Le travail en hauteur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le travail en hauteur"

Transcription

1 3 ème réunion 2013 du réseau départemental des assistants et conseillers de prévention Le travail en hauteur 1 er octobre H30-12H00 1

2 Sommaire de la présentation A. Le réseau des assistants et conseillers de prévention I. Réglementation applicable II. Définition et principes de prévention III. Equipements de protection collective 1. Les plateformes individuelles roulantes 2. Les nacelles 3. Les échafaudages 1. Les échafaudages roulants 2. Les échafaudages de pied 4. Le filet IV. Equipements de protection individuelle 1. Matériel 2. Entretien et formation V. Echelles, escabeaux et marchepieds C. Intervention d un organisme de formation D. Les informations diverses E. Les références utiles 2

3 A. Le réseau des assistants et conseillers de prévention 3

4 A. Le réseau des assistants et conseillers de prévention Les partenaires - Le pôle prévention du CDG 54 - Le Fonds National de Prévention (FNP) Le réseau Les assistants et conseillers de prévention des collectivités territoriales de Meurthe-et- Moselle. Objectifs 2013 : pérenniser le réseau et la participation active des ACP aux réunions trimestrielles mettre en place un annuaire des ACP (voir formulaire de satisfaction) 4

5 Sommaire de la présentation A. Le réseau des assistants et conseillers de prévention I. Réglementation applicable II. Définition et principes de prévention III. Equipements de protection collective 1. Les plateformes individuelles roulantes 2. Les nacelles 3. Les échafaudages 1. Les échafaudages roulants 2. Les échafaudages de pied 4. Le filet IV. Equipements de protection individuelle 1. Matériel 2. Entretien et formation V. Echelles, escabeaux et marchepieds C. Intervention d un organisme de formation D. Les informations diverses E. Les références utiles 5

6 6

7 La plupart des agents sont amenés à travailler, même temporairement en hauteur. Ainsi, toute collectivité peut être confrontée au risque de chute de hauteur, avec des accidents et des conséquences parfois très graves (traumatismes importants pouvant induire un décès). En 2012, le centre de gestion de la Meurthe-et-Moselle a recensé 23 accidents de hauteur touchant tout type d agents, des agents techniques aux ATSEM. La moitié de ces accidents était liée, soit aux escaliers (9), soit aux échelles et escabeaux (4). En ce qui concerne les 4 accidents dus à l utilisation d échelles et d escabeaux, 3 d entre eux étaient dus à la défaillance du matériel. Ainsi, la prévention de ces risques repose sur la mise en sécurité des matériels et équipements utilisés, mais également sur le respect des règles de sécurité lors de leur utilisation ou lors de l intervention en hauteur. 7

8 I. Réglementation applicable Les articles R à R du code du travail fixent les dispositions particulières applicables à l'exécution de travaux temporaires en hauteur et à certains équipements de travail utilisés à cette fin ainsi que les dispositions particulières pour l'utilisation des équipements de protection individuelle. L arrêté du 19 mars 1993 relatif aux vérifications générales périodiques des systèmes de protection individuelle contre les chutes de hauteur. L arrêté du 2 décembre1998 relatif à la formation à la conduite des équipements de levage de personnes. L arrêté du 1 mars 2004 relatif aux vérifications des appareils et accessoires de levage. L arrêté du 21 décembre 2004 relatif aux vérifications des échafaudages. Le décret n du 10 avril 1996 relatif à la sécurité des consommateurs en ce qui concerne les échelles portables, escabeaux et marchepieds. 8

9 I. Réglementation applicable Ces textes de loi sont complétés par des recommandations CNAM : R 386 sur l utilisation des plates formes élévatrices de personnes. R 408 sur le montage, l utilisation et démontage des échafaudages de pied. R 430 sur les dispositifs d ancrage pour les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur. R 431 sur l utilisation des systèmes d arrêt de chutes. R 457 sur la prévention des risques liés au montage, au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants. Les normes NF EN 131 et NF EN régissent les caractéristiques de conception, de dimensions, de matériaux, les exigences de performance, les méthodes d essais ainsi que les usages appropriés pour les échelles et escabeaux. 9

10 II. Définitions et principes de prévention La nouvelle réglementation considère que le risque de chute existe dès lors qu il n y a pas d obstacle suffisamment efficace en bordure du vide. Ainsi la notion de hauteur à partir de 3 mètres est supprimée. C est un risque très présent dans les petites comme dans les grandes collectivités, de par la diversité mais aussi la spécialité des métiers. La prise en compte de ce risque doit obligatoirement passer par : - Une évaluation des risques, - Une reconnaissance du site de travail, afin d identifier l emplacement éventuel des lignes électriques, des routes, - La préparation du chantier, afin de réduire au maximum les déplacements et travaux en hauteur et par conséquent de diminuer le risque. Favoriser systématiquement les opérations au sol. Ainsi, des opérations comme le nettoyage des surfaces vitrées ou certains travaux de peintures ou d élagage pourront être réalisées à l aide de perches télescopiques. 10

11 II. Définitions et principes de prévention Règles générales de prévention : - Les travaux en hauteur doivent être réalisés à partir d un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à garantir la sécurité des travailleurs et à préserver leur santé. - Les travaux en hauteur ne doivent pas être réalisés en cas de mauvaises conditions climatiques : les notices d utilisation et d entretien des équipements précisent les limites d utilisation, notamment au regard de la vitesse du vent. - Les échelles et escabeaux ne sont pas des stations de travail mais des moyens d accès en hauteur. - Le travail en hauteur est réservé aux agents déclarés aptes par le médecin du travail. 11

12 II. Définitions et principes de prévention Une stratégie de prévention des chutes est à mettre en place avant chaque commencement de travaux : Prévenir la chute Prévoir le maximum d opérations au sol. Se protéger grâce à l ouvrage (bâtiment). Si impossibilité partielle de respecter ce principe de base : Recueillir Arrêter la chute par des protections collectives. Si impossibilité de respect total de ce principe : Protéger individuellement Equiper le(s) agent(s) d équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur. 12

13 III. Equipements de protection collective Aparté La quasi-totalité des équipements de protection collective sont des dispositifs composés d une plateforme de travail stable et d un garde corps répondant aux dimensions ci-après : Une lisse placée à une hauteur comprise entre 1m et 1m10 Une lisse intermédiaire à mi-hauteur Une plinthe de butée au sol de 10 à 15 cm de haut 1 m 50 cm 10 cm Tout dispositif d une efficacité au moins équivalente est bien sur accepté. 13

14 III. Equipements de protection collective 1. Les plateformes individuelles roulantes (PIR) Les plateformes individuelles roulantes sont conçues de façon à être des postes de travail mobiles. La hauteur maximale atteinte est de 2,5 m. Les dimensions maximales du plancher sont 1m 1,50 m. La PIR est donc parfaitement adaptée aux travaux du type : - Nettoyage des vitres, - Dépoussiérage de mobilier, - Travaux de peinture, - Entretien de l éclairage public, 14

15 III. Equipements de protection collective 1. Les plateformes individuelles roulantes (PIR) Bonnes pratiques : Vérifier régulièrement et avant chaque utilisation le bon état de la PIR : - Barreaux non cintrés, - Patins en bon état, - Crochets de verrouillage présents et en bon état, - Présence du garde-corps, - Bon état du plancher (absence de trou, ) - Veiller à l installation de la PIR sur une surface plane. Refermer la barre d ouverture du plancher lors de l utilisation de la PIR. 15

16 III. Equipements de protection collective 2. Les nacelles élévatrices Ce type d équipement permet d atteindre des hauteurs jusque 40 mètres. Cependant, préalablement à l utilisation d une nacelle élévatrice, il convient de : - Planifier les travaux à réaliser soit pour prévoir la location de la nacelle, soit pour permettre la mise en commun de matériel au travers de la communauté de communes, par exemple. - S assurer de la stabilité du sol. - Vérifier l encombrement de la nacelle (sol et zone d évolution, mobilier, fils électriques, câbles ). - Choisir une nacelle adaptée aux travaux à effectuer parmi les différents types. - Ne jamais travailler seul lors de l utilisation d une nacelle. 16

17 III. Equipements de protection collective 2. Les nacelles élévatrices L utilisation des nacelles est réservée à du personnel qualifié : Formé et disposant d une autorisation de conduite délivrée par l autorité territoriale (Cf. Réunion 4 des ACP du 6 décembre 2012). L autorisation de conduite étant spécifique à une catégorie d élévateur, il convient de choisir convenablement la formation correspondant à l engin manipulé. L utilisation de la nacelle nécessite la présence d un second agent titulaire de la même autorisation afin de pouvoir assurer la sécurité de l agent en action et celle du public au besoin. 17

18 III. Equipements de protection collective 2. Les nacelles élévatrices Maintenance et vérification Avant tout début de travaux, les différents éléments de l élévateur doivent être inspectés suivant la notice établie par le constructeur. Les opérations de maintenance doivent être consignées sur un registre spécial (le carnet de maintenance). Cet équipement devra également faire l objet d une vérification générale périodique par un organisme agréé tous les 6 mois. (Attestation de vérification à demander auprès de l organisme loueur, le cas échéant) 18

19 III. Equipements de protection collective 3. Les échafaudages Il existe deux types d échafaudage : Les échafaudages roulants Les échafaudages de pied 19

20 III. Equipements de protection collective 3. Les échafaudages Montage, démontage, modification : Les montages, démontages ou modifications de ces équipements doivent obligatoirement être réalisés par une personne formée à cet effet et sous la direction d une personne compétente. L agent doit obligatoirement être équipé de gants, d un casque de sécurité, de chaussures de sécurité et d une protection appropriée contre le risque de chute de hauteur (harnais) et disposer de la notice du fabricant. Lorsque l échafaudage ne peut, pour des raisons techniques, être monté suivant la notice du fabricant, un nouveau plan de montage ainsi qu une note de calcul doivent être établis par un agent formé à cet effet. Ces documents doivent toujours être disponibles sur le lieu de travail. Une partie non prête à l emploi lors de ces opérations doit être considérée comme une zone interdite (mise en place de panneaux), évitant tout accès de personnel non autorisé. 20

21 III. Equipements de protection collective 3. Les échafaudages La formation suivie par l agent préposé au montage/démontage de l échafaudage doit être spécifique au type de matériel utilisé. La formation doit répondre aux obligations prévues par le Code du Travail en comportant notamment : a) La compréhension du plan de montage, de démontage ou de transformation de l échafaudage. b) La sécurité lors du montage, du démontage ou de la transformation de l échafaudage. c) Les mesures de prévention des risques de chute de personnes ou d objets. d) Les mesures de sécurité en cas de changement des conditions météorologiques qui pourraient être préjudiciables aux personnes en affectant la sécurité de l échafaudage. e) Les conditions en matière d efforts de structures admissibles. f) Tout autre risque que les opérations de montage, de démontage et de transformation précitées peuvent comporter. 21

22 III. Equipements de protection collective 3. Les échafaudages Le syndicat Français de l Echafaudage, du Coffrage et de l Etaiement (SFECE), définit les durées de formation comme suit : TYPE DE FORMATION Monteur d échafaudage Aide-monteur d échafaudage DUREE DE FORMATION 4 jours et remise à niveau (tous les 5 ans) : 2 jours 2 jours Montage Utilisation Démontage d échafaudages de pied 2 jours Réception Conformité Vérification d échafaudages fixes et roulants 3 jours 22

23 III. Equipements de protection collective 3. Les échafaudages Ces équipements doivent faire l objet d une vérification générale par une personne compétente : avant chaque mise ou remise en service, tous les 3 mois ainsi que journalièrement lors de l utilisation. Types de vérifications Examen d adéquation : vérifier que l échafaudage est en adéquation avec les travaux à effectuer (bonne hauteur, lieu d installation, ). Examen de montage et d installation : s assurer que l échafaudage est installé de manière sûre, conforme à la notice du fabricant ou au plan de montage et à la notice de calcul. Examen de l état de conservation : vérifier le bon état des différents éléments de l échafaudage et, lorsqu il est en service, l absence de charges dépassant les limites ou l absence d encombrement des planchers. 23

24 III. Equipements de protection collective 3. Les échafaudages Vérifications Quand Avant la mise ou remise en service Mise en service Utilisation Type d examen Examen d adéquation Examen de montage et d installation Examen de montage et d installation Examen journalier de l état de conservation Examen approfondi de l adéquation, du montage et d installation, de l état de conservation (Tous les 3 mois) Vérificateur Agent formé Organisme agrée Agent formé Organisme agrée Agent formé Organisme agrée Un échafaudage n ayant pas fait l objet d examen approfondi de l état de conservation depuis 3 mois ne peut plus être mis en service. 24

25 III. Equipements de protection collective 3.1. Les échafaudages roulants Ce type d équipement permet d accéder à des hauteurs maximales de : - 8 mètres en extérieur ou, - 12 mètres en intérieur. Il doit être équipé de roues présentant un système de blocage et les stabilisateurs sont obligatoires si le rapport hauteur sur largeur est supérieur à 3,5. Enfin, il n est pas nécessaire de procéder au démontage complet de l équipement pour le déplacer. 26

26 III. Equipements de protection collective 3.1. Les échafaudages roulants Bonnes pratiques : Les déplacements de l équipement ne doivent en aucun cas être effectués : - lorsqu un agent ou un objet se trouve sur le plancher ou dans l ossature. - par l agent présent sur le plancher en poussant ou tirant sur une surface fixe (l ouvrage par exemple). S assurer de la présence et du respect de l indication de la charge maximale autorisée sur l échafaudage ainsi que sur chaque plancher. Veiller à la présence de moyens d accès sûrs et en nombre suffisant. L accès dans l échafaudage se fait au moyen de trappes auto-rabattables sur le plancher. S assurer de la stabilité de l échafaudage (empêcher tout déplacement d un élément et tout basculement, résistance au vent, résistance de la surface 27

27 III. Equipements de protection collective 3.2. Les échafaudages de pied Il est nécessaire de procéder au démontage complet de l équipement pour le déplacer. Aucun vide de plus de 20cm entre l échafaudage et l ouvrage (bâtiment) ne doit exister. Le cas échéant, il est nécessaire d installer les dispositifs de protection collective (garde-corps) entre la façade et l équipement. Il existe 6 classes différentes d échafaudage, selon : - Le type de travaux à effectuer - La charge à faire supporter par l échafaudage. 28

28 III. Equipements de protection collective 3.2. Les échafaudages de pied CLASSE DU MATERIEL Classe 1 CHARGE D UTILISATION 75 Kg/m² TYPE DE TRAVAUX Contrôles et travaux avec outils légers sans stockage. Classe Kg/m² Travaux d inspection, peinture, ravalement, plâtre, sans stockage autre que les Classe Kg/m² matériaux immédiatement utilisés. Classe 4 Classe Kg/m² 450 Kg/m² Travaux de construction en petits éléments, enduit de façade, bétonnage. Classe Kg/m² Travaux de maçonnerie lourde et stockage de gros matériaux. 29

29 III. Equipements de protection collective En résumé TYPE DE MATERIEL Plate-forme Individuelle Roulante Légère Plate-forme Individuelle Roulante NORME DE CONSTRUCTION NF P NF P HAUTEUR MAXIMALE DU PLANCHER 1 m 2,5 m Nacelle NF E m Echafaudage Roulant NF EN m en extérieur 12 m en intérieur Echafaudage de pied NF EN indéfini 30

30 III. Equipements de protection collective 4. Le filet Le filet de sécurité est un dispositif de protection collective qui n empêche pas les chutes. Il ne fait que les arrêter et en diminuer les conséquences. Il doit : - Etre installé de manière à éviter les chutes libre de plus de 3 m. - Etre mis en place par un agent formé à cet effet - Etre installé en adéquation avec les contraintes (nature des travaux, nature des matériaux, obstacles, moyens d accès, ) et les besoins (nettoyage et contrôle du filet, type de charges, ) de la zone et du filet lui-même - Etre contrôlé avant chaque utilisation 31

31 IV. Equipements de protection individuelle Les équipements de protection individuelle spécifiques aux risques de chutes de hauteur sont appelés : EPI anti-chute. Les EPI anti-chute ne doivent être utilisés qu en dernier recours dès lors que les dispositifs de protection collective ne pourront être mis en œuvre. Les EPI anti-chute qui seront décris dans cette partie ne permettent pas d éviter les chutes mais uniquement de les arrêter. Le travail seul lors de l utilisation ces équipements de protection individuelle est interdit. 32

32 IV. Equipements de protection individuelle 1. Matériel Un EPI anti-chute est constitué de trois parties : - Un dispositif de préhension du corps : le harnais - Un système de liaison - Un point d ancrage. Si le point d ancrage est au dessus de la taille, on utilise un «anti-chute». Dès lors que la chute peut dépasser 1 mètre, un «absorbeur» d énergie est obligatoire. Tous les EPI utilisés doivent porter le label CE. 33

33 IV. Equipements de protection individuelle Le harnais : Il est constitué de différentes sangles qui répartissent les efforts sur les parties les plus solides du corps. Il doit être facile à endosser et à boucler, être confortable, adapté à l agent et permettre un travail sans entrave. Des essais peuvent donc être nécessaires. Son système dorsal et/ou sternal est choisi en fonction du poste de travail et des points d ancrage (NF EN 361). 34

34 IV. Equipements de protection individuelle Le système de liaison: Il est constitué d une longe (et d un dispositif d attache à un point fixe (mousqueton ). Le point d ancrage : Le choix du point d ancrage auquel l EPI est amarré est très important. Sa solidité doit être éprouvée. Il doit être accessible en toute sécurité et se situer au-dessus du poste de travail. Si l accès au poste de travail nécessite un cheminement, celui-ci se fera en plaçant des ancrages intermédiaires et en assurant la continuité de la protection par l utilisation d un deuxième système de liaison. Exemples de points d ancrage : les anneaux, les chevilles, les barres d ancrage pour fenêtre et ouverture, les crochets d ancrage pour toiture, des sangles 35

35 IV. Equipements de protection individuelle L absorbeur : Il amortit la chute et est intégré à la longe (le système de liaison). La longe ne doit jamais excéder 2 mètres. L anti-chute : Il assure un blocage en cas d accélération trop importante de l utilisateur. Il peut être de deux type : - à rappel automatique - mobile sur support d assurage rigide (rail) ou flexible (corde) 36

36 IV. Equipements de protection individuelle 2. Entretien, vérification et formation Les EPI anti-chute doivent subir : Avant chaque utilisation, un contrôle visuel par l agent utilisateur (formé) Tous les 12 mois, un examen de l état général, la solidité des coutures..., par une personne compétente. Cette vérification est consignée dans le registre de sécurité. Après chaque chute, les EPI doivent être retournés au fournisseur pour être contrôlés et remis en état. L autorité territoriale doit préciser dans une consigne les points d ancrage, les dispositifs d amarrage et les modalités d utilisation de l équipement de protection individuelle. 37

37 IV. Equipements de protection individuelle 2. Entretien, vérification et formation Toute personne devant intervenir en hauteur avec des EPI doit suivre obligatoirement une formation adéquate et spécifique. Il est indispensable d une part, de connaître les différents EPI et leurs fonctions, et d autre part, de maîtriser parfaitement le port et l utilisation de ces équipements. Cette formation doit être renouvelée aussi souvent que nécessaire et doit être réalisée par un organisme de formation spécifique. 38

38 V. Echelles, escabeaux et marchepied «Les échelles, escabeaux et marchepieds ne doivent pas être utilisés comme postes de travail. Toutefois, ces équipements peuvent être utilisés en cas d impossibilité technique de recourir à un équipement assurant la protection collective des travailleurs ou lorsque l évaluation du risque a établi que ce risque est faible et qu il s agit de travaux de courte durée ne présentant pas un caractère répétitif.» (Code du Travail, Article R ). 39

39 V. Echelles, escabeaux et marchepied Pour l utilisation de ces équipements, il est primordial de suivre l ensemble des bonnes pratiques d utilisation suivantes : - Ne jamais monter plus haut que l indicateur collé sur l élément de l échelle ou de l escabeau. - Ne pas tenter d attacher deux ou plusieurs échelles ensemble si celles-ci ne sont pas prévues à cet effet par le fabriquant. - Ne pas travailler en dehors des montants de l échelle ou de l escabeau. - Ne pas utiliser une échelle transformable sans les sangles d origine, l échelle pourrait s ouvrir en deux. - La bonne hauteur de travail est celle qui permet de ne pas avoir à s étirer pour réaliser une tâche. - Installer l équipement sur des surfaces planes pouvant soutenir le poids du matériel et de l agent. 40

40 V. Echelles, escabeaux et marchepied - S assurer de la propreté des «marches» avant d utiliser une échelle ou un escabeau (absence de produits ou de poussières). - Pour éviter un glissement ou un basculement, fixer l échelle dans sa partie supérieure ou inférieure, ou la maintenir en place au moyen de tout dispositif antidérapant ou de toute autre solution d une efficacité équivalente. - Prendre garde à la stabilité de l échelle ou de l escabeau avant de monter. Elle ne doit en aucun cas pivoter ou bouger. - Ne jamais travailler à deux sur une échelle, même si elle est double, ou sur un escabeau. - Limiter le port de charge à des charges légères, ou peu encombrantes, et n empêchant pas le maintien d une prise sûre. - Ne pas placer l équipement au niveau d une porte ou d un passage. Si le travail au niveau d une porte est indispensable, veiller à ce que celle-ci soit verrouillée. 41

41 V. Echelles, escabeaux et marchepied Marchepied Ils sont préconisés pour une utilisation ponctuelle, de courte durée et avec un risque faible, avec des mouvements de faible amplitude, les deux pieds à plat sur l équipement. Il peut permettre une élévation de 40 cm à 60 cm et doit être conforme aux exigences définies dans le décret n du 10 avril 1996 relatif à la sécurité des consommateurs en ce qui concerne les échelles portables, escabeaux et marchepieds. 42

42 V. Echelles, escabeaux et marchepied Escabeaux Ils sont préconisés pour des interventions nécessitant une hauteur plus importante, et des mouvements de moyenne amplitude, mais qui restent occasionnelles, de courte durée et avec un risque faible. Il doit être conforme aux exigences du décret n du 10 avril 1996 relatif à la sécurité des consommateurs en ce qui concerne les échelles portables, escabeaux et marchepieds ainsi qu à la norme NF EN

43 V. Echelles, escabeaux et marchepied Echelles Pour être utilisée en toute sécurité, une échelle doit être installée de façon à ce que l angle formé entre la surface plane, sur laquelle elle repose, et les montants forme soit compris entre 65 et 75 degrés, mais également qu elle dépasse d au moins 1 mètre du sommet du support. 1 m X avec : 65 < X < 75 44

44 V. Echelles, escabeaux et marchepied Echelles et escabeaux Périodiquement et avant chaque utilisation les échelles et escabeaux doivent faire l objet de vérifications visuelles. Ces vérifications portent notamment sur : - Le bon état des patins antidérapants, - Le non-cintrage des «marches» et «barreaux», - La non-déformation des montants - La présence et le bon état des assemblages (soudures, boulons, ), - Il est préconisé de tenir à jour périodiquement des registres de contrôle des échelles et escabeaux permettant d imposer ou non la réforme d un équipement. Exemple de fiche de contrôle d échelle 45

45 V. Echelles, escabeaux et marchepied Echelles et escabeaux Après utilisation des équipements : - Vérifier s il n y a pas eu de détérioration en cours de l intervention - Nettoyer les équipements - Lieux de stockage : 46

46 Sommaire de la présentation A. Le réseau des assistants et conseillers de prévention I. Réglementation applicable II. Définition et principes de prévention III. Equipements de protection collective 1. Les plateformes individuelles roulantes 2. Les nacelles 3. Les échafaudages 1. Les échafaudages roulants 2. Les échafaudages de pied 4. Le filet IV. Equipements de protection individuelle 1. Matériel 2. Entretien et formation V. Echelles, escabeaux et marchepieds C. Intervention d un organisme de formation D. Les informations diverses E. Les références utiles 47

47 D. Intervention Les formations au travail en hauteur Intervention de M. Frédéric BORUCKI, responsable d affaires à l AFPA Lorraine, et de M. Daniel WINDELS, chargé de développement à l AFPA Lorraine 48

48 D. Les informations diverses Cet après-midi de 13H30 à 17H10 : colloque sur la prévention des addictions Lettre de cadrage de l ACP : disponible sur Agirhe Merci de compléter le questionnaire transmis : avis et thèmes pour les prochaines réunions Accord pour apparaître dans l annuaire des ACP? Date de la prochaine réunion du réseau : Mardi 3 décembre de 9h30 à 12h Thème : Le risque amiante 49

49 E. Les références utiles Code du travail CDG54 Fiches préventions CDG38 et CDG50 : Le travail en hauteur Fiche prévention CDG21, 51 et 54 : Travaux temporaires en hauteur Fiche pratique CDG83 : Echelles, escabeaux, marchepieds Fiche Echelle direct : Bien utiliser son échelle Syndicat Français de l Echafaudage, du Coffrage et de l Etaiement (SFECE) INRS : R446 : Mise en œuvre des filets de sécurité R457 : Echafaudage roulant R431 : Utilisation des systèmes d arrêt de chutes R408 Montage, utilisation et démontage des échafaudages de pied 50

50 Merci de votre attention 51

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO

PLAN. Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO PLAN Introduction Quand Avec quoi Protection Les chantiers Rôle du CHS Rôle de l ACMO INTRODUCTION La protection contre les chutes de hauteur est trop souvent réduite à une question d'équipements de protection

Plus en détail

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes 1. DEFINITIONS Le travail en hauteur désigne soit un emplacement de travail (toitures, charpentes, passerelles ), soit l utilisation de certains équipements (échelles, échafaudages, plates-formes de travail

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005 TRAVAUX EN HAUTEUR Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard SOMMAIRE Les accidents de service La nouvelle réglementation Les principes généraux de prévention Quelques situations de

Plus en détail

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations Travaux interdits et travail en élévation Aspects réglementaires applicables en EPLE Les interdits et les dérogations Adresse du site hygiène et sécurité académique: http://www.ac-creteil.fr/hygiene-securite

Plus en détail

- Des échelles d accès au(x) plateau(x), - De contreventements. - Des stabilisateurs (pour éviter que l échafaudage ne se mobilise),

- Des échelles d accès au(x) plateau(x), - De contreventements. - Des stabilisateurs (pour éviter que l échafaudage ne se mobilise), Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de l a Dordogne - Infos Prévention n 5 septembre 2006 Infos Prévention SOMMAIRE : Les échafaudages roulants : réglementation et terminologie. Quelques

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment MÉMO SÉCURITÉ entreprises artisanales du bâtiment travaux en hauteur : échafaudage roulant Les échafaudages roulants sont des équipements d accès en hauteur couramment utilisés par certains métiers du

Plus en détail

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur.

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur. Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (M.B. 15.9.2005; errata: M.B. 22.8.2006) Sous-section I.- Champ d application et

Plus en détail

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS La sécurité n est performante que si elle est accessible Économique et Ergonomique GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS Montage et Démontage en Sécurité Ce guide est une information sur la législation de sécurisation

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 7 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004

De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004 Fiche technique de sécurité Le travail en hauteur De nouvelles dispositions réglementaire depuis le 1er septembre 2004 Le décret n 2004-924 en date du 1er septembre 2004 abrogea les principales dispositions

Plus en détail

comment choisir son epi?

comment choisir son epi? FR comment choisir son epi? le harnais DE SéCURITé ET LES systèmes d arrêt de chutes 2011 Conseil pour le Développement Economique de la Construction a.s.b.l. www.aaa.lu Institut de Formation Sectoriel

Plus en détail

ILLUMINATIONS DE NOEL

ILLUMINATIONS DE NOEL En période de fin d année, de nombreux agents des services techniques des collectivités territoriales sont confrontés à la pose et la dépose des illuminations de Noël. Cette activité ponctuelle présente

Plus en détail

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRANSPOSITION DE LA DIRETIVE EUROPEENNE (2001-45) ET FIXATION DE NOUVELLES MESURES (Décret 2004-924 du 1 er septembre 2004) 1 Les nouvelles dispositions Le décret n 2004-924

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

Série T modèle TES et TER

Série T modèle TES et TER 6-8 rue des Casernes Tél. : 03.84.29.55.55 F 90200 GIROMAGNY Fax : 03.84.29.09.91 E-mail : ultralu@ultralu.com http://www.ultralu.com NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION ECHAFAUDAGE ROULANT ALUMINIUM Série

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture

Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture Sécurité en toiture Produits esthétiques et conformes aux normes en vigueur ECO SECURE Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture CONCEPTION / FABRICATION / INSTALLATION / RÉNOVATION /

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.457 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques liés au montage, au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants Pour vous aider

Plus en détail

SERRURERIE ET SÉCURITÉ

SERRURERIE ET SÉCURITÉ IL S AGIT LE PLUS SOUVENT DE TRAVAUX DE GRANDE HAUTEUR. L OUVRAGE DATANT DE PLUS DE 10 ANS EN GÉNÉRAL, LES DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ DES ACCÈS ET PLATEFORMES NE SONT PLUS ADAPTÉS, VOIRE PARFOIS MANQUANTS.

Plus en détail

ECO SECURE. Sécurité en Toiture. Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture

ECO SECURE. Sécurité en Toiture. Solutions de sécurité collective et individuelle en toiture Sécurité en Toiture Solutions globales et personnalisées en neuf et en rénovation Produits esthétiques qui répondent aux normes en vigueur ECO SECURE Solutions de sécurité collective et individuelle en

Plus en détail

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ Amiante page 22 Utiliser des échafaudages de pied 10068 - page 23 Monter et démonter des échafaudages de pied de type multidirectionnels 10085 - page 23 Monter et démonter des échafaudages

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail . Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail Cher exposant, cher monteur de stand, septembre 2008 Vous trouverez

Plus en détail

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Révision A du 25/02/11 Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Sommaire : I) Introduction Page 1 II) La formation des opérateurs Page 1 III) Les conditions d exploitation 1) La constitution des charges

Plus en détail

Les prédalles Standards opérationnels

Les prédalles Standards opérationnels avec le conseil de Les prédalles Standards opérationnels Contexte et objectif La prédalle est un produit éprouvé depuis plus de 50 ans, pour réaliser des dalles allant jusqu à 8 m de portée. Les planchers

Plus en détail

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR Direction des ressources matérielles Adopté en comité de direction Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif... 1 2. Types de chute... 1 3. Les types de risque

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ TRAVAIL EN HAUTEUR ÉCHELLES ET ESCABEAUX ENTREPRISES ARTISANALES DU BÂTIMENT. Chef d entreprise artisanale

MÉMO SÉCURITÉ TRAVAIL EN HAUTEUR ÉCHELLES ET ESCABEAUX ENTREPRISES ARTISANALES DU BÂTIMENT. Chef d entreprise artisanale MÉMO SÉCURITÉ Chef d entreprise artisanale ENTREPRISES ARTISANALES DU BÂTIMENT TRAVAIL EN HAUTEUR ÉCHELLES ET ESCABEAUX LES ÉCHELLES ET LES ESCABEAUX NE SONT PAS DES POSTES DE TRAVAIL. La facilité apparente

Plus en détail

Seul les Labels, et représentent une preuve officielle. Le marquage NF EN131 est une affirmation qui n engage que la responsabilité du fabricant.

Seul les Labels, et représentent une preuve officielle. Le marquage NF EN131 est une affirmation qui n engage que la responsabilité du fabricant. LES NORMES La sécurité sous toutes ses formes EXIGEZ LA CERTIFICATION POUR VOS ECHELLES ET MARCHEPIEDS LA PREUVE PAR LE LABEL NORMES, DÉCRET, LABELS Des textes officiels et des marques qui certifient la

Plus en détail

Programme 2015. Artisanat. Industrie. Bâtiment. Evénementiel. www.layher-formation.fr Conventionné

Programme 2015. Artisanat. Industrie. Bâtiment. Evénementiel. www.layher-formation.fr Conventionné Formations aux métiers de l échafaudage agréées par le Syndicat Français Artisanat Industrie Bâtiment Evénementiel Quel que soit votre domaine d activité, ces formations vous concernent 2015 www.layher-formation.fr

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

ANCRAGES CÂBLES EN INOX SIGNALISATION

ANCRAGES CÂBLES EN INOX SIGNALISATION ANCRAGES CÂBLES EN INOX SIGNALISATION CÂBLES EN INOX MULTI-LINE GARDE-CORPS ÉCHELLES Un toit protège les gens, les marchandises et les machines contre les éléments. Nous avons donc tout intérêt à maintenir

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

WWW.TUBESCA-INTERNATIONAL.COM CATALOGUE ÉCHAFAUDAGES ROULANTS

WWW.TUBESCA-INTERNATIONAL.COM CATALOGUE ÉCHAFAUDAGES ROULANTS WWW.TUBESCAINTERNATIONAL.COM CATALOGUE ÉCHAFAUDAGES ROULANTS LES ÉCHAFAUDAGES ROULANTS m. P. P. SPEED XL GENERIS 0 m. P. 0 TOTEM La robustesse pour affronter tous vos chantiers. De l acier galvanisé. Ultra

Plus en détail

Sommaire ECHAFAUDAGES ECHAFAUDAGES ROULANTS. Echafaudages roulants aluminium - G600 P142. Echafaudages roulants aluminium - G400 et G250 _ P155

Sommaire ECHAFAUDAGES ECHAFAUDAGES ROULANTS. Echafaudages roulants aluminium - G600 P142. Echafaudages roulants aluminium - G400 et G250 _ P155 ECHAFAUDAGES Sommaire ECHAFAUDAGES ROULANTS Echafaudages roulants aluminium - G600 P4 Echafaudages roulants aluminium - G400 et G50 _ P55 UNE GAMME LARGE COUVRANT TOUS LES BESOINS L Echelle Européenne,

Plus en détail

Plates-formes de travail PIRL

Plates-formes de travail PIRL Plates-formes de travail PIRL La conformité PIRL Le confort en + 2 tablettes de séries Léger et compact Nouvelle tablette porte-outils outils grande contenance avec crochet porte seau Dégagement arrière

Plus en détail

Marc BURY, Ingénieur-Conseil

Marc BURY, Ingénieur-Conseil Animation : Marc BURY, Ingénieur-Conseil CRAM Nord-Est Denis JACQUEL Vice-Président CAPEB de Lorraine Ouverture par les organisations professionnelles du Bâtiment François LASSALLE Chef de File Prévention

Plus en détail

Politique : travail en hauteur

Politique : travail en hauteur Page 1 sur 9 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a) Chef d exploitation / Agent de projets de l ASC... 3 b) Exécutant de l ASC et sous-traitant... 4 c) Agent

Plus en détail

Bien utiliser son échelle : généralités

Bien utiliser son échelle : généralités Bien utiliser son échelle : généralités Les échelles et escabeaux sont des moyens d'accès en hauteur. Les échafaudages sont des moyens de travailler en hauteur. La norme EN 131 n'étant pas doublée d'une

Plus en détail

Vous travaillez en hauteur

Vous travaillez en hauteur Les situations de chantier Fiche n 050 Vous travaillez en hauteur Tableau récapitulatif Chantier : Date : Mesures de prévention à mettre en œuvre Eliminer les échelles comme postes de travail. P Voir la

Plus en détail

Les échafaudages préfabriqués. fixes en milieu bâtiment. fixes en milieu industriel

Les échafaudages préfabriqués. fixes en milieu bâtiment. fixes en milieu industriel Les échafaudages préfabriqués fies Les échafaudages préfabriqués fies en milieu bâtiment Les échafaudages préfabriqués fies en milieu industriel 33 Les principales dispositions techniques d'étude et de

Plus en détail

Plate-forme pliée : (Largeur : 0,75m) 0,42m. 2,34m 2,06m. 0,42m. 2,91m. 0,42m

Plate-forme pliée : (Largeur : 0,75m) 0,42m. 2,34m 2,06m. 0,42m. 2,91m. 0,42m 2,91m Plate-forme pliée : (Largeur : 0,75m) NOTICE TECHNIQUE D040374 (Conforme à la norme NF P 93-352 Novembre 1997 dite PIR) SIEGE SOCIAL Route de la Limouzinière - BP 41 44310 St PHILBERT DE GRAND LIEU

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Références des textes règlementaires, normatifs, recommandations, et conseils.

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Références des textes règlementaires, normatifs, recommandations, et conseils. Références des textes règlementaires, normatifs, recommandations, et conseils. ECHAFAUDAGE 49-900 P 15/15 1. Règlementation: Elle est contenue dans le Décret n 2004-924 du 01/09/2004 Article R233-13-20

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1 PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E Pages 1. Parties prenantes 1 2. Prescriptions générales 1 3. Inspection commune 1 & 2 4. Définition des phases d activités,

Plus en détail

Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas.

Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas. Risques majeurs : > chutes lors de l accès aux toitures, > chutes en périphérie des bâtiments, au sol ou sur une autre toiture en contrebas. L intégration de la sécurité lors de la conception des bâtiments

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE GARDE-CORPS AUTOPORTANTS VECTACO DROIT, INCLINÉS, COURBÉS. Norme EN ISO 14122-3

NOTICE TECHNIQUE GARDE-CORPS AUTOPORTANTS VECTACO DROIT, INCLINÉS, COURBÉS. Norme EN ISO 14122-3 1 GARDE-CORPS AUTOPORTANTS VECTACO DROIT, INCLINÉS, COURBÉS Norme EN ISO 14122-3 2 GARDE-CORPS AUTOPORTANTS VECTACO DROIT, INCLINÉS, COURBÉS DÉFINITION Le garde-corps autoportant VECTACO est un système

Plus en détail

Travaux de couverture en matériaux fragiles

Travaux de couverture en matériaux fragiles Travaux de couverture en matériaux fragiles Les travaux de couverture en matériaux fragiles occasionnent un nombre important de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d une plaque, qui s ajoutent

Plus en détail

Dispositifs d ancrage pour les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur

Dispositifs d ancrage pour les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur RECOMMANDATION R424 Recommandation adoptée par le Comité technique national des industries de la métallurgie le 16 mai 2006. CNAMTS (Caisse nationale de l assurance maladie des travailleurs salariés) Direction

Plus en détail

LA SECURITE DU TRAVAIL EN HAUTEUR: LA LIGNE DE VIE

LA SECURITE DU TRAVAIL EN HAUTEUR: LA LIGNE DE VIE SYNAMAP: SYNDICAT NATIONAL DES MATERIELS ET ARTICLES DE PROTECTION LA SECURITE DU TRAVAIL EN HAUTEUR: LA LIGNE DE VIE Bernard CUNY Président de la Commission Antichute Expoprotection 2004 PROTECTION ANTICHUTE

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

Recommandation R457. Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants. SB/BT_AFCO_12 mai 2012

Recommandation R457. Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants. SB/BT_AFCO_12 mai 2012 Recommandation R457 Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants 1 Mesures de prévention principales Effectuer une évaluation préalable des risques Choisir du matériel

Plus en détail

Dispositifs d ancrage pour les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur

Dispositifs d ancrage pour les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur RECOMMANDATION R430 Recommandation adoptée par le Comité technique national des industries de la métallurgie le 24 avril 2007. Cette recommandation annule et remplace la recommandation R 424 adoptée par

Plus en détail

FORMATION SECURITE DU TRAVAIL EN HAUTEUR SUR CHARPENTE METALLIQUE

FORMATION SECURITE DU TRAVAIL EN HAUTEUR SUR CHARPENTE METALLIQUE Corderie F.Weiss 11, rue du Canal 67400 Illkirch-Graffenstaden - B.P. 30271-67007 STRASBOURG Cedex Corderie.weiss@wanadoo.fr - www.corderie-weiss.fr- www.boutique-corderie-weiss.fr- 03.88.39.43.91-03.88.39.57.12

Plus en détail

RISQUES RP RR PDA MESURES DE PREVENTION TRAVAIL. Analyse des risques :toiture plate RISQUES

RISQUES RP RR PDA MESURES DE PREVENTION TRAVAIL. Analyse des risques :toiture plate RISQUES Analyse des risques :toiture plate ACTIVITE Travaux sur toiture plate Chute, trébuchement, glissade Porter des chaussures de sécurité adaptées résistant à la chaleur et avec des semelles antidérapantes.

Plus en détail

Ami Hauteur - Brief pour la rédaction des pages du site www.ami-hauteur.com

Ami Hauteur - Brief pour la rédaction des pages du site www.ami-hauteur.com Ami Hauteur - Brief pour la rédaction des pages du site www.ami-hauteur.com Table des matières Ami Hauteur - Brief pour la rédaction des pages du site www.ami-hauteur.com...1 # Global [environ 100 mots]...

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

SYSTÈMES PERFORMANTS D ACCÈS EN HAUTEUR

SYSTÈMES PERFORMANTS D ACCÈS EN HAUTEUR CATALOGUE 014 R SYSTÈMES PERFORMANTS D ACCÈS EN HAUTEUR > ÉCHELLES MULTIFONCTIONS > ÉCHELLES TÉLESCOPIQUES > PLATE-FORME & PORTE-OUTILS > PLAN DE TRAVAIL POURQUOI CHOISIR HELDER PRO? HELDER PRO, INNOVATION

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

LE RISQUE ELECTRIQUE

LE RISQUE ELECTRIQUE Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes Pôle Concours, Emploi, Santé, Sécurité, Organisation du Travail et Maintien dans l Emploi Service Prévention LE RISQUE ELECTRIQUE En 2010,

Plus en détail

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES Amélioration des conditions de travail sur chantier Page 2 Page 3 3 4 5 5 6 7 8 8 9 9 10 11 12 Page 13 13 15 17 17 18 20 22 26 28 29 30 31 32 PRÉAMBULE

Plus en détail

Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200

Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ALT 200 Conforme à la directive européenne applicable. APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS

Plus en détail

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits.

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. DC 500-141-1 2008 (final).qxd 20/05/08 10:40 Page 1 Prévention des chutes de toits de haut Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. Table

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE

LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE LES ELEVATEURS POUR PERSONNES A MOBILITE REDUITE Outils indispensables pour atteindre les objectifs de la Loi du du 17 février 2005 100% des ERP accessibles L esprit de la réglementation Permettre un accès

Plus en détail

Notice de montage, de démontage et d utilisation. Fiche d aide au contrôle avant utilisation. Description du produit:

Notice de montage, de démontage et d utilisation. Fiche d aide au contrôle avant utilisation. Description du produit: Fiche d aide au contrôle avant utilisation DUARIB - CDH Group Tél : + (0) 0 9 Fax : + (0) 0 Messagerie : welcome@duarib.fr Site internet : www.duarib.fr Notice de montage, de démontage et d utilisation

Plus en détail

Travail en hauteur : Dans les entreprises

Travail en hauteur : Dans les entreprises Travail en hauteur : Dans les entreprises Mauro GERETTO Inspecteur du travail 30.09.2015 - Page 1 Plan de la présentation 1. Garde-corps 2. Echelles 3. Echafaudages roulants 4. PEMP 5. Plateformes suspendues

Plus en détail

Photos non contractuelles. Caractéristiques techniques au verso

Photos non contractuelles. Caractéristiques techniques au verso " Photos non contractuelles # $ Caractéristiques techniques au verso Travaux d intérieur. Le décret 2004-924 préconise les plates-formes PIR / PIRL dans le cas où le matériel d accès en hauteur est utilisé

Plus en détail

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Partie réglementaire nouvelle QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

Nouveau modèle! Promotions 2013. Les échelles professionnelles T2 et T3 sont maintenant devenues de grands classiques.

Nouveau modèle! Promotions 2013. Les échelles professionnelles T2 et T3 sont maintenant devenues de grands classiques. Les échelles professionnelles T2 et T3 sont maintenant devenues de grands classiques. En échelle sa hauteur est réglable échelon par échelon. Son mode de fabrication par sertissage rond lui permet une

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

P-01S HARNAIS DE SÉCURITÉ

P-01S HARNAIS DE SÉCURITÉ 207 NORMESÉ REVISION ANNUELLE SERVICE QUE DIT LA LOI? La législation européenne contre les chutes de hauteur stipule que tout employeur utilisant du personnel travaillant en hauteur, doit s assurer de

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

Schalung & Gerüst. Echafaudage de façade

Schalung & Gerüst. Echafaudage de façade Schalung & Gerüst Echafaudage de façade Simple, pratique et économique Qu'il s'agisse d'une nouvelle construction ou d'une réfection, de petits ou de grands bâtiments, NOR48 est un système d'échafaudage

Plus en détail

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS FICHE THEMATIQUE n 1 LE COORDONNATEUR 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR 1.1. Dans quels cas le recours à un coordonnateur est il obligatoire? 1.1.1. Les dispenses de coordonnateur

Plus en détail

Valérie Joriot OPPBTP

Valérie Joriot OPPBTP Valérie Joriot OPPBTP Janvier 2012 LE RISQUE DE CHUTES DE HAUTEURS Non! Oui! 1/ Les statistiques 2011 et les chutes de hauteur en LR 2/ La réglementation 3/ les situations à risque - les mesures de prévention

Plus en détail

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses

Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Fiche Prévention - F1 F 04 11 Travaux d étanchéité des toitures-terrasses Les étancheurs travaillant le plus souvent en hauteur, il est nécessaire d installer des protections collectives provisoires contre

Plus en détail

SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale de l Humanisation du travail Division normes sur le bien-être au travail

SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale de l Humanisation du travail Division normes sur le bien-être au travail SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale de l Humanisation du travail Division normes sur le bien-être au travail Explication thématique concernant l arrêté royal du 13 juin 2005

Plus en détail

Plates-formes INDIVIDUELLES

Plates-formes INDIVIDUELLES Plates-formes INDIVIDUELLES Qualité Fiabilité Reconnu pour la qualité haut de gamme et l adaptabilité de ses produits, Duarib a mis au point un process de fabrication qui autorise aussi bien la production

Plus en détail

Système de Construction Support de Prévention

Système de Construction Support de Prévention La Prévention Système de Construction Support de Prévention Guide de Mise en œuvre Sécurisée des poutres KP1 Version n 1 La poutre sécurisée KP1 CORRESPONDANCES Des composants sécurisés à manipuler avec

Plus en détail

Février Mars 2012. Repérage avant travaux

Février Mars 2012. Repérage avant travaux Repérage avant travaux Repérage avant travaux (de rénovation, de réhabilitation et d entretien/maintenance) Il n y a pas encore de règlementation spécifique (code du travail ou code de la santé publique)

Plus en détail

Liste de contrôle Ponts roulants

Liste de contrôle Ponts roulants La sécurité, c est réalisable. Liste de contrôle Ponts roulants Travaille-t-on en toute sécurité dans votre entreprise avec des ponts roulants? Les ponts roulants sont couramment utilisés dans l industrie

Plus en détail

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1)

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) A. Généralités Le matériel décrit ci-après est un équipement de protection individuel

Plus en détail

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013 Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 10/2015 Cl.

Plus en détail

Liste de contrôle Plateformes élévatrices mobiles de personnel (PEMP)

Liste de contrôle Plateformes élévatrices mobiles de personnel (PEMP) La sécurité, c est réalisable. Liste de contrôle Plateformes élévatrices mobiles de personnel (PEMP) Les plateformes élévatrices mobiles de personnel (PEMP) sont-elles correctement utilisées dans votre

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR AVRIL 2013 Page 1 sur 13 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a)gestionnaire immobilier...

Plus en détail