CAMPAGNE POUR SAUVER DES VIES D ENFANTS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAMPAGNE POUR SAUVER DES VIES D ENFANTS"

Transcription

1 CAMPAGNE POUR SAUVER DES VIES D ENFANTS Rapport d avancement avril 2012

2 «Nous connaissons les solutions qui permettraient de sauver le plus grand nombre de vies d enfants accès à un professionnel de santé, vaccination contre les maladies mortelles et alimentation nutritive. C est pour cela que centre sa plus grande campagne mondiale de tous les temps sur précisément ces questions car c est le moyen le plus rapide et le plus efficace pour atteindre l OMD 4.» Patrick Watt, Directeur de campagne de au niveau mondial TOUS ET CHACUN: relever le défi La mortalité infantile a considérablement diminué depuis Cependant 7,6 millions d enfants pratiquement la moitié d entre eux des nouveau-nés meurent encore chaque année de maladies faciles à prévenir ou à guérir. C est pour cette raison qu en 2009 a lancé sa campagne TOUS ET CHACUN. Notre but est de sauver la vie de millions d enfants et de contribuer à la réalisation de l Objectif du millénaire pour le développement (OMD) 4 à savoir une réduction de deux tiers du taux de mortalité des moins de cinq ans d ici à Nous avons déjà obtenu des résultats spectaculaires et notre campagne rencontre un soutien énorme dans le monde entier. Nous avons réussi à établir de nouveaux partenariats avec d autres organisations, des entreprises et des millions de personnes lors de notre campagne pour : Un professionnel de santé à portée de chaque enfant ; Des vaccins pour tous les enfants où qu ils se trouvent ; Vivre sans faim et sans malnutrition. Aubrey Wade Abigail, dont la mère est décédée peu de temps après l accouchement, est portée par sa grand-mère, Adama, à Freetown, Sierra Leone. UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ À PORTÉE DE CHAQUE ENFANT En 2011, notre rôle a été déterminant pour souligner la nécessité urgente d un plus grand nombre de professionnels de santé mieux formés, mieux équipés, mieux encadrés. Sans eux, des enfants et des mères continueront de mourir par millions. Par l intermédiaire de la coalition Health Workers Count, nous avons réussi à mobiliser plus de 300 organisations à travers le monde. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue, ont fait la une des journaux, ont accaparé les ondes, ont été actives sur Twitter et ont animé des blogs pour demander à leurs gouvernements d intensifier leurs efforts pour combler la pénurie de professionnels de santé. Nous avons atteint plus de 5 millions de personnes Teri Pengilley Bill Gates prend part à la conférence téléphonique mondiale sur la vaccination grâce à nos messages sur Facebook et Twitter, et par l intermédiaire de blogs de professionnels de santé. Nous avons mis les professionnels de santé à l ordre du jour du Sommet des Nations Unies de septembre 2011, et le Secrétaire général a parlé d eux comme des «héros méconnus». Une nouvelle coalition a été lancée aux Etats Unis pour garantir la formation d un plus grand nombre de professionnels de santé, et 37 autres gouvernements se sont engagés à augmenter le nombre de professionnels de santé disponibles et à améliorer leur formation. En 2012, nous allons faire en sorte que ces engagements pris par les gouvernements soient suivis d effet. DES VACCINS POUR TOUS La vaccination a sauvé la vie de millions d enfants. Malheureusement, tous les enfants ne sont pas vaccinés contre les maladies mortelles responsables d un quart de la mortalité infantile. C est pourquoi, en préparation de la conférence de GAVI Alliance (Alliance mondiale pour les vaccins et l immunisation) qui se tiendra en juin à Londres, nous avons demandé à près de sympathisants de signer des pétitions, d envoyer des s à leurs députés et d organiser des évènements médiatiques pour exiger des dirigeants mondiaux qu ils financent la vaccination pour tous. Bill Gates, le fondateur de Microsoft, s est joint à nous lors d une ligne ouverte en direct à la veille de la conférence. La réponse donnée par les dirigeants du monde a dépassé nos espoirs les plus fous. Ils se sont engagés à fournir une aide supplémentaire de 4,3 milliards de dollars US pour payer les vaccins de 250 millions Le rappeur «50 Cent» avec la présidente de l Association des sages-femmes de la Sierra Leone, Dr Joan Shepherd, après la signature de la pétition géante pour la campagne Health Workers Count. d enfants, un accord historique qui devrait sauver la vie de 4 millions d enfants d ici à VIVRE SANS MALNUTRITION Non seulement la malnutrition est l une des causes sous-jacentes d un tiers des décès d enfants, mais elle est aussi responsable du retard de croissance et de développement de nombreux enfants. Même s ils survivent, ces enfants sont incapables de prospérer et de réaliser leur potentiel. Vers la fin 2011, les employés de à travers le monde se sont préparés au lancement du troisième axe de notre campagne. Notre nouveau rapport Vivre sans faim : le combat contre la malnutrition infantile a suscité une attention mondiale des médias lorsqu il a été lancé le même jour partout dans le monde, en commençant par l Australie pour finir au Brésil. Notre première conversation mondiale non-stop sur Twitter a atteint 5 millions de personnes, et d autres organisations majeures, comme l Organisation Mondiale de la Santé, nous ont aidés à transmettre le message. Tout au long de 2012, nous feront campagne pour que les gouvernements et les dirigeants mondiaux investissent dans la nutrition et qu ils fournissent aux familles les moyens de donner une alimentation saine à leurs enfants. En février 2012, Cat Cora, célèbre chef de cuisine américaine, visite notre programme de nutrition en Ethiopie. Christopher Capozziello Anne-Sofie Helms 2 3

3 Des avancées énormes ont été réalisées chaque année en matière de réduction de la mortalité infantile qui est passée de 12 millions en 1990 à 7,6 millions. Mais ce n est toujours pas suffisant pour atteindre la cible fixée par l Objectif du millénaire pour le développement (OMD) 4, qui est de réduire la mortalité infantile des deux tiers d ici à PLUS D EFFORTS POUR ENCORE PLUS DE PROGRÈS SUR L OMD 4 Alors que le chiffre global de la mortalité infantile a diminué, la proportion de nouveau-nés qui meurent au cours de leur premier mois de vie a augmenté et représente plus de 40% du taux de mortalité totale. Dans de nombreux pays, l écart entre les chances de survie des enfants les plus riches et les plus pauvres ne cesse de se creuser. Et un tiers de la mortalité infantile est lié à la malnutrition, ce qui a pour conséquence également de laisser plus d un enfant sur trois avec un retard de croissance. Des pays comme le Bangladesh, le Malawi et le Népal qui sont en bonne voie pour atteindre l OMD 4 sont la preuve qu il est possible de réussir. Nous travaillons avec des gouvernements et des partenaires dans certains des pays les plus pauvres qui ont les taux de mortalité infantile et de retard de croissance les plus élevés, afin de faire pression et obtenir les changements qui sauveront de nombreuses vies d enfants. Nigéria combattre la pénurie de professionnels de santé Suite à une série d activités soulignant la pénurie de professionnels de santé, le ministre de la santé a annoncé que sages-femmes, auxiliaires de santé communautaire et bénévoles supplémentaires seraient formés et déployés afin d améliorer la santé maternelle et infantile dans les communautés rurales. En collaboration avec nos partenaires, nous avons réussi à faire adopter la loi nationale sur la santé par le Parlement fédéral et nous avons obtenu qu un bureau soit établi au Ministère de la santé pour élaborer des initiatives de santé à l intention des nouveaunés. Notre lobbying pour obtenir la gratuité des soins de santé pour les mères et les enfants de moins de cinq ans a également été couronné de succès dans 19 États du nord. Jane Hahn Éthiopie améliorer l accès aux traitements susceptibles de sauver la vie Nous sommes un partenaire clé du Ministère de la santé dans les efforts qu il mène pour augmenter de manière spectaculaire l accès aux traitements susceptibles de sauver la vie en cas de pneumonie, de diarrhée et de malaria. C est par l intermédiaire d auxiliaires de santé dont le rôle est de rapprocher les soins de santé des communautés locales, que ce programme est mis en œuvre. Save the Children prend en charge le soutien exécutif de ce programme dans 124 districts dans trois régions, ce qui représente pratiquement 15% de la population du pays. Lucia Zoro/ Sierra Leone des restrictions budgétaires dans le domaine de la santé ont été annulées Après d intenses campagnes menées par nousmêmes et nos partenaires, la Sierra Leone a introduit en 2010 la gratuité des soins de santé pour les femmes enceintes et les enfants. C est pourquoi nous avons été alarmés lorsqu en utilisant notre Outil unique de vérification des budgets de santé, nous nous sommes aperçus qu une diminution drastique des dépenses de santé était prévue pour passer de 11% du budget national en 2011 à 7,4% en Forts de cette information, nous avons mobilisé nos partenaires ainsi que le public et nous avons bombardé les médias. Des femmes enceintes ont manifesté devant le Comité parlementaire chargé de la santé pendant que nous argumentions en faveur d une révision du budget. Dans les deux semaines, le Président a annoncé qu il n y aurait aucune coupure dans le budget de la santé. Ali Readhead/ Inde augmentation du budget de la santé En travaillant avec des hauts fonctionnaires et des militants, nous avons réussi à convaincre le gouvernement d augmenter le budget national de la santé de 1,1% à 2,5% du PIB. Dans le cadre de cette campagne ont eu lieu entre autres, une convention des professionnels de santé, une campagne massive de signatures, des rassemblements publics et du théâtre de rue. Pakistan l accent sur la mortalité néonatale En 2011, avec nos partenaires et à travers le réseau Advocacy and Advisory Network for Newborns (Réseau de plaidoyer et de conseil pour les nouveau-nés), nous avons obtenu des décideurs politiques à tous les niveaux qu ils se concentrent sur la mortalité néonatale qui représente plus de la moitié de la mortalité infantile. Nous avons également organisé des sessions éducatives sur le rôle vital des auxiliaires de santé primaire en matière de soins anténataux et postnataux. COMPTE À REBOURS VERS 2015 LA SITUATION ACTUELLE 57% des naissances en présence d un professionnel de santé qualifié Raghu Rai/Magnum for 85% 20% CJ Clarke/ Pourcentage d enfants vaccinés contre les maladies mortelles Ouganda une stratégie nationale pour la survie des enfants Nous nous sommes efforcés avec nos partenaires de faire en sorte que les questions relatives à la santé des nouveaunés soient inclues dans la Stratégie nationale du gouvernement pour la survie des enfants. Nous avons également soutenu le Ministère de la santé dans ses efforts pour élaborer et diffuser sa feuille de route destinée à réduire la mortalité et la morbidité maternelles et néonatales. En tant que membre d une coalition, nous avons été en mesure de persuader le Ministère de la santé d allouer des fonds pour sages-femmes dans le budget 2011/12. 1/3 Proportion de la mortalité infantile liée à la malnutrition Anne-Sofie Helms/ PROGRÈS SUR L OMD 4 DÉCÈS PAR TRANCHE DE MILLE NAISSANCES VIVANTES PAYS* SUR LA BONNE VOIE ET EN RETARD NOMBRE DE PAYS millions de décès EN BONNE VOIE 7,6 millions de décès PROGRÈS INSUFFISANTS Cible de l OMD 4 PAS DE PROGRÈS 4 Les chiffres du Compte à rebours vers 2015, un mouvement mondial qui collecte et analyse les chiffres relatifs aux interventions de santé qui ont fait leurs preuves et dont nous savons qu elles réduisent la mortalité de la mère, du nouveau-né et de l enfant. Voir : * Pays qui représentent plus de 95% de la mortalité infantile. 5

4 6 En 2011, nous avons atteint 50,6 millions d enfants et de femmes. Cela nécessite souvent des initiatives créatives pour atteindre les enfants et les femmes les plus pauvres en leur fournissant des soins de santé pratiques, rentables et capables de sauver des vies. POUR TOUS LES ENFANTS : DES SOINS PRATIQUES ET VITAUX En AFGHANISTAN, où le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a diminué de manière considérable pour passer de un sur cinq à un sur dix, 59% des moins de cinq ans continuent tout de même à souffrir de malnutrition chronique. Nous avons formé plus de auxiliaires de santé communautaire pour qu ils et elles puissent identifier localement les enfants qui sont malnutris. Nous avons également formé plus de 450 dirigeants religieux et professionnels de santé pour qu ils encouragent les femmes enceintes à se rendre dans les centres de santé où accoucher est plus sûr. Mats Lignell En 2011, notre équipe en OUGANDA a obtenu une subvention allouée par l initiative Saving Lives at Birth [Sauver des vies dès la naissance] financée par les Etats Unis afin de tester un moniteur de la fréquence cardiaque fœtale fonctionnant grâce à l énergie humaine. «La fréquence cardiaque du bébé est le signe le plus important de détresse clinique pendant l accouchement, mais de nombreux centres de santé en Ouganda ne disposent pas d un approvisionnement fiable en électricité» explique le médecin de, Dr Hanifah Sengendo, lors de la cérémonie de remise du prix à New York. New Delhi, la capitale de l Inde, est devenue un centre de tourisme médical. Mais les hôpitaux sophistiqués qui s y trouvent sont complètement inaccessibles aux enfants et aux mères qui vivent dans ses bidonvilles. C est pourquoi, avec nos partenaires, nous amenons les soins de santé sur le pas de porte de mères et enfants dans 60 zones d habitats précaires tout autour de la ville. 6 fourgons mobiles, comptant chacun un médecin, une infirmière et un pharmacien, fournissent des soins anténataux et postnataux, traitent les enfants en cas de diarrhée, de pneumonie et d autres maladies, suivent leur croissance et leur fournissent des vitamines et des médicaments. Lana Slezic LES CHIFFRES DE 2011 NOUS AVONS RÉUSSI À ATTEINDRE 50,6 MILLIONS D ENFANTS ET DE FEMMES * enfants nés avec l assistance d un professionnel de santé qualifié enfants vaccinés familles avec des enfants de moins de cinq ans reçoivent de l argent ou des marchandises leur permettant d améliorer leur alimentation cas de malaria, de pneumonie, de diarrhée et de malnutrition traités interventions pour prévenir le décès d enfants à la naissance et les protéger contre des maladies mortelles * Par le biais d un soutien conséquent à des partenaires et/ou d une intervention directe sous forme d assistance matérielle, technique ou financière. Au Pakistan, la pneumonie tue près de enfants de moins de cinq ans chaque année parce que de nombreux parents ne sont pas en mesure d atteindre l hôpital le plus proche ou de payer les soins qui y sont dispensés. Nos recherches publiées dans The Lancet montrent que lorsqu elles ont la formation appropriée pour identifier et traiter les cas de pneumonie sévère, les auxiliaires féminines de santé communautaire sont capables de soigner les enfants à domicile et de leur sauver la vie. Dans le district de Haripur de la province de Khyber Pakhtunkhwa, où ces recherches ont été effectuées, les échecs de traitement ont été diminués de moitié en partie parce que le nombre des parents qui se sont rendus chez l auxiliaire féminine de santé communautaire dès le premier jour des symptômes est passé de 1 à 52%. Au NIGERIA, nous avons contribué à la mise en place de 13 centres de soins pratiquant la technique de la «mère kangourou», qui prône le contact peau contre peau entre la mère et le nouveau-né et l allaitement maternel exclusif. Nous avons également formé près de professionnels de santé aux soins susceptibles de sauver la vie des nouveau-nés, aide à la respiration, traitement des infections et prévention de la malnutrition. Au MALAWI, l un des problèmes principaux des femmes enceintes qui vivent dans les zones rurales est celui du transport vers le centre de santé le plus proche. Nous avons donc fourni des «bicyclettes ambulances» spécialement adaptées qui peuvent même être utilisées pendant la saison des pluies. Au NÉPAL, où 60% des décès des moins de cinq ans se produisent au cours du premier mois de vie, nous nous efforçons avec nos partenaires d étendre à 25 districts les soins de santé communautaire aux nouveau-nés, de manière à couvrir pratiquement la moitié de la population du pays. En situations d URGENCE, les nouveau-nés et les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables face aux maladies mortelles et à la malnutrition. Lors de la crise alimentaire de 2011 en AFRIQUE DE L EST, des millions de personnes ont souffert de malnutrition sévère du fait de l absence de pluies et de la flambée des prix alimentaires. Pendant cette crise, nous avons réussi à atteindre plus d un million de personnes, et notamment enfants malnutris, à travers le Kenya, l Éthiopie et la Somalie pour leur apporter de la nourriture et des soins de santé d urgence. Quand Umi (ci-dessous), âgée de trois mois, est arrivée à notre centre de santé dans le nord du Kenya, elle pesait à peine 1,7kg. Non seulement elle était sévèrement malnutrie et déshydratée mais elle souffrait également de pneumonie. A cause de la sécheresse, la famille d Umi n avait plus de nourriture et sa mère n avait plus suffisamment de lait. Dès sa sortie de l hôpital, Umi a été suivie quotidiennement pendant six semaines par l une de nos auxiliaires de nutrition à domicile, et à six mois (photo de droite), elle avait pris 1,6 kg. Des milliers d enfants qui ont fui la violence en CÔTE D IVOIRE ont également commencé à souffrir de malnutrition. Beaucoup d entre eux se sont retrouvés à vivre dans des camps de fortune où il y avait très peu de nourriture. Nous avons alors envoyé de l aide par avion, et notamment de la nourriture, du savon, du matériel médical, des nattes de couchage et des couvertures. Nous avons fait en sorte de garantir que les femmes enceintes ou allaitantes disposaient de suffisamment de nourriture. Per-Anders Pettersson/ «IL EST IMPOSSIBLE DE COMPARER LA JOIE QUE J ÉPROUVE AUJOURD HUI AVEC LA PEINE QUI ÉTAIT LA MIENNE IL Y A TROIS MOIS» Amina, la maman d Umi Umi à six mois après avoir été traitée pour malnutrition et pneumonie, et après avoir reçu de la pâte à base d arachide à fort potentiel nutritionnel pour l aider à prendre du poids. Colin Crowley/ 7

5 TOUS ET CHACUN a déjà suscité plus de 13 millions d actions imaginatives, de défis, ou simplement d activités divertissantes destinés à soutenir la campagne. Tous les types de médias ont été utilisés pour associer et atteindre des millions de personnes à travers le monde par le biais de messages de promotion pour la santé des femmes et des enfants. DIVERTISSEMENTS, JEUX ET CAMPAGNES DE MASSE Après avoir terminé le triathlon le plus difficile au monde, Charlie Wittmack, explorateur et aventurier américain, a planté un drapeau TOUS ET CHACUN au sommet de l Everest afin de mettre en lumière les besoins en professionnels de santé et récolter des fonds pour la campagne au Népal. Canada Kenya Chine Courir pour sauver des vies En octobre, plus de enfants et jeunes adultes dans 12 pays différents ont pris part à des courses relais pour battre le record du marathon mondial et demander plus de professionnels de santé pour les communautés les plus pauvres au monde. Wawatay Productions/ Canada S exprimant lors de la course au Kenya, le détenteur actuel du record du monde du marathon, Patrick Makau, a dit : «Ce défi du marathon mondial donne à nos enfants l occasion de démontrer leur solidarité avec leurs pairs qui sont confrontés à une lutte quotidienne pour survivre. J espère qu il sera Stevie Mann/ suivi par un défi encore plus important et encore plus fort». C est effectivement ce qui est prévu. La course événement de 2012 aura lieu le 16 octobre à l occasion de la Journée mondiale de l alimentation. Plus d un million de personnes ont soutenu la campagne au Nigéria en signant des pétitions, en participant à des réunions publiques et à des concerts, et en prenant part à des manifestations pour demander au Président de ratifier le projet de loi de santé qui rendra les soins médicaux gratuits pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans. Au Pakistan, à l occasion de la journée internationale des sages-femmes de mai, des auxiliaires de santé communautaire se sont regroupés pour une marche afin de demander une augmentation du nombre de sages-femmes. Tout au long de l année, près de personnes ont participé à des sessions de sensibilisation à travers l ensemble du pays. En mai également, plus de personnes ont pris part en Éthiopie à la deuxième course d Awassa destinée à promouvoir la campagne TOUS ET CHACUN. Et en décembre, 58 jeunes artistes ont entrepris une «tournée de sensibilisation à la santé» dans les villages et les villes du nord et du sud du pays. Les membres de la troupe musicale «May day Ethiopia» ont présenté leur spectacle qui incluait des messages sur le mariage précoce, l accouchement sans risque, la mortalité maternelle et infantile, devant des audiences combles dans 13 districts différents. Plus d un millier de ballons rouges avec l inscription «Sauve-moi» ont été lancés dans le cadre de la campagne en Italie qui sur un mois entier a suscité actions et permis de récolter 1,9 millions de dollars US. En Inde, la semaine d action de lancement de la campagne en ligne pour exhorter le gouvernement à augmenter le budget de la santé a fait la une des principaux journaux, des radios et des programmes En décembre, TOUS ET CHACUN en Afghanistan de télévision. Les activités qui ont été organisées à a encouragé ses partenaires, des entreprises et le Au Népal, plus de personnes ont assisté à cette occasion allaient d une convention de public en général à dire merci aux auxiliaires de trois concerts, et au Malawi des réunions sur les professionnels de santé à une campagne massive de santé communautaire pour le rôle vital qu ils et dangers de l inhalation de fumée à l intérieur des récolte de signatures dans les villages, en passant elles jouent. L équipe afghane de cricket s est habitations ont attiré des foules d environ 500 par une pièce coup de poing soulignant associée à la campagne qui a été couverte par 18 personnes. Au Bangladesh, dans le cadre des l augmentation de la mortalité infantile en Inde stations de TV et de radio. Une compagnie de préparatifs de cette journée, nous avons unis nos ainsi que des spectacles de musique et de théâtre téléphonie mobile a envoyé des messages relatifs à forces avec 19 facultés de médecine et 25 écoles joués par étudiants des collèges partout la santé maternelle et infantile à 2,1 millions de pour attirer l attention sur les dangers de la dans le pays. La semaine a culminé par la projection souscripteurs. pneumonie et la nécessité d obtenir des Les messages de la campagne projetés sur Statesman sur Statesman House, au centre de New Delhi, Lancée en janvier 2011, la campagne britannique médicaments. D autres événements ont également House à New Delhi au cours d une semaine d action d un énorme «mur de la renommée» montrant le «Pas d enfant né pour mourir» nous a aidés à été organisés en Inde, au Mali, en Afghanistan, en Des habitants d un village lors d une réunion de la campagne en Inde. soutien engrangé par la campagne. recruter plus de nouveaux sympathisants Égypte et au Libéria et ont atteint plus de TOUS ET CHACUN dans le district de Rumphi 8 et activistes. Plus de 3 millions de personnes par personnes par l intermédiaire des médias sociaux. au Malawi. 9 Pranjit Talukdar/ India Charlie Wittmack Lors du lancement de la campagne au Mali, 12 des Premières dames africaines et de nombreux représentants gouvernementaux se sont engagés à contribuer à faire baisser la mortalité maternelle et infantile. Plusieurs célébrités, et notamment Oumou Sangare, chanteuse de renommée internationale, ont accepté d être des ambassadeurs de la campagne et de promouvoir TOUS ET CHACUN lors de leurs concerts à travers le monde. En Sierra Leone, deux réseaux de téléphonie mobile majeurs et une série radiophonique populaire s assurent de faire savoir à tous que les mères et les enfants de moins de cinq ans peuvent bénéficier de la gratuité des soins médicaux. semaine ont suivi Born to Shine, une émission de télévision diffusée à une heure de grande écoute permettant ainsi de récolter 3,3 millions de dollars US. La pneumonie est la maladie qui tue le plus d enfants dans le monde elle est responsable du décès de 1,5 millions d enfants chaque année. C est pourquoi, à l occasion de la Journée mondiale de la pneumonie le 12 novembre tous les sympathisants et activistes de TOUS ET CHACUN dans le monde se sont unis pour exhorter les gouvernements et les donateurs à agir. Toutes ces activités s appuyaient sur un rapport publié dans The Lancet basé sur des recherches que nous avons menées au Pakistan en collaboration avec l Organisation Mondiale de la Santé.

6 ne réussira pas à atteindre les objectifs ambitieux de TOUS ET CHACUN toute seule. Nous travaillons avec des donateurs, des gouvernements, des entreprises internationales et des communautés locales. Les partenariats que nous cherchons à construire ne se bornent pas à réduire la mortalité maternelle et infantile pour aujourd hui, notre travail a également pour but de garantir qu il n y aura pas à l avenir de retour à des taux élevés de mortalité. LE POUVOIR DU PARTENARIAT Laila, la mère de Rabia, nourrit sa fille dans un centre pour enfants malnutris dans le nord du Nigéria, une région dans laquelle près de 17% des enfants âgés de six mois à cinq ans souffrent de malnutrition aigüe sévère. Lucia Zoro/ Farzana Wahidy Pour aider à atteindre l OMD 4, nous nous sommes fixés des cibles ambitieuses. TOUS ET CHACUN LA CAMPAGNE PROFESSIONNELS DE SANTÉ FORMÉS DÉPENSES DU PROGRAMME/ INVESTISSEMENTS PRÉVUS D ICI À 2015 LES ACTIONS DE LA CAMPAGNE (45%) 400, millions US$ (44%) 13,4 millions (22%) 2 milliards US$ 60 millions «Il s agit de bien plus que d un modèle généreux de donation de la part du monde de l entreprise. Cela fait partie d un appel à l action, à travers tous les secteurs, pour développer des partenariats transformationnels capables d accélérer les progrès pour atteindre les OMD, de manière à pouvoir sauver la vie de millions d enfants et de mères». Jasmine Whitbread, Directrice générale de Save the Children, s exprimant à propos de notre nouveau partenariat avec Unilever lors du forum économique de Davos. En janvier 2012, Unilever s est engagé à être le partenaire clé de TOUS ET CHACUN pendant trois ans, nous aidant ainsi à faire que chaque enfant ait un professionnel de santé à sa portée et qu il puisse avoir une alimentation nutritive. Nous nous sommes également engagés dans un nouveau partenariat enthousiasmant pour trois ans avec la Fondation Bill & Melinda Gates dont l objectif est de soutenir notre travail de plaidoyer sur la vaccination, les professionnels de santé et la nutrition dans les pays clés. Grâce à une nouvelle allocation de la Fondation, nous sommes en mesure de documenter ce que nous avons appris et d évaluer l impact de notre programme Sauvons la vie des nouveau-nés, tout en poursuivant des programmes et des recherches déterminantes en matière de santé des nouveau-nés dans dix pays différents. Nous nous sommes également engagés dans un partenariat de cinq ans avec Merck, le leader mondial des soins de santé (connu sous le sigle MSD en dehors du marché des Etats Unis et du Canada), afin de contribuer à la formation et au soutien de professionnels de santé de première ligne supplémentaires d ici à Dans le cadre de ce partenariat, nous chercherons également à élever le niveau de conscientisation publique et d appels à l action pour obtenir davantage de professionnels de santé de première ligne. Grâce à une allocation d une année du gouvernement suédois, nous allons intensifier notre travail de plaidoyer et de campagne lors des moments cruciaux de l année 2012 notamment le G8, le G20 et l Assemblée générale des Nations Unies ainsi que nos efforts pour atteindre l OMD 4 en Inde, au Yémen, en Afghanistan et en Zambie. Nous sommes également partenaires d un projet multimillionnaire sur cinq ans de nutrition au niveau mondial qui est financé par USAID. Nous assumerons la direction technique de ce projet en ce qui concerne la nutrition des nouveau-nés et des jeunes enfants. Dans le nord du Nigéria, nous travaillerons avec l UNICEF et Action Contre la Faim International à l amélioration du statut nutritionnel de 6,2 millions d enfants de moins de cinq ans. Au moins enfants de moins de cinq ans atteints de malnutrition sévère recevront un traitement grâce à une nouvelle allocation donnée par le gouvernement britannique. Et en Ouganda et au Malawi, avec le soutien de Johnson & Johnson, nous nous sommes embarqués dans un programme de cinq ans pour réduire le nombre de nouveau-nés qui meurent d asphyxie - la cause de 25% de la mortalité des nouveau-nés. Sadya Naeemi tient un bébé qui vient de naître au centre de santé public de Qarqen, dans la province de Jawzjan en Afghanistan. Comme Catherine Oluwatoyin Ojo (dont la photo se trouve en couverture), Sadya Naeemi a reçu le prix Sage-femme de l année, remis par la Confédération internationale des sagesfemmes et le programme de «Sauvons les nouveau-nés». Le graphique montre les progrès de la campagne de jusqu à présent, de 2009 à fin PROFESSIONNELS DE SANTÉ: Dans ce domaine a apporté une contribution considérable en matière de formation des professionnels de santé. DÉPENSES: Sont incluses les dépenses effectuées jusqu à présent par notre programme de santé et de nutrition ainsi que les investissements prévus pour les années de la campagne restant à courir. TOUS ET CHACUN EN 2011 DES NAISSANCES EN PRÉSENCE D UNE SAGE-FEMME QUALIFIÉE * DES ENFANTS VACCINÉS * DES FAMILLES QUI RECOIVENT DE L ARGENT OU DES MARCHANDISES POUR LUTTER CONTRE LA MALNUTRITION INFANTILE* À fin 2011 D ici à ACTIONS DE LA CAMPAGNE: Il s agit du nombre d actions entreprises par des individus afin d exprimer leur soutien à la campagne TOUS ET CHACUN, ou plus généralement, à l idée selon laquelle aucun enfant ne devrait mourir d une maladie évitable. * Par l intermédiaire de nos programmes de santé et de nutrition

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN Contexte Note conceptuelle 2013 a été une année marquante pour la nutrition, qui a fait suite à de nombreuses années de revendication

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

Portrait. Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009

Portrait. Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009 Portrait Recueil d histoires sur la survie, le développement et la protection de l enfant Août 2009 L accélération de la survie, du développement et de la protection de l enfant à risque Trahantsoa : un

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation Mur des préjugés Idée reçue Réalité Argumentation 1 Une idée reçue très courante consiste à croire que les gens souffrent de la faim seulement en situation de famine ; or derrière le mot faim se cache

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE Barbara MkNelly et Christopher Dunford Février 1996 Freedom from Hunger Article

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO A. Historique FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO Le Fond de Développement Agaciro est le premier fond de solidarité au Rwanda, basé sur des dons volontaires. Ce fond a été initié par les Rwandais lors du Dialogue

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER Relais pour la Vie, une initiative

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Projet d UNICEF Suisse «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Presque à chaque minute, un bébé naît en étant porteur du viru la moitié

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT ALIBORI 57 ATACORA 37 SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT DONGA 53 BORGOU 36 Enquête Démographique et de Santé du Bénin 2011 2012 (EDSB-IV) COLLINES 53 ZOU 62 PLATEAU 29 Décès d enfants de moins d un an pour

Plus en détail

Le Projet Vaccins Méningite (MVP) est un partenariat entre PATH et l OMS COMMUNIQUE DE PRESSE SOUS EMBARGO JUSQU A 19H00 GMT, 14 NOVEMBRE 2012

Le Projet Vaccins Méningite (MVP) est un partenariat entre PATH et l OMS COMMUNIQUE DE PRESSE SOUS EMBARGO JUSQU A 19H00 GMT, 14 NOVEMBRE 2012 Le Projet Vaccins Méningite (MVP) est un partenariat entre PATH et l OMS COMMUNIQUE DE PRESSE SOUS EMBARGO JUSQU A 19H00 GMT, 14 NOVEMBRE 2012 Note : Des documents de référence, y compris photographies,

Plus en détail

Volet thématique «Enfance, sécurité alimentaire et nutrition»

Volet thématique «Enfance, sécurité alimentaire et nutrition» Volet thématique «Enfance, sécurité alimentaire et nutrition» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Le défi de la sécurité alimentaire et de la malnutrition Ces deux dernières décennies,

Plus en détail

LE PALUDISME : UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS ET DE PAUVRETÉ DES ENFANTS EN AFRIQUE

LE PALUDISME : UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS ET DE PAUVRETÉ DES ENFANTS EN AFRIQUE LE PALUDISME : UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS ET DE PAUVRETÉ DES ENFANTS EN AFRIQUE LUTTER CONTRE LE PALUDISME EN AFRIQUE ACTIONS ESSENTIELLES POUR L UNICEF Renforcer la participation de l UNICEF

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

1. CONTEXTE ET PORTÉE :

1. CONTEXTE ET PORTÉE : Section : Direction clientèle services à la communauté N o : 1 Titre : Politique d allaitement maternel Préparé par : Monique Thérien, chef de service Santé publique Page : Page 1 de 9 Professionnels ou

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Investir dans la santé, c est investir dans le développement économique

Investir dans la santé, c est investir dans le développement économique NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Trentième réunion du Comité d experts Réunion du Comité d experts de la quatrième réunion annuelle conjointe de la Conférence

Plus en détail

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR

Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. 206 Rapport global 2011 du HCR 206 Rapport global 2011 du HCR Des élèves afghans participent à un cours dans une école primaire d un camp de réfugiés situé à Islamabad, Pakistan. FAITS MARQUANTS Le HCR a coopéré avec les Gouvernements

Plus en détail

La Campagne e Mondiale»

La Campagne e Mondiale» La Campagne e Mondiale «Pour éliminer les fistules» Le Coût de l Enfantement Chaque minute, 1 femme meurt des complications de la grossesse ou de la naissance Pour chaque femme qui meurt, 20 à 30 autres

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Fourth African regional conference conclusions including African union resolution as an outcome

Fourth African regional conference conclusions including African union resolution as an outcome Commission 2.7 Africa Fourth African regional conference conclusions including African union resolution as an outcome Ahlin Byll-Cataria World Conference on Early Childhood Care and Education 27-29 September

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

UNICEF/97-0627/Lemoyne

UNICEF/97-0627/Lemoyne UNICEF/97-0627/Lemoyne Pourquoi il est important de communiquer et d utiliser les informations sur LA VACCINATION La vaccination Chaque année, 1,7 million d enfants meurent de maladies qui auraient pu

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

COMMUNIQUÉ FINAL DE LA SEPTIÈME TABLE RONDE DES CONJOINTS DES CHEFS D ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU COMESA

COMMUNIQUÉ FINAL DE LA SEPTIÈME TABLE RONDE DES CONJOINTS DES CHEFS D ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU COMESA COMMUNIQUÉ FINAL DE LA SEPTIÈME TABLE RONDE DES CONJOINTS DES CHEFS D ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU COMESA Thème : «Consolidons les échanges intra-comesa en développant les micro, petites et moyennes entreprises»

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 Point 5.4 de l ordre

Plus en détail

Rapport d activité. Points saillants. Pour consulter en ligne : visionmondiale.ca

Rapport d activité. Points saillants. Pour consulter en ligne : visionmondiale.ca Rapport d activité Points saillants 2014 Pour consulter en ligne : visionmondiale.ca Récits de changements véritables «Je n ai plus à marcher de longues distances pour rapporter de l eau à ma famille.

Plus en détail

LE 28 NOVEMBRE 2015. Un événement qui soutient les petites entreprises et qui encourage le commerce local

LE 28 NOVEMBRE 2015. Un événement qui soutient les petites entreprises et qui encourage le commerce local LE 28 NOVEMBRE 2015 Un événement qui soutient les petites entreprises et qui encourage le commerce local Participez gratuitement en tant que commerçant, association de commerçants ou consommateur. Joignez-vous

Plus en détail

COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT. Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement

COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT. Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement COLLECTION PROGRÉS ET IMPACT Lutte contre le paludisme et vies sauvées : sur la voie des Objectifs du Millénaire pour le Développement RÉSUMÉ DU RAPPORT Décembre 21 sera l heure du bilan de la décennie

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Un partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant. Dakar, Sénégal 6 mars 2008

Un partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant. Dakar, Sénégal 6 mars 2008 Un partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant Marta Seoane Marta Seoane Dakar, Sénégal 6 mars 2008 Au niveau mondial Plus de 500,000 femmes meurent chaque année de complications

Plus en détail

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

PÉDIATRIE. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix 1999 pédiatrie

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER STK008_Levensloop_Broch_FR_10.indd

Plus en détail

La nutrition, élément moteur des ODD

La nutrition, élément moteur des ODD 2015 Vue d ensemble La nutrition, élément moteur des ODD Amélioration de l état nutritionnel Progrès des actions en faveur de la nutrition Financement et capacité Climat Systèmes alimentaires Entreprises

Plus en détail

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN Publié en novembre 2014 Afin de bien former des interventions, évaluer les progrès, et selon le cas, raffiner leurs stratégies, les décideurs ont

Plus en détail

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino,

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino, Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d Afrique Centrale (RFPAC) «L Accès et le contrôle des ressources par les femmes» Irlande, Dublin, 26 juin 2013 O Callaghan Alexander Hotel Intervention de

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE 1. CONTEXTE Le Sénégal, vu sa position géographique de pays sahélien, est chroniquement exposé à l insécurité

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou»

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Résumé du projet L action vise principalement à lutter contre l abandon scolaire et renforcer l accès à l éducation des jeunes

Plus en détail

Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance

Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance Commission 2.7 - Africa Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance Professor M. Guelaya Sall World Conference on Early Childhood Care

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE

STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE STRATÉGIE DE LA BANQUE MONDIALE EN MATIÈRE DE TRAVAIL ET DE PROTECTION SOCIALE 2012 2022 Résilience, équité et opportunités Nous vivons aujourd hui dans un monde fait de risques et d opportunités. Le risque

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT DOSSIER DE PRESSE Février 2014 LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET NÉONATALE DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT WIVES ID M G IN T C E CONN SOMMAIRE 02 Chiffres clés 03 Lancement de la plateforme internationale

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Table ronde ReMed «Améliorer l acc accès aux soins des Femmes et des Enfants» Paris, 4 novembre 2011 Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Jean-Marie Trapsida Coordonnateur,

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015

Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015 Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015 Contexte L étude du Coût de la faim en Afrique (COHA) est

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Présentation Entreprises 2011

Présentation Entreprises 2011 Présentation Entreprises 2011 Sommaire L Unicef en quelques mots L initiative «Entreprise Amie de l Unicef» Participez au financement de la campagne «Des écoles pour l Afrique» Devenez «Entreprise Amie

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010

MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010 MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010 On sait avec certitude que des dizaines de milliers de familles vivant dans la partie ouest du Sahel sont en situation d extrême détresse à cause

Plus en détail

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous»

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous» Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Résumé E n déclarant 2012 «Année internationale de l énergie durable pour tous», l Assemblée

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

Déclaration de. La Mission Permanente de Tunisie auprès des Nations Unies à New York

Déclaration de. La Mission Permanente de Tunisie auprès des Nations Unies à New York PERMANENT MISSION OF TUNISIA TO THE UNITED NATIONS 31 BEEKMAN PLACE NEW YORK, N.Y. 10022 Déclaration de La Mission Permanente de Tunisie auprès des Nations Unies à New York à l occasion de la deuxième

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail