Le système de retraite néerlandais. un aperçu des principaux aspects

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le système de retraite néerlandais. un aperçu des principaux aspects"

Transcription

1 Le système de retraite néerlandais un aperçu des principaux aspects

2

3 Le système de retraite néerlandais un aperçu des principaux aspects Dutch Association of Industry-wide Pension Funds (VB)

4 Sommaire

5 1 Préface 6 2 Les trois piliers du système de retraite néerlandais Premier pilier Deuxième pilier Troisième pilier 13 3 Contrôle DNB AFM 16 4 Solidarité et partage des risques Solidarité Partage des risques Règles de comptabilité 20 5 Les différentes conventions de retraite Régimes DB Régimes DC Régimes CDC 24 6 Divers Participation Vieillissement Imposition Interdiction de rachat Transfert des droits Traitement équitable 29

6 1 Préface

7 Le système de retraite néerlandais Comme dans beaucoup des pays européens, le système de retraite néerlandais consiste en trois piliers : le dispositif public AOW, les retraites complémentaires collectives et les produits de retraite individuelle que les personnes contractent elles-mêmes. Ces trois piliers déterminent ensemble le montant de la retraite qu une personne perçoit à la fin de sa carrière. Le deuxième pilier est caractérisé par sa nature collective, le partage des risques et l efficacité. L allocation AOW destinée aux personnes ayant atteint l âge de 65 ans ou plus est versée grâce aux cotisations des moins de 65 ans (retraite par répartition). Les droits à la retraite collective sont acquis pendant la la vie active (retraite par capitalisation). Compte tenu du vieillissement de la population en Europe, l organisation du système de retraite prend de plus en plus d importance. Les pays qui ont adopté un système de répartition s aperçoivent que ce système n est plus soutenable du fait qu un nombre d actifs de plus en plus restreint doit entretenir un nombre de retraités de plus en plus important. Des réformes drastiques s imposent. Or, les pays ayant adopté un système de retraite par capitalisation, comme les Pays-Bas, sont également confrontés à des problèmes. Les nouvelles règles de comptabilité et les dispositions visant à maintenir un fonds de réserve, ainsi que le vieillissement croissant de la population, risquent d augmenter les coûts de ces systèmes, entraînant une possible diminution du montant des retraites. Les systèmes de retraite diffèrent selon le pays. A l une extrémité du spectre, on trouve les pays ayant adopté un pur système de répartition, dans lequel les retraites d aujourd hui sont entièrement payées par la population active. A l autre extrémité se trouvent les pays où chaque habitant met de l argent de côté pour sa retraite et où le montant de celle-ci dépend du rendement des placements. Or, il existe plusieurs systèmes intermédiaires, dont celui adopté par les Pays-Bas. Pour une discussion au niveau européen, il est important d analyser les avantages et les inconvénients des différents systèmes. C est pourquoi nous donnons un aperçu des principaux aspects du système de retraite néerlandais. Pays-Bas : un système de retraite unique en son genre 7

8 2 Les trois piliers du système de retraite néerlandais

9 Le système de retraite néerlandais Le système de retraite néerlandais repose sur trois piliers. En fonction de sa situation personnelle, le retraité reçoit de l argent en provenance du premier pilier, ou du premier et du deuxième, ou du premier et du troisième, ou des trois piliers. 2.1 Premier pilier Le premier pilier consiste en la retraite versée par l état, l AOW. L Algemene Ouderdomswet (Loi générale sur l assurance vieillesse) a été adoptée en Elle sert de base à la pension de retraite. L AOW est une indemnité de base dont le montant est ajusté en fonction du salaire minimum légal. Les personnes mariées ou vivant en couple perçoivent chacune 50% du salaire minimum (environ 700 euros bruts par mois). Une personne célibataire perçoit plus, à savoir 70% du salaire minimum (environ 1000 euros bruts par mois). Toute personne ayant habité ou travaillé aux Pays-Bas entre l âge de 15 ans et de 65 ans est assurée en vertu de l AOW et a droit à une retraite AOW à partir de 65 ans. Chaque année d assurance AOW entre l âge de 15 ans et de 65 ans donne droit à 2% de la retraite AOW. Les non-actifs acquièrent également des droits à la retraite AOW. Fin 2007, environ 2,7 millions de personnes percevaient une prestation AOW pour un montant de 25,2 milliards d euros au total. En comparaison avec d autres pays, la retraite de base ne représente qu une partie restreinte de la pension de retraite totale. Le premier pilier est financé au moyen d un système de répartition. Cela signifie que la population active paie les dépenses liées à la retraite AOW des plus de 65 ans. Ces dépenses sont prélevées au moyen de cotisations sur le salaire ou les allocations. De plus, la retraite AOW est en partie financée par le trésor public. Tout le monde, aussi bien les actifs que les retraités, contribue donc indirectement aux dépenses croissantes liées à l AOW. 9

10 un aperçu des principaux aspects 2.2 Deuxième pilier Le deuxième pilier consiste en les retraites collectives de l entreprise. Ces régimes de retraite peuvent être gérés par un fonds de pension ou par un assureur privé. Selon la loi néerlandaise, l entreprise et le fonds de pension doivent être strictement séparées juridiquement et financièrement. La loi stipule que les entreprises doivent externaliser la gestion des retraites complémentaires. L argent des retraites est en grande partie géré par des fonds de pension. Le deuxième pilier est financé par un système de capitalisation. Dans ce système, les retraites sont financées par les cotisations que les personnes ont versées durant leur vie et le retour sur investissement qu elles ont produit. Aux Pays Bas, il y a trois sortes de fonds de pension : Les fonds de pension sectoriels (pour tout un secteur, par exemple, > l administration, le bâtiment, les cafés, hôtels et restaurants ou le commerce de détail) Les fonds de pension d entreprise (uniquement pour une entreprise ou un > groupe) Les fonds de pension des professions libérales telles que les médecins > spécialistes et les dentistes. Les fonds de pension sont sans but lucratif. Ce sont des fondations qui, en tant qu entité juridique indépendante, ne font pas partie d une entreprise. Les problèmes financiers auxquels une entreprise est confrontée n ont donc aucune incidence sur les finances d un fonds de pension. 10

11 Le système de retraite néerlandais Obligation légale Aux Pays-Bas, il n y a pas d obligation légale en ce qui concerne les retraites. Si les partenaires sociaux décident de proposer un régime de retraite, le gouvernement peut rendre ceci obligatoire pour tout un secteur industriel ou professionnel, si la situation l exige. C est ainsi que plus de 90% des employés bénéficient toutefois d un régime de retraite par l intermédiaire de leurs employeurs. Dans ce cas, l employeur ne peut donc décider lui-même de proposer un régime de retraite ou non. Cette obligation légale assure que les fonds de pension sectoriels disposent de d économies d échelle leur permettant de réduire leurs frais. De plus, l obligation légale assure une bonne pension de retraite pour tous les employés. Les pouvoirs publics souhaitent promouvoir la solidarité à l aide de l affiliation obligatoire. Les employés peuvent en outre facilement changer d emploi dans leur secteur, sans que cela ait des conséquences sur leur retraite. Les entreprises non soumises à l obligation légale peuvent faire gérer leur régime de retraite par leur propre fonds de pension ou par un assureur privé. Organisation d un fonds de pension Les characteristiques d un régime de retraite sont déterminées par les employeurs et les employés. Cela vaut aussi bien pour le fonds de pension d une entreprise que pour un fonds de pension sectoriel. La politique est déterminée par le conseil d administration du fonds. La loi stipule que le conseil d administration doit être composé pour la moitié de représentants des employeurs et pour la moitié de représentants des employés. Quand il s agit du fonds de pension d une entreprise, quelques sièges d employés peuvent être occupés par des retraités. Quelques fonds gèrent eux-mêmes les retraites et leur patrimoine. La plupart des fonds confient la gestion à un organisme externe. Cet organisme peut être une compagnie d assurances ou une entreprise spécialisée en l administration des fonds de pension. Il s agit d organismes privés avec ou sans but lucratif. 11

12 un aperçu des principaux aspects Faits et chiffres concernant les fonds de pension du 2ème pilier Plus de 90% des employés sont affiliés à un fond de pension. Fin 2008, les Pays-Bas comptaient environ 600 fonds de pension. De plus, les employeurs ont conclu environ contrats de retraite pour plus de employés chez des assureurs. Les trois quarts des employés sont affiliés à un fonds de pension sectoriel. Les autres employés sont affiliés à un fonds de pension d une entreprise ou ont un contrat chez un assureur. La taille des fonds de pension varie considérablement, aussi bien en ce qui concerne le nombre d affiliés que le patrimoine constitué. Le premier fonds de pension des Pays-Bas a plus d un million d affiliés actifs et un patrimoine investi de plus de 150 milliards d euros. Mais il y a aussi des fonds avec quelques dizaines d affiliés et un patrimoine de quelques millions d euros. Le patrimoine total géré par les fonds de pension s élève à environ 700 milliards d euros (fin 2008). En comparaison, le produit intérieur brut néerlandais pour 2008 s élevait à environ 600 milliards d euros. Frais d exécution des fonds de pension Les frais d exécution supportés par les fonds de pension néerlandais sont relativement modiques. L effet d échelle et le fait que les fonds de pension n ont pas de but lucratif font en sorte que ces frais sont peu importants. La modicité des frais d exécution est également due à l utilisation de contrats standards laissant peu de choix à l individu. Les frais d exécution diffèrent selon les fonds de pension. Aux Pays-Bas, ils s élèvent en moyenne à environ 3,5% (2004) des cotisations. Cela signifie que les cotisations sont presque entièrement utilisées pour l acquisition de droits à la retraite, contrairement aux compagnies d assurances-vie, qui proposent des assurances viagères individuelles. Ces compagnies supportent non seulement des frais d exécution, mais aussi des coûts de marketing. De plus, les assureurs commerciaux doivent faire des bénéfices. A cause de cette accumulation de frais, une compagnie d assurances-vie consacre 25,7% (2004) des cotisations à autre chose que la constitution de la retraite. 1 1 Steenbeek, O., S. G. van der Lecq (ed.) Analyse coût-efficacité des systèmes de retraite collectifs, Hoofddorp

13 Le système de retraite néerlandais 2.3 Troisième pilier Le troisième pilier se compose de produits de retraite individuelle. Les entrepreneurs indépendants et les employés dans des secteurs dépourvus de régimes de retraite en font usage. N importe qui peut conclure un contrat d assurance-vieillesse du troisième pilier. En utilisant ces contrats, qui sont pour la plupart défiscalisés, chacun peut mettre de l argent de côté pour bénéficier d une retraite complémentaire. des caisses de retraite sans but lucratif 13

14 3 Contrôle

15 Le système de retraite néerlandais Les pouvoirs publics surveillent les activités des fonds de pension. Il y a deux surveillants officiels : De Nederlandsche Bank (DNB) et l Autoriteit Financiële Markten (AFM). 3.1 DNB De Nederlandsche Bank (DNB) contrôle la situation financière des fonds de pension. DNB vérifie la santé financière des fonds de pension et leur aptitude à respecter leurs engagements à l avenir. La surveillance matérielle, autrement dit, le contrôle des exigences imposées aux fonds de pension est également effectuée par DNB. De Nederlandsche Bank (DNB) surveille le fonds de pension et non l entreprise d administration de fonds de pension. Le fonds de pension est le responsable final de l exécution du régime de retraite, même si les activités quotidiennes ont lieu chez l entreprise d administration de fonds de pension. Cadre du contrôle financier (FTK) Un fonds de pension doit toujours être assez liquide pour payer les retraites. Dans le cadre du contrôle financier (Financieel Toetsingskader - FTK) de la Loi sur les pensions de retraite, les pouvoirs publics ont établi des exigences en matière de situation financière d un fonds de pension. La situation financière d un fonds de pension est exprimée en majeure partie par le taux de couverture reflétant le rapport entre le patrimoine du fonds et le montant des retraites à payer à l avenir (obligation de versement des retraites). Le taux de couverture minimal est de 105%. Cela signifie que le patrimoine s élève à 105% du montant nécessaire au respect des engagements. De plus, un fonds de pension doit maintenir des réserves d argent (fonds propres) afin de pouvoir compenser des déficits. Le montant de ces réserves dépend d un grand nombre de facteurs, mais pour un fonds de pension moyen, le taux de couverture requis, y compris le fonds de réserve exigé, est d environ 125%. Plus le fonds de pension prend des risques en plaçant son argent et plus l âge moyen des affiliés est avancé, plus les exigences en matière de fonds de réserve sont importantes. Aussi bien le patrimoine que les obligations sont évalués sur la base de la valeur du marché. 15

16 un aperçu des principaux aspects Plan de redressement Si le taux de couverture minimal n est pas atteint (en dessous de 105%), la caisse doit déposer un plan de redressement auprès de la DNB. Le taux de couverture doit de nouveau atteindre 105% dans un délai de 3 ans. Ensuite, le fonds a 15 ans pour constituer de nouveau les réserves requises. Dans des cas exceptionnels, le délai de redressement de 3 ans peut être prolongé. C est ce qui s est passé récemment (prolongement à 5 ans) en raison des problèmes causés par la crise de crédit. 3.2 AFM L Autoriteit Financiële Markten (AFM) surveille le comportement des fonds de pension, notamment dans le domaine des obligations d information des affiliés. L AFM surveille également l obligation de diligence ; les fonds de pension qui proposent des produits de retraite laissant une liberté d investissement, doivent assister leurs (anciens) affiliés lorsque ceux-ci décident d investir eux-mêmes. Obligations d information La Loi sur les pensions de retraite oblige les fonds de pension à renseigner suffisamment les personnes pour lesquelles elles gèrent la retraite ou auxquelles elles versent des prestations sur leurs droits à la retraite. Cela aide ces personnes à bien réfléchir sur leur situation financière et à faire les bons choix en ce qui concerne leur retraite. Ceci peut être utile si ces personnes estiment qu elles auront un revenu insuffisant après leur départ à la retraite ou si elles souhaitent arrêter de travailler plus tôt ou partir à l étranger pour un certain temps. Elles peuvent alors opter en toute connaissance de cause pour un complément de revenu issu du premier et du deuxième pilier. 16

17 Le système de retraite néerlandais Ainsi la Loi sur les pensions de retraite stipule que toute personne doit recevoir une lettre d information lorsqu elle s affilie à un régime de retraite et un relevé annuel de droits àla retraite. Cette loi prévoit aussi à quels moments ces informations, qui doivent être rédigées en termes clairs, doivent être fournies. La Loi sur les pensions de retraite stipule également que les les entreprises d administration de fonds de pension doivent gérer en commun un registre de retraites à partir de Ce registre doit permettre aux affiliés, anciens affiliés et anciens partenaires de prendre facilement connaissance de tous leurs droits à la retraite via Internet. un contrôle strict des finances et du comportement 17

18 4 Solidarité et partage des risques

19 Le système de retraite néerlandais 4.1 Solidarité Dans le système collectif néerlandais de retraites complémentaires, chaque affilié consacre tous les ans un pourcentage fixe de son salaire à l acquisition de droits à la retraite. Tous les affiliés versent les mêmes cotisations au fonds de pension. On ne tient donc pas compte des différences entre personnes, comme l âge, le sexe, la santé ou le revenu, pour la détermination du montant des cotisations. Ceci assure la solidarité entre les différents groupes d affiliés. Par exemple : les femmes vivent en moyenne plus longtemps que les hommes. Pourtant, le montant de leurs cotisations n est pas plus élevé que celui des hommes. Les examens médicaux ne sont pas autorisés lors de l affiliation à un régime de retraite. 4.2 Partage des risques L immense majorité des régimes de retraite néerlandais DB (Defined Benefit - à prestations définies) ne sont pas des régimes exclusivement DB, mais des régimes hybrides. Cela signifie que, lorsque le fonds rencontre des problèmes financiers, toutes les parties contribuent à son redressement, à savoir l employeur, l employé et le retraité. Les cotisations au fonds de pension peuvent être majorées. Ceci a pour effet > d augmenter les charges salariales de l employeur et de réduire le montant du salaire net perçu par l employé. Il se peut aussi que l employeur s oblige à verser des cotisations supplémentaires. L indexation peut être limitée. Dans la plupart des régimes de re- > traite, l indexation est soumise à des conditions. Tous les ans, le conseil d administration du fonds de pension décide si la situation financière du fonds permet l indexation des retraites et des droits acquis. Dans les régimes avec des salaires moyens indexés, la limitation de l indexation affecte aussi bien les retraités, que les affiliés actifs et non-actifs. En dernier recours, les retraites peuvent être diminuées. > 19

20 un aperçu des principaux aspects Dans de nombreux régimes de retraite, le montant des cotisations et le taux d indexation dépendent du taux de couverture. On parle d un partage des risques intergénérationnel dans les régimes de retraite. Lors de l établissement du portefeuille d investissement, on cherche aussi le bon équilibre entre d une part le besoin de sécurité, éprouvé par les retraités, et d autre part le besoin d obtenir un bon rendement, éprouvé par les jeunes. 4.3 Règles de comptabilité En temps de crise économique, lorsque le taux de couverture est inférieur à 105%, on demande aussi bien à l employeur qu à l employé et au retraité de faire un sacrifice. Les règles de comptabilité établies pour les entreprises néerlandaises non cotées en bourse en tiennent compte. L importance de leur obligation en matière de retraite sur leur bilan dépend du contrat conclu avec le fonds de pension. Les risques encourus par l entreprise doivent (dans la mesure où ces risques sont effectivement encourus) également figurer sur le bilan de l entreprise. L obligation de l entreprise peut être limitée par contrat au seul paiement des cotisations. En vertu du règlement néerlandais (RJ271), aucune obligation en matière de retraite complémentaire ne doit alors figurer sur le bilan de l entreprise, contrairement aux règles de comptabilité internationales, consignées dans IAS19, selon lesquelles les entreprises cotées en bourse disposant d un propre fonds de pension doivent enregistrer l ensemble de leurs obligations en matière de retraite sur les comptes annuels de l entreprise, même si les risques sont partagés entre les affiliés, les anciens affiliés et l employeur. 20

21 Le système de retraite néerlandais une grande solidarité grâce aux cotisations moyennes 21

22 5 Les différentes conventions de retraite

23 Le système de retraite néerlandais 5.1 Régimes DB Il y a plusieurs formes de régimes de retraite. Les plus courants sont les régimes «salaire-heures de service», également connus sous le nom de régimes Defined Benefit (DB - à prestations définies). Dans ces régimes, le montant de la retraite dépend du nombre d années d activité en combinaison avec le salaire. Les régimes DB peuvent être répartis en régimes «dernier salaire» et en régimes «salaire moyen». Aux Pays-Bas, presque tous les régimes de retraite sont des régimes DB. Les dernières années, la plupart des régimes de retraite ont été convertis de régime «dernier salaire» en régime «salaire moyen». Fin 2008, seulement 1% des personnes actives bénéficiaient d un régime «dernier salaire», 87% d un régime «salaire moyen» et 5% d un régime DC (voir ci-dessous). Les autres régimes sont des mélanges de différents types de régime. Dans les régimes «dernier salaire», les droits à la retraite sont augmentés à chaque promotion pour atteindre le niveau de la nouvelle base de calcul des retraites. Si l on prend comme base la moyenne des salaires perçus, on parle d un régime «salaire moyen». Dans les régimes «salaire moyen», les droits à la retraite sont mis en rapport avec le revenu d une certaine année. En général, les régimes «salaire moyen» sont soumis à une indexation conditionnelle. Cela signifie que les droits à la retraite des personnes actives et des retraités sont, en principe, ajustés tous les ans pour tenir compte de l inflation ou de la hausse des salaires constatée dans le secteur. Si la situation financière du fonds ne le permet pas, cet ajustement n a pas lieu. C est pourquoi on parle d une indexation conditionnelle. Les fonds de pension ne sont pas obligés de maintenir un fonds de réserve pour des indexations futures. Par contre, elles sont obligées de prouver au contrôleur qu elles sont capables de réaliser leurs ambitions en matière d indexation à long terme. Les fonds de pension montrent à l aide d un tableau d indexation dans quelle mesure ils sont capables de faire face à l inflation en conditions normales et ce qui se passe lorsqu ils sont confrontées à de sérieuses difficultés. 23

24 un aperçu des principaux aspects 5.2 Régimes DC En plus des régimes Defined Benefit, il y a aussi des régimes Defined Contribution (DC - à cotisations définies), dans lesquels le montant de la retraite dépend des cotisations versées pendant la vie active et du retour à l investissement intérêts qu elles ont produits. Les régimes DC individuels sont relativement rares aux Pays-Bas. Le capital doit être converti en prestations périodiques au plus tard à la mise à la retraite. Aussi bien les risques liés aux investissements que les risques liés aux intérêts (le risque que le prix d achat des prestations de retraite change) sont en principe supportés par l employé. Le régime de retraite peut aussi prendre la forme d une combinaison des systèmes susmentionnés. Par exemple, on peut avoir une pension de retraite qui consiste en une combinaison d un régime DB (jusqu à un plafond prédéfini) et un régime DC pour la partie du salaire au-dessus de ce plafond. 5.3 Régimes CDC En plus des régimes DB et DC, les Pays-Bas connaissent aussi des régimes hybrides, à savoir les régimes Collective Defined Contribution (CDC - régimes collectifs à cotisations définies). Dans ces régimes, le montant de la retraite est basé sur le salaire et le nombre d années d affiliation, comme s il s agissait d un régime DB. Les cotisations sont toutefois fixées pour de nombreuses années. Si par la suite les cotisations s avèrent insuffisantes, le montant de la retraite sera inférieur au montant prévu initialement. Les régimes CDC combinent un risque limité d obligations fluctuantes en matière de retraite pour l employeur avec les avantages d un système de retraite collectif. 24

25 Le système de retraite néerlandais ambition : le montant de la retraite suit l évolution des salaires ou de l inflation 25

26 6 Divers

27 Le système de retraite néerlandais 6.1 Participation L organisation administrative d un fonds de pension est également fixée par la Loi sur les pensions. Le conseil d administration doit être composé pour la moitié de représentants > des employeurs et pour la moitié de représentants des employés. Le conseil d administration doit défendre les intérêts de toutes les parties intéressées, à savoir les affiliés actifs, l employeur, les retraités et les anciens affiliés. Un fonds de pension sectoriel doit avoir un conseil d affiliés. Les employés > et les retraités y sont représentés paritairement. Le conseil d affiliés fait des recommandations au conseil d administration sur toutes les questions administratives importantes. Le conseil d affiliés n est pas obligatoire dans un fonds de pension d une entreprise ou un fonds de pension d une pour les professions libérales. S il n y a pas de conseil d affiliés, les retraités doivent être directement représentés dans le conseil d administration du fonds de pensionde l entreprise. Le conseil d administration doit instaurer un système de contrôle interne qui > examine périodiquement le bon fonctionnement des processus administratifs et de la direction. Le conseil d administration doit rendre des comptes à un organisme de > contrôle composé de représentants de toutes les parties intéressées, des employeurs, des employés et des retraités. 6.2 Vieillissement En ce moment, l âge légal du départ à la retraite est fixé à 65 ans. Depuis quelques années, les cotisations versées pour un départ à la retraite avant 65 ans ne bénéficient plus d avantages fiscaux. Toute personne peut arrêter de travailler avant l âge de 65 ans, mais ce sera à ses dépens : si l on prend sa retraite plus tôt, le montant de celle-ci sera beaucoup plus bas, car il faudra vivre plus longtemps du capital constitué. 27

28 un aperçu des principaux aspects Inversement, il est possible de travailler plus longtemps et de partir à la retraite plus tard. Les dernières années, les obstacles légaux au travail après 65 ans sont levés les uns après les autres. Un départ à la retraite reporté produit des effets inverses de ceux d un départ à la retraite anticipé. Il rapporte de l argent. En travaillant plus longtemps, on cotise davantage pour la retraite. Les prestations sont versées plus tard, ce qui a pour effet d augmenter le montant de la retraite. Globalement, on peut compter sur une augmentation d environ 9% par année de report du départ à la retraite. Le report de la date de départ à la retraite peut donc entraîner rapidement une augmentation considérable des prestations et peut être une façon intéressante de compenser une retraite insuffisante. Souvent, le régime de retraite permet de prendre sa retraite en continuant à travailler à temps partiel. On touche sa retraite pendant une partie de la semaine et on travaille pendant l autre partie. De plus, il est possible de payer des cotisations de retraite sur les heures travaillées. 6.3 Imposition Aux Pays-Bas, l acquisition de droits à la retraite est encouragée par la réglementation fiscale. Les cotisations de retraite ne sont pas imposables. Même l accroissement des droits à la retraite par les résultats d investissement des caisses de retraite est exempt d impôts. Ils ne sont imposés que lorsque le bénéficiaire perçoit sa retraite (règle d inversion). Ce report d imposition est particulièrement intéressant si le taux d imposition de la retraite future est inférieur au taux d imposition en vigueur pour le revenu d aujourd hui. Ces avantages fiscaux ont eu pour effet que plus de 90% des employés néerlandais ont une retraite complémentaire. Ces régimes contribuent à la prise de conscience par la société qu il vaut mieux prendre des dispositions pendant la vie active pour plus tard. 28

29 Le système de retraite néerlandais 6.4 Interdiction de transformation On parle de transformation lorsque la retraite est versée en une seule fois au lieu de tous les mois. La transformation de droits à la retraite est interdit, sauf quand il s agit d une somme très modique (en 2009 : 417,74 bruts par an). En effet, les petites retraites entraînent des frais administratifs relativement importants par rapport aux prestations escomptées. Dans les régimes DC, l achat d une annuité à l âge de 65 ans est obligatoire. Le capital de la retraite ne peut être versé à l employeur à titre forfaitaire. 6.5 Transfert des droits Lorsqu un employé change d emploi, il peut faire transférer ses droits acquis au fonds de pension du nouvel employeur. Ceux qui changent souvent d emploi auraient sinon plusieurs petits contrats auprès de différents fonds de pension. Or, personne n est obligé de transférer ses droits acquis au fonds de pension du nouvel employeur. On peut aussi les laisser chez le fonds de pension de l ancien employeur (droits dormants). Les droits à la retraite dormants doivent être indexés de la même manière que les droits des retraités. 6.6 Egalité de traitement La Loi sur les pensions de retraite contient des articles sur l égalité de traitement entre homme et femme. Ceux-ci cotisent le même pourcentage de leur salaire et acquièrent tous les ans les mêmes droits à la retraite. Depuis 2005, les prestations de retraite basées sur les régimes existants sont les mêmes pour les hommes et pour les femmes. Cette égalité de traitement vaut aussi pour ceux qui travaillent à temps partiel ou à plein temps et pour les employés avec un contrat à durée déterminée ou indéterminée. La Loi sur les pensions de retraite interdit toute discrimination en raison de l âge. Les employeurs disposant d un régime de retraite sont obligés d en faire bénéficier toute personne ayant atteint d âge de 21 ans. l accent est mis sur la collégialité 29

30 un aperçu des principaux aspects Notes 30

31 Sibylle J.M. Reichert Representative of the Dutch Pension Fund Organisations Scepterstraat 63a B-1050 Brussels Belgium

32 Dutch Association of Industry-wide Pension Funds (VB) Zeestraat 65d 2518 AA Den Haag Bezuidenhoutseweg AV Den Haag

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Votre prévoyance chez PUBLICA

Votre prévoyance chez PUBLICA Votre prévoyance chez PUBLICA Version abrégée du règlement de prévoyance pour les personnes employées et les bénéficiaires de rentes de la Caisse de prévoyance de la Confédération Cette brochure vous offre

Plus en détail

Données internationales relatives au cumul emploi-retraite -------------------------

Données internationales relatives au cumul emploi-retraite ------------------------- (Document de travail pour les intervenants) Données internationales relatives au cumul emploi-retraite ------------------------- Ce document de travail peut être remis aux intervenants mais ne peut être

Plus en détail

Régime de retraite hollandais et la tâche des partenaires sociaux

Régime de retraite hollandais et la tâche des partenaires sociaux A Bratislava, le 8 avril 2010 Régime de retraite hollandais et la tâche des partenaires sociaux M. Tomas Wijffels Union hollandaise des fonds de retraite sectoriels 1 Table de matières Trois piliers du

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

Document d information n o 6 sur les pensions

Document d information n o 6 sur les pensions Document d information n o 6 sur les pensions Régimes de pension des milieux Partie 6 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES Adoptée par la Réunion du comité exécutif des 11-12 juin 2014 Introduction Messages-clés

Plus en détail

Votre prévoyance chez PUBLICA

Votre prévoyance chez PUBLICA Votre prévoyance chez PUBLICA Version abrégée des règlements de prévoyance de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF pour le personnel du domaine des EPF (RP-EPF 1) et pour les professeurs des EPF

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE PRÉVOYANCE VIEILLESSE 1 THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE RAIFFEISEN PRÉVOYANCE VIEILLESSE (ÉTAT 2015) PR É VOYA N C E V IE ILLE SS E 1.1 PRÉVOYANCE ÉTATIQUE 1 ER

Plus en détail

prestations et cotisations des à la Caisse de pensions Syngenta

prestations et cotisations des à la Caisse de pensions Syngenta Un aperçu des prestations et cotisations des à la Caisse de pensions Syngenta Vue d ensemble des prestations de prévoyance professionnelle pour les salarié(e)s suisses Le rôle de la Caisse de pensions

Plus en détail

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Décembre 2015 CONTENU 1. Notions de base, la sécurité sociale en Belgique 1 er pilier: Pension Légale 2 ème pilier: Pension extra-légale, Assurance Groupe

Plus en détail

Mini-jobs (revenus inférieurs à 450 brut) et Gleitzonenjobs (revenus compris entre 450,01 et 850 brut)

Mini-jobs (revenus inférieurs à 450 brut) et Gleitzonenjobs (revenus compris entre 450,01 et 850 brut) Mini-jobs (revenus inférieurs à 450 brut) et Gleitzonenjobs (revenus compris entre 450,01 et 850 brut) - Informations droit social et droit du travail 4/2013 - Le mini-job Quand peut-on parler d un mini-job?

Plus en détail

REGLEMENT DE PENSION POUR LES EMPLOYES RELEVANT DE LA COMMISSION PARITAIRE 220

REGLEMENT DE PENSION POUR LES EMPLOYES RELEVANT DE LA COMMISSION PARITAIRE 220 Annexe 3 REGLEMENT DE PENSION POUR LES EMPLOYES RELEVANT DE LA COMMISSION PARITAIRE 220 Table des matières Table des matières... 1 1 Objet... 2 2 Effet dans le temps... 2 3 Affiliation... 2 4 Droits acquis

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Synthèse Le principe du compte épargne temps (CET) : permettre au salarié d accumuler des droits à congé rémunéré ou de bénéficier d une rémunération, immédiate ou différée,

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

Q&A TRAVAILLEUR F2PC PENSIOEN COMPLÉMENTAIRE CHEMIE

Q&A TRAVAILLEUR F2PC PENSIOEN COMPLÉMENTAIRE CHEMIE Q&A TRAVAILLEUR F2PC PENSIOEN COMPLÉMENTAIRE CHEMIE 1 Table des matières QUI ET QUOI?... 3 La pension complémentaire chimie est un complément de la pension légale.... 3 La pension complémentaire chimie...

Plus en détail

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG 2.03 Cotisations Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI)

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2012 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension.

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE POUR INDÉPENDANTS Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. Toujours à vos côtés Introduction Vous

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Guide des assurances sociales destiné aux salariés. Edition 2015

Guide des assurances sociales destiné aux salariés. Edition 2015 Guide des assurances sociales destiné aux salariés Edition 2015 Contenu Introduction...3 Changement d emploi...4 Chômage...6 Congés non payés, formation, séjours linguistiques, etc...8 Prise d une activité

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE (5 e édition. Décembre 2000) (Nouveau texte) ACCORD

Plus en détail

Réduction individuelle et temporaire des prestations

Réduction individuelle et temporaire des prestations L adaptation temporaire du temps de travail de crise Mesure : Il s agit d une réduction collective du temps de travail s appliquant à l ensemble des travailleurs de l entreprise ou à une catégorie spécifique

Plus en détail

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT FERR Fonds enregistré de revenu de retraite RRQ Régime de rentes du Québec SV Programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse CRÉDITS D IMPÔT FERR. Page 03 RRQ....Page 06 SV...Page 13 Crédits d impôts..

Plus en détail

Triadys Retraite 39. La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise

Triadys Retraite 39. La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise É P A R G N E R E T R A I T E E N T R E P R I S E Triadys Retraite 39 La solution de retraite supplémentaire à prestations définies de votre entreprise Votre entreprise a besoin d eux... leur retraite

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP Advance,

Plus en détail

2.06 Cotisations. Travail domestique. Etat au 1 er janvier 2015

2.06 Cotisations. Travail domestique. Etat au 1 er janvier 2015 2.06 Cotisations Travail domestique Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Si vous occupez du personnel de maison, vous devez procéder à un décompte des cotisations aux assurances sociales, même si le salaire

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Système de répartition : Les cotisations 2011 des actifs servent à payer les prestations versées aux bénéficiaires en

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Informations Européennes normalisées en matière de Crédit de Titres

Informations Européennes normalisées en matière de Crédit de Titres Informations Européennes normalisées en matière de Crédit de Titres 2 1. Identité et coordonnées du prêteur Prêteur Adresse Numéro de téléphone Adresse électronique Adresse internet BinckBank S.A. Siège

Plus en détail

Allianz Retraite TNS / Agricole

Allianz Retraite TNS / Agricole Professionnels indépendants Allianz Retraite TNS / Agricole Épargnez pour votre retraite tout en profitant de déductions fiscales *. www.allianz.fr Avec vous de A à Z * Selon la législation en vigueur

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite?

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite? MeDirect Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous Comment créer un revenu complémentaire de retraite? Bonjour Chez MeDirect nous pensons que chacun devrait être capable d obtenir

Plus en détail

L' individualisation maximale dans la prévoyance professionnelle

L' individualisation maximale dans la prévoyance professionnelle L' individualisation maximale dans la prévoyance professionnelle Organisation La Fondation collective PensFlex a été fondée en l an 2000 avec un objectif clair : offrir aux détenteurs d avoirs de prévoyance

Plus en détail

L assurance de groupe Employés

L assurance de groupe Employés L assurance de groupe L assurance de groupe 3 Votre sécurité nous tient à cœur. Plus de sécurité financière pour vos collaborateurs Comme toute entreprise, vous savez qu il ne peut pas y avoir de croissance

Plus en détail

Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe "Retraites : qu'en disent nos voisins européens?" Le 7 octobre 2010

Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe Retraites : qu'en disent nos voisins européens? Le 7 octobre 2010 Compte rendu du colloque organisé à la Maison de l'europe "Retraites : qu'en disent nos voisins européens?" Le 7 octobre 2010 Face au vieillissement de la population et aux déficits publics aggravés par

Plus en détail

Projet de la Commission de rédaction pour le vote final. (Partage de la prévoyance professionnle en cas de divorce)

Projet de la Commission de rédaction pour le vote final. (Partage de la prévoyance professionnle en cas de divorce) Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Code civil suisse (Partage de la prévoyance professionnle en cas de divorce) Modification du 19 juin 2015 L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Les droits à retraite liés à l invalidité dans dix pays. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les droits à retraite liés à l invalidité dans dix pays. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 12 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

PENSIONSKASSE DER ALCATEL-LUCENT SCHWEIZ AG Friesenbergstr. 75, 8055 Zürich. Comment interpréter mon certificat d assurance?

PENSIONSKASSE DER ALCATEL-LUCENT SCHWEIZ AG Friesenbergstr. 75, 8055 Zürich. Comment interpréter mon certificat d assurance? PENSIONSKASSE DER ALCATEL-LUCENT SCHWEIZ AG Friesenbergstr. 75, 8055 Zürich Comment interpréter mon certificat d assurance? En-tête Certificat d assurance au xx.xx.xxxx indique à partir de quelle date

Plus en détail

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE À L USAGE EXCLUSIF DES conseillers RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE SURMONTER LES OBJECTIONS La vie est plus radieuse sous le soleil Vue d ensemble Les rentes à constitution immédiate sont un puissant outil

Plus en détail

La campagne Generation Squeeze

La campagne Generation Squeeze La campagne La campagne est menée par un vaste réseau de partenaires déterminés à faire en sorte que les jeunes générations aient la possibilité de faire face à divers enjeux, comme les salaires plus bas,

Plus en détail

Investissez maintenant dans un avenir durable.

Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez dans la croissance de la Banque Triodos À la Banque Triodos, votre argent contribue à une société durable dans laquelle une place centrale est

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

PLANIFICATION FINANCIÈRE DE LA RETRAITE. Marie Bouvier 13 MARS 2014

PLANIFICATION FINANCIÈRE DE LA RETRAITE. Marie Bouvier 13 MARS 2014 PLANIFICATION FINANCIÈRE DE LA RETRAITE Marie Bouvier 13 MARS 2014 PLAN DE LA PRÉSENTATION Taux de remplacement du revenu Sources de revenus à la retraite Régimes publics Pension de la sécurité de la vieillesse

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

La pension des indépendants. 7 conseils pour de vieux jours sans souci

La pension des indépendants. 7 conseils pour de vieux jours sans souci La pension des indépendants 7 conseils pour de vieux jours sans souci Commençons par les moins bonnes nouvelles... Commençons par les moins bonnes nouvelles Le système (de répartition) est sous pression:

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007

Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007 Briefing de presse Assuralia le 2 juillet 2007 1 Quelques chiffres Entre 55 et 64 ans = 30 % d actifs En 2015: 1 Belge sur 5 (20 %) sera âgé de plus de 65 ans En 2050: 1 Belge sur 3 (33 %) sera âgé de

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Description du certificat de prévoyance

Description du certificat de prévoyance Description du certificat de prévoyance 1a 1b 2 3 4 5 6 7 8 2 1 er janvier 2015 Description du certificat de prévoyance de la caisse de pension PKG La liste ci-après décrit les différentes rubriques du

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants 1 Les prestations 2 Les prestations maladie-maternité 1/2 Les prestations maladie en nature (médicaments, honoraires ) sont les mêmes que les

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer Guide de la retraite Comprendre la retraite pour mieux la préparer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Comprendre la retraite pour mieux la préparer Comment

Plus en détail

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Muriel Nicolas Florence Thibault CNAF Direction des Statistiques, des Études et de la Recherche. Département des Statistiques, des Prévisions

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique

Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique Controle prudentiel des régimes de pension publics et privés: le cas de la Belgique FANAF Symposium sur la protection sociale en Afrique Abidjan 24 juin 2015 Stephan Neetens conseiller de la Ministre des

Plus en détail

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Giovanni Zucchinetti GiTeC Prévoyance SA Conseil en prévoyance professionnelle Av. de l Eglise-Anglaise 6 1006 Lausanne +41 21 613

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance 2014 Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP

Plus en détail

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail.

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Début d un nouvel emploi

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH Aon Hewitt Update@Work Août 2014 - Numéro 5 10 ème année Actualité en matière de gestion des RH Table des matières 01 Sortie 03 Régime multi-organisateurs 03 Banque de données relative aux pensions complémentaires

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

Situation financière des institutions de prévoyance 2012

Situation financière des institutions de prévoyance 2012 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP CHS PP Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle Situation financière des institutions de prévoyance 2012

Plus en détail

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Colloque Protection sociale d entreprise IRES, CNAM, IRDES Paris, 25-26 mars 2010 Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Florence Lefresne (IRES) et Catherine Mathieu

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises.

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises. entreprises Epargne Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise L offre globale Groupama Assurances et Services pour le développement des entreprises. epargne Comment maintenir le niveau des retraites?

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX CONSEILS -EN- PATRIMOINE ETUDE RETRAITE Étude réalisée le : XXXXXX Vous avez souhaité des éléments de réflexion concernant la préparation de votre retraite. La présente étude a été établie sur la base

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Comment me constituer une épargne pour préparer l avenir et assurer celui de mes proches?

Comment me constituer une épargne pour préparer l avenir et assurer celui de mes proches? Assurance Vie Comment me constituer une épargne pour préparer l avenir et assurer celui de mes proches? Une solution combinée Epargne, Retraite et Prévoyance AXA Prévoyance & Patrimoine : un contrat d

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Aon Hewitt Bulletin d information Le 21 avril 2015 Dans cette édition Budget fédéral de 2015 1 Introduction 1 Retraite et investissements 3 Remises et retenues patronales 4 Autres sujets Budget fédéral

Plus en détail