Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs"

Transcription

1 Page 1 Source : Liaisons Sociales Quotidien 12 février 2015 Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs Près d un an après le relevé de conclusions du 5 mars 2014 sur le pacte de responsabilité, confiant aux branches professionnelles le soin de déterminer les contreparties en termes d emplois à la baisse du coût du travail, où en eston? Alors que le président de la République a tout récemment appelé syndicats et patronat à «accélérer la marche» des négociations sur le Pacte de responsabilité, voici un état des lieux, tel que nous avons pu l établir, des accords signés, des échecs et des négociations encore en cours. Le relevé de conclusions interprofessionnel sur la mise en œuvre du pacte de responsabilité, conclu le 5 mars 2014 entre la partie patronale et deux organisations syndicales, la CFDT et la CFTC, a renvoyé aux branches le soin de déterminer les contreparties aux allégements de charge accordés dans le cadre du pacte. Les partenaires sociaux des branches ont été invités à négocier pour définir des objectifs quantitatifs et qualitatifs en termes d emplois, au niveau général (niveau de recrutement, création, maintien), au niveau des jeunes, notamment des jeunes formés en alternance et au niveau des salariés seniors. Ces discussions, qui, dans certaines branches associent l Unsa, s avèrent compliquées, puisque trois des cinq «grandes» confédérations ne sont pas signataires du relevé de conclusions du 5 mars Elles doivent donc parfois voiler un peu leur objet pour obtenir la signature de FO ou même de la CGT. Par ailleurs, elles sont inédites dans la méthode, puisqu elles imposent aux partenaires sociaux de chaque branche d évaluer le gain de compétitivité résultant de la baisse des prélèvements obligatoires. Elles peuvent cependant s appuyer sur des diagnostics établis précédemment, depuis la négociation des accords sur l emploi des seniors. Cette négociation n a pas le même impact dans tous les secteurs, même si les partenaires sociaux au niveau interprofessionnel ne font théoriquement pas de distinction, parmi les 496 conventions collectives, entre les 13 % qui concentrent 73 % de l emploi salarié total (branches non agricoles) et la centaine qui couvrent moins de salariés. Le ministère du Travail, de son côté, suit plus particulièrement les 50 plus grandes branches non agricoles. Ce dossier «Convention collective» passe en revue les accords signés, les échecs avérés, les négociations qui sont encore en cours, dont la rédaction de Liaisons sociales quotidien a eu connaissance, depuis la signature du premier texte ratifié en juillet 2014 dans les industries chimiques.

2 Page 2 Les accords signés INDUSTRIES CHIMIQUES Dans la chimie ( salariés fin 2011, selon les statistiques du ministère du Travail), les négociations ont abouti le 9 juillet 2014, avec la signature d un accord par l UIC d une part, la CFDT et la CFTC, d autre part (v. l actualité n du 18 juillet 2014). Celui-ci formalise un engagement d embauches de salariés (CDD et CDI) pour la période , soit environ embauches par an. La branche s engage sur un développement de l alternance avec l objectif d accueillir jeunes par an d ici L accord constitue aussi le contrat de génération de la branche, qui s engage à porter la part de population des 50 ans et plus de 25,2 % à 26,5 % en Parmi les non-signataires, la CFE-CGC trouve le pacte «insuffisamment responsable», estimant qu en matière d emploi, il ne fait que prolonger le volume de recrutements constaté les deux dernières années. Pour le reste, il fait l impasse sur certains sujets, tels que la place accordée à la recherche. INDUSTRIE TEXTILE Dans l industrie textile ( salariés environ), le dialogue économique, les engagements sur l emploi des jeunes et l apprentissage sont les thèmes de l accord conclu, le 1er octobre 2014, par l Union des industries textiles (UIT) et les fédérations CFDT, CFE-CGC, CFTC et CGT (v. l actualité n du 12 janvier 2015). Outre la volonté de renforcer le dialogue paritaire dans le domaine économique, la branche s engage sur l emploi des jeunes et améliore la rémunération des apprentis. L accord crée ainsi une priorité d embauche au sortir de l apprentissage : après un contrat d apprentissage mené à bien (obtention d un diplôme ou d un titre sanctionnant la qualification professionnelle prévue par le contrat), l embauche de l apprenti fait l objet d un examen prioritaire si un poste correspondant à sa formation et les compétences acquises est à pourvoir dans l entreprise. Par ailleurs, pour renforcer le recours aux contrats de professionnalisation et d apprentissage (750 contrats conclus au total en 2013), l industrie textile se fixe comme objectif d embauche, sur les trois ans à venir (2015 à 2017), de jeunes, ce qui, selon l accord, correspond à un objectif de hausse proche de 10 %. Un suivi de ces engagements sera assuré paritairement.

3 Page 3 MÉTALLURGIE Dans la métallurgie ( salariés, fin 2011, selon les statistiques du ministère du travail), l accord du 21 octobre 2014, consacré au développement de l alternance, a été signé par l UIMM et les fédérations CFDT, CFE-CGC et FO (v. l actualité n du 27 octobre 2014). Il s inscrit dans le cadre du «pacte social» de la branche, arrêté le 20 mai 2014 (v. l actualité n du 26 mai 2014). Présenté par le syndicat FO (dont la confédération a rejeté le relevé de conclusions du 5 mars 2014), comme «une étape dans l élaboration d une politique ambitieuse» en matière d alternance, portée par la négociation collective, l accord est replacé dans le cadre de la déclinaison du pacte de responsabilité par l UIMM et la CFDT. La FGMM- CFDT souhaite d ailleurs que la mise en œuvre du pacte se déroulant sur plusieurs années, les partenaires sociaux négocient aussi une évolution du dispositif conventionnel de classification et de rémunération. Quantitativement, un objectif de progression est fixé, celui d atteindre le nombre de alternants à la fin de 2020, soit une augmentation de 14 %. À titre d indicateur de progression, les signataires fixent à , puis à , le nombre d alternants qui devraient être présents aux échéances intermédiaires du 31 décembre 2016, puis du 31 décembre Cet engagement est pris dans une branche qui, rappelle l accord, devrait recruter, en moyenne, entre et personnes par an d ici Et il conduit les partenaires sociaux à réviser le contrat de génération de la métallurgie du 12 juillet 2013 (v. l actualité n du 2 juillet 2013), afin de prendre en compte l objectif intermédiaire de INDUSTRIES DE CARRIÈRES ET MATÉRIAUX L Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) et la Fédération de l industrie du béton (FIB) ont signé, le 28 octobre 2014, avec les syndicats CFDT et CFTC, un accord relatif au pacte de responsabilité (v. l actualité n du 4 février 2015). Ce texte vise à renforcer les engagements pris dans le contrat de génération des industries de carrières et matériaux. Il fixe également des objectifs sur le nombre de contrats d apprentissage et de professionnalisation à atteindre à l horizon La branche ( salariés environ) prévoit de recruter salariés sur la période (ce qui, selon les signataires, correspond à un renouvellement de 13 % des effectifs). Elle s engage aussi à augmenter de 15 % le nombre de contrats d apprentissage et de professionnalisation, de manière à atteindre personnes en alternance à la fin La réactualisation des objectifs du contrat de génération porte, par exemple, de 340 à 380 le nombre d embauches en CDI de jeunes de moins de 26 ans fin 2015.

4 Page 4 SOCIÉTÉS D'ASSURANCES Dans les sociétés d assurances ( salariés, selon le ministère du travail), les fédérations patronales FFSA et Gema ont conclu avec les syndicats de salariés CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa, le 8 décembre 2014, un accord relatif au pacte de responsabilité et de solidarité (v. l actualité n du 11 décembre 2014). Les sociétés d assurances garantissent qu elles recruteront, en France, entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2017, nouveaux salariés en CDI et CDD de trois mois et plus, ce chiffre incluant les recrutements en alternance. Selon la CFE-CGC, cet engagement représente bien une augmentation (2 900 embauches en plus) par rapport aux estimations faites paritairement avant cette négociation. L accord prévoit l augmentation de 10 % du nombre d alternants en cinq ans (de à fin 2012 à à fin 2017), chaque entreprise de la branche devant accueillir au moins un jeune en contrat d apprentissage ou de professionnalisation d ici à Les sociétés d assurance s engagent également à maintenir dans l entreprise en CDI, à l issue de leur alternance, 20 % des jeunes qu elles auront accueillis en contrat de professionnalisation ou d apprentissage à durée déterminée. La branche veut aussi développer l insertion de personnes handicapées, en augmentant de 20 % le nombre de nouveaux salariés en situation de handicap déclaré, ce qui implique, au minimum, l embauche de 265 personnes au sein des entreprises pendant la durée de l accord. SERVICES DE L'AUTOMOBILE Dans les services de l automobile ( salariés, selon le ministère du Travail), le CNPA (Conseil national des professions de l automobile), la FGMM-CFDT et la fédération de la métallurgie FO ont signé, le 10 décembre 2014, une délibération relative au bilan et aux perspectives d emploi dans les services de l automobile (v. l actualité nº du 12 décembre 2014). Selon la CFDT, ce texte dresse en trois chapitres le bilan des initiatives sur l emploi et la formation des trois dernières années, et le bilan de la négociation de branche. Il confirme des engagements relatifs à la formation des jeunes, notamment en apprentissage et en professionnalisation. Selon le CNPA, «l objectif est clair, prévoyant que contrats en alternance sont proposés d ici 2017, soit 17 % des recrutements annuels au bénéfice des jeunes.». La délibération stipule aussi qu au sein de l Observatoire paritaire, «un dialogue économique permanent sera développé pour créer les conditions favorables à l emploi, au développement des compétences». La CFDT souligne que ce dialogue pourra, le cas échéant, permettre aussi de contractualiser de nouveaux engagements des employeurs, hors formation en alternance.

5 Page 5 TRANSPORT URBAIN DE VOYAGEURS Dans le transport urbain de voyageurs, ( salariés, selon le ministère du travail), la déclinaison du pacte de responsabilité est réalisée par un accord du 10 décembre 2014, signé par l UTP (l Union des transports publics et ferroviaires), la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC (v. l actualité n du 18 décembre 2014). L objectif de création de nouveaux emplois en CDI en trois ans (2015, 2016, 2017), «prolonge ainsi la création d emploi de la branche». S appuyant sur le bilan social UTP, l Unsa, non-signataire, précise que 456 nouveaux emplois ont été créés en Ainsi, pour l Unsa, «le constat est clair, l UTP ne prend aucun engagement en terme d évolution d emploi». L accord prévoit encore de porter le nombre de salariés recrutés en alternance à 380 par an d ici à Il prévoit enfin la conclusion d un contrat d études prospectives avec l État, pour dresser un diagnostic de l emploi à court et moyen termes et pour développer la connaissance des métiers, des emplois et des qualifications. ENTREPRISES D'ARCHITECTURE Le pacte de responsabilité dans les entreprises d architecture, conclu le 11 décembre 2014, a été ratifié par la CFDT, la CFE-CGC et l Unsa (v. l actualité n du 9 février 2015). Comme le souligne l Unsa, sa conclusion dans cette branche est d autant plus remarquable qu elle est essentiellement composée de TPE : environ pour salariés. L Unsa ajoute que les signataires ont pris en compte le contexte économique et social du secteur, ainsi que les adaptations réglementaires attendues par la branche. L accord propose des mesures originales telles que l instauration d un nouveau permis de construire et la création d un fond pérenne d investissement solidaire de branche. La branche s engage aussi à la création de emplois qualifiés dans les quatre années suivant l extension de l accord. RESTAURATION RAPIDE, RESTAURATION COLLECTIVE Dans la restauration rapide ( salariés, selon le ministère du travail), l accord relatif au pacte de responsabilité a été signé, le 20 janvier 2015, par le Syndicat national de l alimentation et de la restauration rapide (Snarr) et les syndicats de salariés CFTC, CFDT et CFE-CGC (v. l actualité n du 30 janvier 2015). Dans cette branche, la part des salariés de moins de 30 ans atteint 70 %.

6 Page 6 Les entreprises s engagent, «dans la mesure de leurs possibilités» à privilégier le recours au CDI, avec pour objectif de réaliser embauches au cours de l année 2015, auxquels viendront s ajouter sur la même période emplois nouveaux. Les signataires se rencontreront fin 2015 pour fixer les objectifs de S agissant de l emploi des seniors, une campagne de communication sur les métiers sera lancée courant 2015, le but étant d atteindre, au 31 décembre 2017, 10 % de seniors dans la branche. S agissant enfin de l apprentissage, l objectif est de porter le pourcentage d apprentis à 1,2 % des effectifs à fin Dans la restauration collective, les partenaires sociaux, qui viennent de conclure un accord sur les salaires, se retrouveront en groupe de travail paritaire sur le contrat de responsabilité, le 10 mars prochain. BANQUES AFB, UN QUASI-ACCORD? Le projet d accord AFB ( salariés fin 2012, selon l observatoire des métiers) sur le pacte de responsabilité n a recueilli que la signature de la CFDT (29 % des voix). La Fédération bancaire française (FBF) a donc informé le 2 février les syndicats qu elle transforme le projet d accord en relevé de conclusions (v. l actualité n du 4 février 2015). Dans ce texte, les entreprises de la branche s engagent à embaucher personnes de 2015 à 2017, soit un niveau d embauche en baisse, mais, estime l AFB, un effort compte tenu des perspectives du secteur, redoutées par la partie patronale. Parmi les non-signataires, le SNB-CGC a indiqué qu il aurait été prêt à acter que les effectifs allaient continuer à diminuer, s il y avait eu, en contrepartie, «des mesures précises pour protéger les conditions de travail et prévenir les risques sociaux, mais ce n est pas le cas».

7 Page 7 Les négociations en cours Dans de nombreuses branches, des négociations sont encore en cours ou, pour certaines, viennent de s ouvrir. Dans certaines d entre elles, des relevés de conclusion consacrent la réalisation d une première étape. Dans d autres, ce sont des prises de position de participants aux négociations qui donnent un premier éclairage. BÂTIMENT Dans le bâtiment ( salariés, selon l Observatoire des métiers du BTP), la négociation sur le pacte social pourrait aboutir à un accord entre la délégation patronale, notamment la Capeb et la FFB, et plusieurs fédérations syndicales de salariés (v. l actualité n du 4 février 2015). La FNCB-CFDT a annoncé le 2 février qu elle était signataire de ce texte, qui fixe un objectif de recrutement de salariés par an. Les autres syndicats doivent encore faire connaître leur décision. PLASTURGIE Dans la plasturgie ( salariés, selon le ministère du travail), la fédération patronale a indiqué, en septembre dernier (v. l actualité n du 8 septembre 2014), que la branche augmentera de 30 % le nombre de ses apprentis. Elle recrutera 400 apprentis supplémentaires par an, dont 100 dès cette rentrée, qui s ajouteront aux qu elle embauche actuellement. Ce premier engagement doit être complété par d autres définis paritairement. Un groupe de travail a déjà tenu quatre réunions, dont la plus récente, le 3 février. Selon la CFDT, les discussions sont un peu «laborieuses», même si les partenaires sociaux doivent prendre en compte la situation économique difficile de la branche. Selon la Fédération de la plasturgie, le calendrier de travail doit aussi respecter les priorités que les partenaires sociaux avaient accordées à trois autres sujets, les salaires en 2015, la couverture prévoyance et la formation professionnelle.

8 Page 8 BUREAUX D'ÉTUDES TECHNIQUES, SOCIÉTÉS DE CONSEIL Un accord intitulé «Pacte social pour la compétitivité, accord sur un calendrier social responsable» a été signé, le 17 décembre 2014, par les fédérations Syntec et Cinov, côté patronal, et, côté syndicats de salariés, par la CFDT et la CFE-CGC (ces deux syndicats pesant 54 % dans cette branche) (v. l actualité n du 30 décembre 2014). Cet accord constitue un point d étape de la concertation sur le pacte de responsabilité, initiée le 11 juin Il permet de formaliser l engagement de la branche sur l emploi. Les deux fédérations syndicales signataires «prennent acte» de l engagement des employeurs de créer 3 % d emplois nets d ici Les bureaux d études techniques et sociétés de conseil s engagent aussi «à mobiliser tous les moyens» pour poursuivre le développement du recrutement de jeunes en alternance, avec l objectif de recruter 15 % d alternants de plus qu en ENTREPRISES ET EXPLOITATIONS AGRICOLES La FNSEA et les autres organisations d employeurs agricoles mènent, avec les syndicats, une négociation sur le pacte de responsabilité des entreprises et exploitations agricoles. La dernière réunion de négociation pourrait être celle qui est programmée le 17 février, la FNSEA estimant être «arrivée au bout» du sujet. Le secteur emploie salariés, dont saisonniers occasionnels et dont salariés permanents. INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES Dans les industries agroalimentaires, les discussions sur le pacte de responsabilité doivent prendre en compte les réticences de FO. Prenant position à propos d éventuelles discussions dans la meunerie et la boulangerie industrielle, la Fédération générale des travailleurs de l agriculture, de l alimentation FO avait indiqué, le 17 octobre, qu elle ne négocierait pas le pacte de responsabilité de ces branches (v. l actualité n du 21 octobre 2014). Cependant, des discussions se sont ouvertes au niveau interbranches, dans le cadre de l Ania, début Elles peuvent s appuyer sur un bilan du contrat de génération de la filière alimentaire, signé en juillet 2013 et concernant salariés, dont ceux de la coopération agricole (v. le dossier convention collectiven du 31 octobre 2013).

9 Page 9 INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Dans l industrie pharmaceutique, des échanges paritaires difficiles sont engagés, la CFE-CGC ayant mis en ligne les documents discutés le 22 octobre 2014, incluant les «thèmes possibles» d un accord, selon le Leem. ENTREPRISES DE LA PROPRETÉ Dans la propreté, la FEP et les fédérations syndicales CGT et FO ont conclu, le 17 septembre 2014, un relevé de conclusion, qui renvoie les discussions relatives aux contreparties du pacte de responsabilité à l agenda social que les partenaires sociaux avaient défini en juillet. Ce texte indique qu «indépendamment de toutes injonctions de politique nationale», les signataires ont donné priorité non pas au pacte de responsabilité, mais à la conclusion du contrat de génération, puis à la négociation d un accord de généralisation de la complémentaire santé. Notons que dans le cadre de l accord contrat de génération dont la négociation a abouti le 3 décembre (v. l actualité n du 12 décembre 2014), la branche s engage à l embauche en CDI de jeunes de moins de 26 ans, à l horizon 2017, à une augmentation du nombre de formations en alternance de près de 30 % en deux ans, soit alternants en 2015 (3 800 en 2013), ainsi qu à l embauche de seniors de 55 ans et plus en CDI. Selon l arrêté du 11 juin 2013 fixant la liste des organisations syndicales reconnues représentatives dans cette branche, FO et la CGT «pèsent» ensemble 60,03 %, dont 42,40 % pour la CGT, et 17,63 % pour FO.

10 Page 10 Les échecs des discussions TRAVAUX PUBLICS Tout en indiquant que la profession s était engagée à éviter la suppression de emplois, la fédération patronale FNTP a annoncé le 28 novembre 2014, l absence de signatures du pacte de responsabilité (v. l actualité n du 3 décembre 2014) dans les travaux publics. Le relevé de conclusions non signé prévoyait deux grands engagements complémentaires, avec la mise en œuvre d outils concrets pour maintenir prioritairement les salariés dans l emploi et l augmentation des effectifs d apprentis de 2 %. Le communiqué de la fédération patronale souligne que le gouvernement n a pas donné de réponse à la proposition des partenaires sociaux de compléter la négociation sociale par une concertation tripartite. Il «déplore» que, dans un contexte où «plus de emplois sont menacés, le manque d engagements et de mesures concrètes du gouvernement pour financer des infrastructures cruciales pour la compétitivité et l attractivité de la France». Du côté syndical, la FNCB-CFDT estime que le projet patronal n était qu un «catalogue de bonnes intentions sans objectifs chiffrés». TRAVAIL TEMPORAIRE La négociation du pacte de responsabilité dans le travail temporaire n a pas abouti. Prism emploi avait ouvert à la signature, le 23 janvier 2015, un relevé de conclusions proposant six mesures, relatives à l apprentissage, à la territorialisation de la présence de la branche de concert avec les régions, à l élargissement de la gamme de services des ETT, au développement de l accès à l emploi des personnes en difficulté, notamment des seniors et personnes handicapées, à la création d une certification des compétences digitales pour les permanents des agences d emploi et au développement du CDI intérimaire. S agissant du développement de l apprentissage, l engagement des ETT était d effectuer l intégralité du versement de leur taxe d apprentissage à l Octa nouvellement créé au sein du FAF-TT, en réservant une part de la contribution (10 %), aux priorités de la branche, et d ouvrir une négociation sur le développement de l apprentissage. La territorialisation de la présence de la branche, aurait consisté dans le renforcement de la représentation de Prism emploi aux côtés de celle des syndicats de salariés et de celle des organismes paritaires de la branche (FAF-TT et Fastt).

11 Page 11 Tous les syndicats, dans un communiqué commun du 31 janvier, ont rejeté ce projet. Ils estiment que le texte patronal, outre l absence d objectifs chiffrés (même pour les permanents des agences), est l occasion de nouvelles demandes patronales, telle que la suppression du délai de carence pour le CDI intérimaire, ce qui n est pas acceptable. Il estime que ce projet consacrait «la confiscation de la plupart des aides, des exonérations de cotisations et du CICE au profit des actionnaires» et le «report sur les entreprises utilisatrices» de la responsabilité de l amélioration de l emploi. LE CAS DE LA GRANDE DISTRIBUTION Dans la grande distribution ( salariés, selon le ministère du travail), la fédération patronale FCD a suspendu au début de décembre 2014, la négociation sur le pacte de responsabilité, pour protester contre l augmentation de la Tascom (taxe sur les surfaces commerciales) votée au Parlement. Selon le communiqué de la FCD du 3 décembre 2014, elle répond ainsi à une décision irresponsable et destructrice d emplois. «Ce nouvel impôt sur les entreprises, à hauteur de 200 millions d euros, n a aucune justification. Il s agit simplement d annuler les baisses de charges décidées depuis deux ans, pour financer de nouvelles dépenses de l État. En s attaquant ainsi à la grande distribution, le gouvernement détruit de nouveaux emplois, et notamment ceux de jeunes sans qualification, au moment où les chiffres du chômage explosent». La FCD ajoute qu «alors que le CICE avait favorisé la création de emplois nouveaux en 2013, l ensemble des mesures prises ou annoncées depuis l été dernier (intégration des temps de pause dans les allégements de charges, hausse de la Tascom et restriction à l ouverture des magasins en soirée) va se traduire par la suppression de emplois dans la grande distribution à brève échéance. Il y a là une vraie rupture de confiance avec les pouvoirs publics. En conséquence, la FCD décide de suspendre la mise en œuvre de l accord sur les contrats de génération, qui prévoyait embauches sur trois ans, et d annuler toutes les négociations sociales en cours, notamment celles sur les contreparties du Pacte dit de responsabilité».

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

Accord salarial 2008

Accord salarial 2008 Accord salarial 2008 PRÉAMBULE En application de l article L. 2241-1 du Code du travail et de l article 42 de la convention collective de la Banque, les partenaires sociaux se sont rencontrés à trois reprises,

Plus en détail

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de Professionnelle Continue Les modalités d accès à la formation «Accord de Branche Syntec et ité» Qualifications inadaptés Priorités de Droit Individuel à la Plan de de Entretien Annuel Hors Plan & Hors

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3193 IDCC : 1596. Ouvriers (Entreprises occupant

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela 9 octobre 2012 1 Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela CONSTRUCTION L OPCA de la Construction est agréé gréé, par arrêté du 9 novembre 2011 (JO du 04/12/2011),

Plus en détail

LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION

LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION Formation professionnelle LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION La période de professionnalisation permet aux publics peu bénéficiaires de formation, notamment les seniors ou les femmes, d accéder à une qualification.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3104 Convention collective nationale IDCC : 176. INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE (10 e édition. Septembre 2004)

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - -

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - - CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX Le 1 er juillet 2014, entre : Avenant n 64 - - - - - La CONFEDERATION DES SYNDICATS MEDICAUX FRANCAIS (C.S.M.F.) - La FEDERATION DES MEDECINS DE

Plus en détail

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux 1 Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux L emploi des jeunes et des seniors : chantier prioritaire de la «Grande conférence sociale» des 9 et 10 juillet 2012 Un Accord

Plus en détail

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants.

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 FÉVRIER 2011 RELATIF À LA NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3031 Convention collective nationale IDCC : 897. SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ACCORD DU 20 JUILLET 2007 RELATIF

Plus en détail

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Il permet aux personnes handicapées d'acquérir une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

ACCORD DU 12 DÉCEMBRE 2014

ACCORD DU 12 DÉCEMBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel BANQUE ET ASSURANCE Création d un OPCA (OPCABAIA) ACCORD DU 12 DÉCEMBRE

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel. BANQUE ET ASSURANCE Création d un OPCA (OPCABAIA) ACCORD DU 4 JUILLET 2011

CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel. BANQUE ET ASSURANCE Création d un OPCA (OPCABAIA) ACCORD DU 4 JUILLET 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel BANQUE ET ASSURANCE Création d un OPCA (OPCABAIA) ACCORD DU 4 JUILLET 2011 RELATIF À LA CRÉATION D UN OPCA

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima La progression des salaires des emplois autres qu artistiques prévue par la Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles - CCNEAC - La progression des salaires, dans la convention

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

Projet alternatif proposé par SUD

Projet alternatif proposé par SUD Projet alternatif proposé par SUD ACCORD DE MISE EN PLACE AU SEIN DU COMITE D ENTREPRISE D UNE COMMISSION PARITAIRE DE SUIVI DES SALARIES IMPACTES PAR LE TRANSFERTLA DELOCALISATION D ACTIVITES EXISTANTES

Plus en détail

SYNTHESE DES POSITIONS RETENUES LORS DE LA REUNION EMPLOYEUR DU 14 DECEMBRE 2010. Maître Joël FERRION Le 19/01/2011

SYNTHESE DES POSITIONS RETENUES LORS DE LA REUNION EMPLOYEUR DU 14 DECEMBRE 2010. Maître Joël FERRION Le 19/01/2011 SYNTHESE DES POSITIONS RETENUES LORS DE LA REUNION EMPLOYEUR DU 14 DECEMBRE 2010 Maître Joël FERRION Le 19/01/2011 Faut-il ou non une nouvelle convention collective? A l origine l idée de l autonomisation

Plus en détail

SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE

SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE Article 1 er Création d une carte d étudiant des métiers pour les apprentis et certains jeunes en contrats de professionnalisation

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Référence : Date : -------------

Référence : Date : ------------- Titre : SALARIES ETAM : - PROCEDURE DE RECLASSEMENT - GRILLE DE CLASSIFICATION - SALAIRES MINIMA ETAM Référence : Date : IP-Bât 08 001 01.2008 Le 26 septembre 2007, les partenaires sociaux du Bâtiment

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3005-II IDCC : 1702. TRAVAUX PUBLICS (Tome

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3110 Convention collective nationale IDCC : 2247. ENTREPRISES DE COURTAGE

Plus en détail

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP Contexte dans le BTP Une nouvelle réglementation De nouvelles obligations pour les entreprises Qui est concerné? Les entreprises sans complémentaire santé Les entreprises avec complémentaire santé Dispenses

Plus en détail

Communication. Emetteur : M. VAQUER / C.RICHTER. Commentaire ASF

Communication. Emetteur : M. VAQUER / C.RICHTER. Commentaire ASF Avec «Vigilance Circulaires», vous l auriez déjà! Pour un accès instantané aux circulaires ASF, abonnez-vous dès maintenant (gratuit) Info : circulaires@asf-france.com Communication Numéro : ASF 05.218

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES Sommaire Introduction 1 er tiroir : La négociation au niveau des branches professionnelles 2 ème tiroir : La

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1)

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (EMPLOI) (2 octobre 1984) (Etendu par arrêté du 31 mai 1994, Journal officiel

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel TRANSPORT FERROVIAIRE PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 RELATIF À LA NÉGOCIATION PARITAIRE

Plus en détail

LE VOLET EMPLOI DU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE. Unité Territoriale du Tarn

LE VOLET EMPLOI DU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE. Unité Territoriale du Tarn LE VOLET EMPLOI DU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE Rappel: Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires sociaux pour améliorer

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 29 JANVIER 2000 PORTANT REVISION PROVISOIRE DES CLASSIFICATIONS DANS LA METALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 29 JANVIER 2000 PORTANT REVISION PROVISOIRE DES CLASSIFICATIONS DANS LA METALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 29 JANVIER 2000 PORTANT REVISION PROVISOIRE DES CLASSIFICATIONS DANS LA METALLURGIE Entre : L Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, Les organisations syndicales

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation - DIF

Le Droit Individuel à la Formation - DIF DADS 2008 Page 1 Le Droit Individuel à la Formation - DIF A Le principe L accord de branche du 26 mai 2005 permet de faciliter les parcours personnalisés de formation des salariés tout au long de leur

Plus en détail

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Généralisation de la complémentaire santé pour les salariés Portabilité des droits www.harmonie-mutuelle.fr L accès aux soins pour

Plus en détail

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Entre : La Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises

Plus en détail

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Fiche pratique ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Boite à outils - Juridique Cette note a pour objet de présenter le contrat à durée indéterminée intérimaire. Pour rappel, l article 4 de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES Brochure n o

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 21 AVRIL 2010

AVENANT N 2 DU 21 AVRIL 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3159 Convention collective nationale IDCC : 2596. COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES AVENANT N 2 DU 21

Plus en détail

LOI SUR LE DIALOGUE SOCIAL ET L EMPLOI SEPTEMBRE 2015

LOI SUR LE DIALOGUE SOCIAL ET L EMPLOI SEPTEMBRE 2015 LOI SUR LE DIALOGUE SOCIAL ET L EMPLOI SEPTEMBRE 2015 Loi sur le dialogue social et l emploi 2 S O M M A I R E PAGES Présentation 3 Principales mesures sociales 4 Sur le contrat de travail 4 Sur la santé

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Emplois d avenir : signature de 4 contrats à la mairie de Castelnau-le-Lez le 14 mai 2013 à 15 h 30

DOSSIER DE PRESSE Emplois d avenir : signature de 4 contrats à la mairie de Castelnau-le-Lez le 14 mai 2013 à 15 h 30 PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE Emplois d avenir : signature de 4 contrats à la mairie de Castelnau-le-Lez le 14 mai 2013 à 15 h 30 Les Emplois d'avenir en Languedoc-Roussillon en quelques chiffres

Plus en détail

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE Régime Professionnel Complémentaire de Santé IRP AUTO Partenaire de l UNIDEC 28 Juin 2014 LA COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE SOMMAIRE Présentation du groupe IRP AUTO Le contexte

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

AVENANT N 3 DU 9 JUIN 2010

AVENANT N 3 DU 9 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3097 Convention collective nationale IDCC : 1307. EXPLOITATION CINÉMATOGRAPHIQUE AVENANT N 3 DU 9 JUIN

Plus en détail

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»).

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»). Le droit individuel à la formation Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR arahan - Fotolia.com Malgré un défaut de représentativité des syndicats signataires, le Gouvernement a décidé d appliquer

Plus en détail

AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010

AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3159 Convention collective nationale IDCC : 2596. COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010

Plus en détail

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 1. Généralisation de la couverture santé dans les entreprises, portabilité

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

AVENANT DU 29 JUIN 2009 PRÉAMBULE

AVENANT DU 29 JUIN 2009 PRÉAMBULE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3073 Convention collective nationale IDCC : 86. ENTREPRISES DE LA PUBLICITÉ ET ASSIMILÉES AVENANT DU

Plus en détail

ACCORD CHEQUES VACANCES DANS LE BTP Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

ACCORD CHEQUES VACANCES DANS LE BTP Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 ACCORD CHEQUES VACANCES DANS LE BTP Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 TITRES ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP VISEES A L ARTICLE L 411-1

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION EN ALTERNANCE AU CŒUR DE L EMPLOI

LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION EN ALTERNANCE AU CŒUR DE L EMPLOI LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION EN ALTERNANCE AU CŒUR DE L EMPLOI 2 QUELQUES CHIFFRES La formation en alternance est un des moyens les plus efficaces pour les jeunes de s insérer dans l emploi. Être apprenti,

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU 16 DÉCEMBRE

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

Diagnostics, accompagnements et appui RH

Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics, accompagnements et appui RH Diagnostics et accompagnements Prestations de conseil financées à 100% par le Fafih Pour des entreprises de 1 à 250 salariés Assurées par des cabinets spécialisés

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

L Entreprise et le DIF

L Entreprise et le DIF L Entreprise et le DIF Le DIF : pour quelle formation et pour qui? Le DIF est une modalité supplémentaire d accès à la formation pour les salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur.

Plus en détail

La représentativité syndicale

La représentativité syndicale La représentativité syndicale La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail refonde les bases du système des relations sociales dans les entreprises,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ET CONNEXES

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

ACCORD DU 18 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 18 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel FORMATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3275 Convention collective nationale IDCC : 1790. ESPACES DE LOISIRS, D

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3168 Convention collective nationale IDCC : 1147. PERSONNEL DES CABINETS MÉDICAUX AVENANT N 64 DU 1 ER JUILLET

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Entretien professionnel Suppression de l obligation de réaliser certains entretiens La loi du 5 mars 2014 rend l entretien

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE Entre Les sociétés françaises du Groupe SANOFI représentées par Jean-Marc GRAVATTE,

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise Guide de l apprenti 2015 L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise UN CONTRAT DE TRAVAIL «Un contrat d apprentissage est un contrat de travail» «L

Plus en détail

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009 Historique et évolution du statut / libéralisation du service public de l électricité 16 novembre 2009 Histoire du dialogue social dans la branche des IEG 2 - La négociation collective à EDF- 21/09/2009

Plus en détail