«Séniors et adaptation du logement»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Séniors et adaptation du logement»"

Transcription

1 «Séniors et adaptation du logement» APPROCHE QUALITATIVE & BENCH MARK Etude réalisée en dpt 37 et 71 SYNTHESE DE L ETUDE POUR LA PRESSE MARS rue de Bellefond, Paris // // //

2 Ce qu il faut retenir de l étude en 10 points clés 1/ La perception du vieillissement est avant tout liée aux événements de la vie et non pas à l âge 2/ La perte d autonomie est la plus grande crainte chez toutes les cibles 3/ Tous veulent rester au domicile 4/ Actuellement il n y a pas UNE façon de toucher les séniors mais PLUSIEURS façons 5/ Les ans sont très informés et pensent à l adaptation du logement 6/ Les ans sont rétifs à l adaptation du logement et le changement de leur mode de vie 7/ Les ans ont du mal à accepter de l aide qu elle quelle soit et sont peu informés 8/ Le passage à l acte de l adaptation du logement est surtout motivé par le handicap 9/ Les travaux de confort utiles sont bien acceptés (douches, toilettes) 10/ Les travaux de maintien au domicile le sont moins (monte-escaliers, lits médicalisés) 2

3 PARTIE 1 EXPLORATOIRE SUR LE VIEILLISSEMENT 3

4 Pour les cibles, le vieillissement progressif apparait à travers des évènements de vie marquants Pré retraite Retraite Naissance des petits enfants Dégradation de l état de santé Maladie du Chute conjoint Mort du conjoint Séjour hospitalier Auxiliaire de vie Mort d un enfant Aménagement du domicile Maison de retraite Les ans ( ) Les 72 ans et + (avant 1942) Les ans ( ) Des évènements qui peuvent intervenir à tout âge et qui donnent lieu à une pluralité de stades de vieillissement 4

5 Une appréhension différente selon les générations Les ans ( ) Aidants naturels pour leur(s) parent(s) Vivent une période difficile : de nombreuses responsabilités : encore actifs, des enfants à charge, voire des petits enfants et de lourdes conséquences : manque de temps, fatigue, stress et inquiétude vs futur (vs parents et eux-mêmes), parentification Hyper-conscients et très informés au sujet du vieillissement, ils sont favorables à l anticipation de leur propre vieillissement Mais, «génération sandwich», pressée par leurs contraintes, ils sont monopolisée par le quotidien Les ans ( ) «Jeunes retraités» Vivent une période ambivalente Liberté d agir, temps libre Mais pour certains, désocialisation et/ou apparition de difficultés physiques, sans forcément parler de perte d autonomie (à ce stade) une catégorie relativement diversifiée selon les profils Génération de baby-boomers, qui s est battue pour une forme de liberté et qui a privilégié le présent sans forcément penser au futur De plus, n ayant pas vu vieillir leurs parents, ils n ont pas anticipé les problèmes auxquels ils sont et vont être confrontés Les 72 ans et + (avant 1942) Retraités depuis plus de 10 ans Ont leur vie derrière eux : Quotidien contraint par la fatigue, la lenteur, voire de plus en plus par des problèmes de santé Beaucoup ont perdu des proches (conjoint, fratrie, enfants) et sont préoccupés par le bonheur de leur descendance (recentrés sur famille) une catégorie très diversifiée en termes de capacités physiques Génération silencieuse qui a connu la guerre étant jeune et a appris à ne pas se plaindre, se satisfaire de peu, ne pas déranger Des personnes qui acceptent leur situation comme une logique sans forcément tenter de l améliorer En attente de solutions pour leur(s) parent(s) leur priorité avant de se sentir directement concernés En conflit avec des parents à convaincre Refus de vieillir = sujet tabou Vieillissement = perte de liberté Ne veulent même pas y penser Dans l acceptation de leur âge, voire dans l expectative de la mort pour les plus âgés mais surtout la peur de perdre leur autonomie À NOTER : une relation au vieillissement qui varie aussi selon les milieux sociaux les précaires ont généralement tendance à vivre au jour le jour quand les plus aisés font des projets : ces premiers sont donc aussi moins enclins à prévoir l avancée en âge 5

6 Au final, le vieillissement, une temporalité complexe PAS UNE QUESTION D ÂGE mais UNE PLURALITÉ DE FACTEURS ÉVOLUTIFS SOCIAUX PSYCHOLOGIQUES PHYSIQUES Un chemin vers la PERTE D AUTONOMIE = LA RÉELLE CRAINTE dont la temporalité est inconnue et singulière à chacun Une déprise souvent progressive et impalpable : un vieillissement alors perçu comme insidieux Une entrée à la retraite plus ou moins bien vécue en ce sens : l entrée dans le début du vieillissement 6

7 PARTIE 12 LOGEMENT & VIEILLISSEMENT L adaptation au logement : une problématique spécifique 7

8 Le logement, une source de danger potentiel intégrée par tous, mais une adaptation plus difficile à admettre UN PASSAGE À L ACTE REPOUSSÉ À PLUS TARD Les ans ( ) ADAPATION DU LOGEMENT = ENTRÉE DANS LE VIEILLISSEMENT PAS DE BESOIN RESSENTI NI EXPRIMÉ = POUR HANDICAPÉS JUSQU AU DÉCLIC MOTIVÉ PAR Les 72 ans et + (avant 1942) DES PROBLÈMES DE SANTÉ (+) = difficulté à réaliser les tâches quotidiennes, telles que la toilette, monter un étage UN BESOIN DE CONFORT (-) = lassitude à l égard d un équipement ancien : volets vétustes, salle de bain démodée Au final, une acceptation directement dépendante du type de travaux : TRAVAUX DE CONFORT Pouvant répondre à une simple attente de confort, liée ou non à une diminution de la motricité progression TRAVAUX DE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Répondant à la stricte perte d autonomie 8

9 Une adaptation plus facile à admettre avec un bénéfice de confort, voire d esthétisme (chez les + jeunes) Acceptation Les ans ( ) TRAVAUX DE CONFORT UTILE Les 72 ans et + (avant 1942) TRAVAUX DE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Volets roulants Baignoire/ douche à l italienne Barres d appui, rampes Monteescaliers Lit médicalisé Confort Dépendance À NOTER : Le déménagement dans un nouveau logement semble être un choix plus difficile à faire mais en général mieux vécu que la transformation du logement 9

10 10

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique»

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique» DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle activité vient de voir le jour «Le BTP Gériatrique» Adapt 06 est une société de travaux tout corps d état, spécialisée dans l adaptation des logements pour les personnes

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Atelier «Vieillissement de la population et habitat»

Atelier «Vieillissement de la population et habitat» Atelier «Vieillissement de la population et habitat» Avec l allongement de la durée de vie et la mutation démographique sans précédent auxquels la société française est confrontée, la question du logement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Bien vivre votre retraite

Bien vivre votre retraite Retraités SEPTEMBRE 2014 Bien vivre votre retraite les contacts près de chez vous Pour vous aider chez vous Le plan d actions personnalise Une offre de prise en charge globale de vos besoins pour améliorer

Plus en détail

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3)

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3) II.3 - AIDES TECHNIQUES () SITES DE VIE AUTONOME (SIVA) Les sites de vie autonome sont des lieux uniques d accueil et de traitement des demandes de personnes handicapées portant sur les aides techniques

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

en parle débats en magasin bien vieillir chez soi : cela se prépare! PARIS-BEAUBOURG 07 septembre 2006

en parle débats en magasin bien vieillir chez soi : cela se prépare! PARIS-BEAUBOURG 07 septembre 2006 MAISon en parle débats en magasin bien vieillir chez soi : cela se prépare! MAISon PARIS-BEAUBOURG 07 septembre 2006 Leroy Merlin Source réunit des chercheurs, des enseignants et des profession- en parle

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior Un habitat adapté, évolutif et intégrant les technologies de l information et de la communication pour l autonomie tout au long de la vie. Espace d accueil, d information et de conseils en aides techniques

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH)

Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH) Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH) 1. Public cible Les personnes handicapées en- dessous de 65 ans peuvent bénéficier de toutes les

Plus en détail

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap.

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. s différents servi aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. Une volonté ccompagnement à do souhaite développer et personnes avec les différentes associations, entreprises et structures

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins MONTPELLIER JOURNEES DE MEDECINE PERINATALE 19 OCTOBRE 2012 Bénédicte Belgacem SANTE PUBLIQUE CHU Clermont-Fd PEPRADE La satisfaction

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS CCN, des organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Livret CCN FSJT 2 Humanis s engage à vous accompagner durablement

Plus en détail

5 erreurs à éviter dans l achat d un monte-escalier

5 erreurs à éviter dans l achat d un monte-escalier 5 erreurs à éviter dans l achat d un monte-escalier Bonjour, Nous avons réuni à votre intention un certain nombre de conseils d expert que nous vous invitons à suivre si vous projetez d acheter un monte-escalier.

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE

Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE Vivre seul CONTEXTE Un nombre croissant de personnes âgées vivent seules. Si elles sont atteintes de la maladie d Alzheimer ou de maladies apparentées, elles sont plus susceptibles d être diagnostiquées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La santé comme vous l IMAginez

DOSSIER DE PRESSE. La santé comme vous l IMAginez DOSSIER DE PRESSE La santé comme vous l IMAginez Lancement : 19 octobre 2010 Sommaire Si l offre m était contée La santé comme vous l IMAginez Insufflons de nouveaux Moyens d Agir en santé et prévoyance

Plus en détail

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA SOMMAIRE 1. Définition d une résidence services seniors OVELIA 2. Les atouts de cet investissement A / Un marché porteur B / Un investissement

Plus en détail

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010 Syndicat mixte du Pays des Vallées des Gaves PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS Bilan DECEMBRE 2010 QU EST CE QUE LE PIG ADAPTATION DU LOGEMENT AU VIEILLISSEMENT

Plus en détail

Réactions de deuil des enfants

Réactions de deuil des enfants Le deuil et ses effets 91 Réactions de deuil des enfants Rôle des parents en assistant les enfants dans le deuil Les enfants n ont pas la force émotionnelle de faire seuls leur deuil. Ils ont besoin de

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

GENER'ACTION Formation

GENER'ACTION Formation GENER'ACTION Formation Actions et formations dans le domaine de la gérontologie sociale GENER'ACTION Formation est une association loi 1901 à but non lucratif dont l'objet est de : Permettre de maintenir

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX 15 Les solutions pour la maison L un des enjeux majeurs du maintien à domicile est la garantie, pour la personne en situation de dépendance

Plus en détail

Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles

Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles Les nouveaux enjeux d'un marché encore peu cerné D un point

Plus en détail

Otolift Saphir. Un confort optimal le long de l axe intérieur. www.otolift.com. Monte-escalier pour courbe intérieure

Otolift Saphir. Un confort optimal le long de l axe intérieur. www.otolift.com. Monte-escalier pour courbe intérieure Otolift Saphir Monte-escalier pour courbe intérieure Un confort optimal le long de l axe intérieur www.otolift.com Le monte-escalier Saphir Le monte-escalier Saphir d Otolift a été conçu spécialement pour

Plus en détail

FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Services d auxiliaires autogérés Mai 2000 4 e édition FINANCEMENT DIRECT RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Services d auxiliaires autogérés Mai 2000 4 e édition Programme

Plus en détail

La place des seniors dans le bénévolat

La place des seniors dans le bénévolat La place des seniors dans le bénévolat On sait que les seniors jouent un rôle très important dans le bénévolat, notamment en qualité d élus aux seins des associations, bénéficiant de l expérience qu ils

Plus en détail

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPAH RR du Pays du Ternois est un dispositif d aides financières ouvert aux propriétaires privés occupants

Plus en détail

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD UN TRAVAIL D ÉQUIPE 14.04.14 E. Orer, ergothérapeute M.Delhaye, ASG C.Germonprez, ASG M.Ladeiro, ASG POURQUOI CRÉER, ADAPTER OU PERSONNALISER

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Faire face à la perte d autonomie Épargner selon ses objectifs DÉCEMBRE 2014 GUIDE PRATIQUE / FAIRE FACE À LA PERTE D AUTONOMIE

GUIDE PRATIQUE. Faire face à la perte d autonomie Épargner selon ses objectifs DÉCEMBRE 2014 GUIDE PRATIQUE / FAIRE FACE À LA PERTE D AUTONOMIE GUIDE PRATIQUE Faire face à la perte d autonomie Épargner selon ses objectifs DÉCEMBRE 2014 03 AVANT-PROPOS 1 La perte d autonomie touche de plus en plus de personnes, en raison principalement du vieillissement

Plus en détail

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations.

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations. PROCESSUS D ASSURANCE QUALITE MIS EN ŒUVRE APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE 1. Identification des circonstances déclenchantes de l acte de maltraitance. 2. Définition des objectifs correctifs. 3. Elaboration

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé

Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé Résultats des 3 focus groups réalisés en 2007 avec 38 personnes âgées de 65 ans et + vivant à domicile dans la région de Charleroi Educa - Santé PARTIE 1 : GRILLES D ENTRETIEN POUR LE RECUEIL DE DONNEES

Plus en détail

Le top des équipements pour rester autonome chez soi à tout âge

Le top des équipements pour rester autonome chez soi à tout âge Collection France Guide Le top des équipements pour rester autonome chez soi à tout âge EDITO A ujourd hui, l espérance de vie continue de progresser en France avec une moyenne de plus de 78 ans pour les

Plus en détail

Communiquer et vendre aux Seniors

Communiquer et vendre aux Seniors Communiquer et vendre aux Seniors Objectif : donner des outils praticopratiques pour mieux vendre aux Seniors Constats : ceux qui ont été formés et ont appliqué, ont doublé leurs ventes Avoir des difficultés

Plus en détail

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique.

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique. Placement en établissement médicalisé ou spécialisé Cette aide permet de faire face à la charge financière importante que représente le placement en établissement spécialisé de l adhérent ou de l ayant

Plus en détail

11 septembre 2013 Frédéric SERRIERE Pierre RAVOT

11 septembre 2013 Frédéric SERRIERE Pierre RAVOT : 11 septembre 2013 Frédéric SERRIERE Pierre RAVOT www.capresidencesseniors.com/logement-senior.pdf i i df Senior Strategict Senior Strategic Société d'études et de conseils en Stratégie sur le marché

Plus en détail

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger.

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. L auxiliaire ambulancier 3e édition 3.3. Techniques d installation 3.3 Installation à bord du VSL Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. A Malgré que le transport en VSL soit destiné

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Prévention des chutes à domicile Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Présentation rapide du métier d ergothérapeute et du Petit Pien. Les conséquences qu on peut observer parmi les personnes

Plus en détail

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Après un séjour à l hôpital, vous pouvez continuer de vous rétablir dans le confort et la sécurité de votre propre domicile si vous recevez des services améliorés

Plus en détail

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES REÇUES TORDEZ LE COU À 6 IDÉES pour bien vieillir chez vous Bien vieillir chez soi, c est possible! Adapter son logement à ses nouveaux besoins ne nécessite pas forcément beaucoup de moyens et d investissements.

Plus en détail

Otolift Rubis Monte-escalier pour courbe extérieure

Otolift Rubis Monte-escalier pour courbe extérieure Otolift Rubis Monte-escalier pour courbe extérieure Le monte-escalier de fabrication néerlandaise le plus compact et le plus convivial www.otolift.com Le monte-escalier Rubis Le monte-escalier Rubis d

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT»

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» 1. Introduction La sécurité est un sentiment et une réalité. La réalité de la sécurité est mathématique, elle est basée sur la probabilité de différents risques

Plus en détail

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Aide ménagère Auxiliaire de vie Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire familiale Employé familial Assistant de vie aux familles Assistant de vie dépendance Aide aux personnes

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED Bilan pré-opératoire Questionnaire à remplir par le patient Dr. Aloïs ESPIÉ Nom : Prénom : Date de naissance : / / 19 Date de l examen : / / 201 A propos de votre pied : droit gauche Opéré le : / / 201

Plus en détail

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie?

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Nom de l usager L'usager est prêt L'usager vit un malaise par rapport à la fatigue ; il identifie

Plus en détail

Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013

Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013 OPAH-RR Pays Montmoriillllonnaiis 2007-2012 Objectifs, réalisations, perspectives Mai 2013 L année 2012 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2012 page 3 PROPRIETAIRES OCCUPANTS Tableaux financiers Propriétaires

Plus en détail

Vieillir chez soi : usages et besoins des aides techniques et des aménagements du logement

Vieillir chez soi : usages et besoins des aides techniques et des aménagements du logement ét udes et résultats N 823 décembre 2012 Vieillir chez soi : usages et besoins des aides techniques et des aménagements du logement Les aides techniques et les aménagements du logement permettent aux personnes

Plus en détail

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013 Dossier de presse Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013 19 Mars 2013 Contacts presse : Myra Frapier-Saab 06 70 10 82 24 1 Les enjeux Le nombre croissant de personnes

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2010 Ce fichier nu m é r i q u e ne peut être repr o d u i t, représe

Plus en détail

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele. 5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.com Le 15/06/2011 Dossier de Presse Sommaire 1. Présentation du groupe..page 3

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Sommaire 1 Contexte / préoccupations des Français 2 Des Français concernés par la dépendance des personnes âgées

Plus en détail

Bernard BONNE Président du Conseil général de la Loire

Bernard BONNE Président du Conseil général de la Loire PROJET D AVIS D APPEL À CANDIDATURES «HABITAT LOIRE AUTONOMIE +» Création de logements adaptés avec services pour personnes âgées sur le département de la Loire Objet de l appel à candidatures : L objet

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres Etude Ipsos pour ELLE Pourquoi cette étude? Croiser le regard des hommes et des femmes sur le travail aujourd hui Le travail

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

Bien vieillir à domicile : accompagner les seniors

Bien vieillir à domicile : accompagner les seniors Bien vieillir à domicile : accompagner les seniors Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays. Afin d élaborer des

Plus en détail

Expérimenter le télétravail dans 11 administrations d'etat du Massif central Bilan d évaluation

Expérimenter le télétravail dans 11 administrations d'etat du Massif central Bilan d évaluation Expérimenter le télétravail dans 11 administrations d'etat du Massif central Bilan d évaluation 19 juin 2014 POINTS CLES DES RETOURS : PRECONISATIONS RAPPELS SUR L ECHANTILLON LES POINTS SAILLANTS DE L

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

Les secteurs porteurs pour créer son entreprise Tendances 2006/2007

Les secteurs porteurs pour créer son entreprise Tendances 2006/2007 Les secteurs porteurs pour créer son entreprise Tendances 2006/2007 Synthèse d une enquête exclusive de l Ordre des Experts-Comptables Décembre 2005 Electrochocs depuis 5 ans Euro Dégradation pouvoir d

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ,

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ, 3 mois gratuits ** CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Votre garantie Santé......à partir

Plus en détail

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Avis présenté dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi 492, Loi modifiant le Code civil afin

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Guide d évaluation de la charge d aidant familial. Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez.

Guide d évaluation de la charge d aidant familial. Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez. Guide d évaluation de la charge d aidant familial Veuillez remplir un questionnaire pour chaque personne que vous aidez. 1. SITUATION GÉNÉRALE 1-1 Etes-vous un homme ou une femme? H F 1-2 Vivez-vous en

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

La résidence Anne de Bretagne

La résidence Anne de Bretagne v o u s a c c u e i l l e ASSOCIATION RÉSIDENCES ET FOYERS Résidence Anne de Bretagne 1, allée de Bretagne 78130 Les Mureaux Téléphone : 01 30 22 80 00 Fax : 01 30 22 80 10 annedebretagne@arefo.com www.arefo-arpad.com

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail