FICHE D ENTREPRISE DE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE D ENTREPRISE DE"

Transcription

1 FICHE D ENTREPRISE DE Article R du code du travail Dans chaque entreprise ou établissement qu il a en charge, le médecin du travail établit et met à jour une fiche d entreprise sur laquelle sont consignés notamment les risques professionnels et les effectifs de salariés exposés à ces risques. Pour l application du présent article dans les entreprises de travail temporaire, il n est pas tenu compte des salariés qui sont liés à elles par un contrat temporaire. Pour les entreprises adhérentes à un service de santé au travail interentreprise, la fiche est établie dans l année qui suit l adhésion de l entreprise ou de l établissement à ce service. Cette fiche est transmise à l employeur. Elle est tenue à la disposition de l inspecteur du travail et du médecin-inspecteur régional du travail et de la main d œuvre. Elle est présentée au comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail en même temps que le bilan annuel prévu à l article L La fiche d entreprise peut être consultée par les agents des services de prévention des caisses régionales d assurance maladie et par ceux des organismes mentionnées à l article L SOMMAIRE I. RENSEIGNEMENTS GENERAU II. INSTALLATIONS GENERALES III. APPRECIATION DES RISQUES IV. ACTIONS TENDANT A LA REDUCTION DES RISQUES DOCUMENTATION REMISE : - Guide d évaluation des risques «couvreurs» de la CRAM des Pays de la Loire - Contenu standard d une trousse de secours - Récapitulatif des affichages dans l entreprise - Tableaux des Maladies Professionnelles : o Tableau des maladies professionnelles n 1 o Tableau des maladies professionnelles n 8 o Tableau des maladies professionnelles n 16 o Tableaux des Maladies Professionnelles n 25 : Affections consécutives à l inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille o Tableaux des Maladies Professionnelles n 30 : Affections professionnelles consécutives à l inhalation de poussières d amiante o Tableau des maladies professionnelles n 30 bis o Tableau des maladies professionnelles n 36 o Tableau des maladies professionnelles n 36 bis o Tableaux des Maladies Professionnelles n 42 : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels o Tableaux des Maladies Professionnelles n 44 : Affections consécutives à l inhalation de poussières minérales ou de fumées, contenant des particules de fer ou d oxydes de fer o Tableaux des Maladies Professionnelles n 47 : Affections professionnelles provoquées par les poussières de bois o Tableaux des Maladies Professionnelles n 57 : Affections péri-articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail

2 o Tableaux des Maladies Professionnelles n 66 : Affections respiratoires de mécanisme allergique o Tableaux des Maladies Professionnelles n 69 : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes o Tableaux des Maladies Professionnelles n 79 : Lésions chroniques du ménisque o Tableaux des Maladies Professionnelles n 97 : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier o Tableaux des Maladies Professionnelles n 98 : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes - Fiches conseils : o Maladies Professionnelles indemnisables o Manutentions manuelles et lombalgies - Tableau d étude des Fiches de Données de Sécurité FORMATIONS PROPOSEES PAR LE SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL - Gestes et postures - Sauveteur Secouriste du Travail - Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 1 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

3 I. RENSEIGNEMENTS GENERAU Date : jeudi 8 décembre 2011 Création Mise à jour A. SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL Médecin du travail : Adresse de convocation : Téléphone : Fax : Mail : B. ACTIVITE DE L ENTREPRISE Adhérent n : Forme Juridique : Raison Sociale : Adresse : Téléphone : Fax : Mail : Employeur : Code APE/NAF : Siret : Nature de l activité : Convention collective : Date de création : Interlocuteur : Délégués du personnel oui non Document Unique oui non date : Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 2 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

4 C. EFFECTIF Effectif SMS SMR Total CDI CDD Contrats d apprentissage Contrats de qualification Contrats spéciaux Intérimaires Entreprise extérieure Effectif total dont : Femmes Hommes Temps plein Temps partiel Travailleurs reconnus handicapés < 18 ans D. CONDITIONS GENERALES DE TRAVAIL Code du travail SMS/SMR : Arrêté du 11/07/1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale LISTE DES TRAVAU ET EPOSITIONS NÉCESSITANT UNE SURVEILLANCE MEDICALE RENFORCEE (S.M.R.), d'après les textes suivants : - article R du Code du travail (décret du 28/07/2004) - décrets pris en application de l'article L du Code du Travail, dont décret du 03/09/1992, décret du 01/02/2001(décret CMR 97/2001), décret du 23/12/ arrêté du 18 / 09 / 2000 et du 13 / 07 / loi du 09/05/2001 (article L.213) et décret du 03/05/ arrêté du 11/07/1977, et circulaire du 29/04/ décret du 23 / 12 / 2003 Poste de travail Nombre de salariés Horaires SMS/SMR Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 3 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

5 II. INSTALLATIONS GENERALES A. CARACTERISTIQUES DES LOCAU Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 4 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

6 Diagnostic amiante oui non non renseigné Diagnostic plomb oui non non renseigné B. EQUIPEMENTS SOCIAU Salle de pause oui non Réfectoire oui non Boissons chaudes Boissons froides à disposition à disposition Vestiaires oui non Toilettes hommes femmes handicapés Douches oui non Lavabo oui non Eau chaude froide Type de séchage des mains : C. HYGIENE GENERALE aération naturelle aération/ventilation mécanique Climatisation oui non Chauffage oui non Eclairage naturel oui non Eclairage artificiel oui non Entretien des locaux oui non sous-traité Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 5 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

7 D. INDICATEURS DE RESULTATS DE L ANNEE PRECEDENTE Année Nombre d AT avec arrêt Nombre d AT sans arrêt Taux de fréquence 1 Taux de gravité 2 Nombre de MP Nombre de maladie à caractère professionnel Nombre autres pathologies remarquées Total Année N de MP Intitulé MP Nb de MP Déclarée et/ou reconnue 1 Nombre d AT avec arrêt * 1 million / nombre d heures travaillées 2 Nombre de jours d arrêt * 1000 / nombre d heures travaillées Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 6 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

8 III. APPRECIATION DES RISQUES A. RISQUES PHYSIQUES Nature des risques Nombre MPI SMR Commentaires/préconisations Facteurs Sonore 42 Capotage, protections individuelles contre le bruit d ambiance Lumineuse Visières, lunettes protectrices Visières, vêtements manches longues aérés si chaleur, crème Ultraviolets (expositions solaires) Rayonnements solaire, lunettes protectrices Infrarouges et ultraviolets (brasure) Port de lunettes de chalumiste Poussières amiante 3 30 Balisage/périmètre de sécurité, mode opératoire, phase de décontamination des outils et du personnel, collecte des déchets dans des sacs spéciaux, élimination des déchets dans les décharges appropriées, aspirateur à filtre à haute efficacité. Poussières, fumées, aérosols Poussières bois 47 Poussières fer 44 Poussières silice (ardoise) 25 Demi-masques jetables à poussières de type FFP3, combinaisons jetables à capuche étanche aux poussières de type F5 3 La présence d amiante et de plomb impliquent la mise en œuvre de mesures de prévention et protection spécifiques et réglementées (Cf. : amiante protection des travailleurs. INRS, 2007 / plomb : les dispositions des articles R et R à R du code du travail fixent des dispositions spécifiques au plomb concernant notamment l interdiction de l emploi du plomb dans les travaux de peinture, la mise à disposition de vestiaires, de douches, le stockage et l entretien des vêtements contaminés, le respect de règles d hygiène et enfin les modalités de la surveillance médicale spéciale à mettre en œuvre. Avant toute chose : - intervention sur peinture, canalisations anciennes, se renseigner sur la présence ou non de plomb auprès du propriétaire - intervention sur matériaux amiantés, se renseigner sur la présence ou non de plomb auprès du propriétaire Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 7 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

9 Poussières végétales (chaumes) 66 Fibres minérales (laine de verre, laine de roche) Fumées de soudage Vibrations 69/97 Autres Ondes Electromagnétiques (travaux à proximité des antennes relais) Aspiration des poussières à la source, emploi de procédés par voies humides Gants, vêtements de travail Masques jetables type FFP2 ou FFP3 Principe de substitution, sinon captage des poussières à la source. Demi-masques jetables à poussières de type FFP3, combinaisons jetables à capuche étanche Privilégier les procédés les moins émissifs (soudage par résistance, TIG substituer les électrodes en tungstène thorié) Ventilation, aspiration (aspiration mobile ou intégrée) Brasage : substituer les baguettes à base de plomb ou de cadmium Casques à visière automatique polarisant Gants en cuir Demi-masques jetables de type FFP3 si opération de courte durée, ou à cartouches combinées NOBP3 Remplacement des clés à choc par des serreuses, visseuses rotation continue. Mise en place par l opérateur de téléphonie d un périmètre de sécurité avec balisage autour des antennes relais empêchant toute pénétration dans la zone d exclusion. Coupure d émission pendant toute la durée d une intervention directe sur l antenne ou dans sa zone d exclusion ; coupure planifiée par l opérateur de téléphonie en liaison avec le gestionnaire d immeuble et contrôlée à l aide d un dosimètre détecteur. Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 8 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

10 B. RISQUES CHIMIQUES L employeur a la responsabilité de créer et de fournir la fiche d exposition en cas d exposition à un produit CMR (Cancérogène, Mutagène, Reprotoxique). Nature des risques par référence aux substances utilisées dans l entreprise et figurant à l annexe de l arrêté du 20 avril 1994 et du 21 février 1990 modifié, relatif à la classification et l'étiquetage. Nouveaux pictogrammes : 4 corrosif toxicité aigüe (même toxicité CMR - sensibilisation gaz sous pression à faible dose) (forte dose) respiratoire grave - toxicité spécifique pour certains organes cibles explosif inflammable comburant dangereux pour l environnement Anciens pictogrammes : C : Corrosif T : Toxique T+ : Très Toxique n : Nocif i : Irritant E : Explosif F : Facilement F+ : Extrêmement O : Comburant N : Dangereux inflammable inflammable pour l environnement Définition des produits dangereux (Annexe de l Arrêté du 20/4/94) Très toxique : substances qui par inhalation, ingestion, ou pénétration cutanée peuvent entraîner des risques graves, aigus ou chroniques pouvant entraîner des risques extrêmement graves, aigus ou chroniques et même la mort. Toxiques : substances qui par inhalation, ingestion, ou pénétration cutanée peuvent entraîner des risques graves, aigus ou chroniques pouvant entraîner des risques extrêmement graves, aigus ou chroniques et même la mort. Corrosives : substances qui, en contact avec des tissus vivants, peuvent exercer une action destructrice sur ces derniers. Irritantes : substances non corrosives qui par contact immédiat, prolongé ou répété avec la peau ou les muqueuses, peuvent provoquer des réactions inflammatoires. Nature des risques particuliers attribués aux produits dangereux (Arrêté du 20/4/1994) Cancérogènes : R 45 Peut causer le cancer R 49 Peut causer le cancer par inhalation R 40 Possibilité d effets irréversibles Mutagènes : R 46 Peut causer des altérations génétiques héréditaires R 68 : Possibilité d'effets irréversibles Reprotoxique : R 60 Peut altérer la fertilité R 61 Risque pendant la grossesse d effets R 62 Risque possible d altération de la fertilité R 63 Risque possible pendant la grossesse d'effets néfastes pour l'enfant 4 Pour plus d informations, cf. le document ED 6041 sur le site de l INRS : Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 9 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

11 Remarques : Agent chimique dangereux Goudrons, bitumes, HAP FDS transmise Nbr de salariés MPI SMR Commentaires/préconisations Privilégier le procédé d émulsion à l eau Substituer les fluxants à base de dérivés de houille par des produits tels que les dérivés de l huile de colza Manchettes, vêtements de travail Maques de type A2P2 Gants de haute protection chimique Privilégier les colles sans isocyanate Isocyanates (colles) En cas de formation de vapeurs / aérosols : demi-masques à cartouche de type FFA2BP2 Gants en butyle Acide chlorhydrique Gants épais (nitrile, vinyle, néoprène) Lunettes Privilégier les procédés générant peu de poussières Ciments Gants en nitrile ou en néoprène doublés en jersey Produits démoussants Port de gants conseillé Port de protection respiratoire (NOBP3) Port de gants indispensable Plomb Mesure d hygiène à respecter (ne pas boire, manger, fumer pendant les opérations de brasure) Respecter une hygiène des mains C. RISQUES INFECTIEU Toute plaie doit être désinfectée rapidement et la vaccination anti-tétanique doit être vérifiée et mise à jour tous les 10 ans. Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 10 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

12 D. RISQUES ET CONTRAINTES LIES AU TRAVAIL Nbr de Risques salariés Posture Debout Assis Accroupi / agenouillé Appuyé sur coudes / poignets Bras en l air Antéflexion du tronc Manutention Charges portées manuellement 98 Charges portées avec engins de manutention non motorisés Charges portées avec engins de manutention motorisés Charge mentale Charge mentale opérationnelle (charge quantitative) Charge mentale émotive et risques psychosociaux (liés à l ambiance générale de travail et aux rapports au sein de la collectivité de travail, relation avec le public ) Travail sur écran Autres risques MPI SMR Commentaires/préconisations Gestes répétitifs 57 Varier les activités Travail sur standard téléphonique Multiplicité des lieux de travail 57D 79 57B 57C Genouillères ou protections des genoux intégrées dans le vêtement de travail Aide à la manutention : treuils, monte matériaux, chariot élévateur à flèche télescopique et nacelle. Formation/sensibilisation à la manutention : Prévention des Risques Lies à l'activité Physique & Ergonomie (PRAPE) Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 11 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

13 Déplacements Conditions climatiques Si canicule : pour limiter les effets de la chaleur, prévoir de l eau potable fraîche (au moins 3 litres/personne). Si température froides : vêtements approprié, chauds, boissons chaudes à disposition Hygiène générale Douches pour travaux salissants. E. RISQUES D ACCIDENTS PREPONDERANTS Risques de chutes Chute de plain pied Chutes de hauteur Chutes d objet Risques Machines dangereuses (fondoir, matériels électroportatifs, tronçonneuse, plieuse etc.) Risques liés à l utilisation d engins mobiles, aux appareils de levage Risques électriques Nb de salariés Commentaires/préconisations la prévention collective sera toujours privilégiée à la protection individuelle (cf. harnais antichute). Filets antichute, protections en bas de pente et en rives latérales. Cheminements aluminium sur couvertures en matériaux fragiles : planchers de circulation boulonnés sur la fixation des plaques ou fixés sur des planches à tasseaux ou des échelles plates Echelles de toit souples à marches antidérapantes Echafaudages adaptés, sur taquets d échelle ou sur consoles suspendues Protection en bas de pente et en rives latérales, filets antichute. Chaussures de sécurité Port d un casque Conformité, notice d'instruction (fondoir conforme : capotage évitant les projections au chargement, robinet de soutirage à fermeture automatique, bac de rétention). Conformité et contrôles périodiques par un organisme agréé Habilitation du personnel Habilitation du personnel Matériel électrique aux normes, présence d un différentiel 30 ma Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 12 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

14 Risques d explosion ou d incendie Formation à l utilisation des extincteurs. Vêtements de travail ininflammables Autres risques Risques liés à l intervention d une entreprise extérieure Plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSP) Risques routiers Entretien des véhicules Respect du code de la route (pas de téléphone au volant) Objets coupants Gants anti-coupure Risques de brûlure Gants anti-chaleur Version n 3 mise à jour le 24/06/2011 Page 13 N.B. : «ce document est informatif. Pour autant, il ne peut être exhaustif et ne saurait être utilisé dans le cadre d une action en responsabilité quelle qu elle soit»

15 IV. ACTIONS TENDANT A LA REDUCTION DES RISQUES Résultats des mesurages et prélèvements disponibles : EPI mis à disposition selon le poste de travail : EPC mis en place : A. MESURES D URGENCE Affichage procédures d urgence oui non Affichage numéros d urgence oui non Plan d évacuation oui non Trousse de secours oui non Trousse de secours dans les véhicules oui non Vérification de la trousse de secours : oui non Extincteurs : oui non nombre : date de révision : RIA : oui non nombre : date de révision : Procédures particulières éventuelles (douche, lave-œil) oui non B. MESURES CONCERNANT LA FORMATION A LA SECURITE, MOYENS, MODALITES Habilitation électrique oui non Formation retrait d amiante non friable oui non CACES oui non si oui, numéro : Nacelle oui non Habilitation travail en hauteur oui non (harnais, échafaudage) Manipulation des produits dangereux oui non Formation incendie oui non Formation gestes et postures oui non C. CONSIGNES DE SECURITE Signalisation des zones à risque (RI, bruit ) oui non

16 Consignes générales de sécurité (ne pas fumer, boire ou manger sur les lieux de travail ) oui non Etablissement de fiches de postes (risques, FDS, procédures, EPI, ) oui non D. MESURES CONCERNANT LES SOINS ET LES PREMIERS SECOURS Secourisme : - Nombre de personnes formées : - Actualisation de leur formation :

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Cette évaluation doit être systématique, quelle que soit l activité de l entreprise, même s il n y a pas d exposition a priori du fait des activités de travail. L'objectif

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction :

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction : COIFFEUR Coiffeur Asthme, allergies respiratoires ou cutanées voire cancers et troubles de la reproduction imputables à la manipulation des produits chimiques, troubles musculo-squelettiques, stress dû

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 Table des matières 1. Généralités Introduction Table des matières Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 2. Politique de sécurité Accueil et formation des nouveaux engagés

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc MODELE DE FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE : AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES OBJECTIF PRINCIPAL DU POSTE : Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

Préambule. Précisions supplémentaires

Préambule. Précisions supplémentaires Préambule Les prescriptions de sécurité préconisées dans ces fiches ne concernent que les risques liés à la présence d amiante non friable. Elles visent uniquement les matériaux non dégradés dans lesquels

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

Agent d entretien des locaux

Agent d entretien des locaux Agent d entretien des locaux L entretien des locaux (bureaux, écoles, salles polyvalentes, structures sanitaires, gymnases ) nécessite l emploi de techniques, de produits et de matériels spécifiques qui

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick)

Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Evaluation des risques professionnels dans les établissements de santé (dr.l.sctrick) Le danger : propriété ou capacité intrinsèque d un équipement, d une substance, d une méthode de travail, de causer

Plus en détail

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie?

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Réseaux de veille et de prévention des risques professionnels en PACA Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Protégez-vous des risques

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS MÉMO SANTÉ MAÇONS CARRELEURS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué

Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué Silice cristalline dans une entreprise de transport : un risque sous-évalué Laurent MERCATORIS * Dr Pascale GEHIN * * ACST Strasbourg XXIII èmes Journées Franco-Suisses de Santé au Travail Chambéry, les

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL & PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

SANTE AU TRAVAIL & PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL & PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Oullins - 10/04/14 ACTION COORDONNEE GARAGES En route Missions des Services de Santé au Travail Rapport d analyse Réparation Automobile - Extraits

Plus en détail

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels L humain au cœur de l entreprise De l identification à la gestion des Risques Professionnels Petit déjeuner Conférence du 17 Mars 2009 Sommaire 1. IDER : Identification des Dangers et Évaluation des Risques

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

NOR : RDFF1503959C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique

NOR : RDFF1503959C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de prévention du risque d exposition à l

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL EN AMONT DE LA DÉLÉGATION Elaborer un livret d'accueil Etablir la liste des postes à risques particuliers (annexe 1) Prendre en compte la liste des travaux interdits aux intérimaires (annexe 2) Désigner

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

16 Transport, stockage et traçabilité

16 Transport, stockage et traçabilité F - Produits phytosanitaires : les bons réflexes! 16 Transport, stockage et traçabilité OBJECTIF Connaître les obligations à respecter dans le cadre du transport et du stockage de produits phytosanitaires,

Plus en détail

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage?

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Déroulé de la réunion Introduction - Mme Carole Chion Directrice d Alpes Santé Travail Contexte

Plus en détail

Fiche résumée : ELECTRICIEN

Fiche résumée : ELECTRICIEN Fiche résumée : ELECTRICIEN Câbleur Monteur câbleur Monteur Raccordeur réseaux télé vidéo communications Traceur CITP 88 : 7137 CITP 2008 : 7411 PCS 2003 : 633a 633d 681b ROME 1999 : 44331 FAST : 01 10

Plus en détail

Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques

Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques Système Général Harmonisé de Classification et d étiquetage des produits chimiques Dr Jean Grondin Lætitia Davezat Stéphane Castex Septembre 2009 - R2 Sommaire Contexte règlementaire Le SGH REACH Les changements

Plus en détail

Des produits chimiques dangereux dans mon secteur d activité? Aucun! Pourquoi?

Des produits chimiques dangereux dans mon secteur d activité? Aucun! Pourquoi? Des produits chimiques dangereux dans mon secteur d activité? Aucun! Pourquoi? Sommaire 1 : L étiquetage d un produit 2 : Comment lire une Fiche de Données de Sécurité? 3 : Les principales substances utilisées

Plus en détail

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique.

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique. Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Direction des relations du travail Sous-direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail Bureau de la protection

Plus en détail

Statistiques PACA Corse

Statistiques PACA Corse MP Maladies Professionnelles Santé & Sécurité au travail Accidents du Travail AT Accidents du Trajet TJ Risques professionnels PACA-Corse Edition août 2013 Santé & Sécurité au travail MP AT TJ Risques

Plus en détail

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné!

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! 0 Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! À votre travail, vous utilisez des peintures, colles, graisses, encres, solvants, désherbants, ce sont des produits chimiques. Ils se présentent

Plus en détail

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois Prévention des risques professionnels les métiers de la filière bois à la Réunion Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti 2 ème transformation du bois Metrag Ce livret m est offert par la

Plus en détail

Matinée de la prévention AMIANTE. Intervention sur des matériaux contenant de l amiante : Quelle prévention à mettre en œuvre?

Matinée de la prévention AMIANTE. Intervention sur des matériaux contenant de l amiante : Quelle prévention à mettre en œuvre? Matinée de la prévention AMIANTE Intervention sur des matériaux contenant de l amiante : Quelle prévention à mettre en œuvre? Matinées de la prévention 2015 Programme Les conséquences pour la santé Quelques

Plus en détail

Classification et étiquetage des produits chimiques

Classification et étiquetage des produits chimiques Classification et étiquetage des produits chimiques 2013 PREAMBULE Le danger inhérent à un produit chimique doit être identifié et porté à la connaissance de toute personne susceptible d être en contact

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Principaux risques professionnels Risques liés aux manutentions /mobilisation de personnes, lombalgie, TMS Déplacements, mobilisation de personnes

Plus en détail

Fiche résumée : COUVREUR

Fiche résumée : COUVREUR Fiche résumée : COUVREUR Ardoisier Chaumier Zingueur CITP 88 : 7131 CITP2008 : 7121 PCS2003 : 632e ROME1999 : 42123 FAST : 05 04 91 Le couvreur zingueur réalise la toiture d'une construction neuve ou d'un

Plus en détail

L amiante, en prévenir les risques

L amiante, en prévenir les risques L amiante, en prévenir les risques dans l éducation nationale L amiante, en prévenir les risques Afin de sensibiliser les personnels sur les dangers d une exposition à l amiante, lors de leur activité

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

SERRURIERS-MÉTALLIERS

SERRURIERS-MÉTALLIERS SERRURIERS-MÉTALLIERS Cet AUTO-QUESTIONNAIRE a pour but d aider votre médecin traitant à identifier d éventuels risques ou problèmes de santé liés à votre activité professionnelle. Il est donc essentiel

Plus en détail

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 3 2009 Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 08/12/2009 PREAMBULE : Cette note

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL EVALUATION DES RISQUES DES PEINTRES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL R. FASSI Médecin du travail APST BTP 06 Versailles 25, 26, 27 mai 2011 ACTION EN PARTENARIAT APST BTP 06 DIRECCTE PACA Unité

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/5 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT : Mr PROPRE Professional Nettoyant Multi-Usages (5 variantes) - REFERENCE : 120 - FOURNISSEUR : PROCTER & GAMBLE France SAS Division

Plus en détail

Législation. La législation fournisseur

Législation. La législation fournisseur Fiche de prévention Utilisation d agents dangereux Législation L évolution de la réglementation européenne relative aux produits chimiques se traduit par une série de changements qui concernent directement

Plus en détail

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants.

Solvants au Travail. Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Solvants au Travail Guide pour travailler en sécurité avec les solvants. Qu est-ce qu un solvant? De nombreux produits chimiques utilisés pour dissoudre ou diluer d autres produits ou matériaux sont appelés

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ A-ESSE s.p.a. USINE OXYDES de ZINC FICHE DE SÉCURITÉ Oxyde de zinc 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM DU PRODUIT: DÉNOMINATION COMMUNE, COMMERCIALE ET SYNONYMES: UTILISATION DE

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

UNE MEILLEURE EFFICACITE DU TRAVAIL CONTRE LES FUMEES DE SOUDAGE FAVORISER DES POSTURES MOINS CONTRAIGNANTES POUR UNE LIMITATION DES EFFETS DU STRESS

UNE MEILLEURE EFFICACITE DU TRAVAIL CONTRE LES FUMEES DE SOUDAGE FAVORISER DES POSTURES MOINS CONTRAIGNANTES POUR UNE LIMITATION DES EFFETS DU STRESS PROPOSITIONS D AMENAGEMENTS POSTE SOUDAGE CONTRE LE BRUIT (voir étude spécifique) POUR UNE MEILLEURE EFFICACITE DU TRAVAIL CONTRE LES FUMEES DE SOUDAGE FAVORISER DES POSTURES MOINS CONTRAIGNANTES POUR

Plus en détail

Centre de Production Thermique EDF BOUCHAIN Page 1

Centre de Production Thermique EDF BOUCHAIN Page 1 CONSERVEZ CE DOCUMENT Fait à Bouchain, le : / / Centre de Production Thermique EDF BOUCHAIN Page 1 SOMMAIRE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR PLAN DU SITE PAGE 3 CONSIGNES GÉNÉRALES PAGE 4 ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Aide ménagère Auxiliaire de vie Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire familiale Employé familial Assistant de vie aux familles Assistant de vie dépendance Aide aux personnes

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la Société / l Entreprise

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la Société / l Entreprise FICHE DE DONNEES DE SECURITE MAURAN SAS Modèle conforme au Règlement Européen n 453/2010 NOM PRODUIT : Indice et Date de mise à jour : Page : 1/7 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conformément à la Réglementation (EU) No. 1907/2006 MEC Holding GmbH F SDS

Fiche de données de sécurité conformément à la Réglementation (EU) No. 1907/2006 MEC Holding GmbH F SDS 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Utilisation de la substance/préparation Baguettes de brasage, fil de brasage

Plus en détail

Eau (N CAS) 7732-18-5 67.5 Non classifié Urea (N CAS) 57-13-6 32.5 Non classifié. Version : 1.0

Eau (N CAS) 7732-18-5 67.5 Non classifié Urea (N CAS) 57-13-6 32.5 Non classifié. Version : 1.0 Date de révision : 15 mai 2015 Date de parution : 15 mai 2015 Remplace la version datée du : 06/09/2013 RUBRIQUE 1 : IDENTIFICATION 1.1. Identificateur du produit Forme du produit : Mélange Nom du produit

Plus en détail

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE EN45b/a39 Version 0 le 03/09/12 Date de l audit : / / Nom : N adhérent : Adresse : ENTREPRISE AUDITEE : Nature de l activité : Nombre

Plus en détail

Grattage et évacuation des peintures écaillées contenant du plomb dans les cages d escalier n 4 et 16.

Grattage et évacuation des peintures écaillées contenant du plomb dans les cages d escalier n 4 et 16. Maîtrise d Œuvre : C3C 21 rue Normande 28230 EPERNON Tél : 06.32.89.12.95 Fax : 09.58.83.45.69 E-mail : c3c.capelle@gmail.com Maître d Ouvrage LYCEE LAKANAL 3, avenue du Président Roosevelt 92330 SCEAUX

Plus en détail

I : ACTION EN MILIEU DE TRAVAIL INTRODUCTION

I : ACTION EN MILIEU DE TRAVAIL INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I : ACTION EN MILIEU DE TRAVAIL... 2 Identification de risques... 3 Contrôle des installations sanitaires... 3 Contrôle des équipements de protection. 3 Evaluation des risques...

Plus en détail

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 -

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - OBJECTIF DE L ETUDE L objectif de cette étude est de répertorier tous les risques professionnels dans un pressing (base de l évaluation des

Plus en détail

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE SUJET DE CONCOURS COMMUN AUX CENTRES DE GESTION : CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE «ENVIRONNEMENT, HYGIENE» Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

Protection EPI, Equipements individuels

Protection EPI, Equipements individuels Protection EPI, Equipements individuels SECURITE ANTI CHUTE Réf: 12150 Longe polyamide 12 mm Longueur 1,50 m Réf: 15020 Cordage polyamide 15 mm Longueur 20 m Réf: 15030 Cordage polyamide 15 mm Longueur

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

LES FIBRES CÉRAMIQUES RÉFRACTAIRES : DE L ÉVALUATION À LA PRÉVENTION DES RISQUES

LES FIBRES CÉRAMIQUES RÉFRACTAIRES : DE L ÉVALUATION À LA PRÉVENTION DES RISQUES CARSAT AM 4 février 2013 LES FIBRES CÉRAMIQUES RÉFRACTAIRES : DE L ÉVALUATION À LA PRÉVENTION DES RISQUES Myriam RICAUD Département Expertise et Conseil Technique Pôle Risques Chimiques DÉFINITION LES

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

MATÉRIAUX AMIANTÉS. Travailler en présence de matériaux amiantés SANS PRÉCAUTION peut entraîner des maladies respiratoires très graves :

MATÉRIAUX AMIANTÉS. Travailler en présence de matériaux amiantés SANS PRÉCAUTION peut entraîner des maladies respiratoires très graves : MÉMO SANTÉ Chef d entreprise artisanale SERRURIERS MÉTALLIERS MATÉRIAUX AMIANTÉS Travailler en présence de matériaux amiantés SANS PRÉCAUTION peut entraîner des maladies respiratoires très graves : Cancer

Plus en détail

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE

RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE RISQUE CHIMIQUE : VÉRIFIER L EFFICACITÉ DES ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE >> www.cramif.fr RISQUE CHIMIQUE : LE SUIVI DES MESURES DE PRÉVENTION Dans le cas du risque chimique, lorsque la substitution

Plus en détail

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE FICHE DE DONNEES DE SECURITE ULTIMEG 2002T DATE DE RÉVISION : 03/02/2005 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE NOM DE PRODUIT ULTIMEG 2002T NO DE PRODUIT : U2002T DISTRIBUTEUR

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES MÉMO SANTÉ PLOMBIERS CHAUFFAGISTES CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

FICHE DE DONNEE SECURITE

FICHE DE DONNEE SECURITE Degy Anti-fourmis 28/03/12 page1/6 FICHE DE DONNEE SECURITE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DU FOURNISSEUR Désignation commerciale: DEGY ANTI-FOURMIS Utilisation de la préparation : Produit

Plus en détail

PUBLICATION TRIMESTRIELLE - JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2006 CNAC. Fascicule N 111. Guide d accueil. Fiches de prévention

PUBLICATION TRIMESTRIELLE - JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2006 CNAC. Fascicule N 111. Guide d accueil. Fiches de prévention PUBLICATION TRIMESTRIELLE - JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2006 CNAC Fascicule N 111 Guide d accueil Fiches de prévention Troisième trimestre 2006 Fascicule N 111 Guide d accueil Fiches de prévention Reproduction

Plus en détail

FICHE D'ENTREPRISE N 1 DE BOSSONS FUTE FICHE D'ENTREPRISE. Raison sociale de l'entreprise CENTRE D'APPEL PLATE-FORME TELEPHONIQUE

FICHE D'ENTREPRISE N 1 DE BOSSONS FUTE FICHE D'ENTREPRISE. Raison sociale de l'entreprise CENTRE D'APPEL PLATE-FORME TELEPHONIQUE 1 sur 6 06/03/2007 15:51 FICHE D'ENTREPRISE N 1 DE BOSSONS FUTE FICHE D'ENTREPRISE Raison sociale de l'entreprise CENTRE D'APPEL PLATE-FORME TELEPHONIQUE Etablie en application de l'article R. 241-41-3

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Plomberie Chauffage

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Plomberie Chauffage Vous voulez démarrer une activité de plombier chauffagiste. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement et de sécurité et quelques conseils importants pour être en

Plus en détail

Produit : TYTIN FC FDS n 201580/201590/202000 Date de création : 26/11/01 Date de mise à jour : 09/08/2013

Produit : TYTIN FC FDS n 201580/201590/202000 Date de création : 26/11/01 Date de mise à jour : 09/08/2013 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / MELANGE ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE 1.1 Identification de PRODUIT TYTIN FC 400 / 600 / 800 MG 1.2 Utilisation pertinentes de la substance 1.3 Renseignement concernant

Plus en détail