Rapport d agrément CIUSSS du Centre-Est-de-l Île-de-Montréal CRDITED de Montréal

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d agrément CIUSSS du Centre-Est-de-l Île-de-Montréal CRDITED de Montréal"

Transcription

1 l Rapport d agrément CIUSSS du Centre-Est-de-l Île-de-ontréal CRDITED de ontréal 9 avril 2015

2 La reproduction, par quelque procédé que ce soit, la traduction ou la diffusion du présent document, même partielles, sont interdites sans l autorisation préalable du Conseil québécois d agrément. Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

3 Table des matières INTRODUCTION... 2 Le Conseil québécois d agrément... 2 Le modèle d agrément du CQA... 3 SECTION Les résultats et la décision d agrément... 4 ise en contexte... 5 Synthèse des principales forces et des principaux défis... 6 Sondages... 7 Degré de satisfaction des usagers... 7 Degré de satisfaction des proches... 9 Degré de mobilisation du personnel Normes et processus organisationnels Capacité d amélioration La décision d'agrément SECTION Évaluation détaillée de l équipe visiteuse NORE I : UNE VISION, DES VALEURS ET UN ENGAGEENT QUALITÉ NORE II : UNE OFFRE CONCERTÉE DE SERVICE NORE III : UNE INTERACTION CONTINUE AVEC LE ILIEU NORE IV : DES STRATÉGIES D INNOVATION ET DE DÉVELOPPEENT NORE V : LA OBILISATION ET LA VALORISATION DES RESSOURCES HUAINES NORE VI : UNE GESTION EFFICIENTE DES RESSOURCES FINANCIÈRES, ATÉRIELLES ET INFORATIONNELLES. 29 NORE VII : LE PLAN DE COUNICATION NORE VIII : LA GESTION DU PERSONNEL ET DES RESSOURCES ASSOCIÉES NORE IX : LA QUALITÉ DANS L ORGANISATION DES PRESTATIONS DE SERVICE NORE X : LA SÉCURITÉ DES INTERVENTIONS Évaluation de la capacité d amélioration SECTION Les recommandations du CQA Recommandations du comité de validation du CQA du 9 avril ANNEXES Définition des normes d excellence Définition des processus organisationnels Définition de la capacité d amélioration Définition des indicateurs de la satisfaction de la clientèle et des dimensions de la qualité Définition des indicateurs de la mobilisation du personnel Lexique i

4 Introduction Le Conseil québécois d agrément Le Conseil québécois d agrément (CQA), organisme d agrément reconnu par le ministère de la Santé et des Services sociaux (SSS), et dont les normes sont agréées par International Society for Quality in Health Care (ISQua), vous invite à prendre connaissance du rapport d agrément du CRDITED de ontréal. L agrément est une démarche d amélioration continue de la qualité des services. Les organisations du réseau de la santé et des services sociaux doivent veiller à maintenir cette certification. Comme il se doit, le CIUSSS du Centre-Est-de-l Île-de-ontréal CRDITED de ontréal (ci-après nommé CRDITED de ontréal) a réalisé, au cours des derniers mois, une démarche visant à identifier ses forces et les points d amélioration en lien avec les hauts standards de qualité exigés par le CQA soit : la réussite d un sondage sur la satisfaction de l expérience client; la réussite d un sondage portant sur la mobilisation du personnel; la maîtrise des normes de qualité édictées par le CQA; la maîtrise de la capacité d amélioration de l organisation. Le CQA a mis à la disposition du CRDITED de ontréal des guides et des outils afin de lui permettre de réaliser une analyse rigoureuse et exhaustive de son fonctionnement et de la qualité de ses services. La clientèle, le personnel, des partenaires et le conseil d administration ont participé à cette analyse qui s est traduite dans l élaboration d un plan d amélioration de la qualité des services. Le dossier, constitué par le CRDITED de ontréal, a été évalué par une équipe d évaluateurs du CQA. Pour en valider le contenu et en préciser certaines composantes, les évaluateurs du CQA ont tout d abord effectué une étude attentive du dossier puis ont réalisé une visite de plusieurs jours dans l organisation. C est à l issue de cette visite que les évaluateurs ont remis un rapport qui a permis au CQA de prendre une décision et de formuler des recommandations à l organisation. Le CRDITED de ontréal s engage, durant la durée de son certificat d agrément, à réaliser et à atteindre les objectifs de son plan d amélioration en y incluant les recommandations émises dans le présent rapport. De son côté, le CQA assurera un suivi et un soutien auprès du CRDITED de ontréal, tout au long de cette période. Vous trouvez ci-après le modèle d agrément du CQA. 2

5 Le modèle d agrément du CQA Résultats Satisfaction de l expérience client Clientèle externe, interne (échantillonnage, répondant désigné) 12 dimensions clientèle regroupées sous 3 indicateurs (relation avec le client/prestation professionnelle/organisation des services) Standard requis : résultat satisfaisant dans les limites ou supérieur au comparatif pour 2 indicateurs sur 3 obilisation du personnel Tout le personnel 6 indicateurs (réalisation, implication, collaboration, soutien, communication, leadership) Standard requis : résultat satisfaisant dans les limites ou supérieur au comparatif pour 4 indicateurs sur 6. Organisation 10 Normes 3 secteurs de normes (stratégiques, structurelles, professionnelles) 4 qualités normatives (documentation, actualisation, adéquation, légalité) Normes conformes si 3 qualités normatives sur 4 jugées conformes ou très conformes Processus organisationnels Rattachés aux normes Sous la responsabilité d un gestionnaire (écriture et évaluation) pour les 4 qualités normatives Évalués par les équipes d évaluation pour 2 qualités normatives (actualisation et adéquation) Standard requis : 7 normes sur 10 conformes ou tout à fait conformes dont obligatoirement les 3 normes professionnelles et 4 normes réparties dans le secteur stratégique et dans le secteur structurel. Plan d amélioration 6 qualités normatives Disponibilité de l information Pertinence de l analyse Pertinence du plan d amélioration Réalisme du plan d amélioration Capacité d adaptation Capacité de mise en œuvre Amélioration continue Standard requis : 6 qualités normatives maîtrisées ou très bien maîtrisées 3

6 SECTION 1 Les résultats et la décision d agrément du CRDITED de ontréal

7 ise en contexte Le CRDITED de ontréal s est engagé en tant que nouvel établissement fusionné (les Services de réadaptation l Intégral, le Centre de réadaptation Lisette-Dupras et le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle Gabrielle ajor) dans sa première démarche d agrément en novembre Cinq équipes d évaluation ont été constituées en fonction des différents secteurs de services et des activités de l établissement afin d assurer la plus grande représentativité de l ensemble de ses acteurs. Ces équipes et les gestionnaires responsables des processus ont évalué 26 processus, l établissement ayant fait le choix de ne pas avoir de ressources bénévoles (processus n o 20). La visite du CRDITED de ontréal, qui s est déroulée du 16 au 20 mars 2015, a permis à l équipe visiteuse de rencontrer la nouvelle directrice générale par intérim, le comité directeur de l agrément, le comité des opérations, les gestionnaires responsables de processus, l exécutif des conseils multidisciplinaires professionnels (conseil multidisciplinaire, conseil des infirmières et infirmiers), le comité administratif du conseil d administration, les 5 équipes d évaluation, le comité de vigilance et de la qualité, le commissaire aux plaintes et à la qualité des services, le comité de direction, les représentants du comité des usagers et de résidents, ainsi que des ressources intermédiaires et des ressources de type familial, le comité de gestion des risques et le gestionnaire de risque. 5

8 Synthèse des principales forces et des principaux défis Les principales forces sur lesquelles le CRDITED de ontréal peut compter pour poursuivre sa démarche d amélioration continue de la qualité ainsi que les principaux défis auxquels il devra prêter une attention particulière sont les suivants : Les principales forces Le maintien d une offre de service, et ce, malgré un contexte de changements internes importants. Un engagement des ressources humaines pour la défense des droits des usagers. Le regroupement des secteurs administratifs, des ressources informationnelles, matérielles, financières et humaines au siège social. La mobilisation de l équipe de direction et des cadres dans un contexte de transformations internes majeures. Un réseau de partenaires variés pour appuyer l intégration des usagers dans la communauté et le développement d activités de recherche. Les principaux défis Implanter la gestion intégrée de la qualité à tous les niveaux de l organisation. Poursuivre l implantation de l offre des services spécialisés, des guides de pratique et l approche interdisciplinaire. Développer et consolider des indicateurs de gestion dans l analyse des processus organisationnels et cliniques. Implanter un système d appréciation de la contribution individuelle du personnel. Consolider les activités de supervision clinique et d encadrement professionnel à l ensemble de l organisation. Diversifier le réseau d hébergement en fonction des besoins des clientèles. 6

9 Sondages Degré de satisfaction des usagers du CRDITED de ontréal Indicateurs 1 de la satisfaction de la clientèle Résultat % Cote Relation avec le client 89 2 Prestation professionnelle 85 2 Organisation des services 81 2 Cote 1 : Résultat insatisfaisant au regard des standards requis La limite supérieure du résultat de l établissement se situe en dessous de la limite inférieure du comparatif. Cote 2 : Résultat satisfaisant au regard des standards requis La limite inférieure ou supérieure du résultat de l établissement se situe à l intérieur des limites du comparatif ou les limites du comparatif se situent entre la limite inférieure et supérieure du résultat de l établissement. Cote 3 : Résultat très satisfaisant au regard des standards requis La limite inférieure du résultat de l établissement se situe au-dessus de la limite supérieure du comparatif. 477 entrevues téléphoniques ont été réalisées afin de connaître le degré de satisfaction des usagers. Les résultats des trois indicateurs de satisfaction de la clientèle (relation avec le client, prestation professionnelle et organisation des services) se situent à l intérieur des limites du comparatif. 1 Définitions en annexe. 7

10 Résultats obtenus aux indicateurs de satisfaction des usagers comparés à ceux du comparatif 100% 90% 80% 89,00% 90,00% 85,00% 88,00% 88,00% 81,00% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Relation avec le client Prestation professionnelle Organisation des services Résultats de l'organisation Résultats du comparatif 8

11 Degré de satisfaction des proches du CRDITED de ontréal Indicateurs 2 de la satisfaction de la clientèle Résultat % Cote Relation avec le client 89 2 Prestation professionnelle 84 2 Organisation des services 81 2 Cote 1 : Résultat insatisfaisant au regard des standards requis La limite supérieure du résultat de l établissement se situe en dessous de la limite inférieure du comparatif. Cote 2 : Résultat satisfaisant au regard des standards requis La limite inférieure ou supérieure du résultat de l établissement se situe à l intérieur des limites du comparatif ou les limites du comparatif se situent entre la limite inférieure et supérieure du résultat de l établissement. Cote 3 : Résultat très satisfaisant au regard des standards requis La limite inférieure du résultat de l établissement se situe au-dessus de la limite supérieure du comparatif. 300 entrevues téléphoniques ont été réalisées afin de connaître le degré de satisfaction des proches. Les résultats des trois indicateurs de satisfaction de la clientèle (relation avec le client, prestation professionnelle et organisation des services) se situent à l intérieur des limites du comparatif. 2 Définitions en annexe. 9

12 Résultats obtenus aux indicateurs de satisfaction des proches comparés à ceux du comparatif 100% 90% 80% 89,00% 91,00% 84,00% 87,00% 81,00% 85,00% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Relation avec le client Prestation professionnelle Organisation des services Résultats de l'organisation Résultats du comparatif 10

13 Degré de mobilisation du personnel du CRDITED de ontréal Indicateurs mesurant le degré de mobilisation du personnel Résultat % Cote Réalisation 71 1 Implication 72 2 Collaboration 76 2 Soutien 64 1 Communication 64 2 Leadership 55 1 Cote 1 : Résultat insatisfaisant au regard des standards requis La limite supérieure du résultat de l établissement se situe en dessous de la limite inférieure du comparatif. Cote 2 : Résultat satisfaisant au regard des standards requis La limite inférieure ou supérieure du résultat de l établissement se situe à l intérieur des limites du comparatif ou les limites du comparatif se situent entre la limite inférieure et supérieure du résultat de l établissement. Cote 3 : Résultat très satisfaisant au regard des standards requis La limite inférieure du résultat de l établissement se situe au-dessus de la limite supérieure du comparatif. Le sondage réalisé auprès de l ensemble du personnel CRDITED de ontréal s est déroulé en mai et juin Des questionnaires distribués, 882 ont été complétés, ce qui donne un taux de réponse global de 60 %. Les résultats de trois indicateurs (Implication, Collaboration et Communication) se situent à l intérieur des limites du comparatif et trois indicateurs autres (Réalisation, Soutien, Leadership) se situent en dessous des limites du comparatif. 11

14 Comparaison des résultats aux indicateurs de mobilisation du personnel avec ceux du comparatif 100% 90% 80% 70% 78% 71% 72% 74% 76% 78% 70% 68% 64% 64% 71% 60% 55% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Résultats de l'organisation Résultats du comparatif 12

15 Normes et processus organisationnels Stratégique Structurel Professionnel Résultats de l évaluation des normes et processus organisationnels Normes Norme I Une vision, des valeurs et un engagement qualité C Processus 1 : Déterminer les valeurs, la vision et l engagement qualité de l organisation et les partager avec la clientèle, le personnel et les partenaires Norme II Une offre concertée de service NC Processus 2 : Déterminer et configurer les programmes et les services à offrir en fonction des besoins de la clientèle Processus 3 : Évaluer la satisfaction de la clientèle Norme III Une interaction continue avec le milieu C Processus 4 : Collaborer avec les partenaires Norme IV Des stratégies d innovation et de développement C Processus 5 : Gérer les activités de recherche Processus 6 : Innover de façon continue dans les pratiques Processus 7 : Gérer les activités d enseignement Norme V La mobilisation et la valorisation des ressources humaines C Processus 8 : Définir les engagements de l organisation ainsi que la philosophie de gestion pour assurer le développement et la mobilisation des ressources humaines Processus 9 : Gérer et valoriser les ressources humaines Processus 10 : Encadrer les équipes de travail Processus 11 : Développer les connaissances et les compétences du personnel Norme VI Une gestion efficiente des ressources financières, matérielles et informationnelles C Processus 12 : Gérer les ressources financières Processus 13 : Gérer les ressources matérielles Processus 14 : Gérer les ressources informationnelles Norme VII Le plan de communication C Processus 15 : Concevoir et mettre en œuvre le plan de communication Processus 16 : Assurer la gestion de la documentation et des informations internes Norme VIII La gestion du personnel et des ressources associées C Processus 17 : Apprécier la contribution individuelle du personnel Processus 18 : Superviser et encadrer les intervenants sur le plan clinique Processus 19 : Gérer les ressources intermédiaires et les ressources de type familial Processus 20 : Gérer les ressources bénévoles Norme IX La qualité dans l organisation des prestations de services C Processus 21 : Accueillir, traiter et orienter les demandes de services Processus 22 : Gérer les listes d attente Processus 23 : Planifier les interventions et dispenser les services Processus 24 : Gérer les plaintes et les insatisfactions de la clientèle Norme X La sécurité des interventions C Processus 25 : Gérer l utilisation des protocoles et des guides d intervention clinique Processus 26 : Assurer la prestation d interventions sécuritaires pour les clientèles et le personnel Processus 27 : Gérer la tenue du dossier de l usager et la circulation des renseignements personnels sur la clientèle Niveau de maîtrise Processus N N SO Signification du niveau de maîtrise des processus : N : Non maîtrisé : aîtrisé TB : Très bien maîtrisé SO : sans objet Signification du niveau de conformité des normes : NC : Non conforme C : Conforme TFC : Tout à fait conforme 13

16 Capacité d amélioration Tableau synoptique de l évaluation des qualités normatives Angle de la capacité d amélioration Disponibilité de l information Pertinence de l analyse Pertinence du plan d amélioration Réalisme du plan d amélioration Capacité d adaptation Capacité de mise en œuvre Niveau de maîtrise aîtrisée aîtrisée Très bien maîtrisée Très bien maîtrisé Très bien maîtrisée aîtrisée Définitions Disponibilité de l information : Pertinence de l analyse : Pertinence du plan d amélioration : Réalisme du plan d amélioration : Capacité d adaptation : Capacité de mise en œuvre : L organisation dispose de l information nécessaire pour évaluer ses processus. L analyse effectuée tient compte de l information disponible et les pistes d amélioration dégagées sont cohérentes. Les objectifs et stratégies du plan d amélioration sont cohérents avec l analyse effectuée. Le plan d amélioration est réalisable dans les délais fixés compte tenu des ressources disponibles et de la mobilisation du personnel. L organisation a démontré qu elle sait s adapter aux circonstances, convertir une contrainte en opportunité. L organisation est capable de passer à l action. 14

17 La décision d agrément Résultats : CONSIDÉRANT CONSIDÉRANT Organisation : CONSIDÉRANT que le CRDITED de ontréal obtient des résultats conformes aux exigences du cadre normatif au regard de la satisfaction de l expérience client. que le CRDITED de ontréal obtient des résultats non conformes aux exigences du cadre normatif au regard du degré de mobilisation du personnel. que le CRDITED de ontréal répond aux standards requis puisqu il se conforme de manière satisfaisante à 9 des 10 normes d excellence énoncées dans le cadre normatif. Amélioration continue : CONSIDÉRANT que le CRDITED de ontréal démontre une capacité d amélioration continue répondant aux exigences des six qualités normatives prescrites. CERTIFICAT D AGRÉENT L équipe visiteuse valide les actions entreprises et les objectifs inscrits au plan d amélioration par le CRDITED de ontréal, visant à relever le degré de mobilisation de son personnel, notamment sur les indicateurs suivants : Réalisation Soutien Leadership. 15

18 SECTION 2 Évaluation détaillée de l équipe visiteuse L évaluation détaillée qui suit présente, pour chaque norme, processus, et pour les 6 qualités normatives de la capacité d amélioration, les principaux éléments sur lesquels reposent les écarts entre l évaluation effectuée par l organisation et celle effectuée par l équipe visiteuse. Les évaluateurs du CQA ont réalisé les observations et les analyses qui ont permis de confirmer ou d infirmer l autoévaluation du CRDITED de ontréal sur les processus organisationnels. 16

19 Évaluation de la conformité aux 10 normes d excellence pour le CRDITED DE ONTRÉAL I P O R T A N T La loi 10, adoptée le 7 février 2015, prévoit une modification significative des structures régissant le réseau de la santé et des services sociaux. Ce rapport d agrément tient compte de ces nouvelles perspectives. Conséquemment, dans l optique de soutenir les établissements dans la phase de fusion qui se dessine, le comité de validation du CQA a analysé les recommandations de l équipe visiteuse et a conservé les recommandations stratégiques et structurelles en les formulant pour que les enjeux de l établissement, dans ces deux types de domaines (le stratégique et le structurel), soient les mieux identifiés possible. Afin que soient facilement repérables les recommandations ayant des enjeux stratégiques, structurels ou professionnels en lien avec le projet de loi, nous les distinguons ci-dessous par la couleur bleue. 17

20 NORE I : UNE VISION, DES VALEURS ET UN ENGAGEENT QUALITÉ Intitulé de la norme I Les valeurs, la vision et l engagement qualité 1 de l organisation et de son conseil d administration sont déterminés. Ils sont (re)connus et partagés par la clientèle, par le personnel et par les partenaires. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 1 Déterminer les valeurs, la vision et l engagement qualité de l organisation et les partager avec la clientèle, le personnel et les partenaires. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus La documentation qui soutient la mise en œuvre de ce processus est complète et à jour, à l exception du code d éthique qui n a pas été harmonisé. Les codes d éthique des établissements d origine demeurent disponibles sur l intranet. Un cadre de référence en matière d éthique (aide à la décision) est en cours d élaboration avec le soutien d un éthicien. De nombreux documents relatifs aux valeurs et à la vision qualité de l établissement ont été produits et diffusés depuis la création du CRDITED de ontréal. L équipe visiteuse a constaté que ces valeurs n étaient pas tout à fait connues de l ensemble du personnel. Par ailleurs, plusieurs participants des équipes d évaluation estimaient que la stratégie de diffusion des valeurs de l établissement mériterait d être plus active. Des stratégies de diffusion ciblées et continues auprès de la clientèle, du personnel et de ses partenaires sont prévues au plan d amélioration. 18

21 NORE II : UNE OFFRE CONCERTÉE DE SERVICE Intitulé de la norme II L offre de service et les programmes de l organisation sont déterminés en fonction des besoins actuels et futurs des populations et des clientèles desservies, et sont mis en œuvre dans le cadre des orientations ministérielles. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) NC Processus 2 Déterminer et configurer les programmes et les services à offrir en fonction des besoins de la clientèle. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 1 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus L équipe visiteuse a constaté que l offre de service du CRDITED de ontréal est incomplète. Des travaux sont en cours pour élaborer une programmation spécifique pour le programme ICI (intervention comportementale intensive en lien avec le guide de pratiques 0-5 ans troubles envahissants du développement), le programme résidentiel à assistance continue (en lien avec le guide de pratique troubles graves du comportement) et le guide de pratique TED pour la clientèle présentant un trouble du spectre de l autisme (projets résidence avec assistance continue et ICI). Le processus clinique montréalais encadre l ensemble de ce processus, autant sur le plan légal qu éthique ou clinique, et ses composantes font consensus dans l ensemble de l établissement. Toutefois, sa diffusion et son application n ont pas été effectuées de façon uniforme dans tous les services et ne sont pas harmonisées. 19

22 Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Compléter les programmations manquantes ou inachevées; Les diffuser et s assurer de leur application par l ensemble du personnel concerné; esurer les impacts de l actualisation de la programmation sur la clientèle. Oui Non X Date d échéance : Processus 3 Évaluer la satisfaction de la clientèle. Résultat (N,, TB) N Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 1 x Actualisation 1 x Adéquation 1 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Le CRDITED de ontréal n a pas mis en place un système d évaluation de la satisfaction de la clientèle bien que les comités des usagers et des résidents soient très actifs dans ce domaine. L établissement reconnaît l absence de documentation encadrant ce processus. Toutefois, un objectif est prévu à cet effet à l automne 2015 dans son plan d amélioration (Objectif 5 : Instaurer un système continu d évaluation de l expérience client). 20

23 NORE III : UNE INTERACTION CONTINUE AVEC LE ILIEU Intitulé de la norme III L organisation agit en complémentarité avec le réseau de partenaires dans lequel il s inscrit, en vue de garantir l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts à la population. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 4 Collaborer avec les partenaires. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus La collaboration avec les partenaires est bien définie et documentée, incluant la redéfinition nécessaire du partenariat dans un contexte de services spécialisés de 2 e ligne. Elle est soutenue par des mécanismes formels, des ententes, des participations à des instances locales, régionales et provinciales. Le CRDITED de ontréal collabore avec de nombreux partenaires et le processus est connu et appliqué. Des améliorations nécessitent d être apportées (traçabilité des ententes dans les différents points de services, partage des informations avec la première ligne) bien qu un système structuré précisant les responsabilités des différents acteurs de l établissement soit à venir. Les ententes font l objet de suivis statutaires. Le CRDITED de ontréal s est doté d une responsable des partenariats qui a permis de développer et de consolider son réseau de partenaires. Deux objectifs d amélioration en lien avec le partenariat sont prévus au plan d amélioration. 21

24 NORE IV : DES STRATÉGIES D INNOVATION ET DE DÉVELOPPEENT Intitulé de la norme IV L organisation élabore des stratégies innovatrices dans le développement de ses pratiques et dans le partage de son expertise. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 5 Gérer les activités de recherche 2. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 3 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 2 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Le CRDITED de ontréal s est doté d une direction de la recherche et du transfert de connaissance et est désigné, avec deux autres CRDITED, par le inistère de la Santé et des Services sociaux, comme responsable administratif du comité éthique de la recherche conjoint destiné aux CRDITED. Par ailleurs, l Agence de la santé et des services sociaux de ontréal a récemment soutenu auprès du SSS sa demande d affiliation avec l Université de ontréal. Bien que le processus soit bien structuré (orientations de l établissement au regard des activités de recherche, politique, plan d action, répertoire des activités de recherche, 27 projets en cours; présence de plusieurs comités de travail visant à soutenir les différents volets de ses activités de recherche), les axes de recherche retenus par l établissement et les activités de recherche sont peu connus des équipes d évaluation. Les mécanismes de diffusion des résultats de recherches auxquelles l établissement a participé sont incomplets. Certaines activités de promotion de la recherche ne sont pas disponibles dans tous les secteurs. L équipe visiteuse souligne que l obligation légale relative à l adoption des règlements sur l organisation de la recherche s applique à l établissement considérant que les activités de recherche sont réalisées et sont en cours. 22

25 Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Rédiger un règlement sur l organisation de la recherche et le faire adopter par le Conseil d administration. (art. 106 et 505 (6), LSSSS; art. 6 (9), Règlement sur l org. et l adm.) S assurer que le personnel concerné soit informé des activités de recherche en cours et des résultats. Oui Non X Date d échéance : 31 décembre 2015 Oui Non X Date d échéance : Processus 6 Innover de façon continue dans les pratiques. Résultats (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 3 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus La documentation est riche et diversifiée. Le CRDITED de ontréal a défini son concept d innovation. La direction de la recherche et du transfert des connaissances est sur le point de faire la promotion de son offre de service. Quelques évaluations de programmes sont en cours ainsi que plusieurs projets documentés et formalisés qui ont trait à l innovation et aux meilleures pratiques. L innovation est reconnue par l établissement. Une veille scientifique est soutenue par différents moyens. Les pratiques d évaluation et de mise à profit des résultats sont en développement. Il reste à consolider et diffuser les dispositifs de partage de connaissances et de soutien à l innovation. 23

26 Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Consolider et diffuser les dispositifs de partage de connaissances et de soutien à l innovation. Oui Non X Date d échéance : Processus 7 Gérer les activités d enseignement. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 3 x Actualisation 3 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus La structure mise en place pour l accueil et l intégration des stagiaires est appréciée de ceux-ci et jugée bien actualisée. Le nombre de stagiaires accueillis, par année et par discipline, a augmenté au cours des trois dernières années. L équipe visiteuse tient à souligner que le CRDITED de ontréal a créé en 2013 un poste d agent de planification, de programmation et de recherche (APPR) dont la fonction est dédiée à l organisation des activités de stages. Il s agit d un poste à temps plein. Cet APPR visite régulièrement les équipes, il possède un large réseau de contacts à l interne et au sein des maisons d enseignement et fait partie de l équipe projet du chantier «Employeur de choix» afin de positionner l organisation en matière de développement des stages. De plus, il apporte aide, conseil et assistance aux superviseurs, s il y a lieu. En ce qui a trait aux obligations légales et réglementaires, le règlement sur l organisation des activités d enseignement a récemment été adopté par le comité de direction et devra être adopté par le futur conseil d administration. 24

27 NORE V : LA OBILISATION ET LA VALORISATION DES RESSOURCES HUAINES Intitulé de la norme V Le personnel est mobilisé, formé, soutenu et valorisé de manière à contribuer activement, par ses compétences, à la qualité du service rendu à la clientèle. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 8 Définir les engagements de l organisation ainsi que la philosophie de gestion pour assurer le développement et la mobilisation des ressources humaines. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 3 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus La documentation en vigueur soutient la mise en œuvre de ce processus. Les valeurs organisationnelles, la philosophie d intervention, la philosophie de gestion et les principes de gestion du CRDITED de ontréal sont présentés dans le plan d organisation et dans la planification stratégique L équipe visiteuse a observé que l appropriation de ces éléments est inégale selon les équipes. Suite à l analyse des résultats du sondage sur la mobilisation du personnel effectué au printemps 2014, le CRDITED de ontréal a mis en œuvre un plan d action dont les effets sur la mobilisation du personnel ont été significatifs, selon les observations de l équipe visiteuse et les échanges qu elle a pu avoir avec les équipes. 25

28 Processus 9 Gérer et valoriser les ressources humaines. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 2 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus algré la présence de nombreux règlements, le travail sur la révision et l harmonisation des politiques et procédures RH des trois établissements fusionnés en 2012 débute à peine. De plus, certains documents sont absents, notamment le plan d action triennal pour la planification de la main-d œuvre et le développement du personnel qui contient, entre autres, des mesures relatives à l accueil des employés, la motivation, la valorisation, la mobilité, la préparation de la relève et l orientation de carrière des employés. Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Élaborer un plan d action triennal pour la planification de la maind œuvre et le développement du personnel qui contient, entre autres, des mesures relatives à l accueil des employés, la motivation, la valorisation, la mobilité, la préparation de la relève et l orientation de carrière des employés (art. 231, LSSSS); Procéder à sa mise en œuvre et en assurer le suivi. Oui Non X Date d échéance : 31 décembre

29 Processus 10 Encadrer les équipes de travail. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité SO Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus L identification et la formalisation des rôles et responsabilités des équipes, et les mécanismes de soutien sont partiellement réalisés. Des mécanismes de suivi pour assurer la collaboration inter et intra équipe sont à identifier. Les modalités d encadrement des équipes de travail varient selon les secteurs et les disponibilités des cadres intermédiaires. L équipe de direction du CRDITED de ontréal est consciente de ces écarts et a entrepris les démarches pour définir les attentes des cadres intermédiaires concernant l encadrement des équipes de travail. Recommandations du CQA pour ce processus En complément des objectifs d amélioration inscrits au plan d amélioration : Consolider et homogénéiser les activités d encadrement professionnel pour l ensemble des services; Contraignante Oui Non X Date d échéance : Identifier et formaliser les rôles et responsabilités des équipes de travail. 27

30 Processus 11 Développer les connaissances et les compétences du personnel. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 2 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus En plus des politiques et des procédures disponibles pour la gestion de ce processus, le comité de direction a adopté une stratégie de développement des talents. Celle-ci identifie clairement les priorités de formation et les critères de priorisation en mettant l emphase sur les besoins organisationnels, principalement au niveau clinique, sans négliger les besoins de développement individuel. La cueillette des besoins est réalisée annuellement et le plan annuel de formation est disponible sur l intranet. Le CRDITED de ontréal s est également doté d une directive en lien avec le transfert des connaissances. Toutefois, le plan d action triennal pour la planification de la maind œuvre et le développement du personnel qui contient, entre autres, des mesures relatives au maintien de la compétence et au perfectionnement des employés, est en cours d élaboration et est prévu au plan d amélioration (2018). Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Finaliser le plan d action triennal pour la planification de la maind œuvre et le développement du personnel qui contient, entre autres, des mesures relatives au maintien de la compétence et au perfectionnement des employés (art. 231, LSSSS); Procéder à sa mise en œuvre et en assurer le suivi. Oui Non X Date d échéance : 31 décembre

31 NORE VI : UNE GESTION EFFICIENTE DES RESSOURCES FINANCIÈRES, ATÉRIELLES ET INFORATIONNELLES Intitulé de la norme VI La gestion des ressources financières, matérielles et informationnelles est pertinente et efficiente, au regard des besoins de la clientèle et des orientations stratégiques de l organisation. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 12 Gérer les ressources financières. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 3 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Les politiques et les procédures requises pour la gestion financière sont bien détaillées. Des actions concrètes sont posées par le CRDITED de ontréal, mais doivent être complétées afin de soutenir les nouveaux gestionnaires dans le processus financier, telles que des rencontres individuelles, l adaptation des outils, etc. 29

32 Processus 13 Gérer les ressources matérielles. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 1 x Légalité 2 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Le CRDITED de ontréal ne dispose pas de certaines références documentaires pour la gestion de ce processus : - Une politique/procédure ayant trait à l aménagement des lieux de façon sécuritaire, agréable et favorisant la protection de l intimité et de la confidentialité; - Des plans de signalisation; - Des plans d entretien des locaux; - Des plans d entretien préventif des équipements. En outre, l équipe visiteuse a pu constater que l entretien des locaux est inégal d un point de service à l autre et qu il y a des lenteurs à résoudre les problèmes identifiés. L équipe visiteuse encourage le CRDITED de ontréal à soutenir les chefs de service dans la mise en place de correctifs aux différents problèmes soulevés en lien avec l entretien des installations. Lors de la visite des lieux et à la suite des commentaires reçus, l équipe visiteuse a constaté que la procédure de nettoyage et de désinfection des jouets et du matériel éducatif n était pas implantée dans tous les secteurs. 30

33 Recommandations du CQA pour ce processus Procéder à l élaboration et la mise en œuvre des documents suivants : - Politique/procédure ayant trait à l aménagement des lieux de façon sécuritaire, agréable et favorisant la protection de l intimité et de la confidentialité, - Plan(s) de signalisation, - Plan(s) d entretien des locaux, - Plan d entretien préventif des équipements; Contraignante Oui Non X Date d échéance : 31 décembre 2015 S assurer de leur diffusion au personnel concerné et mettre en place des mécanismes de suivi de leur application. Généraliser l application de la procédure de nettoyage et de désinfection des jouets et du matériel éducatif dans tous les points de services. Oui Non X Date d échéance : 30 juin

34 Processus 14 Gérer les ressources informationnelles 3. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 3 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus La documentation présentée par le CRDITED de ontréal au regard de ce processus est importante et récente. Les politiques et les procédures requises pour l application de ce processus sont adéquates. Lors des rencontres avec les équipes d évaluation et lors des différentes visites des milieux, l équipe visiteuse a constaté que ce processus est connu de tous. Toutefois, dans certaines ressources avec assistance continue (RAC), le personnel n a pas accès à des ressources informatiques. 32

35 NORE VII : LE PLAN DE COUNICATION Intitulé de la norme VII L organisation transmet régulièrement à la population, à sa clientèle, à son personnel et à ses partenaires, les informations nécessaires à la connaissance et à la compréhension de ses objectifs et du fonctionnement de ses services. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 15 Concevoir et mettre en œuvre le plan de communication. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 3 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité SO Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Le processus est largement documenté. De nombreux outils promotionnels ont été développés, les directives, politiques et procédures sont en place. L équipe visiteuse a constaté que ce secteur est bien structuré et que le CRDITED de ontréal utilise plusieurs moyens diversifiés pour atteindre ses objectifs. L établissement reconnaît la nécessité de poursuivre le développement et la diversification des activités de communication afin de bien rejoindre son personnel. Cependant, les moyens de suivi et d évaluation des retombées des différentes communications font défaut. Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Consolider les mécanismes de suivi permettant d évaluer l impact des actions de communication auprès du personnel, de la population et des partenaires, et apporter les correctifs appropriés, si nécessaire, au plan de communication. Oui Non X Date d échéance : 33

36 Processus 16 Assurer la gestion de la documentation et des informations internes. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus La documentation en lien avec le processus est en voie d être finalisée et adoptée. Un service des archives assure la gestion de ce processus et les agentes administratives appliquent la politique de gestion documentaire selon le calendrier de conservation. La gestion de la documentation est supportée par l utilisation de logiciels spécifiques. 34

37 NORE VIII : LA GESTION DU PERSONNEL ET DES RE SSOURCES ASSOCIÉES Intitulé de la norme VIII Le personnel, incluant chacune des ressources associées 4, est encadré afin d assurer la continuité, la conformité et la sécurité des prestations offertes à la clientèle. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 17 Apprécier la contribution individuelle du personnel. Résultat (N,, TB) N Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 1 x Actualisation 1 x Adéquation 1 x Légalité 2 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus L équipe visiteuse a constaté qu actuellement, outre pour les directeurs entrés en fonction récemment et pour lesquels des objectifs ont été fixés à leur embauche à des fins de période d essai, aucun autre mécanisme formel d appréciation de la contribution n est en place au CRDITED de ontréal. Néanmoins, les évaluations antérieures à la fusion demeurent au dossier des employés ou des cadres. Un projet de politique d appréciation du rendement est en cours de rédaction et la détermination des compétences clés des gestionnaires a été réalisée. La politique pour les employés suivra lors d une prochaine étape. Lors des rencontres avec les équipes d évaluation, l équipe visiteuse a perçu un climat propice et réceptif à la mise en œuvre de ce processus. Les actions visant à se conformer à ce processus sont bien engagées. Le plan d amélioration prévoit de «déployer des mécanismes formels d appréciation de la contribution du personnel (pour les cadres et le personnel)» et «d actualiser la politique de reconnaissance», et ce, dès l an 1. Les échéanciers de réalisation sont les suivants : politique et outils pour avril 2015, formation des cadres pour décembre 2015, première évaluation des cadres pour avril 2016 et première évaluation du personnel pour avril Le plan d action triennal pour le développement du personnel qui contient, entre autres, des mesures relatives à leur évaluation, est en cours d élaboration. 35

38 Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Finaliser le plan d action triennal pour le développement du personnel qui contient, entre autres, des mesures relatives à leur évaluation (art. 231, LSSSS); Procéder à sa mise en œuvre et en assurer le suivi. Oui Non X Date d échéance : 31 décembre 2015 Processus 18 Superviser et encadrer les intervenants sur le plan clinique 5. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 1 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Un cadre de référence et une politique sont actuellement en rédaction afin d harmoniser et de formaliser les pratiques permettant d assurer une supervision clinique de qualité à l ensemble du personnel. Le document est disponible et a été remis à l équipe visiteuse, mais sa diffusion aux intervenants n a pas encore débuté. L équipe visiteuse souligne l utilisation de différents moyens pour soutenir l ensemble des employés, tels que : la supervision individuelle, les rencontres de co-développement, les rencontres interdisciplinaires, etc. Toutefois, lors des rencontres avec l équipe visiteuse, il a été mentionné que l application des pratiques de supervision est inégale selon les gestionnaires et les secteurs. Enfin, bien que le CRDITED de ontréal reconnaisse ce défi, des efforts restent à faire pour donner les conditions favorables au soutien des cliniciens. 36

39 Processus 19 Gérer les ressources intermédiaires et les ressources de type familial. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Résultats obtenus par l établissement aux énoncés regroupés selon le type d intervenant Résultats % Appréciation des relations avec l intervenant responsable du contrôle de la qualité 84,66 Appréciation des relations avec l intervenant responsable des clients 84,34 Résultat global de tous les énoncés Satisfaction générale des liens entretenus avec l établissement 84,45 Résultat obtenu à l énoncé portant sur l évaluation globale de la qualité des liens entretenus avec le CRDITED de ontréal Comment évaluez-vous les liens que vous entretenez avec le CRDITED de ontréal? 79,65 Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Le nouveau cadre conceptuel du inistère de la Santé et des Services sociaux (SSS) pour la gestion des ressources intermédiaires et les ressources de type familial (RI-RTF) vient documenter et encadrer l ensemble des orientations et des activités professionnelles reliées à ce processus. L équipe visiteuse a constaté que CRDITED de ontréal a procédé à un nouveau partage des responsabilités entre les intervenants usagers et les intervenants ressources. Ces derniers ont été régionalisés. La mise en œuvre du cadre de référence est en voie d être complétée. Toutefois, la rencontre avec les instances représentantes des ressources a permis à l équipe visiteuse de constater des difficultés de communication entre les représentants des ressources et l établissement : - Les résultats des sondages RI-RTF n ont pas été présentés aux ressources; - Selon les représentants des RI-RTF, uniquement deux rencontres du comité local ont eu lieu avec des représentants de l établissement; - Les rôles et responsabilités de l établissement et des associations au regard de la formation et du soutien sont peu connus. 37

40 Un projet est en cours afin d assurer une adéquation entre les modèles résidentiels et les besoins émergents et diversifiés de la clientèle. C est un défi majeur pour le CRDITED, notamment dans le contexte de restructuration du réseau et du nouveau partage de compétences dans le secteur des RI-RTF. Recommandations du CQA pour ce processus Contraignante Prendre les moyens nécessaires pour renforcer les liens de confiance et de collaboration essentiels à la mise en œuvre du nouveau cadre de référence de gestion des RI-RTF. Oui Non X Date d échéance : 38

41 Processus 20 Gérer les ressources bénévoles 6. Résultat (N,, TB) SO Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation SO Actualisation SO Adéquation SO Légalité SO Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Le CRDITED de ontréal a fait le choix de ne pas avoir de service de bénévolat. Ce choix repose sur différents éléments, notamment : - La mission de l établissement qui est d offrir, sur référence, des services spécialisés d adaptation, de réadaptation et d intégration sociale, de même que des services de soutien aux proches et à l entourage; - Le CRDITED de ontréal, à titre d établissement de 2 e ligne offrant des services spécialisés, rend ceux-ci disponibles au sein de réseaux locaux de services; - Le fait que, dans la prestation de ses services et dans toutes ses actions, l établissement doit assurer la sécurité des usagers. Ainsi, seul le critère «identification des besoins en ressources bénévoles en fonction des besoins et des caractéristiques de la clientèle» est réalisé par l établissement, via le plan de services ou le plan d intervention des usagers. Lorsqu un usager manifeste le besoin d être accompagné pour certaines activités ou des intérêts personnels (fréquenter l église de son quartier, participer à des activités de loisirs, etc.), s il ne s agit pas d un accompagnement requérant des services spécialisés, l éducateur spécialisé ou le travailleur social peut soutenir celui-ci afin de compléter une demande de bénévole auprès des organismes concernés 3.» 3 Source : extrait du portail agrément qualité du CRDITED de ontréal,

42 NORE IX : LA QUALITÉ DANS L ORGANISATION DES PRESTATIONS DE SERVICE Intitulé de la norme IX Les prestations de service sont organisées, dispensées et évaluées afin de répondre, en continu, aux besoins de la clientèle, aux standards cliniques, aux meilleures pratiques en usage dans ce secteur ainsi qu aux exigences légales et réglementaires. Résultat de l évaluation (NC, C, TFC) C Processus 21 Accueillir, traiter et orienter les demandes de services. Résultat (N,, TB) Qualité normative Cote Confirmée Rehaussée Diminuée Documentation 2 x Actualisation 2 x Adéquation 2 x Légalité 3 x Commentaires de l équipe visiteuse sur le processus Le CRDITED de ontréal dispose des documents nécessaires et mis à jour pour soutenir la gestion de ce processus pour tous les types de clientèles desservies. Les formulaires et les outils d évaluation sont disponibles et harmonisés. La documentation sur le processus de traitement d une nouvelle demande et des critères d accès, tel que travaillé avec les trois Directions des services professionnels des CRDITED de la région de ontréal et soumis à l Agence de la santé et des services sociaux de ontréal, reflète bien les nouveaux processus. La mise en place d un nouveau fonctionnement à l accès va également permettre d harmoniser le traitement des demandes et d en augmenter l efficience. L équipe visiteuse a constaté que cette harmonisation est en voie d être terminée. Ce processus est connu et mis en application par les intervenants concernés. 40

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Organisation et classement des documents électroniques Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records management»?...

Plus en détail

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC

Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC Guide explicatif Nouveau barème d allocation des UFC Table des matières Introduction p.3 Mise en contexte Objectifs Barème d allocation des UFC Guide de pointage des activités professionnelles p.5 Activités

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES JUIN 2007 Nous tenons à remercier Madame Suzanne Nicolas, consultante en santé primaire et gestion, pour la consultation qu elle a effectué et le rapport

Plus en détail

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017 et d'atteinte des cibles d'impact des 1. Formaliser l'offre de services pour l'ensemble des programmes-services et des programmes de soutien. Définir et promouvoir l'offre de services en Dépendances (2013-12-

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada Le point sur la situation Réunions du CICS et du CQA Du 16 au 18 octobre 2013 Le SGH Ø Le Système général harmonisé

Plus en détail

Cadre de référence. Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal

Cadre de référence. Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal Cadre de référence Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal Révisé en février 2015 1 TABLE DES MATIÈRES Abréviations utilisées. 3 Mise en contexte. 4 Buts et objectifs.

Plus en détail

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA. Vérification de la gestion des ressources humaines COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA Vérification de la gestion des ressources humaines 13 mai 2010 Préparée par le Centre de gestion publique Inc. TABLE DES MATIÈRES 1.0 Sommaire...

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux, Direction des dépendances et de l itinérance Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Plus en détail

Le contrôle de la qualité des services

Le contrôle de la qualité des services Le contrôle de la qualité est essentiel à l amélioration continue des services aux usagers. En fonction des obligations du ministère de la Santé et des Services sociaux, le Protecteur du citoyen a analysé,

Plus en détail

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue Marie-Christine Lemieux, M.Sc. Inf., IPSPL 2 e Symposium

Plus en détail

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017 Service des bibliothèques et archives Plan stratégique 2015-2017 Horizon 2017 Mise en contexte L environnement dans lequel évoluent les bibliothèques universitaires est en mutation depuis plusieurs années.

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

L INTÉGRATION DE PAIRS AIDANTS DANS DES ÉQUIPES DE SUIVI ET DE SOUTIEN DANS LA COMMUNAUTÉ: POINTS DE VUE DE DIVERS ACTEURS

L INTÉGRATION DE PAIRS AIDANTS DANS DES ÉQUIPES DE SUIVI ET DE SOUTIEN DANS LA COMMUNAUTÉ: POINTS DE VUE DE DIVERS ACTEURS L INTÉGRATION DE PAIRS AIDANTS DANS DES ÉQUIPES DE SUIVI ET DE SOUTIEN DANS LA COMMUNAUTÉ: POINTS DE VUE DE DIVERS ACTEURS Synthèse des résultats de l étude Hélène Provencher, PhD, Université Laval, Québec

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie Système d accreditation des organismes de formation Origine, objectifs et méthodologie du système d accréditation Carlos Capela Coordinateur du projet INOFOR - Institut pour l innovation dans la formation

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES. DU GESTIONNAIRE-LEADER de la fonction publique québécoise

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES. DU GESTIONNAIRE-LEADER de la fonction publique québécoise RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES DU GESTIONNAIRE-LEADER de la fonction publique québécoise RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES DU GESTIONNAIRE-LEADER de la fonction publique québécoise Papier 30 % fibres recyclées postconsommation,

Plus en détail

Les offres de services spécialisés

Les offres de services spécialisés Les offres de services spécialisés Le contexte et les enjeux, incluant les offres de services spécialisés aux familles et aux proches, aux partenaires ainsi que notre engagement dans la collectivité. PAVILLON

Plus en détail

Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire

Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire Association des centres de santé de l Ontario Bureau de la direction des projets

Plus en détail

GUIDE D ENCADREMENT DES STAGES EN MILIEU DE TRAVAIL POUR LES ÉTUDIANTS INSCRITS À UN PROGRAMME DE DESS OU DE MAÎTRISE PROFESSIONNELLE ADMISSIBLE

GUIDE D ENCADREMENT DES STAGES EN MILIEU DE TRAVAIL POUR LES ÉTUDIANTS INSCRITS À UN PROGRAMME DE DESS OU DE MAÎTRISE PROFESSIONNELLE ADMISSIBLE DIRECTION DES AFFAIRES ACADÉMIQUES ET INTERNATIONALES GUIDE D ENCADREMENT DES STAGES EN MILIEU DE TRAVAIL POUR LES ÉTUDIANTS INSCRITS À UN PROGRAMME DE DESS OU DE MAÎTRISE PROFESSIONNELLE ADMISSIBLE Document

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

Justice Équité Respect Impartialité Transparence Rapport du Protecteur du citoyen

Justice Équité Respect Impartialité Transparence Rapport du Protecteur du citoyen Justice Équité Respect Impartialité Transparence Rapport du Protecteur du citoyen L accès, la continuité et la complémentarité des services pour les jeunes (0-18 ans) présentant une déficience intellectuelle

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

Protocole institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa

Protocole institutionnel d assurance de la qualité. Université d Ottawa Protocole institutionnel d assurance de la qualité Université d Ottawa le 28 juin 2011 Table des matières 1. INTRODUCTION...1 1.1 Autorités...1 1.2 Personne-ressource...1 1.3 Définitions...1 1.4 Évaluation

Plus en détail

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Direction émettrice: Qualité, Mission universitaire et Ressources Informationnelles Q-18 Page 1 de 5 Champ d application

Plus en détail

MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE

MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE Le processus d octroi du titre de médecin gestionnaire certifié du Canada (Canadian Certified Physician Executive CCPE) oblige à évaluer les compétences en leadership

Plus en détail

AGENCE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA ACCÈS À L INFORMATION ET PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

AGENCE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA ACCÈS À L INFORMATION ET PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS AGENCE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA ACCÈS À L INFORMATION ET PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS R A PP O R T A N NU E L 2007-2008 Table des matières Introduction 1. À propos de l organisation

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES TABLEAU DE BORD SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES AUPRÈS DE LA CLIENTÈLE DU PROGRAMME DES AIDES TECHNIQUES ÀLA MOBILITÉ ET ÀLA POSTURE

Plus en détail

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale Programme de soutien aux organismes communautaires SERVICES SOCIAUX Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

CONSULTANTE EN GESTION DE PROJETS ET ARCHITECTURE D INFORMATION PIGISTE

CONSULTANTE EN GESTION DE PROJETS ET ARCHITECTURE D INFORMATION PIGISTE Cellulaire : 514-804-7745 Courriel : info@anouchkaboyer.com Profil de carrière Œuvrant dans le domaine des technologies de l information depuis plus de 15 ans, j ai accumulé une expérience variée en gestion

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Assistant(e) Commercial(e) Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Fiche entreprise : E10

Fiche entreprise : E10 Fiche entreprise : E10 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est le directeur de la mutuelle de formation 1 dans le secteur des entreprises adaptées dont 95 % gèrent

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications

Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications Rapport sur les plans et les priorités Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications 2015-2016 L honorable Jason Kenney, c.p., député Ministre de la Défense nationale Sa Majesté

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire Responsabilité de gestion : Secrétariat général Date d approbation : 24 avril 1979 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 24 avril 1995 Date

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS

FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS FICHE TECHNIQUE # 64 INTÉGRATION COMPÉTENTE ET SÉCURITAIRE DES NOUVEAUX EMPLOYÉS Chez les jeunes de 15 à 24 ans, 54 % des accidents du travail surviennent dans les six premiers mois de l emploi. Pour tous

Plus en détail

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier Ministère des Transports Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier AVANT-PROPOS Aménagement routier Les travaux d aménagement des voies publiques («aménagements routiers»)

Plus en détail

Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics

Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics Programme d accès à l égalité en emploi de l Université Laval, conformément à la Loi sur l accès à l égalité dans des organismes publics Présenté à la Commission des droits de la personne et des droits

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ Avril 2009 Table des matières Préambule... 3 Introduction... 4 Champ d application... 5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour... 6 1. Cadre de gestion de la conformité...

Plus en détail

Veuillez noter que les questions des sondages en ligne s inspirent des questions posées aux groupes de discussion.

Veuillez noter que les questions des sondages en ligne s inspirent des questions posées aux groupes de discussion. Groupe de discussion, questions du sondage en ligne et entrevues avec les informateurs clés Adapté du Centre for Organizational Effectiveness Inc. Groupes de discussion Veuillez noter que les questions

Plus en détail

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES Analyse et synthèse des résultats Etude organisée par le service Etudes du CIFODECOM 1. INTRODUCTION 2. OBJETIF DE L ETUDE

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire L application de cette politique est sous la responsabilité du cadre de direction qui remplit les fonctions de secrétaire général Adopté par le conseil d administration

Plus en détail

document révisé le 2008-03-05

document révisé le 2008-03-05 document révisé le 2008-03-05 Table des matières Présentation... 3 1.0 Objectifs... 4 2.0 Organisation... 5 3.0 Personnel d encadrement... 7 4.0 Modalités d accès au CRM... 8 5.0 Processus de réintégration

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

Statistiques des bibliothèques publiques du Québec : reflet actualisé d un réseau en constante évolution

Statistiques des bibliothèques publiques du Québec : reflet actualisé d un réseau en constante évolution Statistiques des bibliothèques publiques du Québec : reflet actualisé d un réseau en constante évolution Prendre la mesure de sa bibliothèque 9 mars 2012 Benoit Allaire, Observatoire de la culture et des

Plus en détail

Traduction de la lettre d introduction. 23 janvier 2015. Chères Mme. Peters et Mme. Moreno Fernandez,

Traduction de la lettre d introduction. 23 janvier 2015. Chères Mme. Peters et Mme. Moreno Fernandez, Traduction de la lettre d introduction 23 janvier 2015 Chères Mme. Peters et Mme. Moreno Fernandez, Au nom de l Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU ),

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

Ligne directrice. Demande de soutien financier - Projet. Demande de bourse d excellence. Juin 2014

Ligne directrice. Demande de soutien financier - Projet. Demande de bourse d excellence. Juin 2014 Ligne directrice Demande de soutien financier - Projet Demande de bourse d excellence Juin 2014 Table des matières 1) Le Fonds pour l éducation et la saine gouvernance... 3 2) La demande de soutien financier

Plus en détail

CHOIX D'EXPERTISES - ZONE CONSEILS

CHOIX D'EXPERTISES - ZONE CONSEILS CODE GESTION A-1 Conseils en gestion CHOIX D'EXPERTISES - ZONE CONSEILS 101,111,112,116,126,130,202,203,204,209,210,211,226,229,230,234,305,318,335,349,377,422,501,503,513,557,566, 571,588,593 A-2 Coaching

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013)

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) Le générique masculin est utilisé sans discrimination uniquement dans le but d alléger le texte. 1. OBJECTIFS Gérer efficacement

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé

Plus en détail

Mise en place et consolidation de la fonction de vérification interne dans les ministères et organismes Guide

Mise en place et consolidation de la fonction de vérification interne dans les ministères et organismes Guide Mise en place et consolidation de la fonction de vérification interne dans les ministères et organismes Guide Réalisation du guide Secrétariat du Conseil du trésor Le présent document est disponible dans

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Cadre et Structures Organiques

Cadre et Structures Organiques 1 République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Publique SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE PUBLIQUE Cadre et Structures Organiques Août 2012 INTRODUCTION 2 Le présent document relatif au Cadre et

Plus en détail

Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1

Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1 Les approches globales et intégrées en promotion de la santé et du bien-être : les conditions nécessaires à leur développement 1 Marthe Deschesnes, Ph.D. Catherine Martin, M.Sc. Adèle Jomphe Hill, Ph.D

Plus en détail

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle 2 isrs 7 : pour la santé de votre entreprise Pour répondre à l accroissement des multiples exigences de vos Parties Intéressées,

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Catalogue d offre de services de télésanté

Catalogue d offre de services de télésanté Catalogue d offre de services de télésanté Document révisé 2014 12 08 Ce document est basé sur le gabarit ITIL utilisé dans la région 05 - Estrie. Table des matières DEFINITIONS... III GLOSSAIRE ET ACRONYMES...

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Outil d auto-évaluation (OAE) des cliniques juridiques communautaires

Outil d auto-évaluation (OAE) des cliniques juridiques communautaires Outil d auto-évaluation (OAE) des cliniques juridiques communautaires Pourquoi a-t-on recours à l auto-évaluation pour les cliniques? L'assurance de la qualité dans les cliniques a commencé en 1997. Elle

Plus en détail