MEMENTO du Correspondant Défense en MEURTHE ET MOSELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MEMENTO du Correspondant Défense en MEURTHE ET MOSELLE"

Transcription

1 MINISTÈRE DE LA DÉFENSE MEMENTO du Correspondant Défense en MEURTHE ET MOSELLE Délégation Militaire Départementale de MEURTHE-ET-MOSELLE Caserne VERNEAU 80, rue du Sergent BLANDAN CS NANCY CEDEX Tél. : Fax. : Edition : septembre 2012

2 Mesdames et Messieurs les correspondants défense auprès des communes de MEURTHE-ET-MOSELLE, La fonction de correspondant défense est née en 2001 de la volonté gouvernementale de tisser des liens étroits entre la société civile et les forces armées. Le Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale (L.B.D.S.N) place l'outil de défense au cœur de la vie des citoyens, de leur sécurité et de la préservation de notre modèle de société. Conçues dans un souci de rentabilisation des moyens et de la mise en commun des soutiens, les restructurations - encore en cours - et l évolution du schéma des implantations de la défense ont conduit à un resserrement des unités et des établissements dans des bases de défense, ce qui a provoqué, au même titre que la configuration géographique du département 1, l'éloignement d'une partie de la population de MEURTHE-ET-MOSELLE avec les militaires du ministère de la défense. C'est pourquoi, vous êtes plus que jamais le lien indispensable entre les citoyens contribuables et les forces armées. Votre rôle comporte plusieurs facettes dont aucune ne peut être négligée : - expliquer et promouvoir l'esprit de défense nationale, ses principes fondamentaux et ses missions au profit du quotidien de la population, - répondre aux attentes de la population notamment pour la JDC (journée de citoyenneté), - orienter les volontaires et possibles futurs jeunes engagés vers les services de recrutement des armées, - promouvoir le devoir de mémoire et de reconnaissance en vous investissant dans l'organisation et la participation aux cérémonies patriotiques. Ce mémento est un outil à votre disposition en complément du Livre Blanc pour vous aider à remplir votre mission. Vos remarques et vos contributions ne manqueront de nous aider pour le faire vivre et l'améliorer. Je vous suis très reconnaissant de votre investissement à nos cotés pour mieux faire comprendre nos forces armées et leur action et, par là même, renforcer la cohésion et l'union nationale. Les chefs de corps et les commandants des formations militaires de MEURTHE-ET-MOSELLE s'engagent à vous soutenir dans votre mission. Colonel Thierry RAYMOND Délégué Militaire Départemental de MEURTHE-ET-MOSELLE Commandant de la Base de Défense de NANCY Commandant d armes de la Place de NANCY 1 Elongation nord-sud du département présence des formations Défense dans le sud du département.

3 SOMMAIRE Chapitre 1 : Le parcours de citoyenneté (pages 1 à 5) Chapitre 2 : La défense et les forces armées (pages 6 à 12) Chapitre 3 : Les Armées dans le département de MEURTHE-ET-MOSELLE (pages 13 à 19) Chapitre 4 : Les correspondants défense (pages 20 à 22) Chapitre 5 : Adresses et numéros de téléphone utiles (pages 23 à 25) Chapitre 6 : Textes officiels (page 26) Chapitre 7 : Glossaire (page 27) Chapitre 8 : Organisation des cérémonies patriotiques (pages 28 à 34) Annexe 1 : Cérémonial de remise des décorations (pages 35 et 36) Annexe 2 : Demande de concours des Armées (pages 37 et 38) Annexe 3 : La Marseillaise (page 39) Annexe 4 : Evocation historique de l appel du 18 juin 1940 (pages 40 et 41) Annexe 5 : Ordre de préséance des autorités (pages 42 à 44)

4 LE PARCOURS DE CITOYENNETE 1.1. La réforme du service national La Loi du 28 octobre 1997 portant réforme du service national a été votée à l'issue d'une large concertation. Elle accompagne la professionnalisation de nos forces en suspendant l'appel sous les drapeaux pour tous les jeunes hommes nés après le 31 décembre Elle traduit la volonté collective d'inscrire la défense nationale au cœur des préoccupations de la Nation. C'est ainsi qu'un véritable parcours de citoyenneté universel accompagne les jeunes françaises et français vers l'exercice de leurs futurs droits et devoirs Le parcours de citoyenneté Il crée un ensemble d'obligations faites aux futurs citoyens et également aux pouvoirs publics et permet aussi aux jeunes de participer librement aux activités de défense. Le volet obligatoire comprend : - l'enseignement de la défense pendant la scolarité ; - le recensement obligatoire qui s'effectue à la mairie du domicile à l'âge de 16 ans ; - la journée de défense et de citoyenneté (JDC) pour les garçons et les filles entre le recensement et l'âge de 18 ans.

5 - 2 - Le volet optionnel comprend : - la deuxième rencontre qui permet aux jeunes qui le souhaitent de faire plus ample connaissance avec les Forces armées au sein d'un corps de troupe ; - la préparation militaire qui donne aux jeunes volontaires l'occasion de s'intégrer aux activités de défense ; - l'intégration dans la réserve militaire ; - le volontariat au sein des forces armées Les étapes obligatoires L'enseignement de défense Il comporte l'enseignement des principes et de l'organisation de la défense nationale et européenne, dispensés dans le cadre des cours d'histoire, de géographie et d'éducation civique intégrés aux programmes du second degré des premier et second cycles (classes de 3ème et de 1ère) Le recensement Il est obligatoire pour tous, filles et garçons de nationalité française à l'âge de 16 ans. Cette obligation concerne les filles depuis le 1 er Janvier Le recensement fonde l'universalité des droits et des devoirs et son intérêt dépasse le cadre de la défense. En effet, si le rétablissement de l'appel sous les drapeaux est possible grâce au recensement, c'est également sur ces données que s'appuie le dispositif d'inscription des jeunes gens âgés de 18 ans sur les listes électorales. Des campagnes d'information du Centre du service national de NANCY se déroulent régulièrement. Une attestation de recensement est remise aux participants, document obligatoire pour s'inscrire à un examen ou concours soumis au contrôle de l'autorité publique La journée défense et citoyenneté Depuis l été 2010, la Journée de défense et de citoyenneté (JDC) fait suite à la journée d appel de préparation à la défense (JAPD), journée qui avait été mise en œuvre le 03 décembre 1998 et qui a concerné uniquement les garçons jusqu au 08 avril 2000, date à partir de laquelle elle fut ouverte également aux jeunes filles.

6 - 3 - Trois modules sont présentés : - les responsabilités du citoyen ; - la défense et les forces armées ; - les métiers de la défense. L'évaluation des apprentissages fondamentaux de la langue française est également organisée et constitue un moment fort de la journée. Elle permet de détecter les jeunes en difficulté de lecture. Un dispositif d'accompagnement est proposé aux jeunes qui éprouvent des difficultés dans les lectures de la vie quotidienne, au terme d'un entretien individuel. Le programme comporte également une visite du site militaire lors des jours ouvrés ainsi qu'un module secourisme, mis en œuvre par la Croix rouge française qui propose une initiation pratique à l'alerte et aux premiers secours. Un certificat de participation est remis à chaque jeune. Ce document est demandé avant toute inscription aux examens et concours soumis au contrôle de l'autorité publique (BEP, Baccalauréat, permis auto ou moto, concours administratif,.). 4 sites JDC fonctionnent en MEURTHE-ET-MOSELLE au sein d enceintes militaires. Ce sont ceux de NANCY (Base de Défense de NANCY), d OCHEY (Base aérienne 133), de TOUL (516 ème Régiment du Train) et de LUNEVILLE (53 ème Régiment de Transmissions) qui accueillent des groupes de jeunes, les mardis, mercredis et jeudis. Le Centre du Service National de NANCY organise exceptionnellement chaque année quelques journées défense et citoyenneté dans d autres sites civils du département de MEURTHE-ET-MOSELLE Les étapes optionnelles La deuxième rencontre Pendant la JDC les jeunes peuvent demander à visiter un site militaire de leur choix afin de se faire une idée sur la vie militaire, sur les matériels et sur les installations avant d'opter éventuellement vers une activité de défense : préparation militaire, volontariat ou réserve militaire La préparation militaire Les préparations militaires constituent une première expérience militaire instructive. Une information générale et civique ainsi qu'une information sur la défense et ses différents métiers y sont dispensés.

7 - 3 - Meilleur moyen de tester son aptitude à la vie militaire en vue d'un engagement dans une armée ou dans la réserve, la préparation militaire se présente sous différents types selon les armées. Le cycle d'instruction s'étend sur une période de 2 à 3 semaines. Des renseignements plus précis peuvent être obtenus directement auprès des organismes militaires du département Le volontariat La Loi n du 28 octobre 1997 portant réforme du service national prévoit en son titre II que "les français peuvent sous réserve de leur aptitude et dans la limite des emplois budgétaires prévus à cet effet, servir avec la qualité de militaire comme volontaires dans les armées". Les emplois prévus pour les volontariats portent sur un nombre limité de spécialités. Certains postes s'adressent à des volontaires qui accèdent au grade d'aspirant et occupent des emplois de cadre. Les candidats souscrivent un engagement d'un an, renouvelable 4 fois et sont rétribués dans des conditions équivalentes au SMIC. Le volontaire peut ainsi acquérir une première expérience professionnelle au service de la communauté nationale. Ce volontariat est à distinguer des engagements d'une durée plus longue des militaires du rang et des carrières des cadres officiers et sousofficiers La réserve militaire La réserve est partie intégrante des forces armées. Depuis la suspension de l'appel sous les drapeaux et le passage à une armée professionnelle, le réserviste apporte un renfort nécessaire à l'accomplissement des missions confiées aux Armées. La réserve est fondée sur le volontariat. Tout jeune français (fille ou garçon âgé de 18 ans au moins) peut rejoindre la réserve militaire. La réserve militaire, qui contribue à l'entretien de l'esprit de défense et au maintien du lien entre la Nation et les forces armées est constituée : - d'une réserve opérationnelle comprenant des volontaires et d'anciens militaires qui doivent avoir souscrit préalablement un engagement à servir dans la réserve (ESR).

8 - 4 - Le réserviste, lorsqu'il est employé au sein des forces armées est un militaire à part entière en terme de droits et d'obligations, il est rémunéré pour ses activités militaires et bénéficie d'une couverture sociale et d un cadre juridique spécifique. Le rythme et la durée des activités sont déterminés entre les autorités militaires et le réserviste en accord avec son employeur. Les périodes d'affectation (entre 05 et 30 jours, voire 60 ou 120) sont spécifiques à chaque poste. - d'une réserve citoyenne composée de tous ceux et celles qui souhaitent participer bénévolement au renforcement des liens entre les forces armées et la Nation. Elle est composée d anciens militaires non affectés dans la réserve opérationnelle et de volontaires dûment agréés. Nota : l'armée de l'air propose aux jeunes garçons et filles de souscrire un Engagement à servir dans la réserve (ESR) d'une année ouvrant droit à 30 jours d'activités rémunérées. Les périodes d'activités sont réparties entre une formation militaire de base et une phase d'adaptation au sein d'une unité de l'armée de l'air. Cette Formation militaire initiale de réserviste (FMIR) se déroule pendant les congés scolaires. Dans l'armée de terre, cette formation prend la dénomination de «stages découverte» Le devoir de mémoire La sensibilisation des jeunes générations au devoir de mémoire constitue l'un des éléments essentiels de l'accession à la citoyenneté. L'initiative du correspondant défense communal est primordiale dans ce domaine : participation des jeunes aux expositions, conférences, projets éducatifs et concours (par exemple, concours national de la résistance et de la déportation) ; visites de sites historiques, cérémonies du souvenir. L'organisation de ces cérémonies fait l objet du chapitre 8 de ce document Le Trinôme académique En 1982, les ministres de l'éducation nationale et de la défense signaient un protocole qui déclarait en préambule "la notion de sécurité est indissociable en France de l'existence d'une communauté nationale façonnée par l'histoire, animée d'un véritable esprit de défense. La mission de l'éducation nationale est d'assurer une éducation globale visant à former de futurs citoyens responsables".

9 - 5 - L'esprit de défense est en effet inséparable de l'éducation civique globale du citoyen et, en 1988, en application du protocole de 1982, est conçue une organisation originale, décentralisée au niveau des académies, placée sous l'autorité du Recteur assisté de l'autorité militaire territoriale et du Président de l'association régionale des auditeurs de l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Leurs représentants constituent le Trinôme académique. Cette organisation a été confirmée par le protocole Education nationale - Défense de 1989, de 1995 et du 31 janvier Les trinômes ont pour charge de dispenser à l'ensemble des responsables du système éducatif, plus particulièrement aux professeurs, un enseignement de défense sous forme de conférences, séminaires, débats, visites d'installations militaires ou de sociétés travaillant pour la défense. Le Délégué militaire départemental de MEURTHE-ET-MOSELLE est l'interlocuteur principal au niveau du département.

10 LA DEFENSE ET LES FORCES ARMEES 2.1. Organisation générale de la défense L ordonnance n du 7 janvier 1959 portant organisation générale manifeste le caractère global de la défense. «Art. 9. Le Premier ministre responsable de la défense nationale exerce la direction générale et la direction militaire de la défense. A ce titre, il formule les directives générales pour les négociations concernant la défense et suit le développement de ces négociations. Il décide de la préparation et de la conduite supérieure des opérations et assure la coordination de l'activité en matière de défense de l'ensemble des départements ministériels.» «Art. 15. Chaque ministre est responsable de la préparation et de l'exécution des mesures de la défense incombant au département dont il a la charge. Il est assisté, en ce qui concerne les départements autres que celui des armées, par un haut fonctionnaire désigné à cet effet.» On distingue trois composantes de la défense : - la défense civile ; - la défense économique ; - la défense militaire La défense civile Les responsabilités du Ministre de l'intérieur s'étendent aux domaines suivants : - sécurité des pouvoirs publics et des administrations ; - ordre public et sécurité générale du territoire ; - protection des installations civiles indispensables à la défense et à la vie des populations ; - protection civile et secours aux populations ; - volonté de résistance des populations aux effets des agressions. En cas de besoin, le Ministre de l'intérieur reçoit du Ministre de la défense le soutien des services et des infrastructures des armées ainsi que l'appui éventuel des forces militaires. La coordination civilo-militaire, dont la Délégation militaire départementale est la base, a pour objet de permettre une coopération optimale entre autorités civiles et militaires en cas de crise.

11 La défense économique Le concept de défense économique qui découle des responsabilités incombant au Ministre chargé de l'économie vise à réduire les vulnérabilités du pays et à garantir le maintien des flux nécessaires à l'engagement des moyens de défense et à la survie des populations en cas de crise La défense militaire et le «Livre Blanc» de 2008 Les concepts retenus pour la défense militaire se déclinent à partir des 16 points clé du Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale mis à jour en Il en découle cinq fonctions stratégiques qui ont permis de définir les contrats opérationnels assignés aux forces armées Les 16 points clé du «Livre Blanc» 1) Appréhender les changements mondiaux, notamment sous l effet de la Mondialisation. Le monde n est pas nécessairement plus dangereux mais il est devenu plus instable, plus imprévisible. 2) Prendre en compte l ensemble des risques et des menaces possibles dans une stratégie de sécurité nationale (SSN) qui définit une politique non seulement de défense, mais aussi des politiques de sécurité intérieure et de sécurité civile, de diplomatie et de politique économique. 3) Articuler la stratégie de sécurité nationale autour de 5 fonctions stratégiques : connaissance et anticipation, prévention, dissuasion, protection et intervention, fonctions actualisables tous les 4 ans. 4) Réduire l incertitude qui caractérise la Mondialisation, par la connaissance et l anticipation pour préserver l autonomie et l initiative stratégiques des décideurs politiques et militaires. 5) Replacer la protection de la population et du territoire au cœur de la stratégie pour faire face aux nouvelles vulnérabilités et aux crises de grande ampleur. 6) Concentrer les capacités de prévention et d intervention sur l axe Méditerranée/Golfe arabo-persique/océan indien - zone de risques les plus élevés - tout en conservant des capacités à l ouest de l Afrique, dans la bande sahélienne et dans la zone Antilles-Guyane.

12 - 8-7) Garder la dissuasion nucléaire comme un fondement essentiel de la stratégie nationale. Garantie ultime de la sécurité et de l indépendance de la France elle a pour seule fonction d empêcher une agression d origine étatique contre les intérêts vitaux du pays d où qu elle vienne et quelle qu en soit la forme. 8) Renforcer les capacités d action militaire de l Union européenne, acteur majeur de la sécurité internationale et de protection des citoyens européens. 9) Souligner la complémentarité de l Union européenne et de l OTAN, 21 des 26 pays membres de l Alliance atlantique appartenant à l UE. 10) Moderniser l outil et préparer l avenir pour un outil de défense cohérent : renforcement prioritaire de la protection des forces en opérations et lancement de programmes nouveaux (renseignement, lutte informatique). 11) Atteindre les objectifs opérationnels du Gouvernement par un nouveau format des forces armées et de leurs capacités de projection (terre, air, marine) : - opérations extérieures : une projection de hommes à partir d une force opérationnelle terrestre de hommes ; - territoire national : hommes en alerte permanente et hommes mobilisables en cas de crise majeure ; - un groupe aéronaval complet avec son groupe aérien complet ; avions de combat autorisant la projection de 70 avions de combat et un dispositif d alerte d une dizaine d avions. 12) Maintenir l effort financier de la France pour sa Défense : maintenir les ressources annuelles (hors charges de pension) en volume puis, dès 2012, accroître cet effort de 1% par an, en volume. 13) Européaniser l industrie de défense. C est le cadre européen qui doit être privilégié pour des projets d avions de combat, de drones, missiles de croisière, satellites, composants électroniques etc. Cette politique d acquisition doit inclure aussi une dimension d achat sur le marché mondial. 14) Réorganiser les pouvoirs publics en fonction de la SSN. A cet effet, créer un Conseil de défense et de sécurité nationale, renforcer le rôle du Parlement et réformer l ordonnance de 1959 portant organisation générale de la Défense.

13 - 9-15) Donner aux personnels civils ou militaires et dans tous les domaines, le plus haut degré de professionnalisme. Mutualiser les formations, développer la synergie entre les politiques de recrutement des différents ministères. Une filière particulière aux métiers du renseignement sera créée. La sensibilisation aux questions de sécurité nationale sera renforcée dans toutes les catégories de la fonction publique. 16) Rechercher l adhésion de la nation par des actions de formation et d information : rénover la JAPD par la mise sur pied de la JDC, créer un service civique obligatoire, créer une fondation de coopération stratégique qui supportera une Ecole doctorale européenne Cinq fonctions stratégiques au service de la sécurité nationale Le «Livre Blanc» définit une stratégie de sécurité nationale, à l ère de la mondialisation, qui repose sur un équilibre nouveau entre cinq grandes fonctions stratégiques : 1. Face aux incertitudes qui pèsent sur les 15 ans à venir, la fonction «connaissance et anticipation» vient au premier plan. Les citoyens attendent en effet de l Etat qu il soit en mesure de comprendre les évolutions internationales, de préparer et d orienter les moyens de la défense et de la sécurité intérieure afin d aider la société française à s y adapter. Le renforcement de nos capacités de connaissance et d anticipation constituera donc une nécessité vitale pour les quinze ans à venir et au-delà. 2. La prévention de l avènement de conflits ou de crises. Une des meilleures façons de garantir notre sécurité est d agir au plus tôt sur les causes des conflits. Notre stratégie de prévention reposera sur des moyens diplomatiques, économiques, financiers, militaires, juridiques et culturels. L Union européenne et les Nations Unies y joueront, pour la France, un rôle central. 3. La dissuasion nucléaire. Elle reste la garantie ultime de la sécurité de la France vis-à-vis de tout adversaire étatique qui voudrait s en prendre à ses intérêts vitaux, par quelque moyen que ce soit. Face à la diversité des situations auxquelles notre dissuasion pourrait être confrontée, sa crédibilité reposera sur la possibilité pour le Président de la République de disposer, de façon totalement indépendante, d un ensemble de moyens adaptés.

14 La protection. Avec l apparition de nouvelles vulnérabilités depuis les années 1990, la protection de la population et du territoire est au cœur de la stratégie de sécurité nationale. Les défis majeurs auxquels pourront être confrontés les pouvoirs publics appellent une nouvelle organisation, de nouveaux dispositifs et de nouveaux moyens. L Etat s organisera pour garantir la meilleure coordination possible entre d une part, le dispositif de sécurité intérieure et de sécurité civile, qui se situe au premier rang face à ces risques, et d autre part les forces armées dont les capacités doivent être employées, le moment venu, en appui de ce dispositif et selon le cadre d emploi défini par l autorité politique. 5. L intervention. L intervention demeurera un mode d action essentiel de nos forces armées, particulièrement à l extérieur du territoire national. La capacité d intervention devra permettre de garantir nos intérêts stratégiques et d assumer nos responsabilités internationales. Le plus souvent, l intervention se déroulera dans un cadre multinational. Trois hypothèses seulement rendent une intervention à titre purement national plausible : 1. La protection de nos ressortissants à l étranger ; 2. la mise en œuvre des accords de défense bilatéraux qui nous lient à certains Etats ; 3. la réponse nationale que pourraient appeler, en riposte, des actions ponctuelles dirigées contre nos intérêts. Dans tous les autres cas, la stratégie d intervention de la FRANCE s inscrira dans un cadre multinational, qu il s agisse de celui des Nations Unies, de l Union européenne, de l Alliance atlantique ou d un ensemble approprié bénéficiant de la légitimité conférée par le droit international. C est la combinaison de ces différentes fonctions qui permettra d assurer la sécurité nationale. Leur agencement devra demeurer souple et pourra évoluer. Il fera l objet d un réexamen à l occasion de chaque actualisation du «Livre Blanc», soit tous les 4 ans Les contrats opérationnels des Forces armées Les contrats opérationnels assignés aux forces orientent l organisation de l appareil de défense et de sécurité nationale, les ressources humaines et l effort d équipement.

15 La nouveauté du «Livre Blanc» est double : Il élargit le champ des «contrats opérationnels» aux dispositifs de sécurité intérieure et de sécurité civile ; Il fixe des contrats opérationnels pour chacune des grandes fonctions stratégiques (connaissance et anticipation, prévention, dissuasion, protection, intervention). Le contrat opérationnel ne détermine pas un plafond de forces ou de moyens, mais il dimensionne les capacités que les armées ou les dispositifs de sécurité intérieure et de sécurité civile doivent pouvoir mettre en œuvre, en fonction des circonstances et sur décision de l autorité politique. Pour les forces armées, les principaux contrats opérationnels sont : 1. Pour la fonction stratégique «CONNAISSANCE et ANTICIPATION» - renforcement des capteurs spatiaux optiques (accroissement de la définition), infrarouges et électromagnétiques ; - équipement en drones de théâtre (drone MALE pour «moyenne altitude longue endurance») et de niveau tactique (allant jusqu au «micro drone») ; - rénovation ou constitution des systèmes d écoute électromagnétique terrestres, embarqués, aéroportés et spatiaux ; - capacité de détection des tirs de missiles balistiques et d alerte. 2. Pour la fonction stratégique «DISSUASION» : - au moins un sous-marin nucléaire lanceur d engins (SNLE) à la mer en permanence (soit 4 SNLE en parc) ; - les moyens de sûreté assurant la liberté d action des SNLE, soient 4 frégates anti-sous-marines et 2 sous-marins nucléaires d attaque ; - une capacité de frappe aérienne nucléaire disponible en permanence, reposant sur 2 escadrons de Rafale ; - les moyens d accompagnement et de soutien de la composante aéroportée, avions ravitailleurs en particulier. 3. Pour la fonction stratégique «PREVENTION» : - un dispositif de forces pré positionnées articulé à terme en deux points d appui, sur les façades maritimes de l Afrique, et une présence renforcée, avec au moins une base dans le Golfe arabo-persique ; - une capacité de projection régionale de certains DOM-COM (Guyane, la Réunion, Nouvelle Calédonie).

16 Pour la fonction stratégique «PROTECTION» : - le dispositif permanent de surveillance et de contrôle des approches maritimes (chaîne de surveillance côtière à base de radars et de sémaphores, un avion de patrouille maritime et une frégate par façade maritime), pouvant être renforcé par l intervention de patrouilleurs et de bâtiments de guerre des mines ou d assistance hauturière ; - le dispositif permanent de surveillance et de contrôle des approches aériennes, disposant d une capacité d interception d aéronefs rapides (jusqu à six patrouilles opérationnelles de deux avions de combat) et d aéronefs lents (hélicoptères) ; - le dispositif Vigipirate pour la protection des points sensibles ; - une capacité de renfort pouvant atteindre hommes de l armée de terre, tant pour les missions de sécurisation que pour les interventions en renfort de la sécurité civile ; - des forces de souveraineté dans les DOM-COM, avec des moyens de théâtre concentrés sur la Guyane, La Réunion et la Nouvelle-Calédonie. 5. Pour la fonction stratégique «INTERVENTION» : - la capacité de projeter en six mois et pour une durée d un an, une force terrestre pouvant atteindre hommes ; - la capacité de projeter 70 avions de combat en opérations ; - une force navale ou aéronavale, comportant des bâtiments majeurs (le porte-avions Charles-de-Gaulle, 2 ou 3 bâtiments de projection et de commandement (BPC)), leurs frégates d escorte, leur soutien logistique à la mer (pétroliers ravitailleurs et bâtiments atelier), 1 ou 2 sous-marins nucléaires d attaque (SNA) ; - une composante de «forces spéciales». La FRANCE doit pouvoir armer un état-major interarmées stratégique pour une opération multinationale dont elle serait la nation cadre, ou un étatmajor interarmées de théâtre, ainsi que des états-majors de composante (terre, air, mer, opérations spéciales).

17 LES ARMEES DANS LE DEPARTEMENT DE MEURTHE-ET- MOSELLE 3.1. La Délégation militaire départementale et les attributions du Délégué militaire départemental (DMD) Dans le cadre de l'organisation territoriale interarmées de défense, la Délégation militaire départementale de MEURTHE-ET-MOSELLE a été placée sous la responsabilité de l'armée de l'air depuis le 1er juillet Ainsi, le colonel commandant la Base de Défense de NANCY est également le Délégué militaire départemental (DMD) de MEURTHE-ET-MOSELLE. Relevant directement de l'officier général de la zone de défense et de sécurité Est (OGZDS) de METZ, le DMD est un acteur primordial de l'organisation territoriale interarmées de défense Conseiller militaire du Préfet pour l'exercice de ses responsabilités de défense Il informe le Préfet sur les capacités des armées présentes dans le département et sur les activités des armées qui s'y déroulent. Il le conseille sur les conditions d'établissement et de rédaction des demandes de concours et de réquisition (effets à obtenir). Il émet un avis circonstancié avant de transmettre ces demandes vers les autorités habilitées. En cas d'engagement des forces armées, il informe le Préfet sur les besoins spécifiques des armées en matière de sécurité et sur les règles de comportement qui ont été fixées.

18 Représentant de l'officier général de la zone de défense et de sécurité Est de Metz Le DMD le représente auprès de l'autorité civile et des forces armées du département. A ce titre, il est en relation avec les responsables militaires et les acteurs de la défense civile et notamment avec les chefs du service interministériel de défense et de protection civiles (SIDPC) de la préfecture de MEURTHE-ET-MOSELLE, du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) et de son centre d'opération (CODIS). Il est associé aux réunions de sécurité du Préfet et assiste au collège des chefs de service déconcentrés. Il préside les cérémonies patriotiques Expert en défense du territoire Il connaît la monographie et les spécificités du département, l'implantation et les caractéristiques des unités militaires ainsi que les moyens civils susceptibles d'intéresser les armées. Connaissant les plans militaires intéressant le département, il possède parfaitement les procédures opérationnelles civiles et militaires Acteur de la planification en défense civile et en défense opérationnelle du territoire. Il participe à l'élaboration des plans départementaux civils : - plan général de protection, - plans de secours (plan rouge,...), - plans spécialisés ainsi qu'à l'élaboration des plans ressources et des plans d'aide aux services publics Acteur dans la préparation et la conduite d'une crise Il assure la préparation opérationnelle (exercices, instruction du personnel de réserve). Il peut solliciter en cas d'urgence (vies humaines en danger) les formations des armées dans le département et rend compte à l'ogzds. Il met en place un officier de liaison à la préfecture et met sur pied la cellule crise de la DMD.

19 Coordination et concertation interarmées Il participe à la coopération intra ou interministérielle dans certains domaines spécifiques. Il est chargé de l'organisation de manifestations au profit des armées (par exemple, réunion des correspondants défense, journée nationale du réserviste, rencontre Nation-Défense, ) Les garnisons Le décret du 15 octobre 2004 portant règlement du service de garnison décrète que "les formations stationnées dans une même aire géographique ainsi que les établissements des forces armées et des formations rattachées sont regroupés en garnison". Les forces armées comprennent l'armée de terre, la marine nationale, l'armée de l'air et la gendarmerie nationale. La délimitation de la garnison est décidée par l'autorité territoriale. Le service de garnison a pour objet en particulier : - d'assurer les relations de service entre les formations et les autorités civiles locales de la garnison, - de répartir entre les formations l'utilisation des biens d'intérêt commun (par exemple les champs de tir), - de régler la participation militaire aux cérémonies organisées par une autorité publique de la garnison. Le service de garnison est dirigé par un officier commandant d'armes, qui, en principe est l'officier le plus ancien dans le grade le plus élevé. Il est nommé par l officier général de la zone de défense et de sécurité Est. Dans le département de MEURTHE-ET-MOSELLE, 4 commandants d armes sont désignés : le colonel commandant la Base de défense de NANCY pour la garnison de NANCY, les colonels commandants la Base aérienne 133, le 516 ème Régiment du Train et le 53 ème Régiment de Transmissions pour les garnisons d OCHEY, de TOUL et de LUNEVILLE. Chaque commandant d armes dispose d un bureau de garnison. Les demandes de participation des forces armées aux cérémonies publiques doivent donc être adressées soit au commandant d'armes si la cérémonie doit se dérouler en un lieu situé dans l emprise de la garnison concernée, soit au DMD pour les autres communes du département.

20 Les unités militaires Services communs - La Direction de l'exploitation et de la Logistique Pétrolière Interarmées (DELPIA) accomplit des missions logistiques, administratives, techniques, financières et informatiques au profit du Service des essences des armées (SEA). Le SEA est un service chargé de fournir aux Armées, en tout temps et en tout lieu, les carburants, produits et matériels pétroliers nécessaires à l accomplissement de leurs missions. La DELPIA est dirigée par un ingénieur général des essences qui assure également la fonction honorifique de gouverneur militaire de NANCY. - Le Centre interarmées de la solde (CIAS) est un organisme du Service du commissariat des armées (SCA) implanté au sein de caserne VERNEAU. Organisme de niveau national, il est chargé de payer la solde des personnels militaires des armées de terre, de l air, de la marine et de la gendarmerie nationale. Le CIAS est dirigé par un commissaire en chef de 1ère classe. - Le Centre interarmées des réseaux d infrastructure et des systèmes d information (CIRISI) est un organisme local dépendant de la Direction centrale des réseaux d infrastructure et des systèmes d information (DIRISI). Situé à la caserne VERNEAU, le CIRISI assure au profit des formations et des organismes rattachés à la Base de défense de NANCY, l intégralité du soutien de proximité dans le domaine des systèmes d information et de communication. Le CIRISI de Nancy est commandé par un officier supérieur Interarmées Dans le cadre global de la Réforme générale des politiques publiques (RGPP) et du nouvel équilibre capacitaire qui résulte des choix prononcés dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2008, le Chef d état-major des armées (CEMA) a mis en œuvre une grande réforme de la gouvernance des armées qui s est traduite notamment par la création d organismes interarmées dans le domaine du soutien à partir des services spécifiques de chaque armée.

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE Convention de partenariat entre L Académie de Nice La zone de Défense Sud L Association Régionale des anciens auditeurs de l Institut des Hautes Etudes de

Plus en détail

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne entre l Etat, Ministère de la défense représenté par Monsieur le

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Du recensement citoyen à la Journée défense et citoyenneté rénovée. Contact communication :

Du recensement citoyen à la Journée défense et citoyenneté rénovée. Contact communication : DOSSIER DE PRESSE SERVICE NATIONAL Du recensement citoyen à la Journée défense et citoyenneté rénovée. Contact communication : Centre du service national de Martinique Maryse Joseph Tél.: 05 96 39 58 75

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 62 du 5 décembre 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 62 du 5 décembre 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 62 du 5 décembre 2014 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 3 PROTOCOLE D'ACCORD relatif à la coopération entre la direction du service national

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 30 septembre 2013 relatif aux formations des sapeurs-pompiers professionnels NOR : INTE1315095A Publics concernés : sapeurs-pompiers

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires FICHE-MESURE Plan pandémie grippale 3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires Validation : 13/10/2011 Ministère-pilote et rédacteur : Ministère chargé de l intérieur Ministères

Plus en détail

REFORME DE LA CATEGORIE B - FILIERE ADMINISTRATIVE

REFORME DE LA CATEGORIE B - FILIERE ADMINISTRATIVE CIRCULAIRE N 2012-28 Châlons-en-Champagne, le 17 août 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux REFORME

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 PREFECTURE DES BOUCHES DU RHÔNE Cabinet Service Interministériel Régional des Affaires Civiles et Economiques de Défense de De la Protection Civile Rèf : 850 Affaire

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

GT 14 personnels d orientation

GT 14 personnels d orientation GT 14 personnels d orientation Fiche 4 Recrutement et formation des psychologues de l éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leur

Plus en détail

Etre citoyen, c'est avoir des droits, mais aussi des devoirs.

Etre citoyen, c'est avoir des droits, mais aussi des devoirs. Etre citoyen, c'est avoir des droits, mais aussi des devoirs. Le sens actuel du mot citoyen est hérité de la révolution française qui a initié le droit de vote. La citoyenneté confère des droits, mais

Plus en détail

hier aujourd hui Mot du Directeur De Rivaud à Aboville

hier aujourd hui Mot du Directeur De Rivaud à Aboville B U R E A U D U S E R V I C E N A T I O N A L D E P O I T I E R S Mot du Directeur La loi n 97-1019 du 28 octobre 1997 portant réforme du service national a suspendu la conscription et instauré un service

Plus en détail

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015 Ressources humaines Point d étape au 7 septembre 2015 Feuille de route de l accompagnement RH de la réforme Dialogue social : CT et CHSCT Etude d impact et plan d accompagnement ministériel Accompagnement

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION SOMMAIRE 1 DEFINITION, CONTENU ET MODALITES DE FINANCEMENT... 2 1.1 DEFINITION... 2 1.2 CONTENU... 2 1.3 MODALITES DE FINANCEMENT... 3 2 LA MISE EN PLACE D UN PLAN

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C DIRECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION DIRECTION DES PERSONNELS, DE LA FORMATION ET DE L ACTION SOCIALE SOUS-DIRECTION DES PERSONNELS BUREAU DES PERSONNELS DE PREFECTURE SECTION C AFFAIRE SUIVIE PAR :

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie

Programme Concerté Pluri-acteurs. Algérie Programme Concerté Pluri-acteurs Algérie PHASE 2010-2012 PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION D UN PRODUIT AUDIO-VISUEL SUR JEUNESSE ET ENGAGEMENT CITOYEN I Rappel Le programme Joussour

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel)

NOR : DEVD1121712J. (Texte non paru au journal officiel) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Commissariat général au développement durable Secrétariat général (DD) Circulaire du 3 août 2011 relative

Plus en détail

L Académie Orléans-Tours Représentée par Marie REYNIER Recteur, Chancelier des universités

L Académie Orléans-Tours Représentée par Marie REYNIER Recteur, Chancelier des universités L Éducation Nationale, partenaire des entreprises de votre région Entre L Académie Orléans-Tours Représentée par Marie REYNIER Recteur, Chancelier des universités Et La Fédération des Entreprises de Propreté

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

DIRECTION CENTRALE DU SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES : sous-direction ressources humaines ; bureau enseignement.

DIRECTION CENTRALE DU SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES : sous-direction ressources humaines ; bureau enseignement. DIRECTION CENTRALE DU SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES : sous-direction ressources humaines ; bureau enseignement. INSTRUCTION N 20280/DEF/DCSSA/RH/ENS/2 relative à l attribution des brevets élémentaire et

Plus en détail

I. QU EST-CE-QU UN SERGENT DE SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS?

I. QU EST-CE-QU UN SERGENT DE SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS? Service Départemental d Incendie et de Secours de Meurthe-et-Moselle 27 clos du cardinal Mathieu 54000 NANCY Internet : www.sdis54.fr EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES PAR VOIE D AVANCEMENT AU GRADE DE SERGENT

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

Préfectures Nouvelle Génération

Préfectures Nouvelle Génération Le plan Préfectures Nouvelle Génération 2 è m e P o i n t d é t a p e Inscrire les préfectures dans l avenir des territoires Que s est-il passé depuis le point d étape du 1 er octobre? Sur la base du plan

Plus en détail

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives CIRCULAIRE CONJOINTE Ministère de l éducation nationale Ministère de la défense Ministère de l éducation nationale Direction de l enseignement scolaire Ministère de la défense Direction de la mémoire,

Plus en détail

Flash info n 2/2011 CIRFA Bar Le Duc

Flash info n 2/2011 CIRFA Bar Le Duc Centre d Information d et de Recrutement des Forces Armées «F L A S H I N F O S» A la tête du centre d information et de recrutement des forces armées de la meuse et désireux de vous informer au mieux,

Plus en détail

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Délégué/e/s à la formation Rôle et missions (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Sommaire: 1. Considérations générales sur le rôle et les missions du délégué/e à la formation...

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) G U I D E

Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) G U I D E G U I D E à l usage des Chefs d établissement, des Inspecteurs de l'education nationale, des Directeurs d'école et des Tuteurs Accompagner les Emplois Vie Scolaire (EVS) en Contrat d'avenir (CAV) et Contrat

Plus en détail

Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année

Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année Conférence de presse Actions de sécurisation des fêtes de fin d'année Jeudi 12 décembre 2013 Préfecture de la Haute-Vienne DOSSIER DE PRESSE Limoges, le 12 décembre 2013 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Conférence

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS»

FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS» FORMATION de «1 000 JEUNES BENEVOLES FUTURS DIRIGEANTS» Principe: Le ministère des sports et le mouvement sportif lancent, en 2012, l opération «1000 jeunes bénévoles futurs dirigeants» pour - favoriser

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE liant l UNCCAS et les UNIONS Départementales et Régionales de l UNCCAS «le réseau national des solidarités communales» Entre L Union

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial CONCOURS Sur titres avec épreuves Rééducateur territorial novembre 2012 2 SOMMAIRE 3 I. L EMPLOI... 4 A. Le cadre d emplois des rééducateurs territoriaux... 4 B. Les fonctions exercées... 4 II. LE CONCOURS...

Plus en détail

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS CHARTE DES CONSEILS CITOYENS La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine prévoit la création de Conseils Citoyens sur les territoires de la géographie prioritaire dans le cadre des nouveaux

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Convention relative au fonctionnement du Point Information Jeunesse (PIJ)

Convention relative au fonctionnement du Point Information Jeunesse (PIJ) Convention relative au fonctionnement du Point Information Jeunesse (PIJ) Vu le décret n 94-169 du 25 février 1994, relatif à l organisation des services déconcentrés et des établissements publics relevant

Plus en détail

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable»

PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» PROCEDURE DE REALISATION DE LA VAE «Manager du déploiement opérationnel du Développement Durable» Objet : Ce document a pour objectif de fournir au candidat les informations nécessaires pour réaliser une

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Secrétaire administratif de classe supérieure, vous êtes gestionnaire du

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire»

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308 du 5 mars

Plus en détail

G 2 05.01 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e...

G 2 05.01 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e... G 05.0 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e... http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_g_05p0.html Page of 6 4.07.00 Règlement d exécution de la loi d application

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Terres de France. Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire»

Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Terres de France. Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» 1 Principes du dispositif La «Bourse au permis de conduire», a pour vocation d attribuer une aide financière aux bénéficiaires pour le financement

Plus en détail

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE A D M I N I S T R A T I V E FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE I Catégorie et composition.... 2 II - Les fonctions......2 III -

Plus en détail

REFORME DES CADRES D EMPLOIS DE FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE B : LE NOUVEAU STATUT DES REDACTEURS TERRITORIAUX

REFORME DES CADRES D EMPLOIS DE FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE B : LE NOUVEAU STATUT DES REDACTEURS TERRITORIAUX Pôle RESSOURCES HUMAINES Tél. : 03 83 67 48 19 Carrière Email : carriere@cdg54.fr Fax : 03 83 97 88 44 N/Réf. : AF/SV Affaire suivie par : Stéphanie VALDENAIRE Circulaire : n 12-03 Villers-lès-Nancy, le

Plus en détail

FORMATION DES ACTEURS ASSOCIATIFS 2015

FORMATION DES ACTEURS ASSOCIATIFS 2015 FORMATION DES ACTEURS ASSOCIATIFS Mieux connaître le monde associatif Développer votre association Diversifier vos pratiques Valoriser votre engagement 1 Point d appui et espace ressources, la Chambre

Plus en détail

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 Secrétariat Général pour les Affaires Régionales Plate-forme interministérielle d appui à la GRH Les orientations nationales de la DGAFP Une circulaire défini annuellement

Plus en détail

Devenir Assistant maternel

Devenir Assistant maternel Pôle Interdirectionnel Solidarité et Famille Direction Enfance Famille et Insertion Service Protection Maternelle et Infantile Devenir Assistant maternel En choisissant d être assistant maternel, vous

Plus en détail

Agent de maîtrise EXAMEN PROFESSIONNEL. par voie de promotion interne

Agent de maîtrise EXAMEN PROFESSIONNEL. par voie de promotion interne Brochure réservée aux agents du cadre d emplois des adjoints techniques territoriaux EXAMEN PROFESSIONNEL Agent de maîtrise par voie de promotion interne Juillet 2014 SOMMAIRE 2 I. L EMPLOI A. Le cadre

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS Note d information La Fondation CNP Assurances lance un nouvel appel à projets dédié aux collectivités territoriales qui s engagent pour implanter des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET DES LIBERTÉS LOCALES Arrêté du 16 août 2004 relatif aux formations des médecins, pharmaciens et infirmiers

Plus en détail

PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE EST AVIS DE CONCOURS CALENDRIER RETRAIT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE

PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE EST AVIS DE CONCOURS CALENDRIER RETRAIT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE EST SECRETARIAT GENERAL POUR L'ADMINISTRATION DE LA POLICE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE EST DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Bureau du Recrutement

Plus en détail

Formation continue pour l année 2006 des formateurs aux premiers secours en équipe

Formation continue pour l année 2006 des formateurs aux premiers secours en équipe Paris, le 10 février 2006 DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS ET DES ACTEURS DU SECOURS BUREAU DU VOLONTARIAT, DES ASSOCIATIONS ET DES RESERVES COMMUNALES

Plus en détail

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale Formation Continue Les cycles de compétences Présentation générale Les cycles de compétences : Introduction Les cycles proposés Dans le but de développer et de promouvoir de façon systématique un certain

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Personnel MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale l offre soins Sous-direction s ressources humaines du système Bureau ressources humaines hospitalières Circulaire

Plus en détail

Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014

Formations à la Gestion civilo-militaire des crises extérieures 1 er semestre 2014 I N S T I T U T D E S H A U T E S É T U D E S D E D É F E N S E N A T I O N A L E Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014 Sensibilisation au concept de "Gestion

Plus en détail

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071 PROTOCOLE ENTRE LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS ET LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA PROMOTION DE L ESPRIT DE DÉFENSE 20 AVRIL

Plus en détail

Sommaire. Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis)... 3

Sommaire. Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis)... 3 FONCTIONNAIRES DE L ÉTAT - STATUT GÉNÉRAL - Télétravail 1 TÉLÉTRAVAIL Sommaire Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis).... 3 Règlement grand-ducal

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

La Formation des Personnels à l UM3

La Formation des Personnels à l UM3 La Formation des Personnels à l UM3 Le Plan de formation Le Plan de formation reprend les priorités retenues par l université pour une année. Il tient compte des besoins spécifiques de l établissement,

Plus en détail

Guide du télétravail au Conseil régional : Proposition

Guide du télétravail au Conseil régional : Proposition Guide du télétravail au Conseil régional : Proposition La Région Centre est engagée dans une démarche agenda 21 qui compte parmi ses grands objectifs stratégiques la mise en œuvre de politiques régionales

Plus en détail

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Entre le Service Départemental d Incendie et de Secours du Jura, ci-après dénommé le SDIS, représenté par Monsieur Christophe PERNY,

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE

GESTION DES SITUATIONS DE PROTOCOLE DE GESTION DES SITUATIONS DE CRISE EN ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES ET ÉCOLES CENTRE DE RESSOURCES DEPARTEMENTAL DE GESTION DE CRISE 21A Bd Lamartine 22000 Saint-Brieuc - ( 02 96 62 18 65) Inspection

Plus en détail

Développement des sites internet publics

Développement des sites internet publics Premier ministre Ministère de la fonction publique et de la réforme de l Etat 22 décembre 2000 Note n 008748 Développement des sites internet publics dossier suivi par Annie Henrion Tél. 01.42.75.80.79

Plus en détail

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Principes généraux L académie de Caen accueille cette année 142 professeurs et CPE stagiaires dont

Plus en détail

FILIERE MEDICO-SOCIALE CATEGORIE A

FILIERE MEDICO-SOCIALE CATEGORIE A FILIERE MEDICO-SOCIALE CATEGORIE A LA DEFINITION DE L EMPLOI Les infirmiers et techniciens paramédicaux cadre de santé exercent des fonctions d'encadrement ou des responsabilités particulières correspondant

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 06/10/2012 21:24:02

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 06/10/2012 21:24:02 Circulaire du 19 décembre 2007 d application du décret n 2007-1470 du 15 octobre 2007 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des fonctionnaires de l Etat. MINISTERE DU BUDGET, DES

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Département de la gestion des directeurs Unité des directeurs d établissements sanitaires sociaux et médico-sociaux Dossier suivi

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation. Habilitation électrique pour personnel électricien

Cahier des charges d achat de formation. Habilitation électrique pour personnel électricien MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Habilitation électrique pour personnel électricien Suivant NF C13-370 Achat d une prestation en vertu de l ordonnance

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2005-2064 SG/SRH/GESPER/N2005-1248 Date: 20 septembre 2005

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2005-2064 SG/SRH/GESPER/N2005-1248 Date: 20 septembre 2005 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'enseignement et de la Recherche 1 ter, av. de Lowendal, 75700 Paris 07 SP Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Discours de Danièle Nouy Conférence de presse du 28 juin 2010 Lancement Assurance Banque Épargne Info Service

Discours de Danièle Nouy Conférence de presse du 28 juin 2010 Lancement Assurance Banque Épargne Info Service Discours de Danièle Nouy Conférence de presse du 28 juin 2010 Lancement Assurance Banque Épargne Info Service Mesdames, Messieurs, Je suis heureuse de vous accueillir aujourd hui pour le lancement d «Assurance

Plus en détail