THÈSE. pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS 8. Discipline : Théâtre. présentée et soutenue publiquement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THÈSE. pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS 8. Discipline : Théâtre. présentée et soutenue publiquement"

Transcription

1 UNIVERSITÉ PARIS 8 VINCENNES-SAINT-DENIS U. F. R 1 : ARTS, PHILOSOPHIE ET ESTHÉTIQUE Esthétiques, Sciences et Technologies ARTS Spécialité Théâtre et Danse N attribué par la bibliothèque THÈSE pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 Discipline : Théâtre présentée et soutenue publiquement par Anne Quèguiner le 30 novembre 2006 Mention très honorable avec les félicitations Titre : Les costumes à la Comédie-Française ( ) Du secret au visible Étude d un cas particulier Dom Juan et le Festin de Pierre Directeur de thèse : Monsieur le professeur Jean-Marie Thomasseau 1

2 2

3 Pour ma fille Pour mon père 3

4 Remerciements à Monsieur le Professeur Jean-Marie Thomasseau à Monsieur le Professeur Christian Biet à Madame le Professeur Anne Surgers pour sa patience, son attention et sa bienveillance à Madame Anne Verdier pour ses conseils avisés à Madame Jacqueline Razgonnikoff pour ses encouragements à Monsieur Joël Huthwohl pour son accueil chaleureux 4

5 5

6 INTRODUCTION Pourquoi étudier le costume de théâtre? Parce que le costume est un élément fondamental de la représentation. Le costume est en lien avec l histoire du théâtre : il témoigne du temps de la première représentation, il contribue à raconter la fable de la pièce, il donne à voir le temps historique choisi par le metteur en scène, et la façon dont une époque en resitue une autre, comme le rappelle Michel Azama : «Le costume résultera dans ce cas de la mise en scène du vêtement dans la société de l époque. 1» Parce que le costume fait partie du champ théâtral le moins exploité. Les ouvrages relatifs aux costumes de théâtre sont rares, surtout avant le XX e siècle. Soit ils sont historiques et traitent de la mode 2, soit ils sont théoriques et, dans ce cas, l on en recense deux 3. Parce que le costume se donne à lire. Dans la vie de tous les jours, le vêtement se présente comme une carte d identité individuelle. Il témoigne de l appartenance territoriale, sociale et religieuse de l individu. Le vêtement montre également l état de la personne : le vêtement peut par exemple annoncer le mariage, ou dénoncer une humeur par le choix des coupes, des matières et des couleurs. Le vêtement de tous les jours et le costume de théâtre donnent à voir des signes similaires, des signes connus et reconnaissables pour les spectateurs. Le costume de théâtre a alors pour fonction de théâtraliser les signes du quotidien. Parce que le costume de théâtre est un signe visuel fort. Il touche à la fois la question de l espace, de l acteur et du jeu. Le costume fait partie du décor et de la scénographie. Il peut aussi faire décor. Le costume témoigne du rapport que 1 Conférence non publiée de M. Azama, Mise en scène mise en signes, Conférences oct juin 1986, Centre Dramatique National de Bourgogne, 1986, p Dans ce cas, il s agit d ouvrages sur les théâtres ou les opéras en vogue. Ces documents présentent des planches de costumes, parfois en couleurs. Ils sont très à la mode au XVIII e siècle et au XX e siècle. Ils témoignent de l engouement des spectateurs pour les habits de scène, habits portés par les vedettes du moment : - Anonyme, Costumes et annales des grands théâtres de Paris, de 1786 à 1789, s. e., 4 vols, In-4º. - Umberto Tirelli, Costume de Ville-Costume de scène, Mondadori/A. Biro, 1987, 259 p. 3 L essai de R. Barthes, «Les Maladies du costume de théâtre», dans Essais critiques, Seuil, 1964, pp L ouvrage d A. Verdier, L habit de théâtre, Histoire et Poétique de l habit de théâtre en France au XVII e siècle, Lampsaque, «Le Studiolo-Essais», 447 p. 6

7 le comédien entretient avec son corps, entretient avec son personnage. Les premiers essayages de costumes se finissent souvent par une remarque indiquant que le comédien se sent «engoncé» dans son vêtement. Le terme, peu usité dans le langage courant, rappelle le rapport intime que le comédien entretient avec son costume de scène : je suis engoncé dans le vêtement, engoncé dans le personnage, sous-entendu «je ne fais pas encore corps avec lui». Et les costumières d affirmer que le même costume peut être passé quelques temps après : si le comédien a trouvé son personnage, le costume ne l engonce plus. Le costume de théâtre se met alors au service du comédien et le comédien au service de son personnage, comme le souligne Michel Azama : «chaque fois qu on revient au primat de l acteur on focalise ainsi sur le costume ( ) L acteur trouvera ses appuis sur - la langue théâtrale, - la gestuelle, qui est une combinaison entre travail corporel et travail du costume (la main bouge, la manche grandit le geste). 4» Enfin, parce que le costume témoigne des non-dits. Non-dits de l œuvre, de la mise en scène : le costume de théâtre cache autant qu il dévoile. Le costume semble traduire ce que le spectateur voit : l extérieur ; et ce que ressent l acteur : l intime. Pourquoi étudier Dom Juan? Parce qu il est intéressant d explorer une partie méconnue du mythe. Le mythe de Dom Juan est le fruit de plusieurs histoires 5. Parmi ces histoires, le Dom Juan de Molière possède un récit singulier. D abord parce qu il est joué dans des conditions exceptionnelles : la pièce est représentée au Théâtre du Palais-Royal, avec une nouvelle rénovation du lieu, dans des décors somptueux et coûteux 6. Ensuite, parce que la 4 M. Azama, op. cit., p La première fable provient de Tirso de Molina, El Burlador de Sevilla y Combibado de pietra (Le Baiseur/L Abuseur/Le Trompeur de Séville et le Convié de pierre). Le texte est édité en Le récit est ensuite remanié par maints auteurs français du XVII e siècle dont Dorimond (Le Festin de Pierre ou l Athée foudroyé joué à Lyon en 1658), de Villiers (Le Festin de Pierre ou le Fils criminel en 1659), Molière (Dom Juan ou le Festin de Pierre de Molière 1665). 6 De 1660 à 1665 le Théâtre du Palais-Royal a été rénové : il possède désormais un plafond en trompe-l œil, qui peut être masqué par une toile bleue, un écusson aux armes de Richelieu, des marches qui vont de la scène à la salle. Surtout, le théâtre peut maintenant accueillir des spectacles à machines, comme ce sera le cas pour Dom Juan. Le décor est conçu par Messieurs Jean Simon et Prat dès Il se compose de cinq décors dont un ouvrable : extérieur et intérieur du tombeau pour l acte III. Il coûte à la compagnie la somme de 900 livres. Une livre est alors équivalente à un peu moins d un euro. Pour comparaison, le loyer mensuel d un théâtre comme l Hôtel Guénégaud coûte deux mille quatre cent livres, soit douze mille francs. Marché aux décors pour Don Juan contenu dans l ouvrage de M. Jurgens, E. Maxfiefd-Miller, Cent ans de recherches sur Molière, sur sa vie et les comédiens de sa troupe, S.E.V.P.E.N, 1963, pp Nous reviendrons en détail sur le décor du tombeau dans la troisième partie, pp

8 représentation fait scandale : la scène du pauvre, l athéisme de Dom Juan, la fin farcesque de la pièce ne sont pas du goût des dévots. Dès la seconde représentation, la scène du pauvre est censurée. Le spectacle lui-même est annulé après quinze jours de représentations pourtant suivies 7. En raison de cette histoire énigmatique, l œuvre de Molière est propice à l analyse. Du point de vue du mythe tout d abord : l on cherche à y retrouver la source d inspiration de l auteur. Du point de vue du texte, dans un second temps : le Dom Juan est unique en son genre. L auteur multiplie les personnages, mélange les genres et les tons. L on cherche alors à déterminer le style de la pièce, et à retrouver l origine des fameuses censures. Du point de vue de la représentation enfin : l on découvre dans les années soixante le Marché aux décors pour Don Juan de L œuvre de Molière semble avoir livrée tous ses secrets. Et pourtant Le Dom Juan de Molière est à prendre en compte non pas dans une, mais dans deux versions : Dom Juan interdit en 1665, est ré-écrit par un auteur prolixe en son temps, Thomas Corneille 9. La versification est nommée Festin de Pierre (1677). Outre les vers, Thomas Corneille ajoute au premier texte des «femmes» et ôte «ce qui gêne les scrupuleux 10». C est cette version qui tiendra le haut de l affiche pendant cent soixante seize années. Nous traitons donc ici des deux pièces, Dom Juan et du Festin de Pierre, de la création en 1665 jusqu au retour de l œuvre originale en La première représentation est un véritable succès : 1830 livres de recettes pour la première, 2045 livres pour la deuxième, une salle comble. Pourtant, dès la deuxième soirée le texte est censuré visiblement sur ordre royal. Malgré la suppression de la scène du pauvre, un groupe littéraire farouchement opposé à la pièce se met en place. B. A. de Rochemont assisté du prince de Conti se font les plus rudes défenseurs de la religion. Les pamphlets des admirateurs de Molière ne peuvent sauver la pièce. L œuvre est interdite après quinze jours de spectacle. Louis XIV continue toutefois de protéger la compagnie de Molière en la nommant «Troupe du Roi au Palais-Royal» en août Il lui alloue la coquette somme de 6000 livres. 8 M. Jurgens, E. Maxfiefd-Miller, Ibidem. 9 Timocrate (1656) ou encore Circé (1675) et Médée (1693) écrites par l auteur connurent de véritables succès. 10 Thomas Corneille s explique d ailleurs en ces termes : «Cette pièce dont les comédiens donnent tous les ans plusieurs représentations, est la même que feu M. Molière fit jouer en prose peu avant sa mort. Quelques personnes qui ont tout pourvoir sur moi, m ayant engagé à la mettre en vers, je me réservai la liberté d adoucir certaines expressions qui avaient blessé les scrupuleux. J ai suivi la prose assez exactement dans tout le reste, à l exception des scènes du troisième et du cinquième actes, où j ai fait parler des femmes. Ce sont scènes ajoutées à cet excellent original, et dont les défauts ne doivent point être imputés au célèbre auteur, sous le nom duquel cette comédie est toujours représentée.» A. Nidation, Dictionnaire de Don Juan dirigé par P. Brunel, Robert Laffont, «Bouquins», 1999, pp La pièce de Molière mise sous silence pendant cent soixante seize années, vit cependant. Pendant cette longue période, le texte moliéresque est l un des plus édités qui soit. Le texte de Molière fini par bénéficier d une seconde vie scénique pour la moins inattendue. En 1841, un jeune acteur régisseur, Robert Kemp, décide de remonter le Dom Juan original. Représenté au théâtre de l Odéon, il passe quasiment inaperçu et n est pas salué de la critique. Quasiment inaperçu? Pas pour tout le monde. La Comédie-Française voit cette reprise d un assez mauvais œil. Elle ne tolère surtout pas qu une telle initiative se fasse sans son accord. À la suite de l inauguration du buste de Molière en 1843, rue de Richelieu, la reprise de l œuvre est donc officialisée en 1847 au sein même du Théâtre-Français. 8

9 Enfin, parce que Dom Juan et le Festin de Pierre n ont pas livré tous leurs secrets. Le texte de Molière est étudié, peu celui de Thomas Corneille. L étude de leurs représentations fait particulièrement défaut. Le Marché aux décors pour Don Juan de 1664, déjà cité, est l unique document «spectaculaire» publié. Serait-il le seul? Répondre à la question c est poser une seconde question : s il existe des documents sur les premiers décors, il existe peut-être aussi des éléments sur les premiers costumes? De fait, les documents de l époque existent et sont accessibles, reste à y trouver des remarques vestimentaires. Dom Juan et le Festin de Pierre présentent un avantage majeur. Les deux pièces ont été jouées par les Comédiens du Roi, bientôt membres de la toute nouvelle Comédie- Française (1680). Or le fonds d archives de la Comédie-Française est l un des plus complets qui soit. Notamment parce que les comédiens tiennent un registre journalier des représentations. Ces registres journaliers ont deux particularités : une première qui est de mentionner les spectacles, les distributions et les recettes ; une seconde qui tient dans le nombre des rédacteurs : toutes les semaines, puis tous les quinze jours, les rédacteurs changent. Et ils sont libres de consigner ce qu ils veulent dans les registres. L on y découvre notamment nombre de remarques vestimentaires. Ces remarques vestimentaires ne concernent pas seulement les costumes de Dom Juan ou du Festin de Pierre : elles concernent tous les spectacles. L étude des registres montre alors qu il est impossible de s en tenir à l étude d une seule représentation. Il faut, en somme, passer par une connaissance du costume en général, pour parvenir aux costumes de Dom Juan et du Festin de Pierre. Nous proposons donc ici une étude générale des costumes à la Comédie-Francaise pour les XVII e et XIX e siècles, avec l observation d un cas particulier, Dom Juan et sa version versifiée par Thomas Corneille. Dom Juan semble toutefois être assigné aux «seconds» : pendant trente nouvelles années, la pièce est jouée de façon épisodique et fragmentaire, et lors de programmations exceptionnelles. À titre d exemple : le lundi 8 mai 1876, les comédiens joue le second acte de Dom Juan, pour la retraite de Mme Arnould-Plessy. Le jeudi 2 juillet 1900, ils interprètent des «scènes», sans précision aucune, de l acte IV, pour une matinée consacrée à Molière, au Trocadéro. Pour le 289 e anniversaire de la mort de l auteur, l acte II, scène 1 est présenté aux spectateurs. Le samedi 7 janvier 1922, les comédiens montrent Dom Juan sous forme de montage intitulé les «Comédies de Molière». Les comédiens français sont en effet convaincus de la supériorité de la versification sur le modèle original. Ainsi, l on ne présente de Dom Juan qu un panel de scènes, des morceaux choisis. La grande fête du 295 e anniversaire de la mort de Molière, le 15 janvier 1917, voit le retour sur scène de l intégralité de Dom Juan. Encore reste-t-elle l œuvre moliéresque la moins représentée. Le texte resurgit de l ombre en 1947 sous l initiative de Louis Jouvet. Dès lors Dom Juan devient l une des pièces les plus appréciées du public et des metteurs en scène contemporains. 9

10 De fait, la première et la seconde partie du présent travail ne traitent pas directement de Dom Juan et du Festin de Pierre. Dans une première partie, nous abordons les questions du costume à partir de l intérieur, de l intime. Nous rapportons le travail de collectage des documents, leur retranscription, puis leur exploitation. Il s agit d une synthèse de tous les types de documents qui amènent à la compréhension de l objet d étude. La seconde partie traite d un aspect complémentaire du costume : l extérieur, l apparence. Il s agit d un témoignage sur les mœurs et les usages du vêtement du XVII e au XIX e siècles. Les deux premières parties sont des approches croisées qui permettent ensuite d aborder un cas particulier. La troisième partie touche au visible de la représentation : nous y abordons les costumes portés par les comédiens pour Dom Juan et le Festin de Pierre, de 1665 à

11 PREMIÈRE PARTIE Les outils méthodologiques 11

12 À propos des costumes, nous parlions, en introduction, d un champ peu exploré. En fait, il s agit surtout d un champ à défricher. Les documents sont épars, de différents types, ils apparaissent sous divers supports. Dans cette première partie, nous allons présenter quels sont ces documents et mettre en place une méthode qui permette de les exploiter. Les ouvrages relatifs aux costumes se scindent en deux grandes catégories de documents : les livres publiés, et les registres inédits. Auxquels nous ajouterons une dernière catégorie, les documents inédits et non spécifiques. Afin de faciliter la compréhension de la démarche de recherche, nous proposerons un récapitulatif des documents, telle une carte qui permettrait au lecteur de s orienter. Nous passerons ensuite à l analyse détaillée des divers documents. Les analyses publiées, traitent majoritairement de l histoire du vêtement. Histoire qui se décline elle-même de différentes façons : du point de vue chronologique ou territorial (étude des vêtements régionaux, des habits folkloriques ou spécifiques tels les habits militaires) ; et du point de vue technique (montrant au lecteur les procédés de coupe et l usage des matériaux). Toujours dans les analyses publiées, nous trouvons ensuite les documents axés sur la signification des habits. Et enfin les livres qui mentionnent les costumes de théâtres. Ces derniers sont regroupés en sous-sections : les témoignages sur les théâtres en vogue, les ouvrages historiques, et les analyses théoriques. Les récits des théâtres parisiens et l histoire du costume de théâtre portent sur les XVII e et XVIII e siècles ; tous deux conduisent à poser et reposer la même problématique : un costume de théâtre ou un costume de ville? Le premier essai théorique voit quant à lui le jour avec Roland Barthes en L article intitulé «Les Maladies du costume de théâtre» 12, propose une étude esthétique du sujet. Au vu de leur nombre, nous présentons ici un tableau récapitulatif de ces documents publiés sur le vêtement, et le costume : 12 R. Barthes, «Les Maladies du costume de théâtre», dans Essais critiques, Seuil, 1964, pp

13 Documents édités HISTOIRE DU VÊTEMENT Jules Quicherat, Histoire du costume en France, depuis les temps les plus reculés jusqu à la fin du XVIII e siècle, Librairie Hachette et C ie, Paris, 1877, 680 p. Auguste Racinet, Le costume historique, Firmin-Didot, Paris, 1888, 6 vols. Collectif, Le costume, la mode, A. Guérinet Editeur, «Encyclopédie populaire illustrée du XIX e siècle», Paris, 1889, 160 p. Congrès international d histoire du costume, Venise, 1955, 309 p. F. Boucher, Le Costume Français, XVII e, XVIII e, XIX e siècles, vu par les artistes, Art et style, Paris, 1949, s. p. F. Boucher, Histoire du costume en Occident de l Antiquité à nos jours, Flammarion, Paris, 1965, 464 p. Le vêtement : histoire, archéologie et symbolique vestimentaire au Moyen-Age, Le Léopard d or, Paris, 1989, 332 p. TECHNICITÉ DU VÊTEMENT Formes et couleurs, Revue internationale des arts, du goût et des idées, Lausanne, 1947, nº2 et nº5, s. p. Documents pour le costume de théâtre Moyen Age-1814, Dossiers des Editions de l UFOLEA (Ligue française de l Enseignement), Paris, 1963, 5 cahiers. Costumes-coutumes, Galerie Nationale du Grand-Palais, Paris, 16 mars juin 1987, 327 p. U. Tirelli, Costume de Ville-Costume de scène, Mondadori/A. Biro, Paris, 1987, 259 p. Costumes de ville, Costumes de scène, catalogue de l exposition au musée des Arts de la Mode, 25 mars-11 septembre 1988, 259 p. Musée national des arts et des traditions populaires, Système descriptif du costume traditionnel français, Ed. de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1988, 164 p. HISTOIRE ET ICONOGRAPHIE DU COSTUME DE THÉÂTRE J.-Ch. Levacher de Charnois, Costumes et annales des grands théâtres de Paris, Imprimerie de Couturier, Paris, , 4 vols. 17 volumes sur le costume de théâtre édité chez Martinet Hautecœur [Collection Rondel, Bibliothèque de l Arsenal]. Recueil de costumes de théâtre XIX e siècle, publié par Vizentini Comédien du Roi, d après les dessins de M. Auguste Garneray et M. Lecomte, [1822], 2 vols. Galerie dramatique des théâtres de Bordeaux, Illustré par Ed. May, In-folº et In-4º, s. e., s. l., 1842, s. p. A. Jullien, Histoire du costume de théâtre depuis les origines du théâtre en France jusqu à nos jours, G. Charpentier éditeur, Paris, 1880, 356 p. H. Lecomte, Costumes de théâtre de 1600 à 1820, Delpech, Paris, s. d., s. p. M. Jurgens, E. Maxfield Miller, Cent ans de recherches sur Molière, sur sa vie et les comédiens de sa troupe, S.E.V.P.E.N, 1963, p G. Mongrédien, Recueils des textes et des documents du XVII e siècle relatifs à Molière, C.N.R.S, Paris, 1973, rééd., 2 t. M. Louys, Le costume pourquoi et comment, La renaissance du livre, «collection Dionysos, petite encyclopédie du Théâtre», s. l., 1967, 93 p. N. Guibert, J. Razgonnifkoff «Costumes et coutumes à la Comédie-Française», dans Revue de la Comédie-Française, Paris, , n os 143 à 150. N. Guibert, J. Razgonnifkoff, «Mode et haute couture, cour et jardin», dans Revue de la Comédie-Française, Parsi, , n os 151 à 160. N. Guibert, J. Razgonnifkoff, «Petite encyclopédie pittoresque du théâtre», dans Revue de la Comédie-Française, Paris, n os 102 à 110. Costumes en trois actes, Exposition BNF, Bibliothèque Nation de France, «Cahiers d une exposition», Paris, 27 mai-26 juillet 1997, 32 p. THÉORIES SUR LA RÉVOLUTION DU COSTUME DE THÉÂTRE Catalogue Soleinne, Les métamorphoses de Melpomène et de Thalie, dessiné par Whirsher, Londus Sayers, s. e., s. l., 1771, s. p. A. L. Millin, Observations sur le costume théâtral, J. B Laja, Paris, 1811, pp Album dramatique XVIII e siècle, s. e., Paris, 1820, 49 planches en couleurs, s. p. E. Lamé, «Le Costume au théâtre, la Tragédie depuis 1636», dans La Revue d Art dramatique, Paris, 1 er octobre 1886, pp Catalogue Exposition Brunoy, Modes et costumes à l époque de Talma, s. l., s. e., 24 avril-14 mai 1982, 39 p. THÉORIES DU COSTUME DE THÉÂTRE R. Barthes, Système de la mode, Seuil, Paris, 1967, 330 p. R. Barthes, «Les Maladies du costume de théâtre», dans Essais critiques, Seuil, Paris, 1964, pp M. Azama, Mise en scène mise en signes, Conférences oct juin 1986, Centre Dramatique National de Bourgogne, Dijon, 1986, 170 p. A. Verdier, L habit de théâtre, Histoire et Poétique de l habit de théâtre en France au XVII e siècle, Lampsaque, «Le Studiolo-Essais», Saint Etienne, 2006, 447 p. Nous commencerons donc, dans la première partie de cette étude, par présenter ces divers types de documents. Cette présentation, cette description, permettra de dégager des axes d analyse. En effet, puisque nous ne possédons pas une analyse globale des costumes de théâtre, nous sommes obligée de travailler par superposition de couches, et par croisement de documents. Les théories du XVIII e siècle permettent de situer la pièce dans un temps précis et 13

14 historique ; les iconographies de costumes tragiques des théâtres parisiens, présentent une dichotomie entre les théories et les pratiques théâtrales ; les essais théoriques induisent une lecture des codes, des signes de la représentation. Tous ces travaux, pour si divers qu ils soient, permettent de mesurer l intérêt et l impact du costume de théâtre dans la société. Mais, en soi ces types d ouvrages ne suffisent pas à étudier les vêtements relatifs à une pièce précise, à savoir Dom Juan. Il nous faut chercher ailleurs, des données spécifiques à la dite pièce. Passons dés lors aux documents inédits. C est ici le statut même de la représentation qui explique leur foisonnement. Dom Juan, joué en 1665 au Théâtre du Palais-Royal, par la troupe des Comédiens du Roi, présente un avantage précieux pour le chercheur : tous les documents relatifs à Molière, puis aux comédiens de la future Comédie-Française ont été conservés dans la Bibliothèque-musée de la Société. Nous étions alors assurée de posséder une source de documentation importante. Mais venons-en à ces inventaires, présentés ici sous la forme d un tableau : Documents d archives HISTOIRE DE LA TROUPE Séries de Registres des comédiens du Roi [documents utilisés : du 4 mai 1677 au 27 mars 1793]. Comptes-rendus des Assemblées des XVII e -XVIII e siècles, , 3 boîtes. Série de quatre registres, sur l inspection générale du théâtre, Agendas de Desrosières, , 4 t. DISTRIBUTIONS Tableaux de dépouillement des interprétations du Festin de Pierre, de Thomas Corneille, de 1677 à Frais des voyages à la Cour, Etat des pièces sérieuses et comiques qui ont été représentées devant Monseigneur à Versailles pendant le quartier de janvier, février et mars Recueils de distributions, Feux de la Troupe des comédiens du Roy : nº1 nº22 ; (nº s à ) REGISTRES SUR LE COSTUME DE THÉÂTRE Séries de factures, Documents comptables, fournitures pour le magasin d habits : états des habilleuses ( ), vêtements pour les garçons de théâtre, teinturier ( ), mémoires de tailleurs ( ) Séries de factures, Documents comptables, fournitures pour le magasin d habits : plumes, fleurs, accessoires, chapeaux, fourrures, guêtres, chaussures, perruques Registre comptable et financier, Inventaire général des costumes Séries de maquettes par Devéria, pour Dom Juan ou Le festin de Pierre, mise en scène de Ph. Régnier, Manuscrit autographe de Ph. Régnier, Plantation et conduite de la mise en scène de Don Juan, Manuscrit anonyme, Plantation et conduite de la mise en scène de Don Juan, vendredi 23 avril 1858, s. p - Remarquons, en premier lieu, qu un seul type de document édité propose les costumes de la troupe de Molière. Seuls Madeleine Jurgens, Élisabeth Maxfield-Miller et Georges Mongrédien ont publié des écrits sur les habits moliéresques, et non pas donjuanesques précisons-le. Il s agit des Inventaires après décès des comédiens. Ces derniers se présentent sous la forme d actes notariés. Aucune analyse spécifique ne vient étayer ces 14

15 documents. Doit-on considérer qu ils sont les seuls documents vestimentaires relatifs à Molière? De fait, la réponse est négative. - Deux documents d archives sont également dédiés aux vêtements des comédiens de la Comédie-Française : les Documents comptables, fournitures pour le magasin ( ) et l Inventaire général des costumes, commencé à partir de Le premier registre, comme son nom l indique, est financier. Le deuxième document a servi de catalogue aux membres de la compagnie. Écrit par les semainiers, il référence, pour chaque pièce, les habits des comédiens. Certains costumes y sont très précisément décrits. Notons toutefois le caractère épars de ces documents : nous passons du XVII e siècle, au XIX e siècle. Il est alors fort délicat de comparer les registres. Dans ce cas, existe-t-il d autres inventaires qui traiteraient du costume de théâtre, pour la période intermédiaire? Au terme de ce travail, la réponse est négative. Les informations peuvent toutefois être collectées ailleurs. Il existe en effet des documents qui traitent des costumes de théâtre sans pour autant être référencés comme tels. Il s agit encore une fois de registres inédits et non édités, ils sont aussi non spécifiques. Puisqu il n existe à notre connaissance pas d autres inventaires de costumes à proprement parler, nous avons cherché dans tous les registres de la compagnie le moindre renseignement vestimentaire. C est ainsi, que nous avons effectué une lecture systématique de tous les registres journaliers de la Comédie-Française, et ce sur cent soixante seize années. Les informations, relevées dans les Registres journaliers des comédiens du Roi, ont été vérifiées et approfondies par les Assemblées de comédiens de 1677 à Enfin, les Agendas de Desrosières, pour les années , sont venus étayer notre recherche. Le rédacteur, en perpétuel conflit avec le costumier Chevalier, est en effet prolixe sur le sujet du costume. En résumé, les documents traitant du costume, précisément, puis en général, existent bel et bien, pour le XVII e, le XVIII e et le XIX e siècles. Ils s apparentent à divers types de registres : actes notariés, documents comptables, annotations journalières. Les supports même de ces documents varient : ils sont édités, ou inédits et manuscrits. Toutefois, ces divergences ne posent pas en soi de problème d analyse. En effet, aucun de ces documents n a encore été étudié. Ils sont certes retranscrits, mais pas forcément analysés comme tel. Le chercheur se trouve donc confronté à un espace libre de tout commentaire. Il se doit de mettre en place sa propre façon de les étudier. En l occurrence, toutes les hypothèses émises par nos soins sont le fruit d une confrontation à l ensemble des documents. Remarquons un dernier obstacle à l étude de notre sujet : les remarques vestimentaires concernant Dom Juan ou Festin de Pierre sont rares, parcellaires, perdues dans les multiples 15

16 annotations comptables. Isolées, ces informations ne semblent d ailleurs pas être très représentatives : elles sont peu nombreuses, éparpillées, sans cohésion apparente. Nous avons donc opté pour une étude non exhaustive. Il semblait en effet plus judicieux de confronter les remarques sur le Dom Juan ou le Festin de Pierre à l ensemble des annotations vestimentaires de 1665 à Les costumes de la pièce ne prennent plus, dés lors, un caractère anecdotique ; ils peuvent s inclure dans une réflexion plus globale sur le fonctionnement des costumes de théâtre. Nos hypothèses ont ainsi pu être approfondies : d un fait particulier, nous pouvions désormais proposer une analyse sur plusieurs spectacles et ceci, au cours des siècles. Passons désormais à l étude détaillée de chacun des documents pré-cités. 16

17 CHAPITRE 1 LES OUTILS MÉTHODOLOGIQUES Section I - Les analyses théoriques Première question, de quoi parlons-nous : comment définir un vêtement de théâtre? Et son rapport au terme habit? Nous reprenons ici les définitions d Anne Verdier : On n utilise pas indifféremment les termes vêtement, habit ou costume. L étymologie du terme habit, habitus, évoque la notion de manière d être de se comporter, de s habiller, à l intérieur d un groupe social, ce qui produit la cohésion du groupe tout en l excluant des autres groupes. Barthes, dans Le Système de la mode, utilise la comparaison avec le modèle saussurien qui oppose langue et parole et montre en quoi le vêtement, comme la langue, constitue une réserve de sens, tandis que l habit, comme la parole, en est l utilisation par l individu, qui décide de s approprier des signes et des objets proposés par le groupe social : On pourrait convenir d appeler, chaque fois que cela sera nécessaire, vêtement, la forme structurale, institutionnelle du costume (ce qui correspond à la langue) et habillement, cette même forme actualisée, individualisée, portée (ce qui correspond à la parole) Dans l ensemble de ses œuvres, Molière utilise trois termes pour définir les habits : parure, habit, vêture [ou vêtement], il mentionne ensuite le terme de costume, déguisement, ou travestissement pour mentionner des costumes de théâtre. Molière applique ensuite tous les mots sans plus de distinction, sans plus de précision. Comment dans ce cas être sûre de choisir un terme qui soit efficace pour chaque occasion précise? Si l auteur lui-même les manie avec une certaine liberté, nous aurions bien du mal à leur donner un sens unique. Nous nous en tiendrons donc, comme Molière, a une distinction entre habits et costumes. A. UN COSTUME DE VILLE OU UN COSTUME DE SCÈNE? La majorité des documents qui se rapportent au costume de théâtre intervient pour le XVIII e siècle. Ils posent tous la même question, implicitement ou explicitement : comment et par qui le costume de théâtre est-il devenu historique? 13 R. Barthes, Le Système de la mode, Seuil, 1967, p A. Verdier, op. cit., p

18 . 1 Un engouement pour le sujet À partir du XVIII e siècle et dans le courant du XIX e siècle, les dramaturges, les auteurs ou les comédiens vont assidûment au théâtre et prennent en note leurs impressions 15, concernant ou non le costume de théâtre. Le public lettré est un grand consommateur de ces analyses. Tous les articles, les essais et autres discussions sont formelles : avant la révolution du costume, mise en œuvre par Lekain et M lle Clairon, puis par Talma, 16 les habits de théâtre sont «inexacts» et «faux» 17. Reprenons les différents termes du conflit. - La première accusation porte sur la vérité historique des habits. Les critiques, notamment É.[douard] Lamé, affirment le fait suivant : par souci financier, les troupes jouent toutes leurs pièces dans les mêmes habits. Les différences de genre, d époque, ne répondent donc pas à un type de vêtement singulier. Malgré cette affirmation, tous les styles théâtraux ne sont pas mis à la même enseigne. Les tragédies sont le plus durement attaquées. De fait, et depuis le XVII e siècle, la critique littéraire s intéresse principalement à ce qu elle nomme le genre noble ou sérieux. 15 Pour en citer quelques-uns uns : H. de Balzac, Les parisiens comme ils sont : , La Palatine, [1947], 221 p. R. Milès, Comment discerner les styles du VII e au XIX e siècles, le costume et la mode, les symboles, la tradition, Edouard Rouveyre, s. d, 249 p. 17 volumes sur le costume de théâtre édité chez Martinet. 16 La Révolution vestimentaire prend surtout effet avec le comédien : «Ce n est que lorsque notre célèbre David parut, qu inspirés par lui, les peintres et les sculpteurs, et surtout les jeunes gens parmi eux, s occupèrent de ces recherches. Lié avec la plupart d entre eux, sentant toute l utilité dont cette étude pouvait être au théâtre, j y mis une ardeur peu commune comme je devins peintre à ma manière. J eus beaucoup d obstacles et de préjugés à vaincre, moins de la part du public que de la part des acteurs. (...) Lekain n aurait pu surmonter tant de difficultés : le moment n était pas venu. (...) Il a fait le premier pas, et ce qu il a osé nous a fait oser davantage.» F. Talma, Mémoires de Lekain précédées des réflexions sur Lekain et sur l art théâtral, 1825, pp. XVIII-XIX, cité dans Costumes en trois actes, Exposition BNF, Bibliothèque Nation de France, «Cahiers d une exposition», 27 mai-26 juillet 1997, p Pour de plus amples informations, nous vous invitons à consulter les ouvrages suivants : - N. Guibert, et J. Razgonnikoff, «Costumes et coutumes à la Comédie-Française», dans Revue de la Comédie- Française, , n os 143 à 150. Puis, «Mode et haute couture, cour et jardin», dans Revue de la Comédie-Française, , n os 151 à 160. Et enfin, «Petite encyclopédie pittoresque du théâtre», dans Revue de la Comédie-Française, , n os 102 à E. Lamé, «Le Costume au théâtre, la Tragédie depuis 1636», dans La Revue d Art dramatique, 1 er octobre 1886, pp J. Laver, Costume in the Theatre, Harrap et Cie, Londres, 1964, Histoire du costume et de la mode, James et Hudson, «L univers de l art», 1990, 287 p. - Catalogue Exposition Brunoy, Modes et costumes à l époque de Talma, s. e., 24 avril-14 mai 1982, 39 p. - Catalogue Soleinne, Les métamorphoses de Melpomine et de Thalie, dessiné par Whirsher, Londus Sayers, s. e., 1771, s. p. - Collectif, Le costume, la mode, A. Guérinet Editeur, «Encyclopédie populaire illustrée du XIX e siècle», 1889, 160 p. - Congrès international d histoire du costume, 1955, 309 p. - Costumes-coutumes, Galerie Nationale du Grand-Palais, 16 mars juin 1987, 327 p. - Costumes de ville, Costumes de scène, catalogue de l exposition au musée des Arts de la Mode, 25 mars-11 septembre 1988, 259 p. - Costumes en trois actes, Exposition BNF, Bibliothèque Nation de France, «Cahiers d une exposition», 27 mai-26 juillet 1997, 32 p. 18

19 C est en effet la forme tragique qui pose le plus de soucis. Alors que l on y conte des histoires mythologiques et antiques 18, les costumes s inspirent du XVII e siècle. L événement déclencheur daterait en effet de la première représentation du Cid en Richelieu fait envoyer à Bellerose l un de ses vêtements de Cour, vêtement que le comédien s empresse de passer. La coutume n est pas rare au XVII e siècle. Et les comédiens portent souvent les rebus des rois ou des seigneurs. Ces dons viennent en effet enrichir leurs malles aux habits, parfois fort peu fournies. Le choix vestimentaire de Bellerose est peut-être plus financier qu esthétique. Mais le comédien va créer, peut-être à ces dépens, un véritable phénomène de mode. L on montre désormais les tragédies antiques avec un double code de lecture : aux histoires héroïques antiques vient se superposer la représentation, l allégorie des personnes puissantes. Ainsi, les comédiens se permettent toutes les allusions : ils parent leurs personnages des habits des principaux représentants de la cour. Ils parodient untel, singent un autre, font hommage à leur monarque Ils instaurent une double compréhension des costumes de théâtre : moins dans l historicité du vêtement, mais bien dans le miroir de leur propre époque. Désormais, l ensemble des tragédies du XVIII e siècle, sont jouées dans des costumes ressemblant à ceux portés au temps de la représentation. Le procédé connaît son apogée entre 1700 et 1750 à l Opéra et à la Comédie-Française. Les costumes tragiques mélangent alors toutes les modes et toutes les périodes historiques. Aux dires d Aubin- Louis Millin : Autrefois les acteurs étaient à peu près vêtu de la même manière, et la forme de leurs vêtements se rapprochait plus du temps où on jouait la pièce, que de l époque à laquelle l action était censée se passer. Le Kain et M lle Clairon commencèrent la réforme, mais ils se bornèrent à exclure les paniers des actrices, et le chapeau à plumet des acteurs. Les comédiens se croyaient en Scythes, quand ils avaient un manteau de satin tigré ; l habit turc était commun à tous les rôles asiatiques, et l habit français de XVI e siècle servait à représenter tous les rôles de princes et de chevaliers depuis les premiers temps de la monarchie ; les princesses, de quelques nations qu elles fussent, avaient toujours un grand manteau de velours bleu ou cramoisi, brodé en or, qu on appelle doliman. J ai vu, peu de temps après la révolution, et encore depuis, jouer Mérope, Andromaque et Cléopâtre dans Rodogune, avec un col de soie noire et une ceinture de diamants, et les Cherusques avec une fraise de gaze, à la Médicis Au XVIII e siècle, le second cheval de bataille concerne les sujets d inspiration des costumiers. Ces derniers cherchent dans le répertoire iconographique des modèles pour leur 18 Il s agit en effet de la doxa du temps, mais le sujet mériterait d être approfondi. 19 A. L. Millin, Observations sur le costume théâtral, J. B Laja, 1811, pp

20 confection. Si les peintres s inspirent alors de véritables événements, qu ils recherchent dans les costumes l époque à représenter, ils interprètent toutefois le sujet. Les costumiers en prenant pour modèle d exactitude une interprétation, modifient la vérité. Aux dires des essayistes, il faut donc attendre pour voir apparaître des costumes de théâtre historiques.. 2 Un costume oui! mais un costume historique C est à partir de cette revendication que se prépare la fameuse «révolution» vestimentaire du XVIII e siècle. Lekain, comédien actif de la réforme, se fait dessiner tous ses costumes, il se prête à de nombreuses dépenses pour augmenter sa garde-robe théâtrale. Si l on en croit les critiques du temps, Talma, ami du peintre David à qui il fait dessiner ses modèles souhaite éduquer le public à des mœurs vestimentaires moins douteuses, moins extravagantes. Parmi tous ces réformateurs, M lle Clairon est de loin la plus téméraire. Elle modifie à volonté ses costumes de scène ; elle se fait parfois faire des habits pour une unique représentation. À ce propos, elle laisse dans ses mémoires un article sur les vêtements, où elle distille maints conseils à ses amies comédiennes : Je demande, à toutes les femmes en général, l attention la plus scrupuleuse à leurs vêtements : le costume ajoute beaucoup à l illusion du spectateur, et le comédien en prend plus aisément le ton de son rôle : cependant le costume exactement suivi n est pas praticable : il serait indécent et mesquin. Les draperies d après l antique dessinent et découvrent trop le nu : elles ne conviennent qu à des statues et des tableaux ; mais en suppléant à ce qui leur manque, il en faut conserver les coupes, en indiquer au moins les intentions, et suivre, autant qu il est possible, le luxe ou la simplicité des temps et des lieux. ( ) Je désire surtout qu on évite avec soins tous les chiffons, toutes les modes du moment. ( ) La seule mode à suivre est le costume du rôle qu on y joue. On doit surtout arranger ses vêtements d après les personnages ; l âge, l austérité, la douleur, rejettent tout ce qui permet la jeunesse, le désir de plaire, et le calme de l âme. ( ) Le premier coup d œil que le public jette sur l actrice doit le préparer au caractère qu elle va développer. 20 Dans la même veine, on connaît moins cet avertissement de 1786 écrit pour les amoureux des salles de théâtre : Il est un acteur en Europe, qui, jeune encore, a voyagé dans les deux mondes, et qui a réellement étudié l Histoire et les mœurs des peuples actuels, qu il ne met jamais un rôle au Théâtre sans en mettre le sujet en récit, sans dessiner les lieux où se passe la Scène, sans consulter les archives publiques, les médailles ou les recueils des voyageurs, et sans faire dessiner le modèle de son habit par les plus habiles Peintres. Mademoiselle de Saint-Huberti, 20 M lle Clairon, Mémoires posthumes, 1804, cité dans Costumes en trois actes, op. cit., p

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE CONCEPTS ET LANGAGE T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : LINGUISTIQUE Présentée et soutenue par : Zeina EL HELOU

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Des espaces prestigieux pour des instants magiques

Des espaces prestigieux pour des instants magiques Des espaces prestigieux pour des instants magiques Vous recherchez un lieu d exception pour réunir vos collaborateurs ou vos partenaires, les Châteaux de la Drôme vous proposent le dépaysement et la richesse

Plus en détail

PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC

PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ / 9-13 ANS

Plus en détail

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS Alexandre GRIVEAU Mathieu GROLEAU IUP 2 Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS 2.1) brève présentation- description des trois sites 2.1.1) musée de la révolution

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Les contes du mercredi Pour cette nouvelle saison le Centre Animation Soupetard propose GRATUITEMENT pour les tout- petits

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

LE RÈGLEMENT. du 20 Thermidor an VI. et les premiers insignes de grades des Officiers généraux. ---------------------

LE RÈGLEMENT. du 20 Thermidor an VI. et les premiers insignes de grades des Officiers généraux. --------------------- LE RÈGLEMENT du 20 Thermidor an VI et les premiers insignes de grades des Officiers généraux. --------------------- Le règlement du 20 thermidor an IV (7 août 1798) tient une place importante dans l'histoire

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco L Association Nous Jouons pour les arts Présente Li fhamator (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco Une Production «Nous Jouons pour les arts» Mise en scène et dramaturgie : Adil

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Qu est-ce qu un programme de dons?

Qu est-ce qu un programme de dons? 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout

Plus en détail

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album.

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Objectifs spécifiques : - Observation des illustrations de la 1 ère de couverture et mise en évidence de l inversion des valeurs (loup gentil et cochons méchants).

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Appel à contributions Communications et ateliers

Appel à contributions Communications et ateliers DES CLOWNS ET DES SCIENCES 1ERE EDITION Un colloque pour penser en sciences inverses Du mercredi 20 au samedi 23 juin 2012 Appel à contributions Communications et ateliers La science fait peur tout en

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Rencontre avec un singe remarquable

Rencontre avec un singe remarquable Rencontre avec un singe remarquable Ce spectacle, inspiré du Kathakali, est une invitation au voyage, à la découverte d une culture aux multiples couleurs pour un récit plein de rêve et de magie Spectacle

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

Anne Golaz - Portfolio - NEAR Intentions: Chasses

Anne Golaz - Portfolio - NEAR Intentions: Chasses Anne Golaz - Portfolio - NEAR Intentions: Chasses J'ai commencé à m'intéresser à l'univers de la chasse par un travail esthétique et plastique. Et puis, n'appartenant pas au groupe d initiés, je me demandais

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Hôtel du Petit Moulin

Hôtel du Petit Moulin Hôtel du Petit Moulin Au cœur de Paris Dossier de Presse 29/31 rue du Poitou 75003 Paris Tél : 33(0)1 42 74 10 10 Fax : 33(0)1 42 74 10 97 Contact Presse : karol.lor@pdlr.fr www.paris-hotel-petitmoulin.com

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies

Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies Cette prise en main est destinée à ceux qui voudraient

Plus en détail

13 rue Foch. www.helenis-must.fr

13 rue Foch. www.helenis-must.fr LE SHOWROOM HELENIS MUST, UNE NOUVELLE ADRESSE POUR CONFECTIONNER SUR-MESURE VOTRE APPARTEMENT... LE SHOWROOM HELENIS MUST, 13 rue Foch Montpellier. EN PARTENARIAT AVEC RBC MOBILIER ET SON DESIGN CENTER,

Plus en détail

LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012

LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012 Communiqué de presse Avril 2012 LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012 Figure artistique incontournable à Lyon, le sculpteurferronnier Michel Zadounaïsky

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

Les faits saillants du résultat de l analyse des professions. METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE. Avec la collaboration de

Les faits saillants du résultat de l analyse des professions. METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE. Avec la collaboration de Les faits saillants du résultat de l analyse des professions METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE Avec la collaboration de L ANALYSE D UNE PROFESSION UN ATOUT PRÉCIEUX AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

La parité? Femmes & Hommes au musée Condé DOMAINE DE CHANTILLY

La parité? Femmes & Hommes au musée Condé DOMAINE DE CHANTILLY La parité? Femmes & Hommes au musée Condé? Catalogue des modules de l exposition itinérante Service des Publics Actions éducatives et culturelles Introduction Le Domaine de Chantilly se mobilise en faveur

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

DO SSI ER PED A GO GIQ UE

DO SSI ER PED A GO GIQ UE DO SSI ER PED A GO GIQ UE Sophie Talabot / Gérard Bonnaud Théâtre de la Cheminée Lire Lire Chateauneuf de Gadagne Salle l Arbousière Lundi 14 Mai 14h30 scolaire Lundi 14 Mai 19h00 Tout public Cavaillon

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

««MODE ANNEES 40 40»

««MODE ANNEES 40 40» EDITION SPECIALE ««MODE ANNEES 40 40»» Sommaire Les années 40 23 Les femmes 34 - Les tenues : robes et tailleurs 34 - Le maquillage 45 - La coiffure 56 - Les chaussures 78 - Les bas 78 - Les bijoux 78

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Couleurs du Moyen Âge

Couleurs du Moyen Âge Du 8 novembre au 13 décembre Cycle de cours à 19 h Initiation à l histoire des arts Michel Pastoureau École pratique des hautes études Couleurs du Moyen Âge Barthélémy l Anglais, Une leçon sur l arc-en-ciel,

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE [HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers Parcours élève CORRIGE Source photo : wikipedia.org Xavier Marliangeas Fanny Hermon-Duc NOM :... PRENOM :.... EGLISE Où est située la statue

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Écouter pour ne pas s écouter parler

Écouter pour ne pas s écouter parler À PROPOS DU CONSEIL 01 Écouter pour ne pas s écouter parler Imaginez-vous entrer chez un caviste pour acheter du champagne, et qu au lieu de vous demander ce que vous voulez, le sommelier vous vante les

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS À LA BANQUE DE FRANCE POUR LES COPIES DE DOCUMENTS D ARCHIVES

LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS À LA BANQUE DE FRANCE POUR LES COPIES DE DOCUMENTS D ARCHIVES Banque Nationale de Serbie BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE DE FRANCE Fabrication des billets serbes et yougoslaves à la Banque de France 1885 85 1930 LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE 1 COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE Christiane SEYDOU : «Comment définir le genre épique? Un exemple : l épopée africaine» in JASO Journal of the Anthroplogical Society

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes 12 novembre 2012 Hôtel Drouot, Paris 1 VENTE Lundi 12 novembre 2012 Hôtel Drouot EXPERT Cabinet de BAYSER 69 rue Sainte-Anne 75002 Paris Tél. : +33

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

S organiser autrement

S organiser autrement S organiser autrement Dominique Tibéri enseignant en cycle 3 et formateur à l IUFM Nancy (54) propose ici une alternative à la préparation de classe telle qu elle est demandée par l Institution. Préparer

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE 17

FICHE PEDAGOGIQUE 17 FICHE PEDAGOGIQUE 17 THEME : NOM DE L EXERCICE : LA MEDIATION Séries de tableaux à double entrée Progressions numériques et suites logiques L EXERCICE COMPORTE PLUSIEURS VARIANTES D EXPLOITATION non REFERENCE

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

Histoires de pauv filles et drôles de dames

Histoires de pauv filles et drôles de dames Histoires de pauv filles et drôles de dames Les Dieselles Comédie LES DIESELLES Né en 2006 de la rencontre de deux comédiennes autour de la découverte de textes d auteurs contemporains, le duo professionnel

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

ATELIERS D ARTS à Paris

ATELIERS D ARTS à Paris ATELIERS D ARTS à Paris cours et stages pour adultes enfants ados privatisation de l espace les ateliers d arts Rrose Sélavy Marie-Lorraine Benzacar > Créatrice du concept Au cœur du 9ème arrondissement

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION?

QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION? QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION? Le contrat d édition est un contrat par lequel L auteur d une œuvre de l esprit (ou ses ayants droit) cède le droit de fabriquer (ou faire fabriquer) en nombre des exemplaires

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE.

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Irène Mainguy, Pierre Mollier et Georges Odo pour leur aide précieuse, et pour nous avoir autorisé à publier

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

Bien architecturer une application REST

Bien architecturer une application REST Olivier Gutknecht Bien architecturer une application REST Avec la contribution de Jean Zundel Ce livre traite exactement du sujet suivant : comment faire pour que les services web et les programmes qui

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

ASSOCIATION TROUBADOURS Edwige Nomdedeu ~ 06 81 98 78 50 www.troubadours-aquitaine.fr // contact@troubadours-aquitaine.fr

ASSOCIATION TROUBADOURS Edwige Nomdedeu ~ 06 81 98 78 50 www.troubadours-aquitaine.fr // contact@troubadours-aquitaine.fr ASSOCIATION TROUBADOURS Edwige Nomdedeu ~ 06 81 98 78 50 www.troubadours-aquitaine.fr // contact@troubadours-aquitaine.fr Troubadours L association Troubadours existe depuis 2005 et fonctionne uniquement

Plus en détail

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA Notes pour une allocution prononcée par M. Patrick Déry Surintendant de l encadrement

Plus en détail

Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub

Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub Extraits de l excellent blog du célèbre tailleur BYRAUD rue d Alger à Paris -1. Site : http://bespoke.blog.lemonde.fr/ «Si

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles 19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles Un salon Reconnu depuis plus de 18ans comme l unique salon professionnel dédié aux produits dérivés culturels, Face

Plus en détail

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com #JEF2014 03 au 28 novembre 2014 2014 Journees De L ENTREPRENEURIAT Feminin 4 ème Edition www. journees-entrepreneuriat-feminin.com COMMUNIQUé de presse Journées de l Entrepreneuriat Féminin 2014-4ème édition

Plus en détail