Conditions de travail KEP&Mail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conditions de travail KEP&Mail"

Transcription

1 Conditions de travail KEP&Mail (L allemand fait foi) Approuvé lors de l assemblée générale extraordinaire du 17 septembre septembre 2007

2 TABLE DES MATIERES Principes...1 Art. 1 Domaine d application...1 Art. 2 Contrôle...1 Dispositions relatives au contrat de travail...1 Art. 3 Employés...1 Art. 4 Rémunération: principe...1 Art. 5 Salaire planché...1 Art. 6 Versement du salaire...2 Art. 7 Allocations...2 Art. 8 Temps de travail...2 Art. 9 Temps de travail annuel...2 Art. 10 Temps de travail maximum (plafond)...3 Art. 11 Compte épargne-temps...3 Art. 12 Pauses...3 Art. 13 Heures supplémentaires...3 Art. 14 Travail dominical...3 Art. 15 Travail de nuit...4 Art. 16 Nombre de jours et calcul des vacances...4 Art. 17 Réduction de vacances...4 Art. 18 Prise des vacances...5 Art. 19 Congé...5 Art. 20 Maternité...6 Art. 21 Maladie...6 Art. 22 Accident...7 Art. 23 Militaire...7 Art. 24 Décès...7 Art. 25 Prévoyance en faveur du personnel...8 Art. 26 Formation continue...8 Art. 27 Systèmes d information et surveillance...8 Art. 28 Egalité et protection de la personnalité...8 Art. 29 Temps d essai et délais de congé...9 Mesures en cas de problèmes économiques ou structurels...9 Art. 30 Principe...9 Art. 31 Plan social...9 Art. 32 Entrée en vigueur...10 I

3 Conditions de travail KEP&Mail Principes Art. 1 Domaine d application 1.1 Les conditions de travail KEP&Mail sont valables pour toutes les entreprises opérationnelles activent dans le marché postal et organisées au sein de l association KEP & Mail ainsi que pour leurs sous-traitants. Elles contiennent les dispositions minimales applicables. Les entreprises demandent à leurs sous-traitants de respecter les conditions de travail de cette convention. Art. 2 Contrôle 2.1 Le contrôle est identifiable du fait que les entreprises se laissent confirmées annuellement, par leurs sous-traitants, le respect des conditions de travail par ceux-ci. Dispositions relatives au contrat de travail Art. 3 Employés 3.1 Les entreprises engagent leurs employés aux conditions de travail suivantes. Celles-ci sont valables pour toutes les entreprises opérationnelles activent dans le marché postal et organisées au sein de l association KEP & Mail ainsi que pour leurs sous-traitants. 3.2 Les conditions de travail ne sont pas valables pour les groupes d employés suivants: Auxiliaires jusqu à une durée d engagement de 3 mois Cadres supérieurs dirigeants au sens du droit du travail Stagiaires Personnel apprenant Art. 4 Rémunération: principe 4.1 Les employés ont droit à un salaire équivalent pour un travail similaire. La mise en place et la réalisation de système de rémunération ne doivent pas conduire à des discriminations. 4.2 Le salaire est fixé par accord individuellement entre employeur et employé. Les éléments essentiels de cette fixation individuelle sont la fonction, prestation, expérience et responsabilité des employés individuels. Art. 5 Salaire planché 5.1 Le salaire minimum brut annuel pour les employés engagés à 100 pourcent se monte à CHF 42' Qui est employé à moins de 100 pourcent a droit à un salaire minimum réduit proportionnellement. Ceci est valable également pour les employés rémunérés à l heure ou par 1

4 d autres systèmes de rémunération. Art. 6 Versement du salaire 6.1 Le versement du salaire a lieu mensuellement, au plus tard en fin de mois. Demeure réservée la retenue de salaire selon CO art. 323a. Le personnel auxiliaire et les employés rémunérés à l heure ou par d autres systèmes de rémunération reçoivent le salaire au plus tard sept jours ouvrables après la fin du mois. 6.2 Le décompte de salaire est établi par écrit avec mention des déductions et des allocations. L employé ou l employée s assure immédiatement de l exactitude du versement du salaire. Les objections ou autres réserves seront rapportées au maximum dans les 60 jours. Art. 7 Allocations 7.1 Les entreprises versent à leurs employés des allocations pour enfants en respectant au moins les lois applicables et les prescriptions d exécution y relatives. Art. 8 Temps de travail 8.1 Le temps de travail normal pour employés à plein temps se monte à maximum 43 heures par semaine pour les chauffeurs de tournée et à 42 heures par semaine pour les autres employés. Le temps de travail annuel est la résultante de la multiplication des jours ouvrables (lu-ve) par année calendrier avec 8,4 respectivement 8,6 heures. 8.2 Pour les vacances, les jours fériés tombant sur des jours ouvrables ainsi que pour les absences rémunérées, 8,4 respectivement 8,6 heures sont imputées par jour. 8.3 Pour les employés à temps partiels et ceux rémunérés à l heure ou par d autres systèmes de rémunération, le temps de travail dû est calculé sur la base du temps de travail normal. 8.4 L emploi rémunéré à l heure ou par d autres systèmes de rémunération est possible. 8.5 Les entreprises peuvent au besoin appliquer le temps de travail annuel. Art. 9 Temps de travail annuel 9.1 Les heures de travail effectives sont à saisir de manière convenable et un contrôle légitime du temps de travail peut être conduit. Les soldes d heures des employés doivent être présentés au moins une fois par année ainsi que sur demande de ceux-ci. Le travail fourni est soldé à la fin de l année. 9.2 Le versement mensuel du salaire a lieu régulièrement, indépendamment des variations du temps de travail effectif. 9.3 Le temps de travail individuel prévu pour chaque mois est convenu après entretien avec l employé(e) de manière individuelle. L employé ou l employée peuvent dans le cadre de cet accord demander des périodes déterminées ou des jours hebdomadaires libres de tout travail. 9.4 L employeur ne doit pas utiliser le temps de travail annuel afin de restreindre les employés dans leur possibilité d influer sur le moment des vacances. 9.5 Au maximum 100 heures de travail en dessus du temps de travail annuel peuvent être 2

5 reportées après une année calendrier. Les heures en sus sont considérées comme des heures supplémentaires. Ces heures ainsi que d autres heures supplémentaires peuvent être reportées sur un compte épargne-temps pour autant que ceci est souhaité par l employé(e). Durant l année, le solde des heures de travail est limité à plus 100 et à moins 50. Si ces valeurs sont dépassées, la planification annuelle et/ou le taux d engagement sont à réexaminer et éventuellement à redéfinir. Un maximum de 50 heures de travail en dessous du temps de travail annuel peut être reporté. D autres heures négatives additionnelles tombent en défaveur de l employeur. Art. 10 Temps de travail maximum (plafond) Le temps de travail hebdomadaire maximum s aligne en conformité avec la loi sur le travail et les ordonnances concernées. Les heures dépassant ce temps sont des heures supplémentaires. Selon la loi sur le travail, ces heures ne doivent aller au delà de 170 au maximum par année. Ces heures sont à justifier spécialement et sont normalement compensées par les employés. Autrement, ces heures doivent être versées avec une majoration de 25%. Art. 11 Compte épargne-temps 11.1 Les entreprises peuvent instituer des compteurs individuels de longue durée. Art. 12 Pauses 12.1 Le travail est à interrompre par des pauses de durées minimales de: a. un quart d heure pour une journée de travail de plus de cinq heures et demi b. une demie heure pour une journée de travail de plus de sept heures c. une heure pour une journée de travail de plus de neuf heures 12.2 Les pauses sont comptées dans le temps de travail si les employés ne doivent pas quitter leur place de travail. Art. 13 Heures supplémentaires 13.1 Les employés individuels sont tenus de fournir des heures supplémentaires dans la mesure où ceux-ci peuvent s en charger et où les règles de la bonne foi permettent de le leur demander En cas de résiliation des relations de travail, les heures supplémentaires éventuelles doivent être compensées durant le délai de congé. Si cela n est pas possible, celles-ci seront payées respectivement compensée. Art. 14 Travail dominical 14.1 Sous réserve de l art. 14.2, l emploi de travailleurs entre le samedi 23 heures et le dimanche 23 heures est interdit. Ce laps de temps de 24 heures peut au plus être avancé ou déplacé d une heure, au cas où une représentation des employés de l exploitation ou, dans les cas où aucune n existe, la majorité des employés concernés l approuve Toutes exceptions à l interdiction de travail dominical nécessitent une autorisation. Le 3

6 travail dominical durable et se reproduisant de manière régulière est autorisé pour autant qu il soit indispensable pour des raisons techniques ou économiques. Le travail dominical passager est autorisé pour autant qu un besoin urgent soit attesté. En cas de travail dominical passager, une majoration de 50 pourcent du salaire est versée à l employé. Le travail dominical durable et se reproduisant de manière régulière est autorisé par l office fédéral, le travail dominical passagé par les autorités cantonales. L employeur ne doit pas amener l employé à travailler le dimanche sans son accord. Art. 15 Travail de nuit 15.1 De par la loi, est valable travail de nuit le travail effectué entre 23 et 6 heures. En cas de besoin urgent et avec l accord de la représentation des employés de l exploitation ou, dans les cas où aucune n existe, avec l accord de la majorité des employés concernés ainsi qu avec l autorisation conforme selon l art. 17 al. 4 LTr, le travail de nuit peut être déplacé d une heure en avant ou en arrière : 22h00 à 5h00, 23h00 à 6h00, 24h00 à 7h00. La durée de travail d exploitation journalière et/ou du soir ne doit pas non plus dépasser dans ce cas 17 heures Pour les employés accomplissant uniquement un travail de nuit de manière passagère, l employeur doit verser une majoration de 25 pourcent du salaire Les employés accomplissant de manière durable et régulière un travail de nuit, ont droit à une compensation de 10 pourcent du temps durant lequel ils ont travaillé la nuit. La compensation du temps de repos doit être garantie durant une année. Pour les employés qui travaillent régulièrement le soir ou le matin tout au plus quelques heures en marge du temps de travail de nuit, la compensation peut aussi être garantie par une majoration de salaire. (Demeurent réservés art e LTr). Art. 16 Nombre de jours et calcul des vacances 16.1 Les employés ont droit par année calendrier à des vacances payées. Jusqu à l âge de 50 ans compris le droit se monte à 20 jours de travail et au dessus de 50 ans à 25 jours de travail Ce qui importe pour le calcul de la durée des vacances est l année calendrier durant laquelle l employé dépasse l âge de 50 ans Les jours fériés tombant durant les vacances ne comptent pas comme jours de vacances Lors d une entrée et d une sortie durant l année calendrier, les vacances sont garanties de manière proportionnelle. Art. 17 Réduction de vacances 17.1 Lorsqu au cours d une année de service, le travailleur est, par sa propre faute, empêché de travailler pendant plus d un mois au total, l employeur peut réduire la durée de ses vacances d un douzième par mois complet d absence Si la durée de l empêchement n est pas supérieure à un mois au cours d une année de service, et si elle est provoquée, sans qu il y ait faute de sa part, par des causes inhérentes à la personne du travailleur, telles que maladie, accident, accomplissement d une obligation légale, 4

7 exercice d une fonction publique ou prise d un congé-jeunesse, l employeur n a pas le droit de réduire la durée des vacances. [CO 329b al. 2] 17.3 Les vacances ne peuvent pas être diminuées durant la durée du congé maternité Art. 18 Prise des vacances 18.1 L employeur détermine la période des vacances tout en tenant compte des requêtes des employés, ceci dans le cadre des possibilités données dans le cadre de l exploitation Les vacances doivent être accordées durant l année civile; au minimum deux semaines à suivre doivent être accordées. Autant que possible, des soldes restant de vacances doivent être pris durant le délai de congé. Un paiement n est autorisé dans le cadre obligatoire que lorsque la relation de travail prend fin, sans que l employé(e) n a pu prendre de vacances En cas de résiliation de la relation de travail par l employé(e) ou en cas de résiliation par une entreprise à la suite de l endettement de l employé(e), les jours de vacances pris en trop peuvent être compensés avec le salaire ou avec des jours fériés non encore engrangés. Ceci pour autant que la prise des vacances n a pas déjà été prévue. Art. 19 Congé 19.1 Les employés se voient accordé un congé payé pour les événements décrits ci-dessous: a. Propre mariage ou enregistrement d un propre partenariat 2 jours (également lors de répétition) b. Enregistrement d un mariage ou d un partenariat 1 jours des enfants, parents, frères et sœurs c. Naissance d un propre enfant (père) 2 jours d. Adoption d un enfant 2 jours e. Mort des grands-parents, beaux-parents, parents adoptifs, 1 jour frères et sœurs, petits-enfants, beaux-frères et belles-sœurs f. Mort de parents, époux, partenaire enregistré, jusqu à 3 jours enfants, conjoint; en cas de décès durant les vacances, les jours de vacances peuvent être rattrapés par la suite g. Prise de vacances pour deuil dans d autres cas après discussion h. Changement de domicile d un employé(e) 1 jour avec propre ménage i. Inspection militaire temps nécessaire j. Recrutement pour l école de recrue jusqu à 3 jours k. Accomplissement d autres obligations légales temps nécessaire l. Formation continue professionnelle après discussion 5

8 m. Règlement d affaires non déplaçables à un autre moment après discussion pour une personne seule en charge d éducation n. Parents avec enfants du propre ménage pour règlement après discussion d affaires non déplaçables qui sont en relation directes avec les enfants et pour lesquelles la présence des ou d un parent (s) est nécessaire o. Maladie subite grave ou accident d un des époux, après discussion partenaire enregistré(e), conjoint (e), parents ou d un enfant Les employeurs permettent l exercice de positions publiques. L employé(e) discute à l avance d une candidature avec l employeur Au cas où l exercice du poste (de la position...) tombe durant le temps de travail, l employé(e) sollicite en temps voulu pour les congés nécessaires Sur requête écrite, l employeur peut octroyer des congés non payés pour autant que les circonstances professionnelles le permettent Le montant et l extension de la protection d assurance en cas de congé non payé suit les modalités légales et contractuelles. Dès que la protection d assurance s éteint et que la possibilité d établissement d une assurance libre se présente, les primes y relatives vont à la charge de l employé(e) Le congé non payé conduit à une réduction du droit aux vacances selon Art. 329b al. 1 CO. Art. 20 Maternité 20.1 Le début et la fin de l indemnisation de maternité suit la Loi fédérale sur les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (Loi sur les allocations pour perte de gain, LAPG). De ce fait, le droit à l indemnisation débute le jour de l accouchement. En cas de séjour hospitalier prolongé du nouveau né, la mère peut demander que l indemnisation maternité soit versée uniquement lorsque l enfant rentre à la maison. Le droit s éteint au 98ème jour après son début. Il s éteint prématurément si la mère reprend son activité ou si elle meurt. L indemnisation est distribuée sous forme d indemnité journalière. L indemnité journalière se monte à 80% du revenu moyen de l activité atteint avant le début au droit à l indemnisation. L indemnisation maternité se monte au plus à CHF 172 par jour L obligation de prise en charge du salaire en cas d incapacité de travail à la suite de la maternité suit les prescriptions de prise en charge du salaire en cas de maladie. Art. 21 Maladie 21.1 Si l employé est empêché de travailler sans faute de sa part pour cause de maladie, l employeur lui verse le salaire pour un temps limité y compris une indemnité équitable pour le salaire en nature perdu, dans la mesure où les rapports de travail ont duré plus de trois mois ou ont été conclus pour plus de trois mois. 6

9 21.2 L employeur doit verser l équivalent de 3 semaines de salaire durant la première année de service. Au-delà d une année, la durée de prise en charge s étend suivant la durée des relations de travail et des circonstances particulières Une dérogation à la règle peut être trouvée par convention écrite pour autant que celleci soit au moins équivalente pour l employé. Art. 22 Accident 22.1 Au cas où l employé est assuré de manière obligatoire suivant des prescriptions légales contre les conséquences économiques d un empêchement de travail pour des raisons qui sont propres à sa personne, l employeur ne doit pas verser le salaire pour autant que les prestations pour la durée couverte par l assurance atteignent au moins quatre cinquièmes du salaire dû Si les prestations de l assurance sont moins importantes, l employeur doit verser la différence entre celles-ci et les quatre cinquièmes du salaire Au cas où les prestations de l assurance sont accordées seulement après un temps d attente, l employeur doit verser pour ce laps de temps au moins quatre cinquième du salaire. Art. 23 Militaire 23.1 Les personnes astreintes obligatoirement au service militaire qui sont au service de leur employeur depuis au moins 3 mois reçoivent a. 100 pourcent du salaire durant: les cours militaires de répétition et les cours complémentaires les inspections militaires les services de militaires féminin au sein de l armée ou de la croix-rouge les services civils les services de protection civils les services de sapeurs-pompiers b. 70 pourcent du salaire durant l école de recrue pour les personnes ayant des charges familiales et 50 pourcent pour les autres. c. En cas de service d avancement l employeur décide de cas en cas Les employés usant du droit au paiement du salaire durant l école de recrue s engagent après celle-ci à poursuivre leur relation de travail durant 9 mois. En cas d arrêt avant ce délai, l employeur compense pour chaque mois manquant un douzième du salaire versé durant l école de recrue avec le paiement du dernier salaire Les prestations complètes de la caisse d assurance en cas de perte de gain vont à l employeur en cas de paiement de partie ou de l entier du salaire. Art. 24 Décès 24.1 L employeur paie aux héritiers en cas de décès de l employé(e) un sixième du salaire 7

10 annuel. Pour les personnes engagées à l heure, à temps partiel ou selon d autres conditions de travail, les 12 derniers mois sont considérés comme base de calcul du salaire annuel En cas de nécessité il peut s acquitter, envers les héritiers, d un versement supplémentaire d un montant maximal de quatre mois de salaire au cas ou l employé(e) a contribué(e) de manière significative à leur entretien. Ce versement ne doit, en tenant compte des prestations annuelles de l assurance vieillesse, invalides et survivants, d une caisse de pension, d une assurance accident ou de tout autre assurance accident obligatoire, pas dépasser le montant total du salaire perçu durant les six derniers mois. Art. 25 Prévoyance en faveur du personnel 25.1 Les employeurs assurent leurs employés contre les conséquences dues à l âge, la succession et l invalidité, pour autant que les critères d assertion à l assurance obligatoire selon l AP soient remplis selon la LPP Le droit aux prétentions s oriente d après la Loi Fédérale du 25 juin 1982 sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP). Art. 26 Formation continue 26.1 La formation professionnelle continue sert de moyen de renforcement de la capacité d emploi sur le marché du travail. Elle est de l intérêt et de la responsabilité aussi bien de l employeur que de l employé. En conséquence, les employeurs encouragent activement et de manière permanente la formation continue des employés. Ils orientent leurs employés sur les nouveautés en matière juridique, économique et technique dans la branche et dans les entreprises Les employés, notamment ceux auxquels il est confié la conduite d un véhicule à moteur, doivent s assurer qu ils disposent des connaissances nécessaires pour l emploi et qu ils connaissent les prescriptions légales concernées Les employeurs donne la possibilité aux employés, en relation avec leur activité professionnelle, et selon le besoin, une formation continue payée. Les employés à temps partiels ont en principe les mêmes possibilités de formation continue que les employés à plein temps. Art. 27 Systèmes d information et surveillance 27.1 Les employés ont le droit d accéder de manière préalable à l information par le biais de système de saisie et de traitement des données relatives aux personnes au moyen d outils électronique. Ils ont accès également aux règlements relatifs au droit d accès Des systèmes de contrôle et de surveillance ayant uniquement pour objectif la surveillance du comportement des employés ne doivent pas être mis en place Dans les cas où de tels systèmes de contrôle et de surveillance sont mis en place pour d autres raisons, ceux-ci doivent être installés et disposés de telle manière à ne pas restreindre l intégrité personnel et la liberté de mouvement des employés de manière excessive. Art. 28 Egalité et protection de la personnalité 28.1 Les employés ne doivent pas être lésés en raison de leurs caractéristiques personnelles 8

11 comme le sexe, l origine, la langue, l état de santé etc., ceci ni de manière directe, ni indirecte, notamment en raison de leur état civil, de leur situation familiale ou en raison d une grossesse. L interdiction de discrimination vaut en particulier pour les mises au concours de places de travail, la rémunération, la formation et la formation continue, l avancement et le licenciement. Art. 29 Temps d essai et délais de congé 29.1 La relation de travail peut, en tout temps durant le temps d essai, être résilié avec un délai de congé de sept jours. Le premier mois de la relation de travail est considéré comme temps d essai. Ce temps d essai peut être prolongé par accord écrit à trois mois au maximum A l expiration du temps d essai, la relation de travail peut être dénoncée dans un délai d un mois durant la première année de service, de deux mois de la deuxième et jusqu à y compris la neuvième année de service et, par la suite, dans un délai de trois mois, ceci à chaque fois pour la fin d un mois. Ces délais peuvent être adaptés par accord écrit mais ne peuvent cependant être inférieurs à un mois. Mesures en cas de problèmes économiques ou structurels Art. 30 Principe 30.1 Les employeurs mettent, en temps opportun, tout en œuvre en cas de problèmes économiques et structurels par le biais de mesures organisationnelles visant à assurer l emploi afin d éviter des licenciements Par mesures l on entend en particulier: Continuation de l occupation à l interne de l entreprise dans le cadre de ce qui peut être exigé; Réduction, sur entente, d une partie ou du temps complet individuel de travail soldé; Encouragement à prendre des vacances non payés ou des vacances prolongées; Octroi de congé payé en plein ou partiellement pour des engagements partiels en dehors de l entreprise; Examen, sur entente, de la mise à la retraite anticipée ou partiellement anticipée. Art. 31 Plan social 31.1 Au cas où les mesures préventives et autres mesures ne suffisent pas et que l entreprise doit se résoudre à des licenciements en masse, l employeur établi dans le cadre des moyens à disposition un plan social Le plan social contient des déclarations sur: a. le montant minimum que l employeur met à disposition pour la réalisation du plan social b. le but de l utilisation de cette somme d argent c. la formation, constitution et compétence de l organe responsable de la réalisation du plan social et, plus en particulier, qui décide de l utilisation de la somme à disposi- 9

12 tion d. la possibilité de déroger aux dispositions de travail contractuelles selon la convention de la branche Les employeurs veillent à ce que, en cas pareille, des moyens financiers suffisant soient mis à disposition. Art. 32 Entrée en vigueur Les conditions de travail KEP&Mail entrent en vigueur au 1er juillet

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE 1 CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE Docteur et Nom de l'assistante Conviennent ce qui suit : Pour ne pas alourdir le texte, la forme féminine est privilégiée. Elle s applique aux deux sexes. I.

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE Etat 2011 Contenu Le 2e pilier 3 La CPAT 3 A. Le plan LPP 4 1. BASE DE CALCUL 4 2. COTISATIONS 5 3. PRESTATIONS D ASSURANCE 5 3.1 Prestations

Plus en détail

J 1 50.16. Contrat-type de travail des esthéticiennes (CTT-Esthé) Dispositions générales. Obligations du travailleur

J 1 50.16. Contrat-type de travail des esthéticiennes (CTT-Esthé) Dispositions générales. Obligations du travailleur Contrat-type de travail des esthéticiennes (CTT-Esthé) J 1 50.16 du 18 décembre 2012 (Etat au 1 er janvier 2013) LA CHAMBRE DES RELATIONS COLLECTIVES DE TRAVAIL, vu les articles 359 à 360f du code des

Plus en détail

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex Caisse de pensions ASMPP/SSPC (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT 2013 Première partie: plan de prévoyance BB-flex Le présent plan de prévoyance entre en vigueur au 1 er

Plus en détail

Document MÉCATRONIQUE TEXTE ETABLI A L INTENTION DES ENTREPRISES NON LIÉES PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DE LA PROFESSION

Document MÉCATRONIQUE TEXTE ETABLI A L INTENTION DES ENTREPRISES NON LIÉES PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DE LA PROFESSION REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat

sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat .7.8 Ordonnance du 6 septembre 00 sur la garantie de la rémunération en cas de maladie et d accident du personnel de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 0 de la loi du 7 octobre

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

Plan de prévoyance 170

Plan de prévoyance 170 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 170 Etat de Vaud Validité Ce plan de prévoyance est valable dès le 01.01.2015 pour les personnes assurées, selon convention d adhésion séparée, auprès

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour l industrie suisse des produits en béton

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour l industrie suisse des produits en béton Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour l industrie suisse des produits en béton du 10 juillet 2003 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 7,

Plus en détail

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Art. 324a CO 1 Si le travailleur est empêché de travailler sans faute de sa part pour des causes inhérentes à sa personne, telles que maladie,

Plus en détail

Règlement du travail en équipes et des services de piquet

Règlement du travail en équipes et des services de piquet Règlement du travail en équipes et des services de piquet pour les collaborateurs d Axpo Etat : 1 er janvier 2015 Version 4.0 Table des matières Page 1 Champ d application 1 2 Notions et définitions 1

Plus en détail

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation Etat du Valais Maternité / Adoption Service du personnel et de l'organisation 1 INTRODUCTION Le 1 er juillet 2005 est entrée en vigueur la modification du 3 octobre 2003 de la loi fédérale sur les allocations

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

Règlement sur le temps de travail de la HES-SO Valais-Wallis du 8 mai 2015

Règlement sur le temps de travail de la HES-SO Valais-Wallis du 8 mai 2015 Règlement sur le temps de travail de la HES-SO Valais-Wallis du 8 mai 0 La Direction générale de la HES-SO Valais-Wallis Vu la loi sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale Valais-Wallis (HES-SO

Plus en détail

VI. travail et assurances sociales

VI. travail et assurances sociales VI. travail et assurances sociales A quelles règles êtes-vous soumis en tant qu employeur Ce chapitre vous fournit des indications sur les charges sociales obligatoires et sur certains aspects importants

Plus en détail

Trajet domicile lieu de travail Pas du temps de travail effectif. Trajet lieu de travail lieu de travail Temps de travail effectif

Trajet domicile lieu de travail Pas du temps de travail effectif. Trajet lieu de travail lieu de travail Temps de travail effectif LES TEMPS DE DÉPLACEMENT Trajet domicile lieu de travail Pas du temps de travail effectif Trajet lieu de travail lieu de travail Temps de travail effectif Trajet dans le cadre d une mission en dehors des

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance indemnités journalières (B, BI, C, CI) selon la Loi sur le contrat d assurance (CCA/LCA)

Conditions Complémentaires d Assurance indemnités journalières (B, BI, C, CI) selon la Loi sur le contrat d assurance (CCA/LCA) Conditions Complémentaires d Assurance indemnités journalières (B, BI, C, CI) selon la Loi sur le contrat d assurance (CCA/LCA) Édition du 1.7.2005 www.egk.ch Conditions Complémentaires d Assurance indemnités

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-maternité

Loi fédérale sur l assurance-maternité Délai référendaire: 9 avril 1999 Loi fédérale sur l assurance-maternité (LAMat) du 18 décembre 1998 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l article 34 quinquies, 4 e alinéa, de la constitution;

Plus en détail

TRANSPORTS ET DÉMÉNAGEMENTS

TRANSPORTS ET DÉMÉNAGEMENTS REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE des jeunes travailleur-euse-s et apprenti-e-s Ce qu il faut savoir... Conseil interprofessionnel pour la formation Département de l instruction publique Office pour l orientation,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N O 1 DU 28 MARS 2007 RELATIF À

Plus en détail

Notice relative à la grossesse et à la maternité

Notice relative à la grossesse et à la maternité Notice relative à la grossesse et à la maternité Du point de vue juridique, la grossesse et la maternité se répercutent de diverses manières sur les rapports de travail. L exposé ci-dessous décrit la situation

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

Aide-mémoire DÉLAIS DE CONGÉ ET DE PROTECTION. I. Généralités. II. Les délais de résiliation. 1. Le délai de congé pendant le temps d essai

Aide-mémoire DÉLAIS DE CONGÉ ET DE PROTECTION. I. Généralités. II. Les délais de résiliation. 1. Le délai de congé pendant le temps d essai Aide-mémoire DÉLAIS DE CONGÉ ET DE PROTECTION I. Généralités Au quotidien, les délais de congé et de protection donnent souvent lieu à des incertitudes. Quand le délai de congé commence-t-il à courir,

Plus en détail

Fondation de prévoyance de l ASG

Fondation de prévoyance de l ASG Fondation de prévoyance de l ASG RÈGLEMENT 2014 Première partie: plan de prévoyance S Le présent plan de prévoyance entre en vigueur le 1 er janvier 2014 pour toutes les personnes assurées dans les plans

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

956.121 Ordonnance sur le personnel de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

956.121 Ordonnance sur le personnel de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers Ordonnance sur le personnel de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Ordonnance sur le personnel FINMA) du 11 août 2008 (Etat le 1 er janvier 2009) Approuvée par le Conseil fédéral

Plus en détail

Le contrat d apprentissage Tour d horizon

Le contrat d apprentissage Tour d horizon Le contrat d apprentissage Tour d horizon AIDE- MEMOIRE Situation : août 2008 www.sse-sbv-ssic.ch Le contrat d apprentissage est un contrat de travail d une durée limitée dont la particularité est qu il

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance indemnités journalières (B/BI/C/CI) selon la Loi sur l assurance-maladie (CCA/LAMal)

Conditions Complémentaires d Assurance indemnités journalières (B/BI/C/CI) selon la Loi sur l assurance-maladie (CCA/LAMal) Conditions Complémentaires d Assurance indemnités journalières (B/BI/C/CI) selon la Loi sur l assurance-maladie (CCA/LAMal) Édition du 1.7.2005 www.egk.ch Conditions Complémentaires d Assurance indemnités

Plus en détail

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel En tant que salarié à part entière, l assistant maternel a droit aux congés payés et aux jours fériés dans le respect de la législation en

Plus en détail

Plan de base II de la Caisse de pensions Poste

Plan de base II de la Caisse de pensions Poste Plan de base II de la Caisse de pensions Poste valable dès le 1 er janvier 2016 Sont valables pour les personnes assurées dans le plan de base II le règlement de prévoyance de la Caisse de pensions Poste,

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DE L ENSEIGNEMENT PRIVÉ VAUDOIS. conclue entre ASSOCIATION VAUDOISE DES ECOLES PRIVÉES (AVDEP)

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DE L ENSEIGNEMENT PRIVÉ VAUDOIS. conclue entre ASSOCIATION VAUDOISE DES ECOLES PRIVÉES (AVDEP) CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DE L ENSEIGNEMENT PRIVÉ VAUDOIS conclue entre ASSOCIATION VAUDOISE DES ECOLES PRIVÉES (AVDEP) et ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DE L ENSEIGNEMENT PRIVÉ (APPEP)

Plus en détail

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève AVS -Assurance vieillesse et survivants Couvre besoin

Plus en détail

INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION

INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION INSTRUCTIONS GENERALES SUR L APPLICATION DES DISPOSITIONS CONVENTIONNELLES DANS LA MAÇONNERIE ET LE GENIE CIVIL, VALABLES DANS LE CANTON DE VAUD EN 2014 (ETAT DECEMBRE 2013) 2/7 Sommaire : 1. Généralités

Plus en détail

LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL

LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL République française Polynésie française www.cgf.pf LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I La rémunération du temps de travail habituel p. 2 A La définition du temps de travail

Plus en détail

CAISSE DE PENSION FREELANCE

CAISSE DE PENSION FREELANCE Caisse de pension Freelance CAISSE DE PENSION FREELANCE du syndicat des médias comedia RÉSUMÉ DU RÈGLEMENT 2007 Valable dès le 01.01.2007 Caisse de pension Freelance 1/6 RESUME DES DISPOSITIONS LES PLUS

Plus en détail

Règlement concernant la liquidation partielle des caisses de prévoyance de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle

Règlement concernant la liquidation partielle des caisses de prévoyance de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle Règlement concernant la liquidation partielle des caisses de prévoyance de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle Édition de décembre 2009 Votre sécurité nous tient à cœur.

Plus en détail

6.02 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocation de maternité

6.02 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocation de maternité 6.02 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocation de maternité Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Toute mère exerçant une activité lucrative a droit à une allocation de maternité les

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié (Ordonnance du DFF sur les prêts hypothécaires) du 10 décembre 2001 Le Département fédéral des finances, vu l art. 116, al. 1, de l ordonnance

Plus en détail

Aide-mémoire 17. Formation professionnelle initiale et service militaire

Aide-mémoire 17. Formation professionnelle initiale et service militaire Aide-mémoire 17 Formation professionnelle initiale et service militaire Les apprenti-e-s terminent leur formation professionnelle initiale la plupart du temps à l âge de 19 ou 20 ans. Les citoyens suisses

Plus en détail

LA FEDERATION ROMANDE DE METIERS DU BATIMENT ET SES INSTITUTIONS SOCIALES EN 2015

LA FEDERATION ROMANDE DE METIERS DU BATIMENT ET SES INSTITUTIONS SOCIALES EN 2015 LA FEDERATION ROMANDE DE METIERS DU BATIMENT ET SES INSTITUTIONS SOCIALES EN 2015 (circulaire à l intention des entreprises vaudoises de chauffage, ventilation et climatisation). 1. PREAMBULE Les associations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1688 du 29 décembre 2014 relatif à la mise en œuvre de la réduction générale des cotisations

Plus en détail

Avenant au règlement. pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) Fondation de prévoyance edifondo

Avenant au règlement. pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) Fondation de prévoyance edifondo Fondation de prévoyance edifondo Avenant au règlement pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) valable à partir du 1.1.2015 Dans un souci de simplification, seule la

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

Plan complémentaire I de la Caisse de pensions Poste

Plan complémentaire I de la Caisse de pensions Poste Plan complémentaire I de la Caisse de pensions Poste valable dès le 1 er janvier 2016 Sont valables pour les personnes assurées dans le plan complémentaire I le règlement de prévoyance de la Caisse de

Plus en détail

Bâtiment et génie civil Convention collective de travail CCT

Bâtiment et génie civil Convention collective de travail CCT Bâtiment et génie civil Convention collective de travail CCT La convention collective de travail est entrée en vigueur le 1er avril 2012. Elle est valable jusqu au 31 décembre 2015. Durée de travail 2

Plus en détail

Assurances sociales. Ce qu il faut savoir de la sécurité sociale/

Assurances sociales. Ce qu il faut savoir de la sécurité sociale/ ssurances sociales Ce qu il faut savoir de la sécurité sociale/ Système de prévoyance en Suisse Etat: janvier 2015 Personnes assurées Prestations Base de calcul des prestations ssurance vieillesse et survivants/assuranceinvalidité

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Office des assurances sociales et de la surveillance des fondations Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Amt für Sozialversicherung und Stiftungsaufsicht

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents

PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents RÈGLEMENT, 1 re partie Valable dès le 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009. Le présent plan de prévoyance

Plus en détail

Règlement de placement

Règlement de placement Règlement de placement Valable dès le 1 er mars 2014 Page 1 de 7 A. Table des matières A. Table des matières 2 B. But et contenu 3 Art. 1 But 3 Art. 2 Objectifs et principes du placement de la fortune

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011 Congés payés Date de création du document : Direction du Travail et de l Emploi de Nouvelle-Calédonie Immeuble Gallieni - 12 Rue de Verdun BP - 141-98 845 Nouméa CEDEX Tél. Nouméa : 27.55.72 Tél. Koné

Plus en détail

Contrôle du temps de travail dans l hôtellerie et la restauration. Formulaires

Contrôle du temps de travail dans l hôtellerie et la restauration. Formulaires Contrôle du dans l hôtellerie et la restauration Formulaires Instructions Contrôle du dans l hôtellerie et la restauration Remarques préalables Base de l enregistrement de la durée de : conformément à

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Avenant au règlement. pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) Fondation de prévoyance edifondo

Avenant au règlement. pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) Fondation de prévoyance edifondo Fondation de prévoyance edifondo Avenant au règlement pour PraderLosinger SA (CCT du Canton du Valais plan de prévoyance 4) valable à partir du 1.1.2015 Dans un souci de simplification, seule la forme

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

Dispositions réglementaires municipales sur l horaire de travail et l aménagement du temps de travail du personnel de l administration communale

Dispositions réglementaires municipales sur l horaire de travail et l aménagement du temps de travail du personnel de l administration communale administration générale et finances service du personnel Dispositions réglementaires municipales sur l horaire de travail et l aménagement du temps de travail du personnel de l administration communale

Plus en détail

Règlement concernant la liquidation partielle ettotale des caisses de prévoyance

Règlement concernant la liquidation partielle ettotale des caisses de prévoyance Règlement concernant la liquidation partielle ettotale des caisses de prévoyance Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle extra-obligatoire Edition décembre 2009 2 Règlement Sommaire

Plus en détail

Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA)

Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) Conditions générales de police (CGP) Édition: janvier 2014 (version juillet 2015)

Plus en détail

Les congés payés Droit et obligation du salarié et de l entreprise. Ce que dit la loi

Les congés payés Droit et obligation du salarié et de l entreprise. Ce que dit la loi Les congés payés Droit et obligation du salarié et de l entreprise Mise à jour janvier 2012 Tout salarié, quel que soit son emploi, sa catégorie ou sa qualification, la nature de sa rémunération et son

Plus en détail

Chapitre I Dispositions générales

Chapitre I Dispositions générales Direction des finances Finanzdirektion Service du personnel et d'organisation Amt für Personal und Organisation CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG Directives du 15 juin 2009 relatives à la gestion et

Plus en détail

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève R A M B Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève 2004 1 FONDATION POUR LA RETRAITE ANTICIPEE DE LA METALLURGIE DU BATIMENT (FONDATION RAMB) REGLEMENT En application des

Plus en détail

Caisse d allocations familiales PROMEA. Règlement

Caisse d allocations familiales PROMEA. Règlement Caisse d allocations familiales PROMEA Ifangstrasse 8, Postfach, 8952 Schlieren Tél. 044 738 53 53, Fax 044 738 54 73 info@promea.ch, www.promea.ch Caisse d allocations familiales PROMEA Règlement valable

Plus en détail

ARRÊTÉ 222.105.1 du 18 janvier 2006 établissant un contrat-type de travail pour le personnel des ménages privés LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD

ARRÊTÉ 222.105.1 du 18 janvier 2006 établissant un contrat-type de travail pour le personnel des ménages privés LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD ARRÊTÉ 222.105.1 du 18 janvier 2006 établissant un contrat-type de travail pour le personnel des ménages privés LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l article 359 du Code des obligations vu l article

Plus en détail

Encouragement à la propriété

Encouragement à la propriété Encouragement à la propriété Directives pour l encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Valable dès le 1 er janvier 2015 Pour améliorer la lisibilité de ce texte,

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Règlement sur l encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle

Règlement sur l encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle pvgi c/o agrapi, Postfach, 000 Bern 6 www.pvgi.ch Personalvorsorgestiftung der graphischen Industrie Fondation de prévoyance de l industrie graphique Fondazione di previdenza dell industria grafica Valable

Plus en détail

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1 CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 Section I : Champ d'application et effet EDITION 2015 1 Article premier Champ d application

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail romande du nettoyage industriel des textiles

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail romande du nettoyage industriel des textiles Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail romande du nettoyage industriel des textiles du 22 octobre 2013 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 7,

Plus en détail

Gestion des assurances sociales dans mon entreprise et nouveautés 2010

Gestion des assurances sociales dans mon entreprise et nouveautés 2010 «Recentrez votre activité, externalisez la gestion de votre personnel!» Gestion des assurances sociales dans mon entreprise et nouveautés 2010 Frédéric ric Favre HRplus Sàrl HRplus Sàrl 1 Quoi de neuf

Plus en détail

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie La CFTC s engage aux côtés des salariés de la boulangerie artisanale : chaque année, des accords sont conclus au niveau de la Convention Collective pour

Plus en détail

Zurich, le 08.10.2015 Numéro 7028. Salaire annuel brut CHF 78'000.00. Salaire annuel assuré CHF 53'325.00

Zurich, le 08.10.2015 Numéro 7028. Salaire annuel brut CHF 78'000.00. Salaire annuel assuré CHF 53'325.00 nest Certificat de prévoyance au 15.01.2015 Caisse de pensions écologique et éthique Monsieur Felix Muster Employeur Muster GmbH Zurich, le 08.10.2015 Numéro 7028 1. Données personnelles Nom, prénom Muster

Plus en détail

Secteur principal de la construction en CCT du 18.09.2007 Suisse (Convention des cadres de la construction) Contremaîtres et chefs d atelier

Secteur principal de la construction en CCT du 18.09.2007 Suisse (Convention des cadres de la construction) Contremaîtres et chefs d atelier Secteur principal de la construction en CCT du 18.09.2007 Suisse (Convention des cadres de la construction) Contremaîtres et chefs d atelier Dispositions contractuelles générales Durée du contrat: 01.01.2008

Plus en détail

Votre prévoyance chez PUBLICA

Votre prévoyance chez PUBLICA Votre prévoyance chez PUBLICA Version abrégée du règlement de prévoyance pour les personnes employées et les bénéficiaires de rentes de la Caisse de prévoyance de la Confédération Cette brochure vous offre

Plus en détail

Règlement de prévoyance du 3 décembre 2007 de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF pour les professeurs des EPF

Règlement de prévoyance du 3 décembre 2007 de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF pour les professeurs des EPF Règlement de prévoyance du 3 décembre 2007 de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF (RP-EPF 2) Modification du 24 mars 2012 Approuvée par le Conseil fédéral le 15 mars 2013 L organe paritaire de la

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

2.06 Etat au 1 er janvier 2011

2.06 Etat au 1 er janvier 2011 2.06 Etat au 1 er janvier 2011 Travail domestique Qu est-ce qui est considéré comme travail domestique? 1 On entend par travail domestique, par exemple, l activité des personnes suivantes : nettoyeuse/nettoyeur;

Plus en détail

CCT: Technique/l'enveloppe du batiment VS

CCT: Technique/l'enveloppe du batiment VS ARRÊTÉ CANTONALE: 1. MISE EN VIGUEUR (LECCT): DERNIÈRE RÉVISION: MISE EN VIGUEUR (LECCT): VALIDITÉ: 06.05.2009 03.07.2009 31.07.2013 01.11.2013 01.11.2013-31.05.2016 La CCT est valable sur tout le territoire

Plus en détail

Garantir le minimum vital

Garantir le minimum vital 1 er pilier, AVS/AI Garantir le minimum vital Par le biais de l AVS/AI, la prévoyance étatique couvre les besoins vitaux de toute la population. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Office des assurances sociales Justiz-, Gemeinde- und Kirchendirektion des Kantons Bern Amt für Sozialversicherungen

Plus en détail

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016 Genève, décembre 2015 INFORMATIONS 2016 Madame, Monsieur, Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous faire parvenir notre lettre d informations dans laquelle vous trouverez les principaux renseignements

Plus en détail

Descriptif des Garanties

Descriptif des Garanties EPHC Titre 8 de la Convention collective nationale DE L ENSEIGNEMENT PRIVE HORS CONTRAT Régime de prévoyance obligatoire Descriptif des Garanties Personnel concerné Ensemble des salariés, non cadres et

Plus en détail

Description du produit BusinessComposit. Prévoyance professionnelle modulaire pour les petites et moyennes entreprises

Description du produit BusinessComposit. Prévoyance professionnelle modulaire pour les petites et moyennes entreprises Description du produit BusinessComposit Prévoyance professionnelle modulaire pour les petites et moyennes entreprises 1 Conforme au marché et aux courtiers Les courtiers veulent des solutions de prévoyance

Plus en détail

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS (7BB) ACCORD DE COMPTE EPARGNE TEMPS Entre les parties L UNITE ECONOMIQUE ET SOCIALE UES du GROUPE MALAKOFF représentée par Monsieur Stéphane ROSTAND Directeur des Ressources Humaines Et Les représentants

Plus en détail

Conditions et durée du travail supplémentaire

Conditions et durée du travail supplémentaire Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à l économie SECO Conditions de travail Protection des travailleurs LA LOI SUR LE TRAVAIL : LES PRINCIPALES

Plus en détail

Prévoyance professionnelle

Prévoyance professionnelle 2 e pilier, LPP Prévoyance professionnelle Élément essentiel du 2 e pilier, la prévoyance professionnelle garantit le maintien du niveau de vie. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Les assurances sociales et le travail à temps partiel

Les assurances sociales et le travail à temps partiel Les assurances sociales et le travail à temps partiel Informations utiles à toutes les personnes qui travaillent à temps partiel et assument la garde d enfants ou l assistance de parents. Informations

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

Congés payés : les points à maîtriser. Octobre 2010

Congés payés : les points à maîtriser. Octobre 2010 Congés payés : les points à maîtriser Octobre 2010 Sommaire Conditions d ouverture des droits à congés Calcul de la durée des congés Décompte des congés Obligation de prise des congés Paiement des congés

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

REGLEMENT concernant le traitement et la prévoyance professionnelle des membres du Conseil communal (Du 16 janvier 2012)

REGLEMENT concernant le traitement et la prévoyance professionnelle des membres du Conseil communal (Du 16 janvier 2012) REGLEMENT concernant le traitement et la prévoyance professionnelle des membres du Conseil communal (Du 16 janvier 2012) Le Conseil général de la Ville de Neuchâtel, Vu l article 88 du Règlement général,

Plus en détail

occupent en Suisse des travailleurs à domicile.

occupent en Suisse des travailleurs à domicile. Loi fédérale sur le travail à domicile (Loi sur le travail à domicile, LTrD) 1 822.31 du 20 mars 1981 (Etat le 1 er janvier 2009) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 34 ter et

Plus en détail

Assurance-accidents et chômage de A à Z

Assurance-accidents et chômage de A à Z Assurance-accidents et chômage de A à Z Les personnes sans emploi ayant droit à l indemnité de chômage bénéficient de la couverture accidents de la Suva. La Suva porte une attention toute particulière

Plus en détail