L évolution du marché des fonds à fin décembre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution du marché des fonds à fin décembre"

Transcription

1 L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total du marché est ramené à 817 milliards d euros (1). Sur ce niveau, il affiche néanmoins une croissance de +6,2% sur l ensemble de l année. Les opérations comptables de fin de trimestre menées sur les actifs de court terme ont très lourdement pesé sur les résultats de collecte de ce mois de décembre. Certaines classes d actifs de long terme sont également en rachats mais de manière très mesurée. Parmi les principales opérations des investisseurs, on retiendra la collecte des fonds Actions, aussi bien de gestion active que passive, et la demande récurrente pour les fonds de gestion Flexible. Toutes classes d actifs confondues, le marché de la gestion collective enregistre une décollecte fournie de -25,3 milliards d euros en décembre.(2) Avec des marchés de taux et de crédit sous tension en cette fin d année et des marchés d actions quelque peu chahutés, la grande majorité des gestions aura délivré une performance mensuelle négative. L effet de ces performances grève le marché de la gestion collective de -14,8 milliards d euros en décembre.(3) Les fonds de Trésorerie En décembre, les fonds de Trésorerie ont enregistré une baisse de -8,1% de leur encours, l équivalent de 24,7 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. La masse d encours de la famille monétaire finit l année sur le niveau de 280,1 milliards d euros sous gestion ; en 2015, elle aura tout de même progressé de +9,4%. En cette fin de trimestre, les opérations comptables des trésoriers d entreprises et investisseurs institutionnels ont été en faveur des rachats. Ces derniers, en portant sur près de 9% des encours, sont particulièrement prononcés : -26,7 milliards d euros de flux sortants ont été enregistrés sur le mois. Plus en détails, ce sont -11,6 milliards d euros et -15,1 milliards d euros qui ont échappé, respectivement, aux segments Trésorerie Court Terme et Trésorerie. En marge, -184 millions d euros ont été sortis des fonds de Trésorerie PEA, tandis que les catégories Trésoreries Autres (+101 millions d euros) et Trésorerie Internationales (+79 millions d euros) ont eu le bénéfice de quelques flux d achats. Sur l année, les fonds de Trésorerie auront rassemblé une collecte nette de +16,9 milliards d euros, après deux années en situation de rachat. Le marché monétaire s est encore un peu plus ancré en territoire négatif avec, début décembre, la décision prise par la Banque Centrale Européenne (BCE) d abaisser à -0,30% le taux de sa facilité de dépôt. L EONIA affiche une moyenne mensuelle de -0,20% ; sur l année, son niveau aura perdu - 15pb. Les taux Euribor ont évolué sur cette tendance : en décembre, ils affichent des niveaux moyens de -0,19% pour la maturité 1 mois, -0,13% pour le 3 mois et -0,04% pour le mois. L impact sur les fonds de catégorie Trésorerie Court Terme aura été quasi-immédiat : 7 fonds sur 10 de la catégorie enregistrent une baisse de leur valeur liquidative en décembre, soit une proportion record. Les fonds de maturité plus longue de la catégorie Trésorerie résistent mieux : 3 fonds sur 10 ont délivré un rendement mensuel négatif en décembre, contre une proportion proche de 2 fonds sur 10 en novembre.

2 Les fonds Obligations L encours des fonds Obligations est resté relativement stable en décembre, ne se réduisant que de - 0,9%, à 110,2 milliards d euros sous gestion. Sur l année, la classe d actifs aura bénéficié d une progression d encours de +4,5%, un cran nettement en dessous de l an passé (+15%). Les mesures prises par la BCE semblent avoir déçu bon nombre d investisseurs qui s attendaient à davantage de soutien. Outre l abaissement de la rémunération des dépôts, la banque a annoncé l allongement de son programme de rachats de dette ainsi qu un élargissement de celui-ci à d autres signatures. Les marchés ont alors réagi de manière négative avec des taux sous tension d une vingtaine de points. De son côté, la Fed a mis un terme à 9 années de taux zéro en procédant à une remontée de +25pb de son principal taux directeur. Sa présidente, Janet Yellen, a par ailleurs indiqué que le resserrement de sa politique serait très progressif et regardant du contexte économique mondial. Les marchés de crédit finissent l année sur une nouvelle hausse de leur prime de risque : +7,5points sur le segment Investissement et +25points sur le segment crossover. Les performances de décembre sont donc majoritairement orientées à la baisse et pour la plupart négatives. Les plus prononcées ont été délivrées par les fonds des catégories Pays Emergents (- 3,7%) et Obligations USD (-2,9%). En Europe, les fonds de catégorie Obligations Europe délivrent des performances de -2,4% tandis que le segment Obligations euro ne baisse que de -0,7%. Les gestions beaucoup plus larges d Obligations Internationales sont en repli de -1%. L effet de ces résultats est une perte d encours de -877 millions d euros en décembre. De leur côté, les opérations des investisseurs ont laissé place à quelques rachats : les fonds Obligations enregistrent une décollecte mesurée de -105 millions d euros en décembre. Sur le compartiment euro, on retiendra surtout les rachats de -615 millions d euros en catégorie Court Terme et les flux d achats de +550 millions d euros en catégorie Très Court Terme. Les autres segments de la courbe enregistrent des opérations de moindre ampleur et cumulent -137 millions d euros de retraits. Les catégories euro Taux Variables et euro Inflation demeurent en collecte positive pour un peu plus d une vingtaine de million d euros chacune. Toutes catégories Obligations euro confondues, le compartiment affiche -164 millions d euros de flux sortants. Ce sont également des rachats qui caractérisent les résultats des compartiments Europe, avec -35 millions d euros, et Obligations Internationales, avec -74 millions d euros. Les fonds de dette émergente ont peu souffert et enregistrent le départ de «seulement» -22 millions d euros. Du côté des résultats positifs, le compartiment du Haut rendement a continué d attirer les flux d achats, avec +166 millions d euros. Egalement en collecte, le compartiment Obligations USD (+24 millions d euros) affiche une rotation marquée des flux depuis les fonds d emprunts d Etat vers les fonds de dettes privées. Les fonds Actions Pris dans la spirale des marchés boursiers, les actifs gérés en fonds Actions reculent de -3,8% en décembre, l équivalent de -8,8 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. Sur une base annuelle, la classe d actifs signe une hausse de +4,1% avec un encours porté à 225,7 milliards d euros. Les marchés d actions sont restés malmenés en décembre. Si l intervention de la BCE n a pas été dans le sens des investisseurs, celle de la Fed a en revanche rassuré sur le caractère très graduel que pendra le resserrement de la politique monétaire des Etats-Unis. Mais ce sont les matières premières et le pétrole qui ont animé cette fin d année : leur nouveau repli en décembre n est pas le signe d une activité mondiale en expansion. Par ailleurs, la situation chinoise demeure très surveillée. Les résultats des gestions se caractérisent essentiellement par des performances négatives en décembre. Le compartiment des fonds Actions Europe abandonne -3,8% et celui des fonds Amérique du Nord perd -4,6%. En Asie, le repli se limite à -2,9% tandis que les fonds Actions Marchés Emergents reculent lourdement de -5,3%. Compte tenu du contexte, les gestions d Actions Internationales sont également en baisse : elles abandonnent -4,1% sur le mois. L ensemble de ces résultats induit une perte d encours prononcée de -9,9 milliards d euros.

3 En parallèle, ce sont des flux d achats de +1,6 milliard d euros qui ont émargé des opérations des investisseurs. En berne le mois dernier, la collecte se reprend donc en décembre, à la fois portée par la demande en ETFs ainsi que celle en gestion active. D un point de vue géographique, les fonds Actions Europe remportent tous les suffrages et s octroient +2 milliards d euros de flux d investissement supplémentaires. A l inverse, les catégories Amérique du Nord (-193 millions d euros) et Asie/Pacifique (-319 millions d euros) sont restées dominées par les retraits. Quant aux gestions d Actions Internationales et Marchés Emergents, leurs résultats de collecte positifs seront restés très mesurés : respectivement, ces catégories auront bénéficié de +56 millions et de +64 millions d euros de souscriptions nettes en décembre. Du côté des fonds sectoriels, d habitude animés par la collecte, ce sont -102 millions d euros de flux sortants qui ont été enregistrés en cette fin d année. Les demandes de rachats auront essentiellement porté sur les fonds Actions Finance (-85 millions d euros). Les fonds Obligations Convertibles C est dans un contexte chahuté que les fonds de Convertibles finissent l année. Les tensions sur les marchés de taux et la baisse des actions ont été propices à délivrer des résultats négatifs : les performances s échelonnent de -1,5%, pour la catégorie euro, à -1,6% en catégorie Europe et jusqu à -1,7% en catégorie Internationales. L effet marché induit une perte d encours de -322 millions d euros en décembre. Dans le même temps, les investisseurs auront procédé à quelques rachats : -85 millions d euros échappent aux fonds de Convertibles euro et -80 millions d euros ont été sortis des fonds de Convertibles Europe. Seule la catégorie Convertibles Internationales conserve le bénéfice d allocations positives ; les flux ont d ailleurs eu tendance à s étoffer, rassemblant +108 millions d euros. Les fonds de Convertibles concluent l année sur une note négative : l encours enregistre une baisse de -2,1% par rapport à fin novembre. Sur le niveau de 17,9 milliards d euros sous gestion, il enregistre néanmoins une belle progression annuelle de +10%. Les fonds Diversifiés C est sur une baisse de -2,4% en décembre que se ponctue l année des fonds Diversifiés. L encours rassemble 90,4 milliards d euros, soit près de 5,2 milliards de plus qu en fin d année Les performances de décembre ont été négatives pour la grande majorité des gestions. En moyenne, les portefeuilles à dominante Taux ont reculé de -1,7% ; ceux à dominante Actions ont abandonné - 3,2% ; les portefeuilles d allocation Mixte sont en repli de près de -2,7%. La perte d encours induite par ces performances négatives atteint -2,2 milliards d euros. Les fonds Diversifiés ont été également pénalisés par les rachats : -497 millions d euros échappent à la famille de fonds ce mois-ci. Comme à l accoutumé, les portefeuilles Mixtes ont été les plus sollicités par ces opérations et enregistrent -521 millions d euros de flux sortants. Les fonds à dominante Actions enregistrent des sorties limitées (-42 millions d euros), tandis que la tendance se poursuit pour les fonds à dominante Taux qui cumulent une nouvelle collecte de +53 millions d euros. En marge, les fonds à Horizon auront été pourvus de +12 millions d euros de flux d achats. Les fonds Performance Absolue C est aussi une baisse d encours qui caractérise l évolution des fonds Performance Absolue : en décembre, ces fonds enregistrent une réduction de -0,8% et rassemblent 51,8 milliards d euros sous gestion. Ce sont les performances qui sont à l origine de cette baisse. Les résultats des gestions ont été majoritairement négatifs, avec des replis de -2,3%, pour la gestion Flexible, et de -0,6% pour les fonds

4 Multi-Stratégies et Arbitrage. Seul le Long/Short Actions délivre une performance négative limitée de - 0,1%. L effet marché induit une perte d encours de -895 millions d euros. En revanche, la collecte est restée positive même si peu de stratégies auront été visées par la demande. En particulier, les catégories d Arbitrage sont en rachats hormis le Long/Short Actions qui, comme le mois dernier, bénéficie d une formidable allocation de +359 millions d euros. La gestion Flexible renoue avec une collecte étoffée de +415 millions d euros. Les catégories Multi-Stratégies (- 37 millions d euros) et Autres Stratégies (-48 millions d euros) sont en décollecte. Toutes catégories confondues, les gestions de Performance Absolue affichent +574 millions d euros de souscriptions nettes en décembre. Les fonds Alternatifs Sur un rythme comparable à octobre, les fonds Alternatifs enregistraient une baisse de -2% de leur encours en novembre, à 1,6 milliard d euros sous gestion. Si l effet des performances permettait aux gestions d engranger +20 millions d euros (l indice EuroPerformance des fonds Alternatifs Multi Stratégies progressait de +1,3%), les rachats grevaient en revanche l encours de -33 millions d euros. Les fonds Garantis ou à Formule La demande pour les fonds actuellement ouverts à la souscription du compartiment Garantie Totale reste faible, avec +40 millions d euros réunis par les investisseurs. En parallèle, les sorties anticipées et rachats de fonds arrivés à échéance auront rassemblé -405 millions d euros. L effet marché fait également perdre -348 millions d euros d encours et c est une contraction de -5,2% sur le mois qui est enregistré par le niveau des actifs sous gestion ; ce dernier rassemble 20,1 milliards d euros. En revanche, les segments Garantie Partielle et fonds à Formule demeurent soutenus. Le premier enregistre +116 millions d euros de flux d achats, pour un encours de 6,1 milliards d euros. Le second profite de +53 millions d euros de souscriptions nettes, pour un total d actifs sous gestion de 8,5 milliards d euros. Les fonds Matières Premières Les fonds de classe d actifs ont continué de subir le repli des cours des matières premières et du pétrole. Les performances sont restées négatives, avec -2,3% de pertes en décembre, mais moins prononcées qu en novembre. L effet marché fait perdre -11 millions d euros d encours et les opérations de rachats des investisseurs emportent -46 millions d euros supplémentaires. Les actifs gérés en fonds Matières Premières plient de -13% sur le niveau de 384 millions d euros sous gestion. Les fonds Immobilier En novembre, la progression des actifs gérés en fonds Immobilier restait vive : +4,8% sur le mois pour un total d encours de 4,2 milliards d euros. Le segment était encore alimenté de flux de collecte significatifs (+197 millions d euros), alors que les résultats des gestions laissaient échapper -5 millions d euros (effet performance). La gestion passive Après des rachats en novembre, la gestion passive renoue avec des flux de collecte positifs. Si les fonds indiciels de type «gestion traditionnelle» ont enregistré +146 millions d euros d allocation, les ETFs auront été pourvus de flux nettement plus étoffés, avec +584 millions d euros réunis par la collecte.

5 Plus spécifique aux produits indiciels cotés, la demande des investisseurs s est principalement focalisée sur les ETFs des marchés d Actions (+687 millions d euros), en particulier sur les indices des marchés européens (+888 millions d euros). En parallèle, la gestion active réalise également un bon score de collecte, cette dernière ayant réuni +745 millions d euros de flux d achats nets. Sur la classe obligataire, les ETFs enregistrent en revanche des rachats de -229 millions d euros. Sur le segment monétaire, ce sont +128 millions d euros de flux d achats qui leur auront été pourvus. Malgré leurs scores de collecte, les ETFs enregistrent une baisse d encours induite par la baisse des indices. Le total des avoirs gérés en ETFs atteint 63,5 milliards d euros à fin décembre, en baisse de - 3,6% sur un mois. L Investissement Socialement Responsable Sous le poids des performances négatives et d importants rachats sur les actifs de court terme, la gestion ISR voit son encours se replier de -6,3% en décembre, à 77,7 milliards d euros. Les fonds de Trésorerie ont en effet enregistré -4,3 milliards d euros de rachats, tandis que les gestions de long terme renouaient avec des scores de collecte positifs. Les fonds Actions ISR ont été pourvus de +226 millions d euros de flux d investissement et +103 millions d euros ont échu aux fonds Immobilier, pour les principaux résultats. Toutes classes d actifs confondues, la gestion ISR affiche -4 milliards d euros de rachats nets en décembre. Les fonds Profilés En baisse de -3,9% sur le mois, les actifs gérés en fonds Profilés rassemblent 44,3 milliards d euros. L effet des performances aura fait perdre -1,3 milliard d euros aux gestions, contre une décollecte de - 96 millions d euros. Les opérations des investisseurs demeurent donc en faveur des rachats, si ce n est sur les fonds au profil Prudent pourvus de +14 millions d euros de flux d achats. (1) Les encours des OPCVM Trésorerie, Obligations, Actions, Obligations Convertibles, Diversifiés, Performance Absolue, Garantis et Matières Premières sont arrêtés au titre du mois M. L encours des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est à M-1. (2) Les souscriptions nettes sont évaluées à partir de la variation du nombre de parts multipliée par la valeur liquidative moyenne. Les souscriptions nettes des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier sont arrêtées à M-1. (3) La performance est évaluée en milliards d euros à partir de la variation des valeurs liquidatives multipliée par le nombre de parts moyen. L effet performance des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est arrêté à M-1. Alexandre CASSAN Béatrice Viaggio-Maccarrone Chargé d études Communication Tel : Tel :

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 20 avril 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO FÉVRIER 2015 En février 2015, l encours de parts émises par les

Plus en détail

Assurance vie Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion

Assurance vie Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion Assurance vie Fipavie Premium Le contrat haut de gamme : souple et évolutif transparent avec plus d'avantages fiscaux avec un accès à la multigestion Fipavie Premium Un contrat souple et évolutif qui s

Plus en détail

PER Convergence Le Guide de l épargnant

PER Convergence Le Guide de l épargnant Comment choisir vos supports de placement? PER Convergence Le Guide de l épargnant Avec PER Convergence, votre entreprise met à votre disposition deux dispositifs d épargne au service de vos projets dans

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations L opportunité pour l Expert- Comptable de proposer un audit financier aux clients concernés Au sommaire

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport annuel 2011 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au marché suisse.

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Les placements des organismes d assurance à fin 2012

Les placements des organismes d assurance à fin 2012 Les placements des organismes d assurance à fin 212 Gaël HAUTON Secrétariat général de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Direction des Études Omar BIROUK et Alain Nicolas BOULOUX Direction

Plus en détail

Faites. grimper. vos actifs. de manière. innovante. et performante. www.rivolifinance.com

Faites. grimper. vos actifs. de manière. innovante. et performante. www.rivolifinance.com Faites grimper vos actifs de manière innovante www.rivolifinance.com et performante 2011 Objectif : 1 milliard d euros d encours sous gestion. 2008 Création de la gamme Rivoli Finance dédiée aux investisseurs

Plus en détail

Communiqué de Presse. Le Groupe Crédit du Nord enrichit ses offres assurance vie et PERP

Communiqué de Presse. Le Groupe Crédit du Nord enrichit ses offres assurance vie et PERP Communiqué de Presse Le Groupe Crédit du Nord enrichit ses offres assurance vie et PERP Paris, le 24 novembre 2004 Le Groupe Crédit du Nord (banques Courtois, Kolb, Nuger, Laydernier, Rhône-Alpes, Tarneaud

Plus en détail

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire Fonds Assurance Retraite BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014 Communication à caractère publicitaire Le contrat BNP Paribas Avenir Retraite est géré par Cardif Assurance Vie avec un

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF Présentation La Société de Gestion IGEA Finance La structure L approche originale Société de gestion agréée par l AMF Gestion diversifiée, patrimoniale Clients privés

Plus en détail

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente Éligible PEA La recherche de la performance passe par une approche différente FIDELITY EUROPE : UNE GESTION Sur la durée, on constate qu il est difficile pour les Sicav de battre les indices des grandes

Plus en détail

Fipavie Premium. Assurance vie

Fipavie Premium. Assurance vie Assurance vie Fipavie Premium Le contrat haut de gamme : > souple et évolutif > transparent > avec plus d'avantages fiscaux > avec un accès à la multigestion Fipavie Premium Un contrat souple et évolutif

Plus en détail

Repères SOMMAIRE. Actualité. Focus Conseil. Performance de l ensemble des supports. janvier/février/ mars 2013 PAGES

Repères SOMMAIRE. Actualité. Focus Conseil. Performance de l ensemble des supports. janvier/février/ mars 2013 PAGES 04 # Repères I Conjoncture et Performances I #04 janvier/février/ mars 2013 Repères > C O N J O N C T U R E E T Données financières arrêtées au 31 décembre 2012 P E R F O R M A N C E S SOMMAIRE Actualité

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION ODT

GUIDE D UTILISATION ODT GUIDE D UTILISATION ODT Chapitre 1 : Observatoire de la dette I- Données générales sur la dette Chiffre d affaires Indiquer le chiffre d affaires de l EPS. Cette donnée correspond aux recettes générées

Plus en détail

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages

Études. Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Des effets de la réglementation des produits d épargne sur le comportement de placement des ménages Depuis 25 ans, la structure de l épargne financière des ménages a été singulièrement modifiée par l essor

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

Juin 2010. www.fundesys.com

Juin 2010. www.fundesys.com Une analyse synthétique sur les fonds flexibles Juin 2010 www.fundesys.com Des performances très contrastées Sélection Fonds Flexibles PEA Année 2009 1 an 3 ans sur 1 an sur 1 an Encours Performances arrêtées

Plus en détail

Les «Incontournables»

Les «Incontournables» LA SELECTION DES SUPPORTS «PATRIMONIAUX» DE SKANDIA QU EST CE QU UN «SUPPORT PATRIMONIAL»? Les supports dits «patrimoniaux» ne sont pas officiellement classés dans une catégorie (AMF, Morningstar ou autres).

Plus en détail

OPTIMISER SON ÉPARGNE

OPTIMISER SON ÉPARGNE OPTIMISER SON ÉPARGNE PEA, CIF ASSURANCE VIE GAMME OPCVM ÉPARGNE PROGRAMMÉE CHOISIR INVESTIR p.02/0 J aimerais investir dans l immobilier locatif, mais sans les contraintes de gestion. J ai besoin des

Plus en détail

MULTISUPPORT 3 Aréas

MULTISUPPORT 3 Aréas Aréas PRÉMIUM q^r MULTISUPPORT 3 Aréas Avec les meilleurs experts, bénéficiez du potentiel de performance des marchés financiers MULTISUPPORT 3 Aréas q PLACÉ SOUS LE SIGNE DE L EXPERTISE Accompagné par

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff

Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff Document promotionnel Juin 2015 Wealth Stability et Wealth Balanced: compartiments de la sicav de droit luxembourgeois BNP PariBas Portfolio fof Votre

Plus en détail

Alpha League Table 2014

Alpha League Table 2014 Classement européen EuroPerformance-EDHEC Alpha League Table EuroPerformance / EDHEC Le classement européen de référence uroperformance et l EDHEC ont créé le premier classement européen des sociétés de

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

1. Le Groupe AISM. 2. AISM Luxembourg Société de gestion agréée par la CSSF. 3. AISM Low Volatility : FCP UCITS IV

1. Le Groupe AISM. 2. AISM Luxembourg Société de gestion agréée par la CSSF. 3. AISM Low Volatility : FCP UCITS IV 1. Le Groupe AISM 2. AISM Luxembourg Société de gestion agréée par la CSSF 3. AISM Low Volatility : FCP UCITS IV AISM Gestionnaire" de Fonds Gestionnaire de Patrimoine Conseiller en Investissement Gestion

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 Chiffre d affaires ajusté en hausse de +5,1 % à 2 813,3 millions d euros, croissance organique du chiffre d affaires ajusté de +3,8 % Marge opérationnelle ajustée de 630,0 millions

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

ARIAL Monétaire ISR. Notice d Information

ARIAL Monétaire ISR. Notice d Information ARIAL Monétaire ISR Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000061409 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE)

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

FAQ Web conférence 2 avril

FAQ Web conférence 2 avril FAQ Web conférence 2 avril Les questions sur l assurance vie «Investir en assurance vie : quel intérêt?» L'assurance vie permet de réaliser une opération d'épargne. Dans cette perspective, un contrat d

Plus en détail

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente Insight + Process = Results Des fondamentaux solides Un potentiel de diversification Dans un environnement

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management

J.P. Morgan Asset Management J.P. Morgan Asset Management Insight + Process = Results Héritage du groupe JPMorgan Chase & Co. De la Bank of the Manhattan Company - première institution de l héritage du groupe agréée en 1799 à l acquisition

Plus en détail

Allianz Retraite TNS / Agricole

Allianz Retraite TNS / Agricole Professionnels indépendants Allianz Retraite TNS / Agricole Épargnez pour votre retraite tout en profitant de déductions fiscales *. www.allianz.fr Avec vous de A à Z * Selon la législation en vigueur

Plus en détail

galassia L assurance-vie en toute sérénité Contrat de groupe d assurance sur la vie n LMP327110921V1 libellé en euros et/ou en unités de compte

galassia L assurance-vie en toute sérénité Contrat de groupe d assurance sur la vie n LMP327110921V1 libellé en euros et/ou en unités de compte galassia L assurance-vie en toute sérénité Contrat de groupe d assurance sur la vie n LMP327110921V1 libellé en euros et/ou en unités de compte galassia L assurance-vie en toute sérénité Un contrat souple

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la

Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Indications méthodologiques pour compléter l annexe sur l état de la dette présentant la répartition de l encours selon la typologie établie par la Charte de bonne conduite SOMMAIRE Préambule - Remarques

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Rétrospective 2014 1 mois, 1 clin d œil

Rétrospective 2014 1 mois, 1 clin d œil Rétrospective 2014 1 mois, 1 clin d œil С Новым Годом! Felice anno nuovo! Bon lanné! Happy new year! E gudd neit Joër! Bonne année! Onnellista uutta vuotta! Feliz año nuevo! Güets nëies johr! Ein gutes

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015

AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015 AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015 Objet : Modifications du FIA ALM ANDRENA Madame, Monsieur, Vous êtes porteurs de parts du FIA ALM ANDRENA (FR0010962936). 1. L opération Nous vous

Plus en détail

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014 Expertise Crédit Euro La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion Décembre 2014 destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Performance cumulée

Plus en détail

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014 AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part A : FR0011619345 Part B : FR0011619352 Part C : FR0011619402 Dénomination : AFIM MELANION DIVIDENDES Forme juridique

Plus en détail

Emerging Manager Day 18 décembre 2014

Emerging Manager Day 18 décembre 2014 Emerging Manager Day 18 décembre 2014 KARAKORAM Agrément AMF n 11000038 SAS au capital de 200 000 euros 112 Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 82 83 47 30 2 1 La Société 3 1 Karakoram Une société

Plus en détail

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites ÉPARGNE SALARIALE SOLIDAIRE Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Avec un encours de 3,15 milliards

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion

Plus en détail

http://www.octo am.com UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT

http://www.octo am.com UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT L EQUIPE Matthieu BAILLY, Associé - Gérant Matthieu est gérant des fonds obligataires et RCCI. Diplômé d Audencia, il bénéficie de 10 ans d expérience sur

Plus en détail

ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES. Notice d Information

ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES. Notice d Information ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000092149 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en

Plus en détail

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading Nous proposons un large éventail de produits d investissement présentant chacun des risques et des avantages spécifiques. Les informations ci-dessous offrent une description d ensemble de la nature et

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3 Aréas Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3, un placement souple et performant, quelles que soient vos attentes Le contrat d assurance vie Multisupport 3 doit

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Lettre d information aux porteurs de parts du FCP INTRINSEQUE FLEXIBLE

Lettre d information aux porteurs de parts du FCP INTRINSEQUE FLEXIBLE 3, rue Boudreau 75009 PARIS Tél +33 (0)1 44 94 29 24 / Fax +33 (0)1 44 94 23 35 Paris, le 19/6/2013 Lettre d information aux porteurs de parts du FCP INTRINSEQUE FLEXIBLE Part I : FR0010758722 / Part P

Plus en détail

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES PARTICULIERS professionnels entreprises GENERALI EPARGNE NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES Dispositions essentielles du contrat 1. Genera li Epargne est un contrat individuel d assurance sur

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Gamme tre off. HPWM Select. offre de fonds alloc multigestionnaires. mul

Gamme tre off. HPWM Select. offre de fonds alloc multigestionnaires. mul e Gamme HPW iva te Ba nk Fr an c Gamme Notre tre off offre de fonds d allocation alloc d actifs multigestionnaires mul La multigestion Avec un savoir-faire de près de 20 ans et une recherche permanente

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

PREDIVIE TRANSMISSION

PREDIVIE TRANSMISSION ASSURANCE VIE PREDIVIE TRANSMISSION L ASSURANCE VIE DÉDIÉE À LA TRANSMISSION DU CAPITAL À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous conseillons nos clients pour leur apporter une réponse adaptée à chacun

Plus en détail

Evolution des risques sur les crédits à l habitat

Evolution des risques sur les crédits à l habitat Evolution des risques sur les crédits à l habitat n 5 février 2012 1/17 SOMMAIRE 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRODUCTION... 4 2. ANALYSE DÉTAILLÉE DES INDICATEURS DE RISQUE... 8 2.1 Montant moyen

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

ComStage ETFs: Les ETFs par Commerzbank

ComStage ETFs: Les ETFs par Commerzbank ComStage ETFs: Les ETFs par Commerzbank Des frais de gestion parmi les plus bas du marché (1) (1) Source: BGI ETF Landscape. Un tableau comparatif des frais de gestion (total des frais sur encours) pratiqués

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

SHARE DU COMPARTIMENT SHARE JAPAN

SHARE DU COMPARTIMENT SHARE JAPAN SHARE (ci-après la «Société») Société d Investissement à Capital Variable Siège social : 12, rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg R.C.S. Luxembourg N B 28.744 AVIS AUX ACTIONNAIRES DU COMPARTIMENT SHARE

Plus en détail

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 2 CORRIGÉ. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers.

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 2 CORRIGÉ. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers. Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (PFSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

La lettre patrimoniale N 13 - Novembre 2013

La lettre patrimoniale N 13 - Novembre 2013 La lettre patrimoniale N 13 - Novembre 2013 Nous sommes heureux de vous retrouver pour cette nouvelle édition de votre Lettre Patrimoniale. A l heure où se prépare une nouvelle réforme des régimes de retraite,

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif

Annexe 1. Stratégie de gestion de la dette 2014 2015. Objectif Annexe 1 Stratégie de gestion de la dette 2014 2015 Objectif La Stratégie de gestion de la dette énonce les objectifs, la stratégie et les plans du gouvernement du Canada au chapitre de la gestion de ses

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui Un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) est un organisme de placement collectif

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail