Essai sur le don Marcel Mauss

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Essai sur le don Marcel Mauss 1923-1924"

Transcription

1 Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Fiche de lecture Essai sur le don Marcel Mauss Bikard Marine Mars 2011 Majeure Alternative Management HEC Paris : «Essai sur le don» Mars

2 Essai sur le don Cette fiche de lecture a été réalisée dans le cadre du cours «Histoire de la critique» donné par Eve Chiapello et Ludovic François au sein de la Majeure Alternative Management, spécialité de troisième année du programme Grande Ecole d HEC Paris. Presses Universitaires de France, Paris, dans Sociologie et anthropologie, 12 e édition «Quadrige», 2010 Première date de parution de l ouvrage : 1950 Résumé : Marcel Mauss réalise dans cet essai la synthèse des travaux anthropologiques de son temps pour mener une réflexion sur le don et des raisons du contre-don. En se fondant sur des études ethnologiques en Polynésie, Mélanésie et Amérique, il permet de dégager de l analyse de sociétés archaïques certains fondements universels du droit et de la morale. L influence de cet essai fut considérable dans le monde des sciences humaines. Mots-clés : Don, Echange, Anthropologie, Economie, Morale The Gift This review was presented in the Histoire de la critique course of Eve Chiapello and Ludovic François. This course is part of the Alternative Management specialization of the third-year HEC Paris business school program. Presses Universitaires de France, Paris, 2010 Date of first publication: 1950 Abstract : In this essay, Marcel Mauss synthesizes the anthropological works of his time so as to better lead a reflexion upon the gift and the reasons for the counter-gift. Using ethnological studies that were led in Polynesia, Melanesia and America, Mauss extracts from the analysis of archaic societies universal bases for law and moral philosophy. This essay has had a considerable influence in human sciences. Key words: Gift, Exchange, Anthropology, Economy, Moral philosophy Charte Ethique de l'observatoire du Management Alternatif Les documents de l'observatoire du Management Alternatif sont publiés sous licence Creative Commons pour promouvoir l'égalité de partage des ressources intellectuelles et le libre accès aux connaissances. L'exactitude, la fiabilité et la validité des renseignements ou opinions diffusés par l'observatoire du Management Alternatif relèvent de la responsabilité exclusive de leurs auteurs. : «Essai sur le don» Mars

3 Table des matières 1. L'auteur et son œuvre Brève biographie Place de l'ouvrage dans la vie de l'auteur Résumé de l'ouvrage Plan de l'ouvrage Principales étapes du raisonnement et principales conclusions Commentaires critiques Avis d'autres auteurs sur l'ouvrage Avis de l'auteur de la fiche Bibliographie de l'auteur Références...18 : «Essai sur le don» Mars

4 1. L auteur et son œuvre Brève biographie. Présentation de l auteur Marcel Mauss est souvent considéré comme le «père de l anthropologie française». Il naît à Epinal le 10 mai Neveu d Emile Durkheim, il étudie la philosophie à Bordeaux, sous la supervision de son oncle, qui fait de lui son collaborateur lors de nombreux projets de recherche. Reçu à l agrégation de philosophie en 1893, il s installe à Paris pour y étudier les religions comparées et le sanscrit à l Ecole Pratique des Hautes Etudes. Mauss se voit confier un poste d enseignant à l Ecole Pratique des Hautes Etude et en 1901, il recevra le titre de professeur d histoire des religions des peuples non civilisés. En 1898, il fonde avec Durkheim L Année Sociologique, revue semestrielle dont l objectif central est «d être régulièrement informés des recherches qui se font dans les sciences spéciales, histoire du droit, des mœurs, des religions». Il milite activement pour la réhabilitation du capitaine Dreyfus. C est dans cette circonstance que Mauss s est rapproché de Jean Jaurès et, comme lui, a cherché à définir les fondements d un socialisme humaniste. Ils fondent ensemble L'Humanité. Il collabore également avec d autres journaux de gauche comme Le Populaire, et La Vie socialiste. Il s est fortement impliqué dans le mouvement coopératif, et a même créé une boulangerie coopérative. Il restera toute sa vie un militant socialiste. La Grande Guerre, que Mauss, engagé volontaire, effectue comme interprète, emporte Durkheim, son fils André et plusieurs collaborateurs de L'Année sociologique. Après l'armistice, Mauss prend la relève, relance la revue et, en collaboration avec Lucien Lévy- Bruhl et Paul Rivet, fonde en 1925 l'institut d'ethnologie de Paris, autour duquel se constitue une véritable école qui organise, en Afrique surtout, les premières grandes expéditions ethnologiques. Il est élu en 1930 au Collège de France (chaire de sociologie). Il s est engagé dans le mouvement antifasciste. Il meurt le 10 février Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

5 Œuvre et influence L œuvre de Mauss s intéresse à des thèmes très divers : la magie, la religion, les variations saisonnières, la notion de personne sans oublier les très nombreux comptes rendus qu il publie dans L'Année sociologique. Il préfère les esquisses aux ouvrages systématiques et n achèvera aucun des grands ouvrages qu il avait entrepris (thèse sur la prière, travaux sur la monnaie et l Etat). Il n'est jamais allé sur le terrain et les faits sur lesquels il fonde sa réflexion furent rapportés par des ethnographes (Franz Boas, Bronislaw Malinowski, Charles G. Seligman, etc.). Marcel Mauss a formé toute une génération de chercheurs : Denise Paulme publie en 1947 l'essentiel de ses cours sous le titre de Manuel d'ethnographie. Claude Lévi-Strauss réédite en 1950 certaines études du maître sous le titre de Sociologie et Anthropologie. Marcel Griaule organise entre 1931 et 1933 une première grande expédition anthropologique de Dakar à Djibouti et suscite le livre de Michel Leiris L'Afrique fantôme, journal de route de la mission. Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

6 1.2. Place de l ouvrage dans la vie de l auteur L Essai sur le don est publié en dans la revue l Année sociologique. Claude Lévi-Strauss, dans son «Introduction à l œuvre de Marcel Mauss» (paru dans le recueil d ouvrages Sociologie et Anthropologie, PUF, 1950), note : «Peu d enseignements sont restés aussi ésotériques et peu, en même temps, ont exercé une influence aussi profonde que celui de Marcel Mauss». Plus précisément, il cite l Essai sur le don, comme étant, «sans contestation possible, le chef d œuvre de Mauss, son ouvrage le plus justement célèbre et celui dont l influence a été la plus profonde». La première raison de cette reconnaissance est sans aucun doute scientifique. «Pour la première fois dans l histoire de la pensée ethnologique, écrit Lévi-Strauss, un effort était fait pour transcender l observation empirique et atteindre des réalités plus profondes. ( ) le social devient un système, entre les parties duquel on peut donc découvrir des connexions, des équivalences et des solidarités» Sans doute, le rapprochement que M. Mauss fait entre ethnologie et politique a également pesé dans sa postérité. Il lie en effet son analyse scientifique à des conclusions d ordre moral, et cherche une application politique aux découvertes qu il expose. Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

7 2. Résumé de l ouvrage 2.1 Plan de l ouvrage Introduction Du don, et en particulier de l obligation à rendre les présents Chapitre I - Les dons échangés et l obligation de les rendre (Polynésie) I. Prestation totale, biens utérins contre biens masculins (Samoa) II. L esprit de la chose donnée (Maori) III. Autres thèmes : L obligation de donner, l obligation de recevoir IV. Remarques : le présent fait aux hommes et le présent fait aux dieux : acheter la paix avec les uns et les autres Chapitre II - Extension de ce système. Libéralité, honneur, monnaie I. Règles de la générosité, Andamans II. Principes, raisons et intensité des échanges de dons (Mélanésie) III. Nord-Ouest américain ; l honneur et le crédit Chapitre III - Survivances de ces principes dans les droits anciens et les économies anciennes I. Droit personnel et droit réel (droit romain très ancien) II. Droit hindou classique III. Droit germanique (le gage et le don) Droit celtique Droit chinois Chapitre IV - Conclusion I. Conclusions de morale II. Conclusions de sociologie économique et d économie politique III. Conclusion de sociologie générale et de morale Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

8 2.2 Principales étapes du raisonnement et principales conclusions Don et contre-don, la triple obligation de rendre, de donner et de recevoir Partant d études ethnologiques réalisées en Polynésie, Mélanésie, et dans le Nord-Ouest américain, Mauss tente de répondre à deux questions qu il pose dès l introduction: «Quelle est la règle de droit et d intérêt qui, dans les sociétés de type arriéré ou archaïque, fait que le présent reçu est obligatoirement rendu? Quelle force y a-t-il dans la chose qu on donne qui fait que le donataire la rend?». Mauss ouvre ainsi deux pistes de réflexions distinctes sur les raisons du don. Dans la première question, il s agit de trouver la «règle de droit et d intérêt» qui dirige la réciprocité du don. La raison du don est à trouver en dehors de l échange lui-même, dans les règles que la société se donne et les motivations individuelles. En revanche, la seconde question cherche la raison de la réciprocité dans la relation qui lie donateur, objet donné, et donataire, dans la «force» même que contiendrait la chose échangée. Les sociétés archaïques qu il étudie sont imprégnées par les pratiques du don, dans le cadre de prestations nommées en Polynésie potlatch, en Mélanésie kula. Il s agit de don-échanges entre collectivités (clans, tribus) et non entre individus. On y échange autant des biens matériels que des traditions, des festins, des politesses, des femmes, etc. «La circulation de richesse n est qu un des termes d un contrat plus général et plus durable». Pourtant, l échange, il ne parvient pas à le voir dans les faits. On constate en revanche trois obligations distinctes et distanciées dans le temps, qui forment la réalité du don-échange : l obligation de donner, rendre et recevoir. Ces trois actions sont à la fois volontaires et obligatoires, car les refuser, c est sortir du système et ne pas se lier à l autre. Plus encore, c est s avouer vaincu et perdre son honneur. Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

9 Ambivalence du don : Pacification, honneur et rivalité Pourquoi perd-t-on la face en manquant à l une de ces obligations? C est que choses et personnes ne sont pas encore distinctes : «accepter quelque chose de quelqu un, c est accepter quelque chose de son essence spirituelle, de son âme». C est ici qu il faut chercher la «force» de la chose, son hau, selon un terme maori. Dès la réception du don s établit alors une sorte d emprise magique sur le donataire, qui n en sera libéré qu après avoir rendu au moins la valeur du don au donateur. «Dans les choses échangées [ ] il y a une vertu qui force les dons à circuler, à être donnés, à être rendus». Chaque chef de clan, famille, individu se doit de participer à ces réseaux de dons pour avoir une place dans la société. Plus encore, c est par ces échanges, dons et contre-dons que la hiérarchie sociale se forme et évolue, le plus haut placé ayant été le plus généreux dans ses prestations et celui qui aura le plus reçu. En liant les hommes entre eux dans des obligations mutuelles, le don permet de pacifier les luttes entre clans. Ainsi, la chaîne ininterrompue de la kula des îles Trobriand forme un vaste système d'échange cérémoniel de don et de contre-don qui permet de désamorcer l'hostilité réciproque. Le don devient ciment pour la société. «Si on donne les choses et les rend, c est parce qu on se donne et rend «des respects», mais aussi c est qu on se donne en donnant, et si on se donne, c est qu on se «doit» - soi et son bien aux autres». En même temps, ces prestations sont régies par le principe de rivalité. Elles sont l occasion de lutte des nobles pour assurer entre eux une hiérarchie dont ultérieurement profite le clan. Dans la kula, on rend avec intérêt pour manifester sa supériorité. Avec le potlatch des tribus du Nord-Ouest américain, la logique de l'honneur est poussée à son paroxysme. C'est à qui sera le plus follement dépensier. Chefs et nobles rivalisent de prodigalité dans une consommation effrénée et une destruction somptuaire des richesses. Mauss relève ainsi l ambiguïté fondamentale du don, qui tient à la fois de la lutte et de l échange pacificateur. Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

10 L observation de faits totaux Ces prestations et contre-prestations sont, pour Mauss, des faits totaux, qu il appelle aussi «prestations totales de type agonistique». Chaque prestation est à fois juridique (car elle lie les personnes et clans les uns aux autres dans des obligations mutuelles), religieuse, économique (avec les notions de valeurs, d utilité, et de richesse), esthétique (car danses, festins, objets, tout y est cause d émotion esthétique) et enfin morphologique (car c est par ces réunions, festins, marchés que la société prend forme). Ces échanges ont lieu à différents niveaux : entre chefs de tribu, mais également à l intérieur même des tribus, entre clans et personnes. Toute la vie économique et civile est imprégnée par ce système de prestation totale incessant. Ces prestations participent d un tel mouvement circulaire qu on a noté dans les sociétés mélanésiennes que les hommes ne font pas de différence entre achat et vente, entre prêt et emprunt. Ces actions, que nous considérons antithétiques, ne sont pour eux que deux modes d une même réalité. «Tout va et vient comme s il y avait échange constant d une matière spirituelle comprenant choses et hommes». Mauss ne décrit donc pas avec le potlatch ou le kula un système d institutions (religieuses, politiques ou économique), mais des faits qui capturent toutes les dimensions de la vie sociale. Il fait «l étude du concret, qui est du complet». C est en cela que ces faits permettent de mieux comprendre la réalité sociale, d apercevoir comment elle se meut et de lire à travers l observation des actes d un Romain ou d un Mélanésien des principes fondamentaux de la société en marche. La morale universelle du don. Mauss étudie aussi la présence du don, forme archaïque de l échange, dans les économies et les droits anciens : romain, germain et indien. Il y relève des règles de droit où choses et personnes sont encore confondues, où les échanges lient au-delà du temps de la transaction les contractants dans une relation ambivalente d intimité et de rivalité. Même dans nos sociétés contemporaines, l invitation et la politesse doivent être rendues, il faut savoir rendre plus que l on a reçu, et la charité est encore blessante pour celui qui l accepte. Mauss en conclut que ce système d échange est un des «rocs humains sur lesquels sont bâties nos sociétés». La Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

11 morale du don est éternelle et universelle, et les sociétés marchandes ne doivent pas trop l'oublier. Car l échange-don n entre pas dans les cadres des économies utilitaristes telle l Europe industrialisée du début du vingtième siècle, où règnent la notion d intérêt individuel et une «mentalité froide et calculatrice». Nos sociétés contemporaines, affirme Mauss, se sont trop éloignées de ces principes premiers d échange. La richesse y reste concentrée entre les mains de quelques-uns tandis qu ouvriers et «producteurs» souffrent d un manque de reconnaissance du don qu ils font de leur vie en travaillant. Mauss salue donc les frémissements des nouvelles législations sociales, qui sont pour lui un véritable «retour au droit», puisque c est sur ce système de prestations et contre-prestations que notre morale s est forgée, que notre vie sociale a pu se structurer, se pacifier. Nier cela, c est faire fausse route : «La poursuite brutale des fins de l individu est nuisible aux fins et à la paix de l ensemble, au rythme de travail et de ses joies et par l effet en retour - à l individu lui-même» Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

12 3. Commentaires critiques 3.1 Avis d autres auteurs sur l ouvrage Dans Ethnologie économique, Florence Weber et Caroline Dufy réalisent une sorte de synthèse sur l influence et différentes lectures de l Essai sur le don. Certains, comme Bataille et Claude Lefort, n en ont retenu que le potlatch. «Ils ont vu en lui, relève F. Weber et C. Dufy, l essence du don, de l échange, voire de la consommation moderne. Leur lecture est pessimiste : tout échange est lutte, toute lutte de générosité est lutte pour le pouvoir, et le don n est qu un processus de destruction qui ne connaît pas de limites» En 1950, année du décès de Marcel Mauss, Claude Lévi-Strauss fait paraître son «Introduction à l œuvre de Marcel Mauss» dans un ouvrage intitulé Sociologie et Anthropologie [1950]. Claude Lévi-Strauss répudie l animisme de Mauss : «On peut prouver que dans les choses échangées [ ] il y a une vertu qui force les dons à circuler, à être donnés, à être rendus». Il y voit une faiblesse de l analyse, puisque Mauss se contente d épouser une théorie indigène, celle d un sage maori. ««Cette vertu, écrit il, existe-t-elle objectivement, comme une propriété physique des biens échangés? Évidemment non». Pour Lévi-Strauss «le hau n est pas la raison dernière de l échange : c est la forme consciente sous laquelle des hommes d une société déterminée, où le problème avait une importance particulière, ont appréhendé une nécessité inconsciente dont la raison est ailleurs». Mais pour l ethnographie contemporaine, précisent F. Weber et C. Dufy, il y a là, au contraire, une véritable avancée théorique. Elles renvoient aux théories récentes qui s intéressent aux choses elles-mêmes (Appadurai, The Social Life of Things : Commodities in Cultural Perspective, 1986), aux dispositifs matériels (Callon, Laws of the market, 1998), aux justifications indigènes (Boltanski et Thévenot, De la justification. Les économies de la Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

13 grandeur, 1991) et aux relations personnelles (Weber, Le travail à côté, étude d ethnographie ouvrière, 1989 ; Godbout, L Esprit du don, 1992). La pensée de Bourdieu s inscrit également dans la lignée de l Essai sur le don. Il critique l extension de la logique marchande à toutes les sphères de l existence (la famille, l art, la science notamment), qui tend, selon lui, à «détruire toutes les valeurs». Par ailleurs, Bourdieu s inscrit dans une autre piste ouverte par Mauss, celle de la fiction et du mensonge social : dans l intervalle de temps qui sépare don et contre-don, le donateur entre dans la dépendance du donateur, devient son obligé, devient son inférieur. Au-delà de l influence de l Essai sur le don sur la pensée des sociologues et anthropologues contemporains, la création de la revue MAUSS (Mouvement anti-utilitariste en sciences sociales), en 1981, est encore une preuve de la portée de cette œuvre. Il s agit d une revue interdisciplinaire, abordant des sujets à la fois en sciences économiques, en anthropologie, en sociologie et en philosophie politique. Son nom, acronyme de M. Mauss, lui rend hommage. La revue se proclame «anti-utilitariste» et critique l économisme dans les sciences sociales et le rationalisme instrumental en philosophie morale et politique. Pour ses auteurs, la référence Marcel Mauss et à la critique de l utilitarisme permettait de rassembler les énergies critiques de manière suffisamment claire et explicite. Peu à peu, dépassant la posture purement critique qui était la sienne au départ, la revue a contribué au développement de tout un ensemble de théories et d approches originales, dont le plus petit commun dénominateur est probablement ce qu elle appelle le paradigme du don, précisément dans la lignée de l essai de M. Mauss. Pour conclure, il faut noter que nombre de concepts forgés par l anthropologie furent précisés à la suite de cet essai, sans lesquels, écrivent F. Weber et C. Dufy, «l observation ethnographique resterait désarmée». Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

14 3.2 Avis de l auteur de la fiche La lecture de l Essai sur le don surprend à plusieurs endroits. Tout d abord, les idées sont comme émiettés dans le texte, coupées en morceau, mais elles sont foisonnantes. Si bien que, malgré la difficulté du style, l œuvre est réellement passionnante. La finesse des commentaires de Mauss est remarquable, et tient sans doute de la science anthropologique, qui incite à la nuance et interdit toute classification hâtive, puisque c est du «concret, qui est du complet», qu on analyse. L attention qu il porte ensuite, à séparer étude scientifique et conclusions morales dans des chapitres distincts, témoigne de sa probité à distinguer des idées de natures différentes. Le quatrième chapitre, où transparait l engagement de Mauss dans l économie sociale et solidaire, est par ailleurs d une actualité frappante. Le management est aujourd hui en effet mis à mal par l apparition de maladies du travail. Le sens du travail devient une question de centrale dans notre société. Cette perte de sens, on peut la lire à travers l Essai sur le don comme le manque d une «contre-prestation», à la fois monétaire, mais aussi d ordre social, politique ou même esthétique. Comme si, effectivement, le don de soi que l on fait en travaillant n était pas compensé par un contre-don à la hauteur. Nos riches doivent être des philanthropes, nous dit Mauss. «Il faut que les riches reviennent à se considérer comme des sortes de trésoriers de leurs concitoyens ( ) Ensuite, il faut plus de souci de l individu, de sa vie, de sa santé, de son éducation, de sa famille et de l avenir de celle-ci ( ) Et il faudra bien qu on trouve le moyen de limiter les fruits de la spéculation et de l usure». Le style est un peu désuet, mais les paroles détonnent par leur justesse dans un contexte de crise financière et d augmentation de la précarité dans les pays industrialisés. Son appel à «rester autre chose que de purs financier, tout en devenant de meilleurs comptables et de meilleurs gestionnaires» est un autre exemple de la modernité de son texte. Ainsi l œuvre de Mauss est à la fois source d optimisme et de pessimisme. Pessimisme, car il est triste de remarquer que ces idées ont déjà presque un siècle derrière elles, et qu elles ont été très peu entendues, au contraire. Optimisme, car elle apporte un argument scientifique à ce qui n est souvent qu une intuition (le besoin de solidarité, d un accomplissement de soi complet et non pas seulement économique ). Il inscrit ces besoins dans le temps long et en fait un principe vital pour la Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

15 société. Par là, il inspire et assure toute personne désirant s engager dans une économie plus solidaire et sociale. Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

16 4. Bibliographie de l auteur Il est très difficile d établir une bibliographie claire de Mauss. Un seul livre fut édité de son vivant et la suite des recueils garde la marque de luttes théoriques 1 et de la séparation artificielle de la sociologie et de l anthropologie. La biographie ci-dessous présente les recueils publiés en France depuis la mort de Mauss. Pour une revue complète de ses articles (qui serait trop longue pour la faire apparaître ici), dont la plupart furent publiés dans la revue L Année Sociologique, n o u s v o u s i n v i t o n s à v o u s r e n d r e s u r l e s i t e : Mélanges d histoire des religions, Revue d histoire des religions, pp En collaboration avec Henri Hubert et jamais réédité depuis 1929, Paris Sociologie et anthropologie, Paris, Presse universitaires des France. Préface de Claude Lévi-Strauss, recueil d'articles comprenant - «Essai sur le don», - «Esquisse d une théorie générale de la magie», - «Rapports réels et pratiques de la psychologie et de la sociologie», - «effet physique chez l individu de l idée de mort suggérée par la collectivité» - «Une catégorie de l esprit humain : la notion de personne, celle de «moi»» - «Les techniques du corps», «Morphologie sociale» Œuvres, présentation par Victor Karady, comprenant trois volumes : I. - La fonction sociale du sacré, 1968, Paris, Minuit, 633 p. II. - Représentations collectives et diversité des civilisations, 739 p. III. - Cohésion sociale et division de la sociologie, 1968, 1969, Paris, Minuit, collection Sens commun, 734 p, dirigée par Pierre Bourdieu Essais de Sociologie, Paris, «Points» Éditions de Minuit, Recueil sans introduction, regroupant quelques articles fondamentaux publiés par Mauss entre 1901 et

17 Écrits politiques, Paris, Fayard, textes réunis et présentés par Marcel Fournier. 814 pages Essai sur le don. Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques(1925), Paris, Quadrige/Presses universitaires de France. Introduction de Florence Weber. Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

18 5. Références Dufy C, Weber F, «Des concepts universels», Ethnographie économique, Coll. Repères, La Découverte, Paris, 2007, pp Fournier Marcel, préface de Marcel Mauss, savant et politique de Sylvain Szimira, La Découverte, Paris, 2007 Levi-Strauss Claude, «Introduction à l œuvre de Mauss», Sociologie et anthropologie, Presses universitaires de France, Paris, 12 e édition, 2010 La revue du MAUSS, Marcel Mauss, PUF, Bikard Marine Fiche de lecture : «Essai sur le don» Mars

Les frontières de l action marchande

Les frontières de l action marchande Les frontières de l action marchande Action marchande/non marchande Programme doctoral sciences po 1 Objectifs de la séance Interroger les frontières entre les différentes formes d échange : Don et échange

Plus en détail

Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative de finance responsable.

Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative de finance responsable. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Initiative de finance responsable. La Foncière Terre de Liens Laura Loffler Janvier 2013 Majeure Alternative Management HEC Paris

Plus en détail

Compte rendu de lecture

Compte rendu de lecture Compte rendu de lecture Marcel MAUSS, «Essai sur le don. Forme et raison de l échange dans les sociétés archaïques», dans Sociologie et anthropologie, 4 e éd., Paris, Presses universitaires de France,

Plus en détail

Totnes Ville en Transition

Totnes Ville en Transition Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Totnes Ville en Transition Marion COUTEL Janvier 2012 Majeure Alternative Management HEC Paris 2011-2012 Coutel Marion

Plus en détail

Le capitalisme est-il en train de s autodétruire?

Le capitalisme est-il en train de s autodétruire? Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Fiche de lecture Le capitalisme est-il en train de s autodétruire? Marie Paul Virard et Patrick Artus 2005 Florent Gitiaux Février

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande Craig Morris et Martin Pehnt 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande Craig Morris et Martin Pehnt 2012 Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Fiche de lecture La transition énergétique L Energiewende allemande Craig Morris et Martin Pehnt 2012 Elie Simon Octobre 2014 Majeure

Plus en détail

Waste concern. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative

Waste concern. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Initiative Waste concern Laura Loffler Novembre 2012 Majeure Alternative Management HEC Paris 2012-2013 Loffler Laura Fiche Initiative

Plus en détail

FAIRE DON : PHILANTHROPIE & CO

FAIRE DON : PHILANTHROPIE & CO FAIRE DON : PHILANTHROPIE & CO Appel à propositions de la revue ethnographiques.org Date limite de soumission : 15 janvier 2016 (Numéro à paraître printemps 2017) Depuis une vingtaine d années, les pratiques

Plus en détail

L Atelier en Commun. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE

L Atelier en Commun. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE L Atelier en Commun Camille Deniau Janvier 2012 Majeure Alternative Management HEC Paris 2011-2012 Deniau Camille Fiche

Plus en détail

Ecotact et les Ikotoilets

Ecotact et les Ikotoilets Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Ecotact et les Ikotoilets Raphaëlle Sorba Décembre 2010 Majeure Alternative Management HEC Paris 2010-2011 Sorba Raphaëlle

Plus en détail

Notion de droit des affaires

Notion de droit des affaires Notion de droit des affaires Fiche 1 I. Droit des affaires et droit civil II. Droit des affaires et droit commercial Définition Droit des affaires : ensemble de règles juridiques applicables aux acteurs,

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

"L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé

L'hygiène du coach ou Comment être coach et rester en bonne santé L hygiène du coach "L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé Reine-Marie HALBOUT Janvier 2005 Etre coach : une vocation et pas seulement une technique. Le coach engage toute sa

Plus en détail

Ethnologie des religions Bronislaw Malinowski Marcel Mauss

Ethnologie des religions Bronislaw Malinowski Marcel Mauss Université de Fribourg/Suisse Faculté des lettres Science comparée des religions Ethnologie des religions Bronislaw Malinowski Marcel Mauss Proséminaire Effectué le 03.12.02 sous la direction de Mallory

Plus en détail

Consignes re dactionnelles a l Institut de sociologie

Consignes re dactionnelles a l Institut de sociologie Consignes re dactionnelles a l Institut de sociologie Préambule Comme dans toute autre activité, la recherche en sociologie a des normes formelles qu il faut respecter, aussi vous est il demandé de faire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes. Sauver et valoriser un patrimoine

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes. Sauver et valoriser un patrimoine COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes Plus de 30 000 pages de documents numérisés, 2 000 plaques de verres photographiques d Etienne-Jules Marey, pionnier

Plus en détail

LES MÉTHODES D INVESTIGATION

LES MÉTHODES D INVESTIGATION LES MÉTHODES D INVESTIGATION Une méthode d investigation est une procédure définie qui permet d interroger scientifiquement une certaine réalité. Pour appréhender un phénomène, tout chercheur doit faire

Plus en détail

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Jacques CITTEE - DUERMG Module d aide à la préparation de la thèse Février 2013 La recherche qualitative Une recherche dont les problématiques et les

Plus en détail

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION Face à une rationalisation croissante du secteur social et médico-social, accentuée par les effets de crise, comment un directeur de structure

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE TREMPLIN 1 FICHE D EXERCICES N 1 COMPRENDRE, ANALYSER, SYNTHÉTISER

NOTE DE SYNTHÈSE TREMPLIN 1 FICHE D EXERCICES N 1 COMPRENDRE, ANALYSER, SYNTHÉTISER NOTE DE SYNTHÈSE TREMPLIN 1 FICHE D EXERCICES N 1 COMPRENDRE, ANALYSER, SYNTHÉTISER Page 2 COMPRENDRE, ANALYSER, SYNTHÉTISER : EXERCICE Les textes qui vous serviront pour cet exercice sont ceux qui composent

Plus en détail

Licence Professionnelle Conception de Projets et Médiation Artistique et Culturelle

Licence Professionnelle Conception de Projets et Médiation Artistique et Culturelle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Conception de Projets et Médiation Artistique et Culturelle Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Aurélien Troisœufs, doctorant en anthropologie Bonjour. Je m appelle Aurélien Troisoeufs. Je suis doctorant en anthropologie au laboratoire du CERMES 3

Plus en détail

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION»

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» «Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» CDOS de Gironde Bordeaux (33) 19 Janvier Jacques LAPORTE Conseil-Formation-Coaching 1 «C est le désir qui crée le désirable et le projet

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

L aide fatale Les ravages d une aide inutile et de nouvelles solutions pour l Afrique Dambisa Moyo 2009, JCLattès

L aide fatale Les ravages d une aide inutile et de nouvelles solutions pour l Afrique Dambisa Moyo 2009, JCLattès Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Fiche de lecture L aide fatale Les ravages d une aide inutile et de nouvelles solutions pour l Afrique Dambisa Moyo 2009, JCLattès

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

Cercles de dons. Les Cercles de Dons pour reconstruire la communauté

Cercles de dons. Les Cercles de Dons pour reconstruire la communauté Cercles de dons Les initiatives citoyennes de lutte contre la précarité fleurissent autour de nous. La Commission Justice et Paix de Liège souhaite les faire connaître. Aussi, l un de ses membres, André,

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Comprendre l'économie sociale

Comprendre l'économie sociale Comprendre l'économie sociale Fondements et enjeux Jean-François Draperi DUNOD Table des matières Introduction. Comprendre et entreprendre PREMIÈRE PARTIE POURQUOI L'ÉCONOMIE SOCIALE? 1. L'économie sociale

Plus en détail

Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p.

Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Jacques T. Godbout, Le don, la dette et li dentité : homo donator vs homo oeconomicus, Montréal, Boréal, 2000, 190 p. par Mireille Tremblay Nouvelles pratiques sociales,

Plus en détail

CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur

CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur Cette note vise à évaluer la diffusion de l œuvre de Paul Ricœur dans l univers des revues scientifiques.

Plus en détail

Le Management selon Deming

Le Management selon Deming Le Management selon Deming Une démarche complète de management, basée sur les fondamentaux de la Qualité L Association Française Edwards Deming Votre attente Comprendre mieux ce qui est derrière le nom

Plus en détail

Altai Consulting, Une démarche «éthique et pragmatique» pour le développement économique des pays d après-guerre

Altai Consulting, Une démarche «éthique et pragmatique» pour le développement économique des pays d après-guerre Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Altai Consulting, Une démarche «éthique et pragmatique» pour le développement économique des pays d après-guerre Domitille

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Le savoir-être. Caractéristique essentielle au savoir-faire de l intervenant

Le savoir-être. Caractéristique essentielle au savoir-faire de l intervenant Le savoir-être Caractéristique essentielle au savoir-faire de l intervenant Plan de la conférence La compétence professionnelle dépend du savoir-être ; Tableau résumé des différentes formes de savoir ;

Plus en détail

La définition des critères de scientificité : un débat philosophique et sociologique

La définition des critères de scientificité : un débat philosophique et sociologique La définition des critères de scientificité : un débat philosophique et sociologique Mathieu Albert, Ph.D. Université de Toronto Ontario, Canada Résumé La définition des critères de scientificité fait

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

des valeurs 2006 PRINCIPES VALEURS FONDEMENTS

des valeurs 2006 PRINCIPES VALEURS FONDEMENTS L arbre des valeurs 2006 le fondement philosophique de l éthique /// les valeurs clés de notre éthique /// les principes issus des valeurs clés PRINCIPES VALEURS FONDEMENTS L ARBRE des valeurs Au cœur

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

Une démarche complète de management, basée sur les fondamentaux de la Qualité

Une démarche complète de management, basée sur les fondamentaux de la Qualité Une démarche complète de management, basée sur les fondamentaux de la Qualité Melun, 7 décembre 2004 L Association Française Edwards Deming W. E. Deming 1900-1993 Né le 14 octobre 1900 dans l Iowa 1925

Plus en détail

Office de Promotion de l Habitat Ecologique Coopératif (OPHEC)

Office de Promotion de l Habitat Ecologique Coopératif (OPHEC) Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Office de Promotion de l Habitat Ecologique Coopératif (OPHEC) Camille Portejoie Décembre 2010 Majeure Alternative Management

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

Diversité culturelle 21 mai, Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et pour le développement

Diversité culturelle 21 mai, Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et pour le développement Diversité culturelle 21 mai, Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et pour le développement «La diversité n est pas entre les cultures, mais inhérente à l idée même de culture, et

Plus en détail

Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative. La Banque Palmas

Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative. La Banque Palmas Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Initiative La Banque Palmas Sabrina Gonçalves Krebsbach Janvier 2015 Majeure Alternative Management HEC Paris 2014-2015 Gonçalves

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Le chant de psaumes et de cantiques

Le chant de psaumes et de cantiques Le chant de psaumes et de cantiques Formation biblique pour disciples (Comprenant des études sur tous les livres de la Bible, sur la théologie systématique et sur l histoire de l Église) Disponible gratuitement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé?

COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006. Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 26 avril 2006 Doing Business, le «Da Vinci Code» du droit comparé? À l'heure de la mondialisation, un marché du droit s'ouvre sur lequel les systèmes juridiques sont évalués,

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Représentation graphique et pensée managériale, le cas de la Harvard Business Review de 1922 à 1999

Représentation graphique et pensée managériale, le cas de la Harvard Business Review de 1922 à 1999 Représentation graphique et pensée managériale, le cas de la Harvard Business Review de 1922 à 1999 Thèse pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L ECOLE POLYTECHNIQUE Domaine ECONOMIE ET SCIENCES SOCIALES

Plus en détail

Formation Doctorale. Fiche Technique

Formation Doctorale. Fiche Technique Formation Doctorale Fiche Technique Intitulé : «Philosophie Appliquée et Problèmes de l Homme» Responsable de la Formation : Pr. Abdessalam BEN MAISSA, Université Mohammed V-Agdal, Département de Philosophie,

Plus en détail

sommaire sommaire 11 introduction 13

sommaire sommaire 11 introduction 13 sommaire sommaire 11 introduction 13 première partie: théories du management des différences interculturelles le management et la culture 19 Qu est que la culture? 19 Management interculturel : un avantage

Plus en détail

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice http://gfen.langues.free.fr Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice Maria-Alice Médioni Le projet, autrefois combattu, est aujourd hui à la mode. Il apparaît même incontournable dans la mesure où il

Plus en détail

Une extension compatible TRM, du jeu «la corbeille». cc-by-nc-sa http://www.valeureux.org/blog/offres/nos-outils/jeu-la-corbeille/

Une extension compatible TRM, du jeu «la corbeille». cc-by-nc-sa http://www.valeureux.org/blog/offres/nos-outils/jeu-la-corbeille/ La Corbeille tour TRM Avec Stéphane Laborde Version 3.3 à la date du 15/06/2014 Une extension compatible TRM, du jeu «la corbeille». cc-by-nc-sa http://www.valeureux.org/blog/offres/nos-outils/jeu-la-corbeille/

Plus en détail

PRÉSENTATION DU DICTIONNAIRE

PRÉSENTATION DU DICTIONNAIRE PRÉSENTATION DU DICTIONNAIRE Ce dictionnaire est le fruit d un travail, encouragé et financé par le ministère de la Culture et la Délégation générale à la langue française, qui a réuni pendant près de

Plus en détail

Martin Giraudeau Book review: morale industrielle et calcul économique dans le premier XIXe siècle

Martin Giraudeau Book review: morale industrielle et calcul économique dans le premier XIXe siècle Martin Giraudeau Book review: morale industrielle et calcul économique dans le premier XIXe siècle Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Giraudeau, Martin (2009) Book review: morale

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

Introduction. Nous définirons les termes clefs de notre recherche.

Introduction. Nous définirons les termes clefs de notre recherche. Introduction En cette période de crise et de concurrence exacerbée, les entreprises tentent de conquérir de nouveaux clients mais également de se concentrer et de développer leurs clients les plus rentables.

Plus en détail

Introduction. Explication, p. 17. Gualino/Lextenso éditions

Introduction. Explication, p. 17. Gualino/Lextenso éditions 1 Introduction Explication, p. 17 Gualino/Lextenso éditions 1 La comptabilité est née d un besoin : a. de faire apparaître les bénéfices ou les pertes d une entreprise b. de valoriser et contrôler le patrimoine

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

Lettre ouverte Cause animale

Lettre ouverte Cause animale Lettre ouverte Cause animale Bonjour à toutes et à tous, Dans la simplicité, je vous adresse ce message car je suis très proche des animaux et de la Nature, engagé avec mes qualités et mes défauts à prendre

Plus en détail

Avant-propos. Quel leader idéal voulez-vous devenir? LEADERSHIP ET GESTION PARTICIPATIVE

Avant-propos. Quel leader idéal voulez-vous devenir? LEADERSHIP ET GESTION PARTICIPATIVE Avant-propos LEADERSHIP ET GESTION PARTICIPATIVE Les Midis du Management Une co-organisation IGRETEC Centre HERACLES Quel leader idéal voulez-vous devenir? Joëlle Rousseau, Comase Management Consulting

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Cycle INDIVIDU ET COSMOS

Cycle INDIVIDU ET COSMOS - Deuxième Cycle Université populaire de philosophie de Toulouse Cycle INDIVIDU ET COSMOS SESSIONS 2015-2016 Session Automne : 7 octobre à 18H Session Printemps : 6 avril à 18H Association ALDÉRAN Toulouse

Plus en détail

Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013

Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013 E/CN/16/2013/CRP.2 Distr: 30 mai 2013 Commission pour le développement de la Science et de la Technologie Seizième session Genève, du 3 au 7 juin 2013 Le secrétariat de la Commission pour le développement

Plus en détail

Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours

Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours Les savoirs écologiques paysans : connaissance, recueil et valorisation Du 22 au 26 mars 2010 Maya Leclercq Doctorante en ethnologie MNHN

Plus en détail

«Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire

«Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire «Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire Laurent Dubois Chargé d'enseignement à l'université de Genève Faculté de

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

Nouvelle Lumière sur La Sagesse ancienne Le quatrième Chemin.

Nouvelle Lumière sur La Sagesse ancienne Le quatrième Chemin. Nouvelle Lumière sur La Sagesse ancienne Le quatrième Chemin. Le caractéristique le plus flagrante du cycle prochain sera une émanation de la psychologie. Vu de l avis du psychologue moderne un nouveau

Plus en détail

Le marché théâtral. Jean-Claude YON

Le marché théâtral. Jean-Claude YON Le marché théâtral Jean-Claude YON Le théâtre, une industrie comme une autre? L expansion du marché théâtral européen date de la seconde moitié XIX e siècle, comme l explique Christophe Charle dans son

Plus en détail

«L ESS, une réponse à la crise?» Rencontre territoriale de l ESS. Lunel, 12 novembre 2009 Eléments de synthèse

«L ESS, une réponse à la crise?» Rencontre territoriale de l ESS. Lunel, 12 novembre 2009 Eléments de synthèse «L ESS, une réponse à la crise?» Rencontre territoriale de l ESS. Lunel, 12 novembre 2009 Eléments de synthèse Ce titre, «l économie sociale et solidaire, une réponse à la crise?» aurait pu être trompeur.

Plus en détail

Autour de François Zourabichvili (1)

Autour de François Zourabichvili (1) Autour de François Zourabichvili (1) Editorial Marie-France Badie (avec une notice sur les auteurs) Un texte inédit de François Zourabichvili «La question de la littéralité» Les physiques de la pensée

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

Gestion technique de l immobilier d entreprise

Gestion technique de l immobilier d entreprise Gestion technique de l immobilier d entreprise Pascal Hendrickx Jean Perret Groupe Eyrolles 2003 ISBN 2-212-11251-3 Introduction Le patrimoine bâti n est pas un produit éphémère et périssable. C est un

Plus en détail

L Éthique de l hospitalité en maison de retraite

L Éthique de l hospitalité en maison de retraite Martine Chotard-Verne L Éthique de l hospitalité en maison de retraite Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE Contexte et historique L évaluation du Centre de recherche Innocenti (IRC) a été effectuée d octobre 2004 à janvier 2005 à la demande du

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Les échanges et la société

Les échanges et la société Les échanges et la société (cf. cours langage, autrui, travail et technique, droit, Etat, justice ) Définition rapide de l échange. Dire qu il semble à la base de toute société. Mais tout échange est-il

Plus en détail

MASTER 2 spécialité ETHIQUE DE LA DECISION ET GESTION DES RISQUES RELATIFS AU VIVANT

MASTER 2 spécialité ETHIQUE DE LA DECISION ET GESTION DES RISQUES RELATIFS AU VIVANT 1 UFR LETTRES, PHILOSOPHIE, MUSIQUE DEPARTEMENT DE PHILOSOPHIE MASTER 2 spécialité ETHIQUE DE LA DECISION ET GESTION DES RISQUES RELATIFS AU VIVANT Contenus des enseignements 2012-2013 MISE A JOUR AU 19

Plus en détail

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Parcours de vie, inégalités et politiques sociales, p. 2 Droits humains, Diversité et Globalisation,

Plus en détail

Selco, l'énergie renouvelable pour sortir de la pauvreté

Selco, l'énergie renouvelable pour sortir de la pauvreté Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Selco, l'énergie renouvelable pour sortir de la pauvreté Margaux Vinez Novembre 2010 Majeure Alternative Management HEC

Plus en détail

Ecole Supérieure Privée. DOSSIER DE PRESSE Rentrée 2012/2013. Contact : Hélène Bordes -Tel : 02 41 79 64 68 -communication@ircom.

Ecole Supérieure Privée. DOSSIER DE PRESSE Rentrée 2012/2013. Contact : Hélène Bordes -Tel : 02 41 79 64 68 -communication@ircom. Ecole Supérieure Privée DOSSIER DE PRESSE Rentrée 2012/2013 La rentrée 2012 de l Ircom est un tournant dans l histoire de l Ircom : pour la première fois, l Ircom n est plus locataire du Conseil Général

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit?

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? Retour au sommaire Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? BIM n 32-01 octobre 2002 Frédéric DE SOUSA-SANTOS Le BIM de cette semaine se propose de vous présenter un ouvrage de Mark Schreiner

Plus en détail

MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN

MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN MANIFESTE POUR UN PARTI DEMOCRATE EUROPÉEN Il existe des périodes dans l histoire où les peuples sont appelés à faire des choix décisifs. Pour nous Européens, le début du XXI ème siècle en est une. Nous

Plus en détail

Nature et formes du don : résumé

Nature et formes du don : résumé Nature et formes du don : résumé Par Gildas RICHARD La réflexion méthodique sur la notion de don a été, jusqu à présent, l apanage presque exclusif de deux grands types de discours : D une part, le discours

Plus en détail

REVUE ETHICA POLITIQUE RÉDACTIONNELLE

REVUE ETHICA POLITIQUE RÉDACTIONNELLE REVUE ETHICA Ethica est une revue interdisciplinaire et internationale qui paraît deux fois par année et qui publie des textes contribuant au progrès de la connaissance dans les domaines de l éthique théorique

Plus en détail

Perspectives Philosophiques n 001, premier semestre 2011

Perspectives Philosophiques n 001, premier semestre 2011 page 1 PERSPECTIVES PHILOSOPHIQUES Revue Ivoirienne de Philosophie et de Sciences Humaines Directeur de Publication : Prof. Doh Ludovic FIÉ Boîte postale : 27 BP 529 ABIDJAN 27 Tél : (+225) 03 01 08 85

Plus en détail