À retenir Ce qu en disent les acteurs communautaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires"

Transcription

1 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires Un portrait des aîné e s du quartier Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus Evolution de la population ainé e s Les aîné e s obligés de quitter le quartier? Isolement, pauvreté, vulnérabilité et santé mentale L isolement chez les personnes âgées : un phénomène en croissance Pauvreté chez les personnes âgées La vulnérabilité des aîné e s et l aide disponible La santé mentale... 7 Pistes d action et de réflexion... 7 Notes et références... 8 À RETENIR Comparativement au reste de Montréal, les aîné e s de Pointe Saint Charles sont proportionnellement moins nombreux (10,6 %) et moins âgés, mais plus isolés, plus défavorisés et plus vulnérables. Les femmes aînées sont plus nombreuses et plus pauvres que leurs homologues masculins. Un aîné e sur deux vit sous le seuil de pauvreté, et leur pauvreté augmente. Des aîné e s se voient dans l obligation de quitter le quartier, par manque de ressources et de services adaptés à leurs besoins, liés à la perte d autonomie. Les habitations à loyer modéré ne comblent pas tous leurs besoins. Le manque de services accroit la dépendance aux aidant e s naturels. Les problématiques de troubles mentaux ou de détresse psychologique se posent davantage dans le quartier. Cela amène à une plus grande dépendance aux ressources existantes. Ce qu en disent les acteurs communautaires Plusieurs intervenant e s s inquiètent de la situation des personnes aînées du quartier et soulèvent des problématiques qui les touchent directement : La pauvreté chez les personnes aînées, conjuguée à la perte d autonomie, les empêche de vivre leurs dernières années de vie dans la dignité.

2 2 La dégradation des services de soins de santé, comme la réduction du service de maintien à domicile fragilise cette population. On remarque un manque de logements abordables et adaptés à leurs conditions de santé dans le quartier. Les aîné e s vivent un important sentiment d isolement. Ils se sentent mis de côté par le gouvernement et par la société en général. Les aîné e s subissent de plein fouet l augmentation du coût de la vie et des loyers. On s inquiète de la situation des aîné e s en logements privés et au respect de leurs droits. Par ailleurs, le vieillissement des participant e s dans les groupes et les conseils d administration soulève aussi l enjeu de la relève dans les groupes communautaires. 1. Un portrait des aîné e s du quartier Seulement 10,6 % de la population du quartier a 65 ans et plus, comparativement à 15,5 % pour Montréal 1. La Pointe fait partie des territoires du Sud Ouest où l on retrouve le moins de personnes âgées Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus par groupe d âge et par territoire 3 Tranche d âges Pointe Saint Charles Montréal Hommes (nb) Femmes (nb) Proportion totale (%) Proportion totale (%) ans ,48 % 4 % ans ,80 % 3,7 % ans ,94 % 3,3 % ans ,29 % 2,5 % 85 ans et plus ,08 % 2 % Total ,6 % 15,5 % 61 % des aîné e s du quartier sont des femmes et pour toutes les tranches d âges de 65 ans et plus, elles sont plus nombreuses que les hommes, cette tendance étant de plus en plus significative à mesure qu on avance en âge. Cela s explique par le fait que les hommes ont une espérance de vie moins élevée que leurs homologues féminins. 1.2 Évolution de la population aîné e s Variation du nombre de personnes de 65 ans et plus à Pointe Saint Charles, Le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus à la Pointe demeure relativement stable de 1981 à 1996, connaît une diminution entre 1996 et 2001, et augmente de nouveau entre 2001 et 2006, passant de à (+25 personnes).

3 3 Variation de la proportion des 65 ans et plus par territoire, Contrairement à la tendance montréalaise et québécoise qui est à la hausse, la proportion de personnes âgées à la Pointe, déjà plus faible qu ailleurs, est légèrement à la baisse : de 10,98 % en 2001 à 10,59 % en Cela s explique par l accroissement plus grand d autres tranches d âges, comme les 45 à 65 ans qui ont connu la plus forte croissance durant la même période. 1.3 Les aîné e s obligés de quitter le quartier? Comment expliquer que l on retrouve moins de personnes âgées à la Pointe? L une des hypothèses réside dans le manque de ressources et de services adaptés aux besoins des personnes aînées à faible revenu et en perte d autonomie. Les aîné e s ne pouvant plus rester dans leur domicile n ont que peu de ressources à l intérieur du quartier et doivent le quitter. Si l on exclut le Centre d hébergement Louis Riel, qui loge 100 résident e s, les personnes âgées malades et celles qui ont besoin d aide, de soins ou de supervision ne peuvent pas obtenir de lieux adaptés à leur condition. Ils se retrouvent donc le plus souvent hors territoire, à l hôpital, en Centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD), en ressources intermédiaires ou dans des habitations avec services comme l ACHIM (Alternatives communautaires d habitation et d intervention de milieu) situé à Ville Émard. Pointe Saint Charles compte tout de même plusieurs ressources en habitation sociale et communautaire (OBNL et HLM) pour les personnes retraitées (55 ou 60 ans et plus) et les personnes âgées (65 ans et plus) : L OBNL des résidences l Éveil 1 (rue Ryde, 24 logements) et 2 (rue Frank Selke, avec 54 logements). Les Habitations Charlevoix situées à côté du métro comptent 77 unités destinées à des personnes retraitées (60 ans et plus). Les Habitations Montmorency (au dessus de l ancien bureau de poste) comptent 75 logements destinés à des personnes retraitées (60 ans et plus) et 5 unités adaptées. Les Habitations Dublin Fortune (sur Wellington) comptent 6 unités pour personnes retraitées (60 ans et plus). Les Habitations Favard (Ash et Favard) comptent 8 unités adaptées. Les Habitations André Laurendeau (rue Saint Charles), comptent 36 logements destinés à des personnes retraitées (55 ans et plus) et 3 unités adaptées. Ces ressources totalisent 272 logements et 16 logements adaptés pour les personnes âgées ou retraitées. À noter : un logement adapté est un appartement dont l'environnement a été modifié pour tenir compte des incapacités de l'occupant et minimiser les situations de handicap.

4 4 Il y a aussi l OBNL Sherwin Williams (75 unités), qui n est pas considérée comme une ressource pour personnes âgées et n a pas de logements adaptés, mais l ascenseur et la proximité des services en font un immeuble de choix pour des citoyen ne s de cet âge. Cependant, pour profiter de ces ressources, encore faut il y être admissible. À ce sujet, selon le Conseil des aîné es, les couples âgés sont souvent pénalisés, car à deux ils possèdent parfois un revenu trop important pour avoir droit à ce type de ressources. Selon le Conseil des aîné e s de Pointe Saint Charles, ces ressources en habitation ne répondent pas à tous les besoins des personnes aîné e s à faibles revenus, particulièrement celles qui sont en perte d autonomie modérée ou qui souffrent de solitude : «Bien que ces habitations représentent un intéressant bassin de logements abordables, elles ne répondent pas à l ensemble des besoins des personnes vivant avec de faibles revenus. Ces ressources n offrent pas d activités et de services complémentaires pouvant améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de solitude et qui ont peu de soutien, ou qui présentent des pertes d autonomie que ne comblent ni les proches, ni les ressources de la communauté. Enfin, aucune résidence d accueil n existe pour accueillir les personnes en perte d autonomie modérée et qui ne peuvent ni maintenir un logement de façon autonome, ni avoir une place en centre d hébergement.» 6 Le maintien des aîné e s dans le quartier est donc un enjeu important, d autant plus que beaucoup d entre eux souhaitent demeurer dans leur quartier et maintenir leurs activités. 2. Isolement, pauvreté, vulnérabilité et santé mentale 2.1 L isolement chez les personnes âgées : un phénomène en croissance Personnes âgées de 65 ans et plus vivant en ménage privé selon leur situation familiale 7 Personnes vivant dans les familles (%) avec parent(s) Personnes vivant hors famille (%) Seules nb % nb % nb % nb % Avec nonparent(s) Pointe Saint 43,0 7,9 1,9 47, Charles CSSS Sud Ouest Verdun , , , ,8 Montréal 56,7 5,2 2,3 35,9 Alors que 21 % de la population du quartier vit seule, ce ratio monte à 47,2 % pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Le quartier fait parti des secteurs montréalais où l on retrouve les plus grandes proportions d aînée s seul e s 8.

5 5 Évolution de la proportion des personnes de 65 ans et plus vivant seules 9 Le nombre d aîné e s vivant seule s est en augmentation dans le quartier (+4 % entre 2001 et 2006), alors qu il semble assez stable ailleurs sur le territoire du CSSS Sud Ouest Verdun ainsi qu à Montréal dans son ensemble. 2.2 Pauvreté chez les personnes âgées À Pointe Saint Charles, en 2006, c est une personne âgée sur deux qui vit sous le seuil de faible revenu 10. La proportion d aîné e s vivant sous ce seuil est aussi plus importante chez les 75 ans et plus et est beaucoup plus élevée chez les femmes. En effet, beaucoup de femmes de cette génération n ont pas fréquenté le marché du travail et n ont donc pas droit au régime des rentes du Québec ou à une pension. Elles comptent uniquement sur leurs prestations de la Sécurité de la vieillesse du gouvernement fédéral. Fréquence des unités à faible revenu des personnes de 65 ans et plus dans les ménages privés 11 Évolution de la fréquence des unités à faible revenu à Pointe Saint Charles, (%) 12 Alors que le nombre de personnes à faible revenu a diminué pour l ensemble de la population du quartier depuis 2000, il a augmenté pour les 65 ans et plus. Ce groupe d âge, le seul qui se soit appauvri dans le quartier entre 2000 et 2005 (voir le volet socioéconomique pour plus de détails), est aussi le plus dépendant des transferts gouvernementaux et il

6 6 est aussi très touché par l augmentation du coût de la vie (hausse du coût des loyers, des tarifs d électricité et de transport en commun, de la nourriture, etc.). Par ailleurs, selon le Conseil des aîné e s, les personnes âgées avec davantage de revenus quitteraient le quartier pour aller habiter dans des résidences privées qui répondent mieux à leurs besoins. 2.3 La vulnérabilité des aîné e s et l aide disponible L indice de vulnérabilité, bien que non exhaustif, permet de prendre en compte les principaux enjeux affectant les aîné e s. L indice est basé sur trois enjeux : la perte d autonomie, la détresse psychologique et les besoins de soins à domicile 13. Enjeu Perte d autonomie - Sexe - Âge Facteurs d influence retenus dans le calcul de l indice - Vivre sous le seul de faible revenu - Scolarité Détresse psychologique - Vivre sous le seul de faible revenu - Scolarité - Vivre seul Besoin de soins à domicile - Sexe - Âge - Vivre sous le seul de faible revenu Les aîné e s de Pointe Saint Charles cumulant une grande vulnérabilité sur ces trois enjeux. De plus, notons que les aîné e s n ayant pas obtenu leur diplôme d études secondaires ou disposant d un faible revenu sont proportionnellement plus nombreux à souffrir de perte d autonomie. Les aîné e s du quartier possèdent une scolarité plus faible qu ailleurs à Montréal : 65 % des aîné e s de Pointe Saint Charles ne possèdent pas de diplôme d études secondaires (DES) comparativement à 44 % à Montréal 14. Étant donné la baisse des services de maintien à domicile (réduction des services des auxiliaires familiales de la Clinique communautaire de Pointe Saint Charles) ainsi que les faibles ressources économiques dont dispose la majorité des aîné e s de la Pointe, des intervenant e s du quartier ont souligné le fait que les personnes en perte d autonomie dépendent de plus en plus des aidants naturels pour pouvoir remplir leurs besoins essentiels. À noter que la population de 15 ans et plus du quartier ayant déclaré des heures de travail non rémunérées reliées aux soins ou à l'aide aux personnes âgées est en augmentation : personnes en 2006 (13,03 % des 15 ans+), contre personnes en 2001 (13,96 % des 15 ans+). Cependant, la proportion de bénévoles apportant du soin ou de l aide aux personnes âgées dans le quartier (13 %) est plus faible qu ailleurs à Montréal (17 %) 15.

7 7 2.4 La santé mentale Les personnes âgées connaissent plus de risques de souffrir de troubles mentaux ou de détresse psychologique lorsqu elles combinent certaines caractéristiques : vivre seul, pauvreté et faible scolarité : «Il a été documenté que les personnes seules constituent un des groupes les plus à risque de pauvreté persistante. Le fait de vivre seul est aussi un indicateur important de défavorisation sociale, une situation associée, entre autres, à un plus haut risque de mortalité par traumatisme intentionnel et à une plus faible espérance de vie en général. Chez les aînés, on note en plus une association entre le fait de vivre seul et une détresse psychologique élevée, plus de pensées suicidaires et une moins bonne satisfaction de la vie en général. [ ] On s aperçoit aussi que les personnes âgées moins scolarisées ou disposant d un faible revenu sont plus à risque de présenter de hauts niveaux de détresse.» 16 Pour la période , le taux d hospitalisation pour troubles mentaux chez les aînés de 65 à 79 ans était significativement plus grand à Pointe Saint Charles (106/10 000) que dans le reste de Montréal (71/10 000) et que pour le CSSS Sud Ouest Verdun (94/10 000) 17. Pistes d action et de réflexion Afin de lutter contre l isolement et la pauvreté chez les aîné e s, d assurer leur maintien dans le quartier, et de défendre leurs droits, diverses actions sont à envisager : Briser l isolement en développant les liens intergénérationnels et de solidarité dans le quartier à travers les activités des groupes communautaires. Augmenter l offre de logements sociaux adaptés aux personnes âgées autonomes ou semi autonomes, de même que les ressources intermédiaires pour aîné e s (résidences privées avec services du réseau public offrant un milieu de vie adapté et des services de soutien ou d assistance à des personnes qui ne sont pas en mesure de vivre seules). Cela permettrait de mettre un frein à l exode forcé des aîné e s du quartier tout en leur permettant de vivre les dernières années de leur vie dans la dignité. À ce sujet, l OBNL la Cité des bâtisseurs qui sera construit prochainement sur le site du Nordelec est un projet d habitation abordable pour les personnes âgées en perte d autonomie (115 unités), mais les coûts y seront tout de même assez élevés. Améliorer l accessibilité du transport en commun dans le quartier, ce qui permettrait dans une certaine mesure de faciliter le déplacement et briser l isolement des aîné e s. Par exemple, cela pourrait passer par la création d une ligne d autobus destinée spécifiquement aux personnes âgées. Dans plusieurs quartiers de Montréal (Rosemont, Montréal Nord/Rivières des Prairies), la Société de Transport de Montréal (STM) a déjà implanté une «navette or» facilitant les déplacements en transport collectif des aîné e s dans leur quartier. La création d une maison de répit avec services pour les aidant e s naturel le s. En effet, les soins prodigués par les aidant e s naturel le s, le plus souvent des membres de la famille, sont le renfort invisible qui permet au système de santé de fonctionner malgré des ressources publiques limitées. Le répit pour l aidant e vise à le ou la libérer temporairement de ses responsabilités d aidant e et à lui fournir le soutien direct dont il a besoin.

8 8 NOTES ET REFERENCES 1 Direction de santé publique Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun. 2 (Saint Henri (10,1 %) et le Faubourg des Récollets (8,8 %) possèdent un ratio encore plus faible de personnes âgées). 3 Statistique Canada, données du recensement 2006, CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p. 8 4 Statistique Canada, données tirées des recensements de 1981 à Sources : INRS Urbanisation (étude réalisée pour Emploi Québec de Montréal), 2001, Caractéristiques sociodémographiques et socioéconomiques du Centre Local d Emploi : CLE Pointe Saint Charles. - Statistique Canada, Données du recensement de la population de Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Direction de santé publique, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun. 6 Dutil, Jean Guy pour «Le Conseil des aînés de Pointe Saint Charles», 6 novembre 2006, Mémoire sur le projet de règlement P et P , transformation de l édifice Le Nordelec, Office de Consultation Publique de Montréal. 7 CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p.14 8 Direction de la santé publique & Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun. 9 Source : - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, 2006, Portrait sociosanitaire de la population CSSS du Sud Ouest Verdun : Perte d autonomie liée au vieillissement, - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de la santé publique, 2009, Principales caractéristiques de la population du CSSS Sud Ouest Verdun, 10 Agence de la santé et des services sociaux Direction de la santé publique, 2008, Vieillir à Montréal : un portrait des aînés. 11 CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p Sources : - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de santé publique, 2007, Carnet de santé du CSSS Sud Ouest Verdun. Adresse de la page web : mtl.qc.ca/portrait/csss/sudouestverdun/faiblerevenu.html - CSSS Sud Ouest Verdun, 2009, Portrait sociodémographique de la population Territoire du CSSS du Sud Ouest Verdun, p Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de la santé publique, 2008, Vieillir à Montréal : un portrait des ainés, p Idem, p Idem. 16 Montréal, un cadre de vie particulier qui conditionne les enjeux de santé. (section vieillir dans la métropole) 17 Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de santé publique, 2006, Portrait sociosanitaire de la population CSSS du Sud Ouest Verdun : Perte d autonomie liée au vieillissement, p. 20.

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PROFIL SOCIO-DÉMOGRAPHIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. CONTEXTE GÉNÉRAL : Situé

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de Sainte-Jeanne d Arc (C-16) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple Mai 2015 Territoire en synergie Planification territoriale MRC d Abitibi LES PORTRAITS DE LA MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE La démographie En 2013, la population de la MRC d Abitibi se chiffrait

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie La communauté locale des Grands-Monts était composée

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC Bilan- faim 211 À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES QUÉBEC L association Banques alimentaires Québec soutient et représente à travers le Québec 18 Moissons (banques alimentaires régionales) qui approvisionnent

Plus en détail

Note. «Le logement social pour aînés à Montréal, un enjeu de taille» Marie-Hélène Gascon et Ignace Olazabal

Note. «Le logement social pour aînés à Montréal, un enjeu de taille» Marie-Hélène Gascon et Ignace Olazabal Note «Le logement social pour aînés à Montréal, un enjeu de taille» Marie-Hélène Gascon et Ignace Olazabal Diversité urbaine, vol. 11, n 1, 2011, p. 137-142. Pour citer cette note, utiliser l'information

Plus en détail

LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES. Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval

LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES. Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval 1 LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval Plan 2 1. Le poids démographique 2. Caractéristiques sociodémographiques 3. La santé physique

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Personnes âgées FAVORISER LA COHESION SOCIALE

Personnes âgées FAVORISER LA COHESION SOCIALE #1 2 10 A l'instar de ce que l on observe au niveau national, la part des personnes âgées augmente régulièrement, au sein de la population. Alors que la ville se distingue par son offre d'animation et

Plus en détail

AVOIR À CŒUR LA DIGNITÉ DES PERSONNES AÎNÉES

AVOIR À CŒUR LA DIGNITÉ DES PERSONNES AÎNÉES POUR L AMOUR SOUTIEN À DOMICILE ET HÉBERGEMENT AVOIR À CŒUR LA DIGNITÉ DES PERSONNES AÎNÉES D UN QUÉBEC SOLIDAIRE Élargir l accessibilité au soutien à domicile ainsi qu à l hébergement public Améliorer

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 3. Seniors COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 3 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Comme la majorité des communes françaises, la ville de Vélizy-Villacoublay est touchée par un vieillissement de sa population

Plus en détail

Communauté locale de Jardins-Fleuris (C-6) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent (phase II)

Communauté locale de Jardins-Fleuris (C-6) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent (phase II) Communauté locale de Jardins-Fleuris (C-6) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent (phase II) INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie De 2005 à 2009, le taux de fécondité

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

La projection des tendances démographiques conduit

La projection des tendances démographiques conduit Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 25 - Décembre 2012 En Martinique, la population âgée dépendante va doubler d ici 2030 Les Martiniquais de plus de 60 ans seront deux fois plus nombreux

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030?

À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030? À quoi le Québec ressemblera-t-il en 2030? Nicholas-James Clavet (CIRPÉE) Jean-Yves Duclos (CIRPÉE, CIRANO) Bernard Fortin (CIRPÉE, CIRANO) Steeve Marchand (CIRPÉE) 1 / 23 De grandes questions En quoi

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

Élections municipales 2013 Pour le droit au logement dans Côte-des-Neiges

Élections municipales 2013 Pour le droit au logement dans Côte-des-Neiges Élections municipales 2013 Pour le droit au logement dans Côte-des-Neiges Survol des enjeux principaux et propositions pour améliorer les conditions de logement dans le quartier Côte-des-Neiges La CDC

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

PANORAMA. organismes communautaires

PANORAMA. organismes communautaires PANORAMA des types de financement accessibles aux organismes communautaires 3 février 2011 Formes de financement Financement direct gouvernemental (soutien à la mission globale, ententes de service, projets)

Plus en détail

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées Au 31 décembre 2007, près de 31 000 résidents vivent dans un établissement d hébergement pour personnes âgées (EHPA). La clientèle est

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013 n 7 - juin 2013 Compas études compas Au service du sens Les enjeux du vieillissement La population française vieillit. Ce phénomène n est pas nouveau mais le processus va s accélérer dans les années à

Plus en détail

Élections fédérales 2015

Élections fédérales 2015 Élections fédérales 2015 Sécurité financière Parti conservateur : Création d un crédit d impôt pour aînés célibataires qui gagnent un revenu de pension de 2 000 $. Combinée au Crédit d impôt pour revenu

Plus en détail

Campagne municipale 2013 Cahier de présentation et de propositions

Campagne municipale 2013 Cahier de présentation et de propositions Campagne municipale 2013 Cahier de présentation et de propositions Bâtir son quartier 1945, rue Mullins, bureau 120 Montréal (Québec) H3K 1N9 Téléphone : (514) 933-2755 Courriel : grt@batirsonquartier.com

Plus en détail

Conseil Général de Seine-Saint-Denis

Conseil Général de Seine-Saint-Denis Conseil Général de Seine-Saint-Denis Etude et analyse prospective des besoins des personnes de plus de 60 ans et de l offre dédiée à cette population sur un bassin gérontologique expérimental en Seine-Saint-Denis

Plus en détail

Nombre de personnes prestataires de l assistance-emploi, pour un mois d une année donnée X 100

Nombre de personnes prestataires de l assistance-emploi, pour un mois d une année donnée X 100 Assistance-emploi PRESTATAIRES DE L ASSISTANCE-EMPLOI Définition Cet indicateur prend en compte les personnes qui reçoivent une aide financière du programme d assistance-emploi du ministère de l Emploi

Plus en détail

Volet 8 : Alimentation Sécurité alimentaire

Volet 8 : Alimentation Sécurité alimentaire 1 Volet 8 : Alimentation Sécurité alimentaire Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 2 1. Facteurs d influence de la sécurité alimentaire... 2 1.1 L'insécurité

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

La situation des personnes âgées dans les ménages

La situation des personnes âgées dans les ménages N o 98-312-X2011003 au catalogue Recensement en bref La situation des personnes âgées d les ménages Familles, ménages et état matrimonial Type de construction résidentielle et logements collectifs, Recensement

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

L aide au logement au Québec

L aide au logement au Québec L aide au logement au Québec Mathieu Laberge, CIRANO Claude Montmarquette CIRANO et Université de Montréal Les effets redistributifs et comportementaux des politiques sociales 15 octobre 2010 Les effets

Plus en détail

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Présent senté le 8 janvier 009 Micheline Séguin Bernier Dt.P., M.Sc. Direction de santé publique Le 8 janvier 009 Plan de présentation Volet Définition de la sécurité

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Focus. Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon

Focus. Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon Focus Un baromètre de la santé en Brabant wallon, une initiative de la Mutualité chrétienne Premier tour d horizon de la santé en Brabant wallon Nous ne pouvons commencer sans une présentation sommaire

Plus en détail

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 1 MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 préparé par Ruth Rose professeure associée de sciences économiques Université du Québec à Montréal mars 2012 AVANT PROPOS Ce

Plus en détail

Améliorer la suffisance et la pérennité de notre système de retraite

Améliorer la suffisance et la pérennité de notre système de retraite Améliorer la suffisance et la pérennité de notre système de retraite Colloque sur la retraite et les placements Henri-Paul Rousseau Trois enjeux à distinguer La pauvreté chez les personnes âgées Des revenus

Plus en détail

Vieillir au masculin au féminin

Vieillir au masculin au féminin Vieillir au masculin au féminin Portrait différencié des femmes et des hommes aînés dans Lanaudière Table des matières Pourquoi un portrait différencié des femmes et des hommes aînés? 04 Les personnes

Plus en détail

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008

Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Constat sur la mobilité des personnes dans la grande région de Montréal : Faits saillants révélés par l'enquête Origine-Destination 2008 Hubert Verreault, Agence métropolitaine de transport Daniel Bergeron,

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 NOTE Il faut considérer que le CV est constitué d une petite équipe et de finances limitées. Il faut conserver de l espace

Plus en détail

Contexte et objectifs

Contexte et objectifs Contexte et objectifs L arrivée massive des «baby-boomers» à la retraite est, depuis quelques années, au coeur des préoccupations de la société québécoise. Dans ce contexte, les personnes aînées sont souvent

Plus en détail

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques

Qualité de vie des Franciliens de 60 ans ou plus : agir sur les limitations physiques 20 Qualité de vie des personnes âgées Qualité de vie des Franciliens de 60 : agir sur les limitations physiques A l heure où «la révolution de la longévité» est engagée se pose avec acuité la question

Plus en détail

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi

BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS. Pour mieux vieillir chez soi BUDGET 2012-2013 LE QUÉBEC ET SES AÎNÉS Pour mieux vieillir chez soi Papier pages intérieures 100 % Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres

Plus en détail

de la population de Saint-Michel en lien avec la maturité scolaire Christian Paquin 8 Novembre 2008

de la population de Saint-Michel en lien avec la maturité scolaire Christian Paquin 8 Novembre 2008 Caractéristiques ristiques sociodémographiques de la population de Saint-Michel en lien avec la maturité scolaire Christian Paquin 8 Novembre 2008 Objectifs: 1. Illustrer et s approprier s certains indicateurs

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un changement culturel à l ordre du jour dans les pratiques d intervention Frances

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Statistiques fiscales des particuliers

Statistiques fiscales des particuliers Statistiques fiscales des particuliers ANNÉE D IMPOSITION 1996 Édition 1999 Quebec Avant-propos Ce document présente les statistiques fiscales en matière d impôt sur le revenu des particuliers pour l année

Plus en détail

Profil socio-économique de Saint-Jérôme, étude de marché et opportunités stratégiques

Profil socio-économique de Saint-Jérôme, étude de marché et opportunités stratégiques JANVIER 2015 Profil socio-économique de Jérôme, étude de marché et opportunités stratégiques Rapport final Présenté à : Par : i TABLE DES MATIÈRES Faits saillants... 1 1. Introduction et contexte de l

Plus en détail

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT FERR Fonds enregistré de revenu de retraite RRQ Régime de rentes du Québec SV Programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse CRÉDITS D IMPÔT FERR. Page 03 RRQ....Page 06 SV...Page 13 Crédits d impôts..

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Vieillir en bonne santé mentale 2015-2016 Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Mis sur pied en 2005, le programme Vieillir en bonne santé mentale s est donné comme mandat de

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb. Sask. Man. 2 Taux d imposition

Plus en détail

Volet 6 : Habitation Un logement décent, c est un droit!

Volet 6 : Habitation Un logement décent, c est un droit! 1 Volet 6 : Habitation Un logement décent, c est un droit! Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 2 1. Coup d œil sur le logement à la Pointe... 3 1.1 Ménages propriétaires

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE)

Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE) Projet pilote : Création d un tableau de bord 0-5 ans pour Municipalité amie des enfants (MAE) Réflexion sur les enjeux municipaux et pistes d action en lien avec le dossier de la petite enfance André

Plus en détail

Mot du maire. Mot du comité MADA

Mot du maire. Mot du comité MADA Mot du maire En se dotant d un plan d action MADA (Municipalité Amie des Aînés), Sainte-Monique confirme sa volonté de vouloir prendre soin de ses citoyens et de leur qualité de vie. Nous espérons que

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

La population étudiante à Lyon. Eléments de cadrage Source Insee RP 2010 (moyenne 2008-2012)

La population étudiante à Lyon. Eléments de cadrage Source Insee RP 2010 (moyenne 2008-2012) La population étudiante à Lyon Eléments de cadrage Source Insee RP 2010 (moyenne 2008-2012) 1 Eléments de contextualisation générale : l ensemble de la population lyonnaise Répartition de la population

Plus en détail

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE MAI 2009 Portrait socio-économique régional de l Coordination de l édition Fréchette, conseiller en développement Recherche et rédaction Prisca Marcotte,

Plus en détail

MÉMOIRE. Livre blanc sur la création de la Caisse d assurance autonomie

MÉMOIRE. Livre blanc sur la création de la Caisse d assurance autonomie MÉMOIRE Livre blanc sur la création de la Caisse d assurance autonomie Novembre 2013 1 2 La FOHM (Fédération des OSBL d habitation de Montréal) a comme mission de regrouper, informer, former et mobiliser

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juillet 2010 Série socio-économique 10-006 Enquête sur la participation et les limitations d activités de 2001 : Numéro 3 Conditions de logement et profil des Canadiens âgés de 15

Plus en détail

Commission de la santé et des services sociaux

Commission de la santé et des services sociaux Commission de la santé et des services sociaux Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux dans le cadre de la consultation publique sur le document : «L AUTONOMIE POUR TOUS livre

Plus en détail

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés

Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Mémoire du Réseau FADOQ Pour une protection accrue des droits des locataires aînés Avis présenté dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi 492, Loi modifiant le Code civil afin

Plus en détail

Mémoire de la Coalition pour le logement communautaire. Déposé dans le cadre des consultations prébudgétaires 2014-2015 du gouvernement du Québec

Mémoire de la Coalition pour le logement communautaire. Déposé dans le cadre des consultations prébudgétaires 2014-2015 du gouvernement du Québec Mémoire de la Coalition pour le logement communautaire Déposé dans le cadre des consultations prébudgétaires 2014-2015 du gouvernement du Québec Février 2014 Sommaire Présentation de la Coalition... 3

Plus en détail

Tableau d analyse et d interprétation des données pour le Périmètre du projet des Pôles Charles-Le Moyne et Longue Rive (PPCLMLR)

Tableau d analyse et d interprétation des données pour le Périmètre du projet des Pôles Charles-Le Moyne et Longue Rive (PPCLMLR) Tableau d analyse et d interprétation des données pour le Périmètre du projet des Pôles Charles-Le Moyne et Longue Rive (PPCLMLR) Document réalisé par : Kim Lestage, Conseillère en promotion de la santé,

Plus en détail

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.

4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo. 4450 rue St-Hubert, local 328, Montréal (Québec) H2J 2W9 Téléphone : (514) 527-3495 Télécopieur : (514) 527-6653 Courriel : clplateau@yahoo.ca Mémoire sur le Programme particulier d urbanisme (PPU) Du

Plus en détail

HÉBERGEMENT AVEC SOUTIEN PSYCHOSOCIAL ET COMMUNAUTAIRE

HÉBERGEMENT AVEC SOUTIEN PSYCHOSOCIAL ET COMMUNAUTAIRE PORTAIT DE LA SITUATION DES FEMMES HÉBERGEMENT AVEC SOUTIEN PSYCHOSOCIAL ET COMMUNAUTAIRE Au Y des femmes, 25 femmes à la recherche d un logement abordable et sécuritaire sont refusées chaque mois, faute

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN ANNEXE LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN Dans le cadre de son mandat pour 2001, le Comité de protection social (CPS) a présenté un rapport recommandant une série initiale de dix indicateurs primaires et

Plus en détail

Enquête sur l utilisation, les besoins et les préférences des familles en matière de services de garde (EUSG 2009) : les parents nous informent

Enquête sur l utilisation, les besoins et les préférences des familles en matière de services de garde (EUSG 2009) : les parents nous informent Enquête sur l utilisation, les besoins et les préférences des familles en matière de services de garde (EUSG 2009) : les parents nous informent Nathalie Audet, coordonnatrice de l enquête Lucie Gingras,

Plus en détail

de domaine-du-roy PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Élèves sur le chemin de la réussite

de domaine-du-roy PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Élèves sur le chemin de la réussite Élèves sur le chemin de la réussite PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Mieux comprendre notre réalité pour mieux agir auprès de nos jeunes Portrait du territoire de domaine-du-roy SOYONS COMPLICES DE LA RÉUSSITE

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

1. Qu est-ce que la pauvreté signifie pour vous et quelles en sont les causes?

1. Qu est-ce que la pauvreté signifie pour vous et quelles en sont les causes? SÉANCE DE DIALOGUE Richibucto- le 2 février 2009 Royal Canadian Legion 20 Legion St. 6:30-9:30p.m. Résumé des notes de la séance 1. Qu est-ce que la pauvreté signifie pour vous et quelles en sont les causes?

Plus en détail

Colloque du CIQSS et de l ISQ sur le vieillissement 80 e Congrès de l ACFAS, Montréal, 7 mai 2012

Colloque du CIQSS et de l ISQ sur le vieillissement 80 e Congrès de l ACFAS, Montréal, 7 mai 2012 Les différences entre les sexes dans la prise de décision en matière d épargne et d investissement : résultats tirés de l ECCF de 2 0 0 9 Carole Vincent Colloque du CIQSS et de l ISQ sur le vieillissement

Plus en détail

CONSTRUIRE ET VIVRE ENSEMBLE

CONSTRUIRE ET VIVRE ENSEMBLE LANAUDIÈRE Novembre 2014 CONSTRUIRE ET VIVRE ENSEMBLE Pour des logements salubres et abordables qui répondent aux besoins de notre collectivité Bianca Bourbeau ps. éd. Coordonnatrice régionale en itinérance

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS Le présent document vise à renseigner les membres de l AQDER et leurs proches à propos des déductions, crédits et avantages

Plus en détail

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses Cette fiche de données sur la sécurité économique analyse les caractéristiques des dépenses au Canada en examinant les aspects suivants : - Les dépenses

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009)

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DE LA MRC DE MEMPHRÉMAGOG MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) Portrait socio-économique de la Coordination de l édition François Fréchette, conseiller en développement Recherche

Plus en détail

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T Diagnostic 11 DIAGNOSTIC 2500 2000 1500 1000 500 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 Production neuve : nombre de logements par an entre 1999 et 2005 (point mort de production à 1 100 logements)

Plus en détail

NOTE D INTERVENTION DE L

NOTE D INTERVENTION DE L NOTE D INTERVENTION DE L Numéro 40/Février 2015 Les fonds de travailleurs au Québec (Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN) offrent un RÉER qui est assorti d un crédit d impôt en plus de la déduction

Plus en détail

La santé buccodentaire en Mauricie et au Centre-du-Québec

La santé buccodentaire en Mauricie et au Centre-du-Québec La santé buccodentaire en Mauricie et au Centre-du-Québec Cette analyse de la santé buccodentaire de la population de 15 ans et plus de la Mauricie et du Centre-du- Québec est tirée de l Enquête québécoise

Plus en détail