40e ANNIVERSAIRE. Cahier spécial :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "40e ANNIVERSAIRE. Cahier spécial :"

Transcription

1 w w w. a q r p. q c. c a 8 pages Juin 2008 Cahier spécial e Cahier spécial : 40e ANNIVERSAIRE L Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) : 40 ANS D HISTOIRE DE 1968 À 2008 Son évolution Les évènements qui l ont marquée Le témoignage de Robert Miller, président de 1985 à 1988 Les 25 ans du journal Reflets: hommage au premier rédacteur Martial Roy Les présidents

2 2 Un partenariat durable En ces temps où le terme «développement durable» est plus qu à la mode, La Capitale mutuelle de l administration publique est fière du partenariat de près de 40 ans, qui la lie à l Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP). Les liens qui nous unissent aux retraité(e)s du gouvernement du Québec remontent, pour certains, aux premières décennies d existence de La Capitale mutuelle de l administration publique. C est pourquoi, plusieurs d entre vous avez cheminé avec nous, alors que les administrateurs de la mutuelle prenaient des décisions importantes visant ses orientations ou son développement. Vous connaissez donc tous l importance que nous accordons à nos valeurs mutualistes que sont la démocratie, la primauté de la personne, l entraide et la solidarité, la valorisation du personnel de l administration publique ainsi que l équité intergénérationnelle et l enrichissement du patrimoine. Cette dernière valeur touchant plus particulièrement les membres de l AQRP car, lorsque nous parlons d équité intergénérationnelle, nous pensons beaucoup à rendre justice aux générations qui nous suivent : transmettre un peu de nos expériences et apprendre de leur savoir dans certains domaines. L équité n étant pas seulement une question pécuniaire mais bien la notion de préserver les acquis sociaux, économiques et environnementaux. Pour bien illustrer ce propos, La Capitale et l AQRP ont signé, au cours des dernières années, des ententes afin de soutenir financièrement des projets ayant pour objectif d établir des liens intergénérationnels où les uns transmettent leurs expériences et les autres leur savoir. Citons ici les projets de formation en informatique, la création d un service de référence et d orientation et les super-mamies d Alma. Ce sont par de tels projets que les transferts de connaissances et les liens entre générations se tisseront au fil des ans. Soucieuse de répondre aux attentes des membres de l AQRP, La Capitale assurances générales offre, depuis janvier 2008, des rabais pour les assurances automobile et habitation à tous les enfants des membres de l AQRP, sans qu ils résident sous le même toit que leur parent. Jamais votre mutuelle n oubliera ce que vous, les retraité(e)s des secteur public et parapublic avez fait pour elle. En son nom et au nom de toutes les personnes qui y sont rattachées, je vous remercie pour votre engagement, votre loyauté à son endroit et votre appui de tous les instants. Jean-Yves Dupéré Président et chef de la direction

3 Reflets SPÉCIAL CAHIER SPÉCIAL : 40e ANNIVERSAIRE L AQRP en images Exécutif de Québec en 1968 Association générale des fonctionnaires à la retraite Assemblée d ouverture du congrès de l A.R.G.Q. Mars 1994 Photo : Marc Hardy De gauche à droite : MM. Georges Kavanagh, Roch Perreault, Guy Dugal et Jean Bourget 3

4 4 L AQRP et le Québec des retraités 1960 À partir de cette date, le gouvernement procède à un engagement massif de nouveaux diplômés pour occuper des postes dans l administration publique québécoise L âge de la retraite obligatoire est de 70 ans Fondation du Syndicat de la fonction publique du Québec Le salaire moyen des fonctionnaires est de $ par année Adoption de la loi créant la Commission de la fonction publique québécoise (18 novembre) Mise sur pied de l Association des fonctionnaires à la retraite du Québec (AFRQ), ancien nom de l actuelle AQRP La Fonction publique québécoise compte employés sur un total de qui couvrent le secteur public (entreprises publiques, enseignants, employés d hôpitaux et municipaux) 1968 (16 juillet) L AFRQ est constituée en vertu de la Loi sur les compagnies et selon la partie III, elle devient officiellement une corporation à but non lucratif avec des lettres patentes L Association fait des démarches pour le rajustement général de pensions des fonctionnaires. Les pensions se feront en 26 versements Création du ministère de la Fonction publique Entrée en vigueur de la Loi sur les prestations de retraite supplémentaires qui prévoit une augmentation de 2 % par année des prestations Formation des conseils régionaux de Montréal et de Québec Un premier congrès de l Association se tient à Québec au restaurant de la CSN au 229, boulevard Charest. (Ancienne gare d autobus Voyageur) 1973 Création de la CARRA et du nouveau régime de retraite du RREGOP incluant une pleine indexation des rentes Lors de sa première assemblée générale, l Association lance le bottin de ses membres. On en dénombre Ouverture d un secrétariat permanent situé dans l édifice de la CSN. Deux comptables et une secrétaire à temps partiel sont engagés. L ameublement est fourni gracieusement par la compagnie Price de Québec L âge obligatoire pour la mise à la retraite est fixé à 65 ans Création des six premiers conseils régionaux. (Montréal, Québec, Mauricie, Estrie, Saguenay Lac-Saint-Jean et Gaspésie) 1979 L AFRQ déménage ses bureaux dans l édifice du Club des employés civils au 650, avenue Laurier Création de 9 nouveaux conseils régionaux pour un total de (Avril) Parution du bulletin bisannuel Le Carrefour avec Martial Roy comme rédacteur en chef (10 sept.) Formation d un conseil régional de l AFRQ pour la région du Saguenay (mai) L Association compte 6044 membres 1982 La désindexation est imposée à tous les travailleurs des secteurs public et parapublic, par décret du gouvernement Lévesque, à plusieurs régimes de retraite, dont le RREGOP (mai) Parution du premier numéro du bulletin Reflets en format 8 po par 11 po (Septembre) Première édition du journal Reflets en format tabloïde. Dirigé par Martial Roy, il est publié deux fois par année et contient huit pages Au 31 décembre, le nombre de membres dépasse Les conjoints et conjointes peuvent désormais être membres de l Association L Association fait des pressions pour le maintien de l indexation des pensions de sécurité et de vieillesse L AFRQ réalise l émission Hier encore j avais vingt ans pour le réseau Télé-Fonctionnaires de Québec, qui deviendra Télé-Plus. Les 26 émissions de cette série seront diffusées à Montréal et à Québec Début de l informatisation des services de l Association et constitution des fichiers informatisés des membres Le siège social de l Association est déménagé à Beauport On procède au déménagement du siège social dans le parc industriel du Plateau Du Berger L Association se donne une nouvelle signature visuelle et réalise des outils de diffusion (guide de gestion, statuts et règlements révisés, répertoire régional et dépliants informatifs) Au moment de son 20e anniversaire, l Association tient un congrès d orientation pour mieux adapter ses actions avec les besoins de l époque des retraités Les employés du secteur parapublic peuvent désormais être membres de l Association L Association des fonctionnaires à la retraite du Québec (AFRQ) prend le nom d Association des retraitées et retraités du gouvernement du Québec inc. (ARGQ) 1989 L Association des fonctionnaires à la retraite du Québec souhaite devenir un groupe de pression pour défendre ses membres sur plusieurs sujets (revenu, abus, hébergement, soins à domicile, etc.).

5 Reflets SPÉCIAL CAHIER SPÉCIAL : 40e ANNIVERSAIRE 5 L AQRP et le Québec des retraités (suite) 1990 L Association organise à l UQAM le colloque «Vieillir sans violence» en collaboration avec la Sûreté du Québec. Près de 600 personnes y participent Le salaire moyen des fonctionnaires est de $ L Association soumet un mémoire dans le cadre de la Commission parlementaire sur le financement des services de la santé et des services sociaux Création de la carte VISA Desjardins-ARGQ. Cette carte permet à l Association de se donner un petit revenu pour son fonctionnement Annonce par le gouvernement d un programme de réduction des effectifs ministériels La Mutuelle des fonctionnaires du Québec crée une assurancegroupe exclusive aux membres de l ARGQ L Association compte membres (11 mai) Adoption de la Loi facilitant le paiement des pensions alimentaires À la fin des années 1990, les effectifs de la fonction publique québécoise connaissent une importante diminution. Ils passent de en à en On assiste à une mise à la retraite hâtive et plutôt massive des employés de l État à partir de cette période L Association compte membres (Septembre) L AQRP dépose un mémoire sur le projet de loi 30 qui modifie la gestion et l administration des régimes complémentaires de retraite et se fait entendre lors des consultations particulières de la Commission des affaires sociales (Octobre) L AQRP organise une table ronde sur l appauvrissement des retraités et des aînés avec divers groupes (femmes, jeunes, retraités, etc.) et ratifie avec les groupes présents une «Déclaration commune» sur l appauvrissement des retraités (Novembre) L AQRP dépose un mémoire sur le projet de loi 27 sur les Comités de retraité de la CARRA et se fait entendre lors des consultations particulières de la Commission des finances publiques (février) L AQRP dépose un mémoire sur l application de la Loi sur le Conseil des années et se fait entendre lors des consultations de la Commission de la culture sur les actions du Conseil au cours des cinq dernières années (Septembre Novembre) L AQRP dépose un mémoire sur les conditions de vie des aînés et intervient aux consultations régionales et provinciales de la ministre Blais (Novembre) Lancement d un service d aide téléphonique pour les retraités par l AQRP en partenariat avec La Capitale groupe financier (Avril) L AQRP organise le Congrès 2008 dans la capitale nationale L Association des retraitées et des retraités du gouvernement du Québec inc. (ARGQ) prend le nom d Association québécoise des retraité(e) s des secteurs public et parapublic. (AQRP) 2008 (Mai) L AQRP participera aux consultations particulières de la Commission des finances publiques sur l application de la Loi sur le lobbyisme Création de l Alliance des associations des retraités. (AAR) 1999 Désignation de l Année internationale des personnes âgées L âge moyen des employés de la fonction publique est de 44 ans Mise en ligne du site Internet de l AQRP (1er novembre) Ouverture des nouveaux bureaux de l AQRP au 6365, boulevard Wilfrid-Hamel (30 mai) L AQRP compte membres en règle Adoption par le gouvernement du plan de gestion de ressources humaines. Pour deux départs à la retraite, un seul emploi est remplacé L AQRP réalise une réorganisation majeure du siège social et effectue un réalignement de sa mission vis-à-vis la défense des droits et la pression politique. On procède à la création du poste de directeur général et à l embauche du premier titulaire de cette fonction (Février Mars) L AQRP participe à la consultation publique de la ministre Théberge sur les moyens de permettre aux aînés de participer pleinement au développement du Québec. Remise officielle de la police maîtresse accidents maladie au président de l A.R.G.Q., M. Lucien Parent De gauche à droite : MM. André Roy des relations publiques de la Capitale, Ernest Boucher, 1er vice-président de l A.R.G.Q., Yvon Tremblay, 2e vice-président, John Strome, Lucien Parent, président provincial de l A.R.G.Q., Jean Larrivée, directeur des Ventes et du marketing et M. Alphé Poiré, président de la Mutuelle des Fonctionnaires du Québec. Photo : Marc Hardy

6 6 Une association pour les retraités de la fonction publique : l AQRP de 1968 à 2008 La création de l Association des fonctionnaires retraités de la province de Québec (AFRQ) n est pas sans lien avec la croissance importante que connait la fonction publique au Québec après Si une certaine administration publique était déjà en place sous le régime de Maurice Duplessis, il n en reste pas moins que l on attribue à «L équipe du tonnerre» de Jean Lesage d avoir contribué largement à sa croissance prodigieuse dans la décennie de Durant celle-ci, le nombre des employés de l État ne cesse de croitre, passant de en 1960 à en L apparition d une telle fonction publique aura des implications dans l accroissement du nombre de retraités dans les années suivantes. La nécessité de constituer une association pour ces mêmes personnes s imposera. La formation de l AFRQ coïncide en outre avec la montée de la syndicalisation des employés de l État durant les années L idée de créer une organisation de type syndical dans le but de protéger les droits des fonctionnaires retraités est soulevée en 1967 par Georges Boulanger. Les raisons pour créer une telle structure reposent sur un certain nombre de problèmes et de constats, le plus important étant celui de la pension des retraités et de la demi-pension pour leur veuve. La constitution de l AFRQ et ses premières interventions La formation de l AFRQ, le 18 novembre 1967, est le résultat d une réflexion d un groupe de retraités de la fonction publique. Après avoir examiné ce qui se fait ailleurs, notamment à l Association nationale des retraités fédéraux (1962), le premier conseil exécutif choisit de faire incorporer l AFRQ. Cette dernière reçoit donc ses lettres patentes le 16 juillet Après avoir fait circuler un dépliant aux 5000 fonctionnaires à la retraite, 20 % d entre eux adhèrent à l Association. Le succès sera assuré. La première préoccupation de l Association est de faire pression sur le gouvernement pour faire ajuster les pensions des fonctionnaires et de les augmenter à des taux variables selon les années. En juillet 1969, le gouvernement annonce des changements importants quant à l âge de la retraite porté désormais à 55 ans et à la demi-pension versée aux veuves des fonctionnaires. Jusqu en 1975, l exécutif et les membres de l AFRQ se réunissent dans les locaux de la CSN. En dépit de l absence d un secrétariat en 1972, toute une série de mandats liés au recrutement, à l information, à l intégration sociale des fonctionnaires retraités et à l emploi à temps partiel des nouveaux retraités sont à l ordre du jour. Le 9 mai 1972, l Association annonce même l ouverture de bureaux de placement pour retraités dans les journaux de Québec. Vers la régionalisation des services Après la formation en 1972 des conseils régionaux de Montréal et de Québec avec leur propre administration, l idée d ouvrir à Québec un siège social fait son chemin. Il sera établi dans la capitale en 1975 et favorisera les activités de diffusion et de recrutement. Cette structuration préoccupe les administrateurs, car en 1975, certains veulent s inspirer du fonctionnement de l Association des retraités du Québec et même de s affilier à la CSN ou au Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ). Le projet d affiliation sera toutefois abandonné. Au cours des années, l AFRQ se donne le mandat de régionaliser davantage ses services. Si le premier bureau régional est ouvert en 1972 à Montréal, il faut attendre l année 1976 pour voir naitre cinq nouveaux conseils régionaux, soit : Québec, Mauricie, Saguenay Lac-Saint-Jean, Estrie et Gaspésie. La création de ces entités régionales coïncide avec des activités de recrutement plus soutenues, entre autres lors des cours de préparation à la préretraite offerts en région par le gouvernement. Par ailleurs, on accorde déjà une importance aux communications, de sorte que la même année, une campagne médiatique est faite dans les journaux et même à la télévision pour faire connaitre les besoins des retraités. Cette régionalisation se poursuit dans les années suivantes. On procède périodiquement à une nouvelle restructuration régionale à partir de L année 1980 marque un tournant dans la vie associative. L AFRQ veut se rapprocher encore plus de ses membres, c'est pourquoi elle restructure le Québec en seize régions pour créer seize conseils régionaux. Afin de constituer un pont entre ceux-ci et le siège social, l Association se donne des outils de communications et publie le journal Reflets en Devant la problématique de la désindexation appliquée à tous les régimes de retraite en 1982, les retraités de tous les secteurs publics se mobilisent. L année 1987 marque un tournant dans la lutte des ainés pour leurs droits au Canada. La création de la Canadian Seniors for Social Responsibility (CSSR) et celle de la Concertation des Associations de retraités du Québec (CAREQ) en 1987 illustrent une volonté des retraités d occuper une place dans les grands débats sociaux. En se liant à la CAREQ, l AFRQ participe plus activement au débat sur la désindexation au fédéral. Ces actions concertées permettront à l AFRQ de créer un comité de vigilance pour examiner les modifications proposées par l État sur la vie des fonctionnaires retraités. Elle participe au Comité parlementaire sur la réforme des pensions des Canadiens. Son principal cheval de bataille est le maintien de l indexation des pensions de sécurité de la vieillesse. La question du travail rémunéré pour les ainés et les retraités est également au programme. À la fin des années 1980, l AFRQ entre dans une période cruciale dans l histoire des actions des ainés au Canada. Elle se dote de comités et fait des pressions sur le gouvernement pour l élimination de la désindexation de 3% depuis Elle souhaite participer aux tables décisionnelles. Dans les régions, les Conseils veulent jouer un rôle dans certaines activités des régies de santé et services sociaux. Tout en consolidant ses assises administratives, elle déménage son siège social à deux reprises et procède à l informatisation de son répertoire de membres. En 1989, elle se donne un nouveau nom et s oriente graduellement vers la professionnalisation de ses services et un engagement plus important en rapport aux enjeux touchant les retraités de l État.

7 7 Une association pour les retraités de la fonction publique : l AQRP de 1968 à 2008 (suite) L Association des retraitées et retraités du gouvernement du Québec inc. (ARGQ) Au début des années 1990, l ARGQ se donne trois priorités: accroitre l effectif, offrir des services à ses membres et positionner l Association sur des débats en jeu touchant les retraités et les ainés. L accroissement de l effectif n est certainement pas sans lien avec les transformations qui surviennent dans l administration publique et la crise économique des années Entre 1971 et 1981, la fonction publique québécoise connait une croissance prodigieuse, passant de emplois à Or, la rationalisation et les compressions budgétaires de l État entrainent une diminution de ses ressources humaines. Entre 1981 et 1984, la région de la Capitale perd environ 5000 emplois gouvernementaux. La décennie 1980 marque donc les débuts de la mise à la retraite importante des employés de l État. Afin d accroitre le recrutement, l ARGQ s associe avec la CARRA pour l envoi massif annuel de feuillets aux fonctionnaires retraités. En ce qui concerne les services et les avantages, elle met sur pied la carte VISA Desjardins-ARGQ et s associe avec la Mutuelle des fonctionnaires du Québec pour créer une assurance-groupe exclusive aux membres de l ARGQ Dans ce contexte de transformation, la réalité des retraités et des ainés ne cesse de préoccuper la société québécoise. À partir de 1990, l Association multiplie ses interventions publiques, notamment lors de la Commission parlementaire sur le financement des services de la santé et des services sociaux de Lors de son congrès annuel de 1994, elle organise des ateliers sur le thème central des Retraités actifs dans la société. Elle explore la possibilité de créer un programme d assurance collective (accident) pour ses membres. En 1996, l Association fait des pressions auprès du gouvernement pour que les grands-parents n aient plus l obligation de verser une pension alimentaire à leurs petits-enfants (article 585 Code civil). L action de l ARGQ porte fruit. Le ministre Paul Bégin présentera ce projet d amendement à l Assemblée nationale. La professionnalisation de l AQRP Après avoir modifié sa dénomination et sa signature visuelle, l AQRP se donne des objectifs précis répondant aux besoins de ses membres. Mais elle se positionne de plus en plus sur les problématiques touchant les ainés. La désindexation, la place des ainés au sein d organismes décisionnels tels que les Régies régionales de la Santé et des Services sociaux et la question de l hébergement des ainés préoccupent les membres de l AQRP. Ceux-ci demandent que le ministre du Revenu revoie toute la législation sur l hébergement des adultes en perte d autonomie. Jusqu en 2004, les grandes préoccupations de l AQRP concernent son fonctionnement interne, les besoins de ses membres et son positionnement politique dans une certaine mesure. Sur le plan de la gestion, elle procède à une analyse en profondeur de ses règlements généraux et examine le style de gestion à adopter en plus de restructurer le secrétariat général dans une mission double : soutenir les actions en région et soutenir les actions externes de l AQRP. Elle développe et améliore ses outils de communication: site Internet, journal Reflets, bulletin pour les régions, etc. En se donnant une nouvelle direction générale en 2004, l AQRP entre désormais dans une nouvelle gouvernance qui propose de rallier tous les dirigeants et les conseils régionaux vers un but commun : «prendre ses affaires en mains», et conséquemment, agir de manière proactive en défense des droits et des intérêts des retraités et des aînés. Ainsi, l Association se positionne de plus en plus comme un acteur politique. Elle clarifie le modèle de gouvernance qui s appuie sur le conseil d administration, le conseil exécutif et la direction générale afin de mieux cibler les orientations et les objectifs de revendications des membres auprès des décideurs politiques. L augmentation de son personnel dans les secteurs des communications, de la promotion et de l analyse des besoins lui permet d accroitre sa visibilité dans la sphère publique et d offrir des services à ses membres. L année marque un tournant dans les communications puisque l Association multiplie ses actions médiatiques totalisant 58 sorties publiques, notamment sur la situation économique des retraités et la désindexation des retraités de l État, la croissance du suicide chez les babyboomers et les ainés, les abus et la violence envers les aînés et la gestion responsable du jeu et la pauvreté. Par ailleurs, l AQRP se présente comme un chef de file dans ses actions politiques. L Association se démarque de l ensemble des groupes et des associations de retraités par son indépendance et sa lecture critique des enjeux sociaux concernant les retraités et les aînés ainsi que la réponse gouvernementale ou non sur ces enjeux. Elle participe à des commissions parlementaires relatives à la Loi sur la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances (CARRA), à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite et à la Loi sur le Conseil des ainés. Elle se positionne sur le maintien du pouvoir d achat en s associant avec le Groupe des associations de retraités (GTAR) et réussit à rallier les associations autour d une position commune concernant la désindexation des régimes de rentes des retraités de l État. L histoire de l AQRP est en lien avec l évolution des préoccupations à l égard des retraités et avec la croissance de la fonction publique. La tendance qui s impose actuellement nous fait croire qu à court et à long terme la défense des droits des retraités deviendra un enjeu important dans la société québécoise. Il faut espérer que l avenir fera mentir l'écrivain français Jacques de Bourbon Busset ( ) qui avait affirmé que «Pour certains la mise à la retraite est plus cruelle que la mort d'un être cher». Madame Monique Gagnon-Tremblay, Ministre de la condition féminine, remet à M. Roger Gendron, président de l A.R.G.Q., un certificat d honneur pour sa participation à la campagne Centraide 1989.

8 8 Entrevue avec monsieur Robert Miller, président de l AFRQ de 1985 à 1988 M. Miller a accepté de m accorder une entrevue le 21 mars 2008 avec son épouse, madame Yolande Dufour. Après avoir obtenu son certificat en comptabilité de l Université Laval, M. Miller devient vérificateur des taxes au ministère du Revenu. Il occupe plusieurs fonctions de direction au sein du Comité de révision, du Service de la vérification des taxes de vente, du Bureau de la taxe de vente, en plus d avoir été directeur des programmes et méthodes de vérification des taxes et impôts. Avant de prendre sa retraite, M. Miller, qui avait 52 ans, s était inscrit au cours de préparation à la retraite donné par Mme Dufour qui avait été chargée en 1975, par son employeur l Université Laval, du projet d organiser et de dispenser le cours aux employés de la fonction publique. Yves Hébert: M. Miller, pourriez-vous nous raconter vos débuts à l AFRQ? R.M.: Après avoir été membre de l AFRQ un certain temps, je me suis présenté comme membre du conseil d administration en À cette époque, c était un poste convoité. Il y avait dix candidats. L année suivante, je suis devenu président. On comptait alors environ 9600 membres. Y.H.: Quelles furent les grandes réalisations de l Association durant votre mandat comme président? R.M.: Je dois vous dire que je n étais pas seul à réaliser des projets de toutes sortes. Ma femme, Yolande Dufour, qui était membre de l Association et spécialiste en gérontologie, m a beaucoup aidé à organiser des émissions de télévision, à planifier le Comité voyages et le Congrès d orientation de Ces activités nous ont aidés à augmenter l effectif jusqu à environ membres. J avais aussi comme objectif de démocratiser l Association. Je trouvais que le conseil d administration était trop éloigné des membres. Y.H.: Parlez-moi un peu de votre Comité voyages. R.M.: Ensemble, nous avons mis sur pied un comité voyages, culturel et éducatif. Le Comité était formé de cinq membres et les voyages outre-mer étaient offerts à tous les membres de l Association, à des prix vraiment compétitifs et très avantageux. Je peux vous dire que c était très populaire. Y.H.: Vous avez réalisé des émissions de télévision? R. M.: Nous avons eu une série de 26 émissions de télévision qui étaient complètement organisées par des retraités qui occupaient les postes suivants : caméra, son, contrôle d images, réalisation, animation et décors. On y invitait les officiers de l Association qui venaient entretenir les téléspectateurs sur ses buts et ses activités. La diffusion se faisait par Télé-Fonctionnaires et les émissions étaient retransmises par la télé-communautaire de Montréal et de Sherbrooke. Cette émission avait pour titre Hier encore j avais 20 ans. Mon épouse, Yolande, assumait les tâches de recherchiste, de réalisatrice et d animatrice. Y.H.: Les régions occupaient une place de plus en plus importante dans les années 1980? R.M.: Pour augmenter le recrutement, on a fait le tour des régions. On doit une fière chandelle à Georges Amyot qui a contribué à créer les conseils régionaux entre 1981 et Y.H.: Quels étaient les moyens utilisés pour rejoindre les régions? R. M.: Il y avait le journal Reflets qui était fait avec les moyens et la publicité de l époque. Martial Roy occupait la fonction de rédacteur en chef. Il y mettait beaucoup de cœur. Lorsque l on se rendait dans les régions, on s organisait pour faire de la publicité dans les journaux et à la radio de façon à réunir le maximum de retraités. Y.H.: Quels sont les services que vous avez contribué à mettre en place? R.M.: Nous avons fait les premières approches avec La Mutuelle des fonctionnaires du Québec pour implanter l assurance. C était un réel défi. Il a fallu attendre mes successeurs et le travail acharné du président de Québec-Ouest, Yvon Tremblay, pour que ce projet se réalise. Aujourd hui, c est un atout extraordinaire d avoir ce partenariat avec La Capitale. Y.H.: En 1988, vous avez réalisé avec votre équipe un congrès d orientation important à Québec? Yolande Dufour: On voulait d abord souligner le 20 e anniversaire de l Association en organisant ce congrès de trois jours à l Université Laval. Nous voulions faire une évaluation des gestes posés jusque-là et consulter les membres sur l orientation à donner pour l avenir. Des ateliers ont été formés et les membres ont pu se prononcer sur la mission de l Association. R.M.: Notre but était de créer un intérêt additionnel de la part des membres et d encourager le recrutement. Le journal Reflets nous a permis de diffuser beaucoup d information sur nos réflexions et nos orientations futures. Y.H.: Mme Dufour, M. Miller, je vous remercie pour cette entrevue. Le journal Reflets a 25 ans Hommage à Martial Roy (1909 ), premier rédacteur en chef du journal Reflets Afin de souligner les 25 ans du journal Reflets, j aimerais à titre de rédacteur en chef, rendre hommage à Martial Roy qui fut le premier rédacteur de cette publication en Avec le grand enthousiasme de ses 98 ans, il a accepté de me confier quelques souvenirs. Martial Roy a travaillé pour le Département de l instruction publique. Il a œuvré comme officier responsable du service de la gratuité des manuels scolaires, puis au service des subventions pour le transport scolaire de 1963 à Portant un vif intérêt aux communications, il accepte la direction de la revue Contact de l Association des employés civils en 1948, poste qu il conserve jusqu en Il travaille alors aux côtés du photographe Neuville Bazin de l Office du film du Québec. On doit une fière chandelle à Martial Roy qui a été le premier rédacteur en chef du journal Reflets. Il devient membre de l AFRQ en Durant son mandat, de 1984 à 1996, il donne une belle envergure au Reflets tout en introduisant dans ses pages la publicité et de nombreuses photographies. De ses huit feuilles volantes, imprimées sous une presse individuelle, à son format tabloïde, imprimé pour la première fois à Arthabaska, cette publication a toujours cherché à refléter le dynamisme des membres de l Association.

Alliance de l industrie touristique du Québec

Alliance de l industrie touristique du Québec Alliance de l industrie touristique du Québec Un marketing agile et coordonné, des ressources financières regroupées Une industrie rassemblée, concertée et représentée Assises du Tourisme 2015 Le projet

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du secteur public? 2 Les services publics, une réponse aux

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Questions de retraite

Questions de retraite Questions de retraite Vous entreprenez une nouvelle étape de votre vie : la retraite. Elle sera, nous l espérons, des plus enrichissantes et remplie de nouvelles expériences. Pour cela, il vous faut la

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes 1. Introduction Condition féminine Canada est l organisme fédéral

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS

DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS 2875, boulevard Laurier, bureau 570 Québec (Qc) G1V 2M2 T. 418.780.1360 F. 418.780.1362 DES ENTREPRENEURS ENGAGÉS POUR L AVENIR DE NOS RÉGIONS Qu est-ce que l AETSQ? L AETSQ est une association à but non

Plus en détail

Changements touchant le Régime de pensions du Canada

Changements touchant le Régime de pensions du Canada RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Changements touchant le Régime de pensions du Canada Le gouvernement du Canada apporte des changements au Régime de pensions du Canada (RPC) pour mieux tenir compte des choix

Plus en détail

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Avis Sur le projet de loi n o 16 modifiant diverses dispositions législatives en matière de santé et de services sociaux afin, notamment,

Plus en détail

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans À quel moment la coordination au RRQ prend-elle effet? À votre retraite, la coordination au RRQ prendra effet le mois suivant l atteinte de vos 65 ans, âge auquel la rente du RRQ devient payable sans réduction.

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Élections fédérales 2015

Élections fédérales 2015 Élections fédérales 2015 Sécurité financière Parti conservateur : Création d un crédit d impôt pour aînés célibataires qui gagnent un revenu de pension de 2 000 $. Combinée au Crédit d impôt pour revenu

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

Financement pour OSBL

Financement pour OSBL GUIDE Financement pour OSBL Sadia Groguhé // Députée de Saint-Lambert BUREAU DE CIRCONSCRIPTION 1150, boulevard Desaulniers Longueuil, QC J4K 1K7 Tél. : 450 646-2423 Téléc. : 450 646-3018 sadia.groguhe@parl.gc.ca

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions :

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions : Outil Mes besoins et mes objectifs L outil Mes besoins et mes objectifs est un guide de réflexion qui contient une série de pistes et de questions à aborder en vue de préparer le transfert de votre entreprise.

Plus en détail

Le SPPMM œuvre dans le secteur

Le SPPMM œuvre dans le secteur LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL LE CHOIX des professionnels Le SPPMM œuvre dans le secteur municipal depuis près de 40 ans. Fondé en 1965 par quelques préposés

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

Ce cahier souvenir vous est offert par :

Ce cahier souvenir vous est offert par : Ce cahier souvenir vous est offert par : Photos en couverture 2 1 3 1 : Henri Methot, président. 2 : Club des employés civils, avenue Laurier, Québec. 3 : Blason de l AEC. Message de M me Monique Jérôme-Forget,

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada 2008-2009 Rapport ministériel sur le rendement L'honorable James Moore Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles Table

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATIONS DES AMIS DE BERNARD GARO

STATUTS DE L'ASSOCIATIONS DES AMIS DE BERNARD GARO STATUTS DE L'ASSOCIATIONS DES AMIS DE BERNARD GARO I BUTS, AFFILIATION, RESSSOURCES, SIEGE, DUREE I.1 Sous le nom de ASSOCIATION DES AMIS DE, ci-après «ASSOCIATION» est créée une association régie par

Plus en détail

Rémunération et Avantages Sociaux

Rémunération et Avantages Sociaux Rémunération et Avantages Sociaux Prime de médaille 1 Janvier 2012 SOMMAIRE Avant-propos 3 Dispositions générales Types de médaille Délivrance de la médaille d honneur du travail Attribution de la prime

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015.

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 12 mars 2015 Le texte lu fait foi. Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars

Plus en détail

La lettre de présentation

La lettre de présentation La lettre de présentation Importance de la lettre de présentation Cette lettre est votre premier contact personnalisé avec l employeur. C est pourquoi vous devez y attacher beaucoup d importance. C est

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé Rondes Contexte Moyens de pression et lois spéciales 1967-1969 Le Québec est en pleine Entre le mémo de Révolution tranquille 1966 et le mois de Le ministère de février 1967, près de l Éducation vient

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective Ma ligne de protection de revenu régime d assurance collective Mes assurances salaire 2 Bonjour, je suis Fiche Salaire, et je viens vous entretenir d un sujet capital en matière de sécurité financière,

Plus en détail

Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014

Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014 1 Consultation 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ET CONSULTATION ANNUELLE 3 DÉCEMBRE 2014 QUI EST RECYCLEMÉDIAS? 2 RecycleMédias est un organisme privé à but non lucratif. Formé en décembre 2000 et agréé par le

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Présentation à la ministre des Finances du Québec, Mme Monique Jérôme-Forget lors des consultations prébudgétaires le 14 février

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

Message de la présidente. États financiers

Message de la présidente. États financiers Message de la présidente États financiers L année 2014 a été bien remplie pour la Fondation Pierre-Marchand. Présidente depuis la création de la Fondation, en 2012, j ai assisté au début de cette nouvelle

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

S T A T U T S. Le Projet Faim Suisse

S T A T U T S. Le Projet Faim Suisse S T A T U T S Le Projet Faim Suisse Préambule Le Projet Faim Suisse est une association indépendante avec siège en Suisse. Elle utilise les cotisations de ses membres, les contributions bénévoles de ses

Plus en détail

Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite

Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite Le 2 février 2012 CREPUQ PRÉSENTATION DE LA CREPUQ AU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42

ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 ANALYSE DU PROJET DE LOI NO 42 Loi regroupant la Commission de l équité salariale, la Commission des normes du travail et la Commission de la santé et de la sécurité du travail et instituant le Tribunal

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux services sont offerts dans notre région par Développement Économique

Plus en détail

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT 1. CONTEXTE Dans un souci d équité et de saine gestion des fonds publics, le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) se doit de recouvrer

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Fins

Rapport de surveillance des politiques de Fins POINT DE L ORDRE DU JOUR : 15d Rapport de surveillance des politiques de Fins Période de référence : Première Période de référence précédente : Nom de l auteur : K. Allen Type de politique : Fins Titre

Plus en détail

Réalisez vos rêves de carrière

Réalisez vos rêves de carrière Réalisez vos rêves de carrière UN EMPLOYEUR DE CHOIX Premier employeur en TI au Canada, entreprise internationale en pleine croissance, CGI est constamment à la recherche de personnes compétentes, créatives

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

POSTE EN DROIT. Outre les publications avec comité de lecture, pourront être prises en compte :

POSTE EN DROIT. Outre les publications avec comité de lecture, pourront être prises en compte : POSTE EN DROIT La Faculté de droit de l Université Laval ouvre un poste de professeure ou professeur régulier en droit des ressources naturelles et de l énergie. La personne recrutée deviendra la ou le

Plus en détail

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE)

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Service PRASE Édifice 500, rue Murray, bureau 500 Sherbrooke, Québec J1G 2K6 Téléphone : 819 780-2200, poste 47777 Sans frais : 1 855 780-2220, poste 47777 Télécopie : 819 780-1821 Site web : www.csss-iugs.ca/prase

Plus en détail

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale Aide-mémoire La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale AIDE-MÉMOIRE La Charte de la langue française dans les ministères et les

Plus en détail

Rendez-vous des générations. Rapport du Café des âges Centre-du-Québec MRC de l Érable

Rendez-vous des générations. Rapport du Café des âges Centre-du-Québec MRC de l Érable Rendez-vous des générations Rapport du Café des âges Centre-du-Québec MRC de l Érable Mars 2010 RENDEZ-VOUS DES GÉNÉRATIONS DE L INSTITUT DU NOUVEAU MONDE RAPPORT DU CAFÉ DES ÂGES 1. Identification Nom

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Plan d action d Équiterre 2015

Plan d action d Équiterre 2015 Plan d action d Équiterre 2015 (présenté au Conseil d administration le 25 novembre 2014) (adopté le 15 janvier 2015) Version du 25 novembre 2014 LA MISSION L énoncé de mission d une organisation définit

Plus en détail

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Pour diffusion immédiate DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Une impressionnante liste de partenaires

Plus en détail

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE)

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Paie, rémunération, avantages sociaux Estrie Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Service

Plus en détail

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h.

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Etat: 23.2.2011 Question Réponse 1. Force obligatoire générale Comment et par qui un fonds en L article 60

Plus en détail

Association des étudiant(e)s infirmier(ère)s du Canada

Association des étudiant(e)s infirmier(ère)s du Canada Association des étudiant(e)s infirmier(ère)s du Canada Plan stratégique 2011-2016 Soumis par le Comité de planification stratégique de l AEIC Janvier 2011 Table des matières Membres du comité de planification

Plus en détail

Vous voulez organiser l Opération Nez rouge dans votre communauté?

Vous voulez organiser l Opération Nez rouge dans votre communauté? Introduction L'Opération Nez rouge est une vaste campagne de sécurité routière en matière de conduite avec les facultés affaiblies. Son principal volet est un service de chauffeur privé gratuit et bénévole

Plus en détail

L assurance-emploi et les compétences gouvernementales. Louise Aucoin

L assurance-emploi et les compétences gouvernementales. Louise Aucoin L assurance-emploi et les compétences gouvernementales Louise Aucoin 1 Historique Le partage des pouvoirs En 1867 La Loi constitutionnelle Confère aux provinces la compétence exclusive en matière de gestion

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY RÉCEPTION EN L HONNEUR DES ANCIENS ÉLÈVES DE L INSEAD HÔTEL DE VILLE DE MONTRÉAL 2 OCTOBRE 2009 Seul le discours prononcé fait foi

Plus en détail

RESPONSABILITÉS DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RESPONSABILITÉS DU CONSEIL D ADMINISTRATION RESPONSABILITÉS DU CONSEIL D ADMINISTRATION Capital social Remboursement des parts (38) Transfert des parts sociales (39) Émission et caractéristiques des parts privilégiées (46) Émission et caractéristiques

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015 Présentation Ce document a été produit à l occasion de la campagne électorale fédérale 2015. Il vise à informer les membres de la Coalition et ses partenaires des positions des principaux partis politiques

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Services gouvernementaux

Services gouvernementaux Services gouvernementaux Déclaration fiscale Gouvernement du Canada o Service Canada o Prestation d assurance-emploi Gouvernement du Québec o Régie des rentes (prestations pour enfants) o Ministère des

Plus en détail

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes :

La majoration de pension est servie dans les conditions suivantes : Circulaire n 2012/01 du 05/06/2012 Majoration de pension pour enfants élevés 1. Principe 2. Enfants concourant à la majoration pour enfants élevés 3. Appréciation du handicap pour la majoration de pension

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

Objectifs du projet OSCAR 21. Objectif général

Objectifs du projet OSCAR 21. Objectif général Termes de référence pour le recrutement d un(e) consultant(e) Assistant en événementiel juillet 2014 Plan de Communication Lignes budgétaires : 4.2.5 et 4.2.8. du DP3 Plan de Communication O. Contexte

Plus en détail

Ville, le (date de l envoi)

Ville, le (date de l envoi) Ville, le (date de l envoi) Nom de l employeur (si vous ne le connaissez pas, renseignez-vous par téléphone) Titre de l employeur Raison sociale de l entreprise Adresse Ville (Province) code postal Monsieur

Plus en détail

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC SOUPER I BÉNÉFICE MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC Sous la présidence d honneur de Monsieur René Rouleau Président du conseil et chef de la direction La Capitale groupe financier Partenaire

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail