RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014"

Transcription

1 RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION INC - 27 janvier 2014

2 DIAGNOSTIC DU RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION

3 SOMMAIRE La formation et le RIF : constats Les engagements de la COG Ucanss La création de l institut national de formation : feuille de route

4 PRÉSENTATION DU RIF (données 2012) 13 CRFP dans toute la France + 5 services de formation en IDF et dans les DOM 276 salariés 138 formateurs du RIF 1078 formateurs institutionnels occasionnels mobilisés par le RIF Pas de dotation budgétaire : les centres facturent leurs prestations et perçoivent une quote-part de leurs adhérents 33,2 millions de chiffre d affaire

5 LA PLACE DE LA FORMATION ET DU RIF DANS L INSTITUTION La formation : un investissement majeur (2012) 222 M : 4,71 % masse salariale Taux d accès : 60 % des salariés Le RIF est un atout majeur pour l Institution Sa connaissance de l Institution et ses métiers Sa couverture territoriale

6 UN MAILLAGE TERRITORIAL DENSE

7 LE RIF, ACTEUR NUMERO 1 DE LA FORMATION Le RIF, premier prestataire de l Institution (2012) 37 % des heures de formation des salariés de l institution sont dispensées par le RIF 51 % du montant des achats sont réalisés auprès du RIF Près de stagiaires formés par le RIF Un recours grandissant au RIF Entre 2011 et 2012, tous les réseaux ont augmenté leur volume d achat auprès du RIF

8 UNE ACTIVITÉ ORIENTEE VERS L OFFRE NATIONALE Une place croissante de la formation professionnelle dans les politiques de branche En 5 ans, le nombre de dispositifs nationaux a été multiplié par 5 L importance de l offre nationale dans les recettes du RIF (2012) 70 % des recettes liées à la tarification à l acte La moitié de ses recettes provient de 7 dispositifs nationaux La capacité d adaptation des CRFP face à cette évolution Individualisation des parcours, modularité évolution de l ingénierie Renforcement de la démarche qualité (label PROFIL)

9 LES CRFP : DES SITUATIONS TRÈS HÉTÉROGÈNES Hétérogénéité de leurs circonscriptions De 3 à 76 organismes adhérents Des «potentiels stagiaires» de moins de à plus de salariés Hétérogénéité de leurs moyens De 5 à 36 salariés Hétérogénéité de leurs statuts et de leur gouvernance CRFP ou service régional Des résultats financiers inégaux, en partie tributaires Du «potentiel stagiaire» De la répartition entre les CRFP des formations nationales les plus rentables

10 LES CRFP : DES OFFRES DE SERVICES TRÈS HÉTÉROGÈNES Les centres dont la situation financière est solide peuvent proposer Des formations régionales attractives Une offre de services étendue et parfois gratuite Un accompagnement RH renforcé pour les organismes Des cotisations d adhésion peu onéreuses pour les organismes Mais nombre d entre eux, compte tenu de leur situation fragile, ne sont pas en mesure de proposer de tels services Inégalités de traitement des organismes locaux

11 FRAGILITÉ JURIDIQUE Sécurisation juridique mise en cause - Avis de la CCMOSS en 2011 : l achat de formation auprès des CRFP n est pas sécurisé au regard des règles de la commande publique Une solution juridique : le «droit exclusif» - Implique un repli sur les formations «cœur de métier» à l exclusion de toute autre - Supposerait d abandonner 54 % du chiffre d affaire des CRFP

12 FRAGILITÉ ÉCONOMIQUE Des recettes liées à la vente des formations qui diminuent en raison d un nombre de stagiaires par session en diminution Des excédents en baisse pour certains CRFP Des déficits de plus en plus fréquents pour la majorité d entre eux Le poids important de la concurrence - Prestataires externes : 43 % des achats de formation de l Institution - Les services internes des organismes de sécurité sociale : 29 % du nombre d heures de formation dispensées dans l Institution

13 FRAGILITÉ ORGANISATIONNELLE La concurrence liée au mode de financement et aux statuts ne favorise pas les coopérations et mutualisations entre les CRFP mauvaise allocation des ressources, absence de «tête de réseau» Des missions nécessaires au développement trop peu investies - Veille métiers inégalement investie - Absence de stratégie de marque et de communication unifiée Difficultés à engager des investissements lourds - Absence de système d information - Absence de recherche et développement technologique (FOAD)

14 Dans ce contexte, pour sécuriser le RIF, la COG de l UCANSS prévoit la création d un institut national de formation

15 OBJECTIFS COG Une réponse organisationnelle qui s inscrit dans une perspective plus large : Renforcer l efficience du système de formation Rénover l offre de formation Assurer l adéquation de l offre aux besoins des clients Développer l évaluation de la satisfaction clients, salariés/employeurs Améliorer le pilotage des fonds mutualisés auprès de l OPCA

16 3 AXES DE TRAVAIL Porter une politique de formation en appui des politiques RH des branches et en adéquation aux besoins d accompagnement des salariés face aux évolutions des métiers et organisations Optimiser l investissement financier et adapter l appareil de formation institutionnel Renforcer les outils d évaluation de la politique de formation

17 3 AXES DE TRAVAIL Porter une politique de formation en appui des politiques RH des branches et en adéquation aux besoins d accompagnement des salariés face aux évolutions des métiers et organisations Optimiser l investissement financier et adapter l appareil de formation institutionnel Renforcer les outils d évaluation de la politique de formation

18 CRÉER UN INSTITUT NATIONAL DE FORMATION INTERBRANCHE ÉCONOMIQUEMENT VIABLE ET JURIDIQUEMENT SÉCURISÉ Organisme de sécurité sociale de droit privé à compétence nationale Maintien des sites actuels garantissant un déploiement de l offre en proximité Gouvernance étroitement articulée avec celle de l Ucanss, qui en assure la tutelle Des groupes d utilisateurs garants de la préservation d un ancrage territorial fort et de l adéquation entre l offre et les besoins Développement d un système d information national

19 CRÉER UN INSTITUT NATIONAL DE FORMATION INTERBRANCHE ÉCONOMIQUEMENT VIABLE ET JURIDIQUEMENT SÉCURISÉ Développer les partenariats en matière de formation Positionner l institut comme acteur pivot proposant une offre de service étendue (AGC, Education nationale ) Assurer la complémentarité de l offre de l institut avec les autres prestataires de formation (En3s) Examiner les conditions d une ouverture de l offre de service de l institut à l ensemble des opérateurs de la protection sociale

20 L INSTITUT Une création par voie législative Un organisme de Sécurité sociale unique à vocation nationale La préservation de l ancrage territorial du RIF sous la forme d antennes L intégration des salariés des CRFP dans l institut Un organisme sous la tutelle de l Ucanss Une organisation de la gouvernance autour de 3 types d instances Des solutions adaptées pour l Ile-de-France et les DOM

21 LE PILOTAGE DU PROJET Un Directeur de projet dédié Une structure de pilotage composée des Directeurs de CRFP et de la Direction de l Ucanss Une association des Caisses nationales Un projet co-construit avec les acteurs de terrain : 24 groupes de travail thématiques composés de salariés des CRFP et de l Ucanss

22 LE DIALOGUE SOCIAL, LOCAL ET NATIONAL Local Dialogue social dans le cadre des instances locales National Présentation annuelle de suivi de projet à l INC Création d un comité de suivi de la réforme, composé des présidents et directeurs des CRFP, du Président du COR de l Ucanss et de son directeur Réalisation d un état des lieux de la représentation du personnel, des accords, des usages locaux et des œuvres sociales Négociation d un accord national spécifique pour accompagner la création de l institut (envisagée au programme de négociation 2014), en complément du protocole relatif aux garanties dans le cadre des évolutions de réseau

23 LA FEUILLE DE ROUTE DU PROJET er janv Etat des lieux Création de l institut Définition organisation cible Mise en œuvre organisation cible Accompagnement du changement / Communication

24 LES CHANTIERS La gouvernance Le modèle économique L organisation cible L accompagnement des ressources humaines La communication

25 UNE GOUVERNANCE QUI GARANTIT LES INTÉRÊTS DE TOUS LES UTILISATEURS Le COR de l Ucanss propose (résolution du 12 décembre 2013) : Une instance décisionnaire : le Conseil d Administration composé des 4 directeurs des caisses nationales et de 8 membres du Cor de l Ucanss garantissant une participation de chaque organisation représentative des salariés et des employeurs Deux instances nationales consultatives 1. composée de représentants des organisations syndicales nationales représentatives des salariés du régime général, pour s assurer de la satisfaction des salariés bénéficiaires de la formation 2. composée de Directeurs locaux acheteurs de formation, pour mesurer leur satisfaction. Cette instance serait déclinée sur une base territoriale à définir.

26 REPENSER LE MODÈLE ÉCONOMIQUE Fiabiliser et harmoniser l ensemble des données financières Mise en place d une comptabilité analytique Harmonisation des plans comptables courant 2014 Evaluer le système de financement actuel Identifier et prendre en compte les impacts de la loi sur la formation professionnelle de 2014 Proposer des scénarii de financement de l institut national de formation qui permettent : D assurer sa pérennité financière Tout en solvabilisant l offre de formation peu rentable au plan économique mais nécessaire aux salariés

27 L ORGANISATION CIBLE La définition de l organisation cible s attachera à Assurer la prise en charge de missions partiellement voire pas du tout remplies aujourd hui par le RIF (exemple : FOAD, communication, etc.) Garantir la relation de proximité entre l institut, via ses antennes, et ses clients Favoriser le déploiement de l offre en proximité Identifier les gains d efficience liés à un regroupement de fonctions support L organisation cible sera mise en œuvre de façon progressive, le tempo étant donné par la mise en œuvre de l accompagnement des salariés concernés

28 L ACCOMPAGNEMENT RH Construction des référentiels des métiers actuels du RIF Donner de la lisibilité sur les métiers existants Adopter une démarche globale sur les missions et les activités Partager un socle et un langage commun sur les emplois Identifier les proximités des métiers en termes de compétences, d évolution, d objectif et de leurs interactions Élaboration de la cartographie des compétences actuelles du RIF, selon une approche par centre et non par individu Que fait le RIF? (missions, activités) Que sait faire le RIF? (connaissances, savoir-faire) Que devrait faire le RIF? (choix de développement)

29 L ACCOMPAGNEMENT RH Après la définition de l organisation cible Mise place d un système d accompagnement collectif et individuel des collaborateurs Définition d un plan pluriannuel de formation

30 UNE COMMUNICATION ACTIVE Les rencontres «Du RIF à l institut» avec l ensemble des salariés du réseau 3 journées d échange avec les salariés Le 20 mars à Lyon, le 28 mars à Paris, le 3 avril à Tours Une communication web tout au long du projet Un espace d information dédié au projet sur le site lerif.fr Un dispositif interactif de question / réponse Une journée d information réunissant tous les salariés en 2015 La communication locale assurée par les CRFP Soutien de l Ucanss avec mise à disposition de kits de communication

31 EN 2014 Pilotage et dialogue social Janvier : INC Février : mise en place du comité de suivi de la réforme Février : état des lieux des représentation du personnel, accords, usages locaux et œuvres sociales Mars : prise de fonction du directeur de projet Négociation d un accord national spécifique sur la création de l institut Financement A partir de janvier : mise en place de la comptabilité analytique A partir du 2 ème trimestre : harmonisation des comptes comptables 1 er semestre : état des lieux des contributions des organismes d adossement

32 EN 2014 Ressources humaines 1 er semestre : construction des référentiels métiers actuels du RIF 1 er semestre : état des lieux des processus de gestion des ressources humaines 2 ème semestre : élaboration de la cartographie des compétences actuelles du RIF Immobilier 2 ème semestre : état des lieux du patrimoine immobilier Juridique 2 ème semestre : recensement contrats et marchés

33 EN 2014 Communication Dispositif interactif sur lerif.fr et information continue Mars Avril : 3 rencontres à Lyon, Paris et Tours avec l ensemble des salariés du réseau

34 ANNEXE

35 LES GROUPES DE TRAVAIL (1/3) Accompagnement du changement / Dialogue social Etats des lieux de la représentation du personnel / des activités sociales et culturelles / des accords et usages Définition du cadre du protocole d accord national Réalisation d un baromètre social RIF Accompagnement du changement / Communication Comité éditorial de la communication sur lerif.fr Préparation des rencontres «Du RIF à l institut» en mars-avril 2014 Préparation d une journée d information avec l ensemble des salariés en 2015 Accompagnement des ressources humaines Construction du référentiel métiers du RIF et réalisation d une cartographie des compétences Définition et mise en œuvre du plan d accompagnement RH Réalisation d un état des lieux des processus de gestion du personnel qui intègre les salariés et l ensemble des intervenants (vacataires)

36 LES GROUPES DE TRAVAIL (2/3) Financement Groupe financement (mise en place du modèle de comptabilité analytique harmonisé ; état des lieux des dépenses prises en charge par les organismes d adossement ; réflexion sur le modèle économique de l institut) Travaux des référents comptabilité analytique Etat des lieux du système actuel de contribution des organismes Harmonisation des comptes comptables Préparation d un budget prévisionnel de fonctionnement pour 2016 Juridique Etat des lieux de l ensemble des contrats et marchés publics contractés par les CRFP (hors marchés immobiliers) Sécurisation juridique des transferts des contrats et marchés publics vers l institut Transfert de l ensemble des contrats et marchés publics

37 LES GROUPES DE TRAVAIL (3/3) Communication / Marketing Définition du nom de l institut Elaboration de la charte graphique de l institut Définition de l identité de marque Préparation des supports de communications imprimés et digitaux de l institut Immobilier Recensement des biens, immobiliers en fonction du mode de détention et des contrats, assurance, maintenance, etc. Etat des lieux des plans d occupation et des travaux immobiliers en cours et/ou urgents (sécurité, isolation, réglementation, etc.) Préparation des actes de transfert des biens et de l immobilier et des contrats afférant

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015

Avancement du projet de création de l institut national de formation. Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 Avancement du projet de création de l institut national de formation Instance Nationale de Concertation 16 avril 2015 2013-2014 2015 1 er janv. 2016 Etat des lieux Création de l institut Définition organisation

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES. Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS

IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES. Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS IV - QUALITE et GESTION DES RISQUES Tableau de bord de pilotage de la performance dans le secteur médico-social ANAP-ARS 1 Lancement des tableaux de bord du pilotage de la performance Après deux expérimentations,

Plus en détail

Mise en œuvre du plan d action pour l accompagnement du changement dans les services Prévention des Carsat. Mis à jour le 18 février 2013

Mise en œuvre du plan d action pour l accompagnement du changement dans les services Prévention des Carsat. Mis à jour le 18 février 2013 Mise en œuvre du plan d action pour l accompagnement du changement dans les services Prévention des Carsat Mis à jour le 18 février 2013 Les 5 axes d action du plan : Axe 1: Mieux expliquer la stratégie

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012 Mutualisation de la Formation Boîte à outils 2012 La Mutualisation de la Formation De quoi s'agit-il? se regrouper pour concevoir et/ou participer à des actions de formations communesentre structures différentes

Plus en détail

Compte prévention pénibilité INC Retraite

Compte prévention pénibilité INC Retraite Compte prévention pénibilité INC Retraite Paris, le 26 mai 2014 Sommaire Présentation de la loi L offre de services Organisation au sein de l Assurance retraite Construction du SI pénibilité 2 Création

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Support de présentation - Animation n 1 Guide «Structurer une offre territoriale d accompagnement des petites et moyennes associations employeuses»

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Comment rendre le pilotage du dispositif de Formation Professionnelle Continue plus efficace, efficient, cohérent et performant pour répondre aux 3 enjeux que

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Charte Automobile 2012-2015. CPREFP 7 mai 2013

Charte Automobile 2012-2015. CPREFP 7 mai 2013 Charte Automobile 2012-2015 CPREFP 7 mai 2013 1 Bilan de la Charte Automobile 2008 2011 2 L UIMM est engagée depuis 2008 dans le pilotage de la charte automobile avec les branches qui constituent cette

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014. Régime Général de Sécurité Sociale

PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014. Régime Général de Sécurité Sociale 1 PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014 Régime Général de Sécurité Sociale PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION Régime général de Sécurité sociale 2 1. Contexte et enjeux 2. Financement

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

SEMINAIRE ACORS. Septembre 2012

SEMINAIRE ACORS. Septembre 2012 SEMINAIRE ACORS Septembre 2012 CONTRIBUTION DU CONTRÔLE DE GESTION DANS L'EVALUATION DE LA PERFORMANCE Le Schéma Directeur du Contrôle de Gestion de l Assurance Maladie Couverture I/ Le contrôle de gestion

Plus en détail

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Mars 2012 Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Les huit orientations Le projet stratégique, voté en juin 2011 par les adhérents du Syneas, liste les huit orientations qui doivent guider l

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Léopold GILLES Directeur du Département «Evaluation des politiques sociales» - CREDOC SOMMAIRE RAPPEL : entreprises solidaires

Plus en détail

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI 2 du marketing Comment intégrer les missions marketing dans les profils de poste transport logistique? Le marketing d études Le marketing stratégique Le marketing produit Le marketing opérationnel et la

Plus en détail

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES»

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 1 PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 2 SOMMAIRE. I. Une Histoire...3 II. Les principes fondamentaux...3 III. Les objectifs...4 IV. Les actions...4 Actions envers les jeunes...4 Actions envers les

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE FORMATION RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel est un référentiel interministériel

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela 9 octobre 2012 1 Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela CONSTRUCTION L OPCA de la Construction est agréé gréé, par arrêté du 9 novembre 2011 (JO du 04/12/2011),

Plus en détail

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Information presse Vendredi 14 mars 2014 Salon Baby - 14, 15 et 16 mars 2014 Dossier de presse La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Contact presse Guillaume Peyroles

Plus en détail

Mieux guider les entreprises dans la gestion de leurs ressources en intervenant en amont des restructurations et des phases de mutations

Mieux guider les entreprises dans la gestion de leurs ressources en intervenant en amont des restructurations et des phases de mutations nos métiers Optimisation des Politiques RH Améliorer la performance de l entreprise par l optimisation des Ressources Humaines Accompagnement des réorganisations Mieux guider les entreprises dans la gestion

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

La fonction conseil entreprise

La fonction conseil entreprise Entreprises I MAI 2013 I La fonction conseil entreprise Une offre adaptée aux besoins et au développement de votre entreprise Zone pour logo Les stéréotypes relatifs au travail des seniors persistent.

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

LICENCE - DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE

LICENCE - DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE LICENCE DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation La Licence

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES - BAC+5 - MRH Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association à but non

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences

LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences LA QUALITE DANS LES ORGANISMES DE FORMATION Sylvain GOIZE Expert Qualité AFNOR compétences Projet de décret relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle continue DECRET Chapitre V Qualité

Plus en détail

Formation et Accompagnement

Formation et Accompagnement MANAGEMENT ET DEVELOPPEMENTDES RH INGENIERIE DE LA FORMATION «Investir dans le coaching c est penser à soi, penser à l avenir de son organisation, c est vouloir développer ses talents, ses compétences

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1 Kit organisation Synthèse méthodologique VERSION 0.1 SOMMAIRE Présentation de la démarche... 3 1 ETAT DES LIEUX... 3 1.1 Cartographie des processus et de l organisation existants... 3 1.2 Diagnostic de

Plus en détail

Comment appréhender la réforme qui donne à l entreprise l obligation de former ses salariés? 17 mars 2015

Comment appréhender la réforme qui donne à l entreprise l obligation de former ses salariés? 17 mars 2015 Comment appréhender la réforme qui donne à l entreprise l obligation de former ses salariés? 17 mars 2015 Il s agit d une réforme globale qui crée le mouvement à tous les niveaux L individu : avec la mise

Plus en détail

les 4 étapes de l'ingénierie de formation

les 4 étapes de l'ingénierie de formation Le responsable de doit coordonner et piloter 4 étapes principales dans la démarche d ingénierie de. les 4 étapes de l'ingénierie de Analyser Concevoir Evaluer Réaliser 1 ANALYSER Une première étape consiste

Plus en détail

Remise du titre de la formation certifiante «Manager de proximité» Dossier de presse

Remise du titre de la formation certifiante «Manager de proximité» Dossier de presse Remise du titre de la formation certifiante «Manager de proximité» Dossier de presse 1 2 Sommaire Descriptif de la formation P. 5 Quelques chiffres P. 6 Les partenaires P. 7 Pour en savoir plus P. 7 3

Plus en détail

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL 1 Les Partenaires sociaux ont adopté un projet de réforme d Action Logement qui sera mise en œuvre avant fin 2016. Objectifs poursuivis

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DES RESSOURCES HUMAINES

LES FONDAMENTAUX DES RESSOURCES HUMAINES Page 1 sur 5 François-Marie Ferré fmfecole@gmail.com 0614039896 mrh.francoismarieferre.fr LES FONDAMENTAUX DES RESSOURCES HUMAINES PROGRAMME OBJECTIF : Etre capable de : Décrire une organisation du travail.

Plus en détail

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE INTERBRANCHES FAMILLE MALADIE RECOUVREMENT RETRAITE ORGANISATION DU DISPOSITIF NATIONAL Le dispositif de formation est proposé par l Ucanss et mis en oeuvre par le Crafep, le CRF de Tours et le CRF de

Plus en détail

. Réforme de la formation. professionnelle continue Impacts pour les entreprises et les salariés

. Réforme de la formation. professionnelle continue Impacts pour les entreprises et les salariés Réforme de professionnelle continue Impacts pour les entreprises et les salariés Réforme de 4 points-clés p Sécuriser l employabilité des salariés : obligation pour les employeurs L entretien professionnel

Plus en détail

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014 LE PORTAGE SALARIAL Jean Michel RAUX Présentation du 18 et 19 septembre 2014 3. Le groupe JAM en bref Leader dans son secteur, le groupe JAM (créé en 1991) a réalisé un CA de 35 M et a porté 4.000 salariés

Plus en détail

Prévention et thérapie à distance Lundi 2 décembre 2013 Prévention et aide à distance en santé Améliorer la qualité du service rendu aux usagers

Prévention et thérapie à distance Lundi 2 décembre 2013 Prévention et aide à distance en santé Améliorer la qualité du service rendu aux usagers Prévention et thérapie à distance Lundi 2 décembre 2013 Prévention et aide à distance en santé Améliorer la qualité du service rendu aux usagers Laetitia Chareyre Direction de l information et de la communication

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques

2012-2015. Formation I Déclic création d entreprise. Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise. Objectifs pédagogiques 2012-2015 Formation I Déclic création d entreprise Pour les demandeurs d emploi porteur d un projet de création d entreprise Objectifs pédagogiques Acquérir le socle de connaissances et d outils nécessaires

Plus en détail

Cycle Mastère Européen de la FEDE 1 EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MRH

Cycle Mastère Européen de la FEDE 1 EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MRH Cycle Mastère Européen de la FEDE 1 EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MRH Diplôme Européen délivré par la Fédération Européenne des Ecoles 2 ; www.fede.org - NIVEAU BAC+5-300 crédits ECTS

Plus en détail

de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009

de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009 La Réforme R de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : ANI du 7 janvier 2009 et projet de loi relatif à l orientation et à la formation professionnelle

Plus en détail

Avec vous, nous finançons. Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques

Avec vous, nous finançons. Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques Avec vous, nous finançons la solidarité nationale Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques Assurer la collecte des cotisations avec efficacité

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH

La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH La direction des ressources humaines de l université de Strasbourg : un exemple d organisation RH Marylène OBERLÉ, secrétaire générale adjointe DRH université de Strasbourg www.unistra.fr 1 I. Présentation

Plus en détail

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION CYCLE 1 «LA COMPTABILITE DES ORGANISMES» : (8 modules obligatoires pour le parcours donnant lieu à l obtention de l attestation nationale de réussite Ucanss)

Plus en détail

ACHAT PUBLIC PROMOUVOIR, CONSTRUIRE, PILOTER ET OPTIMISER UN PLAN D ACTION

ACHAT PUBLIC PROMOUVOIR, CONSTRUIRE, PILOTER ET OPTIMISER UN PLAN D ACTION ACN 2012 ACHAT PUBLIC PROMOUVOIR, CONSTRUIRE, PILOTER ET OPTIMISER UN PLAN D ACTION ACN ACHAT PUBLIC MODULE A RENFORCER LA STRATÉGIE ACHAT DE SON ÉTABLISSEMENT : ATOUTS ET CLÉS DE SUCCÈS MODULE A RENFORCER

Plus en détail

Des questions pour poursuivre la réfl exion

Des questions pour poursuivre la réfl exion Des questions pour poursuivre la réfl exion EXPLICATIONS PRÉALABLES En complément du diaporama sur les résultats de l étude sur les CHSCT et selon à qui s adresse cette présentation, il est proposé une

Plus en détail

Règlement intérieur OHCYCLO. Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association.

Règlement intérieur OHCYCLO. Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association. Règlement intérieur OHCYCLO 1/ Préambule Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association. Le présent règlement intérieur est transmis à l ensemble des membres ainsi qu à chaque

Plus en détail

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. L expertise ESEF International AVEC HUMANIS, VOTRE ENTREPRISE PROFITE D UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SIMPLE ET EFFICACE.

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

POLITIQUE D ACCUEIL ET DEVELOPPEMENT DE L ACCUEIL SUR RENDEZ-VOUS

POLITIQUE D ACCUEIL ET DEVELOPPEMENT DE L ACCUEIL SUR RENDEZ-VOUS POLITIQUE D ACCUEIL ET DEVELOPPEMENT DE L ACCUEIL SUR RENDEZ-VOUS INC du 30 octobre 2014 La doctrine d accueil présentée au Conseil d administration de la Cnaf (LC 2013-056) positionnait l accueil sur

Plus en détail

La mutualisation de l emploi. dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs

La mutualisation de l emploi. dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs La mutualisation de l emploi dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs Définitions La mutualisation : néologisme, construit sur le terme de mutualité.

Plus en détail

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche Merci pour votre participation Enquête téléphonique menée par le cabinet G et A Links (niveau territorial et national) Questionnaire préparé

Plus en détail

Odile MENNETEAU, Présidente de l Agefiph

Odile MENNETEAU, Présidente de l Agefiph plus d infos sur www.agefiph.fr Il y a 25 ans, à l issue d une large concertation avec les partenaires sociaux et les associations, le parlement adoptait la loi sur l obligation d emploi des personnes

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

AGEFOS PME Ile de France

AGEFOS PME Ile de France AGEFOS PME Ile de France Rencontres Organismes de Formation 2008 Mercredi 1er Octobre 2008 Les chiffres clés AGEFOS 2007 AGEFOS PME IDF 44 000 entreprises 650 000 salariés couverts 166 M collectés 142

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

2015 v4. Organisation du travail & Systèmes de formation des adultes

2015 v4. Organisation du travail & Systèmes de formation des adultes 2015 v4 Organisation du travail & Systèmes de formation des adultes Identité Olivier Richaud est consultant en organisation du travail et systèmes de formation des adultes. Il construit son expérience

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Eurocommerce 15-09-2009 Sommaire Le contexte en France et pour le groupe Carrefour Présentation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE

CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE ENTRE Le Conseil général des Vosges, 8 rue de la Préfecture, 88000 EPINAL, représenté par le Président du Conseil général

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD Plus de 50 ans après les Indépendances force est de constater

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

INC Assurance Maladie. 15 avril 2015 PRESENTATION DU SDRH 2015-2018

INC Assurance Maladie. 15 avril 2015 PRESENTATION DU SDRH 2015-2018 INC Assurance Maladie 15 avril 2015 PRESENTATION DU SDRH 2015-2018 INC Assurance Maladie Présentation du SDRH 2015-2018 1. Travaux préparatoires 2. Bilan du SDRH 2011-2014 3. Structuration du SDRH 2015-2018

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHEF D ENTERPRISE Il définit et pilote l activité de l entreprise sur le plan technique, économique, commercial et financier. Il manage le personnel de l entreprise. En fonction de la taille

Plus en détail

LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE

LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle de Picardie Programme régional d animation des réseaux de parrainage en Picardie LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE Décembre

Plus en détail

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Organisation La Plateforme de formation de la Fegems est au bénéfice d une subvention de l Etat depuis juin 2003. Cette aide s est inscrite dans le

Plus en détail

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009 Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel Avril 2009 SOMMAIRE I. LE PROJET : «LE BAROMÈTRE SOCIAL INSTITUTIONNEL» P. 3 II. LA MISE EN PLACE P. 4 III. LES THÈMES ABORDÉS P. 5 IV. LA CONCRÉTISATION

Plus en détail

Programme type à personnaliser

Programme type à personnaliser Programme type à personnaliser Module 1... 2 Présentation Phase 1 Phase 2 Module 2.... 5 Présentation Module 2.1 Module 2.2 Module 2.3 Module 2.4 Module 2.5 Module 2.6 Module 2.7 Module 2.8 Module 2.9

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail