VADE-MECUM URE. Tertiaire. Introduction à la mise en place d une politique de consommation d énergie dans le secteur des services

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VADE-MECUM URE. Tertiaire. Introduction à la mise en place d une politique de consommation d énergie dans le secteur des services"

Transcription

1 Tertiaire > pour les gestionnaires VADE-MECUM URE Introduction à la mise en place d une politique de consommation d énergie dans le secteur des services Version mars 2007 Plus d infos : > entreprises > energie facilitateur tertiaire:

2 Sommaire Pourquoi un vade-mecum d'une politique URE? 3 La fin de l'énergie «abondante et bon marché» 3 L'énergie dans le secteur tertiaire en Région de Bruxelles-Capitale 4 Pourquoi améliorer la performance énergétique des bâtiments? 5 Faire des économies 5 Augmenter le confort des occupants 5 Améliorer l image de marque de l entreprise 6 Anticiper la Norme de Prestation Energétique des Bâtiments 6 Entreprendre une démarche active de gestion de l'énergie dans un bâtiment aujourd'hui 7 Des outils, de la méthode et des personnes ressources 7 Les trois piliers d une démarche URE 8 I - Connaître ses consommations d'énergie 9 La collecte manuelle de données de consommation 14 L'acquisition automatique de données de consommation 14 II - Améliorer la performance énergétique de vos bâtiments 16 III - Informer et sensibiliser les occupants à l URE 18 Annexe 1 : Le Facilitateur Energie pour le Secteur Tertiaire (public ET privé) 19 Annexe 2 : Les Référentiels URE : une manière sûre d avancer dans vos projets 20 Annexe 3 : Le Facilitateur en Cogénération 21 Annexe 4 : Primes énergie Annexe 5 : Déduction pour investissements 23 Conception 26 2

3 Pourquoi un vade-mecum d une politique URE? En tant que gestionnaire d entreprise ou de bâtiments publics, vous n'avez que peu de prise sur les prix de l énergie, par contre vous pouvez agir sur l efficacité énergétique de vos bâtiments. Pour vous assister dans une démarche d'utilisation rationnelle de l'énergie et vous aider à améliorer la performance énergétique de votre patrimoine bâti, la Région bruxelloise a mis en place une série d outils et désigné un Facilitateur qui vous offre de la guidance gratuite dans vos projets (voir fiche Facilitateur en annexe). Ce vade-mecum synthétise les principaux outils, services et aides financières à disposition des gestionnaires de bâtiments du secteur tertiaire en Région de Bruxelles-Capitale et vous explique pourquoi et comment développer une démarche d'utilisation rationnelle de l'énergie (URE) dans votre établissement. La fin de l'énergie «abondante et bon marché» On ne peut aujourd'hui présenter les moyens permettant de diminuer les consommations d'énergie sans aborder la question de l'impact de l'évolution des prix des énergies sur les coûts d'exploitation d'un bâtiment. Si vous êtes de ceux qui pensent que l énergie coûte cher actuellement et que le prix du baril de brut devrait redescendre sur le long terme, préparez-vous à déchanter car une série d indicateurs macro-économiques fiables montrent que l ère des combustibles énergétiques "abondants et bon marché" touche à sa fin. En 2004 et 2005, le prix du baril de brut a franchi plusieurs fois la barre des 50 US$, faisant voler en éclat les scénarios d évolution des prix les plus pessimistes. La hausse de plus de 100 % du prix du pétrole entre février 2002 et février 2005 reflète la tension croissante entre l offre et la demande de combustibles fossiles et l incertitude qui règne à court et moyen terme sur le marché mondial de l énergie. Autant d'éléments qui donnent un nouvel élan aux économies d énergie et à la maîtrise de sa consommation dans les bâtiments. D autre part, les réserves fossiles ne sont pas extensibles à l infini. La production des puits de pétrole approche de son maximum, elle passera par un pic puis décroîtra inexorablement. Ce pic de production marquera un point de non-retour et la fin de l'approvisionnement énergétique à des prix relativement bas. Quand ce pic de production sera-t-il atteint? Les scénarios les plus pessimistes nous donnent à peine 3 ans et les plus optimistes au maximum 30 ans. Enfin, la consommation mondiale d énergie a augmenté de 75 % au cours des 30 dernières années. Nombre d analystes estiment que cette croissance va s accélérer significativement au cours des prochaines années et que la demande mondiale en énergie augmentera de plus de 50% d ici à 2030, principalement sous la pression de l extraordinaire croissance économique de la Chine et de l Inde. 3

4 L'énergie dans le secteur tertiaire en Région de Bruxelles-Capitale Le graphique ci-dessous montre que le secteur tertiaire bruxellois (hôpitaux, maisons de repos, immeubles de bureaux, administrations, piscines, écoles, commerces, services, ) est le deuxième plus gros consommateur (30%) d'énergie finale en Région bruxelloise après les ménages (41%). Ce secteur présente également un potentiel très important d'économies d'énergie, dont certaines facilement réalisables et d'autant plus rentables que les prix de l'énergie sont élevés. Or, le prix moyen de l énergie a augmenté de 36 % entre 1990 et 2002 en Région bruxelloise, comme indiqué dans le tableau ci-dessous. On constate également l'augmentation de la consommation d'énergie la plus forte (17%) dans le secteur tertiaire entre 1990 et 2002, supérieure à la moyenne régionale qui est de 15%. Cette évolution se traduit par consommation globale d'énergie de plus de deux millions de TEP en Région bruxelloise, soit un coût de 1 milliard 500 millions d'euros. Evolution de la consommation finale d'énergie par secteur en Région de Bruxelles-Capitale Logement 40% +15% Tertiaire 31% +17% Transport 25% +13% Industrie 4% +7% Augmentation de la consommation d'énergie +15% Coût de l'augmentation +36% 4

5 Pourquoi améliorer la performance énergétique des bâtiments? Faire des économies Dans un marché libéralisé du gaz et de l'électricité soumis aux lois de l'offre et de la demande, le prix des énergies évolue de manière incertaine. Face à cette réalité, un gestionnaire actif a le devoir d'anticiper. Dans la perspective probable d'augmentation des prix de l'énergie, toute action entraînant une amélioration de la performance énergétique des bâtiments est un investissement rentable à moyen terme. En ce sens, développer une démarche URE aujourd'hui contribue à réduire les dépenses futures en combustibles suite aux fluctuations brutales des prix de l'énergie sur le marché mondial. Augmenter le confort des occupants Gérer activement l énergie (mettre en œuvre les mesures identifiées lors d un audit énergétique par exemple) a des répercussions qui vont bien au-delà d'un simple correctif, dès lors qu'elles touchent à l'amélioration du confort, de la productivité ou du niveau global de satisfaction des occupants. Ceux-ci sont généralement sensibles à une augmentation de confort induite par la bonne gestion et l amélioration de la performance énergétique globale du bâtiment. Dans un immeuble de bureau par exemple, l'amélioration du confort de travail va généralement de pair avec une meilleure productivité des employés, c est un bénéfice secondaire de votre investissement dans l URE, impossible à chiffrer mais bien réel. D autre part, le fait de suivre ses consommations d'énergie révèle parfois un problème subséquent : mauvaise régulation, trop chaud l'hiver trop froid l'été, différences de température entre les locaux exposés au nord et au sud, etc. 5

6 Améliorer l image de marque de l entreprise Tout gestionnaire se préoccupe de la manière dont son entreprise - et à travers elle, les produits ou services qu elle propose - est perçue à l'extérieur. Dès lors, une entreprise ou une administration qui réalise des mesures d'économie d'énergie et le fait savoir, montre qu'elle s'engage sur la voie du développement durable en réduisant ses émissions de CO 2 et en participant à la sauvegarde de notre environnement. IVEG, le gestionnaire du réseau de gaz et d électricité, basé à Hoboken en Région flamande, a fait construire un nouveau bâtiment de bureaux basse énergie en 1999 (photo). De cette manière, ils montrent l'exemple à leurs clients à qui ils peuvent expliquer concrètement comment utiliser rationnellement l énergie et gagnent ainsi en crédibilité. Anticiper la Norme de Prestation Energétique des Bâtiments Dès janvier 2006, la directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments sera transposée en loi par les Régions. Si vous avez dans vos cartons un projet de rénovation lourde ou de nouvelle construction, votre bâtiment devra satisfaire à certains critères énergétiques sous peine de non recevabilité. Autant s'y préparer. Principales exigences de la Directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments : Certification énergétique obligatoire de toutes les constructions neuves ainsi que des bâtiments mis en vente ou en location - cette certification est valable maximum 10 ans Niveau de performance énergétique minimal à respecter pour tout bâtiment neuf ou pour toute rénovation lourde de bâtiment d une superficie supérieure à 1000 m² Contrôle périodique obligatoire des installations de chauffage et des systèmes de climatisation de l air Transposition en droit belge et entrée en vigueur : le 4 janvier pour en savoir plus: DIRECTIVE EUROPEENE Texte de la directive européenne concernant la performance énergétique des bâtiments : 6

7 Entreprendre une démarche active de gestion de l'énergie dans un bâtiment aujourd'hui Des outils, de la méthode et des personnes ressources Les outils présentés dans la suite permettent à des degrés divers de situer la consommation énergétique de votre patrimoine bâti et de sélectionner les bâtiments prioritaires pour y appliquer des mesures d'économies d'énergie. Ces outils sont utilisés par un nombre croissant de gestionnaires techniques et de responsables énergie. En outre, un Facilitateur Energie pour le Secteur Tertiaire vous assiste dans la mise en œuvre de vos projets URE, tels la réalisation d un cadastre ou d une comptabilité énergétique. Vous voulez mieux connaître votre bâtiment au niveau de ses consommations d'énergie mais vous avez peu de temps à consacrer à l'apprentissage et à la mise en œuvre de ces outils? Nommez une personne ressource (un Responsable Energie) dans votre établissement, permettez-lui de se former à l'usage des outils décrits dans la suite et confiez-lui la gestion de l énergie de votre parc immobilier en impliquant les autres services et occupants. M. Deschepper RE pour la Commune de Jette Le Responsable Energie (RE) : Qui est-il, que fait-il? Le RE est une personne mandatée au sein de l'établissement pour améliorer la gestion de l'énergie dans sa globalité. Ce responsable doit avoir accès à toutes les données relatives aux bâtiments (factures de consommation, plans, ) et est généralement issu d'un service pré-existant (service technique, environnement, propriétés communales, ) Il se charge d'intégrer la dimension 'énergie' dans le choix des équipements techniques et des opérations de maintenance. Il s'occupe du suivi des consommations d'énergie et surveille l'évolution tarifaire des fournitures de combustible et d'électricité; il supervise les audits énergétiques et tente de sensibiliser les autres occupants à l'ure, 7

8 Les trois piliers d une démarche URE La gestion de l'énergie d'un patrimoine bâti n'est pas forcément synonyme d'investissements lourds. Une gestion active de l'énergie repose sur trois piliers essentiels : La connaissance des consommations énergétiques de son patrimoine L'amélioration des performances énergétiques des bâtiments et des équipements L'information et la sensibilisation des occupants La gestion active de l'énergie consiste en un ensemble cohérent et coordonné d'actions et de projets appliqués aux bâtiments d'un même patrimoine afin d'assurer le suivi normal des consommations d'énergie et d'intégrer les principes d'utilisation rationnelle de l'énergie dans la construction, la gestion, la maintenance ou la rénovation de ce patrimoine. Ceci afin d'en améliorer la performance énergétique Cette photographie prise par une journée d'hiver (température extérieure de 2 C) permet de visualiser les déperditions d'énergie du bâtiment par thermographie infrarouge. Effectuée après rénovation complète de l'immeuble (double vitrage haute performance, isolation extérieure,...) les couleurs représentent les températures de contact (ex: 6 C au niveau des châssis de fenêtres) visualisation des déperditions d'énergie par thermographie infrarouge 8

9 I - Connaître ses consommations d'énergie Mesurer c'est connaître Le gestionnaire qui a une vision claire des consommations d'énergie de son établissement identifiera intuitivement les zones d'intervention prioritaires pour réduire ces consommations. Il constatera rapidement une surconsommation anormale ou une dérive dans la gestion de ses installations techniques et pourra réagir car il connaît son bâtiment de l'intérieur. Plusieurs méthodes et outils susceptibles de vous aider à mieux connaître les consommations d'énergie de votre parc de bâtiments sont présentés dans la suite. Analyser vos factures L analyse des factures d électricité et de combustibles permet d identifier les dérives de consommation et de mesurer les économies réalisées sur une période donnée. Par exemple, via l analyse périodique des factures : les mauvaises conditions de facturation et les montants aberrants sont clairement mis en évidence et les règles de facturation peuvent être améliorées le cas échéant ; le gestionnaire est en mesure d'optimiser ses contrats de fournitures d énergie ou de services All inclusive tel le SLA (Service Level Agreement). L'analyse des factures doit se faire sur base d un historique autorisant la comparaison des consommations mensuelle ou annuelle dans des conditions climatiques normalisées. Pour neutraliser l incidence des variations climatiques, il faut convertir les consommations réelles ou observées apparaissant sur les factures en consommations normalisées en fonction du nombre de degrés jours de l année concernée. Le paramètre «degré-jour» représente la somme de toutes les différences journalières entre les températures extérieures et intérieures des locaux. Grâce à ce paramètre, il est possible de comparer entre elles des consommations relatives à des bâtiments dont la localisation varie, ainsi que des consommations relatives à des périodes différentes, d une même année ou d années différentes. 9

10 Après avoir corrigé les effets du climat en normalisant les consommations d'énergie d'un bâtiment, vous pourrez suivre et comparer l'évolution de celles-ci d année en année. Dans le graphique ci-contre, les consommations réelles laissent à penser que la consommation d'énergie du bâtiment a diminué entre 2003 et Consommations annuelles [MWh/an] Consommations réelles Consommations normalisées Les consommations normalisées montrent au contraire que s'il avait fait aussi froid en 2004 qu'en 2003, ce bâtiment aurait consommé plus Conclusion : dans des conditions climatiques normalisées, ce bâtiment consomme chaque année un peu plus. Ce qui n apparaît pas à la simple analyse des factures Année 2002 Année 2003 Année 2004 pour en savoir plus: CD-ROM ENERGIE GAZINFO Degrés-jours mensuels téléchargeables gratuitement : 10

11 Tracer la signature énergétique d'un de vos bâtiments Le gestionnaire qui dispose des factures mensuelles de consommation d énergie d un bâtiment, peut évaluer sa sensibilité aux rigueurs du climat en traçant sa signature énergétique. La signature énergétique est une droite qui représente la consommation mensuelle ou annuelle d un bâtiment en fonction de la rigueur du climat (mesurée grâce aux degrés jours pour la période considérée). Le graphique ci-contre montre une pente plus raide de la signature énergétique en 2004 que celle de l'année de référence. Conclusion: en 2004 il y a eu une augmentation de la consommation d'énergie indépendante de tout facteur climatique extérieur. La cause de cette dérive doit être identifiée et une solution proposée afin d'éviter cette surconsommation dans le futur Consommations mensuelles [MWh/mois] Année 2004 Année de référence Degrés jours mensuels En éditant la signature énergétique d'un bâtiment, vous pourrez apprécier (qualitativement) les caractéristiques d une installation de chauffage et les performances de l enveloppe d un bâtiment. Cette méthode facilite la détection d anomalies telles que les problèmes de régulation, le dérèglement des courbes de chauffe, un manque d étanchéité de l enveloppe, l'encrassement de la chaudière, mais ne donne aucune indication vous permettant d'optimiser les consommations du bâtiment. pour en savoir plus: CD-ROM ENERGIE+ =1764 REGION WALLONNE VILLE DE GENEVE PROJET EUROPEEN (énergie dans les bureaux) DR=447 Echo Energie La signature énergétique (http://www.genevacity.ch/geneve/energie/documents/bulletin0.pdf) 11

12 Réaliser un cadastre énergétique Comment poursuivre sur la voie de l'amélioration de la performance énergétique après avoir relevé et normalisé les consommations de chauffage de chacun de vos bâtiments? Si votre budget est limité, vous avez tout intérêt à sélectionner un bâtiment prioritaire pour réaliser les investissements. La réalisation d un cadastre énergétique vous permet d'identifier ce bâtiment. Cette méthode permet de classer les bâtiments de votre parc en fonction de leur qualité énergétique. Cette classification s effectue à partir de deux indices permettant de mettre en évidence les bâtiments les plus efficients : un indice de consommation E, inversement proportionnel au niveau de performance énergétique du bâtiment et un indice Ep, indépendant de la taille du bâtiment qui permet d identifier rapidement le bâtiment qui offre le potentiel d'économie d'énergie le plus important. Le graphique ci-contre présente le cadastre énergétique de trois écoles. Le calcul de l indice E montre que le bâtiment le plus performant d un point de vue énergétique est le bâtiment de l école de musique. En annulant l'effet 'taille', l indice Ep, indique a contrario que ce bâtiment possède également le potentiel d économie d énergie le plus important des trois. Conclusion : dans un premier temps le gestionnaire aura intérêt à concentrer ses efforts en matière d'ure sur l'école de musique Indice E Indice E Indice Ep Indice Ep f Ecole maternelle Ecole primaire Ecole de musique 0 pour en savoir plus: CD-ROM ENERGIE+ REGION WALLONNE Audit d un bâtiment/analyser la consommation de combustible/le cadastre énergétique DR=386 12

13 Analyser vos consommations spécifiques La consommation spécifique d'un bâtiment est un ratio obtenu en divisant la consommation d'énergie du bâtiment par une grandeur spécifique (ex : surface, nombre de lits, surface de plan d'eau...) propre à ce bâtiment. On l'exprime en kwh/m², kwh/m² habitable kwh/occupants... L'analyse des consommations d'énergie spécifiques d un bâtiment repose sur la comparaison de ses consommations (normalisées) avec les consommations moyennes enregistrées dans une série de bâtiments semblables, pris comme référence. En comparant les consommations spécifiques de votre bâtiment avec un ratio établi pour des bâtiments de même gabarit dans le même secteur d'activité, vous pouvez évaluer les économies d'énergie réalisables sur le bâtiment concerné. Vous pouvez aussi situer le bâtiment d'un point de vue énergétique par rapport à un bâtiment de référence du même type. Attention, une telle analyse n est possible que si des statistiques de consommation spécifiques existent pour un échantillon de bâtiments représentatif pour le secteur d activité en question. Les facteurs qui influencent la consommation d énergie d un bâtiment sont nombreux. Si votre établissement affiche des consommations spécifiques proches de la moyenne de référence, il pourra souvent encore être amélioré pour tendre vers une efficacité énergétique optimale. pour en savoir plus: CD-ROM ENERGIE+ BILANS ENERGETIQUES p?ref=1764 Audit d un bâtiment/analyser la consommation de combustible/situer sa consommation par rapport au secteur p?ref=1887 OUTIL LOGICIEL Un outil logiciel en ligne pour situer vos consommations d énergie : 13

14 Mettre en place une comptabilité énergétique Idéalement, le gestionnaire d un bâtiment doit être en mesure de visualiser ses principales consommations énergétiques en quelques minutes. Pour ce faire, il peut mettre en place une comptabilité énergétique qui est un instrument de contrôle de la gestion de l'énergie dans le bâtiment. Les principaux avantages d'une comptabilité énergétique sont de : favoriser la prise de conscience par les occupants de leur propre consommation d énergie et stimuler les économies d énergie par des modifications de comportement ; soutenir et justifier les décisions d investissement dans des mesures techniques d amélioration des performances énergétiques du bâtiment ; détecter les dérives de consommation et les anomalies de fonctionnement des installations ; mesurer les effets des améliorations énergétiques apportées aux bâtiments, aux systèmes ou aux conditions d'occupation ; contribuer à estimer le budget "énergie" du bâtiment Une comptabilité énergétique peut concerner plusieurs bâtiments gérés par une même personne. Celle-ci sera en mesure d additionner les consommations, de calculer la moyenne de consommation du parc ou de comparer la performance des bâtiments. Mettre en place une comptabilité énergétique commence par la réalisation d'une campagne de mesures des consommations d énergie. Il s'agit d'une phase de collectes manuelle ou d acquisition automatique de données de consommation qui seront traitées ultérieurement. La collecte manuelle de données de consommation Un responsable relève périodiquement les différents compteurs présents sur le site et encode les résultats dans un logiciel de traitement de données, tel que COMEBAT 1. L'acquisition automatique de données de consommation Un système d acquisition de données enregistre à intervalle régulier la consommation d électricité, de gaz, de chaleur ou d eau et communique les résultats via un interface logiciel. L acquisition de données automatisée permet de visualiser à tout moment des graphiques et des profils de consommations énergétiques journaliers, hebdomadaires ou mensuels. 1 Logiciel gratuit de Comptabilité Energétique des Bâtiment; [Ministère de la Région Wallonne - DGTRE] 14

15 Ci-dessous un exemple de visualisation des consommations d'énergie normalisées sur deux années consécutives, établi sur base des relevés mensuels des compteurs de gaz. Les rectangles clairs correspondent à la consommation normalisée de l'année 2004 (rectangles foncés : 2003). On note la différence de consommation durant les quatre derniers mois de l'année 2004, suite au remplacement de l'ancienne chaudière par une chaudière à condensation au gaz naturel durant l'été Consommations annuelles [MWh/an] Année 2003 Année 2004 Janv Fév Mars Avril Mai Juin Juil Aout Sept Oct Nov Déc La consommation de combustible de chauffage d un bâtiment est tributaire des variations climatiques d une année à l autre. Pour annuler les effets du climat dans la comptabilité énergétique, on utilisera à nouveau le critère des degrés-jours (un aperçu historique des degrésjours à partir de 1961 est disponible en ligne sur le site de gazinfo). Vous pouvez associer la comptabilité énergétique d'un bâtiment à un outil de visualisation des consommations accessible à l ensemble du personnel (via le serveur informatique par ex ou à l'aide d'un écran disposé bien en vue dans le bâtiment). A noter que la mise en place d'une comptabilité énergétique est subsidiée à concurrence de 50% par le mécanisme de primes tertiaire - industriel. Pour ce faire, le dispositif de comptabilité doit satisfaire au cahier des charges repris dans le mode d emploi primes 2006 tertiaire - industriel. Dans tous les cas, on ne parle de comptabilité énergétique que si les données récoltées sont effectivement exploitées au moyen d un logiciel ad hoc. Le seul fait de compiler des données de consommation d énergie ne constitue pas en-soi une comptabilité énergétique. pour en savoir plus: IBGE REGION WALLONNE Mode d emploi du mécanisme de financement primes 2007 tertiaire - industriel Facilitateur Energie pour le Secteur Tertiaire Tél. : Courriel : Logiciel de comptabilité énergétique COMEBAT reportez-vous sur le site La comptabilité énergétique : pourquoi? Comment? 15

16 II - Améliorer la performance énergétique de vos bâtiments Gérer vos installations au quotidien L amélioration de l efficacité énergétique de vos bâtiments ne passe pas forcément ou uniquement par la mise en œuvre de nouvelles techniques ou la réalisation d investissements lourds. Une bonne gestion quotidienne de l énergie dans le bâtiment peut déjà entraîner jusqu à 30 % d économie sur la facture énergétique globale, comparé à une situation sans gestion particulière (par exemple, un bâtiment où le responsable technique intervient au cas par cas, et seulement en cas de plainte des occupants). Réaliser l audit énergétique du bâtiment Rien de tel qu un audit énergétique pour déterminer le potentiel d économies d énergie dans votre établissement ou votre entreprise. Celui-ci consiste en un bilan complet de la situation énergétique. Les résultats de l audit vous aident à définir les priorités d intervention et à établir un plan d action et un budget URE. Au cours de la visite sur site, un inventaire complet des caractéristiques architecturales et des équipements électriques et thermiques du bâtiment est réalisé. Celui-ci permet d'analyser en détail le comportement thermique du bâtiment et de constituer un bilan énergétique complet (combustibles et électricité), reprenant les principaux postes consommateurs par ordre d'importance. Le potentiel d économie d énergie peut ainsi être estimé pour chacun des postes. Dans une deuxième phase, les factures de combustible et d électricité sont analysées afin d établir l évolution des consommations annuelles et mensuelles et de tracer la signature énergétique du bâtiment. La phase ultime de l'audit consiste à proposer une liste de mesures d économies d énergie analysées ensuite en détail. Pour chaque mesure on quantifie les économies financières et énergétiques, l impact environnemental ainsi que le temps de retour sur investissement. Les mesures sont classées en fonction de leur rapport coût/efficacité et présentées sous forme de graphiques et tableaux. Cette approche permet au maître d ouvrage d identifier rapidement les mesures prioritaires en fonction des possibilités budgétaires, des exigences de confort et des objectifs environnementaux qu'il s'est fixés. La réalisation d un audit énergétique bénéficie d un subside de 50 % via les primes énergie 2007 pour les secteurs tertiaire - industriel. Ce programme de Primes énergie combine les subvention régionales Brureba mises sur pied en 2005, et les primes accordées dans le cadre des missions de service public URE de l intercommunale Sibelga grâce à des prélèvements sur le gaz et l électricité. 16

17 L audit énergétique des bâtiments de la commune de Watermael-Boitsfort L audit énergétique a révélé que la toiture du dépôt communal de Watermael-Boitsfort était actuellement responsable de 30 % des consommations totales de gaz du bâtiment. L isolation de cette toiture est évidemment une mesure prioritaire. Rien qu avec une isolation de 10 cm d'épaisseur, l audit a montré que cette mesure permettait d économiser près de kwh de gaz chaque année. L'audit révèle également que le remplacement des fenêtres (simple vitrage) de la maison haute (photo) par du double vitrage à haute performance permettrait d'économiser environ 15% de la consommation totale de combustible de chauffage. vue de l'administration communale de Watermael-Boitsfort (Maison Haute) pour en savoir plus: Bruxelles Environnement- IBGE Mode d emploi du mécanisme de primes 2007 tertiaire - industriel Mettre en place un plan d'action URE Pour diminuer graduellement la consommation énergétique du bâtiment et dégager le budget nécessaire à la réalisation des actions prioritaires, l élaboration d un plan d'action URE s avère souvent nécessaire. Les mesures inscrites dans ce plan proviennent généralement des conclusions de l audit énergétique. Ce plan comportera tant des mesures d optimisation de la gestion et de la maintenance, que des mesures d investissement ou d information et de sensibilisation. Lors de chaque investissement, en particulier pour des travaux de rénovation majeurs, ayez le réflexe URE! Lors de la rédaction des cahiers des charges (par vos services ou par un bureau d études extérieur), faites-y insérer les clauses relatives à l utilisation rationnelle de l énergie. le site Internet de l IBGE met à votre disposition des documents techniques et cahiers des charges types pour vous aider dans cette démarche. Le Facilitateur Energie pour le secteur tertiaire est également à votre disposition pour vous aider dans l élaboration de votre plan d action et la mise en œuvre des mesures prévues. Consultez-le! Ses recommandations sont gratuites et non contraignantes. pour en savoir plus: IBGE Le Facilitateur Energie pour le Secteur Tertiaire et ses missions 17

18 III - Informer et sensibiliser les occupants à l URE Economiser l'énergie dans un bâtiment ne se résume pas à la mise en œuvre de solutions techniques L énergie a cette caractéristique unique : elle est présente partout dans une institution, sous de multiples formes, elle concerne tous les services et par conséquent elle est l affaire de tous. Dans certains cas malheureusement, le sentiment qui prévaut est que personne n est responsable des questions, ni des problèmes énergétiques. Il vous faudra alors user de toutes vos ressources pour tenter de fédérer le personnel autour d un projet commun pour économiser l énergie. Un moyen efficace d y arriver est d organiser périodiquement une campagne de sensibilisation. En effet, la participation des occupants est essentielle à la réalisation des objectifs et permet d atteindre jusqu à 15% des économies réalisables dans votre plan d action URE. Assurez-vous cependant que les membres du personnel concernés aient les moyens matériels d appliquer les mesures qui leur sont suggérées. Une fois les mesures URE mises en œuvre, il est crucial d informer régulièrement les occupants des résultats obtenus. Votre système de comptabilité énergétique sera d une aide précieuse dans l information des occupants, par exemple sur la quantité d énergie économisées grâce aux différentes mesures mises en œuvre. Une manière efficace d impliquer durablement les occupants dans une démarche URE consiste à leur faire prendre part aux bénéfices de celle-ci. Cela va de la réduction des charges pour les locataires d un immeuble de bureaux par exemple, à l engagement d une personne supplémentaire sur le budget «énergie» économisé par l établissement. pour en savoir plus: CD-ROM ENERGIE+ p?ref=1764 Sensibilisation des occupants 18

19 Annexe 1 : Le Facilitateur Energie pour le Secteur Tertiaire (public ET privé) La Région de Bruxelles-Capitale met gratuitement à votre disposition l expertise d un bureau d ingénieurs indépendants pour répondre à toutes vos questions relatives à l'énergie. Vous représentez une entreprise publique, parapublique ou privée du secteur tertiaire (administration, école, hôpital, immeuble de bureaux, entreprise publique ou de service, grande surface commerciale,...), occupant un ou plusieurs bâtiments qu'il faut chauffer, refroidir, éclairer, ventiler,? Le Facilitateur vous assiste dans vos actions de maîtrise des consommations d énergie et d utilisation rationnelle de l énergie (URE), quel que soit le stade d avancement de votre projet. Ses avis ou recommandations sont neutres et toujours orientés dans le sens d'une plus grande efficacité énergétique du bâtiment. Aperçu des services offerts par le Facilitateur Energie pour le Secteur Tertiaire Informations générales: technologies existantes et fournisseurs sur le marché, procédures d'octroi de subsides, sources d information et services utiles, Guidance stratégique au stade initial d'une démarche URE, de la formulation d un plan «énergie» global ou dans la gestion quotidienne des installations techniques ; Aide méthodologique à l'identification des mesures URE coût-efficace dans le bâtiment ; Analyse critique «énergie» d études de (pré-)faisabilité de projet de construction, rénovation énergétique d'un bâtiment ou d'intégration de systèmes énergétiques utilisant une source d'énergie renouvelable ; Analyse critique des clauses «énergie» d'un cahier des charges. Le Facilitateur Energie pour le Secteur Tertiaire, désigné par la Région de Bruxelles Capitale est : M. Xavier Meersseman, Ingénieur civil Tél Courriel : Informations complémentaires : Rendez-vous sur le site de l'ibge>entreprise>ure :

20 Annexe 2 : Les Référentiels URE : une manière sûre d avancer dans vos projets La Région Bruxelles-Capitale met à votre disposition une série de cahiers des charges-type, de manuels et de check-list destinés au gestionnaire, au Responsables Energie ou aux bureaux d'études impliqués dans un projet d'amélioration de l'efficacité énergétique d'un bâtiment. Ces documents sont téléchargeables au départ du site Internet de l'ibge : ou du Site Portail de l'énergie en Région wallonne: Cette liste reprend uniquement les documents de référence ayant trait à l'ure, D'autres référentiels, relatifs à la cogénération et aux énergies renouvelables sont disponibles ou en préparation. Il appartient à chacun d y prendre ce qui lui semble le plus intéressant et le plus adapté à son cas particulier. Ces référentiels sont libres de droit, dans un souci de promotion des démarches URE, des copies d extraits ou de l'intégralité de ces textes sont autorisées. Aucune activité commerciale relative à l utilisation des informations reprises dans ces référentiels n est cependant autorisée. Titre du Référentiel Source CD-Rom Energie Architecture & Climat - juin ef=1764 Conception énergétique d'un bâtiment tertiaire Cahier des charges énergétique : Installation de chauffage Cahier des charges énergétique : Installation d'eau chaude sanitaire Cahier des charges énergétique : Installation d'éclairage Cahier des charges énergétique : Installation de climatisation Check-list énergétique : Installation de chauffage Check-list énergétique : Installation d'eau chaude sanitaire Check-list énergétique : Installation d'éclairage Check-list énergétique : Installation de climatisation Check-list énergétique : Installation de ventilation hygiénique Bonus d'energie+ (Juin 2004) ef=1764 Gestion énergétique des installations : Manuel d exploitation des bâtiments tertiaires Check-list interactive d'audit énergétique IBGE ef=1764 ef=

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Horia Bali Bruxelles, le 7 octobre 2009 Aperçu des aides disponibles en RBC Les services

Plus en détail

Primes énergie 2015 Région de Bruxelles-Capitale

Primes énergie 2015 Région de Bruxelles-Capitale Primes énergie 2015 Région de Bruxelles-Capitale Qui peut en bénéficier? Les primes énergie sont ouvertes au bénéfice de toute personne physique ou morale possédant un droit réel ou de location ou de gestion

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LE CLIMAT INTERIEUR DES BATIMENTS (PEB) Nouvelle ordonnance adoptée le 07 juin 2007,publiée au Moniteur belge le 11 juillet 2007 entrée en vigueur prévue juillet 2008 1. POURQUOI

Plus en détail

Formation des Responsables Energie en Région de Bruxelles-Capitale

Formation des Responsables Energie en Région de Bruxelles-Capitale Formation des Responsables Energie en Région de Bruxelles-Capitale Aides et subventions aux études et investissements en Région de Bruxelles-Capitale Xavier Meersseman Facilitateur Energie Secteur Tertiaire

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Comment respecter les conditions de suivi des consommations énergétiques reprises dans votre permis d environnement? POURQUOI? Vous êtes gestionnaire d un bâtiment

Plus en détail

P.L.A.G.E. Plan Local d Actions pour la Gestion Energétique. Appel à Candidature 2007 pour le logement collectif

P.L.A.G.E. Plan Local d Actions pour la Gestion Energétique. Appel à Candidature 2007 pour le logement collectif P.L.A.G.E Plan Local d Actions pour la Gestion Energétique Appel à Candidature 2007 pour le logement collectif Candidature à introduire pour le 29 juin 2007 Bruxelles Environnement - IBGE Gulledelle, 100

Plus en détail

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général L audit énergétique pour des économies financières Conférence Woluwé-Saint-Pierre, 5 décembre 28 Plan de la présentation 2. Contexte 2. Les différents types d audits énergétiques. l audit énergétique agréé

Plus en détail

Primes Energie 2009 et aides financières en Région bruxelloise. Bruxelles, le 3 mars 2009 AGENDA

Primes Energie 2009 et aides financières en Région bruxelloise. Bruxelles, le 3 mars 2009 AGENDA Primes Energie 2009 et aides financières en Région bruxelloise René Lemoine Bruxelles, le 3 mars 2009 AGENDA Les services Facilitateurs Energie Les aides financières Primes énergie 2009 de la Région bruxelloise

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

PRIME N 12 : EQUIPEMENT ELECTRIQUE ROTATIF

PRIME N 12 : EQUIPEMENT ELECTRIQUE ROTATIF PRIME N 12 : EQUIPEMENT ELECTRIQUE ROTATIF Il s agit de tout l équipement électrique rotatif (pompes, ventilateurs, compresseurs) dont le moteur est équipé d une régulation à vitesse variable. Pour ce

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB)

LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) LA PERFORMANCE ENERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS (PEB) Dernière révision du document : juillet 2012 CONTEXTE La directive européenne 2002/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments vise la réduction de

Plus en détail

www.ef4.be 1 Assises de l Energie 2007 Liège, 10-11/10/2007 La directive Performance Energétique des Bâtiments Engagements énergie

www.ef4.be 1 Assises de l Energie 2007 Liège, 10-11/10/2007 La directive Performance Energétique des Bâtiments Engagements énergie La directive Performance Energétique des Bâtiments Quelles spécificités de la transposition dans chacune des Régions Engagements énergie Dir 93/76/CEE SAVE Dir 2002/91/CE Paquet énergie : 20% de CO 2 en

Plus en détail

Facilitateur Energie et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise

Facilitateur Energie et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Facilitateur Energie et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Horia Bali Bruxelles, le 18 mars 2010 Aperçu des aides disponibles en RBC Les services du Facilitateur Energie

Plus en détail

PRIME 18: CHAUFFE-EAU INSTANTANE AU GAZ

PRIME 18: CHAUFFE-EAU INSTANTANE AU GAZ PRIME 18: CHAUFFE-EAU INSTANTANE AU GAZ En moyenne, la production d eau chaude sanitaire représente 13% de la consommation énergétique du ménage. Des économies sont possibles, notamment en utilisant des

Plus en détail

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE»

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» PROGRAMME Lieu : BRUXELLES Pour tous, en fonction de l affectation du bâtiment : SOIT MODULE «DANS LE LOGEMENT INDIVIDUEL OU COLLECTIF < 10 UNITÉS)» (6 jours) SOIT

Plus en détail

Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie

Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie Fonds de Réduction du Coût Global de l Energie Présentation FRCE BATIBOUW Le 2 mars 2009 Union Européenne 2007-2020 Rappel des objectifs - 20 % 20 % +20 % Co2 Energies renouvelables Efficacité énergétique

Plus en détail

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS Après la toiture, c est souvent via les murs que les déperditions de chaleur les plus importantes sont constatées. L isolation des murs n étant pas facile à mettre

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

domaines d'activité recherches actuelles réalisations récentes publications futures doctorat en cours coopération internationale

domaines d'activité recherches actuelles réalisations récentes publications futures doctorat en cours coopération internationale domaines d'activité recherches actuelles réalisations récentes publications futures doctorat en cours coopération internationale domaines d'activité Architecture et Climat étudie et propose une approche

Plus en détail

PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION

PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION Bénéficient de la prime, tous les travaux d installation d une chaudière au gaz à condensation. Une liste de modèles de chaudières à condensation au gaz figure sur le

Plus en détail

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Le potentiel d'amélioration environnementale et énergétique des bâtiments en région bruxelloise est

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Catalogue de formations Coaching énergie

Catalogue de formations Coaching énergie Catalogue de formations Coaching énergie SOMMAIRE Journée de mise en place des indicateurs de suivi...2/7 Formation coaching énergie Type court...3/7 Programme de formation...4/7 Formation coaching énergie

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Avec une pompe à chaleur moderne, vous économiserez non seulement au minimum de 60 à 80 % d'énergie, jusqu'à 100 % de CO2, mais aussi et surtout des

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

PRIME 8 ISOLATION DU TOIT

PRIME 8 ISOLATION DU TOIT PRIME 8 ISOLATION DU TOIT En général, c est au travers de la toiture que les déperditions de chaleur les plus importantes sont constatées (au moins 25% des déperditions totales). L isolation d un toit

Plus en détail

PRIME N 9 : LE REMPLACEMENT OU L AMELIORATION DE TOUT SYSTEME DE CHAUFFAGE

PRIME N 9 : LE REMPLACEMENT OU L AMELIORATION DE TOUT SYSTEME DE CHAUFFAGE PRIME N 9 : LE REMPLACEMENT OU L AMELIORATION DE TOUT SYSTEME DE CHAUFFAGE Le système doit correspondre à l une des catégories suivantes : a. les chaudières à condensation; Avertissement: le placement

Plus en détail

IDES. Engineering. Procédure d avis énergétique Dossier explicatif

IDES. Engineering. Procédure d avis énergétique Dossier explicatif Procédure d avis énergétique Dossier explicatif Faire évaluer son logement Contexte En janvier 2003, l Union européenne a adopté une directive /0#1)/234'5)6(1#7.&'801 relative à la performance énergétique

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts Réductions d'impôts http://mineco.fgov.be/energy/rational_energy_use/tax_reductions/home_fr.htm Les aides publiques pour améliorer la performance énergétique des logements Pascal Ons, Consultant pascal.ons@skynet.be

Plus en détail

ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA. Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE

ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA. Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE Evolution du coût de l énergie L augmentation incessante du coût de l énergie nous pousse à une réflexion

Plus en détail

Méthodologie. A. Sources. B. Parts de marché

Méthodologie. A. Sources. B. Parts de marché Méthodologie A. Sources 1. Données statistiques fournies par Sibelga (www.sibelga.be), Gestionnaire de Réseau de Distribution en Région de Bruxelles-Capitale. 2. Données statistiques fournies par Elia

Plus en détail

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Module de perfectionnement 04 Document de travail Caroline GRéGOIRE Aides financières, primes et financement Tr@me scrl Objectifs Présenter les aides

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE 0. CONTEXTE Dans le cadre de l Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments du 7 juin 2007, une étude de

Plus en détail

AMURE. Établissement d'un audit, d'une étude ou d'une comptabilité énergétique (AMURE) Demande de subvention

AMURE. Établissement d'un audit, d'une étude ou d'une comptabilité énergétique (AMURE) Demande de subvention AMURE Veuillez renvoyer ce formulaire complété, signé et accompagné de ses annexes à l'adresse ci-contre : En cas de difficultés, vous pouvez consulter le site Internet http://energie.wallonie.be ou joindre

Plus en détail

2009/02/17 HENRI SIMONS. ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 1 / Introduction : contexte

2009/02/17 HENRI SIMONS. ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 1 / Introduction : contexte ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 2009/02/17 HENRI SIMONS 1 / Introduction : contexte La Région de Bruxelles-Capitale compte approximativement 62 millions de m² de

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Paris, le 5 janvier 2005 Annoncées dans le Plan Climat en juillet 2004, les mesures fiscales en faveur des énergies

Plus en détail

Dépenses faites en vue d économiser l énergie - Prêt vert. Revenus 2011 (déclaration 2012) Service Public Fédéral FINANCES

Dépenses faites en vue d économiser l énergie - Prêt vert. Revenus 2011 (déclaration 2012) Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Dépenses faites en vue d économiser l énergie - Prêt vert Revenus 2011 (déclaration 2012) Service Public Fédéral FINANCES Une fiscalité plus écologique Ces dernières années, de plus

Plus en détail

PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX)

PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX) PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX) Les capteurs solaires thermiques transforment la lumière du soleil

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE le DPE, par qui le faire réaliser? Le diagnostiqueur C est un professionnel du bâtiment dont les compétences doivent être certifiées par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité français d Accréditation).

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour décembre 2012 Introduction La règlementation Thermique 2012 est entrée en vigueur en octobre 2011 pour les logements situés en zone ANRU. Elle

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Convention de collaboration

Convention de collaboration Convention de collaboration Les Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1227 Le Lignon entre (ci-après SIG) d une part, et (ci-après l Entreprise) d autre part, (ci-après individuellement la

Plus en détail

INFOSTech. crédit- d impôt. Crédit d impôt 2014 : Taux et exigences thermiques. Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants

INFOSTech. crédit- d impôt. Crédit d impôt 2014 : Taux et exigences thermiques. Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants INFOSTech Crédit d impôt 2014 : Les gammes concernées Les portes d entrée (Bois, PVC, Acier et Alu) Les menuiseries (Bois, PVC et Alu) Les volets isolants Qu est ce que le crédit d impôt : Rappel Le crédit

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006!

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006! Économies d énergie et énergies renouvelables Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Le crédit d impôt? Il est fait pour moi! Illustrations : Claire Laffargue Les nouvelles dispositions

Plus en détail

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve.

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Etre propriétaire est un rêve aussi vieux que le monde. Acquérir un logement, ce

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises

UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE. Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE Procédure 2014 d intervention auprès des entreprises 1 OBJECTIFS Permettre aux entreprises de réaliser des investissements dans une démarche globale et structurée comprenant

Plus en détail

Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie

Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie Guide avantages 2015 Profitez maintenant du chèque énergie Viessmann : cashback de 100 à 700 Remplacez votre chaudière et économisez jusqu à 35 % sur votre consommation d énergie Recevez un remboursement

Plus en détail

Négocier sa cogénération

Négocier sa cogénération Négocier sa cogénération CRITERES DE COMPARAISON DES OFFRES Tâche réalisée par le Facilitateur en Cogénération de la Wallonie Opérateur désigné : ICEDD Institut de Conseil et d Etudes en Développement

Plus en détail

La cogénération. Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie.

La cogénération. Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie. La cogénération Annick Lempereur Facilitateur en Cogénération pour la Wallonie. URE? Utilisation Rationnelle de l Energie. Consommer mieux, consommons MOINS! Réduisons nos consommations d énergie (Electricité,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE TERMES DE RÉFÉRENCE 1- OBJET... 2 2- CONSISTANCE DE LA MISSION... 2 3- RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION... 2 4- ACTIVITES A REALISER...

Plus en détail

Conseil en énergie pour les propriétaires Offre neutre et personnalisée

Conseil en énergie pour les propriétaires Offre neutre et personnalisée Conseil en énergie pour les propriétaires Offre neutre et personnalisée Faites des économies d énergie et d argent Les propriétaires le savent bien: la lessive, la cuisine et l éclairage consomment de

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

BENCHMARKING 2012. Comparez vos performances environnementales par rapport à celles de votre secteur. Secteur tertiaire

BENCHMARKING 2012. Comparez vos performances environnementales par rapport à celles de votre secteur. Secteur tertiaire Label "Entreprise écodynamique" BENCHMARKING 2012 Comparez vos performances environnementales par rapport à celles de votre secteur Secteur tertiaire Version novembre 2013 Plus d infos ecodyn@environnement.irisnet.be

Plus en détail

Matins Verts. Aides Energie

Matins Verts. Aides Energie Matins Verts Aides Energie WIERDE le 05/05/2015 Facilitateur Utilisation Rationnelle de l Énergie: Le réseau des Facilitateurs URE sont des opérateurs choisis par la Wallonie. Mission : informer, sensibiliser

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Financement des grands ensembles : Les aides et subventions en RBC, le financement par tiers-investisseur Thomas DEVILLE FACILITATEUR BÂTIMENT

Plus en détail

QUI ET POURQUOI LA RT2012?

QUI ET POURQUOI LA RT2012? QUI ET POURQUOI LA RT2012? La réglementation thermique 2012 s applique à la quasi-totalité des bâtiments dont le permis de construire a été déposé après 01 janvier 2013, à quelques exceptions près. La

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

1to1 energy e-help: la prestation de conseil en énergie pour les particuliers

1to1 energy e-help: la prestation de conseil en énergie pour les particuliers 1to1 energy e-help: la prestation de conseil en énergie pour les particuliers Fa it e s d e s é c o n o m i e s d e c o û t s e t d é n e r g i e Introduction Les propriétaires d une maison individuelle

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement LE RESPONSABLE ENERGIE : Rôles et fonctions Emmanuel HECQUET ICEDD Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Module Responsable Energie Anciennement

Plus en détail

REGION WALLONNE. Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie.

REGION WALLONNE. Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie. REGION WALLONNE Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation durable de l énergie. DGEE Direction de l Industrie Place de la Wallonie, 1 Bât II 5100 Jambes

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

La comptabilité énergétique

La comptabilité énergétique La comptabilité énergétique Un outil de suivi des consommations des bâtiments Nicolo Morgante Responsable énergie CHR Soignies Sommaire Comptabilité énergétique: qu est-ce que c est? A quoi ça sert? Pourquoi?

Plus en détail

Réseaux de chaleur, quel potentiel pour Bruxelles? Quel soutien régional? Bruxelles Environnement. Yves LEBBE

Réseaux de chaleur, quel potentiel pour Bruxelles? Quel soutien régional? Bruxelles Environnement. Yves LEBBE Réseaux de chaleur, quel potentiel pour Bruxelles? Bruxelles Environnement Quel soutien régional? Yves LEBBE Spécialiste Cogénération Service du Facilitateur Bâtiment Durable Bruxelles Environnement soutient

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : novembre 2013 Être bien informés pour économiser l énergie

Plus en détail

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt

PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE. Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt PAE RW08/312 0 - RAPPORT COMPLEMENTAIRE Récapitulatif investissements et primes / crédit d'impôt Auditeur PAE : Alain Xhonneux Demandeur : Téléphone : 081/85.69.52 Sommaire Généralités 2 1) L audit énergétique

Plus en détail

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation PRIME ÉNERGIE F RÉFRIGÉRATEUR / CONGÉLATEUR A++ (y compris combiné) ou SÈCHE-LINGE ÉLECTRIQUE A Décision du 08 novembre 2012 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d approbation du programme

Plus en détail

ADEME/Energie-Cités Outils de planification énergétique territoriale janvier 2003

ADEME/Energie-Cités Outils de planification énergétique territoriale janvier 2003 Outils de planification énergétique La signature énergétique (CH) Les consommations de chauffage et d'eau chaude sanitaire d'un bâtiment sont mises en équation pour faire apparaître la "signature énergétique".

Plus en détail

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L HABITAT Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec le Diagnostic de Performance Energétique L HABITAT être bien informés pour économiser l énergie En France, les bâtiments

Plus en détail

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation

Objet Montant Maximum. Catégorie de base : 50 / installation. Revenus moyens : 100 / installation PRIME ÉNERGIE F RÉFRIGÉRATEUR / CONGÉLATEUR A++ (y compris combiné) ou SÈCHE-LINGE ÉLECTRIQUE A Décision du 11 décembre 2014 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d approbation du programme

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Gestion de l'énergie. Une gestion pour l'avenir

Gestion de l'énergie. Une gestion pour l'avenir EMPL Gestion de l'énergie. Une gestion pour l'avenir Services légaux et complémentaires pour la Wallonie Optimising work environments Vers une politique rationnelle en matière d'énergie. Le changement

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

L amélioration de l efficacité énergétique des constructions du secteur hospitalier

L amélioration de l efficacité énergétique des constructions du secteur hospitalier L amélioration de l efficacité énergétique des constructions du secteur hospitalier 1. «Facteur 4» et transition énergétique 2. Consommations d énergies du secteur de la santé 3. Des pistes pour agir Consommation

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE LE COÛT GLOBAL DANS LA CONSTRUCTION. octobre 2013

DOSSIER THÉMATIQUE LE COÛT GLOBAL DANS LA CONSTRUCTION. octobre 2013 DOSSIER THÉMATIQUE crédit photo : Prod. Numérik - Fotolia octobre 2013 LE COÛT GLOBAL DANS LA CONSTRUCTION Pour un investissement à longue durée de vie comme un bâtiment, l approche en coût global est

Plus en détail

Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012

Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012 Aides financières pour travaux économiseurs d énergie Nouveautés 2012 Avec la mise en place de notre nouveau gouvernement, certains changements ont été effectués, notamment en ce qui concerne les aides

Plus en détail