«Séniors et adaptation du logement»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Séniors et adaptation du logement»"

Transcription

1 «Séniors et adaptation du logement» APPROCHE QUALITATIVE & BENCH MARK Etude réalisée en dpt 37 et 71 SYNTHESE DE L ETUDE POUR LA PRESSE MARS rue de Bellefond, Paris // // //

2 Ce qu il faut retenir de l étude en 10 points clés 1/ La perception du vieillissement est avant tout liée aux événements de la vie et non pas à l âge 2/ La perte d autonomie est la plus grande crainte chez toutes les cibles 3/ Tous veulent rester au domicile 4/ Actuellement il n y a pas UNE façon de toucher les séniors mais PLUSIEURS façons 5/ Les ans sont très informés et pensent à l adaptation du logement 6/ Les ans sont rétifs à l adaptation du logement et le changement de leur mode de vie 7/ Les ans ont du mal à accepter de l aide qu elle quelle soit et sont peu informés 8/ Le passage à l acte de l adaptation du logement est surtout motivé par le handicap 9/ Les travaux de confort utiles sont bien acceptés (douches, toilettes) 10/ Les travaux de maintien au domicile le sont moins (monte-escaliers, lits médicalisés) 2

3 PARTIE 1 EXPLORATOIRE SUR LE VIEILLISSEMENT 3

4 Pour les cibles, le vieillissement progressif apparait à travers des évènements de vie marquants Pré retraite Retraite Naissance des petits enfants Dégradation de l état de santé Maladie du Chute conjoint Mort du conjoint Séjour hospitalier Auxiliaire de vie Mort d un enfant Aménagement du domicile Maison de retraite Les ans ( ) Les 72 ans et + (avant 1942) Les ans ( ) Des évènements qui peuvent intervenir à tout âge et qui donnent lieu à une pluralité de stades de vieillissement 4

5 Une appréhension différente selon les générations Les ans ( ) Aidants naturels pour leur(s) parent(s) Vivent une période difficile : de nombreuses responsabilités : encore actifs, des enfants à charge, voire des petits enfants et de lourdes conséquences : manque de temps, fatigue, stress et inquiétude vs futur (vs parents et eux-mêmes), parentification Hyper-conscients et très informés au sujet du vieillissement, ils sont favorables à l anticipation de leur propre vieillissement Mais, «génération sandwich», pressée par leurs contraintes, ils sont monopolisée par le quotidien Les ans ( ) «Jeunes retraités» Vivent une période ambivalente Liberté d agir, temps libre Mais pour certains, désocialisation et/ou apparition de difficultés physiques, sans forcément parler de perte d autonomie (à ce stade) une catégorie relativement diversifiée selon les profils Génération de baby-boomers, qui s est battue pour une forme de liberté et qui a privilégié le présent sans forcément penser au futur De plus, n ayant pas vu vieillir leurs parents, ils n ont pas anticipé les problèmes auxquels ils sont et vont être confrontés Les 72 ans et + (avant 1942) Retraités depuis plus de 10 ans Ont leur vie derrière eux : Quotidien contraint par la fatigue, la lenteur, voire de plus en plus par des problèmes de santé Beaucoup ont perdu des proches (conjoint, fratrie, enfants) et sont préoccupés par le bonheur de leur descendance (recentrés sur famille) une catégorie très diversifiée en termes de capacités physiques Génération silencieuse qui a connu la guerre étant jeune et a appris à ne pas se plaindre, se satisfaire de peu, ne pas déranger Des personnes qui acceptent leur situation comme une logique sans forcément tenter de l améliorer En attente de solutions pour leur(s) parent(s) leur priorité avant de se sentir directement concernés En conflit avec des parents à convaincre Refus de vieillir = sujet tabou Vieillissement = perte de liberté Ne veulent même pas y penser Dans l acceptation de leur âge, voire dans l expectative de la mort pour les plus âgés mais surtout la peur de perdre leur autonomie À NOTER : une relation au vieillissement qui varie aussi selon les milieux sociaux les précaires ont généralement tendance à vivre au jour le jour quand les plus aisés font des projets : ces premiers sont donc aussi moins enclins à prévoir l avancée en âge 5

6 Au final, le vieillissement, une temporalité complexe PAS UNE QUESTION D ÂGE mais UNE PLURALITÉ DE FACTEURS ÉVOLUTIFS SOCIAUX PSYCHOLOGIQUES PHYSIQUES Un chemin vers la PERTE D AUTONOMIE = LA RÉELLE CRAINTE dont la temporalité est inconnue et singulière à chacun Une déprise souvent progressive et impalpable : un vieillissement alors perçu comme insidieux Une entrée à la retraite plus ou moins bien vécue en ce sens : l entrée dans le début du vieillissement 6

7 PARTIE 12 LOGEMENT & VIEILLISSEMENT L adaptation au logement : une problématique spécifique 7

8 Le logement, une source de danger potentiel intégrée par tous, mais une adaptation plus difficile à admettre UN PASSAGE À L ACTE REPOUSSÉ À PLUS TARD Les ans ( ) ADAPATION DU LOGEMENT = ENTRÉE DANS LE VIEILLISSEMENT PAS DE BESOIN RESSENTI NI EXPRIMÉ = POUR HANDICAPÉS JUSQU AU DÉCLIC MOTIVÉ PAR Les 72 ans et + (avant 1942) DES PROBLÈMES DE SANTÉ (+) = difficulté à réaliser les tâches quotidiennes, telles que la toilette, monter un étage UN BESOIN DE CONFORT (-) = lassitude à l égard d un équipement ancien : volets vétustes, salle de bain démodée Au final, une acceptation directement dépendante du type de travaux : TRAVAUX DE CONFORT Pouvant répondre à une simple attente de confort, liée ou non à une diminution de la motricité progression TRAVAUX DE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Répondant à la stricte perte d autonomie 8

9 Une adaptation plus facile à admettre avec un bénéfice de confort, voire d esthétisme (chez les + jeunes) Acceptation Les ans ( ) TRAVAUX DE CONFORT UTILE Les 72 ans et + (avant 1942) TRAVAUX DE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Volets roulants Baignoire/ douche à l italienne Barres d appui, rampes Monteescaliers Lit médicalisé Confort Dépendance À NOTER : Le déménagement dans un nouveau logement semble être un choix plus difficile à faire mais en général mieux vécu que la transformation du logement 9

10 10

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR?

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? EN PROLOGUE Les personnes âgées qui doivent arrêter de conduire vivent

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Le maintien à domicile

Le maintien à domicile Le maintien à domicile Que représente le fait de rester à son domicile? Votre représentation? 1 Le domicile représente le symbole de que la personne a été, ce qu elle a vécu. Le domicile est source de

Plus en détail

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas

La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas La rehabilitación y adaptación funcional de la vivienda en el ámbito local : experiencias europeas Lo caso de Lyon PREAMBULE Contexte et objectif : 1 er constat : de plus en plus de français souhaitent

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité

Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Les Seniors et la place de l automobile dans leurs déplacements : mieux connaître et anticiper leurs besoins en termes de mobilité Etude réalisée par Sociovision Cofremca Pour La Prévention Routière et

Plus en détail

Vieillir à domicile, l aménagement du logement

Vieillir à domicile, l aménagement du logement Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 Vieillir à domicile, l aménagement du logement Sylvie Renaut Socio économiste Cnav 1 Contexte : le temps de la retraite et le temps

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Les Besoins des Seniors

Les Besoins des Seniors Baromètre «Silver Economy Expo / Senior Strategic» Les Besoins des Seniors Perspectives pour la Silver Economie Méthodologie BESOINS DES SENIORS - Focus group avec 14 Seniors (Septembre 2013) - Interviews

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs?

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Anne-Marie Dieu, CESEP En collaboration avec Annie Cornet, Professeure, EgiD Hec-Ulg EGiD-Hec-Ulg / Génération +, projet financé

Plus en détail

Baromètre@50+ 2011 Réalités des gerontechnologies et regard des utilisateurs Frédéric Serrière (6 octobre 2011)

Baromètre@50+ 2011 Réalités des gerontechnologies et regard des utilisateurs Frédéric Serrière (6 octobre 2011) Baromètre@50+ 2011 Réalités des gerontechnologies et regard des utilisateurs Frédéric Serrière (6 octobre 2011) Senior Strategic à l'initiative du baromètre Une société d'étude et de conseil en Stratégie

Plus en détail

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge VILLE D'EQUEURDREVILLE-HAINNEVILLE Livret blanc Bien vivre chez soi quel que soit son âge GUIDE PRATIQUE POUR UN LOGEMENT FONCTIONNEL MALGRÉ LA DÉPENDANCE ( L AUTONOMIE À DOMICILE Le Conseil des séniors,

Plus en détail

Guide des solutions sectorielles

Guide des solutions sectorielles Notre priorité, votre confort pour longtemps Guide des solutions sectorielles Votre partenaire accessibilité pour la salle de bains de douche de douche de douche d appui Rampes d accès AKW vous propose

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

L observatoire de. Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans. Juillet 2013

L observatoire de. Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans. Juillet 2013 L observatoire de la révolution de l âge Étude d opinion auprès des 70 ans et plus et des personnes ayant entre 40 et 70 ans Juillet 2013 La vieillesse : un nouveau monde? Ampleur des enjeux financiers

Plus en détail

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Emploi Québec Mauricie L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Août 2003 Plan de la présentation Introduction : la toile de fond Le contexte économique

Plus en détail

Rendez-vous des générations. Rapport du Café des âges Centre-du-Québec MRC de l Érable

Rendez-vous des générations. Rapport du Café des âges Centre-du-Québec MRC de l Érable Rendez-vous des générations Rapport du Café des âges Centre-du-Québec MRC de l Érable Mars 2010 RENDEZ-VOUS DES GÉNÉRATIONS DE L INSTITUT DU NOUVEAU MONDE RAPPORT DU CAFÉ DES ÂGES 1. Identification Nom

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

Séminaire d intégration

Séminaire d intégration Séminaire d intégration Le processus de transition, d un milieu de vie à un autre, chez la personne âgée. Présenté par : Joanie Dufour Marc-André Fleurent Audrey Hébert-Semco Audrey Lanoie Marie-Pier Martel

Plus en détail

Le rôle de l opérateur

Le rôle de l opérateur Le rôle de l opérateur L opérateur URBANIS accompagne les collectivités depuis 35 ans pour leurs opérations d amélioration de l habitat et de requalification de quartiers anciens Programmes territorialisés

Plus en détail

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

Les Français et le Grand Age

Les Français et le Grand Age Les Français et le Grand Age Fédération Hospitalière de France / TNS Sofres Mai 2013 En préambule Le vieillissement de la population et la prise en charge du grand âge : un enjeu crucial dans l agenda

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

Violence conjugale vécue par les aînées 1

Violence conjugale vécue par les aînées 1 Violence conjugale vécue par les aînées 1 7 À ce jour, l intervention en matière de violence La violence psychologique, conjugale auprès des femmes aînées a été peu abordée. «Ça fait son chemin et ça On

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER DEFINITION Démarche dynamique permettant à la personne âgée de continuer à mener la vie qu elle souhaite grâce à des aides. Le soutien à domicile l analyse de

Plus en détail

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support

Le Service Social Hospitalier. en Cancérologie. Formation des IDE aux soins de support Le Service Social Hospitalier en Cancérologie Formation des IDE aux soins de support 25 et 26 février 2010 Les missions du S.S.H Cadre légal : le décret 93-652 du 26 mars 1993. Aider les personnes, familles

Plus en détail

Segmentations du marché des seniors

Segmentations du marché des seniors «Faciliter son quotidien et sa mobilité» Un projet inter-clusters pour développer le marché des seniors auprès des PME par une approche sur les usages et le design universel Note de veille n 1 Janvier

Plus en détail

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi Seniors habitat Securité Prévenir les chutes dans la salle de bain Mobilité Circuler facilement chez soi Confort Garder des repères fiables Astuces Les outils à avoir dans votre cuisine! Vous vous sentez

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques 20 Qualité de vie des personnes âgées Qualité de vie des Franciliens de 60 : agir sur les limitations physiques A l heure où «la révolution de la longévité» est engagée se pose avec acuité la question

Plus en détail

FINANCEMENT DES AIDES TECHNIQUES ET DES TRAVAUX D ADAPTATION DU LOGEMENT DANS LE CADRE DE L ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE

FINANCEMENT DES AIDES TECHNIQUES ET DES TRAVAUX D ADAPTATION DU LOGEMENT DANS LE CADRE DE L ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE FINANCEMENT DES AIDES TECHNIQUES ET DES TRAVAUX D ADAPTATION DU LOGEMENT DANS LE CADRE DE L ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Perception des discriminations au travail : regard croisé salariés du privé et agents de la fonction publique

Perception des discriminations au travail : regard croisé salariés du privé et agents de la fonction publique Perception des discriminations au travail : regard croisé salariés du privé et agents de la fonction publique - Synthèse de l'institut CSA Baromètre 5 ème édition N 1101846 Janvier 2012 2, rue de Choiseul

Plus en détail

La résidence Arpage Les Primevères d Ermont

La résidence Arpage Les Primevères d Ermont La résidence Arpage Les Primevères d Ermont EHPAD Etablissement d Hébergement des Personnes Agées Dépendantes Association de Résidences pour Personnes Agées Dépendantes 110 rue du Professeur Calmette 95120

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Conduire la réforme du collège

Conduire la réforme du collège Conduire la réforme du collège Jeudi 1 er octobre 2015 - Classes générales - 3ème PrépaPro - SEGPA 1- Calendrier 2- Analyse préalable 3- Qu est-ce qui motive les enseignants? 4- Principes de conduite du

Plus en détail

Les personnes. à Copenhagueées. Santé, activité physique, soins et logement une introduction

Les personnes. à Copenhagueées. Santé, activité physique, soins et logement une introduction Les personnes âg à Copenhagueées Santé, activité physique, soins et logement une introduction Cette brochure présente les services offerts par la Commune de Copenhague à ses seniors de plus de 65 ans.

Plus en détail

EMPLOYABILITÉ DES SENIORS: UN DÉFI ET UNE OPPORTUNITÉ!

EMPLOYABILITÉ DES SENIORS: UN DÉFI ET UNE OPPORTUNITÉ! EMPLOYABILITÉ DES SENIORS: UN DÉFI ET UNE OPPORTUNITÉ! IUIL: Qui sommes-nous? Fondation sous la tutelle du MESR Missions: odéveloppement de programmes de formation continue oprojets de recherche appliquée

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel 3355, rue Jarry est Montréal (Québec) H1Z 2E5 Mai 2012 CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 Centre

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses.

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses. Riom Communauté s intéresse à la qualité de vie de ses seniors et plus particulièrement à leurs besoins et à leurs attentes en matière de logement. A l heure actuelle, plusieurs possiblités de logement

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

BURN-OUT Prise en charge spécifique Conséquences sur le travail Pistes de prévention PRÉVENTION DU BURNOUT

BURN-OUT Prise en charge spécifique Conséquences sur le travail Pistes de prévention PRÉVENTION DU BURNOUT BURN-OUT Prise en charge spécifique Conséquences sur le travail Pistes de prévention Le vécu intérieur du burn-out Le plus terrible peut-être sur le burn-out, c est le côté insidieux, c est comme des sables

Plus en détail

Baromètre UNA / Senior Strategic. Avril 2014

Baromètre UNA / Senior Strategic. Avril 2014 Baromètre UNA / Senior Strategic Avril 2014 Baromètre UNA Senior Strategic / avril 2014 INTRODUCTION Objectifs Identifier les points de sensibilité des personnes de plus de 50 ans bénéficiaires de services

Plus en détail

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

BAROMETRE «Les Senioriales / Senior Strategic» Habitat Senior. 9 avril 2013 - Paris

BAROMETRE «Les Senioriales / Senior Strategic» Habitat Senior. 9 avril 2013 - Paris : vous accueillent BAROMETRE «Les Senioriales / Senior Strategic» Habitat Senior 9 avril 2013 - Paris www.lemarchedesseniors.com/habitatsenior.pdf - Promoteur de résidences pour seniors depuis 2002-36

Plus en détail

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior Un habitat adapté, évolutif et intégrant les technologies de l information et de la communication pour l autonomie tout au long de la vie. Espace d accueil, d information et de conseils en aides techniques

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Fiche pratique Handicap moteur Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Profiter de son logement - accéder - cheminer - voir - utiliser les équipements Faire sa toilette -

Plus en détail

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée aménagements, conseils, aides-techniques Fanny DOURTHE Gestionnaire de cas Ergothérapeute Conseil Général de l'yonne Sommaire Accidents

Plus en détail

ABRI MONTAGNARD AM. RIVAUD OCTOBRE 2012 ABRI MONTAGNARD. L accompagnement des personnes vieillissantes à l Abri Montagnard

ABRI MONTAGNARD AM. RIVAUD OCTOBRE 2012 ABRI MONTAGNARD. L accompagnement des personnes vieillissantes à l Abri Montagnard ABRI MONTAGNARD L accompagnement des personnes vieillissantes à l Abri Montagnard FAM SAINT BERTHOUMIEU L établissement est un Foyer d accueil médicalisé destiné à l accueil de 32 adultes des deux sexes,

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

UN HABITAT ADAPTE POUR LES PERSONNES AGEES. souten. Conférence de presse. Jeudi 9 octobre 2014 à 16 H 30. Dossier de presse

UN HABITAT ADAPTE POUR LES PERSONNES AGEES. souten. Conférence de presse. Jeudi 9 octobre 2014 à 16 H 30. Dossier de presse Dossier de presse UN HABITAT ADAPTE POUR LES PERSONNES AGEES Conférence de presse Jeudi 9 octobre 2014 à 16 H 30 souten OFFICE PUBLIC DE L HABITAT DES HAUTES PYRENEES 28 rue des Haras 65008 TARBES CEDEX

Plus en détail

Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge?

Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge? Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge? Par: Nancy Côté, Romaine Malenfant & Andrée LaRue Avec la collaboration de Janic Allard, Véronique Paradis et Marie-Michèle Racine La

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes I Ingrid VICENTE, Aide Soignante, Christine COLAS,IRUS Unité de Réadaptation Orthopédique 2EK Mars 2015 Forum :Prévention des

Plus en détail

La prise en charge des personnes âgées

La prise en charge des personnes âgées La prise en charge des personnes âgées Le projet ADMR L ADMR met en place et gère des services de maintien à domicile afin de répondre aux besoins de la population locale : personnes seules, familles,

Plus en détail

Le guide «Génération Voisins»

Le guide «Génération Voisins» ET SI ON S AIDAIT ENTRE GÉNÉRATIONS? Le guide «Génération Voisins» Édito Pourquoi agir? Vieillissement, perte d autonomie, isolement et rupture du lien social. Ces mots ne laissent personne indifférent.

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Bien vivre votre retraite

Bien vivre votre retraite Retraités SEPTEMBRE 2014 Bien vivre votre retraite les contacts près de chez vous Pour vous aider chez vous Le plan d actions personnalise Une offre de prise en charge globale de vos besoins pour améliorer

Plus en détail

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global»

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global» Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être «Partage international en éducation pour un mieux être global» L éducation à la santé au Québec Programmes scolaires

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

-- Que faire face au risque dépendance?

-- Que faire face au risque dépendance? Conférence du 16 juin 2008 pour l APAI -- Que faire face au risque dépendance? Les coordonnées des intervenants : Nicole MISPELAERE Conseiller financier mispeln@agf.fr Portable perso 06 82 81 06 11 Michel

Plus en détail

grossesse à risque Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010

grossesse à risque Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010 Devenir parent en contexte de grossesse à risque Fiona Petersen, DESS Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010 Conséquences reliées à une grossesse à risque élevé Hyper médicalisation de la grossesse

Plus en détail

Annexe 2: Critères techniques

Annexe 2: Critères techniques Annexe 2: Critères techniques Un prérequis commun En prérequis, l obtention d une attestation «Construire adaptable» est toujours conditionnée au respect de la législation wallonne en matière de logement

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

FAMILLE ET AIDANTS FACE A LA MALADIE JOURNEE RHONALPINE SAMEDI 23/10/2010

FAMILLE ET AIDANTS FACE A LA MALADIE JOURNEE RHONALPINE SAMEDI 23/10/2010 FAMILLE ET AIDANTS FACE A LA MALADIE JOURNEE RHONALPINE SAMEDI 23/10/2010 Famille et aidants face à la maladie Les problèmes Problèmes psychologiques Problèmes physiques Vie sociale (travail et loisir)

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

Au service du maintien de l employabilité des 50+, de la gestion des fins de carrières prématurées et du passage à la vie post-professionnelle

Au service du maintien de l employabilité des 50+, de la gestion des fins de carrières prématurées et du passage à la vie post-professionnelle Avantage Rue du Maupas 51 1004 Lausanne www.avantage.ch Au service du maintien de l employabilité des 50+, de la gestion des fins de carrières prématurées et du passage à la vie post-professionnelle Valoriser

Plus en détail

GENER'ACTION Formation

GENER'ACTION Formation GENER'ACTION Formation Actions et formations dans le domaine de la gérontologie sociale GENER'ACTION Formation est une association loi 1901 à but non lucratif dont l'objet est de : Permettre de maintenir

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

Avis sur le projet de réorganisation des écoles secondaires 2014-2015 de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH)

Avis sur le projet de réorganisation des écoles secondaires 2014-2015 de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) Avis sur le projet de réorganisation des écoles secondaires 2014-2015 de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) Avis déposé à Monsieur Richard Flibotte, président et Membres du conseil des commissaires

Plus en détail

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux.

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux. POSITION DE L UNPS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D AUTONOMIE Présentation de l UNPS L Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est l institution crée par la loi qui regroupe

Plus en détail

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471 RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 1 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 2 Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement Pour vous

Plus en détail

RENCONTRE DEBAT SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 AUDITORIUM ESPACE BOUCHARDON COMPTE-RENDU LA SOLIDARITE ENTRE GENERATION DANS LA VIE ASSOCIATIVE

RENCONTRE DEBAT SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 AUDITORIUM ESPACE BOUCHARDON COMPTE-RENDU LA SOLIDARITE ENTRE GENERATION DANS LA VIE ASSOCIATIVE RENCONTRE DEBAT SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 AUDITORIUM ESPACE BOUCHARDON COMPTE-RENDU LA SOLIDARITE ENTRE GENERATION DANS LA VIE ASSOCIATIVE 2012 : année Européenne du vieillissement actif et de la solidarité

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE CHSCT / CE SUR LE DEMENAGEMENT A ISSY LES-MOULINEAUX

SYNTHESE DE L ENQUETE CHSCT / CE SUR LE DEMENAGEMENT A ISSY LES-MOULINEAUX SYNTHESE DE L ENQUETE CHSCT / CE SUR LE DEMENAGEMENT A ISSY LES-MOULINEAUX TABLE DES MATIERES 1. SYNTHESE DES RESULTATS... 3 2. LES TRANSPORTS... 4 2.1. LE TEMPS DE TRANSPORT... 4 2.2. LE TYPE DE TRANSPORTS...

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS. Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS. Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66 L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS Établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées CCN 66 L Action Sociale, à vos côtés "Protéger c'est s'engager" Une valeur fondamentale mise en œuvre par

Plus en détail

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA SOMMAIRE 1. Définition d une résidence services seniors OVELIA 2. Les atouts de cet investissement A / Un marché porteur B / Un investissement

Plus en détail

Les relations humaines au travail

Les relations humaines au travail Les relations humaines au travail Valeurs et perceptions des 18-25 ans Sondage Viavoice pour Voisins Solidaires Septembre 2013 INSTITUT VIAVOICE Contacts : Maïder Beffa Aurélien Preud homme Tel : +33(0)1

Plus en détail

WP 4 ENTRETIENS À DOMICILE AUPRÈS DES FEMMES AYANT VÉCU UN ÉPISODE NEAR MISS HIND FILALI MARS 2014

WP 4 ENTRETIENS À DOMICILE AUPRÈS DES FEMMES AYANT VÉCU UN ÉPISODE NEAR MISS HIND FILALI MARS 2014 WP 4 ENTRETIENS À DOMICILE AUPRÈS DES FEMMES AYANT VÉCU UN ÉPISODE NEAR MISS HIND FILALI MARS 2014 2 Rappel des objectifs Les objectifs de la recherche consistaient à relater les évaluations émises par

Plus en détail

Marion Maestracci Alain Boulanger

Marion Maestracci Alain Boulanger Marion Maestracci Alain Boulanger La marche des seniors en milieu urbain dense : le cas de Paris Les éléments à connaître afin de promouvoir et sécuriser la marche Direction de la Voirie et des Déplacements

Plus en détail

Quels vieux serons-nous demain? Maryse Duval Directrice Générale GROUPE SOS Seniors

Quels vieux serons-nous demain? Maryse Duval Directrice Générale GROUPE SOS Seniors Quels vieux serons-nous demain? Maryse Duval Directrice Générale GROUPE SOS Seniors Le GROUPE SOS, acteur majeur de l ESS L efficacité économique au service de l intérêt général EXPERIMENTATION PREVENTION

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines

GO3 : Mobilité dans les régions urbaines. Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines GO3 : Mobilité dans les régions urbaines Nouveaux comportements de mobilité dans les régions urbaines La mobilité des personnes en situation de handicap : approfondissement des connaissances et prospectives

Plus en détail

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie?

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Nom de l usager L'usager est prêt L'usager vit un malaise par rapport à la fatigue ; il identifie

Plus en détail