&216(,/'( %UX[HOOHVOHMXLQ /,0,7( -$, 0,*5 127( la présidence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "&216(,/'( %UX[HOOHVOHMXLQ /,0,7( -$, 0,*5 127( la présidence"

Transcription

1 &216(,/'( /81,21(8523e(11( %UX[HOOHVOHMXLQ 25HQ /,0,7( -$, 5(/(; 0,*5 127( de : la présidence au : Conseil N doc. préc.: 9796/1/02 REV 1 JAI 129 RELEX 112 MIGR 52 Objet: Conclusions du Conseil sur les mesures à appliquer pour prévenir et combattre l'immigration illégale ainsi que le trafic de migrants et la traite des êtres humains par voie maritime, notamment sur les mesures à l'encontre des pays tiers qui refuseraient de coopérer avec l'union européenne pour prévenir et combattre ces phénomènes Les délégations trouveront ci-joint les conclusions citées en objet, approuvées par le Conseil "JAI" le 13 juin /02 sse/sr/cc 1

2 &RQFOXVLRQVGX&RQVHLOVXUOHVPHVXUHVjDSSOLTXHUSRXUSUpYHQLUHWFRPEDWWUHOLPPLJUDWLRQ LOOpJDOHDLQVLTXHOHWUDILFGHPLJUDQWVHWODWUDLWHGHVrWUHVKXPDLQVSDUYRLHPDULWLPH QRWDPPHQWVXUOHVPHVXUHVjOHQFRQWUHGHVSD\VWLHUVTXLUHIXVHUDLHQWGHFRRSpUHUDYHF O8QLRQHXURSpHQQHSRXUSUpYHQLUHWFRPEDWWUHFHVSKpQRPqQHV Le Conseil a adopté le 15 avril 2002 des conclusions sur la question de l'immigration illégale, dans lesquelles, face à la gravité de la situation créée par l'augmentation de l'immigration illégale par voie maritime dans l'union européenne, il a souligné la nécessité absolue de compter sur une coopération efficace des pays d'embarquement, de sortie ou de transit des flux migratoires illégaux. Dans le même temps, il a souligné que l'action de l'union européenne dans ce domaine doit être améliorée, grâce à une approche intégrée de ce phénomène, permettant d'assurer la coordination entre la politique d'immigration et les instruments existant dans le cadre des relations extérieures. Le 25 avril 2002, sur la base des lignes directrices établies dans le Plan global de lutte contre l'immigration clandestine et la traite des êtres humains dans l'union européenne, adopté le 28 février 2002, le Conseil a progressé par rapport au contenu des conclusions du 15 avril 2002, et a invité le Comité des représentants permanents à examiner les mesures préventives et opérationnelles à adopter pour lutter contre l'immigration illégale et la traite des êtres humains par voie maritime, et notamment les mesures à prendre contre les pays tiers qui refusent de coopérer avec l'union européenne dans la lutte contre l'immigration illégale /02 sse/sr/cc 2

3 1. APPROCHE INTÉGRÉE Dans une approche intégrée, la lutte contre l'immigration illégale exige de l'union européenne un plus grand effort en vue de prévenir ce phénomène et de le traiter de manière adéquate, par le recours à tous les instruments appropriés à sa disposition dans le cadre des relations extérieures de l'ue. Le renforcement des capacités administratives ainsi que l'adoption d'une législation appropriée sur les questions d'asile et de migration par les pays tiers revêtent dans ce contexte une grande importance. Une attention particulière doit aussi être accordée au rôle des pays candidats. L'action menée par l'union européenne pour lutter contre l'immigration illégale respectera les principes et obligations internationaux en matière de droits de l'homme, et plus particulièrement la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, complétée par le Protocole de New York de C'est pourquoi la lutte contre l'immigration illégale et contre le trafic de migrants et la traite des êtres humains doit constituer un objectif prioritaire de l'union européenne, et devra être davantage intégrée dans ses relations extérieures, selon les orientations suivantes: 1.1. La lutte contre l'immigration illégale doit être considérée comme un aspect important. S'agissant des instruments juridiques et politiques qui sont en voie de négociation ou seront négociés à l'avenir entre l'union européenne et les pays tiers Une évaluation systématique des relations avec des pays tiers qui ne coopèrent pas dans la lutte contre l'immigration illégale, doit être effectuée sur la base d'un rapport du Groupe à haut niveau "Asile et migration". Il conviendra de tenir compte de cette évaluation dans les relations de l'union européenne et de ses États membres avec les pays concernés, dans tous les aspects pertinents En cas d'arrivée massive d'immigrants entrant illégalement, une réaction politique immédiate de l'union européenne, consistant en mesures à l'égard des pays d'embarquement, de sortie ou de transit, devra être déclenchée /02 sse/sr/cc 3

4 1.4. Le soutien aux pays tiers disposés à coopérer avec l'union européenne dans: le contrôle et l'interception des embarcations servant au trafic de migrants et à la traite d'êtres humains; la réadmission des immigrants arrivés illégalement dans l'union européenne à partir de ces pays. L'Union européenne et ses États membres, dans le cadre de leurs compétences respectives, envisageront d'offrir aux pays d'embarquement, de sortie ou de transit, entre autres, des moyens et une assistance technique pour les aider à appliquer les mesures énumérées au point 3, sans préjudice des autres politiques de l'union européenne tendant à une approche globale et équilibrée du phénomène migratoire, l'objectif étant d'assurer un contrôle commun des flux migratoires. Ces aides seront accordées en fonction de la volonté des autorités des pays d'embarquement, de sortie ou de transit des mouvements migratoires de coopérer avec l'union européenne, en ce qui concerne, notamment la réadmission, ainsi que des besoins en rapport avec cette coopération. 2. MESURES OPÉRATIONNELLES DE L'UNION EUROPÉENNE ET DE SES ÉTATS MEMBRES Sans préjudice du résultat auquel aboutira l'étude de faisabilité de la Commission, dans le cadre du Plan global de lutte contre l'immigration clandestine et la traite des êtres humains, il est nécessaire que les contrôles aux frontières maritimes extérieures soient renforcés et que les mesures opérationnelles suivantes soient mises œuvre par l'union européenne et ses États membres : 2.1. Coopération systématique entre les États membres et coordination avec toutes les autorités compétentes en vue d'éventuelles opérations conjointes visant à contrôler les frontières maritimes et les embarcations soupçonnées de participer au trafic de migrants et à la traite d'êtres humains Recourir davantage au travail des agents de liaison détachés dans les pays d'embarquement, de sortie ou de transit d'immigrants susceptibles d'entrer illégalement dans l'union européenne /02 sse/sr/cc 4

5 2.3. Amélioration de la procédure existant pour le fonctionnement du système d'alerte rapide Renforcement de la participation d'europol conformément à la convention Europol, afin de rassembler, classer, analyser et transmettre les informations disponibles sur les infractions de trafic de migrants et de traite d'êtres humains ayant un rapport avec l'immigration illégale par voie maritime, y compris, le cas échéant, la constitution d'une base de données. Renforcement de la coopération entre les services de police nationaux et Europol Constitution d'équipes communes d'enquête pour une action concertée et efficace contre les réseaux et les groupes organisés qui se livrent au trafic de migrants et à la traite d'êtres humains Recours à des mesures appropriées pour identifier les embarcations dans les zones à risque Opérations consistant en patrouilles et/ou surveillance aériennes maritimes menées aussi bien conjointement que par les États membres individuellement Adoption d'instruments de l'union européenne concernant l'entrée, le transit et le séjour non autorisés. 3. MESURES PRÉVENTIVES À ADOPTER PAR LES PAYS D'EMBARQUEMENT, DE SORTIE OU DE TRANSIT Les pays d'embarquement, de sortie ou de transit des bateaux doivent adopter les mesures nécessaires pour empêcher et combattre le trafic des migrants et la traite des êtres humains par voie maritime. La non-adoption injustifiée de ces mesures par ces pays pourra donner lieu, dans des cas particulièrement graves, ou en cas d'incidents mineurs répétés, à une réaction politique immédiate appropriée, visée au point /02 sse/sr/cc 5

6 Les pays d embarquement, de sortie et de transit doivent adopter, entre autres, les mesures suivantes: 3.1 signature, ratification et application de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée de décembre 2000, du Protocole visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes et du Protocole contre le trafic illicite de migrants par terre, air et mer, et autres instruments internationaux pertinents, notamment la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, complétée par le protocole de New York de Introduction dans la législation interne, à l'encontre du trafic de migrants et de la traite d'êtres humains, de sanctions pénales pouvant impliquer la confiscation des embarcations utilisées pour ces activités; 3.3. sanction pénale des conduites relatives à la falsification et à l'utilisation frauduleuse de documents de voyage; 3.4. promotion ou facilitation de campagnes de sensibilisation aux problèmes et aux risques liés à l'immigration illégale, qui pourront recevoir le soutien de l'union européenne ou de ses États membres; 3.5. renforcement des mesures de contrôle aux frontières maritimes sur les embarcations soupçonnées de servir au trafic de migrants ou à la traite d'êtres humains, qui devra être complété par des contrôles policiers sur le territoire national, en vue de démanteler les réseaux de passeurs et de trafiquants d'êtres humains, en accord avec les instruments internationaux visés au point 3.1.; 3.6. renforcement des mesures de contrôle à leurs frontières, afin d'empêcher l'entrée de personnes ayant l'intention d'utiliser leur territoire comme voie de transit pour entrer illégalement dans les États membres de l'union européenne, notamment adaptation éventuelle de leur régime de visas /02 sse/sr/cc 6

7 3.7. Coopération avec les services des frontières des États membres de l'union européenne, en vue d'échanger des informations sur les embarcations servant au trafic de migrants et à la traite d'êtres humains. Dans ce contexte, une intensification de la coopération sera nécessaire afin de permettre la présence sur le terrain, dans les ports et aux postes frontaliers, d'agents de liaison; 3.8. Volonté d'accepter l'obligation de réadmission des immigrants qui entrent illégalement dans l'union européenne par voie maritime, et dont la sortie du pays concerné ou le transit par celui-ci peut être suffisamment attesté Chaque pays concerné doit se conformer aux obligations maritimes internationales pour les opérations de recherche et le sauvetage, conformément au droit et à la pratique internationaux /02 sse/sr/cc 7

TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 67 (ex-article 61 TCE et ex-article 29 TUE)

TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 67 (ex-article 61 TCE et ex-article 29 TUE) TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 67 (ex-article 61 TCE et ex-article 29 TUE) 1. L'Union constitue un espace de liberté, de sécurité et de

Plus en détail

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne Traité sur le fonctionnement de l Union européenne TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE (in Troisième partie : les politiques et actions internes de l Union européenne) CHAPITRE 1. DISPOSITIONS

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes 2. L original de la présente Convention, dont les textes anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe font également foi, sera déposé auprès du Secrétaire général de l Organisation des Nations

Plus en détail

20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143

20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143 20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143 RÈGLEMENT (UE) N o 515/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 16 avril 2014 portant création, dans le cadre du Fonds pour la sécurité intérieure,

Plus en détail

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement.

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement. PROTOCOLE ADDITIONNEL À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CRIMINALITÉ TRANSNATIONALE ORGANISÉE VISANT À PRÉVENIR, RÉPRIMER ET PUNIR LA TRAITE DES PERSONNES, EN PARTICULIER DES FEMMES ET DES ENFANTS

Plus en détail

DECISION No 557 PLAN D ACTION DE L OSCE POUR LUTTER CONTRE LA TRAITE DES ETRES HUMAINS

DECISION No 557 PLAN D ACTION DE L OSCE POUR LUTTER CONTRE LA TRAITE DES ETRES HUMAINS PC.DEC/557 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 462ème séance plénière PC Journal No 462, point 6 de l ordre du jour DECISION No 557 PLAN

Plus en détail

LE PROJET DE L'ADLE POUR UN NOUVEL AGENDA EUROPÉEN SUR L'IMMIGRATION

LE PROJET DE L'ADLE POUR UN NOUVEL AGENDA EUROPÉEN SUR L'IMMIGRATION LE PROJET DE L'ADLE POUR UN NOUVEL AGENDA EUROPÉEN SUR L'IMMIGRATION Au cours des dernières années, de nombreux évènements ont rappelé que le droit d'asile et de l'immigration de l'ue n'est pas adapté

Plus en détail

Accord de coopération entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République du Cameroun en matière de migration

Accord de coopération entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République du Cameroun en matière de migration Texte original Accord de coopération entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République du Cameroun en matière de migration Conclu le 26 septembre 2014 Appliqué provisoirement par la Suisse

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA SESSION DU CONSEIL. Justice et affaires intérieures. Luxembourg, les 15 et 16 juin 2015

RÉSULTATS DE LA SESSION DU CONSEIL. Justice et affaires intérieures. Luxembourg, les 15 et 16 juin 2015 Conseil de l'union européenne 9951/15 (OR. en) PRESSE 40 PR CO 32 RÉSULTATS DE LA SESSION DU CONSEIL 3396 e session du Conseil Justice et affaires intérieures Luxembourg, les 15 et 16 juin 2015 Présidents

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Campagne AU.COMMIT pour la Lutte contre le Trafic Humain

Campagne AU.COMMIT pour la Lutte contre le Trafic Humain I. Introduction Le Département des Affaires Sociales de la Commission de l'union africaine prévoit dans son Plan stratégique 2009-2012 et son programme d'activités de 2008 plusieurs initiatives en ce qui

Plus en détail

Commission des affaires européennes

Commission des affaires européennes X I V e L É G I S L A T U R E Communication Commission des affaires européennes Mardi 3 décembre 2013 17 h 30 Communication de Mme Marietta Karamanli sur le projet d accord PNR entre l Union européenne

Plus en détail

La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires

La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires Introduction L'UNESCO est un acteur majeur dans la lutte contre le trafic illicite d objets

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME. Par Mohamed Ely Keihell Secrétaire Général de la CANIF. Introduction

LA LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME. Par Mohamed Ely Keihell Secrétaire Général de la CANIF. Introduction LA LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME Par Mohamed Ely Keihell Secrétaire Général de la CANIF Introduction Le monde a été secoué ces dernières années par des attaques terroristes sanglantes et destructrices.

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 2 juillet 2002 (OR. da/en) 10307/02 EUROPOL 46

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 2 juillet 2002 (OR. da/en) 10307/02 EUROPOL 46 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 2 juillet 2002 (OR. da/en) 10307/02 EUROPOL 46 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet: Initiative du Royaume du Danemark en vue de l'adoption d'un acte

Plus en détail

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux INTERPOL I-Checkit Pour votre sécurité I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux criminels et

Plus en détail

Créer un cadre institutionnel favorable à la transparence des systèmes de contrôle

Créer un cadre institutionnel favorable à la transparence des systèmes de contrôle Le Sénat formule des propositions pour lutter plus efficacement contre l'évasion fiscale - Richard Yung, s La commission d'enquête sénatoriale sur le rôle des banques et acteurs financiers dans l'évasion

Plus en détail

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies

Règles et normes de l Organisation des Nations Unies Règles et normes de l Organisation des Nations Unies en matière de prévention du crime et de justice pénale Aide-mémoire des Casques bleus Vous avez signé un contrat avec l Organisation des Nations Unies

Plus en détail

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada

RÉFUGIÉS. Le droit d asile au Canada RÉFUGIÉS Le droit d asile au Canada Automne 2011 LE DROIT D ASILE AU CANADA Une personne peut obtenir le droit d asile au Canada si elle a qualité de réfugié ou de personne à protéger. Une personne a qualité

Plus en détail

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Rapport de synthèse : état des lieux des règlementations nationales au 15 avril 2014 1. Etat des lieux de la réglementation

Plus en détail

Belgique et migration. L Office des Étrangers

Belgique et migration. L Office des Étrangers FR Belgique et migration L Office des Étrangers Table des matières Avant-propos 1 Mission et valeurs 2 Structure et organisation 3 Compétences 4 Accès et séjour 4 Asile 6 Retour 7 Litiges et recours 8

Plus en détail

Agir contre la traite des personnes et le trafic de migrants. OIM Maroc Manuel de formation de base

Agir contre la traite des personnes et le trafic de migrants. OIM Maroc Manuel de formation de base OIM Maroc Manuel de formation de base Agir contre la traite des personnes et le trafic de migrants IOM International Organization for Migration OIM Organisation internationale pour les migrations OIM Organización

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

Pour une Europe des droits de l Homme

Pour une Europe des droits de l Homme Le manifeste de l AEDH et de ses membres en vue de l élection 2014 du Parlement européen Bruxelles, le 11 Novembre 2013 1. Citoyenneté et démocratie et respect des droits de l Homme Une citoyenneté de

Plus en détail

Rapport concernant la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par les Pays-Bas

Rapport concernant la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par les Pays-Bas G R E T A Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains GRETA(2014)10 Rapport concernant la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme.

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme. PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES CONCERNANT LE STATUT ET LE FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS NATIONALES POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DES DROITS DE L'HOMME En octobre 1991, le Centre pour les droits de

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 30 mars 2009 (OR. en) 7522/09 Dossier interinstitutionnel: 2009/0020 (CNS) VISA 96 AMLAT 28

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 30 mars 2009 (OR. en) 7522/09 Dossier interinstitutionnel: 2009/0020 (CNS) VISA 96 AMLAT 28 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 30 mars 2009 (OR. en) 7522/09 Dossier interinstitutionnel: 2009/0020 (CNS) VISA 96 AMLAT 28 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet: Décision du Conseil

Plus en détail

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION DES LIBERTES PUBLIQUES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES LE DIRECTEUR DU CABINET DU MINISTRE Paris, le 2 MAI 2005 N NOR/INT/D/05/00053/C LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 2.3.2015 COM(2015) 84 final 2015/0042 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL sur la signature, au nom de l Union européenne, de la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

Plan d action national contre la traite des êtres humains (2014-2016)

Plan d action national contre la traite des êtres humains (2014-2016) Plan d action national contre la traite des êtres humains (2014-2016) Plan d action national contre la traite des êtres humains 3 Introduction La traite des êtres humains représente, selon l Office des

Plus en détail

COM (2012) 655 final

COM (2012) 655 final COM (2012) 655 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 novembre 2012 Enregistré à la Présidence du Sénat

Plus en détail

N 2791 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 2791 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 2791 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 mai 2015. PROJET DE LOI autorisant la ratification de l accord

Plus en détail

Projet financé par l UE

Projet financé par l UE Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les registres d état civil, «Améliorer les systèmes d état civil et lutter contre la fraude documentaire» Varsovie,

Plus en détail

P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 551 38 22 Fax: (251-11) 551 93 21 Email: situationroom@africa-union.org

P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 551 38 22 Fax: (251-11) 551 93 21 Email: situationroom@africa-union.org AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 551 38 22 Fax: (251-11) 551 93 21 Email: situationroom@africa-union.org DE PLAN D ACTION POUR LA MISE

Plus en détail

Parlement européen et du Conseil du 22 octobre 2013 portant création du système européen de surveillance des frontières (règlement EUROSUR)

Parlement européen et du Conseil du 22 octobre 2013 portant création du système européen de surveillance des frontières (règlement EUROSUR) Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des douanes AFD Commandement du Corps des gardes-frontière 6 décembre 2013 Reprise et mise en œuvre du règlement (UE) n o 1052/2013 du Parlement

Plus en détail

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux Nations Unies A/AC.260/1 Assemblée générale Distr.: Générale 25 juin 2001 Français Original: Anglais Réunion du Groupe intergouvernemental d experts à composition non limitée chargé d élaborer un projet

Plus en détail

G R E T A Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains

G R E T A Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains G R E T A Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains GRETA(2014)18 Rapport concernant la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres

Plus en détail

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery - 1 - Réunion du mardi 24 mai 2011 Justice et affaires intérieures Contrôle parlementaire d Europol Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery M. Denis Badré, vice-président

Plus en détail

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe Convention de l'onu relative aux droits des personnes handicapées Rôle et tâches de la DOK (resp. de la future faîtière IH) dans la promotion et la surveillance de la mise en œuvre de la CDPH Contexte

Plus en détail

Les clés de l'asile en France

Les clés de l'asile en France SECRETARIAT GENERAL A L IMMIGRATION ET A L INTEGRATION SERVICE DE L ASILE Les clés de l'asile en France MI/SGII/SAS/24.09.13 SOMMAIRE 1. Les grands principes du droit d asile... 3 1.1. Les fondements du

Plus en détail

RÉSOLUS à améliorer le respect des libertés fondamentales, des droits de l'homme, y compris les droits des personnes appartenant à des minorités, des

RÉSOLUS à améliorer le respect des libertés fondamentales, des droits de l'homme, y compris les droits des personnes appartenant à des minorités, des ACCORD D'ASSOCIATION ENTRE L'UNION EUROPÉENNE ET LA COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE DE L'ÉNERGIE ATOMIQUE ET LEURS ÉTATS MEMBRES, D'UNE PART, ET LA GÉORGIE, D'AUTRE PART(ENSEMBLE TRENTE-QUATRE ANNEXES ET QUATRE

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/2006/7/Rev.1 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 18 août 2008 Français Original: anglais Quatrième

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Commission de la condition de la femme LA VIOLENCE À L'ÉGARD DES FEMMES

Commission de la condition de la femme LA VIOLENCE À L'ÉGARD DES FEMMES Commission de la condition de la femme LA VIOLENCE À L'ÉGARD DES FEMMES CSW42 Conclusions concertées (I) Nations Unies, mars 1998 LA VIOLENCE À L'ÉGARD DES FEMMES La Commission de la condition de la femme,

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE Le projet de loi relatif au droit des étrangers Juillet 2014 Les chiffres de l immigration 200.000 étrangers hors UE sont accueillis chaque

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

Vers l élaboration d un cadre national de collecte de données pour mesurer la traite des personnes

Vers l élaboration d un cadre national de collecte de données pour mesurer la traite des personnes N o 85-561-M au catalogue, n o 21 ISSN 1707-5211 ISBN 978-1-100-94685-6..Document de recherche... Série de documents de recherche sur la criminalité et la justice Vers l élaboration d un cadre national

Plus en détail

Soutien au Processus de Rabat sur la migration et le développement. «Améliorer les systèmes d état civil et lutter contre la fraude documentaire»

Soutien au Processus de Rabat sur la migration et le développement. «Améliorer les systèmes d état civil et lutter contre la fraude documentaire» Soutien au Processus de Rabat sur la migration et le développement Réunion d experts sur les registres d état civil «Améliorer les systèmes d état civil et lutter contre la fraude documentaire» Varsovie,

Plus en détail

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 Assemblée A/129/2-P.7 Point 2 4 octobre 2013 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE A

Plus en détail

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 2 décembre 2014 Dossier de presse

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 2 décembre 2014 Dossier de presse C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude 2 décembre 2014 Dossier de presse SOMMAIRE Le CODAF : présentation de l'organisation institutionnelle Les administrations membres du CODAF Bilan

Plus en détail

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule En application des dispositions de l'article 57 de la Charte des Nations Unies et

Plus en détail

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1109203L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française et le

Plus en détail

Troisième session Siège de l UNESCO, Paris, Salle XI 28-30 septembre 2015

Troisième session Siège de l UNESCO, Paris, Salle XI 28-30 septembre 2015 3 SC C70/15/3.SC/7 Paris, juillet 2015 Original : anglais Distribution limitée Troisième session du Comité subsidiaire de la Réunion des États parties à la Convention concernant les mesures à prendre pour

Plus en détail

Vous disposez d un diplôme universitaire Si vous réussissez la sélection, à la date d'entrée en service, vous devrez:

Vous disposez d un diplôme universitaire Si vous réussissez la sélection, à la date d'entrée en service, vous devrez: Attaché - Gestionnaire de dossiers 22/07/2009 Direction Générale de l'office des étrangers - Commissariat Général aux Réfugiés et Apatrides SPF Intérieur Niveau de formation Conditions Vous disposez d

Plus en détail

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION Appendice A Charte du Bureau de l'inspecteur général I. Mission 1. Le Bureau de l'inspecteur général assure la supervision des programmes et des opérations de l'organisation, par des opérations de vérification

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement de la République du Congo

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement de la République du Congo ACCORD entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République du Congo relatif à la gestion concertée des flux migratoires et au codéveloppement (ensemble quatre annexes),

Plus en détail

Session des jeunes 2012 15 18 novembre 2012

Session des jeunes 2012 15 18 novembre 2012 Session des jeunes 2012 15 18 novembre 2012 > Dossier Expulsion forcée de requérant-e-s d asile Table des matières 1. Introduction... 3 2. Bases... 3 3. Exécution des décisions de renvoi... 3 4. Rapatriement

Plus en détail

Hocine BENISSAD BLANCHIMENT DE CAPITAUX. Aspects economiques et juridiques. C3 ECONOMIC A 49 rue Hericart, 75015 Paris

Hocine BENISSAD BLANCHIMENT DE CAPITAUX. Aspects economiques et juridiques. C3 ECONOMIC A 49 rue Hericart, 75015 Paris Hocine BENISSAD BLANCHIMENT DE CAPITAUX Aspects economiques et juridiques C3 ECONOMIC A 49 rue Hericart, 75015 Paris TABLE DES MATTERES Chapitre 1. Pratiques et canaux de blanchiment 1 I. Generalites 1

Plus en détail

Accord de réadmission entre le Conseil fédéral de la Confédération suisse et le Gouvernement de la Fédération de Russie

Accord de réadmission entre le Conseil fédéral de la Confédération suisse et le Gouvernement de la Fédération de Russie Traduction 1 Accord de réadmission entre le Conseil fédéral de la Confédération suisse et le Gouvernement de la Fédération de Russie 0.142.116.659 Conclu le 21 septembre 2009 Entré en vigueur par échange

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 21.5.2015 JOIN(2015) 24 final 2015/0110 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

G R E T A Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains

G R E T A Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains G R E T A Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains GRETA(2012)6 Rapport concernant la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres

Plus en détail

Décision-cadre 2002/475/JAI du Conseil (13 juin 2002)

Décision-cadre 2002/475/JAI du Conseil (13 juin 2002) Décision-cadre 2002/475/JAI du Conseil (13 juin 2002) Légende: Exemple de décision-cadre arrêtée par le Conseil dans le cadre du troisième pilier. Source: Journal officiel des Communautés européennes (JOCE).

Plus en détail

Strasbourg, le 7 mai 2013 PC-OC (2013)07 [PC-OC/Documents 2013/ projet OJ1F] http://www.coe.int/tcj/

Strasbourg, le 7 mai 2013 PC-OC (2013)07 [PC-OC/Documents 2013/ projet OJ1F] http://www.coe.int/tcj/ Strasbourg, le 7 mai 2013 PC-OC (2013)07 [PC-OC/Documents 2013/ projet OJ1F] http://www.coe.int/tcj/ COMITÉ EUROPÉEN POUR LES PROBLÈMES CRIMINELS (CDPC) COMMITÉ D EXPERTS SUR LE FONCTIONNEMENT DES CONVENTIONS

Plus en détail

Contrôles migratoires : Répression ou protection? 1

Contrôles migratoires : Répression ou protection? 1 Contrôles migratoires : Répression ou protection? 1 François Crépeau Faculté de Droit Université de Montréal Directeur, Revue québécoise de droit international Membre du CEIM INTRODUCTION Le Canada a la

Plus en détail

Le rôle de conseil du comptable public et le devoir d alerte

Le rôle de conseil du comptable public et le devoir d alerte Le rôle de conseil du comptable public et le devoir d alerte Rappel : Le devoir d'alerte concerne tous les fonctionnaires et pas expressément les comptables. En aucun cas, sous couvert de ce principe,

Plus en détail

Commission des transports et du tourisme. de la commission des transports et du tourisme

Commission des transports et du tourisme. de la commission des transports et du tourisme Parlement européen 2014-2019 Commission des transports et du tourisme 2014/0094(COD) 24.6.2015 PROJET D'AVIS de la commission des transports et du tourisme à l'intention de la commission des libertés civiles,

Plus en détail

VÉRIFICATION DU STATUT (VDS) OU REMPLACEMENT D'UN DOCUMENT D'IMMIGRATION (Remplir et retourner avec la liste de contrôle de documents de la demande)

VÉRIFICATION DU STATUT (VDS) OU REMPLACEMENT D'UN DOCUMENT D'IMMIGRATION (Remplir et retourner avec la liste de contrôle de documents de la demande) Citoyenneté et Immigration Canada Citizenship and Immigration Canada PROTÉGÉ UNE FOIS REMPLI - B PAGE 1 DE 4 VÉRIFICATION DU STATUT (VDS) OU REMPLACEMENT D'UN DOCUMENT D'IMMIGRATION (Remplir et retourner

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 9.7.2003 Journal officiel de l Union européenne C 160/7 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE MODÈLE D'ACCORD ENTRE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE ET LA [banque centrale nationale du pays adhérent] ( 1 ) LE PRÉSENT

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION CoP15 Doc. 32 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Quinzième session de la Conférence des Parties Doha (Qatar), 13 25 mars 2010 Interprétation

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 19.12.2011 SEC(2011) 1611 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT Accompagnant le document Proposition de règlement du Parlement

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BTP DANS LE DEPARTEMENT DE L AIN

CONVENTION DEPARTEMENTALE DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BTP DANS LE DEPARTEMENT DE L AIN PREFET DE L AIN Entre : l Etat, ET: CONVENTION DEPARTEMENTALE DE PARTENARIAT POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BTP DANS LE DEPARTEMENT DE L AIN Représenté par le Préfet de l Ain,

Plus en détail

PROTOCOLE 11. Besoins auxquels doivent répondre l amendement proposé

PROTOCOLE 11. Besoins auxquels doivent répondre l amendement proposé - 31 - PROTOCOLE 11 Modification définitive du Règlement de police pour la navigation du Rhin - Dispense pour les bacs de l obligation d équipement en appareil ECDIS Intérieur en mode information ou en

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A PRESENTER EN 2 JEUX SEPARES ET TRIES DANS L ORDRE SUIVANT :

LISTE DES DOCUMENTS A PRESENTER EN 2 JEUX SEPARES ET TRIES DANS L ORDRE SUIVANT : AMBASSADE DE FRANCE EN HAITI (dernière mise à jour : 01/07/2008) DEMANDE DE VISA DE COURT SEJOUR (moins de 3 mois) VISITE FAMILIALE, VISITE PRIVEE, TOURISME Le dossier doit comporter 2 jeux de documents

Plus en détail

Référentiel d évaluation des besoins concernant l action de la justice pénale contre la traite des êtres humains

Référentiel d évaluation des besoins concernant l action de la justice pénale contre la traite des êtres humains Référentiel d évaluation des besoins concernant l action de la justice pénale contre la traite des êtres humains Page de couverture: photo de A. Scotti pour UN.GIFT/UNODC istock Office des Nations Unies

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.10.2012 SWD(2012) 291 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT accompagnant la proposition de règlement du Parlement européen

Plus en détail

Textes internationaux

Textes internationaux Textes internationaux Instructions générales consulaires, 22 décembre 2005 et manuel commun de l Union Européenne, 25 février 2005 (JOCE n L 326 du 13 décembre 2005 - extraits) EXTRAITS 22.12.2005 FR Journal

Plus en détail

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO L'UNESCO s'appuie sur un éventail aussi large que diversifié de relations de collaboration et de partenariats dans toutes les régions du monde pour s acquitter

Plus en détail

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE AUX MAISONS DE TRANSFERT ET AUX AGENTS DE CHANGE Les présentes lignes directrices résument les principales obligations légales auxquelles sont assujetties les maisons de transfert et les agents de change,

Plus en détail

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social Observations du HCR sur la Communication de la Commission européenne «Programme commun pour l intégration : Cadre relatif à l intégration des ressortissants de pays tiers dans l Union européenne» (COM

Plus en détail

Synergie entre Migration et Développement. Abdelhamid EL JAMRI. Président du Comité UN sur les travailleurs migrants

Synergie entre Migration et Développement. Abdelhamid EL JAMRI. Président du Comité UN sur les travailleurs migrants Synergie entre Migration et Développement Abdelhamid EL JAMRI Président du Comité UN sur les travailleurs migrants Membre du Conseil de la Communauté Marocaine à l Etranger et Président du Groupe de Travail

Plus en détail

Gestioncoordonnéedes frontières: de la théorieà la pratique

Gestioncoordonnéedes frontières: de la théorieà la pratique ConférencePicard Gestioncoordonnéedes frontières: de la théorieà la pratique Mariya Polner Analyste chercheuse Unité Recherche et Stratégie OMD Genève, 14-16 septembre 2011 Que savons-nous des enjeux à

Plus en détail

Project Cybercrime@Octopus

Project Cybercrime@Octopus Project Cybercrime@Octopus La Convention de Budapest sur la cybercriminalité et le projet de loi de la République Islamique de Mauritanie Alexander Seger Secrétaire exécutif du Comité de la Convention

Plus en détail

Lourdes menaces sur le droit d asile en Europe

Lourdes menaces sur le droit d asile en Europe HORS-DOSSIER L Union européenne a adopté à Bruxelles un nouveau programme quinquennal visant à renforcer d ici à 2010 l espace européen de liberté, de justice et de sécurité dont les fondations avaient

Plus en détail

Texte abrogé : texte n 08-036 du 18 juin 2008 - BOD n 6766 du 24 juin 2008

Texte abrogé : texte n 08-036 du 18 juin 2008 - BOD n 6766 du 24 juin 2008 Bulletin officiel des douanes TRANSFERTS DE L'ÉTRANGER OU A DESTINATION DE L'ÉTRANGER DE SOMMES, TITRES OU VALEURS BOD n 6826 du 26 juin 09 texte n 09-043 nature du texte : DA du 25/06/09 classement :

Plus en détail

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL INTERPOL Organisation International de Police Criminelle crée en 1923 siège a Lyon ( France).190 pays membres, 6 BR( Bureau Régional), 1 Bureau de liaison a Bangkok

Plus en détail

MIGRATIONS : UTILISONS LES BONS MOTS

MIGRATIONS : UTILISONS LES BONS MOTS MIGRATIONS : UTILISONS LES BONS MOTS L afflux de migrants que connaît actuellement l Europe est abondamment relayé et commenté par les médias et les milieux politiques. Or, fréquemment, des mots sont employés

Plus en détail

Plan d action national de lutte contre la traite de personnes

Plan d action national de lutte contre la traite de personnes Plan d action national de lutte contre la traite de personnes Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2012 Cat. No.: PS4-175/2012F-PDF ISBN: 978-1-100-99225-9 Imprimé au Canada Plan d action national de

Plus en détail

EASO Programme de travail 2014

EASO Programme de travail 2014 European Asylum Support Office EASO Programme de travail 2014 SUPPORT IS OUR MISSION European Asylum Support Office EASO Programme de travail 2014 SUPPORT IS OUR MISSION Europe Direct est un service destiné

Plus en détail

un bilan de quatre ans de rapprochement des politiques d asile

un bilan de quatre ans de rapprochement des politiques d asile COORDINATION FRANCAISE POUR LE DROIT D ASILE Février 2004 Lourdes menaces sur le droit d asile en Europe : un bilan de quatre ans de rapprochement des politiques d asile [ ] Des gens émigrent aujourd hui

Plus en détail

Conditions Générales de Location

Conditions Générales de Location Contenu Conditions Générales de Location 1 Définition de termes 1 2 Régime juridique 2 3 Réservations 2 4 Prix et conditions de paiement 2 5 Caution et Garantie pour dégradation et vol 2 6 Arrivée et départ

Plus en détail

Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F

Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F 3 Projet du 2l août 20 13 Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F Au cours de l'année 2008 et à la suite des

Plus en détail

entre le Gouvernement de la République française le Conseil fédéral suisse relatif à la coopération transfrontalière

entre le Gouvernement de la République française le Conseil fédéral suisse relatif à la coopération transfrontalière A C C O R D entre le Gouvernement de la République française et le Conseil fédéral suisse relatif à la coopération transfrontalière en matière judiciaire, policière et douanière, signé à Paris le 9 octobre

Plus en détail