hauteur) (unités) et/ou (nébulosité) [CB] ou [CUMULUS BOURGEONNANTS] (hauteur) (unités) Note 1. Jusqu à trois couches de nuages et/ou une «couche» de CB ou de TCU peuvent être transmises pour un aérodrome donné. Note 2. La procédure décrite dans l Annexe 10, Volume II, , s applique à la hauteur. Exemples : SCT010 OVC020 FEW005 FEW010CB SCT018 BKN025 BKN/// ///012 FEW020/// SCT///CB ///020TCU //////CB Exemples : CLOUD SCATTERED THREE HUNDRED METRES, OVERCAST SIX HUNDRED METRES CLOUD FEW FIVE HUNDRED FEET, FEW CB ONE THOUSAND FEET, SCATTERED ONE THOUSAND EIGHT HUNDRED FEET, BROKEN TWO THOUSAND FIVE HUNDRED FEET CLOUD BROKEN HEIGHT OF CLOUD BASE NOT AVAILABLE CLOUD ONE THOUSAND TWO HUNDRED FEET CLOUD AMOUNT NOT AVAILABLE CLOUD FEW TWO THOUSAND FEET CLOUD TYPE NOT AVAILABLE CLOUD SCATTERED CB HEIGHT OF CLOUD BASE NOT AVAILABLE CLOUD TCU TWO THOUSAND FEET CLOUD AMOUNT NOT AVAILABLE CLOUD CB CLOUD AMOUNT AND HEIGHT OF CLOUD BASE NOT AVAILABLE Exemples : NUAGES ESPACÉS TROIS CENTS MÈTRES, CIEL COUVERT SIX CENTS MÈTRES QUELQUES NUAGES À CINQ CENTS PIEDS, QUELQUES CB À MILLE PIEDS, ESPACÉS À MILLE HUIT CENTS PIEDS, CIEL COUVERT AVEC TROUÉES À DEUX MILLE CINQ CENTS PIEDS NUAGES FRAGMENTÉS, HAUTEUR DE LA BASE DES NUAGES NON DISPONIBLE NUAGES À MILLE DEUX CENTS PIEDS, NÉBULOSITÉ NON DISPONIBLE QUELQUES NUAGES À DEUX MILLE PIEDS, TYPE NON DISPONIBLE NUAGES ESPACÉS, CB, HAUTEUR DE LA BASE DES NUAGES NON DISPONIBLE NUAGES TCU À DEUX MILLE PIEDS, NÉBULOSITÉ NON DISPONIBLE NUAGES, CB, NÉBULOSITÉ ET HAUTEUR DE LA BASE DES NUAGES NON DISPONIBLES ou 8.2 Visibilité verticale VVh s h s h s ou 8.2 Visibilité verticale VERTICAL VISIBILITY (distance) (units) VISIBILITÉ VERTICALE (distance) (unités) Note. La procédure décrite dans l Annexe 10, Volume II, , s applique à la distance.

70 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-12 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les METAR ou SPECI Expressions conventionnelles Exemples : Exemples : Exemples : VV003 VV004 VV/// VERTICAL VISIBILITY THREE HUNDRED FEET VERTICAL VISIBILITY ONE TWO ZERO METRES VERTICAL VISIBILITY NOT AVAILABLE VISIBILITÉ VERTICALE TROIS CENTS PIEDS VISIBILITÉ VERTICALE UN DEUX ZÉRO MÈTRES VISIBILITÉ VERTICALE NON DISPONIBLE ou ou 8.3 Aucun nuage détecté NCD 8.3 Aucun nuage détecté NO CLOUDS DETECTED AUCUN NUAGE DÉTECTÉ ou ou 8.4 Aucun nuage significatif NSC Note. Signalé en l absence de tout nuage important en exploitation [par exemple aucun nuage présent au-dessous de m (5 000 ft) ou audessous de l altitude de secteur la plus élevée ou la plus basse, si elle est supérieure, ou aucun CB ou TCU présent, quelle que soit la hauteur] ou de toute limitation de la visibilité verticale et quand CAVOK ne s applique pas. 8.4 Aucun nuage significatif NIL SIGNIFICANT CLOUD AUCUN NUAGE SIGNIFICATIF 9. Indication CAVOK CAVOK Note. CAVOK peut remplacer les informations sur les conditions météorologiques mentionnées aux 5 à Indication CAVOK CAVOK Note. Doit être prononcé KAV-OH-KAY. 10. Température et température du point de rosée T'T'/T' d T' d 10. Température et température du point de rosée TEMPERATURE [MINUS] (number) DEW POINT [MINUS] (number) TEMPÉRATURE [MOINS] (nombre) POINT DE ROSÉE [MOINS] (nombre) Note. À indiquer en degrés Celsius. Exemple : 04/M02 Exemple : TEMPERATURE FOUR DEW POINT MINUS TWO Exemple : TEMPÉRATURE QUATRE POINTS DE ROSÉE MOINS DEUX

71 Appendice 1 A1-13 Données fournies par les METAR ou SPECI 11. Pression QP H P H P H P H Note. Plusieurs États ont notifié une différence par rapport aux dispositions applicables de l Annexe 5 et signalent la pression en pouces de mercure par AP H P H P H P H. 11. Pression QNH (number) [units] QNH (nombre) [unités] Expressions conventionnelles Note 1. Chaque lettre du QNH doit être épelée sous sa forme non phonétique. Note 2. Pour un QNH inférieur à hpa, le nombre est précédé d un ZÉRO. Note 3. Si les unités sont transmises en hectopascals (hpa), HECTOPASCAL devrait être énoncé en tant que mot, c est-à-dire sans être épelé. Exemples : Q1026 Q0987 Exemples : QNH ONE ZERO TWO SIX QNH ZERO NINE EIGHT SEVEN HECTOPASCALS Exemples : QNH UN ZÉRO DEUX SIX QNH ZÉRO NEUF HUIT SEPT HECTOPASCALS 12. Informations supplémentaires REw'w' WS Informations supplémentaires 12.1 Temps présent récent important en exploitation REw'w' Note 1. Les colonnes 3 et 4 du Tableau A1-1 s appliquent Temps présent récent important en exploitation RECENT WEATHER (detail) TEMPS RÉCENT (détail) Note. Les colonnes 3 et 4 du Tableau A1-1 s appliquent aux expressions conventionnelles. Note 2. Aucune intensité n est indiquée pour le temps récent important en exploitation. Exemples : REFZDZ REBLSN RERA RETS RESS REVA Exemples : RECENT WEATHER FREEZING DRIZZLE RECENT WEATHER BLOWING SNOW RECENT WEATHER RAIN RECENT WEATHER THUNDERSTORM WITH HAIL AND RAIN RECENT WEATHER SANDSTORM RECENT WEATHER VOLCANIC ASH Exemples : TEMPS RÉCENT BRUINE SE CONGELANT TEMPS RÉCENT CHASSE-NEIGE ÉLEVÉE TEMPS RÉCENT PLUIE TEMPS RÉCENT ORAGE AVEC GRÊLE ET PLUIE TEMPS RÉCENT TEMPÊTE DE SABLE TEMPS RÉCENT CENDRES VOLCANIQUES 12.2 Jusqu à trois groupes de REw'w' peuvent être signalés dans un METAR ou SPECI Si nécessaire, jusqu à trois séries de détails sur le temps récent peuvent être transmises pour un aérodrome donné. Note. Les mots TEMPS RÉCENT précèdent jusqu à trois séries de détails sur le temps présent. Les expressions conventionnelles du 12.1 s appliquent à chacune de ces séries.

72 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-14 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les METAR ou SPECI 12.3 Cisaillement du vent WS RWYD R D R ou WS ALLRWY Expressions conventionnelles 12.3 Cisaillement du vent WIND SHEAR RUNWAY (number) CISAILLEMENT DU VENT PISTE (numéro) ou WIND SHEAR ALL RUNWAYS CISAILLEMENT DU VENT TOUTES LES PISTES 12.4 Température superficielle de la mer et état de la mer ou hauteur de houle significative WT s T s /SS' ou HH s H s H s Note. Sous réserve d un accord régional de navigation aérienne, ces données peuvent être diffusées à partir d une plate-forme en mer à l intention des vols internationaux d hélicoptères. Aucune des émissions VOLMET actuellement prescrites dans les plans régionaux de navigation aérienne ne contient des METAR et SPECI provenant de telles plates-formes Température superficielle de la mer et état de la mer ou hauteur de houle significative SEA SURFACE TEMPERATURE [MINUS] (number) STATE OF THE SEA (number) TEMPÉRATURE SUPERFICIELLE DE LA MER [MOINS] (nombre) ÉTAT DE LA MER (nombre) ou SEA SURFACE TEMPERATURE [MINUS] (number) SIGNIFICANT WAVE HEIGHT (number) DECIMETERS TEMPÉRATURE SUPERFICIELLE DE LA MER [MOINS] (nombre) HAUTEUR DE HOULE SIGNIFICATIVE (nombre) DÉCIMÈTRES Note. Indiquer la température superficielle de la mer en degrés Celsius État de la piste D R D R E R C R e R e R B R B R Note 1. Ces données peuvent être jointes au METAR, sous réserve d un accord régional de navigation aérienne, principalement aux fins de la régulation des vols État de la piste STATE OF RUNWAY (number) (detail) ÉTAT DE LA PISTE (numéro) (détail) Note 2. Un METAR ou SPECI peut contenir jusqu à quatre groupes codés indiquant l état des pistes. 13. Prévision de tendance NOSIG ou TTTT TTGGgg + dddffgf m f m VVVV w'w' NSW N s N s N s h s h s h s (cc) VVh s h s h s NSC CAVOK, selon qu il convient 13. Prévision de tendance Note. La période de validité d une prévision de tendance est de deux heures à compter de l heure de l observation indiquée au Indication NOSIG NOSIG 13.1 Indication NOSIG NOSIG Note. À énoncer en tant que mot, c est-à-dire sans être épelé (signifie aucun changement dans les conditions météorologiques). ou 13.2 Tendance prévue des conditions météorologiques TTTT TTGGgg + dddffgf m f m VVVV w'w' NSW N s N s N s h s h s h s (cc) VVh s h s h s NSC CAVOK, selon qu il convient ou 13.2 Tendance prévue des conditions météorologiques Note. Les expressions conventionnelles mentionnées aux 4, 5, 7, 8 et 9 sont employées pour transmettre le détail des conditions météorologiques à signaler.

73 Appendice 1 A1-15 Données fournies par les METAR ou SPECI a) Devenant BECMG TTGGgg +... (voir ci-dessus) Expressions conventionnelles a) Devenant TREND BECOMING FROM (hours minutes) (detail) TENDANCE DEVENANT DEPUIS (heures minutes) (détail) ou TREND BECOMING TILL (hours minutes) (detail) TENDANCE DEVENANT JUSQU À (heures minutes) (détail) ou TREND BECOMING FROM (hours minutes) TILL (hours minutes) (detail) TENDANCE DEVENANT DE (heures minutes) À (heures minutes) (détail) ou TREND BECOMING AT (hours minutes) (detail) TENDANCE DEVENANT À (heures minutes) (détail) ou TREND BECOMING (detail) TENDANCE DEVENANT (détail) et/ou b) Temporaire TEMPO TTGGgg +... (voir ci-dessus) et/ou b) Temporaire TREND TEMPORARY FROM (hours minutes) (detail) TENDANCE TEMPORAIRE DEPUIS (heures minutes) (détail) ou TREND TEMPORARY TILL (hours minutes) (detail) TENDANCE TEMPORAIRE JUSQU À (heures minutes) (détail) ou TREND TEMPORARY FROM (hours minutes) TILL (hours minutes) (detail) TENDANCE TEMPORAIRE DE (heures minutes) À (heures minutes) ou TREND TEMPORARY (detail) TENDANCE TEMPORAIRE (détail) Exemples : BECMG FM FG BECMG TL NSW TEMPO FM1130 TL1300 +SHRA BKN008CB TEMPO 25020G35KT BECMG AT1800 NSC Exemples : TREND, BECOMING FROM ONE SEVEN ZERO ZERO VISIBILITY EIGHT HUNDRED METRES FOG TREND, BECOMING TILL ZERO SEVEN THREE ZERO VISIBILITY ONE ZERO KILOMETRES OR MORE, NIL SIGNIFICANT WEATHER TREND, TEMPORARY FROM ONE ONE THREE ZERO TILL ONE THREE ZERO ZERO HEAVY RAIN SHOWER, BROKEN CB EIGHT HUNDRED FEET TREND, TEMPORARY WIND TWO FIVE ZERO DEGREES TWO ZERO KNOTS GUSTING TO THREE FIVE KNOTS, BECOMING AT ONE EIGHT ZERO ZERO NIL SIGNIFICANT CLOUD Exemples : TENDANCE, DEVENANT DEPUIS UN SEPT ZÉRO ZÉRO VISIBILITÉ HUIT CENTS MÈTRES BROUILLARD TENDANCE, DEVENANT JUSQU À ZÉRO SEPT TROIS ZÉRO VISIBILITÉ UN ZÉRO KILOMÈTRES OU PLUS, AUCUN TEMPS SIGNIFICATIF TENDANCE, TEMPORAIRE DE UN UN TROIS ZÉRO JUSQU À UN TROIS ZÉRO ZÉRO FORTES AVERSES DE PLUIE, CIEL COUVERT CB AVEC TROUÉES HUIT CENTS PIEDS TENDANCE, TEMPORAIRE VENT DEUX CINQ ZÉRO DEGRÉS DEUX ZÉRO NŒUDS RAFALES JUSQU À TROIS CINQ NŒUDS, DEVENANT À UN HUIT ZÉRO ZÉRO AUCUN NUAGE SIGNIFICATIF

74 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-16 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les METAR ou SPECI 14. Observations RMK 14. Observations Sans objet Expressions conventionnelles Note. Sur décision nationale, certains messages peuvent aussi contenir une observation qui ne devrait pas être incluse dans les émissions VOLMET internationales. 3. TAF Note 1. Sous réserve d un accord de navigation aérienne, les émissions VOLMET HF peuvent être utilisées pour transmettre des prévisions d aérodrome aux aéronefs en croisière. Les TAF sont utilisées pour ces transmissions VOLMET. Des amendements à ces prévisions devraient être émis, en cas de besoin, entre les émissions des prévisions à heures régulières. Note 2. Chaque TAF à émettre devrait être précédée de l indicateur codé TAF 2. Si une TAF n est pas disponible pour être introduite dans la transmission VOLMET correspondante, ou si elle contient des erreurs importantes de contenu et/ou de forme, l expression AUCUNE PRÉVISION devrait remplacer le message. Note 3. Chaque TAF AMD, c est-à-dire chaque TAF amendée afin de s assurer que la prévision reflète la plus récente opinion (si elle est disponible pour être diffusée) du centre météorologique d aérodrome concerné, devrait être précédée de l expression TAF AMENDED. Dès que pareil message figure dans une émission VOLMET, la TAF initiale correspondante devrait être supprimée de l émission. Données fournies par les TAF et par leurs amendements Expressions conventionnelles 1. Aérodrome CCCC 1. Aérodrome (nom) Note. Le nom de l aérodrome devrait être celui qui est indiqué dans le tableau approprié des émissions VOLMET du plan régional de navigation aérienne. Le nom des aérodromes et leurs indicateurs d emplacement CCCC figurent dans la première colonne du Tableau AOP de ce plan. Exemple : YUDO* *Emplacement fictif Exemple : DONLON* Exemple : DONLON* 2. Jour et heure de l origine de la prévision YYGGggZ 2. Jour et heure de l origine de la prévision Note. Cette information est essentiellement nécessaire aux fins du traitement des données et elle ne doit pas être transmise. 2. À énoncer en tant que mot, c est-à-dire sans être épelé.

75 Appendice 1 A1-17 Données fournies par les TAF et par leurs amendements 3. Période de validité de la prévision Y 1 Y 1 G 1 G 1 Y 2 Y 2 G 2 G 2 Note. Y 1 Y 1 G 1 G 1 indique un jour du mois et l heure du début de la période de prévision. G 2 G 2 indique la fin de la période de validité. Expressions conventionnelles 3. Période de validité de la prévision VALID FROM (day hours minutes) TILL (day hours minutes) VALIDE DE (jour heures minutes) À (jour heures minutes) Note. Chaque TAF ou TAF AMD à transmettre doit indiquer sa période de validité. Exemples : Exemples : VALID FROM ONE SIX ONE TWO ZERO ZERO TILL ONE SIX TWO ONE ZERO ZERO VALID FROM THREE ONE ZERO ZERO ZERO ZERO TILL THREE ONE ZERO NINE ZERO ZERO Exemples : VALIDE DE UN SIX UN DEUX ZÉRO ZÉRO À UN SIX DEUX UN ZÉRO ZÉRO VALIDE DE TROIS UN ZÉRO ZÉRO ZÉRO ZÉRO À TROIS UN ZÉRO NEUF ZÉRO ZÉRO 4. Prévision du vent de surface dddffgf m f m KT ou MPS 4. Prévision du vent de surface Note. Les valeurs maximales des vitesses du vent de surface à prévoir sont 100 kt ou plus et 50 m/s ou plus. PP99 kt et P49 m/s indiquent respectivement ces valeurs dans les TAF et TAF AMD. Note 1. Dans les transmissions VOLMET, la vitesse du vent devrait être indiquée en nœuds (kt) ou en mètres par seconde (m/s). Note 2. Les valeurs de la direction vraie du vent sont prévues et transmises dans les TAF. 4.1 Direction et vitesse du vent dddffkt ou MPS 4.1 Direction et vitesse du vent WIND (number) DEGREES (number) (units) VENT (nombre) DEGRÉS (nombre) (unités) Exemples : 01015KT 330P49MPS Exemples : WIND ZERO ONE ZERO DEGREES ONE FIVE KNOTS WIND THREE THREE ZERO DEGREES ABOVE FOUR NINE METRES PER SECOND Exemples : VENT ZÉRO UN ZÉRO DEGRÉS UN CINQ NŒUDS VENT TROIS TROIS ZÉRO DEGRÉS PLUS DE QUATRE NEUF MÈTRES PAR SECONDE 4.2 Direction, vitesse et vitesse maximale du vent dddffgf m f m KT ou MPS 4.2 Direction, vitesse et vitesse maximale du vent WIND (number) DEGREES (number) [units] GUSTING TO (number) (units) VENT (nombre) DEGRÉS (nombre) [unités] AVEC RAFALES (nombre) (unités)

76 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-18 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les TAF et par leurs amendements Expressions conventionnelles Exemples : Exemples : Exemples : 26006G10MPS 06045G60KT 14075GP99KT WIND TWO SIX ZERO DEGREES ZERO SIX GUSTING TO ONE ZERO METRES PER SECOND WIND ZERO SIX ZERO DEGREES FOUR FIVE GUSTING TO SIX ZERO KNOTS WIND ONE FOUR ZERO DEGREES SEVEN FIVE KNOTS GUSTING TO ABOVE NINE NINE KNOTS VENT DEUX SIX ZÉRO DEGRÉS ZÉRO SIX RAFALES JUSQU À UN ZÉRO MÈTRES PAR SECONDE VENT ZÉRO SIX ZÉRO DEGRÉS QUATRE CINQ RAFALES JUSQU À SIX ZÉRO NŒUDS VENT UN QUATRE ZÉRO DEGRÉS SEPT CINQ NŒUDS RAFALES PLUS DE NEUF NEUF NŒUDS 4.3 Vent variable VRBffKT ou MPS 4.3 Vent variable WIND VARIABLE (number) (units) VENT VARIABLE (nombre) (unités) Exemple : VRB03KT Exemple : WIND VARIABLE THREE KNOTS Exemple : VENT VARIABLE TROIS NŒUDS 4.4 Calme 00000KT ou MPS 4.4 Calme WIND CALM VENT CALME Note. À énoncer en tant que mots, c est-à-dire sans être épelés. Exemple : 00000MPS Exemple : WIND CALM Exemple : VENT CALME 5. Prévision de la visibilité VVVV Note 1. Les valeurs de la visibilité dominante sont indiquées dans les prévisions. Note 2. Plusieurs États ont notifié une différence par rapport aux dispositions de l Annexe 5 et indiquent la visibilité en milles terrestres. 5. Prévision de la visibilité VISIBILITY (distance) (units) VISIBILITÉ (distance) (unités) Note. La procédure décrite dans l Annexe 10, Volume II, , s applique à la distance.

77 Appendice 1 A1-19 Données fournies par les TAF et par leurs amendements Expressions conventionnelles Exemples : Exemples : Exemples : VISIBILITY BELOW FIVE ZERO METRES VISIBILITY ONE HUNDRED METRES VISIBILITY FOUR FIVE ZERO METRES VISIBILITY FOUR THOUSAND NINE HUNDRED METRES VISIBILITY FIVE KILOMETRES VISIBILITY NINE KILOMETRES VISIBILITY ONE ZERO KILOMETRES OR MORE VISIBILITÉ INFÉRIEURE À CINQ ZÉRO MÈTRES VISIBILITÉ CENT MÈTRES VISIBILITÉ QUATRE CINQ ZÉRO MÈTRES VISIBILITÉ QUATRE MILLE NEUF CENTS MÈTRES VISIBILITÉ CINQ KILOMÈTRES VISIBILITÉ NEUF KILOMÈTRES VISIBILITÉ UN ZÉRO KILOMÈTRES OU PLUS 6. Temps prévu w'w' ou NSW 6. Temps prévu 6.1 Temps prévu w'w' 6.1 Temps prévu (détail) Note 1. Le décodage et les expressions conventionnelles du temps prévu (w'w') du Tableau A1-2 sont applicables. Note 2. Jusqu à trois groupes d expressions conventionnelles concernant la prévision du temps et figurant dans le tableau, ou toute combinaison appropriée de ces groupes, y compris les caractéristiques et intensités, peuvent être indiqués dans la prévision. Note 1. Le décodage et les expressions conventionnelles du temps prévu (w'w') du Tableau A1-2 sont applicables aux détails. Note 2. Jusqu à trois groupes d expressions conventionnelles concernant la prévision du temps et figurant dans le tableau, ou toute combinaison appropriée de ces groupes, y compris les caractéristiques et intensités, peuvent être transmis. Un groupe w'w' comprend : un phénomène météorologique prévu ou une combinaison appropriée de phénomènes météorologiques correspondant à des types de précipitation ; le cas échéant, une caractéristique d un phénomène pertinent du temps prévu ; s il y a lieu, une intensité.

78 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-20 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les TAF et par leurs amendements Expressions conventionnelles Exemples : SQ FZFG Exemples : SQUALL FREEZING FOG Exemples : GRAIN BROUILLARD SE CONGELANT PRFG RA RADZ DS +FC +SHRASN +TSGRRA FZDZ DZ FG AERODROME PARTIALLY COVERED BY FOG MODERATE RAIN MODERATE RAIN AND DRIZZLE MODERATE DUSTSTORM WELL-DEVELOPED FUNNEL CLOUD HEAVY RAIN AND SNOW SHOWERS or HEAVY SHOWERS OF RAIN AND SNOW or SHOWERS OF HEAVY RAIN AND SNOW THUNDERSTORM WITH HEAVY HAIL AND RAIN MODERATE FREEZING DRIZZLE MODERATE DRIZZLE, FOG AÉRODROME PARTIELLEMENT DANS LE BROUILLARD PLUIE MODÉRÉE PLUIE ET BRUINE MODÉRÉES TEMPÊTE DE POUSSIÈRE MODÉRÉE TROMBE ASSEZ DÉVELOPPÉE FORTES AVERSES DE PLUIE ET DE NEIGE ou AVERSES DE FORTE PLUIE ET DE FORTE NEIGE ou AVERSES DE FORTES PLUIE ET NEIGE ORAGE AVEC FORTES GRÊLE ET PLUIE BRUINE SE CONGELANT MODÉRÉE BRUINE MODÉRÉE, BROUILLARD 6.2 Prévision pas de temps significatif NSW Note. Utilisé pour indiquer la fin prévue de la présence d un temps prévu spécifique en l absence de conditions CAVOK (voir 8 ci-après). 6.2 Prévision pas de temps significatif NIL SIGNIFICANT WEATHER AUCUN TEMPS SIGNIFICATIF 7. Prévisions de nuage, visibilité verticale, ciel clair et absence de nuages significatifs N s N s N s h s h s h s (cc) ou VVh s h s h s ou NSC Note. Prévision h s h s h s par paliers de 30 m (100 ft). 7. Prévisions de nuage, visibilité verticale, ciel clair et absence de nuages significatifs Note. Dans les transmissions VOLMET, les pieds (ft) ou les mètres (m) devraient être utilisés pour exprimer la hauteur de la base des nuages et la visibilité verticale.

79 Appendice 1 A1-21 Données fournies par les TAF et par leurs amendements 7.1 Prévision des nuages N s N s N s h s h s h s et/ou N s N s N s h s h s h s (cc) Note 1. Jusqu à trois couches de nuages et/ou une «couche» de cumulonimbus (CB pour cc) peuvent être mentionnées dans une TAF. Note 2. Les informations sur les nuages devraient être limitées à celles qui sont importantes en exploitation, c est-à-dire celles qui sont situées au-dessous de m (5 000 ft) ou, si elle est supérieure, au-dessous de l altitude minimale de secteur la plus élevée et aux CB. Expressions conventionnelles 7.1 Prévision des nuages CLOUD (amount) (height) (units) and/or (amount) [CB] (height) (units) NUAGES (nébulosité) (hauteur) (unités) et/ou (nébulosité) [CB] (hauteur) (unités) Note 1. Jusqu à trois couches de nuages et/ou une «couche» de CB peuvent être transmises pour un aérodrome donné. Note 2. La procédure décrite dans l Annexe 10, Volume II, , s applique à la hauteur. Exemples : SCT010 OVC020 FEW005 FEW010CB SCT018 BKN025 Exemples : CLOUD SCATTERED THREE HUNDRED METRES, OVERCAST SIX HUNDRED METRES CLOUD FEW FIVE HUNDRED FEET, FEW CB ONE THOUSAND FEET, SCATTERED ONE THOUSAND EIGHT HUNDRED FEET, BROKEN TWO THOUSAND FIVE HUNDRED FEET Exemples : NUAGES ESPACÉS TROIS CENTS MÈTRES, CIEL COUVERT SIX CENTS MÈTRES QUELQUES NUAGES À CINQ CENTS PIEDS, QUELQUES CB À MILLE PIEDS, ESPACÉS À MILLE HUIT CENTS PIEDS, CIEL COUVERT AVEC TROUÉES À DEUX MILLE CINQ CENTS PIEDS ou ou 7.2 Visibilité verticale VVh s h s h s 7.2 Visibilité verticale VERTICAL VISIBILITY (distance) (units) VISIBILITÉ VERTICALE (distance) (unités) Note. La procédure décrite dans l Annexe 10, Volume II, , s applique à la distance. Exemples : VV004 VV005 VV/// Exemples : VERTICAL VISIBILITY ONE TWO ZERO METRES VERTICAL VISIBILITY FIVE HUNDRED FEET VERTICAL VISIBILITY NOT AVAILABLE Exemples : VISIBILITÉ VERTICALE UN DEUX ZÉRO MÈTRES VISIBILITÉ VERTICALE CINQ CENTS PIEDS VISIBILITÉ VERTICALE NON DISPONIBLE ou ou

80 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-22 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les TAF et par leurs amendements 7.3 Prévision d aucun nuage significatif NSC Note. Doit faire l objet d une prévision quand des nuages importants en exploitation ne sont pas prévus et que CAVOK n est pas applicable. Expressions conventionnelles 7.3 Prévision d aucun nuage significatif NIL SIGNIFICANT CLOUD AUCUN NUAGE SIGNIFICATIF 8. Prévision CAVOK CAVOK Note. La prévision CAVOK peut remplacer les informations sur les conditions météorologiques mentionnées aux 5 à Prévision CAVOK CAVOK Note. Doit être prononcé KAV-OH-KAY. 9. Autres informations figurant dans les prévisions d aérodrome 9. Autres informations figurant dans les prévisions d aérodrome Note. Par voie d accord régional de navigation aérienne, les températures minimale et maximale prévues pendant la période de validité de la prévision doivent maintenant être fournies. 9.1 Prévision des températures maximale et minimale TXT F T F /Y f Y f G F G F Z TNT F T F /Y f Y f G F G F Z Note. Deux températures maximales ou minimales peuvent être indiquées, selon qu il convient. 9.1 Prévision des températures maximale et minimale MAXIMUM TEMPERATURE (number) AT (day hours minutes) MINIMUM TEMPERATURE [MINUS] (number) AT (day hours minutes) TEMPÉRATURE MAXIMALE (nombre) À (jour heures minutes) TEMPÉRATURE MINIMALE [MOINS] (nombre) À (jour heures minutes) Note. Indications à donner en degrés Celsius. Exemple : TX34/2516Z TN20/2604Z Exemple : MAXIMUM TEMPERATURE THREE FOUR AT TWO FIVE ONE SIX ZERO ZERO, MINIMUM TEMPERATURE TWO ZERO AT TWO SIX ZERO FOUR ZERO ZERO Exemple : TEMPÉRATURE MAXIMALE TROIS QUATRE À DEUX CINQ UN SIX ZÉRO ZÉRO, TEMPÉRATURE MINIMALE DEUX ZÉRO À DEUX SIX ZÉRO QUATRE ZÉRO ZÉRO 10. Indicateurs de changement des conditions prévues et probabilité d occurrence d autres conditions ou de fluctuations temporaires BECMG YYGGY e Y e G e G e ou FMYYGGgg ou TEMPO YYGGY e Y e G e G e ou PROBC 2 C 2 YYGGY e Y e G e G e ou PROBC 2 C 2 TEMPO YYGGY e Y e G e G e 10. Indicateurs de changement des conditions prévues et probabilité d occurrence d autres conditions ou de fluctuations temporaires Note. Les expressions conventionnelles mentionnées aux 4 à 8 doivent être employées pour transmettre le détail des conditions prévues.

81 Appendice 1 A1-23 Données fournies par les TAF et par leurs amendements 10.1 Indicateurs de changement BECMG YYGGG e G e } dddff Gfmfm VVVV w'w' NSW ou } N s N s N s h s h s h s (cc) VVh s h s h s FMYYGG gg } + NSC CAVOK, ou } selon le cas TEMPO YYGGY e Y e G e G e } Expressions conventionnelles 10.1 Indicateurs de changement BECOMING FROM (day hours minutes) TILL (day hours minutes) (detail) DEVENANT DE (jour heures minutes) À (jour heures minutes) (détail) ou FROM (day hours minutes) (detail) DE (jour heures minutes) (détail) ou TEMPORARY BETWEEN (day hours minutes) AND (day hours minutes) (detail) TEMPORAIRE DE (jour heures minutes) À (jour heures minutes) (détail) Exemples : BECMG BR OVC010 BECMG RA Exemples : BECOMING FROM ONE FOUR ONE ZERO ZERO ZERO TILL ONE FOUR ONE ONE ZERO ZERO CALM, VISIBILITY ONE THOUSAND TWO HUNDRED METRES MIST, CLOUD OVERCAST THREE HUNDRED METRES BECOMING FROM TWO SEVEN ONE TWO ZERO ZERO TILL TWO SEVEN ONE FOUR ZERO ZERO MODERATE RAIN Exemples : DEVENANT DE UN QUATRE UN ZÉRO ZÉRO ZÉRO À UN QUATRE UN UN ZÉRO ZÉRO CALME, VISIBILITÉ MILLE DEUX CENTS MÈTRES BRUME, CIEL COUVERT TROIS CENTS MÈTRES DEVENANT DE DEUX SEPT UN DEUX ZÉRO ZÉRO À DEUX SEPT UN QUATRE ZÉRO ZÉRO PLUIE MODÉRÉE FM NSW NSC FROM ZERO NINE ONE ZERO THREE ZERO VISIBILITY EIGHT KILOMETRES NIL SIGNIFICANT WEATHER, NIL SIGNIFICANT CLOUD DEPUIS ZÉRO NEUF UN ZÉRO TROIS ZÉRO VISIBILITÉ HUIT KILOMÈTRES AUCUN TEMPS SIGNIFICATIF, AUCUN NUAGE SIGNIFICATIF FM SNSH FEW008CB FROM ONE EIGHT ONE EIGHT ZERO ZERO HEAVY SNOW SHOWERS, CLOUD FEW EIGHT HUNDRED FEET DEPUIS UN HUIT UN HUIT ZÉRO ZÉRO FORTES AVERSES DE NEIGE, QUELQUES NUAGES HUIT CENTS PIEDS TEMPO G45KT TEMPO BLSN TEMPORARY BETWEEN TWO ONE ONE FIVE ZERO ZERO AND TWO ONE ONE EIGHT ZERO ZERO WIND TWO FIVE ZERO DEGREES THREE FIVE KNOTS GUSTING TO FOUR FIVE KNOTS TEMPORARY BETWEEN ZERO FIVE ONE EIGHT ZERO ZERO AND ZERO FIVE TWO ZERO ZERO ZERO VISIBILITY FOUR HUNDRED METRES, MODERATE BLOWING SNOW TEMPORAIRE DE DEUX UN UN CINQ ZÉRO ZÉRO À DEUX UN UN HUIT ZÉRO ZÉRO VENT DEUX CINQ ZÉRO DEGRÉS TROIS CINQ NŒUDS AVEC RAFALES ATTEIGNANT QUATRE CINQ NŒUDS TEMPORAIRE DE ZÉRO CINQ UN HUIT ZÉRO ZÉRO À ZÉRO CINQ DEUX ZÉRO ZÉRO ZÉRO VISIBILITÉ QUATRE CENTS MÈTRES, CHASSE-NEIGE HAUTE MODÉRÉE

82 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-24 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les TAF et par leurs amendements Expressions conventionnelles ou ou 10.2 Probabilité d occurrence d autres conditions ou de fluctuations temporaires PROB30 TEMPO YYGGY e Y e G e G e } ou } + dddfff Gf m f m PROB40 TEMPO YYGGY e Y e G e G e } + VVVV w'w' NSW ou } + N s N s N s h s h s h s cc VVh s h s h s PROB30 YYGGY e Y e G e G e } + NSC CAVOK ou } + selon le cas PROB40 YYGGY e Y e G e G e } 10.2 Probabilité d occurrence d autres conditions ou de fluctuations temporaires PROBABILITY THREE ZERO or FOUR ZERO TEMPORARY BETWEEN (day hours minutes) AND (day hours minutes) (detail) PROBABILITÉ TROIS ZÉRO ou QUATRE ZÉRO TEMPORAIRE DE (jour heures minutes) À (jour heures minutes) (détail) ou PROBABILITY THREE ZERO or FOUR ZERO BETWEEN (day hours minutes) AND (day hours minutes) (detail) PROBABILITÉ TROIS ZÉRO ou QUATRE ZÉRO DE (jour heures minutes) À (jour heures minutes) (détail) Exemples : PROB40 TEMPO FG Exemples : PROBABILITY FOUR ZERO TEMPORARY BETWEEN ZERO NINE ZERO SIX ZERO ZERO AND ZERO NINE ZERO EIGHT ZERO ZERO VISIBILITY FIVE HUNDRED METRES FOG Exemples : PROBABILITÉ QUATRE ZÉRO TEMPORAIRE DE ZÉRO NEUF ZÉRO SIX ZÉRO ZÉRO À ZÉRO NEUF ZÉRO HUIT ZÉRO ZÉRO VISIBILITÉ CINQ CENTS MÈTRES BROUILLARD FZDZ OVC005 PROB FZFG OVC002 CALM, VISIBILITY ONE THOUSAND TWO HUNDRED METRES MODERATE FREEZING DRIZZLE, CLOUD OVERCAST ONE FIVE ZERO METRES, PROBABILITY THREE ZERO BETWEEN ZERO FIVE ZERO ZERO AND ZERO SEVEN ZERO ZERO VISIBILITY FOUR HUNDRED METRES, FREEZING FOG, CLOUD OVERCAST SIX ZERO METRES CALME, VISIBILITÉ MILLE DEUX CENTS MÈTRES BRUINE SE CONGELANT MODÉRÉE, CIEL COUVERT UN CINQ ZÉRO MÈTRES, PROBABILITÉ TROIS ZÉRO DE ZÉRO CINQ ZÉRO ZÉRO À ZÉRO SEPT ZÉRO ZÉRO VISIBILITÉ QUATRE CENTS MÈTRES, BROUILLARD SE CONGELANT, CIEL COUVERT SIX ZÉRO MÈTRES TEMPO TSRA SCT010CB PROB TSGRRA TEMPORARY BETWEEN ONE TWO ONE FIVE ZERO ZERO AND ONE TWO ONE SEVEN ZERO ZERO THUNDERSTORM WITH MODERATE RAIN, CLOUD SCATTERED ONE THOUSAND FEET, PROBABILITY FOUR ZERO BETWEEN ONE TWO ONE SIX ZERO ZERO AND ONE TWO ONE SEVEN ZERO ZERO THUNDERSTORM WITH HEAVY HAIL AND RAIN TEMPORAIRE DE UN DEUX UN CINQ ZÉRO ZÉRO À UN DEUX UN SEPT ZÉRO ZÉRO ORAGE AVEC PLUIE MODÉRÉE, NUAGES ESPACÉS MILLE PIEDS, PROBABILITÉ QUATRE ZÉRO DE UN DEUX UN SIX ZÉRO ZÉRO À UN DEUX UN SEPT ZÉRO ZÉRO ORAGE AVEC FORTES GRÊLE ET PLUIE

83 Appendice 1 A RENSEIGNEMENTS SIGMET Note 1. Lorsque, conformément à un accord régional de navigation aérienne, les SIGMET doivent être inclus dans les émissions VOLMET HF ou VHF, chaque transmission de l émission VOLMET appropriée devrait contenir les SIGMET émis pour la FIR intéressée et dont la période de validité n a pas expiré avant le début de l heure établie pour l émission VOLMET en question. Dans le cas des SIGMET signalant des cyclones tropicaux et des nuages de cendres volcaniques, les messages correspondants devraient être remplacés dans la transmission par des notifications indiquant au minimum que des SIGMET sont en vigueur, avec une indication de leur numéro et de leur période de validité respectifs 3. Les expressions conventionnelles à utiliser dans ces notifications sont présentées ci-après. Si aucun SIGMET n est en vigueur pour la FIR en question au début de la transmission VOLMET correspondante, l expression «NIL SIGMET 4» doit figurer dans la transmission. Note 2. Les messages d annulation de SIGMET (CNL SIGMET) ne devraient pas être transmis dans les émissions VOLMET correspondantes. Note 3. Les comptes rendus en vol spéciaux disponibles, sur la base desquels le MWO compétent n a pas émis de SIGMET correspondant, ne devraient pas être transmis non plus dans les émissions VOLMET correspondantes. Note 4. Si un SIGMET contient des erreurs importantes de contenu et/ou de forme, ce message ne doit pas être transmis dans l émission VOLMET correspondante. Toutefois, si les données disponibles sont suffisantes, une notification conforme à la Note 1 devrait être composée pour remplacer le SIGMET dans la transmission VOLMET correspondante. Note 5. Il a déjà été mentionné que les émissions VOLMET ne devraient pas contenir les SIGMET complets concernant les cyclones tropicaux et les nuages de cendres volcaniques. Le volume relativement élevé de données contenues dans ces messages et la brièveté inhérente aux émissions VOLMET devraient être considérés comme des raisons incontournables justifiant cette pratique. Il peut cependant être envisagé que ces messages seront transmis aux aéronefs en vol par voie radiotéléphonique à l initiative du personnel ATS ou pour donner suite à la demande d un aéronef. Le 4.1 contient les formats et certaines expressions conventionnelles propres à ces messages qui peuvent être utilisés à cette fin. 4.1 SIGMET Note. Cette partie ne traite pas des SIGMET concernant des cyclones tropicaux et des nuages de cendres volcaniques qui font l objet du 4.2. Format du message Première ligne Organisme ATS Indicateur de FIR message Numéro d ordre Période de validité MWO d origine Trait d union YCCC* SIGMET 5 VALID / YUDO* *Emplacement fictif 3. Dans certains États, cet usage est également suivi pour les autres messages SIGMET qui doivent être inclus dans les émissions VOLMET pertinentes. 4. À énoncer en tant que mot, c est-à-dire sans être épelé.

84 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-26 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Deuxième ligne FIR/UIR ou CTA Phénomène, intéressée description Observé ou prévu Emplacement, FL Déplacement prévu Variation de l intensité YUCC AMSWELL* FIR SEV TURB OBS AT 1210Z YUSB* FL250 MOV E 40 KMH WKN *Emplacement fictif 13 Position prévue du phénomène (hormis les cyclones tropicaux et les nuages de cendres volcaniques) à la fin de la période de validité Heure FCST 1700Z Position N DE S15 ET W DE E010 Données fournies par les SIGMET Expressions conventionnelles Première ligne 1. Organisme ATS desservant la FIR intéressée indicateur d emplacement 1. Organisme ATS desservant la FIR intéressée sans objet Note. Ces informations sont essentiellement nécessaires aux fins du traitement des données et ne doivent pas être transmises. 2. Indicateur de message SIGMET 2. Indicateur de message SIGMET Note. SIGMET doit être prononcé en tant que mot, c est-à-dire sans être épelé. 3. Numéro d ordre du message numéro du message pour la journée, depuis 0000 UTC 3. Numéro d ordre du message (numéro) ou lettre(s) (numéro) Note 1. Le numéro d ordre peut aussi se composer de chiffres et de lettres. Note 2. Il est préférable d utiliser des séries distinctes de numéros d ordre pour les SIGMET qui se rapportent à des phénomènes différents (étant donné qu un nouveau SIGMET annule souvent le SIGMET précédent automatiquement). Exemples (2 et 3) : SIGMET 5 SIGMET A3 Exemples (2 et 3) : SIGMET FIVE SIGMET ALPHA THREE Exemples (2 et 3) : CINQUIÈME SIGMET TROISIÈME SIGMET ALPHA 4. Période de validité VALIDE jour heure/jour heure Note. «Jour» indique un jour du mois. 4. Période de validité VALID FROM (hours minutes) TILL (hours minutes) VALIDE DE (heures minutes) À (heures minutes) Note. Ces informations sont essentiellement nécessaires aux fins du traitement des données et ne doivent pas être transmises.

85 Appendice 1 A1-27 Données fournies par les SIGMET 5. MWO qui émet le SIGMET indicateur d emplacement 5. MWO qui émet le SIGMET sans objet Expressions conventionnelles Note. Ces informations sont essentiellement nécessaires aux fins du traitement des données et ne doivent pas être transmises. 6. Trait d union Note. Le trait d union signale la fin de la première ligne. 6. Trait d union sans objet Note. Aux fins des communications seulement. Ne doit pas être transmis. Exemples (1 à 6) : Exemples (1 à 6) : Exemples (1 à 6) : YUCC* SIGMENT 5 VALID / YUSO* SIGMET FIVE VALID FROM ONE ZERO ONE FIVE TWO ZERO TILL ONE ZERO ONE EIGHT ZERO ZERO CINQUIÈME SIGMET VALIDE DE UN ZÉRO UN CINQ DEUX ZÉRO À UN ZÉRO UN HUIT ZÉRO ZÉRO YUCE* SIGMET 3 VALID / YUSS* SIGMET THREE VALID FROM TWO FIVE ONE SIX ZERO ZERO TILL TWO FIVE TWO TWO ZERO ZERO TROISIÈME SIGMET VALIDE DE DEUX CINQ UN SIX ZÉRO ZÉRO À DEUX CINQ DEUX DEUX ZÉRO ZÉRO *Emplacement fictif Deuxième ligne 7. FIR/UIR ou CTA auxquelles le SIGMET est destiné indicateur d emplacement et nom des FIR ou FIR/UIR ou CTA en langage clair 7. FIR/UIR ou CTA auxquelles le SIGMET est destiné (name) FIR or FIR UIR or CTA FIR ou FIR UIR ou CTA (nom) Note. Pour les abréviations, chaque lettre doit être épelée sous sa forme non phonétique. Exemples (7) : Exemples (7) : Exemples (7) : YUCC AMSWELL* FIR AMSWELL* FIR FIR AMSWELL* YUCD SHANLON* FIR/UIR SHANLON* FIR UIR FIR UIR SHANLON* YUCE DONLON* CTA DONLON* CTA CTA DONLON* *Emplacement fictif 8. Phénomène et sa description abréviations Note. Utiliser les abréviations et expressions conventionnelles du Tableau A1-3 Phénomènes SIGMET. 8. Phénomène et sa description (détails) Note. Utiliser les abréviations et expressions conventionnelles du Tableau A1-3 Phénomènes SIGMET.

86 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-28 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les SIGMET 9. Phénomène «observé» ou «prévu» OBS + À heure Z, s il y a lieu ou FCST + À heure Z, s il y a lieu Expressions conventionnelles 9. Phénomène «observé» ou «prévu» OBSERVED [AT] [hours minutes] OBSERVÉ [À] [heures minutes] ou FORECAST [AT] [hours minutes] PRÉVU [À] [heures minutes] 10. Position et niveau de vol du phénomène 10. Position et niveau de vol du phénomène 10.1 Position a) Position indiquée par latitude et longitude : latitude N ou S, longitude E ou W ou direction latitude N ou S, longitude E ou W ou direction DE LIGNE latitude N ou S, longitude E ou W latitude N ou S, longitude E ou W ou WI latitude N ou S, longitude E ou W Note 1. Les latitudes et longitudes peuvent être indiquées en degrés ou en degrés et minutes. Note 2. Indiquer la direction par un des huit points cardinaux (N, NE, E, SE, etc.). Note 3. Plusieurs points sont donnés pour décrire une zone indiquée à l aide de l abréviation WI (à l intérieur de). b) Position précisée par l ensemble de la région d information de vol (FIR) ou l ensemble de la région de contrôle (CTA) ENSEMBLE DE LA FIR 10.1 Position a) Position indiquée par latitude et longitude : [AT] (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST [À] (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST ou (direction) OF (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST (direction) DE (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST ou (direction) OF LINE (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST TO (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST (direction) DE LIGNE (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST À (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST ou WITHIN (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST À L INTÉRIEUR DE (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST Note 1. Transmettre deux ou quatre chiffres pour les latitudes et trois ou cinq pour les longitudes. Note 2. Les huit points cardinaux à transmettre pour indiquer la direction doivent être énoncés en tant que mot, c est-à-dire NORD, NORD-EST, etc. b) Position précisée par l ensemble de la région d information de vol (FIR) ou l ensemble de la région de contrôle (CTA) ENTIRE FIR ENSEMBLE DE LA FIR

87 Appendice 1 A1-29 Données fournies par les SIGMET Expressions conventionnelles ou ENSEMBLE DE LA CTA ou ENTIRE CTA ENSEMBLE DE LA CTA Note. À utiliser uniquement pour les SIGMET relatifs aux nuages de cendres volcaniques 10.2 Niveau de vol du phénomène numéro du FL ou 10.2 Niveau de vol du phénomène FLIGHT LEVEL (number) NIVEAU DE VOL (numéro) ou ABV ou BLW FL numéro ou TOP FL numéro ou TOP ABV ou BLW FL numéro ou numéro du FL/numéro ABOVE or BELOW FLIGHT LEVEL (number) AU-DESSUS ou AU-DESSOUS NIVEAU DE VOL (numéro) ou TOP FLIGHT LEVEL (number) SOMMET AU NIVEAU DE VOL (numéro) ou TOP ABV or BLW FLIGHT LEVEL (number) SOMMET AU-DESSUS ou AU-DESSOUS NIVEAU DE VOL (numéro) ou BETWEEN FLIGHT LEVEL (number) AND [FLIGHT LEVEL] (number) ENTRE NIVEAU DE VOL (numéro) ET [NIVEAU DE VOL] (numéro) 11. Déplacement prévu du phénomène MOV direction vitesse KMH ou KTS ou MOV direction ou STNR Note 1. Indiquer la direction par un des huit points cardinaux (N, NE, E, SE, etc.). Note 2. Ces données peuvent être omises d un message indiquant que le phénomène a été observé et non prévu (voir 9). 11. Déplacement prévu du phénomène MOVING TO (direction) (number) (units) SE DÉPLAÇANT VERS (direction) (numéro) (unités) ou MOVING TO (direction) SE DÉPLAÇANT VERS (direction) ou STATIONARY STATIONNAIRE Note 1. Les huit points cardinaux à transmettre pour indiquer la direction doivent être énoncés en tant que mot, c est-à-dire NORD, NORD-EST, etc. Note 2. Indiquer la vitesse en nœuds (kt) ou en mètres par seconde (mps).

88 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-30 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les SIGMET 12. Variation de l intensité du phénomène INTSF ou WKN ou NC Note. Ces données peuvent être omises d un message indiquant que le phénomène a été observé et non prévu (voir 9). Expressions conventionnelles 12. Variation de l intensité du phénomène INTENSIFYING or WEAKENING or INTENSITY NO CHANGE S INTENSIFIANT ou S AFFAIBLISSANT ou AUCUN CHANGEMENT INTENSITÉ Exemples (8 à 12) : Exemples (8 à 12) : Exemples (8 à 12) : SQL TS GR OBS S OF N54 E010 TOP FL300 MOV SW WKN SQUALL LINE THUNDERSTORMS WITH HAIL OBSERVED SOUTH OF FIVE FOUR NORTH ZERO ONE ZERO EAST TOPS FLIGHT LEVEL THREE ZERO ZERO MOVING TO SOUTH WEST WEAKENING LIGNE DE GRAINS ORAGE AVEC GRÊLE OBSERVÉ SUD DE CINQ QUATRE NORD ZÉRO UN ZÉRO EST SOMMETS NIVEAU DE VOL TROIS ZÉRO ZÉRO SE DÉPLAÇANT VERS SUD OUEST ET S AFFAIBLISSANT SEV TURB FCST E OF S4230 W01530 FL280/320 STNR INTSF SEVERE TURBULENCE FORECAST EAST OF FOUR TWO THREE ZERO SOUTH ZERO ONE FIVE THREE ZERO WEST BETWEEN FLIGHT LEVEL TWO EIGHT ZERO AND THREE TWO ZERO STATIONARY INTENSIFYING TURBULENCE SÉVÈRE PRÉVUE EST DE QUATRE DEUX TROIS ZÉRO SUD ZÉRO UN CINQ TROIS ZÉRO OUEST ENTRE NIVEAUX DE VOL DEUX HUIT ZÉRO ET TROIS DEUX ZÉRO STATIONNAIRE S INTENSIFIANT SEV MTW OBS AT 1645 SE OF MT ASHVAL* BLW FL100 STNR WKN SEVERE MOUNTAIN WAVE OBSERVED AT ONE SIX FOUR FIVE SOUTH EAST OF ASHVAL* MOUNTAIN BELOW FLIGHT LEVEL ONE ZERO ZERO STATIONARY WEAKENING ONDE OROGRAPHIQUE SÉVÈRE OBSERVÉE À UN SIX QUATRE CINQ À SUD EST MONT ASHVAL* SOUS NIVEAU DE VOL UN ZÉRO ZÉRO STATIONNAIRE S AFFAIBLISSANT SEV ICE FZRA FCST W OF N48 W075 BLW FL080 MOV E 20KT NC SEVERE ICING IN FREEZING RAIN FORECAST WEST OF FOUR EIGHT NORTH ZERO SEVEN FIVE WEST BELOW FLIGHT LEVEL ZERO EIGHT ZERO MOVING TO EAST TWO ZERO KNOTS INTENSITY NO CHANGE GIVRAGE SÉVÈRE DANS PLUIE SE CONGELANT OUEST DE QUATRE HUIT NORD ZÉRO SEPT CINQ OUEST SOUS NIVEAU DE VOL ZÉRO HUIT ZÉRO SE DÉPLAÇANT VERS EST DEUX ZÉRO NŒUDS INTENSITÉ SANS CHANGEMENT EMBD TS OBS AT 1230Z N OF DONLON* TOP FL310 EMBEDDED THUNDERSTORMS OBSERVED AT ONE TWO THREE ZERO [UTC] NORTH OF DONLON* TOPS FLIGHT LEVEL THREE ONE ZERO ORAGES NOYÉS OBSERVÉS À UN DEUX TROIS ZÉRO [UTC] NORD AÉROPORT DONLON* SOMMETS NIVEAU DE VOL TROIS UN ZÉRO *Emplacement fictif

89 Appendice 1 A1-31 Données fournies par les SIGMET 13. Position prévue du phénomène (hormis les cyclones tropicaux et les nuages de cendres volcaniques) à la fin de la période de validité Expressions conventionnelles 13. Position prévue du phénomène (hormis les cyclones tropicaux et les nuages de cendres volcaniques) à la fin de la période de validité Note. Pour la position prévue des cyclones tropicaux et des nuages de cendres volcaniques, voir 4.2 ci-après. Position précisée par latitude et longitude : FCST heure Z latitude N ou S, longitude E ou W ou FCST heure Z direction DE latitude N ou S, longitude E ou W ou FCST heure Z direction DE LIGNE latitude N ou S, longitude E ou W latitude N ou S, longitude E ou W Position précisée par latitude et longitude : FORECAST (hours minutes) [UTC] [AT] (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST PRÉVISION (heures minutes) [UTC] [À] (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST ou FORECAST (hours minutes) [UTC] (direction) OF (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST PRÉVISION (heures minutes) [UTC] (direction) DE (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST ou FORECAST (hours minutes) [UTC] WITHIN (degrees) [minutes] NORTH or SOUTH (degrees) [minutes] EAST or WEST PRÉVISION (heures minutes) [UTC] À L INTÉRIEUR DE (degrés) [minutes] NORD ou SUD (degrés) [minutes] EST ou OUEST ou FCST heure Z WI latitude N ou S, longitude E ou W Note 1. Les latitudes et les longitudes peuvent être indiquées en degrés ou en degrés et minutes. Note 2. Indiquer la direction par un des huit points cardinaux (N, NE, E, SE, etc.). Note 1. Transmettre deux ou quatre chiffres pour les latitudes et trois ou cinq pour les longitudes Note 2. Les huit points cardinaux à transmettre pour indiquer la direction doivent être énoncés en tant que mot, c est-à-dire NORD, NORD-EST, etc. Note 3. Plusieurs points sont donnés pour décrire une zone indiquée à l aide de l abréviation WI (à l intérieur de). Exemples : Exemples : Exemples : FCST 0200Z N5045 W04015 FCST 1600Z W DE E01230 FCST 1030Z SE DE LIGNE N70 E110 N75 E120 FORECAST ZERO TWO ZERO ZERO [UTC] FIVE ZERO FOUR FIVE NORTH ZERO FOUR ZERO ONE FIVE WEST FORECAST ONE SIX ZERO ZERO [UTC] WEST OF ZERO ONE TWO THREE ZERO EAST FORECAST ONE ZERO THREE ZERO [UTC] SOUTH EAST OF LINE SEVEN ZERO NORTH ONE ONE ZERO EAST TO SEVEN FIVE NORTH ONE TWO ZERO EAST PRÉVISION À ZÉRO DEUX ZÉRO ZÉRO [UTC] CINQ ZÉRO QUATRE CINQ NORD ZÉRO QUATRE ZÉRO UN CINQ OUEST PRÉVISION À UN SIX ZÉRO ZÉRO UTC] OUEST DE ZÉRO UN DEUX TROIS ZÉRO EST PRÉVISION À UN ZÉRO TROIS ZÉRO [UTC] SUD EST DE LIGNE SEPT ZÉRO NORD UN UN ZÉRO EST À SEPT CINQ NORD UN DEUX ZÉRO EST

90 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-32 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Données fournies par les SIGMET Expressions conventionnelles FCST 2300Z WI N60 W160 N60 W140 N50 W140 N50 W160 FORECAST TWO THREE ZERO ZERO [UTC] WITHIN SIX ZERO NORTH ONE SIX ZERO WEST TO SIX ZERO NORTH ONE FOUR ZERO WEST TO FIVE ZERO NORTH ONE FOUR ZERO WEST TO FIVE ZERO NORTH ONE SIX ZERO WEST PRÉVISION À DEUX TROIS ZÉRO ZÉRO [UTC] À L INTÉRIEUR DE SIX ZÉRO NORD UN SIX ZÉRO OUEST À SIX ZÉRO NORD UN QUATRE ZÉRO OUEST À CINQ ZÉRO NORD UN QUATRE ZÉRO OUEST À CINQ ZÉRO NORD UN SIX ZÉRO OUEST Notification d un SIGMET Expressions conventionnelles SIGMET (sequence number) (name) FIR or FIR/UIR or CTA VALID FROM (hours minutes) TILL (hours minutes) [FOR] [details]. SIGMET (numéro d ordre) FIR ou FIR/UIR ou CTA (nom) VALIDE DE (heures minutes) À (heures minutes) [POUR] [détails]. Note 1. Les éléments 2, 3 et 4 ci-dessus indiquent les expressions conventionnelles à utiliser au début de la notification. Note 2. [TROPICAL CYCLONE + name (CYCLONE TROPICAL + nom)] et [VOLCANIC ASH CLOUD (NUAGE DE CENDRES VOLCANIQUES)] doivent figurer dans les détails des notifications de SIGMET concernant ces deux phénomènes (voir 4.2 ci-après). Si les notifications remplacent d autres SIGMET dans les transmissions VOLMET pertinentes, indiquer les détails du Tableau A1-3. Exemples : Exemples : SIGMET 5 SHANLON* FIR UIR VALID FROM TWO THREE FOUR FIVE TILL ZERO THREE FOUR FIVE SIGMET 2 AMSWELL FIR* VALID FROM ONE EIGHT ONE FIVE TILL TWO TWO ZERO ZERO FOR SEVERE TURBULENCE SIGMET 1 AMSWELL FIR* VALID FROM ZERO ZERO THREE ZERO TILL ONE SIX ZERO ZERO FOR [VOLCANIC] ASH CLOUD SIGMET 3 DONLON FIR* VALID FROM ZERO SIX ZERO ZERO TILL ONE TWO ZERO ZERO FOR TROPICAL CYCLONE GLORIA CINQUIÈME SIGMET FIR UIR SHANLON* VALIDE DE DEUX TROIS QUATRE CINQ À ZÉRO TROIS QUATRE CINQ DEUXIÈME SIGMET FIR AMSWELL* VALIDE DE UN HUIT UN CINQ À DEUX DEUX ZÉRO ZÉRO POUR TURBULENCE SÉVÈRE PREMIER SIGMET FIR AMSWELL* VALIDE DE ZÉRO ZÉRO TROIS ZÉRO À UN SIX ZÉRO ZÉRO POUR NUAGE DE CENDRES [VOLCANIQUES] TROISIÈME SIGMET FIR DONLON* VALIDE DE ZÉRO SIX ZÉRO ZÉRO À UN DEUX ZÉRO ZÉRO POUR CYCLONE TROPICAL GLORIA *Emplacement fictif

91 Appendice 1 A SIGMET concernant les cyclones tropicaux et les nuages de cendres volcaniques Note 1. La structure et la teneur (intrants) des SIGMET concernant des cyclones tropicaux et des nuages de cendres volcaniques diffèrent légèrement des SIGMET traités au 4.1. Ces deux types de SIGMET comportent deux sections. La première est identique à celle des SIGMET traités au 4.1. Une deuxième section des messages, à partir de la deuxième ligne, a été modifiée pour tenir compte de l objet particulier de ces SIGMET. Note 2. Le texte complet de ces messages ne peut être diffusé par VOLMET et, pour cette raison, les exemples d expressions conventionnelles qui figurent ci-après doivent normalement être utilisés chaque fois que ces messages, ou des parties de ces messages, doivent être transmis par radiotéléphonie aux aéronefs en vol. Format du message Première ligne SIGMET pour cyclones tropicaux Organisme ATS/MET FIR Indicateur de message Numéro d ordre Période de validité MWO d origine Trait d union YYCC* SIGMET 3 VALID / YUDO* *Emplacement fictif Deuxième ligne FIR/UIR ou CTA Phénomène + nom Heure Observé Position Étendue YYCC AMSWELL* FIR TC GLORIA OBS AT 1600Z N2706 W07306 CB TOP FL500 WI 280KM OF CENTRE *Emplacement fictif Déplacement prévu Variation de l intensité Prévision de la position de l œil à la fin de la période de validité MOV NW 10KT NC FCST 2200Z TC CENTRE N2750 W07400 Exemple (7 à 14) : AMSWELL* FIR TROPICAL CYCLONE GLORIA OBSERVED AT ONE SIX ZERO ZERO [UTC] TWO SEVEN ZERO SIX NORTH ZERO SEVEN THREE ZERO SIX WEST, CB TOPS FLIGHT LEVEL FIVE ZERO ZERO WITHIN TWO EIGHT ZERO KILOMETRES OF CENTRE, MOVING [TO] NORTHWEST ONE ZERO KNOTS, NO CHANGE IN INTENSITY, CENTRE POSITION AT TWO TWO ZERO ZERO [UTC] TWO SEVEN FIVE ZERO NORTH ZERO SEVEN FOUR ZERO ZERO WEST

92 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-34 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques CYCLONE TROPICAL GLORIA OBSERVÉ DANS FIR AMSWELL* À UN SIX ZÉRO ZÉRO [UTC] À DEUX SEPT ZÉRO SIX NORD ZÉRO SEPT TROIS ZÉRO SIX OUEST, SOMMETS CB À NIVEAU DE VOL CINQ ZÉRO ZÉRO À MOINS DE DEUX HUIT ZÉRO KILOMÈTRES DE L ŒIL, SE DÉPLAÇANT [VERS] NORD OUEST UN ZÉRO NŒUDS, AUCUN CHANGEMENT D INTENSITÉ, POSITION DE L ŒIL À DEUX DEUX ZÉRO ZÉRO [UTC] DEUX SEPT CINQ ZÉRO NORD ZÉRO SEPT QUATRE ZÉRO ZÉRO OUEST *Emplacement fictif Note 1. Il convient de noter que tous les SIGMET concernant un cyclone tropical devraient contenir deux positions de son œil : au début de la période de validité (éléments 9 et 10) et à la fin de cette période, c est-à-dire normalement six heures plus tard (élément 14). Note 2. Selon les intrants, les expressions conventionnelles concernant les latitudes et longitudes peuvent contenir deux ou quatre chiffres pour les latitudes et trois ou cinq pour les longitudes. Note 3. Pour les expressions conventionnelles se rapportant aux éléments 1 à 6, voir 4.1. Format du message Première ligne SIGMET pour nuage de cendres volcaniques Organisme ATS FIR Indicateur de message Numéro d ordre Période de validité MWO d origine Trait d union YYDD* SIGMET 2 VALID / YOSO* *Emplacement fictif Deuxième ligne FIR/UIR ou CTA Phénomène Nom Volcan Position Nuage de cendres volcaniques observé YYDD AMSWELL* FIR VA ERUPTION MT ASHVAL LOC S1500 E07348 VA CLD OBS AT 1100Z *Emplacement fictif Étendue du nuage Verticale Horizontale Position Déplacement prévu FL 310/450 APRX 220 KM sur 35 KM S1500 E07348 S1530 E07642 S1600 E07530 MOV ESE 65 KMH

93 Appendice 1 A Nuage de cendres volcaniques prévu à la fin de la période de validité Heure FCST 1700Z Position VA CLD APRX S1506 E07500 S1518 E08112 S1712 E08330 S1824 E07836 ou ENSEMBLE DE LA FIR ou ENSEMBLE DE LA CTA ou PAS DE NUAGE DE CENDRES VOLCANIQUES PRÉVU Exemple (7 à 11) : AMSWELL* FIR VOLCANIC ERUPTION MOUNT ASHVAL ONE FIVE ZERO ZERO SOUTH ZERO SEVEN THREE FOUR EIGHT EAST, ASH CLOUD OBSERVED AT ONE ONE ZERO ZERO [UTC] BETWEEN FLIGHT LEVEL THREE ONE ZERO AND FOUR FIVE ZERO, EXTENT TWO TWO ZERO [KILOMETRES] BY THREE FIVE KILOMETRES, POSITION ONE FIVE ZERO ZERO SOUTH ZERO SEVEN THREE FOUR EIGHT EAST TO... see Note 1..., MOVING [TO] EAST SOUTH EAST SIX FIVE KILOMETRES PER HOUR FIR AMSWELL* ÉRUPTION VOLCANIQUE MONT ASHVAL UN CINQ ZÉRO ZÉRO SUD ZÉRO SEPT TROIS QUATRE HUIT EST, NUAGE DE CENDRES OBSERVÉ À UN UN ZÉRO ZÉRO [UTC] ENTRE NIVEAUX DE VOL TROIS UN ZÉRO ET QUATRE CINQ ZÉRO, ÉTENDUE DEUX DEUX ZÉRO [KILOMÈTRES] SUR TROIS CINQ KILOMÈTRES, POSITION UN CINQ ZÉRO ZÉRO SUD ZÉRO SEPT TROIS QUATRE HUIT EST VERS... voir Note 1..., SE DÉPLAÇANT [VERS] EST SUD EST SIX CINQ KILOMÈTRES HEURE *Emplacement fictif Exemples (12) : FORECAST ONE SEVEN ZERO ZERO [UTC] ASH CLOUD POSITION ONE FIVE ZERO SIX SOUTH ZERO SEVEN FIVE ZERO ZERO EAST TO... see Note 1... PRÉVISION À UN SEPT ZÉRO ZÉRO [UTC] NUAGE DE CENDRES POSITION UN CINQ ZÉRO SIX SUD ZÉRO SEPT CINQ ZÉRO ZÉRO EST VERS... voir Note 1... FORECAST ONE SEVEN ZERO ZERO [UTC] ENTIRE FIR PRÉVISION À UN SEPT ZÉRO ZÉRO [UTC] ENSEMBLE DE LA FIR FORECAST ONE SEVEN ZERO ZERO [UTC] ENTIRE CTA PRÉVISION À UN SEPT ZÉRO ZÉRO [UTC] ENSEMBLE DE LA CTA FORECAST ONE SEVEN ZERO ZERO [UTC] NO VOLCANIC ASH EXPECTED PRÉVISION À UN SEPT ZÉRO ZÉRO [UTC] PAS DE NUAGE DE CENDRES VOLCANIQUES PRÉVU Note 1. Jusqu à cinq points spécifiés par une latitude et une longitude délimitent l étendue horizontale, c est-à-dire la «POSITION» d un nuage de cendres volcaniques. Les points individuels sont séparés par un trait ().

94 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-36 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Note 2. Selon les intrants, les expressions conventionnelles concernant les latitudes et longitudes peuvent contenir deux ou quatre chiffres pour les latitudes et trois ou cinq pour les longitudes. Note 3. Il convient de noter que tous les SIGMET concernant un nuage de cendres volcaniques devraient contenir deux positions de ce nuage : au début de la période de validité (éléments 9 et 10) et à la fin de cette période, c est-à-dire normalement six heures plus tard (élément 12). Note 4. Si le nom et la position du volcan ne sont pas connus, les éléments 8 et 9 peuvent se lire NUAGE DE CENDRES VOLCANIQUES OBSERVÉ À... (VOLCANIC ASH CLOUD OBSERVED AT...). Note 5. Pour les expressions conventionnelles se rapportant aux éléments 1 à 6, voir 4.1. Tableau A1-1. Temps présent (w'w') Décodage et expressions conventionnelles w'w' abréviations, indicateurs et expressions conventionnelles Intensité (1) Proximité (2) Caractéristiques (3) Phénomènes w'w' (4) (pas d indicateur) + LIGHT* LÉGER(LÉGÈRE)* MODERATE* MODÉRÉ(E)* HEAVY* FORT(E)* ou WELL-DEVELOPED** ASSEZ DÉVELOPPÉ(E)** VC À PROXIMITÉ*** BC BANCS DE BROUILLARD BL CHASSE ( ) ÉLEVÉE DR CHASSE ( ) BASSE FZ SE CONGELANT MI BROUILLARD MINCE PR PARTIELLEMENT AÉRODROME PARTIELLEMENT COUVERT DE BROUILLARD SH AVERSES TS ORAGE AVEC... BR DS DU DZ FC FG FU GR GS HZ PL PO RA SA SG SN SQ SS UP VA BRUME TEMPÊTE DE POUSSIÈRE POUSSIÈRE BRUINE TROMBE BROUILLARD FUMÉE GRÊLE GRÉSIL OU NEIGE ROULÉE BRUME SÈCHE GRÉSIL, GRANULES DE GLACE TOURBILLONS DE POUSSIÈRE PLUIE SABLE NEIGE EN GRAINS NEIGE GRAIN TEMPÊTE DE SABLE PRÉCIPITATION NON IDENTIFIÉE CENDRES VOLCANIQUES Note. Les indications en caractères gras se rapportent à des précipitations. * Qualifie les précipitations (voir colonne 4) DS, SS, SH et TS. ** S applique à +FC +PO. *** Utilisé avec BLDU, BLSA, BLSN, DS, FG, FC, PO, SS, SH, TS, VA. Dans leur cas, aucune intensité n est signalée ou transmise et aucune précipitation n est signalée ou transmise pour SH, TS.

95 Appendice 1 A1-37 Tableau A1-2. Temps prévu (w'w') Décodage et expressions conventionnelles [intensité] [caractéristiques] des phénomènes w'w' Expressions conventionnelles + ou aucune indication [caractéristique] des phénomènes w'w' DZ ; RA ; SN ; SG ; PL ; et leurs combinaisons appropriées SHRA ; SHSN ; SHGR ; SHGS ; et leurs combinaisons appropriées + ou aucune indication ou [caractéristique] des phénomènes w'w' TSRA TSSN ; TSGR ; TSGS ; et leurs combinaisons appropriées FZRA ; FZDZ ; et leurs combinaisons appropriées DS ; SS [caractéristique] des phénomènes w'w' TS ; SQ FG ; FZFG MIFG ; BCFG PRFG BLSN ; BLDU ; BLSA FC ; PO BR HZ** ; DU** ; SA** ; FU** ; VA** DRSN ; DRDU ; DRSA FORTE ou MODÉRÉE [caractéristique] des phénomènes w'w' BRUINE ; PLUIE ; NEIGE ; NEIGE EN GRAINS ; GRANULES DE GLACE ; et leurs combinaisons appropriées AVERSES DE PLUIE ; AVERSES DE NEIGE ; AVERSES DE GRÊLE ; AVERSES DE NEIGE ROULÉE ; et leurs combinaisons appropriées FORTE ou MODÉRÉE ou LÉGÈRE [caractéristique] des phénomènes w'w' ORAGES AVEC PLUIE ; ORAGES AVEC NEIGE ; ORAGES AVEC GRÊLE ; ORAGES AVEC NEIGE ROULÉE ; et leurs combinaisons appropriées PLUIE SE CONGELANT ; BRUINE SE CONGELANT ; et leurs combinaisons appropriées TEMPÊTE DE POUSSIÈRE ; TEMPÊTE DE SABLE [caractéristique] des phénomènes w'w' ORAGE SANS PRÉCIPITATION ; GRAIN BROUILLARD ; BROUILLARD SE CONGELANT BROUILLARD MINCE ; BANCS DE BROUILLARD AÉRODROME PARTIELLEMENT COUVERT DE BROUILLARD CHASSE-NEIGE ÉLEVÉE ; CHASSE-POUSSIÈRE ÉLEVÉE ; CHASSE- SABLE ÉLEVÉE TROMBE (TERRESTRE OU MARINE)* ; TOURBILLONS DE POUSSIÈRE* BRUME BRUME SÈCHE ; POUSSIÈRE ; SABLE ; FUMÉE ; CENDRES VOLCANIQUES CHASSE-NEIGE BASSE ; CHASSE-POUSSIÈRE BASSE ; CHASSE-SABLE BASSE * +FC et +PO doivent être transmis par WELL-DEVELOPED FUNNEL CLOUD (TROMBE ASSEZ DÉVELOPPÉE) et WELL-DEVELOPED DUST WHIRLS (TOURBILLONS DE POUSSIÈRE ASSEZ DÉVELOPPÉS). ** Ces phénomènes sont transmis s il est prévu qu ils réduiront nettement la visibilité.

96 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A1-38 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Tableau A1-3. Phénomènes SIGMET Abréviations et expressions conventionnelles Phénomènes dans les SIGMET Abréviations (phénomènes, description) Expressions conventionnelles OBS TS EMBD TS FRQ TS SQL TS OBS TSGR EMBD TSGR FRQ TSGR SQL TSGR TC + nom du cyclone SEV TURB SEV ICE SEV ICE FZRA SEV MTW HVY DS HVY SS VA CLD RDOACT CLD ORAGES CACHÉS ORAGES NOYÉS ORAGES FRÉQUENTS ORAGES AVEC LIGNES DE GRAINS ORAGES OBSCURCIS AVEC GRÊLE ORAGES NOYÉS AVEC GRÊLE ORAGES FRÉQUENTS AVEC GRÊLE ORAGES AVEC LIGNES DE GRAINS ET GRÊLE CYCLONE TROPICAL (nom) TURBULENCE FORTE GIVRAGE FORT GIVRAGE FORT DANS PLUIES SE CONGELANT ONDE OROGRAPHIQUE FORTE TEMPÊTE DE POUSSIÈRE FORTE TEMPÊTE DE SABLE FORTE NUAGE DE CENDRES VOLCANIQUES NUAGE RADIOACTIF Note 1. Les renseignements SIGMET concernant des orages et des cyclones tropicaux ne doivent comprendre aucune mention de la turbulence et du givrage qui leur sont associés. Note 2. Seul un des phénomènes du tableau doit être mentionné dans le SIGMET.

97 Appendice 2 SPÉCIMEN DE LETTRE D ACCORD ENTRE L AUTORITÉ ATS ET L ADMINISTRATION MÉTÉOROLOGIQUE Directives en matière de coordination entre l ATS et les centres et stations météorologiques et obligation de prêter une assistance météorologique à la navigation aérienne internationale et nationale Date d entrée en vigueur : OBJECTIF 1.1 La présente Lettre d accord entre [l autorité ATS] 1 et [l administration météorologique] 2 vise à établir les directives nécessaires en matière de coordination entre les organismes ATS et les centres et stations météorologiques pour assurer l assistance météorologique nécessaire à la navigation aérienne civile (internationale et nationale), conformément aux accords internationaux (voir 1.4) et aux [règlements de navigation aérienne nationaux]. 1.2 La présente Lettre d accord précise aussi la responsabilité des organismes ATS en ce qui concerne la transmission aux centres et stations météorologiques de comptes rendus en vol et d autres informations météorologiques provenant d aéronefs en vol ou d observations faites par le personnel ATS aux aérodromes. 1.3 La présente Lettre d accord décrit aussi les responsabilités des organismes ATS et des centres et stations météorologiques pour ce qui concerne l échange réciproque d informations sur les activités volcaniques prééruptives, les éruptions volcaniques et les nuages de cendres volcaniques, ainsi que sur le dégagement dans l atmosphère de matières radioactives et d agents chimiques toxiques [le cas échéant]. 1.4 Les directives détaillées dans la présente Lettre d accord sont conformes aux normes, pratiques recommandées et procédures de l OACI figurant dans l Annexe 3 Assistance météorologique à la navigation aérienne internationale, l Annexe 11 Services de la circulation aérienne, l Annexe 12 Recherches et sauvetage, l Annexe 15 Services d information aéronautique et les Procédures pour les services de navigation aérienne Gestion du trafic aérien (PANS-ATM, Doc 4444), ainsi qu aux dispositions contenues dans les Procédures complémentaires régionales (Doc 7030), les plans régionaux de navigation aérienne et les publications d information aéronautique de [nom de l État] s y rapportant (AIP-[nom de l État]). Ces directives reposent aussi sur les éléments indicatifs figurant dans le Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques (Doc 9377), le Manuel des services d information aéronautique (Doc 8126) et le Manuel de la veille des volcans le long des voies aériennes internationales (IAVW) Procédures opérationnelles et liste de contact (Doc 9766). 1. Nom de l autorité ATS. 2. Nom de l administration météorologique. A2-1

98 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A2-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 1.5 La présente Lettre d accord comporte... 3 annexes, notamment des directives détaillées et des arrangements concernant des aérodromes particuliers ainsi que des organismes ATS et des centres météorologiques non situés aux aérodromes. 2. RÉVISIONS 2.1 Lorsque, pour des raisons particulières ou imprévues, un changement important doit intervenir dans les modalités de coordination entre les deux parties à la présente Lettre d accord ou entre les services qui y sont mentionnés, les responsables chargés de ces services peuvent, par voie d accord mutuel, lui apporter des changements ou amendements temporaires, à condition que ces changements ne soient pas envisagés pour plus de... 4 jours. 2.2 Des révisions permanentes à la présente Lettre d accord pourront être apportées par les autorités qui l ont approuvée et signée. Les parties à l accord pourront l annuler par écrit, avec un préavis de... 5 jours. 3. GÉNÉRALITÉS 3.1 Le service météorologique a pour rôle de contribuer à la sécurité, à la régularité et à l efficacité de la navigation aérienne civile. 3.2 [L administration météorologique] est chargée d entreprendre et de coordonner des activités pour répondre aux besoins météorologiques nécessaires à la navigation aérienne civile dans [l État intéressé]. 3.3 Sur la base de la décision [référence] de [l État intéressé], [l administration météorologique] établit un nombre suffisant de centres et de stations météorologiques pour répondre aux besoins associés à la prestation de l assistance météorologique à la navigation aérienne civile. 3.4 Le service météorologique aéronautique fourni par ces centres et stations aux organismes ATS comprend les éléments suivants : a) des stations météorologiques aéronautiques, qui effectuent des observations régulières et spéciales et émettent des comptes rendus locaux réguliers et spéciaux, ainsi que des METAR et des SPECI. De plus, ces stations font des observations non régulières et établissent [s il y a lieu] des comptes rendus d activité volcanique ; b) des centres météorologiques d aérodrome et/ou stations météorologiques aéronautiques, qui fournissent des prévisions destinées aux aérodromes (telles que TAF et prévisions de tendance, avertissements intéressant les aérodromes et leur voisinage), des prévisions des conditions météorologiques en route, des consultations météorologiques, ainsi que des exposés verbaux et la documentation de vol ; c) un centre de veille météorologique (le MWO...), qui assure la veille météorologique pour la FIR/UIR... établie en [l État intéressé], y compris l établissement, l émission et la diffusion de renseignements SIGMET et AIRMET [le cas échéant] concernant des phénomènes météorologiques en route particuliers qui peuvent nuire à la sécurité de l exploitation aérienne. 3. Nombre d annexes convenues par les deux parties à la présente Lettre d accord. 4. Nombre à déterminer par voie d accord local ; une période de six jours semble appropriée. 5. Nombre à déterminer par voie d accord local ; une période de 180 jours semble appropriée.

99 Appendice 2 A Les objectifs de l ATS sont les suivants : a) prévenir les collisions entre les aéronefs en vol ou sur l aire de manœuvre d un aérodrome ; b) prévenir les collisions entre les aéronefs en mouvement sur l aire de manœuvre et les obstacles situés dans cette aire ; c) accélérer et maintenir l écoulement ordonné du trafic aérien ; d) donner des avis et des informations qui facilitent la conduite sûre et efficace des vols ; e) prévenir les organismes compétents qu une opération de recherches et sauvetage doit être lancée, et les assister selon les besoins. 3.6 L ATS se compose de trois services : a) contrôle de la circulation aérienne ; b) service d information de vol ; c) service d alerte. 3.7 Le contrôle de la circulation aérienne est chargé : a) de contrôler les aéronefs en vol, sauf pendant les parties des vols durant lesquelles le contrôle d approche et le contrôle d aérodrome sont assurés ; b) d assurer le contrôle d approche pendant la partie des vols contrôlés associée à l arrivée des aéronefs aux aérodromes contrôlés et à leur départ de ces aérodromes ; c) d assurer le contrôle d aérodrome, sauf pendant les parties des vols durant lesquelles le contrôle d approche est assuré. 3.8 Le service d information de vol fournit des avis et des informations qui contribuent à la conduite sûre et efficace des vols. 3.9 Le service d alerte signale aux organismes compétents qu une opération de recherches et sauvetage doit être organisée à l intention d un aéronef en danger, et il les assiste selon les besoins. Note. La FIR/UIR et la région de contrôle établies 6, ainsi que l ACC/FIC qui leur est associé et les TWR et APP établis sont énumérés dans l AIP, GEN 3.3 de [l État intéressé]. 6. Il est supposé que l État intéressé a établi dans son espace aérien une FIR/UIR et une région de contrôle à l intérieur de celle-ci. L ATS nécessaire est fourni par un ACC/FIC qui est desservi par un MWO.

100 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A2-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 4. RESPONSABILITÉS 4.1 Généralités Pour que les services de la circulation aérienne soient efficaces et puisque les organismes ATS jouent un rôle important dans la liaison entre les aéronefs en vol et les centres et stations météorologiques, [l administration météorologique] et [l autorité ATS] collaboreront pour faire en sorte que leur coordination soit rapide et efficace. 4.2 Responsabilités de [l administration météorologique] et des centres et stations météorologiques Généralités [L administration météorologique], par le truchement des centres et stations météorologiques énumérés au Tableau A2-1, est chargée de communiquer des informations à jour sur les conditions météorologiques existantes et prévues aux organismes ATS qui en ont besoin pour s acquitter de leurs fonctions. Les informations météorologiques nécessaires seront transmises aux organismes ATS individuels par les centres météorologiques associés et par les stations météorologiques aéronautiques compétentes des aérodromes. Le Tableau A2-2 contient une liste des centres météorologiques associés désignés par [l administration météorologique] pour servir les organismes ATS et les centres secondaires de coordination de sauvetage individuels Les centres météorologiques d aérodrome seront situés, ou des dispositions appropriées seront prises à cet effet, de manière à faciliter les exposés verbaux météorologiques destinés au personnel ATS, ainsi que la consultation entre les météorologistes et le personnel ATS de manière que des communications rapides et fiables soient établies pour que la coordination soit la plus efficace possible. Tableau A2-1. Liste des centres météorologiques et des stations météorologiques aéronautiques fournissant l assistance météorologique à l aviation civile Centre Aérodrome Indicateur d emplacement Centre météorologique d aérodrome Donlon International YUDL Centre météorologique d aérodrome Kental Aerodrome YUDK Centre de veille météorologique Donlon (City) YUDD Station météorologique aéronautique Donlon International Donlon West Biggin Gales Kental Tursa Indicateur d emplacement YUDL YUDW YUDB YUDG YUDK YUDT Note. Tous les noms, emplacements et indicateurs d emplacement sont fictifs.

101 Appendice 2 A2-5 Tableau A2-2. Désignation des centres météorologiques associés à des organismes ATS et à des centres de recherches et sauvetage individuels Aérodrome Organisme ATS Centre météorologique associé à l organisme ATS Donlon International TWR Donlon International Donlon International APP Donlon International Donlon West TWR Donlon International Biggin TWR Donlon International Biggin APP Donlon International Gales TWR Donlon International Kental TWR Kental Kental APP Kental Tursa TWR Kental ACC/FIC Donlon MWO Donlon RCC/RCS Donlon MWO Donlon Note. Tous les emplacements sont fictifs Les informations météorologiques seront fournies, dans toute la mesure possible, dans un format que le personnel ATS pourra interpréter facilement, et la fréquence des comptes rendus, des prévisions, des avertissements, etc., météorologiques répondra aux besoins de chaque organisme ATS. Le Tableau A2-3 contient une liste des informations météorologiques à fournir aux organismes ATS, avec une indication de leur format et de la fréquence à laquelle elles doivent être fournies aux organismes ATS Dans la fourniture aux organismes ATS d aérodrome des comptes rendus locaux et des informations à jour sur le calage altimétrique, il faudra tenir compte du type et du volume de la circulation aérienne et de la disponibilité dans les locaux des organismes intéressés d instruments/affichages météorologiques et/ou d affichages d un système automatique d observation Des informations détaillées sur l emplacement, l étendue verticale, la direction et la vitesse de déplacement des phénomènes météorologiques significatifs au voisinage des aérodromes, qui peuvent présenter des risques pour l exploitation aérienne, en particulier dans les aires de montée initiale et d approche, seront fournies aussi promptement que possible aux organismes ATS appropriés. Ces informations seront tirées d observations au radar météorologique, des capteurs à distance et des données provenant des satellites météorologiques dont [l administration météorologique] dispose Les centres météorologiques et/ou les stations météorologiques aéronautiques fourniront d autres informations convenues par voie d accord local, concernant, par exemple, le vent de surface, la détérioration rapide des conditions météorologiques ou des fluctuations soudaines de la température de nature à compromettre le vol de certains types d aéronef en croisière, au décollage et à l atterrissage Les centres météorologiques d aérodrome fourniront les informations météorologiques nécessaires pour répondre à des demandes non régulières provenant d aéronefs en vol (par exemple des demandes de messages d observations météorologiques provenant d aérodromes éloignés).

102 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A2-6 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Tableau A2-3. Informations météorologiques aéronautiques fournies aux organismes ATS Informations Distributeur Destination Fréquence Moyen de communication METAR et messages d observations régulières locales avec prévision de tendance*, selon les besoins Station MET aéronautique [prévision de tendance établie par le centre MET] TWR APP ACC FIC Station COM Toutes les heures** Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 2 SPECI et messages d observations spéciales locales avec prévision de tendance*, selon les besoins Station MET aéronautique [prévision de tendance établie par le centre MET] TWR APP ACC FIC Station COM Au besoin Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 2 Voir Note 2 Voir Note 2 TAF Centre MET d aérodrome TWR APP ACC FIC Station COM Toutes les 3 ou 6 heures Voir Note 1 Voir Note 1 Voir Note 1 ou 2 Voir Note 1 ou 2 Voir Note 2 Avertissements d aérodrome Centre MET d aérodrome TWR APP Station COM Services d aérodrome Au besoin Voir Note 1 Voir Note 1 ou 2 Voir Note 2 Prévisions des vents et des températures en altitude Centre MET d aérodrome et/ou MWO (données à obtenir par l intermédiaire du SMPZ) ACC FIC Toutes les 6 heures (si nécessaire) Voir Note 2 Voir Note 2 Prévisions météorologiques en route significatives Centre MET d aérodrome et/ou MWO (données à obtenir par l intermédiaire du SMPZ) ACC FIC Toutes les 6 heures Voir Note 2 SIGMET et AIRMET MWO TWR APP ACC FIC Station COM Au besoin Voir Note 1 Voir Notes 1 et 2 Voir Notes 1 et 2 Voir Notes 1 et 2 Voir Note 2 Avertissements et alertes de cisaillement du vent Centre MET d aérodrome TWR APP Au besoin Voir Note 1 Voir Note 1 Avis de cyclone tropical TCAC/MWO ACC FIC Avis de cendres volcaniques VAAC/MWO ACC FIC Au besoin Voir Notes 1 et 2 Au besoin Voir Notes 1 et 2 Informations sur un dégagement de matières radioactives dans l atmosphère, à savoir lieu du dégagement et trajectoires prévues des matières MWO (informations normalement obtenues par l intermédiaire du CMRS compétent de l OMM) VAAC de Londres (organe de coordination) ACC FIC Au besoin Voir Notes 1 et 2 Informations sur les éruptions volcaniques et cendres volcaniques pour lesquelles il n a pas encore été émis de SIGMET MWO VAAC TWR APP ACC FIC Au besoin

103 Appendice 2 A2-7 * Prévisions de tendance à ajouter aux messages d observations locales et aux METAR/SPECI pour les stations indiquées à cet effet dans le plan de navigation aérienne. ** Ou toutes les demi-heures s il en est ainsi décidé par accord régional de navigation aérienne. Note 1. Communication par intranet, par visuel ou par un moyen comparable. Si aucun de ces moyens n est disponible, ou en cas de panne, les informations sont communiquées par téléphone, puis confirmées, si possible, par d autres moyens. Note 2. Communication par téléimprimeur ou par l Internet dans le cas des informations météorologiques d exploitation non chronosensibles Des informations météorologiques sous forme numérique traitées par ordinateur seront fournies aux centres ATS dotés d ordinateurs conformément aux dispositions convenues entre [l administration météorologique] et [l autorité ATS], sur la teneur, la forme et le mode de transmission de ces renseignements. Des détails concernant ces dispositions figurent dans [annexes à la présente Lettre d accord pertinentes] Des copies de toute la documentation météorologique de vol fournie aux équipages de conduite seront conservées (sur support papier ou dans les mémoires d ordinateurs) pendant au moins 30 jours à compter de la date à laquelle elle a été émise, et ces copies seront disponibles sur demande pour les enquêtes ou les investigations techniques et, dans ce cas, elles seront conservées jusqu à ce que l enquête ou l investigation soit achevée Les informations climatologiques (en particulier les tables et sommaires climatologiques d aérodrome) seront fournies à [l autorité ATS] par voie d accord entre les parties à la présente Lettre d accord. Informations destinées aux tours de contrôle d aérodrome (TWR) Des messages d observations locales à jour avec prévisions de tendance, contenant des données sur la pression actuelle nécessaires pour caler les altimètres, et les TAF concernant l aérodrome intéressé seront fournis à la tour de contrôle de chaque aérodrome Des messages d observations spéciales locales avec prévisions de tendance, contenant des données sur la pression actuelle nécessaires pour caler les altimètres, émis conformément à l Annexe 3, Chapitre 4, 4.4, la liste des critères concernant les observations spéciales mentionnée dans l Annexe 3, Appendice 3, 2.3, et les amendements aux TAF seront transmis à la TWR dès leur émission, c est-à-dire sans attendre le message d observation régulière locale ou la prévision régulière suivants, conformément aux procédures établies à l échelon local Les avertissements d aérodrome émis conformément à l Annexe 3, Chapitre 7, 7.3 et Appendice 6, 5 et 6, et la liste des critères relatifs à l émission de ces avertissements figurant dans l Annexe 3, Appendice 6, 5.2, les avertissements et alertes de cisaillement du vent et les renseignements SIGMET et AIRMET [s il y a lieu] seront communiqués sans délai à la TWR Les TWR seront équipées d affichages du vent de surface et de la portée visuelle de piste (RVR) [et, s il y a lieu, d autres éléments/phénomènes météorologiques]. Les indications de ces affichages se rapporteront aux mêmes points d observation et proviendront des mêmes capteurs que ceux qui sont branchés aux affichages correspondants de la station météorologique aéronautique Les messages d observations spéciales locales ne seront pas émis pour signaler des changements de valeur d éléments météorologiques affichés en permanence dans les TWR (voir ) Les informations concernant l activité volcanique prééruptive, les éruptions volcaniques et les nuages de cendres volcaniques, pour lesquels aucun renseignement SIGMET n a été émis, seront communiquées à chaque TWR par le centre de veille météorologique auquel elle est associée [s il y a lieu].

104 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A2-8 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Note. Les annexes... à la présente Lettre d accord décrivent en détail les arrangements concernant les TWR de [liste des aérodromes]. Informations destinées aux APP Des messages d observations locales à jour avec prévisions de tendance, contenant des données sur la pression actuelle nécessaires pour caler les altimètres, et les TAF concernant l aérodrome intéressé seront adressés aux organismes ATS chargés du contrôle d approche Des messages d observations spéciales locales avec prévisions de tendance, contenant des données sur la pression actuelle nécessaires pour caler les altimètres, et les amendements aux TAF seront transmis aux APP dès leur émission, c est-à-dire sans attendre le message d observation régulière locale ou la prévision régulière suivants, conformément aux procédures établies à l échelon local Les renseignements SIGMET pertinents et les comptes rendus en vol spéciaux, les renseignements AIRMET [s il y a lieu], les avertissements d aérodrome et les avertissements et alertes de cisaillement du vent seront transmis aux APP sans tarder Les APP assurant le service d approche finale, d atterrissage et de décollage seront équipés d affichages du vent de surface, de la portée visuelle de piste (RVR) et de la pression atmosphérique [et, s il y a lieu, d autres éléments/phénomènes météorologiques]. Les indications de ces affichages se rapporteront aux mêmes points d observation et proviendront des mêmes capteurs que ceux qui sont branchés aux affichages correspondants de la station météorologique Les messages d observations spéciales locales ne seront pas émis pour signaler des changements de valeur d éléments météorologiques affichés en permanence dans les APP (voir ) Les informations concernant l activité volcanique prééruptive, les éruptions volcaniques et les nuages de cendres volcaniques, pour lesquels aucun renseignement SIGMET n a été émis, seront communiquées à chaque APP par les centres météorologiques auxquels il est associé [s il y a lieu]. Note. Les annexes... à la présente Lettre d accord décrivent en détail les arrangements concernant les APP de [emplacement ou indicateurs d emplacement des APP]. Informations destinées au centre de contrôle régional/ centre d information de vol (ACC/FIC) de [emplacement ou indicateurs d emplacement] Les messages d observations régulières et spéciales à jour (METAR et SPECI avec prévisions de tendance) et les TAF relatives aux aérodromes situés dans la FIR/UIR..., ainsi que d autres prévisions concernant l espace aérien dont les ACC/FIC... sont chargés, seront fournis à ces centres ; il faudra particulièrement mettre l accent sur les conditions météorologiques significatives et la détérioration du temps, dès qu elles peuvent être établies. Ces messages d observations et prévisions se rapporteront aussi à toutes les autres zones qui auront fait l objet d un accord régional de navigation aérienne Les renseignements SIGMET, les comptes rendus en vol spéciaux appropriés et les renseignements AIRMET [s il y a lieu] concernant la FIR/UIR... et aussi les FIR/UIR, ou partie de ces FIR/UIR, qui sont situées à moins de deux heures de vol des limites de la FIR/UIR... seront fournis à l ACC/FIC...

105 Appendice 2 A Les données de pression actuelle pour le calage des altimètres [par exemple le QNH le plus bas dans la FIR/région de contrôle spécifié par le l ACC/FIC] seront fournies à l ACC/FIC... pour retransmission aux vols à basse altitude Les informations reçues sur une activité volcanique prééruptive, des éruptions volcaniques et des nuages de cendres volcaniques, pour lesquels aucun renseignement SIGMET n a été émis, seront communiquées à l ACC/FIC... par le MWO... [s il y a lieu] Les avis de cendres volcaniques seront communiqués à l ACC/FIC..., conformément à l accord régional de navigation aérienne Les informations reçues de [sources nationales et internationales désignées] concernant le dégagement dans l atmosphère de matières radioactives et d agents chimiques toxiques seront communiquées à l ACC/FIC... par le MWO... Note. L annexe... à la présente Lettre d accord décrit en détail les arrangements relatifs à l ACC/FIC Responsabilités de [l autorité ATS] et des organismes ATS [L autorité ATS] prend les mesures nécessaires pour que les organismes ATS : a) transmettent les comptes rendus en vol spéciaux reçus par communications vocales au MWO... ; b) transmettent automatiquement les comptes rendus en vol réguliers par liaison de données aux CMPZ de Londres et Washington et au MWO... ; c) transmettent automatiquement les comptes rendus en vol spéciaux reçus par liaison de données au MWO..., et aux CMPZ de Londres et Washington. Les comptes rendus en vol spéciaux seront transmis sans tarder et les comptes rendus en vol réguliers le seront dès que possible Les observations non régulières d aéronefs en vol (voir Annexe 3, 5.6) seront transmises sans tarder au MWO... et aux centres et stations météorologiques intéressés [voir Annexe 11, , alinéas a) et b)] Les autres observations météorologiques effectuées par le personnel des organismes ATS locaux ainsi que les informations météorologiques que les centres et stations météorologiques ont demandées à ce personnel d obtenir seront transmises sans tarder aux centres et stations intéressés Les informations météorologiques provenant des radars ATS seront fournies aux centres et stations météorologiques lorsque ce sera nécessaire et possible et, en particulier, quand aucun renseignement n est fourni par des radars météorologiques. Ces informations devraient être retransmises dès que possible aux centres et stations météorologiques associés, et elles devraient contenir l heure à laquelle les zones de temps significatif ont été observées, leur emplacement, leur étendue, leur distance et leur intensité. Il est admis à cet égard que les contrôleurs radar ne sont pas tenus d assurer la veille de ces zones [s il y a lieu] Les organismes ATS transmettront sans tarder aux centres météorologiques d aérodrome associés et au MWO..., s il y a lieu, (et au VAAC... [s il en est ainsi convenu]) les informations reçues au sujet d une

106 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A2-10 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques activité volcanique prééruptive, d éruptions volcaniques et de nuages de cendres volcaniques pour lesquels aucun renseignement SIGMET n a été émis [voir Annexe 11, , alinéa c)] [s il y a lieu] Dans le cadre du service d information de vol (FIS), les organismes ATS compétents transmettront aux aéronefs les renseignements pertinents ci-après : a) renseignements SIGMET jusqu à une distance correspondant normalement à deux heures de vol et des comptes rendus en vol spéciaux pour lesquels aucun renseignement SIGMET n a été émis. La transmission aux aéronefs de ces comptes rendus en vol se poursuivra pendant... à partir de l heure d établissement des comptes rendus ; b) renseignements AIRMET [s il y a lieu] jusqu à une distance de... heures de vol ; c) informations concernant une activité volcanique prééruptive, des éruptions volcaniques et des nuages de cendres volcaniques reçues de [sources convenues par arrangement entre l ATS, l AIS, les administrations volcanologique et météorologique de l État intéressé] jusqu à ce qu un message SIGMET et/ou ASHTAM ou NOTAM soient émis [s il y a lieu] ; d) informations reçues de [sources désignées dans l État intéressé] concernant le dégagement dans l atmosphère de matières radioactives ou d agents chimiques toxiques, conformément aux modalités convenues par [les autorités ATS et AIS] en coordination avec l administration météorologique [s il y a lieu] ; e) si nécessaire, conditions météorologiques aux aérodromes de départ, de destination et de dégagement signalées dans les METAR et SPECI pertinents, avec prévisions de tendance et TAF. 5. DIFFUSION DES INFORMATIONS MÉTÉOROLOGIQUES Étant donné que les informations météorologiques sont d une importance vitale pour la sécurité des aéronefs en vol, les organismes qui prêtent l ATS doivent toujours tenir les aéronefs informés des conditions météorologiques présentes. Le Tableau A2-3 indique les besoins en matière de fourniture des informations météorologiques aéronautiques aux divers organismes ATS, ainsi que les moyens de communications à utiliser pour qu elles parviennent à ces organismes en temps voulu. 6. RÉUNIONS DE COORDINATION DES ORGANISMES ATS ET DES CENTRES ET STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES Les chefs des organismes ATS et des centres et stations météorologiques, ainsi que d autres parties intéressées, tiendront régulièrement ou en cas de besoin des réunions de coordination dont l objectif sera d améliorer les services fournis aux aéronefs ; ces réunions se tiendront selon les besoins et au moins tous les... mois. 7. COURS DESTINÉS AUX MÉTÉOROLOGISTES ET AUX CONTRÔLEURS DE LA CIRCULATION AÉRIENNE 7.1 Des cours ou une formation en cours d emploi seront périodiquement dispensés aux personnels du service météorologique et de l ATS afin de les familiariser avec les activités respectives de ces deux services.

107 Appendice 2 A La durée et les dates de ces cours seront convenues par [l autorité ATS] et [l administration météorologique], compte tenu de la disponibilité du personnel et de l équipement nécessaire.

108

109 Appendice 3 INFORMATIONS SUR L ADMINISTRATION ET LES SERVICES MÉTÉOROLOGIQUES QUI DOIVENT FIGURER DANS LA PUBLICATION D INFORMATION AÉRONAUTIQUE (AIP) 1. Il est tout d abord rappelé que la publication d information aéronautique (AIP) comprend trois parties : Partie 1 GÉNÉRALITÉS (GEN) ; Partie 2 EN ROUTE (ENR) ; Partie 3 AÉRODROMES (AD). La plupart des informations concernant l administration météorologique et l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale de l État intéressé figurent dans la Partie 1. L assistance météorologique fournie à des aérodromes et hélistations particuliers est décrite à la Partie 3. La Partie 2 ne contient aucune information sur l assistance météorologique. 2. La structure et la teneur des informations sur l administration météorologique et l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale qui doivent être présentées dans les diverses sections de l AIP sont résumées ci-après. Le résumé et la numérotation du présent appendice tiennent pleinement compte de l Annexe 15, Appendice 1, et des éléments d orientation figurant dans le Manuel des services d information aéronautique (Doc 8126), Chapitre 5 et son Appendice. PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS (GEN) GEN 1. RENSEIGNEMENTS SUR LES RÈGLEMENTS ET EXIGENCES NATIONAUX GEN 1.1 ADMINISTRATIONS DÉSIGNÉES 2. Météorologie Cette section de l AIP contient l adresse complète de l administration météorologique désignée par l État, avec ses numéros de téléphone et de télécopie ainsi que ses adresses électroniques et une adresse SFA. A3-1

110 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A3-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques GEN 1.7 DIFFÉRENCES PAR RAPPORT AUX NORMES, PRATIQUES RECOMMANDÉES ET PROCÉDURES DE L OACI 3. Annexe 3 Assistance météorologique à la navigation aérienne internationale Différences par rapport aux normes de l Annexe 3 notifiées à l OACI par l État intéressé, qui constituent partie intégrante de la liste complète des différences par rapport à toutes les autres normes des Annexes de l OACI et d autres documents OACI pertinents. GEN 2. TABLEAUX ET CODES GEN 2.1 SYSTÈME DE MESURE, MARQUES D AÉRONEF, JOURS FÉRIÉS 1. Unités de mesure Les unités de mesure utilisées dans les messages d observations, les comptes rendus, les prévisions, les avertissements et autres types d informations météorologiques figurent dans un tableau des unités de mesure utilisées par l aviation civile dans l État intéressé ou dans ses FIR individuelles. GEN 3. SERVICES GEN 3.5 SERVICES MÉTÉOROLOGIQUES 1. Service compétent Cette section contient l adresse complète de l administration météorologique chargée de prêter l assistance météorologique à la navigation aérienne internationale dans l État intéressé. Il y a toutefois lieu de noter que l administration météorologique désignée par l État intéressé peut prendre des dispositions pour que plusieurs autres organismes prêtent en son nom l assistance à la navigation aérienne internationale. 2. Zone pour laquelle le service est fourni La zone géographique dans laquelle l administration météorologique assure directement ou délègue la fourniture du service météorologique dans l État intéressé est normalement décrite par une liste des FIR/régions de contrôle à desservir. 3. Observations et messages d observations météorologiques Le Tableau GEN contient une liste des observations et messages d observations météorologiques fournis et les indications ci-après : nom et indicateur d emplacement de la station météorologique aéronautique ; type et fréquence des observations (régulières, spéciales) ;

111 Appendice 3 A3-3 types de comptes rendus et de messages d observations météorologiques émis (MET REPORT, SPECIAL, METAR et SPECI) et informations complémentaires figurant dans ces comptes rendus et messages (par exemple prévisions de tendance) ; appareils d observation, systèmes automatiques utilisés et lieux d observation ; heures de service (des stations météorologiques aéronautiques individuelles) ; disponibilité (ou absence) de tableaux climatologiques d aérodrome et/ou de sommaires des données observées provenant des stations météorologiques aéronautiques énumérées dans le tableau. 4. Types de services Cette section fournit des informations générales relatives à l assistance météorologique prêtée aux usagers (exploitants aériens, membres d équipage de conduite et organismes ATS) par les centres météorologiques d aérodrome. Ces informations peuvent aussi contenir une description des types/aspects ci-après du service météorologique : émission de prévisions locales (TAF, prévisions de tendance) ; avertissements d aérodrome ; avertissements de cisaillement du vent (s il y a lieu) ; prévisions en route (en particulier prévisions destinées aux vols à basse altitude qui ne peuvent être obtenues des centres du SMPZ) ; disponibilité de produits météorologiques, tels que cartes et renseignements/données obtenus au moyen des radars et des satellites météorologiques ; informations météorologiques dont les exploitants aériens et les membres d équipage de conduite ont besoin pour la planification avant le vol, y compris renseignements sur l activité volcanique et les nuages de cendres volcaniques, pour les vols effectués au-dessus du FL 100 ou du FL 150 et pour les vols à basse altitude ; produits du SMPZ utilisés pour la planification avant le vol, la documentation et l exposé verbal ; moyens nécessaires aux exposés verbaux et à la consultation. Note. Des informations plus détaillées concernant ces services et ces moyens sont décrites aux 8.3 et 9 du présent appendice. 5. Avis préalable exigé des exploitants Cette section contient en particulier des dispositions relatives à la notification en temps voulu des vols (vols individuels ou vols effectués conformément aux horaires des vols réguliers des exploitants aériens individuels, plans de vol répétitifs, etc.) que les exploitants aériens ou les membres d équipage de conduite doivent fournir au centre

112 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A3-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques météorologique d aérodrome concerné (la teneur de ces avis est décrite dans l Annexe 3, Chapitre 2, 2.3.4). Cette section peut aussi contenir les besoins de l administration météorologique concernant la notification de nouvelles routes, de modifications de l exploitation des vols réguliers ayant un caractère durable et d autres modifications qui touchent l assistance météorologique prêtée aux exploitants individuels. 6. Comptes rendus d aéronef Les informations concernant les comptes rendus d aéronef sont décrites dans l Annexe 3, Chapitre 5. Il est bon de rappeler que, en plus des comptes rendus en vol effectués par communications vocales, les comptes rendus automatiques par liaison de données ont été mis en œuvre (voir Chapitre 4, 4.2, du présent manuel). Aussi, les informations fournies dans cette section devraient-elles résumer les besoins et les procédures liés à ces deux modes de comptes rendus en vol. En ce qui concerne les premiers (comptes rendus par communications vocales), les indications ci-après devraient être données : procédures de désignation pour les comptes rendus en vol sur les routes à forte densité de circulation ; Note. Les procédures de désignation devraient cadrer avec les accords régionaux de navigation aérienne pertinents. besoins concernant la fourniture aux centres météorologiques d aérodrome de comptes rendus après le vol d observations effectuées en vol d une activité volcanique (sur une formule spéciale). Il conviendrait aussi de traiter les sujets ci-dessus en lien avec la transmission par liaison de données des comptes rendus en vol. En pareil cas, il faut prêter une attention particulière à l identification des applications de liaison de données utilisées pour diffuser les comptes rendus en vol réguliers et spéciaux. Si l on utilise l ADS pour les comptes rendus en vol réguliers, les procédures concernant la conclusion des contrats ADS appropriés devraient être spécifiées. 7. Service VOLMET Les émissions VOLMET diffusées dans l État intéressé sont décrites au Tableau GEN qui contient les spécifications ci-après relatives aux émissions individuelles : nom de la station ; indicatif d appel et identification ; fréquences des émissions (VHF ou HF) ; heures de service ; aérodromes/hélistations ; teneur et forme des comptes rendus et/ou des prévisions [les METAR + prévision de tendance (s il y a lieu), et les SIGMET et TAF transmis au moyen de diverses émissions VOLMET, conformément aux accords régionaux de navigation aérienne pertinents] et remarques. Note. Dans de nombreux États, c est l autorité ATS qui assure le service VOLMET. C est donc elle qui émettra les spécifications relatives à l assistance qui doivent figurer dans l AIP.

113 Appendice 3 A Service SIGMET et AIRMET Les informations nécessaires concernant ce service figurent au Tableau GEN 3.5.8, Service SIGMET, et dans le texte explicatif se rapportant à ce tableau. Celui-ci contient : nom et indicateur d emplacement du centre de veille météorologique qui émet les SIGMET ; heures de service ; durées de validité des SIGMET (par exemple SIGMET validité de 4 heures ; SIGMET concernant des cendres volcaniques ou un cyclone tropical validité jusqu à 6 heures) ; procédures spécifiques éventuellement applicables dans l État intéressé ; organismes ATS desservis (ACC et FIC auxquels le MWO est associé) ; informations supplémentaires. Note. Si un MWO émet des renseignements AIRMET conformément à un accord régional de navigation aérienne pour appuyer les vols à basse altitude, le Tableau GEN devrait être développé pour contenir les mêmes informations concernant les renseignements AIRMET. Ces dispositions devraient être complétées par les informations ci-après : 8.1 Généralités description de la veille météorologique assurée dans l État intéressé ; MWO qui assurent la veille, avec leurs fonctions ; spécifications détaillées de la zone dans laquelle la veille est assurée et à l intérieur de laquelle les divers types de SIGMET sont diffusés (FIR/régions de contrôle et/ou leurs sous-régions, avec indication de leurs limites horizontales et verticales) ; VAAC (s il y a lieu) et TCAC (s il y a lieu) associés aux MWO. 8.2 Service de veille météorologique régional types de SIGMET diffusés ; procédures spécifiques appliquées à la diffusion des SIGMET (par exemple période de validité, numéro, description/définition/indication des phénomènes météorologiques qui doivent figurer dans les SIGMET) ; Note. Il y a lieu de noter que les procédures pertinentes figurant dans l Annexe 3, 7.1 et 7.2, devraient être respectées dans toute la mesure possible. diffusion aux aéronefs, par les organismes ATS, des SIGMET et des comptes rendus en vol spéciaux et non réguliers ; transmission aux aéronefs par les ACC/FIC (s il y a lieu) d avis de cendres volcaniques.

114 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A3-6 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Note. Des informations correspondantes concernant les messages AIRMET devraient figurer dans cette section si ces messages sont émis conformément à un accord régional de navigation aérienne. 8.3 Service de diffusion d avertissements et avis Cette section contient des dispositions et des procédures relatives aux avertissements d aérodrome et de cisaillement du vent : aérodromes pour lesquels ces avertissements sont diffusés ; critères pour la diffusion des avertissements d aérodrome (aux aérodromes individuels) ; procédures à suivre pour diffuser les avertissements d aérodrome et de cisaillement du vent ; procédures de diffusion. 9. Autres services météorologiques automatisés Le Tableau GEN 3.5.9, Autres services météorologiques automatisés, contient les spécifications concernant, par exemple, les systèmes automatiques d information établis dans l État intéressé pour fournir les renseignements OPMET aux usagers aéronautiques. Les informations concernant les systèmes d autobriefing, les systèmes au moyen desquels la documentation de vol peut être obtenue et les systèmes fournissant des renseignements OPMET aux vols à basse altitude, y compris les vols VFR, peuvent aussi être présentées dans ce tableau. Les indications à inscrire dans le tableau sont les suivantes : nom du service ; informations fournies ; zones, routes et aérodromes visés ; numéros de téléphone et de télécopieur (adresses électroniques pour accéder aux systèmes) et remarques. PARTIE 3 AÉRODROMES (AD) AD 2. AÉRODROMES Note. Les **** doivent être remplacés par l indicateur d emplacement OACI approprié. ****AD 2.3 HEURES DE FONCTIONNEMENT 6. Bureau de piste MET Indique les heures de fonctionnement du bureau de piste MET.

115 Appendice 3 A3-7 ****AD 2.11 RENSEIGNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES FOURNIS Description détaillée des informations météorologiques fournies à l aérodrome, notamment : nom du centre météorologique d aérodrome associé à l aérodrome ; heures de service (du centre associé), centre météorologique d aérodrome responsable en dehors de ces heures ; centre responsable de la préparation des TAF et périodes de validité (des TAF émises) ; prévisions de tendance émises et intervalle d émission ; exposés verbaux/consultations assurés ; documentation de vol et langues utilisées ; cartes et autres informations disponibles pour les exposés verbaux ou la consultation ; équipement complémentaire de fourniture d informations (par exemple téléimpression, postes d autobriefing) ; organismes ATS auxquels sont fournies les informations (TWR, APP) ; informations supplémentaires (limitation du service, etc.). AD 3. HÉLISTATIONS Note. Les **** doivent être remplacés par l indicateur d emplacement OACI approprié. ****AD 3.3 HEURES DE FONCTIONNEMENT 6. Bureau de piste MET Indique les heures de fonctionnement du bureau de piste MET. ****AD 3.11 RENSEIGNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES FOURNIS Description détaillée des informations météorologiques fournies à l hélistation, notamment : nom du centre météorologique d aérodrome associé à l hélistation ; heures de service (du centre associé), centre météorologique d aérodrome responsable en dehors de ces heures ; centre responsable de la préparation des TAF et périodes de validité (des TAF émises) ;

116 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A3-8 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques prévisions de tendance émises et intervalle d émission ; exposés verbaux/consultations assurés ; documentation de vol et langues utilisées ; cartes et autres informations disponibles pour les exposés verbaux ou la consultation ; équipement complémentaire de fourniture d informations (par exemple téléimpression, postes d autobriefing) ; organismes ATS auxquels sont fournies les informations (TWR, APP) ; informations supplémentaires (limitation du service, etc.).

117 Appendice 4 PROCÉDURES APPLIQUÉES EN FRANCE POUR FOURNIR LE SERVICE MÉTÉOROLOGIQUE AUX ORGANISMES ATS 1. SERVICES ET ORGANISMES ATS ET MÉTÉOROLOGIQUES INTÉRESSÉS Généralités 1.1 Services, centres et organismes ATS Dans le cadre de la Direction de la navigation aérienne (DNA) de la Direction générale de l aviation civile (DGAC), le Service du contrôle du trafic aérien (SCTA) est responsable du système ATS, dont il coordonne le fonctionnement par le truchement de cinq centres de contrôle régional/centres d information de vol [centres en route de la navigation aérienne (CRNA)] en France métropolitaine. Centres ATS fournissant le service en route L espace aérien de la France métropolitaine est divisé en cinq régions d information de vol (Paris, Reims, Brest, Bordeaux et Marseille) dans l espace aérien inférieur (au-dessous de FL 195) et une région supérieure d information de vol (UIR) (France) dans l espace aérien supérieur (au-dessus de FL 195) Dans chaque FIR, les services de la circulation aérienne sont assurés par : a) un centre de contrôle régional (ACC) ; b) un centre d information de vol (FIC) Chaque ACC fournit aussi les services ATS dans la portion de l UIR France située au-dessus de son espace aérien L administration française assure aussi les services ATS en Polynésie française, dans la FIR Tahiti (sans limitation de niveaux de vol) et en Guyane française, dans la FIR Rochambeau (de la surface à FL 245) et dans l UIR Rochambeau, au-dessus de FL 245. Organismes ATS associés aux aérodromes Les services de la circulation aérienne aux aérodromes sont fournis, selon les circonstances, par les organismes ci-après : a) bureau de contrôle d approche (APP) ; A4-1

118 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A4-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques b) tour de contrôle d aérodrome (TWR) ; c) service d information de vol d aérodrome (AFIS) Certains APP fournissent aussi un service de contrôle d approche à des aérodromes «satellites» et ils sont alors désignés «bureaux centraux de contrôle d approche» D autres APP fournissent les services ATS dans l espace aérien appelé «secteur d information de vol» (FISECT) de la FIR intéressée. Introduction 1.2 Administration, centres, bureaux et stations météorologiques Selon le règlement relatif au ciel unique européen, Météo-France est l administration météorologique désignée par l État français pour fournir, directement ou par délégation, l assistance météorologique à la navigation aérienne et, en cette capacité, pour contribuer à sa sécurité, à sa régularité et à son efficacité. Note. Le terme «administration météorologique» est utilisé avec la signification donnée au terme «meteorological authority» figurant dans la version anglaise de l Annexe 3. Dans la version française de l Annexe 3, l expression «administration météorologique» est compatible avec le concept de «prestataire de services météorologiques» mais peut avoir une signification différente, en particulier s il s agit d «organisme de réglementation». Lors de l examen du présent appendice, on ne disposait pas d informations sur l organisme de réglementation qui, en France, est chargé de la météorologie, mais les textes juridiques français actuels désignent sans ambiguïté Météo- France comme l administration météorologique visée par la version française de l Annexe 3 de l OACI Les services que Météo-France fournit aux usagers de l espace aérien français sont décrits dans le Code français de l aviation civile et dans un règlement (le Décret) qui s applique au code Bien qu ils ne soient pas mentionnés dans les paragraphes qui suivent, les produits du SMPZ, en particulier ceux du CMPZ de Londres, font partie intégrante de l assistance météorologique que Météo-France fournit aux exploitants aériens et aux organismes ATS intéressés. Services et centres de Météo-France participant à l assistance météorologique à la navigation aérienne en France et outre-mer La Direction générale de Météo-France, située à Paris, comprend un service qui est chargé de la coordination avec l aviation. Ce service constitue un pont entre la DNA, les compagnies aériennes et les fédérations aéronautiques. Il aide à définir l assistance météorologique à fournir aux usagers aéronautiques ainsi que les installations et services nécessaires pour la fournir (tels que les centres météorologiques d aérodrome, les stations météorologiques aéronautiques, les systèmes et instruments météorologiques) et à gérer le budget correspondant. Pour ce faire, il tient dûment compte des normes et pratiques recommandées de l OACI ainsi que des procédures des plans régionaux de navigation aérienne et des dispositions et spécifications du Code français de l aviation civile. Les limitations et les besoins nationaux ou locaux sont aussi dûment pris en compte pendant tout ce processus, en particulier le règlement relatif au ciel unique européen concernant la prestation de l assistance météorologique Basé à Toulouse, le Service central d exploitation de la météorologie est doté de puissants ordinateurs et utilise des modèles numériques mondiaux et régionaux de prédiction météorologique. Il est chargé de la production de prévisions météorologiques à grande échelle et régionales (couvrant au minimum la France métropolitaine). Il est chargé aussi de fournir des éléments d orientation (sous forme de «directives») aux autres bureaux de Météo-France,

119 Appendice 4 A4-3 pour ce qui concerne les prévisions des principaux éléments météorologiques en France métropolitaine. Ces directives doivent aussi être appliquées aux prévisions régionales et locales, y compris celles qui sont destinées à l aviation. Les prévisions météorologiques numériques établies dans ce centre sont diffusées aux centres météorologiques de France et d outre-mer Beaucoup des fonctions de ce centre sont directement liées à l assistance météorologique à l aviation en France métropolitaine et outre-mer et à la navigation aérienne internationale dans le monde entier En ce qui concerne les informations météorologiques aéronautiques, le centre : a) produit et diffuse toutes les trois heures des cartes de prévisions SIGWX pour la région EUROC, ces cartes couvrant la partie occidentale de l Europe et le nord de l Afrique dans l espace aérien compris entre la surface et FL 450 ; b) établit et diffuse des cartes prévues du vent en altitude et de la température en altitude pour divers niveaux isobares/fl couvrant la France et la région EUROC ; c) coordonne avec les bureaux de Météo-France compétents l établissement des cartes prévues SIGWX à basse altitude pour la France métropolitaine. Les cartes sont diffusées pour la couche comprise entre la surface et ft toutes les trois heures pendant la période diurne ; d) établit et diffuse les renseignements SIGMET concernant l UIR France En ce qui concerne les systèmes de communications météorologiques conçus à l intention des usagers aéronautiques, y compris le personnel ATS et les météorologistes qui participent à la prestation de l assistance météorologique à l aviation, le centre met au point, applique et fait fonctionner : a) une banque de données OPMET appelée Banque de données interrogation/réponse aéronautiques (IRA) qui contient tous les messages alphanumériques du monde (METAR, SPECI, TAF, SIGMET) ; b) divers systèmes de diffusion des informations météorologiques aéronautiques aux usagers de l aviation, ces systèmes étant : 1) le serveur AEROCARTE, conçu pour être utilisé au moyen de téléimprimeurs par les compagnies aériennes ; 2) le serveur AEROFAX, conçu pour être utilisé au moyen de téléimprimeurs par les pilotes de l aviation générale ; 3) les émissions satellitaires RETIM/AEROMET, qui fournissent des cartes et des messages d observations météorologiques destinés à être traités au moyen de postes de travail aéronautiques utilisant un logiciel approprié ; 4) METEO+, qui met à disposition des usagers, sous forme d images, des informations provenant des satellites et des radars météorologiques ; 5) le magazine METAR, sur le Minitel ; 6) Aeroweb, qui fait appel à l Internet public Enfin, conformément à un accord régional de navigation aérienne, la France a accepté la responsabilité de mettre à disposition un centre d avis de cendres volcaniques (VAAC), qui est un élément de la veille des volcans le long

120 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A4-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques des voies aériennes internationales (IAVW) de l OACI. L établissement et le fonctionnement du VAAC de Toulouse ont été confiés au centre de Toulouse (voir 3.1 pour plus de détails) Les Directions Inter-Régionales (DIR) de Météo-France. Il existe sept DIR en France métropolitaine et quatre outre-mer [Antilles-Guyane, Polynésie française, La Réunion (incluant Mayotte) et Nouvelle-Calédonie]. Elles sont administrativement responsables des stations et centres météorologiques d aérodrome ainsi que des MWO des territoires dont elles ont la charge. À cet égard, les DIR émettent des instructions administratives obligatoires (directives). Pour ce qui est des prévisions, elles constituent un lien de coordination obligatoire entre le centre de Toulouse et les centres et stations météorologiques dans les territoires dont elles ont la charge. Les DIR peuvent aussi être appelées à remplir les fonctions de leurs centres météorologiques d aérodrome pendant leurs heures de fermeture Les DIR fournissent les informations météorologiques requises aux systèmes téléphoniques de réponse automatique qui prêtent l assistance météorologique à l aviation générale et au service Minitel (magazine METAR) En France métropolitaine, les DIR participent activement à la préparation des prévisions SIGWX (le TEMSI France), ce qui donne lieu à des descriptions très détaillées des conditions météorologiques intéressant l aviation. Les informations fournies par les DIR individuelles sont établies sur la base d éléments d orientation provenant de Toulouse et couvrent les territoires dont elles ont la charge. Le centre de Toulouse est chargé de la coordination, de la synthèse et de la diffusion du produit final Dans les régions Antilles-Guyane, Nouvelle-Calédonie et La Réunion, les DIR établissent les cartes SIGWX à basse altitude pour la zone dont elles ont la charge. (Les cartes peuvent parfois être élargies jusqu à des niveaux de vol plus élevés.) Centre et bureaux de Météo-France prêtant l assistance météorologique à l aviation à l intérieur des FIR Il existe en France métropolitaine cinq MWO situés à Aix-en-Provence (associé à la FIR Marseille), Paris (associé à la FIR Paris), Bordeaux (associé à la FIR Bordeaux), Strasbourg (associé à la FIR Reims) et Rennes (associé à la FIR Brest). Le centre de prévision de Toulouse remplit les fonctions du MWO de l UIR France et assure la relève en cas d incapacité du MWO métropolitain. Outre-mer, des MWO ont été établis à Tahiti (FIR Tahiti) et Rochambeau (FIR Rochambeau) Les MWO remplissent les fonctions définies dans l Annexe 3, Chapitre 3, 3.4. Leur rôle consiste en particulier à maintenir la veille sur les conditions météorologiques qui ont une incidence sur l exploitation aérienne dans les FIR dont ils ont la charge et à diffuser les renseignements SIGMET Les MWO exercent ces fonctions en collaborant étroitement avec les CRNA. Les relations entre ces deux parties sont régies dans des mémorandums d entente officiels. Centres et stations de Météo-France prêtant l assistance météorologique à l aviation aux aérodromes Les stations météorologiques aéronautiques aux aérodromes font des observations régulières et spéciales et elles émettent des messages d observations météorologiques régulières, spéciales et spéciales sélectionnées. Elles émettent aussi des prévisions de décollage et d atterrissage. À certains aérodromes, il n y a pas de personnel de météorologie durant certaines périodes. Alors, en coordination avec les usagers des aérodromes et la DGAC (administration de l aviation civile), des observations sont effectuées de façon automatique, même pendant les heures d ouverture (à ce sujet, la France a notifié officiellement des différences par rapport à l Annexe 3). Le MWO correspondant ou un centre météorologique d aérodrome désigné veille à la cohérence des observations.

121 Appendice 4 A Les centres météorologiques d aérodrome fournissent des informations météorologiques aux usagers de l aviation, dont le personnel ATS, la documentation de vol aux équipages de conduite et aux exploitants aériens (dans certains cas, au moyen de systèmes d autobriefing, mais les usagers ont toujours la possibilité de contacter un prévisionniste affecté à l aviation), et ils préparent, émettent et suivent les TAF. Aux aérodromes sans personnel de météorologie, les TAF sont produites, émises et suivies par le MWO correspondant ou un centre météorologique d aérodrome désigné Les centres météorologiques et les stations météorologiques aéronautiques des aérodromes sont associés aux organismes ATS locaux (TWR et APP intéressés). 2. COORDINATION 2.1 Informations météorologiques fournies aux organismes ATS Organismes ATS en route L ordinateur CAUTRA. Les produits du modèle de prévision mondiale de Météo-France sont injectés en temps réel dans l ordinateur de navigation aérienne CAUTRA. Cet ordinateur prépare des informations intégrées que les contrôleurs de la circulation aérienne utilisent pour s acquitter de leurs fonctions. En particulier, les données du vent en altitude et de la température en altitude sont actuellement utilisées pour établir les informations intégrées Informations météorologiques fournies aux consoles de contrôle du CRNA. Ces informations sont les suivantes : a) le système ASPOC (Application de signalisation et prévision des orages pour le contrôle aérien). C est Météo-France qui a mis au point ce système, qui vise à mettre à la disposition des contrôleurs un instrument qui leur permettra de mieux détecter en temps réel les cellules orageuses de nature à nuire aux manœuvres des aéronefs. Ces informations aident à planifier les mouvements permettant aux aéronefs de contourner ces cellules. Il est prévu qu à terme les contrôleurs des CRNA recevront des images combinant les informations sur la situation de la circulation aérienne et les renseignements graphiques sur les systèmes convectifs provenant des réseaux nationaux de radars météorologiques, des postes HF et VHF d enregistrement et de poursuite des décharges orageuses et des satellites géostationnaires METEOSAT. Les images en temps réel des cellules de convection et des orages affichées par le système sont renouvelées à intervalles de cinq minutes. Compte tenu du temps nécessaire pour traiter les observations reçues, les informations en temps réel affichées par le système représentent en fait une émission en temps réel renouvelée toutes les cinq minutes. Elle peut de plus être extrapolée pour T + 5 minutes, T + 10 minutes, etc. Dans sa version initiale, le système était indépendant. Dans les CRNA, la visualisation de l information sur des écrans distincts est cependant semblable à celle qui est utilisée sur les visuels des contrôleurs du CRNA, pour ce qui est en particulier des échelles utilisées (voir Figure A4-1). Ce projet a été réalisé en collaboration étroite avec les experts ATS, et son concept de même que ses spécifications ont été approuvés par l autorité de navigation aérienne ; b) images provenant des satellites et radars météorologiques (voir Figure A4-2), y compris aussi les informations provenant des postes d enregistrement et des systèmes de poursuite des décharges orageuses ; ces images sont disponibles dans les centres français de contrôle en route. Les informations sont affichées sur un poste de travail spécialisé mis au point par Météo-France et baptisé Météo+, les données étant acquises par l intermédiaire du système français de diffusion par satellite RETIM2000 ;

122 A4-6 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques c) prévisions d aérodrome et messagess d observations régulières d aérodrome (TAF et METAR) émis des principaux aérodromes des FIR intéressées (voir Figures A4-3 et A4-4) ; des METAR et TAF supplémentaires peuvent être obtenus sur demande en interrogeant la base de données IRA ; divers bulletins contenant les METAR et TAF nécessaires sont communiqués aux consoles de contrôle via le RSFTA ; d) SIGMET relatifs aux FIR intéressées et aux FIR adjacentes ; e) prévisions du vent en altitude pour des points spécifiés de la FIR intéressée, à cinq niveaux de vol différents ; f) le système CIGALE (Chaîne d information générale). Au moyen de ce système mis au point par la DNA, le personnel des CRNA reçoit notamment dess informations météorologiques améliorées. Figure A4-1. Écran ASPOC (affichage dee cellules de convection)

123 Appendice 4 A4-7 Figure A4-2. Informations traitées provenant des radars météorologiques disponibles dans certainss CRNA Figure A4-3. Présentation d un METAR aux consoles de contrôle d un CRNA

124 A4-8 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Figure A4-4. Présentation d une TAF aux consoles de contrôle d un CRNA Organismess ATS d aérodrome Météo-France fournit des informations météorologiques aux organismes ATS d aérodrome, conformément au protocole de diffusion DIFNA (protocole de DIFfusion vers la Navigation Aérienne). Les contrôleurs peuvent accéder aux informations dont ils ont besoin à leur console même. Ces informations sont présentées sur une ou plusieurs pages qui sont continuellement mises à jour et que les contrôleurs peuvent extraire à tout moment et afficher sur les visuels de leur console (voir Figures A4-5 et A4-6) Les observations et messages d observations météorologiques utiliséss à l aérodrome d origine sont fournis aux organismes ATS locaux sous la forme de messages d observations régulières locales [OBSMET (observation météorologique)] et spéciales locales (SPECIAL). Ces messages d observations indiquent : a) les valeurs actuelles (les plus récentes) des éléments météorologiques mesurés par divers capteurs installés à des pistes ou à des aérodromes. Less messages d observations, composés automati- des quement par les mesures de ces capteurs, sont affichés à intervalles d une minute aux consoles contrôleurs. Les corrections nécessaires sont apportées automatiquement aux données valides dès qu elles sont fournies par le système ; b) les observations du temps présent (nécessaires pour les comptes rendus réguliers) faites par un observateur humain. Ces observations manuelles, représentativess de l aérodrome et de son voisinage et transmises à la fréquence requise pour ces comptes rendus (c est-à-dire à intervalles d une demicomptes heure ou d une heure), sont complétées par les observations spéciales nécessaires pour les rendus spéciaux effectués conformément aux critères applicables aux observations spéciales. Ces observations doivent être faites par un observateur humain pour pouvoir être diffusées sur le DIFNA et pour être diffusées aux contrôleurs des aérodromess ;

125 Appendice 4 A4-9 Figure A4-5. Présentation des observations météorologiques locales aux consoles de contrôle des organismes ATS d aérodrome c) les observations supplémentaires convenues localement. Aucune recommandation concernant ces observations n a été formulée au plan national. Elles sont censées compléter la teneur des comptes rendus OBSMET et SPECIAL conçus pour respecter les dispositions de l OACI relatives aux observations et comptes rendus réguliers et spéciaux Des arrangements ponctuels ont été conclus par Météo-France pour la prestation de l assistance météorologique aux aérodromes où aucun personnel de Météo-France n est présent. Les informations météorologiques nécessaires pour l exploitation aérienne à ces aérodromes sont fournies par le personnel ATS local qui les obtient au moyen des appareils automatiques de Météo-France qui y sont installés. Ces appareils affichent en particulier des informations sur la visibilité représentative de l aérodrome Des prévisions locales sont établies et diffusées par les prévisionnistess locaux sous la forme de messages de prévision de décollage (PREDEC), à la fréquence requise par le protocole DIFNA.

126 A4-10 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Figure A4-6. Présentation des METARR et TAF aux consoles de contrôle des organismes ATSS d aérodrome Observations et comptes rendus météorologiques destinés à être utilisés au-delà des aérodromes d origine. Les comptes rendus réguliers, sous la forme de messages METAR, et les comptes rendus spéciaux sélectionnés, sous la forme de messages SPECI, sont diffusés par échange national et international de données météorologiques opérationnelles. Une partie de ces messages peut aussi être diffusée par application du protocole DIFNA. Cette procédure peut accélérer la diffusion des messages à certains organismes ATS locaux (par exemple ACC). Diffusion automatique des informations météorologiques Émissions VOLMET. Les émissions VOLMET en VHF effectuées parr Bordeaux, Marseille et Paris (Radio Bordeaux, Marseille et Paris, respectivement) sont conformes aux besoins établis dans le plan régional de navigation aérienne pour l Europe. Les services d émissions radiotéléphoniquess déclenchées automatiquement, en anglais et en français, contiennent les messages METAR et SIGMET spécifiés dans le plan régional de navigation aérienne, qui sont injectés automatiquement dans les systèmes de diffusion.

127 Appendice 4 A Le système STAP (Système de transmission automatique de paramètres). Ce système fonctionne à certains aérodromes qui ne sont pas desservis par un organisme ATS local. La radiofréquence ATS attribuée à l aérodrome est utilisée dans le service STAP. Les pilotes peuvent obtenir du système, sur demande, les messages d observations régulières générés par les stations automatiques d observation installées à ces aérodromes Les stations météorologiques automatiques qui génèrent les messages d observations météorologiques pour le système STAP sont agréées et périodiquement inspectées par Météo-France. 2.2 Informations météorologiques que les organismes ATS obtiennent Messages d observations et comptes rendus en vol (AIREP) Messages d observations et comptes rendus réguliers (automatiques, par liaison de données) La phase 2 du système VIVO (Visualisation des vols océaniques) est mise en œuvre dans la FIR Tahiti. Le système permet l échange d autorisations par communications contrôleur-pilote par liaison de données (CPDLC). La mise en œuvre des liaisons de données nécessaires aux CPDLC et à l ADS dans la FIR Tahiti respecte les normes établies par FANS-1. Ces deux applications de liaison de données fonctionnent dans le réseau de communications satellitaires et VHF du système embarqué de communications, d adressage et de compte rendu (ACARS) Dans cet environnement, les comptes rendus de position sont générés par l avionique toutes les 30 à 40 minutes. Chaque compte rendu contient des informations météorologiques. Dès qu un compte rendu est entièrement généré, il est affiché sur le visuel du pilote commandant de bord pour transmission par les CPDLC au centre ATS intéressé. Sur réception dans ce centre, les comptes rendus de position sont transmis automatiquement du système VIVO à la base de données locale des plans de vol du système SIGMA (Système informatique de gestion des mouvements d aérodrome) d où les informations météorologiques sont extraites et diffusées sous la forme d AIREP, pour retransmission automatique sur le RSFTA Il était prévu que l ADS correspondant à la phase 3 du système VIVO serait mise en œuvre au début de Les capacités techniques de ce système amélioré ont été mises au point de manière à permettre la transmission automatique périodique de données de bord, dont les informations météorologiques, aux centres de contrôle de la circulation aérienne intéressés À la différence de l utilisation des CPDLC, la transmission de données dans la phase 3 du système VIVO est pleinement transparente pour les pilotes. Les comptes rendus de position sont transmis au système SIGMA et les informations météorologiques sont extraites pour retransmission automatique sous la forme d AIREP, sans aucune intervention des contrôleurs Dans l environnement de la phase 3 du système VIVO, un compte rendu de position ADS sur quatre contient un bloc de données météorologiques. La fréquence des comptes rendus de position étant de 15 minutes, les AIREP sont transmis automatiquement seulement toutes les heures. Le coût relativement élevé des communications air-sol et le manque de capacité de l ordinateur SIGMA, qui ne permet pas le traitement inévitablement assez prolongé des AIREP, expliquent cette limitation. Messages d observations et comptes rendus spéciaux (manuels, par communications vocales) Des observations spéciales sont effectuées en présence des conditions ci-après :

128 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A4-12 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques a) fort givrage ou forte turbulence ; b) autres conditions météorologiques, par exemple phénomènes en route qui justifieraient l émission de messages SIGMET et qui peuvent porter gravement atteinte à l efficacité d autres vols. Observations et comptes rendus pendant la montée initiale et l approche Pendant la montée initiale et l approche, des observations peuvent être faites quand sont rencontrées les conditions ci-après qui, de l avis du pilote, peuvent porter atteinte à la sécurité d autres vols : a) turbulence modérée ; b) givrage modéré ; c) cisaillement du vent ; d) grêle ; e) pluie se congelant. Observations supplémentaires Des observations supplémentaires peuvent aussi être faites à la demande d un centre météorologique d aérodrome ou sur la base d accords conclus entre Météo-France et des exploitants aériens. Avertissements de phénomènes météorologiques dangereux transmis par un aéronef Les ACC transmettent aux MWO et les organismes ATS locaux transmettent aux stations météorologiques les informations que les organismes ATS ont reçues d aéronefs sur des phénomènes météorologiques dangereux, en particulier le givrage et la turbulence. Ces informations sont analysées et, si nécessaire, les MWO compétents émettent un SIGMET. Informations météorologiques obtenues des aéronefs d Air France Météo-France est un partenaire du projet de retransmission des données météorologiques d'aéronefs (AMDAR) de l OMM, qui concerne la collecte des observations météorologiques d aéronef en temps réel automatisées. Dans ce cadre, les aéronefs d Air France font des observations sur la base d un accord bilatéral entre Air France et Météo-France. Air France transmet directement au Service central d exploitation de la météorologie de Toulouse les informations fournies par les aéronefs sur le vent en altitude, la température en altitude et la turbulence. Météo-France prend en charge le coût de l acquisition des données. Informations sur l état de la surface des pistes Les informations sur l état de la surface des pistes destinées à figurer dans les SNOWTAM sont obtenues par les organismes ATS d aérodrome qui font des mesures sur les pistes. Les résultats des mesures sont transmis, en

129 Appendice 4 A4-13 langage clair, aux stations météorologiques des aérodromes. Sur la base de ces mesures, les stations météorologiques aéronautiques établissent un ou plusieurs groupes de données sur l état des pistes qui doivent être ajoutés aux messages METAR. Les groupes émis sont mis à jour ou supprimés des METAR sur réception de nouvelles informations fournies par l organisme ATS compétent. 2.3 Organismes de coordination Au niveau national. Selon le règlement relatif au ciel unique européen, Météo-France est le fournisseur de l assistance météorologique à la navigation aérienne. Dans ce cadre, une commission composée de représentants de l organisme de réglementation et de l autorité de supervision compétente rencontre des représentants de Météo- France deux fois par an pour établir une liste de priorités, pour examiner des questions techniques particulières, pour établir un plan de mise en œuvre du matériel et pour analyser les incidences réglementaires, techniques et financières de l assistance météorologique à l aviation Au niveau régional. Des représentants des services régionaux de la DGAC et de Météo-France se réunissent selon les besoins pour examiner les questions relatives à la mise en œuvre du matériel dans la région (dans le cadre de la mise en œuvre du plan établi par la commission nationale), aux infrastructures communes, aux plans de masse communs et à la propriété commune de certains biens Des représentants des MWO et des CRNA associés se réunissent au sein de groupes de travail. Ainsi qu il a été mentionné au , les MWO et CRNA associés concluent et signent des mémorandums d entente Enfin, les usagers peuvent exprimer formellement devant le Conseil supérieur de la météorologie les besoins concernant le service météorologique et Météo-France peut y présenter des informations sur ses activités. Le Conseil est présidé par le ministre des Transports. Deux de ses commissions, l une étant spécialisée en aviation légère et l autre en aviation de transport, permettent des échanges de vues fructueux entre les compagnies aériennes, fédérations aéronautiques, la DNA et Météo-France. Dans le cadre du système de gestion de la qualité de l assistance météorologique à la navigation aérienne, ce conseil est une structure importante où les besoins des usagers sont enregistrés. 3. ENGAGEMENTS DE MÉTÉO-FRANCE CONCERNANT L ASSISTANCE MÉTÉOROLOGIQUE À LA NAVIGATION AÉRIENNE INTERNATIONALE 3.1 Par voie d un accord régional de navigation aérienne, la France a assumé la responsabilité de mettre en place un centre d avis de cendres volcaniques (VAAC) qui fait partie de l IAVW de l OACI et un centre d avis de cyclones tropicaux (TCAC). 3.2 Le VAAC de Toulouse Météo-France a été désigné pour établir et faire fonctionner le VAAC de Toulouse Sur réception d informations concernant une nouvelle activité volcanique et/ou la survenance d un nuage de cendres volcaniques dans la région dont le VAAC a la charge, le centre prend les mesures ci-après : a) communication avec la source des informations, si possible, pour confirmation ; b) établissement de contacts opérationnels entre les organismes ATS, les MWO et les services et observatoires de volcanologie intéressés (conformément à la liste OACI des points de contact

130 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A4-14 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques opérationnels). Les informations concernant l événement obtenues de ces parties sont utiles pour initialiser avec exactitude le modèle de trajectoire/dispersion des cendres volcaniques ; c) établissement et émission du premier avis de cendres volcaniques comprenant : nom du volcan en éruption, son numéro d identification et son emplacement, la source des informations concernant l événement et l heure prévue du prochain avis ; d) lancement du modèle VOLCAN, surveillance par satellite, évaluation des cartes de dispersion et émission d un avis de cendres volcaniques présenté selon le format OACI décrit dans le Tableau A2-1 de l Appendice 2 de l Annexe 3 à la Convention de Chicago, Assistance météorologique à la navigation aérienne internationale, et/ou sous forme graphique ; e) poursuite de la surveillance par satellite et nouveaux lancements du modèle VOLCAN en employant des données à jour reçues du modèle mondial de Météo-France ; f) émission d un avis de cendres volcaniques toutes les six heures jusqu à ce que leur nuage ne puisse plus être observé et qu il soit donc estimé qu il s est dispersé Le centre demeure en liaison constante avec d autres VAAC et avec le réseau Global Volcano Logical Network de la Smithsonian Institution pour tenir à jour les informations sur l activité volcanique dans la zone de responsabilité du centre Le VAAC de Toulouse établit les avis de cendres volcaniques en appliquant les dispositions pertinentes de l OACI. Les messages d avis de cendres volcaniques individuels sont transmis aux MWO, aux ACC et aux usagers via le RSFTA et le SMT de l OMM. Le message peut aussi être saisi dans la banque de données IRA de Météo-France Les avis de cendres volcaniques du VAAC de Toulouse sont diffusés comme suit sur le RSFTA : a) aux MWO et ACC/FIC des régions AFI, EUR et MID/ASIA, conformément aux dispositions du plan régional de navigation aérienne applicable ; b) au CMPZ de Londres ; c) à tous les autres VAAC Les cartes des trajectoires et de dispersion des cendres volcaniques émises par le VAAC de Toulouse se composent des éléments ci-après : a) prévisions de la trajectoire des cendres volcaniques à différents niveaux de vol, d une validité maximale de 36 heures à compter de l heure de l éruption, divisée en périodes de 6 heures ; b) prévisions de dispersion de 0 à 18 heures, décrites par le contour généralisé intégré du nuage pour plusieurs couches standard et pour l ensemble de l atmosphère Ces cartes sont transmises à l État fournisseur du SADIS, qui est le Royaume-Uni, pour diffusion par ce système. Elles sont aussi diffusées par le système de diffusion satellitaire RETIM2000 et peuvent être obtenues au moyen du système de postes de travail aéronautiques de Météo-France.

131 Appendice 4 A Le TCAC La Réunion Zone de responsabilité et moyens du TCAC Météo-France a aussi été désigné pour établir et faire fonctionner le TCAC La Réunion. La zone dont le TCAC a la charge est située entre les parallèles 05 S et 30 S et les méridiens 30 E et 90 E et elle correspond plus ou moins à celle du CMRS La Réunion de l OMM En sa capacité de CMRS pour la partie sud-ouest de l océan Indien, le TCAC La Réunion est censé devenir le point régional de coordination de toutes les tâches concernant les cyclones tropicaux, en particulier de la veille et de la prévision de ces cyclones, ainsi que de la recherche, de la mise au point et de la formation. Dans le domaine opérationnel, en diffusant des bulletins techniques concernant les survenances et les prévisions de cyclones tropicaux, le centre facilite les activités menées par les services météorologiques nationaux de l Afrique en ce qui concerne ces cyclones Le TCAC La Réunion a pour principale mission de fournir aux MWO compétents, conformément au plan régional de navigation aérienne Afrique-Océan Indien (AFI), des avis de cyclones tropicaux à l appui de la diffusion de renseignements SIGMET par ces centres Le TCAC La Réunion est doté de systèmes et d instruments modernes et puissants de surveillance du temps, de traitement des données et de télécommunications Au centre, un système de télécommunications entièrement automatisé fait partie du SMT de l OMM par lequel il communique avec plusieurs centres de communications des services de météorologie nationaux de la région, en utilisant de plus en plus les communications par satellite et le protocole X25. Un canal X25 fonctionnant à 64 kbit/s relie le système aux ordinateurs centraux et aux bases de données centrales de Météo-France. Le TCAC et le CMRS La Réunion reçoivent par ce canal les données du modèle mondial de Météo-France et les prévisions du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT). Veille des cyclones tropicaux Dans la partie sud-ouest de l océan Indien, l impossibilité de procéder à des reconnaissances aériennes et le nombre très limité d observations classiques font des images satellitaires le principal instrument de veille des cyclones tropicaux En l absence de données qui proviendraient d un satellite géostationnaire au-dessus de l océan Indien, la veille des cyclones tropicaux dans la zone située à l est de 65 E de longitude repose uniquement sur l utilisation d images provenant de satellites en orbite polaire de la série TIROS des États-Unis. Les images provenant du satellite géostationnaire METEOSAT améliorent nettement cette veille dans toutes les régions habitées situées à l ouest de 65 E de longitude Deux stations ultramodernes de réception des données satellitaires, dont une station utilisatrice principale qui reçoit des images de METEOSAT et une station de transmission des images à haute résolution qui reçoit les images de TIROS, sont installées au TCAC La Réunion pour saisir les principales informations utilisées dans la veille des cyclones tropicaux. Deux stations de transmission automatique des images et de cartes météorologiques en fac-similé y constituent des moyens de secours. Outre la détermination de l emplacement de l œil des cyclones tropicaux et l évaluation de la direction et de la vitesse de leur déplacement, il est possible d analyser les données et les images satellitaires pour calculer la vitesse du vent dans l œil des cyclones tropicaux. La technique universellement reconnue DVORAK, fondée sur l analyse de la structure des nuages des cyclones tropicaux, est appliquée pour évaluer leur intensité.

132 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A4-16 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques De plus, le centre reçoit régulièrement du satellite expérimental européen ERS2 (précédemment ERS1) des données sur la température superficielle de la mer. Ces données représentent un autre élément d information précieux et objectif sur l œil des cyclones et sur l étendue des zones de coups de vent et de rafales qui leur sont associées. Ces données peuvent aussi permettre d améliorer les prévisions relatives aux cyclones tropicaux qui créent un cisaillement du vent, en particulier pendant la phase initiale de leur développement Des données provenant du radar météorologique Doppler de dernière génération (10 cm) de St-Denis, à La Réunion, couvrent une zone de 400 km de rayon et complètent les données et images satellitaires. Prévision des cyclones tropicaux Les prévisions de la trajectoire et de l intensité des cyclones établies par le TCAC La Réunion sont fondées sur : a) les extrants du modèle mondial de prédiction météorologique numérique de Météo-France et du modèle du CEPMMT. En plus de l utilisation directe de ces extrants, plusieurs champs dérivés, par exemple le flux direct et les champs de cisaillement du vent, sont calculés localement dans le centre ; b) les extrants de l application de plusieurs instruments opérationnels et expérimentaux mis au point localement, tels que des modèles climatologiques statistico-dynamiques de prévision des trajectoires et le modèle spectral barotrope et variable aux points de grille initialisé par le CEPMMT, et les techniques de boguissing ; c) l analyse de divers autres intrants (images satellitaires, champs de température superficielle de la mer, etc.). Avis de cyclones tropicaux Quand un cyclone tropical dans l œil duquel la vitesse moyenne du vent de surface, calculée sur 10 minutes, est de 17 m/s (34 kt) ou plus dans la zone de responsabilité du TCAC La Réunion, le centre établit un message d avis de cyclone tropical qui doit être émis toutes les 6 heures (à 00, 06, 12 et 18 UTC). Les messages sont diffusés conformément aux dispositions du plan régional de navigation aérienne AFI aux 15 MWO ci-après : Antananarivo, Bloemfontein, Bombay, Dar es Salaam, Durban, Gaborone, Harare, Johannesburg, Lilongwe, Mahe, Male, Maputo, Mauritius, Nairobi et Perth Ces avis sont transmis aux MWO énumérés ci-dessus via le RSFTA. Ils sont diffusés aussi au niveau de la région sur le Système mondial de télécommunications de l OMM (en-tête FK1020) L avis de cyclone tropical contient des informations sur la position de l œil du cyclone, sa direction et la vitesse de son déplacement, sa pression centrale, le vent de surface maximal à l œil et des prévisions de la position de l œil et du vent de surface maximal d une validité de 12 et 24 heures. Projets d expansion du TCAC La Réunion Il est envisagé de recourir à une intégration continue de l expérience opérationnelle actuelle et à l application de nouvelles méthodes scientifiques pour continuer d améliorer le centre et ses fonctions. Ainsi, les activités de recherche, de mise au point et de formation du centre se poursuivent.

133 Appendice 5 PROCÉDURES APPLIQUÉES AUX ÉTATS-UNIS POUR FOURNIR LE SERVICE MÉTÉOROLOGIQUE AUX ORGANISMES ATS 1. LE SYSTÈME NATIONAL DE L ESPACE AÉRIEN (NAS) 1.1 Pour identifier et comprendre les besoins spécifiques en informations météorologiques pour l aviation des gestionnaires, contrôleurs et spécialistes de la circulation aérienne, il est nécessaire de connaître la structure et le fonctionnement du système national de l espace aérien (National Airspace System NAS) des États-Unis. Étant donné sa complexité, il est impossible de décrire en détail le NAS et son fonctionnement dans le présent appendice. Cependant, les services d information météorologique sont critiques pour sa sécurité et son efficacité. C est pourquoi l objet du présent appendice est de décrire comment le personnel du contrôle de la circulation aérienne (ATC) utilise les informations météorologiques qui lui sont fournies par le service météorologique national (NWS) à l appui des services ATS aux États-Unis. 1.2 Il est éminemment important que tous les usagers du NAS reçoivent simultanément des informations sur les conditions météorologiques dangereuses pour que les gestionnaires de l acheminement du trafic, les contrôleurs, les spécialistes de l assistance aux vols et les pilotes puissent coordonner leurs décisions. Par suite d une récente restructuration de la Federal Aviation Administration (FAA), les services ATS ont été définis comme suit : services océaniques en route, services de région terminale et services en vol. 1.3 La fonction principale des stations automatisées d information de vol (AFSS) est de fournir aux pilotes toute une gamme d informations et l assistance dont ils ont besoin pour planifier un vol sûr à l intérieur du NAS et le long de certaines routes internationales et d outre-mer. L accent est surtout mis sur les exposés verbaux météorologiques, mais les spécialistes des services en vol émettent et diffusent aussi des NOTAM concernant l état des aides de navigation, des pistes, etc. Ils informent les pilotes des conditions météorologiques présentes et prévues le long des routes indiquées dans le plan de vol et à l aérodrome d atterrissage prévu. 1.4 Pour répondre aux besoins, le personnel ATC doit fournir un grand nombre d informations météorologiques, comme des renseignements sur les conditions météorologiques d aérodrome pour les approches aux instruments, mais la capacité d assurer l assistance météorologique dépend de l exécution d autres tâches qui sont peutêtre plus prioritaires. C est au seul contrôleur qu il appartient de déterminer s il est en mesure de fournir ce service dans chaque cas d espèce. Il convient toutefois de noter que les phénomènes météorologiques défavorables qui auraient pour effet de compromettre la sécurité des vols sont en général traités en priorité. 1.5 Les informations météorologiques sont notamment nécessaires en situation d urgence, quand un pilote qui est uniquement qualifié pour les vols VFR rencontre des conditions IFR. On utilise normalement le guidage radar pour aider les aéronefs à éviter les phénomènes météorologiques dangereux ou pour les acheminer vers l aire d atterrissage adéquate la plus proche. 2. LE SERVICE MÉTÉOROLOGIQUE NATIONAL (NWS) 2.1 Le service météorologique national (National Weather Service NWS) est chargé d établir des TAF, des SIGMET et des AIRMET ainsi que des avis de cendres volcaniques et des avis de cyclone tropical. L émission de A5-1

134 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A5-2 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques prévisions, d informations et d avis sur les conditions météorologiques dangereuses suit le format de l Annexe 3 de l OACI. En plus de ces produits internationaux, le NWS fournit aussi des prévisions de zone, assure la veille météorologique, émet des avertissements de conditions défavorables pour l aviation et des SIGMET concernant la présence de convections pour répondre aux besoins nationaux expressément établis par la FAA. 2.2 Plus précisément, les bureaux de prévision (WFO) du NWS émettent les TAF, alors que les SIGMET et les AIRMET sont diffusés par ses MWO. Les avis de cendres volcaniques sont émis par les VAAC Anchorage et Washington, et les avis de cyclone tropical, par les TCAC Miami et Honolulu. Les usagers du NAS peuvent obtenir tous ces avis et toutes ces prévisions météorologiques sur le réseau national d échange de données d espace aérien (NADIN). 2.3 Remplissant le rôle de l un des deux CMPZ, le centre national pour les prévisions environnementales (National Centre for Environmental Prediction) fournit des données et des produits météorologiques à l appui de la planification des vols dans le monde entier. Ces produits sont mis à disposition via le SFIS. Les produits fournis par les CMPZ sont conformes aux dispositions de l Annexe 3, Appendice Des avis consultatifs concernant les conditions météorologiques dangereuses en route qui n ont peut-être pas été prévues sont diffusés. Ils le sont aussi pour mettre à jour les prévisions en route destinées aux aéronefs qui n ont peut-être pas bénéficié d un exposé verbal avant le vol. Sont aussi émis des SIGMET, conformes aux SARP de l Annexe 3, sur les conditions météorologiques les plus dangereuses qui touchent tous les types d aéronef. Des AIRMET sont transmis aux aéronefs légers qui sont moins équipés et moins en mesure de faire face à des conditions météorologiques moins défavorables qui ne gênent guère les aéronefs lourds. 3. DIFFUSION DES DONNÉES MÉTÉOROLOGIQUES DESTINÉES À L AVIATION 3.1 Le centre de commutation des messages météorologiques (WMSCR) de la FAA est le moyen principal de diffusion des messages et produits météorologiques destinés à l aviation. Le WMSCR est dépositaire des produits météorologiques les plus à jour sous forme alphanumérique. Le WMSCR est en jonction directe avec la tête de ligne des télécommunications du NWS, ce qui permet aux usagers du NAS d accéder aux informations météorologiques les plus récentes et à jour provenant du NWS. Les informations sont acheminées automatiquement vers tous les usagers sur des circuits directs à heures régulières, et sur-le-champ quand les messages sont urgents. Si nécessaire, les usagers peuvent obtenir les informations météorologiques par interrogation directe. Bref, dès que le WMSCR reçoit un message d observation météorologique, celui-ci est automatiquement acheminé vers les usagers qui ont demandé à obtenir ces informations. Le système fonctionne en mode stockage pour retransmission ultérieure. 3.2 Deux WMSCR desservent tous les usagers du NAS. Pour des raisons d efficacité, chacun dessert la moitié du pays mais si l un ou l autre tombe en panne, l autre prend charge de tous les usagers du NAS. 3.3 Le WMSCR crée une base de données qui contient tous les METAR, TAF, SIGMET, AIRMET, avis de cendres volcaniques et avis de cyclone tropical pour les redistribuer à toutes les installations ATC et à tous les centres de contrôle d exploitation des compagnies. Ce réseau du NAS constitue non seulement une base de données de produits nationaux, mais les usagers peuvent aussi y trouver des produits de caractère international. 3.4 Selon le type de message et son degré de priorité, les informations sont acheminées régulièrement vers l installation compétente où elles sont utilisées pour prendre les décisions concernant le contrôle de l espace aérien et la planification des vols. 3.5 En plus du WMSCR, ainsi qu il a été mentionné ci-dessus, la FAA met à disposition des produits météorologiques destinés à l aviation via le SFIS et conformément aux plans régionaux de navigation aérienne. Les

135 Appendice 5 A5-3 produits en texte alphanumérique obtenus du WMSCR sont aussi accessibles auprès du SFIS. Le SFIS peut également mettre à disposition des produits graphiques s ajoutant aux produits alphanumériques, tels que des graphiques des nuages de cendres volcaniques et des cartes SIGWX en altitude. 4. SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE (ATS) L ATS est une organisation complexe au sein de laquelle travaillent des milliers de personnes responsables de la gestion du NAS. Cette gestion porte sur la régulation de l acheminement et des mouvements des aéronefs dans tout le NAS, la formation des contrôleurs et des spécialistes, la conduite d exposés verbaux météorologiques, la gestion des courants de trafic, le contrôle de l espace aérien de région terminale, etc. Les services liés aux activités de coordination ATS/MET peuvent être décrits comme étant ceux qui sont fournis au centre de commandement du système ATC (ATCSCC), aux centres de contrôle de la circulation aérienne en route (ARTCC), aux tours de contrôle de la circulation aérienne (ATCT), aux contrôles d approche radar en région terminale (TRACON), aux stations automatisées d information de vol (AFSS), aux organismes centraux du service météorologique (CWSU) implantés dans les ARTCC, et aux MWO situés à Anchorage, Kansas City et Honolulu. Les sections ci-après décrivent en détail les services météorologiques destinés à l aviation fournis aux usagers du NAS. 5. CENTRES DE CONTRÔLE DE LA CIRCULATION AÉRIENNE EN ROUTE (ARTCC) 5.1 La principale fonction des ARTCC est de contrôler la circulation aérienne et d assurer la séparation dans un espace aérien désigné le long des voies aériennes définies et sur certaines routes océaniques désignées. Ce service ATC est fourni aux aéronefs qui ont déposé un plan de vol IFR, surtout durant la phase de croisière. De plus, les ARTCC fournissent des services aux aéronefs en vol IFR à destination et en provenance d aéroports sans contrôle d approche. 5.2 Lorsque les possibilités de l équipement et la charge de travail des contrôleurs le permettent, certains services consultatifs tels que la communication d informations météorologiques et de renseignements sur les conditions aux aéroports ainsi que le guidage radar peuvent être fournis aux aéronefs en vol VFR. 5.3 L espace aérien relevant d un ARTCC recouvre des milliers de milles carrés qui peuvent chevaucher plusieurs États de l Union jusqu à des altitudes atteignant m ( ft). Pour contrôler cet immense espace aérien, les ARTCC sont normalement divisés en 3 à 5 zones de spécialisation, chacune étant à son tour subdivisée en secteurs dont le nombre peut aller jusqu à 10. De plus, l espace aérien est partagé verticalement en secteurs basse, haute et très haute altitude. 5.4 Les contrôleurs de la circulation en route sont tenus informés des renseignements météorologiques appropriés et ils surveillent ceux concernant le temps présent dont ils ont besoin pour pouvoir s acquitter de leurs fonctions. Ils avertissent les pilotes des conditions météorologiques dangereuses qui peuvent avoir une incidence sur les vols, dans un rayon de 150 NM des secteurs ou des zones dont ils ont la charge. 5.5 Un CWSU est coïmplanté dans chaque ARTCC. Sa fonction principale est de conseiller les organismes de gestion du trafic aérien de l ARTCC sur les conditions météorologiques dans l espace aérien dont il est chargé.

136 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A5-4 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 6. ORGANISMES CENTRAUX DU SERVICE MÉTÉOROLOGIQUE (CWSU) 6.1 Le CWSU fonctionne à l intérieur de l ARTCC. L objet du CWSU est de réunir des données météorologiques, de les assimiler, de les analyser et d en extraire les plus pertinentes. Les informations météorologiques diffusées à partir du CWSU sont des données utiles aux activités ATC et à la sécurité des vols. 6.2 Les météorologistes du CWSU renseignent les superviseurs de l ARTCC sur les phénomènes météorologiques actuels et prévus. Ils renseignent aussi le personnel de supervision et le personnel d exploitation des tours des grands aéroports plaques tournantes, les contrôles d approche, le service consultatif aux vols en route (EFAS) et d autres installations de la FAA sur les conditions météorologiques confirmées ou prévues dans la zone dont l ARTCC a la charge. 6.3 Dans tous les centres, des exposés verbaux météorologiques sont fournis régulièrement et sur demande par le météorologiste. Ils peuvent contenir un aperçu général destiné à la planification ou avoir un caractère tactique, selon que la situation météorologique exercera son influence avec plus ou moins d immédiateté. 6.4 Les météorologistes des CWSU produisent des avis météorologiques appelés avis météorologiques du centre (CWA), dont la validité peut atteindre deux heures. Ces avis portent sur les conditions météorologiques les plus significatives ou de nature à présenter un danger pour la circulation aérienne et ils sont diffusés dans tout l ARTCC aux contrôleurs et gestionnaires qui doivent être informés des conditions du temps présent et de son évolution. 6.5 Les CWSU des centres ont accès aux données ou produits suivants qui les aident dans leur tâche consistant à appuyer le personnel ATC : a) carte radar récapitulative ; b) carte des vents observés en altitude ; c) prévisions du vent en altitude ; d) analyse descriptive du temps à la surface ; e) analyse et prévisions de la pression à la surface et des fronts ; f) prévisions du temps significatif à basse altitude ; g) aperçu du temps significatif ; h) analyse et prévisions des niveaux standard de pression en altitude ; i) prévisions de la tropopause et du cisaillement vertical du vent ; j) probabilités d orage ou de conditions météorologiques très défavorables ; k) probabilité de précipitation et probabilité conditionnelle de précipitation congelée. 6.6 Des circuits spéciaux du NWS aboutissent dans les CWSU ; ils sont réservés à la collecte et à la diffusion des messages d observations, des prévisions et avertissements de conditions météorologiques dangereuses telles que prévisions d orages, d ouragans et de fortes chutes de neige.

137 Appendice 5 A CONTRÔLES D APPROCHE RADAR EN RÉGION TERMINALE (TRACON) 7.1 Les TRACON utilisent des radars et des communications air-sol pour fournir des services ATC spécifiques aux aéronefs qui arrivent dans l espace aérien contrôlé par l installation, quittent cet espace aérien ou le traversent. 7.2 Du fait que le TRACON peut comprendre plusieurs ATCT principales et installations (satellites) sans tour, les données météorologiques disponibles sont utilisées par les contrôleurs pour prendre leurs décisions. Le TRACON a aussi besoin de données météorologiques complémentaires telles que celles qui sont fournies par les radars et dans les comptes rendus en vol des pilotes. Ces comptes rendus (PIREP) 1 constituent la source principale d informations en temps réel sur les phénomènes météorologiques dangereux. Ils informent normalement les usagers du NAS de la survenance de turbulences, de givrage, de cendres volcaniques, etc. 7.3 Les radars ATC ne sont pas optimisés pour la détection des phénomènes météorologiques, mais ils permettent d obtenir certaines informations utiles sur les cellules de convection. Bien que le radar ATC soit essentiellement conçu pour la surveillance, des études ont montré qu il permet d obtenir certaines informations météorologiques utiles. 7.4 Les contrôleurs des TRACON peuvent utiliser d autres sources de données météorologiques : indicateurs de RVR et de cisaillement du vent à basse altitude (LLWS) et indicateurs numériques de calage altimétrique. 7.5 Les contrôleurs des TRACON reçoivent quotidiennement, par téléphone, des exposés verbaux provenant du météorologiste du CWSU. Selon les besoins, ce dernier fournit aussi des informations concernant les phénomènes météorologiques dangereux dans sa zone. 7.6 Les PIREP et d autres renseignements, tels que les SIGMET, les CWA, les interprétations des informations radar, les observations en surface et d autres données fournies par divers dispositifs de lecture dont les contrôleurs du TRACON ont connaissance, sont diffusés aux pilotes par liaison radio air-sol. 7.7 Il est prévu que, dans la future conception architecturale du NAS, ces produits et d autres pourront être fournis directement au pilote par liaison de données, sans intervention humaine. De même, l automatisation permettra de transmettre les PIREP par liaison descendante à des stations de réception terriennes, si bien que les informations présentes sur le vent, la température, l humidité et la turbulence pourront être injectées dans le NAS pour traitement par modèles numériques afin d améliorer les prévisions. La politique des services d information de vol de la FAA assure que les pilotes accèdent aux données météorologiques de base pour pouvoir s acquitter de leurs fonctions en toute sécurité et efficacement. Les services commerciaux sont encouragés à fournir aux pilotes des informations complémentaires pour les aider à prendre leurs décisions en meilleure connaissance de cause. 8. TOURS DE CONTRÔLE DE LA CIRCULATION AÉRIENNE (ATCT) 8.1 Une ATCT est une installation d aéroport qui emploie les communications air-sol, les signaux visuels et d autres moyens pour prêter des services ATC aux aéronefs qui se trouvent à proximité d un aéroport ou sur son aire de mouvement. Les contrôleurs des ATCT autorisent les aéronefs à atterrir ou à décoller à l aéroport. Dans certaines circonstances, une tour peut être chargée d assurer le contrôle d approche. Les ATCT fournissent des services ATC à tous les aéronefs qui se trouvent sur l aire de mouvement ou à tous ceux qui sont en vol dans la zone contrôlée de l aéroport. 1. Correspondent aux AIREP de la documentation OACI.

138 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A5-6 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 8.2 Les contrôleurs de région terminale prennent connaissance des informations météorologiques pertinentes et demeurent informés de celles dont ils ont besoin pour s acquitter de leurs fonctions. Ils signalent aux pilotes les conditions météorologiques dangereuses qui peuvent influer sur les vols dans un rayon de 150 NM des secteurs ou des zones dont ils ont la charge. Il leur appartient de diffuser aussi des alertes concernant l espace aérien dont leur ATCT a la charge. 8.3 À de nombreux aéroports, un service ATIS diffuse en permanence des informations enregistrées. L ATIS sert à améliorer l efficacité des contrôleurs et à soulager l encombrement des fréquences grâce à la diffusion répétitive automatique d informations concernant l aéroport et la région terminale et d informations météorologiques non utilisées dans le contrôle. Ces systèmes seront remplacés à l avenir par des appareils plus perfectionnés qui pourront tirer parti d informations numérisées. À terme, toutes ces informations seront fournies par liaison de données, méthode de communication plus avancée. 8.4 Les besoins de l aviation en données météorologiques sont généralement limités à la zone dont la tour de contrôle a la charge. Normalement, celle-ci doit disposer d informations météorologiques dans une zone d environ 15 NM de rayon autour de l aéroport, en particulier d informations sur les conditions météorologiques dans les corridors de départ et d arrivée et au-dessus du réseau des pistes. Les données météorologiques d aéroport sont obtenues par une série de capteurs météorologiques installés sur l aéroport dans une zone jugée représentative de la zone d atterrissage des pistes. Grâce à l automatisation, des observations en temps réel effectuées toutes les minutes sont fournies au contrôleur de la tour pour utilisation dans l exploitation. Parallèlement, des messages METAR sont diffusés toutes les heures au-delà de l aérodrome aux fins de la planification des vols. Les messages SPECI sont diffusés conformément aux procédures prescrites pour signaler un changement significatif des conditions météorologiques influant sur l exploitation. 8.5 En raison du grand nombre d aéroports qui existent aux États-Unis, tous ne peuvent bénéficier de services météorologiques de même qualité. Pour desservir le plus grand nombre possible d aéroports du NAS, la FAA utilise des systèmes automatiques d observation de surface (ASOS) à ceux où le service était jusqu à présent limité ou totalement absent. Les stations automatiques ne peuvent pas émettre un message METAR complet, mais il a été établi que les éléments météorologiques de base qu elles fournissent sont suffisants pour assurer la sécurité des mouvements d aéroport. À certains grands aéroports sélectionnés, aéroports internationaux par exemple, la FAA emploie des observateurs contractuels qui sont chargés de compléter les messages d observations météorologiques automatisés pour veiller à ce que les messages METAR et SPECI soient conformes aux SARP de l Annexe 3. Les stations automatiques fournissent les informations météorologiques de base nécessaires à l exploitation sûre à ces aéroports. Tous les METAR et SPECI sont transmis si nécessaire aux ATCT et TRACON. 8.6 La vitesse et la direction du vent ainsi que les informations sur les rafales sont fournies par un anémomètre placé au milieu de l aéroport, le calage altimétrique certifié de l aéroport par un baromètre et la portée visuelle de piste (RVR) par un transmissomètre ou un diffusomètre à diffusion frontale. Sur les pistes aux instruments, la RVR est mesurée à trois endroits : au point de toucher des roues, à mi-piste et à la sortie de piste. La FAA a installé des systèmes LLWS à plus de 100 aéroports pour avertir l ATC et les pilotes de la présence de conditions de cisaillement à l aéroport. Des radars météorologiques Doppler de région terminale (TDWR) ont été installés aux plus importants aéroports. Ce système radar détecte le cisaillement du vent, y compris les microrafales, dans l espace aérien qui entoure l aérodrome. Le TDWR est programmé de manière à signaler à l ATC les microrafales qui sont sur le point d atteindre la piste ou qui se produisent dans les trajectoires d approche et de départ. Sur notification d une microrafale, les contrôleurs avertissent immédiatement les pilotes d un danger imminent. 8.7 En plus des TDWR, un système intégré de renseignements météorologiques en région terminale (ITWS) est en cours d installation à certaines ATCT. Ce système permet d afficher les informations météorologiques les plus à jour qui concernent tout l aérodrome et de prévenir les contrôleurs de l évolution des conditions météorologiques, en particulier du temps significatif associé à des forts orages, et il aide les aéronefs à contourner les phénomènes météorologiques dangereux en traitant des renseignements reçus des LLW, des TDWR et des radars de surveillance

139 Appendice 5 A5-7 d aéroport, ainsi que des radars météorologiques de la prochaine génération (NEXRAD) du NWS. L ITWS peut également fournir des données sur les éclairs. 8.8 Les PIREP qui sont demandés aux pilotes ou que les pilotes fournissent d eux-mêmes donnent aux contrôleurs des informations détaillées sur les conditions météorologiques qui règnent à l aéroport et qui n ont peut-être pas été observées par les instruments. Ces PIREP sont transmis aux autres aéronefs en croisière et sont injectés dans le NADIN pour distribution à tous les usagers du NAS. 8.9 Les contrôleurs de la tour adressent aux pilotes des METAR et des SPECI au moyen de l ATIS. Aux aéroports où il existe une jonction automatique avec l ATIS, les ASOS fournissent un message qui peut être diffusé directement. Les contrôleurs peuvent aussi signaler dans des messages ATIS des conditions inhabituelles, telles que le cisaillement du vent et les conditions de freinage sur les pistes. 9. STATIONS AUTOMATISÉES D INFORMATION DE VOL (AFSS) 9.1 La FAA a établi sur le territoire américain des AFSS qui assistent la communauté de l aviation. 9.2 Les AFSS sont chargées avant tout de fournir des exposés verbaux au pilote avant le vol, d assurer les communications en route avec les aéronefs en vol VFR, d aider les aéronefs en vol VFR égarés, d émettre des NOTAM, de diffuser à tous des informations météorologiques aéronautiques, d accepter et de clore les plans de vol, de surveiller les aides de radionavigation et d aider les équipes de recherches et sauvetage à localiser les aéronefs en vol VFR disparus. Les pilotes de l aviation générale sont les plus nombreux utilisateurs de ces services. 9.3 Les spécialistes des AFSS informent les pilotes des conditions météorologiques actuelles ou prévues sur la route qu ils suivent et à l aéroport où ils doivent atterrir. Un exposé verbal avant le vol leur fournit des informations sur l emplacement des phénomènes météorologiques qui risquent d être dangereux et sur les itinéraires de déroutement ou, le cas échéant, une recommandation d annulation d un vol. Des données sur le temps présent et prévu et des PIREP sont fournis sur demande aux aéronefs en vol. 9.4 Les AFSS fournissent un service consultatif (EFAS) aux aéronefs en vol dans les zones dont elles ont la charge. L EFAS recueille les PIREP et d autres informations météorologiques en temps réel et les diffuse aux aéronefs en croisière. Si nécessaire, il bénéficie aussi du concours spécialisé du météorologiste du CWSU. 9.5 Les PIREP proviennent des centres et plus rarement des tours qui les reçoivent directement des pilotes en vol. Ils sont considérés comme constituant une source importante d informations sur le temps présent et sont de la plus haute importance pour les stations qui fournissent un service consultatif aux aéronefs en croisière. Les spécialistes des AFSS ou des EFAS éliminent les informations qui font double emploi et injectent les comptes rendus les plus récents dans le NADIN, pour retransmission à tous les usagers du NAS. 10. LE SERVICE CONSULTATIF AUX VOLS EN ROUTE (EFAS) 10.1 Le principal rôle de l EFAS (appelé aussi veille des vols) est de fournir aux aéronefs en croisière des avis météorologiques opportuns et utiles afin d améliorer la sécurité aérienne. Il réalise cet objectif en fournissant à un vol particulier des informations complètes et exactes sur les conditions météorologiques le long de sa route, à temps pour éviter toute modification inutile du plan de vol tout en permettant au pilote d interrompre son vol ou de changer de route avant qu il ne rencontre des conditions météorologiques défavorables.

140 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A5-8 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques 10.2 La veille des vols est un service central de collecte et de diffusion des comptes rendus météorologiques en vol. Ses spécialistes possèdent les informations météorologiques les plus récentes qui intéressent leur zone de responsabilité. Ils surveillent et examinent les prévisions, les cartes et les messages d observations ultérieurs, y compris les comptes rendus radar et ceux des pilotes, afin de se tenir constamment informés des tendances et de l évolution des conditions météorologiques Quelles que soient les conditions météorologiques, ces spécialistes sollicitent continuellement des pilotes des comptes rendus concernant les vents et la température en altitude, le cisaillement du vent, la turbulence et le givrage. Ces comptes rendus sont diffusés au personnel de leur installation et de services extérieurs qui en ont besoin Les spécialistes de l EFAS interprètent et résument la situation présentée sur les écrans des radars météorologiques et ils émettent des informations pertinentes sur les zones ayant fait l objet d observations et de messages d observations météorologiques. 11. ÉVOLUTION DES PROGRAMMES MÉTÉOROLOGIQUES 11.1 Grâce au radar Doppler ainsi qu à la mise en œuvre et à l utilisation des NEXRAD, des progrès notables ont été réalisés dans la mise au point d algorithmes qui permettent de détecter le temps significatif, en particulier l activité convective. Les données NEXRAD disponibles dans le WFO sont aussi communiquées au météorologiste des CWSU et affichées sur les écrans des contrôleurs. Le radar Doppler fournit aux contrôleurs les informations météorologiques les plus à jour pour leur permettre d avertir les pilotes de conditions météorologiques dangereuses dans l espace aérien qu ils contrôlent. La façon dont les informations sont affichées aux postes de travail des météorologistes et des contrôleurs fait intervenir des considérations liées aux facteurs humains, qui continuent d être étudiées à mesure que de nouveaux renseignements sont injectés dans le système pour complément d analyse et d évaluation. L objectif global est de mettre au point des moyens de détecter, de mesurer et de suivre les conditions météorologiques défavorables, afin que les contrôleurs puissent dérouter les aéronefs en temps voulu pour leur permettre d éviter ces conditions et établir un courant de trafic ordonné à destination et en provenance des aéroports encombrés Les Figures A5-1 et A5-2 illustrent certaines activités de recherche et de mise au point en cours aux États- Unis pour atteindre cet objectif. Des projets distincts sont aussi entrepris parallèlement pour améliorer encore plus la prévision des turbulences et du givrage. Deux produits dans ce domaine sont représentés aux Figures A5-3 et A5-4.

141 Appendice 5 A5-9 Figure A5-1. Prévision régionale de phénomènes convectifs (Produit expérimental actuellement mis au point au Lincoln Laboratory du Massachusetts Institute of Technology, Lexington, Massachusetts)

142 Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A5-10 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques Temps présent Faire atterrir d autres aéronefs (qui auraient été déroutés) Préparer les arrivées pour quand le temps se dégagera Prévision de +60 minutes Note. Les données radar météorologiques traitées sont complétées par des renseignements sur la précipitation, la température et la température du point de rosée observées et prévues pour une période allant de 4 à 12 heures. Figure A5-2. Produit de prévision des phénomènes convectifs en région terminale (Produit expérimental actuellement mis au point au National Center for Atmospheric Research, Boulder, Colorado)

143 Appendice 5 A5-11 Algorithme d une prévision de 3 heures ft à ft Valide à 18:00 UTC Note. L algorithme combine les données sur la turbulence provenant d observations d aéronef automatiques exprimées par le taux de dissipation des tourbillons de turbulence et les données pertinentes obtenues par télédétection et diagnostiques. Figure A5-3. Prévision de turbulence Algorithme intégré de prévision de la turbulence (Produit expérimental actuellement mis au point au National Center for Atmospheric Research, Boulder, Colorado et à la National Oceanic and Atmospheric Administration, Forecast Systems Laboratory)

144 ALTITUDE (MILLIERS DE FT) ALTITUDE (MILLIERS DE FT) RISQUE DE GIVRAGE RISQUE DE SLD Manuel sur la coordination entre services de la circulation aérienne, A5-12 services d information aéronautique et services météorologiques aéronautiques PRÉVISION IIFA DE 3 HEURES, VALIDE LE 4/11 À HEURES RISQUE DE GIVRAGE À FT PRODUIT EXTERNE À UTILISER POUR LA RECHERCHE SEULEMENT! PRODUIT EXPÉRIMENTAL SUR LE GIVRAGE POUR DÉCISION DE DÉGIVRAGE PRÉVISION IIFA DE 3 HEURES, VALIDE LE 4/11 À HEURES OKV IAD PKB EKN LHQ DAY HLB INCONNU DAY HLB LHQ PKB EKN OKV IAD IND IND Figure A5-4. Deux exemples de produits expérimentaux intégrés d algorithme de prévision du givrage (IIFA) (Produits expérimentaux actuellement mis au point au National Center for Atmospheric Research, Boulder, Colorado) FIN

LETTRE D ACCORD ATS/MET DE LA REPRESENTATION DE L ASECNA AUPRES DE MADAGASCAR. (Note présentée par la Représentation de l ASECNA auprès de Madagascar)

LETTRE D ACCORD ATS/MET DE LA REPRESENTATION DE L ASECNA AUPRES DE MADAGASCAR. (Note présentée par la Représentation de l ASECNA auprès de Madagascar) ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE BUREAU AFRIQUE OCCIDENTALE ET CENTRALE (WACAF) Séminaire Régional de l OACI sur la Coordination ATS/MET/Pilotes (Yaoundé, Cameroon, 23 25 August 2010) ATS/MET/Pilot/2010

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Aviation civile MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Direction générale de l aviation civile

Plus en détail

RAPPORT DU MET/SG POUR LA PREPARATION DU PLAN D ACTION AFI DE MISE EN ŒUVRE DE LA NAVIGATION AERIENNE DANS LE DOMAINE DE LA METEOROLOGIE

RAPPORT DU MET/SG POUR LA PREPARATION DU PLAN D ACTION AFI DE MISE EN ŒUVRE DE LA NAVIGATION AERIENNE DANS LE DOMAINE DE LA METEOROLOGIE RAPPORT DU MET/SG POUR LA PREPARATION DU PLAN D ACTION AFI DE MISE EN ŒUVRE DE LA NAVIGATION AERIENNE DANS LE DOMAINE DE LA METEOROLOGIE 1. Introduction 1.1 Le Conseil de l OACI a approuvé la quatrième

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS Les missions de l agent AFIS s articulent autour de trois objets L exécution de fonctions opérationnelles La tenue de documents L exercice de relations avec la

Plus en détail

APPENDICE 3.5I ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

APPENDICE 3.5I ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APPENDICE 3.5I ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE SOUS GROUPE DE METEOROLOGIE (MET/SG) D APIRG EQUIPE DE TRAVAIL AFI SUR LA GESTION DES DONNEES METEOROLOGIQUES OPERATIONNELLES (AFI OPMET-MTF

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE QUINZIEME REUNION DU GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE (APIRG/15)

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE QUINZIEME REUNION DU GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE (APIRG/15) APIRG/15 WP/17 25/08/05 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE QUINZIEME REUNION DU GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE (APIRG/15) (Nairobi, Kenya, 26 30 septembre 2005)

Plus en détail

La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013

La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013 La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013 1 La météo pour le vol : qu avons nous besoin de connaître? Pour effectuer un vol en sécurité, je dois avoir une idée

Plus en détail

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels.

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. Page 1 Avril 2012- V3 La météo pour le vol : qu avons nous besoin de connaître? Pour effectuer un vol en sécurité, je dois avoir une idée des conditions

Plus en détail

Les nouveaux concepts de la Navigation Aérienne dans l espace ASECNA ------ ETAT DE MISE EN ŒUVRE DU MODULE B0-AMET A L ASECNA

Les nouveaux concepts de la Navigation Aérienne dans l espace ASECNA ------ ETAT DE MISE EN ŒUVRE DU MODULE B0-AMET A L ASECNA SEMAINE DE LA METEOROLOGIE Antananarivo (Madagascar), 08 au 12 décembre 2014 Les nouveaux concepts de la Navigation Aérienne dans l espace ASECNA ------ ETAT DE MISE EN ŒUVRE DU MODULE B0-AMET A L ASECNA

Plus en détail

AIC N 10/A/15GO 19 MARS 2015

AIC N 10/A/15GO 19 MARS 2015 AGENCE POUR LA SÉCURITÉ DE LA NAVIGATION AÉRIENNE EN AFRIQUE ET A MADAGASCAR Phone : +(221) 33.869.23.32 +(221) 33.869.23.46 Fax : +(221) 33.820.06.00 AFTN : GOOOYNYX E-mail : dakarbni@asecna.org Web :

Plus en détail

ENR 2. ESPACE AÉRIEN DES SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE

ENR 2. ESPACE AÉRIEN DES SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE ENR 2. ESPACE AÉRIEN DES SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE ENR 2.1 Régions d information de vol, régions supérieures d information de vol et régions de contrôle terminal 2.1.1 Régions d information de

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

ORGANISMES DU CONTROLE AERIEN

ORGANISMES DU CONTROLE AERIEN ORGANISMES DU CONTROLE AERIEN A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 0. INTRODUCTION : Après vous être connecté, vous

Plus en détail

QUEL CONTROLEUR CONTACTER

QUEL CONTROLEUR CONTACTER QUEL CONTROLEUR CONTACTER A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. INTRODUCTION : Cet article est créé au vue de la problématique des pilotes débutant sur IVAO à savoir quel contrôleur

Plus en détail

SERVICE TECHNIQUE : 05 57 92 57 57 Fax : 05 57 92 57 77 : sia-direction@aviation-civile.gouv.fr. Cette AIC annule et remplace l AIC 04/12 PAC-N

SERVICE TECHNIQUE : 05 57 92 57 57 Fax : 05 57 92 57 77 : sia-direction@aviation-civile.gouv.fr. Cette AIC annule et remplace l AIC 04/12 PAC-N SERVICE TECHNIQUE : 05 57 92 57 57 Fax : 05 57 92 57 77 : sia-direction@aviation-civile.gouv.fr Site SIA : http://www.sia.aviation-civile.gouv.fr AIC PAC-N A 05/12 Date de publication : 20 SEP OBJET :

Plus en détail

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ;

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ; Bulletin officiel n 4992 du 20 moharrem 1423 (4 avril 2002) Arrêté du ministre du transport et de la marine marchande n 119-02 du 11 kaada 1422 (25 janvier 2002) fixant les programmes et le régime des

Plus en détail

Arrête. Article 3 - La consistance des épreuves des examens est précisée dans l annexe jointe au présent arrêté.

Arrête. Article 3 - La consistance des épreuves des examens est précisée dans l annexe jointe au présent arrêté. Arrêté du Ministre de l Equipement et du Transport n 93-02 du 22 janvier 2002 fixant les programmes et les épreuves des examens pour l obtention de la licence et des qualifications de contrôleur de la

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DU REGLEMENT (UE) n 923/2012 (SERA)

MISE EN ŒUVRE DU REGLEMENT (UE) n 923/2012 (SERA) MISE EN ŒUVRE DU REGLEMENT (UE) n 923/2012 (SERA) Différences entre le règlement européen et la réglementation française Choix nationaux de mise en œuvre Le présent document, à visée pédagogique, liste

Plus en détail

La Convention relative à l aviation civile internationale. Annexes 1 à 18. Organisation de l aviation civile internationale

La Convention relative à l aviation civile internationale. Annexes 1 à 18. Organisation de l aviation civile internationale La Convention relative à l aviation civile internationale Annexes 1 à 18 Organisation de l aviation civile internationale Annexe 1 Annexe 2 Annexe 3 Annexe 4 Annexe 5 Annexe 6 Annexe 7 Annexe 8 Annexe

Plus en détail

CHAPITRE 1 GÉNÉRALITÉS

CHAPITRE 1 GÉNÉRALITÉS CHAPITRE 1 GÉNÉRALITÉS 13 1 - A - INTRODUCTION L utilisation d une phraséologie adaptée lors des communications radiotéléphoniques entre les agents des organismes de la circulation aérienne et les pilotes

Plus en détail

OMM-N 386. Manuel du Système mondial de télécommunications

OMM-N 386. Manuel du Système mondial de télécommunications OMM-N 386 Manuel du Système mondial de télécommunications Manuel du Système mondial de télécommunications Volume I (Annexe III du Règlement technique de l OMM) Aspects mondiaux OMM-N 386 édition 2009

Plus en détail

Montréal, 7 18 juillet 2014 RECTIFICATIF

Montréal, 7 18 juillet 2014 RECTIFICATIF ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE Réunion météorologie (MET) à l échelon division (2014) ORGANISATION MÉTÉOROLOGIQUE MONDIALE Commission de météorologie aéronautique Quinzième session MET/14-WP/64

Plus en détail

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Sommaire Généralités sur la certification des aérodromes Référentiels Exigences

Plus en détail

Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte

Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte Historique À l occasion, les commanditaires peuvent demander un peu plus de visibilité en survolant les grandes villes comme Montréal

Plus en détail

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR 23/11/12 Révision 26/11/12 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR Le projet ci-joint de rapport sur le point

Plus en détail

ANNEXE A CONDITIONS D HOMOLOGATION ET PROCÉDURES D EXPLOITATION DES AÉRODROMES

ANNEXE A CONDITIONS D HOMOLOGATION ET PROCÉDURES D EXPLOITATION DES AÉRODROMES CHEA A-DEF-1 ANNEXE A CONDITIONS D HOMOLOGATION ET PROCÉDURES D EXPLOITATION DES AÉRODROMES ******* RAPPEL DE DÉFINITIONS CHEA A-DEF-2 CHEA A-DEF-3 RAPPEL DE DÉFINITIONS DEFINITIONS Aérodrome terrestre

Plus en détail

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile.

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile. QUESTIONS OUVERTES POUR LE BREVET DE PILOTE CONFIRME, SUR LES THEMES «Mécanique de vol/aérodynamique», «réglementation/espace aérien», «météo/aérologie», «pilotage». Les questions liées au brevet de pilote

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A10W0038 PERTE D ESPACEMENT

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A10W0038 PERTE D ESPACEMENT RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A10W0038 PERTE D ESPACEMENT NAV CANADA CENTRE DE CONTRÔLE RÉGIONAL D EDMONTON / TOUR DE YELLOWKNIFE YELLOWKNIFE (TERRITOIRES DU NORD-OUEST) LE 1 ER MARS 2010 Le Bureau de

Plus en détail

Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite

Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite Consulter l alinéa 421.05(2)d) du Règlement de l aviation canadien (RAC). Une fois rempli, il permet

Plus en détail

LES REGLES DE VOL VFR

LES REGLES DE VOL VFR LES REGLES DE VOL VFR 1. DEFINITION : Un pilote effectue un vol selon les règles de vol à vue ou VFR (Visual Flight Rules), lorsqu'il maintient son avion dans une configuration propre au vol (attitude,

Plus en détail

LES REGLES DE L AIRL

LES REGLES DE L AIRL LES REGLES DE L AIRL LES RÈGLES DE L AIR Responsabilités du commandant de bord Règles de survol des obstacles Règles de prévention des abordages UTILISATION DES ULM Documents obligatoires Survol de l eau

Plus en détail

IR CA 010 1 er Devoir v.1

IR CA 010 1 er Devoir v.1 Chapitre à étudier : Annexes OACI : chapitre 01 (Annexe 1 : licences du personnel) Circulation aérienne : partie 2 (Annexe 2 : Règles de l air) * * * QUESTION 1 Le passage d'un régime de vol aux instruments

Plus en détail

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 La présente Instruction contient des dispositions générales pour le processus

Plus en détail

La réglementation aérienne du Vol Libre

La réglementation aérienne du Vol Libre La réglementation aérienne du Vol Libre Février 2005 Auteur : Philippe FLAMENT Commission Espace Aérien FFVL 1. OBJET DU DOCUMENT Ce document a pour objet d être un document de référence dans l application

Plus en détail

La réglementation aérienne applicable au Vol Libre

La réglementation aérienne applicable au Vol Libre La réglementation aérienne applicable au Vol Libre Auteur du document d origine : Philippe FLAMENT Actualisation suite à la refonte de la réglementation au 1 er Janv 2007 (MAJ Juin 2011) : Gérard DELACOTE.

Plus en détail

SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE

SERVICES DE LA CIRCULATION AÉRIENNE Cette présentation a pour but de partager de l information entre les membres de la communauté aéronautique. Elle ne constitue pas en totalité ou en partie un cours théorique reconnu dans le but d obtenir

Plus en détail

ANNEXE A CONDITIONS D'HOMOLOGATION ET PROCÉDURES D'EXPLOITATION DES AÉRODROMES

ANNEXE A CONDITIONS D'HOMOLOGATION ET PROCÉDURES D'EXPLOITATION DES AÉRODROMES CHEA A- DEF- 1 ANNEXE A CONDITIONS D'HOMOLOGATION ET PROCÉDURES D'EXPLOITATION DES AÉRODROMES ****** DEFINITIONS-ABREVIATIONS CHEA A-DEF- 2 (page intentionnellement vide) CHEA A- DEF- 3 DÉFINITIONS-ABREVIATIONS

Plus en détail

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair N ISBN : 978-2-11-098012-0 Rapport sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair Bureau d Enquêtes et d Analyses

Plus en détail

Organisation de l aviation civile internationale Bureau Afrique Occidentale et Centrale

Organisation de l aviation civile internationale Bureau Afrique Occidentale et Centrale AOP SG/11 - WP/9.1 Organisation de l aviation civile internationale Bureau Afrique Occidentale et Centrale Onzième réunion du Sous-groupe de planification opérationnelle d aérodromes (AOP SG/11) (Dakar,

Plus en détail

Projet du Manuel RMA AFI

Projet du Manuel RMA AFI Manuel RMA AFI Manuel pour l Agence Régionale de Surveillance AFI () Pour Une Mise En Œuvre Sûre et l Exploitation continue du Minimum de Séparation Verticale Réduit (Février 2004 ) Manuel RMA FÉV.2004

Plus en détail

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3.

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL AN-Conf/12-WP/146 31/10/12 Français et anglais seulement 1 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point

Plus en détail

DSA.ANS.PRO.001. Chef du Service de la Circulation Aérienne. BEMBA Patrick Chef du Service SAR 07/10/2013. Directeur de la Sécurité Aérienne

DSA.ANS.PRO.001. Chef du Service de la Circulation Aérienne. BEMBA Patrick Chef du Service SAR 07/10/2013. Directeur de la Sécurité Aérienne AUTORITE AERONAUTIQUE ------------ DIRECTION DE LA SECURITE AERIENNE CAMEROON CIVIL AVIATION AUTHORITY ------------ DIRECTION OF AVIATION SAFETY DSA.ANS.PRO.001 TYPE DE DOCUMENT NOM DU DOCUMENT PROCESSUS

Plus en détail

Mémo du pilote VFR 2014/2015

Mémo du pilote VFR 2014/2015 www.ffa-aero.fr Mémo du pilote VFR 2014/2015 Ce guide vous apportera sous forme synthétique les informations principales utiles avant, pendant et immédiatement après le vol en VFR de jour en France. A

Plus en détail

Mis à jour le 23/11/06 LE RCA NOUVEAU. Publié au JO du 3 mai 2006, l arrêté du 3 mars 2006 entrera en vigueur le 1 er Janvier 2007.

Mis à jour le 23/11/06 LE RCA NOUVEAU. Publié au JO du 3 mai 2006, l arrêté du 3 mars 2006 entrera en vigueur le 1 er Janvier 2007. Mis à jour le 23/11/06 LE RCA NOUVEAU ARRIVE Publié au JO du 3 mai 2006, l arrêté du 3 mars 2006 entrera en vigueur le 1 er Janvier 2007. 1 1.Pourquoi une refonte de la Réglementation de la Circulation

Plus en détail

Satisfaisant les consignes opérationnelles? Oui. Non. Non. Oui

Satisfaisant les consignes opérationnelles? Oui. Non. Non. Oui EXPLOITANT : REFERENTIEL : PLATEFORME : Loi N 2013/010 du 24/07/2013 ; Arrêté N 1545/MINT ; Arrêté N 1538/MINT Annexe 14 volume 1 de l OACI, section 9.2 ; Doc 9137 partie 1, PANS AGA. VERIFIE PAR : PERIODE

Plus en détail

SEMAINE DE LA METEOROLOGIE. Quelles Compétences et Solutions de formation MET dans le système aéronautique de demain?

SEMAINE DE LA METEOROLOGIE. Quelles Compétences et Solutions de formation MET dans le système aéronautique de demain? SEMAINE DE LA METEOROLOGIE La météorologie dans le système aéronautique de demain Antananarivo, (Madagascar), 8-12 décembre 2014 Quelles Compétences et Solutions de formation MET dans le système aéronautique

Plus en détail

Conditions fixées pour les stations radio à bord des aéronefs détenant une licence du service mobile aéronautique

Conditions fixées pour les stations radio à bord des aéronefs détenant une licence du service mobile aéronautique 2 e édition le 1 er mars 1995 Gestion du spectre Circulaire d'information sur les radiocommunications Conditions fixées pour les stations radio à bord des aéronefs détenant une licence du service mobile

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE. Aviation

LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE. Aviation LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE Aviation Édition 2014 / 2016 Sommaire Edition Novembre 2013 Version à jour de l amendement 76 Annexe 3 convention OACI 3 8 28 51 Préparez votre vol et trouvez les renseignements

Plus en détail

Manuel d assurance de la qualité dans le processus de conception des procédures de vol

Manuel d assurance de la qualité dans le processus de conception des procédures de vol Page blanche Doc 9906 AN/472 Manuel d assurance de la qualité dans le processus de conception des procédures de vol Volume 1 Système d assurance qualité applicable à la conception des procédures de vol

Plus en détail

ALTITUDE-HAUTEUR-NIVEAU DE VOL

ALTITUDE-HAUTEUR-NIVEAU DE VOL ALTITUDE-HAUTEUR-NIVEAU DE VOL A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. INTRODUCTION: En aviation il y a plusieurs

Plus en détail

Manuel de conception de procédures de qualité de navigation requise à autorisation obligatoire (RNP AR)

Manuel de conception de procédures de qualité de navigation requise à autorisation obligatoire (RNP AR) Doc 9905 AN/471 Manuel de conception de procédures de qualité de navigation requise à autorisation obligatoire (RNP AR) Approuvé par le Secrétaire général et publié sous son autorité Première édition 2009

Plus en détail

6.0 DOCUMENTS D ORIENTATION OPÉRATIONS... 24 6.1 Espace aérien... 24 6.2 Espacement et évitement d abordage... 24 6.3 Transpondeurs... 27 6.

6.0 DOCUMENTS D ORIENTATION OPÉRATIONS... 24 6.1 Espace aérien... 24 6.2 Espacement et évitement d abordage... 24 6.3 Transpondeurs... 27 6. Instruction visant le personnel Sujet : Révision et traitement d un Certificat d opérations aériennes spécialisées pour l utilisation d un système de véhicule aérien non habité (UAV) Bureau émetteur :

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A05C0109 AMERRISSAGE DUR ET CAPOTAGE

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A05C0109 AMERRISSAGE DUR ET CAPOTAGE RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A05C0109 AMERRISSAGE DUR ET CAPOTAGE DU STINSON 108-1 C-FEXL À L HYDROBASE DE BURNTWOOD RIVER À THOMPSON (MANITOBA) LE 18 JUIN 2005 Le Bureau de la sécurité des transports

Plus en détail

RAPPORT FINAL D AUDIT DE SUPERVISION DE LA SÉCURITÉ DU SYSTÈME D AVIATION CIVILE DE LA BELGIQUE

RAPPORT FINAL D AUDIT DE SUPERVISION DE LA SÉCURITÉ DU SYSTÈME D AVIATION CIVILE DE LA BELGIQUE Programme universel OACI d audits de supervision de la sécurité RAPPORT FINAL D AUDIT DE SUPERVISION DE LA SÉCURITÉ DU SYSTÈME D AVIATION CIVILE DE LA BELGIQUE (7 au 16 février 2006) Organisation de l

Plus en détail

Rapport d enquête Technique

Rapport d enquête Technique ROYAUME DU MAROC. MINISTERE DE L EQUIPEMENT DU TRANSPORT.. ADMINISTRATION DE L AIR. DIRECTION DE L AERONAUTIQUE CIVILE Réf :ACCID-AG-01/2007 Rapport d enquête Technique relatif à l'accident survenu à l

Plus en détail

Services de la navigation aérienne. 1 skyguide Services de la navigation aérienne

Services de la navigation aérienne. 1 skyguide Services de la navigation aérienne Services de la navigation aérienne 1 skyguide Services de la navigation aérienne 3 skyguide Services de la navigation aérienne Trafic aérien Sécurité aérienne: un facteur économique important De Sydney

Plus en détail

LES CARTES IAC. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs

LES CARTES IAC. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs LES CARTES IAC A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. INTRODUCTION Nous allons présenter les cartes «Instrument

Plus en détail

CAPACITÉ ET EFFICACITÉ. Rapport sur la navigation aérienne

CAPACITÉ ET EFFICACITÉ. Rapport sur la navigation aérienne CAPACITÉ ET EFFICACITÉ Rapport sur la navigation aérienne Édition 2014 Une approche coordonnée de l évolution du système de navigation aérienne La fiabilité de l accès aux services de transport aérien

Plus en détail

L insertion des drones dans l espace aérien

L insertion des drones dans l espace aérien L insertion des drones dans l espace aérien JOURNÉE «DRONES» / RPAS A USAGE NON MILITAIRE ASTech 25/04/2012, Paris Cl. Le Tallec Travaux Exdro2 (DGA), ULTRA (EC/FP7) et IDEAS (Onera) 1 Règles internationales

Plus en détail

PRÉSENTATION SOMMAIRE PRÉPARATION DU VOL PENDANT LE VOL APRÈS LE VOL 20 AIDE MÉMOIRE 21 ABRÉVIATIONS 22 NOTES PERSONNELLES 22

PRÉSENTATION SOMMAIRE PRÉPARATION DU VOL PENDANT LE VOL APRÈS LE VOL 20 AIDE MÉMOIRE 21 ABRÉVIATIONS 22 NOTES PERSONNELLES 22 Mémo du pilote 2012 PRÉSENTATION SOMMAIRE Cette version 2012 du guide vous apporte sous forme synthétique les informations principales utiles avant, pendant et immédiatement après le vol en de jour en

Plus en détail

MANUEL AFI DU SYSTEME D ECHANGE DE BULLETINS METEOROLOGIQUES (AMBEX)

MANUEL AFI DU SYSTEME D ECHANGE DE BULLETINS METEOROLOGIQUES (AMBEX) ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE MANUEL AFI DU SYSTEME D ECHANGE DE BULLETINS METEOROLOGIQUES (AMBEX) Septième Edition Amendement 3 Juillet - 2013 Elaboré par les Bureaux Régionaux ESAF

Plus en détail

MANUEL POUR UN MINIMUM DE SEPARATION VERTICALE REDUIT (RVSM) EN REGION AFI

MANUEL POUR UN MINIMUM DE SEPARATION VERTICALE REDUIT (RVSM) EN REGION AFI ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE (OACI) GROUPE DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE POUR LA REGION AFRIQUE-OCEAN INDIEN (APIRG) MANUEL POUR UN MINIMUM DE SEPARATION VERTICALE REDUIT (RVSM)

Plus en détail

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication N 1735 Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation concernant l accident de l avion Piper

Plus en détail

ORGANISATION DE LA MAINTENANCE WGS-84

ORGANISATION DE LA MAINTENANCE WGS-84 WP/41 ORGANISATION DE L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE REUNION APIRG 13 (Sal, 25 29 Juin 2001) Point 4 de l'ordre du Jour : 4.5 Questions de navigation aérienne : planification et mise en œuvre CNS/ATM

Plus en détail

FRAIS AÉRONAUTIQUES 2015

FRAIS AÉRONAUTIQUES 2015 FRAIS AÉRONAUTIQUES 2015 à l Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal (Montréal-Trudeau) et à l Aéroport international Montréal-Mirabel (Montréal-Mirabel) TABLE DES MATIÈRES 1. Frais aéronautiques

Plus en détail

Solutions ADVANCED SOLUTIONS FOR SMART COMMUNICATIONS. http://www.ip2air.com BRIDGE RADIO OPERATEUR FLOTTE APPLICATION SMARTPHONE

Solutions ADVANCED SOLUTIONS FOR SMART COMMUNICATIONS. http://www.ip2air.com BRIDGE RADIO OPERATEUR FLOTTE APPLICATION SMARTPHONE ADVANCED SOLUTIONS FOR SMART COMMUNICATIONS IP2AIR L IP2AIR est une solution innovante dédiée à la gestion de réseau de Radiocommunication développée par la société ICOM FRANCE. Bridge VHF/HF La solution

Plus en détail

LA TOUR DE CONTRÔLE DE L AÉROPORT INTERNATIONAL JEAN LESAGE DE QUÉBEC PASSSE À L ÈRE DE LA HAUTE TECHNOLOGIE

LA TOUR DE CONTRÔLE DE L AÉROPORT INTERNATIONAL JEAN LESAGE DE QUÉBEC PASSSE À L ÈRE DE LA HAUTE TECHNOLOGIE LA TOUR DE CONTRÔLE DE L AÉROPORT INTERNATIONAL JEAN LESAGE DE QUÉBEC PASSSE À L ÈRE DE LA HAUTE TECHNOLOGIE Jean-François Bellemare Est-ce possible de créer une atmosphère de travail à l échelle humaine,

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION THÉORIQUE POUR LA LICENCE DE PILOTE PRIVÉ HÉLICOPTÈRE - PPL (H)

PROGRAMME DE FORMATION THÉORIQUE POUR LA LICENCE DE PILOTE PRIVÉ HÉLICOPTÈRE - PPL (H) PROGRAMME DE FORMATION THÉORIQUE POUR LA LICENCE DE PILOTE PRIVÉ HÉLICOPTÈRE - PPL (H) RÉGLEMENTATION Législation 1. La Convention de l Aviation Civile Internationale 2. L Organisation de l Aviation Civile

Plus en détail

LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE. Aviation

LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE. Aviation LES GUIDES PRATIQUES METEO FRANCE Aviation Édition 2011 / 2013 Sommaire Edition Février 2012 Version à jour de l amendement 75 Annexe 3 convention OACI 4 10 30 54 Préparez votre vol et trouvez les renseignements

Plus en détail

Pour obtenir des précisions, communiquer avec service@navcanada.ca.

Pour obtenir des précisions, communiquer avec service@navcanada.ca. INFOTECH HIVER 2015 Le Bulletin INFOTECH est publié deux fois par année à l intention des clients et des intéressés. Il contient de l information à jour sur la technologie et les systèmes mis au point

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LÉGISLATION INTERNATIONALE

RÉGLEMENTATION LÉGISLATION INTERNATIONALE RÉGLEMENTATION Résumé du cours BIA LÉGISLATION INTERNATIONALE L OACI L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est une institution spécialisée des Nations Unies,qui a été créée à la signature

Plus en détail

ASSEMBLÉE 35 e SESSION

ASSEMBLÉE 35 e SESSION 1 1/10/04 ASSEMBLÉE 35 e SESSION COMMISSION ÉCONOMIQUE Point 28 : Réglementation et organisation des services d aéroport et de navigation aérienne RECOUVREMENT DES DETTES LIÉES À DES SERVICES DE NAVIGATION

Plus en détail

Chapitre I : Création et attributions

Chapitre I : Création et attributions LIVRE VIII AUTORITÉ NATIONALE DE L AVIATION CIVILE TITRE I CREATION, ATTRIBUTIONS ET ORGANISATION Chapitre I : Création et attributions Article 350 Il est créé une Administration autonome de l aviation

Plus en détail

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets du 24 mars 1971, modifié le 28 septembre 1979 Les Parties Contractantes, Considérant que l adoption, sur le plan mondial,

Plus en détail

Plan d urgence d aérodromes. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office

Plan d urgence d aérodromes. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Plan d urgence d aérodromes Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Généralités Cadre réglementaire Plan d urgence d aérodrome Facteurs clés de succès Sommaire Planification des mesures

Plus en détail

ANNEXE. Arrêté du 20 août 1999 FIXANT LE PROGRAMME DES EXAMENS THÉORIQUES POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE DE PILOTE PRIVÉ AVION (PPL(A))

ANNEXE. Arrêté du 20 août 1999 FIXANT LE PROGRAMME DES EXAMENS THÉORIQUES POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE DE PILOTE PRIVÉ AVION (PPL(A)) Chapitre I BREVETS, LICENCES ET QUALIFICATIONS ARRÊTÉ A. 431.211-02 Arrêté du 20 août 1999 FIXANT LE PROGRAMME DES EXAMENS THÉORIQUES POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE DE PILOTE PRIVÉ AVION (PPL(A)) Modifié

Plus en détail

DIVISION 332 DISPOSITIFS D'ALARME D'HOMME A LA MER ET D'ACTIONS DE SAUVETAGE (DAHMAS)

DIVISION 332 DISPOSITIFS D'ALARME D'HOMME A LA MER ET D'ACTIONS DE SAUVETAGE (DAHMAS) Affaires Maritimes DIVISION 332 DISPOSITIFS D'ALARME D'HOMME A LA MER ET D'ACTIONS DE SAUVETAGE (DAHMAS) Edition du 27 JUIN 2005, parue au J.O. le 21 AOÛT 2005 A jour des arrêtés suivants : Date de signature

Plus en détail

APPENDICE A MODULE N B0-10 : AMÉLIORATION DES OPÉRATIONS GRÂCE À DE MEILLEURES TRAJECTOIRES EN ROUTE

APPENDICE A MODULE N B0-10 : AMÉLIORATION DES OPÉRATIONS GRÂCE À DE MEILLEURES TRAJECTOIRES EN ROUTE Appendice A APPENDICE A MODULE N B0-10 : AMÉLIORATION DES OPÉRATIONS GRÂCE À DE MEILLEURES TRAJECTOIRES EN ROUTE Résumé Principale incidence sur la performance selon le Doc 9854 Environnement opérationnel/phases

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Aérodrome de Mantes-Chérence Règlement particulier de circulation au sol et consignes générales de décollage des planeurs en remorqués et au treuil

Aérodrome de Mantes-Chérence Règlement particulier de circulation au sol et consignes générales de décollage des planeurs en remorqués et au treuil Aérodrome de Mantes-Chérence Règlement particulier de circulation au sol et consignes générales de décollage des planeurs en remorqués et au treuil 21 septembre 2009 1/15 Version 2.0 du 21 septembre 2009

Plus en détail

Rapport. Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO

Rapport. Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO Rapport Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation civile Ministère de

Plus en détail

Théorie Vol à voile 90 RADIOTELEPHONIE POUR PILOTES DE PLANEUR. Fascicule pour la radiotéléphonie en français. 90 Radiotéléphonie vélivole

Théorie Vol à voile 90 RADIOTELEPHONIE POUR PILOTES DE PLANEUR. Fascicule pour la radiotéléphonie en français. 90 Radiotéléphonie vélivole Peter Bregg 90 Radiotéléphonie vélivole Théorie Vol à voile 90 RADIOTELEPHONIE POUR PILOTES DE PLANEUR Fascicule pour la radiotéléphonie en français Auteur : Peter Bregg Edition 01/2003 - novembre 2003

Plus en détail

l utilisation opérationnelle des drones en Europe

l utilisation opérationnelle des drones en Europe Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle des drones en Europe easa.europa.eu/drones septembre 2015 Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle

Plus en détail

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC)

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) Entente administrative sur la certification de produits conclue entre la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) et l Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) (ci-après

Plus en détail

objectifs de d exploiter

objectifs de d exploiter Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/37 1 12/2/13 Point 1 : 1.2 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Aperçu général des tendances

Plus en détail

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication N A005 Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation concernant l incident (Airprox) entre

Plus en détail

Organisation. AN-Conf/12-WP/91 10/10/12. Montréal, 19 LA MER. La démonstration. sur les routes. privilégiées. vingt-cinq. par d autres. régions.

Organisation. AN-Conf/12-WP/91 10/10/12. Montréal, 19 LA MER. La démonstration. sur les routes. privilégiées. vingt-cinq. par d autres. régions. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL AN-Conf/12-WP/91 10/10/12 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point 5 : Trajectoires de vol efficaces

Plus en détail

Première mise en route des GPS

Première mise en route des GPS 1. Première mise en route page 2 2. Utilisation du GPS page 3 3. Récupérer un tracé page 5 4. Création d une route sur le GPS page 7 5. Création d une route sur PC et transfert sur GPS page 9 6. Naviguer

Plus en détail

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours www.bea.aero NOTE DE SYNTHÈSE 1. Le vol prévu (1) Les heures sont exprimées en temps universel coordonné. Il faut ajouter 2 heures pour obtenir l heure à Paris le jour du vol, retrancher 3 heures pour

Plus en détail

Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle. Pour une exploitation en Transport public

Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle. Pour une exploitation en Transport public Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle NOTE D INFORMATION A L ATTENTION DES OPERATEURS D APPAREILS DE MTOW INFERIEURE A 5.7t Pour une exploitation en Transport public Page 2 Consignes

Plus en détail

DFS Deutsche Flugsicherung GmbH. Présentation de l unité opérationnelle Consulting

DFS Deutsche Flugsicherung GmbH. Présentation de l unité opérationnelle Consulting Présentation de l unité opérationnelle Consulting Table des matières Faits Services + Produits Clients Principes et lignes directrices de notre activité Activités orientées clients Mise en œuvre pratique/résultats

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03. Prise de décision du pilote

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03. Prise de décision du pilote RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03 Contexte Prise de décision du pilote L Airbus A340-313 d Air France immatriculé F-GLZQ, de numéro de série 0289, quitte

Plus en détail

Services d information aéronautique. Manuel de soumission de conception de procédures aux instruments

Services d information aéronautique. Manuel de soumission de conception de procédures aux instruments Services d information aéronautique Manuel de soumission de conception de procédures aux instruments Date de mise en vigueur : 19 septembre 2013 P-IPD-101F Version 13.6 This document contains information

Plus en détail

Programme individuel de formation. Formation Télé-pilote de drone

Programme individuel de formation. Formation Télé-pilote de drone Programme individuel de formation Formation Télé-pilote de drone Pilotage de Drone Civil De Type Multi-rotor Et au métier de la prise de vue aérienne. Programme de formation 2015 Durée : Formation théorique

Plus en détail

CHAPITRE 4. APPLICATION DE LA NOTION D ETABLISSEMENT STABLE

CHAPITRE 4. APPLICATION DE LA NOTION D ETABLISSEMENT STABLE COMMERCE ELECTRONIQUE ET IMPOTS @ OCDE CLARIFICATION POUR L APPLICATION DE LA DÉFINITION D ÉTABLISSEMENT STABLE DANS LE CADRE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE : MODIFICATIONS DES COMMENTAIRES SUR L ARTICLE 5 22

Plus en détail

Circulaire. La présente circulaire entre en vigueur à compter du 1er juillet 2009.

Circulaire. La présente circulaire entre en vigueur à compter du 1er juillet 2009. Royaume du Maroc Ministère de l Equipement et des Transports المملكة المغربية وزارة التجهيز والنقل N 946 DGAC/BEA رقم م ع ط م/م ت ح الرباط في Rabat, le : 18 MAI 2009 Circulaire relative à la liste des

Plus en détail

Evaluation des risques. Analyse des risques pour les tiers - Risques liés aux accidents d'avions à proximité de l'aéroport de Genève

Evaluation des risques. Analyse des risques pour les tiers - Risques liés aux accidents d'avions à proximité de l'aéroport de Genève REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Evaluation des risques Aéroport International de Genève Analyse des risques pour les tiers - Risques liés aux accidents d'avions à proximité de l'aéroport de Genève Résumé

Plus en détail

MET SG/12 - WP/10 FRE ORGANISATION DE L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

MET SG/12 - WP/10 FRE ORGANISATION DE L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE MET SG/12 - WP/10 FRE ORGANISATION DE L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE (APIRG) DOUZIEME REUNION DU SOUS-GROUPE DE METEOROLOGIE (MET/SG/12) (Dakar,

Plus en détail