Logement et vieillissement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Logement et vieillissement"

Transcription

1 Enquête réalisée à l occasion de l Assemblée générale de l ANIL du 21 mai 2014 Logement et vieillissement Aperçu sur l implication des ADIL ANIL / 2, boulevard Saint Martin Paris Tél. : Télécopie : internet : anil.org

2 SOMMAIRE Les consultations juridiques individuelles... 4 À la demande des personnes âgées ou de leurs familles... 4 Plus de consultations annuelles... 4 Les principaux thèmes de consultation... 4 Droits et protections des personnes âgées... 4 Enjeux patrimoniaux... 5 Adaptation du logement... 5 Autres thèmes : logement intergénérationnel, habitat avec services, foyer logement, EHPAD... 6 À destination des professionnels de l immobilier, des collectivités locales ou d autres partenaires... 6 Actions d information collectives et manifestations diverses à destination du grand public... 6 Publication de notes et études, organisation de séminaires et colloques

3 Introduction Les 79 ADIL qui accordent chaque année quelques consultations font état d une montée en puissance, lente mais régulière, des questions à connotation juridique liées au vieillissement. À l image des autres acteurs du logement, le réseau ANIL/ADIL a d ailleurs consacré depuis une dizaine d années différents travaux à cette question, tant au titre de l analyse des politiques locales de l habitat qu au titre de réflexions consacrées à la mobilisation de l actif résidentiel des personnes âgées pour financer les dépenses dues au grand âge. À l occasion de la table ronde organisée sur la question de l anticipation du vieillissement par les acteurs du logement, et dans le cadre de son rôle d observatoire des pratiques, l ANIL a mené une enquête ad hoc auprès des ADIL du réseau afin de préciser la nature des préoccupations des particuliers, mais aussi d éclairer les différentes actions partenariales menée par les ADIL 1. Compte-tenu de leur vocation généraliste, les ADIL ne sont pas identifiées comme des lieux d information spécifiques pour les personnes âgées ; néanmoins, leur compétence juridique et le large réseau de permanences assurées dans les départements les conduisent tout naturellement à répondre à de multiples questions individuelles liées au vieillissement et à participer à des actions d information collective partenariales, toujours plus nombreuses. Sous l effet du vieillissement de la population et du développement concomitant des besoins d adaptation des logements, d une offre de logements et de «formules intermédiaires entre le logement et l établissement», mais aussi des mutations de propriété, le réseau ANIL/ADIL sera très certainement appelé à renforcer son action d information en la matière ADIL représentatives de la diversité des départements ont répondu à l enquête. 3

4 Les consultations juridiques individuelles À la demande des personnes âgées ou de leurs familles Plus de consultations annuelles Selon les ADIL, les questions liées directement ou indirectement au vieillissement représentent 0,5 % à 5 % des questions posées par les particuliers, soit 100 à 500 consultations délivrées annuellement 2. À l échelle du réseau des 79 ADIL, ces 20 à consultations émanent aussi bien des personnes âgées que de leurs familles, tout particulièrement leurs descendants, voire, ponctuellement, de certains tuteurs, curateurs ou aides ménagères. Il semble que les consultants appartiennent plutôt à la tranche d âge ans, titulaire, dans son immense majorité d un logement ordinaire, occupé en propriété ou loué. Les questions propres aux tranches d âge plus élevées, où l entrée en établissements d hébergement, foyers logements ou établissements accueillant des personnes dépendantes (EHPAD), se pose avec plus d acuité sont plutôt formulées par les descendants. Les principaux thèmes de consultation Afin de cerner au mieux la gamme de questions posées, huit thèmes ont été proposés aux ADIL : droits et protection des personnes âgées, gestion et transmission du patrimoine, adaptation du logement, logement intergénérationnel, résidences services privées ou formules d habitat avec services développées par les bailleurs sociaux, foyer logement, EHPAD. Invitées, pour chacun des thèmes, à en préciser la fréquence, elles ont également détaillé la nature des interrogations formulées par les personnes âgées ou leurs familles. Droits et protections des personnes âgées, gestion du patrimoine et adaptation du logement sont les trois thèmes majeurs de consultations. S agissant du logement intergénérationnel, des résidences services en copropriété ou des foyers logement, les ADIL ne répondent qu épisodiquement à des questions posées par les particuliers. Quant aux questions afférentes au séjour ou à l entrée en EHPAD, elles sont, assez logiquement, très limitées, ces établissements n étant pas considérés comme un domicile ordinaire du fait de leur médicalisation et de leur mode de tarification spécifique. Droits et protections des personnes âgées 3 50 % des ADIL déclarent répondre «fréquemment» à des questions portant sur les droits des personnes âgées et les protections particulières liées à leur âge. Résiliation du bail : les locataires du parc privé s informent des modalités de résiliation de leur bail, notamment dans le cadre d un projet de déménagement pour un logement plus adapté, plus proche de la famille ou d un départ en maison de retraite (EHPAD) ; durée du préavis, congé réduit pour raison de santé sont alors des interrogations récurrentes auxquelles peut s ajouter le transfert de bail en cas de décès du conjoint. Aux questions liées au congé donné par le locataire s ajoutent les questions liées au congé, réel ou hypothétique, donné par le bailleur, nombre de personnes âgées redoutant de devoir quitter un logement locatif auquel elles sont attachées. Les interrogations portent alors sur les conditions dans lesquelles un bailleur peut donner congé et sur la nature des protections allouées au locataire en place. Les ADIL franciliennes ou celles de départements sièges de métropoles régionales répondent plus fréquemment que les autres à ce type de questions, notamment parce que le taux de ménages âgés locataires est plus élevé et l accès au parc locatif parfois plus difficile. À titre d exemples des questions telles que «mon bailleur peut-il donner congé à un locataire de plus de 70 ans ou dans quel cas mon bailleur doit-il me reloger?» sont récurrentes. À noter que quelques ADIL urbaines font état de questions portant sur les discriminations liées à l âge dans le cadre d une candidature à la location d un logement privé. Désordres dans le logement et obligations de travaux : en métropole et dans les départements d outre-mer, des particuliers âgés ou leur famille s inquiètent des travaux qui incombent au bailleur, dans un contexte de logement occupé de piètre qualité, voire indécent. 2 À noter que cette part de questions relatives au vieillissement est bien inférieure à celle des consultations émanant des «seniors» (10 à 20 % de consultants âgés de plus de soixante ans selon les départements), dont les questions n ont, pour l essentiel, aucun lien direct avec le vieillissement, à l image d interrogations émanant de propriétaires bailleurs et afférentes aux rapports locatifs ou à la fiscalité. 3 Cf. note «Logement et hébergement des personnes âgées : rappel des principales dispositions en leur faveur et impact des lois ALUR et consommation». 4

5 Impayés et expulsions : une dizaine d ADIL font état des difficultés de paiement de leurs loyers par des personnes âgées et des questions juridiques que peuvent alors poser aussi bien les bailleurs que les locataires quant aux protections juridiques, réelles ou supposées, accordées aux personnes âgées, de type «peut-on expulser un locataire âgé?». Divers : certaines questions, en dépit de leur rareté méritent d être soulignées. La possibilité d accéder à la propriété à un âge avancé donne ainsi lieu à quelques interrogations sur la pratique des établissements bancaires en matière de prêts immobiliers. À noter également des questions portant sur la protection des locataires âgés dans le cadre de la réhabilitation de grands ensembles immobiliers et de leurs conséquences sur les augmentations des loyers, ainsi que dans un tout autre registre, des questions sur le démarchage abusif des personnes âgées à des fins de vente d équipements (double vitrage, alarme ). Enjeux patrimoniaux La moitié des ADIL déclare répondre fréquemment à des questions portant sur la gestion du patrimoine, et ce dans un triple contexte : personnes âgées s interrogeant sur le devenir de leur bien, conséquences d une décision prise individuellement ou en famille ou bien encore conséquences d une succession et du démembrement de la propriété. Transmission ou vente du bien par une personne âgée : aux questions sur les modalités de transmission de la propriété aux enfants et de constitution de SCI familiales s ajoutent celles sur la vente, envisagée ou programmée du logement détenu par la personne âgée, afin, selon les cas, de partir en maison de retraite ou d acheter un nouveau logement plus petit, plus confortable et/ou bénéficiant d un environnement plus adapté, de par sa localisation et les services disponibles à proximité. Valorisation du capital immobilier : les questions sur les modalités de mise en place d un viager, à des fins d accroissement du revenu, notamment dans la perspective d un départ en EHPAD, ne sont pas rares. Du côté des acquéreurs potentiels, quelques ADIL signalent des questions sur les listes d annonces proposant cette formule. En règle générale, les ADIL invitent les consultants à se rapprocher de leur notaire. À ces questions sur le viager s ajoutent celles sur les possibilités de mise en location d une partie de la maison, la personne âgée n occupant plus tout l espace ou ne souhaitant plus occuper l étage. Démembrement de la propriété : la nue-propriété et l usufruit font l objet de nombreuses questions, notamment sous l angle des obligations respectives de chacun mais aussi, en copropriété, de leur incidence sur la répartition des charges de copropriété et des coûts de travaux. Le cas particulier des copropriétaires : plusieurs ADIL témoignent de questions et craintes de copropriétaires âgés à ressources modestes confrontés au coût d une quote-part de travaux sur parties communes votée en assemblée générale de copropriétaires, à l image des travaux de ravalement. Les départements franciliens et ceux abritant des métropoles régionales sont plus particulièrement concernés. Adaptation du logement La plupart des ADIL répondent fréquemment à des questions ayant trait à l adaptation du logement, sous l angle de la nature des travaux finançables, des aides financières disponibles, mais aussi, s agissant des locataires, des obligations incombant au bailleur. En secteur rural, à l issue d un Programme d intérêt général (PIG) dédié au vieillissement et initié par le conseil général à l échelle départementale, les ADIL témoignent d un net accroissement du volume de consultations à l issue de la période d animation confiée à un opérateur. Travaux finançables : le réaménagement de la salle de bains et l installation d une douche à l italienne, la pose de volets roulants, l installation de monte-escaliers ou le réaménagement de nouvelles pièces à vivre au rez-de-chaussée dans une maison individuelle dotée d un étage font partie des travaux couramment envisagés. En outre, différents travaux qui facilitent le maintien à domicile favorisent également l amélioration de la performance énergétique des logements : remplacement des menuiseries, remplacement d une chaudière au bois par une chaudière plus performante Aides financières disponibles : les propriétaires occupants souhaitent connaître les aides financières auxquelles ils peuvent prétendre, aussi bien au plan national qu au plan local (crédit d impôt, subventions de l Anah, aides sociales de la CNAV ou de la MSA, aides allouées par les conseils généraux et/ou EPCI), ainsi que les prêts mobilisables. Obligations incombant au bailleur : les locataires du parc privé, voire les locataires du parc social, désireux d entreprendre des travaux d adaptation de leur logement s intéressent aux obligations incombant à leur bailleur, aux financements mobilisables et aux solutions envisageables en cas de refus. En Île-de-France, la question du droit à la mobilité vers un logement plus adapté ou simplement situé en rez-de-chaussée est parfois abordée par des locataires du parc social. 5

6 Autres thèmes : logement intergénérationnel, habitat avec services, foyer logement, EHPAD Sur ces thèmes, si les interrogations des particuliers sont rares dans la plupart des ADIL, elles sont toutefois très diverses selon le contexte local. En Île-de-France mais aussi à Lyon, Strasbourg ou en zone littorale (Morbihan par exemple), quelques particuliers, propriétaires ou investisseurs potentiels, interrogent les ADIL sur les résidences services en copropriété ou locatives, pour une présentation de ces formules ou pour des renseignements sur le montant des charges et les obligations de fourniture de services associés. Les formules de cohabitation intergénérationnelle suscitent des questions dès lors que les collectivités locales soutiennent ce type de formules, tout particulièrement au plan des communautés urbaines et communautés d agglomération. À l exception des conditions d attribution des aides au logement, les particuliers ne posent que très rarement des questions afférentes aux foyers logements ou EHPAD. À destination des professionnels de l immobilier, des collectivités locales ou d autres partenaires Aux consultations des particuliers s ajoutent, pour près de trois ADIL sur quatre, des questions émanant de professionnels de l immobilier, des collectivités locales, des Centres communaux d action sociale (CCAS) des associations œuvrant pour le logement des personnes âgées, des associations en charge de personnes placées sous tutelle ou curatelle ou encore des associations de retraités elles-mêmes. Quel que soit l interlocuteur, les droits et protections juridiques des locataires âgés sont à l origine de nombreuses interrogations. En outre, les travailleurs sociaux des conseils généraux, des CCAS, voire des hôpitaux, le personnel des Centres locaux d information et de coordination gérontologique (CLIC), des maisons départementales de l autonomie, mais aussi des membres des Comités départementaux des personnes retraitées (Coderpa), s informent ponctuellement sur les aides à l adaptation des logements à la perte d autonomie. Le cadre juridique de la location intergénérationnelle est parfois abordé par les collectivités soutenant le développement de ce type de formules ou envisageant de le faire ; des collectivités gestionnaires de foyers-logements posent en outre des questions sur les modes de fixation, révision et augmentation des loyers ainsi que sur les droits et obligations des gestionnaires ou sous-locataires. Ces questions toujours plus nombreuses sur le vieillissement ont conduit quelques ADIL à présenter sur leur site Internet une rubrique spécifiquement dédiée au logement des personnes âgées. Selon les cas, y figurent des informations sur les types de logements pour séniors, le récapitulatif des aides, une liste des acteurs et de l offre présente dans le département. Les liens avec les rubriques ad hoc du site du conseil général sont mentionnés. Actions d information collectives et manifestations diverses à destination du grand public À l occasion de l élaboration de Plans départementaux de l habitat (PDH), de Programmes locaux de l habitat (PLH), mais aussi dans le cadre des observatoires locaux de l habitat associés, le logement des personnes âgées est devenu un sujet incontournable, l étendue et la nature des échanges demeurant toutefois très variables d une collectivité à l autre. Nombre d ADIL participent aux groupes de travail créés à cette occasion. Impact du vieillissement sur le marché immobilier, nouveaux besoins, adaptation des logements à la perte d autonomie, résorption de l habitat indigne, développement des résidences seniors, information des personnes âgées et renforcement des actions préventives, développement du logement intergénérationnel sont des thèmes récurrents de réflexion, l enjeu étant d inscrire la réflexion sur le logement dans un environnement urbain et humain (accessibilité, services divers, localisation), à l image de la démarche «Villes Amies des Aînés». Ce cadre de réflexion est propice au développement d actions d information collectives et favorise le partenariat entre les acteurs du monde médico-social et les acteurs du logement. De nombreuses ADIL participent ainsi à des journées d information ou salons initiés par les conseils généraux, intercommunalités ou communes. Les rencontres et réunions de type «parcours de vie», «allocations de solidarité des aînés», «journées du vieillissement actif», «forum des personnes âgées» visent à offrir une information de qualité aux personnes âgées et à leurs familles en les mettant en contact avec nombre de structures dont elles ignorent l existence, sous forme de stands, tables rondes et débats. S y ajoutent des manifestations initiées par les Caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT), dans le cadre de la politique d action sociale de la Caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV), mais aussi par les CCAS visant notamment à adapter le domicile et contribuer au développement de logements «intermédiaires» afin de favoriser le «bien vieillir chez soi». Outre la participation à des tables rondes à l occasion de salons du vieillissement, les ADIL sont sollicitées ponctuellement par des CLIC, CCAS et des services habitats pour présenter un sujet de droit en lien avec le vieillissement, qui peut, le cas échéant revêtir l aspect d une véritable formation du personnel. 6

7 Publication de notes et études, organisation de séminaires et colloques Quatre ADIL sur dix ont publié des notes statistiques ou juridiques, des études ou des actes de séminaires au cours des deux années passées. Outre la publication d une fiche synthétique sur l âge et les conditions de logement ou d hébergement des personnes et des ménages âgés de 65 à 79 ans d une part, de plus de 80 ans d autre part, à partir d un document type établi par l ANIL, quelques ADIL en charge d observatoires de l habitat ont établi des «portraits de territoires» dédiés à ces publics et aux enjeux associés. Plusieurs ADIL rurales s apprêtent à publier des notes juridiques sur les droits des personnes âgées avec la loi ALUR ou sur les besoins et projets des allocataires retraités de la MSA. Certaines ADIL ont mené des enquêtes directement auprès de leurs consultants. En lien avec l étude consacrée à «la convergence des politiques publiques du vieillissement et des politiques locales de l habitat : réalités et perspectives» 4, publiée par l ANIL en 2010 dans le cadre du programme de recherche «Vieillissement de la population et Habitat» du Plan urbanisme construction architecte (PUCA), plusieurs ADIL ont organisé dans leur département des tables rondes et colloques sur ce sujet afin de croiser les points de vue de l État, des collectivités, des bailleurs sociaux, des opérateurs et des nombreux acteurs œuvrant dans le domaine du logement. Un séminaire consacré au «bien vieillir dans son logement» a été organisé par une ADIL, donnant lieu à la publication d actes. Quelques publications des ADIL - Habitat et vieillissement de la population dans l Allier : état des lieux et perspectives Observatoire de l Habitat, ADIL de l Allier, septembre Bien vieillir dans son logement ADIL du Loiret Actes du séminaire de juin 2012 (conseil général / ADIL 45) - Le logement des personnes âgées à Paris ADIL 75, d après une enquête auprès de 500 consultants, juin Lire l étude de l ANIL, avril 2010 : 7

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013 Dossier de presse Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013 19 Mars 2013 Contacts presse : Myra Frapier-Saab 06 70 10 82 24 1 Les enjeux Le nombre croissant de personnes

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

Une augmentation des prix du foncier et de l immobilier mais un secteur encore attractif

Une augmentation des prix du foncier et de l immobilier mais un secteur encore attractif Deuxième rencontre de l observatoire de l habitat Drôme des Collines Jeudi 16 octobre 2008 à Margès Une demi-journée annuelle sur l habitat, consacrée aux personnes âgées. Le 16 octobre s est tenue la

Plus en détail

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010 Syndicat mixte du Pays des Vallées des Gaves PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS Bilan DECEMBRE 2010 QU EST CE QUE LE PIG ADAPTATION DU LOGEMENT AU VIEILLISSEMENT

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Mode d emploi des formulaires de déclaration 2044 et 2044 Spéciale Mise à jour 2014 Chaque année, les propriétaires privés

Plus en détail

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE :

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : N dossier familial (IODAS) : Centre Médico-Social de Mende Travailleur Social Travailleur

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement LOI ALUR Copropriétés prévention et traitement Ministère Copropriétés les principales dispositions de la loi Alur Prévention de l endettement et de la dégradation Traitement curatif Prévention de l endettement

Plus en détail

LE guide CONVENTIONNEMENT AVEC OU SANS TRAVAUX. PROPRIÉTAIRES BAILLEURS LOCATAIREs

LE guide CONVENTIONNEMENT AVEC OU SANS TRAVAUX. PROPRIÉTAIRES BAILLEURS LOCATAIREs LE guide CONVENTIONNEMENT PROPRIÉTAIRES BAILLEURS LOCATAIREs DU AVEC OU SANS TRAVAUX Rédaction : ANIL et Service des affaires juridiques de l Anah (SAJ) Conception et réalisation : Direction de la communication

Plus en détail

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT Quel rôle pour les collectivités locales? MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L'ÉGALITÉ DES TERRITOIRES MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012

E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat. Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012 P A Y S H A U T L A N G U E D O C E T V I G N O B L E S E T U D E pré-opérationnelle P I G amélioration de l habitat Volets 2 et 3 : PROGRAMME d ACTIONS 20 juillet 2012 1 SOMMAIRE Partie 1 : rappel des

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

Conventionnement. Madame, Monsieur,

Conventionnement. Madame, Monsieur, DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 12 808*05 Réservé à l Anah CONVENTION À LOYER SOCIAL OU TRÈS

Plus en détail

Le Gic s engage pour le logement

Le Gic s engage pour le logement Le Gic s engage pour le logement Qui sommes nous? Le Gic, Comité Interprofessionnel du Logement : fait partie des 21 CIL d Action Logement est une association Loi 1901 créée en 1955 à l initiative de la

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

Vente immobilière Mode d emploi

Vente immobilière Mode d emploi Vente immobilière Mode d emploi Quels documents dois-je fournir? Dès qu un accord est trouvé avec l acquéreur, je remets au notaire Les documents portant sur ma situation personnelle Si je suis un particulier

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT O.P.A.H. multisites de la CCPRO, présentation de la démarche Dans le cadre de son Programme Local de l Habitat, la CCPRO a lancé,

Plus en détail

Bernard BONNE Président du Conseil général de la Loire

Bernard BONNE Président du Conseil général de la Loire PROJET D AVIS D APPEL À CANDIDATURES «HABITAT LOIRE AUTONOMIE +» Création de logements adaptés avec services pour personnes âgées sur le département de la Loire Objet de l appel à candidatures : L objet

Plus en détail

Idées reçues et autres contre-vérités

Idées reçues et autres contre-vérités Idées reçues et autres contre-vérités "Juger, c'est de toute évidence, ne pas comprendre ; si l'on comprenait, on ne pourrait plus juger." Citation d'andré Malraux A l occasion des prochaines manifestations

Plus en détail

A la recherche d un logement

A la recherche d un logement A la recherche d un logement Pensez-y : Liste des journaux d annonces Liste des sites web Liste des bailleurs sociaux Le Lexique des petites annonces Le tableau d aide à la recherche Le plan de la ville

Plus en détail

Sommaire. I. PERL, qui sommes nous? II. Avantages du produit PERL. III. Souplesse et stratégies de sortie. IV. Clientèle et positionnement

Sommaire. I. PERL, qui sommes nous? II. Avantages du produit PERL. III. Souplesse et stratégies de sortie. IV. Clientèle et positionnement www.perl.fr Sommaire I. PERL, qui sommes nous? II. Avantages du produit PERL III. Souplesse et stratégies de sortie IV. Clientèle et positionnement V. Perl pratique PERL PERL Créateur du schéma en 2000

Plus en détail

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS

OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS OPAH - RU de CASTELNAUDARY DOSSIER D'INFORMATION PROPRIETAIRES OCCUPANTS La Ville de Castelnaudary, soutenue par l Anah, la Région Languedoc-Roussillon, le Département de l Aude, lance une Opération Programmée

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

Atelier «Vieillissement de la population et habitat»

Atelier «Vieillissement de la population et habitat» Atelier «Vieillissement de la population et habitat» Avec l allongement de la durée de vie et la mutation démographique sans précédent auxquels la société française est confrontée, la question du logement

Plus en détail

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014.

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Information Atelier PLH Grand Avignon 7 octobre 2014 Rappel chronologique Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

MON LOGEMENT. Dans ce chapitre

MON LOGEMENT. Dans ce chapitre MON LOGEMENT Bien souvent, l entrée dans la vie active rime avec un changement de lieu de vie. C est le moment de penser à s installer seul ou en couple. La recherche d un logement, qu on soit locataire

Plus en détail

Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013

Objectifs, réalisations, perspectives. Mai 2013 OPAH-RR Pays Montmoriillllonnaiis 2007-2012 Objectifs, réalisations, perspectives Mai 2013 L année 2012 Préambule page 2 Les chiffres clefs 2012 page 3 PROPRIETAIRES OCCUPANTS Tableaux financiers Propriétaires

Plus en détail

Les SCPI. François Longin 1 www.longin.fr

Les SCPI. François Longin 1 www.longin.fr Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire i «L investissement t immobilier» Les SCPI François Longin 1 www.longin.fr Généralités sur les SCPI SCPI Borloo Plan Processus d investissement (sélection

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE

CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE PRÉFECTURE DE LA LOZERE CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE Date de la saisine : Organisme à l'origine de la saisine : Nature de la saisine : Origine de la saisine : Bailleur Organisme payeur aides au logement

Plus en détail

Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière

Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière Schéma de procédure La déclaration d utilité publique L enquête organisée par préfet selon les dispositions du code de l expropriation Dossier 1)

Plus en détail

GUIDE DU LOGEMENT ETUDIANT

GUIDE DU LOGEMENT ETUDIANT GUIDE DU LOGEMENT ETUDIANT Juin 2015 Guide du logement étudiant Acteurs majeurs et incontournables pour trouver et louer votre logement en France Sommaire Préambule 1 Les résidences étudiantes 2 Choisir

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers logiciel de gestion locative mais assez complêt Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers POUR PARTICULIERS BAILLEURS Gérer seul son bien est la solution la plus économique et Rentila.com

Plus en détail

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété.

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. LE PSLA Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. Le processus d accession se déroule en deux phases : Une phase locative qui dure de 6 mois à 2 ans

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES DU RHÔNE 2012-2015

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES DU RHÔNE 2012-2015 PREFET DU RHÔNE En association avec PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES DU RHÔNE 2012-2015 Objectifs et thématiques du PDALPD 2 Objectifs et thématiques du PDALPD Préambule

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

Foncia. Votre référence habitat. Le groupe FONCIA

Foncia. Votre référence habitat. Le groupe FONCIA Foncia. Votre référence habitat Le groupe FONCIA Foncia. Votre référence habitat Le groupe Foncia allie la proximité avec le client et la force d un grand groupe expérimenté et performant. Photo DR Foncia,

Plus en détail

LOI ALUR. Copropriétés dégradées. prévention et traitement. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

LOI ALUR. Copropriétés dégradées. prévention et traitement. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Copropriétés dégradées prévention et traitement Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie La loi La loi pour l Accès au Logement et un Urbanisme Rénové a été adoptée par l Assemblée

Plus en détail

Forum n 5 : «Réflexion sur les besoins des seniors aujourd hui : comment les identifier, comment y répondre?» Jeudi 11 octobre 2012

Forum n 5 : «Réflexion sur les besoins des seniors aujourd hui : comment les identifier, comment y répondre?» Jeudi 11 octobre 2012 Forum n 5 : «Réflexion sur les besoins des seniors aujourd hui : comment les identifier, comment y répondre?» Jeudi 11 octobre 2012 Intervenants : - Freddy GRZEZIZCAK, vice président du CCAS de Saint Quentin

Plus en détail

A VOTRE SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE (1/5)

A VOTRE SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE (1/5) A VOTRE SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE (1/5) METTRE DANS CETTE POCHETTE LES PHOTOCOPIES DES DOCUMENTS SUIVANTS (et cocher à droite si vous avez bien fourni le document) DOCUMENTS À FOURNIR (photocopies)

Plus en détail

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPAH RR du Pays du Ternois est un dispositif d aides financières ouvert aux propriétaires privés occupants

Plus en détail

Assemblée générale - 26 mars 2008 - Paris. Un outil de portage au service des copropriétés

Assemblée générale - 26 mars 2008 - Paris. Un outil de portage au service des copropriétés Assemblée générale - 26 mars 2008 - Paris Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : Présentation Une volonté politique : créée à l initiative du monde Hlm et du monde associatif et de

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT Annexe à la convention de partenariat et d objectifs FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT REGLEMENT INTERIEUR Le Fonds de Solidarité Logement a été institué par la loi n -449 du 31 mai 19 visant à la mise

Plus en détail

Financer les travaux d adaptation des logements

Financer les travaux d adaptation des logements 1ère Journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords Maison de l Artisanat Financer les travaux d adaptation des logements 1 1er journée de l accessibilité des bâtiments et de leurs abords

Plus en détail

REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER. Les frais annexes

REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER. Les frais annexes REUSSIR VOTRE ACHAT IMMOBILIER 2 Les frais annexes La réussite de votre projet d habitation dépen Sachez évaluer le coût réel de votre projet en prenant en compte tous les frais annexes qu il entraîne

Plus en détail

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit :

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit : www.grenecheimmo.fr Le Cabinet GRENECHE Immobilier est l une des plus anciennes agences de la ville d Evian et de la région, présente dans l ensemble des activités immobilières : - ventes : traditionnellement

Plus en détail

PERSONNALISéE D AUTONOMIE

PERSONNALISéE D AUTONOMIE CONSEIL GENERAL DE L AVEYRON pôle des solidarités départementales Cadre réservé à l administration N DOSSIER :... DEMANDE D ALLOCATION DéPARTEMENTALE PERSONNALISéE D AUTONOMIE D UNE PERSONNE DE SOIXANTE

Plus en détail

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Logements neufs / logements d occasion 7 700 logements d occasion vendus en 2013 dans l aire urbaine

Plus en détail

Demande de logement. Chez: Numéro postal: Localité: à son compte Pourcentage de l activité: % Motif si inférieur à 100%

Demande de logement. Chez: Numéro postal: Localité: à son compte Pourcentage de l activité: % Motif si inférieur à 100% Guichets ouverts de 11 à 15 heures 1. Demandeur Demanderesse Demande de logement Reservé à l administration Dossier No Date: social libre Domicile Rue: Chez: Numéro postal: Localité: Tél. privé: Tél. portable:

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier ÊTRE COPROPRIÉTAIRE DROITS, OBLIGATIONS, RAPPORTS AVEC LE SYNDIC Notre métier, c est votre garantie

Plus en détail

XXVème séminaire de formation des directeurs de coopératives d Hlm. Cahier 4. La sécurisation Hlm

XXVème séminaire de formation des directeurs de coopératives d Hlm. Cahier 4. La sécurisation Hlm XXVème séminaire de formation des directeurs de coopératives d Hlm Cahier 4 La sécurisation Hlm La sécurisation Hlm en bref Extrait du «guide de la sécurisation Hlm», A.RE.COOP., mars 2008 FONCTIONNEMENT

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Adapter le parc de logements à l âge et au handicap

Adapter le parc de logements à l âge et au handicap Adapter le parc de logements à l âge et au handicap Jeudi 15 novembre 2007 Landivisiau Participants : CAROFF Marie-Françoise Délégué PLH Adjointe à Plounévez-Lochrist GUERNIC Françoise Armorique Habitat

Plus en détail

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE AIDES DE l Anah (agence nationale de l habitat) Le logement doit être achevé depuis plus de 15 ans Les subventions sont accordées sous conditions

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Les dispositions à prendre en cours de fonction

Les dispositions à prendre en cours de fonction TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction de Curateur dans le cadre d une curatelle dite renforcée (article 472 du code civil) Ces dispositions ne concernent

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente L acte de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LʼACTE DE VENTE Toute vente immobilière doit être constatée par acte notarié. Après la signature de l avant-contrat

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

FORMALITES A ACCOMPLIR SUITE A UN DECES

FORMALITES A ACCOMPLIR SUITE A UN DECES Document réalisé avec la collaboration du bureau ARCEA Valduc FORMALITES A ACCOMPLIR SUITE A UN DECES Avant toute démarche, prendre connaissance - s il y a lieu - du contrat assurance obsèques. I FORMALITES

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. MODE D EMPLOI AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr INTERVIEW Mandatée

Plus en détail

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE Le Maroc a mis en place un plan d action ambitieux dans le but de se convertir en une destination touristique attractive. Dans ce cadre, il s est doté d une législation

Plus en détail

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété vous informe COPROPRIETE : Décret n 2004-479 du 27 mai 2004 modifiant le décret n 67-223 du 17 mars 1967 Principaux

Plus en détail

N 728 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI

N 728 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012. Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI N 728 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 31 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI relative au statut juridique des gens du voyage et à la sauvegarde de leur mode

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

du Maintien à Domicile

du Maintien à Domicile AINE NATIONALE INTIEN À DOMICILE ENIORS VEMBRE 2012 Bien vieillir chez soi Guide du financement du Maintien à Domicile Semaine nationale réalisée sous le haut patronage de la Ministre déléguée auprès de

Plus en détail

Information et orientation

Information et orientation Information et orientation Des services sociaux peuvent vous informer et vous accompagner Proxim Social Service d accueil, d information et d orientation physique et téléphonique. 0805.01.2530 appel gratuit

Plus en détail

Le guide. des aides PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014

Le guide. des aides PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014 Le guide PROPRIÉTAIRES OCCUPANTS PROPRIÉTAIRES BAILLEURS COPROPRIÉTAIRES SYNDICATS DE COPROPRIÉTAIRES des aides ÉTABLI AU 1 ER MARS 2014 Document d information non contractuel 3 3 4 8 9 15 16 17 18 19

Plus en détail

L assurance du Patrimoine Immobilier. SwissLife Bailleur Privé

L assurance du Patrimoine Immobilier. SwissLife Bailleur Privé L assurance du Patrimoine Immobilier SwissLife Bailleur Privé Vous avez réalisé un investissement locatif, comment préserver ce patrimoine immobilier? Assurez vos biens en cas de sinistre! Vous donnez

Plus en détail

Achat immobilier Mode d emploi

Achat immobilier Mode d emploi Achat immobilier Mode d emploi Acheter un bien immobilier relève souvent du parcours du combattant. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre projet et surtout, ne signez

Plus en détail

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES ET DES PROPRIETAIRES

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES ET DES PROPRIETAIRES MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES ET DES PROPRIETAIRES Association Villeurbannaise pour le Droit au Logement 277, rue du 4 août 69 100 Villeurbanne Téléphone : 04 72 65 35 90 Télécopie : 04 78 85 40 53 avdl.asso@wanadoo.fr

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

Vous recherchez un logement à la location?

Vous recherchez un logement à la location? Vous recherchez un logement à la location? 4 étapes ADIL 57 Espace Info Énergie / 8 rue Gambetta - 57000 METZ tél. : 03 87 50 02 60 - fax : 03 87 36 83 04 / contact@adil57.fr - www.adil57.org VERSION 2

Plus en détail

Propriétaire bailleur Conventionnement

Propriétaire bailleur Conventionnement Propriétaire bailleur Conventionnement N 51 203#06 SECTEUR LOCATIF SOCIAL NOTICE EXPLICATIVE POUR LA CONCLUSION D UNE CONVENTION AVEC L Anah CONVENTIONNEMENT À LOYER SOCIAL OU TRÈS SOCIAL (SANS TRAVAUX)

Plus en détail

Document non contractuel. Les avantages de la nue-propriété

Document non contractuel. Les avantages de la nue-propriété Les avantages de la nue-propriété Conjoncture & opportunités Avantages de la nue-propriété Profils clients Produits Conjoncture & opportunités CONJONCTURE FISCALE Une fiscalité de + en + forte - Nouvelles

Plus en détail

Demande de logement social

Demande de logement social Ministère chargé du logement Cadre réservé au service Demande de logement social Article R. 441-2-2 du code de la construction et de l habitation Numéro de dossier : N 14069*02 Avez-vous déjà déposé une

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE

L ACCÈS AU LOGEMENT À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE À L USAGE DU PUBLIC GUIDE PRATIQUE Pôle sanitaire social Ce livret a été élaboré afin de vous guider dans les démarches liées au logement. Vous pouvez vous y référer lors de l intervention. Vous trouverez

Plus en détail

Plan Départemental d Action pour

Plan Départemental d Action pour Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées des Yvelines 2011-2014 2014 Entre, L ETAT, représenté par Monsieur le Préfet du département des Yvelines LE DEPARTEMENT DES YVELINES,

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail