E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012"

Transcription

1 P A Y S H A U T L A N G U E D O C E T V I G N O B L E S E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet

2 SOMMAIRE Partie 1 : rappel des données de cadrage 1.1 Evolutions socio-démographique et offre de logements 1.2 Le poids du parc ancien et l impact de l OPAH 1.3 Des besoins en réhabilitation qui restent élevés 1.4 Des contraintes qui restent fortes 1.5 Evolution du contexte réglementaire et financier Partie 2 : Les thématiques d actions prioritaires 2.1 L habitat de type insalubre, très dégradé ou indécent 2.2 La précarité énergétique 2.3 L adaptation des logements 2.4 L offre locative Partie 3 : Le programme d actions 3.1 Objectifs quantitatifs 3.2 Priorités d actions qualitatives 3.3 Financements de l opération 3.4 Actions spécifiques périmètre d aménagement 2

3 1. Rappel des données de cadrage 3

4 1.1 Evolutions socio démographique et offre de logements Une croissance démographique importante de la population et des ménages(1,2% /an), liée principalement à l apport migratoire, entrainant le maintien de besoins en offre de logements permanents Une offre globale de logements qui a progressé, permettant de maintenir le taux de résidences principales à 67%, mais avec une part toujours élevée des résidences secondaires (22 %), et un volant de vacance de l ordre de 10 % Un poids encore important du parc ancien et du parc inconfortable (36 %), malgré l accroissement de l offre récente de logements et l impact significatif de l OPAH Une offre ayant bénéficié principalement aux propriétaires occupants (71 %), avec une offre locative qui reste de l ordre de 25 % et ne semble pas globalement excédentaire, compte tenu de la forte réduction des logés gratuits (4 %),et de la nécessité de maintenir une offre alternative à l accession et permettant la mobilité Le maintien d une population de ménages très modestes dans l ensemble disposant d un revenu moyen fiscal nettement inférieur au reste du département et orientant la production de logements prioritairement vers le secteur aidé. 4

5 1.2 Le parc ancien et les logements améliorables l impact de l OPAH Le parc ancien d avant 1949 représentait encore en 2006 : résidences principales soit 49.3% ( RP), pour 22.8% à l échelle du département Si on note une réduction des logements inconfortables par rapport à 1999 (48 % du parc), ils représentent encore 36 % du parc de logements en 2008 : - les logements occupés inconfortables au sens INSEE (pas de chauffage central) sont estimés unités soit 32 % pour résidences principales -les logements très inconfortables sont encore estimés à 960 unités soit 3.45 % (absence SDB/WC) 5

6 6

7 7

8 8

9 1.2 Impact de l OPAH (au ) Le parc ancien potentiellement réhabilitable avait été estimé à logements en 2006 l OPAH a permis de financer l amélioration de 1083 logements en 4,5 ans (du 07/2007 au 31/12/2011) soit près de 10 % de ce parc dont Propriétaires occupants: 782 logements, 73 % Amélioration : 579 Adaptation : 190 (24 %) Sortie d insalubrité : 10 Mise aux normes logements très dégradés : 2 dont Logements locatifs privés : 301 logements, 27 % Locatifs occupés : 179 Vacants rénovés : 122 dont sortie d insalubrité occupé: 3 Un impact quantitatif très important mais avec la nécessité de renforcer les actions ciblées en direction du parc le plus dégradé 9

10 RAPPEL estimation des potentiels de l OPAH-RR du Pays HLV schéma territorial 10

11 1.3 Des besoins en réhabilitation qui restent élevés - le parc ancien inconfortable au sens INSEE représente encore résidences principales (32% des résidences principales) - le parc encore très inconfortable près de résidences occupées de type très dégradé ou présentant des signes d insalubrité - le maintien d un volant de vacance qui perdure dans le parc ancien le plus dégradé - la permanence de besoins sociaux et très sociaux en termes de ménages mal logés dans des logements non décents ou de type insalubre (20 à 25 plaintes par an) - l existence d une population en situation de précarité énergétique mesurable par le nombre de demandes d aides auprès du FSL énergie de l ordre de 360 ménages par an - des besoins grandissants en terme de maintien à domicile 11

12 1.4 Des contraintes qui restent fortes - la fréquence des interventions en logement occupé souvent indécent, parfois insalubre, fréquemment inadapté ou difficilement accessible, qui nécessiteront des actions renforcées dans le cadre de ce nouveau PIG, - une vacance qui se concentre dans le parc le plus dégradé, nécessitant des investissements lourds, - des prix fonciers et immobiliers à la hausse influés par le marché péri urbain des agglomérations littorales d une part et le marché de la résidence secondaire et des locations saisonnières d autre part, - des capacités d investissement modestes dans l ensemble de la part des propriétaires locaux (occupants ou propriétaires bailleurs), et qui nécessiteront dès lors un dispositif adapté et des aides financières majorées 12

13 Localisation de la dégradation du bâti dans les centre urbains La dégradation se situe principalement en cœur d îlot denses. Des périmètres d aménagement seront à envisager comme à Bédarieux dans les centres bourgs Le dégradation se localise dans les secteurs au parcellaire étroit induisant mauvais éclairement et accessibilité difficile dans les villages et hameaux La dégradation est plutôt diffuse et concerne des maisons de type unifamilial. 13

14 Vacance et dégradation du bâti Ces immeubles ou maisons de village vacants représentent à l échelle des périmètres d étude 7% des tènements immobiliers relevés, soit près de 1050 unités. Le recensement INSEE de 1999 indique qu elle est concentrée à 86% dans le parc de logements d avant Dans les centres urbains elle est concentrée en coeur d îlot mais également en bordure des axes traversants. Dans les centres bourgs de type périurbain, elle concerne plutôt les maisons unifamiliales et les maisons viticoles. Dans les villages et les hameaux, elle est liée à la maison de type unifamiliale de parcellaire étroit (noyau médiéval) mais également à la présence de remises non utilisées. Structure de propriété Deux grands types dominent : La majorité du bâti est de type unifamilial et de type propriétaire occupant. Les immeubles collectifs : ces derniers sont liés à l ancienne activité industrielle et ouvrière. Cette structure a conduit au développement de petites copropriétés (de 4 logements et plus), parfois inorganisées. 14

15 Contraintes liées à la typo morphologie du bâti 1 - La maison unifamiliale en centre village Contraintes de taille d éclairement d accessibilité Potentialités Aménagement en duplex ou triplex, à vocation unifamillale. Potentialités d accession à la propriété ou à but locatif pour couple ou jeune actif. 15

16 Contraintes liées à la typo morphologie du bâti 2 La maison de la plaine viticole Contraintes La longueur importante des immeubles génère des espaces sombres centraux qu il peut être parfois difficile d aménager. La mise aux normes d habitabilité éventuelle des rezde-chaussée reste difficile à réaliser Potentialités Le plateau de l étage représente une surface conséquente permettant l aménagement de grands logements familiaux. Possibilités de division en deux logements pour les immeubles de plus grande surface. 16

17 Contraintes liées à la typo morphologie du bâti 3 - L immeuble de rapport Contraintes Lié à divers types de propriété : Propriété unique ou petite copropriété parfois en désorganisation ayant abouti à des retards d entretien notamment des parties communes. Potentialités Ce type d immeuble représente une réelle opportunité d aménagement. Le coût des travaux sera alors important et sera fonction de la capacité financière du propriétaire unique, pourra représenter un produit pour investisseur, ou nécessitera des actions spécifiques liées à la copropriété. 17

18 Potentialités liées à la typo morphologie du bâti 4 Les bâtiments liés à l activité agricole Contraintes - Difficultés d éclairement en cas de transformation d usage. Nécessité d un traitement de fond de l humidité et reprise des sols. - Couts de travaux élevés Potentialités Les bâtiments agricoles peuvent être de réelles opportunités de créations de logements. Une mise aux normes d habitabilité entraînera une surcoût de travaux par rapport à une réhabilitation (surcoût assimilable coût construction neuve). 18

19 1.5 Evolution du contexte réglementaire et financier La réforme de l ANAH en 2011 : - un «durcissement» des conditions d éligibilité pour les propriétaires bailleurs réservant des aides financières uniquement au logement très dégradé et dans une moindre mesure au logement moyennement dégradé, - des aides de l ANAH réduites pour le conventionnement social, réservées prioritairement au secteur du marché tendu «littoral» et défavorisant les zones rurales, compensées en partie par les aides du Département et de la Région, - des aides globalement plus favorables aux propriétaires occupants avec néanmoins des priorités d octroi concernant : l habitat très dégradé, l amélioration de la performance énergétique, et l adaptation du logement mais visant uniquement des personnes en perte d autonomie effective. L impact prévisible pour un nouveau PIG par rapport à l OPAH précédente: - un financement rendu plus difficile des opérations locatives concernant l habitat très dégradé, et à loyer conventionné - une réduction d une façon générale des travaux d amélioration «simples», bien utiles, mais ne répondant pas suffisamment aux exigences des nouveaux critères d éligibilité des travaux - la nécessité d actions renforcées visant la réduction de l habitat insalubre, très dégradé, et d amélioration de la performance énergétique par rapport à l OPAH précédente 19

20 Partie 2 : Les thématiques d actions prioritaires 20

21 Thème 1 : l habitat insalubre, très dégradé ou indécent Les chiffres clefs : - Logements occupés inconfortables au sens INSEE (pas de chauffage central) estimés unités soit 32 % pour résidences principales (2008) - Logements très inconfortables estimés encore à 960 unités soit 3.45 % (manque SDB/WC) - Nombre de plaintes locataires pour logement non décent reçues par le dispositif CAF/Conseil Général entre 2009 et 2011 : 55 plaintes soit près de 20/an - l impact de l OPAH : nombre de ménages ayant fait l objet d une aide pour travaux de sortie d insalubrité : 13 logements (dont 10 PO et 3 locatifs) Les actions prioritaires à mettre en oeuvre : - propriétaires occupants : renforcer les mesures d aides financières, d accompagnement et de solvabilisation pour la réalisation de travaux, - secteur locatif privé : inciter les bailleurs à mettre aux normes leurs logements et mieux mobiliser les dispositifs existants : action départementale de lutte contre l habitat indécent, saisine de l ARS en matière d insalubrité, ou des communes (RSD) pour la mise en œuvre de mesures coercitives le cas échéant, - Instaurer des périmètres d aménagement pour des secteurs d ilôts urbains cumulant des contraintes foncières et de bâti très dégradé et nécessitant des opérations sous maitrise d ouvrage publique se substituant aux propriétaires défaillants. 21

22 Thème 2 : la précarité énergétique Les chiffres clefs : - Nombre des résidences principales équipées avec un chauffage tout électrique: soit 38 %. - Nombre de demandes d aides FSL pour impayés énergie ( 2011) : 364 ménages (1,3 %) - Nombre de ménages suivis dans le cadre de l action FATMEE: 15 - Demandes d information auprès du Point Info Energie : 250 ménages/an, dont 80 % de propriétaires occupants - impact de l OPAH : logements ayant fait l objet de travaux d économie d énergie en 2011: 79 (dont 13 primes FART), pour ces dossiers 48% utilisent le fioul, 32 % le bois, 28% l électricité et 4% le gaz. Les actions prioritaires à mettre en oeuvre : - mettre en œuvre un meilleur repérage des ménages en situation de précarité énergétique et une communication spécifique afin de développer un programme à l échelle du territoire - développer le conseil préalable en performance énergétique et renforcer les réseaux des artisans qualifiés - propriétaires occupants : mobiliser les aides renforcées de l ANAH pour les travaux d amélioration de la performance énergétique avec la recherche de cofinancements (Collectivités locales, fournisseurs énergie, prêts sociaux) afin de mieux solvabiliser et préfinancer les travaux - secteur locatif : n est plus aidé par l ANAH pour ce type de travaux. Nécessité de mobiliser des outils complémentaires comme le FATMEE pour aider les locataires les plus en difficultés. 22

23 Thème 3 : l adaptation des logements Les chiffres clefs : Le taux des personnes de plus de 60 ans est de 31.2% dans le PHLV (Hérault : 24 %) - Taux des personnes âgées entre 60 et 74 ans est de 18,20 % (Hérault : 14.7 %) - Taux de population des plus de 75 ans est de 13% (Hérault : 4.63 %) - Impact de l OPAH : les travaux d adaptation du logement ont concerné 190 ménages (17% des logements réhabilités) Les actions prioritaires à mettre en oeuvre : - Informer les personnes âgées sur les possibilités du maintien à domicile lorsque cela est possible et renforcer la coordination avec les services évaluateurs afin de mieux cibler les demandes prioritaires (CARSAT, MSA, UTAG) - mettre en oeuvre un diagnostic adaptation à domicile et développer des réseaux d artisans qualifiés - renforcer les dispositifs d aide et le préfinancement des travaux envers les situations prioritaires - développer des offres alternatives lorsque le maintien à domicile n est plus possible ou envisageable, notamment en raison de contraintes techniques d adaptation ou de proximité des services : maisons familles d accueil, maisons de services, dans le cadre d un «schéma gérontologique du territoire?» qui serait à décliner 23

24 Thème 4 : l OFFRE LOCATIVE Les chiffres clefs : - Le parc locatif progresse (en 2008) de unités, mais ne représente que 25 % de l offre totale de logements du Pays, et on note une forte réduction du parc des logés gratuits jouant souvent un rôle locatif - Le parc privé représente encore 87 % de l offre, -Le parc HLM, en progression, représente un parc de 887 logements. La demande exprimée reste significative : 3 candidats pour 1 logement HLM disponible - Le patrimoine communal à usage locatif représente un parc de 300 logements, dont 35 logements vacants à rénover L offre ne semble donc pas globalement excédentaire à l échelle du Pays, mais indique plutôt des besoins d adaptation de l offre à la demande selon les bassins d habitat : - logement privé dégradé non louable en l état, inadapté en taille (petits logements) ou en prix, entrainant de la vacance locative - groupes HLM présentant de manière très localisée des signes de vacance ou de rotation L impact de l OPAH : celle-ci a bénéficié à 73 % aux propriétaires occupants, mais 122 vacants à destination locative ont été réhabilités principalement selon des loyers conventionnés sociaux. 24

25 Thème 4 : l OFFRE LOCATIVE Les actions prioritaires à mettre en œuvre : - mieux connaitre les sous marchés locaux locatifs du logement et le rapport offre/demande, très différencié selon les bassins d habitat : réalisation d une enquête annuelle auprès des professionnels de l immobilier, des communes, des opérateurs HLM, - maintenir un volant de réhabilitation du parc privé vacant à vocation locative en calibrant le produit proposé aux propriétaires bailleurs correspondant à la demande locale : taille, type de loyer, localisation, - augmenter le nombre de mise aux normes de décence de logements locatifs occupés, en lien avec la thématique n 1, en mobilisant les aides de l ANAH, du Département et de la Région lorsque cela est possible (loyer pratiqué proche du loyer conventionné ) afin d encourager ce type de travaux, - recourir le cas échéant à la mise en œuvre de mesures coercitives en matière de santé-sécurité pour le parc très dégradé occupé : saisine de l ARS en cas d insalubrité avérée mobilisation des Maires pour un «rappel à l ordre» des propriétaires en cas d infraction caractérisée au RSD - maintenir un volant minimum de réhabilitation du patrimoine communal à destination locative 25

26 Partie 3 : programme d actions 26

27 3.1 Les objectifs quantitatifs Ils sont fixés à 365 logements minimum, compte tenu des exigences de la programmation départementale et des crédits affectables, répartis comme suit : 330 logements éligibles aux aides de l ANAH logements occupés par leur propriétaire (75%) - 80 logements locatifs appartenant à des bailleurs privés faisant l objet de loyers conventionnés après travaux (25 %) et 35 logements communaux à réhabiliter 27

28 3.2 Des priorités d interventions ciblées L habitat indigne de type insalubre : 30 logements (9 %) - 20 logements propriétaires occupants - 10 logements locatifs occupés L habitat très dégradé : 40 logements (12 %) - 15 logements propriétaires occupants - 25 logements locatifs L habitat dégradé : 45 logements à destination locative, à dominante vacant (14 %) L amélioration de la performance énergétique : 185 logements (56 %) à usage de propriétaires occupants L adaptation du logement aux personnes dépendantes : 30 logements (9%) 28

29 3.3 Financements de l opération Un cout total d opération de pour de subventions réservées soit un taux d aide global de 39 % de travaux privés pour de subventions soit un taux d aide moyen de 32 % de budget d ingénierie subventions au suivi animation :

30 3.4 Des actions d accompagnement spécifiques Volet foncier et définition de périmètres d aménagement Descriptif du dispositif Le diagnostic a repéré la présence d îlots très dégradés cumulant des contraintes foncières, de trame bâti, d immeubles en situation de péril ou d insalubrité aggravée qui nécessiteront des interventions publiques renforcées par l instauration de périmètres d aménagement et de restructuration urbaine (par opposition au traitement à l immeuble). Ces quartiers nécessitent la programmation d études de faisabilité puis préopérationnelle en vue d instaurer un ou des périmètres de RHI/THIRORI. Cette programmation permettrait d obtenir une enveloppe supplémentaire de crédits d aide à la pierre dédiées à ce type d opération Objectifs : Il est fixé la réalisation d une étude de faisabilité et pré-opérationnelle concernant le périmètre du quartier St Louis situé dans le centre ancien de la commune de Bédarieux (selon le périmètre annexé). 30

31 31

32 32

33 ANNEXES : étude de cas 33

34 Thème 1 : l habitat insalubre, indécent ou très dégradé propriétaire occupant en sortie d INSALUBRITE Couple retraités, disposant d un revenu mensuel de /mois (plafond «social») Maison de village de type R+1, logement de 73 m2, de type insalubre (note 0.48), assez énergivore (classe E) Montant des travaux : soit 750 /m2, dont travaux d amélioration de la performance énergétique (plafond maximum subventionnable : 1000 /m2) Les Financements mobilisables : - ANAH taux maximum (50 %) : Prime FART majorée : (dont 500 du Département) - Département (15%) : Aide sociale Caisse de Retraite (maximum) : Total aides : soit 72% de prise en charge Reste à charge : , finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 10 ans, avec une mensualité de 128, éligible à une allocation logement de 28 soit un reste à charge de 100 /mois environ pour un taux d effort < 10 % des revenus Facteurs de faisabilité : un taux de prise en charge très élevé pour ce type de travaux, levant les blocages financiers, mais reposant sur une prime FART majorée, une aide sociale complémentaire significative de la Caisse de Retraite, ainsi qu un prêt social compte tenu des préfinancements importants Facteurs de contraintes : - persuader le ménage d engager des travaux assez importants et perturbants et assurer un accompagnement social - préfinancement et prêt social indispensable; financeurs multiples complexifiant le montage et les délais cumulés - contrôle de travaux qui peuvent devenir complexes en milieu occupé - solution d hébergement provisoire à trouver selon les cas 34

35 35

36 36

37 37

38 Thème 1 : l habitat insalubre, indécent ou très dégradé logement LOCATIF mise aux normes de DECENCE Maison viticole comprenant un logement locatif occupé de 70 m2 nécessitant des travaux de mise aux normes suite à plainte du locataire et réalisation d une expertise décence contradictoire. Suite à suspension du 1/3 payant par la CAF, le propriétaire souhaitant sortir de cette situation a accepté d engager des travaux. Le loyer pratiqué est modeste : 350 /mois (4.9 /m2) et légèrement inférieur au loyer social ANAH (5.12 ). Le propriétaire peut conventionner son logement 9 ans sans perte de loyer après travaux (loyer de 368, soit une hausse de 5 %) Montant des travaux : (électricité, chauffage, étanchéité diverses) soit 94 /m2.priorité aux travaux de santé sécurité pour rendre le logement conforme. Pas de travaux d amélioration énergétique (les bailleurs privés n étant pas éligible à des aides ) Les financements mobilisables : opération subventionnable à 80 % Reste à charge : 2 700, le bailleur pourra le déduire du revenu locatif au titre des charges réelles, de plus il pourra bénéficier de la déduction forfaitaire majorée pour loyer social (taux de 60 %) Facteurs de faisabilité : - La reconnaissance par l ANAH de la procédure de mise en demeure par la CAF, ou au titre du RSD - Un taux d aide significatif grâce à la majoration du Département, et l aide de la Région, malgré des travaux «limités», ainsi que des avantages fiscaux non négligeables Facteurs de contraintes : - médiation locataire/propriétaire bailleur nécessaire - loyer avant travaux qui ne doit pas excéder le loyer conventionné ANAH, sinon travaux sans subventions - pas d aide à l amélioration de l isolation thermique pour le locatif. 38

39 39

40 LE PROJET : Descriptions des travaux : Réfection des fuites en toiture Reprise des revêtements muraux, sol et plafond Mise aux normes de l installation électrique Reprise partielle de la plomberie Remplacement d une menuiserie par une fenêtre PVC double vitrage. Pose d un chauffage électrique rayonnant Coût global des travaux TTC soit 153 TTC /m² de la S. Hab. ANALYSE DE FAISABILITE FINANCIERE Coût d opération Travaux de mise aux normes Frais de maitrise d oeuvre Montant HT Montant TTC Coût TTC / m² de la surf. habitable Total /m Calcul des subventions ANAH 25% pour travaux de mise en décence Département majoration pour sortie de décence 2000 Département réduction de loyer 3500 Région TOTAL soit (113%) Ecrêtement 80% Plan de financement Total des subventions 8000 Reste à charge Déduction fiscale des revenus du foncier 60% Loyer conventionné 360 (5.15 /m²) Loyer actuel pratiqué par le bailleur : 350 euros 40

41 Thème 2 : la précarité énergétique 2.1 propriétaire occupant cas n 1 Famille avec 1 enfant, disposant d un revenu très modeste de /mois (plafond «très social») Maison de village de type R+1, logement de 90 m2, en assez bon état général mais énergivore (classe F); La maison, peu isolée bien que mitoyenne en partie, dispose d une chaudière fioul, mais le ménage restreint le chauffage compte tenu des charges Le cout annuel des charges est de euros (180 /mois) soit près de 15 % des revenus Descriptif des travaux : Isolation thermique de la toiture et du mur pignon non mitoyen, remplacement de menuiseries, Gain énergétique : passage en classe D, gain de 46 % Cout des charges : /an (95 /mois) soit 48%, le taux d effort est ramené à 8 % Cout des travaux : soit 117 /m2, Les financements mobilisables : - ANAH taux maximum (35%) : Prime FART majorée : (dont 500 du Département) - Département (10%) : Total subventions : soit 66 % de prise en charge Reste à charge : 3 765, finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 10 ans, avec une mensualité de 32, non éligible à une allocation logement. Compte tenu d un cout de charges ramené à 95 /mois le taux d effort global sera de 127 /mois soit 10 % des revenus. Facteurs de faisabilité : - un taux de prise en charge à hauteur de 66 % levant l obstacle financier mais reposant sur une prime FART majorée, un ratio taille du logement/ taux d occupation favorable Facteurs de contraintes : - préfinancement et prêt social nécessaire pour atteindre objectif de 10 % de taux d effort maximum. 41

42 42

43 43

44 44

45 Thème 2 : la précarité énergétique 2.2 propriétaire occupant retraité cas n 2 Personne retraitée, âgée de 67 ans, disposant d un revenu très modeste de 766 /mois (plafond «très social») Maison de village de type R+2, logement de 130 m2, en assez bon état général mais très énergivore (classe G); Afin de compenser une sous occupation, monsieur ne chauffe que le 1er étage (séjour, cuisine) et 1 chambre au 2é étage La maison, peu isolée bien que mitoyenne en partie, dispose d un chauffage à bois et de l électrique en appoint Le cout annuel des charges est de euros soit près de 30 % des revenus Descriptif des travaux : Isolation thermique (et réfection de la toiture nécessaire), isolation sous face plancher sur vide du RDC, remplacement de menuiseries, ventilation contrôlée hygro-réglable Gain énergétique : passage en classe E, gain de 50 % Cout des charges : /an (116 /mois) soit 48%, le taux d effort est ramené à 15 % Cout des travaux : soit 221 /m2, Les financements mobilisables : - ANAH taux maximum (35%) : Prime FART majorée : (dont 500 du Département) - Département (10%) : Aide sociale Caisse de Retraite CARSAT (maximum) : Total subventions : soit 50 % de prise en charge Reste à charge : , finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 10 ans, avec une mensualité de 124, éligible à une allocation logement de 65 soit un reste à charge de 59 /mois.compte tenu d un cout de charges ramené à 106 /mois le taux d effort global sera de 165 /mois soit environ 20 % des revenus. Facteurs de faisabilité : un taux de prise en charge à hauteur de 50% mais reposant sur une prime FART majorée, une aide sociale complémentaire significative de la Caisse de Retraite, ainsi qu un prêt social compte tenu du reste à charge Facteurs de contraintes : - cas de sous occupation du logement, assez courant, limitant l impact des économies d énergie - préfinancement et prêt social indispensable 45

46 46

47 47

48 48

49 Thème 3 : l adaptation des logements 3.1 propriétaire occupant n 1 logement accessible Couple retraités, disposant d un revenu mensuel très modeste de /mois (plafond «très social»), âgés de 80 ans et souhaitant rester à domicile. Le GIR du ménage a été évalué à 4, indiquant un degré de dépendance moyen Maison de village, sur 2 niveaux, assez spacieuse, logement de 110 m2, permettant un aménagement en RDC d une SDB adaptée et facile d accès (en remplacement d une petite salle d eau à l étage) Montant des travaux : soit (78 /m2) Les Financements mobilisables : - ANAH taux maximum (50 %) : Département (10%) : Aide sociale Caisse de Retraite (CARSAT) : 0, le ménage étant bénéficiaire de l APA Total subventions : soit 57 % de prise en charge Reste à charge : 3 854, finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 3 ans, avec une mensualité de 107, éligible à une allocation logement de 42 soit un reste à charge de 65 /mois environ pour un taux d effort < 10 % des revenus Facteurs de faisabilité : - possibilité d un aménagement durable au RDC compte tenu de la configuration du logement Facteurs de contraintes : - persuader le ménage d engager des travaux assez importants et perturbants - pas d aide de la caisse de retraite, avec un reste à charge assez important (malgré la majoration du Département) compte tenu de la modestie des ressources - nécessiter de recourir à prêt social 49

50 50

51 51

52 52

53 Thème 3 : l adaptation des logements 3.2 propriétaire occupant n 2 logement peu accessible Couple retraités, disposant d un revenu mensuel modeste de /mois (plafond «social»), âgés de 65 ans et souhaitant rester à domicile. Le GIR du ménage a été évalué à 4, indiquant un degré de dépendance moyen Maison étroite, de type R+ 2, escalier raide depuis RDC non habitable pour accéder au logement en duplex de 90 m2; Le projet d adaptation nécessitera - d une part d installer un monte escalier pour accéder à la partie habitable et la rendre accessible - d autre part adapté à minima la salle d eau existante à l étage de vie Montant des travaux : (112 /m2), surcout induit par le monte escalier électrique Les Financements mobilisables : - ANAH taux maximum (50 %) : Département (10%) : Aide sociale Caisse de Retraite (CARSAT) : 0, le ménage étant bénéficiaire de l APA Total subventions : soit 56 % de prise en charge Reste à charge : 4 465, finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 3 ans, avec une mensualité de 124. Le ménage n est pas éligible à une AL, toutefois le reste à charge mensuel entrainera un taux d effort limité à 10 % des revenus Facteurs de faisabilité : - Ménage motivé, relativement peu âgé, permettant d envisager un amortissement dans le temps de l investissement pour rendre le logement plus accessible Facteurs de contraintes : - bâti très contraint, surcout d équipement, accessibilité minimale - pas d aide de la caisse de retraite, avec un reste à charge assez important (malgré la majoration du Département), nécessitant de recourir à un prêt social complémentaire 53

54 54

55 55

56 56

57 Thème 4 : l OFFRE LOCATIVE 4.1 logement très dégradé hypothèse 1 Maison de centre ville vacante et très dégradée (indice de dégradation de 0.76) de type R+1, très énergivore (classe G) Le projet : rénovation lourde d un logement T3 en duplex de 60 m2, avec une partie garage en RDC Montant des travaux : , soit du m2/sh NB : le projet inclue également des travaux de performance énergétique afin d atteindre au moins la classe E, n ouvrant pas droit à subvention majorée mais permettant d être éligible à un éco-prêt (sans intérêt) afin d améliorer le financement de l opération Les financements mobilisables : Total subventions : soit 35 % Apport personnel 10 % minimum : Eco prêt taux 0%, 10 ans : (cout bouquet de travaux) Prêt hypothécaire 4,5% sur 20 ans : Total cout mensuel des prêts : Loyer conventionné brut : 343 /mois (5,34 /m2/sh + loyer annexe garage RDC de 31 ) Loyer net après abattement pour frais divers de gestion (- 10 %) : 308 Bilan d exploitation pour le bailleur : résultat net = 0, après déduction des charges Facteurs de faisabilité : - Faisabilité difficile pour ce type d habitat très dégradé avec des couts supérieurs au plafond Anah ( /m2), si l on prend en compte la notion de revenu d appoint recherché par la majorité des petits bailleurs traditionnels à faible revenus fonciers (avantages fiscaux compensatoires sans effet) - Toutefois la remise à flot d un patrimoine pourra constituer une motivation selon les propriétaires 57

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE AIDES DE l Anah (agence nationale de l habitat) Le logement doit être achevé depuis plus de 15 ans Les subventions sont accordées sous conditions

Plus en détail

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015 PIIG Habiitat Pays Montmoriillllonnaiis Année 2014 Objectifs, réalisations, perspectives Avril 2015 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2014 page 3 La localisation géographique des bénéficiaires page 4

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT O.P.A.H. multisites de la CCPRO, présentation de la démarche Dans le cadre de son Programme Local de l Habitat, la CCPRO a lancé,

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS La Ville de Castelnaudary, soutenue par l Anah, la Région Languedoc-Roussillon, le Département de l Aude, lance une Opération Programmée

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014 POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien Mai2014 Carte de la CCSB au 1 er janvier 2014 Nouvelle intercommunalité issue des fusions des communautés : CCBVS

Plus en détail

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Suivi-animation du PIG Intervention auprès des artisans 10 décembre 2013 SOMMAIRE 1. Qui est URBANiS et quel est son rôle? 2. Qu est-ce qu un PIG? 3. Les types

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : Les aides pour les propriétaires au 1 er janvier 2014 De très nombreuses aides peuvent financer jusqu à 95% des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics,

Plus en détail

INFORMATIONS année 2012

INFORMATIONS année 2012 01/08/2012 Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Renouvellement urbain OPAH RU Programme national requalification des quartiers anciens dégradés PNRQAD Ville de Marignane / centre ancien INFORMATIONS

Plus en détail

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES BAILLEURS La Ville de Castelnaudary, soutenue par l Anah et le Département de l Aude, lance une Opération Programmée pour l Amélioration de

Plus en détail

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté Habitat ancien Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis sur le territoire de Vitré Communauté Conseils 2015 J achète, je rénove, j investis Maison 130 m 2-7 pièces - 4 chambres Année : 1920

Plus en détail

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ PLAN RÉNOVATION CONFORT EN BEAUVAISIS «Bien chez soi» Règlement des actions communautaires Période 2015-2016 La communauté d agglomération du Beauvaisis met en

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Programme d Intérêt Général Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Rappels: Les cibles du Programme d Intérêt Général Amélioration de la qualité thermique des logements Adaptation

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013

Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013 OPAH-RR Pays Montmoriillllonnaiis 2007-2012 Objectifs, réalisations, perspectives Mai 2013 L année 2012 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2012 page 3 PROPRIETAIRES OCCUPANTS Tableaux financiers Propriétaires

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

Acteur principal : gestionnaire Partenaires. Aides directes aux ménages

Acteur principal : gestionnaire Partenaires. Aides directes aux ménages LES DISPOSITIFS FINANCIERS D AIDE AUX ACTIONS DE LUTTE CONTRE LA PRECARITE ENERGETIQUE EN PACA *liste non exhaustive, il s agit des principaux dispositifs financiers repérés qui peuvent permettre un financement

Plus en détail

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013 Dossier de presse Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013 19 Mars 2013 Contacts presse : Myra Frapier-Saab 06 70 10 82 24 1 Les enjeux Le nombre croissant de personnes

Plus en détail

Le guide. des aides PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014

Le guide. des aides PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014 Le guide PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES des aides ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014 Document d information non contractuel 3 3 4 8 9 15 16 17 18 19

Plus en détail

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT AIDES DU CONSEIL GENERAL DEPARTEMENTAL Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : Vous avez moins de 60 ans ou jusqu à 75 ans si les droits ont été justifiés avant. Renseignements auprès de la Maison

Plus en détail

Le guide. des aides ÉTABLI AU 1 ER JANVIER 2015 PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES

Le guide. des aides ÉTABLI AU 1 ER JANVIER 2015 PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES Le guide PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES des aides ÉTABLI AU 1 ER JANVIER 2015 Document d information non contractuel 3 3 4 8 9 15 16 17 18

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Ingénierie des opérations programmées

Ingénierie des opérations programmées LES GUIDES MÉTHODOLOGIQUES Ingénierie des opérations programmées Dans la même collection : n Traitement de l habitat indigne en opérations programmées n Maîtrise de l énergie et précarité énergétique en

Plus en détail

Rénovation énergétique : Comment anticiper la précarité énergétique des copropriétés? Pierre-Manuel PATRY Directeur Technique SENOVA

Rénovation énergétique : Comment anticiper la précarité énergétique des copropriétés? Pierre-Manuel PATRY Directeur Technique SENOVA Rénovation énergétique : Comment anticiper la précarité énergétique des copropriétés? Pierre-Manuel PATRY Directeur Technique SENOVA Les grands enjeux Répartition des charges de copropriété Des charges

Plus en détail

OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT BRIVE-VEZERE

OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT BRIVE-VEZERE OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT BRIVE-VEZERE AGGLO DE BRIVE & COMMUNAUTE DE COMMUNES DE VEZERE CAUSSE 212-215 CONVENTION D OPERATION N Projet de convention arrêté au mars 212 Convention

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. Mode d emploi AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr + ÉNERGIE + AUTONOMIE

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE

LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE LE CONTEXTE DU LOGEMENT EN FRANCE 60 000 000 d habitants 30 000 000 de logements, dont : 26 000 000 de résidences principales, 2 000 000 de logements vacants, 2 000 000 de résidences secondaires, Sur les

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Ensemble, rénovons notre habitat. OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018

Ensemble, rénovons notre habitat. OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018 OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018 Salubrité A B C Performance énergétique D Autonomie de la personne Accompagnement Ensemble, rénovons notre habitat. ARPAJON / AVRAINVILLE

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons et doit disposer d un

Plus en détail

FICHE MÉTHODOLOGIQUE. Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation. Qu entend-on par «logement communal»?

FICHE MÉTHODOLOGIQUE. Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation. Qu entend-on par «logement communal»? FICHE MÉTHODOLOGIQUE Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation Qu entend-on par «logement communal»? Dans les petites communes, il s agit d un logement qui appartient au domaine

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE

OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE OPAH MODE D EMPLOI BOUCHES-DU-RHÔNE Une OPAH? Qu est ce que c est? O.P.A.H = Opération Programmée d Amélioration de l Habitat. Il s'agit d'une action menée par Ouest Provence et les communes membres en

Plus en détail

Définitions. Définitions sur le logement

Définitions. Définitions sur le logement Définitions sur le logement Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons

Plus en détail

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous > GUIDE DU BAILLEUR Votre locataire, la Caf et vous 1 Préambule Propriétaires, bailleurs, vous louez un ou plusieurs logements à des personnes allocataires d une Caf. Savez-vous que les Caf aident près

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 Lorsque vous changez vos châssis ou placez des volets, vous pouvez dans de nombreux cas bénéficier de primes, de votre région ou même de votre commune. Pour

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. MODE D EMPLOI AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr INTERVIEW Mandatée

Plus en détail

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT Quel rôle pour les collectivités locales? MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L'ÉGALITÉ DES TERRITOIRES MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE

Plus en détail

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP Quelques données de cadrage La copropriété en France, c est : 560 000 copropriétés pour 6 680 000 logements (copro moyenne = 12 logements) 300 000

Plus en détail

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Module de perfectionnement 04 Document de travail Caroline GRéGOIRE Aides financières, primes et financement Tr@me scrl Objectifs Présenter les aides

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail

Note expresse N 62 Novembre 2009

Note expresse N 62 Novembre 2009 Note expresse N 62 Novembre 29 L habitat à Saint-Pierre-et-Miquelon L habitat prédominant de l archipel est constitué de maisons individuelles d une surface moyenne relativement élevée par rapport à la

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

Financement de la réhabilitation des logements

Financement de la réhabilitation des logements Financement de la réhabilitation des logements Quels instruments disponibles? La gamme des outils Aides directes de l Etat et des collectivités locales Subventions nationales et locales Défiscalisation

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat du syndicat ARLYSERE 2012-2016

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat du syndicat ARLYSERE 2012-2016 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat du syndicat ARLYSERE 2012-2016 Vous êtes propriétaires et vous souhaitez réaliser des travaux? Bénéficiez des conseils gratuits et de nouvelles aides financières

Plus en détail

Recueil des principaux outils financiers mobilisables par les maîtres d ouvrage

Recueil des principaux outils financiers mobilisables par les maîtres d ouvrage Recueil des principaux outils financiers mobilisables par les maîtres d ouvrage La rénovation thermique des bâtiments JUIN 2013 La performance énergétique des bâtiments, un enjeu fort au regard de la lutte

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Socotec en quelques mots 3 valeurs d engagement + 5 métiers structurants + 7 aes stratégiques

Plus en détail

Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 02/10/2014

Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 02/10/2014 Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère Comité de pilotage du 02/10/2014 423 logements doivent être améliorés durant les 4 années de l OPAH d Arlysère (objectif

Plus en détail

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT Guide des aides financières destinées aux propriétaires PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT Guide des aides financières Introduction Le présent guide

Plus en détail

Lutte contre l habitat indigne dans la Nièvre

Lutte contre l habitat indigne dans la Nièvre Lutte contre l habitat indigne dans la Nièvre Ce document réalisé par le pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne, s adresse aux élus et aux professionnels intervenant dans les domaines de

Plus en détail

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne RE ACCES AUX DROITS N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX 2014 as MAIA région mulhousienne SOMMAIRE ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Formation Missions ARTICULATION GESTIONNAIRE DE CAS / ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers logiciel de gestion locative mais assez complêt Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers POUR PARTICULIERS BAILLEURS Gérer seul son bien est la solution la plus économique et Rentila.com

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPAH RR du Pays du Ternois est un dispositif d aides financières ouvert aux propriétaires privés occupants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

LOGEMENT. L adaptation du. aux personnes handicapées. Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils

LOGEMENT. L adaptation du. aux personnes handicapées. Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction L adaptation du LOGEMENT aux personnes handicapées Les aménagements possibles, les aides financières, les conseils Les aménagements

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY c SQY Objectif : promouvoir les économies d énergies et les énergies renouvelables Publics:

Plus en détail

Article 2 L OPAH-RU et la Campagne incitative de ravalement de façades

Article 2 L OPAH-RU et la Campagne incitative de ravalement de façades PREAMBULE Dans le cadre de la convention de l Opération Programmée d Amélioration de l Habitat de Renouvellement Urbain (OPAH-RU) du centre médiéval, signée le 22 Octobre 2012, la Ville de Toul s engage

Plus en détail

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement -

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - Observatoire des Loyers du Parc Privé des Communes de Briançon, Embrun et Gap Cette étude, à destination des professionnels de l immobilier,

Plus en détail

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER,

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, SON EVOLUTION ET DE LA «MAISON POUR 15 EUROS PAR JOUR» Synthèse Le Pass-foncier est un dispositif social d accompagnement des politiques locales

Plus en détail

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010 Syndicat mixte du Pays des Vallées des Gaves PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS Bilan DECEMBRE 2010 QU EST CE QUE LE PIG ADAPTATION DU LOGEMENT AU VIEILLISSEMENT

Plus en détail

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme PCET, SRCAE, précarité énergétique, PLH, évaluation environnementale SCOT et PLU, étude pré-opérationnelle OPAH BGP280/122 1 L'énergie

Plus en détail

Un outil de portage au service des copropriétés

Un outil de portage au service des copropriétés Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : une coopérative d Hlm Un objectif : Créer un outil dédié au portage de lots en copropriétés dégradées. La réponse : Une SCIC Hlm réunissant l

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ---- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation les modalités

Plus en détail

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ Depuis la création du Crédit Immobilier de France en 1908, les SACI devenues SACICAP en 2008 ont pour vocation de faciliter l accession

Plus en détail

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT En 2008 Mise en place de l aide communale à l isolation pour les propriétaires En 2010, La mairie montre l exemple : rénovation complète du logement

Plus en détail

Service des Affaires Economiques

Service des Affaires Economiques Réf. > BI 8469 Paris, le 31mars 2009 De > Service des Affaires Economiques Rappel > Groupe /Rubrique > Les annexes sont à consulter, soit dans la base documentaire de l Intranet accessible à tous les membres

Plus en détail

Aides financières 2015. Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants

Aides financières 2015. Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants Aides financières 2015 Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants Édition : mai 2015 Sommaire Introduction Des aides pour rénover votre logement....3 Des changements conséquents

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments Janvier 2015 Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments (CITE, TVA à taux réduit, Eco-PTZ) INTRODUCTION La loi de finances pour 2015 introduit un certain nombre de mesures

Plus en détail

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Avant rénovation La maison comporte un rez de chaussée et un étage sous combles (mansardé). Elle se compose d'une partie ancienne et d'une partie nouvelle

Plus en détail

Marseille Euroméditerranée

Marseille Euroméditerranée OPAH DE RENOUVELLEMENT URBAIN Marseille Euroméditerranée BEL HORIZON Quelles solutions pour sa mise en sécurité? OPAH DE RENOUVELLEMENT URBAIN Marseille Euroméditerranée engineering TERRITOIRES & HABITAT

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA VILLE Arrêté du 29 juin 2011 portant approbation des modifications du règlement général de l Agence nationale pour la rénovation urbaine NOR

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail