Séquence 5. De la société industrielle à la mondialisation : économie et société de 1850 à nos jours. Sommaire. Introduction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 5. De la société industrielle à la mondialisation : économie et société de 1850 à nos jours. Sommaire. Introduction"

Transcription

1 Séquence 5 De la société industrielle à la mondialisation : économie et société de 1850 à nos jours Sommaire Introduction 1. Croissance économique et économies-monde 2. Mutations des sociétés de 1850 à nos jours 1

2 Introduction La révolution industrielle qui prend son essor dans l Angleterre de la fin du XVIII e siècle ouvre une période de croissance économique sans équivalent dans l histoire de l humanité. De nos jours, en Europe et dans l ensemble des pays développés, l industrie tient cependant moins de place que par le passé. Nombre d usines ont fermé, des pans entiers d activités séculaires comme le charbon, la plupart des usines métallurgiques ont en grande partie cessé leur activité pour céder une place, toujours plus importante aux activités tertiaires. Certains économistes n hésitent d ailleurs pas à parler d économie post-industrielle pour désigner l économie des pays occidentaux (États-Unis, Canada et pays d Europe occidentale ou encore le Japon). Il est exact que dans la plupart des pays développés, le secteur secondaire n occupe guère plus de 20 % de la population active, et la part des ouvriers est partout en déclin. Pourtant, la révolution industrielle, qui débute en Angleterre dans la seconde moitié du XVIII e siècle, et les bouleversements économiques et sociaux qu elle a entraînés ont été la cause de profonds changements dont nous sommes encore les héritiers : E Grâce à la révolution agricole, le spectre de la famine disparaît pour l essentiel en Europe (à l exception notable de l Irlande, voir : le premier chapitre d histoire de seconde). E L urbanisation s accélère et se généralise dans les pays qui connaissent la révolution industrielle. Alors que les ruraux constituaient de 80 à 85 % de la population des États occidentaux vers 1800, la population urbaine représente désormais plus de 80 % des habitants dans l ensemble des pays développés. E Le passage d une économie agricole partout le travail de la terre occupe l immense majorité des hommes avant 1800 à une économie industrielle se traduit par l augmentation de la productivité du travail. Et l augmentation de la richesse produite finit par entraîner une hausse générale du niveau de vie des populations. E Avant 1800, les femmes travaillent dans l agriculture le plus souvent mais sont pour l essentiel exclues du monde du travail salarié. Elles pénètrent pourtant, dès la 1 re moitié du XIX e siècle dans certains secteurs industriels, en particulier le textile. C est alors le début d un lent mouvement qui a profondément modifié les rapports entre les hommes et les femmes, première étape vers la libération de la femme et l égalité entre les sexes au sein de la société. 2

3 E de nouvelles classes sociales apparaissent ou se développent considérablement : la classe ouvrière d abord, les classes moyennes ensuite E les besoins de la population changent, l enrichissement général permet à la majorité, aux États-Unis d abord, puis dans les autres pays occidentaux, de ne plus se limiter à la satisfaction des besoins primaires (se nourrir, se loger, se vêtir) mais de disposer d un revenu croissant pour des dépenses moins immédiatement indispensables. Le monde entre alors dans l ère de la consommation de masse (ou société de consommation). Problématique Quelles sont les grandes étapes de la croissance économique mondiale de 1850 à nos jours? Quelle est la nature et l ampleur des changements économiques et sociaux engendrés par celle-ci depuis 1850? Plan : traitement de la problématique 1. Croissance économique et économies-monde A. Les moteurs de la croissance économique : modes de production et révolutions technologiques B. Les phases de la croissance économique depuis 1850 C. De l économie-monde à la Mondialisation multipolaire 2. Mutations des sociétés de 1850 à nos jours A. La population active reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France B. L immigration : la place des immigrés dans la société française Problématique Croissance économique Crise économique Révolution industrielle Capitalisme Libéralisme Fordisme Productivité Economie-monde Trente Glorieuses Société post-industrielle Economies-monde Monde multipolaire Population active Classe sociale Salariat Urbanisation état-providence Société de consommation Culture de masse Socialisme et marxisme Féminisme Repères étude d un ensemble documentaire : la révolution de l électricité Analyse et lecture d une photographie : Chaîne de montage des carrosseries aux usines Renault Lecture de carte : le réseau ferré européen en 1850 et en 1900 Commentaire de photographie : photo de Dorothea Lang Lecture de photographie : couple attablé devant une 4 CV (1954) Etude de texte : «Le temps des Copains» d Edgar Morin (extraits) Commentaire de textes : la vie des maçons du Massif central à Paris Méthodologie : lecture de graphique, la natalité française Etude documentaire : Les avantgardes artistiques et la société industrielle. 3

4 1 Croissance A économique et économies-monde Les moteurs de la croissance économique : modes de production et révolutions technologiques Le monde entre, à partir du début du XIX e dans la période de croissance économique la plus importante qu il a jamais connue. Cette croissance économique, marquée par des phases d expansion et des périodes de crises est rythmée par une série de révolutions technologiques. On considère d ordinaire que trois révolutions technologiques se succèdent des années 1850 jusqu à nos jours : E celle de la vapeur et du charbon entre la fin du XVIII e siècle et la première moitié du XIX e. E celle de l électricité et du moteur à explosion dans les années E celle de l informatique qui prend son essor à partir des années 1960 et s accélère des années 1980 à nos jours. n La première révolution industrielle, qui débute en Angleterre vers 1760 l ingénieur écossais James Watt fait breveter la machine à vapeur qui porte son nom en 1769 fut celle de la vapeur et du charbon. Les applications industrielles Histoire de l électricité : chronologie 1871 : le Belge Zénobe Gramme invente la première dynamo, premier générateur de courant électrique : l Américain Thomas Edison invente la lampe électrique à filament, point de départ d une aventure industrielle qui donnera naissance à General Electric en 1892, multinationale qui est aujourd hui une des plus importantes de la planète : l ingénieur allemand Werner von Siemens, fondateur de la multinationale du même nom, invente l ascenseur électrique Entre 1896 et 1899, utilisant les travaux du physicien français Edouard Branly, l ingénieur italien Guglielmo Marconi invente la TSF (télégraphie sans fil). de la machine à vapeur permettent une augmentation considérable de la productivité du travail. Celle-ci est particulièrement sensible dans l industrie textile (notamment dans l industrie cotonnière), les hauts fourneaux (fabriquant la fonte et l acier dont l industrie a besoin), les mines. n La révolution de l électricité et du moteur à explosion constituent une nouvelle étape dans le développement de la civilisation industrielle. 4

5 L électricité révolutionne la vie quotidienne des villes occidentales. Plus pratique et moins dangereuse que le gaz, elle permet d éclairer les boulevards et les rues. Dans les immeubles où elle est présente, elle permet, pour la première fois dans l histoire de l humanité, de s affranchir de la nuit. Elle bouleverse encore les transports urbains, aboutissant à la création des premiers tramways électriques dans les années 1870 et surtout à la construction du métropolitain (abrégé rapidement en métro). Le métro de Londres, le premier du monde, dont les travaux débutent en 1853 est électrifié dès Le métro parisien, électrifié dès l origine, ouvre sa première ligne en La TSF avec ses chansons, ses émissions d information ou éducatives, fait pénétrer le monde extérieur dans l espace privé pour la première fois (en attendant la télévision, à partir des années 1950 puis l ordinateur personnel à partir de la fin des années 1970). Il faut cependant remarquer qu en raison de son coût élevé, la radio reste assez peu répandue dans les foyers et qu elle ne deviendra un produit de grande consommation qu après l invention du transistor aux États-Unis en L ascenseur électrique contribue, quant à lui, à révolutionner l architecture des centres- villes en rendant possible la construction de gratteciel. C est l école d architecture de Chicago, et en particulier l architecte américain William Le Baron Jenney, qui popularise ce type de construction, d abord à Chicago puis surtout à New York. Étude d un ensemble documentaire : la révolution de l électricité Document 1 Le palais de l électricité, Exposition universelle de Paris, 1900, akg-images. 5

6 Document 2 Document 3 L électricité à l Exposition universelle de 1900 C est alors que retentit un rire étrange, crépitant, condensé : celui de la Fée électricité ; [ ], elle triomphe à l Exposition ; elle naît du ciel comme les vrais rois. Le public rit des mots : Danger de mort, écrits sur les pylônes. Elle sait qu elle guérit tout ; l Électricité, même les «névroses» à la mode. Elle est le progrès, la poésie des humbles et des riches ; elle prodigue l illumination [ ]. A l Exposition, on la jette par les fenêtres [ ]. C est l électricité qui permet à ces espaliers de feu de grimper le long de la porte monumentale. Le gaz abdique. [ ]. La nuit, des phares balaient le champ de Mars [ ], ce ne sont que retombées vertes, jets orchidée, orchestration du feu liquide, débauche de volts et d ampère. La Seine est violette, gorge de pigeon, sang de bœuf. L électricité [ ], c est le fléau, c est la religion de Paul Morand, 1900, Les éditions de France, Lettre d une paysanne en 1924 «Ne t inquiète pas : je ne m ennuie plus avec la TSF (Transmission sans fil, c est-à-dire la radio). On vient me la mettre en marche et j écoute. C est merveilleux. J ai entendu un roman extraordinaire : Mare-Moto. C est donné avec tous les bruits, comme si on y était. J ai entendu Sacha Guitry, et tous les chanteurs. Et puis on n a presque plus besoin de me lire le journal. J ai entendu Damia, et Mistinguett qui chantait Mon homme. Ici, les gens ne trouvent pas ça convenable. Bien sûr, c est un peu osé, mais après tout j ai connu des femmes, même au village, qui avaient «un homme dans la peau», et ce n est pas monsieur le curé qui peut en juger». Lettre dictée par une paysanne briarde aveugle en 1924, citée par D. Desanti, La femme au temps des Années folles, Stock, Questions 1 Quelle est la nature des documents? 2 En quoi l électricité apparaît-elle une révolution technologique? 3 Pourquoi Paul Morand utilise-t-il l expression consacrée, «la Fée électricité»? L électricité n a-t-elle pas un «côté» magique pour les hommes du début du XX e siècle? Justifiez votre réponse. 4 Pourquoi peut-on dire, en analysant le document 3, que l électricité constitue une révolution dans la vie de la femme évoquée par le texte? À lire avant de répondre aux questions Conseils généraux E Avant de vouloir répondre aux questions, prendre le temps d analyser les documents à deux ou trois reprises si nécessaire, avant de se précipiter sur les questions. L étude de documents ne consiste Réponses pas page à lire suivante les docu-ements de manière transversale en allant à la 6

7 «pêche à la réponse». Ceci aboutit le plus souvent au mieux, à des réponses incomplètes, et bien souvent à une paraphrase, ce qui est évidemment à proscrire. La paraphrase est souvent le premier défaut des copies des candidats qui choisissent l étude documentaire au baccalauréat. Il ne s agit jamais de recopier des morceaux entiers de texte, il s agit de montrer au correcteur qu on a compris les documents et qu on est capable de mettre en exergue leur intérêt. Néanmoins, citer une phrase, un morceau de texte pas trop long afin de démontrer ce que vous écrivez est au contraire très bienvenu. Cela montre que vous avez su vous approprier le document. E Dans le cadre d une analyse de document iconographique, ne jamais se contenter d un vague coup d œil. Essayez de hiérarchiser les plans (1 er, 2 e plan, arrière-plan, etc.), de comprendre ce que le document cherche à mettre en valeur par la composition (quel élément est le plus visible? Généralement, il se trouve au centre de l image, mais pas toujours), par le choix des couleurs (vives, sombres), le choix des contrastes (zones de clarté, zones d ombre) s il s agit d une image en noir et blanc, quels sont les sentiments (étonnement, émerveillement, rejet, dégoût, etc.) qu il cherche à faire naître chez le spectateur. E Prendre le temps de bien observer, ce n est pas une perte de temps ; c est au contraire la meilleure façon de réussir l exercice proposé. E Pensez à prêter attention aux dates et à la source qui figurent sous les documents. Dans certains cas, comme dans le document 2 qui vous est ici proposé (l extrait d un ouvrage de l écrivain Paul Morand) la date d édition, 1931, ne concorde pas avec celle de l événement évoqué (l Exposition universelle de Paris, en 1900). Attention cependant aux conclusions hâtives. Dans le document 3, la source, en l occurrence un livre de l historienne Dominique Desanti, date de 1984 mais le texte qui vous est proposé n est pas de l historienne. Elle s agit d une lettre de 1924 qui est donc contemporaine des événements qu elle évoque. Remarques introductives Document 2 E Le champ de Mars : vaste jardin public du VII e arrondissement de Paris, situé aux pieds de la Tour Eiffel. E «Le gaz abdique», l auteur fait ici référence à l éclairage public des villes qui, jusqu au début du XX e siècle, se faisait au gaz. Document 3 E Mare-Moto : pièce radiophonique de Pierre Cusy et de Gabriel Germinet (1924). Maremoto est un mot espagnol qui désigne un tsunami. La pièce de Gabriel Germinet raconte le récit d un naufrage. C est la première pièce écrite spécifiquement pour la radio et qui, en conséquence utilise les ressources de celle-ci, en l occurrence le son, en multipliant les bruitages, notamment pour la tempête. E Sacha Guitry ( ), grand auteur français, en particulier connu pour ses pièces de théâtre et ses films. E Damia ( ) et Mistinguett ( ) chanteuses françaises célèbres dans l entre-deux-guerres. E «Mon Homme», chanson de Maurice Yvain et d Albert Willemetz qui raconte l amour fatal d une femme pour un homme qui la bat et lui prend son argent. Grand succès de l entre-deux-guerres. E L adjectif briarde renvoie à la Brie, grande région agricole qui située à l est de Paris, elle débute aux alentours de Meaux (Seineet-Marne). Réponses page suivante EE 7

8 Réponses 1 Le premier document est une lithographie réalisée à l occasion de l Exposition universelle qui se tient à Paris d avril à novembre Le deuxième est l extrait d un livre de l écrivain français Paul Morand. La date d édition qui figure sous texte (1931) nous permet de supposer qu il s agit d un récit évoquant les souvenirs de jeunesse de l auteur. Le troisième document est une lettre de 1924, citée dans un ouvrage historique de Le document 1 nous montre le palais de l Electricité illuminé de mille lumières dans la nuit. La «Fée électricité», c est le progrès, «elle prodigue l illumination». Les villes, mal éclairées par le gaz, évoquées par Paul Morand à la fin du document 2, seront désormais illuminées. L électricité ne permet pas seulement une révolution des transports urbains, elle est source de lumière et l obscurité millénaire de la nuit s efface désormais devant le génie de cette nouvelle invention humaine. L électricité ne modifie pas seulement le cadre urbain en affranchissant la ville de l obscurité de la nuit et en révolutionnant les transports urbains, elle permet également de changer également profondément la vie privée. C est grâce à l électricité, nouvelle source d énergie, que la TSF fait son entrée dans les foyers comme dans celui de cette paysanne de la Brie, en 1924 (voir : doc 3). 3 L expression «la Fée électricité» nous dit à quel point cette nouvelle invention a pu apparaître comme quelque chose de magique aux hommes du début du XX e siècle (Remarque : Ne commencez pas votre réponse par une formule du type «OUI ou NON - l électricité a un côté magique»! C est maladroit et parfaitement inutile!). Le document 1 nous montre un palais digne des contes de fées. Avec ses torrents de lumière qui jaillissent du palais, l électricité a quelque chose de surnaturel. Grâce à elle, «la nuit, des phares balaient le Champ de Mars». Les lumières repeignent ainsi la Seine qui prend des teintes violettes, semblables à celles de la gorge d un pigeon, ou rouges, comme le sang d un bœuf. Grâce à l électricité, la réalité, en l occurrence le ciel de Paris et la Seine, est transfigurée. 4 La femme évoquée par le texte est une paysanne briarde qui décrit, dans une lettre, en quoi l arrivée de la TSF a révolutionné sa vie. La TSF lui permet désormais de s ouvrir sur le monde. Elle est enthousiasmée par le récit radiophonique, Maremoto, qu elle vient d entendre, en particulier les bruitages. C est comme si les chanteuses à la mode, Damia, Mistinguett chantaient désormais pour elle. Elle peut se cultiver en écoutant Sacha Guitry et prendre connaissance des nouvelles du monde grâce aux informations. La sensation de liberté nouvelle est sans doute accentuée par le fait que l auteure de cette lettre est aveugle mais il n en demeure pas moins qu avec la TSF, pour la première fois, le monde extérieur pénètre pleinement l intimité du foyer même si cela ne se fait pas sans difficulté. La lettre nous montre en effet que certaines femmes du village et que le curé sont choqués par le ton de certaines chansons comme 8

9 Mon homme. La morale rurale de l époque a des difficultés à accepter ce type de distraction mais on peut supposer que cette opposition est également due à la jalousie dans la mesure où, dans les années 1920, et plus encore dans les campagnes, la TSF demeure un objet onéreux et rare. 1. La révolution de l automobile Histoire de l automobile : chronologie 1859 : à Titusville, Pennsylvanie (Etats-Unis), le colonel Drake lance l exploitation industrielle du pétrole : création de la Standard Oil par John D. Rockefeller : l ingénieur allemand Gottfried Daimler met au point sa première automobile. Il crée une entreprise automobile qui prendra le nom de Mercedes-Benz en : lancement des firmes automobile françaises Panhard et Levassor et Peugeot : Louis Renault construit sa première voiture : l Américain Henry Ford met au point la Ford T, la première voiture populaire : la régie Renault lance la première voiture populaire en France la 4 CV (prononcez 4 chevaux). Document 4 The first oil well akg-images. Un des premiers derricks construit à Titusville (Pennsylvanie) par le colonel Drake en Le «Colonel» Edwin Drake est ici au premier plan, à droite, devant un derrick de 23 mètres de hauteur. 9

10 À partir du début du XX e siècle, l industrie automobile s impose comme un des secteurs phares de l économie et le demeure encore aujourd hui. Les premiers travaux sur le moteur à explosion datent de la première moitié du XIX e siècle mais c est seulement dans les années 1890 que cette technologie trouve son application avec la naissance de l industrie automobile (voir le tableau ci-dessus). Des pionniers de génie René Panhard et Émile Levassor, Armand Peugeot en France, Gottfried Daimler en Allemagne, Henry Ford aux États- Unis se lancent dans cette nouvelle activité industrielle qui connaît un développement extrêmement rapide. C est aux États-Unis qu Henry Ford a l idée de développer la première automobile pour les classes populaires, c est la fameuse Ford T popularisée par le cinéma burlesque américain des années Pour abaisser les coûts de fabrication, il met en place, dès les années 1910, un nouveau mode de production appelé le fordisme. Celui-ci reprend en partie les théories de l ingénieur Frederick Taylor (appelées Organisation scientifique du travail ou taylorisme) en généralisant le travail à la chaîne et l intéressement des ouvriers afin de leur faire accepter l augmentation considérable des cadences de travail. Exercice Document 5 Analyse d une photographie Chaîne de montage des carrosseries aux usines Renault, à Boulogne-Billancourt, Jacques Boyer/Roger-Viollet. 10

11 Questions 1 Quelle est l activité des ouvriers que vous pouvez voir sur la photographie? 2 Expliquez en quoi consiste le travail à la chaîne d après ce document? 3 Pouvez-vous expliquez pourquoi ce type d activité a pu générer une opposition de la part du monde ouvrier? Réponses 1 On remarque deux postes de travail. À gauche de la photographie, les ouvriers mettent en place la carrosserie, tenue par des chaînes, sur le châssis de l automobile. À droite, les ouvriers semblent travailler sur le moteur du véhicule. 2 On peut remarquer que les véhicules sont placés sur un rail qui permet de les déplacer à la fin de chaque opération. 3 Les tâches qu on peut observer sur cette photographie sont extrêmement répétitives, en particulier celles de droite. L ouvrier que l on voit de dos doit sans doute visser le même boulon tout au long de la journée. Ces méthodes de travail se généralisent dans l industrie, aux États-Unis et en Europe après la Première guerre mondiale et connaît son âge d or dans les années 1950 malgré la dénonciation du caractère aliénant de ce type d activité par les syndicats ou par certains artistes, en particulier Fritz Lang dans Métropolis (1927) ou Charlie Chaplin dans son film intitulé les Temps Modernes (1936). L automobile poursuit son essor après la Seconde guerre mondiale, notamment en Europe, où les grands constructeurs se mettent à leur tour à produire des voitures populaires comme la 4 CV en France. Produit phare de la société de consommation, l automobile est vantée par la publicité comme un symbole d indépendance et de liberté. L automobile contribue à modifier les paysages urbains avec la construction d autoroutes urbaines au cœur des grandes villes américaines (l exemple par excellence étant Los Angeles), ou encore la voie Georges Pompidou sur les berges de la Seine, à Paris. Les pays développés se couvrent également de voies rapides, à partir des années 1950, afin de répondre à l augmentation du trafic automobile et routier, le transport routier de marchandises tendant à prendre le pas sur le transport ferroviaire dès les années Les années 1980 voient cependant un changement. Les populations européennes en particulier sont désormais plus sensibles aux thèmes écologiques et l image de l automobile devient plus ambivalente. Même si elle peut continuer à faire rêver, elle devient aussi synonyme de pollution atmosphérique et sonore, d embouteillages, d accidents de la route 11

12 2. La révolution informatique : la troisième révolution industrielle Les technologies de l information et de la télécommunication (TIC) débutent leur essor, d abord aux États-Unis, dans les années Elles sont à l origine souvent liées, dans le contexte de la guerre froide, aux activités militaires et au Pentagone (Ministère de la Défense américain). Les travaux menés dans les universités californiennes de Stanford (Silicon Valley) et de UCLA (University of California, Los Angeles) aboutissent en 1972 à la mise au point du courrier électronique, supposé permettre l échange d information en dépit de la destruction des réseaux téléphoniques par une éventuelle attaque nucléaire Dès le début des années 1980, l informatique envahit tous les domaines de l économie : la bureautique (activités de bureau), la gestion d entreprise, les activités financières. Dès 1986, la City (centre d affaires de Londres) met en place un réseau de transaction informatisé qui permet à la bourse de Londres d être reliée 24 heures sur 24 aux autres places financières de la planète. L informatisation des transactions s est depuis lors généralisée à toutes les grandes places boursières de la planète générant une accélération et une augmentation exponentielle des flux financiers. Sans l informatique, la mondialisation financière (également nommé à partir de l anglais, globalisation) n aurait pas été possible. Les grandes dates de l informatique 1947 : invention du transistor à la Silicon Valley 1958 : l Américain Jack Kilby invente le premier circuit intégré : mise en place, aux États-Unis, du réseau de télécommunication ARPANET, aux finalités essentiellement militaires. C est l ancêtre du réseau INTERNET : la firme Apple lance l Apple II, le premier ordinateur familial : la firme américaine IBM met en vente le premier PC (personnal computer) de l histoire : apparition du réseau INTERNET (courrier électronique, web). A partir des années 1980, l informatique envahit également l espace privé avec la vogue du PC. D abord réservé à une élite sociale, celui-ci se démocratise au cours des années 1990, la plupart des machines étant désormais fabriquées, non aux États-Unis, mais dans des pays d Extrême-Orient à bas salaires. L internet accélère encore cette révolution. Il y aurait aujourd hui 1,59 milliard d internautes. A travers l ordinateur ou la téléphonie mobile, l informatique occupe désormais une place centrale dans la vie quotidienne de la plupart des Occidentaux 12

13 B Les phases de la croissance économique depuis L économie capitaliste : une économie cyclique L essentiel du XIX e, marqué par une croissance de 1 à 2 % par an, constitue une période d essor pour l économie mondiale. La croissance n est cependant jamais continue. Les périodes d essor économique cèdent régulièrement la place à des périodes de crise. La crise peut apparaître comme un phénomène inhérent à l économie capitaliste et depuis sa naissance, l économie capitaliste a alterné phases de croissance et de dépression. Ces crises, loin d annoncer la fin du capitalisme comme l ont cru un temps Karl Marx puis, à sa suite, Lénine, constituent en fait des phases d ajustement des économies. Dès les années 1860, l économiste français Clément Juglar mit en lumière l existence de cycles économiques de 8 à 10 ans alternant périodes de croissance et périodes de dépression ou de stagnation. Ceci correspond à ce qu on appelle le cycle de Juglar. En 1926, l économiste russe Nicolaï Kondratieff mit en évidence l existence de cycles longs (cycle de Kondratieff), de 40 à 60 ans, alternant une phase de croissance, appelée phase A, et une phase de dépression, appelée phases B. Le passage d une phase à l autre est marqué par l éclatement de la crise proprement dite. 2. Les cycles de la croissance La phase A d essor débutée au lendemain des guerres napoléoniennes (1815) prend fin avec la crise de la fin des 1840 s qui débuta, comme les crises économiques d ancien type, par une crise de subsistance et se poursuivit par une crise industrielle. La crise des années 1870, qui se poursuit jusqu aux années 1895, est marquée par les difficultés du secteur agricole et l augmentation des tarifs douaniers en Allemagne, puis en France (protectionnisme). L économie mondiale entre alors dans une phase B. La phase A qui prend son essor à la toute fin du XIX e siècle est brutalement interrompue par la 1ère guerre mondiale. Dans les années 1920, passée la période de Reconstruction, en particulier en France, la croissance économique est globalement moins forte qu avant guerre. La première guerre mondiale puis l entre-deux-guerres sont marqués par une relative stagnation, notamment visible dans l évolution du commerce international. Cette tendance à la fermeture des économies sur leur espace national ou colonial, particulièrement visible dans le cas de l économie française, est encore renforcé par la crise de

14 n La crise de 1929 : la grande dépression L année 1929 est celle de la crise économique la plus grave de l histoire du capitalisme en raison de ses conséquences sociales et politiques. La crise éclate le 24 octobre 1929 avec le krach de Wall Street, c est le fameux «Jeudi noir» où la bourse perd 10 % en une seule journée. Dans les jours qui suivent le cours des valeurs continue à chuter et la crise financière se transmet à l ensemble de l économie. L agriculture est particulièrement touchée avec l effondrement des cours des produits agricoles. Les photographies de Dorothea Lange témoignent de la misère qui touche alors le monde rural américain et notamment ces Okies (paysans de l Oklohoma) et ces Arkies (paysans de l Arkansas) également ruinés par le Dust Bowl (séries de tornades et de vents extrêmement violents qui ravagea les terres agricoles du centre des États-Unis dans les années Les difficultés sont également terribles dans l activité industrielle. Les usines Ford de Détroit, symbole de la prospérité, employaient employés en Elles n en emploient plus que en 1931 Au début des années trente, plus 20 % de la population active américaine est alors au chômage. Cette situation sociale dramatique contribue à la victoire électorale du candidat démocrate, Franklin Delano Roosevelt, à l élection présidentielle de Celui-ci propose au peuple américain une nouvelle politique économique, le New Deal (la Nouvelle Donne) qui fait de l état un acteur majeur de l économie. Roosevelt s emploie alors à créer un Welfare State (état-providence) avec des mesures comme la création de la CWA (Civil Work Administration) qui emploie 4 millions de chômeurs, pour la construction de km de routes secondaires et de la TVA (Tennessee Valley Authority), vaste programme, essentiellement financé par l état, consistant à construire une série de barrages hydroélectriques dans la vallée du Tennessee. En 1935, Roosevelt crée une assurance chômage financée par les employeurs et une assurance vieillesse financée par les employeurs et les employés. Cette politique, en partie inspirée des idées de l économiste britannique John Meynard Keynes met provisoirement fin à l ère du capitalisme libéral où le rôle de l état dans l économie se limitait pour l essentiel à garantir la paix sociale et à fixer les droits de douane. Au niveau mondial, la fermeture des économies nationales consécutive à la crise, se traduit par une guerre des monnaies (dévaluations successives) et des tarifs douaniers (augmentation des tarifs douaniers pour freiner l importation des produits étrangers), autant d éléments qui jouèrent sans doute un rôle non négligeable dans l éclatement de la Seconde Guerre mondiale. 14

15 Exercice Document 6 Commentaire d une photographie Mère de famille travailleuse itinérante, Photographie de Dorothea Lange, akg-images. Questions 1 Observez la date et le lieu de cette photographie. Que pouvez-vous en déduire? 2 Décrivez la scène représentée par cette photographie. 3 Pourquoi la photographe a-t-il photographié cette femme dans une telle situation? Qu a-t-elle cherché à montrer par cette photographie? Réponses 1 Cette photographie a été prise en 1936, par la photographe Dorothea Lange, aux États-Unis. Elle nous montre que cette femme est une des victimes de la crise et du Dust Bowl. 2 Cette femme allaite son enfant. Elle semble particulièrement marquée par la fatigue, la souffrance et les privations, alors que la photographe nous apprend son âge : 32 ans. Elle est en haillons et vit sous un abri de fortune, une simple couverture tendue sur des piquets de bois. 3 Dorothea Lange a voulu montrer à ses compatriotes une autre Amérique, celle des démunis, celle de ces paysans du centre des États- Unis, de l Oklahoma et de l Arkansas, qui déjà terriblement éprouvés par la crise de 1929, ont fini d être totalement ruinés par le Dust Bowl. La scène qu elle choisit, une femme encore jeune mais prématurément vieillie par la misère nourrissant son enfant, a pour objet d émouvoir les spectateurs sur le sort de ces compatriotes déshérités. 15

16 3. «Les Trente Glorieuses» et l explosion du commerce mondial La fin de la Seconde Guerre mondiale marque le début d une période de croissance économique sans précédent pour les pays occidentaux et le Japon. L expression «Trente Glorieuses», qui désigne cette période, a été inventée par l économiste français Jean Fourastié dans un livre de 1979 (Les Trente Glorieuses ou la révolution invisible de 1946 à 1975) pour désigner les formidables bouleversements économiques et sociaux que la société française connaît alors.. Au cours des Trente Glorieuses, les pays d Europe de l Ouest, en particulier la France, et le Japon ont une croissance économique variant entre 3 et 5 % par an en moyenne. L Europe occidentale rattrape alors les états-unis et redevient le premier espace économique mondial dès la fin des années La période est marquée par une hausse rapide du niveau de vie et par l entrée dans la société de consommation en raison de la disparition quasi totale du chômage, de la hausse générale des salaires et de la généralisation en France, en Allemagne, mais aussi en Grande-Bretagne sous le gouvernement travailliste de Clement Attlee ( ) et dans une moindre mesure en Italie, de l état-providence. La croissance économique est par ailleurs vigoureusement soutenue par l explosion du commerce mondial. Cette évolution s explique notamment par les accords du GATT (General Agreements on Tariffs and Trade, qui donne naissance à l OMC Organisation mondiale du commerce en 1995) signés à Genève en 1947, sous l égide de l O.N.U.. Ils visent à la suppression progressive des droits de douane et à la généralisation du libre-échange à la planète. Dans le contexte économique des Trente Glorieuses, les échanges de marchandises explosent. Les flux maritimes, les plus importants pour les marchandises, passent de 550 M de t en 1950 à plus de 7 MM de t en Cette ouverture des économies nationale contribue largement à la croissance économique en général. 4. Les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979 et la fin des «Trente Glorieuses» Le 1 er choc pétrolier de 1973, conséquence indirecte de la guerre du Kippour opposant Israël aux états arabes du Proche-Orient (voir la Séquence 5 du cours) provoque une brusque envolée des prix du pétrole et met brutalement fin à la croissance. En fait, les échanges commerciaux internationaux avaient eu tendance à se contracter dès la fin des années De même, le chômage avait fait une timide réapparition dès cette période. Néanmoins, après 1973, les faillites se multiplient dans les pays occidentaux, notamment dans les industries de main d œuvre (sidérurgie, textile, automobile, charbonnages) et le chômage devient à nouveau une constante de la vie économique comme il l avait été au XIX e siècle et dans la première moitié du XX e siècle. En 1979, la 16

17 révolution iranienne faisant craindre une pénurie pétrolière provoque le second choc pétrolier, renchérissant encore le coût de l énergie. En 1979, le nombre de chômeurs augmente de 29 % en Allemagne fédérale, de 65 % au Royaume-Uni. En 1980, on compte plus d 1,5 millions de chômeurs en France, soit 7,3 % de la population active, l inflation s envole et la croissance économique s écroule. 5. L économie mondiale à l ère de la Mondialisation Le concept de Mondialisation, forgé dans les universités américaines à partir des années 1960 se répand dans les médias à partir des années 1990 pour désigner cette explosion des échanges matériels et immatériels (par exemple les flux d informations, de capitaux ), des flux touristiques ou migratoires et des économies mondiales de plus en plus interdépendantes les unes par rapport aux autres Les États-Unis demeurent le centre de l actuelle mondialisation, au travers du poids de leurs activités financières, Wall Street, à New York, reste de très loin la première bourse du monde du monde, et de leur avance dans le domaine des hautes technologies en général et des TIC en particulier. Les années sont néanmoins marquées par l émergence d un monde de plus en plus multipolaire avec la formidable croissance économique de la Chine qui fait désormais de ce pays le premier concurrent de la puissance américaine à côté de l Europe de l Ouest et du Japon. 6. La dérégulation généralisée de l économie et la «Globalisation» Les années sont marquées par la dérégulation de l économie mondiale dans la foulée de la politique économique de Ronald Reagan. C est le secteur de la finance qui fait l objet de la déréglementation la plus totale. Les états abandonnent aux marchés boursiers le contrôle de l activité financière. Aux quatre coins de la planète, dans les années 1980, les flux financiers explosent donc en même temps que les profits des investisseurs, c est ce qu on appelle la mondialisation financière ou «globalisation». La spéculation boursière se poursuit à un rythme effréné jusqu à nos jours en dépit de crises ponctuelles et de krachs boursiers comme celui de 1987, la crise asiatique de 1997 ou encore l éclatement de la bulle Internet en 2000 qui se traduit par l écroulement de l indice NASDAQ (c est-à-dire l indice des valeurs de haute technologie à la bourse de NewYork). La faillite de la banque d investissement Lehman Brothers en 2008, aux États-Unis, fragilise une grande partie du système financier et bancaire international et marque le début de la crise dans laquelle nous nous trouvons actuellement : faillite de pays entiers comme l Islande, la Grèce 17

18 ou de l Irlande, menaces sur la stabilité de l euro, montée du chômage, notamment aux États-Unis (actuellement plus de 10 % de la population active sont au chômage aux États-Unis), ralentissement de la croissance économique mondiale, hormis en Chine C Les économies-monde successives (Grande-Bretagne, États-Unis, économie multipolaire) 1. Les économies-monde successives La notion clé à définir ici est bien celle d économie monde, forgée par l historien Fernand Braudel à la fin des années 1940 : selon lui, il s agit d un «morceau de la planète économiquement autonome, capable pour l essentiel de se suffire à lui-même et auquel ses liaisons et échanges confèrent une certaine unité». On peut rappeler que, dans l esprit de Braudel, cette notion apparaît avec les Grandes Découvertes de la fin du XVe siècle et se manifeste d abord à l échelle de villes, ports dominants de l économie européenne. Cette économie-monde est d abord à l échelle des cités-états italiennes, tournées vers la Méditerranée et l Orient avant de se déplacer vers le Nord de l Europe : villes hanséatiques, Provinces-Unies (Pays-Bas) puis Grande-Bretagne à partir du milieu du XVIIIe siècle. Cette notion ne se réfère donc pas uniquement à un niveau de richesse, mais bien à un rôle de centre d impulsion des échanges mondiaux. Document 7 L économie monde britannique ( ) Canada 84ROYAUME-UNI Londres Pays-Bas 53 Allemagne France1050 Europe 79 Océan Égypte 197 Atlantique États-Unis 4250 Ghana Nigéria Océan Pacifique Japon Inde 1850 Soudan Kénya Amérique Latine Océan Indien Rhodésie Australie 1800 Afrique du Sud Argentine 2000 Nlle Zélande Royaume-Uni et dominions britanniques Autres territoires de l Empire Pays de culture anglo-saxonne 18 Principaux marchés pour les exportations britanniques en 1912 (en millions de $) Principale place financière Placements britanniques à l étrange (en millions de $ en 1914)

19 Document 8 L économie-monde américaine à son apogée dans les années ÉTATS-UNIS MOYEN ORIENT NOUVEAUX PAYS INDUSTRIALISÉS D'ASIE AUSTRALIE NOUVELLE-ZÉLANDE AMÉRIQUE LATINE AFRIQUE États liés par une alliance aux États-Unis Importations américaines (en milliards de $) Directions régionales de CNN hors États-Unis Centre financier Flottes américaines Principales bases américaines Document 9 Une économie mondiale désormais multipolaire Argentine Brésil Océan Atlantique Océan Pacifique Telesur Mexique CNN Sénégal Fox News États- Unis Canada BBC World Deutsche Roy- Well Euronews Uni Russia Allemagne Today TV5 Monde France Italie Medi 1 Sat Nigéria Russie Égypte Arabie Saoudite NHK World Al Arabiya Japon CCTV International Chine Al jazira English Inde Channel News Asia Indonésie Océan Indien Australie Afrique du Sud Membres permanents du Conseil de Sécurité de l ONU et membres du G20 Autres membres du G20 L UE, membre du G20, est représentée par le Président du conseil et celui de la Banque centrale européenne Principales chaînes télévisuelles internationales Pays souhaitant devenir membre permanent du Conseil de Sécurité de l ONU 19

20 2. L économie monde britannique ( ) La Grande-Bretagne prend une avance décisive sur les autres pays au début du XIX e siècle car c est dans ce pays que le phénomène de l industrialisation a débuté. Les fondements de sa domination au XIX e siècle sont les suivants : C est l atelier du monde («the workshop of the world») : sa puissance économique est d abord une puissance industrielle reposant sur l exploitation des mines du charbon du nord de l Angleterre et du pays de Galles le charbon, abondant dans ces régions, étant l énergie clé de la première industrialisation, sur le développement de l industrie textile (notamment à Manchester), sur la précocité de la révolution des transports (chemin de fer et marine à vapeur), sur l importance de l ouverture maritime et l existence de ports tournés vers le reste du monde (Liverpool). C est la métropole d un immense empire colonial, dont la conquête s achève au XIX e siècle, sous le règne de la reine Victoria (voir cours sur la colonisation). En 1850, la Grande-Bretagne produit plus de 40% des produits manufacturés de la planète. Cette domination économique est aussi une domination financière, symbolisée par le quartier de la City, un quartier d un mile carré (260 ha), qui regroupe les activités bancaires et d assurances et voit le développement de la Bourse avec la diffusion de la capitalisation des entreprises. Cette puissance financière se traduit par une puissance monétaire : la livre-sterling devient la première monnaie des échanges internationaux. Pourtant, cette puissance connaît une certain déclin à la fin du XIX e siècle : la Grande-Bretagne est alors dépassée par les États-Unis puis par l Allemagne, qui s affirme comme la première puissance industrielle européenne à la veille de la Première Guerre mondiale. Document 10 The Royal Stock Exchange, la Bourse de Londres, au cœur de la City. Photo de akg-images / Ullstein Bild. 20

Analyse de la carte :

Analyse de la carte : Amorcée au 18eme siècle en Angleterre la révolution industrielle s accélère dans les années 1870 1880 et se diffuse dans toute l Europe et aux USA. Stimulé par de nouvelles inventions comme l électricité,

Plus en détail

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE :

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE : MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) 1ER - DE LA CRISE À LA GUERRE DE LA CRISE À LA GUERRE (1929-1945) L ÉCONOMIE EN CRISE DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

Le quartier des affaires à Chicago

Le quartier des affaires à Chicago Programme de géographie (partie III) : La puissance des États-Unis (Introduction : l organisation du territoire américain) Le quartier des affaires à Chicago Thématique : Arts, espace, temps. Objectifs

Plus en détail

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni.

Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Voici, ci dessous les 4 nations qui composent le Royaume Uni.. C est l union des drapeaux de 3 nations qui compose le drapeau du Royaume Uni. Le Royaume Uni est un archipel (un ensemble d iles). Il est

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

L'âge industriel (XIXème siècle).

L'âge industriel (XIXème siècle). L'âge industriel (XIXème siècle). Introduction : A partir de la fin du XVIIIème siècle, un certain nombre de pays ont connu la plus profonde mutation que les sociétés humaines ont expérimenté : la révolution

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Il faut un véritable Bretton Woods II

Il faut un véritable Bretton Woods II Il faut un véritable Bretton Woods II par PIERRE PASCALLON Professeur Agrégé de Faculté - 1 - Nos dirigeants politiques européens - Nicolas Sarkozy, mais aussi Gordon Brown, Premier Ministre britannique,

Plus en détail

Quelles évolutions a connue la gouvernance mondiale depuis 1944?

Quelles évolutions a connue la gouvernance mondiale depuis 1944? Thème 4 Les échelles de gouvernement dans le monde Chapitre 3 : La gouvernance économique mondiale depuis 1944 L après Seconde Guerre mondiale marque une étape majeure dans la prise de conscience de la

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Paris, ville mondiale

Paris, ville mondiale Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 2 La France dans la mondialisation Paris, ville mondiale Cours 3 I Un rayonnement planétaire 1. Une mégapole de

Plus en détail

Chapitre 9 La gouvernance économique mondiale depuis 1944

Chapitre 9 La gouvernance économique mondiale depuis 1944 CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 6 mai 2015 Chapitre 9 La gouvernance économique mondiale depuis 1944 Table des matières 1 Les réformes de l après-guerre 3 1.1 Les objectifs des États-Unis.......................

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de troisième Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Thème 2 : L évolution du système de production et ses

Plus en détail

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour.

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour. Pol Indépendance de la Belgique 1830 La Belgique est gouvernée par les libéraux et les catholiques. Il ne s agit pas encore de partis politiques mais plutôt de regroupements philosophiques. Vote censitaire

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons

Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons 75 L enjeu : intervenir sur le partage de plus en plus inégalitaire de la richesse produite Économiste, Fondation Copernic Nous sommes interrogés sur la nature de la crise que nous rencontrons depuis 2007-2008

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850

Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850 Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850 Introduction - définition du sujet (termes et cadrage) : En 1850, les

Plus en détail

Gérard Huguenin Gagner de l argent en Bourse

Gérard Huguenin Gagner de l argent en Bourse Gérard Huguenin Gagner de l argent en Bourse Groupe Eyrolles, 2007 ISBN 978-2-212-53877-9 L épargnant français est-il cigale ou fourmi? Le Français est plutôt fourmi. Les ménages français épargnent environ

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

Sciences, guerre, et développement

Sciences, guerre, et développement Sciences, guerre, et développement E. Zaccai (partie 2) 2012-2013 PREPARATION 3 Pole Berhneim Paix et Citoyenneté de l'ulb Définitions du développement, évolution des richesses et de la santé dans le monde

Plus en détail

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement Table des matières 1 Le processus de mondialisation 2 1.1 Les principales phases de la mondialisation..............

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Le téléphone public, cent ans d usages et de techniques de Fanny CARMAGNAT

Le téléphone public, cent ans d usages et de techniques de Fanny CARMAGNAT NOTE DE LECTURE Le téléphone public, cent ans d usages et de techniques de Fanny CARMAGNAT par André TURCOTTE «Pourquoi s intéresser au téléphone public?» En posant cette question dès le début de son livre,

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

I. Un siècle et demi d évolution économique : entre croissance, crise et transformation du monde.

I. Un siècle et demi d évolution économique : entre croissance, crise et transformation du monde. Thème 1 : Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIX ème siècle. Chapitre 1 : Croissance et mondialisation Amorce : Brainstorming à partir de la question suivante

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI ÉDITORIAL LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI MICHEL ROGALSKI Privé de la présence de Fidel Castro pour cause de maladie, le XIV e Sommet des Non-alignés s est tenu en septembre 2006 à La Havane. L usage

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Géographie UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ Le café est l un des biens les plus échangés dans le monde. Certains affirment qu il arrive juste après le pétrole, mais

Plus en détail

Étude de cas «New York, une ville mondiale»

Étude de cas «New York, une ville mondiale» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Étude de cas «New York, une ville mondiale» Table des matières 1 Un rayonnement international 2 1.1 Histoire de la ville............................. 2 1.2 Un centre

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

I L urbanisation dans le monde. A L augmentation de la population urbaine au XXème siècle

I L urbanisation dans le monde. A L augmentation de la population urbaine au XXème siècle Habiter les villes I L urbanisation dans le monde A L augmentation de la population urbaine au XXème siècle Taux d urbanisation Taux d urbanisation (projection 2015) Évolution du nombre de villes de plus

Plus en détail

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES ( environ 15% du temps consacré à l histoire) Thème 1 -LES GRANDES INNOVATIONS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES Thème

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011. Carnet de bord. Ce carnet appartient à NOM. Prénom

Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011. Carnet de bord. Ce carnet appartient à NOM. Prénom Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011 Carnet de bord Ce carnet appartient à NOM Prénom Bon anniversaire Renault 4! En 2011, c est l anniversaire de la Renault 4, plus connue sous le nom

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

DE l ETALON-OR à l EURO

DE l ETALON-OR à l EURO DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

HISTOIRE MONETAIRE DE L EUROPE DE 1800 A 2007

HISTOIRE MONETAIRE DE L EUROPE DE 1800 A 2007 Sciences sociales et humaines- MESOJ- ISSN 2109-9618- (2010) Volume 1 No 3 HISTOIRE MONETAIRE DE L EUROPE DE 1800 A 2007 Sciences sociales et humaines : Livre : HISTOIRE MONETAIRE DE L EUROPE DE 1800 A

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté 2000 054 Introduction Activités militant, éducation populaire, politique,

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne)

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) Réf. : n 2010-61 PARTIE A INFORMATIONS ESSENTIELLES 1 RÉSUMÉ La motorisation individuelle, qui a presque 150 ans d histoire, a donné naissance

Plus en détail

LES GRANDES ÉTAPES DE L HISTOIRE ÉCONOMIQUE

LES GRANDES ÉTAPES DE L HISTOIRE ÉCONOMIQUE LES GRANDES ÉTAPES DE L HISTOIRE ÉCONOMIQUE Revisiter le passé pour comprendre le présent et anticiper l avenir Yves Carsalade Docteur ès sciences économiques (prix Goetz 1972) Professeur chargé de cours

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

L IMPLANTATION DES FIRMES CHINOISES ET INDIENNES EN EUROPE

L IMPLANTATION DES FIRMES CHINOISES ET INDIENNES EN EUROPE MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI DIRECTION GENERALE DE LA COMPETITIVITE DE L INDUSTRIE ET DES SERVICES L IMPLANTATION DES FIRMES CHINOISES ET INDIENNES EN EUROPE DERNIERES TENDANCES

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants?

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants? Renforcement des capacités en matière de Leadership au niveau du Secteur Public dans le contexte de la crise financière et économique Par Dr. Najat ZARROUK Introduction Quels défis pour l Administration

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie Forum de l investissement Ateliers d Experts 15 Octobre 2011 Les Dangers de l Assurance Vie L assurance vie c est quoi? Le placement préféré des français Environ 1 500 milliards d euros épargnés par les

Plus en détail

Recrutement financier : état des lieux et perspectives

Recrutement financier : état des lieux et perspectives AUSTRALIA BELGIUM FRANCE HONG KONG IRELAND JAPAN LUXEMBOURG NETHERLANDS NEW ZEALAND SINGAPORE SOUTH AFRICA UK USA Recrutement financier : état des lieux et perspectives Antoine Morgaut - 17/03/2009 1 Sommaire

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail