La gestion des situations de crise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La gestion des situations de crise"

Transcription

1 agir sur le climat scolaire La gestion des situations de crise Enjeux et procédures Daniel Simon EMS Académie de Montpellier

2 Sommaire Propos liminaires Avant la crise : établir un annuaire de crise Avant la crise : créer une cellule de crise Avant la crise : créer une cellule d écoute Avant la crise : établir un protocole d alerte des secours Avant la crise : établir un plan de crise Pendant la crise : fonctionnement de la cellule de crise Pendant la crise : faire un état des victimes Après la crise : quels enseignements tirer? Après la crise : quelle démarche mettre en œuvre? Après la crise : comment prévenir les situations de crise? Etude d une situation de crise dans un collège 2

3 Propos liminaires (1) Une situation de crise trouve son origine dans 2 types d événements la répétition d actes, pas d une gravité exceptionnelle, qui crée un climat de surtension. Un énième incident provoque une crise un incident grave qui provoque la situation de rupture (agression, suicide, accident ) La situation de crise se caractérise par des faits qui ont un retentissement sur la communauté éducative Elle provoque une déstabilisation de l ensemble ou d une partie de la communauté éducative pouvant aller jusqu à la remise en cause de l école et de ses valeurs >>> 3

4 Propos liminaires (2) La situation de crise correspond au moment où des membres de la communauté éducative ne sont plus capables, seuls ou en équipe, de gérer une situation les prises de position sont souvent divergentes Elle fait perdre à la communauté éducative ses repères habituels et en fragilise l équilibre émotionnel 4

5 Avant la crise Etablir un annuaire de crise >>> Document Annuaire de crise 5

6 6

7 Avant la crise Créer une cellule de crise conseil, propositions et mise en œuvre d actions concrètes cellule destinée à assister le chef d établissement >>> Document Cellule de crise 7

8 8

9 Avant la crise Créer une cellule d écoute de l établissement >>> Document Cellule d écoute 9

10 10

11 Avant la crise Etablir un protocole d alerte des secours >>> Document Protocole d alerte 11

12 1 ère partie >>> 12

13 2 ème partie 13

14 Avant la crise Etablir un plan de crise dans un dossier : les moyens et les données nécessaires pour répondre à l urgence de la situation processus d alarme et d alerte (qui, comment etc.) cellule de crise (composition, répartition, fonctionnement) fiches action réflexe plan de l établissement emplois du temps élèves/profs annuaire interne et externe etc. >>> Document Fiche action réflexe 14

15 1 ère partie >>> 15

16 2 ème partie 16

17 Pendant la crise Fonctionnement de la cellule de crise (1) Tenir une première réunion rapide pour déterminer l importance de la situation de crise on est confronté pour répartir le rôle de chacun Mener l action en s appuyant sur le plan de crise Tenir un «journal de crise» pour le suivi de la situation Informer et communiquer en interne : - cellule de crise - personnels de l établissement en externe : hiérarchie, familles, police Document Journal de crise >>> 17

18 18

19 Pendant la crise Fonctionnement de la cellule de crise (2) Le point de situation Partager les infos Analyser la situation Agir Aider à la prise de décisions Quand? régulièrement (toutes les heures?) et/ou sur décision du chef d établissement Analyser les difficultés réelles ou potentielles Points à aborder Evolution de la situation? Choisir la stratégie à mettre en œuvre Définir clairement et répartir les actions 19

20 Pendant la crise Faire un état des victimes >>> Document Etat des victimes 20

21 21

22 Après la crise Quels enseignements tirer? Phase extrêmement importante : débriefing, retour d expérience Analyse collective : échange de points de vue Objectif : comprendre et tirer des conclusions - sur les décisions prises - les actions entreprises - le dispositif mis en place etc. 22

23 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (1) Une démarche en 3 étapes successives 1ère étape : décrire la situation de crise le type d'événement : atteinte à autrui, atteinte aux biens, atteinte à la sécurité etc. l'(les)auteur(s) : élèves/personnels/éléments extérieurs la(les) victime(s) : élèves/personnels/établissement le(s) lieu(x) : intérieur/périmétrie/périphérie a (les) suite(s) donnée(s) en respectant la chronologie du déroulement de la situation de crise >>> 23

24 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (2) Une démarche en 3 étapes successives 2 ème étape : analyser le contexte de l incident période de l'année? (janv/févr : DHG par ex., etc.) contexte local, national ou international? évènement particulier? >>> 24

25 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (3) 3 ème étape : identifier les éléments significatifs en présence et leurs interrelations, cerner les paramètres déstabilisateurs les caractéristiques de la population scolaire la taille et la structure architecturale de l'établissement l organisation de l établissement Une démarche en 3 étapes successives l environnement social, économique et géographique qui ont pu amplifier éventuellement les effets de la crise la situation particulière de tout membre de la communauté éducative de l établissement >>> 25

26 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (4) Une démarche en 3 étapes successives 3 ème étape : identifier les éléments significatifs en présence et leurs interrelations, cerner les paramètres déstabilisateurs (suite) On peut en déduire des facteurs de risque susceptibles de déboucher sur une nouvelle crise ouverte dont les signes "annonciateurs" (signaux faibles) peuvent être l attitude violente de certains élèves les problèmes récurrents dans une classe les incidents aux abords de l'établissement ou dans le quartier l existence de bandes, de "meneurs" etc. >>> 26

27 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (5) Une démarche en 3 étapes successives 3 ème étape : identifier les éléments significatifs en présence et leurs interrelations, cerner les paramètres déstabilisateurs (suite) Nécessité de repérer les points forts et les points faibles qui se dégagent de la gestion de l'évènement, d évaluer les contributions de chacun (qui a fait quoi? comment?) et le degré d implication de chacun dans l'intervention immédiate l'information l'écoute et la compréhension la prise de mesures (sanctionner, accompagner ) la communication 27

28 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (1) en prêtant une attention particulière aux «signaux faibles», ensemble de petits signaux précurseurs, ou non, d évènements souterrains, non repérés ou négligés et auxquels il faut donner un sens, en les analysant dans un contexte lié à une problématique traitée (sécurité, violence ). en faisant évoluer le règlement intérieur, si l analyse de la situation de crise met en évidence des manquements à des règles de vie scolaire, définies dans le règlement intérieur (manque d appropriation du règlement par les élèves?) l inadaptation de certaines dispositions du règlement, devenues caduques par l existence d un nouveau contexte matériel ou humain >>> 28

29 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (2) en redéfinissant le fonctionnement général de l établissement - à l interne - en fonction de la situation, des besoins et des ressources, mise en place de tutorats éducatifs et pédagogiques de groupes de suivi de dispositifs relais de groupes de veille etc. - en lien avec les structures déjà existantes : commission éducative conseil de la vie lycéenne équipe pédagogique ou éducative (conseil pédagogique etc.) C.E.S.C etc. Le projet d établissement pourra intégrer les réflexions conduites et les actions projetées. >>> 29

30 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (3) en redéfinissant le fonctionnement général de l établissement - à l externe avec les partenaires pour anticiper et éviter le déclenchement d événements déstabilisants Les partenaires :autres services de l Etat (police, gendarmerie, justice ), collectivités territoriales, associations de quartiers On s appuiera sur le Diagnostic de sécurité sur les structures et dispositifs existants CLSPD CESC réseau d éducation prioritaire (REP) contrats éducatifs locaux (CEL) etc. >>> 30

31 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (4) Il s agit alors d amplifier les actions déjà mises en œuvre ou d en envisager de nouvelles. Quelles recommandations peuvent être faites pour instaurer ce climat de vigilance? Il s agit de porter son attention aux éléments suivants : le projet d établissement les rôles et les responsabilités dans la communauté éducative l utilisation des différentes instances existantes l action collective en partenariat la formation 31

32 Le mercredi 16 octobre 2009 à 10h15, Madame Lalemand, principale du collège Emile Ajar, situé dans un quartier difficile, prépare avec son adjoint la commission permanente du 18 octobre. Une situation de crise Un des deux CPE l appelle pour l informer qu un assistant d éducation, Monsieur Lassalle, vient d être frappé au visage alors qu il se trouvait en poste à la grille pendant la récréation : il a été conduit à l infirmerie. Madame Lalemand s y rend immédiatement. Monsieur Lassalle lui apprend que Kevin Corté lui a donné un coup de poing. Cet ancien élève, qui accompagnait des élèves scolarisés au collège, l a frappé alors qu il lui demandait avec insistance de sortir de l enceinte scolaire puisqu il n avait pas de raison d y être. Il est 10h 45, les cours n ont pas repris. La principale se rend en salle des professeurs : elle trouve réunie la majorité des enseignants présents et l un des CPE. Un délégué syndical, élu au CA, Monsieur Dauvergne, lui annonce qu un droit de retrait a été décidé en geste de solidarité envers un personnel victime et pour désapprouver la diminution des moyens qui augmente l insécurité. 32

33 L équipe du collège La Principale Le Principal Adjoint Le Directeur de la SEGPA Le Gestionnaire Les deux Conseillers Principaux d Education L Assistante Sociale scolaire L Infirmière scolaire Un TOS-Encadrement des personnels Techniques, Ouvriers et de Service Deux Enseignants doit faire face à cette situation le jour même intervenir immédiatement avertir écouter, comprendre prendre des mesures informer, communiquer Quelle organisation mettre en place? qui fait quoi? comment? quel contenu? quelles infos? en direction de qui? etc. 33

E.M.A.S Montpellier réalisé par Daniel Simon. 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr

E.M.A.S Montpellier réalisé par Daniel Simon. 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr E.M.A.S Montpellier réalisé par Daniel Simon 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr Une situation de crise trouve son origine dans 2 types d événements la répétition d actes, pas d une gravité exceptionnelle,

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS

GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS GESTION des SITUATIONS de CRISE OBJECTIF DE CETTE PLAQUETTE Donner aux membres de la cellule de crise locale un outil pratique pour : 1.

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A DESTINATION DES EQUIPES DE DIRECTION DES ECOLES COLLEGES LYCEES GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE «Le présent document est à adapter en fonction des circonstances,

Plus en détail

EXERCICE DE GESTION DE CRISE AU PROFIT DE L ÉDUCATION NATIONALE

EXERCICE DE GESTION DE CRISE AU PROFIT DE L ÉDUCATION NATIONALE EXERCICE DE GESTION DE CRISE AU PROFIT DE L ÉDUCATION NATIONALE QUEL AUDITOIRE? Les personnels concernés par cette formation sont les responsables des 184 établissements publics locaux d enseignement (EPLE)

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

Dossier de. Claude MACENO communication@ @ac-martinique.fr. Dossier de presse. 1 sur 7

Dossier de. Claude MACENO communication@ @ac-martinique.fr. Dossier de presse. 1 sur 7 Jeudi 5 novembre 2015 Mobilisation contre le harcèlement à l école Dossier de presse Dossier de presse académique complémentaire au dossier de presse national Contacts réservés à la presse : Nathalie CHAMPLONG

Plus en détail

Protocole départemental de gestion de crise. Préambule

Protocole départemental de gestion de crise. Préambule Protocole départemental de gestion de crise Préambule Une école comme un établissement scolaire est une structure humaine, organisée, et constituée de personnels exerçant des fonctions complémentaires,

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE

GESTION DES SITUATIONS DE PROTOCOLE DE GESTION DES SITUATIONS DE CRISE EN ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES ET ÉCOLES CENTRE DE RESSOURCES DEPARTEMENTAL DE GESTION DE CRISE 21A Bd Lamartine 22000 Saint-Brieuc - ( 02 96 62 18 65) Inspection

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

Conduire la réforme du collège

Conduire la réforme du collège Conduire la réforme du collège Jeudi 1 er octobre 2015 - Classes générales - 3ème PrépaPro - SEGPA 1- Calendrier 2- Analyse préalable 3- Qu est-ce qui motive les enseignants? 4- Principes de conduite du

Plus en détail

1) DES OBJECTIFS PARTAGÉS : partir d une vision commune Pour créer du lien il est essentiel d avoir une vision commune.

1) DES OBJECTIFS PARTAGÉS : partir d une vision commune Pour créer du lien il est essentiel d avoir une vision commune. Formation des enseignants et des personnels d éducation à la prévention des violences et à la résolution non-violente des conflits 10 et 11 mars 2015 à l ESEN Poitiers Titre de l intervention : CONSTRUIRE

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE II ANNEXE II DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS Le «Risques et crises» inscrit son action dans les objectifs du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale. Il contribue à la formation et à la préparation

Plus en détail

GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE

GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE Octobre 2013 à l usage des directeurs d école et des chefs d établissement Document rédigé par : Martine Froidefond Isabelle Blavignac Marie Boissavi-Merckx

Plus en détail

Numéro spécial SOUFFRANCE AU TRAVAIL CHS-CT : ROLE ET TEXTES

Numéro spécial SOUFFRANCE AU TRAVAIL CHS-CT : ROLE ET TEXTES Numéro spécial SOUFFRANCE AU TRAVAIL Nos métiers de l Éducation sont difficiles, ils sont soumis à une organisation du travail pathogène (dont les dépressions, les phénomènes d usure, et les suicides sont

Plus en détail

Projet d établissement Collège Eugène BELGRAND 10130 Ervy-Le_Châtel

Projet d établissement Collège Eugène BELGRAND 10130 Ervy-Le_Châtel Projet d établissement Collège Eugène BELGRAND 10130 Ervy-Le_Châtel Présentation. Axe 1 : Les élèves, leur scolarité (Axe 2 du projet académique) : Garantir une réussite scolaire pour tous, Prendre en

Plus en détail

ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS

ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS ORIENTATIONS ET PLANS D ACTION DE LA POSTE ACCOMPAGNEMENT HUMAIN DES CHANGEMENTS 1. Politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et visibilité donnée aux postiers. La Poste a fait

Plus en détail

Département RISQUES ET CRISES

Département RISQUES ET CRISES RISQUES ET CRISES FICHES DE FORMATIONS SESSION NATIONALE SPÉCIALISÉE «Management stratégique de la crise» SERVICES DU PREMIER MINISTRE Gestion des risques et des crises : formation à la prise de décision

Plus en détail

PLAN DE FORMATION ASSISTANT DE PREVENTION ET DE SECURITE

PLAN DE FORMATION ASSISTANT DE PREVENTION ET DE SECURITE PLAN DE FORMATION ASSISTANT DE PREVENTION ET DE SECURITE Semaine 1 : Posture professionnelle, droits et devoirs de l agent public, connaissance de l institution. 09 h 00 Ouverture des travaux par M le

Plus en détail

URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE

URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE D INTERVENTION EN CAS D ÉVÉNEMENT GRAVE A l usage des directeurs d écoles Mise à jour 8 Novembre 2011 Document rédigé par le Dr Viviane MOULIS Médecin

Plus en détail

SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL

SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL Mardi 10 Décembre 2013 Domaine du Golf SAINT CLAIR (07) www.msa.fr www.msa.fr Outil d Aide pour évaluer les RPS dans les petites entreprises Réglementation : Article

Plus en détail

Etablissement Public de Santé Mentale Lille Métropole Prévenir les situations d agressivité et de violence BILAN. De la démarche de prévention

Etablissement Public de Santé Mentale Lille Métropole Prévenir les situations d agressivité et de violence BILAN. De la démarche de prévention tablissement Public de Santé Mentale Lille Métropole Prévenir les situations d agressivité et de violence BLAN De la démarche de prévention ngagée avec soutien du Fonds national de prévention SMMA. GNS

Plus en détail

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008.

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. LA SANCTION D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. Comment se règle la question du rapport à la loi et de la

Plus en détail

FICHE DE BONNE PRATIQUE

FICHE DE BONNE PRATIQUE FICHE DE BONNE PRATIQUE Programme d actions à l intention des jeunes exposés à la délinquance Action de prévention ANIMATION DE MÉDIAS NUMÉRIQUES OU D EXPOSITIONS À THÉMATIQUE CITOYENNE ET DE SENSIBILISATION

Plus en détail

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement DOCUMENT D AIDE Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement. Collège Circulaire n 2001-263 du 27 septembre 2001 relative à l évaluation des personnels de direction (extraits) I -

Plus en détail

Circulaire n 93 -------

Circulaire n 93 ------- Année 2004 Destinataire : écoles et établissements publics et privés. Circulaire n 93 ------- Sommaire : - centre de ressources départemental, équipes ressources de proximité, violences sexuelles, événements

Plus en détail

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes Qu est-ce qu un risque majeur? Un aléa grave d origine naturelle (inondation, tempête, séisme, ) ou technologique (barrage, transport, ) qui peut causer de graves dommages à un grand nombre de personnes,

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré à mi-temps

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré à mi-temps Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré à mi-temps 2014-2015 www.ac-montpellier.fr www.pres-suddefrance.fr/espe Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N Assurer la complémentarité entre la prévention, la répression et la solidarité

Plus en détail

INTRODUCTION. Informations générales. Références statutaires. Affectation et attributions. Avancement et traitement

INTRODUCTION. Informations générales. Références statutaires. Affectation et attributions. Avancement et traitement INTRODUCTION Informations générales Références statutaires - Décret n 94-1020 du 23 novembre 1994 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux corps des infirmier(e)s des services médicaux

Plus en détail

Compte rendu de la conférence débat «Autorité et sanctions» CRDP Aix-Marseille et Education & Devenir

Compte rendu de la conférence débat «Autorité et sanctions» CRDP Aix-Marseille et Education & Devenir G r o u p e a c a d é m i q u e E d u c a t i o n & D e v e n i r - A i x M a r s e i l l e Compte rendu de la conférence débat «Autorité et sanctions» CRDP Aix-Marseille et Education & Devenir Mercredi

Plus en détail

Je me forme. Fiche : S intégrer dans le lycée. Les personnels d un lycée général et technologique. Proviseur

Je me forme. Fiche : S intégrer dans le lycée. Les personnels d un lycée général et technologique. Proviseur Je me forme Fiche : S intégrer dans le lycée I. Les acteurs du lycée Les personnels d un lycée général et technologique Equipe pédagogique Proviseur Proviseur adjoint Gestionnaire intendant Chef de travaux

Plus en détail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail

Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Conseils sur la conduite à tenir en cas de suicide d un salarié sur le lieu de travail Document réalisé avec l aide de Philippe BIELEC, Ingénieur Conseil à la Direction des risques professionnels de la

Plus en détail

Prévention et paritarisme : une excellente tablée! Colloque annuel de l ASSTSAS 29 et 30 avril 2015

Prévention et paritarisme : une excellente tablée! Colloque annuel de l ASSTSAS 29 et 30 avril 2015 Prévention de la violence Julie Bastien, conseillère cadre clinique Sophie Bernard, psychoéducatrice et formatrice Oméga Nathalie Parent, éducatrice et formatrice Oméga Hôpital Rivière des Prairies Dans

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX 1. Définition Les risques psychosociaux (RPS) recouvrent des risques d origine et de nature variées et sont admis comme des : «risques pour la santé, mentale mais aussi

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CANTINE SCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CANTINE SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR DE LA CANTINE SCOLAIRE Durant l'année scolaire, la cantine fonctionne dans la salle communale de Cheviré le Rouge, sise au 18, rue Saint-Médard (49) Le moment du repas est un temps

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES FACE A L'ACCIDENT MAJEUR

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES FACE A L'ACCIDENT MAJEUR PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES FACE A L'ACCIDENT MAJEUR Collège Louis PASTEUR Impasse Beauvois 45380 La Chapelle Saint Mesmin Tel : 02.38.72.65.81 Fax : 02.38.70.52.48

Plus en détail

ACCORD DE PREVENTION CONTRE LE HARCELEMENT MORAL

ACCORD DE PREVENTION CONTRE LE HARCELEMENT MORAL ACCORD DE PREVENTION CONTRE LE HARCELEMENT MORAL Entre les soussignés : - La Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel du NORD EST dont le siège social est 25 Rue Libergier à REIMS (51100), représentée

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les enseignants des écoles publiques NOTE DE SERVICE N 1. Rentrée 2010

Mesdames et Messieurs les enseignants des écoles publiques NOTE DE SERVICE N 1. Rentrée 2010 Dax le 31 août 2010 Circonscription Dax Sud Adour 8 rue Sainte Ursule BP 362 40100 DAX ce.ien40-dax-adour@ac-bordeaux.fr tel : 05 58 74 68 23 L Inspectrice de l Education Nationale à Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Formation continue des personnels d'encadrement

Formation continue des personnels d'encadrement Formation continue des personnels d'encadrement Ressources informatiques Administrer EDUCHORUS inscrip. individuelle - 12A0140202 Introduction à l'administration d'educhorus. - 25988 72,00 Prendre en main

Plus en détail

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage Restaurant (self-service) Rez-de-chaussée Infirmerie Le gymnase Cour de récréation Etude Arts plastiques Vie scolaire HALL Etude Classe ULIS Musique Entrée et sortie pour les externes 1er étage Entrée

Plus en détail

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES Conformément au B.O. n 1 du 6 janvier 2000, ce texte définit l organisation des soins et des urgences au sein de l établissement. LORSQUE L INFIRMIERE EST PRESENTE :

Plus en détail

Guide des formations et prestations. Santé, sécurité au travail

Guide des formations et prestations. Santé, sécurité au travail Guide des formations et prestations Santé, sécurité au travail 2016 Les formations 1. Formations obligatoires des assistants et des conseillers de prévention P.5 - Formation préalable (niveau 1) P.6 -

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction

ANNEXE 1. Référentiel des personnels de direction ANNEXE 1 Référentiel des personnels de direction Ce référentiel comprend trois documents : Les missions du chef d'établissement Les domaines d'activités (diriger un établissement) Les compétences requises

Plus en détail

JE SUIS JEUNE ORGANISATEUR UNSS

JE SUIS JEUNE ORGANISATEUR UNSS JE SUIS JEUNE ORGANISATEUR UNSS Programme 2012 / 2016 Mise à jour novembre 2013 Page 1/11 JE SUIS UN JEUNE ORGANISATEUR 1- JE SUIS JEUNE REPORTER 2- JE SUIS UN ACTEUR IMPLIQUE DANS L ORGANISATION D UN

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE»

NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» 1. PRESENTATION DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» 1.1 Les objectifs généraux Notre République doit permettre la réussite éducative

Plus en détail

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Intervention Atelier 3 : De la sécurité publique à la tranquillité publique : vers une évolution des politiques de prévention et de lutte contre la délinquance Objectifs

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DEPARTEMENT DE LA CORSE DU SUD PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE FACE AUX RISQUES MAJEURS École :.. Lieu de mise en sûreté : Année scolaire 20.. -20.. LE PLAN TECHNIQUE 1. Liste des risques auxquels l

Plus en détail

Une crise serait un «changement brutal et

Une crise serait un «changement brutal et Une crise serait un «changement brutal et soudain entre deux états, qui provoque une rupture d'équilibre». Marle Hélène Westphallen, (1994) «La cybercriminalité recouvre toute activité illégale et irrégulière

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN ENTREPRISE

LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN ENTREPRISE Votre Logo Votre établissement et coordonnées Diplôme Spécialité «CAP AGENT DE SECURITE» LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN ENTREPRISE Nom : «nom_ele» Prénom : «prénom_ele» Stagiaire Le livret doit rester

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

Unité Economique et Sociale PROCES VERBAL

Unité Economique et Sociale PROCES VERBAL Unité Economique et Sociale ASSAD ASSIAD PROCES VERBAL Etaient présents : Madame Marie-Thérèse CLEMENT, DP suppléante Madame DESVEAUX, Médecin du travail MSA Beauce Cœur de Loire Madame Milka LANGLOIS,

Plus en détail

fiche pratique Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 #12 des repères pour agir

fiche pratique Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 #12 des repères pour agir h fiche pratique des repères pour agir #12 Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 Le travail évolue, les risques professionnels aussi. Depuis

Plus en détail

PROCES VERBAL DU COMITE D HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL SPECIAL DEPARTEMENTAL

PROCES VERBAL DU COMITE D HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL SPECIAL DEPARTEMENTAL PROCES VERBAL DU COMITE D HYGIENE, SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL SPECIAL DEPARTEMENTAL SEANCE DU 04 JUILLET 2012 Représentants de l Administration, membres du CHSCT SD présents Monsieur Benoît DECHAMBRE,

Plus en détail

DOSSIER LE DROIT DE RETRAIT ET LA PROCEDURE D ALERTE

DOSSIER LE DROIT DE RETRAIT ET LA PROCEDURE D ALERTE SYNDICAT NATIONAL CGT - FORCE OUVRIERE ANPE 18 Rue D HAUTEVILLE 75010 PARIS (métro : Bonne Nouvelle) 01 55 34 35 80 Fax : 01 40 39 97 71 E :mail foanpe@club-internet.fr Site fo anpe : www.foanpe.com DOSSIER

Plus en détail

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel»

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d adaptation progressive en milieu naturel SAPMN- du Gard a

Plus en détail

ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 47340 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 53 99 79 14 Contact : aprpi@grand-villeneuvois.

ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 47340 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 53 99 79 14 Contact : aprpi@grand-villeneuvois. ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 4740 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 5 99 79 4 Contact : aprpi@grand-villeneuvois.fr REGLEMENT INTERIEUR Article : ACCUEIL L Accueil Périscolaire de La Croix

Plus en détail

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Repérer les situations à risques liées au site : La sécurité doit être intégrée dès la conception des locaux. Il faut repérer et évaluer les vulnérabilités du

Plus en détail

Procès-Verbal du Conseil d Etablissement du 14 novembre 2011 à 17h15

Procès-Verbal du Conseil d Etablissement du 14 novembre 2011 à 17h15 Lycée Bonaparte Doha, le Lundi 14 novembre 2011 Procès-Verbal du Conseil d Etablissement du 14 novembre 2011 à 17h15 Présents : Membres de droit M. ADNANI Hafid Chef d'établissement, Président Mme. DUVIGNEAU

Plus en détail

PREMIER DEGRE. Marie BOISSAVI-MERCKX

PREMIER DEGRE. Marie BOISSAVI-MERCKX Cité administrative Jean Montalat BP 314 19011 TULLE Cedex PREMIER DEGRE GUIDE DE LA PROTECTION DE L ENFANCE Marie BOISSAVI-MERCKX Responsable départementale Conseillère technique de service social 05.87.01.20.31

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans)

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Bébé en Ville 9 rue Gustave Flaubert 66 000 Perpignan 04 68 86 43 46 www.bebeenville.fr Présentation de Gestionnaire L Accueil de Loisirs

Plus en détail

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX Comment définir les RPS? Plus simple alors!!!! L agent demande, au travail aussi, à être considéré comme «une personne globale». La socialisation dans les relations

Plus en détail

Démarche d évaluation des risques professionnelles à travers le Document unique - MFAM. Québec octobre 2014 Sylvie Abline, Responsable qualité MFAM

Démarche d évaluation des risques professionnelles à travers le Document unique - MFAM. Québec octobre 2014 Sylvie Abline, Responsable qualité MFAM Démarche d évaluation des risques professionnelles à travers le Document unique - MFAM Québec octobre 2014 Sylvie Abline, Responsable qualité MFAM Le contexte règlementaire L évaluation des risques professionnels

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

L attestation de compétences est une démarche qui vise à expliciter, formaliser et valoriser l expérience.

L attestation de compétences est une démarche qui vise à expliciter, formaliser et valoriser l expérience. 1 L attestation de compétences est une démarche qui vise à expliciter, formaliser et valoriser l expérience. Elle constitue un cadre utile pour : la construction d un projet professionnel l accès aux dispositifs

Plus en détail

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 08/07/02 LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 MESURES ET ORIENTATIONS PROPOSEES PAR LE LIVRE BLANC SUITES

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Roselyne TABORISKY, chargée de formation au Centre académique d Aide aux Écoles et aux Établissements (C.A.A.E.E.) de l académie de Versailles

Plus en détail

Hervé LEON, Directeur général adjoint

Hervé LEON, Directeur général adjoint Hervé LEON, Directeur général adjoint 1 3 397 lits et places 2 Services d urgences 203 011 passages aux urgences / an soit 556 patients reçus par jour La Conception : urgences adultes, urgences gynécologiques

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

I MISSIONS ET FONCTIONS DES INFIRMIERS CONSEILLERS TECHNIQUES. 1 Au niveau académique 2 Au niveau départemental

I MISSIONS ET FONCTIONS DES INFIRMIERS CONSEILLERS TECHNIQUES. 1 Au niveau académique 2 Au niveau départemental I MISSIONS ET FONCTIONS DES INFIRMIERS CONSEILLERS TECHNIQUES 1 Au niveau académique 2 Au niveau départemental II FONCTIONS DES INFIRMIERS DANS LES ECOLES ET LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES 1 Accueillir et

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer la formation Promouvoir la formation des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser»

Plus en détail

GUIDE DU SIGNALEMENT «ENFANCE EN DANGER»

GUIDE DU SIGNALEMENT «ENFANCE EN DANGER» GUIDE DU SIGNALEMENT «ENFANCE EN DANGER» dans le département du Tarn année 2008-2009 PROTECTION DE L ENFANCE : LE RAPPEL A LA LOI D une manière générale, la loi impose à chacun de ne pas se taire et d

Plus en détail

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique arrêté du 6 décembre 2012 série sciences et technologies du management et de la gestion STMG nom de l'élève prénoms date de naissance nom et

Plus en détail

FORMATIONS CLIC 6 CLIC 6. Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE

FORMATIONS CLIC 6 CLIC 6. Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE FORMATIONS 2014 Espace commun des solidarités 3 Rue du Béarn 94550 CHEVILLY-LARUE Site Internet : www.clic6.org De la maltraitance à la bientraitance : Prévenir les risques de maltraitance pour assurer

Plus en détail

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Ce guide constitue l une des mesures annoncées lors du Comité interministériel

Plus en détail

Thèmes de formation en Droit du travail

Thèmes de formation en Droit du travail Thèmes de formation en Droit du travail Actualisation des connaissances en droit social (Formation organisée tous les ans) 2 Réagir face à un accident du travail ou une maladie professionnelle 2 Faut-il

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations ITHAQUE Conseil en Relations Sociales Catalogue des Formations 2006 Sarl au capital de 15 000 euros 67 Rue Saint Jacques Paris Vème SOMMAIRE p.6 Représentants du personnel Formation Délégués du Personnel

Plus en détail

Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail

Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail Le présent document a pour objet de rappeler les dispositions du Code du Travail relatives à l usage de

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Alcool Drogues Médicaments

Alcool Drogues Médicaments Alcool Drogues Médicaments Prévenir la consommation des substances psychoactives en milieu professionnel Une prévention collectivement partagée Le guide de l employeur Substances psychoactives, de quoi

Plus en détail

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE F3D24 REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE 1. Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et, si oui, à quelles conditions? Dans une école privée sous contrat avec

Plus en détail