E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012"

Transcription

1 P A Y S H A U T L A N G U E D O C E T V I G N O B L E S E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet

2 SOMMAIRE Partie 1 : rappel des données de cadrage 1.1 Evolutions socio-démographique et offre de logements 1.2 Le poids du parc ancien et l impact de l OPAH 1.3 Des besoins en réhabilitation qui restent élevés 1.4 Des contraintes qui restent fortes 1.5 Evolution du contexte réglementaire et financier Partie 2 : Les thématiques d actions prioritaires 2.1 L habitat de type insalubre, très dégradé ou indécent 2.2 La précarité énergétique 2.3 L adaptation des logements 2.4 L offre locative Partie 3 : Le programme d actions 3.1 Objectifs quantitatifs 3.2 Priorités d actions qualitatives 3.3 Financements de l opération 3.4 Actions spécifiques périmètre d aménagement 2

3 1. Rappel des données de cadrage 3

4 1.1 Evolutions socio démographique et offre de logements Une croissance démographique importante de la population et des ménages(1,2% /an), liée principalement à l apport migratoire, entrainant le maintien de besoins en offre de logements permanents Une offre globale de logements qui a progressé, permettant de maintenir le taux de résidences principales à 67%, mais avec une part toujours élevée des résidences secondaires (22 %), et un volant de vacance de l ordre de 10 % Un poids encore important du parc ancien et du parc inconfortable (36 %), malgré l accroissement de l offre récente de logements et l impact significatif de l OPAH Une offre ayant bénéficié principalement aux propriétaires occupants (71 %), avec une offre locative qui reste de l ordre de 25 % et ne semble pas globalement excédentaire, compte tenu de la forte réduction des logés gratuits (4 %),et de la nécessité de maintenir une offre alternative à l accession et permettant la mobilité Le maintien d une population de ménages très modestes dans l ensemble disposant d un revenu moyen fiscal nettement inférieur au reste du département et orientant la production de logements prioritairement vers le secteur aidé. 4

5 1.2 Le parc ancien et les logements améliorables l impact de l OPAH Le parc ancien d avant 1949 représentait encore en 2006 : résidences principales soit 49.3% ( RP), pour 22.8% à l échelle du département Si on note une réduction des logements inconfortables par rapport à 1999 (48 % du parc), ils représentent encore 36 % du parc de logements en 2008 : - les logements occupés inconfortables au sens INSEE (pas de chauffage central) sont estimés unités soit 32 % pour résidences principales -les logements très inconfortables sont encore estimés à 960 unités soit 3.45 % (absence SDB/WC) 5

6 6

7 7

8 8

9 1.2 Impact de l OPAH (au ) Le parc ancien potentiellement réhabilitable avait été estimé à logements en 2006 l OPAH a permis de financer l amélioration de 1083 logements en 4,5 ans (du 07/2007 au 31/12/2011) soit près de 10 % de ce parc dont Propriétaires occupants: 782 logements, 73 % Amélioration : 579 Adaptation : 190 (24 %) Sortie d insalubrité : 10 Mise aux normes logements très dégradés : 2 dont Logements locatifs privés : 301 logements, 27 % Locatifs occupés : 179 Vacants rénovés : 122 dont sortie d insalubrité occupé: 3 Un impact quantitatif très important mais avec la nécessité de renforcer les actions ciblées en direction du parc le plus dégradé 9

10 RAPPEL estimation des potentiels de l OPAH-RR du Pays HLV schéma territorial 10

11 1.3 Des besoins en réhabilitation qui restent élevés - le parc ancien inconfortable au sens INSEE représente encore résidences principales (32% des résidences principales) - le parc encore très inconfortable près de résidences occupées de type très dégradé ou présentant des signes d insalubrité - le maintien d un volant de vacance qui perdure dans le parc ancien le plus dégradé - la permanence de besoins sociaux et très sociaux en termes de ménages mal logés dans des logements non décents ou de type insalubre (20 à 25 plaintes par an) - l existence d une population en situation de précarité énergétique mesurable par le nombre de demandes d aides auprès du FSL énergie de l ordre de 360 ménages par an - des besoins grandissants en terme de maintien à domicile 11

12 1.4 Des contraintes qui restent fortes - la fréquence des interventions en logement occupé souvent indécent, parfois insalubre, fréquemment inadapté ou difficilement accessible, qui nécessiteront des actions renforcées dans le cadre de ce nouveau PIG, - une vacance qui se concentre dans le parc le plus dégradé, nécessitant des investissements lourds, - des prix fonciers et immobiliers à la hausse influés par le marché péri urbain des agglomérations littorales d une part et le marché de la résidence secondaire et des locations saisonnières d autre part, - des capacités d investissement modestes dans l ensemble de la part des propriétaires locaux (occupants ou propriétaires bailleurs), et qui nécessiteront dès lors un dispositif adapté et des aides financières majorées 12

13 Localisation de la dégradation du bâti dans les centre urbains La dégradation se situe principalement en cœur d îlot denses. Des périmètres d aménagement seront à envisager comme à Bédarieux dans les centres bourgs Le dégradation se localise dans les secteurs au parcellaire étroit induisant mauvais éclairement et accessibilité difficile dans les villages et hameaux La dégradation est plutôt diffuse et concerne des maisons de type unifamilial. 13

14 Vacance et dégradation du bâti Ces immeubles ou maisons de village vacants représentent à l échelle des périmètres d étude 7% des tènements immobiliers relevés, soit près de 1050 unités. Le recensement INSEE de 1999 indique qu elle est concentrée à 86% dans le parc de logements d avant Dans les centres urbains elle est concentrée en coeur d îlot mais également en bordure des axes traversants. Dans les centres bourgs de type périurbain, elle concerne plutôt les maisons unifamiliales et les maisons viticoles. Dans les villages et les hameaux, elle est liée à la maison de type unifamiliale de parcellaire étroit (noyau médiéval) mais également à la présence de remises non utilisées. Structure de propriété Deux grands types dominent : La majorité du bâti est de type unifamilial et de type propriétaire occupant. Les immeubles collectifs : ces derniers sont liés à l ancienne activité industrielle et ouvrière. Cette structure a conduit au développement de petites copropriétés (de 4 logements et plus), parfois inorganisées. 14

15 Contraintes liées à la typo morphologie du bâti 1 - La maison unifamiliale en centre village Contraintes de taille d éclairement d accessibilité Potentialités Aménagement en duplex ou triplex, à vocation unifamillale. Potentialités d accession à la propriété ou à but locatif pour couple ou jeune actif. 15

16 Contraintes liées à la typo morphologie du bâti 2 La maison de la plaine viticole Contraintes La longueur importante des immeubles génère des espaces sombres centraux qu il peut être parfois difficile d aménager. La mise aux normes d habitabilité éventuelle des rezde-chaussée reste difficile à réaliser Potentialités Le plateau de l étage représente une surface conséquente permettant l aménagement de grands logements familiaux. Possibilités de division en deux logements pour les immeubles de plus grande surface. 16

17 Contraintes liées à la typo morphologie du bâti 3 - L immeuble de rapport Contraintes Lié à divers types de propriété : Propriété unique ou petite copropriété parfois en désorganisation ayant abouti à des retards d entretien notamment des parties communes. Potentialités Ce type d immeuble représente une réelle opportunité d aménagement. Le coût des travaux sera alors important et sera fonction de la capacité financière du propriétaire unique, pourra représenter un produit pour investisseur, ou nécessitera des actions spécifiques liées à la copropriété. 17

18 Potentialités liées à la typo morphologie du bâti 4 Les bâtiments liés à l activité agricole Contraintes - Difficultés d éclairement en cas de transformation d usage. Nécessité d un traitement de fond de l humidité et reprise des sols. - Couts de travaux élevés Potentialités Les bâtiments agricoles peuvent être de réelles opportunités de créations de logements. Une mise aux normes d habitabilité entraînera une surcoût de travaux par rapport à une réhabilitation (surcoût assimilable coût construction neuve). 18

19 1.5 Evolution du contexte réglementaire et financier La réforme de l ANAH en 2011 : - un «durcissement» des conditions d éligibilité pour les propriétaires bailleurs réservant des aides financières uniquement au logement très dégradé et dans une moindre mesure au logement moyennement dégradé, - des aides de l ANAH réduites pour le conventionnement social, réservées prioritairement au secteur du marché tendu «littoral» et défavorisant les zones rurales, compensées en partie par les aides du Département et de la Région, - des aides globalement plus favorables aux propriétaires occupants avec néanmoins des priorités d octroi concernant : l habitat très dégradé, l amélioration de la performance énergétique, et l adaptation du logement mais visant uniquement des personnes en perte d autonomie effective. L impact prévisible pour un nouveau PIG par rapport à l OPAH précédente: - un financement rendu plus difficile des opérations locatives concernant l habitat très dégradé, et à loyer conventionné - une réduction d une façon générale des travaux d amélioration «simples», bien utiles, mais ne répondant pas suffisamment aux exigences des nouveaux critères d éligibilité des travaux - la nécessité d actions renforcées visant la réduction de l habitat insalubre, très dégradé, et d amélioration de la performance énergétique par rapport à l OPAH précédente 19

20 Partie 2 : Les thématiques d actions prioritaires 20

21 Thème 1 : l habitat insalubre, très dégradé ou indécent Les chiffres clefs : - Logements occupés inconfortables au sens INSEE (pas de chauffage central) estimés unités soit 32 % pour résidences principales (2008) - Logements très inconfortables estimés encore à 960 unités soit 3.45 % (manque SDB/WC) - Nombre de plaintes locataires pour logement non décent reçues par le dispositif CAF/Conseil Général entre 2009 et 2011 : 55 plaintes soit près de 20/an - l impact de l OPAH : nombre de ménages ayant fait l objet d une aide pour travaux de sortie d insalubrité : 13 logements (dont 10 PO et 3 locatifs) Les actions prioritaires à mettre en oeuvre : - propriétaires occupants : renforcer les mesures d aides financières, d accompagnement et de solvabilisation pour la réalisation de travaux, - secteur locatif privé : inciter les bailleurs à mettre aux normes leurs logements et mieux mobiliser les dispositifs existants : action départementale de lutte contre l habitat indécent, saisine de l ARS en matière d insalubrité, ou des communes (RSD) pour la mise en œuvre de mesures coercitives le cas échéant, - Instaurer des périmètres d aménagement pour des secteurs d ilôts urbains cumulant des contraintes foncières et de bâti très dégradé et nécessitant des opérations sous maitrise d ouvrage publique se substituant aux propriétaires défaillants. 21

22 Thème 2 : la précarité énergétique Les chiffres clefs : - Nombre des résidences principales équipées avec un chauffage tout électrique: soit 38 %. - Nombre de demandes d aides FSL pour impayés énergie ( 2011) : 364 ménages (1,3 %) - Nombre de ménages suivis dans le cadre de l action FATMEE: 15 - Demandes d information auprès du Point Info Energie : 250 ménages/an, dont 80 % de propriétaires occupants - impact de l OPAH : logements ayant fait l objet de travaux d économie d énergie en 2011: 79 (dont 13 primes FART), pour ces dossiers 48% utilisent le fioul, 32 % le bois, 28% l électricité et 4% le gaz. Les actions prioritaires à mettre en oeuvre : - mettre en œuvre un meilleur repérage des ménages en situation de précarité énergétique et une communication spécifique afin de développer un programme à l échelle du territoire - développer le conseil préalable en performance énergétique et renforcer les réseaux des artisans qualifiés - propriétaires occupants : mobiliser les aides renforcées de l ANAH pour les travaux d amélioration de la performance énergétique avec la recherche de cofinancements (Collectivités locales, fournisseurs énergie, prêts sociaux) afin de mieux solvabiliser et préfinancer les travaux - secteur locatif : n est plus aidé par l ANAH pour ce type de travaux. Nécessité de mobiliser des outils complémentaires comme le FATMEE pour aider les locataires les plus en difficultés. 22

23 Thème 3 : l adaptation des logements Les chiffres clefs : Le taux des personnes de plus de 60 ans est de 31.2% dans le PHLV (Hérault : 24 %) - Taux des personnes âgées entre 60 et 74 ans est de 18,20 % (Hérault : 14.7 %) - Taux de population des plus de 75 ans est de 13% (Hérault : 4.63 %) - Impact de l OPAH : les travaux d adaptation du logement ont concerné 190 ménages (17% des logements réhabilités) Les actions prioritaires à mettre en oeuvre : - Informer les personnes âgées sur les possibilités du maintien à domicile lorsque cela est possible et renforcer la coordination avec les services évaluateurs afin de mieux cibler les demandes prioritaires (CARSAT, MSA, UTAG) - mettre en oeuvre un diagnostic adaptation à domicile et développer des réseaux d artisans qualifiés - renforcer les dispositifs d aide et le préfinancement des travaux envers les situations prioritaires - développer des offres alternatives lorsque le maintien à domicile n est plus possible ou envisageable, notamment en raison de contraintes techniques d adaptation ou de proximité des services : maisons familles d accueil, maisons de services, dans le cadre d un «schéma gérontologique du territoire?» qui serait à décliner 23

24 Thème 4 : l OFFRE LOCATIVE Les chiffres clefs : - Le parc locatif progresse (en 2008) de unités, mais ne représente que 25 % de l offre totale de logements du Pays, et on note une forte réduction du parc des logés gratuits jouant souvent un rôle locatif - Le parc privé représente encore 87 % de l offre, -Le parc HLM, en progression, représente un parc de 887 logements. La demande exprimée reste significative : 3 candidats pour 1 logement HLM disponible - Le patrimoine communal à usage locatif représente un parc de 300 logements, dont 35 logements vacants à rénover L offre ne semble donc pas globalement excédentaire à l échelle du Pays, mais indique plutôt des besoins d adaptation de l offre à la demande selon les bassins d habitat : - logement privé dégradé non louable en l état, inadapté en taille (petits logements) ou en prix, entrainant de la vacance locative - groupes HLM présentant de manière très localisée des signes de vacance ou de rotation L impact de l OPAH : celle-ci a bénéficié à 73 % aux propriétaires occupants, mais 122 vacants à destination locative ont été réhabilités principalement selon des loyers conventionnés sociaux. 24

25 Thème 4 : l OFFRE LOCATIVE Les actions prioritaires à mettre en œuvre : - mieux connaitre les sous marchés locaux locatifs du logement et le rapport offre/demande, très différencié selon les bassins d habitat : réalisation d une enquête annuelle auprès des professionnels de l immobilier, des communes, des opérateurs HLM, - maintenir un volant de réhabilitation du parc privé vacant à vocation locative en calibrant le produit proposé aux propriétaires bailleurs correspondant à la demande locale : taille, type de loyer, localisation, - augmenter le nombre de mise aux normes de décence de logements locatifs occupés, en lien avec la thématique n 1, en mobilisant les aides de l ANAH, du Département et de la Région lorsque cela est possible (loyer pratiqué proche du loyer conventionné ) afin d encourager ce type de travaux, - recourir le cas échéant à la mise en œuvre de mesures coercitives en matière de santé-sécurité pour le parc très dégradé occupé : saisine de l ARS en cas d insalubrité avérée mobilisation des Maires pour un «rappel à l ordre» des propriétaires en cas d infraction caractérisée au RSD - maintenir un volant minimum de réhabilitation du patrimoine communal à destination locative 25

26 Partie 3 : programme d actions 26

27 3.1 Les objectifs quantitatifs Ils sont fixés à 365 logements minimum, compte tenu des exigences de la programmation départementale et des crédits affectables, répartis comme suit : 330 logements éligibles aux aides de l ANAH logements occupés par leur propriétaire (75%) - 80 logements locatifs appartenant à des bailleurs privés faisant l objet de loyers conventionnés après travaux (25 %) et 35 logements communaux à réhabiliter 27

28 3.2 Des priorités d interventions ciblées L habitat indigne de type insalubre : 30 logements (9 %) - 20 logements propriétaires occupants - 10 logements locatifs occupés L habitat très dégradé : 40 logements (12 %) - 15 logements propriétaires occupants - 25 logements locatifs L habitat dégradé : 45 logements à destination locative, à dominante vacant (14 %) L amélioration de la performance énergétique : 185 logements (56 %) à usage de propriétaires occupants L adaptation du logement aux personnes dépendantes : 30 logements (9%) 28

29 3.3 Financements de l opération Un cout total d opération de pour de subventions réservées soit un taux d aide global de 39 % de travaux privés pour de subventions soit un taux d aide moyen de 32 % de budget d ingénierie subventions au suivi animation :

30 3.4 Des actions d accompagnement spécifiques Volet foncier et définition de périmètres d aménagement Descriptif du dispositif Le diagnostic a repéré la présence d îlots très dégradés cumulant des contraintes foncières, de trame bâti, d immeubles en situation de péril ou d insalubrité aggravée qui nécessiteront des interventions publiques renforcées par l instauration de périmètres d aménagement et de restructuration urbaine (par opposition au traitement à l immeuble). Ces quartiers nécessitent la programmation d études de faisabilité puis préopérationnelle en vue d instaurer un ou des périmètres de RHI/THIRORI. Cette programmation permettrait d obtenir une enveloppe supplémentaire de crédits d aide à la pierre dédiées à ce type d opération Objectifs : Il est fixé la réalisation d une étude de faisabilité et pré-opérationnelle concernant le périmètre du quartier St Louis situé dans le centre ancien de la commune de Bédarieux (selon le périmètre annexé). 30

31 31

32 32

33 ANNEXES : étude de cas 33

34 Thème 1 : l habitat insalubre, indécent ou très dégradé propriétaire occupant en sortie d INSALUBRITE Couple retraités, disposant d un revenu mensuel de /mois (plafond «social») Maison de village de type R+1, logement de 73 m2, de type insalubre (note 0.48), assez énergivore (classe E) Montant des travaux : soit 750 /m2, dont travaux d amélioration de la performance énergétique (plafond maximum subventionnable : 1000 /m2) Les Financements mobilisables : - ANAH taux maximum (50 %) : Prime FART majorée : (dont 500 du Département) - Département (15%) : Aide sociale Caisse de Retraite (maximum) : Total aides : soit 72% de prise en charge Reste à charge : , finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 10 ans, avec une mensualité de 128, éligible à une allocation logement de 28 soit un reste à charge de 100 /mois environ pour un taux d effort < 10 % des revenus Facteurs de faisabilité : un taux de prise en charge très élevé pour ce type de travaux, levant les blocages financiers, mais reposant sur une prime FART majorée, une aide sociale complémentaire significative de la Caisse de Retraite, ainsi qu un prêt social compte tenu des préfinancements importants Facteurs de contraintes : - persuader le ménage d engager des travaux assez importants et perturbants et assurer un accompagnement social - préfinancement et prêt social indispensable; financeurs multiples complexifiant le montage et les délais cumulés - contrôle de travaux qui peuvent devenir complexes en milieu occupé - solution d hébergement provisoire à trouver selon les cas 34

35 35

36 36

37 37

38 Thème 1 : l habitat insalubre, indécent ou très dégradé logement LOCATIF mise aux normes de DECENCE Maison viticole comprenant un logement locatif occupé de 70 m2 nécessitant des travaux de mise aux normes suite à plainte du locataire et réalisation d une expertise décence contradictoire. Suite à suspension du 1/3 payant par la CAF, le propriétaire souhaitant sortir de cette situation a accepté d engager des travaux. Le loyer pratiqué est modeste : 350 /mois (4.9 /m2) et légèrement inférieur au loyer social ANAH (5.12 ). Le propriétaire peut conventionner son logement 9 ans sans perte de loyer après travaux (loyer de 368, soit une hausse de 5 %) Montant des travaux : (électricité, chauffage, étanchéité diverses) soit 94 /m2.priorité aux travaux de santé sécurité pour rendre le logement conforme. Pas de travaux d amélioration énergétique (les bailleurs privés n étant pas éligible à des aides ) Les financements mobilisables : opération subventionnable à 80 % Reste à charge : 2 700, le bailleur pourra le déduire du revenu locatif au titre des charges réelles, de plus il pourra bénéficier de la déduction forfaitaire majorée pour loyer social (taux de 60 %) Facteurs de faisabilité : - La reconnaissance par l ANAH de la procédure de mise en demeure par la CAF, ou au titre du RSD - Un taux d aide significatif grâce à la majoration du Département, et l aide de la Région, malgré des travaux «limités», ainsi que des avantages fiscaux non négligeables Facteurs de contraintes : - médiation locataire/propriétaire bailleur nécessaire - loyer avant travaux qui ne doit pas excéder le loyer conventionné ANAH, sinon travaux sans subventions - pas d aide à l amélioration de l isolation thermique pour le locatif. 38

39 39

40 LE PROJET : Descriptions des travaux : Réfection des fuites en toiture Reprise des revêtements muraux, sol et plafond Mise aux normes de l installation électrique Reprise partielle de la plomberie Remplacement d une menuiserie par une fenêtre PVC double vitrage. Pose d un chauffage électrique rayonnant Coût global des travaux TTC soit 153 TTC /m² de la S. Hab. ANALYSE DE FAISABILITE FINANCIERE Coût d opération Travaux de mise aux normes Frais de maitrise d oeuvre Montant HT Montant TTC Coût TTC / m² de la surf. habitable Total /m Calcul des subventions ANAH 25% pour travaux de mise en décence Département majoration pour sortie de décence 2000 Département réduction de loyer 3500 Région TOTAL soit (113%) Ecrêtement 80% Plan de financement Total des subventions 8000 Reste à charge Déduction fiscale des revenus du foncier 60% Loyer conventionné 360 (5.15 /m²) Loyer actuel pratiqué par le bailleur : 350 euros 40

41 Thème 2 : la précarité énergétique 2.1 propriétaire occupant cas n 1 Famille avec 1 enfant, disposant d un revenu très modeste de /mois (plafond «très social») Maison de village de type R+1, logement de 90 m2, en assez bon état général mais énergivore (classe F); La maison, peu isolée bien que mitoyenne en partie, dispose d une chaudière fioul, mais le ménage restreint le chauffage compte tenu des charges Le cout annuel des charges est de euros (180 /mois) soit près de 15 % des revenus Descriptif des travaux : Isolation thermique de la toiture et du mur pignon non mitoyen, remplacement de menuiseries, Gain énergétique : passage en classe D, gain de 46 % Cout des charges : /an (95 /mois) soit 48%, le taux d effort est ramené à 8 % Cout des travaux : soit 117 /m2, Les financements mobilisables : - ANAH taux maximum (35%) : Prime FART majorée : (dont 500 du Département) - Département (10%) : Total subventions : soit 66 % de prise en charge Reste à charge : 3 765, finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 10 ans, avec une mensualité de 32, non éligible à une allocation logement. Compte tenu d un cout de charges ramené à 95 /mois le taux d effort global sera de 127 /mois soit 10 % des revenus. Facteurs de faisabilité : - un taux de prise en charge à hauteur de 66 % levant l obstacle financier mais reposant sur une prime FART majorée, un ratio taille du logement/ taux d occupation favorable Facteurs de contraintes : - préfinancement et prêt social nécessaire pour atteindre objectif de 10 % de taux d effort maximum. 41

42 42

43 43

44 44

45 Thème 2 : la précarité énergétique 2.2 propriétaire occupant retraité cas n 2 Personne retraitée, âgée de 67 ans, disposant d un revenu très modeste de 766 /mois (plafond «très social») Maison de village de type R+2, logement de 130 m2, en assez bon état général mais très énergivore (classe G); Afin de compenser une sous occupation, monsieur ne chauffe que le 1er étage (séjour, cuisine) et 1 chambre au 2é étage La maison, peu isolée bien que mitoyenne en partie, dispose d un chauffage à bois et de l électrique en appoint Le cout annuel des charges est de euros soit près de 30 % des revenus Descriptif des travaux : Isolation thermique (et réfection de la toiture nécessaire), isolation sous face plancher sur vide du RDC, remplacement de menuiseries, ventilation contrôlée hygro-réglable Gain énergétique : passage en classe E, gain de 50 % Cout des charges : /an (116 /mois) soit 48%, le taux d effort est ramené à 15 % Cout des travaux : soit 221 /m2, Les financements mobilisables : - ANAH taux maximum (35%) : Prime FART majorée : (dont 500 du Département) - Département (10%) : Aide sociale Caisse de Retraite CARSAT (maximum) : Total subventions : soit 50 % de prise en charge Reste à charge : , finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 10 ans, avec une mensualité de 124, éligible à une allocation logement de 65 soit un reste à charge de 59 /mois.compte tenu d un cout de charges ramené à 106 /mois le taux d effort global sera de 165 /mois soit environ 20 % des revenus. Facteurs de faisabilité : un taux de prise en charge à hauteur de 50% mais reposant sur une prime FART majorée, une aide sociale complémentaire significative de la Caisse de Retraite, ainsi qu un prêt social compte tenu du reste à charge Facteurs de contraintes : - cas de sous occupation du logement, assez courant, limitant l impact des économies d énergie - préfinancement et prêt social indispensable 45

46 46

47 47

48 48

49 Thème 3 : l adaptation des logements 3.1 propriétaire occupant n 1 logement accessible Couple retraités, disposant d un revenu mensuel très modeste de /mois (plafond «très social»), âgés de 80 ans et souhaitant rester à domicile. Le GIR du ménage a été évalué à 4, indiquant un degré de dépendance moyen Maison de village, sur 2 niveaux, assez spacieuse, logement de 110 m2, permettant un aménagement en RDC d une SDB adaptée et facile d accès (en remplacement d une petite salle d eau à l étage) Montant des travaux : soit (78 /m2) Les Financements mobilisables : - ANAH taux maximum (50 %) : Département (10%) : Aide sociale Caisse de Retraite (CARSAT) : 0, le ménage étant bénéficiaire de l APA Total subventions : soit 57 % de prise en charge Reste à charge : 3 854, finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 3 ans, avec une mensualité de 107, éligible à une allocation logement de 42 soit un reste à charge de 65 /mois environ pour un taux d effort < 10 % des revenus Facteurs de faisabilité : - possibilité d un aménagement durable au RDC compte tenu de la configuration du logement Facteurs de contraintes : - persuader le ménage d engager des travaux assez importants et perturbants - pas d aide de la caisse de retraite, avec un reste à charge assez important (malgré la majoration du Département) compte tenu de la modestie des ressources - nécessiter de recourir à prêt social 49

50 50

51 51

52 52

53 Thème 3 : l adaptation des logements 3.2 propriétaire occupant n 2 logement peu accessible Couple retraités, disposant d un revenu mensuel modeste de /mois (plafond «social»), âgés de 65 ans et souhaitant rester à domicile. Le GIR du ménage a été évalué à 4, indiquant un degré de dépendance moyen Maison étroite, de type R+ 2, escalier raide depuis RDC non habitable pour accéder au logement en duplex de 90 m2; Le projet d adaptation nécessitera - d une part d installer un monte escalier pour accéder à la partie habitable et la rendre accessible - d autre part adapté à minima la salle d eau existante à l étage de vie Montant des travaux : (112 /m2), surcout induit par le monte escalier électrique Les Financements mobilisables : - ANAH taux maximum (50 %) : Département (10%) : Aide sociale Caisse de Retraite (CARSAT) : 0, le ménage étant bénéficiaire de l APA Total subventions : soit 56 % de prise en charge Reste à charge : 4 465, finançable par un prêt social SACICAP sans intérêt sur 3 ans, avec une mensualité de 124. Le ménage n est pas éligible à une AL, toutefois le reste à charge mensuel entrainera un taux d effort limité à 10 % des revenus Facteurs de faisabilité : - Ménage motivé, relativement peu âgé, permettant d envisager un amortissement dans le temps de l investissement pour rendre le logement plus accessible Facteurs de contraintes : - bâti très contraint, surcout d équipement, accessibilité minimale - pas d aide de la caisse de retraite, avec un reste à charge assez important (malgré la majoration du Département), nécessitant de recourir à un prêt social complémentaire 53

54 54

55 55

56 56

57 Thème 4 : l OFFRE LOCATIVE 4.1 logement très dégradé hypothèse 1 Maison de centre ville vacante et très dégradée (indice de dégradation de 0.76) de type R+1, très énergivore (classe G) Le projet : rénovation lourde d un logement T3 en duplex de 60 m2, avec une partie garage en RDC Montant des travaux : , soit du m2/sh NB : le projet inclue également des travaux de performance énergétique afin d atteindre au moins la classe E, n ouvrant pas droit à subvention majorée mais permettant d être éligible à un éco-prêt (sans intérêt) afin d améliorer le financement de l opération Les financements mobilisables : Total subventions : soit 35 % Apport personnel 10 % minimum : Eco prêt taux 0%, 10 ans : (cout bouquet de travaux) Prêt hypothécaire 4,5% sur 20 ans : Total cout mensuel des prêts : Loyer conventionné brut : 343 /mois (5,34 /m2/sh + loyer annexe garage RDC de 31 ) Loyer net après abattement pour frais divers de gestion (- 10 %) : 308 Bilan d exploitation pour le bailleur : résultat net = 0, après déduction des charges Facteurs de faisabilité : - Faisabilité difficile pour ce type d habitat très dégradé avec des couts supérieurs au plafond Anah ( /m2), si l on prend en compte la notion de revenu d appoint recherché par la majorité des petits bailleurs traditionnels à faible revenus fonciers (avantages fiscaux compensatoires sans effet) - Toutefois la remise à flot d un patrimoine pourra constituer une motivation selon les propriétaires 57

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH. Les aides publiques pour les travaux dans le logement

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH. Les aides publiques pour les travaux dans le logement Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH Les aides publiques pour les travaux dans le logement Réunion publique, 10 octobre 2013, Créon Sommaire Les aides de l OPAH du Créonnais Quoi? Pour

Plus en détail

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014

HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITERMIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 -juin 2014 Maison de l Habitat et du Développement Durable du Grand Nancy 10, place de la République - Nancy X:\CHARG_E... - Photos\Logo\...

Plus en détail

Les CAL PACT en Lorraine

Les CAL PACT en Lorraine Conférence régionale sur la précarité énergétique Tomblaine - 11 avril 2013 Les CAL PACT en Lorraine 98, Boulevard de la Rochelle B.P. 20045 55 001 BAR-LE-DUC CEDEX Tél. : 03.29.79.23.10 12, rue de la

Plus en détail

OPAH MOISSAC 2012-2016. OPAH (Opération Programmée -27/11/2012

OPAH MOISSAC 2012-2016. OPAH (Opération Programmée -27/11/2012 OPAH MOISSAC 2012-2016 OPAH (Opération Programmée -27/11/2012 1 OPAH? Une Opération Pour A Habitat privé Proposée par la Mairie Dans un périmètre défini (centre ville) Des subventions proposées sous conditions

Plus en détail

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE AIDES DE l Anah (agence nationale de l habitat) Le logement doit être achevé depuis plus de 15 ans Les subventions sont accordées sous conditions

Plus en détail

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros INFORMATIONS année 2010 PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS LOUÉS ou DESTINÉS À LA LOCATION Pour financer des travaux de réhabilitation dans vos immeubles

Plus en détail

Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens

Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens Propriétaires occupants? Propriétaires bailleurs? Rénover, Améliorer et Adapter les logements anciens votre logement avec le PIG de la Communauté d Agglomération Réunion publique Mardi 30 Septembre 2014

Plus en détail

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS La Ville de Castelnaudary, soutenue par l Anah, la Région Languedoc-Roussillon, le Département de l Aude, lance une Opération Programmée

Plus en détail

Réhabilitation énergétique des copropriétés Financements : aides à l investissement Rencontre technique du 12 Décembre - ARPE

Réhabilitation énergétique des copropriétés Financements : aides à l investissement Rencontre technique du 12 Décembre - ARPE Réhabilitation énergétique des copropriétés Financements : aides à l investissement Rencontre technique du 12 Décembre - ARPE SOMMAIRE Présentation EIE et missions Chronologie générale Dispositifs collectifs

Plus en détail

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015

Année 2014. Objectifs, réalisations, perspectives. Avril 2015 PIIG Habiitat Pays Montmoriillllonnaiis Année 2014 Objectifs, réalisations, perspectives Avril 2015 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2014 page 3 La localisation géographique des bénéficiaires page 4

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT O.P.A.H. multisites de la CCPRO, présentation de la démarche Dans le cadre de son Programme Local de l Habitat, la CCPRO a lancé,

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013 Midi-Pyrénées 24 mai 2013 1 Sommaire Orientations prioritaires Propriétaires occupants (PO) Propriétaires bailleurs (PB) Syndicats de copropriétés

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

Les aides de l Agence Nationale de l Habitat (Anah)

Les aides de l Agence Nationale de l Habitat (Anah) Les aides de l Agence Nationale de l Habitat (Anah) ! Le rôle de l Anah! Un établissement public qui mène une politique nationale d amélioration des logements privés existants! Subventionne des travaux

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014

POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB. Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien. Mai2014 POLITIQUE DE L HABITAT DE LA CCSB Guide des aides : réhabilitation de l habitat ancien Mai2014 Carte de la CCSB au 1 er janvier 2014 Nouvelle intercommunalité issue des fusions des communautés : CCBVS

Plus en détail

Présentation de l Anah

Présentation de l Anah Présentation de l Anah 1 Etablissement public national de l Etat Créé en 1971 Amélioration de l habitat privé Aide aux travaux sous forme de subvention Priorités de l Anah 2 Traitement de l habitat indigne

Plus en détail

LA RENOVATION THERMIQUE DU PARC DE LOGEMENTS PUBLICS ET PRIVES DU DEPARTEMENT DE L ALLIER. SDE Réunion du 29 octobre 2013 Avermes

LA RENOVATION THERMIQUE DU PARC DE LOGEMENTS PUBLICS ET PRIVES DU DEPARTEMENT DE L ALLIER. SDE Réunion du 29 octobre 2013 Avermes LA RENOVATION THERMIQUE DU PARC DE LOGEMENTS PUBLICS ET PRIVES DU DEPARTEMENT DE L ALLIER SDE Réunion du 29 octobre 2013 Avermes 1 Ordre du jour: Les enjeux de la rénovation thermique Le parc privé Les

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13)

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) Règlement d intervention En novembre 2012, la CORA a lancé sur son territoire,

Plus en détail

PIG Améliora-on de l Habitat 2011. Lamballe Communauté

PIG Améliora-on de l Habitat 2011. Lamballe Communauté PIG Améliora-on de l Habitat 2011 Lamballe Communauté Le Territoire Objec-fs qualita-fs Améliorer le confort des logements, Diminuer la facture énergétique des ménages, Repérer les logements très dégradés,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE BRIONNE

DOSSIER DE PRESSE BRIONNE OPAH 2007-2010 DOSSIER DE PRESSE BRIONNE Trois logements de qualité à prix abordable en centre ville créés dans le parc privé 19 rue du Maréchal Foch En partenariat avec : une opération exemplaire réalisée

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne 3 6 décembre 2012 Espace Tamarun La Saline-Les-Bains Les aides de l'agence nationale de l habitat - ANAH Direction de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Le Pays de Thiérache et l Habitat

Le Pays de Thiérache et l Habitat Le Pays de Thiérache et l Habitat Wassigny le 21 Octobre 2014 HABITAT Mise en œuvre du Pacte Energie Solidarité 2 HABITAT Mise en œuvre du Pacte Energie Solidarité 1) La précarité énergétique des ménages

Plus en détail

Anah L'amélioration de l'habitat

Anah L'amélioration de l'habitat Anah L'amélioration de l'habitat 15 octobre 2013 Direction départementale des Territoires de la Vienne 2 L'Anah Etablissement public administratif créé en 1971 Rôle : mise en oeuvre de la politique nationale

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?»

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» «Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» Interventions dans le cadre de la MOUS Qu est-ce que l habitat indigne? «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation

Plus en détail

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Programme d Intérêt Général Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Rappels: Les cibles du Programme d Intérêt Général Amélioration de la qualité thermique des logements Adaptation

Plus en détail

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES ENTRE La ville de SCEAUX Représentée par son maire, Monsieur Philippe LAURENT Habilité à cet effet par délibération du conseil municipal en

Plus en détail

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié Dossier de presse Signature officielle du renouvellement de la convention O.P.A.H.-R.U. Lundi 18 février 2013 Dans le cadre de la signature officielle du renouvellement de la convention «Opération Programmée

Plus en détail

changez vos menuiseries et faites des économies!

changez vos menuiseries et faites des économies! changez vos menuiseries et faites des économies! AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2014 The world looks better Remplacez vos menuiseries par des fenêtres aluminium et

Plus en détail

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura

Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Les aides favorisant la rénovation énergétique des logements dans le Jura (mars 2014) ADIL du Jura Deux organismes à votre service pour répondre à toutes vos interrogations L ADIL du Jura, agence départementale

Plus en détail

4-2 - Les aides dans la Communauté d agglomération Béziers Méditerranée AIDES AUX PROPRIETAIRES OCCUPANTS

4-2 - Les aides dans la Communauté d agglomération Béziers Méditerranée AIDES AUX PROPRIETAIRES OCCUPANTS 4-2 - Les aides dans la AIDES AUX PROPRIETAIRES OCCUPANTS Date de mise en place Cette action vise à favoriser la mise aux normes d'habitabilité des logements occupés par des propriétaires disposant de

Plus en détail

Rénovation énergétique / Précarité énergétique

Rénovation énergétique / Précarité énergétique www.pacthd29.fr Rénovation énergétique / Commission Aménagement et Développement Durable du Pays de Brest Brest, le 19 Février 2014 1 2 Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale

Plus en détail

Subvention de l Anah pour les particuliers Programme national Habiter Mieux

Subvention de l Anah pour les particuliers Programme national Habiter Mieux Délégation 91 Subvention de l Anah pour les particuliers Programme national Habiter Mieux Sommaire de la présentation L'Anah Éligibilité propriétaire Éligibilité travaux Habiter Mieux Opérateurs agréés

Plus en détail

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) L éco-prêt à taux zéro en 14 points 1. Comment fonctionne un éco-prêt à taux zéro? L éco-prêt permet de financer les travaux d économie d énergie et les éventuels frais induits

Plus en détail

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat

Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Tous droits réservés : Klubgraphik Les aides à l amélioration et à l adaptation de l habitat Propriétaire occupant, Locataire du parc privé, Propriétaire bailleur, Copropriétaire, Propriétaire d un logement

Plus en détail

Le logement social privé

Le logement social privé Le logement social privé Agence nationale pour l amélioration de l habitat Aides à l amélioration des logements appartenant à des propriétaires privés Conditions d attribution des aides Logements achevés

Plus en détail

HABITAT. Financer les travaux d amélioration de votre logement. l île de Noirmoutier OPAH 09.04.2013

HABITAT. Financer les travaux d amélioration de votre logement. l île de Noirmoutier OPAH 09.04.2013 HABITAT Financer les travaux d amélioration de votre logement OPAH 2013 2015. Pour les économies d énergie. Pour le maintien à domicile. Pour valoriser votre patrimoine en le louant BARBATRE LA GUERINIERE

Plus en détail

AFG. Mercredi 20 mars 2013

AFG. Mercredi 20 mars 2013 AFG Mercredi 20 mars 2013 1 Un budget d intervention renforcé 2 Le budget d intervention 2013 Une augmentation significative du budget de l Anah qui témoigne de la nouvelle priorité accordée par l Etat

Plus en détail

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 13 février 2015 DUAH Prospective et Planification Territoriale Habitat 1 Ordre du jour I. Rappel des axes de la politique

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

Pays de BOURGES. 15 octobre 2013. Trouy

Pays de BOURGES. 15 octobre 2013. Trouy Pays de BOURGES 15 octobre 2013 Trouy Sommaire : - les aides de l'agence nationale de l'habitat (Anah) et du programme Habiter Mieux - le plan de rénovation énergétique de l habitat et le guichet unique

Plus en détail

Le rôle de l opérateur

Le rôle de l opérateur Le rôle de l opérateur L opérateur URBANIS accompagne les collectivités depuis 35 ans pour leurs opérations d amélioration de l habitat et de requalification de quartiers anciens Programmes territorialisés

Plus en détail

Compte rendu Commission Logement

Compte rendu Commission Logement 13 avril 2012 Compte rendu Commission Logement LOUER ETRE PROPRIÉTAIRE TRAVAUX ACCÉS DES JEUNES A UN LOGEMENT L accession a un logement, notre priorité! 2 organismes collecteurs ont été retenu : - AMALIA

Plus en détail

LOCATION ACCESSION. Formule sécurisée pour devenir propriétaire. de son logement en toute sérénité

LOCATION ACCESSION. Formule sécurisée pour devenir propriétaire. de son logement en toute sérénité LOCATION ACCESSION Formule sécurisée pour devenir propriétaire de son logement en toute sérénité SOMMAIRE 1 ère Partie : PRESENTATION GENERALE «LA LOCATION ACCESSION» 2 ème Partie : LES CONDITIONS DU PSLA

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

énergétique de la Cali

énergétique de la Cali Présentation du guichet unique, plateforme locale rénovation énergétique de la Cali 4 Novembre 2014 Une jeune Agglomération volontariste en matière de transition énergétique et d habitat CA créée le 1

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE 1 SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE Le parcours résidentiel des salariés L Alternance LOUER Parc social Parc privé Meublés ACHETER Neuf Ancien HLM Accession Sociale FAIRE

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA éco-ptz CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ÉCO - RÉNOVATION RGE 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir...

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 - juin 2014 Salle des fêtes - 7, rue de Parme - Vandoeuvre-lès-Nancy Mercredi 29 février 2012-20h Sommaire Qu est-ce que le Programme

Plus en détail

Rénover, Améliorer et Adapter votre logement

Rénover, Améliorer et Adapter votre logement Propriétaires occupants? Propriétaires bailleurs? Rénover, Améliorer et Adapter votre logement avec le PIG de la Communauté d Agglomération Réunion publique Lundi 17 Novembre 2014 Sommaire 1. Présentation

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. Mode d emploi AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr + ÉNERGIE + AUTONOMIE

Plus en détail

PROPRIÉTAIRES BAILLEURS. Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement. Établi au 1 er mars 2013

PROPRIÉTAIRES BAILLEURS. Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement. Établi au 1 er mars 2013 PROPRIÉTAIRES BAILLEURS Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement Établi au 1 er mars 2013 Document d information non contractuel Vous êtes propriétaire d un logement

Plus en détail

Propriétaires bailleurs privés Février 2011

Propriétaires bailleurs privés Février 2011 Propriétaires bailleurs privés Février 2011 Dans ce guide, vous sera présenté un récapitulatif des aides financières (prêt ou subvention) existantes pour des travaux de rénovation et de maitrise de l énergie

Plus en détail

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT

AIDES FINANCIERES POUR L AMELIORATION DE L HABITAT AIDES DU CONSEIL GENERAL DEPARTEMENTAL Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : Vous avez moins de 60 ans ou jusqu à 75 ans si les droits ont été justifiés avant. Renseignements auprès de la Maison

Plus en détail

Rénovation de l'ancien : tout savoir sur les subventions mobilisables pour financer les travaux d'amélioration des logements

Rénovation de l'ancien : tout savoir sur les subventions mobilisables pour financer les travaux d'amélioration des logements Rénovation de l'ancien : tout savoir sur les subventions mobilisables pour financer les travaux d'amélioration des logements Conférence : Salon de l immobilier avril 2014 1. Présentation de l intervenant

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Communauté de Communes du Romorantinais et Monestois Opération Programmée d Amélioration de l Habitat BILAN 2009-2014 VILLE D AMBOISE Janvier 2014 OPAH BILAN 2009-2014 1 2 PACT de Loir et Cher. Juin 2014

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

AIDES FINANCIERES DISPONIBLES AUX PARTICULIERS

AIDES FINANCIERES DISPONIBLES AUX PARTICULIERS AIDES FINANCIERES DISPONIBLES AUX PARTICULIERS ❶ Le Crédit d impd impôts 2011 ❷ L OPAH et le Fond Energie de la CCPN ❸ Les OPAH du départementd ❹ Les aides de la RégionR ❺ Les aides des fournisseurs 6

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 05/10/2015 Reçu en préfecture le 05/10/2015 Affiché le ID : 032-243200417-20150923-2015_05_13-DE. Avenant n 2 à la Convention

Envoyé en préfecture le 05/10/2015 Reçu en préfecture le 05/10/2015 Affiché le ID : 032-243200417-20150923-2015_05_13-DE. Avenant n 2 à la Convention Avenant n 2 à la Convention Opération Programmée d Amélioration de l Habitat de Revitalisation Rurale de la Ténarèze Entre : La Communauté de Communes de la Ténarèze représentée par son Président, M. Gérard

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Syndicat mixte du Pays Thur Doller Schéma régional climat air énergie 4 décembre 2013 1 CALENDRIER 2003 : lancement d un

Plus en détail

La rénovation thermique des logements privés. Le 13 novembre 2014

La rénovation thermique des logements privés. Le 13 novembre 2014 La rénovation thermique des logements privés Le 13 novembre 2014 Présentation de l Anah Etablissement public national de l Etat Créé en 1971 Mission : amélioration de l habitat privé Aide aux travaux sous

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

propriétaires occupants très modestes

propriétaires occupants très modestes Les fiches info logement de l ADIL 60 Financement et fiscalité de l amélioration thermique Le programme Habiter mieux Le programme Habiter Mieux est un régime d aides spécifiques qui s adresse aux propriétaires

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ANNÉE 2014 L équipe des conseillers juristes et financiers de l ADIL de l Ain propose gratuitement des formations destinées à des groupes constitués

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Programme d Intérêt Général

Programme d Intérêt Général Programme d Intérêt Général Pays ruthénois Bilan Année 28 Mars 29 1 BILAN QUALITATIF -RESIDENCES PRINCIPALES- I. La subvention ANAH -propriétaire occupant- Pour rappel, l Agence Nationale pour l Amélioration

Plus en détail

Signature du contrat local d'engagement contre la précarité énergétique

Signature du contrat local d'engagement contre la précarité énergétique Signature du contrat local d'engagement contre la précarité énergétique Mercredi 13 juillet 2011 Dossier de Presse Contacts presse Marie-Claude BOUSQUIER - Tél. 05 53 77 61 82 - Portable 06 73 56 75 50

Plus en détail

Programme Habiter mieux. Document à l'usage des maires hors opérations programmées Anah

Programme Habiter mieux. Document à l'usage des maires hors opérations programmées Anah Document à l'usage des maires hors opérations programmées Anah 1 Un enjeu national : La lutte contre une précarité énergétique concentrée chez les propriétaires occupants du parc privé Un objectif : La

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail

Les aides financières 2015. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

Les aides financières 2015. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 Les aides financières 2015 Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Dans le neuf 2 PTZ + : Neuf Primo-accédant. Acquisition d une résidence principale.

Plus en détail

LE PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT

LE PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT COMITÉ RÉGIONAL PLAN BÂTIMENT DURABLE POITOU-CHARENTES PRÉSIDENCE DE L'UNIVERSITÉ DE POITIERS LE 25 NOVEMBRE 2013 LE PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT Élisabeth BORNE Préfète de région Poitou-Charentes

Plus en détail

- Etre affilié à une caisse de retraite ayant conventionné avec le Conseil Général.

- Etre affilié à une caisse de retraite ayant conventionné avec le Conseil Général. CONSEIL GENERAL DU VAR Subvention pour des travaux de rénovation Conditions de ressource Réhabilitation de logements vacants ou transformation de locaux en logements en vue de les louer avec des loyers

Plus en détail

HERMITAGE TOURNONAIS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

HERMITAGE TOURNONAIS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES HERMITAGE TOURNONAIS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES Opération Programmée d Amélioration de l Habitat et de Renouvellement Urbain (OPAH-RU) Sur le centre ancien de Tournon sur Rhône 2014 2019 Règlement d attribution

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

PROPRIETAIRE BAILLEUR Votre interlocuteur :

PROPRIETAIRE BAILLEUR Votre interlocuteur : PROPRIETAIRE BAILLEUR Votre interlocuteur : Date : 2011 Vous êtes propriétaire d un logement de plus de 15 ans d âge que vous louez ou vous apprêtez à louer Vous souhaitez y réaliser des travaux? Sous

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Bilan régional Rhône-Alpes du dispositif «Habiter Mieux» Juin 2015

Bilan régional Rhône-Alpes du dispositif «Habiter Mieux» Juin 2015 Lutte contre la précarité énergétique : Quels leviers d action pour les collectivités territoriales avec la loi de transition énergétique? Bilan régional Rhône-Alpes du dispositif «Habiter Mieux» Juin

Plus en détail

Ensemble, rénovons notre habitat. OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018

Ensemble, rénovons notre habitat. OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018 OPAH : OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L'HABITAT 2013-2018 Salubrité A B C Performance énergétique D Autonomie de la personne Accompagnement Ensemble, rénovons notre habitat. ARPAJON / AVRAINVILLE

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON

DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON DELEGATION DE Madame Elizabeth TOUTON 453 D-2015/218 Programme d Intérêt Général métropolitain «Un logement pour tous au sein du parc privé de Bordeaux Métropole». Subvention de la Ville aux propriétaires

Plus en détail

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants?

L Habitat dans le PayS d AnceniS. aidee. Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS l accession aidee Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L ACCESSION AIDÉE L accession aidée L accession sociale ou aidée concerne des ménages

Plus en détail

des aides de l habitat pour la rénovation de votre logement www.amvs.fr

des aides de l habitat pour la rénovation de votre logement www.amvs.fr Guide pratique des aides de l habitat pour la rénovation de votre logement www.amvs.fr Sommaire Page 3 Vous êtes propriétaire occupant Page 5 Vous êtes propriétaire bailleur Page 7 Vous êtes locataire

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. MODE D EMPLOI AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr INTERVIEW Mandatée

Plus en détail