COALITION D ENTREPRISES SUD-AFRICAINES CONTRE LE HIV/SIDA (SABCOHA)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COALITION D ENTREPRISES SUD-AFRICAINES CONTRE LE HIV/SIDA (SABCOHA)"

Transcription

1 COALITION D ENTREPRISES SUD-AFRICAINES CONTRE LE HIV/SIDA (SABCOHA) Octobre 2005 Responsable du Programme: Brad Mears Tel : Site Web :

2 1 Analyse de la situation Coalition d Entreprises Sud-Africaines contre le HIV/SIDA (SABCOHA) Employés & Structure Profile des membres SABCOHA a été établie en 2000 par la Fondation Sud-Africaine. Les membres fondateurs étaient Eskom, SABC, Transnet, Unilever, Standard Bank et Old Mutual. L établissement de la coalition a été financée par les cotisations des membres fondateurs. 2 L organisation Comité composé des six membres fondateurs qui ont définis les objectifs à long terme de la Coalition Le comité fonctionne bien et fournit l expertise demandée. Le bureau de SABCOHA emploie actuellement cinq personnes dont un directeur, un chef de projet, une personne pour la saisie des données, un coordinateur et un assistant de direction. Le bureau prévoit d engager trois personnes supplémentaires dans les six prochains mois dont une à Johannesburg (chef de projet) et deux dans le nouveau bureau de Port Elizabeth (chef de projet et coordinateur). SABCOHA est enregistrée en tant qu entreprise de la Section 21 (entreprise à but non-lucratif). 3 Membres Type d adhésion Critère* (nombre d employés) Cotisation (Rand per annum) Nombre de membres Petit <250 1,000 9 Moyen ,000 3 Grand >501 50, (16 multinationales) Total 50 * Les entreprises gouvernementales ne peuvent pas devenir membre Remarques: Comité Bureau SABCOHA

3 Coalition d Entreprises Sud-Africaines contre le HIV/SIDA (SABCOHA) SABCOHA compte actuellement 43 membres, dont une dizaine qui ont rejoint la coalition dans le courant des 18 derniers mois 30 des ces membres sont basés dans la région de Johannesburg SABCOHA aimerait compter 70 membres d ici Des pour-parlers suivent actuellement leur cours avec 19 entreprises quant à leur adhésion Parmi les 43 membres, une quinzaine sont fortement engagés dans les activités de la coalition, une dizaine moyennement engagés et 18 faiblement engagé (paient uniquement les cotisations) Eskom, Standard Bank, Daimler Chrysler et VW sont les membres les plus importants et les plus actifs au sein de la coalition. Unilever et MX Health sont aussi des membres importants bien que moins engagés dans la activités de SABCOHA. 4 Activités de la Coalition & Engagement des Membres Activités Fournir des informations o Site internet le site internet de SABCOHA contient les dernières informations sur les programmes contre le HIV/SIDA en milieu de travail, des conseils sur les politiques de lutte, etc. o Bulletins mensuels avec dernières informations et études de cas. Organiser des activités communautaires o Petits-déjeuners mensuels ouverts aux non-membres avec présentations sur un sujet spécifique (par exemple l étude de cas d une entreprise). En place depuis avril 2005, ces réunions attirent en général entre 20 et 30 personnes. o Cérémonie annuelle pour récompenser les entreprises d Afrique du Sud. Rechercher/fournir des services SABCOHA soutiendra ses membres en agissant comme fournisseur de services pour les projets sur le VIH/SIDA dans les cas où les limites intellectuelles sont poussées à bout et que de nouvelles méthodologies sont à créer. Par exemple : o Projets régionaux, e.g. Eastern Cape Project o Projets industriels, e.g. contrat avec les compagnies de nettoyage/distribution de préservatifs o Projet de chaîne d approvisionnement d Eskom Développement de produits, e.g. outils de travail spécifiques déstinés aux PMEs Représentation du secteur privé au Conseil National du SIDA Le rôle principal de la Coalition, et le plus précieux service qu elle puisse rendre à ses membres, est de leur fournir des informations. Actuellement, le site internet de la Coalition en est la meilleure source mais les récents bulletins mensuels ont été accueillis avec beaucoup d enthousiasme. Gouvernement Incitation à créer un environnement législatif et politique plus favorable, meilleure distribution des soins et des services de santé en collaboration avec le gouvernement Collaboration avec le gouvernement sur certains projets, e.g. Eastern Cape, contrats de nettoyage et distribution de préservatifs. Interne Recrutement de nouveaux membres Développement de partenariats stratégiques

4 Coalition d Entreprises Sud-Africaines contre le HIV/SIDA (SABCOHA) Maladies ciblées Comité directeur (plus quatre groupes de travail) avec cinq ou six membres (dont quelques recoupements) SABCOHA rédige aussi l éditorial pour le mensuel Leadership & HIV/AIDS. Actuellement SABCOHA se concentre sur le VIH/SIDA. Dans les cinq à dix prochaines années cependant cette cible pourrait s étendre à la santé en général. La Tuberculose est l étape suivante la plus probable, bien que tout changement doit être approuvé par les membres. Les grandes entreprises en Afrique du Sud ne sont pas tellement touchées par la Malaria, qui à tendance à touché en premier lieu les plantations de thé ainsi que les secteurs forestiers et du tourisme plutôt que les secteurs miniers, industriels, etc. 5 Partenaires Profile Organisation Relation DFID (agence de coopération anglaise) Financement, Assistance technique UNAIDS Financement, USAID Financement Banque Mondiale World Economic Forum, Fournisseur de services HEARD Université de Boston & Witz BUSA AICC Chambre de Commerce International Executive Services Core (IESC) Gauteng AIDS council GAC Eastern Cape AIDS Council Eastern Cape Development Corp GBC ILO SANAC Département National pour la Santé Lobbying, Partenaire 15 autres Coalitions Africaines Partenaire de la PABC PABC Les deux relations les plus importantes sont avec: DFID Financement et assistance technique (Futures Group [indépendant] contrôle la relation). L assistance technique consiste entre autre à établir un projet de financement à moyen terme Membres SABCOHA soutien fortement la Coalition d Entreprises PanAfricaine (PABC). Elle en assure actuellement la présidence et a rédigé le projet détaillant les activités de la PABC.

5 6 Ressources Coalition d Entreprises Sud-Africaines contre le HIV/SIDA (SABCOHA) La vision de SABCOHA Difficultés et contraintes SABCOHA a besoin de fonds, autres que les cotisations de ses membres, pour couvrir ses frais de fonctionnement. Cette somme a été fournie par les concessions suivantes: 11M Rand sur cinq ans jusqu en 2008 (DFID). La moitié de cette somme a déjà été utilisée. 1.6M Rand sur une année de USAID. 7 Résultats positifs (histoires à succès) Collaboration avec le gouvernement: SABCOHA a développé avec succès des partenariats en relation étroite avec le gouvernement au niveau régional et national. La relation avec la province de Gauteng est particulièrement forte, ayant réussi à mobiliser la population autour du HIV/SIDA et de la communication de masse. Projet de contrat de nettoyage: Lancé en août 2005, ce projet a établi des programmes HIV/SIDA en milieu de travail qui n auraient pas été possibles dans ce secteur sans le soutien de SABCOHA. Il a établi de nouvelles normes méthodologiques et a eu un effet boule de neige auprès d autres industries. En conséquence, trois autres secteurs industriels sont actuellement en train de ratifier des contrats avec SABCOHA pour la mise en place de tels programmes dans leurs entreprises. Ces secteurs sont l hospitalité (ACSA), l éducation tertiaire (Institute of Education in Durban), et les services du jeu (Suncoast casinos). Développement de micro-enterprise BizAids: Lancé en 2004, ce projet pilote vise à renforcer les micro-entreprises face aux effets du HIV/SIDA. Le programme facilite l accès à la formation des chefs d entreprise pour leur apprendre à faire face aux risques et planifier au mieux les perturbations majeurs de leurs opérations. L objectif était de former dix formateurs et une centaine d entreprises dans ce domaine mais à l issue du programme un total de 22 formateurs et 330 chefs d entreprises avaient été formés. 8 Perspectives d avenir Doubler le nombre de membres pour atteindre 80 en 2010 Continuer à repousser les limites de la mise en place et de la recherche de directives contre le HIV/SIDA dans le secteur privé Mobiliser le secteur privé contre le HIV/SIDA Développer des relations de travail basées sur la coopération (PPPs). Autonomie financière durable (pas de fonds prévus après 2008) Gestion de la demande par rapport à la capacité. La Coalition ne pourra pas fournir tous les services que les membres réclament (gestion de projets comme Eskom). Jusqu à présent aucune demande n a du être refusée mais cela doit être envisagé

6 Coalition d Entreprises Sud-Africaines contre le HIV/SIDA (SABCOHA) nécessaire Activation des PMMEs Rester focalisé: ne pas devenir une «sur-chambre de commerce» La plus grande faiblesse de SABCOHA est le manque de personnel. Tous les employés travaillent actuellement au maximum de leur capacité et la demande de la part des membres est supérieure à ce que la Coalition n arrive à gérer. De ce fait, la Coalition cherche à embaucher trois nouveaux employés (voire ci-dessus) Les qualifications majeures qu il manque actuellement au sein de la Coalition sont la gestion de projets et la recherche de fonds, et SABCOHA aurait besoin de soutien dans ce domaine. DFID fournit une assistance technique, principalement liée au budget, à travers un service indépendant appelé Frontiers. requis de la part des organisations internationales: développement de la stratégie de la Coalition et identification de priorités, suivi et évaluation, établissement de limites soutien technique, en particulier en relation avec le développement des ressources humaines (politiques internes, etc.) suivi et évaluation financement budget soutien moral

COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI)

COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI) COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI) Juli 2006 Responsable du Programme: Zadi Kessé E-mail: ebonny@cie.ci Tel : à confirmer Site Web : à confirmer 1 Analyse de la situation

Plus en détail

COALITION DU SECTEUR PRIVÉ AU MALI DANS LA LUTTE CONTRE LE VIH-SIDA (CSP) PROFILE

COALITION DU SECTEUR PRIVÉ AU MALI DANS LA LUTTE CONTRE LE VIH-SIDA (CSP) PROFILE COALITION DU SECTEUR PRIVÉ AU MALI DANS LA LUTTE CONTRE LE VIH-SIDA (CSP) PROFILE Juillet 2006 Responsable du Programme: Dr Moctar Diallo Tel.: +222 525 3148 E-mail: mdcspmali@yahoo.fr Site Web: à confirmer

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan NOM : APPIA PRENOM : KOUACHI Jean-Baptiste Nationalité: Ivoirienne FONCTION : Economiste, Conseiller Technique ADRESSE ACTUELLE : 01 BP 945 Abidjan 01 Email : appiajb@yahoo.fr MOBILE : 225 07-92- 78-95//02

Plus en détail

ORGANISATION INTERNATIONALE DES BOIS TROPICAUX OIBT DESCRIPTIF DE PROJET

ORGANISATION INTERNATIONALE DES BOIS TROPICAUX OIBT DESCRIPTIF DE PROJET ORGANISATION INTERNATIONALE DES BOIS TROPICAUX OIBT DESCRIPTIF DE PROJET INTITULÉ: NUMÉRO DE SÉRIE: COMITÉ: SOUMIS PAR: LANGUE ORIGINALE: DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE DES BOIS TROPICAUX ET PRODUITS DÉRIVÉS,

Plus en détail

Président du Club. Ressources du succès! www.optimiste.org. Ressources du succès (2 ième partie de 8) Pages WEB et courriels

Président du Club. Ressources du succès! www.optimiste.org. Ressources du succès (2 ième partie de 8) Pages WEB et courriels Président du Club Ressources du succès! C est l ère de l information. Savoir, c est pouvoir. La connaissance est limitée seulement par notre habileté à obtenir et utiliser l information. On a dit qu il

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Réseau pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest (YEN-WA)

Réseau pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest (YEN-WA) Réseau pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest (YEN-WA) Abidjan - Capitale économique de la Côte d Ivoire Initiative pour le Secteur Privé ISP La jeunesse africaine : La promesse d un avenir meilleur...

Plus en détail

ENABLIS. Un réseau entrepreneurial qui fait ses preuves dans les pays en développement

ENABLIS. Un réseau entrepreneurial qui fait ses preuves dans les pays en développement Un réseau entrepreneurial qui fait ses preuves dans les pays en développement PRÉSENTATION DE MONSIEUR CHARLES SIROIS Fondateur et président du conseil d administration ENABLIS CIRANO Mercredi 16 Novembre

Plus en détail

Présentation des résultats du rapport Mondial sur la compétitivité 2007-2008. WEF. IACE 31 Octobre 2007

Présentation des résultats du rapport Mondial sur la compétitivité 2007-2008. WEF. IACE 31 Octobre 2007 Présentation des résultats du rapport Mondial sur la compétitivité 2007-2008. WEF IACE 31 Octobre 2007 SOMMAIRE Présentation du nouveau mode de calcul du modèle du WEF Le classement 2006-2007 révisé selon

Plus en détail

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga

L élaboration de politique et pratiques gouvernementales pour éliminer le travail des enfants dans les mines de Kolwezi, sud-katanga PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 L élaboration de politique et pratiques gouvernementales

Plus en détail

Faire des Affaires avec l Afrique du Sud. Présentation a la Chambre de Commerce et d industrie du Centre 12 février 2014

Faire des Affaires avec l Afrique du Sud. Présentation a la Chambre de Commerce et d industrie du Centre 12 février 2014 Faire des Affaires avec l Afrique du Sud Présentation a la Chambre de Commerce et d industrie du Centre 12 février 2014 Vue d Ensemble L Afrique du Sud a une économie diversifiée avec un certain nombre

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

Consortium de recherche sur les migrations de travail (MiWORC)

Consortium de recherche sur les migrations de travail (MiWORC) Consortium de recherche sur les migrations de travail (MiWORC) Project funded by the European Union EU-South Africa Dialogue Facility EuropeAid/132200/L/ACT/ZA. Coordinated by the African Centre for Migration

Plus en détail

VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)- NO.VA/NPCA/11/23

VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)- NO.VA/NPCA/11/23 www.nepad.org info@nepad.org Tel: +27 (0) 11 256 3600 Fax: +27 (0) 11 206 3762 P.O. Box 1234 Halfway House 1685 Midrand, Johannesburg South Africa VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)-

Plus en détail

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement CBI : L expert en exportations à partir de pays en développement Depuis une quarantaine d années, le CBI contribue à la

Plus en détail

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique:

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation Hanns Seidel Original : français La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain»

NOTE DE PRESENTATION. «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» NOTE DE PRESENTATION SEMINAIRE - ATELIER SUR LE THEME : «Renforcement des Capacités : Le Rôle du Facteur Humain» CONTEXTE ET ENJEUX Le bilan de plusieurs décennies d assistance et plus précisément, de

Plus en détail

Mettre en œuvre un Système d Education en Réseau

Mettre en œuvre un Système d Education en Réseau Mettre en œuvre un Système d Education en Réseau Atelier Régional sur le Renforcement des Capacités en E-Gouvernement dans les Pays Africains, Johannesburg Godfrey Kyama Directeur de Projects 28-31 Octobre

Plus en détail

Sommet Mondial sur la Société de l Information

Sommet Mondial sur la Société de l Information Sommet Mondial sur la Société de l Information Du plan d action aux résultats concrets pour une société des savoirs partagés Viola Krebs, Point de contact Famille des Volontaires du SMSI Directrice, ICVolontaires

Plus en détail

Gouvernance et gestion pour un tourisme durable dans les zones côtières d Afrique

Gouvernance et gestion pour un tourisme durable dans les zones côtières d Afrique Gouvernance et gestion pour un tourisme durable dans les zones côtières d Afrique Copyright 2013, Organisation mondiale du tourisme (OMT) Gouvernance et gestion pour un tourisme durable dans les zones

Plus en détail

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Coopération intersectorielle sur les inégalités en matière de santé Dr. David Butler-Jones, MD MHSc, LLD (hon), FRCPC, FACPM, CCFP Chief

Plus en détail

Services de travail temporaire

Services de travail temporaire Chapitre 4 Section 4.14 Ministère des Services gouvernementaux Services de travail temporaire Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.14 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI148

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI148 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI148 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus Appui à la gestion de subvention du Fonds

Plus en détail

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Réunion du réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA Libreville Gabon, 2-3 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

La gestion des finances publiques est une composante essentielle

La gestion des finances publiques est une composante essentielle L IDA en action Gestion des finances publiques : effectuer un suivi des ressources pour obtenir de meilleurs résultats La gestion des finances publiques est une composante essentielle du processus de développement.

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME, COMMUNICATIONS - NO.VA/NPCA/14/41 L Union Africaine (UA), créée en tant qu organe continental panafricain

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: CHEF DE BUREAU RÉGIONAL, RÉSEAU AFRICAIN D EXPERTISE EN BIOSÉCURITÉ (ABNE) NO.VA/NPCA/22 L Union Africaine (UA), créée en tant qu

Plus en détail

Travailler ensemble pour le Canada atlantique Plan d action pour la coopération régionale

Travailler ensemble pour le Canada atlantique Plan d action pour la coopération régionale Travailler ensemble pour le Canada atlantique Plan d action pour la coopération régionale Janvier 2004 5161 George St., Suite 1006, P.O. Box 2044, Halifax, N.S. B3J 2Z1, Tel: (902)424-8975; Fax: (902)424-8976

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Montant de la subvention Durée totale des

Plus en détail

PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES MINISTRES DE L EDUCATION DE L UNION AFRICAINE (COMEDAF IV+) 11-13 MAI 2011 NAIROBI (KENYA)

PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES MINISTRES DE L EDUCATION DE L UNION AFRICAINE (COMEDAF IV+) 11-13 MAI 2011 NAIROBI (KENYA) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 251 11 5517700 Fax: 251 11 5 517844 website: www.africa-union.org DEPARTEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE LA

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI118

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI118 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI118 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Subventions FM concernées Appui au démarrage des activités de distribution

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN128

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN128 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN128 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Elaborer le paquet minimum d'activités

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM

Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Projet de Gestion des déchets solides ménagers au Bénin - GDSM Rapport d avancement des activités des femmes récupératrices Volet : Valorisation des matières non organiques par les femmes récupératrices

Plus en détail

PROTOCOLE D ATTRIBUTION DES INCITATIFS DU PROGRAMME TECHNOLOGIE FORESTIÈRE AUTOMNE 2015 HIVER 2016

PROTOCOLE D ATTRIBUTION DES INCITATIFS DU PROGRAMME TECHNOLOGIE FORESTIÈRE AUTOMNE 2015 HIVER 2016 PROTOCOLE D ATTRIBUTION DES INCITATIFS DU PROGRAMME TECHNOLOGIE FORESTIÈRE AUTOMNE 2015 HIVER 2016 BOURSE MAXIMALE DE 3 000 $ 1. La bourse totalisant un maximum de 3 000 $ est accordée à l élève admis

Plus en détail

ANNEXE 3. Période 2011-2015

ANNEXE 3. Période 2011-2015 ANNEXE 3 GUIDE DE MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LA MISE EN OEUVRE DU PLAN OPERATIONEL DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA EN MILIEU DE TRAVAIL Période 2011-2015 BUJUMBURA, 19 Mai 2011 2 Sommaire 0. Introduction.3

Plus en détail

«Management et Direction de Projets»

«Management et Direction de Projets» Centrale Paris & Cegos Vos partenaires pour un nouvel élan dans votre carrière MASTERE SPECIALISE «Management et Direction de Projets» Bienvenue! René Palacin Responsable pédagogique MS Management et Direction

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

INTÉGRER Le Concept de Durabilité Dans les Méthodes d Affaires

INTÉGRER Le Concept de Durabilité Dans les Méthodes d Affaires INTÉGRER Le Concept de Durabilité Dans les Méthodes d Affaires Étude des entreprises phares Étude parrainée par : INTÉGRER la durabilité: De quoi s agit-il et pourquoi le faire? Intégrer la durabilité

Plus en détail

PROFIL DE L ENTREPRISE

PROFIL DE L ENTREPRISE PROFIL DE L ENTREPRISE ACT EST UN CABINET DE CONSEIL ET DE FACILITATION À VOCATION PANAFRICAINE Créé en avril 2012, le cabinet ACT est implanté à Dakar, au Sénégal. ACT a composé une équipe d experts confirmés

Plus en détail

I Le Défenseur des droits I

I Le Défenseur des droits I DIVERSIFIER SES RECRUTEMENTS SANS DISCRIMINER la rédaction des offres d emploi Ce qui est interdit Les exceptions autorisées par la loi Comment rédiger une offre d emploi Comment diversifier ses recrutements

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17

AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17 AVIS DE RECRUTEMENT: CHARGÉ(E) DE PROGRAMME, GESTION DES CONNAISSANCES, SUIVI ET ÉVALUATION - NO.VA/NPCA/15/17 L Union Africaine (UA), un organe continental panafricain unique en son genre, est chargée

Plus en détail

STATISTIQUES MONDIALES

STATISTIQUES MONDIALES F I C H E D I N F O R M A T I O N 2 014 STATISTIQUES MONDIALES Personnes vivant avec le VIH En 2013, 35 de personnes [33,2 37,2 ] vivaient avec le VIH. - Depuis le début de l épidémie environ 78 de personnes

Plus en détail

Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso

Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso ECO Consult au nom de PROFOR Session Technique PROFOR Agenda 1. Objectives de l etude 2. Methodologie 3. Vulnerabilite de la sous-filiere

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

Le Centre MURAZ de Bobo-Dioulasso, Burkina Faso «Une recherche scientifique de haute qualité au service de la santé publique»

Le Centre MURAZ de Bobo-Dioulasso, Burkina Faso «Une recherche scientifique de haute qualité au service de la santé publique» Le Centre MURAZ de Bobo-Dioulasso, Burkina Faso «Une recherche scientifique de haute qualité au service de la santé publique» Le Mot du Directeur Général Le Centre MURAZ, créé en 1939 par la France, est

Plus en détail

Déclaration du Capital naturel

Déclaration du Capital naturel Déclaration du Capital naturel Une déclaration du secteur financier démontrant notre engagement au sommet de Rio +20 pour tendre vers l intégration des considérations liées au capital naturel dans les

Plus en détail

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA Communauté Économique des Etats de l Afrique Centrale CEEAC Economic community of Central Africa States ECCAS Communidad Economica de los Estados del Africa Central CEEAC Communidade Economica dos estados

Plus en détail

Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo

Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo Note de synthèse, Décembre 2010 - Août 2011 Mise en

Plus en détail

Les innovations collaboratives - rendre les bibliothèques plus pertinentes dans la société

Les innovations collaboratives - rendre les bibliothèques plus pertinentes dans la société Submitted on: August 17, 2013 Les innovations collaboratives - rendre les bibliothèques plus pertinentes dans la société French translation of the Original Paper: Collaborative innovations Making Libraries

Plus en détail

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité 1 Organisation d un club Organigramme du club Description des fonctions des officiers et autres responsables désignés Activités des comités du club Méthode de travail des comités Rapports des comités Une

Plus en détail

Sommaire des consultations nationales en matière d immigration francophone. Sessions avec les intervenants communautaires Février-mars 2015

Sommaire des consultations nationales en matière d immigration francophone. Sessions avec les intervenants communautaires Février-mars 2015 Sommaire des consultations nationales en matière d immigration francophone Sessions avec les intervenants communautaires Février-mars 2015 Table des matières Contexte...3 Thème 1 : Sensibilisation des

Plus en détail

1 er FORUM NATIONAL DU TOURISME RESPONSABLE- SENEGAL 7 décembre 2012 Parc forestier et zoologique de Hann Dakar (6 ème Sommet Africités)

1 er FORUM NATIONAL DU TOURISME RESPONSABLE- SENEGAL 7 décembre 2012 Parc forestier et zoologique de Hann Dakar (6 ème Sommet Africités) 1 er FORUM NATIONAL DU TOURISME RESPONSABLE- SENEGAL 7 décembre 2012 Parc forestier et zoologique de Hann Dakar (6 ème Sommet Africités) COMPTE RENDU DES TRAVAUX Le 1 er Forum National du Tourisme Responsable

Plus en détail

SOMMAIRE 1 L AFRIQUE DU SUD : CONTEXTE ET APPROCHE DU MARCHE 7 2 PRESENTATION GENERALE DU SECTEUR DE LA SANTE EN AFRIQUE DU SUD 11

SOMMAIRE 1 L AFRIQUE DU SUD : CONTEXTE ET APPROCHE DU MARCHE 7 2 PRESENTATION GENERALE DU SECTEUR DE LA SANTE EN AFRIQUE DU SUD 11 Page 5 SOMMAIRE 1 L AFRIQUE DU SUD : CONTEXTE ET APPROCHE DU MARCHE 7 1.1 CARTE D IDENTITE DE L AFRIQUE DU SUD 7 1.2 UN ENVIRONNEMENT STABLE ET FAVORABLE AUX AFFAIRES 7 1.2.1 Richesse et diversité économique

Plus en détail

Étude de cas. Jo' Schwenke Directeur général Business Partners Ltd.s

Étude de cas. Jo' Schwenke Directeur général Business Partners Ltd.s RÉALISER LE POTENTIEL D INVESTISSEMENTS RENTABLES EN AFRIQUE Séminaire de haut niveau organisé par l'institut du FMI en coopération avec l'institut multilatéral d'afrique TUNIS,TUNISIE,28 FÉVRIER 1ERMARS2006

Plus en détail

Exploiter l'expérience du secteur privé pour améliorer la gestion de la chaîne d approvisionnement au sein du. Ministère de la Santé

Exploiter l'expérience du secteur privé pour améliorer la gestion de la chaîne d approvisionnement au sein du. Ministère de la Santé Ministère de la Santé République d'indonésie Exploiter l'expérience du secteur privé pour améliorer la gestion de la chaîne d approvisionnement au sein du Ministère de la Santé Dr. H.M. Subuh, Ministère

Plus en détail

Services de soins à domicile

Services de soins à domicile Chapitre 4 Section 4.04 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services de soins à domicile Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.04 du Rapport annuel 2010 Chapitre

Plus en détail

Association Contractante : NOVA Centre per a la Innovació Social

Association Contractante : NOVA Centre per a la Innovació Social Association Contractante : NOVA Centre per a la Innovació Social Appel à services: Cartographie et diagnostique participatif des acteurs et des priorités de la santé communautaire dans la région de Taza

Plus en détail

L impact économique du SIDA au Sénégal : Résultats d un examen de la littérature

L impact économique du SIDA au Sénégal : Résultats d un examen de la littérature L impact économique du SIDA au Sénégal : Résultats d un examen de la littérature Lori Bollinger John Stover Idrissa Diop Sous les auspices de l USAID Bureau global de la population, de la santé et de la

Plus en détail

Le Responsible Jewellery Council MANUEL DE CERTIFICATION

Le Responsible Jewellery Council MANUEL DE CERTIFICATION Le Responsible Jewellery Council MANUEL DE CERTIFICATION RESPONSIBLE JEWELLERY 3 LE RESPONSIBLE JEWELLERY COUNCIL Le Responsible Jewellery Council (RJC) est une organisation certifiante à but nonlucratif

Plus en détail

Devenir un expert du Lean durable

Devenir un expert du Lean durable Devenir un expert du Lean durable 21 jours (7 x 3 jours) 9650 HT Piloter une démarche Lean durable en maîtrisant les outils du Lean et en intégrant les aspects culturels et de conditions de travail. Maîtrisez

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Creusement de l écart entre riches et pauvres

Creusement de l écart entre riches et pauvres AFRIQUE DU SUD Creusement de l écart entre riches et pauvres ANDILE MNGXITAMA ANN EVELETH Les avancées démocratiques de la transition de 1994 en Afrique du sud ont été rapidement soumises à des pressions,

Plus en détail

RACINES ASSOCIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT CULTUREL AU MAROC ET EN AFRIQUE REPRÉSENTANT NATIONAL DU RÉSEAU AFRICAIN ARTERIAL NETWORK

RACINES ASSOCIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT CULTUREL AU MAROC ET EN AFRIQUE REPRÉSENTANT NATIONAL DU RÉSEAU AFRICAIN ARTERIAL NETWORK RACINES ASSOCIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT CULTUREL AU MAROC ET EN AFRIQUE REPRÉSENTANT NATIONAL DU RÉSEAU AFRICAIN ARTERIAL NETWORK RAPPORT D ACTIVITÉS 2012 SOMMAIRE PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION BILAN

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Conseil d administration Genève, mars 2006 MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION. Initiative focale sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.295/MNE/2/1 295 e session Conseil d administration Genève, mars 2006 Sous-commission sur les entreprises multinationales MNE POUR DISCUSSION ET ORIENTATION DEUXIÈME QUESTION

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Appels à Investissement:

Appels à Investissement: Africa Label Group S.A Faire mieux. Donner plus. Appels à Investissement: ALG Academy (E-learning): $ 150,000 ImaginAfrica (Solutions TIC): $ 50, 000 Investir dans un groupe en pleine expansion. Des secteurs

Plus en détail

Guide de planification de la transition d entreprise

Guide de planification de la transition d entreprise Guide de planification de la transition d entreprise Votre conseiller de confiance Depuis plus de 100 ans, des générations de Canadiens comptent sur le savoir-faire des conseillers PME CIBC pour gérer

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI116

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI116 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI116 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Renforcement des capacités stratégiques et

Plus en détail

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT Article 15.1 : Droit et politique en matière de concurrence 1. Chacune des Parties adopte ou maintient des mesures prohibant les

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT: ADJOINT AUX FINANCES, PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN AFRIQUE (PIDA) - N O.VA/NPCA/15/15

AVIS DE RECRUTEMENT: ADJOINT AUX FINANCES, PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN AFRIQUE (PIDA) - N O.VA/NPCA/15/15 AVIS DE RECRUTEMENT: ADJOINT AUX FINANCES, PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN AFRIQUE (PIDA) - N O.VA/NPCA/15/15 La Commission de l'union Africaine a signé une subvention avec la Banque

Plus en détail

FACULTE DE DROIT. 1. Premier Graduat I. CYCLE DE GRADUAT. 2. Deuxième Graduat

FACULTE DE DROIT. 1. Premier Graduat I. CYCLE DE GRADUAT. 2. Deuxième Graduat FACULTE DE DROIT I. CYCLE DE GRADUAT 1. Premier Graduat 1. l éducation à la citoyenneté 30 30 2. l anglais 30 15 45 3. l introduction générale à l étude du droit (droit privé 60 30 90 et droit public 4.

Plus en détail

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Council of Ministers of Education, Canada ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE 1. L objectif global de l activité de l Organisation

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Pour une culture de la. Québec. formation continue dans les entreprises du. Mémoire présenté à la Commission de l économie et du travail

Pour une culture de la. Québec. formation continue dans les entreprises du. Mémoire présenté à la Commission de l économie et du travail La Société de formation et d éducation continue (SOFEDUC) représentée par Monsieur Louis Fortin, président Monsieur Jacques Lalanne, vice-président Monsieur Maurice Boivin, conseiller Pour une culture

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation 5/12/14 CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL DÉFIS RELATIFS AUX PRÉVISIONS DE PÉNURIE DE PERSONNEL AÉRONAUTIQUE QUALIFIÉ

Plus en détail

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1 CHAPITRE VII L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I plan du chapitre Diapo 1 L approche intégrée et multisectorielle Niveau I Diapo 2 Deux traditions méthodologiques Niveau II Diapo 3 Le tout

Plus en détail

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012

UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012. 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 UNAIDS/PCB(30)/12.9 25 avril 2012 30 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 5-7 juin 2012 Mise à jour sur les indicateurs, le suivi et l évaluation du Cadre unifié

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 27 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/19 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

Brevet fédéral de responsable d équipe dans des institutions sociales et médico-sociales

Brevet fédéral de responsable d équipe dans des institutions sociales et médico-sociales MANAGEMENT et ADMINISTRATION Brevet fédéral de responsable d équipe dans des institutions sociales et médico-sociales Equité dans le texte : Par souci de lisibilité, nous avons fait le choix de formuler

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DES CHEFS DES PROJETS DE L OFPA

TERMES DE REFERENCE DES CHEFS DES PROJETS DE L OFPA TERMES DE REFERENCE DES CHEFS DES PROJETS DE L OFPA SOMMAIRE I. Contexte II. Statut III. Missions et profils A. Exigences communes à tous les Chefs de Projets 1. Etre en mesure de concevoir et de piloter

Plus en détail

LES ACTIVITES DES ASSOCIATIONS BURUNDI : CAS DE LA CHAMBRE SECTORIELLE DE L HOTELLERIE ET DU TOURISME DU BURUNDI «HTB»

LES ACTIVITES DES ASSOCIATIONS BURUNDI : CAS DE LA CHAMBRE SECTORIELLE DE L HOTELLERIE ET DU TOURISME DU BURUNDI «HTB» LES ACTIVITES DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES DE SERVICES AU BURUNDI : CAS DE LA CHAMBRE SECTORIELLE DE L HOTELLERIE ET DU TOURISME DU BURUNDI «HTB» Par Pierre Claver HAKIZINDAVYI Président 1 1. Genèse

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

FORUM DES FEMMES CHEFS D ENTREPRISE

FORUM DES FEMMES CHEFS D ENTREPRISE NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. LIMITÉE A/CONF.191/L.25 6 juillet 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Troisième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés Bruxelles (Belgique), 14-20

Plus en détail

II. Organisation et fonctionnement de l Agence Congolaise de Normalisation et de la Qualité II.1 Processus mis de en œuvre II.

II. Organisation et fonctionnement de l Agence Congolaise de Normalisation et de la Qualité II.1 Processus mis de en œuvre II. République du Congo Ministère du Développement Industriel et de la promotion du secteur privé 2/32 Chapitre Introduction Liste des abréviations et acronymes Liste des tableaux SOMMAIRE Pages 2 3 4 I. Positionnement

Plus en détail

SERVICE DE DIFFUSION D ANNONCE DE COOPERATION EN EUROPE

SERVICE DE DIFFUSION D ANNONCE DE COOPERATION EN EUROPE SERVICE DE DIFFUSION D ANNONCE DE COOPERATION EN EUROPE Via la Partnership Opportunity Database (POD) du Réseau Entreprise Europe (A COMPLETER EN ANGLAIS) Offre de coopération d affaires (BO) (distributeur,

Plus en détail

GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE

GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES POUR LES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE Octobre 2007 Table des matières Préambule 4 Sommaire exécutif 5 1. La présentation de l organisme 6 1.1 L historique de l

Plus en détail

RAPPORT DU PRÉSIDENT DE L ORGANISATION AFRICAINE DES INSTITUTIONS SUPÉRIEURES D AUDIT ANGLOPHONE (AFROSAI-E) À LA 11 ÈME

RAPPORT DU PRÉSIDENT DE L ORGANISATION AFRICAINE DES INSTITUTIONS SUPÉRIEURES D AUDIT ANGLOPHONE (AFROSAI-E) À LA 11 ÈME RAPPORT DU PRÉSIDENT DE L ORGANISATION AFRICAINE DES INSTITUTIONS SUPÉRIEURES D AUDIT ANGLOPHONE (AFROSAI-E) À LA 11 ÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L AFROSAI PrÉsentÉ PAR M. Junias Etuna Kandjeke, COMMISSAIRE

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail