Création et développement d une base de données sur le VIH

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Création et développement d une base de données sur le VIH"

Transcription

1 Création et développement d une base de données sur le VIH Stage de Licence de Biologie-Informatique Par Stéphanie Pérot Sous la direction d Anne Vanet Année Atelier de BioInformatique rattaché à l Université Pierre et Marie CURIE 12 rue Cuvier F PARIS

2 Résumé Dans le cadre de la formation Licence de BioInformatique, j ai effectué un stage à l Atelier de Bio-Informatique [0], sous la direction d Anne Vanet, Maître de Conférence à Paris 7 et chargée de recherche à l Atelier de BioInformatique. L ABI est un laboratoire de recherche rassemblant biologistes, biophysiciens et informaticiens de provenances diverses et désirant travailler à l interface Biologie/Informatique. J ai réalisé la plus grande partie de mon stage l été 2005 par initiative personnelle, puis je l ai repris et complété durant le 2 ème semestre de l année Ce stage consistait en la création et le développement d une base de données sur le VIH, sujet sur lequel travaillent en collaboration Anne Vanet, Sophie Brouillet, Ingénieur d Etude à Paris 6 et Emmanuelle Ollivier, Maître de Conférence à Paris 7. D un point de vue chronologique, j ai commencé par l étude des bases de données en général afin d en comprendre la logique, l utilité et la création. Puis j ai conçu la structure de la base et l ai créée sous MySQL. Je me suis ensuite initiée au langage de programmation Perl en vue de comprendre et d écrire des scripts permettant la récupération de données sur des banques existantes : Los Alamos National Laboratory (LANL), Stanford et Swissprot. Enfin, à l aide d HTML et de PHP, j ai développé une interface graphique permettant une utilisation simple et visuelle de la base. A l heure actuelle, la base n a subit que quelques modifications et contient séquences protéiques

3 Remerciements Ce stage m a beaucoup appris autant sur un plan concret par l apprentissage de MySQL, Perl, PHP et HTML que sur un plan plus abstrait au niveau relationnel et humain au sein du laboratoire. Un grand merci à tous les chercheurs et les thésards de l ABI, en particulier à Anne Vanet, Sophie Brouillet et Emmanuelle Ollivier qui m ont aidée et guidée tout au long de mon stage. Ma reconnaissance va également à Joël Pothier, directeur de l ABI, qui m a accueillie au sein de son laboratoire et proposé ce stage par l intermédiaire d Anne Vanet

4 Sommaire 1. VIRUS HUMAIN DE L IMMUNODEFICIENCE PRESENTATION DU VIRUS UTILITE DE LA BASE AU SEIN DU LABORATOIRE BASE DE DONNEES MYSQL STRUCTURE DE LA BASE RECUPERATION DES DONNEES PERL CONTENU DE LA BASE INTERFACE GRAPHIQUE PHP ET HTML VISUALISATION DE LA BASE ANNEXES BIBLIOGRAPHIE

5 Introduction Il existe des banques de données biologiques sur Internet telles LANL, Swissprot, Stanford, comportant notamment des informations sur le VIH. Cependant aucune d entre elles n est suffisamment exhaustive pour les besoins des chercheuses de l ABI, avec qui j ai travaillé. C est pourquoi elles ont souhaité créer leur propre base de données sur le VIH grâce au recoupement des informations récupérées dans le domaine public. Après une brève description du virus et de la nécessité d utiliser une base de données dans leur travail, je m attacherai à présenter la structure de la base, la récupération des données et enfin la réalisation de l interface graphique

6 1. Virus Humain de l Immunodéficience 1. Présentation du virus Le Virus de l Immunodéficience Humaine ou VIH est un rétrovirus, c est-à-dire un virus eucaryotique contenant de l ARN viral, ainsi qu une ADN polymérase dépendante de cet ARN : la reverse transcriptase. Ils sont à l intérieur d une capside, elle-même entourée d une enveloppe cytoplasmique de 120 nm de diamètre environ, à laquelle sont accrochées des glycoprotéines de surface, ainsi que le représente la figure 1. Reverse transcriptase ARN viral Enveloppe cytpoplasmique Capside Glycoprotéine de surface Echelle : 30 nm : 1 cm Figure 1 : Représentation schématique du rétrovirus D un point de vue génomique et simplifié ici, le rétrovirus possède à ces extrémités de longues répétitions terminales (LTR) de 250 à 600 paires de bases (pb) et contient les gènes codants pour trois poly-protéines présentés sur la figure 2 : gag code pour les protéines de la capside pol produit la reverse transcriptase, l intégrase ainsi que la protéase env donne les protéines de l enveloppe cytoplasmique LTR GAG POL ENV LTR Figure 2 : Structure du gène responsable du VIH figure tirée du cours de génétique d Alain Zider, professeur en LBI à Paris 7-5 -

7 Après pénétration du rétrovirus dans la cellule hôte, la reverse transcriptase synthétise de l ADN à partir de la matrice simple brin d ARN, transcrivant ainsi le génome viral. Puis l ARN est dégradé et le brin complémentaire de l ADN synthétisé. L ADN double brin est ensuite intégré dans l ADN chromosomique de la cellule hôte par l intégrase et est répliqué en même temps que l ADN cellulaire. Dans certaines conditions, souvent lors d une infection par un autre agent pathogène, l ADN rétroviral est transcrit donc l ARN viral synthétisé, les protéines exprimées et insérées ou ancrées dans la membrane plasmique de la cellule hôte et de nouveaux virions sont produits par bourgeonnement d un fragment de membrane plasmique, couvert de protéines virales, qui englobe l ARN du virus. Ce mécanisme est représenté sur la figure 3. Figure 3 : Mécanisme de réplication du rétrovirus 2. Utilité de la base au sein du laboratoire Les séquences du VIH sont très largement représentées dans les banques de données existantes dans le domaine public ; plus de séquences nucléotidiques et séquences protéiques du VIH ont été publiées à ce jour. Cette grande variabilité vient du fait que la reverse transcriptase ne possède pas de domaine de correction et fait à peu près 100 fois plus de fautes de polymérisation que la plupart des polymérases eucaryotes et procaryotes. Elle engendre ainsi un grand nombre de mutants. Néanmoins, ces mutations ne peuvent s accumuler sans ordre ni fin. En effet, les protéines produites par ces mutants doivent conserver une structure particulière qui assure leur fonction. Les chercheuses de - 6 -

8 l ABI se sont donc intéressées «aux mutations qui ne peuvent pas apparaître ensemble sans altérer le virus et l empêcher de se multiplier» [1] et ont développé des méthodes d étude. C est dans ce contexte qu elles ont souhaité créer une base de données qui leur permette de sélectionner facilement des lots de séquences ayant une ou plusieurs caractéristiques en commun et sur lesquelles elles puissent appliquer leurs méthodes. 2. Base de Données 1. MySQL MySLQ signifie My Structured Query Language. C est un système de gestion de bases de données (ajouter, lire, traiter des données) et un serveur de bases de données relationnelles (à partir du langage SQL). Le serveur MySQL est très rapide, fiable et facile à utiliser. Développé à l'origine pour gérer de grandes bases de données plus rapidement que les solutions existantes, il a été utilisé avec succès dans des environnements de production très contraints et très exigeants, depuis plusieurs années. MySLQ administre les très grandes bases de données : bases de 50 millions de lignes, tables, 32 index de 500 octets chacun Par défaut, les tables peuvent atteindre une taille de 4Go. Comme les tables sont stockées sous forme de fichiers, il est facile et utile d en faire une sauvegarde [2]. MySQL gère cependant mal les problèmes de redondances, point que je n ai découvert qu après avoir terminé mon stage. A l aide de requêtes, dont quelques exemples sont présentés ici, MySLQ permet de : créer une base de données mysql> CREATE DATABASE HIV; créer des tables mysql> CREATE TABLE traitement (codet VARCHAR(10), duree VARCHAR(10), debut DATE, fin DATE, pathologie TEXT, codep VARCHAR(10)); charger des données dans les tables mysql> INSERT INTO traitement VALUES ('T42','6',' ',' ','allergie','P25'); afficher des données sur une ou plusieurs tables mysql> SELECT codet, pathologie FROM traitement; mysql> SELECT codet, pathologie, codep FROM traitement WHERE pathologie = "allergie" AND codep = "P25"; - 7 -

9 2. Structure de la base La réalisation d une base de données passe par 2 étapes : le modèle mathématique appelé diagramme Entités / Associations et le modèle relationnel, c est-à-dire les tables en elles-mêmes. Diagramme Entités / Associations Cette base regroupe les séquences-produits du gène POL, intégrase, protéase et reverse transcriptase, de personnes porteuses du VIH. Il y a donc un type d entité «génomique» avec ses caractéristiques : code séquence génomique constituant la clé primaire et définissant ainsi l unicité des données, longueur de la séquence, lieu de séquençage, séquence nucléotidique, sous-type, code patient, code banque, code date. Cette séquence génomique code pour une ou plusieurs protéines. D où la création d une entité «protéique» avec ses caractéristiques : code séquence protéique constituant la clé primaire, nom de la protéine, nom du gène, séquence protéique, séquence complète ou non, code patient, code séquence génomique. Ces 2 entités sont reliées par un type d association «coder». On peut récupérer des informations plus ou moins détaillées sur la séquence protéique, informations triées dans 2 types d entités appelées «généralité» avec les caractéristiques : code qui constitue la clé primaire, référence PDB, code résistance aux médicaments, code résistance au système immunitaire, nom de la protéine et «conformation 3D» avec les caractéristiques : référence PDB qui constitue la clé primaire, nom de l inhibiteur. «généralité» est liée à «protéique» par une association «détailler». Il a été constaté qu une sélection de virus mutants capables de survivre à un traitement s opère lorsque ce traitement est administré. C est ainsi qu apparaissent des résistances et que l efficacité des traitements doit constamment être remise en question : les anti-rétroviraux deviennent inactifs car ils ne reconnaissent plus l enzyme sur laquelle ils sont censés agir. D où la création de 2 entités directement reliées à «généralité» nommées «résistance au système [immunitaire]» et «résistance aux médicaments» avec les caractéristiques : code résistance au système [immunitaire] / aux médicaments qui constituent les clés primaires respectives des entités, position de résistance, mutation, niveau de résistance. La séquence génomique est présente dans une au moins des banques existantes sur Internet et on veut conserver l identifiant par lequel elle est nommée dans ces banques. D où - 8 -

10 la création d une entité «banque» avec ses caractéristiques : code banque qui constitue la clé primaire, identifiant swissprot, nom lanl, name lanl, autre nom lanl, autre identifiant swissprot, autre nom swissprot, accession genbank, accession swissprot, nom stanford, numéro de patient stanford, numéro d isolat stanford, traitement stanford et temps de traitement stanford. Cette entité est directement liée à «génomique» et on choisit par souci de simplification de ne pas mettre d association. De la même façon, on veut garder la trace des dates clés concernant la séquence. D où la création d une entité «date», avec ses caractéristiques : code date constituant la clé primaire, date d entrée de la séquence dans la base, date d entrée de la séquence dans la base d origine, date de dernière modification de la séquence dans la base et date de dernière modification de la séquence dans la banque d origine. Ses entités sont reliées par l association «saisir». La séquence génomique a généralement donné lieu à une ou plusieurs publications, rédigées par un ou plusieurs auteurs. D où la création de 2 entités ; l entité «référence» avec ses caractéristiques : code référence qui constitue la clé primaire, titre de la publication, informations (page, volume, date ), référence Medline et référence Pubmed ; et l entité «auteur» avec ses caractéristiques : code auteur qui constitue la clé primaire, nom et prénom. Les entités «génomique» et «référence» sont liées par une association «publier» et les entités «référence» et «auteur» par une association «écrire». La séquence génomique provient d un patient dont on connaît certaines informations quand les séquences sont issues de la banque Stanford. Cette entité est donc aussi liée, par une association «appartenir» à une entité «patient», qui sera divisée par la suite en 5 tables par souci de simplification. Cette entité a pour principales caractéristiques : code patient qui constitue la clé primaire, sexe, date de naissance, lieu de naissance, nom du test de dépistage, date de séroconversion, date de post infection, nationalité, ainsi qu un certain nombre d informations sur sa sexualité, sa famille, la société dans laquelle il vit et son état médical. Ces dernières informations sont liées à une entité «traitement» avec ses caractéristiques : code traitement qui constitue la clé primaire, durée, début et fin du traitement, pathologie et code patient, par l association «suivre». Le lieu de naissance donne suite à la création d une entité «géographie» avec ses caractéristiques : code géographie qui constitue la clé primaire, continent, pays, région, milieu et proximité d une voie internationale. Cette entité sert aussi à déterminer le lieu de séquençage de l entité «génomique». On ne crée pas d association entre ces entités, le lien étant direct

11 Un traitement comporte souvent de nombreux médicaments regroupés dans une entité «médicaments» avec ses caractéristiques : code médicament qui constitue la clé primaire, nom du médicament, composition, présentation, type, formule chimique, et dose recommandée. Ces entités sont reliées par l association «faire partie». Plusieurs patients pouvant prendre le même médicament mais en posologie différente (selon le traitement ou le patient lui-même), on définit une association «prendre» définissant la posologie, entre les entités «patient» et «médicaments». L entité «médicament» est aussi liée à «résistance aux médicaments» par l association «correspondre». A un patient correspond un ou plusieurs marqueurs, définis par l entité «marqueur» avec ses caractéristiques : code marqueur qui constitue la clé primaire, nom du marqueur et séquence concernée. Un marqueur peut correspondre à plusieurs patients. Ces entités sont liées par une association «correspondre». Un diagramme récapitulatif de ce modèle Entités / Association est donné en annexe 1 située en fin de rapport. Modèle Relationnel Le diagramme Entités / Associations est utile pour une première réflexion sur la base à réaliser, mais il est ensuite nécessaire de le transformer en Modèle Relationnel pour pouvoir créer la base en elle-même grâce à MySQL. Les entités préalablement définies deviennent des tables de même nom et leurs caractéristiques des champs de mêmes clés primaires et de types logiquement définis présentés en annexe 3. Les associations sont transformées en tables lorsqu on est en présence de relations dites «n-n» symbolisées par (1,n) ou (0,n) en amont et en aval d une association. C est le cas lorsque deux entités A et B sont liées de la manière suivante : pour une entité A donnée, il existe zéro, une ou plusieurs entités B ; réciproquement, pour une entité B donnée, il existe zéro, une ou plusieurs entités A. Les entités : «auteur»-«référence» «référence»-«génomique» «patient»-«marqueur» «patient»-«médicament» «médicament»-«traitement» «médicament»-«résistance aux médicaments»

12 sont liées par des associations donnant naissance à des tables de noms différents mais relativement explicites. Les champs sont généralement constitués des 2 clés primaires des 2 entités concernées et la réunion de ces clés constitue la clé primaire de la nouvelle table. Les autres associations correspondent à un lien symbolisé par des clés étrangères à l intérieur des tables. Ce modèle est représenté sous Microsoft Access en annexe 2. J ai alors entré ces informations sous MySQL, créant ainsi la structure de la base VIH. 3. Récupération des données 1. Perl Perl signifie Practical Extraction and Report Language que l on pourrait traduire par «langage pratique d extraction et d édition». C est un langage de programmation, qui permet la gestion des expressions régulières. Il est très utilisé en biologie pour parser des séquences. [3] [4]. 2. Contenu de la base Les données récupérées viennent des bases Lanl, Stanford et Swissprot [5]. Les programmes de récupération et de parsing des informations ont été écrits par Anne Vanet dans le langage perl. J ai ensuite traité ces données dans un programme sequence.pl, fourni en annexe 4, qui permet le remplissage des tables créées sous MySQL. Le principe général est simple. A partir d une séquence génomique donnée, on recherche l éventuelle existence d une séquence protéique associée. Dans le cas où elle existe, on insère cette séquence et les informations la concernant dans la table protéique. Dans les deux cas, on insère la séquence génomique et les informations associées dans la table génomique. Les données associées à la banque, aux publications, aux auteurs, au patient séquencé, aux traitements qu il suit, aux médicaments qu il prend sont insérées dans les tables correspondantes, tout en évitant les éventuels doublons. Pour ce faire, le programme remplit des listes d auteurs, de titres, de dates et de médicaments et compare les nouvelles informations à ces listes. Si ces informations sont déjà contenues dans les listes, on n insère pas dans les tables, sinon on insère et on complète les listes

13 4. Interface graphique 1. PHP et HTML MySLQ ne permet pas une visualisation claire des données qu il contient. Il est donc nécessaire de réaliser une interface graphique. Cela se fait très bien à l aide de PHP qui va chercher les informations écrites dans les tables et HTML qui réalise l interface proprement dite. PHP est le sigle mis pour Hypertext Preprocessor. C est un langage de scripts généraliste, facilement intégrable au HTML. Il est à noter la différence avec d autres scripts écrits dans d autres langages tels que Perl ou C. Au lieu d écrire un programme avec de nombreuses lignes de commandes afin d afficher une page HTML, on peut écrire du code HTML avec du code inclus à l intérieur afin de réaliser une action précise (afficher à l écran, par exemple). Le code PHP est inclus entre une balise de début et une balise de fin qui permettent au serveur Web de passer en mode PHP. Une des grandes forces de PHP est le support de nombreux systèmes de gestion de bases de données dont MySLQ [6] [7]. HTML mis pour HyperText Markup Language est un langage de «mark up» qui définit la structure logique d un document www diffusé sur le Web. Ce langage est basé sur la notion d environnement possédant un début et une fin. Un environnement est délimité par un marqueur lui-même délimité par < et >. [8] 2. Visualisation de la base J ai enfin réalisé des programmes.php afin de créer une interface graphique. Seul le premier de ces programmes est présenté ici, car cette interface encore est en cours de développement. En effet lorsque j ai commencé PHP et HTML, seules certaines tables étaient partiellement remplies et l interface porte donc sur ces tables. Je n ai pas eu le temps de la terminer. L idée de départ était de réaliser trois sortes d interface reliées entre elles par le programme base.php, détaillé en annexe 5, qui affiche une page d accueil. Une interface générale permet d accéder à toutes les informations de toutes les tables en choisissant certains critères de sélection. Une interface fasta permet d afficher des séquences alignées ce qui facilite les comparaisons dans un fichier de la forme

14 > nom de la séquence ; id swissprot ; SEQUENCE Une interface «géographie» permet de remplir la table géographie en vue de l éventuel projet en Afrique. Le programme base.php renvoie la figure 4 suivante. Figure 4 : Page d accueil de l interface de la base de données HIV Pour récupérer les données contenues dans les tables, on utilise des fonctions qui sont des requêtes SQL intégrées à du code PHP (figure 5). Des formulaires font ensuite le liens entre l utilisateur et la base (figure 6). /* cette fonction permet d extraire la ligne de donnees de la table banque ou codeb vaut $code */ function extraire($code){ $base = "hiv"; $cx = mysql_connect("abigbug","root","") or die ("echec de connexion"); $db = mysql_select_db($base,$cx) or die ("echec d'ouverture de la base"); $req = "SELECT * FROM banque WHERE banque.codeb='$code'"; $res = mysql_query($req) or die ("echec d'execution de la requete"); return mysql_fetch_array($res, MYSQL_ASSOC);

15 /* pour afficher la sequence nucleotidique correspondant a la reference donnee par $code (coder) */ function pagination2($code){ $base = "hiv"; $cx = mysql_connect("abigbug","root","") or die ("echec de connexion"); or die ("echec d'ouverture de la base"); $db = mysql_select_db($base,$cx) $req = "SELECT * FROM ref, genomique, pagination WHERE ref.coder='$code' AND pagination.coder=ref.coder AND genomique.codesg=pagination.codesg"; $res = mysql_query($req) return mysql_fetch_array($res, MYSQL_ASSOC); or die ("echec d'execution de la requete"); Figure 5 : Exemples de requêtes SQL intégrées à du code PHP. /* creation du formulaire de choix */ $infos = array( "table"=>"nom de la table : ","code"=>"nom de la colonne : ", "voeu"=>"valeur de la case : "); echo "<p align='center'> <b>entrez vos choix dans le formulaire qui suit.</b><hr>"; echo "<form action='extraire.php' method='post'> <table width='95%' border='0' cellspacing='10' cellpadding='2'>\n"; foreach($infos as $champ=>$info){ echo "<tr><td align='right'> <B> {$infos[$champ] </B></td>"; if ($infos[$champ] == "Nom de la table : "){ echo "<td><select name='table'> <option value='3d'>3d <option value='auteur'>auteur <option value='banque'>banque <option value='data'>date <option value='dosage'>dosage <option value='generalite'>généralite <option value='genomique'>génomique <option value='geo'>géographie <option value='marqueur'>marqueur <option value='medicament'>médicament <option value='patient'>patient <option value='patientfam'>patient famille <option value='patientmed'>patient médecine <option value='patientsex'>patient sexualité <option value='patientsoc'>patient société <option value='proteique'>protéique <option value='ref'>référence <option value='resistancemed'>résistancemed <option value='resistancesys'>résistancesys <option value='traitement'>traitement </select></td></tr>"; else{ echo "<td><input type='text' name='$champ' size='20'maxlength='20'></td><tr>"; Figure 6 :Exemple de formulaire de choix

16 Conclusion Le développement de cette base de données sur le VIH s est inscrit dans un contexte utilitaire et aujourd hui,même si l interface n est pas encore utilisable, la quasi-totalité de la structure est conservée, la base remplie et utilisée au sein de l Atelier de BioInformatique, notamment pour des comparaisons de séquences. A ce jour, elle contient séquences des produits du gène POL, dont on extrait séquences protéiques, parmi lesquelles protéases, intégrases et reverse transcriptases. On compte environ patients, traitements, 30 médicaments et 797 références bibliographiques pour auteurs. Les tables concernant les patients sont peu remplies car les données sont souvent absentes et une partie d entre elles a été créée uniquement en vue d un éventuel séquençage en Afrique. La structure de la base est donc fonctionnelle et il est envisageable de l étendre aux produits des gènes GAG et ENV puis à d autres virus tels la grippe ou l hépatite B

17 Annexes ANNEXE 1 : DIAGRAMME ENTITES / ASSOCIATIONS...17 ANNEXE 2 : MODELE RELATIONNEL...18 ANNEXE 3 : DEFINITIONS DES TYPES ASSOCIES AUX CHAMPS...19 ANNEXE 4 : PROGRAMME DE REMPLISSAGE DES TABLES...20 ANNEXE 5 : EXEMPLE DE PROGRAMME DE L INTERFACE

18 Annexe 1 : Diagramme Entités / Associations

19 Annexe 2 : Modèle Relationnel

20 Annexe 3 : Définitions des types associés aux champs TABLE generalites TABLE 3D TABLE resistancesys code varchar(10) refpdb varchar(10) coders varchar(10) refpdb varchar(10) nom_inhib varchar(10) position int coders varchar(10) mutation varchar(10) coderm varchar(10) TABLE genomique niveau_res enum (0 à 5) nom_prot varchar(10) codesg varchar(10) longueur int TABLE proteique TABLE resistancemed codeg varchar(10) codesp varchar(10) coderm varchar(10) seq_nucleo text nom_prot varchar(10) position int sous_type varchar(10) nom_gene varchar(10) mutation varchar(10) codep varchar(10) seq_prot text niveau_res enum (0 à 5) codeb varchar(10) seq_complet bool coded varchar(10) codesg varchar(10) codep varchar(10) TABLE resistance TABLE banque coderm varchar(10) codeb varchar(20) TABLE date codem varchar(10) id_swissprot varchar(20) coded varchar(10) nom_lanl varchar(20) date_ent date TABLE medecine name_lanl varchar(20) date_ent_ori date codem varchar(10) au_nom_lanl varchar(20) date_mod date codet varchar(10) au_id_sw varchar(20) date_mod_ori date au_nom_sw varchar(20) TABLE reference acc_genbank varchar(20) TABLE marqueur coder varchar(10) acc_sw varchar(20) codemq varchar(10) titre varchar(10) nom_stanford varchar(20) nom varchar(10) infos text num_p_stan varchar(20) sequence text refmedline varchar(10) num_is_stan varchar(20) refpubmed varchar(10) tmt_stan varchar(20) TABLE patient_seq tps_tmt_stan varchar(20) codep varchar(10) TABLE pagination codemq varchar(10) codesg varchar(10) TABLE patient coder varchar(10) codep varchar(10) TABLE traitement sexe enum codet varchar(10) TABLE bibli date_naiss date duree varchar(10) coder varchar(10) codeg varchar(10) debut date codea varchar(10) test_depist varchar(10) fin date date_sero date pathologie text TABLE auteur date_postinf date codep varchar(10) codea varchar(10) nationalite varchar(10) nom varchar(10) TABLE medicament prenom varchar(10) TABLE geographie codem varchar(10) codeg varchar(10) nom varchar(10) TABLE dosage continent varchar(10) composition text coded varchar(10) pays varchar(10) presentation varchar(10) codem varchar(10) region varchar(10) type varchar(10) dosage int milieu enum (rur,urb) formule_chim text voie_inter bool dose_recom varchar(10)

21 Annexe 4 : Programme de remplissage des tables sequences.pl #!/usr/bin/perl # Initialisation des variables $ligne="";$seq1="";$seq2="";$nom1="";$nom2="";$debutnom1="";$seq2bis="";$longueur="";$lg=""; $sous_type="";$st=""; $k=0;$j=0;$a=0;$c=0;$d=0;$z=0;$t=0;$m=0; # Ouverture des fichiers open (DONNEE,"data") or die "Pb d'ouverture : $!" ; open (DONNEEFINALE,"data.final") or die "Pb d'ouverture : $!" ; open (RESULTAT, ">assemblage") or die "Pb d'ouverture : $!" ; # Appel de MySQL use DBI; $user="root"; $pass=""; $database="hiv"; $dsn="dbi:mysql:database=$database;host=localhost"; $dbh=dbi->connect($dsn,$user,$pass); # Remplissage du hash de Anne while ($ligne = <DONNEE>){ chomp ($ligne); if ($ligne =~ /^>/){ $seq1=""; $nom1=$ligne; else{ $seq1.=$ligne; $pleinseq1{$nom1=$seq1; # Remplissage du hash de Sophie while ($ligne = <DONNEEFINALE>){ chomp ($ligne); if ($ligne =~ /^>/){ $seq2=""; $nom2=$ligne; else{ $seq2.=$ligne; $pleinseq2{$nom2=$seq2; # Comparaison des sequences while (($nom1, $seq1) = each %pleinseq1){ ++$j; while (($nom2, $seq2) = each %pleinseq2){ $debutnom1 = substr ($nom1,o,74); $nom2 =~ s/;;/; ;/g; $nom2 =~ s/;;/; ;/g; # Cas d'egalite de 2 noms : il existe une sequence proteique extraire de la sequence genomique if ($debutnom1 eq $nom2){ print RESULTAT "$nom2\n$seq1\n$seq2\n"; $seq2bis = $seq2; $seq2bis =~ s/\.//g; $lg = length($seq2bis);

22 # Determination : sequence complete ou non if ($lg == 99){$bool = 'oui'; else{$bool = 'non'; # Insertion dans la table proteique $sql1="insert into proteique values ('SP$a','reverse transcriptase','pol', '$seq2','$bool','sg$k','$champs[5]')"; $sth1=$dbh->prepare($sql1) or die "can't prepare $sql1: $dbh->errstr\n"; $sth1->execute or die "can't execute the query1: $sth1->errstr\n"; # Cas de non egalite : il n'existe pas de sequence proteique correspondant a la sequence genomique else{ print RESULTAT "$nom1\n$seq1\n" ; # Dans tous les cas on fait ce qui suit $nom1 =~ = split (';',$nom1); $longueur = length($seq1); # Comparaison des sous-types if ($champs[2] eq $champs[13] or $champs[2] ne "" and $champs[13] eq ""){ $sous_type = $champs[2]; elsif ($champs[2] eq "" and $champs[13] ne ""){ $sous_type = $champs[13]; $st = $sous-type; # Insertion dans la table banque $sql="insert into banque values ( 'B$k','$champs[0]','$champs[12]','$champs[14]', '$champs[15]','$champs[16]','$champs[17]','$champs[1]', '$champs[11]','$champs[4]','$champs[5]','$champs[6]', '$champs[7]','$champs[8]')"; $sth=$dbh->prepare($sql) or die "can't prepare $sql: $dbh->errstr\n"; $sth->execute or die "can't execute the query: $sth->errstr\n"; # Insertion dans la table genomique $sql2="insert into genomique values ('SG$k','$longueur','','$seq1','$champs[2]', '$champs[5]','b$k','d$d')"; $sth2=$dbh->prepare($sql2) or die "can't prepare $sql2: $dbh->errstr\n"; $sth2->execute or die "can't execute the query2: $sth2->errstr\n"; # Etude des dates pour enlever les doublons # ATTENTION a la premiere mise en marche du programme ( mais pas a chaque reinitialisation ) remplacer la date par la date du jour $drap = 0; for ($w = 0; $w < $#olddate+1; ++$w){ if (($olddate[$w][0] eq "$champs[40]") and ($olddate[$w][1] eq "$champs[41]")){ $drap = 1; last; else{ $drap = 0; if ($drap == 0){ # Insertion dans la table date $sql4="insert into date values ('D$d',' ','$champs[40]',curdate(), '$champs[41]')"; $sth4=$dbh->prepare($sql4) or die "can't prepare $sql4: $dbh->errstr\n"; $sth4->execute or die "can't execute the query4: $sth4->errstr\n"; push ++$d; # Etude des ref et auteurs pour enlever les doublons if ($champs[18] eq ""){ $champs[18] = 1;

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP Au cours de ce TP, vous allez voir comment PHP permet aux utilisateurs, une interaction avec

Plus en détail

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1 PHP 5 La base de données MySql A. Belaïd 1 Base de données C est quoi une base de données? Une base de données contient une ou plusieurs tables, chaque table ayant un ou plusieurs enregistrements Exemple

Plus en détail

15 septembre 2010. Démo #2 MySQL Séquençage

15 septembre 2010. Démo #2 MySQL Séquençage 15 septembre 2010 Démo #2 MySQL Séquençage SQL et MySQL SQL: structured query language langage pour manipuler des données dans des bases de données relationnelles MySQL: Implantation de SQL Ajout à SQL

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

Mysql avec EasyPhp. 1 er mars 2006

Mysql avec EasyPhp. 1 er mars 2006 Mysql avec EasyPhp 1 er mars 2006 Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requètes vers les bases de données relationnelles. Il en reprend la syntaxe

Plus en détail

Cours Web n o 7 MySQL et PHP

Cours Web n o 7 MySQL et PHP Introduction aux bases de données Cours Web n o 7 MySQL et PHP Sandrine-Dominique Gouraud (gouraud@lri.fr) Pierre Senellart (pierre@senellart.com) Semaine du 7 novembre 2005 S.-D. Gouraud, P. Senellart

Plus en détail

Bioinformatique BTV Stockage des données

Bioinformatique BTV Stockage des données 1 / 64 Bioinformatique BTV Stockage des données Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer Juillet 2008 2 / 64 Plan Plan 1 Introduction 2 Format de stockage

Plus en détail

Perl Orienté Objet BioPerl There is more than one way to do it

Perl Orienté Objet BioPerl There is more than one way to do it Perl Orienté Objet BioPerl There is more than one way to do it Bérénice Batut, berenice.batut@udamail.fr DUT Génie Biologique Option Bioinformatique Année 2014-2015 Perl Orienté Objet - BioPerl Rappels

Plus en détail

Pratique et administration des systèmes

Pratique et administration des systèmes Université Louis Pasteur Licence Informatique (L2) UFR de Mathématiques et Informatique Année 2007/2008 1 But du TP Pratique et administration des systèmes TP10 : Technologie LAMP Le but de ce TP est de

Plus en détail

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL Prise en main de NVU et Notepad++ (conception d application web avec PHP et MySql) Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Conception de pages web dynamiques à l aide

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Modélisation PHP Orientée Objet pour les Projets Modèle MVC (Modèle Vue Contrôleur) Mini Framework

Modélisation PHP Orientée Objet pour les Projets Modèle MVC (Modèle Vue Contrôleur) Mini Framework Modélisation PHP Orientée Objet pour les Projets Modèle MVC (Modèle Vue Contrôleur) Mini Framework L'objectif de ce document est de poser des bases de réflexion sur la modélisation d'un projet réalisé

Plus en détail

Aide Utilisateur. Cellpass.fr

Aide Utilisateur. Cellpass.fr Aide Utilisateur Mise en place simple :... 2 Création d une ressource... 2 Installation du module... 5 Test fonction file OK... 7 temps de connexion < 1 seconde(s)... 7 Exemple d'installation PassUp pour

Plus en détail

Introduction aux bases de données: application en biologie

Introduction aux bases de données: application en biologie Introduction aux bases de données: application en biologie D. Puthier 1 1 ERM206/Technologies Avancées pour le Génome et la Clinique, http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr ESIL,

Plus en détail

Module FMIN358 Technologies du Web : PHP objet et couches d accès aux bases de données

Module FMIN358 Technologies du Web : PHP objet et couches d accès aux bases de données Module FMIN358 Technologies du Web : PHP objet et couches d accès aux bases de données 1. Exploiter une couche métier objet PHP prend en charge certains des grands principes du paradigme objet (héritage,

Plus en détail

1 Position du problème

1 Position du problème Licence Science et Technologies - INF245 Examen session 1 - mai 2012 Durée : 2 heures Documents non autorisés Le barème est donné à titre indicatif 1 Position du problème Le Club Universitaire de Vélo

Plus en détail

Gestion de stock pour un magasin

Gestion de stock pour un magasin Département d Informatique Université de Fribourg, Suisse http://diuf.unifr.ch Gestion de stock pour un magasin Stock online utilise ASP/MS-Access DO Thi Tra My No étudiant : 05-333-750 Travail de séminaire

Plus en détail

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions Exemple accessible via une interface Web Une base de données consultable en ligne : Bases de données et systèmes de gestion de bases de données The Trans-atlantic slave trade database: http://www.slavevoyages.org/tast/index.faces

Plus en détail

Bases de données Outils de gestion

Bases de données Outils de gestion 11/03/2010 Bases de données Outils de gestion Mise en place d outils pour gérer, stocker et utiliser les informations d une recherche biomédicale ent réalisé par L. QUINQUIS d épidémiologie et de biostatistique

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4

Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4 Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4 Copyright 1996-2009 OroLogic Inc. http://www.orologic.com Révision 4.01 Table des matières I Table des matières Introduction à

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

PHP et les Bases de données - Généralités

PHP et les Bases de données - Généralités PHP et les Bases de données - Généralités Conception d une base de données Méthodes utilisées : MERISE, UML Modèle conceptuel des données MCD, Modèle logique MLD, Modèle Physique MPD. Ces aspects seront

Plus en détail

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite.

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs, relations,

Plus en détail

Les bases de données Page 1 / 8

Les bases de données Page 1 / 8 Les bases de données Page 1 / 8 Sommaire 1 Définitions... 1 2 Historique... 2 2.1 L'organisation en fichier... 2 2.2 L'apparition des SGBD... 2 2.3 Les SGBD relationnels... 3 2.4 Les bases de données objet...

Plus en détail

Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP)

Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP) Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP) Définition (G. Gardarin) Entrepôt : ensemble de données historisées variant

Plus en détail

Module FMIN358 Technologies du Web : PHP objet et l extension PDO

Module FMIN358 Technologies du Web : PHP objet et l extension PDO Module FMIN358 Technologies du Web : PHP objet et l extension PDO 1. Extensions PHP pour interfacer les bases de données relationnelles Diverses extensions comme PHP Data Objects (PDO), ADOdb, Zend db

Plus en détail

Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNAseq

Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNAseq Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNAseq Statisticiens: Sophie Lamarre Steve Van Ginkel Sébastien Déjean - Magali San Cristobal Matthieu Vignes Biologistes: Stéphane

Plus en détail

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ Le langage PHP Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 38 Plan 1 Introduction au langage PHP 2 2 / 38 Qu est ce que PHP? langage interprété

Plus en détail

TP JAVASCRIPT OMI4 TP5 SRC1 2011-2012

TP JAVASCRIPT OMI4 TP5 SRC1 2011-2012 TP JAVASCRIPT OMI4 TP5 SRC1 2011-2012 FORMULAIRE DE CONTACT POUR PORTFOLIO PRINCIPE GENERAL Nous souhaitons réaliser un formulaire de contact comprenant les champs suivants : NOM PRENOM ADRESSE MAIL MESSAGE

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

PDO : PHP Data Object 1/13

PDO : PHP Data Object 1/13 PDO : PHP Data Object 1/13 Tous ne sont que des extensions... Les fonstions mysql_* : API mysql Les fonctions mysqli_* aussi Il en est de même pour PDO PDO (avec le pilote PDO MySQL Driver et Extension

Plus en détail

Stockage du fichier dans une table mysql:

Stockage du fichier dans une table mysql: Stockage de fichiers dans des tables MYSQL avec PHP Rédacteur: Alain Messin CNRS UMS 2202 Admin06 30/06/2006 Le but de ce document est de donner les principes de manipulation de fichiers dans une table

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI Vulnérabilités logicielles Injection SQL Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI 1 Plan SQL Injection SQL Injections SQL standards Injections SQL de requêtes

Plus en détail

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL Jean-Marie Pécatte jean-marie.pecatte@iut-tlse3.fr 16 novembre 2006 ISIS - Jean-Marie PECATTE 1 Valeur de clé

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Module BD et sites WEB

Module BD et sites WEB Module BD et sites WEB Cours 8 Bases de données et Web Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr 1 Le Web Architecture Architectures Web Client/serveur 3-tiers Serveurs d applications Web et BD Couplage HTML-BD

Plus en détail

1/ Présentation de SQL Server :

1/ Présentation de SQL Server : Chapitre II I Vue d ensemble de Microsoft SQL Server Chapitre I : Vue d ensemble de Microsoft SQL Server Module: SQL server Semestre 3 Année: 2010/2011 Sommaire 1/ Présentation de SQL Server 2/ Architerture

Plus en détail

Attaques applicatives

Attaques applicatives Attaques applicatives Attaques applicatives Exploitation d une mauvaise programmation des applications Ne touche pas le serveur lui-même mais son utilisation/ configuration Surtout populaire pour les sites

Plus en détail

Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin

Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin Ce cours reprend beaucoup de transparents du cours de Philippe LAHIRE Elisabetta De Maria - edemaria@i3s.unice.fr UFR Sciences et Laboratoire

Plus en détail

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS)

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS) PHP et mysql php_mysql PHP et mysql Code: php_mysql Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/php-mysql/php-mysql.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/php-mysql.pdf Auteurs et

Plus en détail

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object)

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object) Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO Ce cours présente des modèles de conception utilisés pour effectuer la persistance des objets Université de Nice Sophia-Antipolis Version 1.4 30/8/07

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES BASE DE DONNEES La plupart des entreprises possèdent des bases de données informatiques contenant des informations essentielles à leur fonctionnement. Ces informations concernent ses clients, ses produits,

Plus en détail

PPE 3.1.b. Gestion des frais : Mode d'emplois de l'application GSB Fiche de Frais ITIN BTS SIO A2 AUBRUN - HUERTAS - LE MEUT - RIDEAU

PPE 3.1.b. Gestion des frais : Mode d'emplois de l'application GSB Fiche de Frais ITIN BTS SIO A2 AUBRUN - HUERTAS - LE MEUT - RIDEAU ITIN BTS SIO A2 PPE 3.1.b Gestion des frais : Mode d'emplois de l'application GSB Fiche de Frais AUBRUN - HUERTAS - LE MEUT - RIDEAU 1 Sommaire I- Arborescence des Forms... 3 II- Diagramme de classe...

Plus en détail

Pour les débutants. langage de manipulation des données

Pour les débutants. langage de manipulation des données Pour les débutants SQL : langage de manipulation des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE Cas Neptune hôtel Base de données et langage SQL Propriété Intitulé long Formation concernée Matière Notions Transversalité Présentation Description Neptune Hôtel. L interrogation d une base de données

Plus en détail

Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments»

Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments» Master In silico Drug Design Semestre 2 Spécialité «Analyse in silico des complexes macromolécules biologiques-médicaments» 30NU01IS INITIATION A LA PROGRAMMATION (6 ECTS) Responsables : D. MESTIVIER,

Plus en détail

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline Chapitre 1 ; Domaine 1 ; Documentation ; Champs référentiels 1.1.1, 1.1.2 et 1.1.3 Base de données bibliographiques Pubmed-Medline D r Patrick Deschamps,, 30 mai 2007 PLAN C2i métiers de la santé Introduction

Plus en détail

Utilisation et traitement des données saisies sous EndNote avec des scripts PHP/MySQL

Utilisation et traitement des données saisies sous EndNote avec des scripts PHP/MySQL Cah. Tech. Inra, 70, 47-53 Utilisation et traitement des données saisies sous EndNote avec des scripts PHP/MySQL Sabine Julien 1 et Jacques Maratray 1 Résumé : Cet article présente la façon d exploiter

Plus en détail

AutoGRAPH Un serveur pour automatiser et visualiser la comparaison de génomes: Application à l identification de nouveaux gènes chez le chien.

AutoGRAPH Un serveur pour automatiser et visualiser la comparaison de génomes: Application à l identification de nouveaux gènes chez le chien. AutoGRAPH Un serveur pour automatiser et visualiser la comparaison de génomes: Application à l identification de nouveaux gènes chez le chien. Thomas DERRIEN CNRS-UMR6061 Génétique et Développement Université

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 NFA 008 Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 1 NoSQL, c'est à dire? Les bases de données NoSQL restent des bases de données mais on met l'accent sur L'aspect NON-relationnel L'architecture distribuée

Plus en détail

Généralités sur les bases de données

Généralités sur les bases de données Généralités sur les bases de données Qu est-ce donc qu une base de données? Que peut-on attendre d un système de gestion de bases de données? Que peut-on faire avec une base de données? 1 Des données?

Plus en détail

Conception et Création de Bases de Données

Conception et Création de Bases de Données Conception et Création de Bases de Données SVA8511A (Licence Biologie 3 e année) T. Lecroq LITIS EA 4108 Batiment Extension Biologie - 1er étage Thierry.Lecroq@univ-rouen.fr Cours rédigé par L. Mouchard

Plus en détail

Programmation orientée objet et interfaces web en PHP

Programmation orientée objet et interfaces web en PHP Programmation orientée objet et interfaces web en PHP La programmation objet avec PHP5 Bases de données et interfaces web Fonctionnement des sessions Nicolas Moyroud Cemagref - UMR TETIS 26 Juin 2008 Programmation

Plus en détail

PHP et MySQL : notions de sécurité

PHP et MySQL : notions de sécurité PHP et MySQL : notions de sécurité Jean-Baptiste.Vioix@u-bourgogne.fr Dans ces quelques lignes des notions de sécurité élémentaires vont être présentées. Elles sont insuffisantes pour toute application

Plus en détail

RÉALISATION D UN SITE DE RENCONTRE

RÉALISATION D UN SITE DE RENCONTRE RÉALISATION D UN SITE DE RENCONTRE Par Mathieu COUPE, Charlène DOUDOU et Stéphanie RANDRIANARIMANA Sous la coordination des professeurs d ISN du lycée Aristide Briand : Jérôme CANTALOUBE, Laurent BERNARD

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8 Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant : le cédérom sur lequel

Plus en détail

Logiciel de gestion de caisse et d ardoises

Logiciel de gestion de caisse et d ardoises 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Logiciel de gestion de caisse et d ardoises BOIRLEAUD Pierre-Jean MOLINS Nicolas REHFELD Vincent Table des matières

Plus en détail

Bases de données et interfaces Génie logiciel

Bases de données et interfaces Génie logiciel Bases de données et interfaces Génie logiciel Merlet benjamin Merlet-Billon Maryvonne Hueber Yann Jamin Guillaume Giraud Sandra Département Génie Biologique Professeurs responsables : Option BIMB Promotion

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

Tous les autres noms de produits ou appellations sont des marques déposées ou des noms commerciaux appartenant à leurs propriétaires respectifs.

Tous les autres noms de produits ou appellations sont des marques déposées ou des noms commerciaux appartenant à leurs propriétaires respectifs. Connexion à 4D Server depuis une page ASP Par Noreddine MARGOUM, Technicien Contrôle Qualité, 4D S.A. Note technique 4D-200403-08-FR Version 1 Date 1 Mars 2004 Résumé Le propos de cette note technique

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

La sécurisation d applications

La sécurisation d applications Université Toulouse 1 Sciences Sociales 10 mars 2008 Les firewalls ne suffisent plus Mais ont-ils jamais été suffisants? La protection à 100% n existe pas. De plus certains protocoles doivent absolument

Plus en détail

PHP 5.4 Développez un site web dynamique et interactif

PHP 5.4 Développez un site web dynamique et interactif Editions ENI PHP 5.4 Développez un site web dynamique et interactif Collection Ressources Informatiques Extrait 183 Chapitre 7 Gérer les formulaires 1. Vue d'ensemble Gérer les formulaires 1.1 Petit rappel

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

Création et Gestion des tables

Création et Gestion des tables Création et Gestion des tables Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les tables... 5 3.1 Les types de données... 5 3.1.1 Les types de données Sql Server... 5

Plus en détail

Olivier Mondet http://unidentified-one.net

Olivier Mondet http://unidentified-one.net T-GSI Ch.4 Le Langage SQL LDD, LCD Cet exercice guidé reprend le plan suivis lors de l intervention de formation faite pour l académie de Versailles. L objectif principal visait en la présentation du langage

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Informations sur le cours Cours Bases de données 9 (10) séances de 3h Polycopié (Cours + TD/TP) 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Transparents Disponibles

Plus en détail

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Partie 1 : Notion de bases de données (Conception

Plus en détail

Les BASES de DONNEES dans WampServer

Les BASES de DONNEES dans WampServer Les BASES de DONNEES dans WampServer 1 Définitions Générales Une base de données (BDD) permet d'enregistrer, de stocker, de ranger des données de façon organisée et hiérarchisée. SQL est le langage qui

Plus en détail

TP1 - Corrigé. Manipulations de données

TP1 - Corrigé. Manipulations de données TP1 - Corrigé Manipulations de données 1. Démarrez mysql comme suit : bash$ mysql -h 127.0.0.1 -u user4 -D db_4 p Remarque: le mot de passe est le nom de user. Ici user4 2. Afficher la liste des bases

Plus en détail

Création de Sous-Formulaires

Création de Sous-Formulaires Création de Sous-Formulaires Révision 1.01 du 02/01/04 Réalisé avec : OOo 1.1.0 Plate-forme / Os : Toutes Distribué par le projet Fr.OpenOffice.org Table des Matières 1 But de ce how-to...3 2 Pré-requis...3

Plus en détail

PROJET 1 : BASE DE DONNÉES REPARTIES

PROJET 1 : BASE DE DONNÉES REPARTIES PROJET 1 : BASE DE DONNÉES REPARTIES GESTION D UNE BANQUE Elèves : David Bréchet Frédéric Jacot Charles Secrétan DONNÉES DU PROJET SSC - Bases de Données II Laboratoire de Bases de Données BD réparties

Plus en détail

Gestion de base de données

Gestion de base de données Université Libre de Bruxelles Faculté de Philosophie et Lettres Département des Sciences de l Information et de la Communication Gestion de base de données Projet : Take Off ASBL Cours de M. A. Clève STIC-B-505

Plus en détail

Dossier I Découverte de Base d Open Office

Dossier I Découverte de Base d Open Office ETUDE D UN SYSTEME DE GESTION DE BASE DE DONNEES RELATIONNELLES Définition : Un SGBD est un logiciel de gestion des données fournissant des méthodes d accès aux informations. Un SGBDR permet de décrire

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de la gestion Épreuve de spécialité - Partie pratique FICHE PROJET. Session : 2011 Académie : Dijon CANDIDAT

Baccalauréat sciences et technologies de la gestion Épreuve de spécialité - Partie pratique FICHE PROJET. Session : 2011 Académie : Dijon CANDIDAT Projet Fringues Baccalauréat sciences et technologies de la gestion Épreuve de spécialité - Partie pratique FICHE PROJET Session : 2011 Académie : Dijon Gestion des systèmes d information CANDIDAT NOM

Plus en détail

Les sites Internet dynamiques. contact : Patrick VINCENT pvincent@erasme.org

Les sites Internet dynamiques. contact : Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Les sites Internet dynamiques contact : Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Qu est-ce qu un site Web? ensemble de pages multimédia (texte, images, son, vidéo, ) organisées autour d une page d accueil et

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

SQL Parser XML Xquery : Approche de détection des injections SQL

SQL Parser XML Xquery : Approche de détection des injections SQL SQL Parser XML Xquery : Approche de détection des injections SQL Ramahefy T.R. 1, Rakotomiraho S. 2, Rabeherimanana L. 3 Laboratoire de Recherche Systèmes Embarqués, Instrumentation et Modélisation des

Plus en détail

Bases de données élémentaires Maude Manouvrier

Bases de données élémentaires Maude Manouvrier Licence MI2E- 1ère année Outils en Informatique Bases de données élémentaires Maude Manouvrier Définitions générales et positionnement du cours dans la formation Vocabulaire relatif aux bases de données

Plus en détail

Module http MMS AllMySMS.com Manuel d intégration

Module http MMS AllMySMS.com Manuel d intégration Module http MMS AllMySMS.com Manuel d intégration Objectif du document... 3 1 Envoi de MMS par requête http... 4 1.1 Format de la requête utilisée... 4 1.2 Arborescence et explication des balises du flux

Plus en détail

CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE

CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE Organisé par l équipe pédagogique : Statistique bioinformatique du département IMATH Responsable de la formation : Pr. Jean-François Zagury Coordinateur des

Plus en détail

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr Bases de Données & Interfaces Web stanislas.oger@univ-avignon.fr 1 Architecture d'un SI Web Fonctionnement Dynamique avec Base de Données 2 Idée Dynamiser les pages avec des infos venant de BDD Enregistrer

Plus en détail

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Rapport de stage Création d un site web Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Auteur : Antoine Luczak Tuteur professionnel : M. Tison Tuteur scolaire : Mme Girondon Année scolaire : 2013/2014 1 Table des matières

Plus en détail