À retenir Ce qu en disent les acteurs communautaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires"

Transcription

1 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires Un portrait des aîné e s du quartier Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus Evolution de la population ainé e s Les aîné e s obligés de quitter le quartier? Isolement, pauvreté, vulnérabilité et santé mentale L isolement chez les personnes âgées : un phénomène en croissance Pauvreté chez les personnes âgées La vulnérabilité des aîné e s et l aide disponible La santé mentale... 7 Pistes d action et de réflexion... 7 Notes et références... 8 À RETENIR Comparativement au reste de Montréal, les aîné e s de Pointe Saint Charles sont proportionnellement moins nombreux (10,6 %) et moins âgés, mais plus isolés, plus défavorisés et plus vulnérables. Les femmes aînées sont plus nombreuses et plus pauvres que leurs homologues masculins. Un aîné e sur deux vit sous le seuil de pauvreté, et leur pauvreté augmente. Des aîné e s se voient dans l obligation de quitter le quartier, par manque de ressources et de services adaptés à leurs besoins, liés à la perte d autonomie. Les habitations à loyer modéré ne comblent pas tous leurs besoins. Le manque de services accroit la dépendance aux aidant e s naturels. Les problématiques de troubles mentaux ou de détresse psychologique se posent davantage dans le quartier. Cela amène à une plus grande dépendance aux ressources existantes. Ce qu en disent les acteurs communautaires Plusieurs intervenant e s s inquiètent de la situation des personnes aînées du quartier et soulèvent des problématiques qui les touchent directement : La pauvreté chez les personnes aînées, conjuguée à la perte d autonomie, les empêche de vivre leurs dernières années de vie dans la dignité.

2 2 La dégradation des services de soins de santé, comme la réduction du service de maintien à domicile fragilise cette population. On remarque un manque de logements abordables et adaptés à leurs conditions de santé dans le quartier. Les aîné e s vivent un important sentiment d isolement. Ils se sentent mis de côté par le gouvernement et par la société en général. Les aîné e s subissent de plein fouet l augmentation du coût de la vie et des loyers. On s inquiète de la situation des aîné e s en logements privés et au respect de leurs droits. Par ailleurs, le vieillissement des participant e s dans les groupes et les conseils d administration soulève aussi l enjeu de la relève dans les groupes communautaires. 1. Un portrait des aîné e s du quartier Seulement 10,6 % de la population du quartier a 65 ans et plus, comparativement à 15,5 % pour Montréal 1. La Pointe fait partie des territoires du Sud Ouest où l on retrouve le moins de personnes âgées Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus par groupe d âge et par territoire 3 Tranche d âges Pointe Saint Charles Montréal Hommes (nb) Femmes (nb) Proportion totale (%) Proportion totale (%) ans ,48 % 4 % ans ,80 % 3,7 % ans ,94 % 3,3 % ans ,29 % 2,5 % 85 ans et plus ,08 % 2 % Total ,6 % 15,5 % 61 % des aîné e s du quartier sont des femmes et pour toutes les tranches d âges de 65 ans et plus, elles sont plus nombreuses que les hommes, cette tendance étant de plus en plus significative à mesure qu on avance en âge. Cela s explique par le fait que les hommes ont une espérance de vie moins élevée que leurs homologues féminins. 1.2 Évolution de la population aîné e s Variation du nombre de personnes de 65 ans et plus à Pointe Saint Charles, Le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus à la Pointe demeure relativement stable de 1981 à 1996, connaît une diminution entre 1996 et 2001, et augmente de nouveau entre 2001 et 2006, passant de à (+25 personnes).

3 3 Variation de la proportion des 65 ans et plus par territoire, Contrairement à la tendance montréalaise et québécoise qui est à la hausse, la proportion de personnes âgées à la Pointe, déjà plus faible qu ailleurs, est légèrement à la baisse : de 10,98 % en 2001 à 10,59 % en Cela s explique par l accroissement plus grand d autres tranches d âges, comme les 45 à 65 ans qui ont connu la plus forte croissance durant la même période. 1.3 Les aîné e s obligés de quitter le quartier? Comment expliquer que l on retrouve moins de personnes âgées à la Pointe? L une des hypothèses réside dans le manque de ressources et de services adaptés aux besoins des personnes aînées à faible revenu et en perte d autonomie. Les aîné e s ne pouvant plus rester dans leur domicile n ont que peu de ressources à l intérieur du quartier et doivent le quitter. Si l on exclut le Centre d hébergement Louis Riel, qui loge 100 résident e s, les personnes âgées malades et celles qui ont besoin d aide, de soins ou de supervision ne peuvent pas obtenir de lieux adaptés à leur condition. Ils se retrouvent donc le plus souvent hors territoire, à l hôpital, en Centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD), en ressources intermédiaires ou dans des habitations avec services comme l ACHIM (Alternatives communautaires d habitation et d intervention de milieu) situé à Ville Émard. Pointe Saint Charles compte tout de même plusieurs ressources en habitation sociale et communautaire (OBNL et HLM) pour les personnes retraitées (55 ou 60 ans et plus) et les personnes âgées (65 ans et plus) : L OBNL des résidences l Éveil 1 (rue Ryde, 24 logements) et 2 (rue Frank Selke, avec 54 logements). Les Habitations Charlevoix situées à côté du métro comptent 77 unités destinées à des personnes retraitées (60 ans et plus). Les Habitations Montmorency (au dessus de l ancien bureau de poste) comptent 75 logements destinés à des personnes retraitées (60 ans et plus) et 5 unités adaptées. Les Habitations Dublin Fortune (sur Wellington) comptent 6 unités pour personnes retraitées (60 ans et plus). Les Habitations Favard (Ash et Favard) comptent 8 unités adaptées. Les Habitations André Laurendeau (rue Saint Charles), comptent 36 logements destinés à des personnes retraitées (55 ans et plus) et 3 unités adaptées. Ces ressources totalisent 272 logements et 16 logements adaptés pour les personnes âgées ou retraitées. À noter : un logement adapté est un appartement dont l'environnement a été modifié pour tenir compte des incapacités de l'occupant et minimiser les situations de handicap.

4 4 Il y a aussi l OBNL Sherwin Williams (75 unités), qui n est pas considérée comme une ressource pour personnes âgées et n a pas de logements adaptés, mais l ascenseur et la proximité des services en font un immeuble de choix pour des citoyen ne s de cet âge. Cependant, pour profiter de ces ressources, encore faut il y être admissible. À ce sujet, selon le Conseil des aîné es, les couples âgés sont souvent pénalisés, car à deux ils possèdent parfois un revenu trop important pour avoir droit à ce type de ressources. Selon le Conseil des aîné e s de Pointe Saint Charles, ces ressources en habitation ne répondent pas à tous les besoins des personnes aîné e s à faibles revenus, particulièrement celles qui sont en perte d autonomie modérée ou qui souffrent de solitude : «Bien que ces habitations représentent un intéressant bassin de logements abordables, elles ne répondent pas à l ensemble des besoins des personnes vivant avec de faibles revenus. Ces ressources n offrent pas d activités et de services complémentaires pouvant améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de solitude et qui ont peu de soutien, ou qui présentent des pertes d autonomie que ne comblent ni les proches, ni les ressources de la communauté. Enfin, aucune résidence d accueil n existe pour accueillir les personnes en perte d autonomie modérée et qui ne peuvent ni maintenir un logement de façon autonome, ni avoir une place en centre d hébergement.» 6 Le maintien des aîné e s dans le quartier est donc un enjeu important, d autant plus que beaucoup d entre eux souhaitent demeurer dans leur quartier et maintenir leurs activités. 2. Isolement, pauvreté, vulnérabilité et santé mentale 2.1 L isolement chez les personnes âgées : un phénomène en croissance Personnes âgées de 65 ans et plus vivant en ménage privé selon leur situation familiale 7 Personnes vivant dans les familles (%) avec parent(s) Personnes vivant hors famille (%) Seules nb % nb % nb % nb % Avec nonparent(s) Pointe Saint 43,0 7,9 1,9 47, Charles CSSS Sud Ouest Verdun , , , ,8 Montréal 56,7 5,2 2,3 35,9 Alors que 21 % de la population du quartier vit seule, ce ratio monte à 47,2 % pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Le quartier fait parti des secteurs montréalais où l on retrouve les plus grandes proportions d aînée s seul e s 8.

5 5 Évolution de la proportion des personnes de 65 ans et plus vivant seules 9 Le nombre d aîné e s vivant seule s est en augmentation dans le quartier (+4 % entre 2001 et 2006), alors qu il semble assez stable ailleurs sur le territoire du CSSS Sud Ouest Verdun ainsi qu à Montréal dans son ensemble. 2.2 Pauvreté chez les personnes âgées À Pointe Saint Charles, en 2006, c est une personne âgée sur deux qui vit sous le seuil de faible revenu 10. La proportion d aîné e s vivant sous ce seuil est aussi plus importante chez les 75 ans et plus et est beaucoup plus élevée chez les femmes. En effet, beaucoup de femmes de cette génération n ont pas fréquenté le marché du travail et n ont donc pas droit au régime des rentes du Québec ou à une pension. Elles comptent uniquement sur leurs prestations de la Sécurité de la vieillesse du gouvernement fédéral. Fréquence des unités à faible revenu des personnes de 65 ans et plus dans les ménages privés 11 Évolution de la fréquence des unités à faible revenu à Pointe Saint Charles, (%) 12 Alors que le nombre de personnes à faible revenu a diminué pour l ensemble de la population du quartier depuis 2000, il a augmenté pour les 65 ans et plus. Ce groupe d âge, le seul qui se soit appauvri dans le quartier entre 2000 et 2005 (voir le volet socioéconomique pour plus de détails), est aussi le plus dépendant des transferts gouvernementaux et il

6 6 est aussi très touché par l augmentation du coût de la vie (hausse du coût des loyers, des tarifs d électricité et de transport en commun, de la nourriture, etc.). Par ailleurs, selon le Conseil des aîné e s, les personnes âgées avec davantage de revenus quitteraient le quartier pour aller habiter dans des résidences privées qui répondent mieux à leurs besoins. 2.3 La vulnérabilité des aîné e s et l aide disponible L indice de vulnérabilité, bien que non exhaustif, permet de prendre en compte les principaux enjeux affectant les aîné e s. L indice est basé sur trois enjeux : la perte d autonomie, la détresse psychologique et les besoins de soins à domicile 13. Enjeu Perte d autonomie - Sexe - Âge Facteurs d influence retenus dans le calcul de l indice - Vivre sous le seul de faible revenu - Scolarité Détresse psychologique - Vivre sous le seul de faible revenu - Scolarité - Vivre seul Besoin de soins à domicile - Sexe - Âge - Vivre sous le seul de faible revenu Les aîné e s de Pointe Saint Charles cumulant une grande vulnérabilité sur ces trois enjeux. De plus, notons que les aîné e s n ayant pas obtenu leur diplôme d études secondaires ou disposant d un faible revenu sont proportionnellement plus nombreux à souffrir de perte d autonomie. Les aîné e s du quartier possèdent une scolarité plus faible qu ailleurs à Montréal : 65 % des aîné e s de Pointe Saint Charles ne possèdent pas de diplôme d études secondaires (DES) comparativement à 44 % à Montréal 14. Étant donné la baisse des services de maintien à domicile (réduction des services des auxiliaires familiales de la Clinique communautaire de Pointe Saint Charles) ainsi que les faibles ressources économiques dont dispose la majorité des aîné e s de la Pointe, des intervenant e s du quartier ont souligné le fait que les personnes en perte d autonomie dépendent de plus en plus des aidants naturels pour pouvoir remplir leurs besoins essentiels. À noter que la population de 15 ans et plus du quartier ayant déclaré des heures de travail non rémunérées reliées aux soins ou à l'aide aux personnes âgées est en augmentation : personnes en 2006 (13,03 % des 15 ans+), contre personnes en 2001 (13,96 % des 15 ans+). Cependant, la proportion de bénévoles apportant du soin ou de l aide aux personnes âgées dans le quartier (13 %) est plus faible qu ailleurs à Montréal (17 %) 15.

7 7 2.4 La santé mentale Les personnes âgées connaissent plus de risques de souffrir de troubles mentaux ou de détresse psychologique lorsqu elles combinent certaines caractéristiques : vivre seul, pauvreté et faible scolarité : «Il a été documenté que les personnes seules constituent un des groupes les plus à risque de pauvreté persistante. Le fait de vivre seul est aussi un indicateur important de défavorisation sociale, une situation associée, entre autres, à un plus haut risque de mortalité par traumatisme intentionnel et à une plus faible espérance de vie en général. Chez les aînés, on note en plus une association entre le fait de vivre seul et une détresse psychologique élevée, plus de pensées suicidaires et une moins bonne satisfaction de la vie en général. [ ] On s aperçoit aussi que les personnes âgées moins scolarisées ou disposant d un faible revenu sont plus à risque de présenter de hauts niveaux de détresse.» 16 Pour la période , le taux d hospitalisation pour troubles mentaux chez les aînés de 65 à 79 ans était significativement plus grand à Pointe Saint Charles (106/10 000) que dans le reste de Montréal (71/10 000) et que pour le CSSS Sud Ouest Verdun (94/10 000) 17. Pistes d action et de réflexion Afin de lutter contre l isolement et la pauvreté chez les aîné e s, d assurer leur maintien dans le quartier, et de défendre leurs droits, diverses actions sont à envisager : Briser l isolement en développant les liens intergénérationnels et de solidarité dans le quartier à travers les activités des groupes communautaires. Augmenter l offre de logements sociaux adaptés aux personnes âgées autonomes ou semi autonomes, de même que les ressources intermédiaires pour aîné e s (résidences privées avec services du réseau public offrant un milieu de vie adapté et des services de soutien ou d assistance à des personnes qui ne sont pas en mesure de vivre seules). Cela permettrait de mettre un frein à l exode forcé des aîné e s du quartier tout en leur permettant de vivre les dernières années de leur vie dans la dignité. À ce sujet, l OBNL la Cité des bâtisseurs qui sera construit prochainement sur le site du Nordelec est un projet d habitation abordable pour les personnes âgées en perte d autonomie (115 unités), mais les coûts y seront tout de même assez élevés. Améliorer l accessibilité du transport en commun dans le quartier, ce qui permettrait dans une certaine mesure de faciliter le déplacement et briser l isolement des aîné e s. Par exemple, cela pourrait passer par la création d une ligne d autobus destinée spécifiquement aux personnes âgées. Dans plusieurs quartiers de Montréal (Rosemont, Montréal Nord/Rivières des Prairies), la Société de Transport de Montréal (STM) a déjà implanté une «navette or» facilitant les déplacements en transport collectif des aîné e s dans leur quartier. La création d une maison de répit avec services pour les aidant e s naturel le s. En effet, les soins prodigués par les aidant e s naturel le s, le plus souvent des membres de la famille, sont le renfort invisible qui permet au système de santé de fonctionner malgré des ressources publiques limitées. Le répit pour l aidant e vise à le ou la libérer temporairement de ses responsabilités d aidant e et à lui fournir le soutien direct dont il a besoin.

8 8 NOTES ET REFERENCES 1 Direction de santé publique Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun. 2 (Saint Henri (10,1 %) et le Faubourg des Récollets (8,8 %) possèdent un ratio encore plus faible de personnes âgées). 3 Statistique Canada, données du recensement 2006, CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p. 8 4 Statistique Canada, données tirées des recensements de 1981 à Sources : INRS Urbanisation (étude réalisée pour Emploi Québec de Montréal), 2001, Caractéristiques sociodémographiques et socioéconomiques du Centre Local d Emploi : CLE Pointe Saint Charles. - Statistique Canada, Données du recensement de la population de Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Direction de santé publique, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun. 6 Dutil, Jean Guy pour «Le Conseil des aînés de Pointe Saint Charles», 6 novembre 2006, Mémoire sur le projet de règlement P et P , transformation de l édifice Le Nordelec, Office de Consultation Publique de Montréal. 7 CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p.14 8 Direction de la santé publique & Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun. 9 Source : - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, 2006, Portrait sociosanitaire de la population CSSS du Sud Ouest Verdun : Perte d autonomie liée au vieillissement, - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de la santé publique, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun, 10 Agence de la santé et des services sociaux Direction de la santé publique, 2008, Vieillir à Montréal : un portrait des aînés. 11 CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p Sources : - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de santé publique, 2007, Carnet de santé du CSSS Sud Ouest Verdun. Adresse de la page web : mtl.qc.ca/portrait/csss/sudouestverdun/faiblerevenu.html - CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de la santé publique, 2008, Vieillir à Montréal : un portrait des ainés, p Idem, p Idem. 16 Montréal, un cadre de vie particulier qui conditionne les enjeux de santé. (section vieillir dans la métropole) 17 Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de santé publique, 2006, Portrait sociosanitaire de la population CSSS du Sud Ouest Verdun : Perte d autonomie liée au vieillissement, p. 20.

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030?

À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030? À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030? Nicholas-James Clavet (CIRPÉE) Jean-Yves Duclos (CIRPÉE, CIRANO) Bernard Fortin (CIRPÉE, CIRANO) Steeve Marchand (CIRPÉE) 1 / 23 De grandes questions En quoi

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013 n 7 - juin 2013 Compas études compas Au service du sens Les enjeux du vieillissement La population française vieillit. Ce phénomène n est pas nouveau mais le processus va s accélérer dans les années à

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 1 MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 préparé par Ruth Rose professeure associée de sciences économiques Université du Québec à Montréal mars 2012 AVANT PROPOS Ce

Plus en détail

Vieillir au masculin au féminin

Vieillir au masculin au féminin Vieillir au masculin au féminin Portrait différencié des femmes et des hommes aînés dans Lanaudière Table des matières Pourquoi un portrait différencié des femmes et des hommes aînés? 04 Les personnes

Plus en détail

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS Pour mieux vieillir chez soi Papier pages intérieures 100 % Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres

Plus en détail

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Avis présenté dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi 492, Loi modifiant le Code civil afin

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

CONSTRUIRE ET VIVRE ENSEMBLE

CONSTRUIRE ET VIVRE ENSEMBLE LANAUDIÈRE Novembre 2014 CONSTRUIRE ET VIVRE ENSEMBLE Pour des logements salubres et abordables qui répondent aux besoins de notre collectivité Bianca Bourbeau ps. éd. Coordonnatrice régionale en itinérance

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Présentation HTAP. CSSS, Coop de services, organismes communautaires, etc. CSSS (CLSC) o Offrir du soutien à domicile à la personne et aux proches

Présentation HTAP. CSSS, Coop de services, organismes communautaires, etc. CSSS (CLSC) o Offrir du soutien à domicile à la personne et aux proches Présentation HTAP Rôle du service social Centre hospitalier o Offrir du soutien à la personne et aux proches lors des hospitalisations ou de visites à la clinique externe. o Faire une évaluation systémique

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Déposée au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Avril 2011 Analyse

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 NOTE Il faut considérer que le CV est constitué d une petite équipe et de finances limitées. Il faut conserver de l espace

Plus en détail

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales ENQUÊTE SUR LES DÉPENSES DE CONSOMMATION ET LE NIVEAU DE VIE DES MÉNAGES 2011 Dépenses de consommation des ménages algériens en 2011 - Par

Plus en détail

Commission de la santé et des services sociaux

Commission de la santé et des services sociaux Commission de la santé et des services sociaux Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux dans le cadre de la consultation publique sur le document : «L AUTONOMIE POUR TOUS livre

Plus en détail

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 Promouvoir la santé et le bien-être des personnes âgées : actif «Nous sommes témoins d une révolution silencieuse qui bien au-delà de la sphère démographique a des incidences

Plus en détail

Sécurité et insécurité alimentaire chez les Québécois : une analyse de la situation en lien avec leurs habitudes alimentaires

Sécurité et insécurité alimentaire chez les Québécois : une analyse de la situation en lien avec leurs habitudes alimentaires Sécurité et insécurité alimentaire chez les Québécois : une analyse de la situation en lien avec leurs habitudes alimentaires INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Sécurité et insécurité alimentaire

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

MÉMOIRE. Livre blanc sur la création de la Caisse d assurance autonomie

MÉMOIRE. Livre blanc sur la création de la Caisse d assurance autonomie MÉMOIRE Livre blanc sur la création de la Caisse d assurance autonomie Novembre 2013 1 2 La FOHM (Fédération des OSBL d habitation de Montréal) a comme mission de regrouper, informer, former et mobiliser

Plus en détail

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS Le présent document vise à renseigner les membres de l AQDER et leurs proches à propos des déductions, crédits et avantages

Plus en détail

Portrait statistique de la population avec incapacité. Région de Québec 2003

Portrait statistique de la population avec incapacité. Région de Québec 2003 Portrait statistique de la population avec incapacité Région de 2003 Rédaction Direction de la recherche, du développement et des programmes Lucie Dugas, conseillère à l évaluation Isabelle Émond, conseillère

Plus en détail

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC Pierre-Carl Michaud, ESG UQAM, CIRPÉE, CIRANO et Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE: DES SYSTÈMES EN ÉVOLUTION

PREMIÈRE PARTIE: DES SYSTÈMES EN ÉVOLUTION 1 INTRODUCTION L impact du vieillissement de la population sur l avenir des services sociaux et de santé est une question d intérêt public dont les répercussions sociales sont considérables. C est pourquoi

Plus en détail

Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE)

Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE) Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE) Réflexion sur les enjeux municipaux et pistes d action en lien avec le dossier de la petite enfance André

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ. Vivre avec une incapacité au Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ. Vivre avec une incapacité au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ Vivre avec une incapacité au Québec Un portrait statistique à partir de l Enquête sur la participation et les limitations d activités de 2001 et 2006 Pour tout

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL NOVEMBRE 2007 Montréal, le 23 novembre 2007 À l attention de Madame Jocelyne Beaudet, Présidente Commission de l Office de consultation publique

Plus en détail

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN ANNEXE LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN Dans le cadre de son mandat pour 2001, le Comité de protection social (CPS) a présenté un rapport recommandant une série initiale de dix indicateurs primaires et

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension Villeray Saint-Michel Parc-Extension Présentation Villeray Saint-Michel Parc-Extension est l un des arrondissements centraux de la ville de Montréal. Bordés au nord par Ahunstic-Cartierville et Montréal-Nord,

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS.

CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS. EN COUVERTURE De l aide financière à connaître CRÉDITS D IMPÔT, SUBVENTIONS, ALLOCATIONS, PRESTATIONS. COMMENT S Y RETROUVER? NOUS L AVONS FAIT POUR VOUS. par Danny Raymond Photo: Getty Images/Purestock

Plus en détail

Les bibliothèques publiques, une institution de santé?

Les bibliothèques publiques, une institution de santé? Les bibliothèques publiques, une institution de santé? F O R U M D E S B I B L I O T H È Q U E S D E M O N T R É A L M A R I E - F R A N C E R A Y N A U L T N O V E M B R E 2 0 1 3 Plan de la présentation

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

Les sources de revenu 1

Les sources de revenu 1 Chapitre 5 Les sources de revenu 1 par Georges Langis2 Introduction Aujourd hui, 17 % des personnes de 18 ans et plus ont 65 ans et plus. En 2030, cette proportion passera à environ 33 %. Les personnes

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

DE LA MAISON À L HÉBERGEMENT :

DE LA MAISON À L HÉBERGEMENT : CSSS 044M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous DE LA MAISON À L HÉBERGEMENT : ENTOURER LA PERSONNE ÂGÉE ET LES PROCHES AIDANTS, ADAPTER LES PRATIQUES Mémoire présenté à la Commission de la santé et des

Plus en détail

SYNTHÈSE. En 2012, la province Sud compte 16 700 personnes. Le maintien à domicile : solution privilégiée des personnes âgées

SYNTHÈSE. En 2012, la province Sud compte 16 700 personnes. Le maintien à domicile : solution privilégiée des personnes âgées SYNTHÈSE BP 823-98845 Nouméa Nouvelle-Calédonie (687) 27 54 81 isee@isee.nc www.isee.nc Directeur de la publication Alexandre Gautier Conception et réalisation Département publications Synthèse N 3 Édition

Plus en détail

Un de vos proches devient inapte

Un de vos proches devient inapte Un de vos proches devient inapte Comment le protéger? Le Curateur public du Québec À la rencontre de la personne Table des matières Qu est-ce que l inaptitude?... 4 Qu est-ce que le besoin de protection?....

Plus en détail

TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE. Rapport Recherche. Évaluation. Santé

TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE. Rapport Recherche. Évaluation. Santé TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE Site Internet Portrait de santé Rapport Ouvrages Surveillance Recherche Santé Publications Monographies Évaluation Thèmes Information Guides Plan

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Mise en contexte... 3 1. PORTRAIT DE SITUATION... 4. 1.1 Le territoire... 4

TABLE DES MATIÈRES. Mise en contexte... 3 1. PORTRAIT DE SITUATION... 4. 1.1 Le territoire... 4 ALLIANCE POUR LA SOLIDARITÉ ET L INCLUSION SOCIALE DE L AGGLOMÉRATION DE LONGUEUIL 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale de l agglomération de Longueuil TABLE DES MATIÈRES Mise en

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL)

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L AIDE SOCIALE VRAI ou FAUX? 1. Le ministère de l Emploi

Plus en détail

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 -

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 - INDICATEURS DU RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITATION BENIN 2002 CHITOU FATAHI Intitulé ETAT DE LA POPULATION Effectif de population par sexe Densité de population Taille moyenne des ménages

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique»

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique» DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle activité vient de voir le jour «Le BTP Gériatrique» Adapt 06 est une société de travaux tout corps d état, spécialisée dans l adaptation des logements pour les personnes

Plus en détail

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Présentation du PAP Plan d Actions Personnalisé pour les personnes âgées retraitées du régime

Plus en détail

Rapport sur. La situation financière de l ensemble des retraités Québécois et des secteurs public et parapublic du Québec

Rapport sur. La situation financière de l ensemble des retraités Québécois et des secteurs public et parapublic du Québec Rapport sur La situation financière de l ensemble des retraités Québécois et des secteurs public et parapublic du Québec François Vaillancourt CIRANO et Université de Montréal et Viorela Diaconu Université

Plus en détail

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors DOSSIER DE PRESSE B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors Sommaire Page 2 : Le Prix B2V en quelques dates Page 3 : Un prix destiné à encourager l innovation sociale en matière d accompagnement du

Plus en détail

Mesurer l état de. La mesure. Une définition de la santé mentale

Mesurer l état de. La mesure. Une définition de la santé mentale Vivre avec un problème de santé mentale Un aperçu de l état de santé mentale de la population lanaudoise Résultats de l Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes «Les troubles mentaux peuvent

Plus en détail

Portrait de la clientèle

Portrait de la clientèle Préparé pour le CPO Des 24-25 septembre 2003 Par Sylvie Bédard Conseillère Sous la direction de Diane Parent Directrice générale ASSTSAS 1. INTRODUCTION L ASSTSAS œuvre principalement auprès d établissements

Plus en détail

StatiStiqueS d accueil 2008. StatiStiqueS d accueil 2008. dossier de PReSSe. la PauVRetÉ. au FÉMiNiN

StatiStiqueS d accueil 2008. StatiStiqueS d accueil 2008. dossier de PReSSe. la PauVRetÉ. au FÉMiNiN StatiStiqueS d accueil 2008 dossier de PReSSe StatiStiqueS d accueil 2008 la PauVRetÉ au FÉMiNiN 1 Statistiques d accueil 2008 Ce rapport qui présente les statistiques d accueil du Secours Catholique vise

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

Un plan de développement qui ne reflète pas les besoins des locataires à faible revenu. 27 août 2013

Un plan de développement qui ne reflète pas les besoins des locataires à faible revenu. 27 août 2013 Un plan de développement qui ne reflète pas les besoins des locataires à faible revenu 27 août 2013 Soumis par Projet Genèse / 4735 Côte-Ste-Catherine, Montréal, Qc H3W 1M1 // 514.738.2036 Présentation

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ ET BIEN-ÊTRE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Zoom santé Mai 2011 Numéro 25 Améliorer ses habitudes de vie à la suite de l annonce d un diagnostic de cancer : que révèle l Enquête québécoise

Plus en détail

AVIS dans le cadre de LA DÉMARCHE D ACTUALISATION DE LA POLITIQUE D ENSEMBLE À PART ÉGALE

AVIS dans le cadre de LA DÉMARCHE D ACTUALISATION DE LA POLITIQUE D ENSEMBLE À PART ÉGALE AVIS dans le cadre de LA DÉMARCHE D ACTUALISATION DE LA POLITIQUE D ENSEMBLE À PART ÉGALE Mai 2007 INTRODUCTION L Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec (AERDPQ)

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

Guide des services offerts aux demandeurs d asile par le gouvernement du Québec

Guide des services offerts aux demandeurs d asile par le gouvernement du Québec Guide des services offerts aux demandeurs d asile par le gouvernement du Québec IMPORTANT Inscrivez-vous à une séance d information 514 341-1057 SOMMAIRE Une séance d information pour vous! 3 Les valeurs

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015. Bilan régional des activités 2012 2013

PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015. Bilan régional des activités 2012 2013 PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015 Bilan régional des activités 2012 2013 PLAN D ACTION DE SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE 2005 2015 Bilan régional des activités 2012 2013 est une production

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

Parc et statut d occupation

Parc et statut d occupation Parc et statut d occupation Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 7 1.1 - PARC DE LOGEMENTS Le parc de logement est constitué de 33,5 millions de logements

Plus en détail

Une intervention intersectorielle des réseaux de la santé et des services sociaux et de l habitation

Une intervention intersectorielle des réseaux de la santé et des services sociaux et de l habitation Une intervention intersectorielle des réseaux de la santé et des services sociaux et de l habitation CADRE NATIONAL SUR LE SOUTIEN COMMUNAUTAIRE EN LOGEMENT SOCIAL MSSS-SHQ PROJET SOUMIS EN CONSULTATION

Plus en détail

La place des seniors dans le bénévolat

La place des seniors dans le bénévolat La place des seniors dans le bénévolat On sait que les seniors jouent un rôle très important dans le bénévolat, notamment en qualité d élus aux seins des associations, bénéficiant de l expérience qu ils

Plus en détail

Cité dans : Profil socio-économique MRC Asbestos, par Développement des ressources humaines Canada, mise à jour décembre 1998, site Internet.

Cité dans : Profil socio-économique MRC Asbestos, par Développement des ressources humaines Canada, mise à jour décembre 1998, site Internet. Bibliographie 1 Les municipalités et les familles, par le Service de la formation municipale du ministère des Affaires municipales, p.13, et, Penser et agir famille, Guide à l'intention des intervenants

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

Le Parlement Jeunesse du Québec

Le Parlement Jeunesse du Québec Le Parlement Jeunesse du Québec PARLEMENT JEUNESSE DU QUÉBEC 56 E LÉGISLATURE Projet de loi n 3 Loi sur le revenu de citoyenneté Présenté par M. Guillaume Rivest Ministre de l Emploi et de la Solidarité

Plus en détail

LES PERSONNES AYANT DES INCAPACITÉS : ENCORE PLUS PAUVRES ET À PART QU ÉGALES RAPPORT DE RECHERCHE

LES PERSONNES AYANT DES INCAPACITÉS : ENCORE PLUS PAUVRES ET À PART QU ÉGALES RAPPORT DE RECHERCHE LES PERSONNES AYANT DES INCAPACITÉS : ENCORE PLUS PAUVRES ET À PART QU ÉGALES Les facteurs personnels et environnementaux associés à l appauvrissement des personnes ayant des incapacités et de leur famille

Plus en détail