BRUIT EVALUATION DU RISQUE BRUIT TRANSCRIPTION DANS LE DSS ET PLAN D ACTION DOSSIER DE PRESCRIPTIONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BRUIT EVALUATION DU RISQUE BRUIT TRANSCRIPTION DANS LE DSS ET PLAN D ACTION DOSSIER DE PRESCRIPTIONS"

Transcription

1 BRUIT RAPPEL EVALUATION DU RISQUE BRUIT TRANSCRIPTION DANS LE DSS ET PLAN D ACTION DOSSIER DE PRESCRIPTIONS PRINCIPES DE PREVENTION, EXEMPLES DE REALISATIONS

2 RAPPEL Pourquoi prévenir les risques liés au bruit? LIMITER L EXPOSITION DES TRAVAILLEURS AU BRUIT: source de troubles nerveux, troubles auditifs et maladies professionnelles (Tableau n 42, 1076 Malad ies professionnelles liées au bruit reconnues en 2008; 4 ème maladie professionnelle en France) RESPECTER L OBLIGATION REGLEMENTAIRE

3 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Evaluer et mesurer les niveaux de bruit SEUIL LEX,8h < 80 db(a) LEX,8h = 80 db(a) Et /ou Lpc = 135 db(c) LEX,8h = 85 db(a) Et /ou Lpc = 137 db(c) LEX,8h = 87 db(a) Et /ou Lpc = 140 db(c) Avec protecteurs auditifs RISQUES Risque faible Seuil d alerte Information du personnel Seuil de danger TRAVAIL INTERDIT

4 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Graphique du chargeur

5 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Résultats mesurages du chargeur

6 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Commentaires pour le chargeur

7 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Graphique de la pelle

8 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Résultats du mesurage pour la pelle

9 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Commentaires pour la pelle

10 EVALUATION DU RISQUE BRUIT Méthodologie de l évaluation : Analyse du poste de travail Mesures du poste de travail : durée de mesures, position du micro, facteurs d influence, Interprétations des résultats

11 TRANSCRIPTION DANS LE DSS 7 points à traiter : Identification et contrôle des sources de bruit : Réalisation d une campagne de mesurage : - mise en évidence des sources de bruit; Mise en place d une cartographie; Information du personnel : Présentation des résultats aux personnels; Sensibilisation du personnel par Prévencem; Evaluation du risque : Evaluation participative avec le personnel; Surveillance médicale : Visite médicale annuelle; Réalisation d un audiogramme tout les 2 ans; Liste des aptitudes requises au poste de travail; Délivrance des aptitudes médicales;

12 TRANSCRIPTION DANS LE DSS Vérification périodique de l exposition au bruit : Tous les 5 ans ou en cas de modification notable d un poste de travail; Elaboration d un dossier de prescription : Présentation du D.P. Bruit au personnel ; Mise à la disposition du personnel d un D.P. Bruit ; Mise en œuvre de mesures de protection contre le bruit : Automatisation des installations ; Signalisations des zones nécessitants des PICB ; Mise à disposition de PICB : protection moulée, bouchons, coquilles Entretien du matériel de concassage / criblage ainsi que du matériel roulant : ex : échappement engins, climatisation, blindage caoutchouc Diffusion de la campagne de mesurage de bruit à la médecine du travail ;

13 TRANSCRIPTION DANS LE DSS

14 DOSSIER DE PRESCRIPTIONS L'agression sonore 130 dba : seuil de douleur 130 dba pendant 1 minute : lésion l des cellules de Corti. 110 dba : atelier de chaudronnerie 100 dba : marteau piqueur à 5m, 90 dba : intensité critique 85 dba : klaxon auto, radio puissante 75 dba : usine moyenne 45 dba : appartement calme

15 DOSSIER DE PRESCRIPTIONS Niveaux de bruit et «durée e limite d expositiond» Limite en db(a) 85 8 heures Durée e maximale par jour 90 2 heures et 30 minutes minutes minutes minutes minute et 30 secondes

16 DOSSIER DE PRESCRIPTIONS Donner des exemples concrets pour que le personnel se sente concerné. Bruit (db) Durée (sans PICB) Lachaux St Santin Groupe Mobile < 85 8h Bureaux, engins (fenêtre/portes fermées) Bureaux, engins (fenêtre/portes fermées) 88 4h Trémie Alim. Trémie Alim. À 8m du LT106 À 15m du LT HP h Crible C4 À 3m du LT106 À 5m du LT HP min Cribleuse/Laveuse min Concasseur VB108 Concasseur VB93 Concasseur LT min30s Broyeur HP200 Cribles Broyeur LT HP min45s Broyeur S3800 Broyeur CFBK36 >106 < 3min45s Disqueuse Disqueuse Disqueuse

17 DOSSIER DE PRESCRIPTIONS Annexes au dossier de prescription «Bruit» : Cartographie du bruit ; Résultats de la campagne de mesurage ; Documentation technique des PICB utilisés ; Un protecteur porté la moitié du temps d exposition atténue de seulement 3 db l exposition sonore

18 DOSSIER DE PRESCRIPTIONS

19 DOSSIER DE PRESCRIPTIONS Documentation techniques des PICB : Permet d apprendre d à utilisé son PICB, de l entretenir l et de connaître son SNR (Signal to Noise Rating = niveau moyen de protection en db du PICB)

20 DOSSIER DE PRESCRIPTIONS Savoir choisir son PICB! Se demander si les caractéristiques techniques du PICB, que l on achète, correspondent à la protection souhaitée. Outil pour choisir sa protection auditive : Calculette INRS

21 PRINCIPES DE PREVENTION Technique collective : - réduction r du bruit à la source, - diminution de la réverbr verbération, ration, - choix des équipements. Individuelle : - protections auditives (casques, arceaux, bouchons), - éloignement de la source de bruit, - réduction r du temps d'exposition.

22 PRINCIPES DE PREVENTION

23 EXEMPLES DE REALISATION

24 EXEMPLES DE REALISATION Choix des protections auditives

25 EXEMPLES DE REALISATION Choix des protections auditives

26 EXEMPLES DE REALISATION Information du personnel : FILMS, RESULTATS AUX POSTES DE TRAVAIL, CARTOGRAPHIE, SIGNALISATION PAR PICTOGRAMMES DES ZONES BRUYANTES, RELATION AVEC SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL, IL EST NECESSAIRE DE FAIRE DES PIQÛRES DE RAPPEL

27 EXEMPLES DE REALISATION Poste de commande Lors du montage d une nouvelle installation, le poste de commande a été aménagé et éloigné des sources de bruit

28 EXEMPLES DE REALISATION Mur «anti bruit» Des panneaux en bois ainsi qu un isolant entre panneaux est installé pour masquer le bruit d un broyeur situé dans l axe du bureau/bascule

29 EXEMPLES DE REALISATION Mur «anti bruit» BUREAU BASCULE

30 EXEMPLES DE REALISATION Encoffrement des sources de bruit - Un compresseur situé dans un local fermé et générateur de bruit a été encoffré dans un caisson isolant. Bruit divisé par 2 - Un compresseur situé dans un atelier a été déplacé dans un local à l extérieur de l atelier - Installation de traitement secondaire fermée dans un bâtiment - Concasseur primaire fermé dans un bâtiment avec isolant anti bruit

31 EXEMPLES DE REALISATION Encoffrement des sources de bruit et réduction du bruit : - Encoffrement du moteur d un groupe mobile de concassage et blindage caoutchouc (épaisseur 100 mm) des parois de la trémie d alimentation de ce groupe mobile - «Habillage» caoutchouc de certaines goulottes et auges de réception.

32 EXEMPLES DE REALISATION Réduction du bruit : Remplacement sur certains scalpeurs et cribles des grilles métalliques par des grilles caoutchouc ou en polyuréthane (notamment sur les plus grosses granulométries)

33 EXEMPLES DE REALISATION Modification des méthodes de travail Diminution de l utilisation du perforateur manuel par mise en place d une scie à fil

34 EXEMPLES DE REALISATION Modification des méthodes de travail Déstockage sous trémie avec une télécommande : le chauffeur reste dans sa cabine, porte et fenêtres fermées

35 EXEMPLES DE REALISATION Modification des méthodes de travail Sonde de niveau (et/ou caméra) au dessus des concasseurs à mâchoires et broyeurs

36 EXEMPLES DE REALISATION Modification des méthodes de travail Sonde de niveau (et/ou caméra) au dessus des concasseurs à mâchoires et broyeurs

37 EXEMPLES DE REALISATION Modification des méthodes de travail - Pour des zones très bruyantes où la mise en place des protections collectives est impossible : délimitation d une zone où l accès est interdit au personnel. Pour les opérations exceptionnelles d intervention en fonctionnement : obligation de porter une double protection individuelle + durée d intervention limitée. - Idem pour des travaux très bruyants (double protection auditive + durée d intervention limitée)

Version du 17 octobre 2011. Le bruit

Version du 17 octobre 2011. Le bruit Version du 17 octobre 2011 Le bruit Bruit et BTP Etat des lieux Surdité professionnelle : handicap irréversible SUMMER 2003 : 25% des salariés victimes du bruit Maladies professionnelles (tableau N 42)

Plus en détail

PREVENIR LA PENIBILITE : LE BRUIT

PREVENIR LA PENIBILITE : LE BRUIT N 61 - SOCIAL n 26 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 mars 2012 ISSN 1769-4000 PREVENIR LA PENIBILITE : LE BRUIT - ACCORD COLLECTIF NATIONAL DU 20 DECEMBRE 2011 (Fiche 3) L essentiel Dans

Plus en détail

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante.

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. LE BRUIT QU EST CE QUE LE BRUIT? Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. L oreille comprend 3 parties: - l oreille

Plus en détail

Sensibilisation-information bruit AST 25 - septembre 2006

Sensibilisation-information bruit AST 25 - septembre 2006 1 SOMMAIRE 1. Qu est ce que le bruit? 2. Les effets du bruit sur la santé 3. Le bruit en milieu de travail 4. Comment mesure-t-on le bruit? 5. Prévenir les risques, protéger les salariés 2 Première partie

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE DE L INSTALLATION PROJETEE AVEC LES PRESCRIPTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES RELATIVES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL Notice Hygiène et sécurité - Page

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE DE L INSTALLATION PROJETEE AVEC LES PRESCRIPTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES RELATIVES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL Notice Hygiène et sécurité - Page

Plus en détail

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 60 minutes, moyen 2009-0303

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 60 minutes, moyen 2009-0303 =1 Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 60 minutes, moyen Objectif Permettre aux apprenants d approfondir des connaissances essentielles dans

Plus en détail

MÉMo santé. attention! Le bruit rend sourd! Salarié. EntrEprisEs artisanales du bâtiment. Le bruit est un son désagréable et gênant.

MÉMo santé. attention! Le bruit rend sourd! Salarié. EntrEprisEs artisanales du bâtiment. Le bruit est un son désagréable et gênant. MÉMo santé attention! Le bruit rend sourd! Salarié EntrEprisEs artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat d une vibration de l air qui se propage sous forme

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail.

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail. 40 à 60 db(a) Il faut le savoir Pour une journée de travail de 8 h, votre audition est en danger à partir de 80 db(a). Au-delà de 130 db(a), toute exposition, même de très courte durée, est dangereuse.

Plus en détail

Monsieur D., 49 ans, est ouvrier de bâtiment depuis 20 ans. Il utilise en particulier des pistolets à scellement, marteaux piqueurs et perceuses à

Monsieur D., 49 ans, est ouvrier de bâtiment depuis 20 ans. Il utilise en particulier des pistolets à scellement, marteaux piqueurs et perceuses à CAS CLINIQUE 1 1 Monsieur D., 49 ans, est ouvrier de bâtiment depuis 20 ans. Il utilise en particulier des pistolets à scellement, marteaux piqueurs et perceuses à percussion notamment pour fixer les baguettes

Plus en détail

SE PROTEGER DU BRUIT

SE PROTEGER DU BRUIT SE PROTEGER DU BRUIT Situation : La «consommation» de musique amplifiée est aujourd hui en pleine expansion : de plus en plus de jeunes vont en concert, en discothèque et écoutent quotidiennement un baladeur.

Plus en détail

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Fiche : Hygiène et sécurité BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Liste des préconisations relatives à l exposition aux facteurs de risque bruit, vibrations, poussières* réputées sans

Plus en détail

Le bruit. Mesurage et Prévention

Le bruit. Mesurage et Prévention Le bruit Mesurage et Prévention Laurent LEGAL Ingénieur conseil au Centre de Mesures et Contrôles Physiques Plan de l intervention 1-Notions de bases 2- Réglementation 3- Mesurage 4- Prévention Milieu

Plus en détail

Repérage des Facteurs de Pénibilité et Prévention. Secteur Automobile (mécanique carrosserie casse)

Repérage des Facteurs de Pénibilité et Prévention. Secteur Automobile (mécanique carrosserie casse) Repérage des Facteurs de Pénibilité et Prévention Secteur Automobile (mécanique carrosserie casse) Projet animé par : Dr Benjamin GALLOUX Médecin du travail Didier COURTIAL CARSAT Inspection du travail

Plus en détail

Fiche 1 (Observation): Le bruit

Fiche 1 (Observation): Le bruit Fiche 1 (Observation): Le bruit Définition Le bruit est une oscillation de l air qui, frappant le tympan, est interprété par l oreille et le cerveau. Source 1 Inconfort On parle en général de bruit pour

Plus en détail

Guide d achat des Protecteurs Individuels Contre le Bruit. pour les marins-pêcheurs professionnels

Guide d achat des Protecteurs Individuels Contre le Bruit. pour les marins-pêcheurs professionnels Guide d achat des Protecteurs Individuels Contre le Bruit pour les marins-pêcheurs professionnels Organisme à but non lucratif, constitué autour de l Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM),

Plus en détail

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT Edms 335722 CERN CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE A 8 Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT Table des matières 1 Base juridique 2 Objet 3

Plus en détail

Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles. Les caractéristiques des sons. Le bruit et la surdité

Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles. Les caractéristiques des sons. Le bruit et la surdité Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles Le bruit est omniprésent au travail. Défini comme l addition d un ensemble de sons, le bruit est produit par de nombreux équipements

Plus en détail

vous informer Le bruit n Passeport santé www.msa.fr

vous informer Le bruit n Passeport santé www.msa.fr vous informer Le bruit n Passeport santé www.msa.fr L oreille Notre oreille sert à capter, à canaliser les sons pour les transmettre à un nerf, le nerf auditif, puis au cerveau qui va interpréter et comprendre

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Traitement acoustique dans un atelier de tri manuel de galets

Traitement acoustique dans un atelier de tri manuel de galets Traitement acoustique dans un atelier de tri manuel de galets Thierry BECKER 1. CARSAT Nord-Picardie, Gestion des Risques Professionnels, Centre de Mesures Physiques, France, thierry.becker@carsat-nordpicardie.fr,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES Accueil Nouvel Adhérent Fiche Entreprise /Document Unique Programme «Bien-être» Métrologie Métrologie Accueil Nouvel Adhérent (ANA) L entreprise nouvellement adhérente au

Plus en détail

GENERALITES SUR LE BRUIT

GENERALITES SUR LE BRUIT GENERALITES SUR LE BRUIT SES CARACTERISTIQUES PHYSIQUES Pression atmosphérique durée Un son est constitué par une vibration sonore produite par des variations plus ou moins rapides de la pression atmosphérique

Plus en détail

NOTICE HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

NOTICE HYGIÈNE ET SÉCURITÉ NOTICE HYGIÈNE ET SÉCURITÉ AVANT-PROPOS La présente notice «Hygiène et Sécurité», établie conformément au 6 ème alinéa de l article R.512-6 du Code de l Environnement, traite de la conformité de la carrière

Plus en détail

DES BOUCHONS EN CHAMPAGNE

DES BOUCHONS EN CHAMPAGNE DES BOUCHONS EN CHAMPAGNE Réflexions sur la stratégie à adopter pour améliorer l observance du port des EPI contre le bruit. Etude de cas : Docteur Anne Marie ROBERT Promoteur : Professeur Perrine HOET

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Environnement Nucléaire. E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Environnement Nucléaire. E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR Environnement Nucléaire E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire U4.1 : Pré-étude et modélisation SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 3 Matériel

Plus en détail

BRUIT EN MILIEU DE TRAVAIL ET RISQUES. Dr. Aziz TIBERGUENT 2006

BRUIT EN MILIEU DE TRAVAIL ET RISQUES. Dr. Aziz TIBERGUENT 2006 BRUIT EN MILIEU DE TRAVAIL ET RISQUES PROFESSIONNELS Dr. Aziz TIBERGUENT 2006 BRUIT EN MILIEU DE TRAVAIL ET RISQUES PROFESSIONNELS PLAN DU COURS 1. Introduction, Quelques données 2. Définitions 3. Les

Plus en détail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LE BRUIT Introduction Le bruit est la cause de nombreuses surdités mais également d autres pathologies telles

Plus en détail

Annales des sujets proposés aux candidats lors des examens organisés par le Centre de Gestion du Bas-Rhin

Annales des sujets proposés aux candidats lors des examens organisés par le Centre de Gestion du Bas-Rhin Edition 2014 Annales des sujets proposés aux candidats lors des examens organisés par le Centre de Gestion du Bas-Rhin Technicien Principal de 2 e classe Spécialité Prévention et gestion des risques, hygiène,

Plus en détail

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE Jean-Baptiste Lemasson Audioprothésiste D.E. Audiologie D.U. Vendredi 3 avril 2015 TRAVAIL AUTOUR DE LA COCHLÉE 1. Introduction 2. Notions & épidémiologie 3. Fatigue

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE (33) Lieu dit «Le Communal» DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE INSTALLATION CLASSEE : Exploitation de carrière (Prolongation) Rubrique 2510 1 NOTICE HYGIENE ET SECURITE PIECE REGLEMENTAIRE N 6 W141232/NOT

Plus en détail

Démarche de prévention du risque bruit chez des mécaniciens de l aviation

Démarche de prévention du risque bruit chez des mécaniciens de l aviation Démarche de prévention du risque bruit chez des mécaniciens de l aviation Dr Brigitte Guidez, Dr Alain Gisquet, Dr Chantal Rogier-Ricou (Service de Santé au Travail d Air France) Mmes Annie Gros Désormeaux,

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

Protecteurs individuels contre le bruit (PICB)

Protecteurs individuels contre le bruit (PICB) Fiche Prévention B7 F 01 12 Protecteurs individuels contre le bruit (PICB) De l atelier au chantier, le bruit est présent partout, devenant l une des premières sources de pollution. Si l on a l impression

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES POUR LA REALISATION

Plus en détail

JANVIER FÉVRIER 2016. Cariste

JANVIER FÉVRIER 2016. Cariste Stages dans vos locaux (nous consulter pour dates, durée et tarif) ou Dans nos locaux : avec 6 salles de formation équipées Pour des formations en conditions réelles : 1100 m² de hall et 2000 m² extérieurs

Plus en détail

31/01/2016. Définition du bruit

31/01/2016. Définition du bruit Définition du bruit 1 Définition du bruit Définition du bruit Fréquences de la parole : 100 à 6 000 Hz 2 Comment reçoit-on les sons? L oreille est la partie immergée de l iceberg auditif. Elle est constituée

Plus en détail

ELEMENTS CONCERNANT LE BRUIT

ELEMENTS CONCERNANT LE BRUIT ELEMENTS CONCERNANT LE BRUIT Valeurs d émission de bruit de trois grandes catégories de matériel Sont comparées les émissions de bruit (ou encore «signatures acoustiques») des compositions suivantes de

Plus en détail

bouchons? Choisir ou des descoquilles

bouchons? Choisir ou des descoquilles PROTECTION INDIVIDUELLE Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail Secteur fabrication de produits en métal et de produits électriques L exploitant d un établissement doit se conformer

Plus en détail

Reconnaissance de la surdité professionnelle. Dr Nicole Wismer-Herzog Médecin spécialiste ORL FMH Médecine du travail Suva Lucerne 22.1.

Reconnaissance de la surdité professionnelle. Dr Nicole Wismer-Herzog Médecin spécialiste ORL FMH Médecine du travail Suva Lucerne 22.1. Reconnaissance de la surdité professionnelle Dr Nicole Wismer-Herzog Médecin spécialiste ORL FMH Médecine du travail Suva Lucerne 22.1.15 Loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) Maladie professionnelle

Plus en détail

Symposiums. Quarante-cinq ans de bruit : de l unité mobile audiométrique à l informatique audiosonométrique M E R C R E D I 3 1 M A I

Symposiums. Quarante-cinq ans de bruit : de l unité mobile audiométrique à l informatique audiosonométrique M E R C R E D I 3 1 M A I M E R C R E D I 3 1 M A I Symposiums Symposium organisé par l INRS et l Institut universitaire de médecine du travail de l université Claude Bernard, Lyon 1 : bruit et audition, un nouveau logiciel audio-sonométrique

Plus en détail

Quelques infos... com rubrique Documents à. sensibilisation au risque bruit " votre audition avec le logiciel de. CotralAudiotest " (ce test n'a pas

Quelques infos... com rubrique Documents à. sensibilisation au risque bruit  votre audition avec le logiciel de. CotralAudiotest  (ce test n'a pas Quelques infos... Vous souhaitez des informations supplémentaires? vous pouvez consulter le responsable du dossier bruit dans votre entreprise ou le médecin du travail, consulter le site internet www.

Plus en détail

Prévention de la pénibilité

Prévention de la pénibilité Prévention de la pénibilité La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites pose une double exigence : Tracer l exposition des travailleurs aux facteurs de risques caractérisant la pénibilité afin

Plus en détail

CONTRIBUTION AU SUIVI MEDICAL PREVENTIF DES TRAVAILLEURS EXPOSES AU BRUIT

CONTRIBUTION AU SUIVI MEDICAL PREVENTIF DES TRAVAILLEURS EXPOSES AU BRUIT CONTRIBUTION AU SUIVI MEDICAL PREVENTIF DES TRAVAILLEURS EXPOSES AU BRUIT Association Francophone des Infirmiers de santé au travail en Belgique Octobre 2011 1. INTRODUCTION SERVICE EXTERNE DE PREVENTION

Plus en détail

Bruits et marins enquête autour de 18000 audiogrammes

Bruits et marins enquête autour de 18000 audiogrammes Bruits et marins enquête autour de 18000 audiogrammes Dr Françoise TRECAN - Service de Santé des Gens de Mer des sables d'olonne Introduction Le bruit fait partie des nuisances physiques les plus constantes

Plus en détail

MAGASIN - MATERIEL D'OCCASION

MAGASIN - MATERIEL D'OCCASION n Percuteur "COMEC" mod. R70 à 4 marteaux. Machine complète avec moteur électrique et transmission n 2 Percuteur "COMEC" mod. T00 à 3 marteaux complet avec contre-châssis. Machine complète avec moteur

Plus en détail

COORDINATION DE CHANTIER BATIMENT. Koné 28 aout 2013

COORDINATION DE CHANTIER BATIMENT. Koné 28 aout 2013 COORDINATION DE CHANTIER BATIMENT Koné 28 aout 2013 Philippe DI MAGGIO COORDINATION DE CHANTIER Section prévention des risques professionnels Introduction Pourquoi et de quoi parle-t-on Pourquoi : BTP

Plus en détail

ETUDE ACOUSTIQUE D IMPACT INITIALE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE CHAUFFERIE BIOMASSE à UGINE (73)

ETUDE ACOUSTIQUE D IMPACT INITIALE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE CHAUFFERIE BIOMASSE à UGINE (73) Rapport RP15-877 Ingénierie & Acoustique Octobre 2015 ETUDE ACOUSTIQUE D IMPACT INITIALE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE CHAUFFERIE BIOMASSE à UGINE (73) 1 - OBJET: A la demande de M. You de la société

Plus en détail

LE BRUIT EN MILIEU DE TRAVAIL

LE BRUIT EN MILIEU DE TRAVAIL LE BRUIT EN MILIEU DE TRAVAIL Le bruit fait partie de la vie. D ailleurs, l absence totale de bruit est unanimement reconnue comme très difficilement supportable pour l homme. Pourtant, certaines situations

Plus en détail

PREAMBULE. Elle fait partie d un ensemble d actions d information qui doivent être planifiées lors de l élaboration du programme annuel de prévention.

PREAMBULE. Elle fait partie d un ensemble d actions d information qui doivent être planifiées lors de l élaboration du programme annuel de prévention. PREAMBULE Dans la fonction territoriale, la sensibilisation des agents et des décideurs à la prévention des risques professionnels est un aspect ESSENTIEL dans la démarche d amélioration continue des conditions

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS D URBANISME L objet de cette fiche est d apporter des éléments méthodologiques afin d aider à la prise en compte du thème considéré dans la planification

Plus en détail

Méthode SOBANE: Bruit NIVEAU 3: ANALYSE

Méthode SOBANE: Bruit NIVEAU 3: ANALYSE Méthode SOBANE: Bruit NIVEAU 3: ANALYSE INTRODUCTION Objectifs Evaluer l'exposition réelle des salariés par des mesurages simples. Approfondir la recherche de mesures de prévention/amélioration, par des

Plus en détail

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE BP 33 30132 CAISSARGUES Tél. : 04.66.38.61.58 Fax : 04.66.38.61.59 DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION EN REGULARISATION AU TITRE DES ICPE PLATEFORME DE REGROUPEMENT, TRI, BROYAGE, CRIBLAGE DE DECHETS INERTES

Plus en détail

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation?

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? PREVENTION et REDUCTION DES RISQUES EN MILIEU FESTIF Colloque du 13 décembre 214 - Angers Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? Mathias Autier Directeur technique du Chabada (ANGERS)

Plus en détail

Elévateurs à fourches.

Elévateurs à fourches. GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 7 août 1995 ITM-CL 134.1 Elévateurs à fourches. Prescriptions de sécurité types Les présentes prescriptions comportent 10 pages. SOMMAIRE Article Page 1. Objectif

Plus en détail

Un partenariat innovant à destination des jeunes en formation dans la filière Bois en Région Nord-Pas de Calais

Un partenariat innovant à destination des jeunes en formation dans la filière Bois en Région Nord-Pas de Calais Dr Céline ABRAHAM Médecin du Travail Pôle Santé Travail Emmanuelle DUPUIS (toxicologue), Christophe LEVIEL (ergonome), Aline MAILLARD (chargée de projets), Virginie VERSCHELLE (Assistante Santé Travail)

Plus en détail

Ne tirez pas comme un sourd

Ne tirez pas comme un sourd Ne tirez jamais sans protection Ne tirez pas comme un sourd Accompagnateurs, public, tireurs à air comprimé vous êtes également concernés Page 1 sur 7 Vestibule (organe de l'équilibre) Marteau Enclume

Plus en détail

05 61 98 13 56 05 61 98 21 64

05 61 98 13 56 05 61 98 21 64 Location & Vente de Matériels Mobiles & d'installations Fixes Importateur France GIPO Importateur France de la gamme KOMPLET Concessionnaire Sud France McCLOSKEY (Cribles, Scalpeurs & Trommels) 1/9 1 -

Plus en détail

vibration de l'air gênan sa nature fré- quence intensité

vibration de l'air gênan sa nature fré- quence intensité Définition Le bruit est une vibration de l'air qui se propage. Il peut devenir gênant lorsque, en raison de sa nature, de sa fréquence ou de son intensité, il est de nature à causer des troubles excessifs

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

MEMOIRE EN REPONSE. Nous rappelons que le concassage se fera uniquement sur le carreau de la carrière et derrière le merlon.

MEMOIRE EN REPONSE. Nous rappelons que le concassage se fera uniquement sur le carreau de la carrière et derrière le merlon. Concernant les photos de M. MOREL : les photos ont été prises en juin et/ou juillet 2010, par le cabinet TEREO ; ces photos ont été prises 6 mois après les activités de concassage ; sur les photos les

Plus en détail

DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE)

DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE) N o contrat : DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE) N o document : 103 Unité administrative Direction de l Île-de-Montréal Plans et devis d'ingénierie Objet des travaux Gestion du bruit N o dossier N o projet

Plus en détail

Synthèse réglementaire : Amiante V1 02/10/2012

Synthèse réglementaire : Amiante V1 02/10/2012 Préambule : La présente synthèse fait référence au décret n 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante et à l arrêté du 23 février 2012 définissant les modalités de formation des

Plus en détail

Prévention de la pénibilité au travail. (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites)

Prévention de la pénibilité au travail. (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) Prévention de la pénibilité au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) 1 Enjeux et esprit de la loi La loi porte sur la réforme des retraites et dans ce cadre inclue

Plus en détail

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS Page 1 sur 5 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 06/M0/003/09/V01 06/M0/003/09/V02 06/M0/003/09/V03 06/M0/003/09/V04 06/M0/003/09/V05 06/M0/003/09/V06 Titre et objet de la révision DOSIMETRIE

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

Sûr, Simple, Mhouse! GSM + RTC. Alarme Mhouse : la solution d alarme sans fil à installer soi même.

Sûr, Simple, Mhouse! GSM + RTC. Alarme Mhouse : la solution d alarme sans fil à installer soi même. Sûr, Simple, Mhouse! Alarme Mhouse : la solution d alarme sans fil à installer soi même. Un seul système pour protéger votre maison, commander vos automatismes ou vos éclairages! GSM + RTC Sûr Liberté

Plus en détail

Journée SMT MP 30 janvier 2015

Journée SMT MP 30 janvier 2015 Journée SMT MP 30 janvier 2015 Les Aides Financières Simplifiées de la CARSAT Gérard MOREAU Ingénieur Conseil AFS Nationales PRECISEO (coiffure) ECHAFAUDAGE + Emission des Moteurs Diesel Aquabonus (pressing)

Plus en détail

La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP

La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP La pénibilité au travail : une nouvelle mission pour les CHSCT et DP Loi n 2010-1330 du 9/11/2010 DIRECCTE Rhone Alpes Prévention de la pénibilité - La pénibilité au sens réglementaire - Les 3 dispositifs

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

APPLICATION PRATIQUE

APPLICATION PRATIQUE APPLICATION PRATIQUE du décret n 2003-296 du 31/3/03 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants PAR LE MEDECIN DU TRAVAIL BINO JACKY service de santé au travail

Plus en détail

Exemple d un remplacement de volets battants par des volets roulants Rénovation (ou Monobloc) électriques radio en pose en façade (ou applique).

Exemple d un remplacement de volets battants par des volets roulants Rénovation (ou Monobloc) électriques radio en pose en façade (ou applique). Exemple d un remplacement de volets battants par des volets roulants Rénovation (ou Monobloc) électriques radio en pose en façade (ou applique). Avantages : Une meilleure isolation thermique et plus de

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS TECHNICIEN PRINCIPAL TERRITORIAL DE 2 ÈME CLASSE Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds Acquisition d installations de captage des gaz d échappement et cabines de conduite des contrôles en air propre Ce document technique a été

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE 1 Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 1 SOMMAIRE I.ORGANISATION GÉNÉRALE...4 A-Effectif et rythme de travail...4 B-C.H.S.C.T...4 C-Formation et information

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE Commune de SAINT-CHRISTOLY DE BLAYE (33) Lieux-dits «Terrier Pointu» et «Terrier des Cabanes» ------------- DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE INSTALLATION CLASSEE : Exploitation de carrière - Rubrique

Plus en détail

Caisson de protection sonore

Caisson de protection sonore Caisson de protection sonore MODLAIR : La solution de protection sonore MODLAIR est un système de caisson suisse connu dans la technologie de ventilation et de climatisation, il est utilisé depuis de nombreuses

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers. Acquisition d installations de captage des gaz d échappement

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers. Acquisition d installations de captage des gaz d échappement CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique véhicules légers Acquisition d installations de captage des gaz d échappement Ce document technique a été élaboré par un groupe de travail coordonné par

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

Ressources pour la classe

Ressources pour la classe Sciences physiques et chimiques Baccalauréats professionnels Ressources pour la classe Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des enseignements et de la formation des enseignants. Toute

Plus en détail

Les vibrations. Prof. J. Malchaire DEFINITIONS

Les vibrations. Prof. J. Malchaire DEFINITIONS UCL Université catholique de Louvain Faculté de médecine Unité hygiène et physiologie du travail Professeur J. Malchaire NOTIONS DE BASE Les vibrations Prof. J. Malchaire DEFINITIONS onde mécanique se

Plus en détail

LES VIBRATIONS : EXPOSITIONS & CONSEQUENCES. Journée Médecins du Travail - 27 mars 2012 - Marseille

LES VIBRATIONS : EXPOSITIONS & CONSEQUENCES. Journée Médecins du Travail - 27 mars 2012 - Marseille LES VIBRATIONS : EXPOSITIONS & CONSEQUENCES Journée Médecins du Travail - 27 mars 2012 - Marseille LES VIBRATIONS LES EXPOSITIONS AUX VIBRATIONS QUELQUES CHIFFRES REGLEMENTATION EVALUATION ET MAÎTRISE

Plus en détail

QUALIFICATION ET CLASSIFICATION DES ENTREPRISES DE BTP LISTE DU MATERIEL MINIMUM PAR SECTEUR ET PAR CLASSE

QUALIFICATION ET CLASSIFICATION DES ENTREPRISES DE BTP LISTE DU MATERIEL MINIMUM PAR SECTEUR ET PAR CLASSE DIRECTION DES AFFAIRES TECHNIQUES ET DES RELATIONS AVEC LA PROFESSION QUALIFICATION ET CLASSIFICATION DES ENTREPRISES DE BTP LISTE DU MATERIEL MINIMUM PAR SECTEUR ET PAR CLASSE DATRP 01/10/2013 1Page DATRP

Plus en détail

SE RETROUVER DANS NOTRE CATALOGUE DE FORMATION 2015

SE RETROUVER DANS NOTRE CATALOGUE DE FORMATION 2015 SE RETROUVER DANS NOTRE CATALOGUE DE FORMATION 2015 Vous serez guidés dans notre catalogue par 5 rubriques. S INITIER A LA FONCTION SECURITE est un cycle de six sessions de formation destinées à un public

Plus en détail

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales Code du travail nouveau : TITRE III - PREVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT CHAPITRE Ier Dispositions générales SECTION 1 Définitions Art.

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

OUTILS D AIDE À LA VENTE 2013

OUTILS D AIDE À LA VENTE 2013 OUTILS D AIDE À LA VENTE 2013 1 CATALOGUE PLV SHOWROOM NOUVEAU CONCEPT PANNEAU ALUMINIUM Panneau laqué blanc Fixation murale (fi xation sur pied possible) Dimensions L80 x H180 x P10 cm Impression directe

Plus en détail

SOMMAIRE 1 - PREAMBULE... 2 1.1 - OBJET DE LA NOTICE... 2 1.2 - INTEGRATION DE LA SECURITE DANS LA DEMARCHE DE L EXPLOITANT... 2

SOMMAIRE 1 - PREAMBULE... 2 1.1 - OBJET DE LA NOTICE... 2 1.2 - INTEGRATION DE LA SECURITE DANS LA DEMARCHE DE L EXPLOITANT... 2 Page 1/15 SOMMAIRE 1 - PREAMBULE... 2 1.1 - OBJET DE LA NOTICE... 2 1.2 - INTEGRATION DE LA SECURITE DANS LA DEMARCHE DE L EXPLOITANT... 2 2 - MOYENS DE SECURITE... 4 2.1 - CHARGE DE SECURITE... 4 2.2

Plus en détail

ENTREPRISES AYANT DES SALARIES EXPOSES AU BRUIT

ENTREPRISES AYANT DES SALARIES EXPOSES AU BRUIT ANALYSE DES BESOINS DANS LES ANALYSE DES BESOINS DANS LES ENTREPRISES AYANT DES SALARIES EXPOSES AU BRUIT Dr I.BADINIER, Dr M. FAVOT, Dr M.KRIVOCHIEV, Dr M. C. BERGEY, Dr D.COVIAUX, Dr M. LE MAGOAROU,

Plus en détail