Kosovo Trafic d orgagne P. 9

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Kosovo Trafic d orgagne P. 9"

Transcription

1 Vendredi 24 mai 2013 / N o 150 CHF 3. // Abonnement annuel CHF 140. / JAA CH 1006 Lausanne PP/Journal Valais Thermal parti à Dixence P. 4 La Tchaux Chauffâge bête P. 5 Kosovo Trafic d orgagne P. 9 Notre poster Les 150 «une» de Vigousse P. 17

2 2 C EST PAS POUR DIRE! QUELLE SEMAINE! ÇA, C'EST FAIT! 3 Histoire belge Pour le patron de l Agence belge de contrôle nucléaire, Jan Bens, «les éoliennes sont plus dangereuses que les centrales nucléaires» (De Morgen, ). Selon cet expert, l atome ne présente pas le moindre petit risque. Tandis qu une éolienne, c est terrifiant. Surtout au voisinage d industries chimiques : «Si un accident se produit, via un bris de pale, ce sera une guillotine. Et si elle transperce une conduite de chlore», ce sera une catastrophe. C est ce qui s appelle un argument rotor. «Je suis l une des seules élues de la droite à n avoir aucun lien avec les assurances maladie» Isabelle Moret, vice-présidente romande du PLR suisse mardi matin ( ) au micro de la Première. Si c est elle qui le dit Sémantiquement modifié Lancée le 30 janvier 2013, la consultation fédérale sur la coexistence entre cultures conventionnelles et cultures d OGM est arrivée à échéance le 15 mai. A cette occasion, de fins observateurs ont relevé un subtil changement de terminologie officielle : partout où les textes d origine parlaient de «contamination», Berne écrit désormais «mélanges indésirables». C est plus doux. Encore un effort de litote et tout danger sera écarté. 142 (et quelques) L Etats-unienne de mère suisse Debra Milke (Vigousse, ) n est pas la seule condamnée à mort aux USA à être finalement innocentée. Depuis 1973, pas moins de 142 individus ont été libérés du couloir de la mort après des années entre quatre murs. Sans compter ceux qui ont été innocentés après des années passées entre quatre planches. Zeiter sous terre Selon Michel Zeiter, ex-gros bras du hockey suisse et entraîneur de Visp, «on ne peut pas devenir champion avec des joueurs romands». Nominé dans le All-Star Team des Mondiaux de Stockholm, le Jurassien Julien Vauclair appréciera.

3 4 FAITS DIVERS ET VARIÉS Affaires en court FAITS DIVERS ET VARIÉS 5 Des bains pas à terme Argent liquide Se sentant grugé dans l affaire des Thermes de la Dixence, un acteur du dossier dénonce au Conseil d Etat l architecte du projet et la commune d Hérémence. Et ça fait des vagues. Les Thermes de la Dixence en sont encore au stade des beaux desseins sur plans. Depuis treize ans, ce machin estimé à 200 millions s agite ponctuellement pour retomber dans le calme plat. Le 8 mars 2013, la commune d Hérémence remettait le projet à l enquête publique, ce qui, semble-t-il, eut l heur d énerver l un de ses sulfureux promoteurs, un dénommé Florian W. Rohr : le 8 avril 2013, l homme déposa une dénonciation pénale directement au Conseil d Etat. Il y attaquait l architecte, Jean-Pierre Emery, qui lui aurait piqué des actions dans le capital de la société. Rohr épinglait aussi la commune d Hérémence pour «avantage illicite» : les Thermes de la Dixence comprennent 350 places de parc sans que les modifications d usage aient été apportées au plan de quartier. Il aurait fallu pour cela passer par une assemblée primaire, ce qui n a pas été le cas. Dans sa lettre au Conseil d Etat, Florian W. Rohr se vante d en connaître un rayon en matière de filouterie : «Vous pouvez me croire, Madame la présidente et Messieurs les conseillers d Etat, vous tous réunis n êtes que des enfants de chœur en ce qui concerne la connaissance des infractions pénales liées à la haute criminalité économique et je vous prie de me faire confiance quant à ma lucidité et quant à la pertinence de mes analyses et accusations.» Rohr se déclare par ailleurs «spécialiste des infractions pénales contre le patrimoine et faisant partie de la grande criminalité économique du niveau supérieur au niveau international». Bigre! De fait, il a tiré trois ans de préventive en Valais pour avoir emprunté et pas toujours rendu des sommes totalisant 60 millions de francs environ. En cellule, il a enrichi ses connaissances juridiques et rédigé des recours pour tous les autres détenus. Il aurait même collaboré, selon lui, avec le conseiller d Etat en charge de la justice, «feu Richard Gertschen», pour «remettre de l ordre dans ce bordel criminel qu était l instruction pénale valaisanne». Bref, un connaisseur. Rohr assure avoir été lié aux Thermes de la Dixence dès septembre A l époque, le projet était déjà enlisé. Lui aurait débloqué la situation, trouvé des fonds, arrondi les angles avec le PDC local. Deux sociétés ont été fondées. Et au gré de transactions diverses, l architecte du projet, Jean-Pierre Emery, aurait donc dérobé des actions qui appartenaient à la femme de Rohr pour les revendre à deux autres investisseurs. S estimant trahi par ses partenaires du PDC et par les autorités d Hérémence, notre escroc autoproclamé s est donc adressé au Conseil d Etat sans passer par le Ministère public. C est rusé : le gouvernement est en effet obligé de dénoncer un crime qu il a appris dans l exercice de ses fonctions. Florian W. Rohr attend donc de Le projet (de bains) prend l'eau recevoir une copie de la dénonciation pénale du Conseil d Etat. Il souhaite même rencontrer une délégation pour «rétablir le canton dans sa dignité», rien que ça. Selon nos informations, le Gouvernement valaisan a pris acte de la lettre. Il devrait refiler la patate chaude au petit nouveau, Oskar Freysinger. Quant à la commune d Hérémence et à l architecte Emery, ils n ont pas donné signe de vie dans les délais de bouclage de Vigousse. Sans doute leur faut-il du temps pour se remettre dans le bain. Joël Cerutti Fessebook Lundi 20 mai, c était la journée du nu sur Facebook. Parce que le réseau social n aime pas les gens à poil et bloque systématiquement les comptes qui publient les images d individus dénudés, même s il s agit de tableaux célèbres, cet événement contestataire a rassemblé 9000 personnes. Déplorant une censure «d un autre âge» et accusant les modérateurs du réseau social de ne pas savoir faire la différence entre art et pornographie, la rébellion a été si bien comprise que les modérateurs ont fermé l événement le jour même. Un pet dans l eau Flair indigné L émotion suscitée par la disparition de Marie a donné lieu à diverses manifestations à travers la Suisse romande. Opportuniste, la conseillère nationale UDC Natalie Rickli a surfé sur la vague de l indignation en proposant une initiative parlementaire visant à poursuivre pénalement les autorités responsables de la libération de criminels qui s avéreraient récidivistes. Fraîchement remise de son burn-out de l automne dernier, la conseillère zurichoise serat-elle plus amène s agissant de magistrats victimes d épuisement professionnel? Précision Dans un article titré «Salades d avocats», Vigousse ( ) dénonçait les méthodes pour le moins discutables de l un des maîtres du barreau valaisan. Or, même précédé du titre de M e, un Perruchoud peut en cacher un autre : Vigousse tient à préciser qu il ne s agissait pas là de M e Daniel Perruchoud, avocat à Chalais (VS), mais bien de l un de ses homonymes. Dont acte. Mazout alors! Patate chaudière A La Chaux-de-Fonds, une histoire de chauffage déroute l administration si terne. La Chaux-de-Fonds, Combe- Grieurin 39A et B. Le système de chauffage est en réparation. Depuis six mois, la chaudière à mazout est placée dans une roulotte garée sur une place de parc devant l immeuble, juste sous les fenêtres. Jour et nuit, ladite roulotte crache de la fumée et émet le ronronnement sonore d une génératrice. Au bout d une demiannée, ça devient pénible. Excédés, les locataires ont collé une minuscule affichette anonyme sur la chaudière : «La bataille contre le bruit a commencé. Six mois jours et nuits de nuisances sonores, ça suffit» Pas de points d exclamation, juste la photo d un enfant qui se bouche les oreilles. Mais, comme l'a révélé L'Impartial ( ), rien ne bouge, personne ne répond, le mystère de la chaudière reste entier. Essayons donc d éclaircir les choses auprès des services concernés. Jour 1. Au Service de l urbanisme, le chef est en séance toute la journée. La collaboratrice qui répond n a pas le droit de parler à sa place. Du reste, elle n est pas au courant de cette affaire. Pour les nuisances sonores, elle se renseignera. En ce qui concerne les autorisations pour la roulotte, il faut appeler le Service de l énergie et de l environnement. Dont le responsable est, lui aussi, en séance toute la journée. Jour 2. Le Service de l énergie et de l environnement rappelle. Le responsable ne sait rien, mais il dit que «c est un peu bizarre». C est là sa seule contribution à l avancée des recherches. De toute façon, il ne s occupe pas de ce genre de cas. Il faut, dit-il, appeler la police du feu, dont le responsable est en séance. Une chaudière qui échauffe les esprits Jour 3. La police du feu rappelle. Après présentation du problème, l interlocuteur tranche : «Je ne m occupe pas de ça.» Pourquoi n est-on pas surpris? En fait, il faut s adresser au Service du domaine public, c est lui qui gère les autorisations. «Mais y a-t-il vraiment lieu de polémiquer?» questionne encore le policier du feu. On dirait bien que oui, cher monsieur. Par ailleurs, on attend toujours des nouvelles du Service de l urbanisme. Jour 4. Prise de contact désespérée avec la gérance de l immeuble, SWATCH Group Immeubles SA, à Neuchâtel. La secrétaire est nouvelle, elle ne sait rien, elle va se renseigner et rappeler dans la journée. Jour 5. Pas de nouvelles de la gérance. Nouvel appel. La secrétaire le dévie vers un responsable, qui le redirige vers ce qui semble être une attachée de presse un peu bidon. Laquelle, elle non plus, n est au courant de rien. Normal, dit-elle, «on a tant d immeubles en Suisse et à l étranger». Elle rappellera. On attend toujours. Jour 5 toujours. Un contact, enfin, avec le Service du domaine public. Et pour la première fois, quelqu un* parle : «On est des rigolos dans cette commune, c est pas normal qu on vous ait baladé comme ça.» Merci! En fait, il semblerait que SWATCH Group ait stationné sa chaudière sans autorisation. Cependant, le service n était «pas au courant». Des conséquences? «Non, on va juste les avertir, pour la prochaine fois.» Pour les locataires, la fin des nuisances n est pas encore en vue. Jour 6. Pas d avancée significative. Beaucoup de coups de fil, d attentes, de renvois entre correspondants. Soit on a mis le doigt sur une affaire terriblement nébuleuse, soit il est urgent de promouvoir l énergie éolienne vu le nombre de personnes qui brassent de l air pour du vent. Quant aux locataires exaspérés, après cette prise de température, ils n ont pas fini de s échauffer Lucien Christen * nom connu de la rédaction

4 6 FAITS DIVERS ET VARIÉS QUELLE SEMAINE! FAITS DIVERS ET VARIÉS 7 Des bises et du vent Prise de becs A Neuchâtel, on entre, on sort, on s embrasse : scènes d ambiance d un dimanche électoral au Château. Parmi les premières bises qu elle ne peut refuser, la socialiste Monika Maire-Hefti reçoit celles de l UDC Walter Willener. Même si l effusion semble un brin hypocrite, elle illustre les deux partis vainqueurs du jour. Yvan Perrin est arrivé le premier dans la salle des chevaliers, en compagnie de la très remarquée conseillère nationale genevoise Céline Amaudruz, perchée sur des talons vertigineux. Dès ses premières interviews, la blonde souhaite que son camarade puisse reprendre le Département de la justice «pour mettre de l ordre dans le centre de requérants d asile de Perreux». Oups! Personne ne lui a dit qu Yvan Perrin codirigeait la société de sécurité privée visée par des plaintes? Ni que l entreprise avait dû renoncer à son mandat? «Il est brillant», répète-t-elle. Lui, tendu, trouve l attente des résultats définitifs longuette. Perrin, dont le slogan de campagne «Le bon sillon» lui a valu le surnom de «charrue», ne veut pas la mettre avant les bœufs. L annonce de son score officiel finirá par le détendre. En début d après-midi, les UDC sont massivement présents dans PUB UNIGRAF.COM la salle. Le conseiller communal chaux-de-fonnier Jean-Charles Legrix y pèse de tout son poids. Côté socialiste, après un suspense tout relatif, les résultats des villes de Neuchâtel et de La Chaux-de- Fonds font pencher la balance en faveur de Monika Maire-Hefti, seule femme en lice. Arrivent ses deux camarades élus, Laurent Kurth et Jean-Nathanaël Karakash. Laurent Kurth improvise quelques mots : un message d espoir après élus et approuvés (ou éprouvés) ce triomphe de la gauche. Monika Maire-Hefti voit, elle, une équipe solide, y compris avec Yvan Perrin. Dont les partisans approuvent bruyamment. Une militante rose raconte, rayonnante : «Jusqu à jeudi soir, nous avons arpenté le canton et abordé les femmes, convaincu des vieilles dames de voter pour elle.» Jacques- André Maire, époux et conseiller national, est interpellé : «Monsieur Maire, vous avez perdu votre femme aujourd hui.» Du côté des battus, le PLR Thierry Grosjean s incline, fait la bise à PETIT, MAIS DROLEMENT VIGOUSSE! Abonnez-vous ou offrez Vigousse sur 1 an (43 numéros + 2 spéciaux ) CHF 140., étudiants, chômeurs, rentiers CHF 100. (TVA et port compris) Monika Maire-Hefti. «Le vigneron se réveille en moi», sourit-il. S il s estime trahi par la droite, il dit se réjouir de pouvoir se promener avec sa chienne, de prendre du temps pour sa famille. L homme qui rêvait d un téléphérique entre le bas et le haut du canton avait eu, fin mars, dans L Express et L Impartial, cette sentence définitive : «On devrait emmener les lycéens en colonne par quatre pour aller visiter les entreprises de La Chauxde-Fonds et ceci avant qu ils partent fumer du haschisch à Amsterdam ou qu ils s inscrivent en sociologie à Genève.» On ignore encore ce qui, entre ces deux dérives, est à ses yeux la pire. Autre PLR, Philippe Gnaegi vient lui aussi bécoter la nouvelle élue. Il demande un aparté aux médias pour lui prodiguer ses conseils. Jusqu alors ministre de l Education, Gnaegi avait été évincé au premier tour déjà, au grand plaisir de certains profs qui avaient sablé le champagne. Pas sûr qu ils remettent ça si l éducation, comme ça se chuchote en coulisse, échoit à Yvan Perrin, l homme qui au gymnase avait choisi pour mémoire de littérature allemande Mein Kampf et qui lit actuellement une biographie de Bismarck Quoi qu il en soit, la situation est compliquée et l avenir flou: un parlement à droite, un gouvernement à gauche, avec un UDC dont on ignore s il sera soluble dans la collégialité. Et s il tiendra le coup physiquement et psychologiquement. Partout, on murmure déjà en se demandant quand aura lieu l élection complémentaire. Entre deux bises, bien sûr. Jean-Luc Wenger AVEC VOTRE ABONNEMENT VOUS RECEVREZ EN BONUS LE RECUEIL DU «MEILLEUR» DE VIGOUSSE. 92 pages, format 24 x 31 cm. Valeur CHF 22. Transmissions impossibles écran de fumeux Quoi qu en disent les allumés du paranormal, il y a de la friture sur la ligne entre ce monde et l autre. Ma tante Yvonne est morte. C est très triste, car elle ne m a pas rendu les sous que je lui avais prêtés. Comment récupérer mon pécule? Vu qu elle était fâchée avec tout le monde, le seul moyen est de la contacter directement. Il paraît qu on peut communiquer avec l au-delà : c est le moment d essayer. Consultons donc le site «Paranormal en Suisse et environs» et inscrivons-nous sur le forum, histoire d entrer en contact avec des initiés qui pourront m indiquer le moyen d appeler l autre monde. Il y a là toutes sortes de spécialistes : des gens qui «coupent le feu», d autres qui pratiquent le «clairressenti», ceux qui rechargent leurs batteries contre les arbres, les grands connaisseurs des anges, pardon, les experts en «angéologie»... Le site propose un lien vers l école de mediumnité Fréquence à Neuchâtel, une rubrique d autohypnose, une page dédiée au chirurgien à mains nues Alex Orbito, un espace voué à la combustion spontanée. Mais pas de solution simple et claire pour bavarder avec les disparus, encore moins pour demander à tante Yvonne où elle a mis mon argent. Il y a bien des allusions aux mortsvivants, avec des discussions très techniques : «Une connaissance de ma copine est une arch vampire de type abysse qui m a dit que j étais un vampire de rang 2 sur 5.» Ah bon. Photos à l appui, d autres membres relatent leurs expériences. Une famille a soudain humé, dans son logis, une forte odeur de gambas ; or un ami de longue date, le plus grand importateur de crevettes en Suisse, venait de mourir. Incroyable. Et si le défunt avait été marchand de fosses septiques? Quelques habitués du forum finissent tout de même par apporter leurs conseils. Pour communiquer avec un mort, soulignent-ils, mieux vaut recourir aux services d un pro. Si on essaie soi-même avec une table d'ouija, on risque fort d être embobiné par un esprit malveillant qui viendra parasiter la transmission. Sinon, on peut tenter l écriture automatique, apparemment moins sujette aux sournoiseries d outre-tombe. Mode d emploi : se placer dans un endroit que le disparu aimait bien, allumer une bougie, avoir un stylo en main et le laisser courir librement sur du papier. Et pour qu Yvonne comprenne qu elle est demandée au parloir, il faut penser à elle tout en cherchant à déceler le moindre signe de sa présence dans la pièce. Une internaute affirme que son chien décédé lui rend visite olfactivement : dans ses moments de déprime, elle sent les puissants effluves de son fox-terrier. Connaissant ma tante, je hume l air en guettant une odeur de bibine. La bougie est allumée, je tiens le stylo, j exhorte la défunte à me rendre mes sous. Je sens des fourmis dans les doigts. Ils bougent. Au bout d une demi-heure environ, je regarde la feuille, où sont tracées de minuscules lettres. Je lis «EF J k?». Selon les habitués du site, les esprits peuvent nous comprendre en tout temps. Manifestement, ce n est pas réciproque. En attendant, Yvonne, si tu lis Vigousse, rends-moi mon blé ; là où tu es, tu n en as pas l usage. Sasha Durand

5 8 FAITS DIVERS ET VARIéS QUELLE SEMAINE! FAITS DIVERS ET VARIÉS 9 Emotions à vendre :-) :-/ :-( Un nouveau logiciel livre aux grandes marques l état d âme des clients internautes, sans états d âme. Si le grand public ne sait rien d Affectiva et d Affective Interface, ces deux jeunes sociétés américaines sauront bientôt tout de lui. Elles viennent en effet de se lancer dans un marché plein d avenir : décrypter les émotions des individus qui se trouvent devant leur écran grâce à une simple webcam. Enregistrées, les images de la bobine des internautes visionnant une réclame ou explorant un site sont ensuite traitées par un algorithme : sourires, froncements de sourcils, contractions de la mâchoire, les moindres signes sont analysés, puis traduits en émotions. Sont notamment mesurés la joie, la tristesse, la peur, la colère, le dégoût et la surprise. Voilà qui pourrait bien devenir la nouvelle machine infernale du PLUS VRAI QUE VECU Messieurs Conod et Gasser, respectivement plaignant et accusé, sont poursuivis pour lésions corporelles simples, dommages à la propriété, voies de fait, injures et menaces. Il s agit d une bête querelle de voisinage, constate la magistrate. Ecoutons d abord monsieur Conod. Je suis concierge, nous habitons tous deux dans le même immeuble. Un jour, le feu s est déclaré chez lui et j ai fait venir les pompiers et tout le tintouin. Quand il est arrivé, il s est mis à me hurler que tout était de ma faute parce que je ne m occupais pas des extincteurs. Puis il m a traité de «vieux con» et m a mis un coup de boule. A vous, monsieur Gasser. C est lui qui m a agressé. J étais avec ma compagne dans la cour et dès qu il m a vu, il s est énervé. Il m a traité de «minet de salon» et de «sale con», puis il s est mis à me rouer de coups de poing et de pied. Vous avez tous les deux le sang chaud, intervient la magistrate. Monsieur Conod, vous avez été condamné pour injures, menaces et vous vous êtes fait pincer en ayant bu au volant. Quant à vous, monsieur Gasser, vous avez des condamnations pour viol d une obligation d entretien et infractions graves aux règles de la circulation routières. Alors on pourrait peut-être essayer la conciliation. Et son ex a porté plainte pour violence domestique, lance l avocat de Conod. Un vrai chic type. Cette histoire est en cours d instruction et n a rien à marketing. Un moyen parfait et bon marché de saisir les réactions des consommateurs face à certaines stimulations. Dans un premier temps bien sûr, l accord de l utilisateur sera nécessaire avant d accéder à sa webcam. Mais plus tard, l autorisation d utiliser ce genre de logiciel pourrait très bien être discrètement glissée dans les conditions générales. Ou simplement présentée comme un moyen de divertissement en l insérant dans un petit jeu. Audience en correctionnelle dans un tribunal d arrondissement. Noms fictifs mais personnages réels et dialogues authentiques. «Il m a traité de minet de salon!» voir avec notre histoire. Et votre client n est pas mieux, c est un alcoolo agressif! Les avocats s invectivent durant plusieurs minutes jusqu à ce que la juge, dépitée, les fasse taire. Reprenez-vous! Je suspends un moment et essayez de vous arranger. Reprise de l audience après 20 minutes. N importe quoi, s énerve l avocat de Gasser, monsieur Conod réclame francs de dédommagement. Un chiffre qui se justifie, réplique son défenseur. Cette affaire lui a fait perdre son métier et son logement. Il s est fait virer parce qu il est nul comme concierge! Il s est fait virer parce que votre client est un manipulateur qui a monté tout l immeuble contre lui! Stop! intervient la juge. Concernant la conciliation, monsieur Gasser, combien êtes vous prêt à offrir? Mais pourquoi je dois payer alors que je me suis fait agresser? C est le prix de la paix Quatre suspensions et deux heures plus tard : Mon client est d accord de monter jusqu à 2000 francs, déclare l avocat de Gasser. Ridicule! rétorque son confrère. Alors on ira jusqu au jugement. Messieurs, intervient la juge, cette audience dure depuis 3 heures et vous avez convoqué cinq témoins. C est faire une montagne de pas grand-chose. Tout indique que ce courant marque le début d une nouvelle ère, où l on mesurera l impact d une communication commerciale en intégrant la dimension humaine des émotions. Les statistiques seront ainsi bien plus précises et bien plus efficaces que de simples indicateurs comme le nombre de vues ou le temps passé à regarder telle page ou telle vidéo. Déjà, Heineken et Red Bull se sont intéressés à ces méthodes : ces marques ont investi des sommes conséquentes dans un système de diffusion de clip publicitaire qui surveille parallèlement le spectateur. Au moment précis où il sourira, hop, une réclame ciblée s affichera. Il va falloir s exercer à garder un visage impassible, comme au poker, pour préserver ne serait-ce qu un peu d intimité sur la Toile. Jonas Schneiter Au contraire, monsieur Gasser a brisé mon client. A cause de lui il a tout perdu et en plus il l a menacé à plusieurs reprises en faisant un signe d égorgement. Il est malsain! Faites attention ou nous portons plainte pour diffamation! s emporte son confrère. Et vous inversez les rôles, c est votre client qui fait des doigts d honneur au mien dès qu il en a l occasion. C est lui qui a agressé le mien, la police en est même témoin! Après il a refusé de se soumettre au test d alcoolémie. Attention ou on va porter plainte pour dénonciation calomnieuse! Et ce sont les policiers qui ont malmené mon client, d ailleurs nous hésitons à porter plainte contre eux. Eh bien nous, c est la procureure qui nous a malmenés, nous aussi on hésite à porter plainte! Vous ne voudriez pas arrêter de vous ridiculiser, désespère la magistrate, y a la presse dans la salle! Cette histoire ira loin, poursuit l avocat de Gasser, je demande un report d audience afin de pouvoir convoquer comme témoins la police, les pompiers, les voisins et Et nous, renchérit celui de Monod, on demande le témoignage de la gérance, de son ex, de sa belle-fille, de Alors on reporte, conclut la magistrate éreintée. Quatre mois plus tard, la date de la reprise n a toujours pas été fixée. Lily Donneurs d horreur Charcuterie Dans un ouvrage explosif à paraître sous peu, Pierre Péan livre les témoignages effarants de dépeceurs kosovars pour qui les captifs serbes furent des donneurs d organes à leur corps défendant. «Le prisonnier a été délié par les deux soldats qui l avaient amené, puis déposé sur une table médicale, à la façon dont on installe un patient. Après, ils ont appelé deux autres personnes pour qu elles tiennent les jambes du prisonnier afin de l immobiliser. Mon médecin instructeur a alors déchiré son maillot en deux, laissant son corps tout nu, comme à la naissance. Un des médecins présents a apporté une sacoche, noire, comme les médecins en ont. C était quelque chose de nouveau pour moi. ( ) Le médecin instructeur m a dit ce que je devais faire. Tracer une ligne droite sur le corps du prisonnier, de la gorge jusqu au bas des côtes, et inciser en la suivant. Il m a dit : «Vas-y, on n a pas beaucoup de temps.» A peu près au milieu de l incision le gars s est mis à hurler. Quand mon scalpel est arrivé en bas, il s est évanoui, je ne sais pas s il simulait ou s il était mort tant j étais moi-même perturbé.» Ce témoignage, parmi des dizaines d autres, a été recueilli par Pierre Péan, célèbre journaliste d investigation français. Le sang coulait dans la très honteuse maison jaune, près de Burrel, au centre de l Albanie. Du sang que Carla Del Ponte, l ancienne procureure du Tribunal pénal international, avait découvert et que Dick Marty, chargé d enquête du Conseil de l Europe, avait raconté en décembre Quoi de neuf alors? Péan, sur plus de 450 pages aussi terrifiantes que palpitantes, multiplie les interviews, compile les pièces oubliées, confond les menteurs. Et ils ne manquent pas, des chefs de l UCK aujourd hui au pouvoir à Pristina, nourris du trafic d organes, de drogue et d armes, aux beaux esprits moralistes de la scène mondiale, les Bernard-Henri Lévy, les Glucksmann et autres Bernard Kouchner, le «French Doctor» qui n eut jamais honte de ses amitiés si périlleuses avec les «Bouchers-Docteurs-Associés». Dans cet ouvrage, Péan recoupe les sources et prend position : il montre à quel point cet Etat du Kosovo, reconnu précipitamment, a pour fondement les pires trafics. En chair et en morceaux En particulier celui de milliers de prisonniers serbes vendus en pièces détachées (cœurs, poumons, foies) aux grands réseaux hospitaliers turcs, autrichiens ou moyen-orientaux. Dans l impunité générale. Au milieu de ce monde rouge sang, juste deux Suisses qui n ont pas à rougir : Carla Del Ponte et Dick Marty. André Fuchs Kosovo : une guerre juste pour un Etat mafieux, de Pierre Péan. Fayard/Paris. 458 pages.

6 10 BIEN PROFOND DANS L'ACTU Le fin mot de l Histoire 11 Pitch Ouvrir, recoudre, facturer Les théories du professeur Junge Cette semaine : pourquoi la césarienne, opération confortable et rentable, doit être généralisée à toute la population. Les sages-femmes suisses ont lancé une pétition pour dénoncer le recours trop fréquent aux césariennes non nécessaires, de plus en plus pratiquées par les médecins, pour des raisons de confort de la parturiente, mais aussi pour remplir les caisses des hôpitaux. En effet, un accouchement par voie naturelle rapporte beaucoup moins d argent et comme les établissements de soins sont désormais gérés comme n importe quelle autre entreprise et doivent présenter des bilans positifs, tous les trucs sont bons pour faire augmenter la facture. Il convient de fustiger l attitude rétrograde des sages-femmes, incapables d apprécier les progrès de la médecine à leur juste valeur. La généralisation de la naissance par césarienne est un bienfait. Déjà, au départ, on se demande pourquoi les mères se sont ingéniées pendant si longtemps à expulser un machin aussi gros par un orifice aussi petit. C est vraiment idiot et typique du manque de cartésianisme féminin. La césarienne met enfin un terme à cette aberration, et en plus en étant rentable! Alors que demander de plus? Davantage d incisions, bien sûr! Car le système peut être amélioré assez facilement. Actuellement, les bénéfices sont plafonnés, car on n'ouvre chaque maman qu une seule fois pour sortir le bébé. Or, Le 8 e conseiller fédéral Depuis son bunker sous le Palais fédéral, il dirige dans le plus grand secret le Gouvernement helvétique. Qui ça? Une Genevoise de la télé-réalité. il existe certains tests prénataux, comme l échographie, qui sont ridiculement peu onéreux. Pourquoi pas, à la place de ces examens non invasifs, ouvrir à chaque fois la maman pour voir si tout va bien à l intérieur? On multiplierait ainsi la facture par trois ou quatre. Si vous ne la connaissez pas, comment vous savez qu elle a une forte poitrine? En fait, en ne se cantonnant pas qu aux grossesses, on pourrait ouvrir les gens au moins une fois par année, en guise de check-up, pour voir ce qu il y a dedans. Ce serait sûrement plus efficace que de leur demander de tousser et de dire «33». On me rétorquera que cette chirurgie à outrance va laisser plein de cicatrices disgracieuses. Certes, mais ça sera bientôt du dernier chic. A la piscine, au lieu d arborer fièrement ses tatouages, on se pavanera avec les cicatrices de ses césariennes et de ses mastectomies préventives. Mais voilà, il y aura toujours des mécontents pour s opposer au progrès, l humain est ainsi fait. Ainsi, moi, par exemple, qui suis né pendu à mon cordon ombilical, j ai dû être sorti par césarienne. Eh bien, aujourd hui, ma mère m appelle encore chaque semaine pour m engueuler au prétexte que ça lui a laissé des cicatrices tellement grosses sur le ventre qu on n arrive plus à bien distinguer ses tatouages. Professeur Junge, phare de la pensée contemporaine Non mais allô, quoi! Ah! Ah! Ah! LE COURRIER DU CHIEUR A Jennie Runk Rondelette Cela fait, chère Jennie vous permettez que je vous appelle par votre prénom?, quelques années déjà que vous avez choisi de ne plus vous préoccuper de ces quelques kilos jugés «de trop» par le milieu de la mode. Ceux-là même qui donnent à votre silhouette ses délicates rondeurs grâce auxquelles, par choix, vous avez eu l heur de faire les couvertures de Vogue, de Marie- Claire et de nombreux autres magazines, et de devenir l ambassadrice de couturiers aussi célèbres qu Ulla Popken, Elena Miro ou encore Lane Bryant. Vous êtes, ronde demoiselle, à votre profession de mannequin ce que la cuisine de nos mères est aux régimes petites graines. Oserais-je vous dire que non satisfaite de nous faire saliver, nous les hommes, vous rassurez et par la même occasion déculpabilisez les femmes dites «normales». Celles qui dans le fond (et dans les formes) vous ressemblent et qui n en peuvent plus d être sans arrêt confrontées aux rachitiques potiches que ne cesse de nous infliger la presse féminine. Ne serait-ce que pour cela nous vous devons beaucoup. Juste un détail pourtant : ces quelques kilos qu à l adolescence et sur les conseils avisés de votre mère vous avez décidé de prendre n étaientils pas, pour vous et ceux qui vous ont nourrie, la meilleure la seule? manière de vous offrir quelques revenus confortables? Détrompez-nous, chair Jennie, détrompez-nous vite! Roger Jaunin Groin de beauté Selon une rumeur tenace, sans doute alimentée par le Syndicat de promotion féline, le lion serait le «roi des animaux». Connerie. En réalité, l être suprême et glorieux qui resplendit en majesté au pinacle du règne animal, c est le porc. Depuis la nuit des temps, le porc rayonne d une aura mystique. Objet d une vénération profonde, il a toujours inspiré à l humanité un fervent respect mêlé de tabous et de magie. La première chose qui frappe le quidam lorsqu il visite la grotte de Lascaux (ou tout autre haut lieu de l art rupestre préhistorique) n est-elle pas l absence totale de porcs sur les parois? Sur plusieurs milliers de dessins d époque, on recense des mammouths, des bisons, des rennes, des ours, des panthères, des lions, des hyènes, des rhinocéros laineux, des aurochs, une chouette, même un pingouin, mais pas le moindre suidé. On en déduit qu en ces temps lointains déjà, le porc était investi d un prestige très particulier qui interdisait de le représenter parmi de banales bestioles telles que fauves ou mammouths. Ce phénomène fascinant s est perpétué bien après la Préhistoire. Ainsi l absence criante de porcs dans l imagerie égyptienne, grecque et romaine est-elle parfaitement révélatrice : manifestement, les artistes d alors pouvaient allégrement se permettre de peindre ou sculpter des divinités mineures comme Osiris, Aphrodite ou Jupiter, mais nul n aurait Le strip de Bénédicte Fig. 1 : Absence du porc dans l art antique (exemple). osé le sacrilège de réduire l incommensurable cochon à une effigie faite de main d homme. Par ailleurs, est-ce un hasard si le judaïsme et l islam bannissent le porc? Bien sûr que non : les fondateurs de ces religions savaient trop bien que dans le cœur et l âme humaine, leur dieu unique, Jehovah ou Allah, ne ferait jamais le poids face à l infinie suprématie spirituelle et symbolique du cochon. Il fallait donc éloigner ce redoutable concurrent de l esprit des fidèles en le discréditant et en le frappant d une interdiction. Voilà bien la mesquinerie des cultes monothéistes. Mais pourquoi le porc est-il à ce point adulé? En quoi est-il si unique? Selon les plus grands spécialistes de la question, cela tient à la forme de sa queue : une spirale, figure parfaite et symbole de l infini. Du reste, fait hautement révélateur, aucune autre créature animale ne possède une queue semblable. Certes, quelques fabliaux médiévaux du Poitou évoquent parfois la Vouivrote, un animal volant zébré de rouge et de vert, à quintuple tête de serpent, corps de vache, pattes de bouc, ailes de chauve-souris, crachant des flammes et doté d une longue queue spiralée ; mais certains indices laissent supposer qu il s agirait là, vraisemblablement, d une légende. Quoi qu il en soit, si la gent porcine est vénérable entre toutes, c est aussi qu elle s est avérée salvatrice à maintes reprises dans l histoire humaine. Sous nos latitudes, à la fin de l âge du bronze (vers 850 avant que l obscur patelin de Bethléem se fît un nom), une légère dégradation du climat entraîna une diminution temporaire des ressources. Pour compenser, on intensifia l élevage des cochons. C est que ce sublime quadrupède, en plus de toutes ses illustres qualités, est à la fois très économique puisqu il mange de tout et raffole des déchets, et très productif puisqu il met bas des portées nombreuses et que son volume en viande est considérable. En résumé : en cas de vaches maigres, tout est bon dans le cochon. C est dire s il est profondément attristant, odieux, choquant d entendre des impies insulter le nom de l animal suprême en qualifiant l actuelle tendance météo de «temps de cochon». Si ça se trouve, c est à cause de ce blasphème contre le porc qu il fait si moche. C est un châtiment envoyé par lui. Laurent Flutsch Allô, Didier? Pourquoi vous répondez comme ça? A la mode? C est débile, oui! Non mais allô, quoi! Ben, c est à la mode. C est en référence à Nabilla. Et alors? Rigolo? Elle dit plein de conneries, alors tout le monde les répète et c est rigolo. Je vois pas ce qu il y a de drôle à répéter les âneries d une dinde à forte poitrine Oui, bon, j avoue, je la connais. C est juste que j étais vexé que vous pensiez à faire ce gag avant moi. Hu! Hu! Hu! Mais allô! Allô, quoi! C est si hilarant! Euh... là, c est plus très marrant T es 8 e conseiller fédéral, t as pas de cheveux? Allô! Et arrêtez de me tutoyer. Hi! Hi! Hi! 084

7 12 CULTURE CULTURE 13 Un coffret Balade au millieu de nulle part Avec le court-métrage suisse Nowhere, le réalisateur Pascal Greco et le compositeur Goodbye Ivan proposent un objet hybride, qu ils définissent comme étant à mi-chemin entre l œuvre d art et le documentaire. Durant un peu moins d une demi-heure, le film nous emmène à Hongkong, en Islande, en Suisse et Dieu sait où encore. Les images, superbement cadrées et photographiées, qui vont du paysage à l abstraction de jeux de lumières, profondément imbriquées avec la musique magnifique, s enchaînent selon des liens que l on qualifiera de poétiques plutôt que thématiques. Des bédés Moi, président Vous n aimez pas la politique et vous détestez François Hollande? Cette BD est pour vous. Le Vigousse dessinateur Faro et Marie- Eve Malouines, cheffe du service politique de France Info, content la formidable aventure d un président normal à l Elysée. Tellement normal, cet homme, que le crayon de Faro nous le rend pathétique et sympathique. Le scénario retrace un parcours de vie qui ne le destinait pas à se retrouver tout seul dans son palais, tel un plongeon dans son intimité qui a tendance à nous le faire prendre en pitié. La mise en scène est parfaite. Elle nous fait partager avec lui ses envies quelconques de promenades, ses baignades durant les congés payés sans emmerdes (Merci, Valérie!) Et, petite cerise sur le gâteau, deux petites consciences planent sur le président et se foutent de sa gueule ; Mitterrand et Bérégovoy (ancien Premier ministre), ses modèles et inspirateurs. Un homme assez seul, plutôt banal, que personne ne prend vraiment au sérieux Moi, président. T1 : Ma vie quotidienne à l Elysée, de Marie-Eve Malouines et Faro, Editions Jungle, 54 pages. Pas de narration, donc, mais une rêverie. On pense évidemment à Koyaanisqatsi de Godfrey Reggio sur une partition de Philip Glass, à la différence qu ici les auteurs ne cherchent pas à illustrer une thèse sur le monde moderne, du moins cette interprétation, si elle est possible, n est pas imposée. C est sans doute la limite de l aspect visuel de l œuvre, dont la grande liberté ne va pas sans quelques errances, mais dans ces moments-là, la musique, toujours impeccable, s avère être le moteur qui permet au film de continuer à avancer. Stéphane Babey Des bouquins Gai comme la Pinson Entre rêve et réalité, morts et vivants, passé et présent, la délirante et impertinente journaliste Clémentine Pinson se faufile quotidiennement dans une Genève réinventée. «Je pèse cinquante-six kilos au réveil, cinquante-huit au coucher. Je chausse du 36 en hiver, du 37 en été. Je n ai pas d enfant, plus de mère ni de père. Un mari? Ça dépend des jours, ça dépend des nuits. Je n aime pas le boudin, les salsifis, les huîtres chaudes, les chasseurs et les menteurs.» Un peu timbrée et incontestablement délurée, ce bout de femme ensorcèle le lecteur dès Instant fraternel Le Fratriarche, sorte de tragicomédie en sept actes, raconte une vie : celle de son auteur, Maurice Perrelet, éducateur retraité mais toujours passionné. Une existence sans cesse enrichie par les différents enfants «à problèmes», puis les handicapés, croisés sur le chemin d une longue carrière entre Genève et le Valais. L écriture est vive, fluide et ponctuée de quelques jeux de mots bien placés. Nowhere, coffret Blu-Ray + CD, Poor Records/Namskeïo. Le film est à découvrir avec la musique jouée en live par Goodbye Ivan entouré de trois acolytes le 28 mai aux Cinémas du Grütli à Genève (19 h 15 et 21 h) et le 31 mai au Bourg à Lausanne (22 h). les premiers mots et l emporte dans un récit magique. Connue durant des années sous le nom de Julie dans la rubrique «Encre bleue» de la Tribune de Genève, la journaliste Sandra Mamboury livre son premier roman. Frais, poétique et effronté, ce récit issu d une imagination volatile flirte avec la réalité tout en caressant la fiction. Ne pas apprécier ce bouquin est improbable. Alinda Dufey L improbable Genève de Clémentine Pinson, de Sandra Mamboury, Editions Slatkine, 156 pages. Une plume qui ne manque pas d humour ni d autodérision. Et bien que certains chapitres soient un peu longuets, l optimisme ambiant et surtout la rare sincérité de l auteur qui transparaît à travers quelques anecdotes touchantes font de ce bouquin un petit morceau de la vie d un autre que l on découvre avec plaisir. Séverine Chave Le Fratriarche, souvenirs d éducateur farfelu et d enfants adultes, de Maurice Perrelet, Editions Culturalia, 285 pages. BROUILLON DE CULTURE COGITER Une après-midi de réflexion philosophique sur le désir et ce qu il provoque. Un sujet tentant. Désirs sans destin Les ambiguïtés du désir, conférence animée par Stefan Kristensen, Théâtre Saint-Gervais, Salle Isidore Isou, Genève, de 14 à 18 h, DÉTAILLER Quelques jours après sa création, cette nouvelle pièce pour douze interprètes fait escale au bout du lac et célèbre à sa façon l anniversaire du Sacre du Printemps. Une fête en gestes. ITMOI (In The Mind of Igor), par l'akhram Khan Company, Bâtiment des Forces motrices, Genève, à 20 h 30, CONNAÎTRE De la naissance à la création, cet oratorio poétique à quatre voix retrace les premières années qui ont marqué et modelé l auteur. Une jeunesse narrée. Blaise Cendrars Il est temps de rallumer les étoiles, Théâtre du Crochetan, Monthey, à 20 h 30, www. crochetan.ch, Temple Allemand, La Chaux-de-Fonds, , APPRÉCIER Un ensemble de talent composé d artistes du cru et de solistes renommés pour une production regroupant diverses symphonies. Des notes qui tonnent. Orchestre de chambre fribourgeois, direction Laurent Gendre, Théâtre Equilibre, Villars-sur-Glâne, à 20 h, S ÉCLATER Deux femmes ambitieuses et un avocat ingénieux : tout le charme et le pep des années 20 sur un fond de musique jazzy. Une histoire à l américaine interprétée avec le chic helvétique. Chicago, Théâtre Barnabé, Servion, jusqu au 02.06, CHARMER Le mythe de Don Juan repris et bidouillé par Eric-Emmanuel Schmitt, puis mis en scène par André Schaffter. Une histoire d hommes. La nuit de Valognes, par le théâtre Sans Gage, Café du Soleil, Saignelégier, et à 20 h 30, Domaine de Bellelay, à 21 h (repas: 19 h), Un film Je te fais la dette au carré! De la fuite dans les idées Après la nuit du Vaudois d origine portugaise Basil da Cunha suit la course contre la montre d un dealer. Sur la Croisette, on ne croise pas que de la chair à bistouris ou du président américain qui casse la baraque au box-office, on croise aussi de jeunes hommes qui n ont rien à craindre des paparazzis. Même s ils sont des habitués du grand raout cinématographique de mai. C est le cas du Vaudois d origine portugaise Basil da Cunha, qui, il y a quelques jours et à 28 ans, vivait son troisième Festival de Cannes de suite! Après deux courts-métrages (Nuvem en 2011, Os vivos tambem choram en 2012), il a franchi une Gare aux grilles par égé Solution de la semaine précédente M O N T E B O U R G 2 U R A E T E S I I 3 R A R I S S I M E S 4 A N A L E R I N E 5 T G L O F T S M 6 Y E Y E S S T E 7 A R E U I L E O N 8 K A T R I N A U T 9 I I I P E O N E S 10 N E S T E S O R marche de plus en présentant son premier long-métrage à la Quinzaine des réalisateurs. Tourné in vivo, comme Nuvem, à Lisbonne, Après la nuit suit les pas de Sombra, dealer au look rasta qui a quitté la taule pour retrouver les tôles du bidonville créole de Reboleira. Et qui, entre les dettes qu il ne parvient pas à se faire rembourser, un iguane fantasque, une gamine envahissante et un grossiste parano, a comme des envies légitimes d ailleurs... Certains trouveront ça stupéfiant de réalisme brut(e) dans la marge, Les copains d abord Aymon touche au cœur Enregistré à Nashville à l occasion d un séjour de trois mois aux Etats-Unis, sorti en septembre de l année passée, le dernier opus de Marc Aymon vient de se voir attribuer le label «Coup de cœur» de l Académie Charles Cros. Creuser la mémoire de la boue figure parmi les 14 albums ainsi désignés sur 280 disques de chanson française parus dans l ensemble de la francophonie. Cette distinction lui a été attribuée le 9 mai à l occasion du festival Alors il y a des raclures, voire de poésie crépusculaire. D autres regarderont souvent leur montre, diront que ce cinéma, «brouillonnant» dans la marge, il y a des ratures, ces personnages hautement antipathiques, ce n est pas franchement leur came. Bertrand Lesarmes Après la nuit, de Basil da Cunha, avec Pedro Ferreira. Durée : 1 h 35. Sortie le 29 mai. chante! de Montauban. Elle récompense ainsi le travail de cet artiste valaisan toujours en recherche de l excellence et qui après la Fête de l Espoir le week-end dernier à Genève s apprête à parcourir l ensemble de la Suisse romande avant d enchaîner par les scènes de France et de Roumanie. Roger Jaunin Dates des concerts sur Des védés Sucre en morceaux Sugar Man est un film extraordinaire! Tout en racontant une histoire vraie, il incarne le fantasme hollywoodien absolu : un artiste injustement méconnu dans sa jeunesse, oublié de tous pendant plus de 30 ans, que beaucoup croyaient littéralement mort et enterré, et qui, par la grâce de plusieurs concours de circonstances assez incroyables, devient une star mondiale sur le tard. C est ce qui est arrivé au chanteur Sixto Rodriguez et c est ce qui frappe le plus dans son parcours. D une humilité extrême, il a travaillé durant toutes ces années d oubli sur des chantiers pour élever ses enfants jusqu à ce que l on redécouvre enfin sa musique, dans laquelle il a toujours gardé une foi inébranlable. Et c est aussi là où le film nous touche en plein cœur, dans la joie de redécouvrir des mélodies uniques et de grande qualité, mais aussi la tristesse de comprendre que cet homme arrêta de composer parce que l on ne voulait pas l écouter. Michael Frei, Karloff, films cultes, rares et classiques, Lausanne Sugar Man, de Malik Bendjelloul, 2012, ARP, VOST, DVD et Blu-Ray, 82 min. PUB Vendredi 24 mai (20 h 30) Samedi 25 mai (20 h 30) Dimanche 26 mai (17 h) Katerina Fotinaki Musique hellénique Vendredi 24 mai 1 re partie JB Notché Un univers chaleureux L Esprit frappeur Villa Mégroz 1095 Lutry (VD)

8 14 mass merdia mass merdia 15 Zoom avant sur l info Le bon Swiss école system On reproche parfois aux membres de certaines communautés étrangères de ne pas s intégrer ; on pense alors aux Kosovars ou aux musulmans. Il est une autre communauté qui s intègre encore moins sans que ça pose problème : les expatriés, qui entre eux s appellent des expats. Les expats forment une catégorie sociale en apparence très diversifiée, mais en vérité très homogène. Ils viennent de tous les pays du monde, travaillent dans la finance ou les multinationales et parlent un sabir qu ils considèrent comme anglais, constitué de 200 mots (business, marketing, fitness). Ils habitent à deux personnes dans des 7 pièces en plein centre-ville ou dans des villas qui poussent comme des champignons là où il y avait de jolis arbres. Peu leur importe où ils vivent, Hongkong, Houston, Lima ou Léman. Par ici, ils n apprendront pas un mot de français et ne sauront Une ambiance de folie jamais qui est ce Ramuz sur les billets qu ils claquent à Gstaad dans les boîtes de nuit. Ils ne feront jamais la différence entre un bon chasselas et un mauvais fendant. Un des organes de presse de cette communauté d expats s appelle Frontier. C est édité à Genève et c est à peu près aussi excitant que la reine d Angleterre dans sa baignoire. Dans l édito du numéro de printemps de Frontier, on loue les mérites de l éducation, car «les enfants d aujourd hui sont les leaders de demain ils devront affronter des challenges toujours plus grands l écart entre les riches et les pauvres se creuse.» à l entonnoir La publication d une nouvelle classification internationale des maladies mentales crée la polémique. En matière de folie, chaque cinglé pense évidemment avoir le dernier mot. Même si vous êtes parfaitement sain d esprit, la polémique actuelle sur l édition d un nouveau guide des maladies mentales n a pas pu vous échapper. Non, il ne s agit pas des mémoires de campagne d Yvan Perrin, mais bien de la 5 e mouture du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, le DSM-5 pour les intimes. A 199 $ et plus de 900 pages de catégories et critères diagnostiques des maladies mentales, le livre qui passe pour la «bible» des psychiatres ne sera pas le grand succès des plages cet été. Non, c est du lourd et du sérieux, et beaucoup se demandent même si la chose ne va pas complètement bouleverser nos vies. Il y a plus d un an que Vigousse ( ) annonçait la couleur : «Quand les psychiatres décident de se mettre d accord sur leur propre métier, ils perdent complètement la boule», et nous énumérions alors une série de conflits occasionnés par la rédaction du document. Aujourd hui, le DSM-5 est sorti et l inquiétude porte sur l apparition de nouveaux diagnostics, touchant souvent des comportements auparavant considérés comme «normaux». En gros, on pathologiserait la vie quotidienne dans le seul but de vendre plus de médicaments. Or c est un peu plus compliqué que ça. Prenons le fameux «deuil pathologique», qui a suscité une grosse indignation. Dans le DSM- 5, on a décidé que quelqu un pourra être qualifié de «dépressif» s il est toujours triste 15 jours après la mort d un proche (contre 3 mois dans le DSM-4). On peut certes discuter de ce changement, mais qui sait, dans le fond, combien de temps doit durer un deuil? Et qui a dit que chaque personne endeuillée sera automatiquement diagnostiquée et non uniquement celles qui cherchent de l aide et souhaitent consulter? On oublie aussi de dire que quantité de diagnostics, comme l addiction à internet, l «olfactory reference syndrome» (la conviction délirante de puer) ou la xénomélie (le désir d être amputé; Vigousse, ), ont été refusés. De plus, le DSM-5 élimine les troubles de la personnalité narcissique et histrionique, ce qui signifie qu un sacré paquet de contemplateurs de nombril et d excitées du ciboulot vont soudain redevenir normaux. Bref, le nouveau manuel ne «médicalise» pas à outrance. De plus, tout indique que les collusions avec l industrie pharmaceutique sont largement moindres que lors de la publication du DSM-4 dans les années Tout ça est poignant et, pour un monde meilleur, Frontier enchaîne et publie la liste des nombreuses écoles privées anglo-saxonnes qui accueilleront les enfants des expats en Suisse. D où question : HOW THE FUCK ces établissements à balles par an vont-ils contribuer à rapprocher les riches et les pauvres? Les enfants qui y vont sauront-ils seulement ce qu est un pauvre, en plus de ne pas apprendre le français? Comment la majorité d expats qui s installent chez nous ose-elle snober l école publique? Parce que c est trop cheap? On sait pourtant que l enseignement qu on y prodigue est de qualité supérieure à celui des écoles privées. Mais les expats ignorent tout ça. Ils savent compter, mais pas voir ni apprécier. C est normal. Ils ont été formés à l école privée. Stéphane Bovon Galère A la rédaction de L Agenda, les employées triment corps et rames. Des misères à L Agenda Rédactrice dans un magazine culturel, voilà un job qui semble intéressant. Mais tout dépend des rédactions. Exemple L Agenda, ce volumineux bimensuel qui recense 200 à 300 événements sur l arc lémanique, est farci d interviews, de rencontres et d articles de fond. Sur le contenu, rien à dire. C est quand on entre à la rédaction que tout se complique. D abord, les bureaux sont situés à Pétaouchnok (Chavannes-de-Bogis), car il s agit qu ils soient proches du logis du patron. Ensuite, deux rédactrices en tout et pour tout triment pour remplir à elles seules toutes leurs pages. Non seulement cet effectif insuffisant les confronte à un Hi- malaya de boulot, mais en plus le boss est du genre tyrannique. Les deux employées ne sauraient se borner à écrire : il faut aussi lui apporter le café sans attendre de «s il vous plaît» ni de «merci». Il faut aussi batailler ferme pour obtenir l autorisation de sortir du bureau afin de réaliser des interviews. Sans compter que le patron, qui dirige diverses associations, profite de faire bosser ses deux subordonnées sur d autres projets sans rapport avec la revue culturelle. Les conditions salariales compensent-elles ces menus inconvénients? Pas franchement : il faut accepter de travailler à 80% pour 2800 francs par mois. Brut, bien Non, le problème du DSM-5 est plus profond. Certaines critiques très sérieuses viennent d institutions comme la British Psychological Society s Division of Clinical Psychology et le National Institute of Mental Health aux Etats- Unis, qui ne se satisfont plus de la manière trop subjective de classer les maladies du DSM. Elles proposent d y substituer une approche plus rationnelle et scientifique basée sur les fonctions du cerveau en intégrant les connaissances récentes acquises par la génétique, la neuro-imagerie et les sciences cognitives. Seuls petits problèmes : non seulement cette approche sûr. Desquels il faut soustraire les 400 francs nécessaires aux transports si l on a le malheur d habiter à Lausanne, qui évidemment ne sont pas remboursés. Et si on ose demander une petite augmentation, la réponse est limpide : «Pourquoi? Votre mari ne travaille pas? Déjà que vous faites un job intéressant pour une femme, vous devriez être contente.» Charmant. Manifestement, quand on est du sexe faible, le simple fait d œuvrer dans le domaine culturel est déjà un privilège. Fait étrange: le poste de rédactrice à L Agenda se retrouve périodiquement vacant. A bon entendeur Séverine Chave est largement prématurée, mais surtout, c est précisément ce que le DSM-5, à l origine, se proposait de faire Eh oui, l esprit humain et la santé mentale, c est compliqué, et on est coincé avec une nomenclature archaïque. Depuis ses débuts, la psychiatrie a dû faire face à ce genre de débats, et si la «démence précoce», la «psychasthénie», l «homosexualité» ou la «drapétomanie» (la curieuse tendance, chez les esclaves noirs, à vouloir s évader) ne sont aujourd hui plus des diagnostics valables, la frontière entre le normal et l anormal restera à jamais floue et mouvante. Le DSM-5, dans ce contexte, ne sert qu à une seule chose : que tous les psychiatres continuent à faire n importe quoi, mais au moins de la même manière. Et c est déjà pas mal. Sebastian Dieguez LE CAHIER DES SPORTS Chercher les coupables Ils s étaient mêlés à ceux qui étaient venus fêter le sacre du PSG, place du Trocadero. Armés de fumigènes, mais aussi de battes de base-ball, ceux-là ont pris d assaut le cortège des fans, brisé des vitrines, tapé dans le tas. Venus là semer la terreur au sein d un rassemblement que l on peut qualifier d infantile, mais somme toute bien innocent. On a dit qu ils étaient là parce que commandités par une opposition qui ne gâche jamais une occasion de fustiger le pouvoir en place. On a dit l incroyable manque de clairvoyance des forces de l ordre, accusé leur état-major de laxisme et dénoncé un Etat incapable de protéger ses «honnêtes» citoyens. Ils se sont croisés sur un péage d autoroute. Les uns revenaient de Nice, les autres étaient partis de Marseille, direction Saint-Etienne. Sont descendus des cars, bâtons, couteaux, bouteilles depuis longtemps vidées en main. Bilan : une vingtaine de blessés dont trois, à ce jour, sont dans un état jugé critique. Et tout cela au nom de quoi? De la haine de l autre. Rouge sang contre bleu ciel, «ennemis depuis toujours» On parle football, pas d une guerre tribale, pas d un besoin de liberté. Football, tout simplement. Un sport qui sur les plages brésiliennes comme sur les terrains de nos banlieues réunit les hommes, toutes couleurs, toutes confessions, tous destins confondus. Mais qu a-t-on fait de ce sport pour qu il devienne à ce point exutoire et, au final, fauteur de guerre? Est-il, ce football, responsable de tant de bêtise, d aveuglement, de carnages? Fautil désormais mettre un CRS derrière chaque fan, interdire de stade les plus excités d entre eux, les ficher comme des délinquants, voire les enfermer avant chaque rencontre? Le football est un sport magnifique. Il requiert intelligence et virtuosité, il suppose d apprendre à se fondre dans un groupe, il impose le respect du partenaire, mais aussi eh oui de l adversaire. Il est une école de vie et ceux qui l ont pratiqué dans cet esprit-là, quel que soit leur niveau de jeu, en ressortent grandis. Ne méprisons pas le football. Ne le jugeons pas non plus. Demandons-nous simplement pourquoi, aujourd hui, c est lui qui est dans le box des accusés. Et ce sera tout pour cette semaine. Roger Jaunin

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Indications pédagogiques D2/23

Indications pédagogiques D2/23 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2/23 D : REALISER UN MESSAGE A L ECRIT Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 2 : Organiser et structurer un message Objectif opérationnel

Plus en détail

Les aventures de P tit Bonhomme.

Les aventures de P tit Bonhomme. Les aventures de P tit Bonhomme. Il était une fois un petit bonhomme qui s appelait P tit Bonhomme. Bon. P tit Bonhomme n était pas grand, mais il était très élégant. Il habitait tout en haut de la grande

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Illusion & Réalité dans KOR

Illusion & Réalité dans KOR Illusion & Réalité dans KOR (Caméra Photographie Pouvoir) 1- La photographie dans KOR : Je me suis toujours demandée quel était le sens de la photographie qui revient très souvent aussi bien dans la série

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Les voyages de Balthazar

Les voyages de Balthazar Le caméléon Objectifs : Nommer et décrire des animaux. Utiliser «pourquoi» et «parce que». Age : 6-8 ans Niveau : A1 Avant la vidéo lancement Salutations - Se saluer. - Faire un jeu de mime avec le nom

Plus en détail

Carnet de voyage. 11 à 16 ans

Carnet de voyage. 11 à 16 ans Carnet de voyage 11 à 16 ans Nom : Prénom : Age : Taille : Profession : reporter Signes particuliers : Matériel emporté : explorateur Photo Salle 1 Bienvenue à Halocity! Pour visiter la ville, il te faut

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite

PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite NOM: PRÉNOM: FACULTÉ: D.N.I: PROBA/MODELO DE FRANCÉS PARA CANDIDATOS ÁS BOLSAS SÓCRATES-ERASMUS PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite COCHEZ LA RÉPONSE

Plus en détail

Le marteau et l enclume

Le marteau et l enclume Sophie Ricoul Le marteau et l enclume Chroniques d une accidentée de la route 2 2 Les aires d accueils pour les gens du voyage ou Le marteau et l enclume Gérer des aires d accueils pour les gens du voyage

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17 Questions p. 14 1. L animal à l origine de la première lettre de notre alphabet est le ta u- reau, parce qu il signifie la force, l énergie utile à la vie et au transport. 2. 1 p. 15 Questions p. 17 1.

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Test - Quel type de voisin êtes-vous?

Test - Quel type de voisin êtes-vous? Test - Quel type de voisin êtes-vous? Être un voisin solidaire, c est d abord et avant tout un état d esprit. Chacun fait à sa façon, selon sa disponibilité et sa personnalité. Répondez au questionnaire

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2 Les adolescents et leur cher téléphone La plupart des ados en France (70 % des ados de plus de 12 ans ont un téléphone portable et 95 % des 15-17 ans sont équipés) se sent complètement perdue sans le téléphone.

Plus en détail

Animer un atelier sur l oral

Animer un atelier sur l oral Accompagnement personnalisé Lycée Le Castel-Dijon Élaboré par Sarah Camus (comédienne) et Anne Gagnepain-Bélorgey (prof maths/sciences) contact : sara_camus@yahoo.fr Animer un atelier sur l oral Introduction

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung!

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung! 1 Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir vivre de manière indépendante. Elles doivent pouvoir décider librement de leur vie. Elles doivent avoir les mêmes droits que les personnes qui n

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

La sécurité sur Internet

La sécurité sur Internet La sécurité sur Internet si on en parlait en famille? Petit guide à l usage des parents Internet pour tous Internet de demain Réalisé avec l aide du ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

à l école (c est un lieu public)

à l école (c est un lieu public) séance 1 Se protéger Les règles de sécurité collectives Je découvre Relis le texte «Nos règles de vie» de la séquence 3, séance 1. Observe attentivement la troisième partie intitulée «La sécurité». Pour

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers des images télévisuelles. Objectif spécifique Prendre conscience du comportement de téléspectateur

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

************************************************************************ Français

************************************************************************ Français Ministère de l Education Centre National d innovation Pédagogique et de Recherches en Education Département d Evaluation ************************************************************************ Français

Plus en détail

Conversations au château hanté : Scène de ménage

Conversations au château hanté : Scène de ménage Séquence 34 - Sketch 1/5 Les verbes terminés par «-ant» sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle, sketch

Plus en détail

Nous les transcrivons fidèlement afin qu à votre tour vous puissiez juger du talent des unes et des autres!

Nous les transcrivons fidèlement afin qu à votre tour vous puissiez juger du talent des unes et des autres! Collège International de Cannes. Concours de «La plus belle lettre de l alphabet» 2014 Ah! La lettre! Comme chaque année notre grand jury, composé de Messieurs DICTIONNAIRE, ORTHOGRAPHE et De BEAULANGAGE

Plus en détail

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce 5 à 8 ans Amorce «Ça a quel goût, une petite fille? demande le bébé crocodile. Écœurant et sucré», lui répond son papa Pour en être certain, bébé croco part en expédition chez sa jeune voisine. Elle est

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou Un ou 1 le, un, mon, ton, son, ce chien méchant aboie la, une, ma, ta, sa, cette chienne méchante aboie plusieurs 2 les, des, mes, tes, ses, ces chiens méchants aboient quelques, beaucoup de chiennes méchantes

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème :

JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème : JP PRUNIER, Gérant du Cabinet DRH & Associés interviendra le Mardi 20 Mars 2012 de 8h à 10h à la FFB sur le thème : COMMUNIQUEZ : parlez la bonne langue! Le chef d entreprise du bâtiment parle à ses clients,

Plus en détail

Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm!

Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm! Envie d un métier qui bouge, besoin d autonomie et d être utile? Toujours prêt à satisfaire les clients? Partant pour évoluer dans ta carrière? Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm!

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Coups d news de Pascal Sugg

Coups d news de Pascal Sugg Good News Matière à Répliques du 8/0/5 Coups d news de Pascal Sugg Texte écrit dans le cadre de la soirée «Matière à Répliques» du samedi 8 février 05 à la Galerie Le Palladion à Toulouse autour du tableau

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE Une demande au syndicat de copropriété pour entreprendre les démarches nécessaires afin de réduire ou d'éliminer le problème d'infiltration de fumée de tabac secondaire. Cette

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

KEEZAM 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,... Fiche Animateurs

KEEZAM 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,... Fiche Animateurs KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Animateurs Nombre de pages : 8 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,...

Plus en détail

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu.

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu. Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8 Jeu Réaction Matériel 4 pages pour fabriquer le jeu cartes réactions cartes réaction A B C D dés 1 jeton différent par joueur Fabrication du jeu 1. Coller

Plus en détail

insieme, juin 2015 15

insieme, juin 2015 15 Cinq minutes émouvantes Le film «5min insieme, un monde ensemble» est visible sur internet depuis le 25 avril. Il montre des personnes avec et sans handicap mental qui se rencontrent pour la première fois.

Plus en détail

Compréhension de l oral

Compréhension de l oral 1 DOCUMENT RÉSERVÉ AUX CORRECTEURS CORRIGÉ ET BARÈME Compréhension de l oral 25 points Vous allez entendre trois documents sonores, correspondant à des situations différentes. Pour le premier et le deuxième

Plus en détail

PROGRAMME DES MINI-COURS D ENRICHISSEMENT

PROGRAMME DES MINI-COURS D ENRICHISSEMENT PROGRAMME DES MINI-COURS D ENRICHISSEMENT Description des cours offerts par La Cité collégiale du 7 au 11 mai 2012 Une séance d information aura lieu le jeudi 3 mai 2012, à 19 h. Tu dois te rendre à l

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS CIRCONSTANCIELLE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée circonstancielle RAPPEL :

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

ix questions à Guy Bérubé galeriste

ix questions à Guy Bérubé galeriste D ix questions à Guy Bérubé galeriste Guy Bérubé a complété des études dans le domaine de la photographie à Ottawa. Il a ensuite été photographe professionnel pendant dix ans. De 1990 à 2000, il a vécu

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Agenda N 15 Musée d histoire des sciences de Genève

Agenda N 15 Musée d histoire des sciences de Genève RUE DE LAUSANNE 128 1202 GENÈVE WWW.VILLE-GE.CH/MHS TOUS LES JOURS SAUF LE MARDI 10h-17H ENTRÉE LIBRE Agenda N 15 Musée d histoire des sciences de Genève PROGRAMME DU MUSÉUM DE GENèVE VOIR AU VERSO Décembre

Plus en détail

jade chazel Le secret de la tour d Urculu

jade chazel Le secret de la tour d Urculu jade chazel Le secret de la tour d Urculu Jade Chazel est née en 2004 au pied des Cévennes. La nature et les livres sont ses terrains de jeux préférés. A notre demande, elle publie ici son premier récit

Plus en détail

L «éducation» du bouvier

L «éducation» du bouvier L «éducation» du bouvier Si le terme éducation est mis entre guillemets dans cet article, c est qu il ne convient pas tout à fait dans le domaine canin ni animalier de façon générale. En effet, éduquer

Plus en détail

Les problèmes. Répond aux questions des problèmes en utilisant le tableau.

Les problèmes. Répond aux questions des problèmes en utilisant le tableau. Les problèmes Répond aux questions des problèmes en utilisant le tableau. 1. Monsieur Pierre pèse 53 kg. Pendant les vacances, il a grossi de 5 kg. Combien pèse-t-il maintenant? Il grossit Combien? Monsieur

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

Lumières, lumières, lumières. Septembre

Lumières, lumières, lumières. Septembre Lumières, lumières, lumières Septembre Du même auteur Aux éditions Théâtrales dans la collection «passages francophones» Au bout du fil / Bashir Lazhar, 2003 Chez d autres éditeurs Théâtre : Des fraises

Plus en détail