«Séniors et adaptation du logement»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Séniors et adaptation du logement»"

Transcription

1 «Séniors et adaptation du logement» APPROCHE QUALITATIVE & BENCH MARK Etude réalisée en dpt 37 et 71 SYNTHESE DE L ETUDE POUR LA PRESSE MARS rue de Bellefond, Paris // // //

2 Ce qu il faut retenir de l étude en 10 points clés 1/ La perception du vieillissement est avant tout liée aux événements de la vie et non pas à l âge 2/ La perte d autonomie est la plus grande crainte chez toutes les cibles 3/ Tous veulent rester au domicile 4/ Actuellement il n y a pas UNE façon de toucher les séniors mais PLUSIEURS façons 5/ Les ans sont très informés et pensent à l adaptation du logement 6/ Les ans sont rétifs à l adaptation du logement et le changement de leur mode de vie 7/ Les ans ont du mal à accepter de l aide qu elle quelle soit et sont peu informés 8/ Le passage à l acte de l adaptation du logement est surtout motivé par le handicap 9/ Les travaux de confort utiles sont bien acceptés (douches, toilettes) 10/ Les travaux de maintien au domicile le sont moins (monte-escaliers, lits médicalisés) 2

3 PARTIE 1 EXPLORATOIRE SUR LE VIEILLISSEMENT 3

4 Pour les cibles, le vieillissement progressif apparait à travers des évènements de vie marquants Pré retraite Retraite Naissance des petits enfants Dégradation de l état de santé Maladie du Chute conjoint Mort du conjoint Séjour hospitalier Auxiliaire de vie Mort d un enfant Aménagement du domicile Maison de retraite Les ans ( ) Les 72 ans et + (avant 1942) Les ans ( ) Des évènements qui peuvent intervenir à tout âge et qui donnent lieu à une pluralité de stades de vieillissement 4

5 Une appréhension différente selon les générations Les ans ( ) Aidants naturels pour leur(s) parent(s) Vivent une période difficile : de nombreuses responsabilités : encore actifs, des enfants à charge, voire des petits enfants et de lourdes conséquences : manque de temps, fatigue, stress et inquiétude vs futur (vs parents et eux-mêmes), parentification Hyper-conscients et très informés au sujet du vieillissement, ils sont favorables à l anticipation de leur propre vieillissement Mais, «génération sandwich», pressée par leurs contraintes, ils sont monopolisée par le quotidien Les ans ( ) «Jeunes retraités» Vivent une période ambivalente Liberté d agir, temps libre Mais pour certains, désocialisation et/ou apparition de difficultés physiques, sans forcément parler de perte d autonomie (à ce stade) une catégorie relativement diversifiée selon les profils Génération de baby-boomers, qui s est battue pour une forme de liberté et qui a privilégié le présent sans forcément penser au futur De plus, n ayant pas vu vieillir leurs parents, ils n ont pas anticipé les problèmes auxquels ils sont et vont être confrontés Les 72 ans et + (avant 1942) Retraités depuis plus de 10 ans Ont leur vie derrière eux : Quotidien contraint par la fatigue, la lenteur, voire de plus en plus par des problèmes de santé Beaucoup ont perdu des proches (conjoint, fratrie, enfants) et sont préoccupés par le bonheur de leur descendance (recentrés sur famille) une catégorie très diversifiée en termes de capacités physiques Génération silencieuse qui a connu la guerre étant jeune et a appris à ne pas se plaindre, se satisfaire de peu, ne pas déranger Des personnes qui acceptent leur situation comme une logique sans forcément tenter de l améliorer En attente de solutions pour leur(s) parent(s) leur priorité avant de se sentir directement concernés En conflit avec des parents à convaincre Refus de vieillir = sujet tabou Vieillissement = perte de liberté Ne veulent même pas y penser Dans l acceptation de leur âge, voire dans l expectative de la mort pour les plus âgés mais surtout la peur de perdre leur autonomie À NOTER : une relation au vieillissement qui varie aussi selon les milieux sociaux les précaires ont généralement tendance à vivre au jour le jour quand les plus aisés font des projets : ces premiers sont donc aussi moins enclins à prévoir l avancée en âge 5

6 Au final, le vieillissement, une temporalité complexe PAS UNE QUESTION D ÂGE mais UNE PLURALITÉ DE FACTEURS ÉVOLUTIFS SOCIAUX PSYCHOLOGIQUES PHYSIQUES Un chemin vers la PERTE D AUTONOMIE = LA RÉELLE CRAINTE dont la temporalité est inconnue et singulière à chacun Une déprise souvent progressive et impalpable : un vieillissement alors perçu comme insidieux Une entrée à la retraite plus ou moins bien vécue en ce sens : l entrée dans le début du vieillissement 6

7 PARTIE 12 LOGEMENT & VIEILLISSEMENT L adaptation au logement : une problématique spécifique 7

8 Le logement, une source de danger potentiel intégrée par tous, mais une adaptation plus difficile à admettre UN PASSAGE À L ACTE REPOUSSÉ À PLUS TARD Les ans ( ) ADAPATION DU LOGEMENT = ENTRÉE DANS LE VIEILLISSEMENT PAS DE BESOIN RESSENTI NI EXPRIMÉ = POUR HANDICAPÉS JUSQU AU DÉCLIC MOTIVÉ PAR Les 72 ans et + (avant 1942) DES PROBLÈMES DE SANTÉ (+) = difficulté à réaliser les tâches quotidiennes, telles que la toilette, monter un étage UN BESOIN DE CONFORT (-) = lassitude à l égard d un équipement ancien : volets vétustes, salle de bain démodée Au final, une acceptation directement dépendante du type de travaux : TRAVAUX DE CONFORT Pouvant répondre à une simple attente de confort, liée ou non à une diminution de la motricité progression TRAVAUX DE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Répondant à la stricte perte d autonomie 8

9 Une adaptation plus facile à admettre avec un bénéfice de confort, voire d esthétisme (chez les + jeunes) Acceptation Les ans ( ) TRAVAUX DE CONFORT UTILE Les 72 ans et + (avant 1942) TRAVAUX DE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Volets roulants Baignoire/ douche à l italienne Barres d appui, rampes Monteescaliers Lit médicalisé Confort Dépendance À NOTER : Le déménagement dans un nouveau logement semble être un choix plus difficile à faire mais en général mieux vécu que la transformation du logement 9

10 10

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Le maintien à domicile

Le maintien à domicile Le maintien à domicile Que représente le fait de rester à son domicile? Votre représentation? 1 Le domicile représente le symbole de que la personne a été, ce qu elle a vécu. Le domicile est source de

Plus en détail

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Etude réalisée par Sociovision Cofremca Pour La Prévention Routière et

Plus en détail

Baromètre@50+ 2011 Réalités des gerontechnologies et regard des utilisateurs Frédéric Serrière (6 octobre 2011)

Baromètre@50+ 2011 Réalités des gerontechnologies et regard des utilisateurs Frédéric Serrière (6 octobre 2011) Baromètre@50+ 2011 Réalités des gerontechnologies et regard des utilisateurs Frédéric Serrière (6 octobre 2011) Senior Strategic à l'initiative du baromètre Une société d'étude et de conseil en Stratégie

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique»

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique» DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle activité vient de voir le jour «Le BTP Gériatrique» Adapt 06 est une société de travaux tout corps d état, spécialisée dans l adaptation des logements pour les personnes

Plus en détail

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support Le Service Social Hospitalier en Cancérologie Formation des IDE aux soins de support 25 et 26 février 2010 Les missions du S.S.H Cadre légal : le décret 93-652 du 26 mars 1993. Aider les personnes, familles

Plus en détail

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas Lo caso de Lyon PREAMBULE Contexte et objectif : 1 er constat : de plus en plus de français souhaitent

Plus en détail

Séminaire d intégration

Séminaire d intégration Séminaire d intégration Le processus de transition, d un milieu de vie à un autre, chez la personne âgée. Présenté par : Joanie Dufour Marc-André Fleurent Audrey Hébert-Semco Audrey Lanoie Marie-Pier Martel

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Résidences seniors : une alternative à développer

Résidences seniors : une alternative à développer Résidences seniors : une alternative à développer IStock - YvanDube Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays. Afin

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes I Ingrid VICENTE, Aide Soignante, Christine COLAS,IRUS Unité de Réadaptation Orthopédique 2EK Mars 2015 Forum :Prévention des

Plus en détail

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR?

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? EN PROLOGUE Les personnes âgées qui doivent arrêter de conduire vivent

Plus en détail

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides Edition 2015 Des conseils, des ateliers et des aides La vie à la retraite Le passage à la retraite modifie les habitudes, les repères et le rythme de vie. L arrêt du travail laisse place à un nouveau temps

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement

Plus en détail

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée aménagements, conseils, aides-techniques Fanny DOURTHE Gestionnaire de cas Ergothérapeute Conseil Général de l'yonne Sommaire Accidents

Plus en détail

Bien concevoir ou adapter son habitat

Bien concevoir ou adapter son habitat Des aides techniques pour vos projets Selon la nature et l avancement de votre projet ; construction neuve ou travaux dans l ancien, divers intervenants spécialisés ou professionnels du bâtiment peuvent

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Guide des solutions sectorielles

Guide des solutions sectorielles Notre priorité, votre confort pour longtemps Guide des solutions sectorielles Votre partenaire accessibilité pour la salle de bains de douche de douche de douche d appui Rampes d accès AKW vous propose

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques 20 Qualité de vie des personnes âgées Qualité de vie des Franciliens de 60 : agir sur les limitations physiques A l heure où «la révolution de la longévité» est engagée se pose avec acuité la question

Plus en détail

Manager en tenant compte des spécificités des seniors

Manager en tenant compte des spécificités des seniors Manager en tenant compte des spécificités des seniors Fiche 9 Enjeux Dans un contexte de départs en préretraite, les seniors ont longtemps été les oubliés de la gestion des ressources humaines. À partir

Plus en détail

Les Besoins des Seniors

Les Besoins des Seniors Baromètre «Silver Economy Expo / Senior Strategic» Les Besoins des Seniors Perspectives pour la Silver Economie Méthodologie BESOINS DES SENIORS - Focus group avec 14 Seniors (Septembre 2013) - Interviews

Plus en détail

Conduire la réforme du collège

Conduire la réforme du collège Conduire la réforme du collège Jeudi 1 er octobre 2015 - Classes générales - 3ème PrépaPro - SEGPA 1- Calendrier 2- Analyse préalable 3- Qu est-ce qui motive les enseignants? 4- Principes de conduite du

Plus en détail

en parle débats en magasin bien vieillir chez soi : cela se prépare! PARIS-BEAUBOURG 07 septembre 2006

en parle débats en magasin bien vieillir chez soi : cela se prépare! PARIS-BEAUBOURG 07 septembre 2006 MAISon en parle débats en magasin bien vieillir chez soi : cela se prépare! MAISon PARIS-BEAUBOURG 07 septembre 2006 Leroy Merlin Source réunit des chercheurs, des enseignants et des profession- en parle

Plus en détail

Dépendance : un enjeu sociétal

Dépendance : un enjeu sociétal Mars 2014 Dossier de presse Dépendance : un enjeu sociétal Contacts presse CREDIT AGRICOLE ASSURANCES Françoise Bololanik + 33 (0)1 57 72 46 83 / 06 25 13 73 98 Camille Langevin + 33 (0)1 57 72 73 36 service.presse@ca-assurances.fr

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

-- Que faire face au risque dépendance?

-- Que faire face au risque dépendance? Conférence du 16 juin 2008 pour l APAI -- Que faire face au risque dépendance? Les coordonnées des intervenants : Nicole MISPELAERE Conseiller financier mispeln@agf.fr Portable perso 06 82 81 06 11 Michel

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap.

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. s différents servi aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. Une volonté ccompagnement à do souhaite développer et personnes avec les différentes associations, entreprises et structures

Plus en détail

Le guide du futur résident

Le guide du futur résident Le guide du futur résident Le logement La sécurité L organisation du suivi santé La restauration La convivialité Les loisirs L équipe Montana, c est l Art de vivre en toute indépendance Votre domicile,

Plus en détail

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER DEFINITION Démarche dynamique permettant à la personne âgée de continuer à mener la vie qu elle souhaite grâce à des aides. Le soutien à domicile l analyse de

Plus en détail

Vieillir à domicile, l aménagement du logement

Vieillir à domicile, l aménagement du logement Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 Vieillir à domicile, l aménagement du logement Sylvie Renaut Socio économiste Cnav 1 Contexte : le temps de la retraite et le temps

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Parcours Génération plus. être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE

Parcours Génération plus. être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Parcours Génération plus être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Avec le parcours Génération plus, adaptez votre logement! Sécuriser la vie quotidienne en améliorant le confort et la qualité

Plus en détail

Réhabiliter en accessibilité les logements existants pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ou en difficulté Conclusions

Réhabiliter en accessibilité les logements existants pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ou en difficulté Conclusions Réhabiliter en accessibilité les logements existants pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ou en difficulté Conclusions L engagement des professionnels Février 2012 1 Préliminaire Le

Plus en détail

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS LES AIDES ET LES AIDANTS DES PERSONNES AGEES VIVANT A DOMICILE A LA REUNION Ce document s intéresse aux aides et aux aidants de la population des personnes âgées de 60 ou plus. Il utilise les résultats

Plus en détail

Communication à destination des Seniors Frédéric Serrière

Communication à destination des Seniors Frédéric Serrière Communication à destination des Seniors Frédéric Serrière Senior Strategic Société d'étude et de conseil en Stratégie sur le marché des Seniors depuis 1999* Un réseau international d'experts Utilisation

Plus en détail

1 Synthèse d enquête auprès de salariés des filières handicap, enfance en difficulté et aide aux personnes âgées

1 Synthèse d enquête auprès de salariés des filières handicap, enfance en difficulté et aide aux personnes âgées 1 Synthèse d enquête auprès de salariés des filières handicap, enfance en difficulté et aide aux personnes âgées FÉVRIER 2007 LES SENIORS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL ONT-ILS DROIT AU PROJET PROFESSIONNEL?

Plus en détail

Résidence Liévin Petitprez Morbecque

Résidence Liévin Petitprez Morbecque ANNEXE 2 État des lieux Le présent état des lieux est établi contradictoirement entre les parties qui le reconnaissent exact, fait partie intégrante du contrat de séjour dont il ne peut être dissocié.

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS CCN, des organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Livret CCN FSJT 2 Humanis s engage à vous accompagner durablement

Plus en détail

ELABORATION D UN DOSSIER D Ad-Ap. Laurent WORMS Gérant de Help-Erp

ELABORATION D UN DOSSIER D Ad-Ap. Laurent WORMS Gérant de Help-Erp ELABORATION D UN DOSSIER D Ad-Ap Laurent WORMS Gérant de Help-Erp ROLE D UN B.E.T. La mission d un B.E.T. est différente de la mission du bureau de contrôle (Art. L111-25 du CCH). Le B.E.T. intervient

Plus en détail

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires.

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires. Cuisinier/ière G1602 - Personnel de cuisine 1 Cuisinier/ère en Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) Les activités principales Le cuisinier élabore et confectionne les repas

Plus en détail

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S)

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) Société Francophone de Dialyse Université d ÉTÉ BICHAT 19 juin 2015 Chantal RAIMBAULT Psychologue Transplantations Rénales Transplantations cardiaques CHRU de TOURS

Plus en détail

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches MD Patrimoines Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches Florence et Jean sont âgés de 57 ans; ils ont deux fils

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

avec Bien vivre à domicile

avec Bien vivre à domicile avec Bien vivre à domicile Pour un quotidien confortable et bien entouré Pour favoriser le maintien à domicile des personnes de plus de 60 ans, Immobilière Podeliha porte une attention particulière à l

Plus en détail

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3)

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3) II.3 - AIDES TECHNIQUES () SITES DE VIE AUTONOME (SIVA) Les sites de vie autonome sont des lieux uniques d accueil et de traitement des demandes de personnes handicapées portant sur les aides techniques

Plus en détail

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX

Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX Les solutions concretes PARCE QUE CHACUN A LE DROIT DE VIVRE MIEUX 15 Les solutions L un des enjeux majeurs du maintien à domicile est la garantie, pour la personne en situation de dépendance qui souhaite

Plus en détail

Bien vivre votre retraite

Bien vivre votre retraite Retraités SEPTEMBRE 2014 Bien vivre votre retraite les contacts près de chez vous Pour vous aider chez vous Le plan d actions personnalise Une offre de prise en charge globale de vos besoins pour améliorer

Plus en détail

80 est le nouveau. Une étude sur le comportement de prévoyance en Suisse

80 est le nouveau. Une étude sur le comportement de prévoyance en Suisse 80 est le nouveau 60 Une étude sur le comportement de prévoyance en Suisse A partir de quand sommes-nous considérés comme «âgés»? Comment vivons-nous à la retraite? Qu attendons-nous de notre prévoyance?

Plus en détail

Dispositif aquitain de surveillance alternée des cancers du sein traités. Formation des médecins généralistes et gynécologues

Dispositif aquitain de surveillance alternée des cancers du sein traités. Formation des médecins généralistes et gynécologues Dispositif aquitain de surveillance alternée des cancers du sein traités Formation des médecins généralistes et gynécologues Incidences psychosociales du cancer du sein Les temps du cancer (annonce, parcours

Plus en détail

Axe 2. Favoriser les modes d accueil intermédiaires entre l habitat individuel et l hébergement collectif en institution

Axe 2. Favoriser les modes d accueil intermédiaires entre l habitat individuel et l hébergement collectif en institution Favoriser les modes d accueil intermédiaires entre l habitat individuel et l hébergement collectif en institution Objet Financement de dépenses d investissement pour la construction, la modernisation ou

Plus en détail

Annexe 2: Critères techniques

Annexe 2: Critères techniques Annexe 2: Critères techniques Un prérequis commun En prérequis, l obtention d une attestation «Construire adaptable» est toujours conditionnée au respect de la législation wallonne en matière de logement

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior Un habitat adapté, évolutif et intégrant les technologies de l information et de la communication pour l autonomie tout au long de la vie. Espace d accueil, d information et de conseils en aides techniques

Plus en détail

Mariages forcés. Information pour les professionnel-le-s

Mariages forcés. Information pour les professionnel-le-s Mariages forcés Information pour les professionnel-le-s De quoi parle-t-on? Mariage forcé de type A une personne subit des pressions pour accepter un mariage dont elle ne veut pas. Mariage forcé de type

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Atelier «Vieillissement de la population et habitat»

Atelier «Vieillissement de la population et habitat» Atelier «Vieillissement de la population et habitat» Avec l allongement de la durée de vie et la mutation démographique sans précédent auxquels la société française est confrontée, la question du logement

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande

FOCUS définition. Charteterritoriale. Vieillir et s épanouir AIDER UN PROCHE ÂGÉ. en Pays de Redon. la formule «aidants familiaux» reflète la grande Vieillir et s épanouir en Pays de Redon AIDER UN PROCHE ÂGÉ Charteterritoriale En France, 3,4 millions de personnes apportent un soutien à un proche âgé. La présence d un aidant constitue souvent une condition

Plus en détail

CONSTRUCTION OCTOBRE 2005 LOGEMENTS COLLECTIFS "SENIOR" SOMMAIRE. Http://www.habitat-senior.com

CONSTRUCTION OCTOBRE 2005 LOGEMENTS COLLECTIFS SENIOR SOMMAIRE. Http://www.habitat-senior.com SOMMAIRE PRESENTATION - CONSTAT - ARTICLES DE PRESSE CONCEPT DU LOGEMENT"SENIOR" - ARCHITECTURE - DOMOTIQUE - URBANISME - ECOLOGIE REALISATION - S.C.I. - INTERVENANTS LES SERVICES A DOMICILES Les services

Plus en détail

L'homme âgé en institution et à l'hôpital : vulnérabilité et ressenti

L'homme âgé en institution et à l'hôpital : vulnérabilité et ressenti 16 èmes Journées Nationales de Prévention du Suicide Saint-Etienne 10 février L'homme âgé en institution et à l'hôpital : vulnérabilité et ressenti Ph. TERRAT - R. GONTHIER Chez l'octogénaire, le simple

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA SOMMAIRE 1. Définition d une résidence services seniors OVELIA 2. Les atouts de cet investissement A / Un marché porteur B / Un investissement

Plus en détail

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins MONTPELLIER JOURNEES DE MEDECINE PERINATALE 19 OCTOBRE 2012 Bénédicte Belgacem SANTE PUBLIQUE CHU Clermont-Fd PEPRADE La satisfaction

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH)

Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH) Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH) 1. Public cible Les personnes handicapées en- dessous de 65 ans peuvent bénéficier de toutes les

Plus en détail

Agir avec vous pour le logement des personnes âgées.

Agir avec vous pour le logement des personnes âgées. Agir avec vous pour le logement des personnes âgées. 94, Avenue de Flandre - B.P. 172-59444 WASQUEHAL - Tél. : 03 20 99 69 00 - Fax : 03 20 98 40 26 - E-mail : webmaster@cmh.fr Le Groupe CMH Un patrimoine

Plus en détail

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT

SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT SYNDROME D EPUISEMENT PROFESSIONNEL : BURNOUT INTRODUCTION Le burnout est un trouble de l adaptation lié au travail, il touche les professionnels qui exercent en relation d aide. Initialement ce terme

Plus en détail

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471 RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 1 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 2 Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement Pour vous

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

«Les limites du maintien à domicile»

«Les limites du maintien à domicile» «Les limites du maintien à domicile» Docteur Jacques Lacharme Madame Pottier Docteur Houria Bouam Mesdames Berthiot et Genotte 22 ème Journée Gérontologique le 09 octobre 2014 1 Les limites de l aidé GROUPEMENT

Plus en détail

VIH et Vieillissement

VIH et Vieillissement LIVRET D INFORMATION VIH et Vieillissement en Haute-Normandie Bien vieillir avec le VIH 1 2 VIH/SIDA la prise en charge des personnes vivant avec le VIH en Haute-Normandie Plus de 15 000 patients vivant

Plus en détail

Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles

Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles Les nouveaux enjeux d'un marché encore peu cerné D un point

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux. Centre Hospitalier de Dreux Livret d accueil Le Prieuré EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.fr Bienvenue Ce livret d accueil

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie"

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives La Mesnie Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie" PROJET DE VIE ASSOCIATIF ALAPA 2014-2019 Projet approuvé en Conseil de Vie Sociale le Projet approuvé

Plus en détail

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs?

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Anne-Marie Dieu, CESEP En collaboration avec Annie Cornet, Professeure, EgiD Hec-Ulg EGiD-Hec-Ulg / Génération +, projet financé

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30. Projet de vie

56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30. Projet de vie 56, place du Coudert 63116 BEAUREGARD L EVEQUE Tel : 04-73-68-02-83 Fax : 04-73-68-00-30 Projet de vie PROJET DE VIE ACCUEIL DE JOUR Lorsqu il apparaît, le syndrome démentiel transforme dramatiquement

Plus en détail

Une assurance Dépendance pour eux, pour moi, pour nous.

Une assurance Dépendance pour eux, pour moi, pour nous. Dépendance Une assurance Dépendance pour eux, pour moi, pour nous. Entour Age Le guide de vos services d assistance Grâce aux progrès de la médecine, nous vivons de plus en plus longtemps et globalement

Plus en détail

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Sondage sur la perception du danger et la volonté d équipement du domicile des plus de 70 ans Embargo : 6 octobre 2011 12h00 Enquête

Plus en détail