«Vers la performance énergétique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Vers la performance énergétique"

Transcription

1 «Vers la performance énergétique en élevages de porcs» (Journée e départementale d énergie) Station des Cormiers : 19 octobre 2010

2 Pourquoi s ints intéresser à l énergie? Contexte Augmentation du prix des énergies Le prix du fioul a été doublé entre 2000 et 2008 Le prix de l électricité augmente régulièrement (réforme du marché et renouvellement du parc de production) Source : Insee Conclusion du «Grenelle de l environnement» Diminution de l impact environnemental des élevages Maintenir et/ou améliorer la compétitivité des élevages Diminution de la charge énergétique des élevages

3 Références sur les consommations des élevages (1/2) L électricité, principale source d énergie Moyenne des consommations énergétiques par orientation 983 kwh / truie / an chez les naisseurs-engraisseurs (NE) 403 kwh / truie / an chez les naisseurs 25 kwh / porc produit / an chez les post-sevreurs-engraisseurs Répartition des consommations par stade physiologique (NE) Le post-sevrage est le stade physiologique le plus énergivore. Répartition des consommations d énergie par stade physiologique Source : Etude URE ADEME 2006

4 Références sur les consommations des élevages (2/2) Répartition des consommations par poste du bâtiment (NE) 85 % de l énergie utilisée en élevage est liée aux postes de ventilation et de chauffage. Forte variabilité liée au climat. Source : Etude URE ADEME 2006 Répartition des consommations par poste et par stade physiologique Source : Etude URE ADEME 2006

5 Les consommations liées à la Fabrique d aliment à la ferme Consommation moyenne de 18 kwh / tonne d aliment fabriquée 15 kwh / t si broyeur à marteaux et transfert mécanique 20 kwh / t si broyeur à disque et transfert pneumatique Source : Chambre d agriculture des pays de la Loire Les consommations liées au traitement du lisier Consommations moyennes de 15 à 20 kwh/m 3 traité.

6 Quels leviers d actions d? Energie en production porcine Utiliser les outils de gestion de l énergie Fiche de gestion annuelle d EDF Diagnostics conseil énergie Optimiser les pratiques d élevage Entretien du matériel / Positionnement des appareils de chauffage et des sondes de régulation / Gestion des consignes chauffage-ventilation Investir dans des nouveaux équipements Isolation / matériels économes en énergie

7 Utiliser les outils de gestion de l énergie DECIBEL : un outil de «diagnostic-conseil conseil» énergie en bâtiments b d éd élevage Source : IFIP

8 «Diagnostic-conseil conseil» énergie Informations générales et coordonnées exploitation Nom de l'exploitation Test1 Adresse Essai Ville Rennes Code postal Téléphone Descritpion de l'atelier porcin Conduite (nombre de bandes) : 7 Taille des bandes (nombre de truie) : 28 Age des porcelets au sevrage (nombre de jours) : 28 Orientation : Naisseur-engraisseur total Informations générales Quantité globale d'énergie consommée dans les bâtiments porcins Consommations de l exploitation sur facture Energie non renouvelable Types d'énergie Unité Quantité consommée /an Electricité (sur facture) : kwh Fioul pour le groupe électrogène (sur facture) : litres 5000 Fioul pour la chaudière (sur facture) : litres 0 Fioul total (sur facture) : litres 5000 Gaz naturel pour la chaudière (sur facture) : m3 0 Gaz propane pour la chaudière (sur facture) : kg 0 Gaz butane pour la chaudière (sur facture) : kg 0 Compteur électrique séparé pour l'habitation : kwh Quel type d'énergie utilisez-vous pour chauffer votre habitation : Electricité Source : IFIP

9 «Diagnostic-conseil conseil» énergie Effectifs animaux Nombre de truies présentes : 200 Nombre de porcs vendus dans l'année : 4200 / an Poids vifs des animaux vendus dans l'année : kg vif / an Poids carcasse des animaux vendus dans l'année : kg carcasse /an Productivité de l élevage Dimensionnement du chauffage pour chaque stade physiologique Idem pour : - la ventilation - l alimentation - l éclairage Système de chauffage MATERNITE Type 1 Type 2 Unités Type de chauffage : Lampes infra-rouge Puissance d'une lampe : 125 W Nombre de lampe(s) par place : 2 Présence des lampes combien de temps après la mise-bas : 28 jours Durée du vide entre deux bandes : 5 jours Consigne de ventilation début : 23 C Consigne de ventilation fin : 23 C Consigne de chauffage début : 23 C Consigne de chauffage fin : 23 C - Les autres sources de consommations (pompes, etc.) Source : IFIP

10 «Diagnostic-conseil conseil» énergie Élevage Référence IC E = Indice de consommation énergétique 0,469kWh / kg de carcasse / an 0,680kWh / kg de carcasse / an Bilan global Détail des résultats par énergie : Test de cohérence avec les factures C onsommation globale : Calculé: kwh Référence : kwh C onsommations électriques : Calculé: kwh Facture : kwh C onsommations fioul : Calculé: 1071 litres Facture : litres Consommations de gaz : Calculé: 0 kg Facture : 0 kg C onsommations autres énergie : Calculé: 0 kwh Facture : 0 kwh Source : IFIP

11 «Diagnostic-conseil conseil» énergie - 3 % - 39 % + 58 % - 59 % Source : IFIP

12 «Diagnostic-conseil conseil» énergie Détail des résultats par poste pour un stade physiologique donné Le poste chauffage offre des perspectives d économie d énergie Source : IFIP

13 Optimiser les pratiques d élevage Bien dimensionner son système de chauffage : 250 W par case en maternité et 40 W par porcelet en post-sevrage Privilégier les systèmes de chauffage localisé par plaques chauffantes et/ou lampes infrarouges en maternité Privilégier les radiants standards plus économes que les radiants halogènes en post-sevrage Nettoyer régulièrement les appareils de chauffage Vérifier l'étalonnage des sondes au moins une fois par an Positionner les sondes suffisamment éloignées des entrées d'air et des systèmes de chauffage En maternité, utiliser a minima 2 sondes : une pour réguler la ventilation et une pour réguler la température au niveau des nids à porcelets. Effectuer un contrôle de ventilation et préconiser un débit minimum de 35 m 3 /h/truie en maternité et 3 m 3 /h/porcelet en début de lot en post-sevrage Utiliser les freinages au niveau des entrées et sorties d'air des salles Vérifier la coordination du couple chauffage-ventilation Vérifier l'étanchéité des ouvertures (portes, fenêtres) Limiter l'impact des préfosses hors-sol

14 Investir dans des nouveaux équipements L échangeur air-air : prélever une partie de la chaleur contenue dans l air extrait du bâtiment pour la transférer à l air neuf y entrant. Double flux croisé sans contact entre l air sortant et l air entrant.

15 Intérêts ts de l él échangeur air-air Récupérer des calories pour réduire la facture de chauffage. En post-sevrage, réduction de plus de 50 % de la consommation électrique liée au chauffage (variable selon les installations). Préchauffer l air pour éviter les retombées d air froid sur les cochons. Températures de l'air traversant un échangeur par une journée froide lors de l'hiver Air entrant Air réchauffé Air sortant 20,00 15,00 10,00 C 5,00 0,00-5,00-10,00 0:02 1:02 2:02 3:02 4:02 5:02 6:02 7:02 8:02 9:02 10:02 11:02 12:02 Heures 13:02 14:02 15:02 16:02 17:02 18:02 19:02 20:02 21:02 22:02 23:02

16 «Limites» de l él échangeur air-air Sortie d air centralisée afin d optimiser les échanges entre l air sortant et l air entrant. Pour conserver ses performances, l échangeur doit rester propre (laver l appareil ou l air en amont). Système de chauffage complémentaire nécessaire pour couvrir la totalité des besoins en température au moment de l entrée des animaux dans les salles (ex : C en post-sevrage).

17 Investir dans des nouveaux équipements La pompe à chaleur : la PAC puise des calories dans un milieu (eau, lisier, sol, air) pour les transférer au bâtiment à chauffer via un fluide caloporteur. Eau, lisier, sol, air Logement des animaux Source : ADEME

18 Intérêts ts de la pompe à chaleur Récupérer des calories pour réduire la facture de chauffage Pour 1 kwh électrique consommé, 2 à 3 kwh restitués au réseau de chauffage (variable selon les installations) Meilleur rendement quand indépendant des conditions climatiques (t de l eau du laveur et du réacteur biologique stables) Système de chauffage à part entière Energie en production porcine Aérotherme eau chaude Tube à ailettes Panneaux rayonnants

19 «Limites» de la pompe à chaleur Variables selon le type de PAC et le projet Ex : PAC géothermie (emprise au sol) / PAC sur laveur d air (centralisation) Attention au sous-dimensionnement (dégradation des performances et du matériel)

20 Conclusion L énergie : un poids économique non négligeable. Des voies d optimisation avec ou sans investissement. Des outils d analyse disponibles : «diagnostics énergie». Pour se préparer à produire dans un contexte énergétique toujours plus tendu. Merci de votre attention

Les références en élevage porcin

Les références en élevage porcin Les références en élevage porcin En moyenne, près de 60 / truie présente / an en NE (hors FAF et traitement du lisier) N (en par truie présente) NE (en par truie présente) PSE (en par porc produit) Électricité

Plus en détail

L énergie dans les bâtiments d élevage porcin. Étude soutenue et financée par

L énergie dans les bâtiments d élevage porcin. Étude soutenue et financée par L énergie dans les bâtiments d élevage porcin Étude soutenue et financée par Plan de l intervention Références sur les consommations d énergie : Quels sont les postes les plus consommateurs? Quels sont

Plus en détail

L énergie dans les bâtiments d élevage porcin Michel Marcon

L énergie dans les bâtiments d élevage porcin Michel Marcon L énergie dans les bâtiments d élevage porcin Michel Marcon Étude soutenue et financée par l Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie Pourquoi s intéresser à l énergie? Contexte Augmentation

Plus en détail

1 Les consommations d énergie dans les bâtiments d élevage de porcs

1 Les consommations d énergie dans les bâtiments d élevage de porcs 1 Les consommations d énergie dans les bâtiments d élevage de porcs Marcon M., IFIP-Institut du Porc, France Dans un contexte de prix des énergies en augmentation, les éleveurs de porcs s interrogent sur

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive en aviculture de chair et en production porcine

Le bâtiment à énergie positive en aviculture de chair et en production porcine Le bâtiment à énergie positive en aviculture de chair et en production porcine Christian NICOLAS, Frédéric KERGOULAY, Forum Energie 5 décembre 2013 Contexte et enjeux Depuis 7 ans les Chambres d Agriculture

Plus en détail

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+)

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Contexte et enjeux Politique en faveur de l amélioration du bilan environnemental Grenelle de l environnement Plan de performance énergétique La diminution

Plus en détail

L électricité en Bretagne, un défi d avenir.

L électricité en Bretagne, un défi d avenir. L électricité en Bretagne, un défi d avenir. Fragilité électrique de la Bretagne due à : Situation péninsulaire 10,6 % de la consommation produite sur le territoire en 2012. + 23 % des consommations de

Plus en détail

La consommation d énergie en Bretagne

La consommation d énergie en Bretagne La consommation d énergie en Bretagne Tous Tous secteurs confondus industriel 12% tertiaire 12% agriculture 7% 6 750 ktep (kilo-tonne-équivalent pétrole) résidentiel 36% transport 33% Le secteur agricole

Plus en détail

L énergie en volailles de chair

L énergie en volailles de chair L énergie en volailles de chair Énergie directe = 3 % du coût de production d un poulet standard (mais 30 % des charges opérationnelles hors poussin et aliment) Chauffage 3% Frais vétérinaires 2% Eau,

Plus en détail

Economies d énergie en élevage de porcs

Economies d énergie en élevage de porcs Economies d énergie en élevage de porcs Michel Marcon Auteurs dont principal en couleur SPACE - 2009 1 Contexte et enjeux? Contexte Augmentation du prix des énergies Le prix du fioul a été doublé en 8

Plus en détail

Bâtiment à énergie positive

Bâtiment à énergie positive Bâtiment à énergie positive Quel intérêt économique pour les élevages de porcs? Michel Marcon michel.marcon@ifip.asso.fr Edition 2014 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE Préambule Cette brochure est une valorisation

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive. Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir

Le bâtiment à énergie positive. Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir Le bâtiment à énergie positive en filière volailles de chair Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir Gérard AMAND 1, Dylan CHEVALIER 2, Christian NICOLAS 3, Paul PONCHANT 1 1 ITAVI Ploufragan

Plus en détail

Les travaux menés en aviculture : de la feuille blanche au CEE De nouvelles économies valorisables pour la filière avicole

Les travaux menés en aviculture : de la feuille blanche au CEE De nouvelles économies valorisables pour la filière avicole Les travaux menés en aviculture : de la feuille blanche au CEE De nouvelles économies valorisables pour la filière avicole Dylan CHEVALIER Chambre Régionale d Agriculture des Pays de la Loire / ITAVI Jeudi

Plus en détail

Rapport final sur la mise en place de niches chauffées en maternité Test du matériel de la société VengSystem

Rapport final sur la mise en place de niches chauffées en maternité Test du matériel de la société VengSystem Rapport final sur la mise en place de niches chauffées en maternité Test du matériel de la société VengSystem Rapport d étude Patrick MASSABIE 1er trimestre 2014 1 2 I. Objectifs poursuivis :... 4 II.

Plus en détail

La récupération de chaleur par échangeur d air en élevage de volailles

La récupération de chaleur par échangeur d air en élevage de volailles La récupération de chaleur par échangeur d air en élevage de volailles Christian NICOLAS Décembre 2010 Rappel En volaille de chair, le chauffage est le premier poste de dépense en énergie directe. La consommation

Plus en détail

Coline WILLAME - GIE Elevages de Bretagne Yves BLEUNVEN Ouest Solutions Thermiques

Coline WILLAME - GIE Elevages de Bretagne Yves BLEUNVEN Ouest Solutions Thermiques Maîtrise des consommations d énergie en élevage laitiers et veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au solaire thermique encouragée en Bretagne Coline WILLAME - GIE Elevages de Bretagne Yves

Plus en détail

Depuis les années 70, la filière porcine s est développée autour d une nouvelle organisation

Depuis les années 70, la filière porcine s est développée autour d une nouvelle organisation Maîtrise des consommations d énergie en élevage : intérêt et limites d un démarrage en double densité en post-sevrage Depuis les années 70, la filière porcine s est développée autour d une nouvelle organisation

Plus en détail

Evaluation des performances énergétiques des niches intelligentes Veng-system pour post-sevrage RAPPORT FINAL

Evaluation des performances énergétiques des niches intelligentes Veng-system pour post-sevrage RAPPORT FINAL Evaluation des performances énergétiques des niches intelligentes Veng-system pour post-sevrage RAPPORT FINAL Février 2012 Projet réalisé par l IFIP-institut du porc avec l appui technique des Chambres

Plus en détail

Sommaire. 1. Références sur les consommations énergétiques des élevages de porcs

Sommaire. 1. Références sur les consommations énergétiques des élevages de porcs Consommations d énergie en élevage de porcs et diagnostic-conseil conseil énergie Michel Marcon IFIP- Institut du porc Sommaire 1. sur les consommations énergétiques des élevages de porcs 2. Economies

Plus en détail

Ferme du futur: l énergie dans les bâtiments agricoles. Filière bovine. Céline ZANELLA

Ferme du futur: l énergie dans les bâtiments agricoles. Filière bovine. Céline ZANELLA Ferme du futur: l énergie dans les bâtiments agricoles Filière bovine Céline ZANELLA Libramont 23 juillet 2011 SOMMAIRE Filière veaux de boucherie Filière bovin lait Filière bovin viande LES CONSOMMATIONS

Plus en détail

Les consommations d énergie en bâtiments porcins

Les consommations d énergie en bâtiments porcins Les consommations d énergie en bâtiments porcins Année de référence 2007 BOURGOGNE Une étude réalisée par la Chambre Régionale d Agriculture de Bourgogne, en étroite collaboration avec les organisations

Plus en détail

Veaux de boucherie. Situation énergétique des élevages

Veaux de boucherie. Situation énergétique des élevages Situation énergétique des élevages La consommation d énergie directe chez un éleveur intégré est le premier poste de dépense après l amortissement du bâtiment, correspondant à près de 15% de ses charges

Plus en détail

CHAPITRE IV : ANNEXES

CHAPITRE IV : ANNEXES CHAPITRE IV : ANNEXES Page 399 1. ANNEXES FILIERE PORCINE Annexe 1-I : Le questionnaire postal Annexe 1-II : Le questionnaire exploitation Annexe 1-III : Les conduites en bande des éleveurs de l enquête

Plus en détail

Consommations d énergie des bâtiments porcins : comment les réduire?

Consommations d énergie des bâtiments porcins : comment les réduire? Pôle Techniques d Elevage Consommations d énergie des bâtiments porcins : comment les réduire? Avec la collaboration PAYS DE LA LOIRE BRETAGNE IFIP - Institut du porc Sommaire Préambule...1 Un prix de

Plus en détail

ÉQUIPEMENTS ÉNERGÉTIQUES. Constance Lancelle - Cerema Pierrick Nussbaumer - Cerema

ÉQUIPEMENTS ÉNERGÉTIQUES. Constance Lancelle - Cerema Pierrick Nussbaumer - Cerema ÉQUIPEMENTS ÉNERGÉTIQUES Constance Lancelle - Cerema Pierrick Nussbaumer - Cerema 1. Chauffage 2. Eau chaude sanitaire 3. Ventilation 4. Auxiliaires 5. Refroidissement Équipements énergétiques 1. Chauffage

Plus en détail

Maternité du futur un bâtiment innovant à Guernévez

Maternité du futur un bâtiment innovant à Guernévez Maternité du futur un bâtiment innovant à Guernévez Frédéric Kergourlay, Jean-Yves Jégou, Yannick Ramonet, Caroline Depoudent, Bertrand Le Bris (CA Bretagne) Comité technique bâtiment (Groupements, IFIP)

Plus en détail

Economie d Energie. Les ateliers de transformation

Economie d Energie. Les ateliers de transformation Economie d Energie Les ateliers de transformation Economie d Energie Mesure des consommations électrique de l atelier, Comparaison de ces consommations à des références, Analyse des pratiques Propositions

Plus en détail

Bilan énergétique. Dans un Bâtiment basse consommation

Bilan énergétique. Dans un Bâtiment basse consommation P16 - Activité 1 Bilan énergétique Dans un Bâtiment basse consommation Lors de la vente ou location d un logement, un diagnostic de performance énergétique (DPE) doit être réalisé. Il renseigne sur la

Plus en détail

Les outils de diagnostics énergétiques

Les outils de diagnostics énergétiques Les outils de diagnostics énergétiques Cormiers 19 octobre 2010 Les outils : diagnostic global Objectif : Une démarche de diagnostic conseil en énergie Outils : Planète Agri energie => Diaterre (fin 2010)

Plus en détail

Géothermie vs Aérothermie Mythe ou réalité. Présenté par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et à l entretien

Géothermie vs Aérothermie Mythe ou réalité. Présenté par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et à l entretien Géothermie vs Aérothermie Mythe ou réalité Présenté par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et à l entretien Plan de la présentation Introduction Changement climatique, cible et politique énergétique

Plus en détail

Les économies d énergie dans la laiterie

Les économies d énergie dans la laiterie Les économies d énergie dans la laiterie Rencontre régionale traite : Rhône Alpes 29 septembre 2009 Les économies d énergie dans la laiterie Le contexte Repères de consommations d énergie en bâtiments

Plus en détail

Chauffage et climatisation

Chauffage et climatisation Chauffage et climatisation BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable Objectif(s) de la présentation Comprendre le fonctionnement d une installation de chauffage / d ECS / de refroidissement Reconnaître

Plus en détail

Vers la performance énergétique en élevage de volailles

Vers la performance énergétique en élevage de volailles Vers la performance énergétique en élevage de volailles Les Cormiers 19-10-2010 L énergie en volailles de chair 1) Références de consommation et de coût énergétique 2) Les économies en optimisant l existant

Plus en détail

Barème du 1 er août Distributeurs Acteurs Ecofioul en contrat de partenariat

Barème du 1 er août Distributeurs Acteurs Ecofioul en contrat de partenariat BAT-TH-102 BAT-TH-103 BAT-TH-104 BAT-TH-106 Chaudière collective à haute performance énergétique (condensation) P 400 kw Chaudière collective à haute performance énergétique (condensation) P > 400 kw Plancher

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «ENERGIE»

FICHE TECHNIQUE «ENERGIE» N :C63 FICHE TECHNIQUE «ENERGIE» Energie : quelques repères pour les volailles de chair (extraits de l étude ADEME 2006 utilisation rationnelle de l'énergie dans les bâtiments d'élevage ) Date de mise

Plus en détail

Mission de diagnostics énergétiques du patrimoine bâti ~ Des communes adhérentes au SYDESL ~

Mission de diagnostics énergétiques du patrimoine bâti ~ Des communes adhérentes au SYDESL ~ COMMUNE : TRAMAYES PAGE : 1 SUR 16 Commune de TRAMAYES FOUR A PAIN COMMUNE : TRAMAYES PAGE : 2 SUR 16 SOMMAIRE 1. GENERALITES...3 2. DESCRIPTIF...4 Présentation de l établissement...4 Caractéristiques

Plus en détail

RESTITUTION COLLECTIVE

RESTITUTION COLLECTIVE RESTITUTION COLLECTIVE 14 conseils d orientation énergétique Michaël Pinault GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE www.gleize-energie.com Aide à la conception de bâtiment haute performance Audit

Plus en détail

Mission de diagnostics énergétiques du patrimoine bâti ~ Des communes adhérentes au SYDESL ~

Mission de diagnostics énergétiques du patrimoine bâti ~ Des communes adhérentes au SYDESL ~ COMMUNE : TRAMAYES PAGE : 1 SUR 16 Commune de TRAMAYES BUVETTE DU STADE COMMUNE : TRAMAYES PAGE : 2 SUR 16 SOMMAIRE 1. GENERALITES...3 2. DESCRIPTIF...4 Présentation de l établissement...4 Caractéristiques

Plus en détail

Thématique : Environnement

Thématique : Environnement Séquence 1: TP 2 h Sciences de l Ingénieur Thématique : Environnement Diminuer les ressources matérielles nécessaires à la réalisation et au fonctionnement d un système A1 analyser le besoin Problématique

Plus en détail

Spécial PORC.

Spécial PORC. Spécial PORC VENTILATION CHAUFFAGE PORTES ÉCLAIRAGE ÉCHANGEUR D AIR CAISSON FRIGO NID À PORCELETS CHEMINÉES Pour une meilleure ambiance de bâtiment! Les cheminées Orela permettent l extraction de l air

Plus en détail

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016 Applications avec les accumulateurs thermiques et technologies pour aider à réduire la consommation de combustibles fossiles Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire

Plus en détail

- Les CEE Certificats d Économies d Énergies. - La Géothermie. Petit déjeuner UME 20 novembre 2009

- Les CEE Certificats d Économies d Énergies. - La Géothermie. Petit déjeuner UME 20 novembre 2009 - Les CEE Certificats d Économies d Énergies - La Géothermie Petit déjeuner UME 20 novembre 2009 Les objectifs de lutte contre le changement climatique Objectifs Européens pour 2020 : 20% d économies d

Plus en détail

la nouvelle écosolution Thermor en eau chaude sanitaire!

la nouvelle écosolution Thermor en eau chaude sanitaire! la nouvelle écosolution Thermor en eau chaude sanitaire! Grâce à son système innovant de chauffe-eau avec pompe à chaleur intégrée, Aéromax récupère les calories disponibles dans l air pour chauffer l

Plus en détail

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Comment améliorer la performance énergétique chez vous? en LIMOUSIN L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Emilie RABETEAU Anthony BROC Jean Jaques RABACHE Conseiller INFO ÉNERGIE Qu est

Plus en détail

Entreprise Cleantech. VengSystem SA. Economie d énergie - Respect de l environnement - Bien- être

Entreprise Cleantech. VengSystem SA. Economie d énergie - Respect de l environnement - Bien- être Entreprise Cleantech VengSystem SA Economie d énergie - Respect de l environnement - Bien- être Plan VengSystem Profil Vision et mission Secteur énergie Marché Technologies Profil Entreprise Cleantech

Plus en détail

Santé Economie Ecologie.

Santé Economie Ecologie. Pompe à chaleur sur ventilation double flux. «Confort Efficacité Santé Economie Ecologie.» Une combinaison unique & compacte. FUTURAN Wallonie-Brussels Sprl - 3, Drève des Cavaliers - B-5500 Dinant Confort,

Plus en détail

Système de production de chaleur

Système de production de chaleur Système de production de chaleur Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Une installation de chauffage est composée par différents éléments : La génération (la chaudière), la distribution (les réseaux),

Plus en détail

Le Choix de l énergie et des différents générateurs

Le Choix de l énergie et des différents générateurs Le Choix de l énergie et des différents générateurs Nom : Prenon Folio : 1 / 8 Contexte : Un particulier a pris contact avec votre entreprise afin de réaliser son installation de chauffage pour alimenter

Plus en détail

Gaz naturel: un projet pour la collectivité. Réunion SIGERLy Le 10/02/2010

Gaz naturel: un projet pour la collectivité. Réunion SIGERLy Le 10/02/2010 Gaz naturel: un projet pour la collectivité Réunion SIGERLy Le 10/02/2010 Le marché et les systèmes de décision changent Un marché façonné par des choix politiques imposés Objectif «Facteur 4» : diviser

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

Acquisition de données sur les consommations d énergie dans des élevages porcins, avicoles et laitiers RAPPORT FINAL

Acquisition de données sur les consommations d énergie dans des élevages porcins, avicoles et laitiers RAPPORT FINAL Acquisition de données sur les consommations d énergie dans des élevages porcins, avicoles et laitiers RAPPORT FINAL 4 septembre 2009 Projet réalisé par l IFIP-institut du porc, l ITAVI, l Institut de

Plus en détail

Les avantages. ...comment ça marche? Économie. Écologie. Performance. Confort

Les avantages. ...comment ça marche? Économie. Écologie. Performance. Confort Les avantages Économie Fini les factures d électricité trop lourdes! Le chauffe-eau pompe à chaleur Aéromax permet de réaliser jusqu à 70 % d économie sur la facture d eau chaude sanitaire. Écologie Avec

Plus en détail

Journée de sensibilisation à la géothermie

Journée de sensibilisation à la géothermie Journée de sensibilisation à la géothermie Quels équipements, quel dimensionnement sont adaptés à votre bâtiment? Jean-Marc Percebois Vice président AFPG Directeur de projet Accenta Les besoins thermiques

Plus en détail

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE DE LA VALORISATION DE LA TECHNOLOGIE POMPE A CHALEUR GAZ NATUREL A ABSORPTION GEOTHERMIQUE

Plus en détail

Réussir son projet. Batimat Novembre 2007

Réussir son projet. Batimat Novembre 2007 Réussir son projet Batimat Novembre 2007 1 Le besoin Une demande importante des acteurs du terrain Comment aller vers des bâtiments basse consommation? L association a choisi de rédiger un premier guide

Plus en détail

Rencontre avec les BE et installateurs du vendredi 27 juin Bienvenue

Rencontre avec les BE et installateurs du vendredi 27 juin Bienvenue Rencontre avec les BE et installateurs du vendredi 27 juin 2014 Bienvenue Historique de la société Création en 1975 Orientation industrielle dans ses process Culture technique Travail en direct avec l

Plus en détail

Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre

Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre Management de l énergie Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre Motorisation Eclairage Chauffage Benjamin FAY Conseiller énergie CCI Landes 14 janvier 2016 Vapeur 1 Diagnostic

Plus en détail

Le décret N du 23 avril 2012 et son arrêté du 27 août 2012 Répartition des frais de chauffage

Le décret N du 23 avril 2012 et son arrêté du 27 août 2012 Répartition des frais de chauffage 1 Décret N 2012-1342 du 3 décembre 2012 DPE et travaux d économie d énergie Décret N 2012-111 du 27 janvier 2012 + arrêté du 28 février 2013 Audit énergétique copropriété > 50 lots Le décret N 2012-545

Plus en détail

Peut importe la surface à chauffer

Peut importe la surface à chauffer EN PROFITER MAINTENANT RENTABILITE = 50% d économie* GARANTIE Pour tout remplacement de chauffage au Fioul ou au gaz propane Même sans nouveau travaux d isolation Peut importe la surface à chauffer Chaudière

Plus en détail

Et si vous. preniez l air... pour chauffer l eau? NOUVEAU ENCORE + PERFORMANT COP=3,7 CRÉDIT D IMPOT -40%

Et si vous. preniez l air... pour chauffer l eau? NOUVEAU ENCORE + PERFORMANT COP=3,7 CRÉDIT D IMPOT -40% Et si vous preniez l air... pour chauffer l eau? NOUVEAU ENCORE + PERFORMANT COP=3,7 CRÉDIT D IMPOT -40% Thermor, leader français du confort, Thermor fabrique des chauffe-eau électriques depuis plus de

Plus en détail

Les systèmes d assainissement Vecteurs d énergie

Les systèmes d assainissement Vecteurs d énergie Les systèmes d assainissement Vecteurs d énergie par Bernard Saunier, Ph. D Président de Saunier & associés Président de BSR Technologies Membre de l Académie des Technologies SYNTEAU - Colloque sur les

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

Résultats technico-économiques des élevages porcins des Pays de la Loire en 2013

Résultats technico-économiques des élevages porcins des Pays de la Loire en 2013 Résultats technico-économiques des élevages porcins des Pays de la Loire en 2013 # Supplément web édition 2014 # Cette publication est un complément d informations à la synthèse annuelle «Résultats technico-économiques

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées matiques ADEME - PUCA «Prtiment b Equipements Energétiques du BâtimentB une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Optimisation Objectifs

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation 5 mai 2015 Plan de la présentation Introduction générale (PF21) Réhabilitation thermique des logements : Enjeux énergétiques et environnementaux (ADIL63) De l analyse du bâtiment au choix des systèmes

Plus en détail

La pompe à chaleur - PAC

La pompe à chaleur - PAC Journée de sensibilisation à la géothermie en Bourgogne La pompe à chaleur - PAC Jeudi 29 septembre 2011 - Dijon 1 La Pompe à Chaleur PAC - comment ça marche? - pour chauffer quoi? 1 - Notion de Fonctionnement

Plus en détail

Groupe Laudato Si Energie dans la maison. Jean-Yves Blanc 12 mai 2017

Groupe Laudato Si Energie dans la maison. Jean-Yves Blanc 12 mai 2017 Groupe Laudato Si Energie dans la maison Jean-Yves Blanc 12 mai 2017 Agenda Généralités sur l énergie Compréhension de sa facture énergétique Où l énergie est-elle consommée? Améliorations possibles -

Plus en détail

GESTION DE LA VENTILATION ET DU CHAUFFAGE EN ELEVAGE CUNICOLE

GESTION DE LA VENTILATION ET DU CHAUFFAGE EN ELEVAGE CUNICOLE GESTION DE LA VENTILATION ET DU CHAUFFAGE pourquoi est ce essentiel? Maitriser la ventilation et le chauffage, c est offrir aux lapins les conditions thermiques et la qualité de l air optimales, quelles

Plus en détail

Pour répondre à la question «Quel bâtiment d élevage de porc dans 10 ans?»,

Pour répondre à la question «Quel bâtiment d élevage de porc dans 10 ans?», Les bâtiments d élevage perspectives et évolutions Pour répondre à la question «Quel bâtiment d élevage de porc dans 10 ans?», il convient de préciser à quelles contraintes doit répondre cet outil de travail

Plus en détail

Cadaujac 3 avril L énergie à la carte? Intervention Lyonnaise des Eaux. L eau, source d énergie

Cadaujac 3 avril L énergie à la carte? Intervention Lyonnaise des Eaux. L eau, source d énergie Cadaujac 3 avril 2013 L énergie à la carte? Intervention Lyonnaise des Eaux L eau, source d énergie 4 exemples - Récupération de calories dans les réseaux d assainissement - L eau, source de biogaz - L

Plus en détail

Valorisation des Sources d Energie Renouvelables Locales

Valorisation des Sources d Energie Renouvelables Locales Valorisation des Sources d Energie Renouvelables Locales par Bernard Saunier, Ph. D Président de Saunier & associés Membre de l Académie des Technologies Atelier Villes Post Carbone - Rennes - 11 février

Plus en détail

POMPES À CHALEUR AÉROTHERMIQUE ECOLANE AE

POMPES À CHALEUR AÉROTHERMIQUE ECOLANE AE POMPES À CHALEUR AÉROTHERMIQUE ECOLANE AE 5 MODÈLES DE POMPES À CHALEUR AIR EAU HAUTE TEMPÉRATURE DE 6 À 15,6 KW POUR LE CHAUFFAGE 1 MODULE HYDRAULIQUE MH170 POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE *

Plus en détail

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Pour participer à l opération merci de remplir le questionnaire ci-dessous de la façon la plus complète

Plus en détail

ALFéA evolution POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE

ALFéA evolution POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE ALFéA evolution POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE FAITeS CONNAISSANCe AVeC... LA GAMME ALFÉA EVOLUTION Qu est-ce qu une pompe à chaleur «Alféa Evolution

Plus en détail

EHPAD La mémoire des Ailes MARCHEPRIME (33)

EHPAD La mémoire des Ailes MARCHEPRIME (33) EHPAD La mémoire des Ailes MARCHEPRIME (33) Localisation : Marcheprime (33) Capacité d accueil : 60 lits Surface totale de l établissement : 3 627 m² Besoins énergie chauffage : 429 MWh / an (RT 2005)

Plus en détail

Equipement du bâtiment. esa Saint Luc Bruxelles. Pompe à chaleur. A.Arpigny

Equipement du bâtiment. esa Saint Luc Bruxelles. Pompe à chaleur. A.Arpigny Equipement du bâtiment esa Saint Luc Bruxelles Pompe à chaleur A.Arpigny PRINCIPE ENERGETIQUE La chaleur va naturellement des milieux chauds vers les milieux froids. C est ce phénomène qui est à l origine

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur porcin

L efficacité énergétique dans le secteur porcin L efficacité énergétique dans le secteur porcin Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs porcins, fournit des renseignements et des conseils sur l efficacité

Plus en détail

chaud L'hiver au DOSSIER

chaud L'hiver au DOSSIER 25 novembre 2016 DOSSIER 25 L'hiver au chaud La bonne santé des porcs est aussi affaire de température. A la veille de l'hiver, la gestion du chauffage et de la ventilation deviennent même déterminantes

Plus en détail

Comment améliorer la performance des appareils de chauffage? BlueBat 2011

Comment améliorer la performance des appareils de chauffage? BlueBat 2011 Comment améliorer la performance des appareils de chauffage? BlueBat 2011 PRESENCE DES HYDROCARBURES dans le MIX ENERGETIQUE Accroissement de la demande de gaz (entre autres chauffage logements neufs)

Plus en détail

JCE 16 Avril Lille. Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain!

JCE 16 Avril Lille. Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain! ATELIER 2 Valorisation & Récupération des énergies renouvelables et fatales Retour d expérience & Perspectives Par Olivier BROGGI GRDF La récupération d énergie Un thème à enjeu dans le contexte des Bâtiments

Plus en détail

Les caractéristiques des pompes à chaleur et du solaire thermique. DOLE 21 Novembre 2008

Les caractéristiques des pompes à chaleur et du solaire thermique. DOLE 21 Novembre 2008 Les caractéristiques des pompes à chaleur et du solaire thermique DOLE 21 Novembre 2008 La pompe à chaleur La Pompe à chaleur Géothermique La PAC géothermique s appuie sur une EnR. Son coefficient de performance:

Plus en détail

Conseil en Energie Partagé Suivi Energétique Global

Conseil en Energie Partagé Suivi Energétique Global Conseil en Energie Partagé Suivi Energétique Global ANNÉE 4 et 5 Date Service Energie Adrien CHAUVEAU Tél: 02.48.50.85.31 E-mail : a.chauveau@sde18.com 1 Sommaire INTRODUCTION... 3 1. EVOLUTION DES CONSOMMATIONS

Plus en détail

Les avancées sur la PAC absorption gaz naturel. Colloque ATEE IDF 14 juin 2012

Les avancées sur la PAC absorption gaz naturel. Colloque ATEE IDF 14 juin 2012 Les avancées sur la PAC absorption gaz naturel Colloque ATEE IDF 14 juin 2012 Le gaz naturel vecteur d innovation Économies d Énergie primaire par rapport à une chaudière Standard 50% 40% 30% Couplage

Plus en détail

ALFÉA EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE

ALFÉA EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE FAITES CONNAISSANCE AVEC... LA GAMME EVOLUTION 2 Qu est-ce qu une pompe à chaleur «Alféa Evolution 2

Plus en détail

Les bonnes pratiques en matière de construction et de rénovation

Les bonnes pratiques en matière de construction et de rénovation Les bonnes pratiques en matière de construction et de rénovation Facilitateur tertiaire : Service du Facilitateur Tertiaire - asbl Institut de Conseil et d'etudes en Développement Durable asbl Tél : 081

Plus en détail

Importance des installations dans les bâtiments basse énergie

Importance des installations dans les bâtiments basse énergie Importance des installations dans les bâtiments basse énergie Moulin de Beez 18 octobre 2011 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique

Plus en détail

LA MAITRISE DE L ENERGIE DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES. Zoom sur les équipements éligibles au Plan de Performance Energétique

LA MAITRISE DE L ENERGIE DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES. Zoom sur les équipements éligibles au Plan de Performance Energétique LA MAITRISE DE L ENERGIE DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES Zoom sur les équipements éligibles au Plan de Performance Energétique Maîtrise de l'energie en Agriculture 29/06/2010 SOMMAIRE Présentation de

Plus en détail

EVOLUTION DES CONDITIONS D ÉLEVAGE. EN PRODUCTION DE VOLAILLES DE CHAIR CLASSIQUES

EVOLUTION DES CONDITIONS D ÉLEVAGE.  EN PRODUCTION DE VOLAILLES DE CHAIR CLASSIQUES EVOLUTION DES CONDITIONS D ÉLEVAGE EN PRODUCTION DE VOLAILLES DE CHAIR CLASSIQUES AU COURS DES VINGT CINQ DERNIÈRES ANNÉES Gérard AMAND et Paul PONCHANT amand@itavi.asso.fr ponchant@itavi.asso.fr PLAN

Plus en détail

Dossier de presse. Inauguration Pompe à chaleur sur eaux usées des Nouveaux Chartreux

Dossier de presse. Inauguration Pompe à chaleur sur eaux usées des Nouveaux Chartreux Dossier de presse Inauguration Pompe à chaleur sur eaux usées des Nouveaux Chartreux Vendredi 18 janvier 2013 Le mot du président 13 Habitat est à la pointe dans la lutte contre le changement climatique

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 11 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 87 Bd de Strasbourg 94 130

Plus en détail

Pompes à chaleur. La solution pour ceux qui voient plus loin. Une ressource renouvelable

Pompes à chaleur. La solution pour ceux qui voient plus loin. Une ressource renouvelable Le confort pour longtemps. Pompes à chaleur La solution pour ceux qui voient plus loin Les pompes à chaleur (PAC) permettent de récupérer les calories contenues dans l air extérieur, même quand il fait

Plus en détail

LE PPE EN 2010 ACTUALITE PPE : POINT SUR LES ECONOMIES D ENERGIES SUBVENTIONNABLES

LE PPE EN 2010 ACTUALITE PPE : POINT SUR LES ECONOMIES D ENERGIES SUBVENTIONNABLES Avril 2010 FICHE TECHNIQUE LE PPE EN 2010 ACTUALITE PPE : POINT SUR LES ECONOMIES D ENERGIES SUBVENTIONNABLES Dans le cadre du grenelle de l environnement, le gouvernement poursuit le Plan de Performance

Plus en détail

Innover. en mécanique

Innover. en mécanique Innover en mécanique m Institut technologique de mécanique Piloté par les industriels mécaniciens sous la tutelle de l État Page 2 Page 2 Régi par les articles L342.1 à L342.13 du code de la recherche

Plus en détail

L histoire du gaz de réseau : une transition historique

L histoire du gaz de réseau : une transition historique Volume L histoire du gaz de réseau : une transition historique Ressource Vecteur Usages Charbon H 2 + CO Eclairage Cuisson Gaz naturel CH 4 Chauffage, ECS, Industrie Organisation Ressource centralisée

Plus en détail

Rénovation des bâtiments

Rénovation des bâtiments Rénovation des bâtiments Comment garantir la valeur d un immeuble à long terme tout en améliorant le confort et en réduisant significativement sa consommation d énergie Rénover futé Mode d emploi et aides

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

Les besoins thermiques du bâtiment la PAC, fonctionnement et usages Jean-Marc PERCEBOIS Waterkotte / Vice-président AFPG

Les besoins thermiques du bâtiment la PAC, fonctionnement et usages Jean-Marc PERCEBOIS Waterkotte / Vice-président AFPG Journée de sensibilisation à la géothermie dans les LANDES Les besoins thermiques du bâtiment la PAC, fonctionnement et usages / Vice-président AFPG 20 septembre 2013 CINEMA DE MUGRON La Pompe à Chaleur

Plus en détail

Filière ruminant. Jean-Yves Blanchin, Institut de l Elevage.

Filière ruminant. Jean-Yves Blanchin, Institut de l Elevage. Lauréat AAP CASDAR 2010 Bâtiment d élevage à énergie positive Filière ruminant Jean-Yves Blanchin, Institut de l Elevage Filière ruminant partenaires Sommaire de la présentation Bâtiments d élevage à énergie

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil Avant de vous lancer dans l achat d un radiateur, voici les questions à vous poser : Quelle source d énergie utiliser? Vous pouvez opter pour la chaudière dite «à combustion» (gaz, bois ou fioul), un radiateur

Plus en détail