Les Formalités en cas de décès Paul Alex Huyghues des Etages

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Formalités en cas de décès Paul Alex Huyghues des Etages"

Transcription

1 Tiré à part Les Formalités en cas de décès Paul Alex Huyghues des Etages Association des Retraités du Groupe CEA Section Cadarache CEA CADARACHE Bâtiment SAINT-PAUL-LEZ-DURANCE Tél / fax courriel

2 La tonalité de cet article vous paraîtra, peut-être, d une sécheresse excessive ; le sujet nous a été suggéré par un adhérent et soutenu par les responsables de ce bulletin. Les formalités sont énumérées dans un souci d ordre chronologique mais, étant donné les particularités de chaque situation, l ordre dans lequel elles devront être effectuées sera probablement différent de celui présenté ci-dessous. Le proche survivant n aura pas à effectuer toutes ces formalités et il n est pas tenu de les accomplir seul. Parmi les interlocuteurs auxquels il devra s adresser, les pompes funèbres, la banque et le notaire peuvent se charger d un certain nombre. Le respect de la CONSIGNE suivante préviendrait bien des difficultés. Que chacun des époux ou chacun du père ou de la mère seul(e) et de ses enfants sache où se trouvent les documents nécessaires (indiqués en annexe) et connaisse les coordonnées des administrations et organismes à contacter (indiqués également en annexe pour l essentiel). Cette consigne signifie en pratique: 1) ranger les «papiers» ; 2) partager la connaissance de ce rangement (lieu et contenu). Et, pendant tout le temps de ce partage, les mémoires s entraideront ; l entraide, même entre l aveugle et le paralytique, n étant pas une fable. I.) La formalité préalable : obtenir un certificat de décès. En premier lieu, il est nécessaire de disposer d un certificat constatant le décès. Il est délivré par un médecin (le médecin traitant ou celui de l hôpital). En cas de mort violente (accident, suicide.) il est impératif de prévenir le commissariat de police ou la gendarmerie. II.) Les formalités auprès de la mairie. Deux formalités doivent être effectuées auprès de la mairie. 1- La déclaration du décès. Elle doit se faire à la mairie du lieu du décès dans les 24 heures (non compris les dimanches et les jours fériés). Un parent ou un proche peut s en charger mais également l administration de l hôpital si le défunt y est décédé ou l entreprise de pompes funèbres si elle est prévue dans ses prestations. Il faut présenter 2 pièces : une pièce d identité du défunt (livret de famille, carte d identité, passeport, ou extrait d acte de naissance ) et le certificat de décès. En retour, la mairie délivre des copies de l acte de décès. Ce document permet d attester du décès auprès de nombreux organismes. 2- La demande éventuelle d un certificat d hérédité. Cette pièce sert, dans le cas d une succession simple, à établir la qualité d héritier pour le conjoint ou les enfants. Elle sera exigée pour retirer de l argent du compte courant ou du livret d épargne du conjoint dans la limite de (audelà, il faut présenter un certificat de propriété établi par un notaire ou le tribunal d instance). Pour l obtenir, il suffit de se présenter à la mairie du défunt ou de l un de ses héritiers. En règle générale, il faut : pouvoir justifier de la nationalité française du défunt, présenter une copie intégrale de l acte de naissance et de l acte de décès et le livret de famille du défunt, ainsi que le livret de famille ou une pièce d identité de la personne qui sollicite le certificat et un justificatif des organismes (banque, caisse d épargne.) qui le réclament, être accompagné de 2 témoins majeurs. La mairie n est pas obligée de délivrer ce certificat. Elle reste libre d apprécier si elle dispose de toutes les informations pour le faire. Il est préférable de se renseigner avant de se déplacer pour vérifier si les conditions sont remplies et faire la liste des papiers à fournir. En cas de refus de la mairie, les héritiers doivent s adresser au juge d instance (du tribunal d instance du lieu du dernier domicile du défunt) ou à un notaire (formalité payante) pour obtenir un acte de propriété ou de notoriété. III.) Les formalités auprès de la (ou des) banque(s) du défunt. La banque du défunt doit être prévenue le plus rapidement possible du décès de son client. Si la famille ne sait pas quel est l établissement bancaire du défunt, le notaire pourra obtenir le renseignement en écrivant à la Fédération bancaire française. Le conjoint ou un membre de la famille doit prendre rendez-vous auprès de la banque du défunt et se munir des documents suivants du défunt : 1) certificat de décès, 2) moyens de paiement (chéquiers inutilisés sauf en cas de compte joint, carte bancaire, carte de retrait), 3) éventuellement originaux des contrats d assu- 2

3 rance vie. Un dossier est constitué et transmis au service succession de l établissement. Ce service sera l interlocuteur de la famille pour les guider dans leurs démarches. Il a pour rôle : - de rechercher tous les éléments pouvant faire partie de la succession (comptes, placements.) ; il en avisera le notaire, s il y a lieu. - de procéder à l arrêté des comptes en capital et intérêts à la date du décès (les intérêts acquis entre cette date et celle du règlement de la succession reviennent aux héritiers et ne sont pas comptés dans l actif successoral), - de régler, sur demande et sur présentation de la facture, les frais d obsèques dans la limite de à condition que le compte soit suffisamment provisionné, - en cas de crédit en cours, d intervenir auprès de la compagnie d assurance garantissant le prêt pour faire jouer l assurance décès, - de procéder aux déclarations fiscales obligatoires. La banque procède au blocage ou à la clôture de certains comptes du défunt. 1- Le compte courant, l épargne, les placements, le coffre fort. Le compte courant. Il est bloqué ou pas selon qu il est séparé ou joint. Si le défunt était le seul titulaire du compte courant, la banque bloque celui-ci dès qu elle a connaissance du décès. La procuration donnée par le défunt est inopérante; elle perd effet au jour du décès. Si le compte courant du défunt est un compte joint, il n est généralement pas bloqué, sauf si le notaire ou l un des héritiers demande qu il le soit. Dans ce cas, le compte est gelé jusqu au règlement de la succession. Sauf opposition de cet ordre, le co-titulaire du compte peut le faire mettre à son seul nom et continuer à l utiliser. L épargne et les placements. Tous les contrats d épargne (PEL, CEL, CODEVI.) sont maintenus jusqu au moment où ils sont transférés aux héritiers conformément à l acte de dévolution successorale (acte indiquant comment ils doivent être partagés), établi par le notaire et transmis à la banque. Si le défunt possédait des titres (valeurs mobilières) sur un compte de titres ordinaires, ils peuvent être, selon la volonté des héritiers, soit conservés en indivision aux noms des héritiers, soit transférés à un ou plusieurs héritiers, soit vendus. Le PEP ou PEA éventuel du défunt est clos au décès et, après le règlement de la succession, la banque transfère les sommes aux héritiers. En cas de contrat d assurance vie, les sommes sont versées aux bénéficiaires désignés dans le contrat. Le coffre-fort La banque bloque l accès au coffre-fort dès l annonce du décès. Si le défunt en était le seul titulaire, son ouverture ne pourra se faire qu en présence du notaire et de tous les héritiers. S il existe un co-titulaire, il pourra y accéder sauf opposition de l un ou de plusieurs héritiers. Les formalités de levée de ces blocages et clôtures de compte nécessitent un délai minimum d une quinzaine de jours s il n y a pas de litige entre des cohéritiers. Les délais du versement de la pension de réversion étant variables, il est important que le conjoint survivant puisse disposer d une somme d argent lui permettant de régler ces dépenses courantes et de faire face aux multiples obligations nécessitées par les circonstances en attendant ce versement. Aussi est-il recommandé, d une part, d ouvrir un compte joint aux 2 conjoints et, d autre part, pour le compte épargne, d établir une procuration valable après le décès du titulaire du compte. Elle permet au conjoint survivant de retirer la totalité du solde créditeur sur le compte moins 1. Attention! Cette procuration, dite post-mortem n est pas admise par tous les établissements financiers 2- Les crédits. En général, les crédits sont couverts par une assurance décès. Il est important de le vérifier avec la banque. Si cette assurance existe, la compagnie d assurance prendra à sa charge le capital et les intérêts restant dus mais uniquement selon les conditions prévues au contrat. En cas de co-emprunteurs (couple par exemple), différentes situations sont possibles. Le décès de l un peut entraîner un remboursement total ou partiel. Et il importe de lire le contrat avec attention. Si le crédit n est pas couvert par une assurance décès, les sommes dues entrent dans le passif de la succession. IV.) Les formalités relatives au verse- 3

4 ment d un capital décès éventuel et d une pension. 1- versement du capital décès. Si le défunt a souscrit un contrat d assurance décès. 3 éventualités peuvent se présenter. a) Le contrat est la police AG 3393 souscrite par l ARCEA. Dès le décès, il faut avertir la Section locale de l ARCEA (par exemple, le membre du bureau chargé des relations sociales) à laquelle le défunt était rattaché ou, plus directement, l échelon national de l ARCEA (Mme FAURE ou Mme GUEROULT ou M LAGORCE qui sont les conseillers techniques assurance de l ARCEA). Mais aucune correspondance ne doit être adressée directement à AXA ni aux Assurances SAINT-HONORE sauf sur demande expresse de leur part. Cette indication et toutes les informations utiles sur la police AG 3393 sont rappelées dans chaque bulletin de l AR- CEA nationale (le dernier paru étant le n 89 de juin 2005). Un conseil très utile est donné dans le n 86 de février 2004 (page 10). Le mieux est de s y reporter. b) Si le défunt à souscrit le contrat d assurance vie AG 1331 et s il décède avant son 65e anniversaire, une déclaration est à faire au Bureau des assurances du CEA. c) En présence d un contrat autre que la police AG 3393, l assurance auprès de laquelle le contrat a été souscrit doit être avertie du décès sans délai. Il est bon, également, de contacter l agent d assurance ou l intermédiaire par qui le contrat a été négocié. Il pourra faire jouer pleinement les clauses du contrat, surtout si celles-ci sont peu explicites. Il est utile de faire toute cette correspondance par lettre recommandée avec accusé de réception. En l absence de contrat d assurance décès, la Caisse primaire d assurance maladie (CPAM) peut verser un capital décès si le défunt, moins de 3 mois avant son décès, soit : - exerçait une activité salariée, - percevait une allocation ASSEDIC - était titulaire d une pension d invalidité ou une rente d accident du travail ou de maladie professionnelle correspondant à une incapacité physique permanente d au moins %, - était en situation de maintien de droits. Le montant du capital décès est fixé réglementairement. Au , son minimum était de et son maximum de 7548 La demande de versement du capital doit être rédigée sur un formulaire de la CPAM et présentée dans le délai d un mois après le décès. 2- Formalités pour le versement d une pension de retraite. Le conjoint survivant doit impérativement adresser 2 courriers pour percevoir la pension de réversion. -L un à la Caisse régionale d assurance maladie (CRAM) à laquelle cotisait le défunt s il était actif ou qui lui versait mensuellement une pension s il était retraité. La pension de réversion n est pas attribuée automatiquement et doit être demandée. Elle est attribuée au plus tôt au 1 er jour du mois suivant le 55 e anniversaire (du conjoint survivant). - L autre à la ou aux caisse(s) de retraite complémentaire à laquelle (ou auxquelles) il cotisait (défunt actif) ou qui lui payai(en)t une ou des pensions (défunt retraité). Tous ces courriers aux assurances et à la CPAM pour le capital décès, à la CRAM et aux caisses de retraite complémentaire pour la pension de réversion, doivent mentionner non seulement le nom exact du destinataire mais toutes les références permettant de déterminer le dossier (n de la police d assurance, n de sécurité sociale ou n de retraite du défunt etc.) et être accompagnés d un certificat de décès. V ) Formalités relatives à l assurance maladie. (Sécurité sociale et mutuelles complémentaires ou assurances). 1.- Formalités auprès de la Sécurité sociale. Le conjoint survivant ou les héritiers du défunt doivent s adresser à la Sécurité sociale, dès le décès, pour demander éventuellement : a) le maintien de leur situation d ayant droit de l assuré social décédé. Le conjoint, les enfants et d autres personnes éventuelles, qui sont ayants droit de l assuré social décédé, s ils ne peuvent prétendre à la couverture de l assurance maladie à un autre titre, bénéficient du maintien de ce régime pendant 1 an et ce délai peut être prolongé jusqu au 3 ème anniversaire du dernier enfant. Pendant ce délai, les feuilles de soins doivent continuer à être établies au nom du défunt et avec son n d identification de la Sécurité 4

5 Sociale. Si les soins concernent la veuve, elle doit indiquer que le malade est le conjoint. b) le paiement des prestations restant dues au centre de paiement de Sécurité sociale (figurant sur la carte d immatriculation du défunt). Pour ce, les feuilles de soins encore en instance sont adressées à ce centre, en y joignant : - un bulletin de décès délivré par la mairie, - et un certificat d hérédité délivré par le maire pour obtenir le paiement. 2. Formalités auprès des mutuelles complémentaires. Comme pour la Sécurité sociale, le conjoint survivant doit informer les mutuelles complémentaires (ou la compagnie d assurance) du décès et demander éventuellement son adhésion ou sa prise en charge. L adhésion à celles-ci et leurs conditions dépendent du statut de la mutuelle ou des dispositions du contrat d assurance. Si le défunt était affilié à la SMAPRI, selon les conditions actuelles, ses ayants droit, conjoint ou enfant (s), peuvent adhérer à la SMAPRI et leur «couverture santé» est maintenue si l adhésion est demandée dans les 6 mois suivant le décès de l agent CEA. Le montant de leur cotisation dépend du montant des ressources salariales (hors pension de réversion) du 1 er semestre de l année : - s il est supérieur à 4 fois le SMIC brut mensuel, la cotisation annuelle est au tarif plein (750 en 2006), - s il est inférieur à 4 SMIC bruts mensuels, la cotisation annuelle s établit à 184 en 2006 si le nouvel adhérent est âgé de moins de 55 ans et à 368 s il est âgé de plus de 55 ans. VI ) Les formalités relatives aux obsèques. Sauf dispositions écrites du défunt, la famille décide de la nature et de l organisation des obsèques. En cas de conflit au sein de la famille, le juge d instance statue en urgence en nommant le membre de la famille le plus qualifié pour procéder aux obsèques. Le maire de la commune du décès délivre, sur présentation du bulletin de décès, l autorisation de fermeture du cercueil. La fermeture ne peut être effectuée que 24 heures après le décès. Une autorisation administrative est nécessaire pour toute inhumation dans un cimetière ou dans une propriété privée. L autorisation de fermeture du cercueil vaut permis d inhumer dans le cimetière de la commune. En outre, en cas de transport du corps hors des limites de la commune du lieu de fermeture du cercueil, une autorisation doit être demandée au maire de la commune. Si l inhumation a lieu dans une autre commune que celle du lieu de la fermeture du cercueil, le permis d inhumer est délivré par le maire de la commune du lieu d inhumation. En général, le service des pompes funèbres est assuré soit par une régie municipale soit par une entreprise privée concessionnaire. Dans les communes rurales et certaines villes, la famille peut s adresser au fournisseur de son choix. L entreprise de pompes funèbres doit fournir un devis distinguant les fournitures et services obligatoires de ceux qui sont facultatifs. Pour toutes les décisions que la famille doit prendre, souvent en urgence, sur le choix d une concession dans un cimetière, le dépôt temporaire avec le transport du corps, elle peut demander des renseignements à la mairie. La cérémonie religieuse relève des conditions propres à chaque culte. La famille doit s adresser directement aux officiants, qui feront connaître les conditions de sa participation financière. Le coût des obsèques peut être prélevé sur le compte du défunt. Pour cela, il faut contacter la banque du défunt, qui débloquera les fonds (dans la limite de ) si le compte est suffisamment provisionné. Les mutuelles ou les assurances complémentaires, auxquelles cotisait le défunt, peuvent prévoir le versement d une somme aux «ayants droit» pour financer une partie des frais d obsèques. Un contrat «obsèques» peut éventuellement avoir été souscrit par le défunt. Dans ce cas, les frais seront pris en charge selon les dispositions du contrat. Il y a lieu de se renseigner auprès de l émetteur du contrat. Les frais de funérailles peuvent être déduits du montant de l actif de la succession (sur lequel sont calculés les droits de succession) dans la limite de Il convient de se renseigner auprès du service des impôts. VII ) Les formalités relatives à l impôt sur le revenu. 1- Le paiement de l impôt. a) le montant de l impôt. L impôt sur le revenu payable une année étant calculé sur les revenus de l année précédente, le conjoint survivant devra régler, au décès de son conjoint, l impôt dû par le ménage l année précédente. Et il est indiqué pour éviter toute surprise en cours d année qu il détermine le montant de l impôt dû par différence entre le montant de l imposition annuelle et celui des versements déjà effectués. 5

6 b) les versements de l impôt peuvent être suspendus. En cas de règlement de l impôt par acomptes provisionnels : si la succession d un contribuable décédé avant le 1 er janvier reçoit un acompte provisionnel, elle est dispensée de le verser. Et si le décès est survenu après le 1 er janvier, la succession peut (c est une tolérance) ne pas verser le ou les acomptes provisionnels qu elle reçoit, sans en aviser le percepteur. La régularisation au moment de la mise en recouvrement de l impôt comprendra, notamment l annulation de la pénalité de retard de 10 % qui est automatiquement appliquée. En cas de règlement de l impôt par prélèvements mensuels automatiques : la succession peut demander l interruption des prélèvements mensuels par simple lettre adressée au percepteur. Elle est accordée automatiquement. La régularisation sera faite au moment de la mise en recouvrement de l impôt. 2.- Les déclarations de revenu. Le conjoint survivant doit établir 2 déclarations : - l une sur les revenus du ménage pour la période allant du 1 er janvier au jour du décès. Elle doit être faite dans les 6 mois suivant le décès. - l autre sur ses revenus pour la période postérieure au décès. La prise en compte de 2 parts est tolérée. VIII ) Les formalités relatives aux assurances, au logement et à des fournitures par abonnement. D une façon générale il faut informer du décès. Pour les contrats d assurance (logement, responsabilité civile, voiture.), il est impératif de prendre contact avec les assureurs pour leur signaler le décès. Un point précis sera fait sur les contrats en cours et les modalités de leur résiliation : délais, remboursement des sommes pour la période non couverte. Tous les contrats ne doivent pas être automatiquement résiliés. Par exemple, si les héritiers décident de vendre le logement du défunt, ils doivent continuer à l assurer jusqu à sa vente. De même, si le conjoint continue de se servir du véhicule du défunt, il doit en aviser l assureur. Carte grise : le nouveau propriétaire du véhicule (conjoint ou héritiers ) doit demander un changement de carte grise à la préfecture. Eau, gaz, électricité, téléphone : tous les fournisseurs doivent être informés du décès pour que les abonnements soient résiliés ou mis à un autre nom. Il en est de même pour les autres abonnements : journaux, télévision payante... Logement : si le défunt était locataire de son logement, le bailleur doit être avisé de son décès par lettre recommandée avec accusé de réception. Il y a lieu de se renseigner auprès du notaire ou de l Association départementale d informations sur le logement (ADIL) des modalités (délais, forme) pour mettre fin au bail ou le mettre au nom du conjoint ou du concubin. IX ) Les formalités relatives à la succession. Seules de grandes lignes en sont données. D une part, à elles seules, ces formalités pourraient constituer la matière de plusieurs articles sinon d un numéro. Et, d autre part, la plupart des héritiers ont recours à un notaire qui se charge du règlement de la succession. Les héritiers peuvent se dispenser de faire appel à un notaire en l absence de bien immobilier, de testament ou de donation antérieure ; la présence de l un de ces 3 éléments rend obligatoire le recours au notaire. Et l intervention du notaire de famille peut être très appréciable. Le notaire est rémunéré selon un tarif fixé par règlement. En cas de négligence ou de faute et même de malversation de sa part, il est difficile d obtenir sa condamnation et réparation. Le règlement de la succession s opère en plusieurs étapes. 1) établir la liste des héritiers et déterminer leurs droits respectifs, 2) faire l inventaire complet des biens du défunt et de ses dettes. Ils font l objet de la déclaration de succession. Concernant les biens il convient de : a) déterminer les biens à prendre en compte s il y a un conjoint survivant. Le décès, en effet, a ouvert la succession et mis fin à la communauté de biens entre époux. Et avant de procéder au partage de la succession il y a lieu de liquider la communauté. Sont à partager les biens propres du défunt et la moitié des biens qu il détenait en commun avec son conjoint ; les biens propres de celui-ci n entrant pas dans la succession. La liquidation de la communauté dépend du régime de communauté (établi par contrat ou pas et, en l absence de contrat, défini par 2 lois différentes avant ou après le 01/02/1966). Certains biens ne sont pas comptabilisés dans la succession (par exemple les biens détenus en usufruit, certains biens ruraux). «L oubli» d un bien risque d entraîner l application d un intérêt de retard. 6

7 b) évaluer les biens. Les biens doivent être pris en compte à leur valeur vénale (de vente) au jour du décès. Un abattement de 20% s applique à la valeur de la résidence principale du défunt si, juste avant son décès il vivait avec son conjoint ou son partenaire de PACS ou un ou plusieurs de ses enfants mineurs. Le conjoint survivant peut demander à bénéficier jusqu à sa mort d un droit d habitation et d usage sur le logement qui constituait sa résidence principale au décès de son époux. Les meubles meublants (mobilier, vaisselle, linge ) doivent être évalués soit à leur valeur réelle soit à un forfait égal à 5% de l actif de la succession avant déduction des dettes. La sous-évaluation d un bien est passible d un intérêt de retard, et en plus d une majoration de 40% pour mauvaise foi, voire de 80% dans les cas le plus graves. Les biens et les dettes de la succession doivent être indiqués dans une déclaration de succession. Elle a pour but de permettre la mise en œuvre des droits de succession. Elle doit être faite dans les 6 mois suivant le décès, s il a lieu en France Métropolitaine, à la Recette des Impôts du domicile du défunt. c) liquidation de la succession. Les héritiers décident d un commun accord soit de partager les biens soit de rester en indivision. En cas de désaccord, celui-ci ne pourra être tranché que par le juge. Et la procédure pourra s avérer longue et coûteuse. d) paiement des droits de succession. Chaque héritier doit payer des droits de succession calculés en appliquant le barème de ceuxci à sa part après déduction éventuelle d abattement. Les droits de succession sont modulés par des abattements variables selon les héritiers (conjoint survivant, enfant, ascendant et personne handicapée). Le règlement d une succession prend en principe 6 mois. Mais des situations complexes peuvent rallonger considérablement ce délai. X) Conclusions Cher adhérent, le but recherché avec cet article est de donner à ceux, qui sont appelés à effectuer les formalités après un décès, les indications leur permettant de s y préparer et d être le mieux à même de les faire. Pour y parvenir il leur faut suivre la consigne qui a été précisée au début de la 1 ère partie de l article : que les survivants éventuels se partagent la connaissance du rangement des mentions et des documents nécessaires. Parmi les différents rangements possibles, celui-ci peut être proposé : - un dossier par domaine tel que pièces d identité, pensions de retraite, sécurité sociale, emprunts et crédits en cours.nous prenons l exemple des pensions de retraite ; - dans ce dossier un intercalaire correspondant à la CRAM. Sur la couverture de l intercalaire, l intitulé CRAM et les mentions nécessaires comme ci-dessous : Caisse Régionale d Assurance Vieillesse * CRAM* (Tous les renseignements concernant cette caisse sont inscrits sur le document de notification de votre retraite.) Nom de votre Caisse ; Adresse ; N de téléphone ; Votre numéro d immatriculation à la Sécurité Sociale ; Votre numéro de retraite à rappeler dans toute correspondance ; Indication de la banque et du n du compte où est effectué le paiement mensuel. Pièces à joindre dans l intercalaire 1) copie de la notification de la retraite ; 2) copie du relevé de votre compte individuel ayant servi au calcul de votre retraite. Ce dossier comporte un autre intercalaire pour chacune de caisses complémentaires de retraite. La présentation de ces autres intercalaires, l organisation d autres dossiers ainsi que des lettres types à différents organismes (Sécurité sociale, CRAM, caisses complémentaires de retraite.) pourront être communiquées aux adhérents, qui le souhaitent. Nous nous proposons de mettre à leur disposition des fiches correspondantes sur le site web de l ARCEA Cadarache. 7

FORMALITES A ACCOMPLIR SUITE A UN DECES

FORMALITES A ACCOMPLIR SUITE A UN DECES Document réalisé avec la collaboration du bureau ARCEA Valduc FORMALITES A ACCOMPLIR SUITE A UN DECES Avant toute démarche, prendre connaissance - s il y a lieu - du contrat assurance obsèques. I FORMALITES

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

parce que la perte d un proche est un MOMent difficile, la Caisse d epargne VOus aide

parce que la perte d un proche est un MOMent difficile, la Caisse d epargne VOus aide succession d un proche guide des premières démarches POUR EN SAVOIR DAVANTAGE, RENSEIGNEZ-VOUS AUPRÈS DE VOTRE CONSEILLER CAISSE D EPARGNE OU SUR : parce que la perte d un proche est un MOMent difficile,

Plus en détail

Les de marches en cas de de ce s

Les de marches en cas de de ce s Les de marches en cas de de ce s Le décès d un proche nous plonge souvent dans un grand désarroi. Certaines démarches doivent cependant être accomplies rapidement. Ce mini-guide est destiné à vous informer

Plus en détail

Décès. Calendrier des démarches

Décès. Calendrier des démarches Pour faciliter vos démarches, dans cette période difficile, nous avons recensé quatre étapes essentielles à suivre : le calendrier des démarches, l organisation des funérailles, les demandes spécifiques

Plus en détail

Bulletin d'informations N 7 bis Janvier 2010

Bulletin d'informations N 7 bis Janvier 2010 Bulletin d'informations N 7 bis Janvier 2010 AMICALE DES ANCIENS C.A.M. 64 Cher Adhérent, Soucieux d aider tous nos adhérents, notre Amicale vous propose un dossier d aide pour accomplir les formalités

Plus en détail

Les démarches en cas de décès

Les démarches en cas de décès OCTOBRE 2013 N 4 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les démarches en cas de décès Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Déclaration de décès à l employeur ou à Pôle Emploi

Déclaration de décès à l employeur ou à Pôle Emploi Déclaration de décès à l employeur ou à Pôle Emploi N d affilié(e) : N de Sécurité Sociale* : Je procède aux démarches et formalités qui m incombent. À ces fins, je vous prie de trouver un extrait de l

Plus en détail

Les demarches administratives

Les demarches administratives Les demarches administratives Après la disparition d un être cher, s ajoute à la douleur de l événement une série de démarches administratives. Celles-ci sont nombreuses et répondent à un calendrier précis.

Plus en détail

Le guide pratique des obsèques

Le guide pratique des obsèques Le guide pratique des obsèques A faire immédiatement Contacter les Pompes Funèbres C est l entreprise des pompes funèbres que vous devez contacte et avertir en cas de décès. Elle connaît parfaitement toutes

Plus en détail

LE DÉCÈS SOMMAIRE. Préparer ses obsèques Premières démarches Vos coordonnées Droits CPR Pièces justificatives CPR. Page 1/8

LE DÉCÈS SOMMAIRE. Préparer ses obsèques Premières démarches Vos coordonnées Droits CPR Pièces justificatives CPR. Page 1/8 L DÉÈ MMA réparer ses obsèques remières démarches Vos coordonnées Droits ièces justificatives age 1/8 e dossier concerne : Vos dernières volontés révenir d urgence la personne désignée ci dessous Nom rénom

Plus en détail

Les démarches après un décès

Les démarches après un décès Les démarches après un décès Il faut savoir que la succession s'ouvre dès le jour du décès. En conséquence, de nombreuses démarches doivent être faites assez rapidement pour ne pas perdre d'éventuels avantages.

Plus en détail

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie Action sociale de la Mutuelle Audiens de la presse, du spectacle et de la communication Notice d information À vos côtés tout au long de la vie Les aides complémentaires aux dépenses de santé Nature de

Plus en détail

Les démarches et les formalités obligatoires après un décès

Les démarches et les formalités obligatoires après un décès Les démarches et les formalités obligatoires après un décès Déclaration sous 24 heures lors d un décès à domicile ou dans une maison de retraite La déclaration de décès doit être effectuée dans les 24

Plus en détail

Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre?

Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre? Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre? Vous venez de perdre quelqu un de proche. Toutes nos condoléances. Il s agit d une période difficile durant laquelle de nombreuses

Plus en détail

Affaires. RÉPERTOIRE DE L Essentiel DE MES ASSOCIATION POUR LA PRÉVOYANCE, L ENTRAIDE ET LES SERVICES

Affaires. RÉPERTOIRE DE L Essentiel DE MES ASSOCIATION POUR LA PRÉVOYANCE, L ENTRAIDE ET LES SERVICES ASSOCIATION POUR LA PRÉVOYANCE, L ENTRAIDE ET LES SERVICES RÉPERTOIRE DE L Essentiel DE MES Affaires à remettre à une personne de confiance après l avoir complété. Vos coordonnées NOM (Tel que figurant

Plus en détail

DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE

DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE CADRE RESERVÉ AU CONSEIL GÉNÉRAL : N dossier familial : N de foyer : N aide : Gestionnaire : ORGANISME AYANT CONSTITUÉ LA DEMANDE ET PERSONNE RÉFÉRENTE :.............. DEMANDE D AIDE SOCIALE LÉGALE POUR

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Professionnels libéraux Votre guide de l invalidité-décès 2013 Afin de vous permettre de comprendre le SOMMAIRE La cotisation du régime

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Les délais à respecter

Les délais à respecter Les délais à respecter Dans les 24 heures Contacter les pompes funèbres et organiser les obsèques Si le défunt a souscrit une assurance Garantie obsèques au Crédit Agricole*, prévenir Assistance Obsèques

Plus en détail

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE

VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE VOUS ÊTES TUTEUR D UNE PERSONNE MAJEURE LES PREMIÈRES DÉMARCHES Devenir tuteur familial Une gestion prudente et avisée Vous venez d être nommé tuteur d un majeur à protéger La tutelle est un régime de

Plus en détail

Papiers et factures Combien de temps faut-il les conserver?

Papiers et factures Combien de temps faut-il les conserver? Assurances Quittances et primes 2 ans Quittances, avis d'échéance, preuve du règlement, courrier de résiliation, accusé de réception Contrats d'assurance habitation et automobile Durée du contrat + 2 ans

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

- 4 - L aide ménagère

- 4 - L aide ménagère - 4 - L aide ménagère Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 49 LES 4 4 - L aide ménagère. Dispositions générales. Article 1.1 Objectifs. L aide ménagère

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE.

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE. ETUDE DU NOTAIRE BERNARD LEMAIGRE Rue des Preys, 28 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tel : 071/32.09.94 ou 071/32.88.14 Fax : 071/32.15.68 Email : bernard.lemaigre@notaire.be INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

L'APA doit être utilisée pour les dépenses prévues par le plan d'aide individuel :

L'APA doit être utilisée pour les dépenses prévues par le plan d'aide individuel : Aide à domicile des personnes âgées I n f o r m a t i o n s SOMMAIRE Exonération des charges sociales Intervenant à domicile Allocation Personnalisée d Autonomie Soins à domicile 1. Allocation Personnalisée

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail

FACE AU DECES LES DEMARCHES LES AIDES ET SOUTIENS POSSIBLES

FACE AU DECES LES DEMARCHES LES AIDES ET SOUTIENS POSSIBLES FACE AU DECES LES DEMARCHES LES AIDES ET SOUTIENS POSSIBLES Madame, Monsieur, La mort d un être cher est une douloureuse épreuve de la vie. C est une période où les personnes en deuil peuvent se sentir

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. La réversion votre guide

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. La réversion votre guide Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Professionnels libéraux La réversion votre guide 2013 SOMMAIRE Les démarches à accomplir en cas de décès du professionnel libéral p.

Plus en détail

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17)

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17) III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés () La pension d invalidité est un revenu de remplacement accordé à titre temporaire. Ce revenu compense

Plus en détail

LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33.

LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33. ( LES POMPES FUNÈBRES DU GRAND NARBONNE 51, voie des Élysiques 11100 Narbonne Tél. : 04 68 42 88 77 Télécopie : 04 68 42 88 33 Guide Obsèques ) Sommaire Le décès........................... p 4 Ce qu il

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Déclaration de ressources Complément (12 mois)

Déclaration de ressources Complément (12 mois) RETRAITE DE Déclaration de ressources Complément (12 mois) Professionnel libéral (art. L. 643-7 du code de la Sécurité sociale) Salarié du régime général et du régime agricole (art. L. 353-1 et suivants

Plus en détail

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H

CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE. DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H 1 CAMPAGNE BOURSIERE 2015/2016 PREMIERE COMMISSION LOCALE DOSSIERS COMPLETS A DEPOSER AU PLUS TARD LE 25 SEPTEMBRE à 12H CONDITIONS L obtention d une bourse scolaire est subordonnée aux conditions suivantes

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

POUR MA FIN DE VIE. je m'organise. Peut-être vous préoccupez-vous de votre fin de vie, pour vous, pour vos proches Que faire?

POUR MA FIN DE VIE. je m'organise. Peut-être vous préoccupez-vous de votre fin de vie, pour vous, pour vos proches Que faire? Peut-être vous préoccupez-vous de votre fin de vie, pour vous, pour vos proches Que faire? Dès à présent, il vous est conseillé de constituer un dossier (rassemblant des documents administratifs et financiers),

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Attention : cette liste de contrôle des documents fait partie des éléments à remettre, au même titre que le formulaire original, et la copie des pièces justificatives. S il manque des documents mentionnés

Plus en détail

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental du Morbihan Cité administrative - 13 avenue Saint-Symphorien - 56020 VANNES CEDEX Tél. 02.97.47.88.88 Fax 02.97.47.84.02

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP La prestation de compensation du handicap (PCH) a été instaurée par la loi n 2005-102 du 11 février 2005. Elle est attribuée à la personne qui présente

Plus en détail

Lettre type pour une demande de copie d'acte de décès

Lettre type pour une demande de copie d'acte de décès Lettre type pour une demande de copie d'acte de décès Maire de... Service de l'etat civil Objet : demande de copie d'acte de décès. A..., le... Suite au décès de Monsieur (Madame ou Mademoiselle)... [nom

Plus en détail

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable.

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable. BOURSES SCOLAIRES 2011/2012 LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Les dossiers complétés doivent être déposés personnellement par les familles, uniquement sur rendez-vous, au Secrétariat général du Bureau français,

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

PETIT PENSE BETE A remplir avant de mourir

PETIT PENSE BETE A remplir avant de mourir Fascicule conçu par les commissions Vie sociale et Information du CODERPA 74 Imprimé gracieusement par le CONSEIL DÉPARTEMENTAL de la HAUTE-SAVOIE PETIT PENSE BETE A remplir avant de mourir Certes nous

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP

PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP DOSSIER N :. PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP Emprunteur Co-emprunteur Mr Mme Mr Mme Nom d usage (en majuscules) :..... Nom de famille (nom de jeune fille) :.. Prénoms :.. Nom d usage (en majuscules)

Plus en détail

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 PREAMBULE LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L AIDE SOCIALE Le Règlement départemental

Plus en détail

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Destinataire : TRIBUNAL D INSTANCE de TOULOUSE Service de la Protection des majeurs DOSSIER N: MAJEUR PROTÉGÉ : N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Vous venez d être nommé en qualité de mandataire spécial

Plus en détail

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement 6a, rue du Verdon 67100 STRASBOURG Téléphone : 0800 747 900 Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement Le Fonds Départemental de Compensation du Handicap s adresse

Plus en détail

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement 6a, rue du Verdon 67100 STRASBOURG Téléphone : 0800 747 900 Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement Le Fonds Départemental de Compensation du Handicap s adresse

Plus en détail

Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Juin 2007

Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Juin 2007 018 Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES Nouvelle édition Juin 2007 Sommaire 2 4 6 8 10 12 14 18 Le compte joint Qu est-ce qu un compte joint? Quels sont les comptes qui peuvent être joints? Comment

Plus en détail

Votre enfant est scolarisé dans l un des dispositifs scolaires suivants :

Votre enfant est scolarisé dans l un des dispositifs scolaires suivants : ANNEXE 2 Bourses d enseignement d adaptation NOTICE D INFORMATION Votre enfant est scolarisé dans l un des dispositifs scolaires suivants : SEGPA (Section d Enseignement Général et Professionnel Adapté)

Plus en détail

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA 02 CPCEA CCN52 Livret des garanties pour les salariés Préambule PRéSENTATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE 1952 La

Plus en détail

Demande dʼintervention sociale

Demande dʼintervention sociale Demande dʼintervention sociale DOCUMENT CONFIDENTIEL DEMANDEUR Nom :... Prénoms :... Nom de jeune fille :... Date de naissance : Adresse :... Code postal : Ville :... Tél. domicile : Portable : Courriel

Plus en détail

4ème étage bureau 409 19 avenue du parmelan 74011 ANNECY CEDEX Tél : 04.50.33.38.03 ou 04.50.3338.05 fax : 04.50.33.38.

4ème étage bureau 409 19 avenue du parmelan 74011 ANNECY CEDEX Tél : 04.50.33.38.03 ou 04.50.3338.05 fax : 04.50.33.38. TRIBUNAL D'INSTANCE d'annecy Service de la Protection des majeurs 4ème étage bureau 409 19 avenue du parmelan 74011 ANNECY CEDEX Tél : 04.50.33.38.03 ou 04.50.3338.05 fax : 04.50.33.38.09 DOSSIER N majeur

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

LES FRAIS D HEBERGEMENT EN EHPAD PERSONNES AGEES

LES FRAIS D HEBERGEMENT EN EHPAD PERSONNES AGEES LES FRAIS D HEBERGEMENT EN EHPAD PERSONNES AGEES CONDITIONS GENERALES Age : art. L 113-1 du CASF Toute personne âgée de 65 ans ou 60 ans en cas d inaptitude, peut bénéficier de l Aide Sociale pour la prise

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil)

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) présentée à par : Votre identité Monsieur ou Madame le Juge des Tutelles TRIBUNAL D INSTANCE 27

Plus en détail

PETIT PENSE BETE A remplir avant de mourir

PETIT PENSE BETE A remplir avant de mourir Un peu d humour ne nuit jamais, même et surtout dans les moments difficiles, d où ce titre de pense-bête qui rendra plus ludique l exercice que nous vous proposons. Prévoir n a jamais fait mourir personne

Plus en détail

Retraite Etudes & Optimisation

Retraite Etudes & Optimisation Retraite Etudes & Optimisation Pension de réversion Lorsque l un des conjoints disparaît, son veuf ou sa veuve bénéficie d une partie de sa retraite : la pension de réversion. Ses conditions d attribution

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A ANNABA

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A ANNABA Page 1 sur 5 CONSULAT GENERAL DE FRANCE A ANNABA BOURSES UNIVERSITAIRES AGREEE PAR LE MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET ANNEE 2015/2016 LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI

Plus en détail

Règlement Général des inscriptions aux Activités et services municipaux

Règlement Général des inscriptions aux Activités et services municipaux Ville de Roissy en Brie 9, rue Pasteur 77680 ROISSY EN BRIE Règlement Général des inscriptions aux Activités et services municipaux PREAMBULE : Le présent Règlement Général des inscriptions aux activités

Plus en détail

Fiche pratique n 01. L indemnité de départ des commerçants et des artisans. Mars 2011. CCIT d Alençon. Mars 2011. Page 1/9

Fiche pratique n 01. L indemnité de départ des commerçants et des artisans. Mars 2011. CCIT d Alençon. Mars 2011. Page 1/9 Fiche pratique n 01 L indemnité de départ des commerçants et des artisans Page 1/9 Page 2/9 Sommaire Objectifs 4 Conditions 4 1 - Fonds de commerce 4 2 - Ages 4 2 - Nationalité 4 4 - Durée d affiliation

Plus en détail

ACCORD DU 7 DÉCEMBRE 2012

ACCORD DU 7 DÉCEMBRE 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3138 Convention collective nationale IDCC : 184. IMPRIMERIES DE LABEUR ET INDUSTRIES

Plus en détail

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale :

Documents à fournir en fonction de votre situation familiale, financière et patrimoniale : 2012-1 MERCI DE REMETTRE VOTRE DOSSIER COMPLET A LA SECTION CONSULAIRE DE L AMBASSADE SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT (TEL. 44 02 17 34) AU PLUS TARD LE 30 SEPTEMBRE 2012 Documents à fournir quelle que soit

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT 2015 Cocher la case correspondante au prêt concerné Acquisition Construction Aménagement Jeune ménage À l installation

DEMANDE DE PRÊT 2015 Cocher la case correspondante au prêt concerné Acquisition Construction Aménagement Jeune ménage À l installation Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr DEMANDE DE PRÊT 2015

Plus en détail

Le compte joint. www.lesclesdelabanque.com. Les mini-guides bancaires. octobre 2012 n 18. Le site pédagogique sur la banque et l argent.

Le compte joint. www.lesclesdelabanque.com. Les mini-guides bancaires. octobre 2012 n 18. Le site pédagogique sur la banque et l argent. octobre 2012 n 18 compte Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le compte joint 1 FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr 2 Ce mini-guide

Plus en détail

- 7 - L allocation Frais de transport

- 7 - L allocation Frais de transport - 7 - L allocation Frais de transport 91 Règlement départemental d aide sociale 2007 - Enfance et famille TITRE 1 7 - L allocation frais de transport. Définition et objectifs de l allocation pour frais

Plus en détail

Demande. d intervention sociale. 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) 2 - le conjoint actuel

Demande. d intervention sociale. 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) 2 - le conjoint actuel Demande d intervention sociale Confidentiel Cadre réservé au service 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) actif chômeur (1) retraité autre, précisez : nom de naissance : prénom :

Plus en détail

Mieux comprendre l assurance avec Generali

Mieux comprendre l assurance avec Generali Mieux comprendre l assurance avec Generali Prévoyance : mieux comprendre ce qu il se passe en cas d invalidité Dans une précédente parution, nous avons abordé le thème de la prévoyance individuelle en

Plus en détail

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT 1 - OBJET Le prêt pour le logement d un enfant étudiant est alloué aux agents ayant un enfant fiscalement à charge, âgé de 16 à 26 ans durant l année scolaire,

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection complémentaire Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

Conventions d entreprise Page :

Conventions d entreprise Page : 1 TITRE 14 : ACHATS DE BILLETS CHAPITRE 1 : PRINCIPE GÉNÉRAL En application notamment des résolutions IATA 788 et ATAF 120, les compagnies aériennes peuvent vendre à leur personnel des billets à tarifs

Plus en détail

DĖCÈS - VEUVAGE Démarches à accomplir

DĖCÈS - VEUVAGE Démarches à accomplir DĖCÈS - VEUVAGE Démarches à accomplir Joindre un acte de décès Conserver une copie des correspondances DANS LES 24 HEURES La airie : Bureau d état civil Déclarer le décès auprès de la mairie du lieu du

Plus en détail

jusqu'au 31/03/2012 à partir du 01/04/2012 Tranche A 2,36% 2,49% Tranche B 3,36% 3,54%

jusqu'au 31/03/2012 à partir du 01/04/2012 Tranche A 2,36% 2,49% Tranche B 3,36% 3,54% COMMUNICATION DE LA COMMISSION PARITAIRE DU 08/03/2012 ÉVOLUTION DU REGIME FRAIS DE SANTÉ ET PRÉVOYANCE DANS LA CONVENTION COLLECTIVE DES CAUE : CE QUI VA CHANGER LE 1 er AVRIL 2012. Les partenaires sociaux

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES

BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES Direction de l Administration Générale Service Juridique BULLETIN D INFORMATIONS JURIDIQUES SOMMAIRE : Archives personnelles : les documents à conserver. N/ 8- Octobre 2002 La gestion des papiers est un

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre.

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre. DATE : Levallois, le 19 mai 2005 REFERENCES : Circulaire n 14/2005 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin OBJET Réforme

Plus en détail

Formulaire de demande d aide financière extra-légale

Formulaire de demande d aide financière extra-légale Formulaire de demande d aide financière extra-légale pour les personnes en situation de handicap Bénéficiaire NOM, Prénom Date de naissance Assuré Conjoint Personne vivant maritalement avec l assuré Enfant

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Ministère des finances et des comptes publics Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection de base Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une demande

Plus en détail

41,29 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent* 59,87 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent*

41,29 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent* 59,87 euros par mois et par adhérent* par mois et par adhérent* Siège social : 110 boulevard de la Salle Boigny-sur-Bionne 45432 CHECY CEDEX Voici le bulletin d adhésion aux offres IBaMéo. Celui-ci vous rappelle le détail des cotisations de chacune des offres ainsi

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR POUR UNE PREMIERE DEMANDE D AIDE SOCIALE

LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR POUR UNE PREMIERE DEMANDE D AIDE SOCIALE LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR POUR UNE PREMIERE DEMANDE D AIDE SOCIALE Ci-dessous les documents nécessaires pour une demande d aide sociale à l hébergement Au verso les documents nécessaires pour une demande

Plus en détail

Guide Pratique de l employeur

Guide Pratique de l employeur PRÉVOYANCE Guide Pratique de l employeur Régime de prévoyance des salariés cadres et non cadres relevant de la Convention Collective Nationale du Golf du 13 juillet 1998 A effet du 1er janvier 2011 CCPMA

Plus en détail

NOM DU DEMANDEUR PRÉNOM EMPLOYEUR MONTANT DU PRÊT DEMANDÉ

NOM DU DEMANDEUR PRÉNOM EMPLOYEUR MONTANT DU PRÊT DEMANDÉ Dossier à retourner à : Votre agence Logéhab Demande de NOM DU DEMANDEUR PRÉNOM EMPLOYEUR MONTANT DU PRÊT DEMANDÉ PRÊT TRAVAUX Nature des travaux par le propriétaire par le locataire occupant Travaux d

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE Fonds européen pour les réfugiés Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE La Convention de Genève reconnaît aux réfugiés les mêmes droits qu'aux nationaux en matière d'assistance publique et de sécurité

Plus en détail

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Connaissance du dispositif Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Affiche dans un centre d aide sociale Affiche dans une agence bancaire Panneau

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail