Présentation du corps de contrôle des assurances LE MÉTIER DE COMMISSAIRE-CONTRÔLEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation du corps de contrôle des assurances LE MÉTIER DE COMMISSAIRE-CONTRÔLEUR"

Transcription

1 Présentation du corps de contrôle des assurances LE MÉTIER DE COMMISSAIRE-CONTRÔLEUR

2 L Assurance : un secteur clé de la vie économique Le secteur de l assurance est un acteur majeur de la vie économique française, florissant et en pleine évolution. CHIFFRES CLÉS La France est le 4 ème marché mondial de l assurance (250 Mds d encaissements annuels), L assurance en France représente 1500 Mds de placements. LA STRUCTURE DU SECTEUR C est un secteur riche de la grande diversité de ses organismes : en taille : des organismes de quelques employés aux groupes de taille européenne ou mondiale, en produits et techniques : grands risques industriels, retraite, auto, santé, protection juridique, réassurance, en réseaux de commercialisation : agents généraux, courtiers, réseau salariés, vente directe, en mode de gouvernance : institutions paritaires, sociétés anonymes, structures mutualistes. Ce secteur concurrentiel et dynamique, à forte composante sociale par certains aspects et financière par d autres, présente des problématiques variées et sans cesse renouvelées. L ACAM L ACAM est l un des trois piliers de la régulation du secteur financier français avec la Commission bancaire et l Autorité des marchés financiers. SON RÔLE : LE CONTRÔLE DES SOCIÉTÉS DU SECTEUR L ACAM analyse en profondeur les risques et les perspectives des sociétés pour le compte de l'état. Cette analyse prudentielle stratégique vise à s assurer de la capacité des sociétés à remplir à tout moment leurs engagements à l égard des assurés. En cas d urgence, afin de préserver les intérêts des assurés, elle peut être amenée à prendre des mesures telles que des sanctions financières, des démissions d office de dirigeants, des transferts d office de portefeuille entre deux sociétés ou encore des retraits d agréments (c est-à-dire de l autorisation d exercer une activité d assurance). Par ailleurs, elle participe : à l élaboration de la réglementation, aux réflexions européennes sur l avenir de la régulation financière, aux réflexions sur le développement de la place financière de Paris, à de nombreuses autres actions et réflexions telles que la lutte antiblanchiment,...

3 Le métier de commissaire-contrôleur UNE MISSION RICHE ET EPANOUISSANTE Le contrôle des entreprises d assurances est l activité principale des commissaires-contrôleurs. Dans ce cadre, ils ont chacun la responsabilité d un portefeuille d organismes d assurance. Outre le contrôle sur pièces, (permanent à partir des documents transmis et des échanges réguliers avec les organismes), ils effectuent des contrôles sur place (au sein des organismes) à tout moment sans formalité particulière. C est l occasion d apprécier concrètement la qualité de gestion de l organisme, la prudence de son provisionnement, sa stratégie de développement ou de redressement, et plus généralement l ensemble des paramètres tant quantitatifs que qualitatifs qui déterminent sa solvabilité présente et future. Cette analyse, fondée sur des éléments précis et factuels, appelle in fine la formulation d un jugement économique global sur le fonctionnement actuel, les évolutions nécessaires, et les perspectives d avenir de l entité contrôlée. Une vision globale, prospective et stratégique des entreprises Le marché de l assurance se développe dans un contexte concurrentiel, de plus en plus tourné vers les services. Le commissaire-contrôleur doit pouvoir prendre en compte : les risques, la pertinence de leur analyse quantitative et leur gestion, les stratégies-produits avec leurs contraintes techniques, les stratégies commerciales (question du choix et de la maîtrise des réseaux de distribution), les interactions entre ces différents paramètres : entre l ingénierie financière, comptable et fiscale, entre le marketing et les problématiques techniques, les problématiques générales de gestion des entreprises (ressources humaines, systèmes d information, ). Une connaissance transversale du secteur de l assurance par l analyse de problématiques micro et macro économiques. L acquisition de compétences techniques pointues financières (analyse financière, actuariat, modèles internes ), juridiques (droit administratif, droit des entreprises et droit du contrat). L accès rapide à des responsabilités importantes responsabilité directe sur les entreprises de son propre portefeuille, contacts directs avec les directions générales des organismes, large autonomie sur des sujets variés.

4 UN ENVIRONNEMENT STIMULANT Une position unique entre administration, décideurs politiques, pouvoir réglementaire et entreprises, à l interface entre la sphère publique et la sphère privée. Une situation au cœur des questions de sociétés, au confluent des problématiques sociales, économiques et financières. Une participation active aux réflexions européennes qui détermineront le marché de l assurance de demain. Des activités variées, au contact de personnes d horizons différents (juristes, actuaires, gestionnaires, dirigeants, collègues d autorités étrangères, direction de la Sécurité Sociale, direction du Trésor,etc.). Un relationnel professionnel riche et diversifié. Un statut hybride rattaché à la fois à l ACAM et au Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi Un cadre de travail agréable une structure souple de dimension conviviale, des équipes de 5 à 6 personnes au sein desquelles chacun a une grande autonomie, des activités de coopération internationale et d enseignement. Pour accomplir cette mission généraliste, les commissairescontrôleurs sont recrutés après des études scientifiques de haut niveau, puis reçoivent des formations en droit, finance, économie et gestion nécessaires pour être en mesure d effectuer un diagnostic synthétique sur la situation des organismes d assurance. Après avoir acquis une expérience du contrôle, par exemple au bout d un an, les commissairescontrôleurs, en parallèle à leur activité de contrôle, peuvent avoir accès à d autres responsabilités telles que définir et défendre les positions françaises au niveau européen et international ou fournir un appui technique à des missions ministérielles sur des sujets d actualités.

5 Quel avenir? Perspectives d évolution 2010 : LE CORPS FAIT SON ENTRÉE DANS LA BANQUE DE FRANCE De nouvelles perspectives pour les commissairescontrôleurs Une nouvelle autorité va voir le jour En effet, la France n aura plus, d ici à quelques mois, qu une seule autorité de contrôle pour les banques et les compagnies d assurance. L ACAM et la Commission bancaire (chargée de la supervision bancaire) vont, très prochainement, fusionner en une autorité de supervision commune logée au sein de la Banque de France. Cette fusion, effective début 2010, permet au Corps d être en position d activité à la Banque de France. S ouvriront alors, pour les commissairescontrôleurs, des perspectives dans la supervision bancaire et dans le monde des Banques Centrales. Le corps de contrôle veut valoriser les carrières riches et diversifiées. L ACAM promeut ainsi les allers-retours entre elle et les autres sphères professionnelles. Elle facilite notamment les mouvements dans l administration après quelques années dans le contrôle. En permettant l acquisition de compétences reconnues et recherchées, elle ouvre de larges perspectives d évolutions professionnelles, principalement au sein des organismes financiers et de l administration. Les principaux champs d activité des commissaires-contrôleurs, après quelques années de service à l ACAM, peuvent être illustrés par les exemples suivants (année d entrée dans le corps) : ACAM Antoine Mantel (87), Secrétaire général ; Pauline de Chatillon (88), Directrice de l international ; Pierre-Jean Vouette (90), Directeur de la surveillance du marché ; Evelyne Massé (01), Commissaire-contrôleur, Responsable de la mise en œuvre de Solvabilité II ; FONCTION PUBLIQUE Hervé Bouchaert (77), Directeur de l administration de la Police Nationale, ministère de l Intérieur ; Jacques Le Pape (90), Directeur de cabinet adjoint de Christine Lagarde, ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi ; Laurence Eslous (97), Sous-directeur, Mairie de Paris ; Benoît Sellam (99), Chef de Bureau, Direction générale du Trésor et de la Politique Economique ; Olivier Meilland (01), Direction du Budget ; Benoît Hugonin (02), Expert national détaché, Commission européenne ; Paul Esmein (04), Réglementation de la titrisation, Direction générale du Trésor et de la Politique Economique ; SECTEUR DE LA FINANCE ET DE L ASSURANCE ASSURANCE Frank Le Vallois(97), Directeur du Pilotage et du Contrôle des Risques, Allianz France (ex-agf) ; André Renaudin (79), Directeur général, Groupe AG2R La Mondiale ; Eric Le Gentil (83), Directeur général, Generali France Assurance ; Jean-François Le Quoy (84), Directeur financier, AGF ; Thierry Martel (85), Directeur général Assurance France, Groupama SA ; AUTRES Dominique Senequier (75), Président du directoire, Axa Private Equity ; Philippe Bordenave (76), Directeur général adjoint, BNP Paribas ; Guillaume Leroy (88), actuaire associé, Joël Winter & associés ; AUTRES Guillaume Plantin (95), Professeur assistant, London Business School.

6 Contacts Marc Vaucher (X 2004), , David Revelin (ENS Ulm 01), , André Bernay (ENS Cachan 03), , Formation : Véronique Cazanave, , 61, rue Taitbout Paris Cedex 09 Téléphone : Télécopie : septembre 2009

Rencontres. Propos d accueil. Animation des débats : Benoît MARTIN Rédacteur en chef News Assurances Pro. Didier LEGRAND Directeur général MutRé

Rencontres. Propos d accueil. Animation des débats : Benoît MARTIN Rédacteur en chef News Assurances Pro. Didier LEGRAND Directeur général MutRé Animation des débats : Benoît MARTIN Rédacteur en chef News Assurances Pro Propos d accueil Didier LEGRAND Directeur général MutRé 2013 Biarritz les 7 et 8 novembre MutRé RAPPEL DU PROGRAMME MutRé 2013

Plus en détail

Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel

Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel Le 8 mars 2010, la Ministre de l Economie de l Industrie et de l Emploi Christine Lagarde a installé la nouvelle Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP).

Plus en détail

Master 2 Professionnel. Ingénierie Juridique et Fiscale du Patrimoine 2012-2013 UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON SORBONNE

Master 2 Professionnel. Ingénierie Juridique et Fiscale du Patrimoine 2012-2013 UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON SORBONNE Master 2 Professionnel Ingénierie Juridique et Fiscale du Patrimoine 2012-2013 UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON SORBONNE Le mot du Directeur Le Master II Professionnel «Ingénierie Juridique et Fiscale du Patrimoine»

Plus en détail

Présentation du métier d actuaire vie

Présentation du métier d actuaire vie 06 Octobre 2010 Frédéric Daeffler 14/10/2010 Agenda Assurance vie : Produits concernés Actuaire produit : Tarification et conception d un produit Actuaire financier : Pilotage des résultats, Gestion actif-passif,

Plus en détail

L organisation professionnelle

L organisation professionnelle 90 L organisation professionnelle La FFSA Les instances de décision En 2009, 248 entreprises pratiquant l assurance, la capitalisation et la réassurance sont membres de la FFSA. Ces entreprises sont, en

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

Financement et régulation des pensions

Financement et régulation des pensions Faculté de droit et de criminologie Faculté des Sciences (Institut de Statistique, Biostatistique et Sciences Actuarielles -ISBA) CERTIFICAT D UNIVERSITÉ (12 CRÉDITS ECTS) Financement et régulation des

Plus en détail

Décision n 11-DCC-11 du 27 janvier 2011 relative au rapprochement du Groupe Aprionis et du Groupe Vauban Humanis

Décision n 11-DCC-11 du 27 janvier 2011 relative au rapprochement du Groupe Aprionis et du Groupe Vauban Humanis RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-11 du 27 janvier 2011 relative au rapprochement du Groupe Aprionis et du Groupe Vauban Humanis L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-20 du 17 février 2014 relative à l affiliation de la Mutuelle Nationale des Personnels Air France à la Société de Groupe d Assurance Mutuelle Macif L Autorité de

Plus en détail

Analyse synthétique de l emploi et de la formation professionnelle dans le secteur des assurances

Analyse synthétique de l emploi et de la formation professionnelle dans le secteur des assurances Analyse synthétique de l emploi et de la formation professionnelle dans le secteur des assurances Société Eurocaribéenne de Conseils et d Organisation BP 382 97288 Lamentin Cédex (Martinique) Sommaire

Plus en détail

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM La directive AIFM vise à permettre aux régulateurs de surveiller le risque

Plus en détail

INSTALLATION DE LA NOUVELLE AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL

INSTALLATION DE LA NOUVELLE AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL CHRISTINE LAGARDE MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI INSTALLATION DE LA NOUVELLE AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL Christine LAGARDE Conférence de presse du 9 mars 2010 DOSSIER DE PRESSE

Plus en détail

Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS

Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS Rapport du Président du conseil d administration sur les conditions de

Plus en détail

Nominations au sein du groupe AREVA

Nominations au sein du groupe AREVA Nominations au sein du groupe AREVA Paris, le 18 juillet 2011 Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a souhaité associer les personnes suivantes aux travaux du Directoire pour soutenir son action

Plus en détail

DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION

DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION Autorité administrative indépendante adossée à la Banque de France, l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution est en charge de l agrément

Plus en détail

26 MAI 2011 PARIS 25 MAI 2011 FORMATION PRÉALABLE

26 MAI 2011 PARIS 25 MAI 2011 FORMATION PRÉALABLE CONFÉRENCE 8 26 MAI 2011 PARIS Devoir de conseil, recommandations et contrôles de l ACP... VOS PRATIQUES COMMERCIALES DOIVENT-ELLES CHANGER AVEC NOTAMMENT LES INTERVENTIONS DE : Jean-Hervé LORENZI, LE

Plus en détail

LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES

LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES LE RÉASSUREUR DES MUTUELLES Mission : la des mutuelles MutRé a pour mission de conforter le développement des mutuelles et des acteurs de l économie sociale en leur proposant : des couvertures de réassurance

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence Bureau régional d Arles Bureau régional d Avignon Bureau régional de Bagnols s/ Cèze Bureau régional de Grenoble 5, rue Charles Chaplin Zone de la Courtine 14, Avenue Paul Langevin 27 rue René Cassin 13200

Plus en détail

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING

RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL ET MARKETING Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l État de niveau II Arrêté du 19/11/2013 publié au JO du 29/11/2013 BIENVENUE DANS LE MONDE DES

Plus en détail

pprentissage MASTER Formation initiale, formation continue et formation en apprentissage INGÉNIERIE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE

pprentissage MASTER Formation initiale, formation continue et formation en apprentissage INGÉNIERIE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE MASTER ÉCONOMIE ET INGÉNIERIE FINANCIÈRE INGÉNIERIE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE PARCOURS 272 Une formation moderne, pour maîtriser les savoirs et les méthodes des métiers de la finance d aujourd hui. Formation

Plus en détail

L environnement juridique et fiscal

L environnement juridique et fiscal L assurance française en 2009 Rapport annuel 2009 65 L environnement juridique et fiscal Nombre de sujets de toute première importance, touchant à l organisation et à l environnement réglementaire du secteur

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- DÉCISION DU COLLÈGE DE L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Décision 2011-C-12 du 23 mars 2011 Institution d une commission consultative LE COLLÈGE EN FORMATION

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Communiqué de presse Paris le 1 er juin 2015 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Le Fonds Stratégique de Participations

Plus en détail

Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC

Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-128 du 30 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de Sodelem par le CIC L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé complet

Plus en détail

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Paris, le 4 août 2015 Communiqué de presse Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Réuni lundi 3 août 2015 sous la présidence

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE CARREFOUR BANQUE PLUS DE 30 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DES CLIENTS Carrefour Banque commercialise des solutions de paiement, de financement, d épargne et d assurance. Depuis le lancement de la première

Plus en détail

CALENDRIER DES STAGES 2014/2015

CALENDRIER DES STAGES 2014/2015 CALENDRIER DES STAGES NIVEAU MASTER 1 : BAC +4 Stage obligatoire et/ou recommandé par la formation Dauphine propose aussi 40 formations en apprentissage voir la liste sur https://dauphinentreprises.dauphine.fr

Plus en détail

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire - Atelier La mesure des performances des compagnies d assurances 1 ère communication Généralités sur les processus d évaluation des activités

Plus en détail

Bulletin d inscription Arrêté des Comptes IFRS ASSURANCES 2007

Bulletin d inscription Arrêté des Comptes IFRS ASSURANCES 2007 Bulletin d inscription Arrêté des Comptes IFRS ASSURANCES 2007 Pour tout mode de règlement, précisez le titre et la date de la conférence : Par chèque à l ordre des ECHOS FORMATION, société filiale des

Plus en détail

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ SOMMAIRE LE RAPPROCHEMENT 5 L union fait la force 6 Les grandes étapes 7 UN NOUVEL ENSEMBLE COMPLET 9 Un Groupe équilibré en retraite complémentaire

Plus en détail

NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A.

NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A. Paris, le 1 er décembre 2010 Communiqué de presse NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A. Les Conseils d Administration de LCL, de Crédit Agricole Assurances, de Pacifica et de Crédit Agricole

Plus en détail

Le management au Ministère de la Défense

Le management au Ministère de la Défense Ouvrage collectif piloté par le CFMD sous la direction du général Baudouin ALBANEL Le management au Ministère de la Défense, 2004 ISBN : 2-7081-3042-0 Sommaire Préface Manager : une priorité du secteur

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

Solution logicielle pour le pilotage et l ERM. Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010

Solution logicielle pour le pilotage et l ERM. Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010 Présentation d ERMS Solution logicielle pour le pilotage et l ERM Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010 Sommaire 1 Présentation d ACTUARIS 2 Les problématiques rencontrées 3 Présentation d ERMS

Plus en détail

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale Banque de détail Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale L évolution de l environnement et les enjeux dans la Banque de détail CENTRES D'APPELS Intensification du

Plus en détail

BANQUE, ASSURANCE ET BIG DATA

BANQUE, ASSURANCE ET BIG DATA SÉMINAIRES Rencontre Banque & Droit BANQUE, ASSURANCE ET BIG DATA Mardi 2 juin 2015 de 9 h 00 à 12 h 00 Auditorium de la FBF 18, rue La Fayette 75009 Paris En partenariat avec En collaboration avec ASSOCIATION

Plus en détail

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Congrès Institut des Actuaires 2013 Jean-Pierre DIAZ, BNP Paribas Cardif Emmanuelle LAFERRERE, BNP Paribas Cardif Gildas ROBERT, Optimind Winter

Plus en détail

Formations à l assurance

Formations à l assurance ÉCOLE SUPÉRIEURE D ASSURANCES (ESA) Lieu : Paris 20 e. Statut : association loi de 1901. à l assurance : BTS assurance, bachelor assurances, certificat de qualification professionnelle (CQP) de chargé

Plus en détail

PRIX DE L INVESTISSEUR RESPONSABLE 2012

PRIX DE L INVESTISSEUR RESPONSABLE 2012 PRIX DE L INVESTISSEUR RESPONSABLE 2012 NOVEMBRE 2012 Prix de l Investisseur Responsable : Le Groupe Humanis remporte la 5 e édition Le Prix de l Investisseur Responsable 2012 a été décerné au Groupe Humanis

Plus en détail

Réforme Prudentielle Solvency II

Réforme Prudentielle Solvency II 5 ème Réunion Annuelle Réforme Prudentielle Solvency II Après QIS4 et la Directive Cadre, sélectionner les meilleures organisations pour maîtriser le calendrier 2009 En partenariat avec : 5 ème Réunion

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 2 bis du 2 avril 2009 C2008-77 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 28 octobre

Plus en détail

EMPOWERING MANAGEMENT. Acquérir une expertise métier à haute valeur ajoutée.

EMPOWERING MANAGEMENT. Acquérir une expertise métier à haute valeur ajoutée. EMPOWERING MANAGEMENT Acquérir une expertise métier à haute valeur ajoutée. «NEOMA Business School, née de la fusion de Rouen Business School et Reims Management School, affiche une double ambition : être

Plus en détail

La réglementation de l assurance vie au Grand-Duché de Luxembourg

La réglementation de l assurance vie au Grand-Duché de Luxembourg La réglementation de l assurance vie au Grand-Duché de EFE Rendez-vous annuel de l assurance vie - Hôtel Westminster 13/12/2012 Marc Gouden & Pierre MOREAU Partners Avocats aux Barreaux de et de Quelques

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle

Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Comité de Groupe du 20 juin 2014

Comité de Groupe du 20 juin 2014 Comité de Groupe du 20 juin 2014 La délégation CGT : Nadia MASSON Thierry DUVERNAY Renée Lise TALBOT Pour la Direction Générale Monsieur COLLIN PREAMBULE Le secrétaire du comité de Groupe procède à la

Plus en détail

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier 06 Gestion Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de gérer mobiliers et s en vue d optimiser leur rentabilité et leur contribution à la performance économique globale de l entreprise.

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Mon futur à composer Cardif Multiplus Perspective Mon assurance vie diversifiée aujourd hui pour mes projets de demain Cardif propose Cardif

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

Conférence ActuariaCnam EFAB CNAM site : http://assurfinance2013.actuariacnam.net @AssurFinance13. Mardi 09 avril 2013 08h30-12h45

Conférence ActuariaCnam EFAB CNAM site : http://assurfinance2013.actuariacnam.net @AssurFinance13. Mardi 09 avril 2013 08h30-12h45 Conférence ActuariaCnam EFAB CNAM site : http://assurfinance2013.actuariacnam.net @AssurFinance13 Mardi 09 avril 2013 08h30-12h45 La banque de Financement et d Investissement est au cœur du modèle de banque

Plus en détail

LE COURTAGE D ASSURANCE

LE COURTAGE D ASSURANCE Programme 1ère conférence : l éthique du courtier 2ème conférence : la profession du courtier Courtage et environnement concurrentiel Le cadre de l activité L activité La responsabilité des courtiers d

Plus en détail

Comité des Entreprises d Assurance. Rapport d activité

Comité des Entreprises d Assurance. Rapport d activité Comité des Entreprises d Assurance Rapport d activité 2007 Le mot du président ------------------------------------------------------------- 1 Présentation du Comité ------------------------------------------------------

Plus en détail

La supervision des banques et des assurances par l Autorité de contrôle prudentiel : Défis et opportunités dans un environnement en mutation

La supervision des banques et des assurances par l Autorité de contrôle prudentiel : Défis et opportunités dans un environnement en mutation La supervision des banques et des assurances par l Autorité de contrôle prudentiel : Défis et opportunités dans un environnement en mutation Danièle NOUY, Secrétaire général de l Autorité de contrôle prudentiel

Plus en détail

Écouter et accompagner

Écouter et accompagner Gérer durablement Écouter et accompagner > Prestataire de services Le Groupe Dauchez s adresse aux propriétaires immobiliers souhaitant confier la gestion de leur investissement à des professionnels indépendants

Plus en détail

Écoute. Coopérative. Partenaire régional. Projets. Service. Engagement. Conseil. Proximité. Chiffres. Innovation. Territoire. Clés. Mutualisme.

Écoute. Coopérative. Partenaire régional. Projets. Service. Engagement. Conseil. Proximité. Chiffres. Innovation. Territoire. Clés. Mutualisme. Coopérative Service Engagement Utilité Solidarité Territoire Projets Conseil Chiffres Clés Écoute 2 0 1 4 Innovation Proximité Mutualisme Partenaire régional Santé Crédit Agricole du Languedoc Près de

Plus en détail

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt La surveillance prudentielle des institutions de dépôt Journée des carrières de PRMIA Montréal Présentée par : Gouro Sall Diagne Mardi 17 mars 2015 Autorité des marchés financiers AGENDA L AUTORITÉ DES

Plus en détail

Multicanal, êtes vous couverts?

Multicanal, êtes vous couverts? Multicanal, êtes vous couverts? Atelier BNP du 27 mars 2013 04/04/2013 1 Participants Eric FONTAINE Responsable Avant-Vente Eric.fontaine@mphasis.com 04/04/2013 2 MphasiS Wyde Filiale d HP Compagnie indienne

Plus en détail

MARCHÉ DES TNS ET DES TPE, PME

MARCHÉ DES TNS ET DES TPE, PME Mercredi 19 MARS 2014 Paris MARCHÉ DES TNS ET DES TPE, PME Un an après l ANI, comment se positionner efficacement sur ces marchés 4 e édition État des lieux d une population hétérogène en constante évolution

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

Commission de Surveillance du Secteur Financier

Commission de Surveillance du Secteur Financier COMMUNIQUE DE PRESSE 13/20 PUBLICATION DU RAPPORT D ACTIVITES 2012 DE LA COMMISSION DE SURVEILLANCE DU SECTEUR FINANCIER (CSSF) Même si cela peut paraître surprenant par des temps aussi mouvementés, l

Plus en détail

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management TALENTS F RST PROFIL du Groupe Créée en 1990, Exane est une entreprise d investissement spécialisée sur trois métiers : l i n t e r m é d i at i o n ac t i o n s, exercée sous la marque Exane BNP Paribas,

Plus en détail

DROIT, ÉCONOMIE & GESTION DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) www.univ-littoral.fr

DROIT, ÉCONOMIE & GESTION DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) www.univ-littoral.fr DROIT, ÉCONOMIE & GESTION DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS (GEA) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Dispenser les savoirs théoriques et professionnels de base et proposer

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE 2 SOMMAIRE I. LES FAMILLES PROFESSIONNELLES... 5 II. LES FONCTIONS GENERIQUES... 12 FAMILLE ETUDES ET CONCEPTION......... 15 ASSISTANT D ETUDES ET CONCEPTION...16

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 15-DCC-16 du 25 février 2015 relative à la création d une Société de Groupe d Assurance Mutuelle («SGAM») par le Groupe La Mutuelle Générale et le Groupe Malakoff Médéric

Plus en détail

Faire de la mobilité des décideurs une opportunité pour votre entreprise

Faire de la mobilité des décideurs une opportunité pour votre entreprise Faire de la mobilité des décideurs une opportunité pour votre entreprise La dynamique de la valeur Nomination est née en 2002, de deux idées simples : un décideur qui prend de nouvelles fonctions recherche

Plus en détail

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs LA FRANCAISE GLOBAL INVESTMENT SOLUTIONS La Française GIS est une des 3 entités du Groupe La Française et

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA FRAUDE

LUTTE CONTRE LA FRAUDE Mercredi 1 er OCTOBRE 2014 Paris 3 e Édition LUTTE CONTRE LA FRAUDE Comment renforcer vos dispositifs face aux défis du numérique Quels enjeux de protection des données et du consommateur dans le cadre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Rapport au Président de la République relatif à l ordonnance n o 2015-378 du 2 avril 2015 transposant la directive

Plus en détail

InterActiv. Dossier. Interviews de jeunes diplômés. Actualités. Réseau des Anciens Collegium Droit Economie Gestion d Orléans.

InterActiv. Dossier. Interviews de jeunes diplômés. Actualités. Réseau des Anciens Collegium Droit Economie Gestion d Orléans. InterActiv Réseau des Anciens Collegium Droit Economie Gestion d Orléans La Newsletter des Anciens DEG d Orléans Juin 2014 Banque Gestion des Ressources Humaines Assurance Expert Comptable Contrôle de

Plus en détail

Baromètre 2013 des Assurances Dommages

Baromètre 2013 des Assurances Dommages Baromètre 2013 des Assurances Dommages (3 ème édition) 2 Analyse stratégique du marché et Mise en perspective V1.01 au 31 juillet 2013 Facts & Figures 69 avenue André Morizet 92100 Boulogne Billancourt

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

IGEA Finance. l Assurance Vie Luxembourgeoise

IGEA Finance. l Assurance Vie Luxembourgeoise IGEA Finance l Assurance Vie Luxembourgeoise 2015 Préambule Cette présentation a pour seul objectif d informer le destinataire sur les caractéristiques de l offre d assurance vie proposée par IGEA Finance.

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise?

L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise? Conseil en Organisation et Management secteur assurance L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise? 24 novembre 2010 Sommaire Ce qui se dit sur l ORSA L ORSA et le modèle

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Agent général, courtier/agente générale, courtière (33222 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Courtier en assurances...........................................

Plus en détail

SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale. Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne

SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale. Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne 1 Pilier 2: la maitrise des risques Dans un premier temps, l attention s est portée sur la mesure quantitative du risque

Plus en détail

le Salon de l Innovation

le Salon de l Innovation Découvrez notre nouvelle plate-forme: le Salon de l Innovation 13 e GS1 Forum Suisse de Logistique INNOVATIONS: impacts sur la Supply Chain, de l achat au service client Salle polyvalente, Ecole Polytechnique

Plus en détail

LA GESTION INSTITUTIONNELLE SOUS MANDAT

LA GESTION INSTITUTIONNELLE SOUS MANDAT LA GESTION INSTITUTIONNELLE LA GESTION INSTITUTIONNELLE Face à la complexité de l environnement des marchés et aux exigences réglementaires sans cesse plus contraignantes, la gestion sous mandat offre

Plus en détail

LES MODALITES DE MISE EN PLACE DE L AUTORITE DE CONTROLE PRUDENTIEL

LES MODALITES DE MISE EN PLACE DE L AUTORITE DE CONTROLE PRUDENTIEL COMMUNICATION A LA COMMISSION DES FINANCES, DE L ECONOMIE GENERALE ET DU CONTROLE BUDGETAIRE DE L ASSEMBLEE NATIONALE (ARTICLE 58-2 DE LA LOI ORGANIQUE RELATIVE AUX LOIS DE FINANCES DU 1ER AOUT 2001 ET

Plus en détail

Formation «Fonctionnement, réglementation et risques de l assurance»

Formation «Fonctionnement, réglementation et risques de l assurance» Formation «Fonctionnement, réglementation et risques de l assurance» REFERENCE : 113 1. Objectif général Connaître les normes applicables à l assurance. Comprendre le fonctionnement d une compagnie. Analyser

Plus en détail

Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques.

Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques. Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques. Il est Professeur de sciences économiques à l Université Paris I et à l École d Économie de Paris

Plus en détail

Introduction Fabrice Pesin, Secrétaire général adjoint de l ACP

Introduction Fabrice Pesin, Secrétaire général adjoint de l ACP Introduction Fabrice Pesin, Secrétaire général adjoint de l ACP Banque de France - Autorité de Contrôle Prudentiel Sommaire 1 ère partie : le contrôle des systèmes d information par l ACP : objectifs,

Plus en détail

' () ) * +, $0! *-"-*- - "!3''-2-3-.-*2 /3- '!.1*- /-3! -.!'22-3-.-"/*3!./!1./*.-*-2/ 2!'--'! *!'-2"!3''-2-3-.-*202--2 /3- '!.1*-/-3! -*."!.

' () ) * +, $0! *--*- - !3''-2-3-.-*2 /3- '!.1*- /-3! -.!'22-3-.-/*3!./!1./*.-*-2/ 2!'--'! *!'-2!3''-2-3-.-*202--2 /3- '!.1*-/-3! -*.!. !"#$%#$%#$ ) ) * +, -*"! Attaché Commercial BTS Assurance BTS Négociation et Relation Client Deust Banque, organismes financiers et de prévoyance Diplôme d expert automobile DUT Carrières juridiques -!1

Plus en détail

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation Compte rendu du l atelier «évaluation et performance» Le 12 septembre 2011 Etaient présents Marie France PUCHE, directrice de l emploi au Cdg59 Matyas GRAUX, chargé de prospective emploi au Cdg59 Arnaud

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

N 11 BANQUES ET ASSURANCES

N 11 BANQUES ET ASSURANCES N 11 BANQUES ET ASSURANCES GUIDE ORIENTATION FORMATION EMPLOI Evolution depuis 1999-11,0% -44,5% +30,4% +16,7% CHIFFRES 3 251 actifs en emploi soit 3,5% des actifs du bassin de Chartres Actifs de la banque

Plus en détail

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations management des entreprises mutualistes et coopératives DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN Objectifs de la formation La finalité

Plus en détail

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION Avenir Retraite Vous accompagner dans vos décisions Accompagnement Visibilité Engagements Garanties Prévoyance 3 //// VOTRE RETRAITE Accompagnement Visibilité

Plus en détail

LE GRAND FORUM DE L ASSURANCE

LE GRAND FORUM DE L ASSURANCE Mardi 17 JUIN 2014 Paris LE GRAND FORUM DE L ASSURANCE Innovation, prospective, opportunités : la vision des grands dirigeants du marché 11 e édition S adapter aux évolutions réglementaires : ANI, loi

Plus en détail

Courtier grossiste sur Internet spécialiste de l assurance IARD du particulier. Il est temps de passer à la couleur supérieure!

Courtier grossiste sur Internet spécialiste de l assurance IARD du particulier. Il est temps de passer à la couleur supérieure! Courtier grossiste sur Internet spécialiste de l assurance IARD du particulier Il est temps de passer à la couleur supérieure! Notre VISION Vous êtes Assureur de proximité? Si vous voulez continuer à défendre

Plus en détail

L assurance d un partenaire expert

L assurance d un partenaire expert L assurance d un partenaire expert EDITO Les missions et raisons d'être de notre entreprise : l assurance du risque prévoyance individuel ou collectif et tous les risques liés aux personnes. La démarche

Plus en détail

Chargé de relation entreprise IBM

Chargé de relation entreprise IBM Chargé de relation entreprise IBM Page 1 Table des matières Présentation de l entreprise... 3 Historique... 3 Informations pratiques... 4 IBM company... 4 IBM France... 5 Culture d entreprise... 6 IBM

Plus en détail

Compagnie d assurance dommages pour les professionnels et les entreprises. compagnie d assurance au service des courtiers

Compagnie d assurance dommages pour les professionnels et les entreprises. compagnie d assurance au service des courtiers Compagnie d assurance dommages pour les professionnels et les entreprises compagnie d assurance au service des courtiers Axeria iard est une compagnie d assurance française spécialisée dans l assurance

Plus en détail

Un observatoire de branche?

Un observatoire de branche? Norbert GIRARD, Secrétaire général Séminaire des 16 et 17 avril 2014 1 Un observatoire de branche? Une association Loi de 1901, née des Conventions Collectives Nationales du 27 mai 1992, dont la mission

Plus en détail