Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement"

Transcription

1 Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise

2 AURAN

3 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement la classe d âge des 75 ans et plus Dans l agglomération nantaise, au dernier recensement, les seniors de 60 ans et plus étaient moins de personnes et représentaient 8 % de la population. On dénombrait personnes âgées de 75 ans et plus (6 % de la population totale contre presque 8 % au plan national). Proportion de personnes âgées de 60 ans ou plus dans la Communauté urbaine de nantes par îlots insee 00 % 7,9% moyenne nantes métropole 0 % nombre d habitants par îlot : sources : insee - rgp auran Part des 60 ans et plus dans l agglomération nantaise 0 0,5 2,5 km La Chapelle sur erdre Carquefou mauves sautron orvault thouaré En 2005, les estimations de population donnent un nombre de seniors de près de (44 % des seniors de Loire- Atlantique) soit une croissance de 2,7 % en 6 ans. Quant aux 75 ans et plus, ils seraient près de , nombre en croissance de % du fait de l arrivée à ces âges de classes d âges plus nombreuses nées dans l entre-deux guerres. Part des 60 ans et plus de 7,9 % à 23,% de,4 % à 7,9% sources : insee - rgp 999 Le Pellerin Couëron saint Jean de boiseau brains saint Léger les Vignes indre La montagne bouaye saint herblain bouguenais saint aignan de grand Lieu rezé nantes Les sorinières sainte Luce basse goulaine saint sébastien Vertou auran

4 En 2030, les seniors représenteront 26 % de la population de Nantes Métropole Les projections de population réalisées par l Insee avec le modèle Omphale, sur la base d un scénario tendanciel médian, montrent d ici 2030 : - une progression rapide, jusqu en 2020, du nombre de personnes âgées de 60 à 74 ans, avec l arrivée dans ces âges des classes d âges plus nombreuses de la période du baby-boom ( ); - un nombre de personnes âgées de 75 à 84 ans qui resterait pratiquement stable jusqu en 2020, puis progresserait avec le vieillissement des classes d âges du baby-boom ; - un nombre de personnes âgées de 85 ans et plus, au nombre d environ aujourd hui, qui doublerait à l horizon En 2030 les 60 ans et plus représenteraient 26 % de la population de l agglomération, contre 8 % aujourd hui (au niveau national leur part représenterait 29 % contre 2 % aujourd hui). Evolutions du nombre de 60 ans et plus par classe d'âge à l'horizon ans à 74 ans 75 ans à 84 ans 85 ans et plus à 74 ans ans à 84 ans et plus ans et plus Population totale

5 La très grande majorité des seniors vit à domicile La très grande majorité des seniors vit à domicile. Même lorsqu ils sont très âgés, ils aspirent majoritairement au maintien à domicile. En Loire-Atlantique, la proportion est de 94 % % vivent seuls ; près de 40 % chez les 80 ans et plus ; - les femmes vivent plus souvent seules, du fait de la plus grande fréquence des veuvages. Elles représentent 8 % des seniors vivant seuls ; - les hommes vivent plus fréquemment en couple. Parmi les ménages dont le chef de ménage est un senior, 76 % sont propriétaires occupants, 22 % locataires. Lorsqu ils sont locataires, dans 6 % des cas, c est dans le parc social. En 2005, % de ces ménages déclaraient un revenu fiscal annuel inférieur à 7 600, la proportion montait à 25 % chez les locataires et à 30 % chez les locataires du parc social. Une forte augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes d ici 2020 La dépendance est l expression de la difficulté que rencontre une personne pour effectuer seule les gestes de la vie quotidienne. La dépendance intervient surtout après 80 ans. En Loire-Atlantique, en 2006, la majorité des personnes dépendantes vivent encore à domicile (54,4 %), souvent seules (27 %). 45,6 % vivent en institution. Dans l agglomération nantaise, le nombre de personnes dépendantes, tous niveaux confondus, représenterait, en 2006, plus de personnes. Les deux tiers auraient 80 ans et plus. 69 % seraient des femmes. L augmentation du nombre de seniors d ici 2020 va entraîner, en parallèle, une augmentation rapide du nombre de personnes dépendantes. Suivant les scénarios, leur nombre pourrait croître de près de personnes en 5 ans, dont près de 80 % seraient âgées de 80 ans et plus.

6

7 Les hébergements destinés à l accueil des personnes âgées Les structures d accueil pour personnes âgées se répartissent en deux grandes catégories, les structures sociales et médico-sociales soumises à autorisation (logement foyer, hébergement temporaire, maison de retraite, domicile collectif, long séjours), et les établissements privés qui ne relèvent d aucune réglementation spécifique et s inscrivent dans le cadre du droit commun immobilier. Les structures sociales et médico-sociales Les structures sociales et médico-sociales peuvent offrir un hébergement temporaire ou permanent (logement foyer, maison de retraite, unité de soin de longue durée). Les hébergements temporaires sont des structures destinées à des personnes âgées peu dépendantes, ayant besoin d être aidées momentanément, en raison de l inadaptation de leur habitat, de leur isolement, de l absence de leur famille, de la maladie du conjoint, d une sortie d hôpital,... L offre est limitée la plupart du temps à quelques places dans les maisons de retraite. Seule une structure plus spécialisée, d une capacité de 2 places, est implantée sur le territoire de Nantes métropole. Sa capacité sera portée à 4 places en janvier 2008 dont 8 places pour personnes dépendantes. Les hébergements permanents LA CHAPELLE SUR ERDRE 2 CARQUEFOU 2 MAUVES SUR LOIRE SAUTRON ORVAULT SAINTE LUCE SUR LOIRE THOUARÉ SUR LOIRE 2 COUËRON LE PELLERIN Établissement d accueil temporaire Logement Foyer Maison de retraite SAINT JEAN DE BOISEAU BRAINS SAINT LÉGER LES VIGNES INDRE LA 3 MONTAGNE BOUAYE SAINT HERBLAIN 5 BOUGUENAIS 2 SAINT AIGNAN DE GRAND LIEU 9 NANTES 27 REZÉ 5 2 LES SORINIÈRES SAINT SÉBASTIEN SUR LOIRE BASSE GOULAINE VERTOU 2 Unité de soins de longue durée (ULSD) Nombre d établissements Nantes Métropole - AURAN Sources : Ministère de la Santé - FINESS

8 Des enquêtes nationales effectuées auprès des établissements d hébergement pour personnes âgées (EHPA 2003), il ressort que les résidents ligériens en hébergements permanents se caractérisent par : - un âge moyen proche de 83 ans, quel que soit le type d hébergement ; - une absence de conjoint pour 84 % d entre eux (9 % en maison de retraite) ; - une vie antérieurement au domicile pour la grande majorité sauf pour les résidents en USLD ; - un taux de «sortie» de près d un tiers : 30 % des résidents ont définitivement quitté un établissement d hébergement en 2003, pour cause de décès dans 70 % des cas. Age moyen Durée médiane de % sans Antérieurement en présence conjoint domicile Maison de retraite 83,9 ans 3 ans 9 % 68 % Logement foyer 83,4 ans 4 ans 8 % 83 % Unité de soin de longue durée 82,0 ans 2 ans 7 % 29 % Ens. Hébergements permanents 83,3 ans 3 ans 84 % 63 % Source : Drass enquête EHPA 2003 Les logements foyers accueillent, dans des logements individuels, des personnes peu dépendantes ne nécessitant généralement pas de prise en charge médicale lourde. Ces structures comportent des locaux communs (salle à manger, animation), un local sanitaire et, à titre facultatif, des services collectifs tels que blanchissage du linge et restauration. Elles peuvent offrir un forfait soins ou une section de cure médicale. Cette formule répond aux besoins de ceux qui pour des raisons diverses (veuvage, isolement, souci de sécurité...) souhaitent ne plus rester chez eux tout en conservant les avantages du logement individuel. Les logements foyers représentent près de 5 % de l offre en hébergement permanent dans l Agglomération nantaise, contre 2 % au plan départemental et 23 % au plan national. Nantes métropole Loire- Atlantique Pays de la Loire France Maisons de retraite 73,5 % 75,2 % 63, % 64,8 % Logements foyer 4,7 %,8 % 26,5 % 23,4 % USLD,8 % 3,0 % 0,4 %,8 % Ensemble Hébergements permanents 00,0 % 00,0 % 00,0 % 00,0 % Source : Auran Drass

9 Les maisons de retraite accueillent des personnes valides, mais de plus en plus fréquemment des personnes dépendantes. Les personnes âgées bénéficient d un hébergement dans un cadre sécurisant (surveillance, système d appel d urgence, restauration, entretien du linge et activités d animation). Les conditions d admission varient suivant les établissements. L accueil des personnes âgées (maisons de retraite, logements foyers, résidences d hébergement temporaire) La ChaPeLLe sur erdre CarQueFou mauves sautron orvault thouaré sainte LuCe CouËron saint herblain nantes basse goulaine Capacité d accueil (nombre de places mises en œuvre, tous établissements confondus) Le PeLLerin saint Jean de boiseau brains indre La montagne bouaye bouguenais rezé saint sébastien Vertou 000 saint Léger Les Vignes saint aignan de grand Lieu Les sorinières nantes métropole - auran sources : ministère de la santé - Finess Elles peuvent prendre des appellations différentes suivant la forme et le niveau de dépendance des personnes accueillies. Certaines sont dites «médicalisées» ou disposent d une «section de cure médicale» et accueillent des personnes dépendantes ou atteintes d affections nécessitant un traitement d entretien et une surveillance médicale. Le libre choix du médecin et des intervenants libéraux (infirmiers, kinésithérapeutes...) est maintenu. En section de cure médicale, les soins infirmiers sont assurés par du personnel salarié ou conventionné de l établissement. Les domiciles collectifs font partie de la catégorie des maisons de retraite. Ce sont le plus souvent de petites structures offrant une vingtaine de places, implantées dans un quartier. Le concept est apparu dans les années 990 et fait appel à la participation de l environnement des personnes accueillies. 73 % des places d accueil à Nantes métropole sont en maison de retraite ou dans des structures assimilées (65 % en moyenne nationale).

10 Les USLD (Unité de soins longue durée) sont installées dans des établissements de santé publics ou privés et accueillent essentiellement des personnes âgées n ayant plus leur autonomie de vie et dont l état de santé nécessite une surveillance constante et des traitements médicaux d entretien. Dans la majorité, elles sont rattachées à un établissement hospitalier. Les dépenses de soins sont prises en charge directement par l Assurance Maladie. 2 % des lits offerts dans l Agglomération nantaise le sont dans ce type de structure. Les unités de soins de Longue durée (usld) La ChaPeLLe sur erdre CarQueFou mauves sautron orvault thouaré sainte LuCe CouËron saint herblain nantes basse goulaine Le PeLLerin saint Jean de boiseau indre La montagne saint sébastien brains bouguenais rezé Vertou Capacité d accueil (nombre de places mises en œuvre) 500 saint Léger Les Vignes bouaye saint aignan de grand Lieu Les sorinières nantes métropole - auran sources : ministère de la santé - Finess

11 Les établissements privés qui ne relèvent d aucune réglementation spécifique Parmi ceux-ci on peu citer les résidences services, les villages retraites, et les domiciles services. Les résidences services comprennent un ensemble d appartements conçus pour accueillir des personnes âgées seules ou en couple. Chaque appartement est mis à disposition sous la forme d acquisition, de location, location vente,... Ces structures disposent de services collectifs dont la gamme varie suivant la résidence (surveillance, garde de nuit, restauration, blanchisserie,...). Le fait de résider dans ce type d hébergement est assimilé à un domicile ordinaire. Il existe une demi-douzaine de structure de ce type sur Nantes métropole, principalement à Nantes et Rezé. Les villages retraite se composent d un ensemble de plusieurs pavillons (5 à 2) proposant des logements de type Tbis ou T2, proche du centre bourg. Un organisme s occupe du suivi administratif et matériel du village ainsi que des activités et de l animation (La Montagne, Le Sorinières, Saint Jean de Boiseau,...). Les domiciles services, de conception récente, sont constitués de plusieurs logements (T2 ou T3) implantés dans un immeuble collectif. En contre partie d une redevance, le locataire peut bénéficier d un espace commun, lieu de rencontre et de services (restauration, animations, soutien administratif, relationnel, permanence, ). Leur fonctionnement se rapproche de celui d un logement foyer mais dans un environnement locatif ordinaire. Plusieurs communes de l Agglomération (La Chapelle sur Erdre, Nantes, Orvault, Rezé, Saint Sébastien,...) ont commencé à mettre en oeuvre l implantation d une offre de ce type. Des taux d équipements de Nantes métropole inférieurs, aujourd hui, aux moyennes départementales En Loire-Atlantique, on dénombre, en 2006, près de places d accueil pour personnes âgées en structures sociales et médico-sociales (y compris les longs séjours), réparties dans près de 200 établissements d accueil, soit un taux moyen global d équipement de 63 places pour 000 personnes âgées de 75 ans et plus (82 en pays de Loire, 4 pour 000 en moyenne nationale). 38 % de ses places d accueil (5 600) sont localisées sur le territoire de Nantes métropole, soit un taux moyen global d équipement de 44 places pour 000 personnes âgées de 75 ans et plus. Quant au taux d équipement en lits médicalisés, il est de 7 pour 000 personnes âgées de 75 ans et plus à Nantes métropole, inférieur à la moyenne nationale 79 pour 000 et aux moyennes départementales et régionales (95 lits pour 000 et personnes âgées de 75 ans et plus dans le département pour une moyenne de 9 en Pays de la Loire).

12 Les études récentes menées par le département de Loire-Atlantique dans le cadre de l établissement du schéma gérontologique départemental font apparaître un déficit global de l ordre de 300 places en hébergement médico-social sur l agglomération nantaise, tous types confondus. Avec la montée en charge de la dépendance, les structures d accueil spécialisées vont être de plus en plus sollicitées. L Insee notait que l augmentation des besoins en lits médicalisés dans les EHPA pourrait être de 24 % entre 2006 et 205 au niveau régional. Département de Loire-Atlantique Les 4 centres locaux d information et de coordination gérontologiques dont 3 dans l agglomération nantaise Clic Redon et Vilaine Clic du Pays de Chateaubriant (Châteaubriant) Eclair Age (Guérande) Pilot Age (Saint-Nazaire) Clic de la Communauté de Communes d Erdre et Gesvres (Grandchamp des Fontaines) Clic intercommunal Loire et Erdre Info Aînés (Ancenis) GUIPA du Sud-Estuaire Clic de la Communauté de Communes de Pornic (Pornic) Pass Ages (Machecoul) Nantes Entour Age (Nantes) Vivre son Age Atout Age (Le Loroux-Bottereau) Vertou Vill Age (Vertou) AURAN Source : DRASS Pays de Loire Insee Pays de la Loire - Série Étude n 53 - Janvier

13 La problématique de l accueil et de l hébergement des personnes âgées dans l agglomération nantaise doit pouvoir répondre à plusieurs objectifs : - un nécessaire rattrapage du taux d équipement de Nantes métropole en structures médicosociales pour répondre à la demande d accueil existante et à son évolution à court terme ; - la recherche d une diversification de l offre de logements ordinaires, en particulier dans le locatif, de type domicile services par exemple, près de pôles de quartier ; - la prise en compte du souhait des personnes de rester le plus longtemps possible à domicile, ce qui suppose un développement de l information, des aides aux diagnostic et à l aménagement des logements existants tant dans le parc social que dans le parc privé ; - la mise en place d une réflexion avec les professionnels sur ce que pourrait être la mise en place d une«pré-adaptabilité» minimale des logements aux contraintes du vieillissement dans la production du logement neuf ; - enfin, en corollaire à l augmentation et à la diversification de l offre en hébergement, la question de l offre de services est également cruciale pour répondre à la demande de maintien à domicile, soutenir les aidants et développer la coordination entre acteurs. La mise en place des Clics est un premier pas au niveau des territoires, mais la coordination à un niveau infra-territorial devra se renforcer sans doute autour de polarités de quartier à construire ou développer.

14 Nantes Métropole Communauté Urbaine Nantes cedex 9 tél fax AURAN Agence d Urbanisme de la région nantaise 2, cours du Champ de Mars BP Nantes cedex tél fax

Tome 1 Les personnes âgées et leur logement sur Nantes Métropole

Tome 1 Les personnes âgées et leur logement sur Nantes Métropole Tome 1 Les personnes âgées et leur logement sur Nantes Métropole Données de cadrage et projections Avril 2015 AURAN S Page 3 Page 5 Page 7 Page 15 Page 29 ommaire Introduction Préambule Partie I : Éléments

Plus en détail

Mémento de l emploi de l Agglomération Nantaise

Mémento de l emploi de l Agglomération Nantaise Mémento de l emploi de l Agglomération Nantaise Actifs et emplois Tissu économique Marché du travail Septembre 2014 AURAN Sommaire Introduction...1 Actifs et emplois... 3 Les actifs et leurs caractéristiques...

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan

CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan CHAPITRE I Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan 2 Plan d Action et Développement 2011-2015 : l heure du bilan Depuis le début des années 2000 3 domaines d actions : Les hébergements

Plus en détail

Les communes de la Montagne et de Bouguenais

Les communes de la Montagne et de Bouguenais Contribution d'un groupe de citoyens et d'élus réunis le mercredi 1er avril 2015 Les communes de la Montagne et de Bouguenais Envoyé le 08/04/2015 Deux communes de l agglomération nantaise : LES AUTEURS

Plus en détail

VILOGIA, ACTEUR DU LOGEMENT EN LOIRE-ATLANTIQUE

VILOGIA, ACTEUR DU LOGEMENT EN LOIRE-ATLANTIQUE Avril 2015 Direction de la communication Dossier de Presse Vilogia 3 e ESH de France VILOGIA, ACTEUR DU LOGEMENT EN LOIRE-ATLANTIQUE Aurélien MAHOT Nos 3 métiers Constructeur Aménageur Bailleur social

Plus en détail

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Version Février 2011 HARMONIE SOINS & SERVICES Sommaire général Un groupe

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

Parc et statut d occupation

Parc et statut d occupation Parc et statut d occupation Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 7 1.1 - PARC DE LOGEMENTS Le parc de logement est constitué de 33,5 millions de logements

Plus en détail

Personnes âgées dépendantes : bâtir le scénario du libre choix

Personnes âgées dépendantes : bâtir le scénario du libre choix Personnes âgées dépendantes : bâtir le scénario du libre choix Présentation du second rapport de la mission «Prospective des équipements et services pour les personnes âgées dépendantes» D un rapport à

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant

Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Une nouvelle mission pour le Centre Local d Information et de Coordination (CLIC) du Pays de Châteaubriant Présentation du PAP Plan d Actions Personnalisé pour les personnes âgées retraitées du régime

Plus en détail

REFERENCES LOGEMENTS ET BÂTIMENTS TERTIAIRES

REFERENCES LOGEMENTS ET BÂTIMENTS TERTIAIRES REFERENCES LOGEMENTS ET BÂTIMENTS TERTIAIRES Maître d'ouvrage Chantiers réalisés Maître d'oeuvre Travaux effectués Montant HT Construction de 26 logements collectifs et individuels ZAC du Champ de Foire

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR ET HEBERGEMENT TEMPORAIRE POUR PERSONNES AGEES EN POITOU-CHARENTES

ACCUEIL DE JOUR ET HEBERGEMENT TEMPORAIRE POUR PERSONNES AGEES EN POITOU-CHARENTES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE Poitou-Charentes ACCUEIL DE JOUR ET HEBERGEMENT TEMPORAIRE POUR PERSONNES AGEES EN POITOU-CHARENTES Enquête auprès des établissements de Poitou-Charentes Etude commanditée

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA SOMMAIRE 1. Définition d une résidence services seniors OVELIA 2. Les atouts de cet investissement A / Un marché porteur B / Un investissement

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation DU et Capacité «médecin coordonnateur en EHPAD» Le 15 décembre 2010 Katy Jarny Responsable Conseil & Formation - I - Les différentes formules

Plus en détail

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013 n 7 - juin 2013 Compas études compas Au service du sens Les enjeux du vieillissement La population française vieillit. Ce phénomène n est pas nouveau mais le processus va s accélérer dans les années à

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Concepteur de lieux de vie. Programmes PINEL

Concepteur de lieux de vie. Programmes PINEL Programmes SERI-OUEST 30 ans de réalisation immobilière SERI-OUEST propose une offre diversifiée et adaptée à la demande, en résidence principale, résidence secondaire et pour l investissement locatif.

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

SYNTHÈSE. En 2012, la province Sud compte 16 700 personnes. Le maintien à domicile : solution privilégiée des personnes âgées

SYNTHÈSE. En 2012, la province Sud compte 16 700 personnes. Le maintien à domicile : solution privilégiée des personnes âgées SYNTHÈSE BP 823-98845 Nouméa Nouvelle-Calédonie (687) 27 54 81 isee@isee.nc www.isee.nc Directeur de la publication Alexandre Gautier Conception et réalisation Département publications Synthèse N 3 Édition

Plus en détail

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire E.H.P.A.D E.H.P.A.D (Etablissement d hébergement pour personnes agées dépendantes) Un

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Références et recommandations pour les logements-foyers

Références et recommandations pour les logements-foyers Professionnels Juillet 2013 Références et recommandations pour les logements-foyers MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Avant-propos Vivre

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Bilan de l activité d accueil de jour et d hébergement temporaire en direction des personnes âgées dépendantes en 2010

Bilan de l activité d accueil de jour et d hébergement temporaire en direction des personnes âgées dépendantes en 2010 Bilan de l activité d accueil de jour et d hébergement temporaire en direction des personnes âgées dépendantes en 2010 Le suivi de l activité des établissements ayant une activité d accueil de jour et

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Présentation. Brest métropole océane

Présentation. Brest métropole océane Brest métropole océane Présentation Les habitants de la Communauté urbaine de Brest métropole océane se répartissent sur le territoire selon certaines caractéristiques : revenus, âge, logements, profil

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Ú Guide d aide sociale à l hébergement aux personnes agées et aux personnes handicapées

Ú Guide d aide sociale à l hébergement aux personnes agées et aux personnes handicapées Ú Guide d aide sociale à l hébergement aux personnes agées et aux personnes handicapées Livret d information à destination des usagers, de leur famille et des professionnels www.cg58.fr www.bienvieillirennievre.fr

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale)

Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale) Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale) Son histoire 1972 Situé à Villefranche-sur-Saône, le FTVS était un service de transition professionnelle vers le milieu ordinaire. 1993

Plus en détail

ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN

ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN 1 ACTION SOCIALE ÉCOUTE, CONSEIL, SOUTIEN Être présent en cas de difficultés Prévenir et accompagner l avance en âge Soutenir les projets de vie Action sociale KLESIA L innovation sociale selon KLESIA,

Plus en détail

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail :

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail : Commission Permanente d Action Sociale. DEMANDE d AIDE FINANCIERE 2015 Vacances Familiales ou Individuelles, Cures, Voyages pour Insuffisants Respiratoires, Maladies rares, Neurologiques, Asthme Séjours

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

Les résidences du Centre Hospitalier

Les résidences du Centre Hospitalier Les résidences du Centre Hospitalier QUIMPER Résidence Ty Glazig Résidence Ty Creac h Résidence Ker Radeneg CONCARNEAU Résidence Avel Ar Mor Résidence Les Embruns Résidence Les Brisants POUR VOUS AIDER

Plus en détail

Information et orientation

Information et orientation Information et orientation Des services sociaux peuvent vous informer et vous accompagner Proxim Social Service d accueil, d information et d orientation physique et téléphonique. 0805.01.2530 appel gratuit

Plus en détail

Des formules innovantes de logement pour bien vivre sa retraite

Des formules innovantes de logement pour bien vivre sa retraite Des formules innovantes de logement pour bien vivre sa retraite Sommaire Un logement adapté à vos besoins Les différentes formules existantes Le logement-foyer Les petites unités de vie, dont les Marpa

Plus en détail

RESTAURATION LOGEMENTS

RESTAURATION LOGEMENTS LES PRESTATIONS MINISTERIELLES au 1 er janvier 2014 La restauration collective RESTAURATION 927 structures de restauration collective réparties en 322 restaurants financiers, 74 restaurants inter administratifs

Plus en détail

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE SERVICES aux Adhérents NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Services aux adhérents + En partenariat avec

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 L EXERCICE 2012 EN QUELQUES POINTS CLEFS : - 2012 : troisième année d exploitation du contrat de DSP 2010-2016. Rappel

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

Diagnostic territorial de santé du Pays d Ancenis

Diagnostic territorial de santé du Pays d Ancenis Diagnostic territorial de santé du Pays d Ancenis Septembre 2012 1 INTRODUCTION....3 1. La COMPA et la santé : une prise d initiative sans compétences propres..3 2. Les objectifs initiaux : le plan d action...3

Plus en détail

Un projet pour la métropole nantaise

Un projet pour la métropole nantaise 2030 Un projet pour la métropole nantaise 2030 Un projet pour la métropole nantaise ÉDITO 2-3 QUAND LA VILLE S OUVRE, UNE HISTOIRE EN MOUVEMENT 6-13 le PROJET 2030 pour LA MÉTROPOLE nantaise 14-45 Deux

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Les avantages fiscaux

Les avantages fiscaux Réduction d impôt sur le revenu Les avantages fiscaux La réduction ou le crédit d'impôt Toute personne ayant recours aux services d'une aide à domicile dans sa résidence principale, secondaire ou celle

Plus en détail

Salon des Seniors des 3, 4, 5 et 6 avril 2014 Stand D3

Salon des Seniors des 3, 4, 5 et 6 avril 2014 Stand D3 n w Click to edit Master text styles Second level l Third level Ø Fourth level w Stand D3 VIRAGE- VIAGER 2014 Le viager comme soludon de complément de retraite Une nouvelle forme : Le viager mutualisé

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile

Grandes Orientations. Axes Arrco Agirc. La prévention. Accompagner la perte d autonomie à domicile Grandes Orientations Axes Arrco Agirc La prévention Prévenir la perte d autonomie Informer Les institutions de retraite complémentaire Arrco et Agirc ont créé 8 centres de prévention qui réalisent environ

Plus en détail

auremar - Fotolia.com

auremar - Fotolia.com auremar - Fotolia.com Bien vivre chez soi Différents dispositifs permettent aux seniors giffois de rester chez eux avec des repas à domicile, des aides ponctuelles comme le ménage, le repassage, les courses

Plus en détail

Promoteur du parcours de vie seniors

Promoteur du parcours de vie seniors Promoteur du parcours de vie seniors Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Le Havre (76) Architecte : Jean Amoyal ICADE est une société immobilière cotée, filiale de la Caisse des

Plus en détail

Promoteur du parcours de vie seniors

Promoteur du parcours de vie seniors Promoteur du parcours de vie seniors 2 3 1 1. Établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Les Herbiers (85) Architecte : DMT Architectes 2. Résidence-services pour seniors «Les Patios

Plus en détail

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT Le présent règlement intérieur est applicable aux résidents ayant signé le contrat de séjour du foyer-logement du Val, conformément aux dispositions

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles

Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles Le marché des seniors : nouvelle cible a privilégier par les promoteurs de logements collectifs et les constructeurs de maisons individuelles Les nouveaux enjeux d'un marché encore peu cerné D un point

Plus en détail

Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Établissement géré par le Centre Communal d Action Sociale de MERLEVENEZ

Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Établissement géré par le Centre Communal d Action Sociale de MERLEVENEZ - 1 - Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Établissement géré par le Centre Communal d Action Sociale de MERLEVENEZ RESIDENCE LE VERGER Rue de la Mairie 56700 MERLEVENEZ Le présent contrat est

Plus en détail

SAINT-JEAN-D'ANGLE. Une résidence DOMIDEP. Rentabilité 4,55% Dès 77 000 HT Bail 2026. Le Revenu Pierre

SAINT-JEAN-D'ANGLE. Une résidence DOMIDEP. Rentabilité 4,55% Dès 77 000 HT Bail 2026. Le Revenu Pierre SAINT-JEAN-D'ANGLE Une résidence DOMIDEP Rentabilité 4,55% Dès 77 000 HT Bail 2026 Le Revenu Pierre La Résidence L'Ombrière La résidence est située à moins de 15 km de Rochefort en plein coeur du bourg

Plus en détail

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES C6 L aide sociale à l hébergement en établissement Références Code de l Action Sociale et des Familles Art. L 113-1 Art. L 131-1 à L 131-7 Art. L 132-1 et suivants Art. L 231-4 à L 231-6 Art. R 131-1 et

Plus en détail

Le mémo du locataire. petites annonces. déménager. habiter. résidence. caution budget. loyer. faire ses cartons. emménager. édition 2012.

Le mémo du locataire. petites annonces. déménager. habiter. résidence. caution budget. loyer. faire ses cartons. emménager. édition 2012. Le mémo du locataire édition 2012 caution budget résidence adresses utiles état des lieux appartement faire ses cartons petites annonces loyer en campagne co-location en ville emménager habiter déménager

Plus en détail

L HABITAT ET LE LOGEMENT

L HABITAT ET LE LOGEMENT L HABITAT ET LE LOGEMENT CARACTERISTIQUES DU PARC DE LOGEMENTS Un habitat traditionnel et rural Au recensement de la population de 2006, la Communauté de Communes de la Picardie Verte comptait 13 688 logements.

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien CHARTE QUALITÉ 4 engagements pour garantir la qualité de nos services au quotidien Pourquoi cette charte? Depuis plus de 50 ans, nous construisons et gérons des logements sociaux, au service de toutes

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

GUIDE DES AIDES ET DES SERVICES AUX PERSONNES AGEES

GUIDE DES AIDES ET DES SERVICES AUX PERSONNES AGEES GUIDE DES AIDES ET DES SERVICES AUX PERSONNES AGEES PREAMBULE CE GUIDE VISE A DÉCRIRE DE FAÇON GÉNÉRALE TOUTES LES AIDES ET LES SERVICES QUI EXISTENT POUR LES PERSONNES ÂGÉES. IL EST DESTINÉ AUX PERSONNES

Plus en détail

Le logement social à Suresnes

Le logement social à Suresnes Logement La ville de Suresnes a signé le 7 novembre 2001 la «Charte Ville- Handicap» avec les associations de la Plate-forme Inter Associative des Personnes Handicapées des Hauts-de-Seine. Par cet engagement,

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION HÉBERGEMENT EN ÉTABLISSEMENT D ACCUEIL POUR PERSONNES ÂGÉES DOSSIER D INSCRIPTION Vous envisagez de vous inscrire dans un établissement d accueil pour personnes âgées. Afin de faciliter vos démarches,

Plus en détail

Le PTZ + : comment ça marche?

Le PTZ + : comment ça marche? Date : jeudi 16 décembre 2010 Destinataire(s) : Coopératives d Hlm Le PTZ + : comment ça marche? Cette note présente la réglementation du «PTZ+» qui s appliquera à compter du 1 er janvier 2011. Les informations

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 L accueil des gens du voyage Ministère de l'équipement, des Transports et du Logement direction générale de l

Plus en détail

La diffusion des données infracommunales

La diffusion des données infracommunales La diffusion des données infracommunales Annie Clerzau, Service études et diffusion, Insee Centre-Val de Loire Chrystel Scribe, Pôle Développement Social Urbain Insee Centre Une diffusion infracommunale

Plus en détail

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21. A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.com Le mot de bienvenue du Président Vous avez choisi d

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009.

+ 34,7 % 1. Le budget. L Budget exécuté 2006 à 2009 de la CNSA et budget prévisionnel 2010. entre 2006 et 2009. Chiffres clés 21 Créée en 24, la CNSA contribue au financement des politiques d aide à l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle consacre en particulier une grande part de son

Plus en détail

l essentiel L ISOLEMENT DES SéNIORS le magazine d information de l UDAF 44 juin 2012

l essentiel L ISOLEMENT DES SéNIORS le magazine d information de l UDAF 44 juin 2012 l essentiel 130 le magazine d information de l UDAF 44 juin 2012 L ISOLEMENT DES SéNIORS p.2 L événement > L Assemblée Générale de l UDAF 44 p.3 Édito p.3 Zoom sur > Le Soutien aux Tuteurs Familiaux (STF

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

SOMMAIRE I.DUREE DU SEJOUR

SOMMAIRE I.DUREE DU SEJOUR 1 SOMMAIRE I.DUREE DU SEJOUR II.PRESTATIONS ASSUREES PAR L ETABLISSEMENT 2.1 description du logement et du mobilier fourni par l établissement 2.2 restauration 2.3 le linge et son entretien 2.4 animation

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

La dépendance. 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900)

La dépendance. 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900) La dépendance 1 grande victoire 1 grand défi! (âge moyen : + de 80 ans aujourd hui, contre 47 ans en 1900) 2 DÉFINITION ENJEUX ET IMPACTS EVOLUTIONS POINT DE VUE POLITIQUE POURQUOI 1 ASSUREUR? LA SILVER

Plus en détail

Logements foyers pour personnes âgées : enfin des perspectives claires pour les CCAS/CIAS gestionnaires!

Logements foyers pour personnes âgées : enfin des perspectives claires pour les CCAS/CIAS gestionnaires! Logements foyers pour personnes âgées : enfin des perspectives claires pour les CCAS/CIAS gestionnaires! Maj : 25 mai Contexte Avec 70% du parc national (soit 110 000 places), les CCAS/CIAS sont les principaux

Plus en détail

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Observatoire des Métiers des Professions Libérales 52-56, rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 77 -

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique.

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique. Placement en établissement médicalisé ou spécialisé Cette aide permet de faire face à la charge financière importante que représente le placement en établissement spécialisé de l adhérent ou de l ayant

Plus en détail

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement -

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - Observatoire des Loyers du Parc Privé des Communes de Briançon, Embrun et Gap Cette étude, à destination des professionnels de l immobilier,

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

Le livret des prestations d Action Sanitaire et Sociale de la MSA Dordogne, Lot et Garonne

Le livret des prestations d Action Sanitaire et Sociale de la MSA Dordogne, Lot et Garonne vous guider Le livret des prestations d Action Sanitaire et Sociale de la MSA Dordogne, Lot et Garonne Édition 2015 www.msa24-47.fr L action sociale L Action Sanitaire et Sociale est une priorité du Conseil

Plus en détail