SAILLANT D YPRES Nord

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SAILLANT D YPRES Nord"

Transcription

1 SAILLANT D YPRES Nord Bonjour! Le but de cette fiche de travail est que tu t attardes un peu plus à certains endroits du musée. Elle ne doit cependant pas t empêcher de tout observer attentivement. Les informations qu tu collectes ici viendront bien à point pendant l excursion en bus et la promenade. Tu peux utiliser des moyens digitaux (du moment qu tu n utilises pas de flash). PROPAGANDE Une guerre ne peut être remportée que si tout le monde est convaincu de son utilité. On essaie donc par des affiches de mobiliser la population, de l inciter à s engager et à cofinancer le conflit et de renforcer la cohésion et la solidarité interne entre la nation et les alliés. Question: Quelle est l affiche qui te touche le plus? Educatief Fiche de Pakket travail In Flanders Fields Museum - - Saillant Ieperboog d Ypres Noord Nord Bus Bus 1

2 BATAILLE DE L YSER - YPRES I Après la chute d Anvers (7-10 octobre 1914), le conflit s est déplacé vers le Westhoek. C est finalement là que la guerre de mouvements s est arrêtée. Pendant l excursion en bus, nous traverserons la partie nord du Saillant d Ypres. Tu peux voir ici (10) comment cet arc s est formé. Question: Par quelle(s) armée(s) était assurée la défense d Ypres à partir de la fin novembre 1914? YPRES II Pour ébranler à nouveau le front paralysé, les militaires ont cherché de nouvelles armes capables de percer les lignes ennemies. Ils ont été soutenus par des scientifiques comme le chimiste allemand Fritz Haber, qui a, à partir de 1915, rendu possible les attaques au gaz à grande échelle. Le gaz a été utilisé pour la première fois sur le front près d Ypres. Cette attaque marquait le début de la deuxième bataille d Ypres, qui allait faire en un gros mois plus de morts. Willi Siebert a été témoin de la première attaque au gaz, le 22 avril Mission: écoute l histoire de Fritz Haber et de Willi Siebert. Question: Peux-tu être d accord avec la vision de Fritz Haber? Mission: Cherche le nom et la fonction de cet objet. Pendant l excursion, nous le verrons in situ. 2

3 LE SAILLANT D YPRES Tu peux voir ici une représentation du Saillant d Ypres dans le paysage actuel. Question: En quelle couleur est représentée la ligne de front allemande? LA GUERRE DES TRANCHÉES LA GUERRE SOUTERRAINE Les tranchées étaient tracées en zigzag, ce qui permettait de limiter les dégâts en cas d impact direct ou d attaque. Les lignes étaient séparées par des barrières en fil barbelé. Pour garder les tranchées les plus sèches possibles, des planches étaient posées au sol, parfois combinées à partir de 1916 avec des tréteaux (éléments en bois en forme de A inversé) en bois. Des abris étaient creusés çà et là. Plus tard, on a aussi construit des bunkers. Question: Reconnais-tu tous les objects exposés dans cette vitrine? Sinon, débris, dessine ou photographie le ou les objects inconnus et demande des explications aux guides pendant l excursion. 3

4 YPRES III Après la défaite de l armée française sur son territoire au printemps 1917, le commandant anglais Sir Douglas Haig a décidé de tenter une percée vers la côté à partir du Saillant d Ypres. Particulièrement sanglante, l offensive a duré une centaine de jours et s est déroulée sur un terrain rendu impraticable par les bombardements et la pluie, tout cela pour conquérir une nasse du nom de Passendaele, un objectif qui aurait dû selon les prévisions tomber après 72 heures seulement et qui serait à nouveau évacué cinq mois plus tard. Le bilan total - plus de morts et une multitude de blessés rien que chez les alliés - a suscité de nombreuses critiques, y compris dans les rangs britanniques. Mission: Regarde la troisième bataille d Ypres avec les yeux d Ellen Newbold La Motte, Enid Bagnold et Harvey Cushing. Question: Quel est le témoignage qui t a le plus touché? LE MONDE EN GUERRE À première vue, la guerre qui s est déroulée en Belgique n opposait que quatre nations: l Empire allemand, l Empire britannique, l Empire français et la Belgique. Le nombre de peuples, cultures et pays (actuels) dont les habitants ont pris part aux hostilités en Belgique, en particulier dans la guerre de positions en Flandre, est toutefois bien plus élevé. Mission: Choisis un objet de la vitrine et vérifié à qui il appartenait. 4

5 IN FLANDERS EARTH La guerre a beau s est déroulée il y a longtemps, les milliers de photos aériennes prises à l époque permettent de l évoquer de manière réaliste. Mission: Cherche le canal qui part d Ypres vers Boezinge. Superpose les photos aériennes anciennes et le paysage actuel et vois comment le paysage a changé. 5

6 SOUVENIR Sur les près de dix millions de victimes de la Première Guerre mondiale, plus de sont mortes rien que dans le Westhoek. Les rescapés ont continué à vivre, avec des cicatrices physiques et morales, avec la perte et la désillusion. Ceux qui sont revenus dans la région pour y reprendre le fil de leur vie ont dû s accommoder d un environnement qui, aujourd hui encore, est placé sous le signe du souvenir. Le souvenir se construit à chaque moment. Notre travail est virtuel et mondial, indépendant, de la suprématie de l une ou l autre culture. La guerre est ramenée à son essence: la perte. La liste des noms est une liste ouverte aux civils comme aux soldats, peu importe leur nationalité ou qu ils aient été amis ou ou non-belges ayant perdu la vie ici ou grièvement blessés et décédés plus tard ailleurs. Mission: Introduis ton nom sur la Liste des noms. Combien de gens portant le même nom que toi retrouves-tu? ennemis à l époque, Belges tombés en Belgique ou à l étranger 6

7 LE DERNIER TEMOIN Nous tremblons sous le vent froid de novembre, mais surtout en imaginant l horrible spectacle que cela dut être lorsque ses camarades le virent déchiqueté, couvert de sang et de ses viscères Koen Koch, lors de l exhumation du corps n 206 sur le zone industriel de Boezinge. Nous longeons en bus le site où les archéologues ont exhumé plus de 200 corps de soldats de la grande guerre pendant l aménagement du zone industriel. YPRES VILLE DE LA PAIX La guerre qui ne passe jamais... Le 11 novembre 1918, le premier ministre britannique, David Llyod George, déclarait: À onze heures ce matin, la guerre la plus horrible et la plus atroce que l humanité ait jamais connue a pris fin. J espère pouvoir affirmer que cette matinée historique marquera à jamais la fin de toutes les guerres. Douces illusions...quand on regarde les choses après coup... Question: Combien de guerres y-a-t-il eu depuis l année de ta naissance? Et pourtant Et pourtant, nous n allons pas nous résigner si facilement. Nous continuons de croire que cela peut se passer autrement. C est pour cette raison que la ville d Ypres remet tous les trois ans un Prix de la Paix. Tous ceux qui travaillent dur pour la paix dans le monde peuvent remporter ce prix. Question: Qui mériterait selon toi de gagner le Prix de la Paix? Envoie ta réponse à 7

LE TRANSPORT COLLECTIF SOLUTIONS AU FINANCEMENT

LE TRANSPORT COLLECTIF SOLUTIONS AU FINANCEMENT LE TRANSPORT COLLECTIF SOLUTIONS AU FINANCEMENT GILLES JOUBERT, ÉCONOMISTE PRINTEMPS 2004 Chaque fois qu il est question de financement du transport collectif, chaque partie s en reporte à l autre. En

Plus en détail

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR Les ateliers d Éducaloi Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR conflit, notre 3e secondaire Guide de l'enseignant La présentation de l atelier Ce qu il faut savoir En résumé : La voie des tribunaux

Plus en détail

Examen : Bac Pro. Epreuve : Histoire I. ANALYSE DU SUJET II. REPONSES AUX QUESTIONS. Consultez aussi le sujet de l épreuve sur France-examen.

Examen : Bac Pro. Epreuve : Histoire I. ANALYSE DU SUJET II. REPONSES AUX QUESTIONS. Consultez aussi le sujet de l épreuve sur France-examen. I. ANALYSE DU SUJET Le sujet proposé correspond à la première partie du programme, «L'évolution des rapports de puissance dans le monde depuis le milieu du XIX e siècle». Les documents comme les réponses

Plus en détail

PROGRAMME DE TROISIEME M. TURPIN ANNEE SCOLAIRE 2010/2011

PROGRAMME DE TROISIEME M. TURPIN ANNEE SCOLAIRE 2010/2011 PROGRAMME DE TROISIEME M. TURPIN ANNEE SCOLAIRE 2010/2011 INTRODUCTION (2 heures) PARTIE 1 1914/1945 : GUERRES-DEMOCRATIE-TOTALITARISMES (20 heures + 3) Hist 1. La 1 ère Guerre Mondiale et ses conséquences

Plus en détail

La guerre de Sécession. Par : Philippe Laberge

La guerre de Sécession. Par : Philippe Laberge La guerre de Sécession Par : Philippe Laberge Table des matières Chapitre 1 Le climat existant en 1860 aux États-Unis Chapitre 2 L origine de la guerre de Sécession Chapitre 3 Qui s opposait à qui? Chapitre

Plus en détail

www.installation-campagne.fr

www.installation-campagne.fr www.installation-campagne.fr Le premier site portail national de l'installation en milieu rural Un portail national entièrement consacré à l installation à la campagne... p 2 Installation-campagne.fr,

Plus en détail

1 Remesr danr l ordre chronologiqte les étapes de l ensre-guerre en Allemagne. 2 Place les bonnes légendes en dessous des photos suivantes.

1 Remesr danr l ordre chronologiqte les étapes de l ensre-guerre en Allemagne. 2 Place les bonnes légendes en dessous des photos suivantes. Séance 1 : Les débuts du conflit. 1 Remesr danr l ordre chronologiqte les étapes de l ensre-guerre en Allemagne. Le traité de Versailles signé en 1919 considère l Allemagne comme le principal responsable

Plus en détail

Site-Mémorial du Camp des Milles

Site-Mémorial du Camp des Milles Site-Mémorial du Camp des Milles Un parcours spécifique pour les 9-12 ans «Comprendre pour agir» Le service éducatif de la Fondation du Camp des Milles Mémoire et Éducation, propose un contenu muséographique

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

Souvenez-vous de vos droits :

Souvenez-vous de vos droits : La loi d Angleterre et du Pays de Galles vous donne les droits suivants, conformément à la Convention européenne des Droits de l Homme. Souvenez-vous de vos droits : 1. Informez la police que vous voulez

Plus en détail

Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons. www.festivalshakespeare.fr

Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons. www.festivalshakespeare.fr Festival Shakespeare 17ème édition Rencontres du Jeune Théâtre de divers Horizons www.festivalshakespeare.fr Du 23 au 31 Juillet 2016 (Dates à confirmer) Tournon sur Rhône Tain l Hermitage Le Festival

Plus en détail

SONDAGE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DE 2014 L ALCOOL AU VOLANT AU CANADA. The knowledge source for safe driving

SONDAGE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DE 2014 L ALCOOL AU VOLANT AU CANADA. The knowledge source for safe driving T R A F F I C I N J U R Y R E S E A R C H F O U N D A T I O N SONDAGE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DE 2014 L ALCOOL AU VOLANT AU CANADA The knowledge source for safe driving LA FONDATION DE RECHERCHES SUR

Plus en détail

Les conséquences de la guerre et les règlements du conflit

Les conséquences de la guerre et les règlements du conflit Les conséquences de la guerre et les règlements du conflit INTRODUCTION : La Seconde Guerre Mondiale qui se termine le 2 Septembre 1945 après la capitulation de l Allemagne et du Japon a laissé un monde

Plus en détail

Airborne Museum. Sainte-Mère-Eglise. Guide de visite. 6 à 8 ans. Visite le musée avec Albert! Ton nom :... Ton prénom :... Ton âge :...

Airborne Museum. Sainte-Mère-Eglise. Guide de visite. 6 à 8 ans. Visite le musée avec Albert! Ton nom :... Ton prénom :... Ton âge :... Ton nom :... Airborne Museum Sainte-Mère-Eglise Ton prénom :... Ton âge :... Airborne Museum 14 rue Eisenhower 50480 Sainte-Mère-Eglise Web : www.airborne-museum.org Visite le musée avec Albert! Guide

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE)

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) Le document sur la stratégie de réduction de la pauvreté nous révèle clairement

Plus en détail

Auteur Illustrateur Editeur ollection Nombre de pages genre littéraire thème niveau de lecture l es résistances d e l œuvre ésumé de l histoire :

Auteur Illustrateur Editeur ollection Nombre de pages genre littéraire thème niveau de lecture l es résistances d e l œuvre ésumé de l histoire : Léon Auteur : TILLAGE Léon Walter Illustrateur : ROTH Susan L Editeur : l école des loisirs Collection : neuf Nombre de pages : 93 genre littéraire : roman autobiographique thème : ségrégation aux Etats-Unis

Plus en détail

Potions et poisons «Action» «Méthode» Contact : Ingestion : Inhalation : Inhalation (Rayon) : «Effet»

Potions et poisons «Action» «Méthode» Contact : Ingestion : Inhalation : Inhalation (Rayon) : «Effet» Potions et poisons Les potions ainsi que les poisons sont de puissants ajouts à l arsenal de tous les personnages. Des effets les plus simples aux plus violents, certaines de ces recettes provoquent des

Plus en détail

Lettres d un combattant

Lettres d un combattant dossier de presse Lettres d un combattant 14-18 : Le quotidien d un lieutenant de guerre... à 100 ans près. http://lettresduncombattant.tumblr.com sommaire informations pratiques p.3 communiqué de presse

Plus en détail

2ème partie: L Allemagne nazie

2ème partie: L Allemagne nazie 2ème partie: L Allemagne nazie 1.De la République de Weimar à la dictature nazie: A.la République de Weimar: A. p 64 et doc 3 p 65 La République de Weimar: Que peut faire le Parlement au chancelier (=1er

Plus en détail

La première Guerre mondiale et ses conséquences. Pourquoi cette guerre a-t-elle bouleversé le monde du XXème siècle?

La première Guerre mondiale et ses conséquences. Pourquoi cette guerre a-t-elle bouleversé le monde du XXème siècle? La première Guerre mondiale et ses conséquences. Intro : partir de la carte, p. 13 + vidéo/diapo sur les cimetières militiaires, En 1914, L Europe connaît de fortes tensions. Face à ces menaces, des alliances

Plus en détail

Dossier de presse. Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais

Dossier de presse. Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais Dossier de presse Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais Contacts presse : Direction régionale des affaires culturelles - Laurent Barrois - 03 28 36 62 35 / 06 87 39 95 56 laurent.barrois@culture.gouv.fr

Plus en détail

Mon expérience personnelle

Mon expérience personnelle Mon expérience personnelle Edouard Bissen 30 octobre 2015 Table of Contents 1 Bref CV 2 Mon expérience en Chine 3 Mon expérience au Japon 4 Conclusion Table of Contents 1 Bref CV 2 Mon expérience en Chine

Plus en détail

Le conflit israélo-arabe (de 1948 à nos jours)

Le conflit israélo-arabe (de 1948 à nos jours) ( Di Lella-Marconi- Moualkia) Le conflit israélo-arabe (de 1948 à nos jours) La première guerre israélo-arabe (1948) Depuis la fin du XIXe siècle, un mouvement appelé "sionisme" milite pour la création

Plus en détail

COMMUNE DE LAUTREC. Elaboration d'une ZPPAUP Document annexe : Les grands enjeux

COMMUNE DE LAUTREC. Elaboration d'une ZPPAUP Document annexe : Les grands enjeux ANNEXES COMMUNE DE LAUTREC Elaboration d'une ZPPAUP Document annexe : Les grands enjeux Paysagiste d.p.l.g - 39 Rue de la Négrouillère - 81000 ALBI Tél : 05 63 47 60 06 Fax : 05 63 47 60 19 Email : labarthepaysagiste@wanadoo.fr

Plus en détail

Grenoble, ville de toutes les citoyennetés

Grenoble, ville de toutes les citoyennetés Grenoble, ville de toutes les citoyennetés DOSSIER DE PRESSE Mercredi 16 mars 2016 Contact Presse Service presse presse@grenoble.fr Emmanuel Carroz, Adjoint à l Égalité des droits et à la Vie associative

Plus en détail

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE L AUDE

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE L AUDE ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE L AUDE Concours Avoir 14 ans en Europe Les témoignages de guerre sur la toile Petite sélection... Les témoignages de guerre sur la toile... Cette sélection n est bien sûr pas

Plus en détail

Caen à l heure du numérique

Caen à l heure du numérique OFFICE DE TOURISME DE CAEN Caen, ville pionnière dans le développement de la NFC en France Depuis 2005, Caen a engagé une véritable politique d innovation tournée vers le numérique. Pionnière en matière

Plus en détail

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire.

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire. Emission de chlore suite à une coupure d électricité Un impact de foudre sur une ligne haute tension a été à l origine d une coupuree totale en électricité dans un établissement Seveso. Une installation

Plus en détail

Adapter la stratégie de développement durable du gouvernement québécois à la réalité montréalaise

Adapter la stratégie de développement durable du gouvernement québécois à la réalité montréalaise Adapter la stratégie de développement durable du gouvernement québécois à la réalité montréalaise Mémoire soumis par le Et présenté à la Commission des transports et de l environnement À l égard du projet

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire. n o 5. emploi retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire. n o 5. emploi retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco cumul emploi et retraite complémentaire Guide salariés n o 5 mars 2016 Cumul emploi retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : rappels sur la démographie Démographie : étude des populations et de leurs dynamiques (à partir de caractéristiques

Plus en détail

www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Janvier Mars 2016

www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Janvier Mars 2016 www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine Janvier Mars 2016 All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Dans le 1er trimestre volatil de 2016, la Gestion de Patrimoine

Plus en détail

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert Mise en route PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Découvrir l autisme Classe : CE-CM Niveau : cycles 2 & 3 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Descriptif du projet coopératif

Plus en détail

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne Julien Marion Amel Lycéens en Ile-de-France Scientifiques Élena formulatrice en cosmétique Pascale responsable marketing Julie astrophysicienne Marc créateur d'entreprise Nicolas ingénieur en gestion des

Plus en détail

Association. BENEVOLES ou STAGIAIRES. - Loi 1901 POUR MADAGASCAR. Loi 1901

Association. BENEVOLES ou STAGIAIRES. - Loi 1901 POUR MADAGASCAR. Loi 1901 Association - Loi 1901 L BENEVOLES ou STAGIAIRES POUR MADAGASCAR Dans le cadre de la Solidarité Internationale, notre Association souhaite développer les actions de bénévoles et stagiaires Français (de

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * D I R E C T I V E S S U R L E C O N C E P T G É N É R A L D A F F I C H A G E

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * D I R E C T I V E S S U R L E C O N C E P T G É N É R A L D A F F I C H A G E C O M M U N E D E P R I L L Y * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * D I R E C T I V E S S U R L E C O N C E P T G É N É R A L D A F F I C H A G E But Le concept général d affichage

Plus en détail

La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret

La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret Publié le 13/05/2016 PAR F. H. (CLP) Malgré l orage qui menaçait, il y avait du monde à la lomprethèque, mercredi soir, pour une réunion publique

Plus en détail

PREAMBULE A LA CHARTE DES STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE, DECLARATIONS D ENGAGEMENT

PREAMBULE A LA CHARTE DES STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE, DECLARATIONS D ENGAGEMENT Le Ministre de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement Le Ministre de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Le Ministre délégué à l Emploi, au Travail et à l Insertion

Plus en détail

Modélisation des images. Tâches et contours

Modélisation des images. Tâches et contours Modélisation des images Tâches et contours Modèles d images Images vectorielles ou matrice de points Le terme image vectorielle est impropre Une image dite vectorielle n est en fait qu une image possédant

Plus en détail

COMPRENDRE ET CONNAÎTRE LES IMAGES

COMPRENDRE ET CONNAÎTRE LES IMAGES COMPRENDRE ET CONNAÎTRE LES IMAGES Activité 1 - Distinguer les images Matériel : 4 types d images montrées et distribuées en cours : Séquence d archive : type document historique Extrait d un journal d

Plus en détail

Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C

Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C Le banquier au travail Le banquier, au cœur d un scandale, est interviewé par Julie, reporter de renommée. Julie et Jean-Pierre pris en photo par Emmanuelle,

Plus en détail

Démarche d investigation

Démarche d investigation SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE Séance N 1/5 Durée : 1h 30 minutes Cycle II - Niveau CP CE1 Découvrir le monde du vivant Les animaux de la litière Progressivité apprentissages au cours cycles CYCLE

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE INTRODUCTION Quand peut-on démarrer les travaux d'aménagements ou de construction? Certains projets sont dispensés de formalité, d autres sont obligatoirement soumis à déclaration

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

PRESENTATION DU NEVADA

PRESENTATION DU NEVADA PRESENTATION DU NEVADA Derrière Las Vegas, de nombreuses attractions surprenantes à expérimenter! Presque tout le monde a entendu parler de Las Vegas. Des centaines de millions de personnes ont visité

Plus en détail

LE COIN DES ENSEIGNANTS La Colline du Parlement dans votre classe. Niveau primaire (2 e cycle du primaire)

LE COIN DES ENSEIGNANTS La Colline du Parlement dans votre classe. Niveau primaire (2 e cycle du primaire) LE COIN DES ENSEIGNANTS La Colline du Parlement dans votre classe Niveau primaire (2 e cycle du primaire) 1 Niveau primaire (2 e cycle du primaire) En utilisant Internet, les élèves exploreront les aspects

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour François Malique, DUETI ingénierie environnemental, IUT d Annecy Rapport de fin de séjour Programme d échange Erasmus d un an à Mikkeli, Finlande Cette dernière année effectuée en Finlande, à Mikkeli,

Plus en détail

Vu la Loi sur les Chambres extraordinaires en date du 27 octobre 2004, Vu la Règle 63 du Règlement intérieur des Chambres extraordinaires,

Vu la Loi sur les Chambres extraordinaires en date du 27 octobre 2004, Vu la Règle 63 du Règlement intérieur des Chambres extraordinaires, Royaume du Cambodge Nation Religion Roi Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens Office of the Co-Investigating Judges Bureau des Co-juges d instruction Criminal Case File /Dossier pénal

Plus en détail

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015 Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015 Contacts Ipsos Public Affairs : Fabienne SIMON 01 41

Plus en détail

Scenarii ADG version 1

Scenarii ADG version 1 Scenarii ADG version 1 L emploi de scenarii dans les tournois peut contribuer à renouveler l intérêt pour les compétitions en accroissant la diversité des situations et en stimulant la réflexion. Les scenarii

Plus en détail

Extrait de la série Soda Révisions 2

Extrait de la série Soda Révisions 2 Extrait de la série Soda Révisions 2 Site Internet https://www.youtube.com/watch?v=tvypaggner8 Thème principal La vidéo choisie est un extrait de la série télévisée Soda, centrée sur un ado, Adam, et ses

Plus en détail

Initiation à l algorithmique... et à la programmation

Initiation à l algorithmique... et à la programmation IREM Clermont-Ferrand Année 2009-2010 Journée d information Malika More sur les nouveaux programmes de Seconde Initiation à l algorithmique... et à la programmation Contenu de l atelier Des algorithmes

Plus en détail

LA SECTION EUROPÉENNE ESPAGNOL DU LYCÉE VAN GOGH D AUBERGENVILLE : BILAN ET PERSPECTIVES

LA SECTION EUROPÉENNE ESPAGNOL DU LYCÉE VAN GOGH D AUBERGENVILLE : BILAN ET PERSPECTIVES LA SECTION EUROPÉENNE ESPAGNOL DU LYCÉE VAN GOGH D AUBERGENVILLE : BILAN ET PERSPECTIVES LE FONCTIONNEMENT DE LA SECTION AU LYCÉE VAN GOGH La classe de seconde Un recrutement en fonction de la motivation

Plus en détail

Nom : TRAN Prénom : Duy-Laurent. Etudier le jour J (6 juin 1944) : travail de terrain sur les sites du Débarquement en Normandie

Nom : TRAN Prénom : Duy-Laurent. Etudier le jour J (6 juin 1944) : travail de terrain sur les sites du Débarquement en Normandie Nom : TRAN Prénom : Duy-Laurent Etudier le jour J (6 juin 1944) : travail de terrain sur les sites du Débarquement en Normandie Mme Heip, avril 2010 Croquis de synthèse Vous renseignerez ce croquis au

Plus en détail

VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012

VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012 Observatoire VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L échelle des salaires est plus resserrée dans le secteur de l économie sociale Pour les 2,3 millions de salariés travaillant

Plus en détail

C o r e S t r a t e g i e s

C o r e S t r a t e g i e s Ville d Ottawa Examen de la réglementation et des services de taxi et de limousine Expérience client 14 octobre 2015 C o r e S t r a t e g i e s Table des matières Examen de la réglementation et des services

Plus en détail

N 21 Juin 2014. «La maison louée pour servir de centre» «Avec une petite cabane en bois»

N 21 Juin 2014. «La maison louée pour servir de centre» «Avec une petite cabane en bois» APAEA JJOURNAL DES ACTIIVIITES DU CENTRE SOCIIAL APAEA MADAGASCAR N 21 Juin 2014 LES ACTIVITES DU CENTRE SOCIAL APAEA PENDANT SES QUINZE ANNEES D EXISTENCE Dans un an c'est-à-dire en 2015, les activités

Plus en détail

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1 GRECE Les dépenses de protection sociale en Grèce représentent 24,5% du PIB. Le système grec est de logique bismarckienne, mais évolue depuis 1980 avec la mise en place d un service national de santé,

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA "#$%&$')*+,-./#/"#"0."0%$, "#$%&'&)&*&#$+,-%&.%-&*$/01&21#$%&'&34&*&#$56#3&$7 )#8.-6.&9:$1;$-&%+?*@?.$*&624#8.-6.&3A:$1;$-&%56#3&$7

Plus en détail

Circulaire relative au citoyen de l UE et aux membres de sa famille : modifications des conditions d ouverture du droit à l aide sociale.

Circulaire relative au citoyen de l UE et aux membres de sa famille : modifications des conditions d ouverture du droit à l aide sociale. A Mesdames les Présidentes et Messieurs les Présidents des centres publics d action sociale Service Votre lettre du Vos références Nos références date Annexe(s) Avis Juridique et Support à la Politique

Plus en détail

Contenu d entraînement 5

Contenu d entraînement 5 Entraînement technico-tactique : 2. Jeux variés sur surface moyenne 1. Jeu 7:7 (8:8) pour améliorer le mouvement et le jeu de position 2 équipes de 7 joueurs et 4 remiseurs neutres dans les carrés. Surfaces

Plus en détail

Pour une véritable mixité sociale dans l arrondissement Ville-Marie

Pour une véritable mixité sociale dans l arrondissement Ville-Marie Pour une véritable mixité sociale dans l arrondissement Ville-Marie Mémoire présenté à l Office de consultation publique de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur le Projet immobilier de

Plus en détail

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage La bataille la réussite Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage Analyse de : La bataille / La réussite Connaissances et compétences visées Obstacles potentiels (du point de vue

Plus en détail

RAID MONTS VALINS EN FOLIE

RAID MONTS VALINS EN FOLIE RAID MONTS VALINS EN FOLIE (9 jours / 7 nuits 6 jours de motoneige 1200 kms ) Cette aventure est un véritable raid sportif pour les personnes ayant déjà pratiquer au moins une fois ou étant de réel pratiquants

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Communiqué de presse Issy-les-Moulineaux, 23 juin 2015 Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Leader

Plus en détail

Rapport de la Médiatrice 2006. Bureau international du Travail Genève

Rapport de la Médiatrice 2006. Bureau international du Travail Genève Rapport de la Médiatrice 2006 Bureau international du Travail Genève Rapport de la médiatrice (1 er janvier 31 décembre 2006) L actuelle médiatrice a d abord été nommée à titre intérimaire (pour la période

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge Les châteaux-forts

Histoire Le Moyen-âge Les châteaux-forts Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les caractéristiques du château fort - Caractériser le mode de vie seigneurial Avant tout, interroger les élèves : comment faire pour échapper aux attaques

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

une rationalisation d ampleur inédite

une rationalisation d ampleur inédite Conférence de presse 20 octobre 2015 Dossier de presse Aides aux entreprises et au développement économique à Bruxelles : une rationalisation d ampleur inédite Didier Gosuin Ministre bruxellois de l Economie

Plus en détail

Claude MONTERRAT, Président sortant, revêt Bernard CHENEL du collier de Président

Claude MONTERRAT, Président sortant, revêt Bernard CHENEL du collier de Président ROTARY CLUB DE LA GARDE Maison des Associations Hôtel de Ville 83957 LA GARDE CEDEX Site internet: www.rotary83130.org - mail: contact@rotary83130.org BULLETIN N 1 du 25 juin 2009 REUNIONS au RESTAURANT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement officiel du site internet 5 FEVRIER 2016

DOSSIER DE PRESSE. Lancement officiel du site internet 5 FEVRIER 2016 DOSSIER DE PRESSE Lancement officiel du site internet 5 FEVRIER 2016 Contact presse : Benjamin CHAUSSEPIED - Co-fondateur «Il semble que toute collection gravite autour d une pièce manquante, sorte de

Plus en détail

RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION DES FINANCES AU CONSEIL COMMUNAL

RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION DES FINANCES AU CONSEIL COMMUNAL RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION DES FINANCES AU CONSEIL COMMUNAL N 40/11.08 ARRETE D IMPOSITION POUR L ANNEE 2009 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, 1 PREAMBULE La Commission des finances

Plus en détail

POLLUTION ET DÉVELOPPEMENT URBAIN DANS LA RCN: LE DÉFI DU CITOYEN

POLLUTION ET DÉVELOPPEMENT URBAIN DANS LA RCN: LE DÉFI DU CITOYEN Sondage EKOS / Radio-Canada POLLUTION ET DÉVELOPPEMENT URBAIN DANS LA RCN: LE DÉFI DU CITOYEN Le 30 septembre 2002 www.ekos.com Aperçu A. Méthodologie B. Pollution et environnement C. Attraits et beauté

Plus en détail

Le baiser et les Français : une histoire d'amour... pas forcément avec un grand A!

Le baiser et les Français : une histoire d'amour... pas forcément avec un grand A! Le baiser et les Français : une histoire d'amour... pas forcément avec un grand A! A l occasion de la prochaine Journée internationale du baiser, mercredi 6 juillet, le site de sorties et de rencontres

Plus en détail

Suivi individuel des salariés Visites médicales

Suivi individuel des salariés Visites médicales Définition Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail Décret n 2012-137 du 30 janvier 2012 relatif à l organisation et au fonctionnement des services de santé

Plus en détail

Les origines et l histoire de l Halloween

Les origines et l histoire de l Halloween Comme la plupart des enfants du Canada, des États-Unis et de plusieurs autres pays influencés par la culture anglo-saxonne, comme le Royaume-Uni ou l Irlande, tu as très probablement déjà passé l Halloween.

Plus en détail

I- L Europe et le monde au XVIIIe siècle

I- L Europe et le monde au XVIIIe siècle Nouveaux programmes de Quatrième Histoire I- L Europe et le monde au XVIIIe siècle Thème 4 : Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI Laurence PIERRE Collège Jean Lartaut, Jarnac Thème 4 : Les difficultés

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

Et si nous étions «source» d eau pour tous?

Et si nous étions «source» d eau pour tous? Et si nous étions «source» d eau pour tous? L eau du monde est en péril le thème de la prochaine édition du Salon Valériane est révélateur de l enjeu fondamental des ressources d eau dans le monde. Bien

Plus en détail

LA RELÈVE. ENTREPRENEURIALE DANS LES PME LAVALLOISES, ça se fait

LA RELÈVE. ENTREPRENEURIALE DANS LES PME LAVALLOISES, ça se fait LA RELÈVE ENTREPRENEURIALE DANS LES PME LAVALLOISES, ça se fait SOMMAIRE de l Étude réalisée par ROLANDE PINARD, SOCIOLOGUE Mars 2008 RÉDACTRICE Rolande Pinard Ph. D. en sociologie PARTENAIRES IMPLIQUÉS

Plus en détail

Découvrir les raisons et l impact de la déforestation. S apercevoir que nos modes de vie «ici» ont un impact ailleurs sur la planète.

Découvrir les raisons et l impact de la déforestation. S apercevoir que nos modes de vie «ici» ont un impact ailleurs sur la planète. OBJECTIFS : FICHE ANIMATION JEU DE LA FORÊT BRÉSILIENNE PUBLIC : 2 à 30 enfants de 4 à 8 ans. DURÉE : 1/2h. Fiche réalisée par Erika et Pascal Jouanneau e.p.jouanneau@orange.fr Découvrir les raisons et

Plus en détail

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation :

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation : L ECOLOGIE AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE Champ du programme : appréhender son espace de vie Domaine : design graphique Axe d étude : L écologie Classe : 2nde bac pro Compétences évaluées dans l investigation

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES IMBS3 - ISCID-CO, site de Dunkerque, 2015/2016 Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES Fiche de Mathématiques 2 - Notions générales sur les tests. 1 Notions générales

Plus en détail

Dr Bitar : «Un mouton bien nourri n a pas besoin de l intervention d un vétérinaire.»

Dr Bitar : «Un mouton bien nourri n a pas besoin de l intervention d un vétérinaire.» Dr Bitar : «Un mouton bien nourri n a pas besoin de l intervention d un vétérinaire.» Plus besoin de le présenter dans le monde du LADOUM, Dr BITAR est l une des personnes qui a le plus d homonymes moutons

Plus en détail

LE MOYEN-ORIENT, UN FOYER DE CONFLITS

LE MOYEN-ORIENT, UN FOYER DE CONFLITS RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LE MOYEN-ORIENT, UN FOYER DE CONFLITS HISTOIRE Le Moyen-Orient, un foyer de conflits Le Moyen-Orient est un des principaux foyers de tension géopolitiques

Plus en détail

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Résumé de la position d hotelleriesuisse hotelleriesuisse demande d ancrer définitivement dans la loi le taux

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES Bilan synthèse : Pays GABON Plan : Introduction I- Situation du pays II- Nouvelles orientations III-

Plus en détail

Pres de presse. Copyright Clic et Site - Armand Nicole Photographie. Découvrez les nouveautés de la quatrième édition de l EMDay!

Pres de presse. Copyright Clic et Site - Armand Nicole Photographie. Découvrez les nouveautés de la quatrième édition de l EMDay! Pres de presse Copyright Clic et Site - Armand Nicole Photographie Découvrez les nouveautés de la quatrième édition de l EMDay! Sommaire 1. 2. 3. 4. 5. RÉTROSPECTIVE THÉMATIQUE 2016 : OUVERTURE VERS LA

Plus en détail

SeniorPlan Brochure. fondée le 20.12.1944 statuts publiés au Moniteur Belge le 27.12.2011. info@amma.be www.amma.be

SeniorPlan Brochure. fondée le 20.12.1944 statuts publiés au Moniteur Belge le 27.12.2011. info@amma.be www.amma.be SeniorPlan Brochure AMMA ASSURANCES a.m. Association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément à l article 2, 2 de la Loi du 25.06.1992 (M.B. 20.08.1992) agréée sous le code 0126 pour les branches

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

Sarah Raisin-Dadre et Marion Provini

Sarah Raisin-Dadre et Marion Provini LE THEATRE EN RETROSPECTIVE Une exposition à l occasion du 10 ème anniversaire de la réouverture Du 29 mai au 7 juin 2013 Vernissage le 28 mai 2013 DOSSIER DE PRESSE 1) Sarah Raisin-Dadre et Marion Provini

Plus en détail

CÉDRIC FERRIER. L INDE DES GUPTA (IV e -VI e SIÈCLE)

CÉDRIC FERRIER. L INDE DES GUPTA (IV e -VI e SIÈCLE) CÉDRIC FERRIER L INDE DES GUPTA (IV e -VI e SIÈCLE) PARIS LES BELLES LETTRES 2015 Introduction L Inde ancienne a connu plusieurs empires mais un seul symbolise ont dominé l Inde du Nord des rives de l

Plus en détail

Télétravail Proposition de groupe de travail sur le télétravail Section de l Ifen, version 16 septembre 2010

Télétravail Proposition de groupe de travail sur le télétravail Section de l Ifen, version 16 septembre 2010 Télétravail Proposition de groupe de travail sur le télétravail Section de l Ifen, version 16 septembre 2010 1/ Introduction : pourquoi s intéresser au télétravail? 2 / Définition du télétravail 3/ Etat

Plus en détail

Cycledes approfondissements : Durée estimée d enseignement : 50 minutes. Objectifs d apprentissage Tous les élèves

Cycledes approfondissements : Durée estimée d enseignement : 50 minutes. Objectifs d apprentissage Tous les élèves Cycledes approfondissements : Le corps humain et l Education à la Santé : conséquences, à court et long termes, de notre hygiène ; actions bénéfiques ou nocives de nos comportements. Durée estimée d enseignement

Plus en détail

Texte 1 : Animation du 7 février Niveau : CM1. Notion : Fonctionnement du dialogue dans un texte Comment faire parler les personnages?

Texte 1 : Animation du 7 février Niveau : CM1. Notion : Fonctionnement du dialogue dans un texte Comment faire parler les personnages? Texte 1 : Soudain le petit chat sentit que le sol s'éloignait de ses pattes et, sans comprendre qui lui arrivait, il se retrouva en train de faire une cabriole en l'air. Se souvenant de l'une des premières

Plus en détail

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 1 e Introduction, contexte Le projet associatif définit les actions à poursuivre ou à entreprendre pour atteindre les objectifs de l Association.

Plus en détail

Un Projet: Le Vieux- Port de Montréal, le reflet des désirs des citoyens

Un Projet: Le Vieux- Port de Montréal, le reflet des désirs des citoyens Un Projet: Le Vieux- Port de Montréal, le reflet des désirs des citoyens Situation des ports dans le monde D autres facteurs ont joué un rôle derterminant dans le déménagement des activités portuaires

Plus en détail

Le site Internet du Pays Serre-Ponçon Ubaye Durance Assemblée Générale. [ Vitrine. numérique du territoire ] Découvrir. Entreprendre.

Le site Internet du Pays Serre-Ponçon Ubaye Durance Assemblée Générale. [ Vitrine. numérique du territoire ] Découvrir. Entreprendre. Vivre Découvrir Entreprendre Le site Internet du Pays Serre-Ponçon Ubaye Durance Assemblée Générale [ Vitrine 28 août 2007 numérique du territoire ] Sur les chemins du numérique pour tous @ @ @ I. Rappel

Plus en détail