Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013"

Transcription

1 OPAH-RR Pays Montmoriillllonnaiis Objectifs, réalisations, perspectives Mai 2013

2 L année 2012 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2012 page 3 PROPRIETAIRES OCCUPANTS Tableaux financiers Propriétaires Occupants exercice 2012 page 4 Informations socio-économiques page 6 PROPRIETAIRES BAILLEURS Propriétaires Bailleurs exercice 2012 page 8 Tableaux financiers Propriétaires Bailleurs exercice 2012 page 9 Le bilan Final La localisation des bénéficiaires des aides Anah page 11 La localisation des bénéficiaires des aides communautaires page 12 Propriétaires occupants page 13 Les Propriétaires Occupants depuis le début de l opération sur le Pays Montmorillonnais page 14 Le programme Habiter Mieux, des aides complémentaires pour financer les travaux d amélioration thermique page , c est le nombre de subventions octroyées durant les 5 ans page 22 Synthèse des objectifs et des engagements financiers page 23 Les Propriétaires Occupants depuis le début de l opération sur la Communauté de communes du Lussacois et la commune de Civaux page 24 Les Propriétaires Occupants depuis le début de l opération sur la Communauté de communes du Montmorillonnais page 27 Propriétaires Bailleurs page 30 Les Propriétaires Bailleurs depuis le début de l opération sur le Pays Montmorillonnais page 31 Les Propriétaires Bailleurs depuis le début de l opération sur la Communauté de communes du Lussacois et la commune de Civaux page 36 Les Propriétaires Bailleurs depuis le début de l opération sur la Communauté de communes du Montmorillonnais page 37 Synthèse des objectifs et des engagements financiers page 38 Réhabilitation Logements communaux page 39

3 Préambule En 2012, l OPAH-RR du Pays Montmorillonnais a permis l amélioration de 84 logements appartenant à des propriétaires occupants et 14 logements appartenant à des propriétaires bailleurs. L information, les visites, les conseils techniques et financiers ont permis de réaliser des travaux portant essentiellement sur : - l amélioration thermique des logements, - l amélioration du système de chauffage, - le maintien à domicile des personnes âgées et/ou à mobilité réduite, - la production de logements à loyers maîtrisés social et très social. Le rythme des demandes reste toujours soutenu depuis la fin de l OPAH-RR, ce qui devrait abonder pour la réalisation du nouveau PIG. Grâce aux modifications des aides apportées par les Communauté de communes depuis 2011, un plus grand nombre de propriétaires a pu bénéficier d aides plus importantes. Durant l année 2012, nous avons pu constater une demande de propriétaires occupants toujours importante. 185 visites ont été réalisées durant cette année, mais «seulement» 84 propriétaires ont déposé leur dossier au 18 octobre Les motifs sont principalement liés à un attentisme des propriétaires et des craintes sur l avenir, limitant les investissements à l essentiel ou l indispensable. Avec la réévaluation des aides des communautés de communes, des aides de l Anah et du Conseil Général de la Vienne, les montages financiers ont permis de réduire considérablement le reste à charge pour les propriétaires. Les aides apportées dans le cadre de l OPAH répondaient donc favorablement à un grand nombre de propriétaire et a facilité l aboutissement des projets. Cependant, les propriétaires dans les situations les plus précaires sont toujours aussi difficiles à capter. La collaboration avec les acteurs de terrain et les partenaires reste un élément clef pour accompagner ces foyers qui ne se manifestent pas spontanément. 2

4 Les chiffres clefs 2012 LES PROPRIETAIRES OCCUPANTS LES PROPRIETAIRES BAILLEURS De travaux qui seront réalisés par des entreprises ou artisans locaux De travaux qui seront réalisés par des entreprises ou artisans locaux 84 Logements concernés 14 Logements concernés De subventions previsionnelles octroyées par l Anah De subventions octroyées par les Communautés de Communes De subventions attribuées par le Conseil Général De subventions versées par les caisses de retraite De subventions octroyées par l Anah De subventions octroyées par les Communautés de Communes De subventions attribuées par le Conseil Général De subventions attribuées par le Conseil REGIONAL via le CRDD 3

5 PROPRIETAIRES OCCUPANTS

6 Tableaux financiers Propriétaires Occupants exercice 2012 Communauté de Communes du Lussacois et Civaux Communauté de Communes du Montmorillonnais Occupants Standards 20 % Occupants Très Sociaux 35 % Insalubrité ou handicap 50 % Autres financeurs seuls TOTAL TOTAL Communauté de Communes du Lussacois et Civaux Communauté de Communes du Montmorillonnais Travaux ( ) Anah ( ) Communauté Communes ( ) Conseil Général Caisses de Retraite ( ) TOTAL Subventions TOTAL Nombre d occupants dans le logement Pour une subvention à 20 % Pour une subvention à 35 % Plafonds majorés (insalubrité) 1 personne personnes personnes personnes personnes Par personne supplémentaire Plafonds de ressources des occupants pour une subvention Anah 5

7 Informations Socio-économiques Communauté de Communes du Lussacois et commune de Civaux, Analyse graphique des 28 propriétaires occupants bénéficiaires en

8 Communauté de Communes du Montmorillonnais, Analyse graphique des 91 propriétaires occupants bénéficiaires en

9 PROPRIETAIRES BAILLEURS

10 Tableaux financiers Propriétaires Bailleurs Communauté de Communes du Lussacois Communauté de Communes du Montmorillonnais Logements peu dégradés Logements moyennement dégradés Logements très dégradés TOTAL TOTAL Subventions allouées au 18 octobre 2012 Communauté de Communes du Lussacois Communauté de Communes du Montmorillonnais Anah ( ) Communauté Communes ( ) Conseil Général ( ) Conseil Régional ( ) TOTAL Subventions TOTAL Subventions logement très dégradé : Anah : 35 % Aide communautaire complémentaire : 5 % Aide Conseil général complémentaire : 5 % Loyer ne doit pas dépasser 5,20 /m² Subvention logement moyennement dégradé : Anah : 25 % Aide communautaire complémentaire : 5 % Aide Conseil général complémentaire : 5 % Loyer ne doit pas dépasser 5,20 /m² Subventions logement peu dégradé : Anah : Non éligible Aide communautaire : 35 % Aide Conseil général complémentaire : 5 % Loyer ne doit pas dépasser 5,20 /m² 9

11 BILAN FINAL 10

12 11

13 12

14 PROPRIETAIRES OCCUPANTS 2007 à

15 Les Propriétaires Occupants depuis le début de l opération sur le Pays Montmorillonnais Synthèse des projets de réhabilitations des propriétaires occupants Tous travaux confondus Communauté de Communes du Communauté de Communes du PAYS Montmorillonnais Lussacois-Civaux Montmorillonnais Nombre de logements améliorés Coût moyen de travaux Montant moyen de subventions Revenu fiscal de référence moyen Moyenne d âge du bénéficiaire 72 ans 75 ans 73 ans Nombre moyen d occupants

16 Les propriétaires ont très vite utilisé l OPAH, puisque dès le 1 er trimestre, 47 propriétaires occupants ont déposé une demande de subvention. Ce lancement rapide a entrainé un avenant dès l année 2008 pour revoir à la hausse les objectifs quantitatifs pour les propriétaires occupants et modifier les aides des EPCI. En effet, sur les deux années (2011 et 2012) près de 400 visites ont été réalisées chez des propriétaires éligibles aux aides de l Anah, mais seulement 1 sur 2 a été jusqu au dépôt du dossier. De 2008 à 2010, le nombre de dossiers déposés est resté très soutenu mais un décrochage a été ressenti en 2011 et Ce tassement des demandes de subvention n est cependant pas le résultat d un désintéressement des propriétaires du dispositif, mais des effets de la crise économique amorcée en L intérêt pour le dispositif OPAH est toujours perceptible, mais la crise économique engendre un attentisme de la part des propriétaires en se limitant aux travaux indispensable et en repoussant ceux qui pourrait être plus de l ordre du confort. Le nombre de dossiers de demandes de subvention suit donc cette tendance, sauf pour les aides apportées par la CCL-C et CCM ou les règles d attribution plus favorables ont permis à un plus grand nombre de propriétaires d en bénéficier. 15

17 Durant les 5 années de l OPAH, les travaux liés à l isolation du logement ont été les plus représentatifs, et principalement le remplacement des menuiseries extérieures. Compte tenu des critères d éligibilité (plafonds de ressources des bénéficiaires de en moyenne durant le programme) des subventions Anah, les principaux bénéficiaires de ces aides sont personnes retraités et les travaux de maintien à domicile sont également une intervention fréquente. Entre 2007, début de l OPAH et 2012 fin du programme, le montant moyen de travaux a été presque doublé, passant de à par demande de subvention. Deux facteurs à ce constat : - une hausse des prix des travaux, - des propriétaires qui profitent des subventions pour réaliser plus de travaux grâce aux financements apportés. L OPAH a donc été un élan dans la réalisation de projets et a contribué au dynamisme économique local, puisque les travaux ont été pour la plupart, réalisés par des artisans ou entreprises du territoire. 16

18 Sur les 5 ans, du programme, la moyenne d âge des bénéficiaires reste constante (70 ans en moyenne). Il n y a qu en 2012 que la moyenne d âge a été plus élevée, dépassant les 80 ans. Aucun facteur ne permet d expliquer ce bond au cours de la dernière année. Les plafonds de ressources retenus par l Anah font que ce sont majoritairement des personnes âgées qui peuvent accéder aux subventions, et les projets aboutissent principalement parce que ces foyers disposent souvent d épargne qui permet de financer le reste à charge une fois les aides déduites. Concernant les foyers plus jeunes qui seraient éligibles aux subventions, ils ont souvent bénéficié d un prêt pour l acquisition + travaux à 0 % et non cumulable avec les aides de l Anah. Cette catégorie de foyer est donc peu représentée. Les plus grande partie des bénéficiaires se trouve donc dans des tranches d âges supérieures à 60 ans et ce sont donc des foyers de petite taille 1 ou 2 personnes majoritairement. 17

19 Les demandes d adaptation du logement suivent les courbes des demandes de subventions toutes natures de travaux confondus. Durant le programme, elles sont concernées près de 25 % des demandes à l échelle du pays. La part de ces demandes est restée constante durant les 5 ans. Concernant la nature des travaux d adaptation du logement, les propriétaires réalisent principalement des aménagements de la salle de bain et notamment le remplacement de la baignoire par un douche avec bac extra plat ou sans bac quand les contraintes techniques le permettaient et équipée d un siège et d une barre d appui. Le coût de ces travaux est en moyenne de à Tous les ans quelques propriétaires font installer un monte escalier. Ces travaux restent peu représentatifs des travaux d adaptation du logement et sont d un coût beaucoup plus élevé, compris entre et en fonction de typologie du logement. D autres travaux peuvent être réalisés dans le cadre du maintien à domicile (installation de volets roulants électriques, rampe d accès au logement ). Ces demandes sont liées à un handicap particulier de l occupant et moins au vieillissement de la personne, comme pour les travaux de modification de salle d eau. Ces natures de travaux représentent 1 ou 2 situations pas an. 18

20 Le montant moyen de travaux d adaptation du logement est moins significatif que le raisonnement sur l ensemble des travaux du fait du plus petit nombre de projets concernés tous les ans. La forte augmentation constatée sur la CCM entre 2011 et 2012 s explique par des projets de monte escalier qui augment de façon plus artificielle le montant de travaux. En analysant ces projets, nous pouvons constater que le montant moyen des travaux reste stable durant les 5 ans et compris entre et Les subventions étant calculées sur le montant de la dépense. Les courbes des subventions moyennes suivent celles évidement celles du coût des travaux et progressent donc nettement en Travaux d adaptation du Communauté de Communes du Communauté de Communes du PAYS Montmorillonnais logement au handicap Lussacois-Civaux Montmorillonnais Nombre de logements améliorés Coût moyen de travaux Montant moyen de subvention Modification salle d eau Monte escalier Autres travaux

21 Le programme Habiter Mieux, des aides complémentaires pour financer les travaux d amélioration thermique Mise en œuvre à compter de janvier 2011 Projets Habiter Mieux Communauté de Communes du Communauté de Communes du PAYS Montmorillonnais Lussacois-Civaux Montmorillonnais Nombre de logements améliorés Coût moyen de travaux Montant moyen de subvention Gain énergétique moyen Les évolutions réglementaires de l Anah en 2011 ont apporté des primes supplémentaires pour les propriétaires occupants réalisant des travaux concourant à la maîtrise des charges. Dès la mise en place des nouvelles aides de l Anah, la Communauté de communes du Lussacois associée à la commune de Civaux et la Communauté de communes du Montmorillonnais ont abondé au programme Habiter Mieux, permettant ainsi aux propriétaires de bénéficier des majorations de la prime Anah, conditionnées à l implication financière des collectivités locales. Dès 2011, cette thématique a bénéficié à des propriétaires dont les logements étaient énergivores. 35 foyers ont donc pu bénéficier des aides majorées (11 sur la Communauté de communes du Lussacois-commune de Civaux et 23 sur la Communauté de communes du Montmorillonnais). Tous ces logements ont réalisé des travaux permettant un gain énergétique d au moins 25 % contribuant ainsi à la diminution des charges du logement. Pour obtenir ce gain de 25 %, 23 propriétaires ont au moins réalisé l isolation des combles de leur logement (source de déperdition la plus importante) et 12 propriétaires ont obtenu ce gain grâce à l amélioration du système de chauffage. Grâce aux actions de communication menées en 2011 et à la mobilisation des élus locaux, en 2012, le nombre de propriétaires bénéficiant du programme Habiter Mieux a été croissant, puisque ce sont 55 propriétaires qui ont pu bénéficier des aides majorées du programme Habiter Mieux (selon les mêmes mode d attribution que l année précédente). La part des propriétaires émargeant à ce programme est non négligeable, puisqu ils représentent 28 % des propriétaires ayant bénéficié du programme Habiter Mieux à l échelle départementale. En 2012, le gain énergétique de 25 % a été obtenu par 42 propriétaires qui ont au moins réalisé l isolation des combles de leur logement et 13 propriétaires ont obtenu ce gain grâce à l amélioration du système de chauffage. La notion de classe énergétique est peu parlante pour ces logements. Dans la quasi-totalité de situations traitées, les logements étaient très énergivores et classés au delà de la classe G (dernière classe de la grille de cotation). Même avec un gain énergétique de l ordre de 30 % en moyenne, ils restent soit classés en classe G ou au mieux gagnent une classe. 20

22 Ces travaux réalisés permettent de diminuer les consommations énergétiques des logements et notamment grâce à l isolation des combles, mais pour obtenir un logement mieux classé dans la grille de cotation énergétique, il faudrait intervenir en même temps sur tous les autres postes (système de chauffage, isolation des mûrs extérieurs, remplacement des menuiseries, installation d une VMC double flux hygro B, soit environ à par logement), ce qui est souvent impossible pour les propriétaires occupants compte tenu de leurs ressources et malgré les aides financières. Les projets sont réalisés en adéquation avec les possibilités des foyers et en priorisant les travaux les plus importants ou permettant un gain énergétique le plus significatif. 21

23 1 960 c est le nombre de subventions octroyées durant les 5 ans Des natures de travaux qui restent stables : - l isolation des combles et le remplacement des menuiseries extérieures, - l amélioration ou le remplacement des systèmes de chauffage, - les travaux de maintien à domicile. Un nombre de travaux en augmentation : les travaux d isolation des logements, induits par le programme Habiter Mieux et l Aide de Solidarité Ecologique financée par l Anah, les Communautés de Communes et le Conseil Général. Les aides majorées pour ce type de travaux, le caractère prioritaire donné par l Anah pour ces demandes, incitent les propriétaires à réaliser des travaux d isolation. Grâce aux aides forfaitaires Anah (2 100 ), Conseil Général (500 ) et Communautés de communes (500 ). Ces travaux d isolation de la toiture sont bien souvent financés en totalité et donc sans surcoût pour le propriétaire. De plus les consommations d énergie se voient diminuées de façon importante. On estime qu une toiture non isolée fait perdre 30 % de la chaleur du logement. Un montant de travaux moyen toujours en augmentation entre 2007 et 2012, passant de à , bien que les natures de travaux diffèrent peu. L âge moyen des bénéficiaires qui a augmente tous les ans entre 2007 (68,33 ans) et 2010 (72,03 ans) puis de nouveau en en 2012, 85 ans en moyenne. Un revenu fiscal de référence moyen qui évolue selon les années, mais dans des variations très mesurées. 22

24 Synthèse des objectifs et des engagements financiers Communauté de Communes du Lussacois-Civaux Communauté de Communes du Objectifs en nombre Nombre de logements Pourcentage de Montant de travaux Montant des de logements améliorés réalisation engendrés subventions allouées * % % Montmorillonnais Total PAYS % * tous financeurs confondus Engagements des financeurs Communauté de Communes du Communauté de Communes du TOTAL Lussacois-Civaux Montmorillonnais Anah Conseil Général de la Vienne Communauté de communes Caisses de Retraite TOTAL

25 Les Propriétaires Occupants depuis le début de l opération sur la Communauté de communes du Lussacois et la commune de Civaux : 177 LOGEMENTS CONCERNES Comme à l échelle du Pays Montmorillonnais, les propriétaires occupants résidant sur la CCL-C ont très vite adhéré à l OPAH, puisque dès le 1 er trimestre, des demandes de subventions étaient enregistrées. Sur les 3 premières années de l OPAH, le nombre des demandes est resté contenu entre 40 et 50 demandes. En 2011 et 2012, les effets de la crise et le ralentissement économique ont aussi été ressentis sur la Communauté de communes avec un nombre de propriétaires déposant effectivement une demande de subvention en baisse de moitié. Cependant le nombre de visites n a pas diminué sur ces années par rapport aux années précédentes mais le passage à l acte pour la commande des travaux est retardé. Même avec des aides financières incitatives (en moyenne 50 % tous financeurs cumulés), ce financement laisse un certain nombre de propriétaires plus frileux et les amène à repousser leurs travaux quand ils ne sont pas indispensables au confort quotidien. 24

26 Le montant moyen de travaux chez les propriétaires occupants suit la même tendance qu à l échelle du Pays Montmorillonnais avec un montant moyen qui a doublé entre 2007 et Cette évolution est induite par les deux mêmes facteurs à savoir : - une hausse des prix constatée sur les 5 ans, - des propriétaires qui profitent des subventions pour faire plus de travaux grâce aux subventions apportées. Au sujet de la nature des travaux, là aussi, la CCL-C connaît les mêmes besoins qu à l échelle du Pays Montmorillonnais, à savoir : les travaux concourant à l isolation du logement et ceux favorisant le maintien à domicile dans le cadre du vieillissement. Concernant les travaux liés à l isolation du logement, le remplacement des menuiseries extérieures reste le premier poste d intervention, induit par les campagnes publicitaires pour ces travaux. Bien que le premier poste de déperdition de chaleur reste la toiture non isolée (environ 25 % de déperdition par une toiture non isolée contre environ 10 % par des fenêtres simple vitrage), il faut toujours user de persuasion pour inciter les propriétaires à réaliser ces travaux. 25

27 Comme évoqué sur les statistiques à l échelle du Pays Montmorillonnais, le revenu fiscal de référence des propriétaires ayant bénéficié de l OPAH reste stable sur les 5 ans du dispositif et compris entre et La première raison est induite par un plafond de ressources imposé par l Anah globalement stable. Au regard de ces conditions, les bénéficiaires sont essentiellement retraités, dont les revenus varient peu. La majorité des demandes concerne donc des personnes âgées de plus de 60 ans et donc des foyers de petite taille 1 ou 2 personnes. 26

28 Les Propriétaires Occupants depuis le début de l opération sur la Communauté de communes du Montmorillonnais : 475 LOGEMENTS CONCERNES Comme à l échelle du Pays Montmorillonnais, les propriétaires occupants résidant sur la CCM ont très vite adhéré à l OPAH, puisque dès le 1 er trimestre, des demandes de subventions étaient enregistrées (près de 40). Sur les 3 premières années de l OPAH, le nombre des demandes est resté au dessus de la barre des cent demandes. En 2011 et 2012, les effets de la crise et le ralentissement économique ont aussi été ressentis sur la Communauté de communes avec un nombre de propriétaires déposant effectivement une demande de subvention en baisse de 25 %. Cependant, le nombre de visites n a pas diminué sur ces années par rapport aux années précédentes mais le passage à l acte pour la commande des travaux est retardé. Même avec des aides financières incitatives (en moyenne 50 % tous financeurs cumulés), ce financement laisse un certain nombre de propriétaires plus frileux et les amènent à repousser leurs travaux quand ils ne sont pas indispensables au confort quotidien. 27

29 Le montant moyen de travaux chez les propriétaires occupants suit la même tendance qu à l échelle du Pays Montmorillonnais avec un montant moyen qui a presque doublé entre 2007 et Cette évolution est induite par les deux mêmes facteurs à savoir : - une hausse des prix, constatée sur les 5 ans, - des propriétaires qui profitent des subventions pour faire plus de travaux grâce aux subventions apportées. Au sujet de la nature des travaux, là aussi, la CCM connaît les mêmes besoins qu à l échelle du Pays Montmorillonnais, à savoir : les travaux concourant à l isolation du logement et ceux favorisant le maintien à domicile dans le cadre du vieillissement. Concernant les travaux liés à l isolation du logement, le remplacement des menuiseries extérieures reste le premier poste d intervention, induit par les campagnes publicitaires pour ces travaux, alors que le premier poste de déperdition de chaleur reste la toiture non isolée (environ 25 % de déperdition par une toiture non isolée contre environ 10 % par des fenêtres simple vitrage). ), il faut toujours user de persuasion pour inciter les propriétaires à réaliser ces travaux. 28

30 Comme évoqué sur statistique à l échelle du Pays Montmorillonnais, le revenu fiscal de référence des propriétaires ayant bénéficié de l OPAH reste stable durant les 5 ans du dispositif et compris entre et La première raison est induite par un plafond de ressources imposé par l Anah globalement stable. Au regard de ces conditions, les bénéficiaires sont essentiellement retraités, dont les revenus varient peu. La majorité des demandes concerne donc des personnes âgées de plus de 60 ans et donc des foyers de petite taille 1 ou 2 personnes. 29

31 PROPRIETAIRES BAILLEURS 2007 à

32 Les Propriétaires Bailleurs depuis le début de l opération sur le Pays Montmorillonnais (118 logements réhabilités depuis le début de l OPAH, dont 53 logements vacants) Tous travaux confondus Communauté de Communes du Lussacois- Civaux Communauté de Communes du Montmorillonnais PAYS Montmorillonnais Nombre de logements améliorés Coût moyen de travaux/m² Coût moyen de travaux/m² Réhabilitation complète Coût moyen de travaux/m² Amélioration du logement Montant moyen de subventions Prix moyen du loyer/m²* 5,08 4,76 4,92 Prix moyen du loyer/m² constaté par l ADIL86 observatoire du logement Parc privé 5,60 5,60 5,60 Prix moyen du loyer/m² constaté par l ADIL86 observatoire du logement Parc public 4,90 4,50 4,70 * cette information reste très aléatoire. Elle ne tient pas compte des coûts et hausses éventuelles appliquées par les propriétaires à la relocation. 31

33 Bien que le nombre de logements améliorés durant l OPAH soit significatif (118 logements en 5 ans), les projets locatifs réhabilités ont été moindre dès Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette baisse : - une évolution de la réglementation Anah sur la nature même des critères d éligibilité, accompagnée d une évolution des taux de subventions qui peuvent être moins favorables pour les propriétaires, - la crise économique qui n incite pas les investissements et qui a ralenti le rythme de réhabilitation de logements locatifs privés sur l ensemble du département et constaté à l échelle nationale par l Anah, - un risque de vacance en milieu rural qui rend les propriétaires frileux à réaliser des travaux sans avoir de garantie de pouvoir louer le logement ensuite. Le versement des subventions étant conditionné à la signature du premier bail, certain propriétaires ont abandonné le projet pour ce motif, dans la crainte de réaliser des investissements et percevoir les subventions plusieurs mois après les travaux si le logement reste vacant, - le conventionnent obligatoire du logement qui freine toujours certains projets. Des propriétaires qui ont des projets préfèrent ne pas faire appels aux subventions et être libre de tout engagement, même si le loyer qu il pratique n est pas supérieur à celui imposé par la réglementation. Ils préfèrent ainsi garder la possibilité de vendre le logement de le louer à un ascendant ou de le laisser vacant sans contrainte, s ils rencontrent des difficultés au cours de la gestion locative. Le changement de réglementation a eu un effet direct sur le type de conventionnement pratiqué par les propriétaires. N ayant plus d avantages sur le logement conventionné très social, les propriétaires choisissent l engagement «le plus léger». Depuis 2011, aucun logement locatif très social n a été subventionné dans le cadre de l OPAH. Les croisements des différentes données statistiques confirment ces hypothèses. 32

34 Concernant l Anah, les aides pour les logements locatifs ont été profondément revues en La première évolution a été l arrêt des subventions pour les logements locatifs dont le loyer n est pas encadré par une convention. Depuis 2011, pour bénéficier des aides de l Anah, les propriétaires doivent donc plafonner leurs loyers et s engager à louer leur logement à des locataires dont les revenus ne dépassent pas les plafonds de ressources fixés tous les ans. Cependant cette contrainte est atténuée en milieu rural, le prix du marché étant proche de celui du conventionnement et la plus grande partie des locataires ayant un revenu inférieur aux plafonds. Depuis 2011, nous avons eu des propriétaires qui souhaitaient faire des travaux sur des logements déjà loués, pour lesquels, le loyer était supérieur au plafonds en vigueur et/ou les locataires avaient des revenus supérieurs aux plafonds fixés. Ces contacts n ont donc pas aboutis et souvent les travaux ont été réalisés sans bénéficier d aides (15 logements). La deuxième évolution réglementaire de l Anah a porté sur la modification des taux de subventions et leur mode d attribution. Jusqu en 2010, plus le propriétaire s engageait socialement dans sa démarche locative, plus le taux de subvention était important (de 15 % à 50 %). Depuis 2011, c est l état de dégradation du logement qui détermine le taux de subvention auquel le propriétaire peut prétendre (de 25 % à 35 %). Pour pouvoir bénéficier des subventions de l Anah, il faut obligatoirement intervenir sur plusieurs postes de travaux. Le remplacement d équipements vétustes (remplacement d une chaudière) n est plus subventionné si le logement est bon état. Pour permettre à ces propriétaires de réaliser des travaux, les Communautés de communes se sont positionnées avec le Conseil Général pour abonder sur fonds propres des lignes de crédits spécifiques. Le recentrage des aides sur les logements très dégradés rend le propriétaire moins acteur de son projet et subi plus la réglementation. 33

35 L OPAH a permis de subventionner équitablement des logements qui étaient vacants avant travaux (45 % des projets). Concernant les logements nécessitant une réhabilitation complète, le cout moyen de travaux à été par logements. Pour les logements ne nécessitant que des travaux partiels (couverture, ou remise aux normes de l électricité, amélioration du système de chauffage) le coût moyen de travaux s élève à par logement. Ces travaux ont été réalisés sur des logements d une superficie moyenne de 93 m². Une grande partie des ces logements était située à l extérieur des centres. L OPAH n a donc touché que peu de logements déjà occupés avant travaux. Alors qu il avait été constaté que le parc locatif était vieillissant et souvent en marge de la réglementation thermique en vigueur, les logements déjà occupé ont été peu améliorés durant les 5 ans. L évolution de la réglementation Anah en 2011 n a pas favorisé ce parc malgré un engagement des collectivités (CCL-CCM et Conseil Général), les aides apportées aux logements peu dégradés n ont pas permis d augmenter de façon sensible les réhabilitations des logements déjà occupés. Une des raisons reste souvent le conventionnement obligatoire des logements pendant 6 ou 9 ans qui ne donne plus de flexibilité au propriétaire pour disposer de son immeuble pendant cette durée (vente, utilisation à titre de résidence principale, donation anticipée ). Les aides apportées sur fonds propres des collectivités a permis de réaliser en moyenne par logement aidé. Les logements de centre-bourg ont été également difficilement captés dans le cadre de l OPAH. Au-delà de l aspect aides financières, l adéquation de ces logements avec la demande ne se fait plus. Nous avons pu constater que même avec des petits loyers, les logements en milieu rural sans espaces extérieurs, sans garages etc. ne sont plus demandés par les locataires. Le devenir de ce parc reste un enjeu de requalification des centres bourg en milieu rural et conditionné par une architecture qui ne correspond plus aux modes de vie actuels. 34

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015 PIIG Habiitat Pays Montmoriillllonnaiis Année 2014 Objectifs, réalisations, perspectives Avril 2015 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2014 page 3 La localisation géographique des bénéficiaires page 4

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. Mode d emploi AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr + ÉNERGIE + AUTONOMIE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT O.P.A.H. multisites de la CCPRO, présentation de la démarche Dans le cadre de son Programme Local de l Habitat, la CCPRO a lancé,

Plus en détail

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Suivi-animation du PIG Intervention auprès des artisans 10 décembre 2013 SOMMAIRE 1. Qui est URBANiS et quel est son rôle? 2. Qu est-ce qu un PIG? 3. Les types

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012

E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012 P A Y S H A U T L A N G U E D O C E T V I G N O B L E S E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012 1 SOMMAIRE Partie 1 : rappel des

Plus en détail

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ PLAN RÉNOVATION CONFORT EN BEAUVAISIS «Bien chez soi» Règlement des actions communautaires Période 2015-2016 La communauté d agglomération du Beauvaisis met en

Plus en détail

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE AIDES DE l Anah (agence nationale de l habitat) Le logement doit être achevé depuis plus de 15 ans Les subventions sont accordées sous conditions

Plus en détail

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE Une OPAH? Qu est ce que c est? O.P.A.H = Opération Programmée d Amélioration de l Habitat. Il s'agit d'une action menée par Ouest Provence et les communes membres en

Plus en détail

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014 POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien Mai2014 Carte de la CCSB au 1 er janvier 2014 Nouvelle intercommunalité issue des fusions des communautés : CCBVS

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS La Ville de Castelnaudary, soutenue par l Anah, la Région Languedoc-Roussillon, le Département de l Aude, lance une Opération Programmée

Plus en détail

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013 Dossier de presse Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013 19 Mars 2013 Contacts presse : Myra Frapier-Saab 06 70 10 82 24 1 Les enjeux Le nombre croissant de personnes

Plus en détail

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Programme d Intérêt Général Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Rappels: Les cibles du Programme d Intérêt Général Amélioration de la qualité thermique des logements Adaptation

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. MODE D EMPLOI AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr INTERVIEW Mandatée

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPAH RR du Pays du Ternois est un dispositif d aides financières ouvert aux propriétaires privés occupants

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat du syndicat ARLYSERE 2012-2016

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat du syndicat ARLYSERE 2012-2016 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat du syndicat ARLYSERE 2012-2016 Vous êtes propriétaires et vous souhaitez réaliser des travaux? Bénéficiez des conseils gratuits et de nouvelles aides financières

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : Les aides pour les propriétaires au 1 er janvier 2014 De très nombreuses aides peuvent financer jusqu à 95% des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics,

Plus en détail

Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 02/10/2014

Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 02/10/2014 Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère Comité de pilotage du 02/10/2014 423 logements doivent être améliorés durant les 4 années de l OPAH d Arlysère (objectif

Plus en détail

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS La Ville de Castelnaudary, soutenue par l Anah et le Département de l Aude, lance une Opération Programmée pour l Amélioration de

Plus en détail

INFORMATIONS année 2012

INFORMATIONS année 2012 01/08/2012 Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Renouvellement urbain OPAH RU Programme national requalification des quartiers anciens dégradés PNRQAD Ville de Marignane / centre ancien INFORMATIONS

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

Le guide. des aides ÉTABLI AU 1 ER JANVIER 2015 PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES

Le guide. des aides ÉTABLI AU 1 ER JANVIER 2015 PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES Le guide PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES des aides ÉTABLI AU 1 ER JANVIER 2015 Document d information non contractuel 3 3 4 8 9 15 16 17 18

Plus en détail

Le guide. des aides PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014

Le guide. des aides PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014 Le guide PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES des aides ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014 Document d information non contractuel 3 3 4 8 9 15 16 17 18 19

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT AIDES DU CONSEIL GENERAL DEPARTEMENTAL Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : Vous avez moins de 60 ans ou jusqu à 75 ans si les droits ont été justifiés avant. Renseignements auprès de la Maison

Plus en détail

CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- 2006-147 SEANCE PUBLIQUE DU 19 OCTOBRE 2006

CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- 2006-147 SEANCE PUBLIQUE DU 19 OCTOBRE 2006 FONCIER / HABITAT CONSEIL DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- 2006-147 SEANCE PUBLIQUE DU 19 OCTOBRE 2006 09/ OPERATION PROGRAMMEE D'AMELIORATION DE L'HABITAT DU SECTEUR RIVE-GAUCHE

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Guide pratique > Le programme d aides publiques pour l amélioration de l habitat

Guide pratique > Le programme d aides publiques pour l amélioration de l habitat La Communauté d Agglomération Périgourdine et ses partenaires présentent : Le programme d aides publiques pour l amélioration de l habitat Guide pratique > Entrer R E G I O N MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES

Plus en détail

Article 2 L OPAH-RU et la Campagne incitative de ravalement de façades

Article 2 L OPAH-RU et la Campagne incitative de ravalement de façades PREAMBULE Dans le cadre de la convention de l Opération Programmée d Amélioration de l Habitat de Renouvellement Urbain (OPAH-RU) du centre médiéval, signée le 22 Octobre 2012, la Ville de Toul s engage

Plus en détail

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté Habitat ancien Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis sur le territoire de Vitré Communauté Conseils 2015 J achète, je rénove, j investis Maison 130 m 2-7 pièces - 4 chambres Année : 1920

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous > GUIDE DU BAILLEUR Votre locataire, la Caf et vous 1 Préambule Propriétaires, bailleurs, vous louez un ou plusieurs logements à des personnes allocataires d une Caf. Savez-vous que les Caf aident près

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2013-2018

Programme Local de l Habitat 2013-2018 Programme Local de l Habitat 2013-2018 Fiche-action n 2 Axe 1 : «Assurer et soutenir financièrement une répartition équilibrée de la production sociale» REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AU LOGEMENT LOGEMENTS

Plus en détail

LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE

LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE 60 000 000 d habitants 30 000 000 de logements, dont : 26 000 000 de résidences principales, 2 000 000 de logements vacants, 2 000 000 de résidences secondaires, Sur les

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux zéro est un dispositif

Plus en détail

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT Quel rôle pour les collectivités locales? MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L'ÉGALITÉ DES TERRITOIRES MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE

Plus en détail

RESTAURATION LOGEMENTS

RESTAURATION LOGEMENTS LES PRESTATIONS MINISTERIELLES au 1 er janvier 2014 La restauration collective RESTAURATION 927 structures de restauration collective réparties en 322 restaurants financiers, 74 restaurants inter administratifs

Plus en détail

OPAH «HABITAT DURABLE» DIAGNOSTICS INONDATION

OPAH «HABITAT DURABLE» DIAGNOSTICS INONDATION OPAH «HABITAT DURABLE» DIAGNOSTICS INONDATION 2 ème campagne DIAGNOSTICS INONDATION (2011 2013) LE DISPOSITIF L AgglO offre aux propriétaires de logements situés en zone inondable : Un diagnostic gratuit

Plus en détail

Service des Affaires Economiques

Service des Affaires Economiques Réf. > BI 8469 Paris, le 31mars 2009 De > Service des Affaires Economiques Rappel > Groupe /Rubrique > Les annexes sont à consulter, soit dans la base documentaire de l Intranet accessible à tous les membres

Plus en détail

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT En 2008 Mise en place de l aide communale à l isolation pour les propriétaires En 2010, La mairie montre l exemple : rénovation complète du logement

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 Lorsque vous changez vos châssis ou placez des volets, vous pouvez dans de nombreux cas bénéficier de primes, de votre région ou même de votre commune. Pour

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

DEMANDE D'AIDE FONDS COMMUN LOGEMENT

DEMANDE D'AIDE FONDS COMMUN LOGEMENT DEMANDE D'AIDE FONDS COMMUN LOGEMENT AIDE A L'AMELIORATION DE L'HABITAT DES PROPRIETAIRES OCCUPANTS Demandeur : Mme, Melle, M. :... Adresse :...... Commune :... Canton :... Téléphone de la personne à contacter

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 29 du Conseil supérieur du logement du 31 août 2011 sur l avantprojet d arrêté du Gouvernement wallon modifiant l arrêté du Gouvernement wallon du 6 septembre 2007

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9 Présentation Guide d accompagnement à l application du Règlement Intérieur 2012 à l usage des partenaires Juin 2012 page 1/9 Plan du guide Qu est-ce que le FSL? Comment saisir le Fonds? Les critères généraux

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION Propriétaire bailleur DELEGATION... N 12 709*05 N de dossier Date du dépôt Réservé à l Anah DEMANDE DE SUBVENTION Madame, Monsieur, Vous demandez à l Agence nationale de l habitat (Anah), organisme public,

Plus en détail

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012 Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation Octobre 2012 Messages clés Ciblage et diagnostic Incitations, aides, financement Organisation des filières Maîtrise

Plus en détail

16 décembre 2014. cours. communication, vœux, ) 1. Contrat enfance jeunesse 2014-2017 2. Programme habitat (PIG) 3. Economie location à First Loisirs

16 décembre 2014. cours. communication, vœux, ) 1. Contrat enfance jeunesse 2014-2017 2. Programme habitat (PIG) 3. Economie location à First Loisirs 16 décembre 2014 1. Contrat enfance jeunesse 2014-2017 2. Programme habitat (PIG) 3. Economie location à First Loisirs 4. Environnement : point sur la RI 5. Budget : DM et non valeurs 6. Personnel : point

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

Conventionnement. Madame, Monsieur,

Conventionnement. Madame, Monsieur, DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 12 808*05 Réservé à l Anah CONVENTION À LOYER SOCIAL OU TRÈS

Plus en détail

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique :

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : des motivations à la réalisation des travaux Le contexte Suite au Grenelle de l Environnement, l Etat

Plus en détail

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts Réductions d'impôts http://mineco.fgov.be/energy/rational_energy_use/tax_reductions/home_fr.htm Les aides publiques pour améliorer la performance énergétique des logements Pascal Ons, Consultant pascal.ons@skynet.be

Plus en détail

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT Guide des aides financières destinées aux propriétaires PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT Guide des aides financières Introduction Le présent guide

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT BRIVE-VEZERE

OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT BRIVE-VEZERE OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT BRIVE-VEZERE AGGLO DE BRIVE & COMMUNAUTE DE COMMUNES DE VEZERE CAUSSE 212-215 CONVENTION D OPERATION N Projet de convention arrêté au mars 212 Convention

Plus en détail

Point sur la Loi Scellier BBC

Point sur la Loi Scellier BBC Point sur la Loi Scellier BBC Loi Scellier BBC : Principe général Qu'est ce que la loi Scellier BBC? La loi Scellier BBC est apparue au cours de l'année 2009, lorsque les députés ont décidé de «verdir»

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER,

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, SON EVOLUTION ET DE LA «MAISON POUR 15 EUROS PAR JOUR» Synthèse Le Pass-foncier est un dispositif social d accompagnement des politiques locales

Plus en détail

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2007 LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL FINANTOIT est le premier outil d investissement

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Ingénierie des opérations programmées

Ingénierie des opérations programmées LES GUIDES MÉTHODOLOGIQUES Ingénierie des opérations programmées Dans la même collection : n Traitement de l habitat indigne en opérations programmées n Maîtrise de l énergie et précarité énergétique en

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY c SQY Objectif : promouvoir les économies d énergies et les énergies renouvelables Publics:

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT > LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D ENTREPRENDRE DES TRAVAUX

TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT > LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D ENTREPRENDRE DES TRAVAUX TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT > LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D ENTREPRENDRE DES TRAVAUX TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT SOMMAIRE 04 ENTREPRENDRE DES TRAVAUX, QUELS AVANTAGES? 06 QUELLES AIDES

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises Rester dynamique dans un contexte atypique 1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises industrielles, la Saône-et-Loire est aujourd hui un département en décroissance.

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Acteur principal : gestionnaire Partenaires. Aides directes aux ménages

Acteur principal : gestionnaire Partenaires. Aides directes aux ménages LES DISPOSITIFS FINANCIERS D AIDE AUX ACTIONS DE LUTTE CONTRE LA PRECARITE ENERGETIQUE EN PACA *liste non exhaustive, il s agit des principaux dispositifs financiers repérés qui peuvent permettre un financement

Plus en détail

Ensemble, rénovons notre habitat. OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018

Ensemble, rénovons notre habitat. OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018 OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018 Salubrité A B C Performance énergétique D Autonomie de la personne Accompagnement Ensemble, rénovons notre habitat. ARPAJON / AVRAINVILLE

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété.

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. LE PSLA Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. Le processus d accession se déroule en deux phases : Une phase locative qui dure de 6 mois à 2 ans

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

LOGEMENT. L adaptation du. aux personnes handicapées. Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils

LOGEMENT. L adaptation du. aux personnes handicapées. Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction L adaptation du LOGEMENT aux personnes handicapées Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils Les aménagements

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

Assurances AXELIS. La Garantie des Risques Locatifs L'IMMOBILIER AVEC ASSURANCE

Assurances AXELIS. La Garantie des Risques Locatifs L'IMMOBILIER AVEC ASSURANCE Assurances AXELIS La Garantie des Risques Locatifs L'IMMOBILIER AVEC ASSURANCE https://extranet.cgaim.fr AXELIS La Garantie des Risques Locatifs (GRL) Notre solution GRL conforme au dispositif du 26 décembre

Plus en détail