Jeunes et argent. Jeunes et argent. CRIOC, mars 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jeunes et argent. Jeunes et argent. CRIOC, mars 2011"

Transcription

1 Jeunes et argent Jeunes et argent CRIOC, mars 2011

2 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. L enfant et l argent 4. Argent de poche (montant, source, utilisation) 5. Job d étudiant (périodes, utilisation de l argent qu on gagne) 6. Conclusions 7. Recommandations 2

3 Objectifs Mesurer les attitudes, perceptions et comportements des enfants et des jeunes de 10 à 17 ans vis-à-vis de l argent mis à leur disposition. Cette étude permet d analyser différents éléments de la perception de l argent : Montant et provenance de l argent (argent de poche, petit boulot, etc.) Affectation de l argent, comportements individuels en matière d épargnes Les différences sociodémographiques 3

4 Méthodologie interviews quantitatives (50-60 ) d élèves francophones et néerlandophones de primaire et de secondaire, réalisées par le CRIOC en classe. Field : octobre - décembre Échantillon aléatoire à degrés stratifié redressé. Les résultats ont fait l objet des traitements statistiques adéquats (c2, Student et loi normale). La marge d erreur totale maximale sur l échantillon est de 1,9%. Seuls les résultats significatifs sont présentés. 4

5 L enfant et l argent Pour les plus jeunes, la notion d argent est complexe et abstraite. Jusqu à l âge de 5-6 ans, l enfant n est pas capable d évaluer la valeur commerciale d un objet. Il sait seulement que l argent offre la possibilité d acheter ce qu on veut et pense que l argent sort du distributeur automatique de billets. À l âge de 7-8 ans, l argent a une valeur symbolique ou sentimentale et la monnaie est souvent remplacée par les premiers échanges économiques, comme le troc d objets dans la cour de récréation à l école. Vers l âge de 9-10 ans, l enfant parvient à attribuer une valeur plus réelle à l argent. Mais une personne en difficultés financières est souvent perçue comme quelqu un qui gère mal son budget. Vers l âge de ans, de pair avec le passage à l enseignement secondaire, l attitude vis-à-vis d argent change. Le jeune est conscient de la valeur économique et développe les premières notions d anticipation, d actions préméditées et de gestion d un budget. Vers l âge de ans, l enfant devient de plus en plus indépendant sur le plan financier. Il est plus conscient de la réalité économique et cherche à faire des corvées et «jobs» (contre paiement). 5

6 Réception Reçois-tu de l argent de poche? 31% 69% Près de 7 jeunes sur 10, âgés de 10 à 17 ans, reçoivent de l argent de poche, pour un montant mensuel moyen de 38,6. Depuis 2009, la proportion de jeunes recevant de l argent de poche a baissé puisqu ils étaient alors 76% à en bénéficier. Parmi les jeunes étudiants du secondaire âgés de plus de 18 ans, ils sont près de 8 sur 10 à recevoir de l argent de poche. Celui-ci s élève en moyenne à 106,6. Argent de poche Pas d'argent de poche Base : Répondants 6

7 Évolution Reçois-tu de l argent de poche? 58% 77% 74% 76% 69% Entre 2003 et 2006, le nombre de jeunes qui reçoivent de l argent de poche a augmenté de près de 20%. En 2006, 3 jeunes sur 4 recevaient de l argent de poche. De légères variations se font sentir jusqu en Le pourcentage de jeunes recevant de l argent de poche a légèrement diminué de 7% entre 2009 et Base : Répondants 7

8 Différence par âge Evolution par rapport à 2009 Reçois-tu de l argent de poche? 10 ans ans ans ans 17 ans 51% 66% 72% 74% 77% - 15% + 1% Les enfants de ans reçoivent moins d argent de poche que la moyenne. En effet, à peine plus d un enfant de 10 ans sur 2 reçoit de l argent de poche, tandis qu ils sont 2 sur 3 à ans. A partir de 13 ans, ils sont plus de 7 sur 10 à empocher de l argent tous les mois. Assez logiquement, le nombre de jeunes qui reçoit de l argent de poche augmente avec l âge. Les jeunes de 18 ans et plus sont près de 8 sur 10 (79%) à recevoir de l argent de poche mensuellement. Base : Répondants 8

9 Différences selon le type d enseignement Secondaire artistique Secondaire technique Secondaire général Secondaire professionnel Moyenne Primaire 58% 77% 75% 74% 70% 69% Reçois-tu de l argent de poche? Le pourcentage de jeunes qui reçoivent de l argent de poche varie également en fonction du type d enseignement et de l âge. Cette différence est particulièrement remarquable entre le primaire et les secondaires. L âge est probablement le facteur principal d explication. Les jeunes de l enseignement professionnel sont à peine plus nombreux que la moyenne à avoir de l argent de poche tandis que les jeunes qui fréquentent l enseignement artistique sont plus nombreux à recevoir de l argent tous les mois. Base : Répondants 9

10 Différences selon l âge et le groupe social Argent de poche GS modestes 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans 29% 42% 49% 56% 69% 75% 79% 49% GS moyens 54% 60% 58% 76% 71% 72% 70% 86% Reçois-tu de l argent de poche? L appartenance au groupe social influence la réception d argent de poche. Jusqu à 15 ans, un jeune issu des groupes sociaux modestes reçoit moins souvent de l argent de poche que s il appartient aux groupes sociaux moyens ou supérieurs. A 17 ans, ils sont moins d un sur deux à déclarer recevoir de l argent de poche. GS supérieurs 64% 70% 72% 80% 79% 79% 81% 82% Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 10

11 Origine Qui te donne ton argent de poche? Mère Père 66% 71% En moyenne, les jeunes reçoivent de l argent de poche de 1,4 personne dont deux jeunes sur trois des 2 personnes. La plupart des jeunes reçoivent leur argent de poche principalement des (deux) parents, mais plus souvent de la mère que du père. Certains jeunes reçoivent de l argent de poche d autres personnes (autre membre de la famille, propre source d argent de poche,...). Autre 10% Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 11

12 Évolution des montants Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Même s ils sont en moyenne moins nombreux qu en 2009 à recevoir de l argent de poche, les sommes perçues par les jeunes augmentent régulièrement depuis L augmentation moyenne de 2009 à 2010 atteint les 10%, et de 2008 à 2009 les 13%. Entre 2008 et 2010, l argent de poche a augmenté de 26% Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 12

13 Différences selon le type d enseignement Artistique 59 Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Technique Professionnel Moyenne Le montant moyen de l argent de poche des élèves de primaire et de l enseignement général est inférieur à la moyenne générale. Au contraire, les jeunes des enseignements professionnel, technique et artistique empochent une somme mensuelle plus importante. Général 39 Primaire 25 Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 13

14 Différences selon la Région Bruxelles Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Moyenne Flandre Wallonie La configuration par rapport à 2009 s est inversée: Alors que les jeunes Wallons recevaient plus d argent de poche que la moyenne, les sommes perçues mensuellement ont diminué et ils se retrouvent actuellement en fin de classement. Au contraire, alors que les jeunes Bruxellois recevaient des sommes moins élevées en 2009, leur argent de poche moyen a augmenté et ils sont cette année en tête du classement. La Flandre se maintient au milieu du classement et les jeunes reçoivent en moyenne plus d argent de poche que l an dernier Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 14

15 Différences selon la taille du ménage 5 personnes 6 personnes (et+) 3 personnes Moyenne 2 personnes 4 personnes Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Le montant moyen d argent de poche que reçoivent les mineurs d âge faisant partie d un ménage de 2 ou 4 personnes est inférieur à la moyenne générale. Les jeunes issus d un ménage de 3 personnes touchent mensuellement une somme qui correspond à la moyenne tandis que les familles nombreuses (des ménages de 5 personnes et plus) octroient des montants plus élevés. Ce sont les familles de 5 personnes qui offrent les sommes les plus importantes, tandis que les ménages de 4 personnes donnent des montants moins élevés. Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 15

16 Différences selon le type de ménage mère et père en alternance ménage monoparental (père) ménage monoparental (mère) Moyenne deux parents Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Le type de ménage influence le montant d argent de poche que l enfant reçoit. Ce sont les enfants des familles biparentales qui reçoivent le moins d argent de poche. Au contraire, les jeunes des familles monoparentales ont plus d argent de poche que la moyenne. Toutefois, les montants perçus dépendent du (des) parent(s) qui a (ont) la garde: les jeunes des ménages monoparentaux mère reçoivent à peine plus que la moyenne tandis que les sommes sont un peu plus importantes quand le père a la garde des enfants. Les jeunes qui vivent en alternance chez leurs deux parents ou les ménages monoparentaux père reçoivent le plus d argent de poche. S agit-il d une compensation affective? Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 16

17 Différences selon l âge 107 Combien d argent de poche reçois-tu par mois? Les montants mensuels connaissent deux croissances successives, liées à l âge: entre 10 et 13 ans et entre 14 et 18 ans et plus ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans 18 ans & + Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 17

18 Évolution par âge Combien d argent de poche reçois-tu par mois? En 2008 et 2010, chaque classe d âge a connu une croissance de son argent de poche, à l exception des jeunes de 17 ans (en 2009) et ceux de 14 ans (en 2010). 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 18

19 Différences selon l âge et le groupe social Argent de poche GS modestes 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans 12,5 15,0 18,0 23,3 24,8 25,4 26,0 27,4 GS moyens 22,9 24,9 25,6 27,6 28,3 41,1 49,1 57,3 Combien d argent de poche reçois-tu par mois? L appartenance au groupe social influence le montant reçu par âge. Un jeune issu des groupes sociaux modestes reçoit un montant d argent de poche qui peut être jusqu à plus de 2 fois plus faible que s il appartient aux groupes sociaux moyens ou supérieurs. Un fait remarquable : les groupes sociaux moyens octroient chez les enfants plus jeunes des montants plus élevés que dans les groupes sociaux supérieurs. GS supérieurs 16,8 19,7 20,7 25,1 32,7 40,0 53,1 66,4 Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 19

20 Utilisation de l argent de poche Garder à la maison pour futur achat important Verser sur compte bancaire Dépenser immédiatement 27% 30% 57% Que fais-tu avec ton argent de poche? En moyenne, plus de la moitié des jeunes de 10 à 17 ans garde son argent de poche à la maison pour financer un achat plus important dans l avenir. 3 mineurs d âge sur 10 versent également de l argent sur un compte bancaire. Près de 3 jeunes sur 10 dans l échantillon interviewé dépensent directement l argent (également). Total supérieur à 100%, plusieurs réponses possibles. Base : Répondants qui reçoivent de l argent de poche 20

21 Différences selon l âge Que fais-tu avec ton argent de poche? 61% 60% 61% 61% 58% 53% 50% 44% 44% 45% 47% 42% 33% 32% 34% 38% 41% 33% 27% 27% 27% 28% 27% 23% 20% 13% 5% 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans 18 ans Dépenser immédiatement Verser sur compte bancaire Garder à la maison pour achat plus important plus tard L option de garder l argent de poche à la maison pour faire un achat plus important dans l avenir, devient moins populaire à partir de l âge de 16 ans. Cette chute coïncide avec le choix de dépenser immédiatement l argent ou de le verser sur un compte bancaire. Verser l argent de poche sur un compte bancaire est populaire à l âge de 10 ans et la popularité reprend un nouvel élan à partir de l âge de 16 ans. À l âge de 17 ans, la moitié des jeunes le font. L option de dépenser immédiatement l argent de poche croît avec l âge mais diminue après la majorité. Base: répondants qui reçoivent de l argent de poche 21

22 Utilisation de l argent de poche alimentation 40% Qu achètes-tu avec ton argent de poche? vêtements jeux vidéo sorties recharge Gsm cosmétiques et produits de beauté CD, DVD cigarettes matériel informatique 11% 10% 9% 6% 6% 5% 27% 38% Un tiers des jeunes de 10 à 17 ans utilise l argent de poche pour acheter de la nourriture (snacks, friandises,...) ou pour des vêtements et pour plus d un quart des jeunes, il est destiné à acheter des jeux vidéo; 10% d entre eux utilisent l argent de poche (également) pour leurs sorties ou pour l achat de cartes prépayées pour téléphonie mobile, ou des cosmétiques. Les cigarettes, le matériel informatique et les CD/DVD constituent des dépenses plus rares. magazines, lecture 4% cadeaux 3% cannabis, alcool 2% matériel scolaire 1% Base: répondants qui reçoivent de l argent de poche 22

23 Utilisation de l argent de poche L alimentation (snacks, confiserie) constitue un poste de dépenses important pour tous les âges Les jeunes de 10 ans utilisent leur argent de poche surtout pour acheter des jeux vidéo. Les jeunes de 11 et de 12 ans achètent plus souvent des vêtements; et à 13 ans, des jeux vidéo et de la nourriture. Les jeunes de 14 ans consacrent leur argent principalement à l achat de nourriture, de vêtements et de jeux vidéo. À 15 ans, les jeunes achètent surtout des vêtements, des jeux vidéo, des cosmétiques et des recharges GSM et les jeunes de 16 ans s achètent des cartes prépayées pour GSM, des vêtements et mais aussi en sorties. Une partie (6%) de ces derniers, utilise également son argent de poche pour acquérir du cannabis et de l alcool. A 17 ans, l argent est surtout dépensé pour payer des sorties et acheter des vêtements, de la nourriture, des cigarettes et 9% d entre eux déclarent aussi le dépenser pour acheter de l alcool ou du cannabis. A noter que l achat de nourriture, de vêtements et de jeux vidéo est plus fréquent parmi les jeunes appartenant aux groupes sociaux modestes; l achat de cigarettes, d alcool ou de cannabis parmi les familles monoparentales (père seul ou mère seule). 23

24 Job d étudiant Comparaison avec 2009 As-tu un job d étudiant? 18 ans 17 ans 16 ans 15 ans 29% 50% 61% 64% +13% = -15% À l âge de 15 ans, près de 3 jeunes sur 10 ont un job d étudiant pour compléter l argent de poche. À l âge de 16 et de 17 ans, plus de la moitié des jeunes en ont un. Par rapport à 2009, seuls les jeunes de 17 ans font plus souvent des jobs d étudiant. En comparaison avec 2009 (15 ans: 44%, 16 ans: 50%, 17 ans: 71%), le nombre de jeunes de 15 ans (-15%) diminue. Chez les jeunes de 17 ans, le nombre augmente fortement (+13%). La différence entre ces tranches d âge vient du fait que les jeunes plus âgés travaillent en tant que jobistes rémunérés et que les plus jeunes travaillent plus souvent dans des "petits boulots". En 2010, plus de garçons (29%) que de filles (21%) ont un job d étudiant. Base : jeunes de 15 à 18 ans qui font un job d étudiant 24

25 Job d étudiant et type d enseignement As-tu un job d étudiant? Ens. artistique Moyenne Ens. technique Ens. professionnel 48% 44% 39% 38% Le pourcentage de jeunes qui ont un job d étudiant, varie selon le type d enseignement. Dans l enseignement technique et professionnel, plus de jeunes ont un job. Dans l enseignement artistique, presque la moitié des élèves travaillent pendant les vacances ou en combinaison avec leurs études. Dans les autres types d enseignement, ce pourcentage diminue mais reste élevé dans l enseignement technique ou professionnel. Par contre, dans l enseignement général, à peine un élève sur quatre a un job d étudiant. Enseignement général 25% Base : jeunes de 15 à 18 ans qui font un job d étudiant 25

26 Job d étudiant et domicile As-tu un job d étudiant? Ville flamande Petite localité flamande Moyenne Bruxelles 47% 44% 43% 59% Dans les villes flamandes, les jeunes travaillent en moyenne plus souvent comme étudiant. Dans les villes et les petites localités wallonnes, les jeunes travaillent en moyenne moins souvent en combinaison avec leurs études. Les jeunes Flamands travaillent en moyenne plus comme étudiant (49%), les Bruxellois moins (43%). En Wallonie, 37% des jeunes ont un job d étudiant. Petite localité wallonne 38% Ville wallonne 34% Base : jeunes de 15 à 18 ans qui font un job d étudiant 26

27 Job d étudiant et période Grandes vacances En cours d'année Autres vacances scolaires 34% 30% 76% À quel moment de l année as-tu un job d étudiant? Les jeunes exercent surtout un job d étudiant pendant les grandes vacances. Presque 8 jeunes sur 10 sont actifs pendant cette période. Plus de 3 jeunes sur 10 ont également un job pendant l année, en combinaison avec le travail scolaire. Cela vaut plus souvent pour les filles (43%) que pour les garçons (25%). Les autres périodes de vacances (de Pâques, du carnaval, de Toussaint,...) sont également de plus en plus souvent utilisées pour travailler (de 4% en 2006 à 30% en 2009). Base : jeunes qui travaillent comme jobistes 27

28 Utilisation de l argent gagné Verser sur compte bancaire Garder à la maison pour futur achat plus important Dépenser immédiatement 16% 43% 61% Que fais-tu avec l argent que tu gagnes en tant que jobiste? Le compte bancaire est populaire: une majorité des jeunes l utilise. Pour l argent de poche, seulement 37% (en moyenne) des jeunes ont cité cette option. Plus de 4 jeunes sur 10 gardent l argent à la maison en vue d un futur achat plus important. Une minorité dépense immédiatement l argent qu ils ont gagné en tant que jobiste. Ce pourcentage a augmenté depuis 2006 (de 10% à 21%), mais diminue actuellement. Base : jeunes qui travaillent comme jobistes 28

29 Utilisation de l argent gagné (avec le job d étudiant) 58% 64% 75% Que fais-tu avec l argent que tu gagnes en tant que jobiste? 4% 47% 45% 23% 12% 15 ans 16 ans 17 ans Dépenser immédiatement Verser sur compte bancaire 31% Plus l âge des jeunes augmente, plus ils versent l argent gagné sur un compte bancaire. Les jeunes de 17 ans font cela significativement plus souvent que la moyenne (75%). L option de garder l argent à la maison devient moins populaire avec l âge. Parmi les jeunes de 14 ans, plus de 60% le font, et encore près de la moitié des jeunes de 15 ans le font, mais les jeunes de 17 ans le font significativement moins souvent que la moyenne (seulement 31%). Dépenser immédiatement l argent n est pas populaire du tout. Les jeunes de 14 et 15 ans le font nettement moins souvent que la moyenne (avec 2% et 4% respectifs). Les jeunes de 16 ans par contre dépensent immédiatement (avec 23%) leur argent de poche. Parmi les jeunes de 17 ans, cela se limite à 1 jeune sur 10 qui le font aussi (12%). Garder à la maison pour futur achat plus important Base : jeunes qui travaillent comme jobiste 29

30 Conclusions Argent de poche : la crise est finie, les montants repartent à la hausse Plus de 3 mineurs d âge sur 4 reçoivent de l argent de poche, en moyenne 38, principalement de leurs parents. Ce montant a été augmenté de 10% par rapport à l année précédente soit une augmentation supérieure à l inflation. La crise serait-elle finie pour l argent de poche? Les jeunes sont plus nombreux à recevoir plus tôt de l argent de poche (à partir de 10 ans). Mais les montants reçus varient en fonction de l âge, du moment (le passage dans l enseignement secondaire), du type d enseignement fréquenté (les jeunes du technique et professionnel reçoivent plus d argent de poche), du milieu social (les groupes sociaux moyens et supérieurs reçoivent plus d argent de poche) et du type de famille. Ainsi, un père dans une famille monoparentale a tendance à donner plus d argent de poche qu une autre famille. A l inverse, les mères dans une famille monoparentale et les parents en garde alternée en donnent moins. La disparité pourrait s expliquer au sein des familles monoparentales par un revenu plus faible et/ou par une volonté de compenser ou pas la situation de séparation. La taille des ménages joue également un rôle : des ménages plus grands donnent plus d argent de poche. Les plus grandes familles sont plus souvent des nouveaux ménages, qui peuvent appliquer une autre culture d argent de poche. 30

31 Conclusions L argent de poche est thésaurisé et accumulé en fonction d un achat futur Plus de 60% des jeunes gardent l argent de poche à la maison en vue d un futur achat plus important. Presque 3 mineurs d âge sur 10 versent l argent (également) sur un compte bancaire. Peu de jeunes, à savoir presque 3 sur 10 en moyenne, dépensent (également) directement l argent. Selon l âge, ce comportement d épargne et de dépense varie. Ainsi, le choix de dépenser immédiatement l argent se multiplie fortement avec l âge. Plus l âge augmente, plus les jeunes ont tendance à ne pas conserver l argent à la maison, mais à le déposer en banque. Les jeunes réalisent divers achats avec leur argent de poche. Un tiers d entre eux utilise l argent de poche pour acheter de l alimentation (snacks, friandises,...); un quart le dépense surtout en vêtements (filles) et jeux vidéo (garçons). Ici encore des différences importantes selon l âge apparaissent. 31

32 Conclusions Les jobs d étudiant connaissent un succès croissant malgré la crise À l âge de 15 ans, 29% des jeunes complètent leur argent de poche avec un job d étudiant. À l âge de 16 ans, plus de la moitié preste un tel job et à partir de 17 ans, on compte 6 jeunes sur dix. Les jobs d étudiant sont surtout prestés pendant les grandes vacances, mais plus de 3 jeunes sur 10 ont également un job en cours d année. Une majorité verse l argent gagné en tant que jobiste sur un compte bancaire. Dépenser immédiatement l argent n est pas une option retenue. 32

33 Conclusions L argent de poche constitue un outil d apprentissage L argent de poche est un outil d apprentissage pour les enfants et les jeunes. C est aussi la perception que ceux-ci en ont eux-mêmes et pour cette raison ils épargnent cet argent pour un futur achat plus important ou le versent sur un compte bancaire. Une conséquence est que les jeunes sont aujourd hui misés par les marques, y compris les banques. Ces instances s adressent aux jeunes à partir d un âge de plus en plus jeune. Seulement peu d enfants et de jeunes utilisent l argent de poche pour des dépenses directes. Les achats nécessaires sont encore souvent payés par les parents, les plus grands bailleurs de fonds. De la cerise sur le gâteau à l aide pour financer les études L argent de poche est rarement utilisé pour des petites dépenses journalières. Cet argent s utilise bien pour payer des achats plaisir (vêtements, jeux (vidéo), matériel informatique, cosmétiques, CD/DVD, cartes prépayées pour GSM, snacks ou friandises, cigarettes, ). Pour des jeunes adultes, l argent de poche est un outil indispensable pour la gestion des dépenses régulières. Souvent, d autres sources de financement y sont liées. À partir de l âge de 15 ans, ce sont les jobs d étudiant. À partir de l âge de 17 ans, viennent s ajouter les bourses, les allocations familiales, le salaire du partenaire etc. pour faire face à toutes les dépenses nécessaires. 33

34 Recommandations L argent de poche est un outil pour l intégration sociale du jeune Grâce à la connaissance qu ils acquièrent au fur et à mesure, leur chance de devenir des consommateurs responsables et sages devient de plus en plus grande. Dans ce contexte, il importe que les parents encouragent régulièrement, en fonction de leurs possibilités, à travers l argent de poche, la gestion d un budget. Cette éducation financière nécessaire pour apprendre comment gérer un budget dépasse largement la relation commerciale entre le vendeur et l acheteur et doit faire partie de l éducation générale. C est pourquoi, la prise en charge par des marques ou des entreprises de ce besoin d éducation n est pas de leur responsabilité et pourrait même apparaître comme une tentative de manipulation de cette formation à leur seul avantage. Un réel contrôle par les professionnels de l éducation et les associations doit être exercé. Que les marques et les banques intègrent ce besoin d éducation dans leur propre cadre et tentent de le retourner à leur avantage, fait preuve d un manque d éthique. 34

35 Recommandations L argent de poche est un outil pour apprendre à gérer un budget Dans ce contexte, les parents et éducateurs peuvent jouer un rôle essentiel car il est important de sensibiliser les enfants et les jeunes en ce qui concerne leurs expériences concrètes d achats et les risques liés à celles-ci. Les enseignants peuvent également développer une sorte d approche pédagogique analytique, basée sur le monde des jeunes : modalités d achat (jeux, CD/DVD, cassettes,...), relation entre les revenus et les dépenses, quelle partie épargnent-ils, comment influencent-ils la consommation du ménage, quels problèmes rencontrent-ils? Et en prévision du proche avenir: l argent à la banque et sur le compte à vue, les achats via GSM ou via l internet, la recherche d information avant l achat, les conséquences et les implications liées à l achat, les comportements d achat, les jobs d étudiants. 35

36 Verantwoordelijke uitgever: Marc Vandercammen OIVO Paapsemlaan BRUSSEL Tel. 02/ Fax. 02/ Uitgave 2011 Catalogusreferentie: D OIVO Prijs: 36 Reproductie voor niet-commerciële doeleinden toegestaan mits bronvermelding 36

Jeunes et argent Jeunes et argent CRIOC, décembre 2009 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. L enfant et l argent 4. Argent de poche (montant, source, utilisation) 5. Job d étudiant (périodes, utilisation

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Mars 2009 Agenda Objectifs Méthodologie Les jeux d argent (initiation, types de jeux, fréquence ) Les attitudes vis-à-vis du jeu d argent Les jeux d adresse

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006 Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie CRIOC, avril 2006 Agenda 1. Rappel législatif 2. Objectifs 3. Méthodologie 4. Possession et équipement 5. Intentions d achat

Plus en détail

Publicités Toutes boîtes

Publicités Toutes boîtes Publicité Toutes boîtes Publicités Toutes boîtes Juin 2006 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Poids et nombre de documents publicitaires

Plus en détail

Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix (2002-2005) Variables analysées

Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix (2002-2005) Variables analysées Consumer Behavior Monitor, 2005 CRIOC, septembre 2005 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Choix d un produit alimentaire 4. Choix d un magasin alimentaire 5. Choix d un produit non alimentaire 6. Choix

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Avril 2011 Agenda Objectifs Méthodologie Participation à des jeux de hasard Les différents jeux de hasard (participation, types de jeux, profil des joueurs)

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE Octobre 2012 En collaboration avec 2 Les comportements d achat des Québécois - 2012 1 2 3 4 5 Perception de la situation économique Intentions

Plus en détail

Présentation de l association Les ados Suisses romands et les petits jobs. Sondage Ados Job

Présentation de l association Les ados Suisses romands et les petits jobs. Sondage Ados Job Dossier Version de presse 1.0 Sondage Ados Job L enquête Quelles sont les habitudes des jeunes Suisses en matière de petits jobs. Sondage en ligne sur le site www.adosjob.ch Du 1 er au 30 septembre 2012

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Allergies et intolérances alimentaires

Allergies et intolérances alimentaires Allergies et intolérances alimentaires Allergies et intolérances alimentaires Janvier 2008 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Connaissance

Plus en détail

Trafic des paiements Trafic des paiements... 14 Déroulement d un ordre de paiement... 15 Modes de paiement... 16

Trafic des paiements Trafic des paiements... 14 Déroulement d un ordre de paiement... 15 Modes de paiement... 16 SOMMAIRE Gestion du manque d argent L embarras du choix... 4 Avoir une vue d ensemble... 5 Nécessaire ou souhaitable?.................................................... 6 Que me coûtent mes loisirs?...

Plus en détail

Les femmes et l éducation des enfants à l argent. 7 mars 2006

Les femmes et l éducation des enfants à l argent. 7 mars 2006 7 mars 2006 Sommaire Introduction Résultats détaillés 1. Les mères donnent de l argent à leurs enfants, via différents moyens 2. Des enfants déjà assez connaisseurs et équipés 3. Un sujet important dans

Plus en détail

CHAPITRE 7. Économie des ménages

CHAPITRE 7. Économie des ménages CHAPITRE 7 Économie des ménages Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Relations des ménages avec le marché du travail Rapport de dépendance économique des ménages Le rapport de

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Les consommateurs et la viande de lapin

Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Juillet 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception de la viande

Plus en détail

Prévention des déchets lors d événements

Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Wallonie 2008 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Objectifs Chaque année, le CRIOC réalise une enquête

Plus en détail

Le Belge veut arrêter de travailler à 62 ans

Le Belge veut arrêter de travailler à 62 ans DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 4 février 2008 Le Belge veut arrêter de travailler à 62 ans Résultats d une enquête unique sur le passage de la vie active

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Sommaire Introduction 3 Qu achètent les consommateurs en ligne américains? 4 Méthodes de paiement préférées 4 Commerce transfrontalier 5 L importance des

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Les jeunes des quartiers et l argent

Les jeunes des quartiers et l argent Les jeunes des quartiers et l argent 1 REPRÉSENTATIONS ET PRATIQUES La philosophie et l argent 2 Aristote : définit la monnaie comme un étalon qui rend possible l échange et régule les rapports entre les

Plus en détail

Jeunes et e-commerce Jeunes et e-commerce

Jeunes et e-commerce Jeunes et e-commerce Jeunes et CRIOC, février 2010 Jeunes et e-commerce e-commerce Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Jeunes et e-commerce 4. Conclusions 5. Recommandations 2 Objectifs Le but de cette étude est d évaluer

Plus en détail

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans - Présentation du 26 juin 2007 - une étude Données techniques Etude réalisée

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

La dématérialisation. La dématérialisation. Wallonie, septembre 2006. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne

La dématérialisation. La dématérialisation. Wallonie, septembre 2006. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne La dématérialisation La dématérialisation Wallonie, septembre 2006 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda Objectifs et méthodologie La demande Conclusions et recommandations 2 Objectifs

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.3 - Attitudes et comportements des consommateurs Franck Lehuédé (CREDOC) «Depuis une soixantaine d années, le CREDOC observe les comportements

Plus en détail

AIDER SON ENFANT À APPRENDRE LA VALEUR DES CHOSES

AIDER SON ENFANT À APPRENDRE LA VALEUR DES CHOSES Activités éducatives pour les 6 à 7 ans AIDER SON ENFANT À APPRENDRE LA VALEUR DES CHOSES HABILETÉS FINANCIÈRES À EXPLORER ÉTABLIR LE COÛT DE CERTAINS BIENS COMPRENDRE QUE L ARGENT SE GAGNE EN TRAVAILLANT

Plus en détail

Les snacks fromagers

Les snacks fromagers Les snacks fromagers Les snacks fromagers Août 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perceptions des snacks fromagers 4. Critères de choix d un snack

Plus en détail

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012»

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Comment évoluent les opinions et comportements des jeunes face au tabac? La Fédération Française de Cardiologie étudie ces questions via une enquête

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière agriculture biologique Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES MONTRÉALAIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES MONTRÉALAIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES MONTRÉALAIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE Octobre 2013 En collaboration avec Les comportements d achat des Montréalais - 2012 1 2 3 4 Perception de la situation économique Intentions

Plus en détail

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne!

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne! COURS DE SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Philippe Mamas Lycée Fulbert Classe de Seconde Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES b Avant la consommation, l épargne! Consommer suppose

Plus en détail

Jeunes et nouvelles technologies

Jeunes et nouvelles technologies Jeunes et nouvelles technologies Jeunes et nouvelles technologies CRIOC, Février 2009 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. GSM : achat, provenance, paiement, utilisation 4. Internet (utilisation, lieu,

Plus en détail

Les jeunes et l accès au logement

Les jeunes et l accès au logement Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Yves-Marie CANN Directeur d études / yves-marie.cann@csa.eu / 01 44 94 34 14

Plus en détail

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Cet article provient de la banque des meilleures pratiques de la Fondation européenne de la qualité. Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Introduction Le taux de recommandation net est-il

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des :

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des : Barème C Quand le barème C entre-t-il en vigueur? Dès le 1er janvier 2014. Qui est concerné par le barème C? Les couples mariés ou en partenariat enregistré, dont les deux conjoints vivent en ménage commun

Plus en détail

Sondage Senergis Le Devoir

Sondage Senergis Le Devoir Sondage Senergis Le Devoir L intérêt des Québécois à l égard des véhicules hybrides et électriques RAPPORT 7 JANVIER 2011 Cette étude a été réalisée par la firme de recherche Senergis. Pour toute question

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Revenus et dépenses des ménages en Suisse

Revenus et dépenses des ménages en Suisse Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 27.10.2014, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1410-00 Enquête sur

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Assurance individuelle de protection du revenu. Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux

Assurance individuelle de protection du revenu. Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux Assurance individuelle de protection du revenu Protéger son revenu, c est protéger ce qu on a de plus précieux Quel est votre actif le plus précieux? Vous croyez peut-être que votre maison, votre voiture

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec par Patrick Bourassa * Ministère du Travail 4 avril 2006 * Patrick Bourassa était affecté, lors de la période de rédaction,

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

Le revenu et le pouvoir d achat

Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu & le pouvoir d achat Le revenu d une personne est la somme d argent perçue en contrepartie du travail fourni, de ses placements, d un service rendu ou d une situation

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses Cette fiche de données sur la sécurité économique analyse les caractéristiques des dépenses au Canada en examinant les aspects suivants : - Les dépenses

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

CONTEXTE... 3 PROFIL DES POSTES DE NOUNOUS... 5 AGE DU PLUS JEUNE ENFANT GARDE... 5 TYPE DE GARDE... 5 HORAIRES... 5

CONTEXTE... 3 PROFIL DES POSTES DE NOUNOUS... 5 AGE DU PLUS JEUNE ENFANT GARDE... 5 TYPE DE GARDE... 5 HORAIRES... 5 Résultats d enquête Nounous à domicile : profils, salaire, horaires 2014 1 TABLE DES MATIERES CONTEXTE... 3 PROFIL DES REPONDANTS... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. PROFIL DES NOUNOUS... 4 PROFIL DES POSTES

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 La pauvreté et le bien-être en Belgique Chiffres de la pauvreté selon l'enquête SILC Le risque de pauvreté reste stable autour de 15% en Belgique ; 21%

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Méthodologie de l étude Sondage complémentaire de l étude

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable

CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable CHIFFRES CLÉ Étude quantitative sur le tourisme responsable Informations générales : Les résultats présentés sont les conclusions d une étude réalisée par Dedicated Research et commandée par le Trade for

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 28 mars 2013 Le marché du travail en Belgique en 2012 Nouveaux chiffres de l enquête sur les forces de travail Combien de personnes ont exercé un travail rémunéré? Combien

Plus en détail

Les Français, l héritage et l assistance financière

Les Français, l héritage et l assistance financière Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Étude Randstad 2014. les étudiants au travail. Etude étudiants 2014 1

Étude Randstad 2014. les étudiants au travail. Etude étudiants 2014 1 Étude Randstad 2014 les étudiants au travail Etude étudiants 2014 1 sommaire 1. introduction, méthodologie et tendances p. 3 1.1. introduction p. 3 1.2. méthodologie p. 5 2. résultats p. 6 2.1. Le travail

Plus en détail

ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT

ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT A l'attention de Mael Rasch et Alain Cornu MARKET AUDIT 78 bd Leclerc Les Paraboles II BP 30515-59059 ROUBAIX cedex 1 Tél : 03 595 695 00 - Fax : 03 595 695 09 E-mail : Contact@Marketaudit.fr

Plus en détail

Chapitre 1 : La consommation et l épargne

Chapitre 1 : La consommation et l épargne Chapitre 1 : La consommation et l épargne - 7 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer les différents types de consommation. - Découvrir de quels facteurs dépend la consommation. - Étudier ce qu est

Plus en détail

JEUNES ADULTES ET ARGENT

JEUNES ADULTES ET ARGENT JEUNES ADULTES ET ARGENT Synthèse Auteur : Jan Velghe REPRODUCTION AUTORISÉE MOYENNANT ACCORD PRÉALABLE DE L'ÉDITEUR ET MENTION DE LA SOURCE 1. Conclusions générales 1.1. La question de l argent dans l

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail