Été Hors-série. de la ville d Argenteuil Héros du quotidien

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Été 2011. Hors-série. de la ville d Argenteuil. 2008-2011 Héros du quotidien"

Transcription

1 Été 2011 de la ville d Argenteuil Hors-série Héros du quotidien

2 Éditorial D ès son premier numéro, voulu par l actuelle équipe municipale, l hebdomadaire L Argenteuillais était consacré aux talents, nombreux, qui se développent dans notre ville : talents individuels, talents associatifs, petites entreprises et commerces. À l occasion de son 3e anniversaire, voici les portraits, parus chaque semaine, d Argenteuillais remarquables. Petite sélection, en vérité, tant notre ville compte de sportifs, de citoyens engagés, de créateurs, de femmes et d hommes au parcours de vie singulier, qui font d Argenteuil cette ville si attachante et si riche d avenir. Ce numéro hors-série vous accompagnera pendant la période estivale. Je vous souhaite ainsi de passer d agréables moments à lire ou à relire ces portraits. Bon été à toutes et à tous. Philippe Doucet SOMMAIRE Sports 3 Patrimoines vivants 12 Engagés 19 Musiques 27 Arts plastiques 36 Écrivains 40 Arts visuels 45 Métiers 50 Initiatives 56 Passions 59 Maire d Argenteuil Président d Argenteuil-Bezons, l Agglomération Hors-série L Argenteuillais, juillet-août 2011 Dossier préparé par Sandra Prieto Rédacteur en chef : Samuel Degasne Rédactrice en chef adjointe : Claudine Algret Rédaction : Claudine Algret, Sabrina Belaiba, Samuel Photos : Nicolas Messyasz, Marianne Pollastro, Christophe Taamourte, Degasne, Laetitia Delouche, Paula Gonçalves, Stéphane Legras, Sandra Prieto et Arezki Semache. Assistantes : Jean-Michel Thirion et Anthony Voisin Maquette : Sophie Berlioz et Marie Nocher Conseils et relecture : Gérard Brochec, Danièle Carbonnet et Anne-Sophie Honnet. Éditeur : Myriam Lemaire et Annick Amans Anciens membres de la rédaction : Nadia Guerib, Denis Quinqueton, Robin Langlois et Gaëlle Vallet Newsletter : Flavien Testevuide Ville d Argenteuil Imprimeur YD Print Tirage : exemplaires Papier recyclé à 100 % Dépôt légal à parution ISSN : Distribution boîtes aux lettres et gares Directeur de la publication : Philippe Doucet Directeur de la Communication et des Relations publiques : Hervé Marchand Directrice de la d Argenteuil (mercredi matin) : Kepha. Communication et des Relations publiques adjointe : Sophie Keita Responsable des publications d information municipales : Samuel Degasne. Merci à tous ceux qui contribuent semaine après semaine au succès de cet hebdomadaire.

3 Sports Article publié dans L Argenteuillais n 1 Mercredi 21 mai 2008 Une Argenteuillaise en championnat de France Océane Charoy, 13 ans, a débuté la gymnastique rythmique à l âge de 6 ans au Com d Argenteuil. «C est ma cousine qui m a fait découvrir cette discipline vers l âge de 5 ans. J ai tout de suite aimé, car elle me permet de me défouler», se souvient-elle. Depuis, elle ne décroche plus. Après s être distinguée lors de plusieurs compétitions, elle intègre le centre permanent d entraînement et de formation d Évry où elle évolue actuellement en pôle Espoir national 1. La voilà avec un emploi du temps impressionnant. Océane consacre 25 heures par semaine à l entraînement et 25 heures aux cours scolaires. «Elle vit chez une famille d accueil et nous ne la voyons qu une ou deux fois par semaine», se désolent ses parents. Sa mère est institutrice et son père travaille chez Renault. Mais Océane impressionne. Elle n a pas cessé de collectionner les médailles et les distinctions et ses résultats scolaires sont toujours bons. JMT Après s être distinguée lors de plusieurs compétitions, elle intègre le centre permanent d entraînement et de formation d Évry où elle évolue actuellement en pôle Espoir national 1. Objectif : le championnat de France? En mars dernier, elle est allée en Slovénie où elle a participé à une compétition internationale. Un mois plus tard, elle se distingue aux coupes nationales de gymnastique rythmique qui ont eu lieu à Lyon, en décrochant la 6 e place, sur 24, dans la catégorie Espoir. Qualifiée pour participer au championnat de France qui se déroulera les 7 et 8 juin à Saint-Brieuc, Océane envisage de monter sur le podium. «Je me donne l objectif d être au moins parmi les 5 premières ou de réussir les enchaînements», dit-elle, très déterminée gymnastes représentant 150 clubs y sont attendus. Parmi eux, la jeune Argenteuillaise A.S : naissance à Argenteuil 2000 : découvre la gymnastique rythmique grâce à sa cousine 2001 : ses parents l inscrivent au Com d Argenteuil 2008 : participe aux championnats de France de gymnastique rythmique Article publié dans L Argenteuillais n 6 Mercredi 25 juin 2008 Poids plume, ascension fulgurante Il passe son bac d abord. Il en termine les épreuves ce 24 juin et le voilà qui s envole pour Montréal où il doit participer à la coupe du Québec du 26 au 29 juin. Il y a un mois, il est revenu d Espagne et du Maroc avec deux médailles de bronze obtenues lors de tournois de boxe amateurs. Né à Argenteuil, il y a bientôt 22 ans, Mehdi Boubekeur fait ses débuts au Coma boxe à l âge de 12 ans. À 14 ans, il devient champion de France éducatif. À 15 ans, il est finaliste du championnat de France amateur, à 17 ans, il remporte le championnat de France junior, à 18 ans, atteint les quarts de finale du championnat de France senior, obtient la médaille d or au tournoi d Italie et gagne face au Danemark. Mais cette victoire, il la paie au prix d une fracture de sa main droite. Absent des rings pendant 2 ans, il se rétablit de sa blessure et reprend la compétition en octobre Les obstacles ne manquent pas. Selon son entraîneur, Salvator Toni : «Il a eu du mal à trouver des combats pour la saison 2007, car les clubs d Île-de-France le craignaient du fait qu il était déjà champion de France». Malgré ces embûches, il mène trois combats et les gagne tous. Avec le soutien de son père, lui-même CT Avec le soutien de son père, lui-même ancien boxeur d Algérie et sparring-partner du légendaire Carlos Monzon, Mehdi part l été dernier pour un stage de trois semaines au Québec. ancien boxeur d Algérie et sparring-partner du légendaire Carlos Monzon, Mehdi part l été dernier pour un stage de trois semaines au Québec. Il enchaîne un mois plus tard avec le tournoi Ring side de Chicago et gagne 2 matchs sur 3. Le moral retrouvé, il poursuit son élan dès septembre Mehdi est désormais champion d Île-de-France dans la catégorie plume et cerise sur le gâteau vainqueur de la coupe de France À partir de septembre prochain, il sera le second du championnat français dans sa catégorie. L Argenteuillais du Coma n a qu une envie : «occuper la première place et devenir professionnel». Une fois le bac en poche. A.S : naissance à Argenteuil 2000 : champion de France éducatif 2004 : champion de France junior, blessure à la main 2006 : reprend la boxe 2007 : gagne deux combats sur trois à Chicago 2008 : remporte la coupe de France Juin 2008 : repasse son bac microtechnique et part à Montréal pour la coupe du Québec L Argenteuillais Hors-série

4 Sports Article publié dans L Argenteuillais n 16 Mercredi 15 octobre 2008 La course du Gnu* kilomètres à pieds... Ça a commencé par un mèl reçu à la rédaction : «J ai pensé que ça pourrait vous intéresser de savoir qu un Argenteuillais était allé faire le zozo à l autre bout de l Europe, pour le plaisir de gagner une couronne faite d un rameau d olivier.» Allons bon! Christian Mauduit, 33 ans, Argenteuillais donc, a participé au 26 e Spartathlon : une course de 246 km entre Athènes et Sparte. Il est arrivé 22 e sur 150 et premier Français en 30 heures, 41 minutes et 51 secondes. C est sa première participation à l épreuve qui vient de la Grèce antique mais ce n était pas son coup d essai dans le domaine de «l ultrafond». Il a pris part en 2004 au grand raid de la Réunion, 142 km en montagne, «une épreuve moins dure, ditil, avec un temps limite plus souple de 60 heures». Pour être considéré comme arrivant au Spartathlon, il faut couvrir en moins de 36 heures le parcours d abord urbain, pour quitter Athènes, puis longeant la mer, traversant les vignes et les montagnes du Péloponnèse. Coureur, musicien, informaticien et père. Mais pourquoi «l ultrafond»? «Pour me distraire du marathon!» répond Christian Mauduit, un brin espiègle. Et comment se prépare-t-on à pareille épreuve physique? «500 heures d entraînement à raison de deux heures par jours» indique-t-il. Bien, et quand on travaille à 30 km d Argenteuil, qu on est marié, père de trois enfants et qu on a d autres occupations, on les trouve quand, les deux heures? «On sous-estime la place qui reste dans un emploi du temps, observe-t-il. J allais au travail en «J allais au travail en vélo, je faisais de la musculation chez moi pour être disponible à tout moment pour ma famille.» 1975 : naissance 1987 : premiers logiciels libres réalisés 1994 : premier marathon 1995 : intègre une fanfare étudiante 2004 : naissance de sa première fille 2004 : participe au Grand raid de la Réunion 2008 : termine le Spartathlon vélo, je faisais de la musculation chez moi pour être disponible à tout moment pour ma famille.» Il n y a guère que les heures passées à la piscine et les randos en roller à Paris qui soient vraiment prenantes. Quand on écoute Christian Mauduit, on comprend un peu mieux ce qu on peut retirer de tels exploits. «Une course est une tranche de vie condensée : il y a des moments de joie, de découragement, des rencontres..» Un rapport complexe s instaure entre les coureurs mêlant compétition, solidarité et respect. Un peu comme entre les artisans des logiciels libres ou les musiciens d une fanfare, deux autres passions de Christian Mauduit. On se distingue mais on fait attention aux autres, car sans les autres, on n est rien. Un condensé de vie, l ultrafond. D.Q. * Le projet Gnu a été lancé par R. Stallman en 1984 afin de créer un système d exploitation informatique libre et complet. Il a permis le développement de ce qu on appelle aujourd hui les logiciels libres. Article publié dans L Argenteuillais n 17 Mercredi 22 octobre 2008 Le paradis du Nord-Pas-de-Calais Un champion qui choisit Argenteuil. Julien Liponne, 25 ans, est devenu un héros de son club. L Avsc (Argenteuil Val-de-Seine cyclisme) l a accueilli en octobre La saison dernière, il s est illustré en terminant 3 e du critérium de Paris XIV e, remporté par son co-équipier Vincent Alonso. Cet été, avec les coureurs de son club, il s est distingué à Bar-sur-Aube (Aube) et à Villemandeur (Loiret), deux courses très prisées par les mordus de la petite reine. En août, il est arrivé 1 er au critérium de La Baule (Loire-Atlantique), lors d une course de 90 km réunissant 60 coureurs. Gardant quelques réserves, Julien en a profité pour démarrer dans le dernier tour, surprenant ses adversaires et allant droit vers la victoire. «J étais content de cette course et de mes vacances dans cette région où se déroulait en même temps un festival de jazz». Une autre passion de Julien Liponne. Début septembre, il récidive en gagnant la cantonale 2008 de Campagne-lès-Hesdin, dans le Nord-Pas-de-Calais. L enfer du Nord fut, pour lui, en quelques sortes, un paradis! 70 cyclistes ont parcouru 110 km et à 25 km du but, la victoire se jouait entre Julien Liponne et Gauthier Cliquot, un autre coureur de la région parisienne. C est finalement CT 70 cyclistes ont parcouru 110 km et à 25 km du but, la victoire se jouait entre Julien Liponne et Gauthier Cliquot, un autre coureur de la région parisienne. l Argenteuillais, très à l aise dans les bosses, qui finit par prendre le large, à l amorce des dix derniers kilomètres, pour l emporter en solo. Quand on l interroge sur le cyclisme argenteuillais, Julien Liponne ne tarit pas d éloges. «Je suis bien tombé en arrivant dans ce club où il y a une ambiance familiale et une structure assez poussée. Grâce à lui, j ai pu participer à de belles épreuves». Quand il n est pas dans son bureau à La Défense où il est ingénieur, il n est pas rare de le croiser en train de s entraîner sur les routes du Val-d Oise ou à la maison des sports Marcel-Cerdan pour se muscler. La saison prochaine se profile déjà à l horizon : naissance à Sainte-Colombe (Rhône) 2000 : club de Pélussin (Loire) 2001 : bac 2006 : club de Tarbes, gagne la 1 re étape du Tour du Piémont pyrénéen 2007 : diplôme d ingénieur pour la pétrochimie 2007 : club d Argenteuil 2008 : vainqueur à Campagne-lès-Hesdin A.S. 4 L Argenteuillais Hors-série 2011

5 Sports Article publié dans L Argenteuillais n 27 Mercredi 14 janvier 2009 Familier des toits du monde Après le Mont-Blanc et le Kilimandjaro en Afrique, à 43 ans Philippe Le Ber s est mesuré à l Aconcagua dans la Cordillère des Andes, le plus haut sommet du monde après l Himalaya. Un véritable défi pour les alpinistes : seuls 20 % des tentatives aboutissent au sommet à m d altitude. Parti le 6 décembre avec deux autres Français, un Suisse et deux guides argentins, la montée a nécessité deux semaines et la descente seulement trois ou quatre jours. Les conditions de vie en montagne sont très rudes et les alpinistes doivent prendre en compte nombre de critères : le manque d oxygène, la température avoisinant les 30 C et les longues marches de 10 h dans la journée. Malgré toutes les précautions prises pour habituer le corps à ces conditions, l un des membres de la cordée a été victime de graves gelures au nez et aux doigts qui auraient pu, sans une descente et des soins rapides, mener jusqu à l amputation. L équipe a dépassé le col de l Independencia (6 300 m) mais elle a dû renoncer à l Aconcagua. L ascension s est arrêtée à m, soit à quelques centaines de mètres du point culminant. Assuré L équipe a dépassé le col de l Independencia (6 300 m) mais elle a dû renoncer à l Aconcagua. de la bonne santé de son compagnon de cordée, Philippe Le Ber avoue avoir du mal à digérer l «échec» d un voyage qui l a obnubilé pendant un an. Sans se poser la question d un second essai, l alpiniste argenteuillais veut avant tout retrouver sa femme et ses deux enfants. Comme il l avait expliqué à deux classes de CM2, dans le cadre d un projet pédagogique de découverte en partenariat avec la mairie, cela fait partie du jeu. Les élèves, très intéressés, lui ont adressé un cahier d encouragement et la mairie lui a également apporté un soutien financier et moral. Philippe Le Ber remercie toutes les personnes qui l ont encouragé et soutenu. 27 février 1965 : naissance à Argenteuil 1998 : escalade le Mont-Blanc (4 807 m) 2006 : escalade le Kilimandjaro (frontière du Kenya et de la Tanzanie, m) 2008 : gravit des m de l Aconcagua (point culminant de la Cordillère des Andes) A.S. Article publié dans L Argenteuillais n 32 Mercredi 18 février 2009 Glisser sur le risque Sport de glisse, le barefoot, c est du ski nautique, mais sans les skis. Pieds nus, les skieurs sont tractés par un bateau qui peut atteindre les 75 km/h. Lors des derniers championnats du monde, qui se sont déroulés à Otaki, en Nouvelle- Zélande du 25 janvier au 1 er février 2009, Clément Maillard, 17 ans, est arrivé 6 e sur une quarantaine de participants. «J aurais pu être médaillé en saut, ma spécialité, mais le niveau était trop élevé par rapport à ma catégorie junior. Je suis quand même satisfait, car j ai battu mes propres records et j ai participé à la catégorie open qui est au-dessus.» En août dernier, il décroche une médaille d or, en saut, lors des championnats d Europe qui ont eu lieu à Tamworth (Angleterre). Mais les prouesses du jeune Argenteuillais ne datent pas d aujourd hui. 2 e aux championnats de France 2000 et 2001, premier aux championnats de France 2006, 17 e sur 40 aux championnats du monde 2006 à Seattle (États-Unis), 4 e par équipe aux championnats d Europe Un palmarès impressionnant! Quand on l interroge sur sa passion pour ce sport, Clément Maillard raconte qu il a découvert cette discipline dès l âge de 6 ans : «au club de Barefoot Wave, à Boran-sur-Oise (Oise), par le biais d un ami de mon JMT «J ai tout de suite aimé et, à l âge de 8 ans, j ai commencé à faire des compétitions.» père qui gérait le port de plaisance de Conflans- Sainte-Honorine. J ai tout de suite aimé et, à l âge de 8 ans, j ai commencé à faire des compétitions. C est le risque de tomber qui me plaît. Quand on évolue sur l eau, on a une montée d adrénaline et cela procure des sensations fortes de vitesse et d envol.» Élève de terminale ES (économique et social), Clément Maillard ambitionne de devenir kinésithérapeute. En attendant, il continue son entraînement à raison de 4 heures par semaine. «À partir de la saison prochaine, je vais rejoindre le club de ski nautique de Mantes-la-Jolie pour monter une équipe de barefoot et aider au développement de ce sport.» A.S : naissance 1997 : découvre le barefoot 2000 et 2001 : 2 e au championnat de France junior 2002 : participe au championnat d Europe 2006 à 2008 : champion de France junior 2008 : médaille d or en saut au championnat d Europe Février 2009 : participe au championnat du monde en Nouvelle-Zélande L Argenteuillais Hors-série

6 Sports Article publié dans L Argenteuillais n 34 Mercredi 4 mars 2009 Ella est là Silhouette mince et petit sourire sage sur un visage d enfant, Ella Abdelmoumeni n a rien d une dure. Pourtant, mieux vaut être en bons termes avec elle. Au Judo club Escales d Argenteuil (Jcea), les athlètes savent qu ils comptent parmi eux une judokate prometteuse... et qui en veut. C est à l âge de 4 ans qu Ella découvre le judo sur les traces de sa grande sœur. Avec persévérance, elle acquiert la ceinture marron et se met à la compétition. À 15 ans aujourd hui, Ella cumule déjà plusieurs titres : championne benjamine du Val-d Oise et double championne minime du Vald Oise et d Île-de-France. La jeune athlète confirme son talent en remportant la médaille d argent du championnat de France Unss (Union nationale du sport scolaire) dès son passage, cette saison, dans la catégorie des cadettes. Cette victoire, elle l a obtenue lors du tournoi qui s est déroulé le 24 janvier dernier à Châtellerault, réputé comme le plus difficile circuit de judo en France. Devant 41 athlètes de sa catégorie (cadettes de moins de 52 kg), dont beaucoup appartiennent aux meilleurs clubs des pôles espoirs, Ella Abdelmoumeni a relevé le défi de se classer à la 2 e place du podium. Un véritable challenge qui lui permet désormais de faire partie de l équipe de France des cadettes. Son prochain défi : le championnat de France de judo fédéral qui se tiendra le 20 avril à Paris. Son prochain défi : le championnat de France de judo fédéral qui se tiendra le 20 avril à Paris. En cas de victoire, elle participera au prochain championnat d Europe de judo. En attendant, la jeune Argenteuillaise, qui est aussi élève de 3 e au collège Eugénie-Cotton, s entraîne au gymnase Coubertin à raison de 7 heures par semaine. «Le judo est devenu ma vraie passion. Il me permet de canaliser mon énergie.» En fera-elle son métier? Pour l instant, Ella ne sait pas encore. Mais sa prouesse à Châtellerault n a pas échappé à Ahcène Goudjil, directeur sportif d Escales. «Ella a beaucoup d avenir et sa victoire est une fierté pour notre club qui obtient sa 4 e médaille du championnat de France scolaire» se félicite-t-il. La participation de trois autres filles (Claude Edwige Zengbe, Nawel Boualem et Lucie Perrot) à la finale du championnat de France de judo junior, qui aura lieu en avril prochain à Paris, illustre la politique de formation suivie par ce club et la richesse de son groupe de haut niveau. A.S. 26 mai 1994 : naissance à Argenteuil 1998 : découvre le judo au Jcea 2004 : championne du département (benjamine) 2006 : championne du département et de la région Île-de-France (minime) 2007 : double championne comme en janvier 2009 : vice-championne de France Unss (cadette) Article publié dans L Argenteuillais n 44 Mercredi 13 mai 2009 Le plus jeune n 1 Et de deux! Après avoir remporté en février dernier le championnat de France par équipe aux côtés de Loïc Huraut et Franck Ribeiro, Adrien Tachoire monte à nouveau sur la plus haute marche du podium en individuel. En s imposant lors de la compétition nationale qui s est déroulée les 25 et 26 avril à Soissons, le sociétaire de l Académie de billard d Argenteuil est devenu, à seulement 13 ans, le plus jeune champion de France cadet de billard libre. N 1 l an dernier, Adrien partait favori, mais sans pression. À raison de douze heures d entraînement par semaine, il a beaucoup travaillé pour atteindre son objectif : devenir le n 1. Une détermination qu il a une nouvelle fois mise au service de l équipe cadette d Argenteuil, durant le championnat d Europe qui s est tenu les 8, 9 et 10 mai derniers à Angers. Le trio «Huraut-Ribeiro- Tachoire» s est distingué en décrochant une seconde place amplement méritée. Poursuivant sa lancée, Adrien vise, la saison prochaine, un podium au championnat d Europe cadet individuel qui aura lieu dès novembre en Belgique. En fonction de ses «bons» résultats, il compte également se qualifier pour le championnat de France de billard trois bandes Espoir. N.G. JMT À raison de douze heures d entraînement par semaine, il a beaucoup travaillé pour atteindre son objectif. 6 L Argenteuillais Hors-série 2011

7 Sports Article publié dans L Argenteuillais n 47 Mercredi 3 juin 2009 Le boss des maths Le regard vif caché derrière les lunettes, Florian est attiré par les mathématiques depuis la maternelle. Un papa facteur et une maman éducatrice, l élève de CM2 a réussi un véritable exploit en se classant, le 19 mars dernier, 14 e sur à la version hexagonale du concours Kangourou. Plus grand jeu-concours du monde, inspiré d un test national australien (d où son nom), celui-ci est organisé chaque année dans 33 pays, réunissant 3 millions de jeunes de 8 à 18 ans. Le but? Vulgariser les mathématiques sous une forme ludique. À Argenteuil, une soixantaine d élèves de l école primaire de la Croix-Duny ont pris part à l épreuve, dont Florian. «C est la première fois, depuis 5 ans, qu un de nos élèves est aussi bien classé. C est une bonne image pour notre école qui est inscrite en zone d éducation prioritaire», explique le directeur de l école, Alain Quilléverez. Le 19 mai, une cérémonie a été organisée pour récompenser les participants. Pour Florian, le concours fut presque un jeu : «J ai de bonnes notes partout, sauf en géographie. C est Florian Pinsard a réussi à se classer parmi les meilleurs élèves français, en atteignant la 14 e place (sur ) au concours de mathématiques. compliqué avec cette matière. Si on n apprend pas la leçon, on ne trouve rien. En maths, il suffit juste de suivre la logique». En 50 minutes, l élève a répondu à 24 questions sur les 26 posées. «Nos enseignants sont gentils et s investissent pour notre réussite», dit-il. En parallèle, et décidemment bon élève, Florian pratique le piano et la natation. Le 12 mai dernier, il a également participé à une comédie musicale avec les deux classes de CM2 de son école, organisée dans le cadre d un projet artistique et culturel avec Argenteuil et l Inspection académique. Et pour son avenir? Florian ne sait pas trop. Il ambitionne d être écrivain, dessinateur ou mathématicien, justement : naissance à La Garenne-Colombes 2003 : sa famille s installe à Argenteuil 2004 : entrée à l école de la Croix-Duny 19 mars 2009 : participe au concours Kangourou 19 mai 2009 : reçoit sa médaille A.S. Article publié dans L Argenteuillais n 56 Mercredi 16 septembre 2009 Foot diabète : 3-0 Walid, jeune sportif diabétique, a participé en août dernier à la Junior cup diabètes, grand tournoi de football européen. Ç a n a rien changé à sa vie, ou presque! Depuis qu il est diabétique, Walid joue toujours autant au foot, voire plus. En effet, grâce à son médecin, ce passionné du ballon rond depuis l âge de six ans, a appris l existence de la Junior cup diabètes et s est tout de suite inscrit à cette mini-coupe d Europe de foot. Pour y participer, Walid a tout d abord dû passer avec succès des sélections en juillet dernier. Enfin dans le onze final, cet Argenteuillais de 12 ans a défendu avec fierté les couleurs de l équipe de France au cœur du magnifique stade du Bout-du-Monde de Genève. «Le lieu est magique et impressionnant», confie Badiha, la maman de Walid, qui l a accompagné dans cette belle aventure. Voyage en Tgv, villa au bord du lac Léman, cérémonies d ouverture et de clôture grandioses, séances d entraînement. Entre le 21 et le 23 août, le jeune garçon a vécu comme ses idoles. Arrivée troisième sur sept, l équipe mixte du milieu de terrain val-d oisien a dû s incliner devant les Italiens, vainqueurs du tournoi pour la deuxième année consécutive. Le regard timide mais déterminé, Walid promet de revenir l an prochain, en catégorie ans, pour prendre sa revanche. Reparti avec des souvenirs impérissables plein la tête, le n 10 d Argenteuil a également beaucoup appris sur sa maladie qu il gère aujourd hui parfaitement, même s il regrette la restriction concernant les crèmes NM Arrivée troisième sur sept, l équipe mixte du milieu de terrain val-d oisien a dû s incliner devant les Italiens, vainqueurs du tournoi pour la deuxième année consécutive. glacées. «Pendant trois jours et dans une ambiance conviviale, on a continuellement parlé du diabète. On a échangé des expériences et des conseils, notamment sur les procédés qui offrent davantage de libertés au malade dans son quotidien, comme la pompe à insuline», atteste Badiha, décidée à en faire bientôt profiter son fils. Tout autant convaincu, Walid incite tout jeune diabétique comme lui à faire du sport, source de plaisir et d hygiène de vie. Un principe que ce garçon sincère et fonceur compte bien appliquer dès la rentrée en s inscrivant à l As Foot de son collège et en «tapant le ballon» aussi souvent que possible avec ses copains du Val-d Argent-Nord. L aîné de trois enfants attend également avec impatience l âge où il pourra suivre les matchs lors des grandes soirées foot organisées par ses nombreux oncles. D ici là, l élève studieux de 5 e travaille dur pour devenir médecin, son deuxième choix après footballeur professionnel. 3 e Junior cup diabètes 160 jeunes diabétiques, garçons et filles, âgés de 6 à 17 ans, venus d une dizaine de pays européens. N.G. L Argenteuillais Hors-série

8 Sports Article publié dans L Argenteuillais n 60 Mercredi 21 octobre 2009 Métro, judo, dodo Pour Lucie Perrot du Judo club Escales Argenteuil, 2009 est sans aucun doute une année en or. Le souvenir le plus marquant pour Lucie Perrot du Judo club Escales est sa victoire au championnat de France junior de judo le 5 avril dernier. Juste un mois avant qu elle ne fête ses 17 ans. Puis, en septembre, à nouveau un grand moment, elle obtient la 5 e place aux championnats d Europe junior. Les parents de Lucie se sont installés à Argenteuil lorsqu elle n avait que quelques mois. Quant elle eut 5 ans, ils ont souhaité l inscrire à un sport et ont cherché des cours qui avaient lieu le samedi pour pouvoir l emmener. Elle commence donc le judo au club Escales Argenteuil qui vient d être créé la même année. «Au début, j avais peur de monter sur le tapis mais après, j avais toujours envie d aller aux entraînements. Pour moi, faire du judo, c était m amuser, me libérer, m entraîner avec les autres et surtout, faire autre chose que l école!» Très vite, elle se rend compte de l importance du sport pour son équilibre. C est en éducation physique qu elle a les meilleures notes et elle voudra aussi goûter à d autres disciplines comme le tennis et le foot. Mais fidèle à ses premières amours, elle laisse le judo prendre de plus en plus de place dans sa vie. Lorsque vers 12 ans, elle passe en minimes, «cela devient plus sérieux». Le championnat d Île-de-France marque alors le coup d envoi de la période où elle se lance dans la compétition. Il y a deux ans, elle devient ceinture noire. Aujourd hui, sa carrière de jeune Le 20 février dernier, à Vitry-le-François (51), Lucchino Gatti a remporté la coupe de France seniors dans la catégorie des poids coqs (- 54 kg). Dans une salle comble, l Argenteuillais n a pas eu trop de mal à s imposer face à Vincent Lacaze de Plaisance avec un score sans appel de 12 points contre 3. Lucchino a quasiment contrôlé le combat avec sa «boxe en reculant» et avec beaucoup de clairvoyance. Cette habileté de boxe, conjuguée à l efficacité des touches, lui a permis de gagner le match face à un adversaire recherchant la confrontation rapprochée. Pour maîtriser cette technique, Lucchino a accumulé de longs apprentissages durant plus de 8 ans. C est à l âge de 10 ans qu il a fait ses débuts dans ce noble art sur incitation de son père, lui-même boxeur amateur et élève de Prosper Dranguet, ancien entraîneur du Coma boxe, actuellement en retraite et dont la salle de boxe du complexe Marcel-Cerdan porte le nom. «J ai commencé avec le judo, mais il ne m a pas accroché. Mon père m a conseillé la boxe et j ai tout de suite aimé. C était à Villiers-le-Bel», se souvient-il. Après de brillants résultats dans le club de cette ville, Lucchino Gatti rejoint l Académie de boxe de Sannois tout en continuant à s entraîner sous la houlette de son père. En avril 2009, lors d un combat disputé à Troyes (département de l Aube), sportive atteint sa vitesse de croisière. C est Ahcène Goudjil, son entraîneur, qui aide Lucie à gérer un agenda plutôt bien rempli. Les nombreux stages et «compét» s enchaînent avec les entraînements (en moyenne quinze heures hebdomadaires). «Je dois entretenir mon état physique, apprendre les techniques propres au judo et me préparer aux combats.» Elle essaye de tout concilier au mieux même si au final, c est le judo qui l emporte. Côté école, elle refait une 1 re scientifique en suivant des cours par correspondance. Côté vie personnelle, tous ses «potes» font du judo, son petit frère de 15 ans aussi. «Il y a une vraie entraide entre nous» et ses parents l accompagnent le plus possible aux compétitions «Leur soutien est très important, je me sens moins seule.» Toujours prête à enfiler le kimono, elle veut faire du judo son métier, une fois le bac en poche. En attendant, elle se prépare à fond pour monter à nouveau sur le podium et porter les couleurs d Escales Argenteuil aux championnats du monde junior à Paris, le 24 octobre prochain. P.G. Mai 1992 : naissance à Asnières (Hauts-de-Seine) 1997 : adhésion au Judo club Escales Argenteuil Avril 2009 : championne de France junior Septembre 2009 : 5 e aux championnats d Europe junior (catégorie - 70 kg) Article publié dans L Argenteuillais n 72 Mercredi 10 mars 2010 Un nouveau champion sur le ring Lucchino Gatti est la nouvelle étoile montante de la section boxe du Com Argenteuil. Un dur des durs que les clubs de la région redoutent et dont il faudra apprendre à tenir compte. NM AV il devient champion de France junior. Cette victoire lui permet désormais de participer aux sélections de l équipe de France junior et de gagner en été 2009 son premier combat international contre la Suède. Il participe également à deux autres rencontres internationales en Allemagne et en Russie et aux championnats d Europe en août 2009 en Pologne. Depuis septembre dernier, Lucchino Gatti est pensionnaire du club argenteuillais. «Mon objectif est d aller à la finale du championnat de France senior. La boxe est un sport dur qui m apprend à persévérer dans la vie», explique-t-il. Quand il n est pas à la salle de boxe, Lucchino se consacre à ses études. Il est élève en terminale Stg (Sciences et techniques de gestion). Son rêve est de décrocher le bac pour préparer un Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives). A.S. 12 janvier 1991 : naissance à Pontoise 2001 : s inscrit dans un club de boxe de Villiers-le-Bel Avril 2009 : gagne le championnat de France junior Septembre 2009 : rejoint le Com Argenteuil Février 2010 : gagne la coupe de France senior (cat kg) 8 L Argenteuillais Hors-série 2011

9 Article publié dans L Argenteuillais n 76 Mercredi 21 avril 2010 Un capitaine sous silence L Union sportive des sourds Argenteuil a remporté en 2009 le championnat de France de football handisport. Cette équipe reste pourtant méconnue. Coup de projecteur sur Moustapha Boumdil, son capitaine. Sports Né le 25 août 1979 à Gennevilliers, Moustapha a perdu son ouïe à l âge de 6 ans. En 2000, il obtient un Bep d électromécanicien et se fait embaucher comme technicien de laboratoire en métallurgie. Depuis, il mène une vie la plus normale possible. «J ai appris vite que pour réussir, il faut se battre constamment et partout.» Issu d une famille de quatre enfants, dont il est l aîné, il est poussé à pratiquer le judo dès son jeune âge. «Pour mon père, il valait mieux faire du sport que de traîner dans la rue. J ai commencé avec le judo que j ai suivi jusqu à 18 ans, puis j ai bifurqué vers le foot.» Une véritable bouffée d oxygène. Avant de faire son entrée dans la sélection des sourds d Argenteuil, Moustapha Boumdil a prouvé ses qualités de footballeur talentueux au sein des formations dites «normales». «J ai joué dans plusieurs clubs franciliens d entendants comme le Racing, Bezons, Vitry-sur-Seine, Épinay-sur-Seine et Puteaux. Dans les vestiaires, mes relations avec les autres joueurs se passaient généralement bien. Mais sur le terrain du jeu, c est un peu plus compliqué. J ai décidé de rejoindre l Uss Argenteuil depuis deux ans. Je suis devenu capitaine d équipe depuis le début de cette saison.» En plus du championnat de France, l équipe de l Uss Argenteuil est arrivée en 2009 finaliste de la coupe de France handisport. «Il y a parmi nous sept joueurs qui évoluent au sein de l équipe de France handisport. Cette année encore, nous sommes sur la bonne voie pour garder le titre de champion de France qui se jouera le 7 juin prochain. Le seul trophée qui nous manque, c est la coupe de France. Nous espérons l avoir le 22 mai.» En attendant, les joueurs de l Uss Argenteuil continuent à mener leurs entraînements ou compétitions, tantôt au stade Auguste-Delaune (Orgemont), tantôt au stade Alain-Mimoun (près du marché Héloïse). Peut-être y connaîtront-ils leur jour de gloire, huit décennies après leurs glorieux prédécesseurs français, qui furent sacrés champions du monde des sourds en A.S : naissance à Gennevilliers 1991 : entre à l école pour sourds et malentendants d Asnières 1999 : obtient le Bep d électromécanicien 2000 : embauché comme technicien de laboratoire : rejoint l Uss Argenteuil : devient capitaine d équipe Article publié dans L Argenteuillais n 83 Mercredi 30 juin 2010 Swing et punch À 18 ans, Anthony Gars décroche le titre de champion du tournoi international du Val-d Oise, dans la catégorie des moins de 69 kg. Portrait. À la fois heureux et soulagé». C est l état d esprit dans lequel se trouvait Anthony Gars, après avoir remporté la ceinture Montana du tournoi international du Val-d Oise de boxe anglaise, le 24 avril dernier. C est devant son public, salle Jean- Vilar, que le jeune boxeur a pu montrer de quoi il était capable. «Je n avais pas le droit de perdre ce tournoi, il était trop important pour moi», confie-til. Ce sport qui lui va si bien lui permet de devenir l un des boxeurs les plus prometteurs de son club. Passionné de sport depuis tout petit, Anthony a essayé de nombreuses disciplines. «J ai fait du football, du basket ou encore du tennis mais j étais à la recherche d un sport dans lequel je pouvais être le meilleur», dit-il. Vers l âge de 12 ans, il commence à s intéresser aux matchs de boxe qu il regarde à la télévision. Son père lui propose alors de l inscrire au Coma boxe anglaise, où il avait lui-même pratiqué étant jeune. «Lors de mon premier entraînement, j ai tout de suite senti que ce sport était fait pour moi», se souvient-il. À 13 ans, il entame deux années de boxe éducative et il devient champion de France à deux reprises. En 2007, il rentre en catégorie amateur en moins de 69 kg et arrive en quarts de finale du championnat de France amateur. Mais son ascension est freinée par des blessures à répétition qui l empêchent de s entraîner et de combattre. «Je me suis senti frustré durant ces deux ans. Ne pas pouvoir défendre mes chances a été très dur à supporter», raconte-t-il. L année 2010 signe son retour puisqu à 18 ans, il décroche la ceinture Montana, malgré une déchirure à l avantbras qui l a fait souffrir pendant le tournoi. Sa fierté et celle de ses entraîneurs sont à la hauteur de sa motivation. «Je m entraîne pour être le meilleur, avec toute la rigueur que demande ce sport», affirme-til. Avec ses dix heures d entraînement par semaine, Anthony Gars ne chôme pas puisqu il se prépare déjà à affronter de nouveaux adversaires lors d un tournoi amical en Italie, cet été. L année prochaine, il entame des études dans le but d obtenir son Bpjes (brevet professionnel de la jeunesse et de l éducation sportive) et ainsi devenir éducateur sportif. 15 juin 1991 : naissance à Argenteuil 2004 : inscription au Coma boxe anglaise 2005 et 2006 : champion de France de boxe éducative 2010 : champion du tournoi international du Val-d Oise, ceinture Montana, cat kg S.B. L Argenteuillais Hors-série

10 Sports Article publié dans L Argenteuillais n 86 Mercredi 15 septembre 2010 Dans la foulée des plus grands À 15 ans, Amanuel Brunel est l un des meilleurs éléments de la section athlétisme de l Union sportive argenteuillaise. Rencontre avec un sportif prometteur. Venir à bout d Usain Bolt, le détenteur du record du monde au 100 m, est déjà dans l esprit d Amanuel. À seulement 15 ans, l adolescent remporte de nombreuses compétitions d athlétisme, toutes disciplines confondues. Doté d un potentiel physique étonnant, le jeune homme espère être intégré en équipe de France. C est en Éthiopie qu Amanuel voit le jour le 4 mai À l âge de sept ans, il est adopté par une famille française vivant à Argenteuil. Il effectue toute sa scolarité ici, jusqu au secondaire. Parallèlement, le jeune homme se laisse tenter par le sport sans trouver celui qui lui plaît : «J ai fait du football, du basket-ball, du tennis et même du karaté, mais aucun de ces sports ne me passionnait», se souvient-il. Jusqu au jour où il s intéresse, par hasard, à l athlétisme. La multitude de disciplines l attire et l incite à s inscrire dans un club, l Union sportive argenteuillaise. Depuis quatre ans, les compétitions et les victoires s enchaînent. Chaque année, Amanuel remporte les 10 km d Argenteuil dans sa catégorie. En 2010, il est champion départemental à l octathlon, en cross (course en forêt) et recordman départemental au javelot avec 53,75 m, catégorie minime. «Mon but est de me donner à fond lors des compétitions JMT et de battre mes adversaires. Lorsque je cours, je mets au point un système qui me permet de mettre en valeur ma vitesse, mon point fort.» Sa polyvalence dans les disciplines ainsi que sa rapidité font de lui un compétiteur redoutable, même si son jeune âge lui joue parfois des tours. «Il a vraiment du potentiel, insiste José Freitas, le président du club, mais il lui manque beaucoup de maturité pour aborder les entraînements et les compétitions avec sérieux. Surtout, il ne doit pas se reposer sur ses acquis! Amanuel a un don pour l athlétisme, mais il doit le travailler», ajoute-t-il. C est avec Saïchi Salem, son coach, que le jeune homme peaufine ses entraînements trois à quatre fois par semaine. Pour cette rentrée, Amanuel compte encore plus s investir et espère remporter d autres compétitions, notamment les 10 km d Argenteuil 2010, le 3 octobre prochain. S.B. 4 mai 1995 : naissance en Éthiopie 2002 : arrivée en France et installation à Argenteuil : trois fois champion départemental de cross (benjamin puis minime) 2010 : recordman départemental au javelot et à l octathlon Article publié dans L Argenteuillais n 87 Mercredi 22 septembre 2010 Objectif Londres 2012 Grâce à sa médaille de bronze décrochée aux championnats d Europe d aviron, Rémi Di Girolamo multiplie ses chances de participer aux prochains Jeux olympiques, en Le 12 septembre Une date qui restera dans l esprit de Rémi Di Girolamo et de son coéquipier Jérémie Azou. Ensemble, ils remportent la médaille de bronze des championnats d Europe d aviron, en deux de couple poids léger. De retour du Portugal, où s est déroulée la compétition, Rémi Di Girolamo a eu le temps de savourer sa belle performance avec ses amis et son entraîneur, Christian Beignon, du Club olympique multisports d Argenteuil (Coma). C est avec beaucoup d incertitudes que le rameur a débuté la course avant de la terminer en troisième position, juste derrière l Allemagne et le Portugal. «J ai fait une contre performance en juillet lors de la dernière coupe du monde, ce qui m a fait perdre un peu confiance en moi, confie-t-il. Mais après cette victoire, j étais satisfait car j ai senti une évolution au fil des courses durant ce week-end.» À 27 ans, l Argenteuillais peut espérer se qualifier pour les prochains Jeux olympiques, son principal objectif. «Je vais tout faire pour y participer, insiste-t- il. Je m entraîne sept à dix fois par semaine durant deux heures. Je fais également attention à ce que je mange et je veille à ne pas me blesser.» Depuis un an, le jeune homme jongle entre son travail d ingénieur chez Areva et ses entraînements de sportif de haut niveau. «Grâce à une convention d insertion professionnelle (Cip), je suis en mesure d adapter mon planning en fonction de mes entraînements, de mes stages de préparation en équipe de France et de mes compétitions», explique-t-il. Une aubaine pour ce passionné d aviron qui, depuis l âge de 12 ans, n a jamais cessé de pratiquer ce sport qu il qualifie de complet. «C est une discipline aux multiples facettes qui incite au dépassement de soi», ajoutet-il. Sa constance, son endurance et sa technique seront, sans nul doute, des atouts majeurs lors des prochains championnats du monde qui se déroulent en Nouvelle-Zélande, dans un mois. S.B. 26 avril 1982 : naissance à Argenteuil 1994 : inscription au Coma aviron 2000 : première intégration en équipe de France : trois médailles aux championnats du monde 2010 : médaillé de bronze aux championnats d Europe 10 L Argenteuillais Hors-série 2011

11 Article publié dans L Argenteuillais n 89 Mercredi 6 octobre 2010 Les yeux de l autre Sports John Saccomandi, pilote du tandem qu il partage avec un malvoyant, a épousé la cause du handisport. Médaillé olympique de cyclisme, il est aussi membre du club d Argenteuil. En solo cette fois. Un handicap? Quel handicap? Regardez les photos des JO de Pékin : deux cyclistes parfaitement affutés, les muscles saillants, la rage au visage, moulinant comme des morts de faim sur leur monture profilée. Le second souffre de rétinite pigmentaire : son champ de vision se réduit inexorablement. Devant, c est John Saccomandi, de l Argenteuil Val-de-Seine cyclisme club. À 29 ans, il voit parfaitement bien et aimerait ouvrir les yeux de la société sur le handisport. Qu il pratique donc en tandem avec Olivier Donval. Tout aussi sportif de haut niveau que lui. Un duo de choc qui pourrait bien réitérer aux Jeux de Londres ce qu ils ont fait à Pékin où ils ont été médaillés de bronze. Achevons le palmarès : ils ont remporté cette année une course internationale et terminé 3 e de la coupe du monde. Membres de l équipe de France, ils affichent quelques titres nationaux. «J ai commencé le vélo à quinze ans, avec mon grand-père», se souvient John. Au fil du temps, il se met à la compétition amateur, notamment pour le club réputé d Auber 93, avant de rejoindre Argenteuil en Mais s il s éclate en solo sur son vélo, c est à deux qu il est le roi de la petite reine. Essuyons nos boyaux sur un cliché : les cyclistes seraient aussi intellos que des verres à dents. Et bien, c est à l université que John a découvert le handisport en tandem. JMT Entre deux cours, il rencontre un cycliste malvoyant dont le pilote s est fait porter pâle. John le remplace au pied levé. En 2007, au jeu des selles musicales, il commence à faire équipe avec Olivier Donval. Le vent de la victoire peut se mettre à souffler. «Les deux coureurs sont des athlètes et doivent avoir les mêmes qualités et la même puissance. J aime le fait de partager une victoire. Et c est plus technique», assure l Argenteuillais. Tellement sur la même longueur d ondes, les deux cyclistes deviennent amis. Au point que dans ce couple sportif, John épouse la cause handisport. «Je me donne à fond pour le faire reconnaître. Nous sommes peu médiatisés alors que nous rapportons plein de médailles», insiste John. Outre la tenue d un blog, le tandem intervient dans les écoles pour démontrer qu ils sont sportifs à part entière. Le club d Argenteuil l a bien compris puisqu il devrait bientôt s affilier à la fédération handisport. S.Le : John voit le jour 1996 : premiers coups de pédale 2003 : début du tandem handisport 2008 : médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Pékin Article publié dans L Argenteuillais n 91 Mercredi 3 novembre 2010 Un billet pour les JO dans sa poche de kimono Cet espoir du judo français s entraîne depuis un an au Jcea. Avec cinq autres athlètes, elle est soutenue par la Ville dans son projet olympique. Nette, précise, efficace. Elle a certes perdu au deuxième tour des championnats du monde d Agadir fin octobre, mais Clarisse Agbegnenou, qui a rejoint le Judo club escales Argenteuil (Jcea) il y a un an, affiche un palmarès nettement moins vierge que son kimono blanc. Championne d Europe cadette et championne de France junior et senior, cette jeune fille de 18 ans revient sur sa jeune et fulgurante carrière avec un flegme tout britannique. Comme si c était naturel. «J ai commencé le judo à 9 ans. C était au début un loisir pour canaliser mon énergie. Puis j ai commencé à gagner et j ai rejoint le Pôle France en 2007». Elémentaire, mon cher Watson. Malgré sa déconvenue, participer aux mondiaux ne lui a apporté que du bonheur. Véritable dame de fer, elle avoue que c est «dur à encaisser. Mais si tu t arrêtes à chaque défaite» Et si les JO de 2012 à Londres constituaient l objectif rédempteur? Clarisse fait d ailleurs partie des six athlètes que la Ville soutient dans leur préparation aux prochains Jeux. Ils s engagent à porter haut les couleurs d Argenteuil en échange d une subvention pour leur club. Car oui, Clarisse rêve de Londres et d olympisme. «J y songe mais rien n est fait, je dois continuer à me battre», confirme-t-elle, la tête sur les épaules. Se battre donc. «J ai peut-être un don. Mais je JMT 25 octobre 1992 : naissance à Rennes 2008 : championne d Europe cadette 2009 et 2010 : championne de France junior 2010 : championne de France senior bosse énormément.» Cette reine de l entraînement enchaîne les prises quatre heures par jour à l Insep. Attention pas par cupidité comme un trader de la city, non. Parce qu elle aime le judo. Avec la sagesse d un vénérable lord, elle se dit consciente : «Je sais que je fais beaucoup de concessions pour le judo et peutêtre pour rien. Mais je ne peux pas m en passer.» Comme le britannique téléspectateur du cricket Si à l entraînement, Clarisse se marre en «testant tout», elle adore l adrénaline de la compétition. Une compétitrice toujours souriante et dynamique, explosive sur les tatamis, où elle se sent comme chez elle, telle l abeille butinant gaiement dans un jardin anglais. Un mélange de plaisir et d effort. Comme quand elle dit adorer danser et chanter, et s avoue en même temps très attachée au cérémonial, lorsqu elle revêt son kimono. Tout tester? Et si elle lançait le kimono en liberty en 2012, avec une médaille en guise de broche? S.Le. L Argenteuillais Hors-série

12 Patrimoines vivants Article publié dans L Argenteuillais n 9 Mercredi 27 août 2008 Résistant et témoin La Libération, commémorée cette semaine, ne s est pas faite toute seule. Ce sont des femmes et des hommes comme Roger Biéron qui l ont rendue possible par leur courage dans la clandestinité. Né à Argenteuil en 1924, il découvre la Résistance à 16 ans. «J étais à l école pratique d industrie d Argenteuil créée par Victor Dupouy [maire d Argenteuil de 1935 à 1977] et un jour d octobre 1940, un élève m a demandé si je pouvais aider les Jeunesses communistes (Jc). J ai répondu par oui. À cette époque, notre activité se limitait à des tracts antinazis». En décembre 1941, Roger entre à l usine Lorraine-Dietrich où se situe l actuel Dassault, continue ses activités clandestines et devient responsable des Jc d Argenteuil. Membre des Ftp (Francs tireurs partisans), il participe en juin 1942 à l incendie de 300 tonnes de caoutchouc dans une usine utilisée par les Allemands, rue d Épinay. Cet acte de sabotage et bien d autres encore ne tardèrent pas à éveiller les soupçons de la police française qui vient l arrêter dans la nuit du 19 décembre Amené à la préfecture de police de Paris et torturé, il est ensuite transféré à la prison de Fresnes puis au camp de Compiègne. Des centaines de personnes, comme lui, sont envoyées vers une destination inconnue. Roger Biéron est déporté au camp de Sachsenhausen le 24 janvier «Nous étions hommes et 230 femmes à être déportés dans des wagons à bestiaux». Beaucoup ne sont pas revenus. Roger Biéron est, quant à lui, libéré le 25 mai Il travaillera ensuite à la Snecma, puis à la Cem du Bourget et terminera cadre chez Edf à Vitry. Aujourd hui à la retraite, il continue son combat de témoignage dans les écoles du département. Il est également l auteur de «Rue- René-Briand», édité par la Fndirp. Un témoignage émouvant sur René Briand, cet autre Argenteuillais courageux, exécuté par les nazis. A.S : naissance à Argenteuil 1938 : école pratique d industrie 1940 : adhère aux Jeunesses communistes et devient résistant 1941 : ajusteur à la Lorraine-Dietrich Début 1942 : rejoint les Ftp et participe à des actes de sabotages Décembre 1942 : arrêté par la police française Janvier 1943 : déporté au camp de Sachsenhausen Fin avril 1945 : libéré du camp de Sachsenhausen 27 août 2008 : 64 e anniversaire de la Libération d Argenteuil CT Article publié dans L Argenteuillais n 38 Mercredi 1 er avril 2009 Rose berbère Le 7 mars dernier, à la veille de la journée de la femme, Ouardia Belkache recevait de l Aba (Association des Berbères d Argenteuil) le trophée de la «Rose berbère». Son histoire est celle de toutes ces femmes tout à fait «ordinaires», qui affrontent les épreuves de la vie et la précarité de la «famille monoparentale» avec un désir profond de s en sortir. Mariée en 1971, à 18 ans, avec un homme faisant des allers-retours entre la France et l Algérie, elle le rejoint en 1979 et s installe avec lui à Argenteuil. À son arrivée, son mari lui interdit de découvrir le monde par ses propres yeux, faisant en sorte que la jeune femme dépende de lui. «Je ne parlais pas un mot en français et j étais souvent cloitrée dans l appartement». Elle mettra au monde sept enfants et se contentera de les éduquer et d assumer son rôle de femme au foyer pendant 14 ans. En 1992, son époux la quitte pour une autre femme, abandonnant du coup ses enfants, dont l aînée avait 12 ans et le dernier un an seulement. Divorcée, se retrouvant sans rien, elle s arme de courage et décide de se battre pour élever ses enfants. «Je voulais lui démontrer que j étais capable de m en sortir seule, lui qui me disait souvent que je ne servais à rien». Pour équilibrer son maigre budget, elle fait des ménages par-ci par-là. «Je me levais et me lève encore à 4 heures du matin pour travailler jusqu à 13 heures d affilée et quand je rentre, je dois m occuper de toute la famille. Pour Ouardia Belkache a conquis son autonomie et elle a élevé seule ses 7 enfants. AV leurs devoirs, je me suis toujours débrouillée pour les aider avec des copines ou en leur payant des cours du soir». Inquiète de la scolarité de l un de ses enfants, elle le place dans une école privée au prix de «beaucoup de privations». Aujourd hui, les filles comme les garçons ont tous «réussi leur vie». Quatre d entre eux sont déjà mariés. Ouzena, 29 ans, est comptable. Idir, 27 ans, est informaticien, Farès, 26 ans, est ingénieur en informatique. Ferroudja, 25 ans, a fait des études de droit. Saïd, 24 ans, est professeur au Garac, l école nationale des professions de l automobile. Tassadit, 21 ans, est étudiante en Bts techniques industrielles. Nabil, 18 ans, le tout dernier des enfants, prépare un Bep de dessin. Malgré son temps chargé, Ouardia trouve quand même le temps de s investir bénévolement à l Aba. Exemple à suivre 1953 : naissance en Kabylie 1971 : mariage 1979 : quitte son village pour suivre son mari à Argenteuil 1980 : naissance du 1 er enfant 1991 : naissance du 7 e et dernier enfant 1992 : son mari l abandonne seule avec ses enfants 7 mars 2009 : reçoit le trophée de la «Rose berbère» A.S. 12 L Argenteuillais Hors-série 2011

13 Article publié dans L Argenteuillais n 41 Mercredi 22 avril 2009 Indiana Jones des bibliothèques Patrimoines vivants Passionné d histoire et podologue de profession, Pierre Ducourret est le viceprésident de la Société historique et archéologique d Argenteuil et du Parisis. À 56 ans, il est toujours à l affût et apprécie le parcours qui le mènera à LA découverte. Elle éclairera chaque fois un pan ou un détail de l Histoire. «J adore chercher de nouveaux documents. C est une réelle décharge d adrénaline», assure-t-il avant de poursuivre : «La Société historique sauvegarde le patrimoine d Argenteuil. Les premières traces remontent à la Préhistoire, puis au Moyen Âge, la commune rayonne grâce à l abbaye. On assiste ensuite au développement de l agriculture. Au XIX e siècle, la ville s oriente enfin vers l industrie.» Les noms bourgeonnent sur son arbre généalogique : Lorraine Dietrich, Maupassant venant ici faire du canotage vers 1870, Monet et les impressionnistes, les usines Dassault ou bien encore l aviateur Schreck. «Schreck est passionnant. Il est parti de rien, est mort dans la misère et a pourtant construit un avion. J écrirai un roman sur sa vie quand je serai en retraite», promet Pierre Ducourret. Car, comme le temps, l historien est toujours en mouvement. Mais c est surtout le En plus d organiser trois conférences par an, la société historique et archéologique rencontre ses membres tous les lundis de 10h à 12h, à la maison Monet. Moyen Âge que Pierre Ducourret ausculte avec le plus de passion. «C est un temps de mystères où le religieux est très important», explique ce véritable enquêteur. «L époque voit aussi les invasions des Vikings. Plusieurs centaines de drakkars sont passées par Argenteuil! La population devait être terrorisée», imagine-t-il passionné. Et passionnant. Car il est de ces savants chez qui le sérieux ne prend pas le pas sur le plaisir. Si la Seine irrigue la ville, c est Argenteuil qui coule dans les veines de Pierre Ducourret. Pierre y a passé presque toute sa vie. «Enfant, j habitais les Coteaux, entre vignes et vergers. Je descendais à vélo jusqu aux voies de chemin de fer pour admirer les rapides qui filaient vers Le Havre». Pas du tout nostalgique, il accompagne l évolution de la ville. Histoire de 1922 : naissance du Vieil Argenteuil 1925 : ses grands-parents s installent en ville 1955 : Pierre y habite à son tour 1985 : il adhère à la société historique et archéologique 2009 : publication du numéro 39 du Vieil Argenteuil S.Le. Article publié dans L Argenteuillais n 46 Mercredi 27 mai 2009 Papy fait de la résistance Né en 1922 à Clichy, Jean Fumoleau a vécu la Seconde Guerre. Militant, il a connu cette guerre de l intérieur. Pas comme soldat, mais comme prisonnier. En effet, sous le gouvernement de Vichy, les manifestants dits «politiques» étant sévèrement punis, Jean est condamné en 1941, par la cour spéciale de Paris, à un an de prison ferme et francs d amende. Il passe ainsi deux mois à la prison de la Santé, cinq semaines à Fresnes et le reste à la maison centrale de Poissy. Mais sa peine finie, Jean, comme la plupart des prisonniers politiques, n est pas libéré. Et sous le palais de justice de Paris, ce sont 70 personnes qui sont exécutées avant que les autres ne soient conduites à Rouillé. Cette prison - moins dure - aura le seul avantage d offrir un peu plus de liberté. Jean y fait la connaissance de Camille Lombard, un photographe en apparence sans histoire, mais étant en réalité l un des organisateurs de la résistance des Deux-Sèvres (79). Ce que Jean ne sait pas encore, c est qu en plus de devenir son ami, Camille deviendra surtout son beau-frère quelques années plus tard. En 1943, les prisonniers sont transférés à Voves où Jean participe à la Grande évasion. Tentative avortée par La guerre finie, Jean est devenu architecte. C est notamment à lui que l on doit les plans de l actuelle salle Jean-Vilar d Argenteuil. une blessure. Quelques jours après, les prisonniers sont déportés à Neuengamme où ils sont embarqués sur des paquebots allemands (le Cap-Arcona, l Athen, le Thielbek ou encore le Deutschland). Sur le trajet, Jean s écartera du chemin en compagnie d un autre évadé, laissant le cortège s éloigner sans se faire remarquer. Il se réfugie alors dans le bois le plus proche où il attendra les Soviétiques. De son mariage avec Simone en 1946, un an après la Libération, naît sa fille Mireille et la promesse d un avenir plus pacifique. Aujourd hui, le retraité habite le centre-ville. Ce militant au grand cœur écrit des textes à son image, dénonciateurs et plein d humour, prenant ainsi revanche sur l Histoire. Exemple à suivre G.V : naissance à Clichy 1941 : incarcération 1942 : déporté à Rouillé 1943 : manque la Grande évasion 1945 : échappe à «l opération spéciale» 1946 : mariage avec Simone L Argenteuillais Hors-série

14 Patrimoines vivants Article publié dans L Argenteuillais n 48 Mercredi 10 juin 2009 Notre belle famille Elle est là. Toute menue. Semblant frêle comme un grain de sable, mais solide comme un roc. Yvette Dairain, 76 ans, a élevé quinze enfants. Une prouesse qui semble naturelle pour elle. «Je suis née à Paris, mais suis arrivée à Argenteuil trois mois plus tard. Mon père vendait des peaux de lapin avec sa petite charrette, avant de devenir fermier, puis maçon», se rappelle Yvette. C est à seize ans qu elle rencontre Maurice, son futur mari. «Dans les goguettes en face de l école Jean- Jaurès», sourit-elle. Tout un symbole pour Yvette qui adore danser. «J ai fait tous les bals de la ville, comme le Moulin de Sannois!», assure l infatigable grand-mère qui, encore aujourd hui, ne manque jamais l occasion d aller guincher dans les fêtes d Argenteuil. Et ces quinze enfants? «Tous sont de mon mari!», affirme-t-elle, malicieuse. «Nous ne connaissions pas la pilule» Un temps en apprentissage comme modiste, puis employée dans une fabrique de bougies, elle va élever neuf filles et six garçons. Elle qui, après le départ de son père, s était déjà occupée de ses neuf frères et sœurs. En RL Yvette a quinze enfants, quarante-sept petits-enfants et quarante-huit arrières-petitsenfants. 1984, son mari décède et Yvette tombe alors malade. Le roseau plie mais ne rompt pas. De l étendue de sa famille, elle se dit fière, même si elle refuse les honneurs. «J ai fait des enfants pour les élever, pas pour des médailles». Éduquer, transmettre, c est important. À la cité Joliot-Curie, Yvette poursuit son «sacerdoce», sourire aux lèvres. «Je joue au ballon avec les jeunes d ici. Quand je vois que ça se bagarre, je me mets au milieu», assure-t-elle. Son souhait? Que la famille se réunisse. «Mon mari buvait et deux de mes enfants ont été placés. Pour les voir, j allais jusqu à Cormeilles à pied, qu il neige ou qu il vente», explique Yvette. Mais heureusement, preuve que son dynamisme et sa détermination paient, son projet va enfin voir le jour sous peu S.Le : naissance à Paris 1948 : rencontre Maurice 1951 : mariage et naissance du 1 er enfant 1984 : décès de Maurice 2009 : habite avec sa fille, Aline, à la cité Joliot-Curie Article publié dans Le Mag d octobre 2009 La vigne d Argenteuil vue par Jacques Defresne Le dernier vigneron d Argenteuil, a cessé de produire son Clos Mainville Passemay en À 86 ans, cet Argenteuillais, issu d une famille dont les racines viticoles courraient depuis 1342, nous fait partager avec émotion sa mémoire de la vigne locale. Àl époque où la vigne repoussait la ville, Argenteuil s affichait comme la première commune viticole de France. C était il y a 200 ans. Mais l histoire de la production du vin d Argenteuil commence dès la fin du X e siècle. On raconte même que sous Henri IV, il était de bon goût que le breuvage accompagne la fameuse poule au pot. Dès le XIX e siècle, les ha de ce vin blanc, issu d un cépage Sauvignon, faisaient le bonheur des Parisiens qui, les jours de fêtes et dès les premiers rayons de soleil, se pressaient aux portes de la ville. Baignade dans la Seine et piquenique allaient de pair avec la dégustation du Picolo, vin de table léger très réputé. «Mon grand-père vendait le vin à l heure de présence», sourit Jacques. Pour les vendanges d octobre, «nous faisions appel à la main d œuvre bretonne, courageuse et conviviale.» On raconte même que sous Henri IV, il était de bon goût que le breuvage accompagne la fameuse poule au pot. L esprit festif de la vigne revenait le 22 janvier, à la Saint-Vincent, patron des vignerons. Tous les habitants participaient à trois jours de processions, de défilés en costumes, de repas L invasion du puceron phylloxéra et, surtout, l arrivée du chemin de fer en 1870 sonnent le glas du vin d Île-de-France qui ne peut résister à la concurrence des crus rhodaniens ou bordelais. L essor industriel et l urbanisation obligent les vignerons à se reconvertir dans la culture des fruits et des légumes, ou à s installer dans le Vexin. Quand Jacques reprend en 1940 l exploitation de son père, la RL production de son plant Seibel, rival du Muscadet, côtoie celle des cerises, des poires et des prunes. En 1996, alors qu il est le dernier à travailler le raisin, la Ville décide de planter une vigne municipale aux Coteaux pour que perdure ce patrimoine millénaire. N.G. 14 L Argenteuillais Hors-série 2011

15 Patrimoines vivants Article publié dans Le Mag de novembre 2009 Les événements du 17 octobre 1961 Le 17 octobre dernier, la municipalité d Argenteuil organisait, pour la première fois, une cérémonie en hommage aux victimes du 17 octobre Ce jour-là, des centaines d Algériens ont été tués et jetés à la Seine. L Argenteuillais Miloud Bellal, 79 ans, a accepté, 48 ans après les faits, de témoigner sur cette tragédie, sans esprit de haine. Je suis arrivé en France en 1950, là où mon père avait déjà servi comme combattant pendant la guerre contre les Allemands. À cette époque, la main d œuvre manquait, car tout était à reconstruire. Étant lettré, j ai tout de suite été embauché par Câbles de Lyon, à Bezons. J habitais dans un bidonville à Houilles et, en 1957, je suis devenu responsable local du Fln (Front de libération nationale) de la région des Rives-de-Seine, dont Argenteuil, chargé de collecter des fonds. Les nouvelles du pays n étaient guère réjouissantes. L Oas (Organisation de l armée secrète) multipliait les attentats après sa création en février Un couvre-feu a été décrété le 1 er septembre pour les travailleurs nord-africains dans Paris et sa banlieue, de 21h30 à 5h30. Les responsables du Fln, convaincus de retourner l opinion en leur faveur, avaient décidé de le boycotter en appelant à une manifestation pacifique à la Concorde ou à l Étoile les 17, 18 et 19 octobre. Le mot d ordre était «pas une arme, pas un canif.» Le jour J, nous étions de nombreux manifestants à monter dans le bus. Arrivés au pont de Neuilly, nous avons découvert que la police avait dressé un barrage pour nous empêcher de rallier le lieu de la manif. Les policiers montaient dans les bus pour faire descendre les manifestants, avec violence, et les transportaient vers Vincennes et le Parcdes-Princes. (Ndlr : Le préfet de police, Maurice Papon, avait engagé gardiens et Crs pour réprimer cette manifestation). Il y avait des milliers d Algériens qui tentaient de converger vers l Étoile. À l arrivée, le métro était bondé de monde. Ce fut un massacre terrible que je ne suis pas près d oublier, même si je ne ressens, aujourd hui, aucune haine. Je suis donc revenu, en prenant le bus 164 jusqu à Bezons. J ai vu des scènes horribles d Algériens traînés par terre, les visages tuméfiés et ensanglantés. Un jeune habitant du Bidonville du Marais a été jeté dans la Seine, durant la nuit du 18 octobre, à partir du Pont-Neuf d Argenteuil, après avoir été ligoté. L actuel bar Au poussin rouge, rue Henri-Barbusse, a été mitraillé par des brigades spéciales. Les disparitions, les expulsions et perquisitions de nuit étaient monnaie courante et n épargnaient ni Marocains, ni Tunisiens. Des Français qui dénonçaient ces exactions, ont été eux aussi arrêtés et malmenés.» A.S. RL Article publié dans Le Mag de février 2010 Une enfant juive cachée par des Justes Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux Français ont risqué leur propre vie et celle de leur famille pour sauver des Juifs. Pour rendre hommage à ces Justes, la municipalité d Argenteuil a organisé, le 4 février, à l école d Orgemont, une cérémonie au cours de laquelle Arthur et Cécile Magnier ont été honorés, à titre posthume, comme Justes parmi les nations, en présence de Charlotte Barillet, enfant juive cachée par ces deux Argenteuillais. Liliane Marton, personnalité engagée dans la ville, faisait également partie de ces enfants juifs cachés et sauvés par des Justes. Charlotte se souvient encore : «Je suis née le 13 mai 1930 à Paris. Mon père a été arrêté le 20 février 1943 par les inspecteurs des Renseignements généraux et des policiers français du Blanc-Mesnil. Il a été déporté le 2 mars 1943 par le convoi n 49 et assassiné trois semaines après. Ma maman a été arrêtée le 22 août 1943 par ce que l on appelait «les missionnaires», c était des juifs que les gardes mobiles prenaient en «otage» pour qu ils dénoncent leurs connaissances juives. Le reste de ma famille, en Hongrie et en France, a également été anéanti. Heureusement nous avions des amis, juifs résistants, faisant partie de la Moi (Main d œuvre immigrée) et ce sont eux qui m ont cachée. Le pasteur Lacheret d Aulnaysous-Bois, avait, avec sa fille, créé une troupe d Éclaireurs unionistes qui m ont trouvé différentes familles où j étais ballottée comme sur un quai de gare, une semaine chez l un, une semaine chez l autre. La solidarité, c était merveilleux, mais rien ne peut remplacer l amour des parents qui continuera à vous manquer toute votre vie. Je m en veux encore maintenant de ne pas avoir fait le nécessaire afin que ce pasteur soit reconnu comme «Juste parmi les nations». Ces personnes ont risqué leur vie, humblement sans forfanterie, ils savaient que s ils étaient pris, ils seraient fusillés ou pour le moins déportés. Merci à tous ces inconnus, car sans eux je ne serais pas là à profiter de mes petits-enfants. Merci à eux, pour leur amitié solidaire, ils m ont appris que le «vivre ensemble» est quelque chose de formidable. Ce qu ils m ont donné, je dois le transmettre humblement aux autres.» A.S. RL L Argenteuillais Hors-série

16 Patrimoines vivants Article publié dans Le Mag de mars 2010 Rino Della Negra Le 21 février dernier, la municipalité d Argenteuil organisait, en coordination avec l Amicale de Châteaubriant, une commémoration en la mémoire de Rino Della Negra qui tomba sous les balles allemandes pour fait de résistance le 21 février Il n hésita pas à 21 ans à sacrifier sa vie pour défendre ses convictions et restera pour les jeunes Argenteuillais un exemple de courage et d engagement», a tenu à rappeler le maire, Philippe Doucet, dans son discours. Inès Tonsi, 90 ans, ancienne résistante, était présente à cette cérémonie. Née en 1920 de parents qui ont fui l Italie de Mussolini et s installent à Argenteuil en 1936, Irène Tonsi adhère très jeune au Parti communiste français. Membre dès 1942 du Ftp-Moi (Francs tireurs et partisans - Main d oeuvre immigrée), elle est chargée d alimenter son réseau en armes. Échappant de justesse à une arrestation le 12 novembre 1943, jour où Rino Della Negra a été capturé à Paris par la police allemande, elle tente, avec trois autres camarades, de le faire évader, mais en vain. À la prison de la Santé, elle lui rendra visite à deux reprises. Elle a accepté de témoigner sur le jeune héros du quartier : «Comme moi, Rino est issu d une famille immigrée originaire du Nord de l Italie. Il voit le jour le 18 août 1923 à Vimy (dans le Pas-de-Calais). Il est arrivé à Argenteuil à l âge de 2 ans. Je l ai connu en 1936, année de mon arrivée, avec mes parents, dans ce même quartier de Volembert où vivait déjà une forte communauté d immigrés italiens. Il avait 13 ans et moi 16 ans. À l époque, je pratiquais le basket et Rino Della Negra était un brillant joueur de football RL Inès Tonsi, 90 ans, ancienne résistante «J étais estafette et j avais un sac avec un double fond qui me servait à dissimuler les armes. Les Allemands étaient galants avec moi et me proposaient même leur aide pour soulever mon sac bourré d armes» au sein du mythique club du Red Star. Je le croisais au stade Henri-Barbusse, boulevard Héloïse. Il a commencé à travailler à 15 ans à l usine Chausson d Asnières. En février 1943, il reçoit l ordre de partir en Allemagne dans le cadre du Sto (service du travail obligatoire). Il refuse et se cache chez un Arménien, puis s engage dans la Résistance en adhérant au 4 e détachement des Ftp-Moi. J en étais membre et mon rôle consistait à transporter les armes de Paris pour les cacher à Argenteuil. Rino Della Negra faisait partie du groupe Manouchian, du nom du poète combattant arménien qui en a pris la direction et qui se livra à des attentats et des sabotages contre l ennemi allemand. Le 12 novembre 1943, Rino est blessé lors d une attaque contre des convoyeurs de fonds allemands, puis capturé comme tout son groupe. Nous avons tenté, avec trois autres camarades, de le faire évader de la prison de la Santé, mais en vain. Après trois mois de tortures, Rino Della Negra et ses vingt-deux compagnons d armes sont jugés les 19, 20 et 21 février Rino est exécuté le 21 février 1944 au Mont-Valérien. Dans sa dernière lettre écrite à ses parents en signe d adieu, il a dit : «Petit père et petite mère, soyez fort et forte, soyez dignes de votre Rino, soyez aussi courageux que moi J embrasse tout Argenteuil, du commencement à la fin». A.S. Article publié dans Le Mag d avril 2010 Itinéraire d une Chilienne engagée Réfugiée à Argenteuil depuis 1978, cette agrégée de philosophie, devenue femme de ménage, a accepté de témoigner sur ce qu elle a enduré. Une histoire où se mêlent la détresse et la douleur, la solidarité et la tolérance. Âmes sensibles, s abstenir! Je n aime pas raconter ma vie, car je souffre et fais souffrir celui qui m écoute». Pendant plus de 30 ans, Maria-Angelica Valdebenito a appris à vivre dans la tourmente et le silence. Née en 1944 dans une ville du centre du Chili, La Calera, ses parents s installent à Santiago en L unique fille d une fratrie de cinq enfants obtient son agrégation de philosophie. Là, un diplôme supérieur de psychologie et un autre d ethnographie américaine. Elle exerce un temps comme professeure dans un lycée de Santiago, puis intègre une société de cuivre comme coordinatrice de l éducation et de la culture. «Peu avant le coup d État du 11 septembre 1973, j ai créé dans cette usine une école d alphabétisation pour ouvriers ; ce qui me donnait l occasion de rencontrer beaucoup de monde». Ce choix lui sera fatal. Le 28 octobre 1975, Angelica est enlevée par des inconnus qui la conduisent à la Villa Grimaldi. Tristement célèbre pour avoir été, durant la dictature de Pinochet, un des centres les plus durs de détention et de torture. Dans ce bas-fond de l ignominie, la jeune captive va subir la torture. «J ai été enfermée dans ce lieu pendant une dizaine de jours, puis j ai été transférée à la prison de Cuatro Alamos. Je ne comprenais pas pourquoi j étais là. Mon seul péché était d avoir été à l écoute des ouvriers». Libérée par ses tortionnaires, Angelica assiste au décès 16 L Argenteuillais Hors-série 2011 RL «Je suis arrivée à Argenteuil le 29 octobre 1978 et j ai obtenu un logement à la cité des Musiciens au Val-d Argent-Nord». de son père quelques mois plus tard. «Il n avait pas supporté ce qui m était arrivé et ma mère a eu ensuite une dépression nerveuse.» Le 28 octobre 1978, la survivante décide de quitter le Chili, avec sa maman, pour rejoindre l un de ses frères installé à Argenteuil depuis un an. Ses diplômes n étant pas reconnus, l agrégée de philosophie se retrouve femme de ménage pendant 14 ans à Paris. Et comme un malheur ne vient jamais seul, sa mère décède à l hôpital d Argenteuil par défénestration. Elle ne connaîtra jamais la vérité sur ce décès tragique. «Je ne voulais pas porter plainte, car cela ne va pas faire revenir ma mère. J attendais néanmoins que l hôpital participe au rapatriement du corps de ma mère au Chili». En vain. Autre épreuve de la vie, la perte de son emploi en «J ai écrit à tout le monde, y compris au président de la République, mais sans résultat.» Une petite lueur d espoir est arrivée en 1996 par le biais de l ancien ministre de l Intérieur, Charles Pasqua, qui a intimé à l Anpe de se pencher sur son cas. Angelica a été ainsi embauchée pour donner des cours d alphabétisation dans un centre social à Colombes. En juin prochain, elle devra se résigner à sa «maigre retraite». Quand on lui demande si elle est prête à pardonner, elle répond d une voix douce : «Absolument, car le pardon permet de voir la souffrance de l autre.» A.S.

17 Article publié dans Le Mag de juin 2010 L appel du 18 juin 1940 Patrimoines vivants «J ai entendu une voix grave dire : «À tous les Français ( )». J ai augmenté le son et crié autour de moi : «Écoutez, écoutez!» C était le Général de Gaulle» N é en 1914 dans un train, en Allemagne, de parents inconnus, Roland Del Zappo commence son existence d une manière pour le moins originale. Une assistante sociale du Luxembourg le prend en charge jusqu en décembre 1918, où elle le confie à M. et Mme Louis Avogaro. Le couple s installe à Argenteuil et l enfant obtient un Cep, puis un Cap de dessinateur à l école Sadi-Carnot. Il entre à la société Gardy d Argenteuil comme garçon de courses, sous le nom de Roland Avogaro. Ce n est qu en 1934 que ses parents adoptifs réussissent à lui obtenir ses papiers. Incorporé en 1934, il est nommé brigadier avant d être libéré l année suivante, avec un certificat de bonne conduite, mais avec un livret militaire au nom erroné : Orlando Del Zappo. Au déclenchement de la guerre, il est mobilisé dès 1939 au service géographique des armées (groupe d artillerie auto-nome), puis envoyé pendant deux mois sur la ligne Maginot. Le 18 juin 1940, le soldat argenteuillais se trouvait, avec trois autres de ses camarades, près de Montfort-le-Gesnois, une commune sarthoise. «Nous voulions aller vers Bordeaux mais la circulation sur les routes était pratiquement bloquée». [Ndlr : En juin 1940, l avancée allemande en France entraîne la désintégration de l armée et une gigantesque panique dans la population. Dix millions de personnes partent précipitamment sur les routes avec de maigres bagages. C est l Éxode]. «Avec mes compagnons, nous décidons de bifurquer par un chemin tortueux à la recherche d un coin pour nous reposer. Nous tombons sur une ferme, ses propriétaires nous offrent l hospitalité dans la grange et à souper. Nous bavardons et je remarque que notre hôtesse tempête devant son poste radio, dont les fréquences sont déréglées. Avec un petit tournevis, je revois les réglages. Puis j entends une voix grave : «À tous les Français ( )». J augmente immédiatement le son et crie autour de moi : «Écoutez, écoutez!» C était le Général de Gaulle, qui lisait son discours sur les antennes de la Bbc. Ce sont des choses qu on n oublie pas.» A.S. Article publié dans Le Mag de l été 2010 En mémoire de Maurice Audin Maurice Audin, l un des symboles de la torture pendant la guerre d Algérie, est mort en juin 1957 sous les traitements qui lui ont été infligés. Son épouse, Josette Audin, se souvient : «Maurice était assistant de mathématiques à l université d Alger. Nous étions en pleine bataille d Alger quand les parachutistes français sont venus ce 11 juin 1957, à 23 heures, alors que nos trois enfants, âgés de 3 ans, 20 mois et 1 mois, dormaient. Ces hommes du général Massu avaient les pleins pouvoirs. C était le règne de la torture, du non-droit et des exécutions sommaires contre les Algériens et ceux qui défendaient leur cause. Ils ont pris mon mari et, depuis, je ne l ai plus revu.» En dehors de Josette, le dernier à le voir vivant fut Henri Alleg, son camarade de parti, arrêté et torturé lui aussi, qui réussit à survivre pour témoigner en écrivant «La Question», aux Éditions de Minuit. Depuis plus d un demi-siècle, Josette Audin se bat pour que la France reconnaisse le meurtre, sous la torture, de son mari. En janvier 2009, l affaire a réapparu quand Michèle Audin, fille aînée du disparu, mathématicienne elle aussi, refuse la Légion d honneur que lui proposait le président de la République. Aujourd hui, un prix de mathématiques, une place à Alger et une autre à Paris portent le nom de Maurice Audin. Plus de 200 personnes ont participé le 22 juin à l inauguration du parc Maurice-Audin, face à la gare du Val-d Argent-Nord. Entouré de Josette et Pierre Audin (épouse et fils du disparu), du consul d Algérie à Pontoise, de Pierre Mansat, président de l association Maurice Audin et de plusieurs élus et personnalités locales, le maire a prononcé un discours émouvant où il a rappelé le sort de Maurice Audin, victime d une guerre devenue absurde et où une dizaine de milliers de soldats français et combattants algériens perdirent la vie. «En tant que maire d Argenteuil, j entends que notre ville n oublie ni ses fils tombés de l autre côté de la Méditerranée pour défendre ce qui était alors le sol de la patrie, ni les militants français ou algériens qui s engagèrent pour l indépendance de l Algérie», a-t-il souligné. Stigmatisant l usage de la torture, le maire a conclu «je ne suis pas historien et je suis trop jeune pour me permettre de donner des leçons aux uns ou aux autres ; ce dont par contre je suis sûr, c est qu il n y a pas de «guerre propre» et que les seules que l on gagne, ce sont celles qu on parvient à éviter.» L inauguration de ce parc a été l occasion de dévoiler une stèle en la mémoire de Maurice Audin. Une stèle qui rappelle que la vérité sur sa mort «n est toujours pas reconnue officiellement.» 1966 : la famille Audin quitte l Algérie 1967 : elle s installe à Argenteuil et Josette enseigne les mathématiques au lycée Romain-Rolland (Val-d Argent-Nord) 1991 : Josette prend sa retraite A.S. et G.B. L Argenteuillais Hors-série

18 Patrimoines vivants Article publié dans Le Mag d octobre 2010 La petite française et le géant américain Avec le concours de Lucienne Legrand-Dreher, l historien d art Paul Hayes Tucker a préparé l édition de son livre «Monet à Argenteuil», paru en 1982 aux États-Unis et réédité en français cet automne. Retour sur une amitié nouée en 1976, quand Lucienne accueille l étudiant américain au français hésitant. Je garderai toujours la vision de ce grand jeune homme, très poli, un peu perdu, qui s exprimait difficilement en français C était Paul Tucker, l étudiant américain qui faisait une thèse sur Claude Monet et son passage à Argenteuil entre 1871 et 1878.» Pour mieux connaître la ville du XIX e siècle, le jeune universitaire souhaite accéder aux archives municipales. Et c est dans une improvisation matérielle totale que Lucienne Legrand lui ouvre les portes d un sous-sol humide, froid et très mal rangé, par manque de place. «Avec son 1,96 m et le petit bureau d écolier qui lui servait de table, on aurait dit un œuf sur un coquetier!, décrit la vieille dame. Pendant sept mois, cinq jours par semaine, il a noté, noté et encore noté. Sa patience et sa culture sur le mouvement impressionniste me laissaient admirative, évoque Lucienne avec tendresse. Il avait l âge d être mon fils, et c est vrai que j ai un peu joué le rôle de seconde maman J ai pu par exemple l aider pour améliorer son français.» Devenu professeur historien d art à l université de Boston et éminent spécialiste du mouvement impressionniste, Paul n a jamais oublié Lucienne, la «petite française d Argenteuil». À tel point qu en 2000, lors de l exposition «The Impressionists at Argenteuil», proposée à la National Gallery of art de Washington, le très officiel commissaire Paul Hayes Tucker invite Madame Legrand-Dreher à Boston et Washington. «Dix jours fabuleux, offerts par Paul, du billet d avion à toutes les excursions Reçue comme un coq en pâte chez lui et son épouse, j ai été gâtée avec beaucoup de tendresse et de respect. Et bien sûr, j ai participé au repas officiel, donné à l occasion de l exposition par l Ambassadeur de France à Washington, où Monsieur Ouvrard, le maire d Argenteuil, était invité» Des moments forts que Lucienne n oublie pas, entrée à 19 ans comme simple dactylo à la mairie d Argenteuil qui a terminé sa carrière en 1983 comme directrice administrative. Aujourd hui âgée de 88 ans, maman et grand-mère, Lucienne a eu l immense plaisir de revoir son «grand» Paul le 17 septembre dernier, lors de la présentation du livre «Monet à Argenteuil» en français. «Vous n imaginez pas l émotion qui m a étreinte quand je l ai vu!». C.A. JMT Article publié dans Le Mag de janvier 2011 René Amiot, Compagnon de la Libération Hommage à René Amiot, résistant natif d Argenteuil, qui a tout risqué pour participer à la Libération de la France. L appel du Général de Gaulle en juin 1940 l avait convaincu. Il est né à Argenteuil le 15 janvier Après avoir effectué son service militaire à Alger en 1935, René Amiot devient ingénieur agricole dans le nord-est de la France. Réengagé en 1939, il est détaché comme officier en avril 1940 au Moyen-Congo. Il y entend l appel du 18 juin et rallie la France libre dès le lendemain par l intermédiaire de l ambassade de Grande-Bretagne à Léopoldville. Caché au Congo depuis le 19 juin, il participe le 28 août 1940 au ralliement, sans heurts, de Brazzaville au Général de Gaulle, entraînant de nombreux camarades hésitants. Il participe brillamment à la campagne du Gabon et reçoit une citation. En Syrie, il est grièvement blessé le 19 juin 1941 au cours d une contreattaque mais refuse de se laisser évacuer. Entre 1942 et 1943, il prend part aux campagnes de Libye et de Tunisie, non sans avoir été blessé deux fois. Malade, DR il rejoint la 1 re division française libre en Italie. Affecté au service de santé, il participe activement à l évacuation des blessés lors du bombardement de la division le 13 juin René Amiot débarque en Provence le 15 août 1944 et participe à la campagne de France. Évacué sanitaire fin 1944, il termine la guerre avec le grade de lieutenant et poursuit sa carrière au service de santé des troupes coloniales, notamment à Dakar. En 1955, il sert au titre de la coopération à Madagascar et au Gabon où il dirige un hôpital de lépreux. Il prend sa retraite en 1965 avec le grade de commandant et décède à Lyon le 1 er novembre Officier de la Légion d honneur, René Amiot est aussi, entre autres décorations, Compagnon de la Libération, officier de l Ordre national du Mérite et Croix de Guerre 1939/1945. A.S. Source : Question à Léon Duval, 78 ans, président de la Maison Jean-Moulin et du Comité d entente des anciens combattants et victimes de guerre. Pourquoi est-il important de rappeler les actions et les sacrifices de René Amiot? Il est l un des deux Valdoisiens, avec Pierre-Jean Herbinger (né le 1er décembre 1899 à Beaumont-sur-Oise), à faire partie des Compagnons de la Libération. Créé par le Général de Gaulle, ce titre est décerné pour récompenser les personnes, les unités militaires et les collectivités civiles qui se sont signalées dans l œuvre de libération de la France. Ainsi, personnes, 5 communes et 18 unités combattantes sont honorées de ce titre. Aujourd hui, il ne reste que 37 Compagnons de la Libération. C est le rôle de la Maison Jean-Moulin que de faire connaître les grandes figures locales qui ont marqué l histoire de France. 18 L Argenteuillais Hors-série 2011

19 Article publié dans L Argenteuillais n 15 Mercredi 8 octobre 2008 Réussir... contre les discriminations Engagés C est en avril dernier que Hanane Sellah, 25 ans, est élue présidente de l Atmf, association des Travailleurs maghrébins de France. Elle en était vice-présidente depuis 3 ans. «L Atmf fait partie d un réseau national composé de 15 associations, créé en janvier C est une association laïque et l un de ses objectifs est de lutter contre les discriminations et pour l égalité des droits et la citoyenneté de résidence. Elle est ouverte à tous et ses actions à Argenteuil visent aussi à favoriser la solidarité et l entraide entre les habitants du quartier». En 1986, ses parents, originaires de Kabylie, quittent Courbevoie et s installent à Argenteuil. Hanane n a que quatre ans. «Je suis l aînée de quatre enfants et c est ma mère, soucieuse de notre réussite, qui nous a inscrits à l Atmf pour suivre des cours de soutien scolaire». À l Atmf, quand on y va une fois, on revient souvent. Le bac en poche, Hanane entre à l université mais continue à fréquenter l association. Cette fois-ci en bénévole... Soutien scolaire primaire et secondaire, apprentissage du français et de l arabe, permanences sociale et «L Atmf fait partie d un réseau national composé de 15 associations, créé en janvier CT juridique, organisation de rencontres thématiques ou conviviales l Atmf est une ruche! En plus des réunions du conseil d administration et du suivi de la gestion de l association et de ses quatre salariés, Hanane s investit aussi dans l accompagnement scolaire. En 2007, elle a participé, avec dix jeunes de son quartier, à une action humanitaire au Sénégal pour la construction d une école primaire et d un foyer de jeunes à Kounghull, un village à 300 km de Dakar. Ce 3 octobre, l Atmf organisait sa 6 e fête de la réussite. La présidente a remis une attestation symbolique à chacun des 30 jeunes ayant obtenu un diplôme au cours de l année précédente. A.S : naissance à Courbevoie 1994 : découvre l Atmf 2003 : licence d espagnol 2007 : participe à une action humanitaire au Sénégal, avec dix jeunes Argenteuillais 2008 : prépare le Capes d espagnol 3 octobre 2008 : préside la 6 e fête de la réussite Article publié dans L Argenteuillais n 20 Mercredi 19 novembre 2008 Une autre Histoire F rance Germaine. On voit d ici la tête de l employé de l état civil qui reçut à la mairie l arrière-grand-père d André Lœz, venu en 1915 inscrire la naissance de sa fille. «Prénom? France Germaine.» Le geste de cet aïeul antimilitariste est lourd de sens un an après le début de la Première Guerre mondiale. France, comme son nom l indique, et Germaine, pour Germanie, l Allemagne, alors détestée, haïe. Une manière de s affranchir d une atmosphère qui jeta violemment un peuple contre un autre. Une manière de résister à une trop évidente et simplificatrice haine au cœur de la Première Guerre meurtrière du XX e siècle. Près d un siècle plus tard, son arrière petit-fils compte parmi les historiens qui commencent à écrire une «autre histoire de la Grande Guerre», plus attentive aux acteurs, aux nuances, aux dissonances, moins manichéenne, plus complexe. Mais ce n est pourtant pas ce brin d histoire familiale qui plonge l étudiant André Lœz dans la Première Guerre mondiale. «En 3 e année de Sciences po, j ai rencontré Nicolas Offenstadt, qui y enseignait, et qui m a proposé plusieurs sujets possibles de mémoire. Je me souviens que l un d entre eux portait sur la boxe française...» André Lœz choisit finalement une étude des mutineries de 1917 «sur lesquelles il restait beaucoup de choses à dire». Après les mutineries, ce fut la guerre dans son ensemble. Il fait aujourd hui partie du Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de «Cette période et cet «événement total» qui s impose à tous CT «Cette période et cet événement total qui s impose à tous dit beaucoup sur l humain.» dit beaucoup sur l humain. En situation extrême, l homme va vers le pire, le massacre. Mais pas tous, et pas tout le temps. Il conserve son humanité. Quand on fait prisonnier un blessé, on commence par lui donner à boire, par exemple. C est un des moments historiques qui permet d aborder la complexité et de souligner que, même au cœur d un événement extrême, on conserve une capacité de choix.» Dit comme ça, on voit bien la part d universel de cette étude. Et à part ça? Y compris ça, devrait-on écrire, André Lœz est professeur d histoire au lycée Georges-Braque. «J ai des élèves intéressés par cette manière, complexe et nuancée, d aborder l histoire et je travaille dans une équipe soudée, entreprenante. La journée du livre organisée au lycée en témoigne.» En parlant de livres, deux paraissent cette année. L un sous sa signature, «La Vie dans les tranchées de la Guerre », l autre sous sa direction et «Obéir, désobéir : les mutineries de 1917 en perspective». L histoire est parfois une chasse aux trésors. On trouve l humanité au milieu de la barbarie. D.Q : naissance 1998 : premier mémoire sur les mutins de : agrégation d histoire 2003 : nommé au Lycée Georges-Braque 2008 : parution de «La Vie dans les tranchées de la Guerre » (Éditions Cairn) et de «Obéir, désobéir : les mutineries de 1917 en perspective» (La Découverte) L Argenteuillais Hors-série

20 Engagés Article publié dans L Argenteuillais n 22 Mercredi 3 décembre 2008 Artiste engagée... et dévouée Née en 1943 à Espinho (Portugal), Adelina Teixeira entre en 1956 à l École d arts décoratifs de Porto. En 1959, sa famille fuit la dictature militaire de Salazar et émigre au Brésil. La jeune fille se fait embaucher comme secrétaire dans un hôpital de São-Paulo et, parallèlement, continue de pratiquer sa passion : la peinture. Ses œuvres sont même exposées dans sa ville d adoption. En mai 1968, elle rejoint son futur mari à Argenteuil et travaille comme ouvrière à Precicable. Maman de trois garçons, elle fait ses premiers pas dans le bénévolat avec la Fcpe. «J ai voulu m investir pour contribuer à faire avancer l école». À la demande des enseignants, elle se met à donner des cours d arts plastiques à l école Marcel-Cachin, au Vald Argent-Sud où elle vit toujours. Elle a participé à l exposition collective artisanale organisée au début des années 80 par la Ville. La petite touche qu elle injecte à ses objets est un art qui fait toujours sensation. Des joyaux agréables à voir et à revoir sans se lasser. En octobre dernier, ses œuvres exposées au Bij (Bureau information jeunesse) ont eu beaucoup de succès. «J utilise tous les supports, papier, carton, bois, vitraux, pierres... J achète aussi certains objets pour les décorer ensuite.» Adelina CT Entre les cours qu elle donne et ses créations, Adelina Teixeira a remporté le concours d affiche organisé pour le 10 e congrès du réseau de l Atmf, sur le thème : «résistances, droits, justice, dignité». Teixeira s attache également à transmettre son savoir. Depuis 1997, elle intervient pour enseigner l art décoratif et l art plastique aux bambins et aux femmes qui fréquentent l Atmf (Association des travailleurs maghrébins de France). «Les enfants qui suivent ces cours réussissent mieux leur scolarité, car l art développe la sensibilité et la concentration au travail. Ils apprennent à respecter le travail des autres, à se respecter et à être plus responsables. Quant aux femmes, elles apprécient les ateliers d art décoratif, car elles s en servent pour décorer chez elles.» Pour découvrir cette artiste, rendez-vous à la brocante qui se tient le 7 décembre, de 7h à 18h, le long du boulevard du Général-Leclerc. Vous ne serez pas déçus. A.S : naissance à Espinho 1956 : école d arts décoratifs de Porto 1959 : émigre au Brésil 1968 : s installe à Argenteuil 1978 : expose à Argenteuil 1997 : rejoint l Atmf 2008 : expose au Bij et participe à la brocante du 7 décembre au Val-d Argent-Sud Article publié dans L Argenteuillais n 50 Mercredi 24 juin ans au service des autres Salle comble le 12 juin à la Maison pour tous pour la remise de la médaille de Chevalier de l Ordre national du Mérite à Sakina Nhari, la directrice de cette association. Née en 1963 au Maroc, elle arrive en France à l âge de 4 ans et obtient, en 1982, son bac de mathématiques et biologie. Après deux années d études à la faculté de médecine de Bichat à Paris, la jeune femme bifurque pour le secteur animation en intégrant un centre de loisirs à Saint-Gratien. Parallèlement, elle suit une formation et obtient le diplôme de niveau 3 en animation socio-éducative. Repérée pour son sens de la communication et de l organisation, elle se voit confier la responsabilité du service Jeunesse de cette ville. En 1990, elle quitte Saint- Gratien pour un poste de directrice-adjointe du centre social la Maison pour tous, au Val-d Argent- Nord, et devient directrice en Depuis cette date, Sakina assume les mêmes responsabilités dans un esprit d engagement et de passion. «C est une femme de terrain, proche des gens, écoutée et respectée», dit d elle la sous-préfète d Argenteuil «Cette distinction est une reconnaissance à l ensemble des gens qui travaillent avec moi et qui m ont toujours encouragée.» au moment de la remise de l insigne. «Cette distinction est une reconnaissance à l ensemble des gens qui travaillent avec moi et qui m ont toujours encouragée», a tenu à préciser la récipiendaire. Espace familles, accompagnement scolaire, cours d anglais et d informatique, jeux pour jeunes ou autres sorties culturelles sont autant de projets qu elle met en place, avec son équipe, chaque année depuis 20 ans, en faveur de plusieurs centaines de personnes. Mais Sakina Nhari ne s arrête pas là. Elle dispense également d autres structures des cours de communication et de management. Preuve, une fois encore, de son engagement et sa dévotion la plus totale pour les autres. A.S : naissance au Maroc 1982 : obtient son bac 1987 : responsable du service Jeunesse à Saint-Gratien 1990 : intègre la Maison pour tous à Argenteuil 1992 : est nommée directrice. 12 juin 2009 : reçoit la médaille du Chevalier de l Ordre national du Mérite 20 L Argenteuillais Hors-série 2011

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Age : 15 ans Début en compétition: 7 ans Adresse: Rue St-Hubert 81

Age : 15 ans Début en compétition: 7 ans Adresse: Rue St-Hubert 81 Pilote : Grégoire Saucy Age : 15 ans Début en compétition: 7 ans Adresse: Rue St-Hubert 81 Localité : 2854 Bassecourt Grégoire a commencé le karting à l âge de trois ans sur la piste indoor de Develier.

Plus en détail

Rencontre avec Youssef Jaadi

Rencontre avec Youssef Jaadi Rencontre avec Youssef Jaadi Auteur: Quentin Guillon Publié le: janvier 16, 2015 Entretien avec Youssef Jaadi, 6 e de la Prom Classic à Nice en 29 24, arrivé dans la ville azuréenne en septembre dernier.

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

L E S H A O L I N. A 250 m du Métro Gramont 8 rue Prat Gimont 05.61.48.05.44. www.shaolin-toulouse.com

L E S H A O L I N. A 250 m du Métro Gramont 8 rue Prat Gimont 05.61.48.05.44. www.shaolin-toulouse.com L E S H A O L I N A 250 m du Métro Gramont 8 rue Prat Gimont 05.61.48.05.44. www.shaolin-toulouse.com BABY ARTS MARTIAUX Découvrir - S épanouir S amuser à partir de 4 ans Au SHAOLIN S EST POSSIBLE Interview

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

La jeune fille s intéresse aussi à la photo et elle a tenté d apprendre la guitare, sans toutefois persévérer dans ces deux disciplines.

La jeune fille s intéresse aussi à la photo et elle a tenté d apprendre la guitare, sans toutefois persévérer dans ces deux disciplines. DEPARTAMENTUL DE COMUNICARE ŞI LIMBI STRĂINE Proba 2 : Limba franceză 22. 07. 2008 I. Lisez attentivement le texte suivant! Dans la vie il faut que je me défoule, que je bouge, que je m intéresse à plein

Plus en détail

PIGE CONFERENCE «Oser se dépasser»

PIGE CONFERENCE «Oser se dépasser» PIGE CONFERENCE «Oser se dépasser» Ar5cles Pré- Event Le Sursaut Le Mandat L Intelligent d Abidjan L Inter Le Sport Supersport Ar5cles Post- Event Fraternité Ma9n Le Mandat Le Patriote Le Sport Le Sursaut

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009 Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement Samedi 14 novembre 2009 Congrès départemental du Comité du Rhône de la Fédération sportive et culturelle

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Exercices simples pour équipes jeunes

Exercices simples pour équipes jeunes Soirée itinérante du 13.11.2001 : (par Robert BIALÉ entraîneur de URCUIT-BAYONNE Nationale 1 et CTD des Pyrénées Atlantiques) Exercices simples pour équipes jeunes C est dans le cadre de la formation animateur

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

ESVL Hockey sur Gazon. Projet Sportif 2003-2006 ESVL Section Hockey sur Gazon. - 1 http://hockeysurgazon.free.fr

ESVL Hockey sur Gazon. Projet Sportif 2003-2006 ESVL Section Hockey sur Gazon. - 1 http://hockeysurgazon.free.fr Projet Sportif 2003-2006 ESVL Section Hockey sur Gazon - 1 Bureau 2002-2003 Jean-Marc Harou Hédi Baccar Catherine Pigaglio Marie Ferrua Mario Robert Jocelyne Scaglia Stephanie Amendola Christophe Bresson

Plus en détail

Internat Mixte. & demi-pension Établissement Privé sous-contrat du CM1 à la 3 ème. www.college-prive-moreau.com. écol e & collè G e L a ÏQues

Internat Mixte. & demi-pension Établissement Privé sous-contrat du CM1 à la 3 ème. www.college-prive-moreau.com. écol e & collè G e L a ÏQues Internat Mixte & demi-pension Établissement Privé sous-contrat du CM1 à la 3 ème écol e & collè G e L a ÏQues www.college-prive-moreau.com Le collège privé Moreau Créé en 1832, le Collège Privé Moreau

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС I. COMPRÉHENSION ORALE Texte 1 1. Pour aller en France, Maria

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON Christian Vachon 819 571-3493 Courriel : relaisfcv@gmail.com Site Web : www.fondationchristianvachon.com T AB LE DES M ATIÈRES 1. S O M M A I R E 2. C O N F

Plus en détail

Un grand merci pour ta participation!

Un grand merci pour ta participation! Chère élève, cher élève, Quels sont tes vœux pour l avenir? Participes-tu activement à la vie publique? Où aimerais-tu pouvoir t exprimer davantage? Nous souhaitons en savoir plus à ce sujet: ce questionnaire

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

LES JEUX PARALYMPIQUES

LES JEUX PARALYMPIQUES LES JEUX PARALYMPIQUES L'objectif du Mouvement paralympique est de donner l occasion aux athlètes ayant un handicap physique de se dépasser et de réaliser des performances sportives comparables à celles

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

TENNIS CLUB DE MALAQUET - FAY DE BRETAGNE CLUB AFFILIÉ F.F.T N 02 44 0268

TENNIS CLUB DE MALAQUET - FAY DE BRETAGNE CLUB AFFILIÉ F.F.T N 02 44 0268 TENNIS CLUB DE MALAQUET - FAY DE BRETAGNE CLUB AFFILIÉ F.F.T N 02 44 0268 PRESIDENT GILLES BROSSAUD 02.40.87.46.70 VICE-PRESIDENT MICHEL ZIMMER TRESORIER PHILIPPE JAGOT SECRETAIRE NADINE BLANCHANDIN ECOLE

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Catherine BILLON : Son CV Sportif

Catherine BILLON : Son CV Sportif Catherine BILLON : Son CV Sportif Née le 10 mai 1950 à Bellegarde sur Valserine Issue d une famille de sportifs, son papa Charly Gymnaste aux EVB Gym puis Basketteur, tout comme sa maman Simone, Basketteuse

Plus en détail

Les Girondins de Bordeaux Natation. Newsletter mars 2013

Les Girondins de Bordeaux Natation. Newsletter mars 2013 Les Girondins de Bordeaux Natation Newsletter mars 2013 Le mot du président Le bilan du grand prix Jean-Boiteux du 15,16 et 17 mars 2013 est très positif. Nous avons pu assister à de belles performances

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

RENCONTRE AVEC UN RUGBYMAN

RENCONTRE AVEC UN RUGBYMAN RENCONTRE AVEC UN RUGBYMAN Objectifs : S appuyer sur la transparence de la langue pour comprendre les mots incompris ; Identifier et comprendre l accent du Sud-Ouest ; Découvrir les règles du rugby Thème

Plus en détail

Centre Régional d Entraînement au Sabre

Centre Régional d Entraînement au Sabre Centre Régional d Entraînement au Sabre 1. Généralités A) Caractéristiques B) La philosophie C) L encadrement D) Le projet du Centre Régional 2. Le scolaire A) Constats B) Le lycée C) L internat 3. Hébergement

Plus en détail

Commission ARBITRAGE

Commission ARBITRAGE Commission ARBITRAGE Le Comité de Tennis du Calvados Organise tous les ans une formation arbitrage. Il est le département qui forme le plus de personnes à l arbitrage comparativement à l Orne, la Manche,

Plus en détail

Un Partenariat avec le Garden Golf de Cergy

Un Partenariat avec le Garden Golf de Cergy Un Partenariat avec le Garden Golf de Cergy Golf de Cergy 2 Allée de l Obstacle D Eau 95490 Vauréal Tel : 01-34-21-03-48 Fax : 01-34-21-03-34 @ : allain.marlene@orange.fr Un Partenariat avec le Garden

Plus en détail

Lundi 21 septembre 2015. n 8

Lundi 21 septembre 2015. n 8 Lundi 21 septembre 2015 n 8 L e rêve réalisé pour les spectateurs passionnés de tennis : Gilles SIMON, joueur de classe mondiale, en finale de l'open de la Baie de Somme. Il a disputé un «match de finale»

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études,

Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Communiqué de presse Enfin une alternative à l alternance, Enfin une expérience professionnelle concrète tout en poursuivant ses études, Enfin une école où l on peut s inscrire tout au long de l année

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

MOTONAUTISME. Championnat de France de. Samedi 6 et dimanche 7 juin 2015 GRAND PRIX DE VICHY PLAN D EAU. Démonstrations FORMULE 1

MOTONAUTISME. Championnat de France de. Samedi 6 et dimanche 7 juin 2015 GRAND PRIX DE VICHY PLAN D EAU. Démonstrations FORMULE 1 GRAND PRIX DE VICHY Championnat de France de MOTONAUTISME Endurance classe 1 Vitesse : S 2000 série nationale Racer PLAN D EAU Samedi 6 et dimanche 7 juin 2015 Démonstrations FORMULE 1 Conception et impression

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

RÉFORME DES MOINS DE 12 ANS

RÉFORME DES MOINS DE 12 ANS RÉFORME DES MOINS DE 12 ANS Guide à l attention des parents des jeunes compétiteurs 1 - FFT Ce guide a pour objet de présenter la réforme fédérale de la formation des jeunes de moins de 12 ans et notamment

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Exercice n 1 : Viens chez moi Magali explique à Chloé comment trouver sa maison : «Ma maison a 5 fenêtres, il n y a pas de rideaux. La porte est au milieu de la maison. Quand tu regardes ma maison, la

Plus en détail

inscription Enseignement difficultés école maternelle école obligatoire associations de parents journal de classe

inscription Enseignement difficultés école maternelle école obligatoire associations de parents journal de classe difficultés journal de classe inscription école gratuiteactivités en dehors de l école école obligatoire école maternelle associations de parents Enseignement En Belgique, les enfants sont obligés d aller

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

AIKIBUDO SELF DEFENSE AURELIEN : un démarrage du club de Trets sur les chapeaux de roues!

AIKIBUDO SELF DEFENSE AURELIEN : un démarrage du club de Trets sur les chapeaux de roues! AIKIBUDO SELF DEFENSE AURELIEN : un démarrage du club de Trets sur les chapeaux de roues! Notre tout jeune club est en pleine forme! Après une ouverture toute fraiche en septembre dernier, rendu possible

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

N 10 LETTRE D INFORMATION UCPA Centre équestre municipal de Saint-Médard-en-Jalles

N 10 LETTRE D INFORMATION UCPA Centre équestre municipal de Saint-Médard-en-Jalles N 10 LETTRE D INFORMATION UCPA Centre équestre municipal de Saint-Médard-en-Jalles Découvrez tous les mois les nouveautés, les informations, les interviews du centre équestre municipal Stages de la Toussaint

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement?

Une année à l UQTR. 1. Pourriez- vous vous présenter rapidement? Une année à l UQTR 1. Pourriezvous vous présenter rapidement? Allo J Je m appelle Emilie et j ai 23 an. Après un bac ES option allemand renforcé (oui, oui), je décide de débuter une licence en Langues

Plus en détail

Rapport de stage Echange IFMSA

Rapport de stage Echange IFMSA Rapport de stage Echange IFMSA La Pologne La Pologne est un pays chargé d histoire, c est principalement pour cette raison que j ai postulé pour y partir. Je voulais connaître l histoire de l Europe de

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

BILAN des SELECTIONS DEPARTEMENTALES. Tournoi des Etoiles 2012 Clermont-Ferrand

BILAN des SELECTIONS DEPARTEMENTALES. Tournoi des Etoiles 2012 Clermont-Ferrand Comité de l Yonne de Basket-ball Commission Technique et Jeunes BILAN des SELECTIONS DEPARTEMENTALES Tournoi des Etoiles 2012 Clermont-Ferrand Frédéric BENUCCI Sylvie VALTAT Sébastien LEGROS Florian GILLET

Plus en détail

Es-tu un Athlète en Bonne Santè?

Es-tu un Athlète en Bonne Santè? Es-tu un Athlète en Bonne Santè? Healthy Athletes Ce carnet appartient à Athlètes en Top Forme est un programme Special Olympics qui te permets de faire un bilan de santé GRATUIT pendant les jeux locaux,

Plus en détail

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Age 33 Ans Niveau d Etude Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Statut marital Mariée, un enfant (4ans et demi)

Plus en détail

LA REUSSITE DE NOS ENFANTS CONCERTATION CONDORCET DIDEROT

LA REUSSITE DE NOS ENFANTS CONCERTATION CONDORCET DIDEROT LA REUSSITE DE NOS ENFANTS CONCERTATION CONDORCET DIDEROT Résultats du questionnaire «collégiens» La première phase de la concertation citoyenne Condorcet Diderot organisée par le Conseil Général porte

Plus en détail

Revise Edexcel GCSE French Practice Exam Paper. Audio Transcript

Revise Edexcel GCSE French Practice Exam Paper. Audio Transcript Revise Edexcel GCSE French Practice Exam Paper Audio Transcript Page 111 Birthdays Listening 69 Question 1 [Grade G] Example Pierre? Mon anniversaire, c est le 12 septembre. Part 1 Joséphine? Mon anniversaire,

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE ET TROIS ATHLETES

VOTRE ENTREPRISE ET TROIS ATHLETES VOTRE ENTREPRISE ET TROIS ATHLETES Si vous pensez vous identifier à ces valeurs qui sont les nôtres, nous serions fiers de porter les couleurs de votre entreprise et vous faire partager toute notre expérience

Plus en détail

Parc des Sept-Chutes 49 e Rue Saint-Georges Ouest Le mercredi 1 er octobre 2014

Parc des Sept-Chutes 49 e Rue Saint-Georges Ouest Le mercredi 1 er octobre 2014 CHAMPIONNAT INTERSCOLAIRE DE CROSS-COUNTRY 2014-2015 Parc des Sept-Chutes 49 e Rue Saint-Georges Ouest Le mercredi 1 er octobre 2014 COMITÉ ORGANISATEUR Responsable M. Claude Lacasse Département d éducation

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Kawan Village Château le Verdoyer

Kawan Village Château le Verdoyer Kawan Village Château le Verdoyer Cahier de Vacances de :.. Bonjour, Nous sommes content que tes parents aient choisi le Château le Verdoyer pour tes vacances tu vas voir, tu vas vraiment t amuser! Ce

Plus en détail

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE MODULE RÊVER SON PROJET (Modèle économique) COMPRENDRE LA MAQUETTE DU PROJET Les objectifs de la maquette Les éléments constitutifs de la maquette PENSER SON PROJET A LONG TERME La maquette projet, fixée

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier Dans le cadre de mon expériment à l ICAM je suis parti l été dernier au Pérou pour quatre mois. Mon séjour a consisté en trois mois comme volontaire avec JVI, puis d un mois de tourisme. Mon objectif principal

Plus en détail

Gestion de la recherche

Gestion de la recherche 38 Prix Innovation MARIE-NOËLLE FOURMAUX Gestion de la recherche Lauréate du Prix Innovation Inserm 2007 en gestion de la recherche, Marie-Noëlle Fourmaux-Priem est responsable de la formation au sein

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

BETTON. - sabre, ép9éeh. Complexe Sportif de la Touche. Spécial «Fête de la Mu Concert Gratu à partir de 18h. >> Bénéfices Intégralement Reversés

BETTON. - sabre, ép9éeh. Complexe Sportif de la Touche. Spécial «Fête de la Mu Concert Gratu à partir de 18h. >> Bénéfices Intégralement Reversés Complexe Sportif de la Touche BETTON ime r c s E d n io it t é >> Comp - sabre, ép9éeh à p a r t ir d e [ E n t r é e l i ber e ] Spécial sique» «Fête de la Mu it Concert Gratu 30 à partir de 18h deaux

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents Qu est-ce que le talent? Le talent est souvent défini comme une aptitude à effectuer une activité particulière

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance De Soi TITRE : STRATEGIES POUR ORGANISER SON TEMPS Niveau : 4ème Groupe : Matériel : ½ Classe questionnaire organiser son temps Durée

Plus en détail

Compte rendu de course

Compte rendu de course Compte rendu de course Manche 1 : Le Mans, Circuit Bugatti (72) : Après trois semaines de préparation sur la moto de course nous arrivons avec l équipe vendredi matin très tôt au circuit du mans. La tension

Plus en détail

goûter et études ateliers du samedi séjours de vacances centre de loisirs centres scolaires sportifs

goûter et études ateliers du samedi séjours de vacances centre de loisirs centres scolaires sportifs goûter et études ateliers du samedi séjours de vacances centres scolaires sportifs centre de loisirs 2010 >> Le soir En maternelle De 16h30 à 18h30 n n n Le goûter Un goûter est fourni par la Ville de

Plus en détail

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE

LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE LA CLASSE DE 3 ÈME VISITE L ALLIANCE FRANÇAISE Découverte des métiers et des formations 1 SOMMAIRE La présentation de l alliance p 3 La visite des lieux Le festival de BD p6 p7 La pause déjeuner p 8 Les

Plus en détail

CINQUIEME PARTIE COMPETITIONS - COUPE DE PARIS

CINQUIEME PARTIE COMPETITIONS - COUPE DE PARIS CINQUIEME PARTIE COMPETITIONS - COUPE DE PARIS 2014-2015 BENJAMINS ORGANISATION DE LA SAISON Les commissions d armes déterminent le nombre et la nature des épreuves qui entrent dans la Coupe de Paris.

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA

FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA Saison 2012/2013 Qui sommes-nous? Créée en 1983 et titulaire de la délégation ministérielle à la gestion de trois disciplines : Football Américain

Plus en détail

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Unité 1 exercice 19 Comment tu t'appelles? Je m appelle Tu as quel âge? J'ai eu ans le mois dernier. Quelle est ton adresse? J habite Tu es dans

Plus en détail