La gestion des situations de crise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La gestion des situations de crise"

Transcription

1 agir sur le climat scolaire La gestion des situations de crise Enjeux et procédures Daniel Simon EMS Académie de Montpellier

2 Sommaire Propos liminaires Avant la crise : établir un annuaire de crise Avant la crise : créer une cellule de crise Avant la crise : créer une cellule d écoute Avant la crise : établir un protocole d alerte des secours Avant la crise : établir un plan de crise Pendant la crise : fonctionnement de la cellule de crise Pendant la crise : faire un état des victimes Après la crise : quels enseignements tirer? Après la crise : quelle démarche mettre en œuvre? Après la crise : comment prévenir les situations de crise? Etude d une situation de crise dans un collège 2

3 Propos liminaires (1) Une situation de crise trouve son origine dans 2 types d événements la répétition d actes, pas d une gravité exceptionnelle, qui crée un climat de surtension. Un énième incident provoque une crise un incident grave qui provoque la situation de rupture (agression, suicide, accident ) La situation de crise se caractérise par des faits qui ont un retentissement sur la communauté éducative Elle provoque une déstabilisation de l ensemble ou d une partie de la communauté éducative pouvant aller jusqu à la remise en cause de l école et de ses valeurs >>> 3

4 Propos liminaires (2) La situation de crise correspond au moment où des membres de la communauté éducative ne sont plus capables, seuls ou en équipe, de gérer une situation les prises de position sont souvent divergentes Elle fait perdre à la communauté éducative ses repères habituels et en fragilise l équilibre émotionnel 4

5 Avant la crise Etablir un annuaire de crise >>> Document Annuaire de crise 5

6 6

7 Avant la crise Créer une cellule de crise conseil, propositions et mise en œuvre d actions concrètes cellule destinée à assister le chef d établissement >>> Document Cellule de crise 7

8 8

9 Avant la crise Créer une cellule d écoute de l établissement >>> Document Cellule d écoute 9

10 10

11 Avant la crise Etablir un protocole d alerte des secours >>> Document Protocole d alerte 11

12 1 ère partie >>> 12

13 2 ème partie 13

14 Avant la crise Etablir un plan de crise dans un dossier : les moyens et les données nécessaires pour répondre à l urgence de la situation processus d alarme et d alerte (qui, comment etc.) cellule de crise (composition, répartition, fonctionnement) fiches action réflexe plan de l établissement emplois du temps élèves/profs annuaire interne et externe etc. >>> Document Fiche action réflexe 14

15 1 ère partie >>> 15

16 2 ème partie 16

17 Pendant la crise Fonctionnement de la cellule de crise (1) Tenir une première réunion rapide pour déterminer l importance de la situation de crise on est confronté pour répartir le rôle de chacun Mener l action en s appuyant sur le plan de crise Tenir un «journal de crise» pour le suivi de la situation Informer et communiquer en interne : - cellule de crise - personnels de l établissement en externe : hiérarchie, familles, police Document Journal de crise >>> 17

18 18

19 Pendant la crise Fonctionnement de la cellule de crise (2) Le point de situation Partager les infos Analyser la situation Agir Aider à la prise de décisions Quand? régulièrement (toutes les heures?) et/ou sur décision du chef d établissement Analyser les difficultés réelles ou potentielles Points à aborder Evolution de la situation? Choisir la stratégie à mettre en œuvre Définir clairement et répartir les actions 19

20 Pendant la crise Faire un état des victimes >>> Document Etat des victimes 20

21 21

22 Après la crise Quels enseignements tirer? Phase extrêmement importante : débriefing, retour d expérience Analyse collective : échange de points de vue Objectif : comprendre et tirer des conclusions - sur les décisions prises - les actions entreprises - le dispositif mis en place etc. 22

23 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (1) Une démarche en 3 étapes successives 1ère étape : décrire la situation de crise le type d'événement : atteinte à autrui, atteinte aux biens, atteinte à la sécurité etc. l'(les)auteur(s) : élèves/personnels/éléments extérieurs la(les) victime(s) : élèves/personnels/établissement le(s) lieu(x) : intérieur/périmétrie/périphérie a (les) suite(s) donnée(s) en respectant la chronologie du déroulement de la situation de crise >>> 23

24 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (2) Une démarche en 3 étapes successives 2 ème étape : analyser le contexte de l incident période de l'année? (janv/févr : DHG par ex., etc.) contexte local, national ou international? évènement particulier? >>> 24

25 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (3) 3 ème étape : identifier les éléments significatifs en présence et leurs interrelations, cerner les paramètres déstabilisateurs les caractéristiques de la population scolaire la taille et la structure architecturale de l'établissement l organisation de l établissement Une démarche en 3 étapes successives l environnement social, économique et géographique qui ont pu amplifier éventuellement les effets de la crise la situation particulière de tout membre de la communauté éducative de l établissement >>> 25

26 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (4) Une démarche en 3 étapes successives 3 ème étape : identifier les éléments significatifs en présence et leurs interrelations, cerner les paramètres déstabilisateurs (suite) On peut en déduire des facteurs de risque susceptibles de déboucher sur une nouvelle crise ouverte dont les signes "annonciateurs" (signaux faibles) peuvent être l attitude violente de certains élèves les problèmes récurrents dans une classe les incidents aux abords de l'établissement ou dans le quartier l existence de bandes, de "meneurs" etc. >>> 26

27 Après la crise Quelle démarche mettre en œuvre? (5) Une démarche en 3 étapes successives 3 ème étape : identifier les éléments significatifs en présence et leurs interrelations, cerner les paramètres déstabilisateurs (suite) Nécessité de repérer les points forts et les points faibles qui se dégagent de la gestion de l'évènement, d évaluer les contributions de chacun (qui a fait quoi? comment?) et le degré d implication de chacun dans l'intervention immédiate l'information l'écoute et la compréhension la prise de mesures (sanctionner, accompagner ) la communication 27

28 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (1) en prêtant une attention particulière aux «signaux faibles», ensemble de petits signaux précurseurs, ou non, d évènements souterrains, non repérés ou négligés et auxquels il faut donner un sens, en les analysant dans un contexte lié à une problématique traitée (sécurité, violence ). en faisant évoluer le règlement intérieur, si l analyse de la situation de crise met en évidence des manquements à des règles de vie scolaire, définies dans le règlement intérieur (manque d appropriation du règlement par les élèves?) l inadaptation de certaines dispositions du règlement, devenues caduques par l existence d un nouveau contexte matériel ou humain >>> 28

29 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (2) en redéfinissant le fonctionnement général de l établissement - à l interne - en fonction de la situation, des besoins et des ressources, mise en place de tutorats éducatifs et pédagogiques de groupes de suivi de dispositifs relais de groupes de veille etc. - en lien avec les structures déjà existantes : commission éducative conseil de la vie lycéenne équipe pédagogique ou éducative (conseil pédagogique etc.) C.E.S.C etc. Le projet d établissement pourra intégrer les réflexions conduites et les actions projetées. >>> 29

30 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (3) en redéfinissant le fonctionnement général de l établissement - à l externe avec les partenaires pour anticiper et éviter le déclenchement d événements déstabilisants Les partenaires :autres services de l Etat (police, gendarmerie, justice ), collectivités territoriales, associations de quartiers On s appuiera sur le Diagnostic de sécurité sur les structures et dispositifs existants CLSPD CESC réseau d éducation prioritaire (REP) contrats éducatifs locaux (CEL) etc. >>> 30

31 Après la crise Comment prévenir les situations de crise? (4) Il s agit alors d amplifier les actions déjà mises en œuvre ou d en envisager de nouvelles. Quelles recommandations peuvent être faites pour instaurer ce climat de vigilance? Il s agit de porter son attention aux éléments suivants : le projet d établissement les rôles et les responsabilités dans la communauté éducative l utilisation des différentes instances existantes l action collective en partenariat la formation 31

32 Le mercredi 16 octobre 2009 à 10h15, Madame Lalemand, principale du collège Emile Ajar, situé dans un quartier difficile, prépare avec son adjoint la commission permanente du 18 octobre. Une situation de crise Un des deux CPE l appelle pour l informer qu un assistant d éducation, Monsieur Lassalle, vient d être frappé au visage alors qu il se trouvait en poste à la grille pendant la récréation : il a été conduit à l infirmerie. Madame Lalemand s y rend immédiatement. Monsieur Lassalle lui apprend que Kevin Corté lui a donné un coup de poing. Cet ancien élève, qui accompagnait des élèves scolarisés au collège, l a frappé alors qu il lui demandait avec insistance de sortir de l enceinte scolaire puisqu il n avait pas de raison d y être. Il est 10h 45, les cours n ont pas repris. La principale se rend en salle des professeurs : elle trouve réunie la majorité des enseignants présents et l un des CPE. Un délégué syndical, élu au CA, Monsieur Dauvergne, lui annonce qu un droit de retrait a été décidé en geste de solidarité envers un personnel victime et pour désapprouver la diminution des moyens qui augmente l insécurité. 32

33 L équipe du collège La Principale Le Principal Adjoint Le Directeur de la SEGPA Le Gestionnaire Les deux Conseillers Principaux d Education L Assistante Sociale scolaire L Infirmière scolaire Un TOS-Encadrement des personnels Techniques, Ouvriers et de Service Deux Enseignants doit faire face à cette situation le jour même intervenir immédiatement avertir écouter, comprendre prendre des mesures informer, communiquer Quelle organisation mettre en place? qui fait quoi? comment? quel contenu? quelles infos? en direction de qui? etc. 33

E.M.A.S Montpellier réalisé par Daniel Simon. 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr

E.M.A.S Montpellier réalisé par Daniel Simon. 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr E.M.A.S Montpellier réalisé par Daniel Simon 06 32 82 73 73 daniel.simon@ac-montpellier.fr Une situation de crise trouve son origine dans 2 types d événements la répétition d actes, pas d une gravité exceptionnelle,

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS

GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS GESTION DES SITUATIONS DE CRISE ET DES EVENEMENTS TRAUMATISANTS GESTION des SITUATIONS de CRISE OBJECTIF DE CETTE PLAQUETTE Donner aux membres de la cellule de crise locale un outil pratique pour : 1.

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS DE

GESTION DES SITUATIONS DE PROTOCOLE DE GESTION DES SITUATIONS DE CRISE EN ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES ET ÉCOLES CENTRE DE RESSOURCES DEPARTEMENTAL DE GESTION DE CRISE 21A Bd Lamartine 22000 Saint-Brieuc - ( 02 96 62 18 65) Inspection

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE

GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A DESTINATION DES EQUIPES DE DIRECTION DES ECOLES COLLEGES LYCEES GESTION DES SITUATIONS TRAUMATISANTES EN MILIEU SCOLAIRE «Le présent document est à adapter en fonction des circonstances,

Plus en détail

Conduire la réforme du collège

Conduire la réforme du collège Conduire la réforme du collège Jeudi 1 er octobre 2015 - Classes générales - 3ème PrépaPro - SEGPA 1- Calendrier 2- Analyse préalable 3- Qu est-ce qui motive les enseignants? 4- Principes de conduite du

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

Je me forme. Fiche : S intégrer dans le lycée. Les personnels d un lycée général et technologique. Proviseur

Je me forme. Fiche : S intégrer dans le lycée. Les personnels d un lycée général et technologique. Proviseur Je me forme Fiche : S intégrer dans le lycée I. Les acteurs du lycée Les personnels d un lycée général et technologique Equipe pédagogique Proviseur Proviseur adjoint Gestionnaire intendant Chef de travaux

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Roselyne TABORISKY, chargée de formation au Centre académique d Aide aux Écoles et aux Établissements (C.A.A.E.E.) de l académie de Versailles

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage Restaurant (self-service) Rez-de-chaussée Infirmerie Le gymnase Cour de récréation Etude Arts plastiques Vie scolaire HALL Etude Classe ULIS Musique Entrée et sortie pour les externes 1er étage Entrée

Plus en détail

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS,

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SECURITE PUBLIQUE ET LE GROUPEMENT DE GENDARMERIE DEPARTEMENTALE

Plus en détail

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE DAA 04 octobre 2009 QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE 1 Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et si oui, à quelles

Plus en détail

POUR GÉRER LES SITUATIONS DE CRISE

POUR GÉRER LES SITUATIONS DE CRISE POUR GÉRER LES SITUATIONS DE CRISE Publication du comité national de lutte contre la violence à l'école - 01/02 Sommaire. 1. Des politiques publiques de prévention et de lutte contre la violence à la gestion

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DEPARTEMENT DE LA CORSE DU SUD PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE FACE AUX RISQUES MAJEURS École :.. Lieu de mise en sûreté : Année scolaire 20.. -20.. LE PLAN TECHNIQUE 1. Liste des risques auxquels l

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes Qu est-ce qu un risque majeur? Un aléa grave d origine naturelle (inondation, tempête, séisme, ) ou technologique (barrage, transport, ) qui peut causer de graves dommages à un grand nombre de personnes,

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE

GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE GUIDE D INTERVENTION LORS D EVENEMENT GRAVE Octobre 2013 à l usage des directeurs d école et des chefs d établissement Document rédigé par : Martine Froidefond Isabelle Blavignac Marie Boissavi-Merckx

Plus en détail

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES Conformément au B.O. n 1 du 6 janvier 2000, ce texte définit l organisation des soins et des urgences au sein de l établissement. LORSQUE L INFIRMIERE EST PRESENTE :

Plus en détail

URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE

URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE D INTERVENTION EN CAS D ÉVÉNEMENT GRAVE A l usage des directeurs d écoles Mise à jour 8 Novembre 2011 Document rédigé par le Dr Viviane MOULIS Médecin

Plus en détail

PLAN DE FORMATION ASSISTANT DE PREVENTION ET DE SECURITE

PLAN DE FORMATION ASSISTANT DE PREVENTION ET DE SECURITE PLAN DE FORMATION ASSISTANT DE PREVENTION ET DE SECURITE Semaine 1 : Posture professionnelle, droits et devoirs de l agent public, connaissance de l institution. 09 h 00 Ouverture des travaux par M le

Plus en détail

Formation continue des personnels d'encadrement

Formation continue des personnels d'encadrement Formation continue des personnels d'encadrement Ressources informatiques Administrer EDUCHORUS inscrip. individuelle - 12A0140202 Introduction à l'administration d'educhorus. - 25988 72,00 Prendre en main

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

Installation et fonctionnement des Conseils Citoyens : des conditions de réussite...

Installation et fonctionnement des Conseils Citoyens : des conditions de réussite... Installation et fonctionnement des Conseils Citoyens : des conditions de réussite... Éléments de contexte Cette intervention est le fruit d'un travail collectif porté par le Groupe de Travail Participation

Plus en détail

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE F3D24 REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE 1. Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et, si oui, à quelles conditions? Dans une école privée sous contrat avec

Plus en détail

Sommaire détaillé (1) «Schémas commentés en santé sécurité au travail»

Sommaire détaillé (1) «Schémas commentés en santé sécurité au travail» ommaire détaillé (1) «chémas commentés en santé sécurité au travail» Votre service sur www.editions-tissot.fr... 3 Guide de première connexion... 5 Accédez à votre service sur www.editions-tissot.fr :

Plus en détail

EXERCICE DE GESTION DE CRISE AU PROFIT DE L ÉDUCATION NATIONALE

EXERCICE DE GESTION DE CRISE AU PROFIT DE L ÉDUCATION NATIONALE EXERCICE DE GESTION DE CRISE AU PROFIT DE L ÉDUCATION NATIONALE QUEL AUDITOIRE? Les personnels concernés par cette formation sont les responsables des 184 établissements publics locaux d enseignement (EPLE)

Plus en détail

Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement

Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement mise à jour de mars 2011 Evènement grave : La cellule d écoute et d accompagnement Conduite à tenir INSPECTION ACADEMIQUE DE L INDRE 110, rue grande Châteauroux 02 54 60 57 00 Télécopie : 02 54 60 57 48

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction des Ressources humaines Veilleur de nuit G VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service : Maison des Enfants POSITIONNEMENT

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE. Photo de. L élève DOSSIER DE CANDIDATURE SESSION N... DECISION DE LA COMMISSION D ADMISSION

INSPECTION ACADEMIQUE. Photo de. L élève DOSSIER DE CANDIDATURE SESSION N... DECISION DE LA COMMISSION D ADMISSION INSPECTION ACADEMIQUE DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE CLASSE RELAIS de adresse tel. fax mail COORDONNATEUR.. DOSSIER DE CANDIDATURE ANNEE SCOLAIRE SESSION N... Photo de l élève Début de session. Fin de

Plus en détail

Manager le changement

Manager le changement Une vraie démarche structurée pour réussir le changement Le changement? Une opportunité mais aussi un risque. Dans un contexte de plus en plus fluctuant, la capacité à bien gérer les transitions est devenue

Plus en détail

Nous nous sommes réunis au lycée des Grippeaux à Parthenay le 27 avril 2010. 31 CPE étaient présents, 5 étaient excusés.

Nous nous sommes réunis au lycée des Grippeaux à Parthenay le 27 avril 2010. 31 CPE étaient présents, 5 étaient excusés. BILAN DE LA RENCONTRE DEPARTEMENTALE DU GRAFPE 79 Nous nous sommes réunis au lycée des Grippeaux à Parthenay le 27 avril 2010. 31 CPE étaient présents, 5 étaient excusés. L objectif de la rencontre était

Plus en détail

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales Préambule : quels enjeux? La question des relations élus / agents se pose dans les collectivités locales en raison de la coexistence

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE Formation des Chefs d Etablissement d Affectation Management adaptatif et délégations Support participants SOMMAIRE La formation dans son contexte p.3 Les facteurs

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES»

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 1 PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 2 SOMMAIRE. I. Une Histoire...3 II. Les principes fondamentaux...3 III. Les objectifs...4 IV. Les actions...4 Actions envers les jeunes...4 Actions envers les

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Services de la DSDEN du Val-de-Marne documents conçus par les services de la DSDEN des Côtes d Armor. Équipe Mobile de Sécurité Académique NANCY-METZ.

Services de la DSDEN du Val-de-Marne documents conçus par les services de la DSDEN des Côtes d Armor. Équipe Mobile de Sécurité Académique NANCY-METZ. Sources : Services de la DSDEN du Val-de-Marne documents conçus par les services de la DSDEN des Côtes d Armor. Équipe Mobile de Sécurité Académique NANCY-METZ. Page 1 PROTOCOLE DE GESTION DE CRISE Situations

Plus en détail

MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS DE GESTION DE CRISE

MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS DE GESTION DE CRISE Direction Enseignement Catholique 5 rue des Capucins - CS 30222 22002 SAINT BRIEUC Cedex 01 Tél : 02.96.68.32.68 SERVICE DE PSYCHOLOGIE Tél : 02.96.68.21.25 MEMENTO POUR LES CHEFS D ETABLISSEMENT EN CAS

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Mieux appréhender le fonctionnement, les pouvoirs et missions du CVS

Mieux appréhender le fonctionnement, les pouvoirs et missions du CVS Projet soutenu par l ARS dans le cadre de la démocratie sanitaire Mieux appréhender le fonctionnement, les pouvoirs et missions du CVS Mercredi 25 juin 2014 C est quoi un CVS? OBJECTIF DE LA LOI : promouvoir

Plus en détail

Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise ou la collectivité

Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise ou la collectivité Partie 01 - L organisation de la sécurité et des conditions de travail dans l entreprise ou la collectivité 1. Les acteurs au sein de l entreprise ou la collectivité Les prérogatives des DP en santé-sécurité

Plus en détail

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA

Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA Cahier des charges de formation à la Prévention des Risques psycho-sociaux (RPS) à l INRA INRA Versailles-Grignon Service de la Formation Permanente Contacts : Françoise BOUDET-BÖNE Responsable formation

Plus en détail

CAP AGENT DE SÉCURITÉ

CAP AGENT DE SÉCURITÉ Rectorat Inspection de l Éducation Nationale Enseignement Technique Circulaire d organisation CAP AGENT DE SÉCURITÉ SESSION JUIN 2014 CCF 1 CAP AGENT DE SECURITE CCF SESSION 2014 Épreuve EP 1 : Prévention

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche. Action de l INRA contre le harcèlement sexuel

Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche. Action de l INRA contre le harcèlement sexuel Journée nationale du réseau «Egalité» de l enseignement Supérieur et de la Recherche Action de l INRA contre le harcèlement sexuel Matthieu Philippe Fabrice Marty JOUR / MOIS / ANNEE 01 La question du

Plus en détail

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES ET DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 Ce fascicule de crise est un document opérationnel destiné à aider les directeurs

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Diagnostics RePèreS. WellScan ID RePèreS Orientation ID RePèreS Action. Présentation générale. Finalités. Livrables. Page 1

Diagnostics RePèreS. WellScan ID RePèreS Orientation ID RePèreS Action. Présentation générale. Finalités. Livrables. Page 1 Diagnostics RePèreS WellScan Présentation générale Finalités Livrables Baromètre du stress en ligne A l échelle individuelle, il est destiné à : mieux comprendre son état de stress prendre conscience de

Plus en détail

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :...

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... RENSEIGNEMENTS ÉLÈVE Nom Prénom Adresse Classe Tél. / L élève est autorisé à quitter l institut

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE : La ville de GODERVILLE organise au sein de ses écoles un service d accueil périscolaire. Ces prestations regroupent : les activités périscolaires mises

Plus en détail

PASS sports vacances. Sommaire

PASS sports vacances. Sommaire PASS sports vacances Sommaire PREAMBULE Article 1 : Modalités d inscription Article 2 : Modalités de fonctionnement Article 3 : Les infrastructures Article 4 : Tarification Article 5 : Sécurité et secours

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE Conseil scolaire acadien provincial

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE Conseil scolaire acadien provincial Page 1 de 5 1. Définition : Par catastrophe majeure, on entend une circonstance exceptionnelle qui bouleverserait la vie de l école durant plusieurs jours, à titre d exemple, un incendie, une catastrophe

Plus en détail

TITRE DE LA SEANCE : LE CHSCT SOMMAIRE

TITRE DE LA SEANCE : LE CHSCT SOMMAIRE 2.1 Droits et obligations au travail 2.1.5 Structures de défense, de protection et de contrôle - Prud hommes - Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail - Inspection du travail, - Service

Plus en détail

Service Municipal d Accueil Postscolaire

Service Municipal d Accueil Postscolaire Service Municipal d Accueil Postscolaire Règlement intérieur 2013-2014 Direction de la Vie Scolaire et de la Petite Enfance 15 mail d Allagnat 63000 Clermont-Ferrand mail : dvspe-secretariat@ville-clermont-ferrand.fr

Plus en détail

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC»

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» I Caractéristiques de l activité Disciplines impliquées : Mathématiques et vie scolaire Niveau de classe

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Entre les signataires, Le Collège Anatole France, représenté par Mme FAURE Marie-Christine, Principale

Plus en détail

CONSIGNES : Risques Majeurs ALERTE : SIRENE CITE SCOLAIRE

CONSIGNES : Risques Majeurs ALERTE : SIRENE CITE SCOLAIRE CONSIGNES : Risques Majeurs ALERTE : SIRENE CITE SCOLAIRE Sur décisions des Chefs d établissement : Directeurs de Crise Soit EVACUATION Soit CONFINEMENT Personnes Ressources Personnes Ressources Personnels

Plus en détail

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN?

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN? Ménard, Martin, Avocats SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE FAIRE POUR ALLER PLUS LOIN? par, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DES SOINS INFIRMIERS 2. LES DROITS DES

Plus en détail

Guide pratique : questions-réponses

Guide pratique : questions-réponses Lyon, le 22/09/04 L Inspecteur d Académie, Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale à InspectionAcadémique Politique de santé en faveur des élèves Service médical - Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Accord Européen du Groupe GDF SUEZ, Amélioration de la qualité de vie au travail. signé le 27 novembre 2014

Accord Européen du Groupe GDF SUEZ, Amélioration de la qualité de vie au travail. signé le 27 novembre 2014 Accord Européen du Groupe GDF SUEZ, Amélioration de la qualité de vie au travail signé le 27 novembre 2014 Jacques Mouton, GT du Secteur Electrique le 24 février 2015 à Bruxelles Présentation I II III

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Dossier de. Claude MACENO communication@ @ac-martinique.fr. Dossier de presse. 1 sur 7

Dossier de. Claude MACENO communication@ @ac-martinique.fr. Dossier de presse. 1 sur 7 Jeudi 5 novembre 2015 Mobilisation contre le harcèlement à l école Dossier de presse Dossier de presse académique complémentaire au dossier de presse national Contacts réservés à la presse : Nathalie CHAMPLONG

Plus en détail

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Plan Particulier de Mise en Sûreté. À l attention des Directeurs d école et des chefs d établissements scolaires Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Patrick Langlois I.H.S. Jean-Joël

Plus en détail

ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 47340 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 53 99 79 14 Contact : aprpi@grand-villeneuvois.

ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 47340 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 53 99 79 14 Contact : aprpi@grand-villeneuvois. ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 4740 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 5 99 79 4 Contact : aprpi@grand-villeneuvois.fr REGLEMENT INTERIEUR Article : ACCUEIL L Accueil Périscolaire de La Croix

Plus en détail

Un exemple de parcours autour de l estime de soi des élèves. Club «Initiatives et animations au collège!»

Un exemple de parcours autour de l estime de soi des élèves. Club «Initiatives et animations au collège!» Un exemple de parcours autour de l estime de soi des élèves Club «Initiatives et animations au collège!» 1 Présentation du dispositif en trois temps: 1) Construction et organisation du dispositif 2) Présentation

Plus en détail

Hervé LEON, Directeur général adjoint

Hervé LEON, Directeur général adjoint Hervé LEON, Directeur général adjoint 1 3 397 lits et places 2 Services d urgences 203 011 passages aux urgences / an soit 556 patients reçus par jour La Conception : urgences adultes, urgences gynécologiques

Plus en détail

Collège Jean ROUS. Route de Bompas 66380 PIA 04 68 80 18 70 www.college-jean-rous.net

Collège Jean ROUS. Route de Bompas 66380 PIA 04 68 80 18 70 www.college-jean-rous.net Route de Bompas 66380 PIA 04 68 80 18 70 www.college-jean-rous.net Un collège neuf, ouverture septembre 2007 25 classes ( 6 ou 7 classes par niveau) Le collège : 3 Cycles : 7 classes de 6. Première langue

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Les acteurs de la prévention Les acteurs au sein de la collectivité Les acteurs de la prévention dans la collectivité : rôles, liens et coordination...5509 9 Responsabilité

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Le guide des relations sociales dans l entreprise

Le guide des relations sociales dans l entreprise Hubert LANDIER Le guide des relations sociales dans l entreprise, 2007 ISBN : 978-2-212-53832-8 Introduction... 9 Chapitre 1 Représentation du personnel... 13 Origine et esprit des différentes institutions

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL

SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL SEMINAIRE SANTE SECURITE AU TRAVAIL Mardi 10 Décembre 2013 Domaine du Golf SAINT CLAIR (07) www.msa.fr www.msa.fr Outil d Aide pour évaluer les RPS dans les petites entreprises Réglementation : Article

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets»

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» «Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» Santé et bien- être au travail Risques psychosociaux du travail- Handicap- Gestion des âges Diversité. SynergenceA propose aux entreprises

Plus en détail

Le comité de programme

Le comité de programme Le comité de programme U n des concepts fondamentaux qui a servi au Renouveau de l enseignement collégial est ce qu il est convenu d appeler l approche programme. Le renouvellement de la convention collective

Plus en détail

Pour une gestion des comportements difficiles à l école

Pour une gestion des comportements difficiles à l école Pour une gestion des comportements difficiles à l école INTRODUCTION Lorsqu on pense à un élève qui a des difficultés de comportement, on le définit comme celui qui ne suit pas les consignes, ne respecte

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX 1. Définition Les risques psychosociaux (RPS) recouvrent des risques d origine et de nature variées et sont admis comme des : «risques pour la santé, mentale mais aussi

Plus en détail

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Objectifs 1. Définition des risques psychosociaux 2. La prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

17, bd Poissonnière. 75002 Paris Tél. 01 70 64 93 00. Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr

17, bd Poissonnière. 75002 Paris Tél. 01 70 64 93 00. Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr & 17, bd Poissonnière. 75002 Paris Tél. 01 70 64 93 00 Site : www.isast.fr Mel : contact@isast.fr 1 Prévenir les risques psychosociaux : le rôle des représentants du personnel Risques psychosociaux : de

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail