développement informatiquee DES ACVC]

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "développement informatiquee DES ACVC]"

Transcription

1 Octobre 2010 CALYXIS, pôle d expertise du risque Anthony SIEUW, chargé d études statistiques et de développement informatiquee [BAROMETRE DES ACVC] ] Le 29 Septembre 2010, un questionnaire internet (www.barometre acvc.com) portant sur les connaissances générales et techniques des Accidents de la Vie Courante a été proposé à 450 personnes affiliées à la MAIF et la MAAF. Les saisies s échelonnent du 29 septembre au 15 octobre 2010.

2 Table des matières Introduction...2 Diffusion du questionnaire...3 Profil de la population enquêtée...4 Réponses aux questions posées...7 Profils et scores Profils et réponses Analyse multidimensionnelle Conclusion

3 Introduction Vous pouvez consulter le questionnaire à l adresse suivante : Il est constitué d une dizaine de pages internet et s inscrit dans une démarche d évaluation des connaissances générales et techniques relatives aux AcVC : Générales car l aspect chiffré de l accidentologie est pris en compte, Techniques car l accident et ses circonstances sont abordés. En contrepartie de sa saisie, l internaute peut prendre connaissance de la synthèse des réponses par le biais d un document téléchargeable. N hésitez pas à remplir le questionnaire, la lecture de la présente analyse vous sera ainsi plus aisée. Le présent document retrace les questions posées et synthétise les saisies effectuées. Le document de synthèse est scindé en 4 parties : I Diffusion du questionnaire II Profil de la population enquêtée III Réponses aux questions posées IV Conclusion 2

4 I Diffusion du questionnaire Le 29 septembre, 450 s de demande de participation à ce questionnaire sont envoyés à une liste de sociétaires MAIF et MAAF désireux de participer à des études sur la thématique des AcVC. Plus de 400 connexions à la page d accueil du site «barometre-acvc.com» ont été comptabilisées et 276 internautes ont complété intégralement le questionnaire, les autres se sont arrêtés à la description du projet. 3

5 II Profil de la population enquêtée % Age des personnes sondées La population est majoritairement féminine. L âge moyen est de personnes ont moins de 37 ans et 1/4 plus de 62 ans. 50 ans. 1/4 des 3/4 des personnes déclarent vivre à deux. Combien avez vous d'enfants? Combien avez vous de petits enfants? % Aucun et plus 10 0 Aucun et plus 4 personnes sur 5 ont au moins un enfant. Presque la moitié des personnes a 2 enfants. Parmi les sondés ayant au moins un enfant, 60% n ont pas de d petits enfants. 4

6 Comment situez vous vos connaissances sur les AcVC? Mes connaissances sont diverses et éparses Je connais l'essentiel des choses à savoir Je possède quelques notions Mes connaissances sont limitées Les internautes ne pensent ni être experts ni ne rien savoir. On estime plus avoir des connaissances diverses que connaître l essentiel des choses à savoir. Je suis expert (e ) % Celles de votre conjoint ( e )? Ses connaissances sont diverses et éparses Il / Elle connait l'essentiel des choses à savoir Il / Elle possède quelques notions Ses connaissances sont limitées Il / Elle est expert (e ) On retrouve la même configuration dans ce que l internaute pense du conjoint. Les personnes sondées pensent-elles que les deux membres du couple ont la même perception sur les AcVC? Le coefficient de % corrélation de 0.80 le confirme. Avez vous été sensibilisé ( e ) aux AcVC? Si oui, de quelle manière? Presse, Media, Internet, Brochure Mutuelle Non 55 Oui 36 Ne répond pas Formation Propre accident, ou accident d'un proche Profession liee Autre Ecole Une personne sur deux déclare ne pas être sensibilisée aux AcVC. Les autres l ont été d abord par la presse puis par leur mutuelle (MAIF et MGEN). Une personne peut indiquer plusieurs voies mais ne peut pas se prononcer sur la qualité des informations reçues. 5

7 Souhaiteriez vous plus d'informations au sujet des AcVC? Par quel biais? Ne répond pas 12 Non 6 Oui Brochure sur la prévention des AcVC Diffusion de reportages télévisés mettant en scène les principaux risques d'acvc Rencontre de personnes formées à la prévention des AcVC Autre moyen Cette question est posée en fin de questionnaire. Il s avère que q 8 personnes sur 10 souhaiteraient être informées. Les 2 moyens principaux (3/4( des avis) sont la publication de brochures et la diffusionn de reportages télévisés. 7% des personness ont indiqué «Autre moyen» mais en fait certaines ont tout de même saisi dans la zone libre. Ainsi 1 personne sur 6 cite internet.. 6

8 III Réponses aux questions posées En moyenne les personnes sondées totalisent 7 (+/- 2) bonnes réponses sur fois plus de décès Autant de décès 4 fois plus de décès Moins de décès Les décès par AcVC concernent davantage les Enfants de moins de 15 ans Décès AcVC et décès Route? Plus de 65 ans [ ] ans [ ] ans % La mortalité par AcVC est sousestimée : on sait que les AcVC font au moins autant de décès que les accidents de la route mais on hésite d abord entre 2 fois plus et autant avant de penser 4 fois plus. 6 fois sur 10, la personne interrogée considère les décès par AcVC des enfants plus nombreux. La bonne réponse (Plus de 65 ans) est sélectionnée 1 fois sur % Quelle situation cause le plus de décès? 60% 40% Chute Suffocation Chute Noyade 20% 0% Incendie Noyade Incendie Suffocation Décès globaux Décès globaux Décès enfants Décès enfants Avec presque 80% de réponses, les chutes sont perçues à juste titre comme plus mortelles que les incendies. Idem pour la suffocation face à la noyade. Au regard de l enfant, la chute apparait (7 fois sur 10) plus mortelle que l incendie. Alors que ce n est pas le cas. La noyade est à juste titre placée devant la suffocation. 7

9 % Qu'est ce que le monoxyde de carbone? % des personnes donnent la bonne réponse. 0 Un gaz incolore, inodore et toxique Une substance inflammable au contact de l'oxygène Je ne sais pas Comment perçoit on sa présence? Je suis pris ( e ) de maux de tête et de vomissement On ne peut le percevoir, on décède subitement Flamme de l'appareil de combustion est jaune Flamme de l'appareil de combustion est bleue Je ne sais pas Je suis pris ( e ) de diahrées Le symptôme principal est repéré 8 fois sur 10. Cependant, la fatalité devance le bon sens : «Je ne peux pas le percevoir et je vais subitement décéder» (cas d une forte concentration de CO dans l air), alors qu un coup d œil du côté de la couleur de la flamme est beaucoup moins souvent envisagé. 8

10 Mon enfant vient d'ingurgiter un produit ménager... Je l'allonge J'appellee le centre antipoison ou le 15 Je le fais vomir Je lui fait boire un verre de lait Je lui fais boire un verre d'eau % des personnes appellent le centre-antipoison ou le 15. Certaines attitudes consisteraient à allonger (25%) ou à faire vomir l enfantt (14%) cee qui constitue une erreur. On ne se sent concerné par l incendie que lorsqu on y a étéé confrontéé soi-même ou ses proches. Le risque d incendiee est largement minoré : seules 14% des interrogées citent la bonne réponse : 1/3, et plus de 40% des sondés pensent que le risquee d incendie est de 1/10. 9

11 A juste titre, 82% % des sondés ne sont pas d accord. Il reste tout de même 18% de personnes ignorant le danger réel de l incendie, pierre angulaire dee la promotion des Daf. Le détecteur avertisseur de fumée est un appareil qui... S'installe au sol S'installe en hauteur Fonctionne à pile Nécessite l'interventionn d'u professionnel A pour but de prévenirr qu'un incendiee se Alerte directement les pompiers % On sait que le Daf est un instrument qui réveillee en cas d incendie ett qu il s installe en hauteur. Son fonctionnement semble moins clair (seulement 54% de réponses statuent de l usage d une pile). Pour certains (7%), le professionnel doit intervenir pour l installer. Le décalage est léger pour ces questions très générales, mais devrait être plus fort si les questions étaient plus techniques (lieu d installation, nombree de Daf, entretien ). 44% des personnes sont dans le vrai. Depuis la publication de d ce questionnaire, une offre est parue et propose deux Daf fiables pour 15 euros ce qui rend la question difficilement analysable. On note toutefois qu une personne sur cinq majore le prixx du Daf. 10

12 A Profils et scores : On regarde si le score varie en fonction des critères sexe, âge (plus ou moins de 50 ans) situation familiale (vivant seul ou en couple), personne sensibilisée ou non, propre perception des connaissances, avec ou sans enfant. Perception des connaissances personnelles et score Essentielles Limitées Diverses et éparses Expertes Notions 6,4 6,6 6,8 7 7,2 7,4 A titre empirique et dans une moindre mesure, on constate que les hommes, les personnes déclarant être sensibilisées, les couples, les parents, les personnes âgées de plus de 50 ans obtiennent un score moyen plus élevé. B Profils et réponses : A partir des critères vus plus haut, on étudie les réponses aux différentes questions. Question 1 : Décès AcVC et Route? 1 homme sur 3 donne la bonne proportion contre 1 femme sur 5. Question 2 : Age des victimes décédées par AcVC? Les hommes, les personnes n ayant pas d enfant, les personnes vivant seules et les personnes de plus de 50 ans se trompent le moins (à raison d 1 bonne réponse sur 3 contre 1 sur 5). Or ces personnes sont les principales victimes. Elles ont donc probablement conscience du danger que représente l accident. Question 3 : Chute ou incendie cause le plus de décès pour l ensemble de la population? Les personnes définissant leurs connaissances sur les AcVC comme essentielles ou diverses et éparses répondent le plus correctement à la question. 11

13 Question 5 : Chute ou incendie cause le plus de décès chez les enfants? Les experts (0 bonne réponse), les personnes avec enfants et les personnes en couple (1 sur 4 contre 1 sur 2 pour les deux critères) estiment que la chute est plus mortelle que l incendie chez l enfant. Question 8 : Comment détecter la présence de monoxyde de carbone? Les experts et les personnes de plus de 50 ans répondent juste : on repère le CO par la couleur jaune de la flamme de l appareil de combustion (2/5 contre 1/5). A l opposée, les personnes déclarant avoir des connaissances limitées en AcVC (5% de bonnes réponses). Les personnes sans enfant et vivant seules répondent 1 fois sur 4 (contre 1/20) que le CO est repérable par la couleur bleue de la flamme. Question 9 : Que faire si mon enfant ingère un produit toxique? Les experts préconisent le plus d allonger l enfant (4/5) ce qui constitue une erreur. Les personnes estimant leurs connaissances limitées, les hommes, les plus de 50 ans et les personnes non sensibilisées feraient vomir l enfant par erreur (1/5 contre 1/10). Question 10 : Proportion de familles confrontée à un incendie dans leur vie? Les personnes estimant leurs connaissances limitées et celles ayant des enfants se trompent sensiblement moins. Question 11 : Les flammes causent plus de décès que les fumées? La proportion de bonne réponse des experts, personnes estimant leurs connaissances essentielles, limitées, de celles possédant des enfants et vivant en couple est légèrement supérieure. Question 12 : Le détecteur avertisseur de fumée est un appareil qui : Les plus de 50 ans, les personnes avec enfants et celles en couple répondent davantage que les Daf fonctionnent à pile (3/5 contre 2/5). Question 13 : Quel prix pour un Daf fiable? Les experts et les personnes sensibilisées répondent le mieux (4/5 contre 2/5 pour les premiers 2/3 contre 1/3 pour les seconds). Les hommes, les personnes vivant seules, celles sans enfants minimisent le prix. 12

14 C Analyse multidimensionnelle : On réalise une AFCM (Analyse Factoriel des Correspondances Multiples). C est un moyen simple de regrouper et séparer les réponses fournies afin d établir des profils. Le profil 1 comprend les personnes veuves, n ayant pas d enfant. Répondent juste : 4 fois plus de décès que sur la route, Décès des plus de 65 ans plus nombreux, Incendie cause plus de décès que la chute chez l enfant. Répondent faux : Le CO ne provoque pas de maux de tête et fait vomir, Les flammes de l incendie provoquent autant de décès que la fumée, Le prix d un Daf fiable est inférieur à 10 euros. Le profil 2 se compose des personnes célibataires, n ayant pas d enfant. Répondent faux : L incendie tue plus que les chutes tous âges confondus, La noyade est plus mortelle que la suffocation tous âges confondus, Le CO est indétectable, on décède subitement. On oppose à ce dernier le profil 3 incluant les personnes ayant 3 enfants. Répondent juste : La chute est plus mortelle que l incendie globalement, La suffocation tue plus que la noyade globalement, La présence de CO est perceptible par les maux de tête et vomissements, Répondent faux : La flamme de l appareil défectueux n est pas forcément jaune en présence de CO. 13

15 IV Conclusion Avec un taux de participation proche de 2/3, ce premier questionnaire nous apporte des éléments importants à propos des connaissances sur les AcVC : Moins de la moitié des gens déclarent être sensibilisés : les médias (TV, presse, radio, internet) suivis des brochures envoyées par les mutuelles et des formations (professionnelles le plus souvent) sont les principaux vecteurs de diffusion de l information. Et 8 personnes sur 10, à la fin du questionnaire, souhaitent en savoir plus. Les vecteurs envisagés sont similaires mais avec une précision pour internet (1 personne sur 6) : l information devrait être structurée (présentée par situation d accident par ex.) et l internaute souhaite un outil intelligent de recherche. Le caractère hétérogène des connaissances est principalement dicté par le profil du sondé : le sexe, l âge, la situation familiale, les enfants sont autant de facteurs qui influencent (les séniors perçoivent mieux la mortalité par AcVC par ex.). Le décalage entre ce qu on pense savoir et ce qu on sait est également mis en évidence (les experts n atteignent pas les scores les plus élevés). Il n est néanmoins pas question d extrapoler ces résultats à la population générale, mais on peut penser que certains, par leur logique, seraient confortés en population représentative. Précisons également que le biais de participation altère la significativité des résultats : la population sondée est volontaire et possède probablement de meilleures connaissances sur la thématique des AcVC que la plupart des autres personnes. On s interroge sur le renouvellement de l étude, pour qu elle soit en adéquation avec la définition de baromètre, puisqu elle traite moins des comportements que des connaissances générales ou pratiques sur les AcVC. La population de cet échantillon correspond à des personnes volontaires et donc peutêtre plus informées sur les AcVC. Il serait intéressant d étendre la diffusion de ce questionnaire pour comparer les résultats décrits dans cette analyse. 14

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies!

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Le SDIS 70, en partenariat avec le Conseil général, la Préfecture et l Union Départementale des Sapeurs-Pompiers

Plus en détail

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La méthodologie Page 3 La méthodologie Etude

Plus en détail

Les Français, l héritage et l assistance financière

Les Français, l héritage et l assistance financière Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Communiqué de presse Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d une mauvaise combustion

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

LES FRANCAIS ET L ARRET CARDIAQUE

LES FRANCAIS ET L ARRET CARDIAQUE LES FRANCAIS ET L ARRET CARDIAQUE Contacts TNS Healthcare Yves Morvan Directeur de clientèle téléphone : 01 40 92 24 31 e-mail : yves.morvan@tns-global.com Nilam GOULAMHOUSSEN Chargée d études senior téléphone

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Protégezvous! Le monoxyde de carbone est un gaz toxique présent dans votre maison il peut tuer rapidement INODORE INCOLORE SANS SAVEUR Pourquoi

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Le risque routier professionnel et la mobilité durable

Le risque routier professionnel et la mobilité durable pour Le risque routier professionnel et la mobilité durable N 19832 Vos contacts Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge / Danielle Feldstein flore-aline.colmet-daage@ifop.com Décembre 2011 1 La méthodologie 2

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Comment les Français gèrent-ils leur santé?

Comment les Français gèrent-ils leur santé? Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Comment les Français gèrent-ils leur santé? Baromètre Santé - 2ème édition 11 septembre 2007 Cadre de l'étude POURQUOI CETTE ETUDE? L enseigne Kiria a pour but de développer

Plus en détail

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Sondage sur la perception du danger et la volonté d équipement du domicile des plus de 70 ans Embargo : 6 octobre 2011 12h00 Enquête

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010

REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 REGLEMENTATION & La loi n 2010-238 du 9 mars 2010 1 sommaire I. Extrait de la LOI n 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

TP N 1 : Réalisation de la combustion du charbon

TP N 1 : Réalisation de la combustion du charbon Chapitre 5 : Qu est ce que «brûler»? Plan : 1. Réalisation de la combustion du charbon a. Dans l air b. Dans le dioxygène 2. Quelques caractéristiques de la combustion du charbon. 3. Réalisation de la

Plus en détail

Les femmes et l accès à la santé

Les femmes et l accès à la santé Les femmes et l accès à la santé Nadia AUZANNEAU OpinionWay OpinionWay pour la MGEN - Les femmes et l accès à la santé page 1 Méthodologie page 2 Méthodologie et échantillon Mode de recueil : Online sur

Plus en détail

Alarme incendie et Détecteur de fumée

Alarme incendie et Détecteur de fumée Alarme incendie et Détecteur de fumée Je veux être averti si un incendie se déclenche dans mon logement (maison, appartement, mobil-home...) Quelques chiffres 100 000 interventions de pompiers par an pour

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

Les Français, la réforme de l assurance maladie et la complémentaire santé

Les Français, la réforme de l assurance maladie et la complémentaire santé Centre de Recherche pour l étude et l Observation des Conditions de vie Les Français, la réforme de l assurance maladie et la complémentaire santé Étude réalisée à la demande du CTIP Marie-Odile Simon

Plus en détail

LES SALARIES ET LEUR PREVOYANCE

LES SALARIES ET LEUR PREVOYANCE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES SALARIES ET LEUR PREVOYANCE Marie-Odile SIMON Novembre 2000 Département «Evaluation des Politiques Sociales» dirigé par Marie-Odile

Plus en détail

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-04 JANVIER 2015 Les circonstances du changement de poste dans l entreprise Les changements observés entre les deux postes Perception de

Plus en détail

Mise en place de la mutuelle collective pour tous les salariés

Mise en place de la mutuelle collective pour tous les salariés Mise en place de la mutuelle collective pour tous les salariés Des salariés très partagés sur les apports du dispositif La connaissance du dispositif 1. Une mesure connue Près de 9 personnes interrogées

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Les arnaques sur Internet

Les arnaques sur Internet Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur général-adjoint (jerome.sainte-marie@csa.eu) Yves-Marie CANN Directeur d études (yves-marie.cann@csa.eu) Nicolas FERT Chargé d études

Plus en détail

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution Votre sécurité et les RÉFRIGÉRATEURS au propane Utilisez avec précaution Le propane est une source d énergie pratique et sûre, à la condition de respecter certaines règles de sécurité élémentaires. Pour

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-55 AVRIL 2015 SYNTHÈSE Ce document présente les principaux résultats d une enquête sur les politiques de gestion des ressources

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Cliquez Sommaire pour modifier le style du titre 1. Contexte et objectifs 2. Principaux enseignements

Plus en détail

Détecter pour Protéger

Détecter pour Protéger Détecter pour Protéger Détecter pour Protéger Prodeal - 11, rue de Kerbost - 22200 Guingamp Siret : 751 892 274 00026 - RCS Libourne - APE: 4690Z 3 4 Propose une large gamme de produits de protection et

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Les Français et l utilisation de leurs véhicules Sondage de l Institut CSA pour France Nature Environnement Etude N 1300411 Mars 2013 Titre du projet Sommaire 1. 2. Fiche technique du sondage Les principaux

Plus en détail

L'empoisennement par le Monoxyde de Carbone

L'empoisennement par le Monoxyde de Carbone L'empoisennement par le Monoxyde de Carbone Qu' est que le Monoxyde de Carbone (CO): Le monoxyde de carbone est un des oxydes du carbone. C'est une molécule composée d'un atome de carbone et d'un atome

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

le gaz naturel... en toute sécurité

le gaz naturel... en toute sécurité le gaz naturel... en toute sécurité 1 CONTENU Une énergie présente 3 Une source d énergie sécuritaire 4 Gaz Métro : une équipe à votre service 5 Une énergie propre 6-7 Les bases de la prévention 8-9 Vous

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 8 Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l info n 1101347 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul

Plus en détail

Perceptions et opinions des Canadiens à l égard de la consommation de tabac et d alcool chez les femmes enceintes

Perceptions et opinions des Canadiens à l égard de la consommation de tabac et d alcool chez les femmes enceintes La consommation de tabac et d alcool chez les femmes enceintes au Canada CENTRE D EXCELLENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT DES JEUNES ENFANTS RAPPORT D ÉTUDE OMNIBUS Perceptions et opinions des Canadiens à l égard

Plus en détail

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»?

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? I. Combustion : définitions. L expérience dans laquelle une substance brûle est appelée combustion. Pour avoir une combustion, il faut 3 éléments

Plus en détail

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Baromètre Santé 21 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 1-8 ans Consommation de tabac, d alcool et de drogues illicites Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 199 par

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Observatoire départemental de l'opinion

Observatoire départemental de l'opinion Observatoire départemental de l'opinion Enquête thématique "Les Finistériens et le logement" - Présentation générale - Juin 2009 RAPPEL DE LA METHODOLOGIE RAPPEL DE LA METHODOLOGIE 500 ménages de 18 ans

Plus en détail

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication 1. Avant-propos... 1 2. Note de synthèse... 2 3. L enquête... 3 3.1. Equipements dont disposent

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 412 Avril 2013 Baromètre d opinion sur l énergie et le climat en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE L énergie éolienne jouit d une image très positive,

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

l argent et le crédit Étude sur les femmes,

l argent et le crédit Étude sur les femmes, Étude sur les femmes, l argent Ally McBeal,, Alice Nevers, Carrie Bradshaw, Clara Sheller qu ont donc en commun toutes ces femmes? Ces nouvelles héroïnes sont célibataires! Les femmes célibataires représentent

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

LES AVERTISSEURS DE MONOXYDE DE CARBONE

LES AVERTISSEURS DE MONOXYDE DE CARBONE Service régional de prévention incendie MRC de La Nouvelle-Beauce 700, Notre-Dame Nord, Bureau B Sainte-Marie, (Québec) G6E 2K9 Téléphone: (418) 387-3444 Télécopieur: (418) 387-7060 preventionincendie@nouvellebeauce.com

Plus en détail

Entreprise et nouvelles technologies

Entreprise et nouvelles technologies Entreprise et nouvelles technologies Sondage Ifop pour ARESSY RP à l occasion du salon Documation-MIS 2015 Contacts Ifop : Anne-Sophie Vautrey / Thomas Simon Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Les Français et les détecteurs de fumée

Les Français et les détecteurs de fumée Les Français et les détecteurs de fumée Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 15 et 16 octobre 2015. Echantillon

Plus en détail

1 mois de cotisation d assurance offert. pour toute nouvelle souscription d un contrat Auto*

1 mois de cotisation d assurance offert. pour toute nouvelle souscription d un contrat Auto* OFFRES DE BIENVENUE RÉSERVÉES AUX SALARIÉS GRÂCE À VOUS, LES SALARIÉS DE VOTRE ENTREPRISE PEUVENT BÉNÉFICIER D UN MOIS DE COTISATION D ASSURANCE OFFERT POUR TOUTE NOUVELLE SOUSCRIPTION À TITRE INDIVIDUEL

Plus en détail

DAAF : Détecteur autonome avertisseur de fumée,

DAAF : Détecteur autonome avertisseur de fumée, DAAF : Détecteur autonome avertisseur de fumée, Le partenaire de votre sécurité. En France l incendie domestique c est : Un incendie toutes les 2 minutes, 10.000 personnes victimes chaque année, 480 décès

Plus en détail

DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR

DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR wizmart Detecteur CO TECHNOLOGIE ELECTRO CHIMIQUE Garantie 5 ANS Le détecteur CO peut vous sauver la vie Le danger : la présence de monoxyde

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011

LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011 éclairages Études et analyses N 8 JANVIER 2014 LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011 En 2011, 76 500 demandeurs d emploi ont obtenu l Aide à la reprise ou à la création d entreprise (ARCE). Par rapport aux

Plus en détail

Détecter pour Protéger

Détecter pour Protéger Détecter pour Protéger Prodeal - 11, rue de Kerbost - 22200 Guingamp Siret : 751 892 274 00026 - RCS Libourne - APE: 4690Z Propose une large gamme de produits de protection et de réaction contre les dangers

Plus en détail

Perception des discriminations au travail : regard croisé salariés du privé et agents de la fonction publique

Perception des discriminations au travail : regard croisé salariés du privé et agents de la fonction publique Perception des discriminations au travail : regard croisé salariés du privé et agents de la fonction publique - Synthèse de l'institut CSA Baromètre 5 ème édition N 1101846 Janvier 2012 2, rue de Choiseul

Plus en détail

Résultats de l Enquête nationale sur les Pensions 2014

Résultats de l Enquête nationale sur les Pensions 2014 Delta Lloyd Life présente : Résultats de l Enquête nationale sur les Pensions 4 Delta Lloyd Life félicite les indépendants : ils sont mieux préparés à leur pension et sont prêts à travailler plus longtemps.

Plus en détail

Quelle utilisation d Internet dans la recherche d informations santé?

Quelle utilisation d Internet dans la recherche d informations santé? Téléphone, Internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention santé? Quelle utilisation d Internet dans la recherche d informations santé? Jean-Baptiste Richard Chargé d études et de recherche

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

Trois Franciliens sur quatre déclarent

Trois Franciliens sur quatre déclarent 37 Excès de consommation d alcool et tabac vont de pair En Ile-de-France, 14 % des personnes boivent tous les jours de l alcool. Un tiers des Franciliens peuvent être considérés comme des consommateurs

Plus en détail

Avertis pour la vie. Le saviez-vous? Les principales causes d un incendie. À propos du monoxyde de carbone

Avertis pour la vie. Le saviez-vous? Les principales causes d un incendie. À propos du monoxyde de carbone Le saviez-vous? Les principales causes d un incendie Les experts en indiuent trois : 1. La négligence Le manue d attention lorsue l on cuisine; les objets placés négligemment près de la cuisinière. L utilisation

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) 3 e vague du Baromètre Usage IFOP-HADOPI Note de présentation Dans le cadre de sa mission générale d'observation, l'hadopi conduit une à deux fois

Plus en détail

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS Service Education des Epargnants &Habilitation des Intervenants Sondage sur la culture financière d une population d internautes

Plus en détail

Le monoxyde de carbone : un risque connu mais pas toujours pris en compte... p. 8

Le monoxyde de carbone : un risque connu mais pas toujours pris en compte... p. 8 «Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde. Les bons gestes de prévention aussi.» Dossier de presse septembre 2009 Sommaire Introduction... p. 3 Un gaz invisible, inodore et mortel...

Plus en détail

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Livre blanc Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Renforcement de la sécurité des cuisines par le biais de la surveillance stratégique des gaz Les cuisines

Plus en détail

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

La perte de l audition: Un enjeu de société largement sous estimé. Une enquête réalisée par

La perte de l audition: Un enjeu de société largement sous estimé. Une enquête réalisée par La perte de l audition: Un enjeu de société largement sous estimé Une enquête réalisée par 1 La «malaudition» : la France, mauvaise élève de l Europe! La France compte 6 millions de malentendants dont

Plus en détail

«Votre sécurité, est notre priorité»! D é t e c t e r... E n r e g i s t r e r... C o n s u l t e r... V o i r... T r a n s m e t t r e...

«Votre sécurité, est notre priorité»! D é t e c t e r... E n r e g i s t r e r... C o n s u l t e r... V o i r... T r a n s m e t t r e... D é t e c t e r... E n r e g i s t r e r... C o n s u l t e r... V o i r... T r a n s m e t t r e... A l e r t e r... «Votre sécurité, est notre priorité»! Copyright photo: Dôme Sécurité exerce dans le

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 22 novembre 2014 Quelle réalité pour les artistes chrétiens en France? AUXi150 et La Mutuelle Saint Christophe présentent le 2ème volet de leur enquête menée avec l IFOP sur la scène

Plus en détail

Les Français et l économie L enseignement de l économie devrait tenir une place plus importante dans le système éducatif

Les Français et l économie L enseignement de l économie devrait tenir une place plus importante dans le système éducatif Les Français et l économie L enseignement de l économie devrait tenir une place plus importante dans le système éducatif Patrick HAAS Direction de la Communication Présenté par la Banque de France dans

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Définition d une transformation chimique : Au cours d une transformation chimique, des réactifs sont consommés et des produits nouveaux se forment.

Définition d une transformation chimique : Au cours d une transformation chimique, des réactifs sont consommés et des produits nouveaux se forment. Chapitre 4 : LES COMBUSTIONS I- Une transformation chimique : la combustion 1-Transformation chimique Définition d une transformation chimique : Au cours d une transformation chimique, des réactifs sont

Plus en détail

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr Les seniors et les réseaux sociaux Anne-Laure GALLAY Directrice de clientèle Département Opinion Institutionnel 01 55 33 20 90 anne-laure.gallay@lh2.fr Rapport d étude Domitille HERMITE Chef de groupe

Plus en détail

Plan de vente DAAF dans clientèle existante 1

Plan de vente DAAF dans clientèle existante 1 Plan de vente DAAF dans clientèle existante 1 Préalables au plan de vente incendie habitat En tant que représentant vous devez vous présenter en conseiller sécurité incendie habitat ce qui va rassurer

Plus en détail

Directeur de la publication : André-Michel ventre, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe Soullez, chef du département de l ONDRP

Directeur de la publication : André-Michel ventre, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe Soullez, chef du département de l ONDRP repères Premier ministre 20 institut national des hautes études de la sécurité et de la justice Janvier 2013 n Directeur de la publication : André-Michel ventre, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Les Français et les complémentaires santé

Les Français et les complémentaires santé Les Français et les complémentaires santé Sondage Ifop pour Lecomparateurassurance.com Contact Ifop : Romain Bendavid Directeur de clientèle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44

Plus en détail

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Sondage Viavoice pour le Groupe Pasteur Mutualité VIAVOICE «Mieux comprendre l opinion pour agir» Études et conseil en opinions 9 rue Huysmans

Plus en détail

ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT

ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT A l'attention de Mael Rasch et Alain Cornu MARKET AUDIT 78 bd Leclerc Les Paraboles II BP 30515-59059 ROUBAIX cedex 1 Tél : 03 595 695 00 - Fax : 03 595 695 09 E-mail : Contact@Marketaudit.fr

Plus en détail

Prévention de l intoxication au CO. un tueur silencieux chez vous

Prévention de l intoxication au CO. un tueur silencieux chez vous Prévention de l intoxication au CO un tueur silencieux chez vous Prévention de l intoxication au CO CO un tueur silencieux chez vous 3 1. Qu est-ce que le CO? CO? Le CO est un gaz très dangereux pouvant

Plus en détail

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 19 janvier 2015 Levée d embargo le 19 janvier

Plus en détail

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche Merci pour votre participation Enquête téléphonique menée par le cabinet G et A Links (niveau territorial et national) Questionnaire préparé

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail