L'EXIGENCE D'UNE REFORME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'EXIGENCE D'UNE REFORME"

Transcription

1 REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l'information et de la Communication Université de Carthage ECOLE POLYTECHNIQUE DE TUNISIE Projet "EPT 2020" Commission "Gouvernance et Qualité" LIBERER LE POTENTIEL DE L'EPT: L'EXIGENCE D'UNE REFORME Rapport dirigé par Mahmoud Sami Nabi Octobre 2014

2 L'Ecole Polytechnique de Tunisie (EPT) fête cette année son vingtième anniversaire, en se souvenant avec reconnaissance de ses fondateurs qui ont annoncé en avril 1994 sa naissance dans le cadre du colloque international "Naissance d'une grande école". Vingt ans écoulés, l'ept pleine d'ambitions souhaiterait rayonner plus et accomplir pleinement les missions pour lesquelles elle a été créée. Il n'est pas de projet sans réflexion, le Comité de direction de l'ept a constitué deux commissions "Gouvernance et Qualité" et "Formation et Recherche" pour diagnostiquer les déficiences actuelles et proposer les réformes nécessaires. Libérer le potentiel de l'ept: l'exigence d'une réforme est le fruit d un travail collectif de la commission "gouvernance et qualité" que j'ai eu l'honneur de coordonner et qui a réuni les membres suivants: Professeur Tahar Abdessalem (LEGI-EPT et FSEGT), Dr. Adel Benzina (EPT), Professeur Hichem Besbes (SUP'COM), Professeur Chédly Souga (EPT), Mr. Mohtedi Ben Fradj (Elève ingénieur, Membre de l'association des Jeunes Polytechniciens), Mr. Walid Ben Romdhane (Integration Objects, Viceprésident de l'association des Anciens de l'ept) et moi-même. Je les remercie tous pour leur participation active et pour les discussions fécondes et amicales qui ont enrichi les réunions de la commission. Le rapport a bénéficié de la coopération de plus de 200 personnes (38 enseignants et chercheurs, 92 anciens diplômés de l'ept, 71 élèves ingénieurs et 6 personnels administratifs) qui ont contribué à l'enrichir par leurs évaluations, critiques et suggestions. Je les remercie amplement pour le temps qu'ils ont consacré pour remplir les questionnaires. Ce travail n'aurait pas pu aboutir sans le soutien de Professeur Azgal Abichou (Directeur de l'ept), Dr Essaieb Hamdi (Directeur des Etudes et des Stages de l'ept), et Mme Leila Trabelsi El Handous (Secrétaire Générale de l'ept) : qu'ils soient remerciés d'avoir facilité le travail de la commission. Je remercie également pour les commentaires et suggestions pertinentes, Professeur Lassaad El Asmi (Président de l'université de Carthage), Professeur Rabah Attia (EPT), Melle Donia BARKATI (Carthage Innovation), Professeur Adel Dhif (LEGI-EPT & FSEGN), Mme Leila Dridi (EPT), Dr. Issam Mabrouki (EPT), Dr. Melik Sahraoui (EPT), Dr. Wided Souidène Mseddi (EPT), Mr. Hassen Ayed (SCET et ADEPT), Mr Nizar Aouni (ABB, ancien de l'ept). Les rapports suivants ont été utiles dans la conception et la réalisation de la présente étude: "Rapport du Projet PAQ de l'ept" de 2009, "Rapport d'évaluation externe" de 2008, "Rapport d'évaluation interne" de 2008, et les Actes du séminaire international de création de l'ept "Naissance d'une grande école" (Avril 1994), Les notes et éléments de réflexions élaborés par Professeur Tahar Abdessalem, Professeur Adel Dhif et Dr. Adel Benzina ont été également enrichissants et utiles. Pour développer notre Nouvelle Tunisie, nous n'avons pas d'autres options que de miser sur le capital humain. Pour cela il est de notre responsabilité de bâtir des institutions universitaires modernes selon les standards internationaux. Au nom des membres de la commission, je souhaiterais que ce travail contribue à la dynamique de réforme et de modernisation de l'ept en particulier, et des écoles d'ingénieurs et des universités tunisiennes en général. Mahmoud Sami Nabi (EPT, Promotion ) Maître de Conférences, EPT i

3 «Les hommes passent, les institutions restent» Jean Monnet Table des matières 1. Préambule Aperçu sur l'ept Rappels des missions de l'ept Modalités de l'organisation administrative Admission Formation Méthodologie de travail de la commission "Gouvernance et Qualité" Diagnostic de la situation actuelle de l'ept Diagnostic par questionnaires... 3 i. Attractivité de l'ept... 3 ii. Satisfaction par rapport aux attentes... 4 iii.. Appréciation de la réussite de l EPT dans l accomplissement de ses missions Analyse SWOT... 6 i. Forces... 6 ii Opportunités pour l'ept... 6 iii. Menaces pour l'ept... 6 iv. Faiblesses de l'ept Propositions de réformes de l'ept Adopter un nouveau mode de gouvernance... 9 i. Changer le statut juridique de l EPT... 9 ii. Instaurer un Système de Management de la Qualité (SMQ) Restructurer les services administratifs Changer le statut des enseignants tout en gardant le principe de détachement Développer davantage l'image de l'ept Mettre à jour la formation : "Polyvalence", "Technologie", "Management" et "Innovation" Former des élèves ingénieurs créatifs et des futurs leaders Développer l'écosystème des activités de recherche et développement Intensifier l'ouverture sur l environnement et la coopération internationale Valoriser la contribution actuelle des diplômés de l EPT au développement du pays et intensifier celle des nouvelles promotions Annexe ii

4 1. Préambule L'année 2014 marque le vingtième anniversaire de l'ept et constitue une année charnière pour solidifier sa structure institutionnelle et organisationnelle et concevoir un plan de développement partant d'un diagnostic de la situation actuelle et se projetant dans une vision de l'ept à l'horizon de l'an Dans ce cadre, le Comité de Direction de l'ept réuni le 19/02/2014 a recommandé la création de deux commissions "Gouvernance et Qualité" et "Formation et Recherche" chargées de dresser un état des lieux de la situation actuelle et de proposer des perspectives de réformes couvrant le court et le moyen termes, conjuguant ainsi ce qui est urgent et prioritaire et ce qui se rattache aux mécanismes de gouvernance et au socle institutionnel de l'ept. Ce rapport couronne les travaux de la commission "gouvernance et qualité" qui se sont étalées sur quatre mois. Après la présentation des résultats du diagnostic de la situation actuelle (sous forme d'analyse SWOT), nous présentons les recommandations qui ressortent d'une large consultation. Il est particulièrement utile de mentionner d'ores et déjà que le rapport propose des recommandations pour remédier aux principaux problèmes identifiés à savoir : i) l'inadéquation du statut juridique de l'ept par rapport à ses spécificités et objectifs, ii) les déficiences du statut actuel régissant le détachement des enseignants chercheurs à l'ept, et iii) l'insuffisance des moyens humains et financiers. Les mécanismes de gouvernance proposés dans ce rapport permettront à cette école d'ingénieurs au statut particulier d'atteindre ses objectifs à savoir notamment : une formation de qualité, selon les standards internationaux, une relation étroite et fructueuse avec le tissu économique le plus performant du pays, une recherche féconde et utile pour le pays. En général, les recommandations proposées dans ce rapport sont à même d'améliorer le cadre de gouvernance global de l'ept ainsi que ses services administratifs permettant de fixer des objectifs annuels, détecter les défaillances et prendre les mesures correctives pour améliorer la performance de l'institution. 2. Aperçu sur l'ept 2.1. Rappels des missions de l'ept L'Ecole Polytechnique de Tunisie a été créée en 1991 (Loi n du 26 juin 1991) avec pour missions de : i. répondre aux besoins du pays en ingénieurs de conception et de projets qui soient à même d'améliorer les systèmes techniques, de suivre et de maitriser l'évolution technologique et d'assumer des hautes responsabilités dans les domaines scientifique, technique, économique et social, dans les secteurs privé et public. ii. assurer à ses élèves une formation interdisciplinaire destinée à leur faire acquérir une culture scientifique, technique et générale de haut niveau. iii. contribuer, par ses recherches et ses travaux, au développement et à la maitrise des technologies modernes. 1

5 2.2. Modalités de l'organisation administrative Le décret n du 15 août a précisé les modalités d'organisation administrative et financière de l'ecole Polytechnique de Tunisie. Le Directeur de l'ept est nommé, parmi les professeurs de l'enseignement supérieur, par décret pris sur proposition du ministre de l'enseignement supérieur pour une durée de trois ans renouvelable une seule fois. Dans l'accomplissement de ses tâches, il est assisté par le directeur des études et des stages et par le secrétaire général. Il est également assisté par le Comité de Direction dans la gestion administrative et financière de l'établissement, et dans l'organisation des activités de formation et de recherche. L'EPT est dotée d'un Conseil de Perfectionnement qui est un organe consultatif de réflexion, d'évaluation et de rénovation de la politique générale de formation et de recherche de l'école. Le conseil de perfectionnement propose les innovations et les ajustements à apporter aux actions de l'école en matière de formation et de recherche. Depuis 2006, l EPT abrite la pépinière d'entreprises "Carthage Innovation" qui sert d'incubateur pour les créateurs d entreprises notamment celles à caractère technologique Admission L'admission à l EPT se fait par la voie des concours nationaux d'entrée aux cycles de formation d'ingénieurs (préparation MP, PC ou T). Depuis 2001, l EPT accueille chaque année environ 50 élèves admis parmi les meilleurs candidats qui passent le concours (entre 2500 et 4000). Tous les élèves ingénieurs bénéficient d'une bourse et de services d hébergement et de restauration sur place. Ils disposent d une riche bibliothèque, de clubs scientifiques ainsi que d espaces pour leurs activités culturelles et sportives Formation L EPT comporte cinq départements (mathématiques appliquées et informatique, électricité, mécanique, économie et gestion, langues et communications) et cinq laboratoires de recherche (Laboratoire de Systèmes et Mécanique Appliquée, Laboratoire des Systèmes Avancés, Laboratoire d Economie et de Gestion Industrielle, Laboratoire d Ingénierie Mathématique, et Laboratoire des Systèmes Électroniques et Réseaux de Communications) La formation d ingénieur à l EPT d'une durée de trois années, est polyvalente avec un tronc commun de 5 trimestres et une option de spécialité (parmi "économie et gestion", "signaux et systèmes", et "mécanique et structures") s'étalant sur les 2,5 trimestres précédant le Projet de Fin d'etudes (1,5 trimestre). Les programmes de formation au niveau du tronc commun conjuguent Mathématiques et applications, Physique et procédés, Informatique, Économie et gestion scientifiques, Mécanique et structures, Signaux et systèmes, Langues et humanités. Les "langues et communication" occupent une place importante dans la formation (Stages linguistiques en 1ère et 2ème année, des cours de techniques de communication, niveau attesté par le test Toiec en anglais et par une évaluation interne pour le français). 1 Les textes de loi sont présentés en annexe. 2

6 3. Méthodologie de travail de la commission "Gouvernance et Qualité" La commission "Gouvernance et Qualité" a réalisé sa mission en adoptant une méthodologie de travail en deux phases: - Phase de diagnostic : elle consistait à diagnostiquer les forces et les faiblesses de l'ept en se basant sur des entretiens directs avec les membres de l'administration de l'ept, les enseignants chercheurs, et les représentant des élèves ingénieurs, mais surtout sur une large consultation à travers des questionnaires anonymes. - Phase de propositions : elle consistait à proposer des recommandations pour remédier aux faiblesses, surmonter les menaces et exploiter les opportunités qui ont été identifiées dans la phase précédente. 4. Diagnostic de la situation actuelle de l'ept 4.1. Diagnostic par questionnaires La commission a réalisé quatre types de questionnaires distribués aux enseignants-chercheurs, anciens de l'ept, élèves ingénieurs et personnel de l'administration. Les questionnaires et les caractéristiques de l'échantillon cible et des participants sont présentés en annexe. i. Attractivité de l'ept Il ressort des résultats des questionnaires les facteurs explicatifs suivants de l'attractivité de l'ept: - Pour les enseignants et chercheurs: "le bon niveau des élèves ingénieurs", "la motivation personnelle et l'affinité avec le projet EPT", "le Prestige de l'ept", et "l'invitation par un(des) collègues" constituent les principaux facteurs expliquant leur coopération avec l'ept. Facilité d'accès à des logiciels, des bases de données, des Attractivité des contrats d'enseignement à l'ept Le service de restauration Proximité de l'ept de votre lieu de résidence Richesse de la bibliothèque de l'ept L'environnement (matériel, administratif et scientifique) Suite à une invitation par un (des) collègue(s) Prestige de l'ept Motivation personnelle et affinité avec le projet de l'ept Le bon niveau des élèves-ingénieurs de l'ept Figure 1. Facteurs explicatifs de l'attractivité de l'ept auprès des enseignants chercheurs (Score de 10 signalant le facteur le plus important) 3

7 - Pour les anciens diplômés: "la formation polyvalente de haut niveau" et "le prestige de l'ept" sont les principaux facteurs explicatifs du choix de l'ept à l'issue du concours national. Autre raison Bourse d'études offertes pour les élèves-ingénieurs de l'ept Ouverture de l'ept sur l'environnement socio-économique Services d'hébergement et de restauration offerts à l'ept L'EPT était la meilleure alternative à l'option d'intégrer une Accès rapide à des postes de responsabilité pour les diplômés de Prestige de l'ept Formation polyvalente de haut niveau Figure 2. Facteurs explicatifs de l'entrée à l'ept à l'issue du concours national (pour les anciens diplômés) - Pour les élèves ingénieurs: En plus de "la formation polyvalente de haut niveau" et "le prestige de l'ept", les élèves ingénieurs actuels mentionnent la disponibilité des " services d'hébergement et de restauration" comme le troisième plus important facteur explicatif du choix de l'ept. Autre raison La richesse du réseau des anciens Bourses d'études offertes pour les élèves-ingénieurs de l'ept L'EPT était la meilleure alternative à l'option d'intégrer une Accès rapide à des postes de responsabilité pour les diplômés de Services d'hébergement et de restauration offerts à l'ept Formation polyvalente de haut niveau à l'ept Prestige de l'ept Figure 3. Facteurs explicatifs de l'entrée à l'ept à l'issue du concours national (pour les élèves ingénieurs) ii. Satisfaction par rapport aux attentes - Le pourcentage (cumulé) des enseignants chercheurs ayant une expérience "plutôt satisfaisante" avec l'ept est de 76%. Le taux de déception de l'ordre de 24% est surtout pressenti chez des enseignants détachés à l'ept (4 sur 11) et les membres de l'équipe de création de l'ept (2 sur 3). - Le pourcentage (cumulé) des anciens diplômés "plutôt satisfaits" par leurs passage à l'ept est de l'ordre de 85% alors que le taux de déception est de 15%. - Le pourcentage (cumulé) des élèves ingénieurs estimant "plutôt satisfaisant" d'avoir intégré l'ept est de 70,4%. La déception, surtout pressentie chez les élèves ingénieurs de 1ère année (10/26), diminue en 2ème année (3/23) et réapparait en 3ème année (8/22). 4

8 Tableau 1. Réponses des "enseignants chercheurs" à la question " «Comment vous jugez votre expérience à l'ept par rapport à vos attentes?» Membres de l'équipe de création de l'ept Enseignants détachés à l'ept Enseignants contractuels à l'ept Total % Très satisfaisante % Satisfaisante % Plutôt satisfaisante % Décevante % Très décevante % iii.. Appréciation de la réussite de l EPT dans l accomplissement de ses missions - Parmi les trois missions de l'ept (rappelées dans la figure 4), la mission 2 relative à la "formation interdisciplinaire de haut niveau" a été jugée par les enseignants chercheurs et les anciens plutôt réussie avec un score moyen de 3,3/5 parmi les anciens et de 3,7/5 parmi les enseignants chercheurs. - Par contre, la mission 3 a été jugée comme la moins réussie. En effet, sur une échelle de 5 (le score 5 correspondant à une mission 100% réussie) 81,6% des enseignants chercheurs et 76,1% des anciens ont attribué un score inférieur ou égal à 3. - Les scores moyens de 2,8/5 et de 3,1/5 attribués à la réussite dans la mission 1 révèlent l'attente d'une meilleure contribution des diplômés de l'ept au développement technologique du pays et une plus grande implication dans les processus décisionnels des secteurs public et privé. Mission 3: contribution par les recherches et les études, au développement et à la maîtrise des technologies modernes Mission 2: formation interdisciplinaire de haut niveau Mission 1: contribution des ingénieurs diplômés de l'ept au développement technologique et l'occupation de postes de responsabilités dans les secteurs public et privé. 2,7 2,8 3,3 3,7 2,8 3, Anciens Enseignants/chercheurs Figure 4. Scores d'appréciation de la réussite de l'ept dans l'accomplissement de ses missions En relation avec la mission 2, 89% des anciens sont "plutôt " avec l'affirmation «L'aspect pluridisciplinaire de la formation à l'ept est extrêmement important et a eu (aura) une incidence positive sur votre évolution professionnelle". Environ 89% d'entre eux jugent qu'au moins 25% du contenu de la formation à l'ept devra être révisé systématiquement (tous les 2/3 ans) pour suivre l'évolution technologique et les besoins du marché du travail. 5

9 4.2. Analyse SWOT Les entretiens avec les responsables administratifs, les résultats issus des questionnaires, et surtout les commentaires, suggestions et recommandations faites par les répondants et les collègues ont permis d'aboutir à l'analyse SWOT (Forces, Faiblesses, Opportunités, et Menaces) suivante: i. Forces Une école d ingénieurs généraliste considérée comme une école prestigieuse, ce qui est à même de faciliter les initiatives de réforme et de modernisation, Polyvalence de la formation, Bonne qualité des étudiants à l admission classés parmi le top 3% au concours national, Services offerts aux élèves ingénieurs sur site (hébergement, restauration, bourses d études, espaces pour les activités scientifiques (clubs), culturelles et sportives, fonds documentaire riche et espace de travail dans la bibliothèque, accès à Internet, etc.), Partenariat avec plusieurs entreprises et soutien important de plusieurs chefs d'entreprises, Forte employabilité des diplômés qui occupent des postes dans des secteurs d activités très divers aux niveaux national et international, Un personnel administratif se considérant en général satisfait à l EPT (permettant donc une marge de manœuvre plus facile en matière de gestion des ressources humaines), Coopération émergente avec des grandes écoles (co-diplomation avec l'ecole Centrale de Paris, Ecole de Mines Paris Tech, l Ecole Centrale de Lille, Polytechnico di Milano ), Existence de cinq laboratoires de recherche et d une école doctorale, Existence d une tradition d évaluation des enseignements, Un noyau d enseignants et chercheurs motivés et souhaitant contribuer au développement de l EPT. ii. Opportunités pour l'ept Soutien de la direction actuelle de l EPT (directeur, directeur des études et des stages, secrétaire général, chefs des départements) à une réforme d'envergure de l EPT, Contexte national en remodelage encourageant à la proposition d initiatives pour la modernisation des établissements universitaires (en témoigne l'existence d'un projet de reforme des parcours de formation piloté par le MESRS dans le cadre de la commission Nationale de reforme) Des anciens qui sont prêts à soutenir davantage le développement de l EPT, Des anciens qui pourront faciliter l ouverture à l international de l EPT, Forte aspiration des élèves ingénieurs à l entrepreneuriat, Présence d une pépinière d entreprises "Carthage Innovation" à l EPT. iii. Menaces pour l'ept Statu quo au niveau du cadre réglementaire dans lequel l EPT est obligée d évoluer restreignant les potentialités de réformes en matière de gouvernance, Structure inadéquate de la majorité des entreprises tunisiennes limitant le recrutement des polytechniciens, Stagnation du secteur public et incapacité à attirer les polytechniciens, Grand déphasage entre l environnement de travail en Tunisie et ailleurs (salaire, technologie, conditions de vie matérielles et autres, etc. ) attirant les diplômés vers des carrières à l étranger avec un faible retour au pays et une insuffisante contribution à son développement. 6

10 iv. Faiblesses de l'ept a) Gouvernance et procédures administratives «Turn-over» très élevé des directeurs (7 pendant 20 ans 2 ), qui nommés dans la majorité des cas sans relation avec leurs qualités managériales, ont souvent géré l EPT de manière inefficace sans aucun plan stratégique pour le développement de l Ecole, Procédures administratives (au niveau local et au niveau de l'environnement institutionnel de l'enseignement supérieur en général) très bureaucratiques contraignant les actions de planification des objectifs, l évaluation de la performance et la correction des défaillances, (Ex: inefficacité de la gestion des contrats des enseignants vacataires), Manque de moyens (humains et financiers) par rapport aux ambitions. En particulier, les services administratifs sont insuffisamment dotés en ingénieurs, techniciens supérieurs et cadres administratifs, Coordination jugée défaillante entre le service scolarité, la direction des études et des stages et les enseignants, Outils d'archivage et de communication interne jugés inefficaces et archaïques par plusieurs participants (élèves ingénieurs, personnel administratif et enseignants chercheurs), Qualité des services (hébergement, restauration et bourse) jugée insatisfaisante, b) Image de l'ept Manque de visibilité et absence d une stratégie de «Marketing» de l EPT, Déception relativement élevée (24%) de la part des enseignants chercheurs interrogés et élèves ingénieurs (29%). c) Ouverture sur l environnement socio-économique et coopération La coopération structurée et permanente avec l environnement socio-économique (en mesure de faciliter l obtention de stages, les PFE, l intervention d experts, les visites d entreprises, les contrats de recherche, etc.) est insuffisante, Absence d'une politique d'entretien des relations avec les anciens, Absence d enquêtes et de statistiques précises concernant l insertion professionnelle des diplômés de l EPT. d) Statut des enseignants Le statut actuel des enseignants-chercheurs de l EPT décourage fortement les éventuels candidats à s'y détacher et ce pour les raisons suivantes : o Précarité du statut de l enseignant détaché : - Une période de détachement à horizon limité ne l encourage pas à s investir complètement au profit de l'ept, - Lors d un passage de grade, il est obligé de solliciter l ouverture d un poste auprès d une autre institution, - Une remise en question de son statut tous les 4 ans, o Rigidité du statut qui condamne l enseignant détaché à regagner son institution d origine au bout de 12 ans malgré sa volonté et indépendamment de sa compétence et de son intérêt pour l EPT, o Absence d avantage particulier au profit de l enseignant détaché malgré la masse de travail qu exige la réalisation des objectifs d excellence de l EPT. 2 Avec un mandant de 3 ans renouvelable deux fois, la continuité et la performance des directeurs aurait aboutit à un maximum de 4 directeurs. 7

11 Le manque d'enseignants permanents résulte en une insuffisance de l encadrement des élèvesingénieurs (suivi pédagogique limité en dehors des heures régulières d enseignement, insuffisance du suivi des projets de fin d études, des stages et de l organisation des voyages d études, absence d'un système de tutorat personnalisé), Procédures administratives lourdes ne permettant pas aux enseignants chercheurs de se concentrer sur leurs activités académiques. e) Formation Une formation insuffisamment adaptée (en termes de contenu et de méthodes pédagogiques) aux nouvelles exigences de l environnement professionnel et aux besoins récents du marché de l emploi), Formation jugée par de nombreux anciens comme trop orientée «théorie» avec une faiblesse en matière de «management» (censé avoir une place importante pour des «ingénieurs de conception»), trop éloignée de l'entreprise, Pédagogie de formation n encourageant pas en général le développement personnel, la prise d initiative, la créativité et l entrepreneuriat, Absence d articulation entre la formation d ingénieur et la formation par la recherche dans les laboratoires de l EPT, Aucun programme de formation continue au profit des cadres en exercice n existe au sein de l EPT. f) Elèves ingénieurs Faible implication des élèves ingénieurs dans des activités culturelles et associatives à l intérieur de l EPT et à l extérieur en relation avec le contexte national, Nombre réduit d élèves ingénieurs limitant les possibilités de recrutement d enseignants permanents (détachés) d une part et les opportunités d occupation par les diplômés de l EPT de suffisamment de postes dans les entreprises tunisiennes, et /ou la création d entreprises, Il n' y a aucune garantie (au niveau des critères d'admission) pour que le profil des étudiants admis à l'ept soit en rapport avec les exigences de la formation d'ingénieurs polyvalents. Etre bon en math et en physique à la prépa n'implique pas que l'étudiant a des qualités qu'on attribue à un polytechnicien (flexibilité, curiosité, autonomie, un bon relationnel, une bonne culture générale, un bon niveau en communication). g) Recherche Inexistence d une politique de recherche claire de l'ept, manque de contact entre les laboratoires, manque d'évènements ou de journées scientifiques importantes, Absence de partenariat structuré EPT-Entreprises (Environnement économique)-recherche, Absence de communication /coopération intra-ept en matière des activités de recherche entre les laboratoires de recherche et au sein d un même laboratoire, Laboratoires de travaux pratiques insuffisamment équipés, La fin des cours de certains mastères a affecté les activités de certains laboratoires de recherche notamment en raison de la difficulté d'identifier de bons futurs doctorants. h) Contribution des diplômés de l EPT au développement du pays Certains jugent que les diplômés de l EPT ne sont pas suffisamment recrutés par les grandes entreprises publiques et privées et l'administration centrale (le produit reste en général méconnu.) Il y a une impression que la contribution des diplômés de l'ept au développement technologique du pays est en deçà des attentes, Il y a une impression que la poursuite de carrière dans l'enseignement supérieur de la part de plusieurs anciens et le départ massif en PFE des étudiants à l'étranger dans des laboratoires de recherche limitent la contribution de l'ept au développement technologique du pays. 8

12 5. Propositions de réformes de l'ept 5.1. Adopter un nouveau mode de gouvernance i. Changer le statut juridique de l EPT Le statut juridique de l'ept est actuellement "Etablissement Public à caractère Administratif (EPA). Il est urgent de changer le statut en "Etablissement Public à Caractère Scientifique et Technologique" (EPST) pour permettre: o l'autonomie dans l'élaboration et la mise en œuvre des programmes de formation et de recherche, selon les standards internationaux les plus performants: prospective, identification, programmation, suivi, évaluation, o la mise en place d'un conseil d'administration (de perfectionnement, de surveillance,...) représentant les parties concernées (y compris élèves-ingénieurs et certaines catégories du personnel) délibératif sur les orientations stratégiques et planification des programmes, o L'élection d'un Directeur par le conseil d'administration après appel à candidatures et présentation de projets, o La constitution d'un conseil scientifique de formation et de recherche présidé par le Directeur, o La nomination d'un directeur exécutif pour la gestion administrative et technique ayant les responsabilités d'un Secrétaire Général et doté d'une excellente qualité managériale, o La nomination d'un directeur de recherche dont le rôle serait de : - fixer avec les directeurs des laboratoires une stratégie de recherche de l'ept ( axes prioritaires, articulation avec la formation) et d'aider à la valorisation des résultats obtenus (à travers des séminaires, conférences, brevets, etc.) - coordonner les efforts avec la pépinière d'entreprises hébergée à l'ept et piloter le décollage du centre d appui scientifique. ii. Instaurer un Système de Management de la Qualité (SMQ) L'instauration d'un SMQ selon la norme ISO 9001 dans le but d obtenir un certificat avant l'an Ceci consistera, mais ne se restreint pas, à : o Mettre en place un plan stratégique avec un comité de pilotage formé d universitaires et de professionnels, o Développer un projet d établissement en se fixant des objectifs spécifiques, o Définir des indicateurs de performance mesurables et élaborer un plan d action (comprenant des incitations à la réalisation des objectifs), o Détermination des responsabilités et des objectifs à atteindre par chaque service administratif et chaque employé. Etablir les critères de mesure de la performance et prévoir des réunions trimestrielles pour l'évaluation du travail réalisé et corriger les imperfections, o Mise en place d un ERP permettant l automatisation des procédures et la gestion électronique des documents (GED) et des archives, o Moderniser et améliorer la communication entre les différentes parties prenantes dans la vie de l'ecole : Direction de l'ecole d'une part (Directeur, Directeur des Etudes et des Stages, Secrétaire Général, Directeurs de Département, Directeurs de laboratoires) et les élèves ingénieurs, les doctorants, le personnel administratif, les enseignants et les étudiants (l'utilisation du tableau d affichage n est pas suffisante, explorer la possibilité d'utilisation d' écrans avec menus déroulant, l'envoi de SMS, une meilleure utilisation de l'intranet, s, réseaux sociaux, etc.). Améliorer la qualité de la communication facilitera la coopération effective entre les différentes parties pour la réalisation des objectifs de l'ept. La qualité de la communication devra elle même être évaluée et améliorée dans le cadre du processus d'amélioration continue de la qualité. o 9

13 o Figure 5. Diagramme agrégé pour le Management de la Qualité Totale vision EPT Restructurer les services administratifs i. Scinder la direction des études et des stages en deux o une "direction des études " qui s occupe des programmes d enseignement et de la relation avec le corps enseignant, et o une direction du "partenariat et de la coopération" qui s occupe essentiellement de l ouverture de l école sur son environnement socio-économique national et international (entreprises, organismes administratifs, universités, laboratoires de recherche, centres culturels, etc.) et le développement de relations de partenariat aux échelles nationale et internationale. ii. Création d un service "communication et relations extérieures" Ce service sera responsable de la gestion du système d'information et de la communication en interne et en liaison avec les entreprises, les anciens et les partenaires extérieurs. iii. Créer un poste de Responsable SMQ responsable de la mise en place du système SMQ. iv. Se doter d'un "service financier" efficace Ceci est proposé dans l'objectif de o réduire les délais de paiement des enseignants contractuels, o assurer une meilleure gestion des budgets alloués à la recherche, o gérer efficacement la rémunération des enseignants visiteurs, o assurer une exécution rapide et efficace des consultations et des appels d offre concernant l approvisionnement en matériels scientifiques et pédagogiques, l entretien des bâtiments et l organisation des manifestations scientifiques et culturelles. v) Créer un service "Maintenance et sécurité " responsable de la maintenance et de la sécurité des équipements et des bâtiments, vi) Créer un service "Hygiène et qualité" responsable de la qualité des services de logement (foyer) et de restauration (restaurant) et de la propreté et de l'hygiène des différents locaux de l'ecole. 10

14 vii) Création d un "Bureau des Etudiants" (BDE) qui pourra se faire en gardant la forme juridique de l'association des Jeunes Polytechniciens (AJP). Le BDE est une structure nécessaire permettant de faire la liaison entre les élèves ingénieurs, les entreprises, et l'administration de l'ept ( à travers la direction du "partenariat et de la coopération) Changer le statut des enseignants tout en gardant le principe de détachement Créer un noyau d enseignants-chercheurs permanent à l EPT en mesure d assurer l encadrement nécessaire des élèves-ingénieurs et la coordination des différents aspects de la formation. Les enseignants permanents seront les références «à domicile» de la formation et de la recherche. L'EPT dispose de cinq départements. Chaque département devra déterminer le nombre de postes permanents (entre 3 et 6 dans une première étape) en relation avec les matières fondamentales enseignées dans le cadre de la formation d'ingénieurs. Les matières évolutives (des modules au choix en général) quant à elles seront assurées en majorité par des collaborateurs extérieurs (enseignants chercheurs contractuels, professionnels et experts). Etant donné que l'ept a besoin d'un nombre relativement faible d'enseignants permanents (relativement à d'autres établissement universitaires) et afin de sélectionner les meilleures compétences pour occuper ces postes et assurer leur implication dans les différentes activités de formation, de recherche et d'encadrement, il est conseillé de garder le principe de détachement comme une étape intermédiaire. Ainsi, il est proposé d'adopter le mécanisme suivant: i1) Les postes permanents devront être créés pour les grades "Maître-assistant", "Maîtres de Conférences" et "Professeur", i2) Pour accéder à un poste "permanent", un enseignant-chercheur doit passer par une période de deux années de détachement à l'ept. A l'issue de ces deux années de détachement, l'enseignant présente un rapport d'activités au conseil d'administration (conseil de perfectionnement selon les statuts actuels) qui devra se prononcer avant le 30 juin de la deuxième année de détachement. Ce mécanisme minimisera les risques de se trouver dans une situation de "free riding" pouvant résulter de l'option d'ouverture de postes à l'échelle nationale attirant des enseignants chercheurs vers l'ept juste pour le passage de grade sans une implication ou motivation pour le projet de l'ept, i3) Chaque fois qu'il y a besoin d'un poste "permanent", l'ept ouvre un poste à l'échelle nationale (dans le cadre des concours de recrutements annuels des enseignants chercheurs) pour un poste de détachement de deux années pouvant se transformer en poste permanent 3 (voir i2). i4) Dans le cas où le conseil d'administration (ou conseil de perfectionnement) accepte l'affectation de l'enseignant chercheur au poste permanent, alors ce dernier devra absolument intégrer un laboratoire de recherche de l'ept, i5) Dans le cas où le conseil d'administration (ou conseil de perfectionnement) n'approuve pas l'affectation de l'enseignant chercheur au poste permanent, alors : -> le candidat non retenu réintègre son institution d'origine (à partir de laquelle il a fait son détachement à l'ept) tout en bénéficiant du dernier passage de grade (obtenu à la suite de sa réussite dans le concours national aboutissant au détachement à l'ept), -> un nouveau poste de détachement dans la même spécialité est ouvert à l'échelle nationale dans le cadre des concours de recrutements annuels des enseignants chercheurs, 3 Pendant ces deux années, les travaux de recherche éventuellement signés par le candidat devront faire apparaitre l'affiliation à l'ept en plus d'une éventuelle affiliation à une structure de recherche en dehors de l'ept. 11

15 i6) Les enseignants chercheurs devenus permanents dans les grades de "Maître Assistant" et de "Maître de Conférences" pourront faire le passage de grade tout en restant à l'ept. Ceci devra être juridiquement possible en ouvrant des postes à l'échelle nationale avec comme critère spécifique des postes ouverts par l'ept: "Les candidats devront avoir passé une période de détachement de deux années validées par le Conseil d'administration de l'ept". (en relation avec i2), i7) Pour la mise en œuvre de ce mode de recrutement des enseignants chercheurs, et de manière transitoire, les enseignants actuellement détachés à l'ept seront nommés en tant que "permanents" après validation de leurs rapports d'activités par le Conseil de perfectionnement de l'ept. Ce même conseil pourra mettre un terme à leur détachement dans le cas contraire Développer davantage l'image de l'ept Le service "communication et relations extérieures" devra suivre et évaluer (en coopération avec la direction des études) la satisfaction des recruteurs vis-à-vis des élèves ingénieurs nouvellement recrutés. En fonction du feedback des recruteurs, la formation offerte à l EPT sera adaptée et améliorée d une manière continue, Etablir une stratégie de marketing articulée autour des évènements d'envergure nationale et internationale organisés à l'ept et constituant une opportunité pour faire connaître l'ecole : forum EPT-entreprises, conférences internationales des laboratoires de recherche, workshops, soutenances des PFE, visites d'entreprises, Utilisation optimale des nouveaux canaux de communications (réseaux sociaux, médias électroniques) Mettre à jour la formation : "Polyvalence", "Technologie", "Management" et "Innovation" Mise à jour systématique des programmes de formation et adaptation de la «polyvalence» de la formation aux besoins actuels du marché de l emploi. Avec la coordination de la direction des études, chaque département devra constituer un conseil pédagogique consultatif formé d'enseignants et de professionnels afin de piloter la mise à jour des programmes, Donner plus d importance au «management» et au «leadership» et réduire l orientation théorique des modules (tout en gardant un socle scientifique minimal) après le choix des options en mettant plus d'importance sur les mini-projets (travail par groupes d'élèves ingénieurs et soutenance), travaux pratiques, etc., Introduire plus de modules optionnels (tels que le "management", le "marketing", etc.) croisés entre les options "EGES", "SISY" et "MEST", Articuler la formation portant sur l'entrepreneuriat et la création d'entreprises autour de la coopération avec la pépinière d'entreprises Carthage Innovation hébergée à l'ept, Le module "séminaires et exposés" devra cibler, entre autres, le développement de l'envie de l'entrepreneuriat en invitant des entrepreneurs pour parler de leurs expériences. Prendre en considération lors de la mise à jour du plan de formation les tendances mondiales (Big Data, cloud computing, Robotique, Nanotechnologie, ), 5.6. Former des élèves ingénieurs créatifs et des futurs leaders Instaurer une semaine d'intégration durant laquelle les objectifs de l'ept, sa raison d'être, ses réalisations et son plan stratégique sont communiqués aux élèves ingénieurs qui seront également sensibilisés à leurs droits et responsabilités, Mettre en place des incitations à l'implication des élèves ingénieurs dans des activités culturelles et associatives (exemple: un module transversal "Social Skills" avec des soutenances en fin de 1ère et 2ème années tenant en compte des qualités de Leadership, prise d'initiatives, innovation, diplomatie pouvant être développées par la contribution à l'animation de la vie de l'ecole (clubs, 12

16 radio interne, AJP, BDE, Forum EPT-entreprises, organisation des voyages d'études, de conférences, de séminaires, activités sportives, sponsoring, écriture d'articles, magazine de l'école, etc.) Doter les clubs des moyens financiers et de l'encadrement nécessaires pour motiver les élèves ingénieurs à contribuer à leur animation et développer leurs compétences extra-académiques, Révision des critères d entrée à l EPT pour une meilleure adaptation du profil des étudiants au cursus (établir un score spécifique à l'ept prenant en considération les notes en Français et Anglais). Explorer la possibilité/faisabilité d'organiser des entretiens oraux pour les candidats potentiels pour sélectionner les meilleurs parmi ceux répondant au critère du score minimum et ayant suffisamment d'ouverture/sensibilité aux sciences humaines Développer l'écosystème des activités de recherche et développement Mettre en place des incitations à l'innovation et l'invention de nouveaux produits/procédés en collaboration avec les entreprises nationales, Activer les canaux de coopération entre les laboratoires de recherche et la pépinière d'entreprises Carthage Innovation hébergée à l'ept, Le Directeur de Recherche de l'ept en collaboration avec les directeurs des laboratoires devra mettre en place une politique de recherche claire de l'ept. Les laboratoires de recherche de l EPT devront se différencier par rapport aux autres laboratoires et mettre en place une stratégie de coopération (au niveau national et international) portant sur des projets de recherche d'intérêt commun. Améliorer les interactions/coopérations entre les laboratoires de l'ept pour plus de synergie. Organisation d'évènements scientifiques d'envergure internationale par les laboratoires de l'ept et l'ecole Doctorale, Création d'une Ecole Doctorale en Economie si l'université de Carthage ne vas pas créer une Ecole Doctorale en Economie pour l'ensemble de ses établissements universitaires, Doter les laboratoires de travaux pratiques d'équipements scientifiques suffisants, Chaque laboratoire de recherche devra chapeauter en collaboration avec les départements concernés de l'ept un mastère de recherche ou sponsoriser un master dans un des établissements de l'université de Carthage, Créer une tour de recherche regroupant tous les laboratoires de l'ept, comprenant une salle de conférences et des bureaux modernes Intensifier l'ouverture sur l environnement socio-économique et la coopération internationale La direction du partenariat et de la coopération se chargera des conventions de partenariat et de l'ouverture sur l'environnement, L'EPT devra accentuer ses relations de coopération universitaire avec des universités de renommée (MIT, EPFL, Harvard, ) au profit de la formation d'ingénieurs et la formation doctorale (invitation de professeurs/chercheurs, projets communs, admission de polytechniciens désireux de poursuivre une formation de Master/PhD) 5.9. Valoriser la contribution actuelle des diplômés de l EPT au développement du pays et intensifier celle des nouvelles promotions Le service de communication et des relations extérieures devra réaliser un rapport annuel sur les anciens de l'ept analysant l'évolution de leurs carrières professionnelles et diagnostiquant leurs contributions au développement/transfert technologique, à la création d'entreprises, à la modernisation des processus administratifs et industriels, etc., Mettre en place une stratégie de long-terme (2030) visant la création d un tissu économique dynamique d entreprises innovantes créées et dirigées par des diplômés de l EPT. 13

17 ANNEXE Loi du 26 juin 1991 de création de l'ept Décret 1476 du 15 août 1992 relatif à l'organisation administrative et financière, Décret 1023 du 10 mai 1999 fixant le régime d'inscription, d'études et d'examens I

18

19

20

21

22

23 9X OD ORL Qƒ GX DR W SRUWDQW UHIRQWH GHOD OpJLVODWLRQUHODWLYHjOH[SURSULDWLRQSRXUFDXVHGXWLOLWpSXEOLTXH 9X OH GpFUHW Qƒ GX HU MXLOOHW SRUWDQW H[SURSULDWLRQ SRXU FDXVH GXWLOLWp SXEOLTXH GXQLPPHXEOHVLVj %RXUJHO URXWH GH /D 0DUVD HW QpFHVVDLUH jodfrqvwuxfwlrqgxq FDQDOGHUHIRXOHPHQWGHVHDX[XVpHVGH0RQWSODLVLU 9X ODYLV GHV PLQLVWUHV GHOLQWpULHXUHWGHOHQYLURQQHPHQWHW GHODPpQDJHPHQWGXWHUULWRLUH 'pfuqwh $UWLFOH SUHPLHU 6RQW UHFWLILpHVOHVLQGLFDWLRQVpQRQFpHVDX WDEOHDX SDUFHOODLUH GHODUWLFOHSUHPLHUGXGpFUHWQƒGXHU MXLOOHW SRUWDQW H[SURSULDWLRQ SRXU FDXVH GXWLOLWpSXEOLTXH GXQ LPPHXEOH VLV j%rxujhourxwhgh/d0duvdhwqpfhvvdluhjod FRQVWUXFWLRQ GXQ FDQDO GH UHIRXOHPHQW GHV HDX[ XVpHV GH 0RQWSODLVLU HW FH WHO TXLQGLTXp DX WDEOHDXFLDSUqVHWDXSODQ MRLQWDXSUpVHQWGpFUHW 1ƒGHOD SDUFHOOHVXUOH SODQ 1ƒGXWLWUH IRQFLHU 6LWXDWLRQGHOD SDUFHOOH 7XQLV URXWHGH/D 0DUVD%RXUJHO 7XQLV 1DWXUHGHOD SDUFHOOH 6XSHUILFLHWRWDOH GHOLPPHXEOH 6XSHUILFLH H[SURSULpH 1RPGHOD SURSULpWDLUH 7HUUHQXH KDFD DFD ODVRFLpWp $87275$&725 $UW /HVPLQLVWUHVGHOLQWpULHXUGHVGRPDLQHVGHO(WDWHW GHV DIIDLUHV IRQFLqUHV HWGHOHQYLURQQHPHQWHWGHODPpQDJHPHQW GX WHUULWRLUH VRQW FKDUJpV FKDFXQ HQ FH TXL OH FRQFHUQH GH OH[pFXWLRQ GXSUpVHQWGpFUHWTXLVHUDSXEOLpDX-RXUQDO2IILFLHOGH OD5pSXEOLTXH7XQLVLHQQH 7XQLVOHPDL =LQH(O$ELGLQH%HQ$OL 0,1,67(5('(/(16(,*1(0(17 683(5,(85 'pfuhw Qƒ GXPDLIL[DQWOHUpJLPHGHV LQVFULSWLRQV GHV pwxghv HW GHV H[DPHQV HQ YXH GH OREWHQWLRQ GX GLSO{PH QDWLRQDOGLQJpQLHXUGpOLYUpSDU OpFROHSRO\WHFKQLTXHGH7XQLVLH /H3UpVLGHQWGHOD5pSXEOLTXH 6XUSURSRVLWLRQGXPLQLVWUHGHOHQVHLJQHPHQWVXSpULHXU 9X ODORLQƒGXMXLOOHWUHODWLYHjOHQVHLJQHPHQW VXSpULHXU HW j OD UHFKHUFKH VFLHQWLILTXH HQVHPEOHOHVWH[WHVTXL ORQWPRGLILpHHWQRWDPPHQWODORLQƒGXPDUV 9X OD ORLQƒGXMXLQSRUWDQWFUpDWLRQGHOpFROH SRO\WHFKQLTXHGH7XQLVLHHWQRWDPPHQWVRQDUWLFOH 9X OH GpFUHW Qƒ GX GpFHPEUH SRUWDQW RUJDQLVDWLRQ GHV XQLYHUVLWpVHWGHVpWDEOLVVHPHQWVGHQVHLJQHPHQW VXSpULHXUHWGHUHFKHUFKHVFLHQWLILTXHHQVHPEOHOHVWH[WHVTXLORQW PRGLILpHWQRWDPPHQWOHGpFUHWQƒGXIpYULHU 9X OHGpFUHWQƒGXDR WSRUWDQWRUJDQLVDWLRQ DGPLQLVWUDWLYH HW ILQDQFLqUH GH OpFROHSRO\WHFKQLTXHGH7XQLVLH WHOTXHFRPSOpWpSDUOHGpFUHWQƒGXGpFHPEUH 9X OH GpFUHW Qƒ GX MDQYLHU LQVWLWXDQW HW RUJDQLVDQW GHV FRQFRXUV QDWLRQDX[ GHQWUpH DX[ F\FOHV GH IRUPDWLRQGLQJpQLHXUV 9X OHGpFUHWQƒGXGpFHPEUHIL[DQWOHFDGUH JpQpUDO GX UpJLPH GHV pwxghv HW OHV FRQGLWLRQV GREWHQWLRQ GX GLSO{PHQDWLRQDOGLQJpQLHXU 9X ODUUrWp GX PLQLVWUH GH OHQVHLJQHPHQW VXSpULHXU GX QRYHPEUH UHODWLI j ODWWULEXWLRQ GH OD QRWHVXSpULHXUHDX[ VHVVLRQVGH[DPHQV 9XODYLVGXWULEXQDODGPLQLVWUDWLI 'pfuqwh $UWLFOH SUHPLHU /H SUpVHQW GpFUHW IL[H OH UpJLPH GHV LQVFULSWLRQV GHV pwxghv HW GHV H[DPHQVHQYXHGHOREWHQWLRQGX GLSO{PH QDWLRQDO GLQJpQLHXU GpOLYUpSDUOpFROHSRO\WHFKQLTXHGH 7XQLVLH 7,75(35(0,(5 'XUpJLPHGHVLQVFULSWLRQVHWGHVpWXGHV $UW /DGPLVVLRQjOpFROHSRO\WHFKQLTXHGH7XQLVLHVHIDLW SDU OD YRLH GHV FRQFRXUV QDWLRQDX[ GHQWUpH DX[ F\FOHV GH IRUPDWLRQ GLQJpQLHXUVSUpYXVSDUOHGpFUHWQƒGXMDQYLHU VXVYLVp $UW /LQVFULSWLRQ j OpFROHSRO\WHFKQLTXHGH7XQLVLHHVW DQQXHOOH /pwxgldqw LQVFULW UHoRLW OD GpQRPLQDWLRQ GpOqYH LQJpQLHXU,O HVW DVWUHLQW DX SRUW GXQH WHQXHGLVWLQFWLYHORUVGHV FpUpPRQLHV RIILFLHOOHV VHORQ GHV PRGDOLWpV IL[pHV SDU DUUrWpGX PLQLVWUHGHOHQVHLJQHPHQWVXSpULHXU $UW /D GXUpH GH IRUPDWLRQ GLQJpQLHXUV j OpFROH SRO\WHFKQLTXH GH 7XQLVLH HVW GH WURLV DQQpHV VDQFWLRQQpHV SDU OREWHQWLRQ GX GLSO{PH QDWLRQDO GLQJpQLHXU /HGLW GLSO{PHHVWGpOLYUpGDQVOHVFRQGLWLRQVSUpYXHVSDUOHGpFUHW Qƒ GXGpFHPEUHVXVYLVpGDQVODPHVXUHRLOQ\ HVWSDVGpURJpSDUOHVGLVSRVLWLRQVGXSUpVHQWGpFUHW $UW /H F\FOH GH IRUPDWLRQ GLQJpQLHXUV j OpFROH SRO\WHFKQLTXH GH 7XQLVLH FRPSRUWHGHVHQVHLJQHPHQWVFRPPXQV GXQH GXUpH PLQLPDOH GH FLQT WULPHVWUHV HW GHV HQVHLJQHPHQWV RSWLRQQHOVGXQHGXUpHPLQLPDOHGHGHX[WULPHVWUHV /HV pwxghv VRQW RUJDQLVpHV HQ PRGXOHV RX HQ JURXSHV GH PRGXOHV REOLJDWRLUHV RX DX FKRL[ GH OpOqYH LQJpQLHXU GRQW OH SURJUDPPH HVW IL[p SDU DUUrWp GX PLQLVWUH GH OHQVHLJQHPHQW VXSpULHXU 8Q PRGXOH DX FKRL[ SHXW QH SDV rwuh DVVXUp VL OHQRPEUH GpOqYHV LQJpQLHXUV D\DQW RSWp SRXU FHW HQVHLJQHPHQW HVW MXJp LQVXIILVDQWSDUOHGLUHFWHXUGHOpFROH /HVpWXGHVFRPSUHQQHQWHQRXWUH GHX[VWDJHVOLQJXLVWLTXHV GHV YR\DJHV GpWXGH GDQV GHV VLWHVLQGXVWULHOVHWGDFWLYLWp VRFLRpFRQRPLTXHVHQ7XQLVLHRXjOpWUDQJHU GHX[ VWDJHV SURIHVVLRQQHOV GDQVGHVRUJDQLVPHVSXEOLFVRX SULYpVHQ7XQLVLHRXjOpWUDQJHU XQSURMHWGHILQGpWXGHVjFDUDFWqUHSURIHVVLRQQHO $UW /poqyh LQJpQLHXU HVW WHQX GH VDWLVIDLUH GXUDQW VD VFRODULWp DX[ H[LJHQFHV GH QLYHDX GDQV DXPRLQVGHX[ODQJXHV YLYDQWHV WHOOHV TXH SUpFLVpHV SDU ODUUrWpSUpYXSDUODUWLFOHGX SUpVHQWGpFUHW $UW /DVVLGXLWpjWRXWHVOHVDFWLYLWpVDVVXUpHVGDQVOHFDGUH GX F\FOH GH IRUPDWLRQ GH OpOqYH LQJpQLHXU HVW REOLJDWRLUH \ FRPSULVOHVFRQIpUHQFHVOHVVpPLQDLUHVHWOHVDFWLYLWpVVSRUWLYHV $UW /H UHGRXEOHPHQW QHVWDXWRULVpTXXQHVHXOHIRLVDX FRXUV GX F\FOH GH IRUPDWLRQGLQJpQLHXUVjOpFROHSRO\WHFKQLTXH GH7XQLVLH 3DJH -RXUQDO2IILFLHOGHOD5pSXEOLTXH7XQLVLHQQH²PDL 1ƒ

24 $UW 8QDUUrWpGXPLQLVWUHGHOHQVHLJQHPHQWVXSpULHXUVXU SURSRVLWLRQ GX FRQVHLO GH SHUIHFWLRQQHPHQW GH OpFROH SRO\WHFKQLTXH GH 7XQLVLH HW DSUqV GpOLEpUDWLRQ GX FRQVHLO GH OXQLYHUVLWp FRQFHUQpH HW KDELOLWDWLRQ GX FRQVHLO GHVXQLYHUVLWpV IL[D ODQDWXUHOHQRPEUHHWODIRUPHGHVPRGXOHVSUpYXVjODUWLFOH GX SUpVHQW GpFUHW OH QRPEUH GKHXUHV GHQVHLJQHPHQWV OHV PRGDOLWpV GpYDOXDWLRQ GHV FRQQDLVVDQFHV HW OHVFRHIILFLHQWVGHV psuhxyhv OHV QLYHDX[UHTXLVGDQVOHVODQJXHVYLYDQWHVOHYROXPH KRUDLUH JOREDO SRXU FKDTXH DQQpH OD GXUpH GHV VWDJHV HW GHV YR\DJHV GpWXGH HW OHXUVPRGDOLWpVGpYDOXDWLRQOHVFRQGLWLRQVGH SDVVDJH GXQH DQQpH j ODXWUH OHV PRGDOLWpV GH FRQWU{OH GH ODVVLGXLWp HW OHV VDQFWLRQV TXL HQ GpFRXOHQW OHV PRGDOLWpV GpYDOXDWLRQGXSURMHWGHILQGpWXGHV /HGLW DUUrWp IL[H OHV PRGXOHV TXL SHXYHQW IDLUH OREMHWGXQ FUpGLWSRXUODSDVVDJHGXQHDQQpHGpWXGHVjXQHDXWUH 7,75(,, 'XUpJLPHGHVH[DPHQV $UW /DFTXLVLWLRQ GHV FRQQDLVVDQFHV SDU OHV poqyhv LQJpQLHXUV HVW pydoxph SDU XQ V\VWqPH GH FRQWU{OH FRQWLQX HW GH[DPHQV jsdvvhuhqghx[vhvvlrqvxqhvhvvlrqsulqflsdohhwxqh VHVVLRQ GHUDWWUDSDJHVHORQOHVPRGDOLWpVGpILQLHVSDUODUUrWpSUpYX joduwlfohgxsupvhqwgpfuhw /HV UpVXOWDWV REWHQXV VRQW DSSUpFLpV jodilqghfkdtxhwulphvwuh SDU XQ FRQVHLO GH FODVVH UpXQLVVDQW OHVHQVHLJQDQWVUHVSRQVDEOHVRX LQWHUYHQDQWV GDQVOHVPRGXOHVGHODFODVVHFRQVLGpUpHHWSUpVLGpSDUOH GLUHFWHXU GH OpFROH /HFRQVHLOGHFODVVHVHUpXQLWVXUFRQYRFDWLRQGH VRQ SUpVLGHQW HW HQSUpVHQFHGDXPRLQVODPRLWLpGHVHVPHPEUHV$ GpIDXW GH FH TXRUXP LO HVW SURFpGp jxqhdxwuhupxqlrqtxlvhwlhqw YDODEOHPHQWTXHOTXHVRLWOHQRPEUHGHVSUpVHQWVGDQVXQGpODLGHFLQT MRXUV /HV GpFLVLRQV VRQW SULVHV j ODPDMRULWpGHVYRL[GHVPHPEUHV SUpVHQWV (Q FDV GH SDUWDJH GHV YRLV FHOOH GX SUpVLGHQW HVW SUpSRQGpUDQWH /HVHFUpWDLUHJpQpUDOGHOpFROHDVVXUHOHVHFUpWDULDWGHV FRQVHLOVGHFODVVHV $UW 8QFRQVHLOGHFODVVHDQQXHOSHXWSURQRQFHUOXQHGHV GpFLVLRQVVXLYDQWHV OHSDVVDJHHQFODVVHVXSpULHXUH OHSDVVDJHHQFODVVHVXSpULHXUHDYHFFUpGLW OHUHGRXEOHPHQW ODSURORQJDWLRQGHVFRODULWp OREWHQWLRQGXGLSO{PHQDWLRQDOGLQJpQLHXU OH[FOXVLRQSRXULQVXIILVDQFHGHUpVXOWDWVVFRODLUHV $UW /HGLSO{PHGLQJpQLHXUHVWGpOLYUpDX[pOqYHVLQJpQLHXUV GHWURLVLqPHDQQpHUHPSOLVVDQWOHVFRQGLWLRQVVXLYDQWHV DYRLUYDOLGpOHVHQVHLJQHPHQWVGHWURLVLqPHDQQpH DYRLUYDOLGpWRXVOHVFUpGLWVpYHQWXHOV DYRLU VDWLVIDLWDX[H[LJHQFHVGHQLYHDXGDQVDXPRLQVGHX[ ODQJXHVYLYDQWHVpWUDQJqUHV DYRLUYDOLGpWRXVOHVVWDJHVUHTXLV DYRLU UpDOLVpHWVRXWHQXDYHFVXFFqVXQSURMHWGHILQGpWXGHV GHYDQW XQ MXU\ GRQW OD FRPSRVLWLRQ HVW IL[pH SDU ODUUrWp GX PLQLVWUH GHOHQVHLJQHPHQWVXSpULHXUSUpYXVjODUWLFOHGXSUpVHQW GpFUHW /H FRQVHLO GH FODVVHDQQXHOSHXWGpFLGHUXQHSURORQJDWLRQGH VFRODULWp SRXYDQW DOOHU MXVTXj VL[PRLVGDQVOHFDVRXQHGHX[ RX ODWRWDOLWpGHVWURLVGHUQLqUHVFRQGLWLRQVVXVPHQWLRQQpHVQHVRQW SDVUHPSOLHV $UW,O HVW pwdeol XQ FODVVHPHQW GH FKDTXHSURPRWLRQ GLQJpQLHXUV GLSO{PpV GH OpFROH SRO\WHFKQLTXH GH7XQLVLHVHORQ GHV PRGDOLWpV TXL VHURQW IL[pHV SDU ODUUrWp GX PLQLVWUH GH OHQVHLJQHPHQWVXSpULHXUSUpYXjODUWLFOHGXSUpVHQWGpFUHW $UW /H PLQLVWUHGHOHQVHLJQHPHQWVXSpULHXUHVWFKDUJp GH OH[pFXWLRQGXSUpVHQWGpFUHWTXLVHUDSXEOLpDX-RXUQDO2IILFLHO GHOD5pSXEOLTXH7XQLVLHQQH 7XQLVOHPDL =LQH(O$ELGLQH%HQ$OL 'pfuhw QƒGXPDLSRUWDQWFUpDWLRQGXQ pwdeolvvhphqw GHQVHLJQHPHQW VXSpULHXU HW GH UHFKHUFKH /H3UpVLGHQWGHOD5pSXEOLTXH 6XUSURSRVLWLRQGXPLQLVWUHGHOHQVHLJQHPHQWVXSpULHXU 9XODFRQVWLWXWLRQHWQRWDPPHQWVHVDUWLFOHVHW 9X OD ORL Qƒ GX GpFHPEUH SRUWDQW ORL GH ILQDQFHVSRXUODJHVWLRQHWQRWDPPHQWVRQDUWLFOH 9X ODORLQƒGXMXLOOHWUHODWLYHjOHQVHLJQHPHQW VXSpULHXU HW j OD UHFKHUFKH VFLHQWLILTXH HQVHPEOHOHVWH[WHVTXL ORQWPRGLILpHHWQRWDPPHQWODORLQƒGXPDUV 9X OH GpFUHW Qƒ GX MXLOOHW PRGLILDQW ORUJDQLVDWLRQ GHOHQVHLJQHPHQWjOLQVWLWXW%RXUJXLEDGHVODQJXHV YLYDQWHV HQVHPEOH OHV WH[WHV TXL ORQW PRGLILp RX FRPSOpWpHW QRWDPPHQWOHGpFUHWQƒGXHUPDUV 9X OH GpFUHW Qƒ GX GpFHPEUH SRUWDQW RUJDQLVDWLRQ GHV XQLYHUVLWpVHWGHVpWDEOLVVHPHQWVGHQVHLJQHPHQW VXSpULHXUHWGHUHFKHUFKHVFLHQWLILTXHHQVHPEOHOHVWH[WHVTXLORQW PRGLILpHWQRWDPPHQWOHGpFUHWQƒGXIpYULHU 9X OH GpFUHWQƒGXPDUVIL[DQWOHUpJLPHGHV pwxghv HW GHV H[DPHQV UHODWLI j OHQVHLJQHPHQW GHV ODQJXHV YLYDQWHV DX SXEOLF OD SDUWLFLSDWLRQ ILQDQFLqUH GHV EpQpILFLDLUHV DLQVL TXH OHV PRGDOLWpV GH UpPXQpUDWLRQ GX SHUVRQQHO GHQVHLJQHPHQW HW DGPLQLVWUDWLI SDUWLFLSDQW DXGLW HQVHLJQHPHQW DXSUqVGHOLQVWLWXW%RXUJXLEDGHVODQJXHVYLYDQWHV 9XODYLVGXPLQLVWUHGHVILQDQFHV &RQIRUPpPHQWjODYLVGXWULEXQDODGPLQLVWUDWLI 'pfuqwh $UWLFOH SUHPLHU (VW FUpp OpWDEOLVVHPHQW GHQVHLJQHPHQW VXSpULHXUHWGHUHFKHUFKHVXLYDQW LQVWLWXWVXSpULHXUGHVODQJXHVGH7XQLV &HW pwdeolvvhphqw HVW SODFp VRXV OD WXWHOOH GX PLQLVWqUHGH OHQVHLJQHPHQWVXSpULHXUVRXVUpVHUYHGHODUWLFOHGHODORLQƒ GX MXLOOHW UHODWLYH johqvhljqhphqwvxspulhxuhwjod UHFKHUFKHVFLHQWLILTXH $UW /H SHUVRQQHO DGPLQLVWUDWLI WHFKQLTXH HW GHQVHLJQHPHQW UHOHYDQW GH OLQVWLWXW %RXUJXLED GHV ODQJXHV YLYDQWHV HW DIIHFWp j OD VHFWLRQ GH IRUPDWLRQ GHVpWXGLDQWVVHUD PXWpjOLQVWLWXWVXSpULHXUGHVODQJXHVYLYDQWHV /H SHUVRQQHO DGPLQLVWUDWLI WHFKQLTXH HW GHQVHLJQHPHQW FKDUJp GH OHQVHLJQHPHQW GHV ODQJXHV YLYDQWHV DX SXEOLF HVW PDLQWHQXGDQVOLQVWLWXW%RXUJXLEDGHVODQJXHVYLYDQWHV $UW 6RQW DEURJpHV WRXWHV GLVSRVLWLRQV DQWpULHXUHV FRQWUDLUHVDXSUpVHQWGpFUHW $UW /HV PLQLVWUHV GHV ILQDQFHV HW GH OHQVHLJQHPHQW VXSpULHXU VRQW FKDUJpV FKDFXQ HQ FH TXL OH FRQFHUQH GH OH[pFXWLRQ GXSUpVHQWGpFUHWTXLVHUDSXEOLpDX-RXUQDO2IILFLHOGH OD5pSXEOLTXH7XQLVLHQQH 7XQLVOHPDL =LQH(O$ELGLQH%HQ$OL 120,1$7,216 3DUGpFUHWQƒGXPDL 0RQVLHXU 0RQJL 7DUFKRXQDPDvWUHGHFRQIpUHQFHHVWFKDUJp GHV IRQFWLRQV GH GR\HQ GH OD IDFXOWp GH GURLW HW GHV VFLHQFHV pfrqrpltxhvhwsrolwltxhvgh6rxvvhjfrpswhugxhupdl 1ƒ -RXUQDO2IILFLHOGHOD5pSXEOLTXH7XQLVLHQQH²PDL 3DJH

25 Caractéristiques des participants aux questionnaires Tableau 2. Echantillon cible et taux de participation (ouverte vers le 21/04/2014) jusqu au 03/05/2014 Catégorie Echantillon cible Participants Taux de participation Enseignants/chercheurs/fond ateurs/anciens directeurs % Anciens % Elèves ingénieurs % Personnel administratif % Total % Tableau 3.a. Caractéristiques des 38 participants du type «Enseignants chercheurs» Membres de l'équipe de création de l'ept Détachés à l EPT Enseignants contractuels Chercheurs des laboratoires de l EPT 3 15 Périodes: Périodes : Périodes : IX

26 Tableau 3.b. Caractéristiques des 38 participants du type «Enseignants chercheurs» Tableau 4.a. Caractéristiques des 92 participants du type «Anciens» X

27 Tableau 4.b. Caractéristiques des 92 participants du type «Anciens» XI

28 Tableau 4.c. Caractéristiques des 92 participants du type «Anciens» Tableau 5.a. Caractéristiques des 71 participants du type «Elèves ingénieurs» XII

29 Tableau 5.b.. Caractéristiques des 71 participants du type «Elèves ingénieurs» XIII

30 Tableau 5.c. Caractéristiques des 71 participants du type «Elèves ingénieurs» XIV

31 Tableau 6. Caractéristiques des 6 participants du type «Personnel administratif» XV

VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus +

VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus + Dernière mise à jour : 09/12/14 Caroline Chu- DDR/Relations internationales VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus + Cette note s adresse aux enseignants de l EHESS qui souhaiteraient

Plus en détail

Université Mouloud MAMMERI TIZI OUZOU Facultés des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion Département des sciences commerciales

Université Mouloud MAMMERI TIZI OUZOU Facultés des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion Département des sciences commerciales Université Mouloud MAMMERI TIZI OUZOU Facultés des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion Département des sciences commerciales LICENCE ACADEMIQUE Management des Entreprises & des

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2)

MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2) MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Management et administration des entreprises Présentation

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Organisme de rattachement : Ministère de l'éducation nationale/ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche Date de disponibilité Catégorie

Plus en détail

LE POLE UNIVERSITAIRE PRIVE ANGLOPHONE D'EXCELLENCE. Mediterranean School of Business Mediterranean Institute of Technology

LE POLE UNIVERSITAIRE PRIVE ANGLOPHONE D'EXCELLENCE. Mediterranean School of Business Mediterranean Institute of Technology DOSSIER DE PRESSE LE POLE UNIVERSITAIRE PRIVE ANGLOPHONE D'EXCELLENCE Mediterranean School of Business Mediterranean Institute of Technology Former des entrepreneurs créateurs d'emplois et non de futurs

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management du tourisme et des loisirs, spécialité e-commercialisation des produits touristiques de l Université de Corse Pasquale

Plus en détail

Examen d admission. Le dossier de candidature Le dossier de candidature est électronique téléchargeable. Identité N national d auditeur Hors Cnam VES

Examen d admission. Le dossier de candidature Le dossier de candidature est électronique téléchargeable. Identité N national d auditeur Hors Cnam VES Examen d admission Examen d admission : L examen d admission est obligatoire pour tout candidat quel que soit son niveau d études initial. Objectifs Cet examen d'admission permet au jury de se prononcer

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, SPÉCIALITÉ GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS, OPTION RESSOURCES HUMAINES

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, SPÉCIALITÉ GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS, OPTION RESSOURCES HUMAINES DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, SPÉCIALITÉ GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS, OPTION RESSOURCES HUMAINES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Doctorat d'université Domaine ministériel

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Objet : Formations en Technologies de l Informatique

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Montpellier 2 - Sciences et techniques Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Réformes dans la Fonction Publique

Réformes dans la Fonction Publique Réformes dans la Fonction Publique Précisions et propositions supplémentaires I.- Les avancements automatiques Il est précisé que le Gouvernement, en utilisant les termes «peut» ou «peuvent» dans les textes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Biophotonique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

MASTER OF PUBLIC ADMINISTRATION

MASTER OF PUBLIC ADMINISTRATION MASTER OF PUBLIC ADMINISTRATION (Bac+4, +5, 300 ECTS) IEAM PARIS - Institut des Études d'administration et de Management de Paris & SCIENCES PO AIX - Institut d Etudes Politiques d Aix-en-Provence ou PKU

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et édition de fonds photographiques et audiovisuels de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Marketing opérationnel de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangeres appliquées de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paris-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur Durée : 2 Présentation

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie appliquée de l Université Paris Dauphine Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen.

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen. CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER A - Règlement général de la formation B - Règlement d'examen Annexe C - Directive du travail de projet A - Règlement général du certificat

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Admission de professionnels et d étudiants internationaux

Admission de professionnels et d étudiants internationaux Admission de professionnels et d étudiants internationaux Dossier de candidature à l Institut national du patrimoine Département des conservateurs Nom : Prénom : Spécialité demandée : Dates souhaitées

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO)

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

Licence professionnelle Management du risque dans le BTP

Licence professionnelle Management du risque dans le BTP Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management du risque dans le BTP Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME DE RECRUTEMENT DE JEUNES PROFESSIONNELS A LA SNI

PRESENTATION DU PROGRAMME DE RECRUTEMENT DE JEUNES PROFESSIONNELS A LA SNI Société Nationale d Investissement DRH/SNI PRESENTATION DU PROGRAMME DE RECRUTEMENT DE JEUNES PROFESSIONNELS A LA SNI Version destinée au public 18 Septembre 2012 PROGRAMME «JEUNES PROFESSIONNELS» I NATURE

Plus en détail

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE 2014 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) FL1 Définition de la filière Une filière du cycle Master est un cursus de formation,

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION MASTER MANAGEMENT PARCOURS MARKETING ET COMMUNICATION Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur Durée : 2 Présentation

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P.

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. «A U D I T & C O N T R Ô L E DES O R G A N I S A T I O N S P U B L I Q U E S» U N I V E R S I T E P A R I S 1 P A N T H E O N -

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE «RECRUTEMENT D UN EXPERT EN ACQUISITION»

APPEL A CANDIDATURE «RECRUTEMENT D UN EXPERT EN ACQUISITION» REPUBLIQUE TUNISIENNE SECRETARIAT D ETAT CHARGE DE LA GOUVERNANCE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE PROJET PILOTE «DEVELOPPEMENT DU LEADERSHIP EN SOUTIEN DE LA TRANSITION EN TUNISIE PHASE 1.1» APPEL A CANDIDATURE

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant projet informatique développement d applications e- business de l Université Montpellier 2 Sciences et

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD)

Plus en détail

RECRUTEMENT. Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs.

RECRUTEMENT. Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs. RECRUTEMENT Orchidée vous apporte son expérience et ses outils pour vous aider à recruter vos futurs collaborateurs. Nous sommes au service des clients et des candidats afin de mettre en adéquation les

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant chef de projet informatique (génie logiciel) de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Licence professionnelle Bases de données (BDD)

Licence professionnelle Bases de données (BDD) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bases de données (BDD) Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI)

STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI) STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI) Article 1 : Préambule. La Direction de l Informatique et des Systèmes d Information est un service général de l Université

Plus en détail

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE A D M I N I S T R A T I V E FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE I Catégorie et composition.... 2 II - Les fonctions......2 III -

Plus en détail

Termes de références pour la réalisation de l action :

Termes de références pour la réalisation de l action : REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE JENDOUBA Institut Supérieur des Sciences Humaines de Jendouba PAQ2012-QE Prêt 7392-TN Projet: APPUI

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse

École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse Formation préparatoire à la prise de fonction RUE 7ème promotion Présentation du dispositif de formation ENPJJ 16, rue du Curoir-BP 90114 59052 ROUBAIX

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Systèmes de sécurité et télésurveillance de l Université de Valenciennes et du Hainaut- Cambrésis - UVHC Vague

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant de gestion import-export

Licence professionnelle Assistant de gestion import-export Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant de gestion import-export Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7 Annexe 1 : Référentiel des compétences L amélioration de la qualité de l enseignement supérieur et de la recherche constitue de nos jours une préoccupation majeure des différents acteurs. Cette amélioration

Plus en détail

Règlement des départs en semestre d études à l étranger. avec validation d expériences

Règlement des départs en semestre d études à l étranger. avec validation d expériences Règlement des départs en semestre d études à l étranger avec validation d expériences Qui peut partir et à quel niveau? En TC4, si l étudiant a validé au minimum 18 UV à l issue du TC03. En GX1, si l étudiant

Plus en détail

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC Septembre 2013 Cette synthèse fait suite à la procédure d évaluation du Master en Management HEC, réalisée au semestre d automne 2011,et incluant

Plus en détail

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution MASTER Logistique Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Logistique et distribution Parcours : Management logistique Ingénierie logistique Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Travaux publics et environnement de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011

adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011 STATUTS de l'institut UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE LE MANS adoptés en Conseil d'institut de l'iut le 26 septembre 2011 en Conseil d'administration de l'université du Maine le 6 octobre 2011 1 Table des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

UNIVERSITE DE STRASBOURG INSTITUT D ETUDES POLITIQUES

UNIVERSITE DE STRASBOURG INSTITUT D ETUDES POLITIQUES UNIVERSITE DE STRASBOURG INSTITUT D ETUDES POLITIQUES Master «DROIT» Mention «Droit de l Union européenne» Spécialité «Droit de l économie et de la régulation en Europe» Adopté à l unanimité par le Conseil

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ SCIENCES DES ORGANISATIONS ET DES INSTITUTIONS À FINALITÉS RECHERCHE ET PROFESSIONNELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine

Plus en détail

Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle

Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle MISSIONS Crée en 1999 par le Ministère de la formation Professionnelle et

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT MARKETING

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT MARKETING sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER Année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M1 Parcours : MARKETING 60 ES Volume horaire étudiant : 262 h 154 h

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Génie logiciel, système d'information de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Responsable : Grégoire COCHETEL, directeur adjoint à l administrateur provisoire chargé de la formation continue Tél : 04 73 31 71 87 ESPE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES Université Moulay Ismail Faculté des Sciences et Techniques Errachdia REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES CEDOC-ST DENOMINATION DU CEDOC Article 1: Le Centre d Etudes

Plus en détail

Master Droit et gestion

Master Droit et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit et gestion Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE

MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, COMMERCIALES ET DES SCIENCES DE GESTION Tizi Ouzou MASTER ACADEMIQUE FINANCE D ENTREPRISE Responsable de l'équipe de formation : Mme OUKACI Dahbia Etablissement : Intitulé

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management intégré : sécurité, environnement, qualité (SEQ) de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

Master Gestion des Ressources Humaines

Master Gestion des Ressources Humaines Master Gestion des Ressources Humaines BAC+5 Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Management Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de formation : ClermontFerrand Niveau d'entrée

Plus en détail

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management.

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management. ECE Economique et commerciale, voie économique Les classes préparatoires économiques et commerciales préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de gestion et de management, afin

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

De nouveaux contenus d'enseignement sont proposés : la gestion des risques liés à l'environnement écologique, à la santé

De nouveaux contenus d'enseignement sont proposés : la gestion des risques liés à l'environnement écologique, à la santé Une réforme du BTS Assistant de Gestion PME -PMI a été mise en œuvre pour mieux répondre aux attentes des entreprises. De nouveaux contenus d'enseignement sont proposés : la gestion des risques liés à

Plus en détail

La mise en stage dans d autres cursus. Exemple du Master «Sciences des Matériaux» Thierry Cabioc h Professeur

La mise en stage dans d autres cursus. Exemple du Master «Sciences des Matériaux» Thierry Cabioc h Professeur La mise en stage dans d autres cursus Exemple du Master «Sciences des Matériaux» Thierry Cabioc h Professeur Séminaire Léonardo 26-29 novembre 2012 Institut P UPR CNRS 3346 CNRS Université de Poitiers

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail